L'Astre Tyran

StarWars Online Roleplay Cliquez ici pour voir l'intro...

Image

#35049
    Il y avait quelque chose d’extrêmement stimulant pour l’ex-pirate dans le fait de ressortir ses deux vieux DL-22 et mitrailler de tirs les lignes adverses, cela lui rappelait les moments passés à l’abordage de vaisseaux de l’Empire, à une époque pas si lointaine où sa candeur le côtoyait à un sérieux difficilement explicable. Elle colla un tir sur l’épaule d’un des mandaloriens mais le tir fût sans effets, absorbé par l’armure qu’il portait. Ces saletés de mandaloriens et leurs armures, elles faisaient d’eux des tanks vivants, surtout conjugués à leur entraînement hors normes. Mais les p’tits gars avaient beau être puissants et disposer de l’un des meilleurs entraînement de la galaxie, ils n’avaient plus pour habitude de combattre une Jedi et cela se sentait, ces armures les rendaient balourds, facilement atteignable par les tirs de la Jedi. Et pas que par les tirs. Réfugiée derrière les caisses tandis qu’elle subissait un énième barrage de tirs, un interstice lui permit d’avoir un contact visuel avec l’un des mandaloriens. Contact qu’elle mis à profit pour mobiliser la Force, ses mains effectuant machinalement le geste, un geste qui dura quelques secondes, peut-être cinq, les doigts se resserrant jusqu’à ce que l’homme s’effondre à terre, assommé. Un geste qui arracha un sourire de triomphe à la Jedi, jusqu’à ce qu’un tir plus puissant qu’un autre ne menace l’intégrité des caisses derrière lesquelles elle était cachée.

      - Merde !

    Voilà qui sonnait bien, dans le contexte, elle reprit donc son arrosage méticuleux de tirs, abattant l’un des mandaloriens grâce à un tir bien placé, lui transperçant la gorge dans une explosion de sang. Elle aurait probablement pu continuer ainsi encore longtemps, les mandaloriens ne semblant pas vouloir la déloger...c’est du moins ce qu’elle croyait, jusqu’à ce qu’elle se rende compte qu’ils avaient formés un mur pour protéger certains de leurs congénères qui s’étaient mis en tête de poser des explosifs pour faire sauter la porte du coffre.

      - Ben voyons…
      - C’était prévisible, si seulement tu avais fais marcher ta tête.

    C’est ce moment que choisit Gregorias pour prendre les choses en mains, côté mandaloriens, il l’arrosa d’une grêle de tirs, l’empêchant de répliquer et la forçant à se terrer pour ne pas se faire abattre, elle comprenait tout de suite pourquoi l’homme s’était naturellement imposé comme le leader de ce petit groupe, de tous ces guerriers il semblait être le meilleur.

      - J’ai combattu les pires Sith de cette…

    Alors qu’elle avait tenté de quitter son couvert pour un autre, le chef mandalorien l’avait cueilli comme une débutante, tirant un grappin qui s’enroula autour des pieds, la faisant tomber par terre, tête la première. Elle était légèrement sonnée, ce qui l’empêcha de réagir avec sa célérité habituelle, ce qui ne l’empêcha pas de tiquer en entendant les paroles de celui qui approchait pour l’exécuter :

      - Elles m’avaient dit que la récompense serait grande si je te trouverais et ramènerais en vie... Mais une preuve de ta mort les satisfera presque autant... J’en suis sûr.

    Elles.Elles. Il n’y avait aucun doute possible, il parlait des Harpies. Comment était-il au courant ? Savait-il qu’il la trouverait là ? Non, impossible, a moins qu’Erynia… Non, elle refusait de le croire… Mais de toute façon peu importait ce qu’elle voulait croire ou non à présent, Gregorias s’approchait pour être sûr de ne pas rater son tir et elle ne pourrait rien faire…

    Alors qu’elle pensait que la détonation du tir de blaster était celui qui était destiné à sa caboche, l’absence de différences dans ses sensations la fit ouvrir les yeux pour réaliser que Gregorias venait de voler au loin. Elle n’espérait qu’une chose : qu’il ne soit pas mort, elle avait besoin de lui vivant, il devait lui dire ce qu’il savait sur les trois soeurs ! Mais encore une fois elle fût prise de court par une explosion suivi d’une alarme : le champ de gravité artificiel du vaisseau venait de lâcher et Hayley se trouva en apesanteur. Elle marmonna :

      - Génial, combat en zéro g…

    Elle adressa tout de même un signe de tête à la jolie nana qui venait de lui sauver le cul, la dépassant en direction de Gregorias, bien décidée à faire cracher la vérité à ce vieil enfoiré. Dans la cohue générale retrouver le leader des mandaloriens allait se révéler compliqué, d’autant que les pirates s’étaient joints à la fête et qu’une épaisse fumée venait embrumer la salle, mais qu’à cela ne tienne, la Jedi s’élança en direction de ce qu’elle supposait être les lignes mandaloriennes, mais, embrouillée par la fumée, elle tomba nez à nez avec l’un des guerriers mandaloriens. Lorsque les deux réalisèrent à qui ils avaient affaire un féroce combat au corps à corps débuta, le guerrier nouant ses mains autour du cou dans l’intention évidente de l’étouffer, ce mouvement rapide lui fit perdre tout ses moyens, l’empêchant de mobiliser la Force pour tenter de le contrer, déboussolée, elle colla quelques coups de poings dans l’armure, sans succès. C’était fichu, encore une fois elle avait sous-estimé l’ampleur de la menace et allait finir par…

    Elle ressentait quelque chose d’étrange dans l’armure, sous l’apparence parfaite de celle-ci elle cachait nombre d’imperfections qu’elle ressentait un peu grossièrement, c’était...presque imperceptible, mais c’était là, ça existait. Alors que sa vigueur l’abandonnait, elle tenta de se concentrer une dernière fois à travers la Force, visant un point qu’elle avait perçu, l’imperfection la plus grossière et donc la plus facilement perceptible. D’un coup de paume, elle brisa l’armure, la faisant éclater en petits morceaux qui volèrent en éclats tout autour d’eux. Un acte qui déclencha surprise chez le mandalorien, surprise qui déboucha sur un relâchement de ses bras, relâchement qui permit à Hayley de se saisir de l’un de ses sabres. Et la lame blanche traversa le coeur de son agresseur, le tuant sur le coup.

    Pantelante, la Jedi s’éloigna de la zone, essayant de prendre plus de hauteur, pour repérer Gregorias.

Utilisation de la Force
Pouvoirs :
  • Étranglement - Pratiqué
  • Points de Rupture - Connu
Le pouvoir Points de Rupture passe en Pratiqué
#35069
Les larmes coulaient sur ses joues, était-ce la fumée de l’explosion qui les avait secoué plus tôt, il n’en savait rien, il ne ressentait même plus grand-chose, ou plutôt n’arrivait plus à discerner le file de son ressenti tellement tout était confus. Là, plaquant cet homme contre la paroi, flottant dans les airs, ce casque dans les mains avec lequel il ne cessa de frapper encore et encore le pirate envers qui il avait pris l’ascendant. Il ne s’arrêta pas, son cœur battait la chamade, il ne s’arrêtait plus, son père le lui avait dit, leur famille était maudite, leur esprit rongé par un mal intérieur qui tôt ou tard touchait le cœur.

« Tu es bien plus fort que ça Aiden, lui dit un jour son paternel, plus fort que moi. »


Il regardait ce pauvre corps désarticulé, sa pauvre mère ne le reconnaîtrait même pas. Il le lâcha, le corps inerte se mit à flotter sans aucun sens. Aiden le laissa là, en se retournant pour voir la scène qui se présentait à lui, il eut un dégoût, la salle n’était plus ce qu’elle était. Avant une belle représentation de la créativité des êtres de la galaxie, elle n’était maintenant que la preuve de leur cruauté. Aiden était presque méconnaissable, il le remarqua alors qu’il s'avançait vers l’ouverture creusée par l’explosion, proche une petite canalisation avait sauté, laissant s’échapper de l’eau qui était alors entrain de flotter, c’est là qu’il vit son reflet, il était couvert de sang, son visage présentait deux blessures au couteau, une autre plaie superficielle au coup accompagnement plusieurs écorchures et boursouflures, ce qui restait de son armure était également repeint par de belles éclaboussures écarlates. Il récupéra le coffret de son père qu’il plaça sous son aisselle et entreprit à vouloir passer le trou qui faisait office de sortie. Mais là un homme en armure lui barra soudainement le passage. Mais celui-ci ne fit aucun geste à son encontre, c’est alors que Aiden vit sa sœur derrière lui. Elle retira un couteau qu’elle avait planté dans la nuque du guerrier, chose qui se fit accompagner d’une gerbe de sang.

