L'Astre Tyran

StarWars Online Roleplay Cliquez ici pour voir l'intro...

Image

Planète au climat tempéré et à l'environnement accueillant, Mrisst, le monde natal des Mrissi, a forgé sa réputation grâce à ses prestigieuses académies d'arts et de sciences. Sa position particulière aux portes du Noyau en fait également un monde d'importance stratégique pour la Nouvelle République.
Gouvernement : Confédération des Systèmes Unis
Avatar de l’utilisateur
By Ariès
#37453
Mrisst

Le climat doux mêlé à la légère brise vint lui caresser le visage. Pourtant, l'heure n'était point à la relaxation. Ici, sur ce paisible monde, se terrait un être qui pouvait lui permettre de réaliser son sombre dessein. Depuis sa fuite, la Chiss n'avait plus qu'une seule et unique chose à l'esprit. La vengeance. Vengeance pour cet œil gauche perdu, pour cette lumière qu'on lui avait arrachée. Le voyage serait long et périlleux, mais peu lui importait les obstacles qui se dresseraient sur son chemin. La logique froide ainsi que le caractère infaillible des siens viendraient à bout de tous. Davmar Merbur était son nom, ancien lieutenant de croiseur à la retraite ayant servi dans la marine impériale. Malgré son talent indéniable et son courage à toutes épreuves sur le champ de bataille ; il avait dû mettre fin à sa carrière suite à des blessures incapacitantes. Et c'était vu l'honneur d'être desservi de la Croix des Martyrs. Son affiliation aux Vestiges de l'Empire ne fit point frémir l'agente. Bien au contraire, le dossier plutôt fourni de l'individu avait de quoi la conforter quant à la poursuite des hostilités. N'ayant pu continuer son métier de cœur, il se découvrit une passion pour l'art venant de civilisation aussi diverse que varier. De fil en aiguille, son avidité l'avait mené dans un marché moins l'égal. Achetant œuvres d'art, statue, sculpture, texte ancien dans les marchés noirs. Se mêlant à de sombres affaires de détournement de marchandises afin d'agrandir toujours plus sa collection. Jusqu'à devenir un proche ami de Gursula le Hutt, la cible à éliminer. Il n'était plus le fier impérial qu'il était jadis. Il était une honte pour sa nation, un être abject qui n'avait pas sa place dans l'Empire. Pour le bien de l'Empire et la poursuite de son dessin. L'agente se devait de mettre la main sur Davmar Merbur. Après des mois de recherches, de mise sous écoutes. Elle avait su attiser l'hobby de l'humain, déposant de ci, de ni quelques miettes de pain afin de l'attirer dans un lieu particulier. Une fois en ligne de mire, il était maintenant question d'attraper l'humain vivant de préférence.

Image

Mrisst fut défini comme lieu de chasse. Un événement mondain à but caritatif fut organisé sur le monde. Fort d'une population cosmopolite, son musée le plus prestigieux se voyait fourni d'une multitude d’œuvres venant de culture aussi ordinaire qu'exotique. Grand amateur d'art, Davmar serait de la partie. Le jour J était enfin arrivé.
L'agente s'était vue parée du dernier habit à la mode sur ce monde. Une tunique à la teinte écarlate sur laquelle ruisselaient de fines bandes de tissue aux reflets dorés. Le contraste avec sa chevelure et sa peau bleutées se voulait saisissant. Ses avant-bras portaient de longs bracelets manchette lapis ornés d'or. Son visage symétrique n'était point maquillé, la seule touche esthétique était le cache-œil noir de jet cachant l'orbite de son œil gauche.

Ariès portait sur elle une vibrolame soigneusement dissimulée sous sa tunique, attachée contre l'intérieur de sa cuisse droite. Tandis qu'un Pistolet blaster Westar-34se trouvait lui aussi à l'abri des regards, derrière le tissu de son accoutrement sous le sein droit.

Du fait de son espèce exotique, la Chiss se voulait voyante, mais sa tenue portée par moult jeunes femmes rendait le tout moins tape-à-l’œil. Dans un tel lieu, de nombreux aristocrate et individus de la haute société n'hésitaient pas à attirer l'attention à grand renfort de robes imposantes et autres tenues rocambolesques.

