L'Astre Tyran

StarWars Online Roleplay Cliquez ici pour voir l'intro...

Image

Bakura est une planète agréable au climat tempéré. Son économie repose sur l'exportation de générateurs de champs anti-gravitationnel et de fruits exotiques. Autrefois, la planète abritait une prison orbitale de l'Empire, mais celle-ci se crasha sur la surface lorsque la Nouvelle République reconquit la planète.
Gouvernement : Neutre - Grandes affinités avec Nouvelle République
#8464
Salis D'aar, la capitale de Bakura. Ville moderne et emprunte de culture, elle contraste parfaitement bien avec les sévices de la guerre sur d'autres planètes proches. Bakura n'a pas eu à subir de conflits depuis quelques années, après la lourde guerre contre les Ssi-Ruuk. Une guerre qui a tant coûté, et qui a valu à Bakura de devenir une planète indépendante et neutre. Une planète refuge pour des milliers, si ce n'est des millions, de personnes victimes des luttes entre différentes planètes, de la hausse de la criminalité galactique, de la guerre entre la Nouvelle République et l'Empire, et des guerres civiles tant nombreuses. Une planète refuge pour l'art et la culture également, une planète calme et paisible, reposante et inspirante.

C'est dans un pareil cadre que j'ai décidé d'envoyer un officier des Renseignements, en vue d'une interview avec un journaliste de l'HoloNet, dirigé par Tox Rohan. Il est primordial que toute la Galaxie connaisse la vérité sur certains sujets : en tête de liste, l'affaire Tapani et l'attaque républicaine sur un émissaire envoyé en mission de paix. Mais quelques autres sujets qui pourraient également s'avérer intéressant.

Un officier des Renseignements Impériaux, la crème des organismes d'espionnage et d'actions spéciales, quoi de mieux pour cette interview ? Un homme qui sait être discret, et qui, grâce à l'utilisation de nombreuses identités, peut passer n'importe où sans le soucis de se faire attraper pour quelque chose qu'il aurait commis ailleurs, sous un autre nom. Et puis pourquoi le gouvernement Bakurien ne profiterait pas d'un touriste de plus, venu dans la capitale pour y voir ses magnifiques monuments, pour admirer ses œuvres d'arts et la vie, la vie comme on la voit rarement désormais, la vie et le bonheur, des gens souriants, des gens agréables, heureux du calme et de la paix que propose cette planète. Pour beaucoup de ceux qui ont vu et qui ont été acteurs des guerres et de toutes les horreurs qui y sont liés, cette planète est ou serait un véritable paradis.

L'homme que j'ai envoyé lui, s'en fiche pas mal de cette paix, de ce calme, de cette sécurité. Ce qu'il veut lui, c'est accomplir sa mission, et retourner à d'autres beaucoup plus intéressantes. Il aime l'action, mais il n'y a pas que l'action dans la vie, et il arrive un moment où le corps ne supporte plus l'action. Alors j'ai préféré l'envoyer lui plutôt qu'un autre, mais aussi parce qu'il ne reste plus que lui pour cette tâche. J'ai mobilisé un maximum des moyens à ma disposition pour bien des tâches, un peu partout dans la Galaxie. Notamment sur Coruscant, planète centre de la Galaxie, qui nous revient de droit. Les républicains l'ont peut-être prise, mais ils ne la garderont pas, pas tant que l'Empire sera encore debout.

Les vieux jardins Hemei. Magnifiques verdures de la capitale, contrastant avec les bâtiments gigantesques et le trafic aérien. Ces jardins s'étendent sur plusieurs niveaux, dans différentes tours de transpacier et de matériaux plus naturelles. L'homme attend au niveau 0, au niveau du sol, là où tout à commencé pour cette ville. Un message crypté avait été envoyé à Tox Rohan pour lui signaler le lieu du rendez-vous : Allée des Sacrifiés, niveau 0. Assis sur un banc, face au monuments aux morts énonçant les noms des victimes de l'invasion Ssi-Ruuk, l'homme l'attendrait. Bien évidemment, personne d'autre que le journaliste ne serait accepté. Et un officier des Renseignements Impériaux à un œil partout : on peut difficilement le tromper.

