L'Astre Tyran

StarWars Online Roleplay Cliquez ici pour voir l'intro...

Image

#30514
Après de longs jours de vols, le Baleineau s'extirpa de son couloir hyperspatial peu fréquenté. Contre l'avis de Wojuukk; Ranshan avait imposé une trajectoire alternative évitant les grands axes spatiaux, afin d'éviter une rencontre inopportune. Ploo II, planète mineure habitée par les mystérieux Glymphides et les paisibles Quermiens était l'un de ces mondes qui, bien que proche géographiquement de l'espace Républicain se situait toujours dans les territoires revendiqués par l'Empire. La planète ne présentant cependant aucun intérêt stratégique particulier, la présence d'un Empire largement démilitarisé y était heureusement pratiquement inexistante. Ranshan n'avait cependant pas voulu risquer de croiser un bâtiment de guerre protégeant un quelconque convoi et avait donc ordonné à son pilote de prendre les petites routes.

Sur place, le Conseil avait ordonné à Ranshan de retrouver le Chevalier (ou Padawan selon le Maître Jedi à qui l'on s'adressait) Merevis, un personnage pour le moins mystérieux et dont le calcul de l'âge était apparemment sujet à débat. Ranshan n'avait pas tout saisi à ce propos. D'après l'ordre de mission qui lui avait été confié, Yselia Merevis était née 68 ans auparavant, mais avait été préservée en état de stase depuis une quarantaine d'année, avant de revenir au temple, manifestement ignorante de la Guerre des Clones et de ses terribles conséquences. L'ordre de mission précisait d'ailleurs, à ce propos, qu'il relevait de sa responsabilité d'informer Yselia Merevis des dernières péripéties de l'Ordre. Lui même ayant passé le plus clair de son temps loin du Noyau à cartographier les coins reculés de la bordure extérieure, il ne s'était que peu intéressé aux affaires politiques et n'avait commencé à rattraper son retard en la matière qu'au contact de Maître R'izzan. Tant pis, il devrait faire avec...

[Ploo II - Spatioport d'Orebq]


L'YT-1300 Jedi se posa sans encombre dans le spatioport d'Orebq, petite ville Quermienne de l'hémisphère Est de la planète. Le matin se levait doucement et le ciel était encore constellé d'étoiles la plus visible d'entre elle étant l'énorme planète gazeuse Ploo, géante gazeuse et voisine de Ploo II. Wojuukk fit enregistrer le Baleineau sous la fausse immatriculation "Le Rancor Hydien" comme Ranshan le faisait chaque fois qu'il se déplaçait en territoire hostile, et paya les quelques dizaines de crédits de taxe d'amarrage. Puis, l'équipe au grand complet sortit de l'appareil, à l'exception de Cooler le petit astromécano au cas où un départ en catastrophe était à prévoir.

Le spatioport d'Orebq était un endroit des plus banals. Des vaisseaux banals chargeaient et déchargeaient des cargaisons sans grand intérêt dans le tumulte habituel de ce genre d'endroit. Seule trace d'exotisme, la présence des longilignes Quermiens et de leur demi-sourire permanent. Leur corps n'étant pas taillé pour l'effort physique, les tâches de manutention étaient assurées par une armée de droïde et les quelques pilotes et personnels hors-monde présents. Eux assuraient le déroulement harmonieux des opérations. Un autre détail attira cependant l'attention du Chevalier Calamari.

A quelques dizaines de mètres, l'un des hangars de l'astroport était occupé par une forme anguleuse et familière. Il s'agissait sans aucun doute possible de l'un des transports furtifs du Temple, reconnaissables entre tous à leurs ailerons supérieurs hérités des canonnières clones. A côté de l'appareil, un astrodroïde de série R2 effectuait quelques réparations mineures et une jeune presqu'humaine aux yeux bandés correspondant à la description et à la photo d'Yselia Merevis transmises à Ranshan lors de son départ.
Le Calamari rajusta la longue capeline brune qui dissimulait son sabre laser et s'approcha de la jeune femme, suivi de près par Reia, Wojuukk (dont l'imposante carrure et la fourrure grise ne manquait pas d'attirer l'attention et Arius, l'oeil aux aguets comme à son habitude.

    -Chevalier Merevis je présume ? lança t-il à Yselia. Ranshan Dab. Enchanté.
Et par souci de courtoisie, il introduisit également tous les membres de son équipe, sans oublier de désigner d'un geste de sa main griffue son vaisseau, dont l'état pitoyable contrastait avec le transport flambant neuf de la jeune Jedi...


Image


Un long voyage si il en était, durant lequel j'avais pu me reposer et me remettre de ce qui m'étais tombé dessus. Je commençais à accepter que je n'étais plus dans mon temps. Que la Force m'avait conduit en ce lieux et en ce temps pour une raison. Il me fallait juste trouver laquelle et employer mes connaissances et mes talents pour aider l'Ordre actuel au mieux de ce que je pouvais faire.
Nous avions déposé les rangers qui avaient embarqués avec moi et nous avions reprit la route pour Ploo II. Je profitais de ce temps pour me réapproprier l'histoire de la Galaxie et découvrir tout ce que j'avais raté en demeurant dans cette stase, revisitant les archives des grandes batailles de la guerres des Clones et des affrontement de la Résistance contre la tyrannie de celui qui, à mon époque, passait pour un sénateur respectable et respecté. Comme quoi, on ne pouvait juger un individus à ce qu'il apparaissait aux yeux des gens.
J'apprenais, au travers des holo et des vid' que l'on m'avait prêté au temple, la destruction d'Aldérande par une station spatiale, sur l'ordre de Dark Vador.
D'un geste, je balayais ces informations et demandais à ce que l'on m'affiche le nombre de victimes que les deux guerres avaient causés. Peut être aurais-je dû m'abstenir de le faire, car lorsque je vis les chiffres s’aligner les uns derrières les autres, j'eue un brusque haut le cœur. Comment pouvait on accepter de sacrifier autant de personnes pour sa simple soif de pouvoir? Je ne parvenais pas à comprendre. Et dans un sens, je n'étais pas sûr de le souhaiter. Je ne pouvais accepter qu'une personne puisse provoquer autant de destruction ou même qu'elle le souhaite. C'était une chose que je devais affronter pour ne pas la laisser se reproduire. Je n'étais pas pas assez insouciante pour songer que je pourrais tout faire toute seule, mais au moins, je pouvais apporter ma pierre à l'édifice

