L'Armée des Ombres

Saison XI Cliquez ici pour voir l'intro...

Avatar de l’utilisateur
By Misha Droan
#33682
- Je comprend pas pourquoi on suit ce vaisseau, il a pas vraiment grand chose d'inté...

- Je vois pas pourquoi tu contredis mes ordres, Mike.

- Pour rendre notre cohabitation un peu plus piquante, bien sûr.

Les deux comparses se jetèrent un regard noir, avant d'éclater de rire. La présence de Mike faisait du bien à Misha, qui, malgré ses habitudes, commençait à avoir du mal avec la solitude. Les choses restaient très platoniques entre eux, reflétant plus une relation presque fraternelle qu'autre chose. Pourtant, au départ, ce n'était pas gagné. Le pilote n'avait pas vraiment apprécié d'être détaché à sa section pour être mis à disposition d'une jeune femme qui ne faisait même pas partie de l'armée républicaine. Il n'avait pas eu son mot à dire, mais elle avait bien senti que s'il n'était pas mauvais envers elle, il restait sur la défensive.

Les choses s'étaient finalement tassées en quelques jours à peine. Le pilote avait bien compris qu'elle n'avait rien contre lui et qu'elle n'allait pas l'embêter outre mesure. Au contraire, ils partageaient leurs repas, leurs temps libres, leurs discussions.

Elle n'avait pas revu Sarwin depuis leur entrevue, à l'issue de laquelle Mike l'avait rejoint. Elle se contentait de lui envoyer régulièrement les rapports informatifs qu'elle lui avait promis, toujours sur ligne sécurisée, et de temps en temps de répondre à ses ordres de mission. Elle suspectait aussi son pilote de devoir envoyer quelques informations sur leurs positions, mais pouvait-elle vraiment le reprocher au vu de ce qu'elle avait elle-même demandé ? Non, elle ne l'avait pas revu, il fallait avouer qu'elle avait eu un peu peur de son propre comportement. Ce n'était pas d'elle de se montrer aussi... Entreprenante pour obtenir quelque chose, et elle s'en serait voulu à mort d'avoir trahi Ciaphas si tout cela était allé quelque part. Elle ne pouvait pas et ne voulait pas se le permettre. Après tout ça, elle n'avait eu qu'une envie. Le retrouver.

Mais elle n'avait pas non plus voulu se précipiter dans ses bras. Elle ne voulait pas lui donner l'impression d'être dépendante de lui, même si elle l'était de certaines manières, sans vouloir se l'avouer. Non, il avait été hors de question que Misha ne lui donne à nouveau rendez vous quelque part, au risque d'etre suivis à nouveau comme ils l'avaient déjà été. Elle avait eu une autre idée.

Depuis quelques jours, ils suivaient le vaisseau, à bonne distance, pour ne pas être repérés. Ca, Mike savait faire, quelque part c'était un peu son boulot. Misha voulait savoir ce qu'il faisait, où ils allaient. Elle voulait être sûre qu'il ne se mette pas en danger. Il y avait au fond d'elle une intuition, un pressentiment, qui la poussait à croire qu'il n'était pas en sécurité. Loin de là.


- Misha ?

Le pilote tira la rouquine de ses rêveries.

- Oui ?

- Je crois bien qu'on est repérés.

- Eh m&?!e.
Avatar de l’utilisateur
By Ciaphas Cain
#33693
Capitaine, y a quelque chose de pas net !

Le rouquin esquissa un sourire amusé. Cette bonne vieille expression continuait de le faire doucement rire depuis un an qu'il l'entendait comme un refrain. Ce n'était pas tant l'expression en elle-même que le ton sur lequel elle était toujours prononcée et le sous-entendu involontaire sous-jacent. Mister NailBrain avait une tendance bien à lui à minimiser les choses. "Capitaine, tout l'équipage s'est fait flinguer, quelque chose de pas net !" "Ça a été pas net depuis que nos gars sont entrés dans cet entrepôt sans donner de nouvelles depuis une heure !" A chaque fois, il avait envie d'éclater de rire, même quand la situation ne s'y prêtait absolument pas.

Comme actuellement, par exemple.

Vue depuis l'espace, Raltiir ne semblait pas particulièrement impressionnante, pas plus qu'elle n'avait l'air d'avoir quelque chose de particulier qui justifia leur présence dans son système. Et c'était le but visé par leurs ennemis, ils le savaient. Swole l'avait briefé en plus de Nephillian : Raltiir avait été autrefois le fief personnel d'Alexi Garyn, Suzerain du Soleil Noir avant l'ascension du Prince Xizor, des années avant la Guerre des Clones. Suite à sa mort et celles de tout ses Vigos, assassinés par un tueur mystérieux dont personne ne savait rien, le fief avait été laissé à l'abandon puis repris des années plus tard.

Sous le règne de Xizor, des éléments du Cartel Chtonien avaient repris le palais et fortifié de nouveau l'endroit. Puis était arrivée la mort du Prince et avec elle, la fracturation du Soleil Noir. Chaque cartel était dorénavant seul. Celui de Swole était relativement puissant et prospère mais ça ne lui suffisait pas. Si elle voulait gravir les marches du pouvoir jusqu'au trône de Suzerain, il ne lui fallait pas seulement mater les cartels et éliminer ou rallier ses rivaux. Il lui fallait une légitimité indiscutable.

Reprendre l'ancien fief de celui qui avait été une légende dans l'histoire du syndicat était un bon début pour l'obtenir. Bien sûr, le mieux aurait été de reprendre Coruscant mais pour l'heure, son accès était verrouillé tout comme la grande majorité des Mondes du Noyau. Il fallait se contenter de ce qui était à portée. C'était dans ce but que Cain avait été envoyé, pour estimer l'importance des défenses et pour mener des raids pirates sur les convois de marchandises qui allaient et venaient depuis le palais. Les renégats qui le tenaient devaient se réapprovisionner constamment.

