L'Armée des Ombres

Saison XI Cliquez ici pour voir l'intro...

#30448
Les capacités de Lyn, bridées depuis sa stase millénaire, s'étaient davantage dégradées durant ses dernières pérégrinations. Elle le sentait, la confrontation sur Bunduki l'avait marquée aussi bien physiquement que moralement ; Le combat avait manqué de l'achever, et les révélations sur ses sauveurs de l'époque l'avait clairement atteinte. Elle avait bien d'autres revanches à prendre encore, mais savoir les Suivants de Palawa responsables de sa survie ébranla une rancœur dont son esprit s'était nourri depuis des années. Fallait-il donc encore leur en vouloir ?

Pour l'heure, la Main d'Acier avait embarqué avec la chevelure d'argent dans un vaisseau cargo, pour une destination qui lui était encore inconnue mais dans un but déjà bien défini. Combattre pour se renforcer, précisément ce dont elle semblait manquer depuis un certain temps. Il était clair que l'énergie qu'elle dut récemment céder dans son duel sur Bunduki allait se faire ressentir durant la session prochaine de préparation physique. Et pour tenter de minimiser cette perte de puissance, la dame plongea en méditation pendant une bonne partie du trajet spatial. Il allait également falloir mettre son orgueil de côté, car il ne faisait aucun doute que son adversaire allait la surpasser au cours de cet entraînement. Ce ne fut qu'à quelques heures de leur arrivée, à la fin de sa méditation, qu'elle apprit qu'une autre personne allait prendre part au combat organisé, sans avoir plus de précisions sur ce participant.

Le vaisseau sortit de l'hyperespace, entrant alors dans le système désiré, avec un visuel direct sur un monde aux terres gelées. Un vaisseau de même gabarit les dépassa pour se positionner juste devant le leur, peut-être leur prochain adversaire qui venait lui aussi d'arriver dans le secteur. Les deux appareils entrèrent dans l'atmosphère puis survolèrent plusieurs chaînes montagneuses, pour trouver enfin une vaste plaine glacée et déserte. Le duo de carlingues se posa près d'un flanc de crevasse, à l'abri du vent et de ses morsures glaciales. Arden se munit de sa cape dans laquelle elle s'emmitoufla puis agrippa des macro-jumelles dans la soute. Aussitôt la rampe d'accès abaissée, elle sortit du vaisseau et se mit à scruter les alentours à l'aide des jumelles.




Lorsque la chevelure d'argent sortit à son tour pour la rejoindre, l'ancienne Main continua d'observer les environs tout en lui adressant quelques mots.

Établit-on un camp près des vaisseaux, ou bien préfères-tu que l'on cherche des cavernes gelées ?

La rampe du second vaisseau s'avança ensuite, laissant apparaître un individu de grande taille. Lyn laissa pendre ses macro-jumelles autour de son cou, son regard interrogeant alors Khazar.

C'est avec lui qu'on va en découdre ?
#30451
Helera Kor'rial a écrit :
Les bourrasques de vents rendaient difficiles les manœuvres dans l’atmosphère de la planète. En plus de cela, il n’y avait aucune visibilité et la tempête avait déjà fait crystalisé une partie du transparacier. Les moteurs crachotaient alors qu’elle essayait de stabiliser l’énorme cargo dans une descente plus ou moins contrôlée. Les appareils de navigation étaient complètement hors services, ne sachant où s’orienter. La situation semblait catastrophique. C’était comme à la maison ! Elle inversa le flux des systèmes de refroidissement, qui au lieu de refroidir les moteurs, se servirait de la fraicheur pour les réchauffer. Les boucliers furent totalement éteints pour canaliser toute la puissance vers les systèmes de chauffage interne. Le thermomètre indiquait -50 °C. Une chute à cette température, et c’était la mort instantanée, et leur corps ne seraient jamais retrouvé. Un destin peu enviable. Laissant la Force guider ses mouvements, elle envoya la position de son traqueur à Marak, afin qu’il suive sa position et descende de la même manière qu’elle. Elle ne plongeait pas mais imitait le fonctionnement des planneurs. Avec un engin de plusieurs dizaines de tonnes pas du tout adapté à ce genre de manœuvre. Cependant, c’était la seule chose à faire, puisque les vents qui les chahutaient auraient tôt fait de dévier leur trajectoire. Tout ce qu’elle essayait, c’était d’éviter les montagnes. Par mesure de sécurité, elle tira avec les canons de proue en face d’elle. Les deux gerbes d’énergie tracèrent leur chemin à travers le brouillard. Helera les suivit avec ses yeux d’abord puis en pistant l’énergie qu’ils produisaient à travers la Force.

« Hm… »

Elle poussa sur la manette des propulseurs. Le vaisseau vrombit vibra et prit de la vitesse. Il devenait de plus en plus instable. Bioscan activé. Négatif. Scanner tout court, une centaine de mètre avant de toucher le sol. Composition du sol ? De la neige gelée. Parfait. Pas question d’atterrir.

« Accroche toi. »Adressa-t-elle à sa comparse.

