L'Astre Tyran

StarWars Online Roleplay Cliquez ici pour voir l'intro...

Image

Avatar de l’utilisateur
By Dashel Nelievar
#38082
Image


- Aslan -


Il était libre. Ça n’avait pas été évident et il avait dû travailler longtemps pour en arriver là. Mais tous ses efforts avaient payé. Il n’était plus redevable à Arkanian Cyber. Il faut dire qu’elle s’était bien servie de lui. Jamais il n’aurait pensé que passer se marcher le mettrais dans une telle situation. Tout ce qu’il avait fait, c’était d’accepter une offre après son accident. Sans le savoir, il avait signé un pacte avec le diable.

Tout avait commencé 2 ans auparavant. Il avait entrepris de cambrioler un mafieux de Vohai. Il s’agissait d’un Rodien de la pire espèce. Il avait suffisamment de crédit pour venir en aide à la population entière d’une petite planète. C’était indécent. Il n’avait pas besoin d’autant alors un peu moins pour lui et plus pour Aslan ne devait pas être un gros problème. Et pour une personne si méfiante et riche, son système de sécurité était bien loin d’être au point. Surtout pour un slicer tel que le Noorien. Il savait utiliser de telles failles. Le Rodien allait se réveiller avec des poches un peu moins lourdes. Jusque là rien de bien difficile. Malheureusement pour lui, et parce que le facteur humain était la seule chose qu’il ne pouvait pas prévoir, la mission avait mal tournée.

En plein nuit, la prostituée qui avait passé du temps avec la crapule s’était levée pour le voler elle aussi. Et elle était tombée nez à nez avec Aslan. Son simple cri, strident et puissant, suffit à réveiller toute la maison. En quelques secondes, tous les gardes avaient rappliqué et Aslan avait été obligé de prendre la fuite. Il était parti par les toits de la ville. La meilleure chose à faire était de récupérer le circuit unirail qui orbitait autour de la planète. Mais il était difficile de rivaliser à pied avec les speeder de ses poursuivants. Il avait beau être rapide et agile, il ne pouvait rien faire. Une chose en entrainant une autre, il chuta. Il pensa qu’il allait mourir. Comment aurait-il pu s’en sortir ? Il tombait de haut. Il aurait dû se douter que tout finirait ainsi un jour ou l’autre. Mais la vie n’en avait pas décidé ainsi. Il devait vivre.

Il se réveilla dans une chambre d’hôpital. Comment avait-il survécu ? Qui l’avait sauvé ? Il n’en savait rien. Il avait dû atterrir dans une ruelle bondée. Les mercenaires n’avaient pas pu le récupérer et les urgences avaient été appelées. Il avait eu de la chance… Enfin c’est ce qu’il pensait. Quelque chose clochait. Il avait beau essayer de bouger, de se redresser, il n’y arrivait pas… Qu’est ce qu’il avait ? Il avait la sensation étrange qu’une chappe de plomb recouvrait ses jambes. Les médecins avaient dû les attacher pour ne pas qu’il s’enfuisse. Il souleva le drap qui le recouvrait et découvrit avec stupeur que ses jambes étaient libres. Il ne pouvait tout simplement plus les bouger. Il commença à paniquer. Il avait perdu l’usage de ses jambes !

Les jours qui suivirent furent long. Plongé dans un mutisme dont il n’avait pas l’habitude. Cette nouvelle l’avait détruit. Il aurait préféré mourir en tombant. C’était donc sa punition pour tout ce qu’il avait fait par le passé… Il rester les yeux fixés sur le miroir tranchant au bout de la pièce. C’était son exutoire. Mais il n’avait pas la force de le faire, ni celle de l’atteindre. Il aurait pu se trainer de l’autre côté de la pièce, mais même pour ça, toute motivation avait disparu. Et puis un jour, un homme vint le voir. Il ne le connaissait pas, mais il avait une proposition. Il pouvait lui rendre ses jambes. Comment ? Peu importait. Il fallait juste signer. Alsan n’y réfléchit pas une seconde de plus. Il signa, occultant tous les paramètres qui allait l’envoyer en enfer.

Arkanian Cyber avait promis de lui rendre ses jambes. Mais pas la façon de le faire, ni les petits autres tests qu’ils avaient prévu de faire. Ils avaient eu vent de son talent de slicer et de runner. Ils remplacèrent ses jambes par des prothèses militaires améliorées et lui implantèrent un cyber cortex. Il ne s’agissait là que de simples prototypes et les tests qu’ils faisaient étaient à priori illégaux. Durant un temps Aslan regretta son erreur. Il était seul, enfermé, un rat de laboratoire. Mais petit à petit il apprit à utiliser ses nouveaux atouts. Il ne remercia pas la société pour autant. Mais il se devait d’en faire une force. Il était plus rapide, plus agile, avec des possibilités d’amélioration. So cerveau était devenu un datapad. Il avait accès à tous les objets connectés qui l’entourait. Il pouvait écrire de nouveau code de façon plus rapide et les propager par la simple pensée. Ils l’avaient transformé en slicer de nouvelles générations. Et il s’en contentait. Mais il était loin d’avoir une idée de ce qu’il devait encore faire pour être libre.

Les tests continuèrent. Ils amélioraient régulièrement ses implants. Ils les testaient. Et un jour, quand ils furent satisfaits, un responsable se présenta enfin à lui. Ce n’était pas un chercheur. Plus un homme d’affaire. Ils en avaient fini avec les tests. Et il pouvait enfin être libre. Mais à une condition. Le contrat stipulait qu’il devait maintenant rembourser ces nouveaux dispositifs. Il fut contraint de travailler pour la compagnie. Il devait écrire des lignes et des lignes de codes. Il ne travaillait pas seul, petit à petit il rencontrait du monde et se remettait de l’isolement forcé. Mais il n’était pas libre pour autant. Et puis quelque jour plus tôt, il avait enfin remboursé les frais de ses implants. Arkanian l’avait enfin laissé s’en aller. Il était de nouveau libre.

