L'Astre Tyran

StarWars Online Roleplay Cliquez ici pour voir l'intro...

Image

Laissé en ruine par l'Empire, restauré par la Nouvelle République, le Temple Jedi de Coruscant abrite désormais le Nouvel Ordre Jedi, ainsi que les archives de l'Alliance Rebelle. Haut lieu spirituel, cet édifice est le sanctuaire des Jedi.
Avatar de l’utilisateur
By San Kun
#31999
Les instruments clignotaient. Toutes les fonctions étaient au vert pour le moment. Il continua sa prospection, et ses doigts, avec la pince stérilisée, pénétra dans le ventre de l'humaine. Avec une précision qu'il avait acquise durant ses cours en chirurgie, il coupa les tissus endommagés pour retiré un éclat de métal. Après chaque millimètre, il regardait les moniteurs pour contrôler les fonctions vitales de la patiente. Pour le moment tout allait bien. Tout allait trop bien d'ailleurs... il s'arrêta. Le morceau de métal compressait une artère endommagée, et continuer de le retirer allait provoquer une hémorragie. Il demanda au robot médical de tenir sa pince. Le mouvement s'exécuta machinalement, ce n'était pas cela qui lui faisait peur en général. Il sortit d'autres instruments, et commença déjà à recoudre l'artère. Des poches de sang étaient déjà prêtes à transfuser s'il loupait la manœuvre. Mais il la réussit. Au fur et à mesure, il réparait, retirait le corps étranger, continuait de réparer, et ainsi de suite.

Un lumière rouge se mit à tournoyer, et un voix cria au scandale de la contamination. Maître Vos entra dans le bloc, et les hologrammes s'éteignirent. Sur un écran, les statistiques de San Kun s'affichèrent. Il les lut avec attention.

Maître Vos - Tu t'amuses à faire cela alors qu'on a des robots pour faire ça?

San Kun - C'est une mise à niveau nécessaire pour se mettre au niveau des plus grand Jedis. Qu'ils soient médecins ou non.

San Kun pensait au maître Yarael Poof dont il avait lu les enseignements récemment. Sa vision de la diplomatie et de la Force, qui ne devait être utilisée que pour protéger la vie, et non l'enlever, collait très bien à la propre vision de l'Anx. Il avait maintenant un maître dont il pouvait suivre le mantra.

Maître Vos - Quoi qu'il en soit, le Conseil s'est réuni pour toi. Tu as demandé une réunion?

San Kun - Oui, effectivement. C'est très aimable à vous de venir en personne.

Maître Vos - Oh, ça me dégoufrit les jambes.

Ils contiuèrent de bavarder alors que San Kun enlevait son équipement stérile, puis ils se dirigèrent vers la salle du Conseil.

San Kun - C'est au sujet de la sécession de la Confédération des Système Unis. Il n'y a pas de statut pour les Jedis au sein de leur espace. Pourquoi ne pas négocier les droits et les devoirs des Jedis dans cette nouvelle organisation planétaire, qui semble être une future alliée de grande importance pour la Nouvelle République.

Maître Vos - Hou là... je vais te dire, moi et les politicards. J'ai la même vision que Gwindor Morellion sur ce point là. C'est le Conseil que tu vas devoir convaincre.

San Kun resta silencieux jusqu'à l'arrivée dans la salle du Conseil. Non... il ne s'agissait pas de convaincre le Conseil Jedi. Ce n'était pas un débat politique à son goût. L'organisation du Nouvel Ordre Jedi devait faire fi de ce type de manigances et de combat d'influence qui n'auguraient rien de bon. Il voulait juste avoir leur permission, et leur avis sur les possibilités futures. Dans le cas où la Vie serait grandement menacée au sein même de la CSU, il fallait que des défenseurs de la Vie tels que les Jedis puissent intervenir au plus vite pour sauver le plus d'êtres vivants possibles.

San Kun - Maîtres, c'est toujours un honneur que de pouvoir accéder à vos conseils et à vos enseignement.

