L'Astre Tyran

StarWars Online Roleplay Cliquez ici pour voir l'intro...

Image

Avatar de l’utilisateur
By Trios
#34889


Suite à une Réunion du Triumvirat de Shu-Torun, la Reine Trios souhaitait récupérer ce qu'elle considérait comme étant sa propriété. Étant contrainte d'avoir du laisser le gisement de Cristaux Kyber sur Jedha ainsi que le Leviathan servant à son extraction suite à sa trahison envers la Rébellion. Trios pensait qu'il était grand temps de récupérer tous ceux-ci afin d'enrichir la Couronne et devenir autonome financièrement vis-à-vis des Maisons Nobles. Cela permettrait non seulement de pouvoir voir plus grand, mais cela affaiblirait par la même occasion les Ducs & Duchesses Minéraux. D'on l'essentiel de leur pouvoir résidait dans l'acquisition des principales veines d'exploitation des minéraux gisant sous la planète. Par chance aucune entreprise n'avait daigné apporter une quelconque importance à la planète. Des espions avaient été préalablement envoyés sur Jedha afin de faire un état des lieux et une chose était sûre malgré les apparences ; la planète abritait encore de la vie. L’absence d'intérêt des puissants avait permis à des survivants, pillards et autres pirates d'y prospérer. Exploitaient le peu qu'il y avait à tirer de cette planète ou l'utilisait comme cache d'armes, d’artefacts ou d'épices de contrebande. Se faisant la guerre pour régner en maître sur cette planète désolée. Sur cet échiquier géant que représentait la planète se poserait très bientôt une autre pièce. Une pièce plus redouble que les pions qui parsemaient celui-ci. Une Reine prête à dévorer les pions se présentant sur son chemin.


Image


Depuis la baie du pont du Croiseur léger MC40, Trios observait les restes de Jedha. Jadis lieu spirituel pour les personnes croyant en la Force. Lieu saint pour les pèlerins à la recherche de conseils spirituels. De celle-ci, il ne restait plus que des cendres. La lune n'était plus que l'ombre d'elle-même. Les pèlerins avaient laissé place aux truands, la paix avait laissé place à l'anarchie. La Reine avait assisté à la destruction de la ville Sainte, la démonstration de la puissance de feu de l'Étoile de la Mort avait été sans égale. Le nombre de vies fauchées par le faisceau vert avait été ahurissant et les dégâts engendrés incommensurables. Ce fut sûrement cela qui la dissuada de se ranger derrière les Rebelles lors de sa mission d'infiltration au sein de la Résistance. Dès années après la voilà de nouveau en face des Ruines de Jedha. Mais cette fois-ci les choses étaient différentes. Elle avait émis un tremblement lors de sa destruction et aujourd'hui elle ne ressentait rien. Aucune peine pour les disparus, aucune crainte vis-à-vis de l'Etoile de la Mort. Rien. Son azur observait les restes de la planète gravitant autour, telles des visières sortant des entrailles de la planète. Bientôt tout ceci lui appartiendrait, d'un revers de la main elle faucherait les vies des insectes s'accrochant à la vie sur ce monde tombé désuétude. De ses intestins poussiéreux seraient arrachés les cristaux kyber.
De ses restes la Reine se repaîtrait.