Et sans crier garde, abaissa le giron directionnel. Le vaisseau pointa du nez. Avec sa grande vitesse et sa faible altitude il percuta la neige aussi aisément que dans du beurre et glissa. C’était à ce moment que cela devenait compliqué. Rapidement, Helera descellera et inversa même la poussée des moteurs. Tirant sur le manche qui vibrait de plus en plus violemment, le vaisseau était pris de secousses. Finalement, il s’arrêta quelques secondes plus tard. Le bruit du vent prit place au raclement de la carlingue. Helera n’éteint pas totalement le vaisseau et laissa les systèmes internes tourner. L’arrêt brutal signifierait le gel et l’explosion des conduites. Elle relaya cette information à Marak. Quelle idée de venir ici aussi … Finalement, elle étira un sourire en direction de Arden.

« Alzoc III. »

Son interlocutrice ne lui rendit pas son sourire et se contenta d’aller à l’arrière. Helera fit rouler son regard et prit sa suite. Température extérieur, -15 °C, ressentie – 30 °C. Il faudrait changer cela. La rampe était abaissée. Helera s’arrêta récupérer des bâtons rangés dans un porte parapluie. Elle sortit enfin, et la fraicheur la frappa en plein visage. Sa peau sembla se rétracter et la brûler de toute part. Elle écarta les bras et prit une grande inspiration qui lui gela les poumons. Qu’il était si bon de retrouver une planète où il faisait bon vivre … Arden posa une première question. Le vent qui leur fouettait le visage et balayait la neige emplissait tout son champ auditif. Elle dû crier elle-même pour se faire comprendre.

« Pour un entraînement, les crevasses et les grottes ne sont pas la meilleure idée. Crois-moi tu n’as pas envie de te retrouver ensevelie. »

Pour le coup, elle savait de quoi elle parlait. Pourtant la tempête les empêchait de se battre correctement. Pire encore, pourrait leur être fatale s’il n’était pas entraîné à ce type de climat. Helera n’allait pas les laisser se blesser dans tous les cas. Dans un saut, elle sauta sur la passerelle du vaisseau, s’accrochant avec ses deux bras. La rampe était déjà gelée et avait tendance à la laisser accrocher. Elle força sur ses bras et grimpa par-dessus. Un saut supplémentaire ou elle s’accrocha où les prises le lui permettaient.

Image


Une fois escaladé, elle se plaça au centre du Scavenger et utilisa sa main en visière pour repérer Marak. Elle avait beau le sentir par la Force, cette tempête dissimulait absolument tout. La Grise leva les mains vers le ciel. Sa tenue de peau de bantha redescendit jusqu’à ses épaules, laissant entrevoir un T-shirt manche longue noir qui lui collait au corps. Elle ferma les yeux et souffla doucement, sa respiration se transforma très rapidement en petit brouillard qui s’évanouit. Balayée par la tempête, elle avait dû mal à rester stable. Elle avait besoin de sentir le vent qui lui offrait une résistance. Par cela, elle visualisa les différents niveaux de pression et remonta jusqu’à la strate supérieure. Son esprit vagabonda jusqu’au nuage les plus hauts, et où les vents étaient les plus violents, et les plus froids. A cet endroit, elle « tira » le ciel jusqu’à elle, emportant avec les vents violents qui s’engouffrèrent dans le trou ainsi formé, jusqu’à elle. Elle se sentit écraser par cette masse venteuse mais tint bon sur ses appuis. Le flux violent fut ainsi redirigé dans toutes les directions à son contact dans une explosion muette. L’onde de choc se déplaça et chassa la neige, emportée par les vents violents.

Le calme retomba, le soleil essaya de pénétrer l’épais manteau nuageux en atmosphère. Quelques rayons leur parvint, et avec eux une douce chaleur. Rien de très exceptionnel cependant. Le vent s’était arrêté et ils purent profiter de cette accalmie. Contente d’elle, Helera glissa le long du vaisseau et retomba sur ses pieds quelques mètres plus là. Leur environnement pu enfin se présenter à eux, ainsi que Marak qui se posa non loin d’elle. Helera étira un sourire, tout en répondant à sa collègue.

« C’est avec lui, oui. On va s’entraîner à la surface, la température ne devrait plus être un problème. »
#30452
...A cet endroit, Helera « tira » le ciel jusqu’à elle, emportant avec les vents violents qui s’engouffrèrent dans le trou ainsi formé, jusqu’à elle. Elle se sentit écraser par cette masse venteuse mais tint bon sur ses appuis. Le flux violent fut ainsi redirigé dans toutes les directions à son contact dans une explosion muette. L’onde de choc se déplaça et chassa la neige, emportée par les vents violents. La magnifique structure du Black One, le décimator de Marak, noir comme son nom l’indiquait, avec de subtile bande couleur Or, se dévoilait presque juste au-dessus d’Helera… Alors que le Décimator se posa non loin du Scavenger, le calme retomba, le soleil essaya de pénétrer l’épais manteau nuageux en atmosphère. Quelques rayons leur parvint, et avec eux une douce chaleur. Rien de très exceptionnel cependant. Leur environnement pu enfin se présenter à eux...le vent s’était arrêté et ils purent profiter de cette accalmie. Contente d’elle, Helera glissa le long du vaisseau et retomba sur ses pieds quelques mètres plus là.