Mais que pouvait-il bien faire ? Il n’en avait aucun idée… Il avait besoin de crédit. Mais il devait aussi fuir le plus loin possible de cette planète et ne jamais y remettre les pieds. Où aller ? Quelque chose au fond de lui murmurer le nom d’une planète. Il n’y avait rien d’intéressant à y faire et pourtant, son esprit ne pouvait s’empêcher d’y penser. C’était de la pure curiosité. Aslan essayait de se convaincre que si un homme avait pris le risque de s’introduire dans le bâtiment de la guilde des mines de coruscant, ce n’était pas pour rien. Quoi que cherche ce Dashel, ça devait valoir le coup. Aslan ne supportait pas de ne pas connaitre le fin mot de l’histoire. Seline serait donc sa prochaine destination.
Avatar de l’utilisateur
By Dashel Nelievar
#38083
Image


- Dashel -


S’introduire dans les archives de la guilde des mines n’avait pas été une mince affaire. Et retourner à Coruscant n’avait pas été simple non plus. Il y avait trop de souvenir en ces lieux. Mais c’était un mal nécessaire. Ruusan était sa priorité. Et il touchait au but. Il le savait. Après avoir déchiffré toutes les notes de Rodrale et trouvé tous ces nouveaux indices, il savait qu’il lui manquait peu pour obtenir la localisation exacte de la planète perdue. Ça en valait la peine. Il pouvait sentir que la pièce manquante se trouvait sur Seline. C’était logique. Un ancien avant post Jedi s’y trouvait. La glace devait avoir protégée bien des secrets qui datait de longtemps avant l’ancienne république. Le vieux Jedi avait fait la liste de tous les emplacements Jedi qui étaient assez vieux pour faire mention de Ruusan. Il y en avait tout simplement trop pour les fouiller tous. Mais avec cette nouvelle information, Je savais où me rendre.

Le Hermes filait donc en vitesse supraluminique à travers l’espace. Il y avait une belle distance à parcourir depuis Coruscant mais nous ne devions plus être très loin de la planète glaciaire. Bientôt nous poserons un pied sur le sol cristallisé de Seline. Je tenais difficilement en place. Mon excitation était à son comble. Je pianotais nerveusement le tableau de bord du Cockpit avec mes doigts. Merar ne supportait pas ça.

« Calme toi ! Tu vas me rendre folle ! »

« Pardon… C’est juste que je sens qu’on y est. Je vais enfin trouver des réponses. Jusqu’à présent tout ce que j’ai fait c’était trouver de nouvelles questions à celles que j’avais déjà. A chaque fois que je tombais sur un nouvel indice, il apportait une autre interrogation. Mais cette fois… Je sais que nous touchons au but… Et j’ai hâte de connaitre la réponse. »

« Je comprends, mais détend toi. Tu ne pourras pas faire avancer le vaisseau plus vite juste parce que tu ne tiens pas en place. »

Elle avait raison. Mais cela faisait plusieurs mois que nous parcourions l’univers pour trouver Russan. Tout avait commencé avec l’arène de Grakkus sur Tatooine. Il y avait ensuite eu la maison de Rodrale sur Naboo. Puis Kashyyyk et son laboratoire. Elphrona et l’ancien temple Jedi. De nouveau Naboo et la ville enfouie des Gungans. Puis Coruscant. Et à présent Seline. Nous avions bien voyagé et fait des rencontres intéressantes, ou fortifiés des amitiés : San Kun, Karuk, Rena, et cet autre Slicer… Nous avions vécu un véritable voyage, une quête qui était sur le point de toucher à sa fin.

« Nous arrivons. »

« Déjà ? »

Je n’avais pas eu besoin de regarder les indicateurs du vaisseau. Mon esprit entier était focalisé sur la planète. A travers la Force, je savais exactement où nous étions et ce que je devais faire. Les signaux sonores de la tête du droïde R9 derrière nous confirmèrent ce que j’avais annoncé.

« Prépare-toi, on sort de l’hyperespace dans trois… Deux… Un… Maintenant ! »

Travaillant de concert, nous actionnions chacun les commandes dont nous étions responsables. Le vaisseau quitta l’hyperespace en douceur et le grondement des moteurs se fit plus doux. Face à nous se tenait la planète blanche. Elle était magnifique vue depuis l’espace. Elle brillait tel un diamant illuminant l’obscurité. Manœuvrant le cargo, je pris les commandes, aidé par Merar, lui faisant décrire une courbe dirigée par la Force jusqu’à notre point d’atterrissage. Ce n’était pas bien compliqué. Je connaissais les coordonnées de l’avant post. Qui plus est, il s’agissait d’un ancien statioport Jedi. Certes la couche de neige le recouvrant était importante, mais rien que la puissance des moteurs et leur souffle ne pouvait gérer. Le Hermes se posa en douceur, tassant la neige sous ses trains d’atterrissage. Devant nous se tenait le temple à explorer.
Avatar de l’utilisateur
By Dashel Nelievar
#38084
Image


- Aslan -


Le voyage s’était passé sans encombre. Trouvé, ou plutôt créer de toute pièce un billet depuis Vohai vers tout autre monde où il pourrait louer les services de n’importe quel transporteur n’était pas bien difficile. Il était passé de monde en monde, volant ses billets, modifiant son identité. Il avait toujours fonctionné ainsi. C’était son mode de déplacement gratuit et invisible. A l’heure actuel, il doutait que beaucoup de monde ne puisse un jour l’identifier. D’autant plus avec le cortex greffé à la base de son cerveau. Pirater n’avait jamais été aussi simple et intuitif. Et puis il n’était pas parti de Arkanian Cyber sans un petit quelque chose. Toutes les lignes de codes qu’il avait eu entre les mains et tout ce qu’il avait créé lui-même, étaient gravés dans un coin de son esprit. Il ne doutait pas que cela lui serait utile un jour ou l’autre.

Cela fut long, certes, mais il finit par atteindre Seline. Le cargo qui avait accepté de le transporter, et qu’il avait payé avec des crédits volés, l’avait laissé au beau milieu de la toundra glaciale. Mais c’était précisément l’endroit où il souhaité atterrir. Depuis son arrivé dans l’atmosphère de la planète il s’était mis à la recherche de ce Dashel. Il avait gardé en mémoire le signal propre à son comlink. C’était le meilleur moyen pour pouvoir surveiller ses communications et ses déplacements. En suivant le signal il pourrait le suivre à la trace. Il avait rapidement réussi à le trouver.

