L'Armée des Ombres

Saison XI Cliquez ici pour voir l'intro...

#19375
Il faut pouvoir rester à la pointe de la technologie pour être concurrentiel. Et la Maison Tagge n’a que trop pris de retards. Il est maintenant l’heure d’agir.

L’ordre fut donné de lancer la construction d’un pôle de recherche. La capacité de recherche serait ainsi portée de rien à l’invention de nouvelles technologies. De quoi donner un coup de fouet à la Taggeco et aux projets de la Maison Tagge.

Les frais de constructions furent estimés au maximum à 370 millions de crédits théoriques. Mais grâce à la main mise de la Maison Tagge sur l’ensemble de la planète, les jumeaux pouvaient sûrement faire en sorte d’avoir des réductions. Sans compter qu’en tant que Sénateurs de ce monde, ils débloquèrent une aide exceptionnelle à la recherche de 50 millions de crédits et une exemption d’impôts concernant les structures et leurs recherches. Quand on sait que la Taggeco et la Maison Tagge reverse leurs impôts à la planète, et que sa représente plus ou moins 50 % de son budget… C’est dur de dire non !

Tout comme pour l’anneau de production lunaire sur la lune Centax-3 autour de Coruscant, c’est le compte des jumeaux qui irait payer la note. Mais ici pas de dons à leur entreprise, ils allaient être propriétaire de l’ensemble des structures. Ainsi si quelqu’un veut examiner leurs travaux, c’est à des Sénateurs de la Nouvelle République, Siégeant au Direx et baron de la noblesse qu’il faudrait demander l’autorisation. Un vrai casse-tête juridique et diplomatique en cas de de tentative d’ingérence. Et c’est sans compter l’allégeance de la population et de son gouvernement qui peuvent vivre au-dessus de leurs moyens grâce à la présence de la Maison Tagge et de leurs entreprises.

Bilan :
-Construction d’un complexe de recherche
-Construction d’un centre de recherche
-Construction de trois laboratoires de recherches
-Aide de Tépasi de 50 millions de crédits
-Exemption d’impôts pour les structures et les recherches
-Tentative de réduction des coûts de construction (sans tomber dans l’illégalité et sans impacter sur la population)
-Les structures appartiennent à la Maison Tagge et non à la Taggeco

Fiche des infrastructures :
#21152
Maintenant que le site est en place, il est temps de commencer l'ascension. Face aux guerres politiques, économiques et militaires, seul la recherche et le développement garantie un meilleur taux de survie. Avec bien sur son industrialisation intensive derrière.
Les ombres de l'obscurantisme font maintenant places aux lumières des idées novatrices.


Les Vêtements Spatiaux "Seconde Peaux"


Le but est de développer un vêtement allant de la base du cou aux cuisses, jusqu'aux avant-bras, composé d'un matériaux dit intelligent. Cette matière devra générer grâce aux frottements du corps contre le tissu de l'énergie. Cette énergie, sera tout simplement diffusée par le vêtement sous forme de chaleur. De quoi gagner un ou deux degrés.

Il y aurait trois types de tissus :
-Un tissu "civil" : une augmentation de 1 ou 2 degrés. Idéale pour les baroudeurs de l'espace ou ceux qui évolues dans des zones froides.
-Un tissu "médicale" : une batterie intégré dans le tissu irait produire assez de frottements grâce à des câbles animés entre les couches, pour augmenter la température de 4 à 6 degrés. Adaptable en couvertures pour les hôpitaux ou pour les couvertures de secours.
-Un tissu "militaire" : une batterie intégré dans le tissu irait produire assez de frottements grâce à des câbles animés entre les couches, pour augmenter la température de 4 à 6 degrés. Mais ici la résistance de la tenue est augmentée et les câbles insensibles pour le porteur.