La jeune femme fut l'une des premières personnes à rentrer dans le Musée. Minutieusement, elle observa les recoins de celui-ci. Visualisant les possibles échappatoires qu'elle ou bien sa cible pourraient prendre. Lorsque le tour du propriétaire fut achevé, elle appela son Droïde chercheur ID9. Posté sur un balcon du musée, à l'abri des regards. Profitant du radieux soleil illuminant la cité, elle vit le petit engin volant aux couleurs du ciel aller à sa rencontre. La Chiss n'aurait jamais pu passer la sécurité avec des armes sur elle. Le Droïde venait de remplir sa tâche avec brio. Désormais, elle était apte à agir avec la plus grande des libertés. Dans un léger bourdonnement, l'unité ID9 s'en alla. Se fondant dans le ciel azur. Dissimulant les armes sur elle, l'impériale revint au cœur du musée. Prenant son datapad haut de gamme en main, elle observa avec attention les horaires de l'événement.


Événement caritatif au profit de l'aide humanitaire portée aux rescapés Sullustéens

Horaires de l’événement :

13h00-14h00
Début de l'événement caritatif
Circuit des œuvres mises en vente à travers le Musée

14h00-16h00
Ventes aux enchères

17h00-18h00
Buffet & Bal dans le Hall de la Bordure extérieure

18h00-19h00
Fin de l'événement caritatif & Réception des œuvres achetées

19h30
Fermeture du Musée


Petit à petit, le musée se remplissait. Des gens venant de tout environ s'amassaient devant des peintures, des sculptures et autres œuvres d'art venant de mondes qui n'étaient pas le leur. Le lieu se voulait scindé en plusieurs parties. Chacune d'elles était destinée à un lieu spécifique de la Galaxie. Allant du Noyau profond à la Bordure extérieure. La Chiss fur ravi de voir que nulle oeuvre d'art venant de l'Ascendance ne fut entreposée ici. Bien évidemment elle voyait mal sa nation de sang donner quelconques œuvres à des individus extérieurs à leur territoire. Et si une telle chose était arrivée, l'agente doutée qu'elle serait du goût de ceux-ci. Parcourant les différentes peintures du regard, elle s'arrêtant devant l'une d'elles qui attira tout particulièrement son attention.

Image
Nuit du chasseur étoilé sur le Nymeve
du Peintre Jarrsant Man Gogh
2 millions de Crédits


Le nom du peintre lui était vaguement familier. Un humain s'étant engagé dans l'Alliance rebelle sous la guerre civile. Il avait perdu son oreille droite lors d'un raid impérial sur une base de la Rébellion. Tout au long de la guerre, il avait peint une multitude de tableaux. Hélas le peintre avait rendu l'âme quelques mois avant la fin de celle-ci. Ariès ne cessait d'être intrigué par les humains. Comment des êtres aussi abjects et immoraux pouvaient-ils peindre de telles choses ? S'écartant de celui-ci pour laisser place à la marée humaine qui souhaitait le voir. Elle déambula dans le Musée à la recherche de Davmar Merbur.






Modifié en dernier par Ariès le sam. 21 mars 2020 13:37, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
By Acerus
#37479
Dans un grondement sourd, les moteurs vibrèrent de l’entrée en atmosphère de la planète. Du noir glacial, la sombre verrière passa à un reflet bleuté tacheté de vert naturel. Beauté architecturale et flore originale accueillirent ainsi l’arrivée du Requiem.

La raison de la présence du petit vaisseau se devait suite à un contrat établit auprès d’un riche et peu fréquentable collectionneur. Le propriétaire de cette navette ancienne génération d’un registre inconnu du centre galactique a pu établir un contact avec ce personnage grâce aux informations reçues de sa co-pilote la très célèbre et redoutable Jessa.

Zeltronne et Mandalorienne, cette sublime fleur sauvage sert fidèlement quoique sous contrainte un être emplit de mystères et de subtiles intrigues, nous citerons, moi. Acerus. Mowa’ceru’sabosen. N’oublions certes pas de préciser que ce nom demeure bel et bien inconnu de toutes mes rencontres actuelles.

Le-dit collectionneur est également connu pour sa jalousie maladive d’objets ne l’appartenant pas. Ma mission, rémunérée, est de dérober cet objet dans l’un des musées de la sublime planète qu’est Mrisst. Cela dit en passant, quelques éléments du musée, moins inestimable d’un point de vue monétaire à l’inverse de la connaissance, ont su également piquer ma curiosité et intérêt pour leur possession.