« Dashel ? Tu me recois ? »

« Oui Merar. Tout va bien ? »

« Oui. Je voulais m’assurer que ton comlink fonctionnait malgré les conditions. »

« Tout à l’air de marcher. Je te recontacte dès que je trouve quelque chose. »

Contrairement à Coruscant, ils n’avaient même pas pris le soin de brouiller leur communication. Les intercepter avait été un jeu d’enfant. Et le signal était facile à suivre. Il fut déposé non loin de leur localisation, préférant continuer à pied pour ne pas être repéré. Se déplacer dans la neige, avec tout ces flacons qui tombait les uns après les autres, n’était pas évident. Il marchait à tâtons. Mais il devait bien avouer que ses prothèses améliorées faisaient le travail… Il n’était pas fatigué, ne ressentait pas la fatigue ni aucune courbature, ni aucune sensation de froid. Pourtant, il sentait la neige mouiller le tissu de son pantalon, ou bien les obstacles sous la surface et sur lesquels il posait ses pieds. C’était incroyable. Mais il n’avait pas le temps de rester émerveillé par ses nouvelles jambes. Son scanner l’alerta, lui indiquant que quelqu’un se trouvait devant lui.

Plaçant une main devant son visage pour se protéger des flocons, il essaya de distinguer ce qui lui faisait obstacle. Il pouvait voir un vaisseau. D’après sa base de données, un cargo corellien XS modifié et appartenant à des chasseurs de primes. Non… Ce n’était plus le cas. D’après des communications anciennes ce cargo avait été volé au Hutt. Devant lui, une Nautolan déneigé un train d’atterrissage. C’était le visage que son scanner avait aperçu. Merar Lento, fille d’une famille noble de Glee Anselm, diplômée d’une école de médecine, ayant quitté son monde pour faire du volontariat, membre de nombreux plan d’aide aux esclaves, notamment sur Ryloth où elle est recherchée par les autorités. Avec son cortex et son scanner, il n’avait jamais été aussi rapide pour trouver des informations sur le réseau. Quoi qu’il pense de Arkanian Cyber, ils savaient travailler… Il était sur qu’elle était avec Dashel. C’était elle qui avait recommandé Alyxtra. Ce vaisseau était le leur. Mais où était-il ? Surement dans ce vieux statioport. Qu’est ce qu’il pouvait bien cacher ?

« Merar. J’ai peut-être quelque chose. L’avant post semble abandonné depuis des années. Bien avant l’ordre 66. Ce n’est pas à cause de l’Empire pour une fois. Il y a de nombreuses salles de repos, de stockage et de réunion. Peu de salles d’entrainement. Ce n’était pas un chapitre Jedi. C’était uniquement un lieu de passage sous notre contrôle. »

Alors il avait vu juste. Dashel était un Jedi. Il avait des doutes en le voyant faire au travers des yeux du drone dont il avait pris le contrôle. Personne d’autre à part un Jedi n’en aurait été capable. Tout se confirmait. Et si un Jedi prenait tout ses risques, c’était que l’objet de ses recherches devait valoir le coup. Ce serait une belle occasion d’en savoir plus. Il pourrait subtiliser l’objet et le revendre. Les artéfact Jedi avait de nombreux collectionneurs qui pourraient se battre pour les obtenir. Il devait en savoir plus. Profitant de la tombé de la neige et restant le plus discret possible, il pénétra dans l’avant post Jedi.
Avatar de l’utilisateur
By Dashel Nelievar
#38085
Image


- Dashel -


« Et tu dis avoir trouvé quelque chose ? »

« Je ne suis pas encore sûr. Il fait sombre, c’est abandonné depuis trop longtemps pour voir des traces de passage autre que ceux d’animaux. Mais il y a des couloirs un peu partout qui mènent directement sous la glace. Je ne sais pas où ils vont et la plupart sont bouchées. Mais ce que je cherche doit surement se trouver dans la partie la plus ancienne de ces ruines et donc le plus loin sous la glace. »

Je faisais face à une de ces fameuses artères. Elle aussi été bouchée. La glace s’était rompue et créait un mur naturel qui s’était resolidifié et unifié au fil des ans. Ce n’était pas par là que j’allais pouvoir passer. Mais il devait y avoir un chemin praticable. Je pouvais sentir que ce que je cherchais se trouvait au bout d’un de ces tunnels. Mais j’allais devoir naviguer à l’aveugle, me fiant à mon instinct, ou tout du moins à la Force. Elle m’avait toujours soutenu durant mon voyage, m’aiguillant quand la voie se séparait en deux. Je devais continuer d’avoir la foi.

« Ça doit être un vrai dédale là-dedans. »

« Tu vas faire comment ? »

« Je ne sais pas trop. Je trouverais bien. Mais il faut que j’aille voir. J’ai un étrange présentiment. Je suis… Je suis sûr que ce que je recherche est quelque part dans ce labyrinthe. »

« Que répondre à ça ? Si tu n’étais un Jedi je penserais que tu es fou… »

Sa remarque me fit sourire. Oui, pour un non initié, avoir une telle croyance devait être étrange. Seuls les Jedi étudiaient la Force pour pouvoir lui accorder leur entière confiance. Pour bien d’autres êtres, je concevais entièrement que ce ne devait pas être aussi facile. Pourtant, autant qu’un sensitif, ils étaient guidés par la Force. Il n’en avait tout simplement pas conscience.

« Je vais rester prudent, on ne sait pas sur quoi je pourrais tomber là-dessous. Je te dis quand je trouve une entrée. »

Je continuais mon exploration de l’avant post en silence. A part les pièces demeurées fermées qui étaient recouverte de poussière, la plus grande partie de la base était ensevelie sous la neige. Ça n’aidait pas ma progression. D’autant plus qu’il faisait un froid à la limite du soutenable. J’avais beau m’être équipé en conséquence avec des bottes rembourrées, un manteau en laine de Wampa, une écharpe et une chapka, il faisait vraiment froid. Je restais concentré sur ma température. C’était un de ces fameux trucs Jedi comme aurait dit les non-initiés. Le Tapas permettait de résister à des froids intenses. Mais il fallait rester concentrer. Entre ma recherche d’indice, les obstacles sur le sol et ma navigation à l’aveugle… Cela faisait beaucoup. Au moins, même si j’avais froid, j’éviterais sans doute de perdre un doigt…

« J’ai trouvé ! »

Devant moi, une grande ouverture séparait la glace en deux. Je pouvais voir suffisamment loin pour deviner qu’elle n’était pas bouchée. L’éco qui se répercuta quand j’avais parlé en disait long. Il faisait froid, sombre, mais un léger courant d’air semblait filtrer à travers la bouche béante. Bon… Comment allais je faire pour trouver mon chemin sans me perdre… Je regardais autour de moi si je pouvais trouver quoi que ce soit qui pourrait m’aider. Des mètres de câble pendaient sur un mur. Parfait ! Je m’en saisissait et en faisait une longue corde que j’attachais à ma taille. Ainsi je pourrais toujours retrouver mon chemin.