Plusieurs minutes d'attente.. Le journaliste ne devrait plus tarder. Un banc entre des plantes géantes de toutes les couleurs et une haie finement taillée derrière un monument aux morts glorieux, cela ne devrait pas être difficile à trouver, non ?
#9019
    Image


    Amélia Wood


    Salis D'aar, la capitale de Bakura, Amélia Wood sortit un petit datapad. Sa petite navette qui venait de Coruscant l'avait déposer sur la plateforme de l'astro-port n°124 . Elle pianotait sur l'écran pour afficher une carte de la ville avec quelques informations sur la ville ainsi que la planète.



    Elle lut brièvement les données et appuyait sur un bouton qui lui déployait une carte de la ville avec un indicateur clignotant. C'était son lieu de rendez vous avec un membre de l'Empire. Dans son sac, une petite caméra si jamais l'interlocuteur voulait bien être filmer. Dans un autre cas, un enregistreur audio ferait l'affaire ! Elle pressait le pas. Elle avait quelques minutes de retard. Elle trouvait facilement l'endroit, s'approchait discrètement vers le banc et s'assit.

    Bonjour, je suis le membre de l'Holonet.
#9491
L'heure convenue arrive... Personne. Bon. L'homme attend, impatient d'en finir avec cette... corvée. Bien que normalement, il ne risque pas grand chose sur une planète neutre, d'autant plus qu'il n'est pas ici pour une mission impériale, mais pour une simple rencontre. Toutefois, il existe tout de même d'énormes risques et je ne veux pas, et l'Empire ne veut pas également, de tensions diplomatiques avec Bakura. Nous ne sommes pas très bien aimés sur la planète, certes, mais elle pourrait s'avérer … intéressante, pour certaines de nos opérations prévues. Mais nous verrons tout cela en temps et en heure.

L'agent attend encore une bonne minute, puis une deuxième.. Une troisième ? C'est déjà trop. Le journaliste ne viendra pas, les risques sont trop grands. La rencontre est annulée. Le voilà qui se lève de son banc, prêtant grande attention à l'activité autour de lui... Des plus calme, d'ailleurs. Il s'élance pour partir, mais derrière lui, on vient lui parler. Il s'arrête, froid et calme, tenant fermement une très courte vibro-dague dans la main, prêt à se retourner et à tuer pour survivre.

Non, il ne la tuera pas. Une voix de femme, et elle se présente d'entrée : la journaliste attendue. Tout en rangeant discrètement l'arme, il s'adresse à elle d'un ton très froid, pour ne pas dire glacial.

« Vous êtes en retard. Je devrais partir, mais mon supérieur ne l'accepterait pas. »

Il lâche un soupir, avant de se retourner pour être face à elle, puis, emboîte le pas dans la direction opposée à la journaliste.

« Marchons. Pas trop rapidement, nous ne devons pas nous faire repérer. »

Paranoïaques les impériaux ? Peut-être, peut-être pas. Mais après tout, quand on est défini comme le grand méchant galactique, mieux vaut prendre ses précautions. D'un autre côté... Pourquoi ne pas profiter des merveilles des jardins Hemei ?

« Ce que mon supérieur a fait en proposant cette rencontre est très dangereux, aussi bien pour lui que pour moi. Certains membres de l'Empire pourraient s'y opposer.. d'une manière relativement violente. »

Il continue de marcher, ne se préoccupant pas tellement de savoir si elle le suit ou non. Il n'a d'intérêt que pour les autres personnes, les promeneurs ou les touristes, essayant de déterminer si une menace se présente, ou bien s'il ne risque rien.

« Je vous dirais de la manière la plus franche et la plus vraie qui soit tout ce que vous voulez savoir, bien entendu hors secrets militaires de l'Empire. Telle est la volonté de mon supérieur. »

Toutefois, il se retourne presque brusquement vers la Twi'Lek a la peau bleue. Ses mouvements pourraient paraître menaçant, son ton et son expression faciale bien froide lui confèrent une sorte de personnalité... Bien étrange.