La sœur et le frère se serrèrent rapidement dans les bras sans dire un mot, seul le sourire timide traduisait du soulagement. C’est la sœur qui brisa de silence entre eux.

    « Viens là. »

Elle l’invita à se soutenir sur son épaule, Aiden ne pût pas tellement refuser au vu de son état. Il passa un bras par-dessus sa nuque, alors que sa sœur commençait à avancer, d’un bras elle tenait son frère, de l’autre son fusil.

Ils virent tous deux les hommes de Gregorias porter un corps presque de la même manière que la sœur portait son frère, à n’en pas douter c'était leur leader, ils se repliaient. Aiden retint sa sœur alors qu’elle voulait à nouveau avancer, il se retourna.

    « Venez dépêchez-vous, si vous voulez vivre suivez nous. »

Il s’était adressé au trou dans la porte, ceux qu’ils visaient n’étaient pas visible, du moins jusqu’au moment où l’un d’eux se montra encouragé sans doute par les secousses qui ébranlaient le vaisseau. Puis les autres suivirent.

Devant eux, leur regard tomba sur la Jedi, elle semblait hésitante, choisir entre poursuivre semble-t-il les Mandalorien ou peut-être d’assister le groupe de civils qui passa bientôt à côté d’elle, mené par cet étrange couple.

Aiden tourna la tête vers elle quand ils passèrent.

    « Vous devriez aussi quitter ce navire, son intégrité semble compromise… »
Sa sœur le reprit. Elle ne semblait pas vraiment en accord avec l'avis de son frère.

    « J’ai vu un vaisseau qui pourra accueillir ses gens quand je suis arrivé dans le hangar… faites ce que vous avez à faire… Jedi. »

Aiden regarda un moment sa sœur.

    « Il était armé ?
    Elle fit non d’un signe de tête.
    Il nous faudra alors une bonne couverture… ma sœur aussi bonne pilote qu’elle est, ne suffira peut-être pas… deux escortes valent mieux qu’une. À vous de voir. »

Le duo s’avança alors vers où ils savaient qu’ils pourraient quitter ce vaisseau avec le groupe et leur précieux butin. Diana du faire jouer de son fusil pour se créer un passage, envoyant un homme contre un vitre blindé. Là il virent l'énorme hangar. Diana montra son Davaab au côté de ce qui ressemblait à un Luxury 5000. Aiden fit les gros yeux, si c'était le seul vaisseau hors capsules de plus grande capacité que deux personnes, ils allaient devoir vendre chers leur peau pour y arriver. Le jeune pirate récupéra le blaster de l'homme qui n'en aurait plus besoin. Sa soeur le regarda d'un air interrogateur.

    « Je pilote le transport.
    Un léger silence, elle regarda la troupe qui ne semblait pas très enclin à dire le contraire.
    Ok, je vous couvre jusqu'au yacht. Allons-y»
#35091
    Le champ de bataille se clairsemait, devant l’abandon des positions par les agresseurs. La femme qui l’avait sauvé venait de retrouver le fils de Drake qu’elle serra dans ses bras. Elle n’avait pas le temps de s’émouvoir de la scène, hélas, son regard était focalisé sur les rangs mandaloriens où elle cherchait à repérer Gregorias. Il devait être là… Il ne devait pas lui échapper. La Force ! Oui ! Elle se concentra sur la Force pour essayer de retrouver sa trace, se mouvant à travers la salle en zéro g jusqu’à l’endroit où il s’était trouvé au moment où il avait tenté de l’exécuter, là elle tendit la main vers le sol, essayant d’y percevoir l’essence de sa cible, ce qu’elle accomplit au bout de quelques secondes, un filin lumineux rougeâtre se tendait, disparaissant derrière les lignes mandaloriennes. Il était là, elle allait le trouver. Elle se propulsa dans leurs direction, passant devant la porte qui avait sauté presque au même moment où les otages en sortait, ce qui la fit s’arrêter. Un seul regard lui suffit pour constater que beaucoup d’entres eux étaient mal en point et qu’ils allaient avoir besoin d’un coup de main pour se sortir de ce vaisseau. Son regard alla sur les lignes mandaloriennes qui s’éloignaient toujours plus, poursuivi par une partie des pirates tandis que l’autre partie se regroupait, visiblement prête à en découdre avec Hayley et la bande de Drake Junior. Son regard revint sur les réfugiés, qui faisaient peine à voir.

      - Alors ? Vengeance ou sauvetage ? Quel dilemme…

    Son choix était fait, elle se tourna vers les blessés :

      - Allez, dépêchez-vous de sortir de là !

    Elle regrettait déjà son choix, une piste sur les Harpies venait de se fermer, peut-être à tout jamais, ou peut-être pas. Impossible à dire. Mais c’était le seul choix juste qu’elle pouvait faire et elle le savait pertinemment.

    Les deux expliquaient qu’une navette de transport était située non loin et qu’il pourrait la conduire en lieu sûr. Mieux : la nana qui avait enlacé Drake Junior assurait qu’elle pourrait protéger celui-ci, c’était comme si elle avait compris le désir d’Hayley de retrouver Gregorias, un désir qu’elle ne pouvait, hélas, pas étancher.

      - Partez devant, je couvre vos arrières, je vous rejoindrais, j’ai un chasseur situé non loin.

    Qu’elle devait réparer si elle voulait le voir redémarrer avant que tout n’explose et elle avec. Les pirates s’étaient rassemblés et ils revenaient à la charge, Hayley s’empara de ses deux sabres, les brandissant devant elle, se rappelant alors qu’elle était en zéro g.

      - Ca, ça va pas être facile.

    Se mettre en position de Soresu était un défi, surtout quand la zone de menace s’étendait presque sur 360°, néanmoins elle parvint à trouver un ‘appui’ et à se stabiliser, ses lames devenant un mur qui déviait tous les tirs de blasters qui lui était adressée. Ce faisant, elle se sentait faire corps avec la Force avec plus d’intensité, ressentant les tirs avec plus de précision et prévoyant leurs impacts avec une vélocité bien plus impressionnante. De même, sa poigne était plus assurée alors qu’elle cherchait à utiliser son second sabre, sa coordination était bien plus juste, elle laissait passer beaucoup moins de tirs. Cet exercice, bien plus difficile que de le pratiquer sur la terre ferme, semblait avoir augmenté ses facultés, lui permettant de s’améliorer à un niveau qu’elle n’avait pas cru possible.

      - Ouais, mais soyons réaliste, à ce train là tu vas pas durer longtemps, tu risques de te fatiguer plus vite qu’eux, non ?

    L’Autre se manifestait toujours dans des moments où elle aurait eu mieux fait de fermer sa bouche, une spécialité dont elle s’était faite maîtresse, pour des résultats qui emmerdait toujours plus la Jedi. Elle jeta un rapide coup d’oeil autour d’elle et se propulsa en arrière, par la porte que les réfugiés avaient pris, une fois celle-ci passée elle abaissa la manette pour refermer la porte, qu’elle détruisit grâce à l’un de ses sabres, pour la bloquer. Elle rangea ses sabres à la ceinture, il lui fallait maintenant retrouver son chemin à travers la carcasse du vaisseau pour trouver la pièce manquante afin de mener à bien la réparation de son appareil mais également son appareil. Elle commença donc son incursion, vérifiant à chaque porte si des pièces de rechanges étaient entreposés, se hissant à travers les couloirs à la force de ses bras en espérant que la prochaine pièce serait la bonne. C’est au bout de cinq minutes qu’elle trouva enfin l’endroit, une pièce qu’elle mit dans sa ceinture, récupérant en passant un cutter à fusion qui lui serait bien pratique pour monter la pièce sur l’As de Pique II. Il fallait à présent qu’elle retrouve l’appareil, elle réfléchit un instant, elle avait remarqué que le chemin qu’elle avait emprunté se trouvait à l’étage inférieur de celui dont elle était venu, il lui suffisait donc de trouver un escalier ou un ascenseur pour remonter et trouver le hangar où l’attendait bien sagement son A-Wing...

