L'Astre Tyran

StarWars Online Roleplay Cliquez ici pour voir l'intro...

Image

Avatar de l’utilisateur
By Haya Fuu
#25466
Bilan de décembre 2016

Faisant désormais parti du paysage de Loretto, quoi qu’agissant toujours avec force de discrétion, le Confrérie pouvait envisager de développer ses activités. Et tandis que la contre-offensive contre le groupe des Défiants se préparait, chacun s’attachait à développer son activité.

Et cela en commençant par Spoon, dont les activités au sein de la confrérie restaient marginales. Ainsi devait-il se charger, avec l’aide de la ravissante Caviar pour se qui était du financement et de Smoke pour les aspect juridiques, de la mise sur pied d’un centre de loisirs qui proposerait les services plus ou moins légaux qu’attendait monsieur et madame tout le monde, mais aussi l’élite de la société.

MissTatoo, en charge du trafic de drogues, devrait tenter de limiter la casse en attendant que les Défiants reviennent à des tarifs plus en rapport avec les prix du marché. Elle devrait entre autre étendre son réseau vers les fortunes de Loretto, en proposant un service plus personnalisé.

White quant à lui devrait surtout dépêcher un appareil auprès de le Confrérie de l’Etre, puisque Mme Konski souhaitait améliorer la qualité de ses effectifs en faisant venir discrètement quelques recrues du secteur Sennex-Juvex. Recrues qui devraient participer activement à une bonne formation des prostitué(e)s qu’elle gérait.

Avatar de l’utilisateur
By Peur
#25710
Concernant le centre de loisir, il y aurait quelque dépense à faire. Acquérir le terrain d’abord:

Les terrains pouvait s'acquérir par parcelle (de 1 à 10):
  • Cout d'achat par parcelle: 300 000
  • Cout de construction par parcelle : 350 000
  • Revenu légal par parcelle: 100 000
  • Revenu illégale par parcelle : 65 000
  • Entretiens par parcelle: 35 000



Pour l'extension du réseau vers l'élite de la planète, il faudrait agir directement sur le terrain. Toutefois, on avait quelque base pour démarrer. Ainsi l'organisation disposait d'un contact, Theolis Ernvert, un humain connu pour être l'un des véreux les plus influents du quartier prisée de GreenField. Rester à contacté le riche mafieux pour essayer de le convaincre de marche ensemble...

Engagement des prostituées: - 60.000
#25853
Les retrours du projet concernant le centre de loisir étaient positifs. A cette occasion une entreprise fut tout spécialement crée afin de gérer ce dernier. Son gérant serait en charge de la mise en œuvre du projet initial, puis de la gestion de l'établissement. Un premier budget de 900 000 crédits fut donc débloqué pour l'achat de 3 parcelles. Le montant de la construction fut aussi provisionné pour un total de 1050000 crédits.
#25903
Bilan de janvier 2017

La mise en œuvre du chantier du centre de loisir accaparait beaucoup Spoon et Caviar. Après l'achat des parcelles, il était temps de passer à la mise en chantier du complexe. Un fois tout cela en route, une enveloppe serait mise à disposition pour assurer une inauguration à la hauteur de l'établissement.

Miss Tatoo quant à elle supervisait le travail fourni par ses petites mains auprès des pontes de la société. Les contacts se faisaient petit à petit, mais sans accroc, du moins pour le moment.

Après l'achat de prostituées auprès de ses fournisseurs du système Sennex-Juvex, Mme Konsky mettait en place un 'plan de formation' à l'aide de ses nouvelles recrues, à l'intention de son personnel déjà sur le terrain. Les objectifs individuels étaient relativement simples :
- fidéliser la clientèle en faisant monter en compétences les personnels.
- améliorer les conditions de travail (meilleure hygiène, formation sur le dépistage de MST,...)
- sélectionner les personnes les plus prometteuses pour mettre en place en service haut de gamme
L'objectif final restant pour la confrérie de rentabiliser son investissement.