« Merar, je vais à l’intérieur. J’ai trouvé une entrée. Ne t’en fais pas, j’ai trouvé comme ne pas me perdre. Je te recontacte si besoin. »

Sans attendre plus longtemps je pénétrais dans le tunnel gelé à la recherche de l’ultime indice.
Avatar de l’utilisateur
By Dashel Nelievar
#38086
Image


- Aslan -


Le statioport était laissé à l’abandon depuis bien longtemps. Il n’y avait absolument plus rien qui fonctionnait. Pas de source d’énergie, pas de réseau, rien qui pourrait intéresser le Slicer. Il marchait donc à l’aveugle dans un lieu dont il ne pouvait trouver aucune information. La première chose qu’il savait, c’était que cet endroit avait appartenu aux Jedi. L’autre chose, il la tenait de la conversation qu’il avait intercepté entre le Jedi et la Nautolan. L’objet qu’il cherchait était dans les tunnels de glace de la station. Si ce qu’on disait sur les Jedi était vrai alors dédale ou pas, il était sur qu’il finirait par mettre la main dessus. Le plus simple était de suivre sa cible et de lui subtiliser l’objet ensuite. Il devait donc rester discret et le suivre.

La discrétion ne serait pas un problème. Il était étrange de voir à quel point des jambes pourtant si lourdes pouvaient le rendre si discret. Il laissait des empruntes dans la neige, c’était inévitable. Et pourtant, il ne produisait quasiment aucun bruit. Il doutait même qu’un lynx puisse l’entendre. A pas de loup, il avançait donc dans l’ancien repère de Jedi. Pour ce qui était de suivre Dashel, il suffisait de faire attention aux traces de pas. Il n’y avait que celles d’un humain, mêlées à quelques passages d’animaux. Une fois différenciées les unes des autres il était facile de savoir vers où il se dirigeait. Sa tache se simplifia encore plus quand il trouva l’entrée d’un tunnel qu’avait emprunté le Jedi.

Une corde était attachée à un piquet dans le sol. Elle se déroulait lentement. C’était astucieux. Il devait la tenir pour ne pas se perdre dans le réseau de galeries sous la surface de la planète. Et c’était également parfait pour le Noorien. Il allait pouvoir suivre sa cible sans se perdre et sans difficulté. Il s’engouffra dans le tunnel, suivant la corde qui frottait au sol. Il était plus difficile d’être discret ici. Le sol fait de glace dure amortissait moins ses déplacements. Chaque bruit se répercutait en écho contre les parois du tunnel. Il devait avancer lentement. Il devait également prendre garde à ne pas quitter la corde des yeux ni à s’en rapprocher. Il ne fallait pas alerter le Jedi de sa présence. Il devait aussi maintenir une certaine distance avec lui. Quand la corde arrêtait de bouger, il se stoppait nette. Quand elle avançait, il reprenait son chemin. C’était long et il ne savait pas combien de temps il avait de retard sur sa cible, mais il devait rester prudent. Il n’était certainement pas de taille face à un Jedi.

Il marchait donc silencieux, attentifs et particulièrement ennuyé. Ça commençait à être long… Et il n’avait pas grand-chose à faire. Il joua d’abord au Pazaak sur son datapad intégré. Cela aidait un peu. Il joua ensuite au Rêve de Deia. Mais jouer contre l’ordinateur n’avait rien de bien difficile pour lui. Cela l’ennuyait d’autant plus. Jusqu’à ce que la corde s’arrête enfin. Tout du moins plus de quelque seconde. Avait-il trouvé ce qu’il cherchait ? Était-il face à un obstacle ? Le Noorien se recoquilla sur lui-même pour se faire plus petit et avança dans l’ombre. Il voulait en avoir le cœur net. Mais quelque chose d’étrange se produisit alors.

Il eut la sensation désagréable de tomber en avant. Ce n’était jamais arrivé, lui qui avait des reflexes d’équilibristes, d’autant plus dans la position stable qu’il avait adopté. Plus étrange encore, il ne tomba pas réellement. C’était comme si quelqu’un avait attrapé le col de son manteau et l’avait attiré à lui avant de le retenir de tomber. Ses jambes se décolèrent du sol, il flottait dans l’air, avançant dans le tunnel en direction du Jedi. Alors il s’arrêta à un mettre de ce dernier. Dashel avait une main tendue en avant, son sabre laser allumée en direction du Slicer. Il avait utilisé ses pouvoirs pour le démasquer. Il avait dû être imprudent.

« Qui es-tu ? Pourquoi me suis tu ? »

Pas question de répondre. Il fallait qu’il trouve un moyen de fuir. Il attrapa une grenade à impulsion qui lui restait et la jeta vers son assaillant. Elle explosa, rompant le toit de glace. Dashel n’avait subi aucun dégât, se protégeant comme par magie. Aslan avait réussi à mettre suffisamment de distance. Et il avait bien fait. Le sol se fissura et des débris de métal tombèrent. L’explosion avait fragilisé le sol de la salle qui devait se trouver au-dessus d’eux. Des robots à la forme humanoïde en étaient tombés. Instinctivement son cortex s’activa. Il avait encore en mémoire le code de piratage de droïde qu’il avait écrit pour Arkanian. Son cerveau se faufila jusqu’à la carte mère des droïdes. Ils étaient en mauvais état et presqu’à court de batterie. Mais ça ferait l’affaire pur l’instant. Comme un seul homme, ils se relevèrent pour faire face au Jedi.
Avatar de l’utilisateur
By Dashel Nelievar
#38087
Image


- Dashel -


J’avais ressenti la présence de l’étranger depuis un petit moment déjà. J’avais d’abord pensé qu’il s’agissait d’un simple animal perdu. Mais la constance avec laquelle il me suivait m’avait alerté. Seul une être doué de conscience suivait sa proie de la sorte. Même les plus grands prédateurs n’étaient pas aussi réfléchis. Ca avait été son erreur. Il avait juste fallu que j’attende le bon moment et il avait été pris dans mon pièce. Au travers de la Force, je l’avais attiré jusqu’à moi, le menaçant de mon sabre. Il avait répliqué sans attendre. Je ne m’étais pas attendu à sa grenade. Si je n’avais pas fait appel à un bouclier de Force j’aurais été enseveli sous les gravats. La situation m’avait rapidement échappée. une dizaine de droïde d'entraînement Jedi me faisait face. Ils étaient en piteux états. Mais il ne fallait pas les sous-estimer. Ce n’était pas pour rien qu’ils servaient à entrainer des êtres sensibles à la Force.