« Si mon supérieur a fait proposition de cette rencontre, c'est simplement parce que l'Empire n'a jamais eu son mot à dire dans les accusations néo-républicaines et dans leurs discours, ni même sur les actes néo-républicains envers la population impériale. » (il marque une pause pour regarder à droite à gauche, avant de continuer) « Si vous êtes ici en croyant que nous sommes un peuple barbare qui ne rêve que de soumettre les peuples non-humains et les femmes, dans un régime totalitaire et d'oppression, vous n'avez rien à faire ici. » (il se retourne et continue de marcher) « Nous ne sommes plus sous le règne de l'Impératrice. L'Empire, ou ce qu'il en reste, a profondément changé en très peu de temps, et les progrès sont remarquables. C'est pourquoi nous ne pouvons tolérer d'être, encore aujourd'hui, assimilés à des barbares et des meurtriers. Le gouvernement Organa utilise cette image de nous comme seul programme politique, et ce en bravant toutes les règles d'une république, est-ce la ce que les citoyens néo-républicains veulent ? Je, nous, sommes peut-être mal placés pour poser cette question, mais il semble que, bien que mis à l'écart du reste de la Galaxie, et là encore nous pourrions nous demander si c'est bien démocratique de n'entendre qu'un point de vue, nous avons encore un point de vue plus objectif des choses. »

Il s'arrête, continuant de marcher comme un simple touriste. Ce qu'il a dit là, c'était bien plus du ressenti personnel que ce qu'on lui avait demandé de dire. Mais il a totalement raison, la Nouvelle République, non pardon, le gouvernement Organa, s'appuie simplement sur une image de l'Empire comme un danger, mais est-ce la vérité ? Je ne crois pas, et la plupart des Impériaux ne le croient pas également. Après tout, pourquoi devrions-nous payer plus que les autres ?

« Tout le monde est coupable de quelque chose dans cette guerre. » (il marque une pause, avant de se tourner en direction de la journaliste à nouveau) « Si vous pensez pouvoir adopter un point de vue objectif, je répondrais dès lors à toutes vos questions. Cependant, pas d'holo-vidéo. Ce n'est pas moi qui vous ait contacté, et je ne parle pas en mon nom, mais en celui de l'Amiral Hakis. Vous pourrez également le citer comme votre source principale. »

Tout était dit. L'homme, arrêté face à la Twi'Lek désormais, attendait une réponse. Prêt à répondre, prêt à partir. C'est maintenant qu'il faut choisir.
#9700
    Amélia marchait au côté de l'impérial. Elle tenait dans sa main, un petit micro pour enregistrer leurs voix. Il n'y aura pas de vidéo donc. Elle s'en doutait que pour avoir cette chance, il aurait fallu un miracle. Ce n'était pas bien grave. Commençons donc l'entretien.

    Vous dites que l'Empire a changé. Pourriez vous donnez des exemples concrets à nos holo-auditeurs si vous plait ?

HRP -- C'est court désolé, mais en faite je sers juste de justification rp pour que tu puisses posté sur l'holonet sans danger. Donc le boulot viens plus de ton côté. Si tu es d'accord, au prochain post je vais faire une sorte de liste de question que tu répondras. ^^
#10814
En bonne journaliste, la Twi’Lek ne répond que d’une question, une question des plus évidente, tendant le micro en direction de notre homme. Homme qui a une idée très claire de quoi répondre. Ils veulent savoir ce qui a changé au sein de l’Empire ? Parfait, faisons alors !

« Ce qui a changé ? »

Il ne peut s’empêcher de lâcher un petit rire jaune. Oh oui, des choses ont changés, mais beaucoup trop de choses. Et cela ne lui plaît pas tellement. Un vieux dans une époque de jeunes opportunistes. Tout est amené à changer, mais si brutalement, et en même temps, de manière si floue et obscure… Parce que, après tout, qu’est-ce qui a véritablement changé ? En dehors de l’illusion et des belles annonces ? C’est ce qui réconforte un bon nombre de soldats et d’officiers fervents croyant de l’Ordre Nouveau. Et c’est ce qui, moi aussi, tirant les ficelles de bien loin, me réconforte… Jusqu’à ce que l’illusion devienne réalité, et hélas, c’est de plus en plus le cas.

