Page 1 sur 1

[Nubia] Première traque à deux, direction Nubia !

MessagePosté :lun. 14 sept. 2020 09:03
par Jessa
Ce post contient des scènes explicites ou de nature à choquer.


“- EH ROSIE RÉVEILLES-TOI !!!!!”

De la lumière vive venant des hublots du vaisseau dévoilait la silhouette de Kate, nue comme à son habitude, tandis qu’elle secouait frénétiquement les épaules de la zeltronne.

“- Hein quoi ? Que se passe-t-il Kate ?”
Dit la zeltronne encore à moitiée endormie.“- J’ai trouvé notre première véritable chasse à deux !
- Tu as fait quoi ?
- Je me suis renseignée sur l’Holonet, j’ai trouvé une prime sympa, j’ai contacté la Guilde et le tour est joué !”

Décalant l’humaine assise sur elle, Jessa se leva de son lit, et tout en se frottant les yeux elle commença à se vêtir. Après un bâillement, elle reprit la parole.

“- Je suis heureuse que tu te sentes impliquée à fond dans ce travail, mais tu ne penses pas qu’il aurait fallu m’en parler avant d’accepter ? C’est une décision importante, et c’est toujours moi la chef d’équipe et…”

Quand la mandalorienne vit le regard enthousiaste et les étoiles dans les yeux de son acolyte, elle comprit qu’elle voulait bien faire. Ne voulant pas la décourager, Jessa changea la fin de sa phrase.

“... mais je te remercie d’avoir fait tout ça pendant que je dormais. Bon, si tu me parlais de cette mission Kate !”

La jeune femme courut partout dans le vaisseau, récupérant ses vêtements éparpillés un peu partout, tout en prenant la parole.

“- C’est à Nubia, un mec du nom de Skane, un Jilruan (tu savais d’ailleurs que j’avais déjà rencontré un Jilruan une fois ? Il était très bizarre, dans son coin, avec ses yeux qui brillaient), et il est accusé de transporter illégalement des gens vers des villes minières avec des spatioports, alors qu’ils n’ont pas le droit de partir ! Alors oui je sais ce n’est pas très morale mais on a besoin d’argent, et on est si bas dans l’échelle des chasseurs de prime qu’on ne peut pas se permettre de refuser des primes !
- Bon, et bien direction Nubia, on en parlera sur le chemin.”

Nubia, Jessa n’était encore jamais venue sur cette planète. Assez verdoyante de ce qu’on lui a dit, avec une bonne exploitation agricole. Mais si des ouvriers cherchent à fuir, pourquoi ? Un salaire trop faible ? Des conditions de travail invivables ? Dans tous les cas, Jessa avait un travail à faire désormais. Elle regardait l’état de son vaisseau, Kate avait fait du très bon travail, mais il est encore très fragile, et la mandalorienne n’avait pas les moyens de le faire entièrement réparer. Elle devra éviter les batailles spatiales.

Après un moment, les deux jeunes femmes arrivèrent enfin sur Nubia. Après s’être posé sur le spatioport, Kate était dans tous ses états, elle courait de partout, sautait, ce qui attirait l’attention de beaucoup de passants, étonnés et effrayés.
“- Kate ! Reviens ici !
- Oui ma belle ?
- Première règle que je vais établir pour toi: Ne t’éloigne pas trop de moi, et surtout… Essaye de te tenir, évitons de plus attirer l’attention que ça, d’accord ?”

L’humaine se mit droite, une position militaire exagérée, la tête haute, et fit un salut militaire

“- Oui chef ! Bien chef !”

Jessa ne put s’empêcher de laisser s’échapper un petit rire.

“- Tu sais que tu es plutôt mignonne quand tu fais la soldat.
- Je suis toujours mignonne ! En avant chef, une deux une deux !
- Qui nous emploi ?
- Ah mince ! Je savais bien que j’avais oublié quelque chose !” Elle lâcha un petit rire “La société Nubia StarDrives Inc, et elle nous offre une prime de 5 000 crédits par employé ramenés.”

Elles se mirent un peu à l'écart pour parler.

“- Bon, nous avons deux solutions. Soit nous le traquons, en cherchant des infos et des indices, on lui tombe dessus et on le remet aux autorités, soit on le fait venir à nous, en demandant à l’entreprise de nous faire passer pour des ouvriers, et en parlant avec d’autres.
- En gros, soit la traque marrante, soit l'infiltration chiante ? Regarde moi rosie je n’ai pas la tête de l’emploi !”

Kate avait raison, il sera difficile de la rendre crédible. Pour autant, s'il est connu des autorités mais pas encore arrêté, c’est qu’il sait se faire discret. L’infiltration sera plus facile, d’autant plus que 5 000 crédits par ouvriers ça peut rapporter gros. Soudainement, Jessa recula, l’air surprise. Elle regarda alors Kate.

“- Tu as dis que notre cible était un jilruan ?
- Yep
- Étrange, d’après mes informations ils ont été envahi par les hutts et sont réduits en esclavages ou en vassalité par leurs occupants. Que ferait un représentant de cette espèce ici, à chercher des ouvriers ? Il y a quelque chose de louche…
- Tu penses que…
- Oui, il est fort possible qu’ils n’arrivent jamais à ces spatioports… Pas le choix, si on veut l’arrêter, il va falloir se faire “transporter” nous aussi, allons voir l’entreprise.”

Après avoir loué un speeder, les deux coéquipières arrivèrent devant le gigantesque bâtiment de l’entreprise de construction de vaisseaux. Lorsqu’elle voulurent entrer, des droïdes de sécurité se mirent devant elles. Jessa sortit alors ses permis.

“- Je viens pour la prime publiée par votre entreprise.”

Les deux robots s’écartèrent alors, les laissant passer. Le bâtiment était gigantesque, des employés sur des bureaux écroulés par leur charge de travail, ne faisant même pas attention aux deux femmes excentriques qui venaient d’entrer.

“- Reste le plus près de moi que possible, et évite de trop causer d’ennui. Nous avons besoin de ce travail.
- Aucun problème chef, je surveille tes arrières…”

Devant elles se trouvait un accueil, où une secrétaire semblait surfer sur l’holonet. Une humaine, blonde avec une tenue montrant un léger décolleté. Elle portait un casque audio avec un micro devant sa bouche, et regardait dans le vide. Ne pouvant empêcher un léger sourire se dessiner, la zeltronne s’approcha d’elle, posa son bras, mettant son décolleté bien en valeur et approcha sa tête pour parler discrètement.

“- Salut beauté, moi c’est Jessa, elle Kate et nous sommes ici pour la prime concernant le jilruan du nom de Skane.”

La secrétaire leva le regard en sa direction, et au bout de quelques secondes elle sembla comprendre la situation et poussa un léger cri de victoire avant de mettre sa main devant sa bouche pour se calmer.

"- Enfin ! Mes supérieurs n’en pouvaient plus d’attendre et du coup me criaient dessus car personne ne s’était présenté. Ils sont actuellement en réunion, mais attendez je vais essayer de les joindre.”

Elle se leva, dévoilant une mini jupe noire et une paire de talon. Tandis qu’elle s’éloignait en mettant sa main sur son casque, Jessa se mordit la lèvre en regardant la jupe se balancer sur ses cuisses nues, imaginant des choses, avant d’être brusquement ramenée à la réalité par un bruit de droïde astromécano qui passait par là, ainsi que la voix de sa partenaire.