Un premier se jeta sur moi, je l’évitais dans une pirouette. Mais le second était déjà à l’attaque. La lame de mon sabre parra son bras. J’avais imaginé qu’il sera coupé en deux mais de toute évidence un acier résistant ou peu être un champ de force empêchait mon sabre de le réduire en morceau. Ca paraissait logique. Les Jedi avait besoin de ce genre d’équipement à moins de devoir les renouveler constamment. Pas le temps de réfléchir. Un troisième été passé à l’assaut. Ils étaient bien coordonnés. Trop bien même… Un premier attaquait, si je contrattaquais, un second le protégeait. Le troisième passait donc à l’attaque. Ils m’encerclaient, unis dans cette danse infinie à la mécaniques bien huilée. Il fallait que je trouve l’engrenage défaillant pour y mettre fin.

Heureusement pour moi, j’avais passé des heures à pratiquer le Shii Cho. C’était ma meilleure arme de défense. D’autant plus face à un nombre important d’ennemie. Je parvenais à les tenir à distance. Mais je ne le faisais pas le moindre dégât et j’allais finir par me fatiguer. J’étais néanmoins content des progrès visibles que j’avais fait. Quelque chose avait changé. L'événement initiateur avait été ma rencontre avec Hayley. Je le savais bien. Mais chaque épreuves que j’avais dû affronter m’avait fait passer un cap. Je n’étais plus le même. Je ne me battais plus seul. La Force m’entourait. Je pouvais le sentir. J’avais fini par accepter mon passé, dans l’ensemble. Ma rencontre avec San Kun n’y était pas pour rien. La Force ne semblait plus se refuser à moi. Certes, il fallait réapprendre à la côtoyer. Mais je pouvais la sentir, guidant mes gestes, m’indiquant la voie, me permettant d’anticiper les attaques des robots d'entraînement, et mon montrant la faille tant recherchée.

L’intru. C’était lui que je devais frapper. Il s’était éloigné du combat mais je pouvais voir la tension sur son visage. Il était concentré, son esprit tourné vers les combattants. S’ils étaient aussi bien synchronisé c’était parce qu’il était celui qui les dirigeait. Si je le mettais hors d’état de nuire, il reviendrait à leur état catatonique. Mais encore fallait il réussir à l’atteindre. Ca n’allait pas être un jeu d’enfant. Dix opposants me barraient la route. Je pouvais voir un chemin. Le bras en charpie d’un robot frappa. Mon sabre le dévia tandis que je tournais sur moi même, avançant vers ma cible. Mon arme fendit l’air pour frapper un combattant sur ma route. Comme prévu, un autre vint le protéger levant ses deux moignons pour arrêter mon attaque. Ma jambe le faucha, libérant la voie à un droïde qui sauta vers moi. Dans une roulade, je passais sous lui et lui assénait un coup qui l’envoya un peu plus loin. La lame verte dévia un tir de phaser qui frappa une marionnette. Un coup d’estoc bien placé repoussa un de mes ennemis. Il n’en restait plus que quatre sur mon chemin. Le premier se précipita. J’utilisais mon bras pour le repousser. Une vie douleur se fit ressentir. L’impact du choc s’était répercuté jusque dans mon épaule. Mais c’était un mal nécessaire. De mon bras libre, celui tenant mon épée de lumière, je pourfendais un droïde, là ou sa carapace était manquante. Il s'effondra. Le suivant n’avait pas de protection aux jambes. En pivotant sur moi même, je tranchais ses membres. Plus qu’un. Il tendit ses bras pour me saisir. Avec souplesse, je sautais au dessus de lui, retombant dans son dos. Je me tenais à présent entre ma cible et ses pantins. Mais ils revenaient déjà sur moi. Puisant dans mes ressources, je tendais les mains en avant, repoussant mentalement tous ces être de métal. La poussée de Force acheta le temps dont j’avais besoin. Vif, je me retournais pointant mon arme vers l’étranger, le plaquant au sol par la force de ma volonté. Il avait perdu.

« STOP ! NE BOUGE PLUS ! »

Mon cri s’était répercuté contre les paroies de crystale. Il avait eu l’effet escompté. Les droïdes étaient immobiles. Tout comme leur commandant.

« Qui es tu ? Et que me veux tu ? »
Avatar de l’utilisateur
By Dashel Nelievar
#38088
Image


- Aslan -


Le Sclicer était coincé. Le Jedi se tenait face à lui, sa lame verte pointée vers sa gorge, son étreinte invisible l’empêchant de se relever. Alors c’était ça de se retrouver face à un utilisateur de la Force… C’était une première. Et il comprenait que le commun des mortels ne pouvaient pas lutter. Comment auraient ils pu ? Tout du moins lui en était incapable… Il devait s’avouer vaincu. Il relâcha prise, laissant tomber ses bras le long de son corps, ne cherchant plus à se relever. Le Jedi l’avait compris. Il relâcha son emprise. Aslan recula pour s’assoir contre le mur de glace. Il n’essaya pas de se redresser. Le Jedi avait beau l’avoir relâché, il n’avait pas éteins son sabre laser et le fixait attentivement, attendant sa réponse. Il prit une grande inspiration avant de finalement prendre la parole. Il allait bien devoir expliquer sa présence.

« Je te suis depuis Coruscant. »

« Depuis Coruscant ? Comment aurais tu pu ? Nous nous en serions rendu compte si il y avait un traceur à bord de mon vaisseau. »

« Je n’ai pas dit que j’étais sur Coruscant. Et il y a plein de moyen de te suivre à la trace. Pas besoin de te coller un mouchard. Je suis un Sclicer. »

« Un Sclicer ? C’était toi qui nous a aidé ? »

« Bonne déduction. »

« J’aurais dû me méfier. Mais tu n’avais pas l’air d’être une menace à l’époque. Je ne sais pas encore quoi penser. Pourquoi m’as tu suivi jusqu’ici ? »

« L’appât du gain… Les artefacts Jedi valent chers. J’ai besoin de me remettre en scelle et ça semblait être le meilleur moyen. J’ai réussi à intercepter une partie de vos messages et je me suis dis que ça valait le coup de tenter ma chance. J’étais intrigué aussi… Wow ! Pourquoi je parle autant moi ? C’est un truc de Jedi ? »

« Non, pas cette fois. Et sache que ce que je recherche n’a pas de valeur seul. Tu ne pourrais rien en tirer. Mais je ne crois pas au coïncidence. Si tu es ici, c’est qu’il y a une raison. Même si je ne sais pas encore laquelle. »

« Non. Je ne suis là que parce que j’ai besoin de crédit. Et apparement, j’ai fait tout ce chemin pour rien. »

« Peut être. Mais on ne pourra être sur qu’en allant jusqu’au bout. »

« On ? »

Le Jedi tendit son bras au Sclicer.