    ...ou bien…

    Elle s’empara de ses deux sabres qu’elle activa, se propulsant vers le plafond pour y planter les deux armes qui commencèrent à faire fondre le duracier. La tâche dura bien une bonne minute, après quoi elle rangea ses sabres pour se faufiler dans le trou qu’elle venait de créer, simple et efficace. Elle reconnaissait le chemin et se dirigea assez aisément jusqu’au A-Wing, de là elle entama les réparations de son appareil, arrachant la pièce pour y caler celle de remplacement qu’elle commença à souder grâce au cutter à fusion. L’opération lui vola bien cinq minutes de plus mais elle s’assura que tout fonctionnait correctement, si tel n’était pas le cas au moment de décoller l’As de Pique II exploserait, ce qu’elle souhaitait éviter. Elle sauta dans le cockpit, activa le panneau de commande qui répondit parfaitement bien et lança le démarrage du vaisseau qui commença à chauffer doucement. Il était temps.




    Une flopée de chasseurs pirates s’était agglutinée autour du transport que la soeur de Drake avait bien du mal à tenir à distance seule, visiblement. Alors que l’un des adversaires se positionnait juste pour abattre le chasseur de sa soeur, il explosa dans un nuage de débris.

    L’As de Pique II venait d’être mis sur la table.

Utilisation de la Force
Formes :
  • Forme III - Soresu - Praticien
  • Jar'Kai - Novice
La forme Soresu passe en Maître.
La forme Jar'Kai passe en Praticien.
#36160
La descente jusqu’au hangar ne fut pas de tout repos, plusieurs échanges de tirs furent nécessaires pour y parvenir. Protéger le groupe de civil n’était pas mince à faire en plus de leur fuit, la sœur d’Aiden n’était pas certaine de la nécessité de la chose mais elle suivait son frère dans sa décision. Celui-ci, malgré sa blessure qui n’avait pas l’air de s’arranger, faisait feu avec le blaster récupérer plus tôt aux côtés de sa sœur, ne restant même pas en arrière. Diana savait pertinemment qu’ils ne pouvaient s’occuper tout de suite de la blessure, ce qui ne l’empêchait pas de s’en inquiéter

    « Maintien la pression sur la blessure et reste à couvert !»

Alors que les deux étaient derrière un obstacle à quelques mètres du vaisseau, Aiden pour seule réponse sortie de sa cachette pour faire feux sur des pirates flottants leur barrant le passage. Après quelques échanges, il retourna à sa couverture aux côtés de sa sœur.

    « Si on reste là plus longtemps, on va y passer.»

Aiden fit un signe de tête à sa sœur direction l’ouverture du hangar, là à travers un bouclier de protection toujours actif – les empêchant de se faire aspirer dans le vide notamment – la petite sœur pût voir la frègete Vengeance exécuter une courbe d’interception envers le bâtiment où ils se trouvaient. Ils n’avaient pas beaucoup de temps, sachant pertinemment la stratégie de son capitaine.

    « Il faut se tirer et vite. »

Leur barricade n’allait pas tenir longtemps, surtout qu’en impesanteur les conditions étaient spéciales. Accroché à une caisse qui se déplaçait doucement au gré de l'absence de gravité, Aiden voyait des gouttes de sangs écarlates s’échapper d’entre ses doigts pour aller elles aussi flotter, prenant forme de petites billes lisse à la couleur rubis. Les rayons d’une étoile proche laissèrent alors un instant songeur le jeune pirate sans pour un instant se soucier des tirs autour de lui.

Sa sœur le tira de sa rêverie en le tirant hors de leurs abris qui ne tarda pas à exploser. Les tirs ne venaient plus des quelques pirates adverses mais de vers la passerelle surplombant le hangar, là se trouvaient les hommes équiper de leur visière en T. Aucun signe de leur chef, mais cela n’avait maintenant pas d’importance, il fallait quitter ce vaisseau, l’heure était à la retraite.

Les commandos Mandaloriens prirent rapidement l’avantage sur le petit groupe mené par les Drake. Équiper de leur fameux jetpack, ils utilisèrent l’absence de pesanteur.

    « Petite sœur... Je suis désolé, je ne sais pas ce que père nous a dissimulé... Est-ce que cela valait le coup ? Valoir la trahison de...
    Ils l’auraient fait de toute manière, ce ne sont pas des pirates, Papa aurait dû comprendre qu’ils n’auraient jamais le même objectif que nous. »

Papa. Il était rare d’entendre de la bouche de Diana ce mot. Combien de temps ne l’avait-elle pas prononcé. Un sourire naquit sur le visage d'Aiden.

    « Et s'il avait su... peut-être... Je ne sais pas quoi penser, mais je sais seulement que cela ne mérite pas que tu meures, si tu es en danger, enfuis-toi ! Laisse-moi ! Compris ?»

Le regard de la sœur voulait dire beaucoup de choses mais en aucun cas cela voulait être d’accord avec ce que le jeune homme venait de dire.
Ils durent rapidement quitter leur position quand une salve faillit les abattre. La jeune femme couvrait son frère tandis que lui se diriger vers le petit yacht qui allait leur servir de vaisseau d’évacuation. Diana n’aurait pu résister longtemps si elle n’avait pas actionné son bouclier énergétique, souvenir de Kilia. Placée devant elle, elle s’y abritait derrière tout en reculant et tirant jusqu’à qu'elle trouve un abri.

Se mouvant rapidement dans le vaisseau, il s’installa au poste de pilotage. Rapidement les moteurs les propulseurs firent quitter le sol du hangar au yacht, pour se diriger droit vers la porte miraculeusement encore ouverte, plusieurs petits engins décolèrent à ses côtés personne ne prient plus attention à eux, chacun ne pensait plus qu'à sauver sa peau.

Alors qu’ils passèrent le bouclier protecteur, un chasseur se fit toucher juste à côté d’eux par un tir de turbo laser, il n’avait aucune chance, la boule de feux ébranla le transporteur. Aiden grimaça en regardant l’ordinateur du vaisseau rien ne semblait toucher mais il fallait rapidement s’extirper de la zone du cargo, le Vengeance étaient en position.

La frégate, avant symbole d’une organisation aussi puissante que dangereuse, le vestige voulut rappeler aux personnes présente ce qu’avait été cette époque où les criminels rivalisaient encore avec les plus grands, où on osait tout.

Le cargo ne tenu à peine quelques minutes, l’explosion se fit ressentir par tout le vaisseau de la zone.

Aiden essayait de se frayer un chemin hors de la zone de combat, sa sœur les rejoignit avec son chasseur au grand soulagement de son frère. Mais les ennuis n’étaient pas finis, plusieurs derniers combatifs voulurent en découdre en prenant la cible facile qu’était Aiden, Diana ne pouvait, malgré ses talents de pilotage les couvrir totalement et se retrouva bientôt débordée.

Aiden la pria de s’enfuir. Mais elle n’écouta pas.
    « S’il te plaît Diana ! »

Les yeux du jeune homme étaient humides, il ne voulait pas qu’elle soit sacrifiée. Il voulut lui crier dessus mais une douleur au ventre le l'empêcha, sa blessure saignait de plus en plus. Sur les radars les vaisseaux ennemis les harcelaient, Diana arrivait bien à en abattre mais il en suffisait d’un pour finir la partie qui était en cours.