Cette dépendance signerait leur perte.

Et voilà ou ils en étaient à présent, occupés à surveiller les radars et les scanners, à tenter de trouver les vaisseaux ennemis parmi la masse journalière de vaisseaux civils sans rapport. C'était un exercice délicat qui nécessitait du sang-froid et de la patience, 2 qualités que le corellien n'avait jamais vraiment possédé. Mais il s'était attelé à la tâche, bon gré mal gré. Pour l'occasion, il avait repris les rênes de son vieux Rêve corellien, RZ-52 lourdement modifié. La bête n'était clairement pas taillée pour l'opération, du moins pas seule et c'était pour cela qu'il avait des forces en attente, dissimulées non loin.

L'idée était de faire sortir le poisson de la mare avec un leurre trop alléchant. Ensuite de quoi, ils allaient l'éliminer rapidement avant de battre en retraite. Puis recommencer, encore et encore, jusqu'à ce que les espions que Cain avait envoyé à la surface lui confirment que les traîtres étaient aux abois. La campagne promettait d'être longue et complexe. Et le pire n'était pas encore arrivé. Cain l'ignorait mais quelque part dehors, l'élue de son cœur le suivait discrètement, décidée à faire on ne savait quoi pour on ne sait quelle raison.

Du nouveau NailBrain ?
Nope cap'tain, je capte rien encore.

L'homme observait par-delà la vitre depuis sa passerelle. Il allait bien falloir que leurs clients se montrent. Alors qu'il broyait du noir, songeant amèrement une fois de plus à Swole et ses plans à la con, la voix de l'Ugnaught retentit, couinant d'une joie presque malsaine :

Contacts multiples ! Ils viennent droit sur nous ! Des chasseurs Ixyiens, j'en compte au moins 4 ou 5 ! Oh oh, on va faire tout péter !
Levez les boucliers, préparez-vous à essuyer l'assaut. Monsieur DeGroot, vous êtes parés de votre côté ?
Complètement capitaine. Ils ne verront rien venir.
J'espère que vous réagirez à temps, sans quoi ça va sentir très mauvais pour nous. Et si j'y reste, je vous garantis que j'irai en toucher 2 mots à votre Gardienne des points.

Le Trandoshan grimaça. Il n'aimait pas ce genre d'humour mais ne releva pas. La tension rendait le capitaine plutôt grognon, autant ne pas empirer les choses en se disputant pour rien. Il lui en toucherait 2 mots après la bataille. Dehors, dans le vide, les silhouettes lumineuses et caractéristiques des chasseurs ennemis se rapprochaient rapidement du cargo de transport. Ils seraient à portée de tir dans un délai imminent. Ils y étaient enfin.

Les tirs de chasseurs vinrent se briser contre les boucliers du vaisseau, n'occasionnant aucun dommage encore. Le cargo tenait bon mais ils viraient déjà pour effectuer un nouveau passage. Le Rêve, doté en tout et pour tout de 2 canons laser jumelés, n'avait guère de puissance de feu à leur opposer. Mais il avait d'autres cartes dans la manche. Lorsque les chasseurs s'approchèrent, les canons arrosèrent l'ennemi. Bien qu'ils manquèrent leur cible, cela les força à se disperser. Ce fut alors que Cain remarqua quelque chose d'étrange : 2 des chasseurs se détachèrent de leur escadron et continuèrent plus loin leur route. Il ne comprenait pas leur stratégie.

Mister NailBrain, vous pouvez me dire ou ils vont ces 2-là au juste ? Ils partent en vacances ou quoi ?
Euh, non cap'tain. D'après ce que je vois, ils ont pris pour cible un autre vaisseau.
Hein ? Qui ça ? On n'a même pas encore appelé les renforts, ils ne peuvent pas déjà les avoir repérés.
Nope, ils visent un explorer E-9 visiblement. Ils doivent croire qu'il est avec nous.
C'est complètement stupide ! Qu'est-ce qui leur prend ? Bon, tant pis on s'en fout. On va profiter de ça pour avoir l'avantage. DeGroot, envoyez le groupe de combat, dites-leur de flinguer tout ce qui bouge et qui n'est pas de chez nous.
Même l'explorer cap'tain ?
Seulement si il agit de manière hostile contre nous. Sinon laissez-le se débrouiller. On n'a pas que ça à faire de sauver des inconnus qui se promènent dans un coin qui chauffe. Si ils se barrent pas de suite c'est leur problème. Mauvais endroit, mauvais moment.

Bien sûr, s'il avait su qui était dans ce vaisseau, sa réaction aurait été bien différente. Mais c'était l'ennui quand on suivait discrètement quelqu'un qu'on savait travailler dans le monde de l'ombre. On ne pouvait jamais être sûre que ça ne finisse pas en eau de boudin. Comme actuellement. Gageons que la belle saurait se débrouiller pour ne pas finir éparpillée en morceau.



Avatar de l’utilisateur
By Misha Droan
#33696
- Je crois qu'on a un soucis plus important que ce qu'on pensait en fait.

Misha soupira, et se leva de la banquette où elle s'était installée, et rejoint le cockpit où elle retrouva Mike, visiblement bien plus affolé par la situation qu'elle ne l'était elle même. Et pour cause, jusqu'à présent elle pensait avoir été repérée par le Rêve Corellien. Ce n'était pas si grave que ça. Au pire Ciaphas gueulerait un coup et lui ferait un peu la tronche, mais bon, ce serait pas la première fois qu'ils seraient en désaccord, et tout s'arrangerait après un petit passage sous la couette. Misha sourit doucement à cette idée, avant de reporter son attention sur son pilote.

- Quoi, ils nous ont envoyé un message ?

- Hum. Pas vraiment. On a genre deux chasseurs à nos trousses.

- PARDON ?!