« Lèves toi ! Et viens avec moi. »

Aslan avait du mal à cerner le Jedi. Pourquoi lui faire une telle proposition ? Après tout il l’avait attaqué… C’était comme si il lui avait déja pardonné… Mais avait il vraiment le choix ? Il attrapa son bras et se leva. Mais le Jedi ne le lâcha pas.

« Pas d’entourloupe. Ok ? »

Il éteignit son sabre. Il avait été clair.

« Très bien… »

« Parfait. Je m’appel Dashel. »

« Aslan. »

« Allez, ne traînons pas. C’est par là. »
Avatar de l’utilisateur
By Dashel Nelievar
#38089
Image


- Dashel -


Le Slicer me suivait sans dire mot. Je le comprenais. Il devait se demander pourquoi j’étais aussi calme. Il s’était surement attendu à de la colère ou une tout autre réaction de ma part. Mais ça n’avait pas été mon intention. A l’instant même où j’avais pu mettre fin au combat et où il avait relâché son emprise sur les droïde d’entrainement, j’avais ressenti un flot d’émotion émanant du jeune homme. Il n’était pas dangereux. Tout du moins, il n’avait pas souhaiter me faire du mal. Je ne savais pas vraiment ce qu’il voulait. Mais je ne ressentais pas de réelles mauvaises intentions venir de lui. Il me paraissait perdu. Peu importe ce qu’il avait vécu j’avais la sensation qu’il avait besoin d’aide. Je pouvais lui apporter la mienne. Quelque chose me disait que je le devais… Etais ce dû à mon éducation ? Surement. Mais au fond de moi, quand bien même cela aurait été inconscient, je savais que la Force guidait mes pas et l’avait mené jusqu’à moi. Je n’allais pas tarder à découvrir pourquoi elle avait agi ainsi.

« Qu’est ce que tu cherches ? »

C’était la première fois qu’il parlait depuis que je lui avais proposé de me suivre. Je sentais toujours de la méfiance émaner de lui, mais sa curiosité semblait avoir pris le dessus. Maintenant qu’il était là autant jouer le jeu. Il l’avait certainement compris et avait décidé de me prêter main forte. Mais je devais rester prudent moi aussi. Si il y avait une raison à sa présence, je n’avais pas envie qu’il me plante un couteau dans le dos une fois que j’aurais trouvé l’objet de ma convoitise. Objet qu’il pourrait très bien essayer de me voler. Mais j’avais un bon pressentiment à son égard. L’avenir me dirait si j’avais raison.

« Je ne sais pas exactement à vrai dire. Je suis à la recherche d’informations. J’ai entrepris un long voyage qui m’a amené de planète en planète jusqu’à ici. J’ai bon espoir que tout ce qui me manque se trouve quelque part dans ces tunnels. »

« Et tu cherches des informations sur quoi ? Un artefact Jedi ? Un sabre laser peut être ? »

Sa remarque me fit sourire. Il devait surement espérer qu’il y gagnerait quelque chose à revendre. Un sabre laser devait se vendre à très bon prix. Mais je doutais que qui que ce soit d’autre ne puisse s’en servir à part un Jedi. Seul les collectionneurs comme Grakkus y portait un intérêt certain. Et c’était très certainement le genre de personne capable de mettre une véritable fortune sur un tel objet de convoitise.

« Rien de tout ça. Je te le répète. Ah mon avis tu ne trouveras rien qui ait une réelle valeur marchande. Je cherche des notes sur une planète perdu. A part les Sith, personne ne doit s’intéresser à cette information. L’Empire à la limite. Mais les Siths ne marchande pas. Et l’Empire est aussi glissant qu’un Dug huilé. Tu ne tireras absolument rien de cette information. »

« Alors pourquoi je continue à te suivre ? Je pourrais très bien trouver la sortie en suivant la corde… »

« Oui, elle n’est plus attachée. Je m’en suis rendu compte après notre combat. »

Cela faisait un moment que nous marchions. J’avais conscience que retrouver notre chemin serait plus difficile que prévu. Mais ce qui était fait… Eh bien… Etait fait.

« Continuons d’avancer, nous nous occuperons de ça plus tard. Et pour répondre à ta question… Tu n’as pas le choix. Pas de retour en arrière, tu n’as pas de vaisseau, tu es seul, et tu veux connaitre le fin mot de cette histoire. Maintenant que tu es là, pourquoi rebrousser chemin maintenant ? Je ne te veux pas de mal, tu l’as compris. Tu ne peux pas non plus m’attaquer. Tu le sais bien. La seule chose à faire c’est de me suivre. Voir ce que tu pourras y gagner. Je me trompe. »

Ce n’était pas un truc de Jedi. Je n’avais pas besoin de lire ses pensées, de jouer avec ses émotions ou quoi que ce soit d’autre. C’était du simple langage corporelle. Il était comme moi. Un survivant. Il était seul, démuni. Je me reconnaissais en lui. Tout du moins jusqu’à ce que je rencontre Merar. Tout dans son expression corporelle indiquait qu’il avait besoin d’avancer. Je pensais que même sans ma capacité d’analyse Lorrdienne, j’aurais pu le comprendre. Mais trêve de bavardage. Nous étions arrivé à destination.

« Nous y sommes. »

« Je ne vois rien… »

« Sous la glace. Il y a quelque chose. »

J’allumais mon sabre et le rapprochait de la paroi congelée. Au travers je pouvais voir un mur recouvert de symbole. On aurait dit une fresque géante représentant… La vallée des Jedi… C’était exactement ce que je cherchais. Mais il ne semblait pas y avoir de coordonnées ou quoi que ce soit d’autre. Il s’agissait de décoration à la mémoire des Jedi tombés au combat. Je continuais de longer le mur. Ce fut Aslan qui trouva quelque chose.