Coût de recherche pour les tissus : 30 millions de crédits (10 millions chacun)


Ruche Autonome d'entretien des Cités


Ce vaisseau devra pouvoir évoluer en totale autonomie, sous le contrôle d'un centre de gestion ou avec un pilote. Afin d'optimiser l'entretient des Citées planétaires, rien ne vaut un système capable de ce déplacer jusqu'à la zone cible. Et avec tout l'équipement nécessaire pour agir en totale autonomie.

Ruche Autonome d’entretien des Cités :
Taille : 23 mètres
Armement : 2 rayons tracteurs
Emport : Souricière / Nid à Vautour / Pinces magnétiques pour transporter un conteneur / 1 Droïde d’auto-entretient
Équipage (optionnel) : 1 pilote qui dispose des commandes pour gérer l’ensemble des droïdes
Hyperpropulsion : n/a
Description :
Souricière = espace de stockage et d’entretien pour 100 droïdes souris de maintenances
Nid à Vautour = espace de stockage et d’entretien pour 100 droïdes volants de maintenances
Droïde d’auto-entretien = il permet de faire toutes les tâches de manutentions et de réparations de type simple à moyenne.
Pinces magnétiques = permet d’emporter les pièces de rechanges nécessaires pour augmenter le temps de mission de la Ruche. Mais peut aussi tout simplement servir à s’amarrer sur les murs d’une tour ou d’un vaisseau afin de ne pas gêner le trafic aérien.

Coût de production : 40 000 crédits
Coût d'entretient : 4 000 crédits
Temps de production : 1 mois

Coût de la recherche : 20 millions de crédits


Foreur Grand Croc


Après l'exploitation spatiale des ressources minières, il est temps de revenir sur les planètes afin d'en extirper leurs richesses sans vergogne ni remords.

Foreur « Grand Croc »
Armement : 10 rayons tracteurs, 20 tri-lasers de forages, 1 rayon Oméga Frost, des wagons fonderies.
Protection : Importante
Vitesse : lente
Emport : Équipage et wagons de stockages
Coût en crédit :
Maintenance :
Temps de production : 1 mois
Description : Grand Croc est le summum de ingénieure minière, avec assez de lasers de forage pour percer n’importe qu’elle couche de matériaux. Et des rayons tracteurs pour affaiblir la matière en tirant dessus, ou pour acheminer les morceaux dans la gueule de la bête. L’utilisation des particules Oméga Frost permet de geler instantanément les particules d’eau d’une zone précise. Ainsi le changement d’état de l’eau pourra fracturer et fragiliser la matière. Rendant son extraction d’autant plus aisée. Mais pas pour autant plus dangereuse vu que la zone touchée est contrôlée et limitée.

Extraire de la matière n’est pas tout, il faut pouvoir la trier. C’est pourquoi des wagons sur antigravité suivent le foreur.
1er wagon : Il reçoit la matière directement à la sortie du Foreur. Il fait fondre le tout et sépare les minéraux du reste. Il utilise la matière restante (pierre, sable, gravats) afin de renforcer les parois et d’égaliser le sol.
2ème wagon : Il termine le tri, puis fait transiter les minéraux dans les wagons de stockages.
3ème à 5ème wagon : Stockage

Coût de production : 5 millions de crédits
Coût d'entretient : 500 000 crédits
Temps de production : 1 mois

Coût de la recherche : 40 millions de crédits


Frégate de classe "Défiance"


Quant on ne peut obtenir la neutralité dans un conflit, il faut parfois s'obliger à l'imposer. Et quand bien même on ne peut le faire, alors on s'allie avec le moins gênant et on tape sur le plus énervant.
Frégate de classe « défiance »