La rouquine reporta son regard sur l'espace devant eux, puis sur les écrans radars qui habillaient le tableau de bord. Effectivement, deux chasseurs les poursuivaient. Qui ? Ce n'était quand même pas Ciaphas qui les avait mis à leurs trousses, si ? Non, elle ne pouvait pas penser ça. Parfois il était con et impulsif, mais quand même pas à ce point là. Il se rappelait bien qu'il lui avait offert ce vaisseau, n'est ce pas ? Il devait bien se douter que c'était elle... Ou pas, visiblement. Sur le même écran, elle remarqua que le Rêve prenait une direction differente. p#&!n, il ne l'avait pas identifiée. Elle était dans la m&?!e, et bien correctement. Heureusement qu'à l'achat, le pirate avait eu la merveilleuse idée de faire installer ce qu'il fallait pour se défendre correctement.

- Et du coup, t'attends quoi, défends nous !

- Eh oh, j'suis pilote moi, pas artilleur. Et comment tu veux que je tiennes ET le poste de pilotage, ET le poste de combat ?

- J'suis sûre qu'Han Solo il aurait pu, lui.

- Oh que tu me les brises avec ton Solo.

- Bon. Misha releva ses cheveux vers le haut de son crâne, et tira un elastique sur son poignet, pour les attacher en queue de cheval, dégageant son cou mais surtout son champ de vision. Envoie un message au Rêve Corellien. Y'a ce qu'il faut dans la base de données. Dis leur que c'est mon vaisseau. Au moins, on évitera peut être de se faire descendre par du feu allié.

Est ce qu'elle avait déjà utilisé le poste de combat d'un vaisseau ? Jamais. Mais il fallait toujours un début à tout. S'installant du mieux possible, elle prit une grande inspiration avant de reporter son regard vers l'espace. Elle se concentra sur les écrans, les indicateurs. Tout cela représentait un amas de bips et de lumières qu'elle ne comprenait qu'à moitié. Clairement, la rouquine comptait sur la chance du débutant. Elle ferma les yeux une fraction de seconde, et plongea dans ce bruit. Et tira une première fois. A côté. Une nouvelle salve de tirs.

- T'en a eu un !

- Détends toi Cow-Boy, j'aurai jamais le deuxième !

Et effectivement, elle avait beau tirer, viser – du moins croire qu'elle était capable de viser – et tout le toutim, elle n'arrivait même pas à effleurer le chasseur. Heureusement que son pilote avait une dextérité supérieure à la sienne et réussissait à les garder en sécurité jusqu'à maintenant.

Avatar de l’utilisateur
By Ciaphas Cain
#33708
Cap'tain, y a quelque chose de pas net !

Pas net ! Encore et toujours cette fichue phrase qui ne voulait rien dire. C'était si compliqué que ça de s'exprimer en bon basic de tout les jours pour ce cinglé d'Ugnaught ? Cain soupira, c'était dans ces moments que ça lui pesait de devoir composer avec ce siphonné et qu'il regrettait de l'avoir ré-accepté après l'avoir viré du vaisseau l'an dernier. Sa bonté le perdrait un de ces jours.

Quoi encore ?
Le vaisseau civil nous a envoyé un message. Attendez j'vous le passe.

Il prêta attention à son holotable et vit le message s'afficher. Ce dernier était plutôt bref mais clair et précis. A chaque ligne, le visage du corellien se durcissait, tantôt sous l'incompréhension, puis l'incrédulité, puis la colère et rebelote. Il n'arrivait pas à le croire, Misha, ici ? Mais qu'est-ce qu'elle foutait là bon dieu ? Il la croyait partie voyager il ne savait ou loin dans un autre coin de la galaxie, certainement pas dans les Colonies et encore moins précisément ici. Il ne comprenait pas et d'ailleurs c'était présentement sans importance.

Mister NailBrain, faites-moi un topo sur nos clients. Ils sont tous sur nous ?
Non cap'tain, y en a 2 qui ont viré pour aller attaquer l'explorer. Y en a un qui s'est fait descendre mais l'autre vire de bord pour lancer des torpilles.

Il poussa un juron particulièrement bien senti. Mais pourquoi fallait-il qu'elle complique toujours les choses pour rien ? Pourquoi fallait-il qu'elle provoque le chaos à chaque p#&!n de fois ? Son intervention foutait en l'air le plan initialement prévu. Il pouvait toujours l'envoyer paître et faire comme il en avait convenu avec Swole mais quelque chose lui disait que ça ne lui plairait pas trop à cette grognasse. D'un autre côté il ne devait rien à Misha qui s'étais mise toute seule dans ce pétrin.

Laisser sa copine se démerder ou lui filer un coup de main ? Les 2 choix étaient tentants il fallait le reconnaître. Mais bon, il avait si peu de gens qui comptaient pour lui dans cette galaxie pourrie, s'il commençait à les laisser crever sous ses yeux, la liste déjà courte allait rapidement se vider.

Transmettez à l'explorer le message suivant : A la capitaine du vaisseau, évacuez la zone, c'est une opération délicate qui est en cours. Misha, fait pas la tête de mule pour une fois et sors de ce merdier avant que ça finisse mal. Et prépare l'alcool, j'en aurai surement besoin pour avaler tes explications qui seront j'en suis sûr très solides pour justifier ta présence pile ou je me trouve. Joli tir au fait. Terminé.
C'est envoyé cap'tain.

Déjà ça de fait, mais il allait falloir surement prévoir quelque chose. Connaissant la rouquine qui pouvait être une vraie emmerdeuse quand elle s'y mettait, il estimait probable qu'elle reste sur place au lieu de mettre les bouts. Ce qui voulait dire qu'il allait devoir faire en sorte qu'elle n'y reste pas. Joie.

Monsieur DeGroot, vous en êtes ou ?
En approche rapide capitaine, on a les cibles en vue.
Arrosez-les DeGroot et ne les laissez pas ni s'enfuir ni se déporter sur nous ou l'explorer.
Et vous capitaine ?
Faut bien que quelqu'un se dévoue pour sauver l'autre cinglée sinon elle va finir par réussir à se faire tuer.