Cette réunion a été demandée par votre Chevalier pour que vous puissiez l'aiguiller et le renseigner sur le cas de la CSU. Voilà quelques temps maintenant que ces systèmes ont fait sécession. Qu'en est-il du statut des Jedis, et voire même des sensitifs au sein de ce nouvel ordre galactique? N'est-ce pas le devoir des Jedis que de protéger ceux qui ont été touchés par la Force, en les éduquant et les préservant du Côté Obscur?

Peut-être est-il maintenant temps de rencontrer la CSU pour leur transmettre que le Nouvel Ordre Jedi est moins affilié à la République que l'Ancien Ordre Jedi, mais qu'il n'est défenseur que de notions de Liberté et de Lumière, où qu'elles soient dans la Galaxie.
Avatar de l’utilisateur
By Gwindor Morelion
#32011
Le Conseil des Jedi n'était pas une émission d'holovision que l'on commandait à loisir. Ceci étant dit, l'Ordre était suffisamment conscient des erreurs du passé pour ne pas les reproduire. De même, les membres du Conseil actuel étaient tous très proche des Jedi et Padawan du Nouvel Ordre Jedi. Enfin, si tant est que cela fut nécessaire, San Kun était l'un des membres les plus appréciés par les Maîtres Jedi. Non pas forcément pour des compétences hors normes en termes de maniement de la Force ou du sabre (bien qu'il n'eu pas à rougir) mais bien pour l'être pensant qu'il était.

Ainsi le Conseil des Jedi se réunit il aussi rapidement que possible pour entendre la requête du Chevalier Jedi.
Maître Vos avait transmis la demande, tandis que Ikritt et Gwindor Morelion se trouvaient sur Coruscant même.
Luke Skywalker, à son habitude, vagabondait de si de là, tramant quelques clairs et belles actions. Oui cela sonne bizarrement, mais difficile d'accoler un adjectif péjoratif à Luke Skywalker. La conscience aussi claire que celle d'un Jawa devant un droïde à recycler...

l'inénarrable Hayley Curwee se trouvait aux dernières nouvelles (honolet) dans une superbe robe quelques part dans le Noyau. Ranshan Dab était tout autant en vadrouille, entre Coruscant et Kashyyyk.
Gwindor avait ainsi envoyé une demande de contact holonet sécurisé aux trois derniers membres du Conseil afin qu'ils puissent entendre la demande de San Kun et lui faire leur propre réflexion. Au besoin, Gwindor enregistrait pour retransmission.

Maître Vos entra de sa démarche lente et mesurée, empreint d'une dignité que Gwindor lui enviait et espérait d'égaler lorsque l'âge vénérable du vieux Maître Jedi le prendrait à son tour. Mais pour l'heure, Gwindor était encore relativement jeune.Il dépassait à peine la trentaine!


"-Bienvenue Chevalier Kun. Le Conseil s'est réunit à ta demande, nous t'écoutons."

La requête de l'Anx, si elle sortait de l'ordinaire des requêtes des Chevaliers et Padawan même selon les standard de l'ancien Ordre, était suprêmement banal quand on connaissait l'individu.


*Je vous l'avais dis. Et ce n'est pas moi qui l'ai formé! Je décline toutes responsabilités!*

La remarque, transmise par la pensée, venait de Gwindor. Il l'a voulait délibérément nonchalante et amusée, bien que le sujet ne le soit pas. L'Anx non plus.


"-Nous entendons bien ta requête Chevalier Kun. A titre personnel je n'en suis pas surpris.
Avant que le Conseil ne se prononce, voici ce que je puis te dire.

La Confédération des Systèmes Indépendants à fait sécession, comme tu le sais, usant de son libre déterminisme. Officiellement comme officieusement, le Nouvel Ordre Jedi n'a aucun commentaire à faire sur cet état de fait ni au sujet de la volonté politique la sous tenant."