Navette posée, je m’occupais de régler les différents points comme la location de la place de parking. La petite goutte de sueur imaginaire coulait dans mon esprit suite à la tension que si la mission échouait je serai non seulement en difficulté monétaire mais qu’il faudrait également revoir certains plans.

Une fois encore, la préparation est mère de réussite. Même si l’improvisation est également une bonne alliée, ce n’était pas mon fort. Voilà pourquoi la présence, aussi charnelle et difficile fut-elle, de la zeltronne n’était pas si mauvaise que cela.

- Bien. On répète, tu t’appelles ... ? Tu viens de ... ? Tu trouves l’art ... ?

« N’oublies pas d’accrocher cette broche. Autrement je ne verrai rien. Ayons des yeux partout avant de nous avancer. Ton oreillette et micro fonctionne bien ?

« *Test. Test. Gauche, droite, haut bas. Test.*



Passés les préparatifs, un rappel de la mission n’est jamais de trop. Me levant de mon siège tout en prenant un datapad j’affichais le tableau en question.


- Voici notre intérêt numéro Un. « Nuit du chasseur étoilé sur le Nymeve » du Peintre Jarrsant Man Gogh. Je n’ai pas besoin de te rappeler le prix qu’on en retirera auprès de notre commanditaire. N’oublions pas qu’un ex-impérial est en quête de le posséder. Trouves l’oeuvre ou le voleur. Il n’y a jamais trop d’informations sur les cibles, nous le savons tous deux que trop bien.

« Ah ! Et Jessa.


Dis-je en me rapprochant à moins d’un mètre de ton visage. Mes larges disques luminescents de vision te scrutant sans relâche.

Tu sais très bien ce que tu risques si, par une quelconque façon, tu parviens à commettre un pourcentage de folies trop élevé.

- « Dois-je te rappeler ce qu’il t’en coutera que de ne pas suivre ce que je dis ? 

« Oh, et n’aie crainte, je me suis arrangé pour qu’un élégant speeder te dépose au musée. La mise en scène demeure importante. N’est-il pas.

« Bien. Il est 12h40. Top chrono.
Avatar de l’utilisateur
By Jessa
#37482
“Qu’est-ce que j’ai fait pour en arriver là ?” Se demandait encore la mandalorienne. Elle est tombée sur un adversaire redoutable dans les actions diplomatiques et le choix des mots, et elle a perdu. Elle s’est faite avoir par son propre jeu, et désormais la voilà “engagée” pour le compte de ce mystérieux personnage avec son masque. D’habitude, Jessa a horreur qu’on lui donne des ordres, c’est même une des raisons pour laquelle elle est indépendante. Elle n’accepte que de rendre des services. Il lui est arrivé plusieurs fois de s’attaquer à des gros poissons pour des missions, mais là à voler des oeuvres d’arts à la vue de tous dans un musée sous haute sécurité…
Mais bon, son “employeur” est quelqu’un de très intelligent, il sait ce qu’il fait, et il semble avoir confiance en Jessa. D’autant que cette mission est un défi pour elle, car ce n’est pas la mort qu’elle risque mais le déshonneur et la prison, et elle a appris l’importance de l’honneur et pourquoi la mort était préférable à l’emprisonnement pour une mandalorienne, d’autant qu’étant une zeltronne, rien ne garantit qu’elle finira bien en prison…

Tandis que le vaisseau de son “associé” se dirigeait vers l’atmosphère de la planète Mrisst, Jessa changeait de tenue. Elle ne pourrait ni utiliser d’armes ni porter son armure de mandalorienne pour des raisons évidentes. Devant elle se trouvait une robe de couleur rouge, pliée sur le sol.

“- Hm, merci Bangro, comme d’habitude tu es toujours là pour moi.” Dit-elle en souriant.