L'escadron mené par le Trandoshan arriva pile au moment ou le chasseur survivant se tournait pour lancer 2 torpilles à concussion sur l'explorer. Cain vit le vaisseau réussir à éviter à plusieurs reprises le premier missile jusqu'à ce que l'artilleur le fasse exploser assez loin pour que l'onde de choc ne le touche pas mais il en restait un autre. Celui-là toucha juste en dessous d'un des propulseurs. C'était mauvais, ça risquait de ralentir leur avance jusqu'à ce qu'il y ait réparation. Et une réparation de fortune prendrait plusieurs minutes.

NailBrain, déportez-nous sur celui-là, qu'il laisse tomber sa proie et se concentre sur nous. Chargez 2 missiles pour le convaincre qu'on est plus dangereux.

Pari tenu, pari réussi. Le chasseur sembla comprendre instantanément au moment ou il fut verrouillé par le Rêve qu'il avait mieux à faire qu'un petit vaisseau anonyme et solitaire. Et peut-être qu'il avait compris que celui-là n'était pas de la bande pirate qui venait leur disputer la maîtrise de l'espace de Raltiir, qui sait. Il réussit à esquiver aisément les missiles mais le but n'avait jamais été de le détruire, plutôt de l'attirer. Il allait être temps maintenant de le descendre.

Souriant sombrement, Cain observa la progression du lézard. Son escadron était entré en contact avec les Ixyiens ennemis et visiblement le combat était féroce. Il ne voyait pas encore émerger ce qu'il s'était attendu à trouver : le commandant des troupes spatiales ennemies. Il était évident que ce qu'ils affrontaient n'était pas toutes les forces dont disposaient les renégats, c'était bien trop léger en nombre et en puissance de feu. Ou étaient-ils donc, le reste des troupes ? Il ne voyait rien autant par la vitre de la passerelle que sur les scanners.

Mais ça n'allait pas tarder à venir, peut-être attendait-il, tout comme lui, de voir si ses hommes allaient s'en sortir avant de déployer les grands moyens. Il voyait de loin les minuscules points de lumières représentant les chasseurs qui s'affrontaient. De temps en temps, des explosions presque invisibles retentissaient dans le vide. C'était ça les batailles spatiales. Calme à un point absurde jusqu'à ce que ça chauffe durement. Et là, l'enfer se déclenchait.

Nous en avons eu 3 capitaine. 2 pertes de notre côté. Ils semblent commencer à se replier.
Poursuivez-les sur une distance de 3000km monsieur DeGroot puis revenez près de nous si vous ne les avez pas tous eu. Faites attention, on n'est jamais à l'abri d'une mauvaise surprise.
Compris.

Il ne croyait pas si bien dire.

Et cet explorer, il a pris la fuite ou non Mister NailBrain ?

Avatar de l’utilisateur
By Misha Droan
#33712
Mike explosa de rire à la fin de la lecture du message transmis par le Rêve Corellien, et Misha croisa les bras sur sa poitrine, fulminante de s'être faite ainsi humilier devant son pilote. Sans doute croyait-il qu'elle était seule, ça allait être une sacrée surprise pour lui. Il lui intimait de quitter la zone. Ah ouais ? Genre on en était à lui donner des ordres au nom du grand et valeureux patriarcat ? Il pensait qu'elle n'était pas capable de survivre sur une zone de combat spatial ? Eh bah...

Eh bah il avait possiblement raison.

Sauf que pour l'instant, elle ne pouvait pas vraiment quitter la zone en question. Le chasseur survivant l'avait verrouillée, et préparait deux torpilles à concussion. Ca sentait pas vraiment bon pour l'explorer, et Misha ferma les yeux pour ne pas voir les engins de mort foncer sur eux. Elle entendit Mike jurer, un peu au lointain, avant de lancer une exclamation mêlant joie et surprise. La rouquine rouvrit les yeux, et comprit qu'un escadron leur était venu en aide, au moment même où son petit vaisseau était secoué par une atteinte du côté des propulseurs. Ils y survivraient, mais Ciaphas avait peut être raison ce coup ci. Ca lui en coutait de l'avouer, mais elle n'était pas équpée pour tout ça.


- Vire de bord Magic Mike, on va observer tout ça d'un peu plus loin, okay ?

- A vos ordres, Capitaine Tête de Mule.

- La ferme.

Un sourire au coin des lèvres, elle quitta le poste de combat, pour rejoindre le cockpit. La vue était quand même meilleure vue d'ici, et le pilote effectuait les manœuvres nécessaires pour s'extraire de la zone de combat.

Elle n'aimait pas lui donner raison, mais elle devait le reconnaître cette fois. Mais ce qu'elle aimait encore moins, c'était de le voir dans une situation qui pourrait lui coûter la vie. Elle ne pensait jamais à ça quand elle était loin de lui, comme si de ne pas le voir le rendait immortel et indestructible. Mais quand elle était à proximité, quand il était dans son champ de vision... Il n'était qu'un homme, qu'un tir de blaster pouvait atteindre et tuer. Ca réveillait en elle quelque chose de presque maternelle, une pulsion de vie qui la poussait à vouloir le sauver, à ne pas résister à aller l'aider.

Mais cette fois, elle devait rester spectatrice. Elle devait assister au carnage, en espérant que le résultat qui en découlerait serait favorable à celui sur lequel elle pariait. Elle devait croire, fermement, intimement, que sur les milliards d'individus que comptait la Galaxie, la chance, toute la chance existante, serait concentrée sur un seul. Sur Lui. Que sans elle, sans eux, il pouvait le faire. Qu'après tout ça, il viendrait, certes pour l'engueuler, mais il viendrait à elle, et elle pourrait caresser des yeux, puis du bout des doigts, son visage crispé par la colère. Il lui en voudrait, mais elle n'y prêterait pas attention, parce qu'elle serait bien trop heureuse qu'il puisse encore le faire. Toute son energie se concentra sur le tableau qui se jouait un peu plus loin. Tout ce qu'elle pouvait lui envoyer.