Finalement, après plusieurs jours de voyages, lorsque le pilote m'avait annoncé que la planète se trouvé en territoire revendiqué par l'Empire Galactique, je lui avait demandé de prendre une autre route et surtout de s'arranger pour sortir d'hyperespace en avance sur ce qui se faisait lors des procédures habituelles. Il m'avait alors adressé un clin d’œil et m'avait simplement répondu un "Comptez sur moi".
Et en effet, j'avais pu assister à une manoeuvre digne d'un pilote de course. Contactant juste au dernier moment les autorités de contrôle suivant un canal crypté spécifique. Puis une voix calme est féminine s'éleva dans le haut parleur, après que mon pilote ai annoncé l'arrivée du Faith of Ways.

-Ainsi donc te revoici, vieux lascar. T'as pas intérêt à te débiner cette fois. Va falloir que l'on discute toi et moi. Prend la plate-forme numéro six. J'effacerais les logs une fois que tu repartiras, comme à ton habitude. Mais dépêches toi. Ta fenêtre pour atterrir va être très courte.

-Tu me connais. Je le ferais sans même être vu, Jas'. J'adressais un "regard" interrogateur au pilote qui me répondit simplement. Une vieille histoire de cœur. Mais comme j'aime bien trop voyager et pas spécialement elle, j'ai préférer la laisser tranquille.
-Tant que vous réglez cela avant notre retour, c'est tout ce que je demande. Comme on dit souvent, "c'est vot' cul, pas le miens. Vous en faites ce que vous voulez".

Visiblement, il ne s'attendait pas à pareille remarque de la part d'une Jedi car il eu une embardé tandis qu'il me jetait un regard surprit. je lui fit signe de regarder devant lui, un sourire sur les lèvres.
Il reprit sa manoeuvre et ne manqua pas de nous poser en douceur, entrant dans un hangar à vaisseau un peu à l'écart.
Puis il se tourna de nouveau vers moi.

-L'autre transport m'a prévenu qu'ils arriveraient dans une vingtaine de minutes.

Je hochais de la tête et filais dans ma chambre pour finir de me préparer, enfilant une bure plus adaptée pour le terrain. Je plaçais savamment mon sabre sur mon bras gauche, sous la manche. Après tout, si il fallait être discret, autant éviter d'avoir le sabre laser là ou les gens peuvent s'attendre à le voir.
J'attrapais un sac avec quelques affaires pour ce que nous avions prévu de faire, à savoir fouiller un tombeau. Une fois que je fus prête, je descendais la rampe du vaisseau alors qu'un vaisseau similaire à celui de Han Solo se posait à côté de nous. Je me tenais à une bonne distance, afin de ne pas gêner, tandis que j'entendais derrière moi une voix féminine incendier mon pilote. Il allait falloir que je me renseigne sur lui. Mais cela attendrait pour le moment. J'avais autre chose à faire pour le moment.
Un petit groupe descendit du vaisseau et un mon calamari s'avança vers moi, me saluant au passage.

-En effet, Maître Dab. Enchanté également. Et encore désolé de vous déranger dans vos travaux. De ce que j'ai pus voir avec les holos de l'Ordre, nous manquons de mains d’œuvre. J'ai des remords à vous faire déplacer, même si c'est le Conseil qui l'exige. Le saluais-je en m'inclinant, les deux bras croisés dans ma manche, tendus devant moi. Je suis prête à partir à tout moment. Le chemin n'est guère compliqué, mais le site est à une certaine distance des villes dans la forêt. Je puis vous montrer le chemin jusque là, si vous le souhaitez.


Image


    -Il n'est que Chevalier ! corrigea Arius, goguenard, en poussant Ranshan du coude.
    -En effet, confirma le Calamari. [color=#1081d1]Seulement Chevalier. Et il n'est nul besoin de vous excuser, le Conseil l'exige. Quant à moi, poursuivit-il avec un sourire, cela me fera du bien d'explorer autre chose que des routes spatiales instables. Trouvons un speeder et mettons nous en route.

Et c'est ce qu'ils firent, après avoir négocié la location d'un landspeeder à un Glymphide. Wojuukk pilotait guidé par Yselia, Ranshan, Reia et Arius assis à l'arrière à profiter du paysage. Ils s'éloignèrent rapidement de l'astroport d'Orebq pour s'enfoncer dans les forêts environnantes. Les arbres locaux étaient grands, forts et rappelaient à Ranshan ceux que l'on pouvait retrouver sur Endor. Leurs larges canopées captant toute la lumière, peu de végétation s'était développée au sol, permettant une progression aisée du speeder. L'air était bon, et l'on pouvait voir de temps à autres des groupes de reptiles ailés sauter d'arbre en arbre bien au dessus de l'appareil. Au bout d'une demi-heure, Wojuuk décéléra. La végétation au sol s'épaississait, les quelques buissons épars se transformant en amas de lianes et ronces avec de nombreux arbustes. Il coupa le moteur.