Son regard se dirigea vers le cockpit. Une idée lui vint à la tête, et en reprenant son sourire de prédatrice elle retira son armure en plein milieux du vaisseau, sans rien dire. “On ne sait jamais, s’il se retourne pour x ou y raison…” pensait-elle. Une robe…Elle déteste les robes, encombrant, limitant les mouvements de jambes, en plus elle a l’habitude d’avoir le ventre à l’air. La robe était couleur bordeaux, sans manches, assez moulant mettant en valeur ses formes, avec une tranche sur le côté pour lui permettre de courir, sauter et se mouvoir rapidement au cas-où la situation deviendrait compliquée. Malheureusement elle n’a aucun moyen de dissimuler des armes, les services de sécurité devraient être capables de détecter la moindre arme sur la personne. Associé à cela elle mit des boucles d’oreilles, un magnifique rouge à lèvre assorti à sa robe, et laissa ses longs cheveux noirs détachés. Au niveau de ses jambes, à travers les tranches de la robe pouvait s'apercevoir ses collants, sexy sans être provocateur, le but est de bien se faire voir parmi toutes ces personnes cultivées et sûrement ennuyantes. En enfilant ses talons hauts, elle se regarda quelques instants dans le miroir. L’ensemble permettait de ne pas faire très attention à ses épaules, biceps et triceps, assez musclés. Certes, elle était magnifique, mais cette tenue ce n’était pas elle.

“- J’espère que tout cela en vaut la peine… Allez Jessa, sourit, c’est parti !”

D’un pas assuré elle s’approcha de son associé.

“- Je me nomme Afflas, je viens de Zeltros, et je m’intéresse à l’art, cherchant à en faire un hobby.”

Elle prit la broche que lui tendait son associé et l’accrocha à sa broche, assez discrète elle le plaça près de son col. Puis elle fit les tests micro, car une fois sur place si cela ne marchait pas correctement ça deviendrait fort compliqué.
Le tableau que diffusa son associé intrigua la jeune zeltronne. C’était à la foi simple, mais pourtant magnifique à sa façon. Voilà qu’elle réagissait comme sur Zeltros dans le palais, elle ne s'était jamais intéressée à l’art, et pourtant elle trouve ça fascinant. Un ex-impérial le veut, sûrement un retraité, car un traître ne serait sûrement plus de ce monde. Jessa sourit. S’il est à la retraite, il y a de grandes chances de tomber sur un vieux pervers, sur qui ses charmes marcheront que trop bien.
Plusieurs idées se mélangent dans sa tête, mais elle fut ramenée à la réalité par un masque avec deux grands disques lumineux devant elle. Une menace ? Sérieusement ? Avec un ordre derrière ? Une association très désagréable, le sourire devin forcé, et les dents se serrèrent. Il lui était déjà arrivée de tuer des employeurs, mais ce n’était pas le moment. La jeune femme prit sur elle, elle devait garder son sang froid.
Un speeder viendrait donc la chercher, élégant d’après son associé. Fort bien, son entrée sera remarquée de tous, même si elle n’en a pas vraiment besoin. Il était temps d’y aller.

Comme prévu dans le plan, un élégant speeder, avec un chauffeur assez mignon pour Jessa, vint la chercher et la conduire en direction du musée. Le voyage lui permit d’évacuer sa frustration, ainsi que son stress. Mais toutes les bonnes choses ont une fin, et le speeder la déposa à sa destination, un magnifique édifice, surmontant par des escaliers la rue, avec de nombreux visiteurs entrant et sortant, et des gardes armés surveillent tout ce beau monde près de droïdes de sécurités. Lorsqu’elle s’approcha, elle sentit de nombreux regards sur elle, pour son plus grand plaisir.

“- Désolé mademoiselle, mais notre machine est… en panne. Nous devrons passer par une fouille corporelle.
- Faites donc votre travail monsieur.”

La situation amusa la mandalorienne. Il était évident que cette panne était factice, et qu’il cherchait un prétexte pour la tripoter. Qu’il fasse donc, cela rajouterai un garde dans sa poche, très pratique pour sa mission.
Il repassa plusieurs fois, disant vouloir être sûr, tandis que son collègue à côté le regardait d’un air jaloux, sans rien dire.

“- C’est bon, tout est en ordre, bonne visite !”