« On dirait… Une porte… »

Sous la glace, une ouverture scellée protégeait le dernier indice menant à la vallée.
Avatar de l’utilisateur
By Dashel Nelievar
#38090
Image


- Dashel -


« En effet. Bien vu. »

Je posais ma main contre la paroi de glace. On pouvait clairement discerner les contours de la porte à travers le gel. Quoi que je recherche, c’était forcement à l’intérieur. Mais comment allions nous réussir à pénétrer dans cette pièce. La glace nous barrait le passage. Mon sabre encore allumé illuminait le mur transparent. Sa chaleur pourrait faire effet.

« Recule toi un peu. »

Je levais mon arme et la pointait en direction de la porte. Je l’enfonçais aussi profondément que possible dans la glace. Le bruit strident de mon arme cumulé à la glace se fissurant n’avait rien d’agréable mais je ne relâchais pas mon emprise sur le manche du sabre de mon Maître. J’étais trop proche du but. J’entrepris de déplacer mon arme en traçant un arc de cercle dans la paroi. J’allais créer une ouverture. C’était difficile. D’une le mur de glace était épais. De deux, la porte semblait être fait d’un métal résistant à la lame de sabre. Elle ralentissait mon travail. Quelques soient les secrets protégés par cette porte, ils étaient bien gardés. Mais à force de patience et de determination, je finis par fracturer suffisamment la glace. Il fallait que j’agisse rapidement. La chaleur de la lame avait aidée, mais maintenant le froid ambiant de la cave faisait se cristallisé l’eau qui s’échappé des cicatrices dans le mur. Je me reculais et faisais appel à la Force. Main tendu vers le mur, je reportais mon esprit sur les fissures et les blocs de glaces que j’avais créé. Je devais les arracher d’un coup sec pour libérer le passage. Je pouvais sentir mon emprise mentale détailler le contour des glaçons. Quand elle fut suffisamment solide, je tirais un coup sec. Le mur explosa dans un nuage de cristaux. Mais la porte était maintenant accessible.

« Impressionant… »

Aslan était resté à l’écart durant la procédure. Mais il avait gardé un oeil attentif sur mon travail. Voir un Jedi à l’oeuvre devait avoir quelque chose d’impressionnant en effet.

« Cette porte… C’est incroyable. »

Comment ça ? Le Slicer était passé devant moi sans même me prêter attention. Il ne parlait pas de mon travail, mais de l’obstacle suivant. Qu’est ce que cette porte avait de si particulier ? Je m’approchais pour me rendre compte qu’elle était scellée. Ce ne devait pas être bien difficile de l’ouvrir. J’avais la Force pour m’y aider. Je tendais une main en avant, dirigeant ma concentration sur la porte. Je cherchais mentalement le loquet qui la maintenait scellée. Une fois trouvé, je l’actionnais. Mais rien ne se produisit.

« Ça ne marchera pas. »

« Comment ça ? »

« Cette porte a été faite typiquement pour ce genre de situation. Le fait que des Jedi y aient eu même eu recours est interessant. »

« Qu’est ce que tu veux dire ? Je ne peux pas l’ouvrir avec la Force ? C’est impossible… »

« Ce n’est pas que tu ne peux pas. Tu en serais certainement capable. Mais après des heures et des heures d’essaies. Il existe je ne sais plus combien de combinaison possible qui bloque cette porte. Les Jedi devaient tenir à ce que même l’un des leurs ne puissent pas passer si facilement. Niveau sécurité c’est le top du top. Même pour un modèle aussi ancien. Ça doit certainement être un des premiers modèles d’ailleurs. Aujourd’hui je dirais qu’ils sont encore plus perfectionné et que même un Jedi mettrait bien un cycle avant de réussir à l’ouvrir. » Le voleur parcourait la porte de ses mains comme s’il cherchait et comprenait tous les secrets qu’elle renfermait. « Je suis tombé sur plusieurs systèmes comme celui là. Les riches mafieux adorent. Ce n’était pas une partie de plaisir et j’ai souvent dû abandonner. » Il continuait de chercher à droite à gauche. Je ne savais pas ce qu’il faisait, mais il avait l’air de connaitre son sujet. « Mais avec un modèle abimé et vieux comme celui là… Je dirais que tu pourrais l’ouvrir d’ici une à deux semaines… avec de la chance. Mais … » Il semblait avoir trouvé quelque chose. Il avait réussi à ouvrir un boité de commande et passer son bras dans une ouverture qu’il avait révélé sous le boité. « Quand on sait comment s’y prendre… Et avec ton aide… Vas y fais ton truc de Jedi… »

Je me concentrais à nouveau sur la porte. Mains tendus vers l’avant je cherchais à comprendre le mécanisme. Mon esprit se focalisa sur un unique ensembles de verrous qui bloquaient l’ouverture des battants. A l’aide de la Force, je les faisais pivoter un à un jusqu’à ce qu’un déclic se fasse.

« Et voilà le travail. »

La porte s’ouvrit en grand, nous offrant la pénombre d’une pièce laissé à l’abandon depuis des années.
Avatar de l’utilisateur
By Dashel Nelievar
#38091
Image


- Dashel -


Il faisait sombre, froid et poussiéreux. Seule la lame de mon sabre illuminait la pièce. Pourtant il devait bien y avoir une source d’énergie qui aurait pu nous éclairer. La porte blindée que le Slicer avec brillamment ouverte devait être alimenté sur cette source. Ce fut d’ailleurs lui qui trouva les interrupteurs. Il les activa mais rien ne se produisit. Les batteries devaient être à plat depuis une éternité.