    -Nous n'irons pas plus loin avec cette machine, dit-il au groupe en s'écartant des commandes de pilotage pour descendre du landpeeder. Il faudra faire le reste du chemin à pied mais je présume que nous n'en aurons pas pour très longtemps encore.

En effet, à quelques centaines de mètres seulement, perdu au milieu d'une clairière envahie herbes hautes et des arbustes épineux, une structure en pierre se découpait sur le fond végétal. Reia dégaina sa vibrolame et entreprit de se tailler un chemin jusqu'à ladite clairière, élaguant sans ménagement les buissons trop denses à son goût.

[La Clairière]


La clairière semblait beaucoup plus vaste de l'intérieur que de l'extérieur. Formant un rectangle approximatif, signe de sa nature artificielle elle s'étendait sur environ cent-cinquante mètres de longs et s'étirait sur une cinquantaine de mètres de large. Au sol, un dallage de pierre épaisse avait subsisté par endroit à l'invasion de la végétation, et les arbustes dissimulaient parfois les restes d'une colonnade ou d'une arche qui jadis devait embellir ce qui manifestement ressemblait à un jardin. Ranshan fit le vide dans son esprit pour améliorer sa perception du lieu [Vision]. A travers la Force, il percevait désormais ce que son oeil ne pouvait pas percevoir. Sous la surface, une quantité de vers de toutes formes labourait la terre. De petits mammifères avaient élu domiciles dans le creux de quelques souches mortes et... un amas inanimé créait un vide dans l'echo qu'il percevait, quelque part à côté de ce qui lui sembla être l'entrée du temple.
Image-J'ai un mauvais pressentiment... laissa soudain échapper Arius, dont la main droite se ressera sur la crosse de sa carabine de précision.
    -Chochotte ! le railla Reia, non sans avoir abaissé son centre de gravité et raffermi sa poigne sur le grip de son épée.
L'Echani le sentait également. Quelque choses dans les vibrations de l'air s'était modifié. Cela venait-il du temple ? De la clairière elle même ?

Ranshan de son côté s'était rapproché de la perturbation qu'il avait ressenti. Rien d'extraordinaire, à priori. Un amas de gravats, et de bois mort, entassé à côté des restes d'une colonne de pierre encore debout. Quelque chose ne collait pas, cependant. Si l'endroit était effectivement abandonné, qui donc avait pris la peine d'entasser ces choses ? Il posa précautionneusement le pied sur le haut du monticule et, voyant qu'aucun piège ne se refermait sur sa jambe, en écarta le sommet. Quelques branches et quelques cailloux roulèrent au bas de la pile avec un bruit mat, laissant apparaître un bout d'étoffe. Il continua son excavation minutieuse, jusqu'à dégager de la pile de gravats un sac à dos entier. Il reconnut l'objet immédiatement, car il en avait vu des dizaines, peut être même des centaines du temps de la guerre civile. Marqué de l'Emblème de la République, le sac était l'un de ces paquetage du soldat que l'on confiait à toute nouvelle recrue afin qu'il puisse transporter ses affaires, généralement une gourde, une gamelle, une paire de jumelle multifonction, un ou deux détonateurs et autant de cellules énergétiques de rechange pour son blaster et des rations de survie.

À en juger par son emplacement étrange, ce sac n'avait pas été abandonné, ni même perdu mais plutôt caché. Ranshan l'ouvrit, et fouilla son contenu, alors qu'Arius, Reia et Wojuukk, toujours aux aguets s’étaient rapproché de lui.

    -On vous a pas dit qu'c'était pas bien de fouiller dans les affaires des autres ? lui lança Arius en jetant un coup d'oeil à l'intérieur du sac.
    -Pour autant que je sache, ce sac n'appartient à personne pour l'instant, et s'il appartient à quelqu'un, je préfère savoir à qui nous risquons d'avoir affaire, lui répondit Ranshan en extrayant du sac un datapad en parfait état de marche.
    -Donnez moi ça.
Le Kel Dor s'empara du datapad, et y connecta l'une de ses propres datacards.

    -Evidemment c'est protégé !
    -Evidemment c'est protégé répéta Reia, moquant sa voix caverneuse.
Arius fit semblant de ne pas l'entendre. Mais l'Echani abandonna son humeur badine et son sourire narquois en apercevant la nouvelle trouvaille de Ranshan par dessus son épaule. Du fond du sac, le Calamari avait extrait un longue capeline brun sombre, en tout point identique à celle qu'il portait actuellement sur les épaules.
-Chevalier Merevis ? demanda Ranshan après avoir observé l'objet sous toute les coutures. Auriez vous par hasard un quelconque souvenir de ce sac ? Ou bien devons nous nous attendre à rencontrer l'un de nos semblables en explorant ces ruines ?

Si le fait d'être Echani n'avait pas déjà pourvu Reia d'un teint très blanc, Ranshan aurait pu jurer que sa question l'avait fait pâlir... Arius, de son côté, avait machinalement posé le genou en terre et remonté la crosse de sa carabine sur son épaule. Réflexe de soldat, à n'en pas douter...