#26477
Bilan de février 2017

Une première étape venait d'être franchie dans la reconquête des Défiants. Le "reportage" à destination des médias de Loretto afin de préparer la suite des opérations était désormais prêt. Son coût devrait estimé et déduit des comptes de la confrérie. LA seconde phase allait pouvoir êtrre rapidement lancée : orienter les autorités légales vers les Défiants.

Les actions initiées par la Confrérie du Rêve pour étendre son influence dans les hautes sphères de Loretto devait aussi commencer à porter leurs fruits. Si ce n'est pas le cas, d'autres seraient mise en oeuvre. il ne manquait qu'un feedback de la part des équipes sur le terrain pour décider de la suite à donner.

Spoon, quant à lui, attendait la fin de la construction du centre de loisir. Il souhaitait faire de l'inauguration du lieu un évènement et préparait déjà quelques réjouissances pour l'occasion.

De son côté, la Confrérie des Marchands avait suivi avec un intérêt certain la rupture entre les Colonnies du Nord et la Nouvelle République, mais alors que White s'apprétait à envoyer du monde sur le terrain, voilà qu'il recevait une invitation pour un partenariat dans les régions du sud. Finalement, décision fut prise d'envoyer en premier contact Haya en tant que représentante de la Confrérie Galactique.

#26721
Les initiatives de Mme Konsky portèrent leur fruit au bout d'un mois d'intense formation et d'ancrage dans la tête des bons comportements et pratiques à suivre. Ce ne fut pas évident pour toutes au début, mais à force de se faire réprimander et de se voir répéter encore et encore les choses les informations étaient inculquées. Avec un peu de rigueur il était facile de faire comprendre les choses les plus simples, et cette formation restait largement compréhensible même pour la plus bête des filles de joie. En réussissant à améliorer les comportements vis à vis des clients et en favorisant l'hygiène les résultats furent directs. De là, organiser les gammes fut d'autant plus facile qu'il était légitime, incitant certains à payer encore plus cher par amour pour celle qui leur apportait ce réconfort singulier. Ce qu'avait réussi à faire Mme Konsky apporta un air nouveau là-dedans, et permis une augmentation de la rentabilité, l'effort était à maintenir et continuer.

Revenus liés à la prostitution : +5% (+ 16.750 Cr/mois).


---------------------------------------------


La construction du centre de loisir fut actée au lendemain du paiement. Il fallu en tout et pour tout un mois avant que l'ensemble ne soit totalement opérationnel, entre constructions et détails, et surtout organisation et recrutements liés à la gestion et occupation de l'ensemble.

Paiement fait le 31 janvier.
Construction entamée le 1er février.

Centre de loisirs disponible depuis le 1er mars.

Ne manquait plus qu'à faire une organisation en grande pompe.


---------------------------------------------


Le reportage fut lui aussi une bonne réussite à moindres coûts. Le bilan était positif, et permettait de poursuivre l'offensive contre les Défiants avec efficacité. Peut-être que la stratégie était à renouveler pour avoir un effet toujours plus grand, et gagner en influence dans les médias et certains milieux sociaux ?

Coûts totaux de l'opération : 19.500 Cr.


---------------------------------------------


L'opération pour entrer dans les hautes sphères fut un peu mouvementée mais elle avait l'efficacité escomptée. En choisissant les bon points d'entrée, et les bons milieux à privilégier, il était facile de voir la vague qui grossissait tout autour de Chrystal. Et mieux encore, en s'adressant à une telle gamme de clients on pouvait se permettre d'augmenter les prix, et de la jouer toujours plus capitaliste en prétendant une limitation des stocks. Une insertion des plus contrôlées, donc.

Augmentation des revenus liés aux stupéfiants : +15% (+ 67.500 Cr/mois)
Clientèle très fidèle.
#27125
Tandis que l'entreprise menée à l'encontre de la concurrence locale continuait d'avancer et que des contacts avaient été pris pour étendre les activités de contrebande dans le secteur Bajic, l'on se félicitait du lancement du centre de loisir 'Avica'.