Ambiance (de 13min08 à 14min20)


La rampe du second vaisseau s'ouvrit ensuite, laissant apparaître un individu de grande taille. Une description peu élaborée, peu reluisante face à l’égo du spécimen. L’individu de grande taille, avait l’allure d’un Chasseur de Prime! Debout, les bras croisé, il posait pour les caméras fictives, Une attitude arrogante, cette confiance en soi plus grand que nature, et une démarche conséquente, comme s’il se traînait les pieds un peu à côté de vous parce que vous marcher trop lentement pour lui... en additionnant tous ces détails, ça donnait le portrait d’un homme avec un certain charisme !

Son armure était tout sauf immaculée, parfaitement opérationnel, mais portant des traces des combats passés, probablement laissées volontairement. L’armure, une armure de guerre Zabrak entièrement personnalisé pour son hôte aux dimensions généreusement musclés, était partiellement recouverte d’un trench coat arborant les couleurs grisâtres de l’Ordre auquel on avait déchiré les manches à la couture de l’épaule afin de permettre une meilleure mobilité… partiellement couvert sous ses épaules, un holster d’épaule double à prise horizontale logeait un pistolet laser sous chaque bras, à ses jambes, deux holster de cuisse étaient ancrés ses deux sabre laser, une capuche pour cacher partiellement les traits du visage, à cette occasion recouvrait son visage pour absorber les bourrasques de vent… et ainsi garder sa magnifique absence de chevelure et ses pointes cornues intactes ! Marak alla à leur rencontre… Lyn laissa pendre ses macro-jumelles autour de son cou, son regard interrogeant…


    « Arden Lyn: C'est avec lui qu'on va en découdre ? »

Helera étira un sourire, tout en répondant à sa collègue.

    « Helera: Oui... c’est bien lui... On va s’entraîner à la surface, la température ne devrait plus être ton plus gros problème, lui plutôt ! »

Marak s’arrêta à quelques mètres devant eux… laissant entrevoir une parti de son visage, la peau grise, plusieurs tattouages, son regard de prédateur d’un jaune Ocre…



    « Marak: Maître ! Alors c’est ça la demi-portion que tu m’amènes !? »
#30549
Les mains de Khazar se mouvaient, envoûtant le ciel et le modelant selon sa volonté. Une teinte bleutée émergea quelque peu du voile nuageux et le blizzard fut congédié de la petite vallée dans laquelle ils se trouvaient. En plus d'être impressionnant, c'était pour sûr un pouvoir très intriguant, même si la Main d'Acier ne convoitait pas vraiment ce genre de compétences. L'étude de la Force ne l'intéressant que très peu encore, seules ses modestes facultés de méditation et de stase la liaient véritablement aux sensitifs qu'elle croisait. Le Teräs Kasi, ce qui la distinguait le plus des milliards d'individus peuplant la galaxie, lui assurait une certaine défense lorsque les circonstances l'obigeaient d'en user. Hélas pour Lyn, elle était amenée à combattre de plus en plus souvent, et pas seulement pour ses contrats en tant qu'assassin.

L'homme qui venait de les rejoindre sur site était donc bien leur adversaire. Les yeux dorés de cet arrivant sondèrent rapidement Arden avant de fixer la chevelure d'argent. Il semblait plutôt désappointé de découvrir la combattante, s'attendant manifestement à une personne plus imposante. Lyn soupira, désespérée d'entendre une telle remarque, et regarda Khazar un moment.


Il a pas oublié d'être arrogant, ton ami.

Il allait falloir rectifier le jugement du mastodonte, elle ne manquerait pas d'y mettre l'énergie nécessaire. Ainsi, ses pas la portèrent à une vingtaine de mètres du duo. Elle se tourna vers eux, chauffant légèrement son bras naturel au moyen d'étirements, et s'adressa à ses adversaires.

Alors, on s'y met ? C'est quand vous voulez.

Elle fléchit légèrement ses genoux et positionna un bras en avant tout en dardant un regard plein de défi sur les deux combattants.
#30603
Le zabrak sortit en grande pompe de son vaisseau. Helera était contente de le voir, elle ne pouvait le nier, mais n’allait pas le lui dire non plus. Les protocoles, c’était les protocoles, et même s’ils étaient une grande famille, le Général devait rester ce qu’il était, un général. Ainsi allait la vie dans l’état major. Ainsi on fonctionnait pour maintenir un semblant de cohésion. Helera ne répondit ni à l’un à l’autre, mais aux deux en même temps.

« L’entraînement aura pour but de dépasser votre condition physique. Vous ne vous connaissez pas, vous ne savez donc pas comment l’autre se bat. C’est l’avantage de la surprise pour chacun. »

Elle laissa tomber deux longs baton de bois, des doubles sabres d’entraînement, que l’on pouvait décrocher pour s’exercer à une main, à terre. Helera garda le sien dans la main et en sépara les deux extermités. Elle se décalla de sorte à créer un triangle dont chacun était le sommet.