Image


Le transport fut rapidement préparé et on ne tarda pas à prendre la route. J'indiquais le chemin à prendre, presque comme si j'y étais venu hier. Ce qui, dans mon cas, n'était pas si loin de la réalité.
Nous laissions la ville derrière nous, abandonnant sa relative sécurité, pour nous enfoncer dans l'obscurité quasi silencieuse de la forêt, à peine troublée par les quelques cris des prédateurs s'y trouvant.
Après un moment à parcourir le sous bois, notre pilote nous signala ne pouvoir avancer d'avantage car les herbes et autres obstacle rendaient le trajet impraticable.
Toutefois, comme à mon souvenir, le reste du trajet fut rapide car environs cent pas nous séparaient de notre destination. Cent pas qui furent fait en quelques instants, avant que nous n'arrivions dans une clairière à l'atmosphère relativement pesante. Mais déjà, je laissais de côté cette sensation pour me concentrer sur ce qui nous entourait. Une courte inspiration et j'écoutais et "observais" la forêt autour de nous, laissant mes compagnon s'approcher de la dalle qu'ils n'avaient tardé à percevoir.
Je senti le chevalier Dab tourner ses perceptions sur les constructions tandis que son équipage fouillaient un sac qu'ils avaient trouvé.
Ils ne tardèrent pas m'interpeller, m'interrogeant sur l'identité du propriétaire du fameux sac.
Je m'approchais donc. De prime abord, le sac ne me disait strictement rien. Je pris le fameux sac entre les mains et commençais à le fouiller un peu plus. Mais la besace en question ne contenait pas grand chose que les autres n'eussent déjà trouvé et sorti, sauf peut être cet holo représentant deux individus sur un décors enneigé. L'un des deux étaient un cathar, tandis que le deuxième était une firrerreo.
Ces deux objets en main, je me plongeais dans le courant de la Force, à la recherche d'une image pouvant m'aiguiller. Je sentais mon esprit flotter lorsque brusquement, je sentis un effort important.

Je courrais. Je ne devais pas me faire attraper. Je ne devais même pas être là normalement. Si ils m'attrapaient, j'étais sûr d'y passer. Ils me cuisineraient jusqu'à ce que je crache le morceau.
Vite. Plus vite. Ils sont sur mes traces. Tiens, là. je vais tout cacher là. Comme ça, même si ils m'attrapent, ils ne pourront rien trouver. Vite. Je les entends.
Je rentre dans ce trou. Avec un peu de chance, j'arriverai.
Argh... Les salops. Ils viennent de tirer à l'aveugle et m'ont atteint au flanc. Je douille comme pas possible. Vite. Faut que je rentre dans ce tombeau. Je trouverais bien de quoi me...

Je reprenais doucement conscience de ce qui se passait autour de moi. Ranshan Dab se tenait toujours là, tandis que ses hommes m'entouraient.
J'étais à terre, en position fœtale, complètement essoufflée et les mains sur le flanc ou l'individu avait été touché.

-Il s'agit d'un agent de la République. Enfin une en l’occurrence. Il s'agit de la firrerreo de l'holo. Elle est blessée et a essayé de se cacher là dedans. Mais j'ignore de quoi. Elle n'en avait pas spécialement peur en soit, mais elle redoutait surtout d'être trouver là ou elle n'aurait pas dû être.
je n'ai réussir qu'à obtenir un nom. Celui de Fégor. J'ignore qui c'est. Si c'est même son nom ou celui de quelqu'un d'autre.
Elle a été blessé par un tir de blaster.


Je me redressais lentement, sentant que ma tête tournait encore. J'attrapais une gourde et avalais une rasade d'eau avant de reprendre.

-Vu la netteté de ce que j'ai perçu, je dirais que cela à moins d'une journée. Voir peut être même une demie journée. Mais guère plus.


Image


Reia avait observé toute la scène, les doigts crispés sur son arme, un reflet d'effroi au fond de ses yeux blancs. Elle qui n'aimait pas particulièrement les Jedi était d'autant moins à l'aise lorsque ceux-ci se livraient à des transes mystiques, prétendant avoir des visions à travers la Force. Elle jeta un regard méprisant à la Miraluka. De toute façon, elle ne pouvait pas la voir.
Arius avait quant à lui réagi au nom de Fégor.

      -L'une de vos connaissances ? l'interrogea Ranshan.
      -Pas exactement répondit le Kel Dor. Mais j'ai déjà entendu ce nom oui. Fégor Abelstar pour être précis. Lorsque je faisais passer des armes de contrebande du côté de Kashyyyk, mon contact dans l'Alliance me disait toujours d'éviter de croiser son chemin. J'ai du assez bien suivre ses conseils, car je n'ai jamais rencontré personne de ce nom là, mais d'après mon contact, Abelstar était un chasseur de prime aux méthodes particulièrement brutales, régulièrement engagé par les moffs locaux. Pas du genre à ramener ses proies vivante si vous voyez ce que je veux dire...

Ranshan regarda Yselia. Il avait entendu parler par son Maître de la faculté qu'avaient certains Jedi à pouvoir extraire de l'information à partir d'objets. Lui même avait cherché à développer de telles capacités, et il y était parvenu dans une certaine mesure. Cependant, jamais son esprit n'avait plongé dans une réalité passée au point de lui faire revivre physiquement des évènements à la manière du Chevalier Merevis. Tout au plus, ses propres visions s'étaient limités à des flashs fugaces où il ne distinguait souvent rien d'autre qu'un lieu ou un visage un peu flou.
Il activa ensuite l'holodisque pour regarder à son tour les images qu'ils contenait. Une Firerreo, un Cathar, et des plaines enneigées. A en juger par leurs habits, aucun des deux n'était Jedi. Peut être étaient-ils amis ? ou amants ? Difficile à dire en l'état actuel des choses. Seule certitude, les propriétaires originels de l'holodisque et de la capeline Jedi étaient sans doute deux personnes différentes...

    -Bien, finit par dire Ranshan en coupant l'image, et en tendant le petit disque métallique à Yselia. Je présume que nous n'avons pas d'autre choix que d'entrer à l'intérieur de ce temple ?