Aiden voyait sur les écrans, sa sœur essayant de réchapper d’un chasseur adverse mais elle était déjà verrouillée, elle ne dut son salut qu’à l’apparition du vaisseau Jedi.

Les deux femmes se trouvèrent bientôt côte à côte, aucun mot ne se fit entendre, l’expérience du maître de la force la fit passer devant, sur ses talons, la jeune pirate la couvrait, ensemble ils entreprirent une danse violente, explosive. Aiden impuissant ne pouvait esquiver que quelques tirs qu’on tentait alors à son encontre, mais son objectif n’était pas de se battre non, il se concentrait pour le calcul du saut en hyper vitesse, sa faiblesse ne l’empêcha pas de terminer sa tâche et d’envoyer les coordonnées aux deux chasseurs. Le voyage était prévu en plusieurs sauts pour rejoindre un lieu tenu secret depuis des années...
#36325
    Allongée sur le ventre, ses jambes formaient un angle droit qui bougeait à intervalles réguliers dans une métronomie assez envoûtante, l’un montant pendant que l’autre descendait et vice et versa. Installée sur le nez du A-Wing, l’Autre semblait admirer la carlingue de l’appareil sur lequel elle s’était installée, elle fredonnait un air d’anciens voyageurs spatiaux qu’Hayley s’étonnait de pouvoir percevoir dans la tourmente des combats spatiaux qu’elle était en train d’endurer. L’index et le majeur de sa main gauche s’avançait doucement, l’un après l’autre, sur le métal, tandis qu’elle appuyait sa tête sur sa main droite. Cette vision onirique faillit tuer Hayley. Et ce n’est que grâce à ses réflexes Jedi qu’elle parvint à éviter les débris de vaisseaux qui manquèrent de faire exploser son chasseur.

      - On a des pulsions morbides, ma chère ?

    Ne pas lui répondre. Ne pas lui répondre. Ne pas lui répondre.

      - Si je devais deviner d’où ça vient, je ne saurais par où commencer, ah ah ah !
      - TA bouche !

    Elle sentait tout cela affluer en elle, dans son coeur, se propager dans ses veines, véhiculé par son sang. Elle percevait cette corruption s’immiscer peu à peu dans son âme, il suffisait qu’elle fasse un pas, un seul et elle pourrait se laisser choir, au delà, la promesse d’un avenir plus simple.

      - NON !

    Elle fit vriller son appareil, s’écartant de celui de la femme pour laisser le cargo derrière sans défense, fermant les yeux, elle s’apprêtait à lâcher les commandes tandis que ses mains tremblaient de plus en plus. Une crise. Non, pas maintenant. Elle peinait à garder le contrôle de l’appareil qui semblait prêt à s’écraser sur la Frégate Vengeance, une manoeuvre qui ne passa pas inaperçue dans la flotte adverse dont les chasseurs s’avançaient à sa rencontre sur une trajectoire d’interception dans l’intention évidente d’abattre un appareil qui pouvait - s’il s’écrasait au bon endroit - compromettre intégralement l’intégrité du vaisseau lourd.

    Elle tentait de faire le vide dans son esprit qui était traversé par de nombreuses images dont la fugacité pouvait remettre en question la notion même de leur existence. Toutes ces ténèbres menaçait de l’engloutir à chaque seconde qui passait, mais elle tint bon. Pourtant, elle sentait un désir ardent de s’abandonner, un désir comme projeté par un autre. Une autre. L’Autre. Si elle se laissait aller, là, maintenant, il était plus que certain qu’elle redeviendrait l’esprit exilée dans les limbes de son propres, ne pouvant qu’observer les terribles exactions dont l’Autre était capable.

    Alors que l’A-Wing se rapprochait dangereusement de la Frégate Vengeance, esquivant les tirs des canons lasers des chasseurs à ses trousses, il vira de bord presque au dernier moment, frôlant la passerelle du mastodonte. Effectuant un looping, il se retrouva nez à nez avec ceux qui avait entreprit de le chasser à l’origine. D’abord surpris, les pirates renouvelèrent leurs tirs, dans une hostilité manifeste. Elle n’avait pas d’autres choix que répliquer, donc. L’As de Pique II filait à toute allure, évitant les tirs qui le visait, sauvé autant par sa vitesse bien supérieure à celle d’un appareil de série conjugué avec les talents de pilote de la Jedi. Sans oublier la Force, qui lui prêtait assistance. L’un des chasseurs ennemi en face d’elle était pile dans ses viseurs, il n’en fallut pas plus à la corellienne pour qu’elle presse les boutons de tirs, explosant le pirate dans une gerbe de flammes et de débris. Elle se dégagea vite du dogfight, poussant les moteurs subluminiques pour mettre une distance confortable entre elle et ses adversaires, afin de faciliter son analyse de la situation. Enfin, après ce qui parut être une bonne minute d’observation, elle parvint à repérer le cargo du fils de Drake, escorté par le chasseur de celle qui était sa soeur. Et ils étaient en mauvaise posture car si Hayley avait détourné une grosse partie des forces de chasse des pirates il en restait un bon paquet vu d’ici. Tous derrière le vaisseau d’Arnor Jr.

      - Hmpf…

    Bon… Plus qu’une chose à faire : sauver les miches des gosses d’Arnor, sinon elle avait la certitude que le pirate reviendrait d’entre les morts pour la hanter, si elle ne faisait rien. Elle activa son brouilleur de senseurs, devenant complètement invisible sur les radars et presque autant à l’oeil nu grâce à sa peinture noire et lança l’As de Pique II à toute vitesse aux trousses des chasseurs ennemis qu’elle rattrapa sans trop de peine, en abattant un premier, puis un second pour enfin se dévoiler, forçant les autres à se retirer, la proie faisait courir beaucoup trop de risques pour en valoir la peine. Hayley rejoignit le chasseur, se postant à ses côtés en escorte, les deux se serrant les coudes pour éliminer des chasseurs ennemis qui jouait encore trop les gêneurs.

      - Ben voyons… Et vous pensez vous en tirer comme ça, j’attire ton attention sur ça !

    L’Autre se tenait debout sur le nez de l’appareil, désignant d’un doigt ferme ce qui semblait être une nuée de chasseurs prête à s’abattre sur le petit groupe.

      - Bordel… !

    Elle activa ses communications.

      - Si y a un plan de repli, c’est le moment ou jamais.

    Et fort heureusement, il y en avait un, on lui transmit les coordonnées hyperespace de ce qui semblait s’organiser en plusieurs bonds organisés et différés, une tactique simple mais efficace pour brouiller les pistes.

      - Et ben… Quand vous voulez !

    Et le cargo s’élançait déjà en hyperespace, disparaissant en à peine une milliseconde, c’était comme s’il n’avait jamais été là. Bientôt rejoint par sa soeur. Et ce fût finalement Hayley qui ferma la marche, lançant le bond pour rejoindre le lieu inconnu que révélait ces coordonnées.
#37617
Après un temps plutôt long seul, la sœur avait rejoint le frère dans le yacht, laissant alors arrimer son chasseur au transporteur. Son aîné avait eu besoin de soins urgent, restant alors inconscient jusqu’à peu de temps. Aiden se tenait la tête, il avait mal à peu près partout, mais c’était là, sa sœur qui le fatiguait le plus.
    « Elle nous a bien aidés... Elle mérite bien savoir où l’on est.»
Sa sœur gardait son regard fixé sur sa console, Aiden ne put discerner son expression mais il la devina inquiète.

    « On ne sait même pas ce que l’on va trouver et toi tu veux que l’on ramène une inconnue.»
Là devant eux se trouvait un énorme champ d’astéroïdes. Découvert par leur père il y a de cela plusieurs années, alors que la guilde était à son firmament, il y installa une base secrète, il indiqua à ses enfants seulement les coordonnées et cela oralement, aucune trace ne devait être laissée. Longtemps le duo s’était interrogé sur ce qu’il y allait découvrir, blaguant et pariant dessus. Mais s’y rendre signifiait également que leur père serait mort. Et ce voyage n’était qu’une simple partie...