“- TU ES TELLEMENT MIGNON !!!!!!! On peut le garder ?”

Se retournant alors, la mandalorienne vit alors Kate enlaçant fortement le droïde, se faisant traîner sur le sol sur plusieurs mètres. Soupirant un peu, Jessa répondit.

“- Non Kate, nous ne pouvons pas la garder. Mais après cette mission si on a les moyens peut-être que j’en achèterai un…
- TU ES LA MEILLEURE !!!!!!!!” Cria l’humaine en se jetant dans les bras de la zeltronne, s’accrochant à son cou.

C’est à ce moment là que revint la secrétaire, l’air un peu gênée.

"“- Alors, mes supérieurs sont trop occupés, mais ils m’ont donné des directives et la responsabilité de vous donner les détails.
- Parfait alors, nous aurons plus de temps pour nous connaître, mademoiselle… ?”
- Linatia, veuillez me suivre.

- Où vous voulez” Dit-elle en reposant Kate au sol.

Linatia emmena les deux protagonistes devant une porte, et sortit une carte magnétique avant d’entrer. La salle était grande et vide. Plusieurs chaises, une table avec une bouteille d’alcool, et un bureau avec un mini projecteur holographique et une photo dans un cadre. Kate sauta sur un fauteuil et le fit tourner, bras et jambes en l’air, tandis que la secrétaire se posa contre le bureau, une tablette dans les mains, faisant défiler des dossiers. Jessa était devant-elle bien plus grande, et attendit les instructions, un sourire charmeur au visage. Elle laissait légèrement s’échapper un peu de phéromone pour détendre l’atmosphère.
Cela ne laissait pas la femme indifférente, elle n’avait pas de mental assez fort pour résister, étant fatiguée. Elle essayait d’éviter le contact visuel avec la zeltronne, mais ne put s’empêcher de rougir.

"“- Que savez-vous sur votre mission mesdemoiselles ?
- Oh, uniquement ce qui a été décrit dans l’annonce, je pense qu’il faudrait… En apprendre un peu plus…”

Jessa se trouvait désormais à quelques centimètres de la jeune humaine, commençant à balader sa main et approchant son visage du sien.

“- Des ouvriers qui s’enfuient clandestinement, aidés par ce jilruan… J’ai juste ?
"- Ou… Oui…
- La mission consiste à l’arrêter, et j’aurai un bonus par ouvriers ramenés…
"- Exa… Exactement…
- Et concernant le… Paiement ?
"- D...Di… Dix milles crédits, cinq milles par ouvriers ramenés…”

Juste après avoir parlé, l’humaine se jeta à la bouche de Jessa pour l’embrasser, tandis que cette dernière commença à la déshabiller. Pendant ce temps, Kate parlait à voix basse avec son arme, réalisant une interaction avec elle-même, ne prêtant pas attention à la scène se déroulant derrière-elle. Au bout d’une heure, Jessa mit fin à cette discussion en lui faisant signe qu’elles partaient. La zeltronne fit un clin d’oeil à Linatia et quitta la pièce.

“- Alors ?
- Pas mal pour une débutante...
- Non mais pour la mission ?
- Ah ça ? C’est validé, on a carte blanche, allons-y.”

Re: [Nubia] Première traque à deux, direction Nubia !

MessagePosté :lun. 21 sept. 2020 12:18
par Jessa
Ce post contient des scènes explicites ou de nature à choquer.


La secrétaire avait parfaitement joué son rôle. Dès que les deux femmes sortirent du bâtiment, un taxi s’arrêta devant elle, et un droïde les conduisit en direction d’un des sites de construction navale. La mandalorienne mit à son oreille un micro très discret pour rester en communication avec Linatia. Plusieurs vaisseaux en construction, des dizaines d’ouvriers et de droïdes s’affairaient sur chaque plateforme, ainsi que des speeders qui voyageaient. Une vrai fourmilière humaine. Sur le papier, rien de bien choquant pour Jessa, mais elle était curieuse de voir la suite et de comprendre la raison de ces fuites.
Tandis que le véhicule se déplaçait à travers les différentes parties du site, la voix douce et claire de la jeune femme blonde résonna dans l’oreille de la zeltronne.

“- Allo vous m’entendez Jessa ?
- Je reconnaitrais votre voix entre mille, Linatia.
- Parfait, alors voilà comment va se dérouler la suite. Personne n’est au courant de votre véritable rôle, même votre chef d’équipe, comme vous me l’aviez demandé. Pour lui, vous êtes deux nouvelles ouvrières tout fraîchement recrutées par mes supérieurs. Je resterai à votre disposition jusqu’à la fin de votre mission, toutes les mesures ont été prises pour justifier votre départ après cela. Le reste ne dépend que de vous, bonne chance chasseuse de prime.”

La communication se termina. La secrétaire essayait tant bien que mal de paraître professionnel, mais dans sa voix pouvait s’entendre de l’hésitation, de la crainte, et de la gêne. Que c’est mignon, pensait la zeltronne.
C’est alors que le véhicule s’arrêta dans un coin sombre. Le droïde leur fit signe de descendre et leur désigna un bâtiment, rongé par le temps, ou plusieurs couches de peintures montraient plusieurs tentatives passées de masquer cela.

“- Bien, c’est l’heure. Rappelle toi ma belle, tu es une ouvrière, tu aides à la fabrication de vaisseaux spatiaux, et je compte sur tes talents de mécano…
- Aucun problème ! Tu sais à quel point j’adore fabriquer et réparer des trucs ! J’ai réparé ton vaisseau, je n’aurai aucun problème !
- Mais…
- … Bon très bien, je jouerai le jeu, j’essayerai de ne pas paraître trop excentrique.
- Et bien parfait !”

Le bâtiment n’était pas très grand, une salle d’attente dégradée et dépravée, avec une porte devant mener au bureau du chef d’équipe. A peine les deux femmes posèrent le derrière sur ce qui sert de chaise que la porte s’ouvrit, dévoilant un homme, gras, une barbe de trois jours, et les yeux cernés par la fatigue. Tandis qu’il se frottait les yeux, s’appuyant contre le mur, il leva son autre main pour demander de patienter quelques instants, une tablette entre ses doigts. Au bout de quelques secondes, il regarda les deux personnes devant lui, jeta un regard à sa tablette, et prit la parole.

“- Ah, voilà donc les deux dernières recrues… Parfait, je suis sauvé. D’après le rapport vous avez déjà eu le topos habituel, alors on ne va pas perdre de temps, un droïde va vous conduire aux chambres, puis vous le suivrez jusqu’au lieu de travail, j’y serai pour vous présenter à vos collègues et pour le spitch hebdomadaire puis vous bosserez. Epargnez moi les formalités, je sais déjà qui vous êtes, moi c’est monsieur Hip, mais vous m'appellerez directement boss, chef, ou patron. Mon nom, c’est uniquement en présence de supérieurs. Ne perdez pas de temps, votre travail commence dans… 15 minutes.”

A peine eut-il finit sa phrase que l’homme est retourné dans son bureau, ne laissant pas la moindre occasion à Jessa de lui dire le moindre mot.