Il contourna la pile de bois et de pierre dont il avait sorti le sac pour se positionner face à l'entrée. Elle était exigüe, et l'intérieur de la structure était noire comme dans un four.

    -Sans moi ! Annonça alors Arius, alors que Wojuukk sortait déjà de l'une des poches sa bandoulière une lampe à plasma. Claustrophobe comme je suis, je ne vous servirais à rien à l'intérieur de ce tombeau. Et puis... il faut bien que quelqu'un garde le Speeder non ?
Reia le fusilla du regard. Ce Kel Dor lui tapait décidément sur le système. Toujours une bonne excuse pour tout. Elle ne pipa mot cependant, ne souhaitant pas se faire réprimander par son immense Wookiee de patron. Celui-ci fut d'ailleurs le seul à lui répondre.

    -A votre convenance, Kor. Si quelque chose bouge ici, n'hésitez pas à nous prévenir.
    -Bien reçu mon gros ! acquiesça Arius visiblement soulagé. Et sur ces mots, il entreprit d'escalader adroitement la structure de pierre pour se poster à son sommet, carabine de précision toujours bien en main. Et ne vous perdez pas surtout !

[Le Temple - Premiers pas]


Ranshan avait pénétré en premier dans le temple. L'entrée était étroite, encombrée de lianes et de pierres effondrées dont se dégageait une forte odeur de mousses végétales et de moisissures. Wojuuk, placé derrière lui,tenait sa lample à plasma au dessus de sa tête, tout en contorsionnant son corps plus si jeune pour se frayer un chemin. Impossible de passer à plus d'un homme de front, et par précaution, Ranshan avait empoigné son sabre. Son ample capeline le gênait, et il comprenait maintenant pourquoi celui ou celle qui l'avait précédé avait pris le soin de la laisser sur le pas de la porte. La petite troupe progressa ainsi sur une cinquantaine de mètre, en descente, jusqu'à ce que le sol redevienne plat et que le couloir serré s'élargisse en un hall carré, d'une belle hauteur sous plafond.
Reia alluma à son tour une torche au plasma pour mieux éclairer les lieux.

La salle était un carré de quatre mètre de côté, aux murs de pierre. Comme partout, les mousses avaient prospéré dans les jointures des blocs et l'humidité avait érodé leurs arrêtes. Des bas reliefs s'étalaient du sol au plafond sur les murs. Ranshan s'approcha des inscriptions afin de tenter de les identifier, mais elles étaient inscrites dans un langage lui étant inconnu. Certains symboles ressemblaient néanmoins à ceux des syllabaires Quermiens. Ranshan posa sa main sur l'un d'entre eux et se concentra, cherchant au plus profond de ses souvenirs la signification du glyphe familier [Mémoire]. L'espace d'une demi-seconde, il le vit apparaître sur une tablette d'alliage ancien et le parfum de son défunt maître lui revint à l'esprit. Oui... ce symbole signifiait "Au dessus" ou "Surplomber". Il ne fut toutefois pas bien avancé, incapable qu'il était de déchiffrer le contexte qui englobait ce rune. De toute façon, le plus important était ailleurs.

Le hall carré ouvrait deux nouveaux chemins, plongeant tous deux plus profondément sous la surface du temple. L'un leur faisait face, le second s'enfonçait sur leur gauche.



Image


L'une des particularités des miraluka, c'est que, certes, nous ne percevons pas le monde comme les autres, mais en contre partie, nous apprenons tôt à ressentir les émotions autour de nous, au travers de la Force. Il ne s'agit pas tant de lire l'esprit que de ressentir l'aura que chacun émet.
Et je ne manquais donc pas de percevoir le malaise de la jeune. Je comprenais que certains puissent se montrer méfiant à l'égard de ce qu'ils ne comprennent pas. Mais dans le cas présent, je me demandais si il ne s'agissait pas d'autre chose.
Pour le moment, toutefois, je devais me concentrer sur autre chose. J'écoutais le kel dor nous rapporter ce qu'il savait sur le dénommé Fégor. Visiblement, un individus ayant peu de scrupules. Cela n'augurait rien de bon si il s'avérait que nous avions à faire à cet individus?

-De toute façon, nous avions prévu de rentrer. Juste qu'il nous faudra nous montrer prudent. Mais nous avons l'avantage que personnes ne s'attend à nous rencontrer. Et nous sommes plus nombreux qu'eux.

Le wookie, pour sa part, nous prévint qu'il ne rentrerais pas là dedans. Et je dois avouer que je préférais le savoir dehors. Une personne souffrant de claustrophobie peut se montrer imprévisible si elle se sent étouffer.
Il resterait donc là pour surveiller les parages et s'assurer que aucun danger ne vienne nous prendre à revers.

Pour notre part, on commença à s'enfoncer dans ce sanctuaire, pénétrant dans un couloir étroit et largement encombré. L'on parvint finalement dans une sorte d'antichambre ou l'air me parut immédiatement vicié. Comme ci l'air qui se trouvait là croupissait depuis une éternité. Je n'avais pas prêté attention à cela le première fois, pressée que j'étais et à la poursuite du Professeur. Mais aujourd'hui, j'avais l'impression que le lieu essayait de m'écraser. Je m'avançais et effleuré l'un des murs de la pièce, réfléchissant à la dernière fois que j'étais venu. J'avais alors suivit la présence du fugitif pour le retrouver. Mais aujourd'hui, je devais compter sur ma mémoire.
Je percevais l'humidité dans l'air et sous mes doigts. Mais, contrairement à la dernière fois, je pouvais maintenant prendre mon temps pour percevoir les symboles qui se trouvaient gravés sur les murs.