Taille : 450 mètres
Armement : 6 turbolasers Hexa-Tubes, 15 doubles turbolasers, 20 quadlasers, 4 lance-torpilles protoniques lourdes, 10 lance-torpilles protoniques, 5 lance-missiles anti-chasse, 5 lance-missiles d’interception de missiles.
Emport : 200 soldats / 24 chasseurs
Hyperpropulsion : 2.0
Description : Ne pouvant disposer d’un large panel de vaisseaux afin de satisfaire les besoins tactiques des champs de bataille, ce vaisseau est le compromis qui a été trouvé par la Maison Tagge. Un armement pouvant faire face à des escadres de chasses comme à un vaisseau lourd. Son bouclier et ses moteurs élaborés et fabriqués pour l’occasion sont l’expression même de la recherche de l’excellence dans un produit qui se veut polyvalent tout en étant performant dans le maximum de domaines possibles. Rapidité, agilité, résistance, endurance et puissance. Voilà les maîtres mots.

Coût en crédits : 10 millions
Maintenance : 1 million
Temps de production : 1 mois

Recherche : 70 millions


Recherche technologiques:
-Bouclier de frégate Tagge : Dans l’optique d’obtenir un vaisseau répondant aux nécessités des « jeux » de la diplomatie active, il fut décidé de développer un bouclier sur mesure pour le nouveau fleuron de la flotte. Ce bouclier est capable d’offrir une grande résistance face à des adversaires disposant de bien plus de puissance de feu afin de gagner le temps de les détruire.
La petite nouveauté de ce système est la mise en place d’un second réseau de petits boucliers générés au-dessus des armes et des zones critiques du vaisseau. Bien qu’ils soient de faibles puissances, ils augmentent la durée de vie du vaisseau et donc sa dangerosité. C’est un système indépendant du premier qui ne s’active qu’à la demande ou quand le premier système chute.
Recherche : 40 millions

-Moteur de frégate Tagge : malgré le développement de missiles guidés et de contre-mesures de plus en plus performantes, pouvoir se mouvoir est toujours une nécessité. C’est pourquoi ces propulseurs disposent d’une puissance bien au-dessus de la moyenne dans le rang des moteurs pour frégates. La rapidité et l’agilité offerte donne l’occasion de pouvoir décider du futur de la bataille. S’emparer d’une zone ou réunir ensemble des effectifs peut bouleverser le cours d’un affrontement.
Recherche : 30 millions

Coût total : 140 millions de crédits



Droïde Colibri


Qui dit guerre, dit attaque des voies commerciales. Qui dit logistique, dit support des armées. Qui dit combattre sans nourriture, bas c'est qu'il est vraiment dans la mouise.

Droïdes Colibri
Taille : 4 mètres
Armement : 1 canon laser léger / 2 missiles à concussion et 1 missile à proton
Caractéristiques : système de dissimulation et de camouflage performant. Très rapide et très grandes manœuvrabilités. Possibilité de désactivé le canon laser léger pour gagner en vitesse et permettre une attaque suicide dévastatrice additionnant une grande vitesse et l’explosion du moteur.
Hyperpropulsion : n/a
Description : La mission de ce petit oiseau est très simple. Il va utiliser sa capacité à passer outre les senseurs afin de s’approcher au plus proche de sa cible et larguer les missiles au dernier moment ou quand il se fait détecter. Afin de réduire la signature énergétique, le canon laser léger se désactive en mode furtif et le bouclier également.

Coût de la production : 20 000 crédits
Coût d'entretien : 2 000 crédits
Temps de production : 1 mois

Coût de la recherche :
12 millions
[Nouane] Paradis perdu

Etait-elle sous le choc ou simplement songeuse ? I[…]

Le fait que le AA9 soit complètement vide de sens[…]

Les demandes de l’homme sont pour certaines presq[…]

Modération flash Attaque de TranXspace :[…]

Protéger sa cargaison ça faisait toujours plaisi[…]

Connivence

La nuit était tombée. L’appartement était vide […]

[Molavar] Portée par un souffle

Pilote de chasse ? Était-ce là de la nostalgie ?[…]

Pas un mot, les dents serrées, Isabo ne communiq[…]