Sur le chemin des vestiaires, Kate fit un coup de coude à Jessa et s’amusait à imiter la démarche de ce Hip, amusant la zeltronne. Lorsqu’elles arrivèrent, le droïde leur donna deux clefs avec numéro. Leurs chambres étaient proches par chance, mais tout autant délabrées que le reste. Des insectes et petits animaux partirent rapidement de la chambre de Kate, tandis que dans celle de Jessa les tenues étaient encore parsemée de transpiration séchée.
En retirant son armure, elle sentit le regard appuyé de sa partenaire.

“- Eh, 15 minutes, tu crois qu’on a le temps pour…?”

La zeltronne sourit. L’envie de lui manquer pas, mais…

“- J’adorerais, mais j’aimerais éviter d’arriver en retard pour notre premier jour de travail. Mais tu peux juste… “M’aider” à mettre ma combinaison, j’ai peur qu’elle soit un peu trop serrée…”

Après plusieurs minutes les deux chasseuses de prime sortirent des vestiaires. La tenue de Kate était parfaitement à sa taille, mais celle de Jessa était trop serrée au niveau de la poitrine, l’empêchant de fermer au-dessus du nombril. Elle arrivèrent à temps, mais furent les deux dernières. Le groupe était très nombreux, il devait y avoir la totalité du site présent. Le chef prit la parole, mais cela n’intéressait pas vraiment la mandalorienne. Elle réfléchissait déjà au plan. Les armes étaient interdites sur le site, et impossible d’en dissimuler sur elle. Kate pourrait cacher sur elle une vibrolame, mais rien de plus. Encore une fois, elle devra anticiper et s’adapter sur place, en présence de la cible. Pour le moment, le plan serait de discuter avec les différents ouvriers pour se renseigner sur le départ des ouvriers, et sur la possibilité que la cible ne revienne prochainement.
Kate quant à elle regardait le chef parler, mais mentalement imaginait toutes les possibilités qui s’ouvrait à elle avec le matériel mis à disposition des ouvriers pour la fabrication des vaisseaux. Elle hésitait même à voler le matériel…

Lorsque les groupes se dispersent, Jessa parla doucement avec Kate.

“- Bien, voilà donc le plan. Je vais parler avec les différents ouvriers, trouver des informations sur la cible, pendant que toi tu réalises les tâches pour ne pas éveiller les soupçons. Tu as carte blanche, éclate toi, tant que tu ne fasses rien de compromettant à la mission.”

L’humaine la regarda, des étoiles plein les yeux, se retenant de crier.

“- Tu peux compter sur moi rosie, je vais te rendre fière de moi !
- Je n’en doute pas, je reviendrai dès que j’aurai suffisamment d’infos, ou qu’au contraire on doivent changer de plan. Et troisième option, ma préférée, si on peut partir dès que possible j’enverrai un signal à ton micro casque pour que tu suives ma direction.”

Jessa parti alors parler à divers ouvriers, chercher des informations sur ce jilruan. Abordant une démarche subtile, elle parlait sensuellement aux témoins, ne parlant pas de la cible mais d’un moyen de partir. Il fallait éviter de parler du jilruan, ça pourrait attirer les soupçons sur elle. Mais ce fut en vain, quelques rares infos mais rien d’utile pour le moment. Ce n’est pas très grave, car ce que cherchais la zeltronne était qu’on vienne à elle lui parler de ce Skane. Et elle n’a pas eu à attendre longtemps.

Dans une zone sombre, à l'écart d’un vaisseau, se trouvait une femme, habillée en ouvrière, qui fit signe à Jessa d’approcher.

“- Eh, alors comme ça on en a déjà marre de bosser ici ?
- Tu parles, j’imaginais un travail moins… Difficile et contraignant. La charge de travail demandé, c’est… Atroce. Mais bon, pas le choix, je dois travailler jusqu’à la fin du contrat…
- Et si je te proposais un moyen de te casser d’ici ?
- Comment ça ?
- Simple, je te fais entrer toi et ta copine dans un vaisseau, contre un paiement bien évidemment, rien n’est gratuit dans ce monde, et direction le spatioport le plus proche. Tenté ?”

Bingo. Mais l’expression de la mystérieuse femme transpirait l’entourloupe. Soit elle mentait et voulait juste escroquer ou tendre un piège au nom du chef, soit le piège allait se déclencher plus tard. Regardant à droite, à gauche, elle laissa s’échapper une grande quantité de phéromones et s’approcha de la femme, le sourire aux lèvres. La proie n’arrivait pas à se retenir, elle était faible également.

“- Alors, un vaisseau c’est ça ? Dis m’en plus, j’ai besoin de savoir les détails avant de prendre une décision tu comprend…”

Tout en lui parlant, la mandalorienne balada ses mains dans des zones intimes de sa cible, la déstabilisant.

“- Oui c’est… Huh… Logique… Je travaille pour un… Un Jilruan… Ça fait quelques temps déjà… Je lui envoie des ouvriers qui veulent se casser… Et on ne les revoit plus ici…
- Et ?
- Je… Aaaaah… Je ne peux rien dire d’autre… Il me dit qu’il les a déposé … Aux spatioports les plus proches…”

Elle était sur le point de craquer, vu sa réaction et la quantité de phéromone absorbée elle n’a pas pu mentir, sa seule envie était de faire plaisir à la zeltronne. Dans son regard on sentait une envie irrésistible de sauter sur la zeltronne et de profiter de son corps.

“- Puisque tu as été sage, et que tu vas nous conduire mon amie et moi à ce jilruan pour qu’on se casse d’ici, j’accepte de te payer en nature”

La zeltronne embrassa l’humaine tout en envoyant un signal à Kate. Cette dernière avait passé son temps à construire un vaisseau. Sa vitesse était largement au-delà de la moyenne, mais elle ne pouvait pas s’empêcher de faire quelques graffitis par-ci par-là. Vu qu’elle parlait seule et fortement, les ouvriers s’étaient bien éloignés d’elle. Quand elle entendit le signal, elle arrêta brusquement son travail, et partit rapidement en direction de Jessa, sautant d’échafaudage en échafaudage jusqu’à la source. Après plusieurs dizaines de secondes elle vit Jessa bloquant contre le mur sur le ventre une humaine, les cheveux attrapés.

“- Me voilà ! Houlà, celle-là se laisse totalement faire, et elle a une drôle de trace au cou.
- Yep, elle adore être dominée celle-là, ce qui explique pourquoi elle travaille pour un jilruan. Cette trace, on dirai l’oeuvre d’un collier électrique bien serré, mais elle ne l’a pas actuellement. Elle doit le porter sûrement lors de nuits mouvementées.
- Et du coup c’est bon tu as les infos ?
- Elle va nous conduire vers son maître, n’est ce pas ?
- O… Oui maîtresse…
- Montre nous le chemin”

Re: [Nubia] Première traque à deux, direction Nubia !