-La dernière fois, je me souviens que j'avais prit tout droit. Normalement, nous trouverons un escalier qui descend profondément. On aboutira dans une grotte avec un précipice sur notre droite.
De là, trois passages s'ouvriront devant nous. J'ai pris celui de gauche et c'est là que je me suis fait piéger par le système de stase. Pour le reste, je ne saurais trop dire ce qui nous attend dans le reste du dédale.


Je prenais mon sabre en main, prête à l'utiliser si le besoin se présentait. Mais j’espérais quand même ne pas avoir à l'employer.


Image

Ranshan s'engagea dans le couloir qui leur faisait faire, toujours éclairé par les lampes à plasma de Wojuuuk et Reia, Ylesia juste derrière lui. Tous ne tardèrent pas à atteindre l'escalier décrit par la Miraluka et commencèrent à descendre les marches. Ici aussi, les murs étaient remplis de bas reliefs, dont certains étaient, ici aussi, issus d'un syllabaire Quermien. Mais alors que le Chevalier Calamari tentait tant bien que mal de déchiffrer les rares mots qu'il parvenait à reconnaître sans faire attention à l'endroit où il mettait les pieds, il manqua une marche et roula au bas de l'escalier avec force fracas.

[Dans la grotte]


Lorsque Ranshan parvint à se redresser après s'être dépêtré de sa longue capeline de Jedi, il s’aperçut qu'il était plongé dans le noir. Sa chute lui avait paru interminable, et lorsqu'il chercha machinalement à s'éclairer, il réalisé que son précieux sabre laser n'était pas avec lui. Il lâcha un juron. Il se retourna, et se retourna encore sans parvenir à apercevoir l'endroit d'où il avait jailli à la fin de sa chute. Il tendit l'oreille dans l'espoir d'entendre les voix de ses compagnons, mais il n'entendit qu'un écho indistinct auquel se mêlait un bruit liquide et régulier. D'un geste rageur, il débarrassa son crâne de la poussière et des gravillons qu'y s'y étaient collé malgré lui, puis se souvenant des conseil de son défunt maître, il prit une grande respiration et se concentra. [Vision] L'oeil de l'esprit était capable de bien des prouesses, avait pour habitude de répéter le vieux Mantell Qual. Le vieux Calamari qui jadis l'avait emmené loin de son océan natal et l'avait formé aux arts Jedi avait développé tout au long de son existence un véritable don pour percevoir son environnement, et lorsque sa vue s'était obscurcie au cours des derniers mois de sa vie, il pouvait voir si clairement à travers la Force qu'il ne semblait même pas handicapé par sa cécité naissante. Au delà de son environnement, il avait appris à voir à travers l'esprit des gens. Nul n'égalait Mantell Qual lorsqu'il s'agissait de déchiffrer les intentions et les motivations d'un individu. Le vieux maître lisait en eux comme dans un livre, et il avait tenu à ce que son Padawan puisse faire usage de ce grand talent à son tour. Ranshan s'était avéré être un élève relativement doué, quoiqu'il étonna bien plus son maître par son habileté au sabre que par sa manipulation de l'énergie de l'Univers, et avait acquis une relative maîtrise de ce que son défunt maître appelait l'Oeil de l'Esprit.

ImageL'endroit dans lequel il se trouvait semblait être une immense caverne naturelle, au dessus de laquelle le sanctuaire avait été construit. Dans le vide, l'Univers résonnait harmonieusement. Le plafond, situé à une quinzaine de mètres de hauteurs retenait une multitude de stalactites engendrées par l'humidité. Il entendit une goutte d'eau tomber lourdement sur le sol, et le son qu'elle fit lui indiqua la présence de sable fin sur le sol. Il tourna entièrement son esprit vers les pointes rocheuses et perçut la subtile vibration d'une nouvelle goutte d'eau. Il suivit son mouvement à travers l'espace, mais alors qu'il s'attendait à entre à nouveau le son mat de son impact sur le sol sableux, il perdit sa trace dans des profondeurs insondables et ce détail troublant l'extirpa de son état méditatif. Une faille ou un précipice avait du engloutir la petite bulle liquide, confirmant les souvenirs d'Yselia.

Tout à coup, un vrombissement déchira le silence. De la noirceur de la grotte, à une trentaine de mètres de lui, le son et la lumière caractéristique d'un sabre laser venaient de jaillir. La lame était violette, intense, et éclairait faiblement un visage d'une pâleur extrême et un crâne impeccablement lisse qui maintenant se rapprochait de lui. Ami ou ennemi, Ranshan venait sans doute de découvrir le propriétaire de la capeline Jedi qu'il avait trouvé à l'entrée de la structure. Son rythme cardiaque accéléra, ses muscles se tendirent prêt à l'action. Il y avait encore une chance qu'Yselia, Reia et Wojuukk arrivent à temps pour déséquilibrer ce duel imminent à son avantage...


Image


Le chevalier Dab prit la direction du groupe et s'engouffra dans la couloir que j'avais prit précédemment. Je le suivais dans l'obscurité et bientôt l'on parvint à l'escalier qui nous conduisait toujours plus profondément dans le cœur de ce sombre temple.
Je devinais qu'il allumais une lumière pour voir dans les ténèbres mais je restais un court instant sans réaction lorsque je le vis tomber sur les marche et les dévaler à une vitesse inquiétante.
Je sentais derrière moi ses hommes essayer de me pousser pour passer. Mais je tenais bon.

-Calmez vous. Tous ce que vous réussirez à faire, c'est nous précipiter dans l'inconnu et nous faire nous rompre le cou. Je me baissais et posais la main au sol et effectivement le sol était glissant. Une mousse humide commençait à le recouvrir à partir de la marche ou le Mon Calamari avait glissé. Tenez vous aux parois. Je n'ai pas envie de me retrouvé ensevelie sous tous le monde à cause d'un faux pas.