Mais ils n’ont pas besoin de savoir tout ça. Faisons-leurs juste croire l’illusion, comme on tente tant bien que mal de le faire croire à toute la Galaxie. L’HoloNet sera le meilleur moyen de propagation, faute d’en trouver d’autres. Il y a bien l’ersatz impérial, l’Imperial HoloVision… Mais parce qu’il est très mal exploité, et parce que surtout il attire encore la méfiance de bon nombre de systèmes galactiques, ce n’est pas avec ça qu’on va pouvoir montrer que l’on a changé.

« L’Empire n’est désormais plus un système autocratique, donc dirigé par un Empereur ou une Impératrice, mais un système démocratique. Nous avons un conseil décisionnaire exécutif, le Conseil Impérial, nous avons un parlement, la Diète. Conformément aux idées d’un système démocratique, ces deux organismes sont totalement indépendants l’un de l’autre. Et bien entendu, de plus en plus de nos mondes sont représentés à la Diète par leurs espèces majoritaires, même si elles sont non-humaines. »

Mais c’est tout ? Oh non ! Il y a encore bien des changements.

« La xénophobie de l’idéologie impériale n’existe plus. Donc, l’esclavage non plus, les spoliations de même. Le COMPNOR a également été dissout, car chaque citoyen impérial a le droit d’avoir les idées qu’il souhaite. Quoiqu’en dise vos commissions au Sénat Galactique, qui n’a rien de galactique puisqu’aucun impérial n’y est représenté, l’esclavage n’est plus d’actualité au sein de l’Empire, c’est un préjugé de la part de vos politiciens. »

Est-ce qu’il disait vrai ? Pas vraiment.. Mais d’une certaine manière si. Il suffisait de montrer la situation dans le Greater Maldrood par exemple, ou dans le Bright Jewel pour voir que l’esclavage n’est plus d’actualité et que l’on va vers une transition économique, vers quelque chose d’autre, qui rapporte tout autant : exploitation légale, le salariat en quelque sorte. Mais ça, c’est commun à l’ensemble de la Galaxie, alors…

Mais esclavage et système politique ne sont pas les seuls changements. On a pas encore parlé des changements diplomatiques je crois.

« Quant à notre politique étrangère, notre diplomatie… Vous remarquerez que, contrairement à certaines puissances, nous n’ingérons pas dans les affaires étrangères, et nous n’attaquons pas non plus. Nous nous contentons de nous défendre, de défendre nos intérêts et nos alliés. Nos intentions sont beaucoup plus pacifique qu’avant. »

Et oui, c’était un fait ! Pas une seule offensive impériale (étant donné que nous sommes avant Revenge, et avant les offensives de Feyet Kiez), mais par contre, des offensives Sullustéennes et Républicaines, ah ça oui. Comme quoi, le ‘grand méchant’ n’est pas si méchant que ça, non ?
#11485
    Merci Monsieur. Avez vous quelques exemples du retrait de la xénophobie dans l'Empire ? Si vous avez un message à faire passer à la Galaxie entière qu'est ce que cela sera ? Vous dites parlez des affaires étrangères et d'un peuple en particulier. De quel gouvernement parlez vous ? Qu'est ce que vous attendez de la Nouvelle République en premier lieu ? Est ce que si un sommet est organisé vous êtes d'accord pour discuter calmement avec eux ?
A la recherche de boulot.

https://media.discordapp.net/attach[…]

MandalMotors le Retour

Vrad et Dulgen attendaient que la plateforme d’a[…]

[Scénario] Sauvages et brutaux

https://i.imgur.com/RtOD3Bk.png[…]

Vrad vit une jeune femme sortir de la soute. Ell[…]

https://66.media.tumblr.com/9194[…]

[Scénario] Une enquête sensible

Etant donné l'absence prolongée de Luna, je contin[…]

[Scénario] La peste Rakghoul

Fiche de scénario - la peste Rakghoul No[…]

La réforme de la Force

VIII. Cas Particuliers A) Les PNJ[…]