MessagePosté :lun. 19 oct. 2020 15:44
par Jessa
L’humaine se leva, mit des vêtements et se dirigea vers un mur un peu plus loin. Regardant autour d’elle, elle ouvrit une petite trappe sur le bas du mur, bien dissimulée par la décoration et la rouille. Avec ses épaules Jessa eu du mal à se mouvoir, mais parvint tout de même à arriver au bout, alors que Kate était comme un poisson dans l’eau. Elles étaient dans un réseau de tunnels qui semblait ne jamais se terminer, mais au bout de presque une heure elle virent le bout.
Elles arrivèrent dans une sorte de hangar abandonné, du moins en apparence. De nombreuses traces de rouille, de la végétation sur certaines parties des murs, et presque aucun être vivant. La mystérieuse femme se dirigea vers une caisse, la déplaça et souleva une grande quantité de mousse végétale, dévoilant un levier. Elle approcha sa main, mais eu un instant d’hésitation, regardant la zeltronne. Elle essayait de cacher ses émotions, mais Jessa compris que quelque chose n’allait pas, que la femme hésitait comme s’il allait arriver quelque chose d’horrible pour les deux chasseuses de primes. Dès que sa main l’abaissa, une lourde porte s’ouvrit alors, dévoilant une salle cachée, assez sombre, mais avec des bruits à l’intérieur. Les trois femmes se dirigèrent vers l’endroit dévoilé, et la guide déclencha un interrupteur. La salle fut alors éclairée par une faible lumière, et Jessa fut surprise par ce qu’elle vit: des dizaines de regards dans leur direction, des dizaines d’individus en tenue d’ouvrier. Dans leurs yeux elle pouvait voir des réactions diverses, allant de l’inquiétude au manque total d’intérêt, en passant par le désir en voyant une zeltronne dans une tenue ouverte moulante.

“- Restez ici avec les autres, votre chauffeur va bientôt arriver. Je vais éteindre la lumière pour éviter de vous faire repérer si jamais quelqu’un passait par ici.”
La femme ressortit de la salle, fermant la porte. La salle retourna dans l’obscurité. Il y avait un long silence, personne n’osait parler ou faire quoi que ce soit. Tout en s’adossant à un mur, les deux chasseuses de primes avaient la même idée en tête, et essayaient de récolter des informations sur leur environnement en tendant l’oreille. Pas de bruits de chaînes, quelques murmures, mais aussi quelques bruits étranges. Des ricanements légers, ainsi que des petits bruits étouffés. Se concentrant là-dessus, elle pu reconnaître ce genre de bruits: quelqu’un se faisait abuser, mais avait quelque chose pour masquer ses bruits de détresse. De plus, si quelqu’un se mettait à crier, tout le monde se jetterait sur cette personne pour lui en empêcher. Il était trop risqué d’agir contre, l'agresseur le savait parfaitement, il en profite bien. De plus, dans l’obscurité, impossible de savoir où exactement ils se trouvent. Pendant ce temps, Kate essayait d’identifier les différentes espèces présentes, en fonction du bruit de pas, de respiration ou d’autres petits bruits distinguables.

Les minutes s'enchaînèrent, de très longues minutes. Le manque de lumière et le silence offrait aux ouvriers une sensation d’éternité dans cette salle. Ce silence se brisa lorsqu’un bruit de moteur se fit entendre. Un vaisseau venait d’atterrir dans le hangar. Les ouvriers firent encore moins de bruits, certains arrêtèrent même de respirer. Quand les grandes portes s'ouvrirent alors, dévoilant deux personnes armées, et vue leur accoutrement, probablement des mercenaires. Avec eux se trouvait une silhouette plus petite, encapuchonnée, le visage caché dans l’obscurité, laissant visibles deux cercles jaunes servant d’yeux. Dans une longue robe sombre, les mains derrières le dos, il regardait les différents ouvriers, et hocha la tête avant de couper le long silence.

“- Bien le bonjour, je me nomme Skane, et si vous êtes tous réunis ici c’est pour vous échapper de votre travail n’est-ce-pas ? Vous avez tous payé votre part auprès de mon assistante, et de ce fait votre voyage est déjà financé ! Veuillez entrer dans mon vaisseau, je vais vous conduire à votre liberté mes amis.”
Il se dirigea vers son vaisseau, faisant signe de le suivre, escorté par les deux gardes du corps qui regardaient attentivement depuis leur casque la foule. Les gens commençaient à se diriger vers le vaisseau, certains très détendus et heureux, d’autres très inquiets, et à raison. Il commettent quelque chose de très répréhensible pour eux, et placent leur confiance dans un parfait inconnu payé à l’avance. Jessa et Kate partirent en dernier, et la zeltronne en profita pour compter leur nombre. Quatre, six, huit… Ils étaient douze en tout, une douzaine à entrer dans le vaisseau cargo de ce Skane, une douzaine à s’aventurer nus dans l’inconnu…
Lorsque les ouvriers entrèrent dans la soute, on leur désigna des poignées et des barres pour se tenir debout. Les deux gardent sortirent et retournèrent à l’avant du vaisseau, laissant les fugitifs seuls. L’occasion pour Jessa de connaître ses compagnons de fortune pour ce voyage, et sûrement ces compagnons de fuite si jamais l’arrivée est l’esclavage comme elle pensait. Des humains, des aliens, hommes et femmes, et même quelques enfants. Le voyage dura quelques heures, ce qui étonna les ouvriers. Pourquoi mettre autant de temps à juste se diriger vers un spatioport ? Jessa se coucha contre une caisse, les jambes posées l’une sur l’autre, les bras derrière la tête. Comme d’habitude, elle vérifia que sa poitrine était suffisamment visible sans pour autant trop en montrer. Leva les yeux au plafond, elle cassa le silence.

“- Plusieurs possibilités devant nous. Premièrement, ce jilruan fait d'immenses détours pour justement éviter d’attirer l’attention sur lui ou sa cachette. Deuxièmement, nous nous dirigeons vers un spatioport éloigné, pour justement éviter que l’on nous reconnaisse avec nos tenues. Et troisième option, on s’est fait avoir, et la fin du voyage ne sera pas agréable pour nous…”
À ces mots un kaleesh répondit.
“- Et que penses-tu qui pourrait nous arriver si on s’est fait avoir ? On l’a payé, et qu’est ce qu’il pourrait vouloir de plus de nous, on n’a rien sur nous…”
Il coupa nettement sa phrase, comme s’il venait de comprendre le raisonnement. Ses yeux bougeaient, sa bouche légèrement ouverte. Jessa hocha la tête en fermant les yeux.
“- Tu as compris, étant des fugitifs, ayant donné tout ce qu’il nous restait à ces types, notre sort dépend entièrement d’eux. Il va sûrement vouloir nous vendre comme esclave.