« L’arme que vous voulez, le pouvoir que vous voulez. Seule règle, on ne se tue. Et on évite de se blesser, on n’est pas des sauvages. »

Helera fit quelques mouvements de main avec ses deux sabres puis les planta dans la neige. Elle bougea les épaules et posa les deux paumes au dessus des sabres. Le gel remonta sur la lame de bois pour l’y recouvrir d’une petite protection. Elle les reprit en main et jeta un regard vers l’un et l’autre, un sourire en coin. Ce genre d’entraînement d’égal à égal, elle n’en avait pas eu depuis maintenant plusieurs années. Cela lui manquait. L’enseignement était interessant, mais il n’était pas tout. La Force s’agita autour d’elle, Helera n’allait pas leur laisser la moindre chance, aussi elle laissa son pouvoir méditatif concentrer ses sens et optimiser sa compréhension des choses. Son souffle produisit un petit nuage négatif dans cette atmosphère négative, puis elle s’élança la première. Il fallait bien quelqu’un pour ouvrir le bal. C’est le Zabrak qu’elle choisit. En vitesse accelerée, elle arriva à son niveau en quelques foulées, et d’un unique geste frappa sur le côté de la cuisse lourdement protégée. Elle évita le poing qui se dirigea vers elle, sauta en avant tout en prenant appuie sur l’énorme colosse, lui permettant de faire un saut bien plus haut qu’elle ne l’aurait voulu. La Grise retomba et sauta de nouveau quand il se lança dans sa direction, dans un ataru voltigeur. Son sabre de bois vola dans sa direction et toucha l’épaule dont le bruit de choc brisa le silence latent. Elle retomba dans la neige quelques mètres plus loin.

« C’est tout ce dont tu es capable général ? Je t’ai connu plus entreprenant. »

Elle attendait qu’il la chrage pour sauter tout autour de lui comme une sauterelle, préférant des coups insidieux, précis mais faible qu’à sa spécialisé à deux mains qui l’aurait pour le coup fait davantage de dégât. Helera cherchait réellement à s’entrainer vers un combat où elle avait la voltige comme première arme. Ensuite, elle pourrait tout cumuler.
#30638
    « Arden Lyn: Alors, on s'y met ? C'est quand vous voulez. »

    « Helera Kor’rial: L’entraînement aura pour but de dépasser votre condition physique. Vous ne vous connaissez pas, vous ne savez donc pas comment l’autre se bat. C’est l’avantage de la surprise pour chacun. »

Marak ramassa un bâton de bois jeté par terre, des doubles sabres d’entraînement, que l’on pouvait décrocher pour s’exercer à une main, et l’enfonça légèrement dans la neige verticalement.

    « Helera Kor’rial: L’arme que vous voulez, le pouvoir que vous voulez. Seule règle, on ne se tue. Et on évite de se blesser, on n’est pas des sauvages. »

Arden fléchit légèrement ses genoux et positionna un bras en avant tout en dardant un regard plein de défi sur les deux combattants. Alors que le géant releva une de ses arcades sourcilière à la mention de la sauvagerie

    « Marak: Parle pour toi “Helly” »

En vitesse accélérée, Helera arriva à son niveau en quelques foulées, et d’un unique geste frappa sur le côté de la cuisse lourdement protégée. Elle évita le poing télégraphié qui se dirigea vers elle, sauta en avant tout en prenant appuie sur l’énorme colosse, lui permettant de faire un saut bien plus haut qu’elle ne l’aurait voulu. La Grise retomba et sauta de nouveau quand il s’orienta dans sa direction, dans un ataru voltigeur. Aggripant son sabre de bois, le lançant comme un Javelo, l’arme vola alla percuter l’épaule d’Helera, dont le bruit de choc brisa le silence latent. Elle retomba dans la neige quelques mètres plus loin. Marak tracta son arme de bois à la main…

    « Helera Kor’rial: C’est tout ce dont tu es capable général ? »

    « Marak: Il n’y a pas d’honneur à vaincre ta personne quand tu utilises un style, juste pour attiser mes désirs, avec tous ces sauts inutiles et cette flexibilité excessive dès le départ, qui plus est sur un terrain qui ne présente aucuns avantages à l’utiliser la voltige… »

Helera tournait en rond, alors que Marak lui fit toujours face à elle, et gardait un oeil sur l’autre femme, au cas où elle perdrait patience et se jeterais dans la mêlée sournoisement...

    « Marak: Allez vient Helera, approche-toi et vient me cogner, je suis sûre que tu as prévu le coup cette fois-ci l’attaque du décolletée ! »

N’écoutant qu’elle-même, mais étant celle qui se désigna comme l’agresseur, Helera fût obligé de tenir son rôle et de faire face à la musique ! Helera s’avança rapidement et légèrement touchant à peine au sol, tandis que Marak l’attendait de pied fermes, bien ancré dans sa position défensive de Soresu… l’échange commença…

Les premiers échanges n'étaient rien d’autres que des passes télégraphiées de la part d’Helera, des enchainements de va-et-vient, que Marak contrôlait aisément, grâce à sa force physique et la fluidité avec lequel il lisait le jeu d’Helera. Un rafraîchissement des notions de bases en sommes. Cela permettait à Marak de se réchauffer le corps comme l’esprit. Helera quant à elle testait déjà quelque chose de différents à son arsenal habituel, des frappes chirurgicales en devenir, avec peu de puissance, désirant pratiquer la précision d’abord… Pour cette raison Marak n’avait pas de réels difficultés à contenir les attaques de son maître, il avait déjà rencontré nombres d’adversaires plus intenses et déloyaux.