Elle lui fit un clin d’oeil en continuant sa route. Tout en admirant les différentes oeuvres d’arts, ainsi que les regards admiratifs de certains et méprisants d’autres, elle arriva enfin devant le tableau tant convoité. Il était encore plus magnifique en vrai. Mais elle n’était pas là pour admirer, maintenant qu’elle avait repéré les différents moyens de sécurité et l’emplacement du tableau, il fallait trouver un plan. Voler le tableau, ou attendre que l’impérial l’ai pour le lui voler à lui ?
Avatar de l’utilisateur
By Ariès
#38042
Mrisst

L'astre solaire continuait sa course, perçant lentement les nuages dans sa traversée de l'horizon. L'heure tournait, la pièce centrale de toute cette histoire se trouvait au centre de l'échiquier. La reine, la tour et le cavalier se mouvaient sur le plateau. Si à l'ouverture du jeu, chacun était libre de ses mouvements. L'afflue incessant de pions complexifiait grandement les coups. L'avancée se voulait de plus en plus éprouvante. À la détresse mobile se rajoutait la détresse sensorielle. Les effluves de parfum, les tenues sophistiquées et les charmants visages se mêlant dans un tout extatique. La marais humaine se déversa sur la sulfureuse Jessa. Les aléas d'un tel événement, les gens étant trop obnubilés par les œuvres se trouvant devant eux qu'ils ne portent d'attention à ce qu'il y avait autour. Quant à la Chiss, sa traque continuait, espacée par quelques conversations, mais pour l'instant elle faisait chou blanc.




Jessa


La Zeltronne s'échoua loin de son partenaire, dans l'aile des œuvres d'art Bothan. Sculptures, peintures et autres œuvres d'art parsemaient l'immense pièce. La salle était étonnement vide, à croire que peu de monde était intéressé par l'art Bothan. Mais peut-être que celui-ci aurait une nouvelle adepte au doux nom de Jessa ? Il était certain qu'elle était l'une des pièces maîtresses dans la salle. Son accoutrement charmeur et son attraction tout à fait naturelle avaient de quoi en envoûter plus d'un. Certains l'observaient même avec un regard appuyé sur ses formes, laissant nul doute sur leurs intentions. Voguant au grès des œuvres d'art, elle s'arrêta nette lorsqu’elle entendit des éclats de rire provenant de son flanc droit. Des gens de la haute société essayaient tant bien que mal de garder contenance face à l'oeuvre se dressant sous leurs yeux. La peinture dépeignait le grand Borsk Fey'lya dans différentes gammes de couleurs vives, mais surtout possédant des lèvres pulpeuses et féminines. Allant aux antipodes de l'individu froid et implacable qu'il est censé représenter. Si le peintre était jusqu'à ce jour porté disparu à la suite de cette oeuvre, celle-ci était passée à la postérité pour son côté satirique.

Image
Quadriptyque Borsk


La surprise ne s'arrêta pas là. Une tenue attirait plus l'attention que quiconque. Une tenue sombre et raide, dégageant une aura fortement antipathique. De dos, elle pouvait distinguer une coupe au bol au teint brun foncé. De ses bottes noir de jais sortaient des jambes métalliques sophistiquées. Sa posture se voulait un peu trop protocolaire pour être un simple bourgeois. Peu de monde osait s'en approcher. Il ne dégageait rien d'avenant ni de charmant. Mais une chose était certaine. La beauté de la jeune femme tapait dans l’œil des gens aux alentours. Hélas pour elle, pas dans celui de la bonne personne d'après les regards appuyés d'un Falleen. L'entièreté de son corps était tapis d'une peau recouverte d'écailles dont la pigmentation de la peau changeait de manière quasi imperceptible de couleurs. Allant dans des tons plus chauds. Ses traits étaient parfaitement réguliers, son physique était magnétique à souhait. Et sans que ne le sache la Zeltronne. Quelque chose venait renforcer cette beauté déjà éclatante. Des phéromones... Contrôlés par le Falleen lui même, lui permettant de séduire les personnes du sexe opposé. Phéromones qui venaient caresser les terminaisons nerveuses de la jeune femme à la peau rosée...




Acerus


Notre intrépide Chiss quant à lui ne souhaitait se mouiller. Il laissait la jeune Zeltronne courir tous les risques. Était-il préférable d'envoyer un appât au milieu de ce banc de requin et voir s'il y avait une touche ? Il le saurait bientôt. Après tout les Zeltrons ne passaient point inaperçus. Leur couleur de peau exotique, cette réputation sulfureuse qui leur collait à la peau et ces phéromones qui appelaient à une étreinte passionnée. Voilà qui avait de quoi émoustiller nombre d'invités. Le choix de la prudence était donc raisonné !
Mais hélas pour lui, cette précaution s’avérerait bientôt bien vaine. Jessa était bien loin désormais. Son aura, sa personne ; ce tout qui permettait à Acerus d'être éclipsé par la dame s'était estompé. L'attraction que représentait la Zeltronne se déroulait désormais à l'intérieur et non l'extérieur du musée. Une voix féminine à l'air superbement hautain vint titiller l’ouïe du Chiss. L'individu s’adressait indirectement à lui, la pique lui était très clairement destinée.