Kate avait quant à elle observée attentivement les gens autour. Elle était couchée sur le dos en haut d’une montagne de caisses, touchant presque le plafond du cargo avec son ventre. La tête penchée en arrière, elle esquivait la conversation, identifiant les personnes. Le zabrak qui avait prit la parole était très grand, mesurant presque 2m30 de haut. Quelques une de ses cornes avaient été brisés. Il était posé contre le mur gauche du vaisseau, tandis que Kate se trouvait à l’angle droit proche de la porte, et Jessa à l’angle gauche. Juste devant Kate se trouvait une femme twi’lek, de couleur bleue recrovillée contre le mur, le regard effrayé. Elle avait dans ses bras une jeune togruta ruée de coup, les larmes aux yeux. Le regard effrayé de la twi’lek était dirigé vers un devaronien au sourire carnassier, contre une caisse, au milieux de la salle. Il s'amusait à faire des clins d’œil à la petite, qui se cachait encore plus. Il avait une large balafre au niveau de l’œil gauche, et n’avait plus qu’une seule corne sur les deux. Au fond de la soute à gauche se déroulait une discussion trop basse pour être comprise entre un wookie un kaleesh et un lasat. Les trois semblaient se connaître, et faisaient bien attention à ce que personne ne les entende. À l’opposé d’eux, au fond à droite, se trouvait un evocii très intimidé, le regard fuyant, forcé à rester contre le mur par une humaine, les cheveux noirs longs et la carrure forte, avec sa main contre le mur à côté de son visage. Impossible d’entendre la discussion, mais vu l’expression des deux, tout n’allait pas bien. Et en continuant de regarder, elle vit contre le mur en face de l’enfant et de la femme, un Mon Calamari, assez âgé, avec un œil non valide, assis. Lorsqu’elle eu toutes les informations nécessaires, elle voulu faire son compte rendu, mais attendit le bon moment, lorsque les gens commenceront à se déplacer et ne plus faire attention aux autres.

Jessa, quant à elle, attendait de voir qui allait mordre à l’hameçon. En se concentrant sur les émotions ressenties, elle vit du désir grandir chez certains, mais très légèrement, excepté pour le devaronien. Mais ce qui étonna la mandalorienne, c’était le manque de réaction de la part du Zabrak. En se concentrant, elle ne vit presque aucun désir envers elle, il ne cachait rien. Ce désir était tout de même présent, mais trop faible pour en faire quoi que ce soit. Mais puisque personne ne vint à elle, et qu’elle ne voulait pas spécialement mieux connaître le devaronien, elle se rapprocha du géant tatoué à la peau pâle. Adossé au mur, il avait les yeux fermés, les bras croisés, et silencieux.
“- Salut beau-gosse, quitte à passer du temps ici on pourrait peut-être mieux nous connaître non ?”
Le zabrac ne fit aucune réaction à cela, gardant les yeux fermés.
“- Wow, quels gros bras, je me demande tout ce que tu pourrais faire avec…”
Elle colla sa poitrine contre le biceps gauche du colosse, mais en vain, il ne bougea pas d’un millimètre. Il soupira et prit la parole.
“- C’est inutile, zeltronne, je ne suis pas intéressé. As-tu autre chose à me communiquer ? Sinon tu peux retourner dans ton coin, et moi je reste dans le mien.”

Elle n’eu pas le temps de répondre que le vaisseau s’arrêta brutalement, avant de reprendre un déplacement très léger, mais dans un autre sens. Le vaisseau se posa, et la porte s’ouvrit alors. L’extérieur n’avait rien à voir avec ce dont s’attendaient les passagers, avec des murs et un toit, ils étaient clairement dans un autre vaisseau, assez grand mais pas suffisamment pour être un vaisseau de la Nouvelle République ou de l’Empire. Les deux gardes les escortèrent à l'extérieur, et le jilruan se mit devant eux.
“- Bien, nous voici arrivés ! Ne faites pas attention à l’environnement, nous ne pouvions pas nous permettre de nous poser près d’un spatioport, alors nous allons utiliser une… Autre méthode. C’est par ici.”
Les ouvriers suivirent Skane sans poser de question. Mais certains d’entre eux, comme Jessa, regardaient attentivement les alentours. Quelques hommes se baladaient, avec les même armures que les deux gardes, ainsi que des droïdes. Leur équipement était rudimentaire, une simple armure, un bâton électrique et un blaster. Mais ils étaient pour le moment une dizaine dans cette salle. La mandalorienne mémorisa attentivement le parcours effectué, observant le moindre détail, pour pouvoir le refaire plus tard dans le sens inverse. Après plusieurs bifurcations, d’autres gardes et droïdes, une certaine agitation commençait à se faire sentir au sein du petit groupe. La zeltronne le sentait, beaucoup d’angoisse, d’agacement, d’impatience. Au bout d’un petit moment, le petit trio wookie kaleesh et lasat en eu plus qu’assez, et le guerrier au masque d'os prit la parole d'un ton agacé.

“- Bon, maintenant ça suffit ! On a beaucoup voyagé, beaucoup marché, nous avons rempli notre part du contrat et nous considérons être hors de danger. De ce fait, nous nous en allons tous les trois de notre côté, et encore merci pour votre aide mon ami.
- Je vois, c’est ici que nos chemins se séparent alors, et bien bonne chance pour la suite à vous trois. Au bout du couloir à gauche vous trouverez la sortie.”
Le petit trio prit les devant et ont les vit disparaître en tournant à gauche. Le jilruan s’arrêta alors, et reprit la parole.
“- Il y a-t-il une autre personne qui souhaite continuer seul de son côté ?”
Personne ne répondit. Pour Jessa, il était clair que c’était un piège, que ceux qui partaient seuls seront les premiers arrêtés. Le petit groupe reprit alors la marche et juste après avoir tourné à gauche, l’air se fit moins respirable, et les têtes commençaient à tourner. Jessa comprit tout de suite qu’il s’agissait de gaz soporifique, mais la dose était trop concentrée pour réagir, les faisant tomber tous les 9…

Re: [Nubia] Première traque à deux, direction Nubia !

MessagePosté :mar. 20 oct. 2020 21:59
par Jessa
Quand Jessa ouvrit les yeux, elle fut soudainement atteinte par un mal de crâne horrible. Sa vue eu du mal à s’habituer à l’environnement. Les gardant fermés, elle tenta de se relever, mais eu énormément de mal, ses muscles étant encore engourdis. Après plusieurs secondes, elle pu enfin discerner correctement les alentours. Elle se trouvait dans une cellule assez spacieuse, entre trois murs et un champ d’énergie. Elle pu aussi discerner huit autres corps, dont certains commençaient comme elle à se réveiller lentement. C’est quand elle voulu se frotter les yeux qu’elle remarqua ses poignets nus. On ne les avait pas menottés, juste enfermés et drogués. D’ailleurs, l’effet du gaz commençait lentement à se dissiper, et la mandalorienne savait que dans quelques minutes son métabolisme sera redevenu optimale.
Il y avait 4 lits superposés, la salle était entièrement blanche, bien entretenue. Ils avaient toujours leur tenue d’ouvrier, c’était comme s’ils avaient été juste transportés et déposés.
“- On… On est où là ???!!!”
Cette voix était frêle, hésitante, timide. C’était l’evocii, et la zeltronne pouvait sentir très facilement sa peur constante. C’est maintenant que Jessa pu attentivement l’observer… En plus des deux marques autour des yeux, propres à sa race, elle vit des hématomes, bien placés pour ne pas être visibles facilement mais tout de même repérables. Son nez, bien que aplati, était cassé. Quelqu’un l’avait malmené, ou alors il était tombé quelque part. Il regardait avec effroi la colosse féminine allongée au sol, sur le ventre devant lui. Elle était plus large d’épaules et plus grande que Jessa, mais par conséquents plus basse dans les standards de beauté. Quand elle revint à elle, l’evocii recula contre le mur rapidement, et sa respiration était devenue plus forte. La mandalorienne sentit également de la frayeur, mais venant d’autres personnes. l’enfant togruta qui essayait de secouer la twi’lek tandis que le devaronien s’approchait d’elle en rampant. Mais jusqu’avant qu’il pu mettre sa main sur elle, une ombre s’interposa, accroupi devant lui. Quand le regard de l’alien rouge croisa celui du zabrak, il recula immédiatement, avec un mélange de dégoût et de frustration. Le Mon Calamari était également allongé au sol, sur le ventre, mais ne se levait toujours pas. Jessa regarda Kate, qui dormait à point fermés, la bouche ouverte, de la bave en sortant, avec son ventre qui gonflait et se dégonflait dans un rythme régulier. Comme d’habitude, les problèmes du monde ne l’affectait pas. Elle était mignonne quand elle dormait, mais Jessa changea rapidement de direction son regard, se concentrant sur le problème présent.