Il y avait bien des gens qui croyaient en la Force.

Elle, elle croyait en l'Amour.
Avatar de l’utilisateur
By Ciaphas Cain
#33747
Il vire de bord et se replie vers les abords du système cap'tain !

En entendant cela, Cain soupira longuement. Il avait craint un instant que cette furie ne songe à n'en faire qu'à sa tête - pour changer - et ne retourne dans la mêlée mais heureusement elle avait su entendre la voix de la raison pour une fois. Et c'était pas trop tôt bordel, parce qu'il s'en était fallu d'un cheveu que ça pète et qu'elle y passe cette fois. Saleté de bonne femme, elle avait finir par avoir sa peau un de ces jours. Il se passa la main sur le crâne, tâtant le cuir chevelu.

Ça se voyait peut-être pas mais il commençait à avoir des cheveux gris. D'aucuns auraient pu prétendre que c'était à cause de son âge, lui était plutôt persuadé que c'était la corellienne qui était en cause. C'est que ça vous fait vieillir prématurément ces donzelles, surtout avec leurs caprices pénibles à gérer. Bref.

Accrochez-vous tout le monde, missiles en approche ! Je tente une manœuvre d'évasion !

Laquelle échoua à moitié lorsque tout l'équipage sentit une secousse assez violente dans tout le vaisseau, preuve que l'un des missiles avait atteint sa cible. Quant à l'autre, l'Ugnaught avait réussi par on ne savait quel miracle à faire bouger le gros tas qu'était le Rêve pour esquiver la torpille. C'était dans ces moments que le corellien était content de ne pas l'avoir viré pour de bon. Si quelqu'un était capable de piloter un gros vaisseau pesant et compliqué à manœuvrer pour le faire tenir à des assauts ennemis, c'était bien Mister NailBrain.

Bon, assez rigolé, il est grands temps de lui montrer les dents à celui-là. Balancez-lui ce qu'on a dans la tronche.
Mais... Cap'tain on n'a qu'une paire de canons lasers...
Et ? C'est déjà pas mal, faites pas c!#?r. Et le système de visée pour aider il est là pour faire beau vous croyez ?
Ben j'pense pas non...
C'était rhétorique, j'attendais pas de réponse, vous... Et puis zut, on s'en fout. Descendez-moi ce chasseur, clair ?

Le système de visée calculait des solutions de tir potentielles sur des zones d'engagement en utilisant un logiciel perfectionné de simulation de la réaction de l'ennemi. Bien sûr, il manquait au logiciel l'aspect "humain" de la chose, qui rendait imprévisibles ses actions mais ça marchait plutôt bien la plupart du temps. Il fallait donc espérer que cette fois ne ferait pas exception. L'Ugnaught avait le visage crispé sous l'effort qu'il faisait pour être concentré, lisant les données et statistiques qui défilaient périodiquement sous ses yeux.

Il aurait pu se faire aider par un ou 2 artilleurs pour prendre la relève sur le poste de tir mais il l'utilisait en mode automatique depuis son cockpit. Il ne faisait confiance à personne de toute façon pour faire le boulot, s'il avait bien appris quelque chose au bout de 60 ans de vie, c'était qu'à part ses compatriotes, tous étaient de grosses feignasses ineptes à faire quoi que ce soit d'autre que les tâches plus basiques. Il y était presque, le chasseur ennemi n'arrêtait pas de slalomer pour tenter de ne pas rentrer dans la zone rouge. Encore un peu...

J'l'ai eu cap'tain !
Bon, un problème de résolu. Monsieur DeGroot, vous en êtes ou avec nos fuyards ? Vous les avez tous eu ?
On en a eu un capitaine mais les 2 derniers se laissent pas faire. C'est étrange, il fuit juste assez pour être hors de portée de nos torpilles mais il n'accélère pas plus que ça...
Cap'tain, je capte de nouveaux contacts en approche ! Ça vient de l'autre côté de la planète ! Ça se rapproche vite ! C'est... Oh mince !

Cain vit le rapport sur sa table de commandement et poussa une flopée d'injures en comprenant ce qu'il avait en face. Cachés depuis le côté invisible de la sphère qu'était Raltiir, d'autres chasseurs rappliquaient à grande vitesse, épaulés par une frégate Intercepteur et quelques Skiprays. C'était bel et bien une embuscade comme il l'avait craint et malheureusement, s'il disposait de ses propres troupes en réserve prêtes à rejoindre le combat, elles n'étaient pas suffisamment proches pour arriver à temps.

Il allait donc falloir les retenir le temps que ces derniers n'arrivent. La tâche promettait d'être ardue et dangereuse. Ça risquait d'être très chaud dans les minutes à venir. Mais ils n'avaient pas le choix. Il envoya un message rapide à l'explorer pour l'informer de la situation et lui suggérer - poliment, contrairement à ce qu'on aurait pu croire - de mettre les bouts avant que ça tourne au cauchemar, tout en étant presque sûr que la belle n'allait surement pas obéir sur ce point.

DeGroot, tirez-vous de là et rappliquez immédiatement ! Sortez-vous de ce merdier avant qu'il ne soit trop tard et mettez un maximum de distance entre vous et eux !

Les choses étaient en train de devenir passablement merdiques.

Avatar de l’utilisateur
By Misha Droan
#33750
La situation semblait se résoudre pour Ciaphas et son équipe. Le Trandoshan avait plutot bien fait son job, et elle voyait une issue assez favorable au combat. Bientôt, ils se retrouveraient quelque part, et ils finiraient par rire de la situation, elle s'entendrait dire qu'elle n'en faisait qu'à sa tête et que ça avait – encore – failli lui coûter la vie. Ouais, tout ça autour d'un bon whisky Corellien, et tout serait parfait dans le meilleur des mondes.