Cela forçait Helera à briser l’engagement de temps à autres, reculant de quelques pas tentant d’attaque d’un autre angle, tenter ainsi de reprendre sur une meilleur série d’attaque, tester si Marak avait une bonne symétrie dans ses mouvements, ou découvrir une faiblesse à lui exposer et exploiter. Lors de leur premier duel ce fût le cas, mais à peine un an et quelques mois plus tard… Helera pouvait lire dans l’arsenal de Marak une transformation déroutante… et elle savait pertinemment qu’il retenait ses coups, répliquant à peine, se contentant de parer et attendre, alors qu’il aurait également engagé le mode attaque autrefois… À chaque reprise d’engagement où Marak aurait été en mauvaise posture, il esquivait d’un pas pour refaire face à son adversaire, une roulade avant ou arrière… aucune voltige toujours les pieds ancrés au sol…


    « Helera Kor’rial: Je t’ai connu plus entreprenant ! »

Sur ces mots Helera y alla d’une feinte-frappe surprise, un élan latérale complet et sans retenue, visant le torse de Marak, de quoi ébranler le géant… Marak instinctivement leva légèrement les bras, plaçant son sabre de bois pointant vers le sol, il para le coup par le réflexe de sa concentration uniquement, et par réflexe également la flamme sauvage s’emballa légèrement et Marak profita de cette fraction de seconde d’ouverture pour connecter un coup de coude, à la limite du coup salaud, au visage d’Helera, la figeant temporairement, surprise de la promptitude du colosse, il avait réussi à l’endormir par son état passif défensif... Marak fît roulade vers l’avant pour avoir accès au dos d’Helera, incrémenté d’un demi-tour pour faire face au dos d’Helera et y alla d’une frappe latérale montante en partant d’à ras le sol jusqu’à pleine extension, d’une position grenouille jusqu’à quitter le sol, l’impact eu lieu directement sur les fesses d’Helera… suivant la trajectoire du coup porté et la “force” insulfée dans la swing, l’impact fît lever un mini-dôme de neige leva dans les airs sous l’impact...

On entendit le bruit, l’écho le répéta plusieurs fois et la motion de Marak se termina sur la réception d’un premier saut tout en puissance… “Ne pas blesser l’autre”... Bah Elle va survivre ! Ni Helera ou Marak ne bougeait… Helera comprenait sa première douleur… et Marak constata les dégâts, stoïc et sérieux… l’impact fût si puissant qu’une moitié de son sabre de bois n’avait pas survécu à l’impact du fessier d’Helera. Alors qu’elle, tomba à genoux… position levrette, sûrement entrain de se dire quelque chose du genre…
“Oh putin il l’a encore fait ! “

    « Marak: En effet Helly ! J’ai dû composer, avec cette mission diplomatique au Sénat républicain, des règles de conduite pour leur faire plaisirs… la moindre des choses serait d’en respecter une partie ! … ou pas ! Fais une pause Maître !… on reprendra plus tard, je vais faire connaissance avec ton amie… »

Marak se tourna alors vers l’inconnu, laissant son sabre de bois brisé, maintenant à mains nues, tous les deux, le symbolique duel “David et Goliath” pouvait commencer… ils se narguaient à savoir qui allait flancher et lancer les hostilités en premier

    « Marak: Honneur aux femmes ! Montrez-moi de quel art vous excellez ma chère ! »
#30898
Lyn reprit une posture normale lorsque la chevelure d'argent commença à expliquer les règles. Des armes d'entraînement, ce n'était pas réellement ce avec quoi elle se battait d'habitude, mais elle fit quand même mine de prendre l'objet après que le Zabrak s'est servi. L'on se jaugeait alors les uns les autres, une dernière consigne donnée par Khazar avant d'amorcer le combat. Elle savait manifestement manipuler les éléments à façon, le démontrant cette fois par la couche de gel qui vint envelopper son arme qu'elle avait décidé de scinder en deux. Et après un petit temps de concentration, la jeune femme se jeta sur son premier opposant, le Zabrak.

Sa main serra le bâton et ses yeux suivirent les mouvements des deux adversaires, sans essayer d'engager les hostilités pour le moment. En retrait donc, Arden se concentrait uniquement sur une éventuelle offensive à son encontre, ainsi que sur sa respiration qu'elle régulait pour être de plus en plus consommatrice d'air. Les combattants conversèrent brièvement au milieu de leur duel avant de reprendre de plus belle. Il l'appelait tour à tour Helly puis Helera, ce qui était de toute évidence son nom. Nom que l'ancienne Main venait à peine de découvrir. De ce qu'elle en déduisit, ils n'en étaient pas à leur premier affrontement, et semblaient se connaître vraiment. Il lui fallait alors en apprendre davantage sur leurs techniques respectives, cerner au mieux leurs mouvements pour mieux les appréhender quand ceux-ci lui seront dirigés, surtout si le combat allait aboutir sur un affrontement à trois. Si le mastodonte affichait une puissance brute mais focalisée, la chevelure d'argent préférait en revanche user de cabrioles pour leurrer l'opposant avant de l'assaillir de coups légers.