« Rien… De toute façon je ne capte aucun réseau ou aucune source d’énergie dans les environs. »

Comment pouvait-il le savoir ? Je ne l’avais ni vu utiliser un datapad ni aucun autre outil capable de délivrer une telle information. Ma lame illumina son regard qui semblait perdue dans le vide. Mais j’étais quasiment sûr qu’il regardait bien quelque chose. Un bio implant ? Bien sur ! Ca semblait logique. C’était comme ça qu’il avait dû prendre le contrôle de ces robots. Il me semblait pourtant que c’était interdit et dangereux pour le patient…

« Tu as un datapad intégré ? »

« Presque. Rien de comparable à un simple implant si c’est ce que tu te demandes. Arkanian Corp m’a fait don, contre ma volonté, d’un tout nouveau cortex cérébrale. C’est dernier cris et ça coute une fortune. Du genre équipement militaire. Ces Wagyx m’ont fait payer cette amélioration. Je n’ai pas eu d’autre choix que de bosser pour eux. C’est en terminant de payer ma sois disant dette que j’ai découvert ce que tu faisais. C’était mon dernier boulot avant de pouvoir enfin retrouver ma liberté. Ils ont eu la bonté d’implanter une amélioration, un scanner, avant que je m’en aille… »

« Je suis désolé pour toi. »

« Oh ne t’en fait pas. Au début je leur en ai voulu. Je leur en veux surement aujourd’hui encore. Mais je dois bien avouer que ce cortex est sacrement efficace. Surtout dans ma branche. »

« Voleur ? »

« Non. Ce n’est qu’une partie de mon travail. Je suis Hacker. »

« Beaucoup mieux en effet. »

« Tu peux me juger tant que tu veux, il faut bien se nourrir et je me suis servi de ce que je sais faire de mieux. Je suis Slicer le jour. Mais la nuit je vole les maffias qui ont beaucoup plus de crédits qu’elles ne le méritent. »

« Et tu vas me dire que tu reverses tout ça au pauvre ? Tu es un bon samaritain c’est ça ? »

« Non. Mais au moins je suis honnête avec ce que je suis. Je sais que je vis en dehors des cloues et que je ne mérites pas que l’on me lance des fleurs. Mais au moins je sais qui je suis, ou je vais. Je n’ai jamais blessé personne, je n’ai jamais volé quelqu’un qui ne s’en serait pas remis, je n’ai jamais volé quelqu’un d’innocent. »

« Aussi fou que ça puisse paraître, je te crois. Je sais que tu ne me mens pas. Je ne sais pas si ce que tu fais est bien. Il y a sans doute d’autres façons de faire qui seraient mieux. Mais au moins je peux t’accorder que tu ne sembles pas être malintentionné. »

« Merci. Ça compte pour moi. »

Après tout, qui étais je pour le juger ? Oui, voler n’était pas une activité très licite, tout comme contrebandier. Il ne venait certes pas en aide à ceux dans le besoin mais je le croyais quand il disait choisir ses cibles. Son honnêteté était touchante. Il y avait quelque chose qui me poussait à vouloir l’aider. Il n’en avait certainement pas besoin. Mais je savais qu’il pouvait faire plus. Après tout la Force nous avez réuni. Sans lui, je ne serais jamais entré dans cette pièce. Il devait y avoir une raison à notre rencontre. Et au fond de moi, je pouvais sentir que le jeune homme voulait faire le bien. Il le pouvait. Et je pouvais l’aider à y parvenir.

« Bon… On cherche quoi du coup ? »

« Bonne question… Tout ce qui parle de Ruusan. Ou de la vallée des Jedi. »

« Qu’est ce que c’est ? »

« Ruusan est une planète. Mais personne ne sait où elle se situe dans l’univers. Elle a été effacé par le temps de toute les archives ou presque. J’ai réuni de nombreuses sources et informations pour la localiser. Le dernier indice se trouve dans cette pièce. Je peux le sentir. »

« Qu’est ce qu’elle a de si importante cette planète. Ça tu devras attendre pour le découvrir. Allez, aide moi à chercher. »

Nous commencions donc à fouiller la pièce. Les murs étaient recouverts de dessins semblables à ceux trouvés à l’extérieur. Rien ne semblait indiquer où la planète se trouvait. Et la plupart était en piteux état. J’avais beau illuminer la pièce de la lueur verte de mon sabre, nous avancions à tâtons.

« C’est bizarre. »

« Qu’est ce qu’il y a ? »

« Ces dessins. On dirait qu’ils racontent une grande bataille et le sanctuaire qui lui est dédié. »

« Oui. C’est la vallée. Des Jedi y ont combattu les Sith. Ils ont gagné au prix de leur vie. La Vallée est devenue un mémorial avant que la planète soit oubliée. »

« Oui. Mais les fresques racontent une histoire et elle est incomplète. Ici la bataille. Sur ce mur, une grande explosion. Sur celui là des Jedi qui construisent des statues. Le sanctuaire j’imagine. Et puis ces jedi repartent. Mais la fresque est à moitié détruite ici. »

« Oui… » Je m’approchais du mur en question. On pouvait y voir un vaisseau quittant la planète. Et des étoiles autour. Ainsi que les lunes et planètes de son secteur. C’était presque tout ce dont j’avais besoin pour la replacer. Mais il en manquait un gros morceau. « Aide moi. Il faut trouver la partie manquante. »

Nous fouillons alors la pièce. Il devait bien y avoir la fin du dessin quelque part. Un pouvais très clairement voir qu’un morceau du mur entier avait été arraché. Ce n’était pas une question d’érosion. Le mur ne s’effritait pas.

« Ici. Il y en a une partie. »

« Très bien ! Met la de côté. J’en ai deux ici. »

« La dernière est là je crois. »

Je me concentrais alors. A l’aide de la Force, je soulevais les quatre morceau de pierre, faisant le plus attention possible à ne pas abimer ou dégrader la peinture. Les autres blocs se soulevèrent pour flotter en direction du mur abimé. Il fallait que je trouve le bon emplacement de chaque partie. Les couleurs m’aidèrent à les agencer dans le bon ordre. Alors la vérité fut révéler. C’était l’information qu’il me manquait. Je pouvais non seulement replacer le secteur dans lequel se trouvait Ruusan, mais je pouvais à présent replacer Ruusan à l’interieur de ce secteur.

« Je veux en être. »

« Alors allons trouver une planète perdue. »

https://66.media.tumblr.com/9194[…]

[Scénario] Une enquête sensible

Etant donné l'absence prolongée de Luna, je contin[…]

[Scénario] La peste Rakghoul

Fiche de scénario - la peste Rakghoul No[…]

La réforme de la Force

VIII. Cas Particuliers A) Les PNJ[…]

Kaila Dalen [PNJ de faction Jedi]

FICHE DE FORCE https://s-media-cache[…]

Kyle Katarn [PNJ de faction Jedi]

FICHE DE FORCE https://i.pinimg&[…]

Ranshan Dab [PNJ de faction Jedi]

FICHE DE FORCE https://i.pinimg&[…]

Empatojayos Brand [PNJ de faction Jedi]

FICHE DE FORCE https://i.pinimg&[…]