#35320
En orbite de Jedha sur le vaisseau de la Reine


Depuis la baie du pont du Croiseur léger MC40, Trios observait les restes de Jedha. Voilà deux jours que les 25 espions et Droïde sonde avaient été envoyés en tant qu'éclaireur sur la planète. Avant de se poser, il était préférable d'avoir un aperçu de la situation régnant sur la planète. Les premiers rapports que la Reine avait pu recevoir étaient des plus sommaires. La planète abritait des formes de vies. Les plus nombreuses n'étaient autres que des humains, des villages peu prospères éparpillés sur toute la planète ou encore des groupuscules et autres gangs de pirates sillonnant l'étendue désolée de la planète. Leurs conditions de vie relevées plus de la survie qu'autre chose. Vivant de rapine en rapine, ceux-ci dépouillaient les gens sans défense, récupéraient ce qu'ils pouvaient des carcasses de vaisseaux ; ou encore soulevaient la poussière et la roche du sol de la planète en espérant trouver un bien de valeur dans les ruines de la ville sainte. Mal équipés et dans une situation précaire, ces groupuscules ne représentaient pas un danger à redouter particulièrement. Mais il ne fallait pas les sous-estimer pour autant. La connaissance du terrain pallié à leur petit nombre. Il fallait donc les garder à l’œil.
Ce fut un Amiral qui sortit le Monarque de ses réflexions. S'arrêtant à une distance raisonnable du dynaste, l'humain s'inclina avant d'avoir l'autorisation de parler.

Reine Trios:
Amiral ?

Amiral:
Votre Majesté, nous avons un nouveau rapport.

Reine Trios:
J'écoute.

Amiral:
Comme ordonné, la moitié de nos espions et le tiers des droïdes sondes sont resté sur place pour s'assurer qu'aucun individu ne s'approche de notre futur avant-poste.

Reine Trios:
Bien.

Amiral:
Le rapport venant de nos hommes est formel. La planète cache bien en son sein une multitude de groupuscules pirates. Ceux-ci s'organisent en bandes armées de blaster et autre arsenal rudimentaire afin de détrousser les citoyens de la planète coincés sur celle-ci. Jedha serait aussi le terrain d'affrontement entre des gangs rivaux.

Pour ce qui est de la tour de communication, un de nos droïde sonde a pu s'en approcher et nous transmettre une image claire et précise de l’édifice. Malgré les apparences, le bâtiment semble opérationnel et prêt à l'emploi. En prenant possession de la tour, nous pourrons faire taire la planète selon vos souhaits.

Enfin, les bases de l'avant-poste ont été installées. Nous attendons votre feu vert pour débuter le débarquement de nos troupes et de nos ingénieurs.

Reine Trios:
Les coordonnées envoyées sont bien exactes ?

Amiral:
Affirmatif votre Majesté.
Après vérification de vos sources, descriptions et celles données par nos droïdes sonde ; tout semble coïncider.

Reine Trios:
Dites moi en plus Amiral.

Amiral:
À travers le désert de la ville sainte ou du moins.... ce qu'il en reste se trouvent les anciennes catacombes de Cadera. Comme mentionné dans les archives que nous avions faites du lieu lors de l'Empire Galactique, elles étaient autrefois le lieu de repos des adeptes d’une foi désormais disparue. Les catacombes étaient selon nos sources un repère utilisé par la milice partisane d'un dénommé Saw Gerrera. Elle devait servir sans nul doute, à organiser des raids contre les anciens occupants Impériaux de Jedha. Nous avions fait une cartographie des catacombes, mais elle semble incomplète ; sans compter que les choses ont pu changer en une décennie.

Reine Trios:
Excellent travail Amiral, vous pouvez féliciter vos hommes.

Amiral:
Bien votre Majesté

Reine Trios:
Il est temps d'écraser ceux qui se dressent devant nous. Ce qui nous appartient de droit nous reviendra très bientôt. Mais avant cela, faisons en sorte que les yeux de la Galaxie se détournent de Jedha...

Amiral.

Amiral:
Ma Reine ?

Reine Trios:
Envoyez un contingent d'une cinquantaine de soldats afin d'assurer la sécurité de l'avant-poste. Lorsque le moment sera venu nous déposerons le gros de nos troupes sur Jedha.

Je veux qu'une garde de soldat d'élite m'accompagne à mon arrivée. Faites en sorte que tout soit prêt lorsque je foulerai cette planète du pied.

Amiral:
Bien .