Image
Si l'on m'avait dit que des aliens venant d'une lune gelée auraient un intérêt quelconque pour les arts, je ne l'aurai cru...

À ses côtés se tenait un Miralian tout aussi bien vêtu, mais d'on la splendeur ne pouvait qu'être dérisoire face à dame écarlate. Le visage légèrement incliné, pas une fois ses yeux se posèrent sur la noble.

Les bonnes manières se perdent Madame.

Je suis tout à fait d'accord... Nous leur laissons quelques miettes et voilà qu'ils en demandent toujours plus... Ils sont incapables de comprendre ni d'apprécier l'art. Quelle tragédie cela serait s'ils venaient à s'approprier une de ces toiles de maître.

Vous m'en voyez désolé, Madame...

Et moi donc. Dans un autre temps, de telles choses ne seraient jamais arrivées... Heureusement que certains d'entre vous connaissent leur place. Tout n'est pas perdu en fin de compte.
Verte Feuille ?


Oui Madame ?

Va me chercher un cognac. Vite, ma gorge s'assèche...

Bien Madame, vos désirs sont des ordres.


S'inclinant respectueusement, il s'en alla remplir la quête de sa maîtresse. Acerus avait pu entendre et peut-être même voir ce que l'être humain dans sa laideur était capable de faire. Il y avait dans cette vaste galaxie bien des gens qui regrettaient la chute de cet empire tyrannique. Plaçant l'humaine comme le parangon de l'être supérieur. Après la chute de celui-ci, les choses avaient changé, mais par forcément les mentalités. La noble dame toute vêtue de rouge usait de son fume-cigarette pour inhaler ce doux poison qu'était la fumée. Il semblait qu'elle avait bien besoin de changer d'air. Partager celui d'un alien ? Très peu pour la gente dame. Réajustant son masque rouge sang et finement ornementé de rose. Elle s'observa dans l'une des nombreuses vitres du musée. La noble était superbe, une véritable oeuvre d'art vivante dans un lieu tout aussi charmant. Mais... Il y avait quelque chose qui gâchait ce magnifique cadre. Un être abject ne méritant pas d'apparaître dans un tel tableau. Une créature d'on la place n'était pas à côté, mais au pied de la reine rouge. Il était une chose inacceptable pour la dame. Une aberration à écarte du revers de la main. À l'accoutumée elle ne s'en soucierait guère, Verte feuille s'en chargerait lui-même. Ce brave alien connaissait sa place lui. Que faisait-il ? Pourquoi mettait-il autant de temps ? L'on ne pouvait jamais compter sur eux à ce qu'elle voyait. Il fallait toujours tout faire soit même... Elle était piquée dans son orgueil, elle se devait d'écraser ce minable Pantoran. D'un air dédaigneux, elle s’adressa à lui.

Toi. Le Pantoran. Oui c'est à toi que je m'adresse.
Que fais-tu en ce lieu ? N'as-tu pas quelqu'un à servir ?


Le Chiss avait pourtant tout fait pour ne pas s'attirer les foudres de qui que ce soit. Hélas pour lui, il allait rencontrer un problème. Celui du genre humain.




Il était une fois... Dans une galaxie lointaine[…]

A bord du Hermes - Dashel Nelievar [4/5]

https://i.pinimg.com/564x/62/06/83/[…]

Ella Tulan

FICHE FORCE https://i.pinimg.[…]

Prison Break [PV]

https://jolstatic.fr/www/captures/850/1/[…]

MandalMotors le Retour

Salutations, Je suis Vrad Kist, Ver’alor de Co[…]

A la recherche de boulot.

Fiche de scénario Nom du lanceur du scén[…]

[Uyter] Scénario Pirate.

Le Capitaine Rock n’en croyait pas ses yeux. Le[…]

A insi, cette aventure de Dashel Nelievar s'ach[…]