Je souriais en évoquant cette idée et je commençais à reprendre le trajet avec prudence, assurant chacun de mes pas sur ce sol incertain. Mais quelque chose me gênait profondément en ce lieu.
Normalement, bien que les tombeaux soit un lieu de repos pour les morts, ils regorgent d'une certaine faune vivante. Hors ici, cette faune n’existait pas. Elle était même complètement absente. Et je soupçonnais que cela dû à la forte influence de la Force en ce lieux. Presque comme si il s'agissait d'un Nexus. Pourtant, je n'en ressentais pas la puissance, comme au Temple sur Corruscent. Était-ce un Nexus en formation? Ou sur le déclin? Je l'ignorais.
Mais avant d'arriver tout en bas de l'escalier, je perçu une présence dans la Force, autre que celle de Ranshan Dab. Je me tournais vers les autres et leur fit signe de se taire et d'éteindre leurs éventuelles lumières. Rien ne garantissait que l'autre personne était amical et nous demeurions, pour le moment, ignorant de ses intentions.
Je leur murmurais également quelques instructions.

-Une personne se trouve face à Ranshan. Et de ce que je perçois, peu accueillante. Reïa. Puis-je vous demander de passer par la gauche et rejoindre Ranshan au plus vite. Il peut être blessé après pareil chute. Wojuukk, prenez par le centre de la pièce. Je me charge d'aller sur la droite. Partez du principe que l'inconnue sait que nous sommes là. Mais tâchez de rester le plus possible dans l'ombre.
Je m'occuperais de l'inconnue et de voir ce qu'elle recherche et qui elle est.
Si elle sait effectivement ou l'on se trouve, n'en soyez pas surprit. Mais restez prêt à tout. Qu'il s'agisse d'un jedi ou d'un sith ou simplement d'un mercenaire. Notamment celui dont on parlait tout à l'heure.


Les deux hochèrent de la tête et l'on se mit rapidement en place. Je resserrais ma prise sur mon sabre et m'avançais, gardant le gouffre derrière moi.
Je sentais la Force en cette personne. Et il ne s'agissait certainement pas d'une simple sensitive. Cette personne avait plus que des bases dans la manipulation de l’Énergie de l'Univers.

-Puis-je vous demander de baisser votre arme? Nous ne sommes pas là pour nous battre ni chercher querelle.
Je me prénomme Yselia Merevis. J'appartiens à l'Ordre des Jedi. Et vous?


J'évitais de laisser entendre qu'il puisse y avoir d'autres personnes présentes. Mais je n'essayais pas de la prendre pour une sotte pour autant. Cela n'est jamais une bonne idée que de le faire.


Image

-Non, vous ne pouvez rien me demander ! Trancha la voix de la femme au sabre couleur améthyste, dont la silhouette se dessinait désormais dans la pénombre créée par les torches à plasma de Reia et Wojuukk.
A en juger par ses pupilles gris pâle, peau crayeuse et son crâne totalement glabre il s'agissait d'une Umbaran. Elle était svelte, athlétique. Ranshan l'observait fixement tentant de prédire son prochain mouvement. A en juger par sa posture élaborée et la position de ses deux mains sur son sabre laser, il s'agissait d'une praticienne de l'Ataru et il y avait fort à parier qu'elle ne craindrait pas d'initier un affrontement direct avec quatre adversaire. La tension était palpable. Soudain, un lourd cliquetis se fit entendre.

    -Je me vois obligé de réitérer la demande, feula Wojuukk d'un air presque désolé. Comprenez qu'il m'est impossible de vous laisser nous menacer ainsi.
Le Wookie avait armé Ygdarkk, son imposante arbalète à carreaux laser et pointait désormais son arme en direction de l'Umbaran.
    -Ne jouez pas à ça avec moi... siffla t-elle en abaissant son centre de gravité, prête à bondir.
    -Et moi je vous conseille de rester bien tranquille et de ne pas toucher à Wojuukk ! rétorqua Reia en jetant sa torche au plasma devant elle.
L'objet tomba sur une pellicule de sable blanc et illumina un peu plus la femme au sabre. Cette dernière tourna le regard vers l'Echani.

    -Est-ce une menace, petite fille ?
    -Tente ta chance et regarde ce qui arrive, grand-mère...
L'Umbaran ricana. Puis, rapide comme l'éclair, elle écrasa du pied la torche que Reia avait jeté au sol et Ranshan eut à peine le temps de voir sa lame violette fondre sur la jeune Echanie, incapable de réagir à temps. Mais si les réflexes faisaient défaut à Ranshan, Reia, elle, ne s'était pas laissé surprendre.
Avec une agilité surprenante, elle avait esquiva l'assaut de l'Umbaran et la frappa du pied derrière la cuisse, la forçant à mettre genoux en terre, avant de lui délivrer un puissant coup de poing en plein sur la pommette, projetant la femme au sabre plusieurs mètres en arrière. Furieuse, l'Umbaran se releva d'un bond et se jeta une nouvelle fois à l'assaut de l'Echanie, mais Reia était plus jeune, plus agile et surtout parfaitement entraînée pour le combat au corps à corps, et ce deuxième round se solda lui aussi par une spectaculaire démonstration de force de la part de cette dernière. Mais l'Umbaran, plus retorse, plus expérimentée et disposant de la Force pour l'épauler finit par coincer l'Echanie à la faveur d'un troisième assaut particulièrement vicieux. Mais alors qu'elle approchait lentement sa lame violette du menton de son adversaire, elle dut esquiver de justesse un carreau laser de l'arbalète de Wojuukk, qui se ficha dans la paroi rocheuse avec une explosion de plasma vert.