- Wow, alors ça, ça pue la mer...

- Quoi ? Bordel, tu veux pas arrêter de mettre du suspens à la fin de chacune de tes ph...

Donc, ce qu'il fallait retenir de ce moment, c'était que l'Amour n'avait aucune force, et que quand on se bat autour d'une planète, il faut toujours, toujours penser que cette dernière est ronde, et qu'on ne voit pas forcément tout ce qui se passe de l'autre côté. Misha jura, fortement, ce qui étonna même Mike, qui commençait pourtant à la connaître. Dans l'esprit de la Corellienne, tout se mélangeait et tout tournait à dix mille tours par minute. La flotte qui s'avançait face au pirate ne lui intimait rien de bon, et elle n'était pas sûre qu'il puisse s'en sortir.

Ils étaient spectateurs du carnage.


- On s'en sortirait avec un propulseur en moins ?

- Ca va etre chaud, mais t'as un bon pilote.

- On va les aider alors.

- J'allais te le proposer.

Ils avaient bien recu le message de Ciaphas, pourtant, mais décidèrent de ne pas en tenir compte. Qu'importe ce qui arriverait, elle n'aurait pas supporté l'idée de les avoir vu se faire rétamer sans avoir tenté quelque chose. L'explorer quitta son petit coin confortable, pour venir se placer aux côtés du Rêve Corellien. Clairement, ce n'était pas la meilleure décision, ni la plus intelligente, ni la plus sage, mais elle ne pouvait pas. Elle ébouriffa les cheveux de Mike avec un sourire, avant de rejoindre le poste de combat.

- C'est parti...
Avatar de l’utilisateur
By Ciaphas Cain
#33791
Comme dit le dicton, les choses doivent toujours empirer avant de s'améliorer. Ou la nuit est longue avant que ne vienne le jour. Des conneries de charlatans tout ça, des racontars ridicules pour essayer de garder l'espoir dans une vie qui n'en avait aucune, voilà ce que c'était vraiment. N'importe quel résident du monde souterrain un tant soit peu raisonnable savait très bien à quel point les choses ne pouvaient jamais s'améliorer dans leur vie. Au mieux ça pouvait devenir légèrement moins insoutenable mais c'était bien tout.

La vie d'un criminel et plus encore d'un pirate était faite de violence, de journées sanglantes et de nuits torrides emplies de sexe et de drogue pour essayer d'oublier à quel point le lendemain ne serait jamais fait de rien d'autre que de nouvelles violences. En cela, Cain différait de ses semblables car s'il restait bien un homme, s'encanailler avec des inconnues ne l'intéressait nullement depuis qu'il avait trouvé l'élue de ses pensées. De plus, il n'avait jamais particulièrement apprécié la drogue, il avait essayé à l'occasion plusieurs produits différents mais au-delà du plaisir immédiat, c'était très surestimé.

Etre un Pourfendeur du Soleil Noir vous offrait une vie plus soutenable et intéressante mais ne vous protégeait nullement de cette spirale sans fin de violence, c'était un fait. Et pour autant qu'il maudissait constamment Swole et sa bande et parlait de tout arrêter, il savait qu'il n'en ferait jamais rien. Pour rien au monde il n'aurait voulu laisser derrière lui cette vie qui répugnait tant de monde mais qu'il adorait. L'adrénaline, le frisson du combat et la sensation délicieuse de violer la loi, il vivait pour tout ça, il l'avait toujours désiré. Ces réflexions lui venaient alors qu'il observait son écran tactique et analysait la situation.

Contre toute attente, le corellien souriait d'un air presque béat alors même que le rapport de forces drastiquement peu en leur faveur aurait dû produire l'effet inverse. L'un de ses hommes le remarqua et fronça les sourcils, rassembla son courage avant de l'interpeller :

Capitaine, tout va bien ? Vous souriez...
Tu sais fiston, ce qui me plait dans ce boulot ?
Non ?
On n'est jamais à l'abri d'une surprise. Qu'elle soit bonne ou mauvaise, on peut être sûr que d'une chose, c'est que ça se passera jamais comme prévu. Ça me rappelle pourquoi je me lève tout les matins.

Le matelot hocha la tête, incertain d'avoir compris. Le capitaine était de l'avis général parmi son équipage un type un peu bizarre et avec de drôles d'idées parfois même si jusque-là il s'était avéré correct. Alors mieux valait acquiescer en silence et ne rien ajouter dans le doute. Cain prêtait toujours attention à l'écran tactique et fronça les sourcils de manière encore plus accentuée lorsqu'il aperçut la mise à jour de la situation. Il serra les poings posés sur les bords de la table et tenta de réprimer sa colère.

Comme il aurait dû s'y attendre, cette maudite Misha avait rejoint l'affrontement, incapable de rester sur le banc de touche et observer. Surement qu'elle devait croire qu'ils allaient se faire tailler en pièces et en vérité elle avait probablement raison. Mais il était évident qu'il n'appréciait pas l'idée de la savoir également en danger, se rendait-elle compte qu'elle compliquait les choses avec son intervention ? Qu'il allait devoir tenir compte du danger qu'elle courrait alors que c'était déjà assez compliqué comme ça ?

Il soupira. Parfois il se disait que s'il était resté simple matelot d'équipage ça aurait été plus simple pour lui.

Cap'tain, le lézard est de retour avec le reste de l'escadron - ils sont plus que 2 - et il veut vous parler.
Passez-le moi. Monsieur DeGroot ? Vous allez bien ?
Aussi bien qu'un rat-womp face à un Rancor, capitaine.
Ça va si mal que ça ? Vous en avez vu de belles par le passé.
Je n'arrive pas à me souvenir bien d'à quel point c'était chaud bouillant comme maintenant.
Ecoutez-moi mon vieux, on ne peut pas juste se barrer du système et faire un bond, les ordres ont été très clairs. Et si on se tire d'ici, ils auront tout le temps de se préparer. On va devoir tenir le temps que les renforts arrivent.
Eh bien reste à espérer que ça va être faisable ou il ne restera plus rien de nous dans moins de 10 minutes.