Pure vérité. Gwindor omettait juste sa propre interprétation des événements. Mais il n'était pas le Nouvel ordre Jedi.


"-Du reste, ton interrogation est juste et je ne peux que te féliciter et féliciter celui qui t'a formé. Toutefois, il n'est pas à mon sens l'heure de poser ce genre de question à la CSU.
En effet, d'après nos informations, la Prima Maya Tega reçoit en ce moment même l'Empereur de l'Empire Galactique sur Mrisst. A cet égard, il serait prématuré d'interférer. Même si nous ne soulevons aucun point en rapport avec l'Empire, nombre de dirigeants ainsi que le peuple républicain pourraient le prendre ainsi.
Il nous faut attendre et nous montrer patient. Uniquement pour voir ce qu'il va advenir afin de ne pas perturber les négociations de la CSU.
Voila mon avis Chevalier Kun."


Ce que Gwindor ne disait pas, s'était que à son avis, Maya Tega avait fait sécession par opportunisme politique ainsi que par appât du gain. Et que la CSU allait signer la paix avec l'Empire en avalant la ligne et l'hameçon, en entamant des échanges commerciaux sans contre partie démocratique vis à vis de l'Empire. Tous cela au nom du sacro saint profit commercial, moteur politique non avoué de la CSU.
Mais cela, il ne pouvait pas le dire à haute voie.
Avatar de l’utilisateur
By San Kun
#32034
Patienter, éviter de montrer que l'on cherche à se rapprocher de l'Empire. La Nouvelle République était une démocratie. C'était pour cette raison que les Jedis, et il y a de cela des milliers d'années, avaient accepté de la rejoindre pour insuffler cet élan de liberté et de démocratie aux autres mondes de la Galaxie. Malheureusement, en pratique, San Kun n'était plus sûre que la démocratie soit encore un avantage au service du peuple. Pour commencer, n'était présent au Sénat que des représentants élus, avec tous les problèmes que cela pose en matière de représentativité des minorités, de corruption, d'élite législative et d'inégalité. L'Empire fonctionnait avec un Empereur, et l'équivalent d'une noblesse qui administrait le pays. San Kun ne connaissait pas bien l'histoire de ces empereurs, mais était-ce vraiment si mauvais que ça? Un dirigeant suprême, aussi peu démocratique soit-il, pouvait mener à bien les intérêts de sa propre nation, et réguler d'une main de fer tout ce qui était vecteur de pauvreté, de corruption, d'inégalité... Dans une certaine mesure, le peuple pouvait même se trouver derrière son dirigeant et l'encourager à protéger la nation, la développer. Au Sénat, personne n'était jamais d'accord, et dans la NR, le marché était roi.

Il n'aurait pas demandé une session du Conseil uniquement pour parler de son opinion sur la situation géopolitique actuelle. Il savait à quel point le conseil attachait de l'importance à la formation et à l'avenir de ses Jedis, aussi continua-t-il.

San Kun - Vous n'ignorez pas que Barris Offee est actuellement, à distance, en train de guider votre Chevalier Anx sur la voie de la médecine. Une des étapes de cet apprentissage serait de toucher à la recherche en médecine avec une thèse à réaliser. Il a été anciennement envisagé de la réaliser à Rhinnar, via le partenariat entre ce monde et les Jedis, très stable au cours du temps.
Il est fort possible que l'information ne soit pas fiable, mais il semblerait que Rhinnar aie fait sécession avec la CSU. ELe n'est donc plus Néorepublicaine. Pensez-vous que les Jedis, malgré la récente sécession de Rhinnar, ait toujours accès à son ancestral hôpital? De même, dans le cas où l'on souhaiterait y accéder, est-il nécessaire de prévenir la CSU de la venue d'un Jedi en son sein?
Avatar de l’utilisateur
By Hayley Curwee
#32067
    L'inénarrable Hayley Curwee avait bien reçu le signal et c’était depuis son appartement sur Corellia qu’elle se connecta au dispositif holonet, projetant son image sur le fauteuil du Conseil Jedi. Juste à temps pour entendre San Kun poser sa question, abordant le cas épineux de la CSU. D’autant plus épineux que la Maître Jedi avait couché avec la dirigeante de cette nation, chose qu’elle n’avait jamais confié à qui que ce soit au sein de l’Ordre.