Ranshan de son côté, avait retrouvé son sabre à la faveur de l'éclat lumineux du sabre de l'Umbaran, et avait activé sa lame bleu, prenant position entre Reia et son assaillante. Et alors qu'il se préparait à un nouvel assaut encore plus brutal que les trois précédent, il vit les yeux de l'Umbaran s'écarquiller.

    -Ranshan ?!
Le Calamari resta interdit un instant, fouilla aussi vite que possible dans ses souvenirs et la mémoire lui revint.
    -Qui-Lin ?!
L'Umbaran coupa sa lame.
    -Vous vous connaissez ? demanda Reia, feignant de n'avoir pas frôlé la mort quelques instant auparavant.

    -Tu fais du baby-sitting maintenant ? demanda la dénommée Qui-Lin au Chevalier sans même prêter attention à celle à qui elle devait d'avoir un bel hématome sur son visage d'albâtre.
La lame de celui-ci était toujours activée et son bourdonnement résonnait dans tout l'espace. Il y avait une éternité qu'il n'avait pas vu Qui-Lin, et il n'était pas tout à fait sûr que cela lui fasse plaisir de la retrouver à cet endroit et à ce moment précis.

    -Que fais-tu ici Qui-Lin ?
    -Toujours aussi méfiant à ce que je vois, se contenta de répondre l'Umbaran en époussetant son élégante tenue. Elle reprit. Je fais comme toi, j'explore les grotte de la galaxie en quête d'aventures trépidantes !
    -Que cherches-tu ici ?
    -La même chose que toi, peut-être ? l'interrogea t-elle faussement avant d'éclater de rire. Mais elle s'arrêta aussitôt, constatant que le Chevalier ne plaisantait pas, et tenait toujours son sabre allumé devant lui. Bah ! Tu peux ranger ton sabre Ranshan. Je ne vais pas te découper !
    -Tu ne peux pas, rappelle toi ! rétorqua Ranshan avec un rictus.
    Qui-Lin lui jeta un regard hargneux, il souleva un sourcil pour accentuer sa provocation.
    -Est-ce que quelqu'un peut nous dire ce qu'il se passe ici ! rugit tout à coup Wojuukk, visiblement agacé d'être tenu à l'écart de la conversation cryptique entre Jedi !
Sa voix résonna si fort dans la caverne qu'une stalactite plus fragile que les autres se décrocha du plafond et s'écrasa à quelques mètres à peine de l'Umbaran. Ranshan coupa sa lame, raccrocha son sabre à sa ceinture et alluma sa propre torche à plasma.

    -Je vous présente Qui-Lin Cees. dit-il. Nous nous sommes rencontrés à bord du Blue Star, un croiseur Rebelle durant la guerre. Elle était une padawan exilée comme moi.
    -Et Ranshan était très jaloux de mes talents de mécanicienne ! renchérit fièrement Qui-Lin.
    -Mais comme j'étais un meilleur pilote... quoiqu'il en soit, Reia, je vous présente mes excuses pour ne pas avoir réagi plus vite.
    -Au moins je saurais à quoi m'en tenir pour la prochaine fois, répliqua Reia, blasée.
    -C'est moi qui m'excuse gamine. Et auprès de vous également, Miraluka. J'aurais du baisser mon arme comme vous me l'aviez demandé.
    -En effet, confirma Ranshan. Mais cela ne nous renseigne toujours pas sur les raisons de ta présence ici.
    -Je cherche quelqu'un, une Firrereo. Elle a quelque chose que je veux récupérer. Mais il semble qu'elle ait quelques ennuis avec une équipe de chasseurs de prime. Je l'ai traquée depuis Quermia jusqu'ici, et même si elle n'en a probablement aucune idée, je suis la seule raison pour laquelle elle est encore en vie. Ces types qui la traquent... ils sont nombreux, déterminés et bien équipés. Et toi Ranshan, qu'est-ce que tu fais là ?
    -Moi aussi je cherche quelque chose. Enfin... il regarda Yselia. Nous cherchons quelque chose. Un artefact que Quinlan Vos voudrait voir revenir à l'Ordre.
    -Vos est vivant ?! S'écria Qui-lin surprise de la nouvelle.
    -Longue histoire, je te raconterai ça plus tard, abrégea le Calamari. En attendant, peut être que l'on pourrait faire équipe le temps que tu retrouves ta Firrereo. A ce propos, elle ne serait pas liée à un Cathar ?
    -Longue histoire, je te raconterai ça plus tard, répliqua l'Umbaran avec un demi-sourire. En attendant, mieux vaut ne pas rester ici trop longtemps. J'ai établi un camp au bout de ce corridor rocheux. L'endroit est un véritable labyrinthe, et il est impossible de tout explorer d'un coup...
    -Très bien approuva Ranshan, sous le regard médusé de Reia et Wojuukk. Alors on y va.

Et l'équipe, guidée par l'Umbaran, traversèrent un long boyau creusé à travers la roche et débouchèrent dans une petite pièce ronde...
Bothawui [Solo]

L'instant d'après, j'étais à nouveau au sol. Mon m[…]

Secteur Bothan & Bothan Spynet

Effectifs totaux Vaisseaux : 9 Crois[…]

B ossk se comportant amicalement ? A croire qu[…]

Ouverture du pion en E4 [Espace Bothan]

Contenir sa haine par les apparences - – Pren[…]

https://i.gifer.com/6Mdo.gif […]

Un Hutt et des Jeux...

"Ha ha ha" Ce petit Sith avait osé […]