En effet, sa mise en œuvre s'était déroulée sans accroc particuliers autre que les tracas habituels. Certaines pièces sentaient encore la peinture lors de l'inauguration, et il avait fallu traiter en urgence quelques défaillances de dernières minutes, mais tout cela n'avait rien d'exceptionnel. Pour le lancement, les choses avaient été vues en grand. Quelques grand-chefs avaient été recrutés pour l'occasion, alors que l'on attendait la venue de notables, aussi bien des politiciens que des artistes. Rien qu'à cette occasion, il avait été décidé d'investir pas moins de 90 000 crédits. La soirée devait se terminer sur un concert suivant un feu d'artifice.

Compte tenu de l'excellent travail fourni par Chrystal, Miss Tatoo avait décidé de lui octroyer un bonus de 5.000 crédits mensuels en nature, principalement sous la forme d'un appartement mis à sa disposition dans les quartiers chics de Loretto.
#32861
La Confrérie concentrait encore et toujours ses efforts à gagner du terrain sur les Défiants. La stratégie mise au point devrait porter ses fruits à long terme. Maintenant que les bses étaient posées, il était temps de penser à mettre en œuvre de nouveaux projets. Chacun y allait de ses suggestions, mais l'Anzat souhaitait avant tout assurer un socle solide à l'organisation, d'autant qu'avec l'agrandissement de l'influence de la Confrérie, il lui fallait toujours trouver de nouveaux moyens de gagner la loyauté des nouveaux arrivants. Haya avait donc décidé de mettre à l'étude un projet de 'conversion', dont l'objectif serait de garantir la meilleure loyauté possible de ses membres. L'idée était de combiner les techniques connues d'influences psychologiques, allant de la simple manipulation mentale à des méthodes plus coercitives, pour bâtir une méthode de conversion quasi indéfectible. Pour cela, elle souhaitait mettre en œuvre un laboratoire dont l'objectif serait de fournir des méthodologies de adaptées aux cibles fixées par la Confrérie.
#32891
Une mauvaise langue aurait pu intituler ce plan "construisons nos Goulags lorettiens", mais on ne va pas se mentir, ça n'a aucun rapport. Absolument aucun. Zéro. Nada. Niet. Non n'insistez pas, je vous dit qu'il n'y en a pas. Pourquoi ? Mais parce qu'on n'a pas l'intention de faire travailler des gens pour l'amour de la patrie... Pas vrai ? Oh. Bon. C'est vous que ça regarde ma bonne dame, moi je ne fait que donner un devis, ne me regardez pas comme ça j'ai l'impression de me faire dévorer du regard mais pas dans le bon sens du terme. Suffit.

Le projet était louable, après tout dans le monde de l'ombre, si on n'est pas sûr à 100% de la loyauté de ses gars, on n'a pas beaucoup de chance de finir ses vieux jours dans un manoir construit avec de l'aurorium et ou on fait la fiesta tout le temps. C'est un coup à vous prendre une vibrolame dans le dos ça. Maintenant, avoir de l'ambition c'est bien mais il faut savoir se donner les moyens. Et les moyens, c'est peut-être là que le bât risque de blesser.

Heureusement pour la Confrérie, il y avait, d'après les experts comptables et autres conseillers d'Haya, plusieurs possibilités.

1) Passer par une entreprise du BTP publique, l'avantage c'est que ça coûterait moins cher à construire, le problème c'est que ça risquerait de déclencher un paquet de questions embarrassantes de la part des constructeurs quand on leur expliquera qu'on veut des pièces aménagées pour accueillir des sujets vivants pour faire des choses pas très catholiques. Bon, on peut toujours voir à trouver des mensonges crédibles pour éviter lesdites questions;

2) Passer par une entreprise du BTP privée, l'avantage c'est que ça sera plus facile d'éviter les questions gênantes, le problème c'est que ça va du coup coûter plus cher pour "convaincre" ces messieurs de ne pas poser de questions.