    « J’ai... Je crois que... Ils se connaissaient. Il m'a semblé voir...»
    Quoi ?»
Il rompit le silence entre les vaisseaux.

    « Jedi. On ne vous a pas remercié pour l’aide que vous nous avez apportée... Je ressens l’envie de vous faire confiance comme mon père... Alors suivez-nous.»

Il s’élança sur les commandes. Sa sœur jura et se mit à ses côtés au poste de pilotage. Drake les avait préparés pour cela, là aussi un passage particulier avait été fait spécialement pour eux et pour passer, ils devaient être ensemble.
Les premières minutes étaient assez simples, même la Jedi – surtout elle – aurait pu passer sans trop de complications sans leur aide, jusque-là.

    « Aiden, on arrive dans la zone morte, prêt ?»
    C’est partir ! Jedi, ne nous perdez pas, vos appareils de navigation vous partir en vacances. »
Cachée au milieu du champ d’astéroïde une nébuleuse fit son apparition. La Jedi savait et elle put vite le remarquer, ses systèmes de navigation indiquaient des données complètement folles, elle put de plus avoir la surprise que ses systèmes de visée étaient eux aussi partie dans les choux. Système défensif qu’y auraient pu être indispensable sans le duo de tête. Dans un virage deux tourelles firent leur apparitions prête à faire des confettis des nouveaux venus.

    « Sœurette ? »
    J’ai ! J’ai ! »

Diana, dans un agile tapotage de clavier, devait décoder un algorithme leur permettant les autoriser à passer les tourelles, un enchainement codé qui ne cessait de changer, impossible à contrer sans les connaître les bases de cet algorithme.

Leur père avait compté sur leur corporation, dans une telle situation, piloter et désactiver les tourelles était impossible, des failles étaient possibles, mais Drake avait semble-t-il minimiser les risques. Après deux, trois, quatre duos de tourelles et une belle course entre les astéroïdes, les vaisseaux arrivèrent devant ce qui semblait être une petite station au sein d’un astéroïde comme les pirates affectionnaient tant.

Diana, alors qu’ils étaient à l’entrée de ce qui semblait être un hangar, envoya un code d’identification, un dernier confié par leur père. Le caillou s’ouvrit pour les laisser entrer. Aiden et sa sœur se préparèrent à sortirent. Ils avaient encore les civils dans le yacht, ils n’avaient pas pu les évacuer dans une capsule s’en risque à se faire repérer. Pendant le trajet Aiden avait appris qu’ils étaient des réfugiés, prit par le convoi moyennant quelques crédits. Il les enferma dans le vaisseau en leur spécifiant qu’il n’y avait pas de danger tant qu’ils ne tentaient rien et puis... ce n’était pas comme s'ils pouvaient quitter maintenant ces lieux...

En quittant le vaisseau, le regard d'Aiden se posa sur les vaisseaux posés dans le hangar, trahissait ses interrogations. Le lieu était calme, malgré la présence de ces engins, le tout était comme vide, comme si cette base cachée était endormie.

Une silhouette se présenta en sortant de l’obscurité d’un couloir. Instinctivement les deux amenèrent leurs mains rapidement à leur taille. La silhouette se découvrit petit à petit. C’était un cathar, race féline de la planète du même nom. Il était grand, d’une carrure importante. Il les regarda l’un après l’autre, s’attardant un peu plus sur la jedi.

    « Diana, Aiden, c’est un plaisir de vous revoir enfin... Énormément.»
Il n’allait rien dire, rien pour raviver la douleur, rien sur ce qu’ils ne savaient déjà. Si Drake avait laissé ce Cathar venir ici, cela voulait dire beaucoup de choses sur la confiance qu’il lui portait, à leur tour ses enfants devaient faire confiance à celui qui se trouvait face à eux. Surtout en ces lieux et surtout après ce que Drake devait à cet homme.

    « Mon nom est Kanjis Jo’Rendar.»
Il s’inclina quelque peu. Aux oreilles, cela ne pouvait rien dire, mais pour une personne qui s’intéressait à la Nouvelle République cela pouvait potentiellement indiquer quelque chose sur la personne bien que sa vie au sein de ce gouvernement et notamment de son armée ait été étrangement floutée.
    « Veuillez me suivre. »
Kanjis les fit avancer dans l’une des coursives, le groupe resta silencieux. Quelque chose se démarquait des murs. Hayley pouvait bien plus le remarquer que les deux enfants de Drake. Là, quelque part se cachait quelque chose d’obscure aussi ancien que dangereux, un murmure tellement doux pour n’importe quel côté sombre d’un individu. Cette force était pourtant restreinte, en témoignait une autre présence au sein de l’installation.

Plus Kanjis les guidait plus des phénomènes étranges se produisaient, parfois des orbes bleus apparaissaient, plus ils avançaient plus ces orbes se transformaient, en filament.
    « Heu... »
Aiden et sa sœur étaient déconcertés par ce qu’ils voyaient. Un papillon de couleur vive semblant être transparent vint virevolter autour du jeune homme avant qu’il semble voir au loin, dans une embouchure du couloir des petits yeux le fixer avant de disparaitre.

Kanjis leur fit signe d’avancer. Au bout d’un moment les orbes se firent plus nombreuses et condensées, donnant au couloir pauvre et sinistre un aspect poétique.

Arrivé à une porte le Cathar les invita à entrer, quand la Jedi voulut entrer en dernière le Cathar la jugea un instant lui barrant du regard le passage.

    « Ce qui sera vu et dis ici, devra rester secret de tous… avons-nous votre parole, Maître Jedi?»
Bien sûr, s'il n’y avait pas d’accord la Jedi resterai de ce côté de la porte avec tout l’inconnu de l’autre côté.

Après avoir passé un sas le groupe put se voir submergé d'un air beaucoup plus pur qui alla revigorer le poumon. Leurs yeux furent agressés par un paysage verdoyant, surréaliste dans un lieu comme celui-ci. Une petite jungle se présentait à eux, là même un léger écoulement d’eau se faisait entendre. Avançant dans ce lieu presque enchanteur, Aiden vit ce qu’il avait vu plus tôt, des petits yeux le scrutant, mais il cette fois, il distingua la petite créature, la taille d’un petit chiot, une longue queue parsemée de noires écailles comme son corps, le bout de cette extrémité était bleu, comme les pointes de ses oreilles, les yeux de la créature passèrent oranger puis elle disparue dans une petite fumée noire pour réapparaitre plus loin, derrière une silhouette de jeune fille assez jeune au coloris vermillon. Là la créature sur les épaules de la fille semblait les juger. Aiden assez surprit remarqua alors à peine que cette jeune fille était en lévitation, jambe en tailleur. La jeune demoiselle sourit et ouvrit les yeux.

Aussi délicat que le lieu qui l’entourait, son visage s’illuminait de plus en alors qu’elle examinait la scène. Une larme coula sur sa joue et redescendit sur ses pieds.

Hayley ne pu s’empêcher de remarquer quelque chose chez cette jeune fille. Sa reconnaissance dans la force, différente d'un être vivant, se rapprochant plutôt plus de celle d'un droïde, bien que là encore, ce n'était pas exactement cela, cela était comme si elle avait un... esprit artificiel ?

    « Enfin... C’est merveilleux, fabuleux ! Je... »
La joie semblait nouer sa gorge, coupant alors sa douce voix sans que Aiden ne sut quoi faire la jeune fille avait parcouru la distance pour l’agripper et le serrer dans ses bras. Ce câlin inattendu l’empêcha de réagir.
Il hésita à poser sa main contre le dos de la jeune fille.