Après une courte révérence, l'Amiral s'en alla. La Reine tourna de nouveau son regard vers la planète en ruine. La dernière fois qu'elle avait observé Jedha, sa ville Sainte avait été réduite à l'état de ruine fumante. Trios voyait depuis le pont les cibles qu'elle se devait d'attaquer en priorité. Elle parcouru rapidement le rapport de son sujet avant de s'arrêter sur les clichés pris par les Droïdes sondes. Bientôt tout ceci lui appartiendrait...Tout n'était qu'une question de temps.


#35852
L'avant-poste était enfin opérationnel. Les ingénieurs escortés par un détachement de troupe d'élite avaient fait du bon travail. Ils venaient de monter le camp à l'abri des regards en plein cœur d'une formation rocheuse. Un cratère s'était formé en son cœur, l'endroit parfait pour dresser une base. La hauteur de la formation rocheuse permettait aux éclaireurs de voir de très loin la menace et les galeries creusées par le temps permettraient aux troupes de sortir en toute discrétion. Les divers chemins qui menaient jusqu'au cœur de la base s'avérer ardus pour quiconque souhaitait attaquer les hommes et les femmes stationnés dans la base. Le dédale de galeries et le terrain accidenté rendaient la progression jusqu'à eux hasardeuse et dangereuse. Quelques sondes furent envoyées afin de cartographier ces voies qui ne semblaient avoir de fins. Une fois une carte précise de celle-ci, des soldats furent envoyés afin de surveiller les sorties stratégiques menant à eux.

Depuis la baie du pont du Croiseur léger MC40, Trios observait les restes de Jedha. Voilà deux jours que les 25 espions et Droïdes sonde avaient été envoyés en tant qu'éclaireur sur la planète. Avant de se poser, il était préférable d'avoir un aperçu de la situation régnant sur la planète. Les premiers rapports que la Reine avait pu recevoir étaient des plus sommaires. La planète abritait des formes de vies. Les plus nombreuses n'étaient autres que des humains, des villages peu prospères éparpillés sur toute la planète ou encore des groupuscules et autres gangs de pirates sillonnant l'étendue désolée de la planète. Leurs conditions de vie relevées plus de la survie qu'autre chose. Vivant de rapine en rapine, ceux-ci dépouillaient les gens sans défense, récupéraient ce qu'ils pouvaient des carcasses de vaisseaux ; ou encore soulevaient la poussière et la roche du sol de la planète en espérant trouver un bien de valeur dans les ruines de la ville sainte. Mal équipés et dans une situation précaire, ces groupuscules ne représentaient pas un danger à redouter particulièrement. Mais il ne fallait pas les sous-estimer pour autant. La connaissance du terrain pallié à leur petit nombre. Il fallait donc les garder à l’œil.
Ce fut un Amiral qui sortit le Monarque de ses réflexions. S'arrêtant à une distance raisonnable du dynaste, l'humain s'inclina avant d'avoir l'autorisation de parler.

Reine Trios:
Je vous écoute général.

Général Foch:
La Base est prête, nous avons posté des soldats en sentinelle. Nous pouvons nous poser dans le cratère sans éveiller le moindre soupçon.

Reine Trios:
Faites donc général.
Je veux que la moitié des espions fassent du repérage à proximité de la tour de communication, escortaient les avec deux droïdes sonde. C'est notre cible principale.
Le quart restant se mettront à la recherche des villages et essayent d'en apprendre plus sur ceux-ci. Mêlez à la foule s'il le faut, mais qu'ils ne prennent aucun risque inutile. Les autres surveilleront les environs de Cadera.


Général Foch:
Ce sera fait majesté.


Une fois les ordres envoyés, ils furent exécutés sur l'heure. Sur les 25 espions, 12 furent employés avec l'appui de 2 droïdes sonde afin de repérer la moindre présence à proximité et dans la Tour de communication.
Six autres furent dépêchés dans les villages avoisinants afin de récolter des informations et prendre la température sur la situation et les conditions de vie des habitants de Jedha. Les derniers restèrent postés à proximité des Catacombes de Cadera afin de voir tout mouvement ennemi ou rebelle. Les dernières sondes, elles balayaient le terrain à la recherche d'itinéraire ou encore chemins empruntés par les pirates.