Mais cette première série d'échanges cessa soudainement lorsque le sabre de bois du Zabrak vint percuter le derrière de la chevelure d'argent, détruisant partiellement l'arme dans l'impact. Après une courte réplique à l'encontre de la femme à terre, l'attention du guerrier se porta sur Arden. Il jeta l'arme détériorée et s'adressa alors à la Main d'Acier. Il lui laissait l'initiative, comme si il y avait un avantage à lancer le mouvement. Non, l'ascendant de l'un sur l'autre se profilerait durant le combat.

Lyn s'élança alors, portée par de grandes foulées, le sabre de bois placé devant elle et tenu par sa main organique. Le Zabrak avait beau s'être débarrassé de son arme, l'ancienne Main garda la sienne pour arriver à son contact et lui asséner un coup avec l'objet au niveau de son flanc droit. L'action fut toutefois rondement interceptée par la main droite de l'adversaire qui, tout en bloquant ce coup, porta une frappe du poing gauche dans l'avant-bras qui tenait encore le sabre. Arden recula, alors démunie de son arme, accusant une légère douleur dans une zone proche de son poignet. Son pas leste lui permit de revenir rapidement au contact du combattant qui avait entre-temps jeté le bâton d'entraînement et qui para le premier coup de pied de son agresseuse.

La dame fit un pas en arrière avant d'amorcer à nouveau l'offensive, étirant son bras organique pour atteindre le thorax adverse de son poing serré. L'impact, bien que violent, avait probablement été amorti par l'armure du guerrier. Et la riposte, elle, semblait avoir été engagée avec fureur, car ce qui ressemblait à un vif horion tenta d'atteindre le visage de Lyn. Au tout dernier moment, l'ancienne Main se décala légèrement sur la droite afin de laisser filer le poing du Zabrak pour qu'il ne frôle sa joue que de quelques centimètres. Elle agrippa ensuite de sa poigne métallique le bras maintenant exposé, pendant que son poing naturel vint distribuer plusieurs frappes, d'abord au niveau de l'abdomen adverse, puis un dernier et unique coup dans la zone où se trouvait la clavicule du bras encore immobilisé.

La Main d'Acier desserra subitement sa prise sur le bras du Zabrak au moment où elle vit le genou du mastodonte se plier et s'approcher dangereusement de son ventre, coup qu'elle put éviter en reculant promptement de quelques pas. Le combattant la suivit cependant dans son léger retrait en arrière et une fois à portée lui adressa une volée de coups de poings dont elle ne put parer que les premiers avant de subir la puissance des suivants. Des coups peu nombreux mais ravageurs, car d'une force brute et focalisés au niveau du foie de Lyn. Elle recula encore, cette fois plus loin, serrant les dents sans pour autant empêcher une légère teinte écarlate venir colorer ses incisives. Le bougre usait d'une technique à mains nues assez grossière, seule son énergie le rendait véritablement redoutable.

De nouveau en position de combat, Arden attendait cette fois que le Zabrak vienne au contact. Mais au lieu de cela, l'adversaire sembla décliner l'invitation, pendant que l'autre participante, la chevelure d'argent, fit signe à Lyn de s'occuper d'elle et non de son précédent rival. L'ancienne Main ne se fit pas prier, et fila cette fois vers Khazar. S'arrêtant à moins d'un mètre de son vis-à-vis, elle vit cette dernière entreprendre un saut, probablement pour se placer derrière elle, une action qu'elle suivit pour éviter cette tentative de contournement, tout en se déportant de quelques pas sur la droite. Dès qu'Helera se réceptionna au sol, Lyn fondit sur elle et porta son poing métallique en avant, prêt à percuter les muscles de la Grise. Arrivée à portée, elle désamorça le mouvement de sa prothèse aussitôt après le nouveau saut de son adversaire, qui visait cette fois à atteindre le flanc droit de l'ancienne Main. Deux coups de son sabre parvinrent à toucher les côtes d'Arden, qui grimaça au contact du bois gelé sur ses os et sa peau. Sa main organique se serra prestement et se dirigea vers le visage de l'agresseuse qui esquiva sans mal l'attaque et sauta sur l'autre flanc pour amorcer une nouvelle série de coups. Mais Lyn, après avoir encaissé une première frappe sur l'omoplate, se tourna vers la chevelure d'argent, lui faisant alors face, et plaça la paume de sa main sur le poing serrant l'arme pendant que sa main métallique se plaça dans le creux du coude pour bloquer le mouvement du bras. D'un rapide coup de pied dans la face externe du coude, la main fut désarmée de son sabre ; Arden en profita alors pour placer son avant-bras métallique sur la joue de Khazar et asséna un léger uppercut de son poing organique dans la mâchoire de cette dernière.