    « Heu... C’est...Mais...Tu es ? »
Elle releva la tête du torse de Aiden avec encore quelques larmes sur son visage.
    « Freyja... Freyja Stark ! »
Modifié en dernier par Aiden Drake le dim. 26 avr. 2020 15:01, modifié 1 fois.
#37840
    Le dernier bond de la série qui lui avait été recommandé d’effectuer la menait tout droit dans… un champ d’astéroïdes. En temps normal, la pilote qu’elle était aurait prit ça pour une bête tentative d’assassinat, simple et efficace. Qui y avait-il de mieux qu’utiliser la Dame Nature pour faire ses plus basses besognes ? Un bon gros rocher dans le nez, ça venait à bout de tout, même d’une Jedi. Mais rapidement elle fût contacté par le yacht stellaire qui se trouvait toujours devant elle. Elle était partagée, un sentiment qu’elle identifia rapidement comme venant de l’Autre. Mais quelque chose la titillait, la poussant à continuer ce périple fou et ce quelque chose, c’était Drake Arnor. Ce foutu vieux pirate qu’elle n’avait plus vraiment revu depuis les prémices de la Guerre Civile Galactique. Qu’était-il devenu ? Elle l’ignorait. Et cela l’interpellait à tel point qu’elle était prête à suivre ces parfaits inconnus qu’elle avait sauvé des griffes des mandaloriens. Et puis il y avait les Harpies, elle ignorait ce qu’elles venaient faire dans cette histoire mais l’un des mandaloriens, le chef, souhaitait visiblement rapporter la tête de la Jedi à l’une d’entre elle. Les Harpies, Drake Arnor et les mandaloriens. Drôle d’histoire. Et elle était curieuse de voir comment tout ça s’imbriquait. Quelque chose lui disait que le petit gars qu’elle avait sauvé lui permettrait de faire le lien. D’ailleurs, en parlant de lui…

      - Compris. Je vous suis.
      - Ils vont essayer de nous tuer. Ne leur fait pas confiance.

    Allongée à plat ventre sur le cockpit, l’Autre affichait un regard malicieux alors que son index caressait la verrerie. Ses yeux gris possédaient cet éclat sauvage et amusé qu’elle montrait ostensiblement quand elle le pouvait mais dont Hayley pouvait déceler une certaine froideur, dans le fond.

      - Tu devrais faire attention…

    Le A-Wing fit un soubresaut, frôlant un astéroïde, Hayley réalisait qu’elle s’était perdue dans cette contemplation pour un temps bien plus important qu’elle ne le pensait, cela l’avait conduite à lâcher les commandes de l’appareil, passant à ça de finir écrabouillée. Devant elle, le yacht avait sorti ses tourelles de défenses, dégageant un passage à travers le champ d’astéroïdes dont elle venait, en plus, d’être informée qu’elle possédait une nébuleuse. Elle se maudit intérieurement de n’avoir jamais prêté attention à son père lorsqu’il parlait de connecter la Force à ses capacités de navigation pour piloter plus efficacement, elle aurait pu éviter de devoir dépendre de ses guides. Après quelques minutes à piloter dans le sillage du yacht, dans les turbulences de la zone et la difficulté qu’elle imposait, mettant à rude épreuve les talents de pilote de la corellienne, ils parvinrent à l’entrée de la base qui s’ouvrit pour les accueillir.

    La Jedi quitta son appareil, accompagnée de son alter ego qu’elle seule pouvait voir, vêtue de son éternel débardeur rouge, pantalon noir et ses bottes de combat hérités de sa période pirate, sa marque de fabrique. Alors qu’une ombre se mouvait au loin, dissimulée, elle resta calme, prête néanmoins à réagir à une menace, menace qu’elle ne percevait pourtant pas en laissant ses sens s’étendre dans la Force. Si elle ne réagit pas au nom de Kanjis, c’était parce qu’elle ne le connaissait, ni n’en avait entendu parler, il n’était pas impossible que d’autres Jedi l’ait connu, mais elle n’avait pas été informée de son existence, pour autant elle sentit sans trop chercher que l’aura de son compagnon était lumineuse, aussi calme qu’un ruisseau de montagne, coulant à son rythme propre, ce qui expliquait pourquoi elle ne se défiait pas de lui.

    Le petit groupe qui venait de se former se mit à la suite de Kanjis, suivant le cathar à travers les coursives de la base, croisant d’étranges apparitions sur le chemin, tantôt une étrange orbe de déployant en filaments, tantôt un étrange papillon lumineux qui semblait exister sur un autre plan d’existence. C’était étrange, ces apparitions, comme des fantômes de Force, une capacité que certains Jedi avaient réussi à maîtriser, s’extrayant du bouillon primordial qu’était la Force pour le transcender par leur présence. La chose était rendue d’autant plus étonnante par le fait qu’elle sentait un mal sombre percer à travers les murs, quelque chose d’oppressant, cherchant à atteindre son esprit, provoquant presque immédiatement un froncement de sourcils chez l’Ombre Jedi.

    Au bout d’un moment, ils arrivèrent face à une porte que le cathar fit traverser aux faux jumeaux, s’interposant pourtant quand Hayley voulut les suivre. Le félin lui fit comprendre que si elle voulait passer, elle devait promettre de ne rien dire de tout cela. Elle leva les yeux, conservant l’attitude calme qui excédait visiblement l’Autre, se contentant de répondre laconiquement :

      - Je suis une Jedi, il n’y a rien à ajouter de plus.

    Le cathar grogna, à moitié satisfait de la réponse, mais la laissa passer. Ils passèrent un sas pour finalement arriver dans ce qui était visiblement un environnement contrôlé. L’endroit avait tout d’une ancienne jungle, mais pas assez pour qu’elle s’y laisse tromper, il y avait quelque chose de trop artificiel pour elle en ces lieux. Elle suivit le groupe jusqu’à ce qu’il rencontre une nouvelle personne, dont elle ne comprenait pas ce qu’elle pouvait exactement être au regard de la Force. Elle restait une spectatrice passive de ce moment, n’osant réellement l’interrompre mais sachant qu’à un moment, elle le devrait certainement. Finalement, après un moment, elle se décida à gâcher les réjouissance, intervenant pour obtenir des réponses à ses questions :

      - Je suis navrée, mais je n’ai pas eu vraiment l’honneur de me présenter. Je suis...Hayley Curwee, du Nouvel Ordre Jedi. Et pour des raisons qui me concerne j’aimerais que cette rencontre soit passée sous silence, je suis censée être morte aux yeux de la galaxie.

    Elle marqua une pause, plantant son regard dans les jumeaux, de l’un à l’autre :

      - S’il n’y avait eu autant d’étrangetés autour de vous, j’aurais continué mon chemin de mon côté, mais j’ai besoin de réponses. Quel est le lien entre vous et Drake Arnor ? Pourquoi ces mandaloriens semblent être liés à des Sith que je traque ?

    Elle plissa les yeux, puis reporta son attention sur Kanjis :

      - Et vous, qui êtes vous ? Quel est cet endroit ? Pourquoi j’ai l’étrange impression que le Côté Obscur en émane ?
#37858
L’incompréhension était complète en ce lieu. Aiden S. Drake et sa sœur Diana, regardait la jeune fille enlacer son frère comme s'ils se connaissaient depuis longtemps. Dans cette ambiance étrange le Cathar garda le silence regardant la scène avec intérêt, alors qu’il voulut répondre à la Jedi il en fut empêché par la fille de Drake.

« Freyja Stark ? Qu’est-ce que tu veux dire par là ? Diana secoua la tête. Tu serais la fille de... Son frère la regarda. Ce ne serait pas impossible, nous le savons. Diana fronça les sourcils. Oui évidemment... Mais il nous en aurait parlé. »

La dénommée Freyja eut un mouvement de recul. « J’aspire à l’être... autant que ce dont je suis me le permet... »

Le Cathar leva les bras doucement et s’adressa aux quatre personnes devant lui. « Il semblerait qu’il serait bon d'éclaircir la situation. Tout d’abord je me présente à nouveau. Kanjis Jo’Rendar, agent de la république. J’ai été mandé par le Commandant Drake pour protéger cette personne – il désigna Freyja – jusqu'à que vous arriviez, vous, Diana Stark et Aiden Stark, fille et fils de Drake Stark, connu aussi sous le pseudonyme de Arnor à une époque. Cette demoiselle est... la gardienne de ce lieu. Heureusement, personne d’autre que vous n’ont trouvé cet endroit et sa fonction n’a jamais été utile, mais elle est, à bien des égards, autant l’héritage de votre père, voir beaucoup plus, que ce qu’il se trouve dans cette station. Maintenant... Je vous invite à faire ce pour quoi vous être venu et les choses s’éclairciront un peu plus. »

Diana et Aiden se regardèrent un moment, puis tombés en accord, ils empoignèrent chacun le coffre de chaque côté. Toute cette histoire avait commencé par la récupération de ce bien, il ne fallait pas l’oublier. Le coffre d’un pirate.