#35955
    Les espions, accompagnés de leurs droïdes sondes, ratissèrent les environs à la recherche d’informations exploitables, tant sur les populations que sur les constructions. Ils coururent le désert froid et les campements de pierre faisant office de villages, en quête d’une âme bavarde prompte à livrer les derniers ragots de la lune. Malheureusement pour ces espions, beaucoup de villageois des rassemblements miséreux, pas vraiment des villages somme toute, alentours préférèrent garder le silence. Il y avait fort à parier qu’une entité criminelle quelconque achetait leur silence contre protection ou ravitaillement, ou peut-être simplement contre leur vie. Cependant, parfois, l’on trouvait un vieil homme, ou une vieille femme, qui n’avait plus peur de rien, et certainement plus peur de mourir, qui avait survécu au froid climat de Jedha, à l’Empire et à la guerre, et qui distribuait une poignée de mots, à ces hommes venus d’ailleurs.


    Dans les villages de fortune environnants, on murmurait à propos de bandes armées, des pillards agressifs qui organisaient de vrais raids dans les parages, volaient et violaient sans vergogne. On parlait de ces grands vaisseaux qui survolaient parfois le désert et disparaissaient vers le nord. Et de temps en temps, on voyait passer une ligne de voyageurs, eux aussi, en armes. Quand on s’aventurait entre les rochers, on pouvait parfois surprendre une escarmouche. On ne savait pas qui tirait sur qui. Jedha s’était muée en une vaste arène. Des informations recueillies par les espions, l’on put comprendre deux choses. La première était le caractère hostile de la planète-lune, entretenu par plusieurs groupuscules criminels locaux, et peut-être étrangers. Ce qui était sûr, c’était que l’oppression suffisait à faire taire la plupart des habitants locaux, eux-mêmes déjà relativement hostiles. On indiqua, une fois, une direction, un lieu probable de repère brigand. Mais les grands vaisseaux évoqués ne pouvaient appartenir à ces criminels-là, de toute évidence.


    Du côté de la tour, à l'état de haute ruine à demi effondrée, on notait une activité accrue. Le bâtiment se trouvait manifestement sous le contrôle d’une unique entité, dont les gardiens portaient fièrement les armes, de longs fusils à lunette, mais se vêtaient d’uniformes disparates. Parfois, pas plus d’une fois dans une journée, un speeder approchait, se stationnait à proximité, et chargeait, déchargeait, des caisses empaquetées, cinq ou six, jamais plus, puis repartait. Quant à savoir ce qui se passait là-haut, impossible. Il faudrait pousser plus loin l’exploration pour comprendre ce qui se trafiquait par ici. Et aucun habitant local n’était capable de parler de la tour. La plupart refusa d’en parler, quelques uns expliquèrent que c’était trop loin, et trop dangereux, et sans intérêt.


    Les catacombes de Cadera, quant à elles, avaient été détruites en même temps que la Cité Sacrée. Ne restait en lieu et place qu'un immense cratère dont on ne pouvait voir les bords quand on se tenait en son centre. C'était comme une portion entière de lune qui manquait. Et au fond de ce large trou, un tapis de roche fondue. On racontait que peu d'individus s'aventuraient par là bas.
La face cachée du destin

L'homme balafré n'en rajouta pas plus, p[…]

Dovi Desilijic

IDENTITE https://image.noelshack&#[…]

Ils étaient sur leur 31. Des criminels, chefs de[…]

Le Palais de Cendre

CT-01823 venait de se faire reprendre par l’Empe[…]

----------- Bureau de la Sécurité Impériale […]

État major de la nouvelle république, 3 heur[…]

Mairie Sanglante

Chapitre IX : Un heureux accident ... […]

Signaler une absence

Présent en demi teinte suite à une grosse blessure[…]