“- Et bien nous avons été piégés, comme je l’avais imaginé. Nous allons nous faire vendre comme esclaves par un hutt.
- Eh salope, t’as finis de raconter de la merde comme ça ?”
Le devalorien était très vulgaire. Encore un membre de son espèce qui utilisait plus ses muscles que sa tête, et pourtant elle en a vu des devaroniens très malins. Il la regardait avec un regard qui se voulait intimidant, mais elle sentait bien qu’il était totalement sous le charme. Il a tenté de violer la twi’lek, et probablement la gamine vu ce qu’elle voyait en lui.
“- D’après toi, où sommes nous alors ?
- Ecoutes, j’en ai rien à faire ou je suis, et vous 3 non plus. Une fois que j’aurai buter les deux mochetées ambulantes, le zabrak et le poisson, je m’occuperai bien de vous 4 mes jolies, on va bien s’entendre.
- Et comment tu comptes t’y prendre ?”
Le zabrak qui venait de parler dépassait largement de devaronien d’une tête et de deux tailles d’épaules. L’homme aux longues cornes sourit, se retourna et tenta de donner un violent uppercut, mais son poing heurta violemment le menton de l’alien comme si c’était un mur en acier. En réponse, le zabrak le saisit par les aisselles et le balança contre le mur d’en face. La puissance du choc le fit tomber à nouveau dans l’inconscience.
“- Voilà, il la fermera sa grande bouche maintenant. Bien, avant de sombrer dans la panique, nous devrions réveiller les autres.”
Il s’approcha de la twi’lek, et voyant le sourire amical du zabrak, la togruta comprit qu’il ne lui voulait pas de mal, alors elle le laissa s’approcher de la jeune femme. Il s’agenouilla près d’elle, et mis sa main devant sa bouche.
“- Je sens une respiration, elle est juste inconsciente.”
Il se releva et s’approcha du Mon Calamari cette fois-ci.
“- Je… Je ne connais rien à leur anatomie, mais je ne sens aucune respiration de son côté.
- Ne cherchez pas il est mort.”
La voix venait de derrière le champ de force. Skane se tenait devant-eux, souriant, deux gardes à ses côtés. Il regardait le corps allongé du Mon Calamari.
“- Il n’a pas survécu au gaz, ne me demandez pas pourquoi. Ça arrive parfois que certains d’entre vous y meurent, santé fragile, ou le corps qui ne supporte pas. Mais bon, il m’en reste encore 8, mo maître sera tout de même ravi, je lui apporte de magnifiques spécimens…”
Son regard s’était posé sur Jessa, mais impossible pour cette dernière de sentir ses émotions à cause du champ.
“- Vous allez être vendus comme esclaves par mon maître, mais certains d’entre vous pourraient tout à fait avoir la chance de rester auprès de lui… Oui je pense qu’il voudra te garder zeltronne, j’en suis même certain. Et peut-être que le zabrak deviendra son nouveau champion d’arène qui sait. Nous arriverons dans quelques heures, je vous souhaite un bon voyage, je repasserai vous voir plusieurs fois, pour voir si la marchandise se porte bien...”

Skave s’en alla, et les prisonniers se regardèrent, l’air pensif. La moitié regardait Jessa, l’autre moitié le zabrak. Pour le moment, les deux ont été les têtes pensantes du petit groupe de fortune. Seuls deux individus ne faisaient pas vraiment attention. Encore vexé par le coup reçu, le démon rouge s’était éloigné, et parlait avec la colosse. Pendant le monologue du jilruan, la twi’lek était revenue à elle, ainsi que Kale.
Jessa se releva, s’approcha du zabrak, et avec son sourire charmeur elle prit la parole, tendant la main:
“- Hey, du coup tu sais que je m’appelle Jessa. On va devoir se serrer les coudes et travailler en équipe pour sortir de cette situation délicate.
- Krobran. Travailler en équipe, ça me va, aucune envie de finir dans une arène pour le moment !”
Il ricana en se frottant l’arrière du crâne, puis regarda une par une les personnes présentes. Puis il fit un signe discret lui demandant de le suivre plus loin dans la cellule. Se mordant la lèvre, Jessa ne put s’empêcher de regarder attentivement le derrière du colosse devant elle, avant de s’arrêter près d’un mur.
“ - Oh, une invitation ?
- Désolé, je ne suis pas très… Femelle, si tu as compris. Tu as un plan ?
- Je devrai pouvoir en concocter un rapidement, tout aide est la bienvenue.
- Je t’ai demandé de t’éloigner car je ne fais confiance à personne ici. Mais tu semble la plus rusée étant donné que tu as compris très rapidement le piège. Je vais avoir besoin de toi pour sortir. Ce n’est pas personnel, juste un échange de compromis, d’accord ?
- J’ai pigé, mais après on pourrait…
- Il y a-t-il d’autres personnes que tu voudrais inviter dans la discussion ?
- SALUT ! Et bien tu es costaud toi, ne t’approches pas trop de ma brune sinon je vais te changer en puce, une toute petite puce de rien du tout, et ensuite je mettrai cette puce dans une boîte, et je mettrai cette boîte dans une autre boîte, et puis je m’enverrai cette boîte par la poste, et quand elle arrivera ah ah ah je l’écrabouillerai avec un marteau !! AHAHAHAHAHAHHAHAHAHA !!!!!!!!”
Kate était suspendue par les jambes sur le lit superposé à côté d’eux. La tête en bas, les bras pendant, elle se balançait d’avant en arrière, et rigolait seule après son entrée en scène.
“- Krobran, je te présente mon amie Kate. J’ai entièrement confiance en elle.
- Si tu le dis…”
- Bien, voici mon idée. Quand Skane reviendra, quelqu’un devra faire une diversion pour le forcer à ouvrir la porte. Il sera bien entendu entouré de gardes, mais le but n’est pas d’agir offensivement. Je le convaincrai de m’emmener avec lui seul, ou avec des gardes peu importe. Je lui demanderai comment et où désactiver le champ de la cellule. Quand ce sera fait, j’aurai réussi à faire diversion pour limiter le nombre de gardes postés, je vous rejoindrais à son vaisseau, et on se tire.
[color=#00BF00]- Comment tu vas réussir cela ?