Elle projeta son adversaire d'un bref taquet du pied, qui n'eut aucun mal à se réceptionner correctement. Avec cette courte pause dans le combat, Lyn ressentait la douleur causée par les frappes que lui avaient infligé tour à tour le Zabrak puis Helera, et ne put s'empêcher de penser que cette joute allait être particulièrement rude, même si chacun retenait ses coups volontairement. Elle observait maintenant la réaction des deux opposants, attendant de voir qui viendrait prolonger l'affrontement.
#31056
L’échange avec le général continuait dans la froideur de la planète. Un coup en haut, en bas, à droite, demi tour sur elle-même pour contrer les attaques. Elle restait sur des passes assez basiques, comme le lui permettait sa maîtrise de l’Ataru. Les attaques étaient aisément contrées et il n’y avait pas de réel défi pour le zabrak. Encore que, il devait sans cesse tourner pour lui faire face. Rien d’insurmontable en soi. Il répondait bien, savait ce qu’il faisait. Lassé, ou ayant repéré une faille, il envoya son coude dans le visage de la Grise qui le récupéra en plein visage, la faisant détourner de son attaque suivante. Les étoiles dansèrent devant ses yeux tandis qu’elle le sentit qui se prépara à un autre coup en traître, derrière son dos. Technique de l’assassin, mise en place par le guerrier, dans un fracas d’armure des plus indigestes. Elle se retourna sur elle-même tout en se baissant, balaya la neige de sa main libre et plaça son sabre verticalement. Le givre remonta le long de son arme, catapulté par son pouvoir, puis le choc. L’arme de Marak se brisa contre la sienne et fit éclater les morceaux de givres qui l’en servaient de protection. Des morceaux partirent dans tous les sens dans une explosion blanche, puis retombèrent en flocon et morceaux de glace. Le calme retomba lentement sur la plaine glacée. Helera fixa son adversaire et hocha négativement de la tête.

« C’est le sénat qui t’as appris les attaques en traître ? Je te connaissais plus rentre dedans et moins prompte à chercher la sournoiserie. »

D’un geste sec, elle enleva son sabre du sol. Son visage se mit à rougir à l’endroit où Marak l’avait frappé. Helera bougea sa machoire et lui donna un coup léger sur la tête.

« Si ça avait été des vrais sabres tu m’aurais sûrement tranchée en deux. Bien joué. »

Si ça avait été des vrais sabres, elle n’aurait pas cherché à casser le sien. Mais elle se devait de le complimenter sur son initiative. Elle n’était plus son maître après tout, et il était assez grand pour savoir ce qui était bien ou pas. Du moment qu’il ne se fasse pas tuer, où ne commette pas de massacres.
S’en suivit alors le combat entre les deux autres, que la jeune femme regardait avec attention, sans faire davantage de commentaires. Puis, à son tour, Lyn se dirigea vers elle en courant, propulsa son poing en avant, qu’Helera évita tout en la contournant. Un coup entre les côtes d’un revers du sabre, puis un deuxième de l’autre côté. Lyn envoya alors son poing métallique dans ses propres côtes. Mouvement sur le côté qui ne lui permit pas de tout esquiver. Helera s’en retrouva désaquilibré. De la lame extérieure, elle executa un mouvement horizontale au niveau de la tête qui fut bloquée par le bras métallique. Attaque de l’intérieur dans la même configuration et elle baissa la tête. Nouvelle tentative qui fut bloquée par Lyn sur sa main directrice. Elle lui administra un coup sous le coude qui lui fit lacher prise, puis dans le même mouvement lui adressa un uppercut qui la souleva du sol pour la faire retomber plus loin dans la neige. Pas de réception acrobatique, elle s’écroula dos à plat puis porta une main à sa joue. Elle grommela et se mit assise.

« Vous vous êtes donnez le mot non ? »

Deux coups au même endroit, qui lui lançait affreusement. Bonjour les bleus faciaux qu’elle allait se taper dans les jours qui allaient suivre. Elle qui avait promis de faire attention, la voilà avec un nouveau fond de teint, et pas des moindres. Elle se releva enfin et d’un mouvement de la main attira son sabre à elle. Maintenant que chacun avait pu se connaître, c’était le moment pour vraiment commencer les hostilités. Helera souffla lentement et ferma les yeux, se concentrant sur ses muscles, sur sa respiration. L’adrénaline se diffusait, tout comme la Force, en elle. Puis elle rouvrit les yeux, nimbés de petits flashs grisâtres et d’une pupille blanche sur l’extérieur. Les tambours de guerre frappaient la mesure, l’hymne de la guerre emplissait son esprit. Elle grogna et sans un mot de plus, se lança à nouveau dans la bataille. Cette fois, au milieu de ses adversaires rapprochés. Premier coup vers Lyn latérle, dont une simple évasion suffit à le sauver, puis vers Marak dans une estoc vers le torse, qu’il évita en se décallant sur le côté. Ses deux adversaires désarmés se lançèrent dans la bataille, essayant de l’atteindre, tout comme elle faisait voler son sabre autour d’eux, alternant entre le Juyo aggressif et la voltige de l’Ataru. Les frappes, si elles touchaient, feraient vraiment du dégat. Tout comme leurs poings avaient peints son visage. Un coup à l’un, un autre à l’autre, Helera dansait très rapidement, n’était jamais statique, ne regardait jamais vraiment l’adversaire qu’elle attaquait, déjà concentrée sur l’attaque de l’autre. Le combat des trois avait quelque chose d’artistique au final, et totalement surréaliste. Et tout cela, ce n’était qu’un entraînement.
#31723
Deux coups au même endroit, qui lui lançait affreusement. Bonjour les bleus faciaux qu’elle allait se taper dans les jours qui allaient suivre. Elle qui avait promis de faire attention, la voilà avec un nouveau fond de teint, et pas des moindres. Elle se releva enfin et d’un mouvement de la main attira son sabre à elle. Maintenant que chacun avait pu se connaître, c’était le moment pour vraiment commencer les hostilités.