Suivant le choix que suivrait la patronne, on avait ces devis de disponibles, des entreprises ayant été approchées pour tâter le terrain et voir un peu avant de décider :





Précision : La capacité d'endoctrinement réduite s'explique par le fait que tu dois appliquer des méthodes expérimentales et surtout que tu ne peux pas vraiment les faire appliquer sur tes employés par d'autres employés, il faut des hommes de main extérieurs.
#33226
Le Céréen et Caviar s'étaient vus chargés de superviser l'étude du projet de laboratoire. Les premiers chiffrages étaient tombés. Si, dans le cas d'une demande faite par une entreprise publique, le seul critère retenu était le coût financier, la Confrérie était loin de se positionner comme telle. En acceptant le devis de la Builders League United, il faudrait porter une attention vraiment tout particulière à couvrir ses arrières. Cela impliquerait un fort investissement en corruption pour réduire les risques au niveau de la BLU, mais aussi vis-à-vis des autorités, au sens étendu du terme, qui géraient cette entreprise. Finalement, sécuriser la construction auprès de la BLU impliquait de prendre le contrôle de sa direction, avec le risque qu'au prochain gouvernement il faille recommencer.

D'un autre côté, le prix de la Reliable Excavation and Demilition était bien plus élevé. Mais le Céréen considérait que le risque était plus facilement gérable. Il se proposait de faire passer la construction comme un partenariat public-privé, dans le cadre d'un projet secret défense, dont le but serait de dé-fanatiser les membres de gangs et du grand banditisme les plus embrigadés. La discrétion étant requise pour éviter que les groupes criminels ne mettent des bâtons dans les roues de ce projet novateur. Ceci expliquant par la même occasion la nécessité de disposer de cellules adaptées. Et passer par une entreprise privée permettra d'éviter les nombreux passages en commission dès qu'une décision sera à prendre dans la gestion de l'établissement, ce qui nuirait gravement à ses chances de succès. Afin de faire passer la couleuvre, il faudrait envisager, d'une part, de produire des documents à l'aspect officiel. Disposer d'un personnage 'officiel' serait évidemment un plus non négligeable : à ce titre il faudrait éventuellement s'en trouver un disposé à jouer le jeu.

Afin de convaincre la direction de la RED de l'intérêt à participer au projet, il lui sera proposé une clause d'exclusivité sur les autres centres si ce premier projet devait aboutir, cela incluant qu'il reste secret.

La prochaine étape avant le lancement serait donc de :
- mettre au point les documents à présenter à la RED : contrats de construction, incluant une exclusivité sur les autres établissements à venir si le projet abouti, et contrats de confidentialité, incluant la liste des employés devant intervenir sur le chantier.
- trouver un 'officiel' qui acceptera de faire croire à l'implication du gouvernement dans le projet.

D'autre part Spoon avait dans l'idée d'égayer les quelques arènes illégales en proposant aux organisateurs de louer une mascotte, en l'occurrence un Nexu. Il pensait proposer de la simple exhibition de l'animal, à des mises à mort. Et en y réfléchissant bien, il y aurait bien quelques clients pour acheter des vidéos des exploits de l'animal. Mais le tout était de savoir si cela pouvait être rentable.

La Chasseuse des Ombres

Son souffle exhala une dernière bouffée de fumée […]

Une délégation sénatoriale avait été prévue depui[…]

Président Werner L'ingénieur Retraité g[…]

Varier sa gamme

Tchouck Le vent soufflait, une fine tige en m[…]

La descente jusqu’au hangar ne fut pas de tout re[…]

La connexion sécurisée avait été établie entre le[…]

Mandalore [1/2]

Vrad écoutait la réponse de Misha attentivement[…]

Le mieux c'est que tu commences par dire où tu com[…]