« Suivez-moi. » Freyja souriait à nouveau et sembla sécher une petite goutte sur sa joue. Elle se dirigea vers une cascade de quelques mètres qui tombait dans un petit plan d’eau qui finissait par le petit ruisseau qui traversait le lieu, surement ensuite recycler par la station. Freyja s’immergea jusqu’aux genoux et invita les enfants de Drake à avancer de même. Ils posèrent le coffre sur un rocher plat. La gardienne les invita à effectuer quelque chose. Les deux jeunes gens se regardèrent à nouveau et ensuite sortirent tous deux, d’autour de leur cou un médaillon chacun, identique, l’un et l’autre, une tête de Dragon, taillé dans l’os d’un Dragon Krayt. Ils placèrent tous deux les médaillons dans de sorte de serrure taillée exprès pour leurs bijoux. Ils tournèrent les serrures et des bruits de mécanismes se firent entendre.



Image

Là, le coffre s’ouvrit. Une légère lumière bleue s’échappa du contenant qui se projetait sur le visage des deux Stark. Aiden passa la main dans le coffre, il en sortit une petite sphère lumineuse composée d’un autre en son centre qui tournoyait toute seule.
    « C’est... ?

    Sa mémoire... Oui. »


Aiden s’approcha de Freyja, celle-ci lui fit un signe de tête de contentement et se tourna vers la cascade. Elle leva les bras face à la source d’eau, mains positionnées de face dirigées vers l'eau descendant, comme pour les poser sur un mur invisible. Puis elle les déplaça horizontalement, à l’opposé l’une de l’autre. À cet instant l’eau diminua sa cadence et à la place de la cascade, un mur s’avança vers eux, tout en s’ouvrant en son centre. Il n'y avait pas eu de l'utilisation de la force mystique dans ce tour. Un socle s’y démarqua, Aiden comprit et s'avança avec la sphère qu’il déposa sur le socle.




Une lumière bleue se propagea dans l’installation, faisant créant par là même une sorte de surtension faisait scintiller les lumières. Une voix se fit entendre.


    « Demande d’authentification vocale demandée, prénom et clan demandé de tous les administrateurs. »


La fille de Drake s’avança. « Diana Drake. Son frère en fit de même. Aiden Drake. Puis ce fut un silence. Freyja s’avança entre les deux, lèvres pincées, quelque peu gênée. Freyja Drake. »

    « Authentification... Administrateurs autorisés. »



Kanjis s'était placé en arrière avec la Jedi. Il se pencha de côté vers celle-ci. « Cela risque d’être instructif. »Le Cathar arborait un petit sourire et regardait la Jedi du coup de l’œil, mais celle-ci ne semblait pas d’humeur. Devant tous, un hologramme s’anima devant eux. Un Drake bien plus âgé que celui qu’avait connu Hayley à l’époque, évidemment, mais surtout, bien que légèrement dissimulé, un corps complètement modifié par des implants cybernétiques. Le pirate semblait ému. Comme ses enfants en voyant ces images.

Image

    « Mes enfants... Cet enregistrement n’est pas là pour vous accabler, bien que si vous le visionnez, cela veut dire que je suis mort, mais une mort nécessaire. Cela fait s’en doute quelque temps maintenant, mais le courtier vous aura gardé la statue de côté...

    Ce connard voulait vendre ta collection pa’... On s’en est chargé... rétorqua Diana non sans une d'émotion mal dissimulée.

    L'hologramme continua comme si il n'avait rien entendu.

    Quoi qu’il en soit, je vous présente Freyja. Je regrette que vous la rencontriez comme cela, mais c’était le seul moyen... Sachez avant tout que vous devez la considérer pour ce qu’elle est, l’une des votre.

    Freyja baissa les yeux. Des larmes à nouveau s’en échappèrent.


    Quand votre mère est morte... Elle était enceinte, depuis peu. Le maître Obscur m'a proposer de sauver l'enfant.. J'était désemparé mais je n'ai pas d'excuse... Comme vous le savez, je ne suis pas fière de cette partie de ma vie...Je vous ai conduit sur un terrain glissant, mais vous m’avez aidé, Freyja également. Je les aidé à rassembler ce dont il avait besoin, notamment grâce à l’un de mes raides sur un convoi républicain qu'il me désigna, où j'ai du voler du matériel et des données sur un projet secret. Le Maître obscure voulait s’en servir pour rappeler un esprit sith, le libérer de ceux qu’ils appellent le chaos. Je l'ai appris plusieurs mois après, quand je l’ai vu pour la première fois et que je su que le maître Obscur m'avait trompé, s’en était plus ou moins qu’une coquille vierge, synthétique, génétiquement modifié croisé entre le projet républicain, la manipulation du sith...Mais aucune trace de l'enfant que portait votre mère...mais malgré ça je n’ai pas pu le laisser faire...je pouvais la sauver.

    J’ai tenté de m’interposer mais celle qui deviendra Freyja immergea d’elle-même et je ne sais comment contra le sith le temps que je puisse le défaire. Le Maître mort, je devais faire vivre à cet enfant au corps d’adulte l'envers de ce qu'elle avait déjà vécu, j’ai les éduquer comme je l’ai fait avec vous, j’ai vite vu qu’elle faisait bien plus preuve d’émotion que plusieurs autres êtres de chair et de sang que j’ai déjà croisé...
    Je devais la cacher car d’autres la recherchaient, je le savais, surtout que j’avais découvert que le maître Obscur n’était qu’un pion diriger par quelque ou quelque chose de bien plus puissant... Et puis il y avait la république... Quand j’ai défendu Tatooine pour la première fois du Sith Darth Krayt et que je fus rendu aux soins des services spéciaux de la république grâce à notre ami Jo’Rendar, qui doit être parmi vous aujourd’hui... Il savait ce que j'étais, un pirate mais pas seulement, il avait réussit à me relier aux attaques et à savoir que le projet de la république était entre mes mains...un projet qui avait été annulé, mais continué et utilisé par un scientifique sans état d'âme...ces nouvelles attribution pourtant lui donnaient certaine liberté et Kanjis me promit de ne rien tenter contre moi, ni contre Freyja qu'on lui avait demandé de retrouver...qui aurait pu vous mettre tous en danger en ces moment de trouble... à une condition... de protéger un artefact. Un artefact sith. J’acceptai. En présence du Maître obscure, j’avais appris à me défendre de l’influence d’un tel objet, mais par prudence, j’appris à Freyja ce que je savais, elle garde ainsi autant l’artefact que ce que vous, mes enfants êtes venu chercher... Ne le blâmé pas, en vérité, il aurait pu l'amener au Jedi, mais il avait besoin de moi... De cet manière il m'aida à me relevé et à me redonner un chemin, un but à suivre, mais aussi un pour Freyja.

    Ainsi les Mandalorien de la Death Watch étaient un moyen pour moi de me reconstruire avec eux. Malheureusement, je crois qu’ils furent manipulés par des personnes en lien avec le maître Obscur, je n’ai pas découvert qui, mais toutes les données présentes ici, celle que j’ai accumulé durant toutes ces années, celles de L’Organisation, ainsi que Freyja et l’artefact, tout les intéresse...

    Mais je ne peux plus lutter... Lors de mon intervention contre le Maître obscur, quelque chose de ce Chaos s’est immiscé en moi, depuis lors, je ne cesse de lutter et depuis ma confrontation avec Krayt, les choses ne font qu’empirer... Je suis désolé, mais à la vitesse que vont les choses... Je crois que je ne serai plus moi-même dans quelque temps. J’ai vu des songes une possibilité de libération... Peut-être que cela libéra un autre mal... Mais laissez-la, concentrez-vous sur votre objectif, soyez un clan, une famille.