- Ça, c’est mon petit secret… Et aussi, lorsque Skane ouvrira la porte, attrape Kate et ne la lâche surtout pas avant que la porte ne soit fermée. Kate, rejoins moi quand la voie sera libre.
[color=#17E6FF]- Oui chef, bien chef, WOOOOO DE LA BASTON !!!!!!!!! Je vais faire exploser des
trucs, ça me manquait !!!!!!!!!!!!![/color]
- Je vois, si ça marche, et si les deux autres sont coopératifs, on pourra assommer les deux gardes postés devant la porte, prendre leurs armes, et se tirer. Mais j’aime pas ça.”
Le zabrak regardait les deux isolés discuter entre-eux. Ils ricanaient en regardant les autres personnes présentes.
- Tu as peur d’eux ? Tu voudrais que je te laisse Kate pour t’assister ?
- Pas la peine, je vais m’en sortir. Mais je sens le plan foireux arriver…”

Jessa s’éloigna pour mettre en place son plan. Elle réfléchissait à un moyen de convaincre Skane d’ouvrir le champ de force. Est-ce que les deux autres allaient réussir ? Puis, elle eu une idée...
Quand elle entendit le bruit de pas des soldats, elle s’approcha de Krobran, et dès que Skane fut visible, elle fit un clin d’œil au zabrak avant de lui donner un violent coup de genou dans le torse. Elle sentit une vive douleur dans sa jambe, tandis que le zabrak n’avait pas bougé. Mais ayant compris le but, se recroquevilla sur lui-même, tandis que la zeltronne continua de la marteler de coup. Le jilruan, voyant ça, ouvrit la porte avec quatre gardes armés, qui s’emparèrent de la mandalorienne.
“- Calmez-vous ! Vous perdez de la valeur en vous blessant !”
Bingo. Dès que Skane fut à porté, Jessa dégagea une énorme quantité de phéromone. Elle savait que cela allait affecter toute la pièce, mais c’était la meilleur solution. Et si l'imbécile cornu allait lui sauter dessus, les gardes la protégeraient. Le zabrac saisissait au niveau du ventre Kate, ne comprenant pas l’objectif, jusqu’à ce qu’il sentit du mouvement.
“- Je la veux ! Je la veux ! JE LA VEUX !!!!!!!”
Kate essayait de courir dans l’air, les bras en avant, voulant se jeter sur la zeltronne. Malgré sa force, il eu du mal à la contenir.
Le jilruan sourit et prit la parole.
“- Bien, mademoiselle la zeltronne a du caractère, et a voulu faire des siennes. Je vais devoir l’emmener pour la sanctionner de son acte… Quand à vous autres, je ne veux rien entendre.”
Il quitta la pièce avec la zeltronne. Deux gardes se postèrent devant la cellule, tandis que les deux autres suivirent leur chef. Jessa continua de déverser ses phéromones, et senti un très grand désir chez Skane. Parfait, le plan fonctionnait. Ils entrèrent dans ce qui semblait être les quartiers du jilruan. Un grand lit au milieux.
“- Oh non, s’il vous plaît, je vous en supplie je… Je ne suis qu’une faible femme sans défence… Qu’allez-vous faire de moi ?
- Ne t’inquiètes pas, nous allons bien prendre soin de toi, il serait dommage de t’abimer, tu perdrais ta valeur. Mais si tu te défend, on devra se débarrasser de toi…”
Tandis que le jilruan poussa la zeltronne sur le lit, les deux gardes ricanaient et ils retirèrent leur équipement. Durant l’acte, elle pu poser plusieurs question subtilement, sa cible était tellement aux anges qu’elle ne réfléchissait plus. Au bout de plusieurs dizaines de minutes, profitant d’un épuisement de leur part, Jessa assomma le premier d’un coup de jambe contre sa tête, frappant le mur, et tua le deuxième en lui tordant le coup de ses mains, tandis qu’elle étouffait Skane entre ses cuisses. Quand il perdit connaissance, la mandalorienne se releva, enfila l’armure d’un des gardes et prit deux blasters.

Elle se dirigea ensuite en direction du poste de garde. Les mercenaires présents étaient peu formés, et peu malins. Personne ne fit attention à elle avec son armure. Lorsqu’elle arriva devant le poste de garde, elle fit bien attention à ce que personne ne la voyait. Elle toqua, la porte s’ouvrit, et le garde n’eu pas le temps de parler qu’il se prit un uppercut l’envoyant au sol. Elle ferma la porte derrière elle, et regarda les caméras de surveillance. Une surprise inattendue mais inespérée s’offrit à elle: à l’opposé du vaisseau, se trouvait plusieurs cellules retenant des créatures dangereuses, sûrement capturées pour des jeux pour des hutts. L’occasion était magnifique, elle avait trouvé la diversion parfaite. Trouvant le bouton pour ouvrir les cellules, elle ouvrit celles des créatures en premier, et verrouilla sa salle. Une alarme retentit, et les gardes sur places furent rapidement débordés. Elle vit des tentacules saisir des pauvres hommes et les fracasser contre les murs, et cela lui donnait des idées… Mais la mission avant tout. La situation dégénérait de plus en plus, et d’après les caméras la plupart des soldats étaient en direction des créatures. Elle entendit alors la porte se forcer, des gens essayaient d’entrer. Elle tira sur la commande des champs de force, libérant les autres prisonnier et se mit à couvert.
Quand la porte succomba au laser, trois soldats entrèrent, mais se firent abattre par la mandalorienne. Il était temps de retourner prendre le jilruan et de partir. Elle retourna aux quartiers de Skane, mais il y avait encore des gardes qui courraient dans tous les sens. Elle se mit à couvert, se déplaçant discrètement pendant plusieurs mètres. Quand elle était assez éloignée de la salle des caméras, elle finissait sa course en courant, se mélangeant à la foule. Elle entra dans la salle des quartiers, prit le corps inconscient de sa cible et parti. Mais malgré le fait qu’elle se souvenait du chemin pour retourner au vaisseau, avec un corps sur les épaules se battre sera compliqué. Profitant du chaos, elle couru dans les couloirs, mais se fit stopper à une intersection par un petit groupe armé.
Choqués, les soldats sortirent leurs armes, et s’apprêtèrent à tirer sur elle. Jessa prit alors le corps comme bouclier humain le temps de trouver une solution. Elle recula, et senti un mur derrière elle. L’un des gardes, conscient de l’impasse, mit sa main sur son casque pour appeler des renfort. Mais il n’eu pas le temps de toucher son casque qu’un tir de blaster lui toucha le dos. Dans un cris de douleur il s'effondra.

“- LA CAVALERIE EST ARRIVÉE !!!!!!!!!!!!!!”
Kate surgit d’un couloir, et vida son chargeur sur les deux autres gardes, qui n’eurent pas la moindre chance.
“- Pile à temps.
- J’ai eu du retard sur la route, mais me voici ! Il est hors de question que tu meurs maintenant, sinon je viendrai te ressusciter pour te tuer moi-même !”
Ne voulant pas débattre de l’étrange logique de son amie, Jessa se contenta de rire et de foncer à travers les couloirs.