Cain hocha la tête. Les moments à venir allaient être très moches et tendus.

Fixez votre attention sur les Skiprays, on va essayer de s'occuper des chasseurs. Ces bombardiers vont couper dans le Rêve comme dans du beurre si on les allume pas à temps.
Et l'Intercepteur ?
On n'a pas de quoi l'égratigner DeGroot, inutile de perdre nos munitions et notre temps. Du reste il est encore trop loin pour représenter un danger. On s'occupera de lui plus tard, s'il y en a un. Équipage, ici le capitaine, tenez-vous fermement, ça va devenir très chaud sous peu.

Il fut finalement temps de laisser place aux actes. L'ennemi s'approchait à grande vitesse à travers le calme glacial du vide, tout moteurs allumés et verrouillait déjà ses canons et lance-torpilles sur ses cibles. Ils allaient en faire de même et ils allaient encaisser la tempête de feu de leur mieux. De toute façon ils ne pourraient guère faire mieux. Les 2 chasseurs Ixyiens plongèrent en avant pour gêner la formation des bombardiers Skiprays tandis que le Rêve, accompagné de l'explorer, affronta les chasseurs ennemis.

Les boucliers du Rêve furent sérieusement malmenés dès le premier assaut et rompirent sous la pression, laissant le blindage vulnérable comme dernier rempart de protection. Lorsque les chasseurs ennemis firent demi-tour, les canons lasers du cargo réussirent à en faire exploser un mais guère plus et les tirs ennemis labourèrent le vaisseau, faisant éclater de nombreux incendies à divers endroits du cargo. L'équipage tentait déjà de les maîtriser et des réparations de fortune mais il y avait eu quelques morts.

Quant au Trandoshan, il fut le dernier survivant de son escadron, parvenant à arracher 2 victimes parmi les bombardiers au prix de son dernier collègue. Il ne restait plus longtemps avant qu'il succombe à son tour. De son côté, l'explorer dut affronter 2 chasseurs Ixyiens qui, tels des guêpes, tentèrent furieusement de le piquer de leurs dards pour le mettre à terre.

Cain serra les dents face à ce spectacle. Tenir, il fallait tenir encore un peu. Juste quelques minutes de plus et la cavalerie arriverait.
Avatar de l’utilisateur
By Misha Droan
#33847
Ce n'était pas vraiment une partie de plaisir pour la Corellienne. Misha n'était pas tout à fait habituée aux batailles spatiales, aux secousses que ça engendrait, aux montées d'adrénalines, à la peur qui s'insinuait partout. Soudainement, la mort était proche, terriblement proche. Une torpille qui serait mal arrivée, et elle pourrait brûler dans une explosion affreuse. Ouais, elle avait ça dans un coin de sa tête et ça n'en sortait pas vraiment.

Alors qu'elle tentait d'abattre les deux chasseurs qui les poursuivaient, elle gardait un œil sur le Rêve Corellien, comme pour s'assurer que tout allait bien de son côté, qu'il était encore debout, qu'il survivait. Qu'elle ne prenait pas tant de risques pour rien. Enfin, est ce que c'était vraiment pour rien...


- J'suis pas super calée en bataille spatiale mais... Ca pue un peu non ?

- Un peu. J'espère que ton mec vaut le coup, parce qu'on prend quand même beaucoup de risques.

- Il va me pourrir.

Ils se mirent à rire en même temps. Ils n'avaient pas besoin de parler plus, il vivait avec elle, il la connaissait, et il savait à quel point elle était bornée. Ca ne faisait pas très longtemps qu'ils cohabitaient, mais il en avait saisi le principal. Plusieurs fois déjà, ils s'étaient affrontés, et elle finissait toujours par l'emporter. Misha était un pitbull, de cette catégorie de personne qui, lorsqu'elle se saisit d'une idée, ne la lâche jamais. Et c'était bien pour ça d'ailleurs, qu'ils se retrouvaient coincés là.

A devoir survivre.
Avatar de l’utilisateur
By Ciaphas Cain
#33897
Alors qu'il serrait les dents et observait sans jamais ciller l'écran tactique, Cain fronça soudainement le nez et tourna la tête de gauche à droite. Il y avait une odeur bizarre, aux effluves douceâtres vaguement écœurants qui semblait remonter sur la passerelle. Il se demanda d'ou ça pouvait bien venir et se renifla les aisselles. Non, au delà de l'odeur banale de sa sueur fatalement présente vu la tension régnante, rien à signaler de ce côté. Et il était à peu près sûr que ça ne venait pas non plus de l'Ugnaught, lequel puait plutôt habituellement l'odeur de l'huile de moteur et autres.

Son équipage peut-être ? Possible, si la plupart semblaient corrects sur le plan de l'hygiène, on ne pouvait pas en dire autant de tous. Certains ne semblaient même pas connaître le concept de douche quotidienne à en croire l'odeur qu'il respirait parfois pendant ses tournées des quartiers de l'équipage. Même si ça lui déplaisait, il laissait faire, Cain n'était pas un tyran et du moment que ses gars faisaient leur boulot, leur vie privée ne l'intéressait pas.

Et puis il renifla de nouveau et il comprit d'ou ça venait. C'était une odeur qu'il connaissait bien, habitué depuis sa jeunesse dans le secteur bleu de Coronet à la sentir autant sur lui que sur les autres. Il savait ce que ça signifiait. C'était la peur, latente, invisible, inexprimable, qui s'écoulait lentement et gaiement dans l'air, emplissant les narines de chaque être vivant à bord. La peur de mourir dans une explosion ou dans le vide à asphyxier lentement, la peur de finir prisonnier et exécuté ou réduit en esclavage. La peur que le spectacle prenne fin de manière aussi abrupte.