    Jeny... Aiden serra les poings.

    J’ai fait des erreurs dans ma vie, mais aucun de vous en est une. J'avoue avoir voulu protégé Freyja de ce que vous avez vous deux, Diana, Aiden subit durant votre jeunesse, je n'ai pas protégé votre innocence, je m'en excuse.

    Le pirate semblait s'émouvoir.

    J’aimerais vous voir réuni, tous les trois... Mais cette simple idée me réjouit d’avance... Je...Je vous aime. »


L’hologramme disparut dans un silence. Les trois restèrent là, debout plusieurs minutes, sans bouger, silencieux. Laissant les derniers mots de leurs pères être absorbé, savourés.
#37924
    Pas de réponses. Ou en tout cas pas aussi claires qu’elle les aurait espérés. C’était devenu habituel dans son monde, celui de la Force, elle ne pouvait pas dire que cela la perturbait particulièrement. Par contre elle ne pouvait pas prétendre non plus qu’elle adorait ça, la petite Jedi avait toujours aimé avoir des réponses claires quand ses questions l’étaient tout autant. Plus encore, elle n’appréciait que modérément les mystères quand ils ne provenaient pas de la Force, jugeant que les créatures mortelles avaient peut-être mieux à faire que s’empoisonner la vie à dissimuler la vérité derrières les brumes d’une espèce de mysticisme qui confinait au mensonge. Faute d’obtenir ce qu’elle avait espéré, elle se contenta de rester droite comme un ‘i’, profitant du simili éclairage qui donnait l’impression qu’un soleil haut dans le ciel dardait paresseusement ses rayons. Elle fermait les yeux, profitant de ce moment pour se re-focaliser sur elle et se purger des idées négatives qu’elle sentait vouloir prendre le pas sur elle, probablement sous l’impulsion de l’Autre. Cette impression qu’elle avait de n’être ballotée qu’au gré d’un vent dont elle ignorait le sens lui donnait l’impression d’être à l’extérieur de son propre corps avec zéro contrôle sur celui-ci ni même aucun de ses actes jusque là. La chose n’était pas surprenante en soi, sa propre conviction allait dans ce sens de toute manière, qui pouvait prétendre pouvoir contrôler sa destinée ? Personne. Et ceux qui pensaient le contraire étaient soit fous, soit stupides. Le contrôle n’était qu’une illusion savamment entretenue par l’introduction du choix. La Force rendait tout cela caduque autant qu’impossible.

      - Des idiots. Voilà ce qu’ils sont. Courir après un héritage alors que l’on peut se forger sa propre destinée.

    L’Autre se tenait là, d’apparence légèrement évanescente mais quand même là. Elle appuyait son bras sur l’épaule de la Jedi, toisant avec dédain ce qui semblait finalement être la progéniture de Drake Arnor. Hayley ne répondit pas, elle serait passée pour une folle aux yeux de l’assemblée, elle se contenta de rouvrir les yeux et de hausser les épaules, pour en chasser le bras de son alter ego qui n’était pourtant pas ‘réellement’ là. Dubitative, elle observait les faux jumeaux s’emparer du coffre et l’emmener en suivant Freyja, après quoi le cathar l’invita à les suivre, ce qu’elle fit nonchalamment. A l’ombre des arbres, ils étaient à moitié plongés dans ce qui semblait être un étang, les deux se fixèrent après avoir brandi chacun un pendentif relativement semblables, ces deux objets semblait former la clé qui permettait d’ouvrir le coffre, coffre qu’ils ouvrirent, révélant un objet qui ressemblait fortement à un holocron, une similitude qui attisait la curiosité d’Hayley, inconsciemment, dans un geste de réflexion, elle leva le bras gauche, caressant ses lèvres avec le côté de son index. C’est ce moment que choisit le le cathar pour lui conseiller d’écouter, elle acquiesça docilement, d’un presque imperceptible signe de la tête, son attention déjà presque totalement tournée vers cette irréaliste scène qui s’offrait à elle : devant elle se tenait l’image de Drake Arnor, enfin pas l’image du pirate qu’elle conservait, mais plutôt d’une créature plus machine qu’homme et cette idée l’horrifia, pas par défi, mais plutôt parce qu’elle était incapable de faire concorder l’image qu’elle avait et celle qui s’affichait devant elle. Quelles souffrances le vieux pirate avait-il pu endurer ? Elle ne pouvait que le supposer et ce qu’elle supposait n’était pas très joyeux. Et à mesure que le récit se déroulait, elle comprit qu’elle n’était pas tombée loin, pas du tout. Dans toute cette histoire, le Côté Obscur semblait avoir sa place. Un hasard ? Non, la Force plaçait la Jedi là où elle devait être, tout simplement. C’était une preuve de plus qu’elle était sur la bonne piste, même si elle ne voyait pas de qui voulait parler Drake avec cette histoire de Maître Obscur. Encore un Sith ? L’Autre soupira :

      - Cela ressemble fortement à une quête sans fin. Presque comme si la Force elle-même le faisait exprès. Plus il y a de Jedi et plus on dirait que des Sith se dresse. C’est drôle, non ?

    Son visage dédaigneux exprimait une nuance sarcastique que la Jedi n’appréciait que très modérément. Cette création, qu’elle fût une émanation du Côté Obscur ou simplement une projection de sa psyché avait la fâcheuse tendance de taper là où ça faisait mal, agaçant profondément la Jedi, de fait.

      - Tellement de Sith et tu sembles incapable de pouvoir réduire leur nombre de manière efficace. Ce combat est déjà perdu, on dirait.

    Hayley fronça les sourcils, sifflant froidement entre ses dents :

      - Tais toi.

    Drake Arnor avait terminé de discourir et avec ses derniers mots s’éteignait son image et les derniers souvenirs qu’il laissait dans cette galaxie. Et maintenant...le silence. Qu’elle ne se gênait pas de briser dans un raclement de gorge :

      - Hem… Donc vous êtes bien les enfants de Drake Arnor ?

    Une question vaguement rhétorique. Mais elle n’en avait pas eu la certitude, du moins pas jusqu’à ce que cette image modifiée les désigne comme ses héritiers.

      - Je l’ai connu à l’époque où l’Empire dominait encore la galaxie, j’étais une pirate qui se lançait tout juste dans la rapine et votre père m’a prise sous son aile pour un sacré boulot aux côtés de la Batiiv. Une attaque de convoi impérial, ah…

    L’émotion semblait lui saisir la gorge. Elle se contrôla pourtant, hors de question pour elle de se laisser aller à la nostalgie, d’offrir l’image d’une Jedi regrettant sa jeunesse de pirate. Même si… Parfois elle se surprenait à y repenser et à même vouloir retrouver l’excitation d’un raid sur un vaisseau convoi. Du passé tout ça.

      - Je suis heureuse d’avoir pu aider les enfants de Drake Arnor, nous nous sommes peu côtoyés mais il était un homme d’honneur, un homme bien, il y en avait peu de son genre dans ce milieu. Il m’a donné ma chance et je n’ai jamais pu lui rendre la pareille et je ne pourrais plus jamais le faire, hélas, puisqu’il a rejoint la Force.

    Pause. Douleur palpable, mais contrôlée. Elle se rappelait son propre mantra : “...il n’y a pas de douleur.”

      - Si je peux faire quoi que ce soit pour vous aider, dites-le moi. Dans le cas contraire, il me faudra vous quitter, j’ai mes propres objectifs.
Chroniques de Milo Solana

SUIVI DES RP: Episode I:

https://zupimages.net/up/20/22/bpe2.[…]

Demande de Fiche Eco - Le Luxor

https://pbs.twimg.com/media/Dk7WDEMW0[…]

Je fais se poste pour discuter de la création de m[…]

Torga « le Hutt » Nijiladii [Terminé]

Merci à toi, je m'en vais faire ça tout de suite e[…]

Livraison

https://cdn.discordapp.com/attac[…]

https://i.gifer.com/6Mdo.gif […]

Q ue voilà une drôle d'expédition ! Une explora[…]