Pendant ce temps, dans la cellule des prisonniers, la tension était à son comble. Kate s’était calmée, et attendait le signal. Krobran s’était posé contre le mur à côté de la jeune twi’lek et de la gamine, les protégeant du devalorien. Ce dernier venait de hocher la tête après une discussion avec l’humaine aux cheveux noirs. Il s’approcha du zabrac, et le sourire aux lèvres brisa le silence.
“- La zeltronne s’est tirée, elle est sûrement morte à l’heure qu’il est, tu es fort, mais seul. Fais gaffe à tous les côtés zabrak, on finira par avoir ta peau…
- Que des paroles en l’air, devalorien. Eloigne toi, tu es encore trop proches d’elles.
- Oh, on joue les chevaliers servants hein ? Mais tu ne peux pas être partout en même temps, tu ne peux pas aider tout le monde…”
Au même moment des gémissements de douleur se firent entendre derrière lui.
“- Tu aimes ça te prendre les coups hein sale chien ? Allez continue de te faire frapper ta maîtresse adore ça. Putain tu m’as dégueulasser mes bottes avec ton sang ! Nettoies-les avec ta langue !”
La zabrak propulsa alors le devalorien devant lui, et se précipita sur l’humaine, la plaquant contre le mur.
“- Ehehe, tu as échoué chevalier…”
Il entendit mais trop tard un cris féminin venant de derrière lui. La brute venait de saisir la twi’lek par une de ses tentacules. Mais alors que Krobran ne pouvait pas agir, une silhouette rapide vint frapper le colosse dans l’entre-jambe, avant d’enchaîner avec des dizaines de petits coups rapides. Kate ne pouvait pas rester passive face à cela. Chaque coup lui décrochait un rire terrifiant, et l’expression folle de son visage suffirent à faire reculer son adversaire. Grognant, ce dernier se prépara à l’offensive, mais ils entendirent un bruit d’alarme. La porte s’ouvrit alors, à la surprise des deux gardes. Sans attendre, le zabrac fondit sur le premier et le tua facilement. Le devaronien fit de même, et les deux se retrouvèrent armés.
“- Tous au vaisseau !”

Laissant les tensions de côtés, le petit groupe se dirigea en direction du vaisseau. Kate parti à l’opposé, ce qui étonna certains, mais personne ne s’arrêta. Ils récupérèrent des armes sur les gardes rencontrés, et après plusieurs minutes se retrouvèrent dans le hangar. En face d’eux, venant d’un autre couloir, ils virent Jessa, Kate et le corps inconscient de Skane. Tous se dirigèrent vers le vaisseau. Kate sauta sur les commandes, et la petite troupe quitta la zone.

Re: [Nubia] Première traque à deux, direction Nubia !

MessagePosté :mar. 20 oct. 2020 22:04
par Jessa
Lorsqu’ils se retrouvèrent hors de danger, ils purent se détendre. Mais cela fut de courte durée, il y avait des comptes à rendre. L’humaine et le devalorien sortirent leurs armes, et pointèrent le zabrac et Jessa.
“- Bien, maintenant que nous sommes en sécurité, voilà ce qu’il va se passer. Le zabrac, tu vas gentiment te laisser faire, et on fera ça proprement.”
Jessa était dans de beaux draps, ne voulant pas provoquer un nouveau bain de sang elle leva les mains en l’air, en souriant.
“- Qu’est ce qui te fais sourire, salope ?
- Moi, rien du tout, c’est nerveux”
Dès qu’elle eu finit sa phrase, les deux agresseurs lâchèrent leur flingue subitement, ayant reçu un choc à la main. Kate venait de donner une avalanche de coups de pied, suivit ensuite par des coups de Jessa et de Krobran, mettant à terre leurs adversaires.
“- Donc si tu n’es pas femelle, tu es…
- Yep
- Ça te dirait de leur faire payer leurs agissements ?
- Je vois où tu veux en venir, et j’en suis.”
La zeltronne sortit de son pantalon un objet étrange qu’elle cacha de la vue de la togruta.
“- Comment tu as pu cacher ça ? D’ailleurs pourquoi tu as cela sur toi ?”
La zeltronne se mordit la lèvre, le visage rouge de désir, regardant la femme insconciente. Elle se lécha la lèvre, et la mit sur ses épaules.
“- Ne poses pas de question, j’ai beaucoup de secrets. Allons à l'écart, et occupons nous tranquillement de leur cas. Dans les poches du jilruan il devrait avoir suffisamment d’argent pour vous quatre, pour vous payer de quoi partir où vous voulez, voir plus. Kate, dépose-les où ils veulent, on va en avoir pour un moment…

Après plusieurs heures de gémissements masqués par des vêtements dans des bouches, Jessa et le zabrac retournèrent au poste de pilotage avec le reste de la troupe, ayant ligotés les deux colosses avec le jilruan. le vaisseau se posa près d’un spatioport, et Jessa tendit sa main à Krobran.
“- Et bien Krokran, j’ai été heureuse de te rencontrer. Je vais m’occuper encore un peu des trois autres, et je te souhaite bonne chance.
- J’espère qu’on se reverra un jour, zeltronne.”
D’un au-revoir de la main, il descendit du vaisseau avec les trois autres ex-prisonniers. Kate fit décoller le vaisseau, Jessa s'assit sur un fauteuil et activa son oreillette.
“- Linatia, vous me recevez ?”
Après un silence de plusieurs secondes, une voix se fit entendre au bout du fil.
“- Jessa ? Enfin ! Voilà des heures que je n’avais plus aucunes nouvelles !
- La mission a été plus compliquée que prévu, mais j’ai arrêté la cible, ainsi que deux ouvriers en cavale. Où dois-je les ramener ?
- Vous… Vous avez réussis ? Génial ! Je vous envoie les coordonnées.”

Le vaisseau se posa non loin du lieu dit, et une petite escorte les attendait. Des gardes entrèrent et prirent les trois corps, tandis que Linatia s’approcha de Jessa.
“- Tenez, les 20 000 crédits, plus 10 000 avec les deux ouvriers. Ce fut un plaisir chasseuse de prime.
- De même ma douce, puissions-nous nous revoir…”
Dès que la secrétaire tourna le dos pour s’éloigner, elle sentit une main claquer contre son derrière. Elle sourit, et continua sa route, tandis qu’un taxi conduisit les deux chasseuses de prime vers leur vaisseau. Elles trouvèrent près de ce dernier leur équipement intacte.

De retour dans le vaisseau, Jessa se jetta nue dans son lit, soufflant un bon coup.
“- ENFIN !!!! Cette mission était à la fois super excitante, mais tellement épuisante !”
Elle sortit un carnet et cocha une case.
“- Jilruan, fait. Bien, je suis très sale, je vais prendre une douche, tu m’accompagnes ?
- OUI !!!!!!”

Re: [Nubia] Première traque à deux, direction Nubia !

MessagePosté :lun. 26 oct. 2020 12:13
par Résilience
Des atouts dont seule elle avait le secret, c'était tout ce qu'il fallait à la chasseuse de prime pour mettre la main sur ses proies. Aucune bouche ne savait rester silencieuse face à la Zeltronne. Mais quand bien même elle avançait avec assurance, le destin pouvait lui jouer des tours et la faire passer de chasseuses à prisonnière. Cependant, en digne Mandolarienne, elle savait également manier les blasters et faire parler sa religion. Il n'en fallait pas plus à Jessa pour mettre la main sur sa cible.


Image


La prime est VALIDE !