Cette peur ne quittait jamais les criminels et les voyous, elle était leur compagne constante au point qu'ils la connaissaient plus intimement qu'ils ne pouvaient connaître leurs amants. Bien sûr, c'était le genre de connaissance dont ils se seraient bien passés car cela revenait à l'inviter à vous posséder entièrement et dominer vos actes et vos pensées. Il secoua la tête comme pour se ressaisir et reporta de nouveau son attention sur la situation. Elle était mauvaise.

Une transmission fut soudainement relayée sur le Rêve, elle ne venait pas de l'Intercepteur ennemi. Cain se retint de sourire, il fallait d'abord être sûr. Il accepta la demande de transfert. Une voix sèche se fit entendre sur la passerelle.

Cain, vous êtes encore en vie ? Dites-moi qu'on n'a pas fait tout ce chemin pour rien ou je vous jure que vos restes le regretteront.
C'était pas loin Lethicus, c'était vraiment pas loin. Ils étaient à rien de nous tailler en pièces, heureusement que vous vous êtes ramenés sinon on était mal.
Tenez le coup, on est là. Je déploie la flotte pour vous couvrir et les renvoyer en enfer, ces sales renégats.
Un mot, Lethicus, l'explorer qui se fait canarder, protégez-le aussi, c'est un allié. Je vous expliquerai plus tard, posez pas de questions.
Bien reçu, j'envoie aussi de quoi le protéger. Vous me raconterez ça devant un bon whisky. Et cette fois, c'est vous qui payez je vous préviens.

Le corellien rit alors de bon cœur à gorge déployée, pas trop tôt bordel !

Depuis la bordure du système venaient d'apparaître 2 Cannonnières AEG 77 Vigo, un Intercepteur, 10 Chasseurs Ixyiens et 10 Chasseurs Rihkxyrks. Une petite force de combat bien suffisante pour en remontrer à celui de l'ennemi, lequel commençait à se rendre compte du danger. Mais le temps qu'il mesure pleinement le retournement de la situation, il serait trop tard. Le temps de souffrir était terminé, celui de riposter était enfin venu et ils allaient s'en donner à cœur joie. Le Soleil Noir n'était pas réputé pour sa retenue.

5 des Rihxyrks se déportèrent pour couvrir l'explorer et détruisirent les 2 chasseurs ennemis de manière tout à fait punitive, sans pitié ni difficulté, avant de se reporter sur les cibles suivantes. DeGroot, gravement en danger jusque-là, avait réussi le miracle d'esquiver les tirs et les torpilles ennemis mais sa chance ne pouvait pas durer éternellement. Au moment ou il prit plusieurs tirs de canons laser et sentit qu'il était sur le point de se présenter devant la Gardienne des Points, les renforts arrivèrent à se rescousse et le couvrirent.

Finalement, lorsque l'Intercepteur ennemi, vaisseau de commandement vraisemblablement, fut à portée de tir pour assister ses troupes, ce fut pour se rendre compte qu'il n'en avait plus aucune à diriger. La proie était devenue chasseur et elle mordait jusqu'au sang et bien plus. Dépassé en nombre, le bougre fit demi-tour à toute vitesse, fuyant direction la surface. Il avait également subi de lourds dégâts, harcelé par la flotte du Soleil Noir et ce malgré une résistance acharnée. Il ne causerait plus de problème de sitôt.




La bataille était maintenant achevée pour l'instant. La suite des opérations les verrait probablement investir la surface en préparation d'un assaut sur l'ancienne forteresse de Garyn mais pour l'heure, il avait autre chose à faire. Les incendies du Rêve avaient enfin été maîtrisés, les blessés envoyés à l'infirmerie. Quant aux morts... Eh bien les pirates n'étaient pas des gens sentimentaux, on avait simplement balancé les cadavres dans le vide, enveloppés dans un sac mortuaire en guise de linceul. L'équipage et son capitaine avaient pris le temps de dire quelques mots pour chaque mort et largage. Ensuite de quoi tout le monde était retourné à son poste.

Ces morts pesaient sur les épaules de Cain, lequel ne parvenait pas à s'habituer de ce pouvoir qu'il avait d'envoyer à la mort des gens qu'il ne connaissait même pas. Et il suspectait qu'il n'arriverait jamais à s'y habituer. Non que ça le hanterait chaque nuit mais il n'y prenait aucun plaisir particulier pour autant. C'était macabre mais nécessaire. Il fit une inspection rapide de tout le vaisseau, adressant quelques encouragements aux uns lorsqu'il sentait que c'était nécessaire, échangeant une ou deux plaisanteries avec d'autres.

Il avait sacrifié à son rôle de capitaine et, alors qu'il revenait sur la passerelle, songea qu'il pouvait maintenant s'attaquer à un problème qui le tiraillait depuis presque une heure. Il constata avec plaisir que ni l'explorer ni le Trandoshan n'étaient morts. Il envoya un message à celle qui, il n'en doutait pas, devait ronger son frein de savoir s'il allait bien, au moins autant que lui s'inquiétait pour elle.

Rêve Corellien à la carlingue qui essaie de se faire toute petite. C'est terminé, on leur a réglé leur compte à ces abrutis. Misha, tu m'entends ? Allez, réponds-moi, tu sais comme je déteste quand tu fait ça.

Arrête de bouder friponne, tu savais très bien en te la jouant espionne qui file sa cible en douce que ça finirait par te retomber dessus. Et puis, c'était bien ton but de voir de l'action et me retrouver, non ?
Conjonction au Zenith [Harlon]

La viande morte, le dos vautré sur un siège d[…]

Confederate Tactical Corps - CTAC

https://zupimages.net/up/18/50/cz1a.[…]

Nostrom Company

La directrice de com se dirigea vers le gouverneur[…]

----- Modération Flash ----- Cela suffir[…]