Helera souffla lentement et ferma les yeux, se concentrant sur ses muscles, sur sa respiration. L’adrénaline se diffusait, tout comme la Force, en elle. Puis elle rouvrit les yeux, nimbés de petits flashs grisâtres et d’une pupille blanche sur l’extérieur. Les tambours de guerre frappaient la mesure, l’hymne de la guerre emplissait son esprit.

Elle grogna et sans un mot de plus, se lança à nouveau dans la bataille. Cette fois, au milieu de ses adversaires rapprochés. Premier coup vers Lyn latérle, dont une simple évasion suffit à le sauver, puis vers Marak dans une estoc vers le torse, qu’il évita en se décallant sur le côté. Ses deux adversaires désarmés se lançèrent dans la bataille, essayant de l’atteindre, tout comme elle faisait voler son sabre autour d’eux, alternant entre le Juyo aggressif et la voltige de l’Ataru.

Les frappes, si elles touchaient, feraient vraiment du dégat. Tout comme leurs poings avaient peints son visage. Un coup à l’un, un autre à l’autre, Helera dansait très rapidement, n’était jamais statique, ne regardait jamais vraiment l’adversaire qu’elle attaquait, déjà concentrée sur l’attaque de l’autre. Le combat des trois avait quelque chose d’artistique au final, et totalement surréaliste. Et tout cela, ce n’était qu’un entraînement.

Un entraînement, qui de plus en plus convergea vers un début de règlement de compte entre Marak et Helera, et Poing d’acier prise entre les deux…

Profitant du recul d’un des coup reçu à son torse, Marak attira à lui deux bâtons, dont un était plus court que l’autre vu qu’il l’avait endommagé plus tôt… puis se concentrant sur lui-même, il ré-apprivoisa le rythme de son maître et changea carrément de style de combat, passant également à l’offensif par la combinaison de deux techniques de combat qu’il affectionnait beaucoup, mais n’avait guère eu le temps de perfectionner, l’Ataru et le Jar’Kai… La plupart du temps il avait été axé sur la défensive, aujourd’hui il avait l’opportunité de faire face à deux adversaire capable de résister à son offensive… ce que peu de cibles sont en mesure de faire en temps normale !

Marak sauta donc littéralement dans la mêlée prenant pour cible principale son maître Helera… alternant ses sabres, coudes et l’usage des jambes, lorsque Poing d’acier se faisait sentir trop menaçante, Marak se faisait un point d’honneur de rediriger l’attaque de poing d’acier sur Helera en déviant le coup, lorsque toutes deux se trouvaient trop près de lui pour contrer les deux convenablement de ses sabres… puis repoussait Poing d’acier plus loin avec la poussée de force afin de se concentrer sur Helera et tenter de lui démontrer tout son savoir-faire depuis la dernière fois. L’adversaire terre-à-terre qu’il était ressembla plus à une gazelle sautillante, les réflexes tout aussi aiguisé, en plus nerveux, il dansait autour d’elles dans la musique de l’affrontement, ça et là il feintait d’un jeu de jambes une attaque, juste pour voir le genre de réaction de ses adversaires, analysant le bonne angle d’attaque quand la vrai frappe viendrait, il pourrait ainsi prédire dans une certaine mesure le comportement …

Marak bien que concentré, conservait ses énergies, préférant demeurer imprévisible, mais constant dans son rythme dans des technique de combats moins raffinés que son Soresu… aussi il encaissait souvent de ses erreurs, Helera et Poing d’acier qui n’en laisser pas passer souvent sans réprimande, mais il le leur rendait bien… ses sabres était toujours menaçants, nombre de fois où les filles se sont épargné une frappe grâce au sabre endommagé, trop court, qui faisait en sorte de faire manquer Marak dans son attaque, eut été de vrai sabre… la donne serait probablement différente ! Mais l’important c’était de donner le change ! Helera était peut-être une grande adversaire, elle n’était pas invincible, et malgré tout une grande source d’enseignement… Marak tentait de suivre la cadence, prenant à arme égale les même technique qu’elle… bien que certains mouvements sortaient de nul part… il compensait par son gabarit et sa souplesse très peu éprouvée en temps normale… Tandis qu’avec Poing d’acier… il tentait d’y aller également à arme égale… préférant y aller avec le pommeau du sabre plutôt qu’avec le côté lame et usait plus de ses pieds pour contrer ses poings et la tenir à distance… quand elle réussissait pas percer sa défense… une poussée de force ! … et tenter de la garder à distance plus longtemps la prochaine fois…


Le test s'était donc mis en place sur les trois bâ[…]

L'amant de la jeune femme semblait désarmé,[…]

Les mystères de Kuras III

Hm hm … fut sa seule réponse face à ce qui re[…]

Acheter, Vendre, Construire

PnJ : G'üul Wintide Après avoir fait […]