    La rouquine laissa Maître Morelion prendre les commandes, donnant son point de vue sur un éventuel rapprochement avec la CSU et argumentant sur les raisons qui rendait cette éventualité compliquée. Hayley ne partageait qu’en partie les réserves de son pair, mais elle laissa d’abord San Kun embrayer sur la question suivante qui, elle, concernait sa formation.

    Voyant que personne ne prenait la parole, elle prit donc la liberté de donner son opinion :

      - Ton point de vue se tient, Chevalier Kun, il est justifiable à presque tout point de vue d’ailleurs…

    La petite pause qui voulait dire “mais”.

      - Cependant, la réalité est tout autre. Dans un premier temps, il n’appartient pas au Conseil du Nouvel Ordre Jedi de décider de son statut dans un territoire qui se veut souverain, mais bien au territoire lui-même. Nous ne pouvons pas décider pour la CSU de ce que nous représentons pour elle, même si nous espérons eût égards aux bonnes relations passées que nous avons entretenues que nous ne serons pas considérés comme des ennemis.

    Venait maintenant le second point :

      - Ce que tu dis est vrai, le Nouvel Ordre Jedi a pour principal devoir d’éviter que le Côté Obscur ne s’étende, j’en sais quelque chose, mais nous ne pouvons le faire contre la volonté des peuples et la CSU est l’émanation de cette volonté, elle doit donc être respectée. Nous ne pouvons entrer en contradiction avec les lois qui s’appliquent en territoire étranger, pas officiellement en tout cas.

    Elle comme d’autres ne se priveraient pas pour parcourir le territoire impérial si c’était pour mettre fin à un complot Sith, mais de ce qu’elle en savait, la CSU était encore loin de tomber dans les mains des Sith, même s’il était vrai qu’une menace de ce type guettait en Hapès.

      - Il y a une leçon que certains d’entre nous ont retenus de l’ancien Ordre Jedi, Chevalier Kun…

    Ca n’allait probablement pas plaire aux anciens, justement.

      - A trop nous étendre, nous avons finis par donner l’impression d’une entité qui cherchait à contrôler l’Ancienne République, impression que Palpatine et Gwa-Cir Delàviel n’ont eut aucun mal à faire gober aux citoyens de leur nouvel Empire. Nous ne devons pas répéter cette erreur, nous devons maintenir l’image de ce que nous sommes : une organisation au service de la démocratie. C’est ce que les Jedi doivent être. Bien que nos liens avec la République soient bien plus mince que le précédent Ordre, nous restons intimement liés et nous ne pouvons pas trahir cet engagement.

    Qui aurait cru qu’elle parlerait un jour comme ça ? En tout cas pas elle.

      - Toutefois et malgré les réserves que j’ai sur certaines des choses que j’ai vu, je pense que nous pourrions envisager d’établir un rapprochement, pas de manière inconditionnelle toutefois. Je ne sais pas trop comment prendre la nouvelle que nous apprends Maître Morellion, la CSU fait le pari de la paix, même avec l’Empire et ce n’est pas une mauvaise chose, la guerre ne peut durer éternellement, pas pour les êtres éclairés que nous sommes. Mais je crains que cela ne nous menace aussi indirectement, nous ne savons pas quel projet nourri l’Empire à notre égard s’ils arrivent à mener à bien cet acte de paix. Et cela fait partie des complications qui m’inquiéteraient si d’avenir nous devions nous rapprocher de la CSU, Chevalier Kun. En définitive, il va nous falloir faire preuve de patience, je crois.

    Léger sourire adressé à l’Anx. Rien de moqueur. Plutôt affable même quand on y pense.

      - Ta seconde question, doit être posée aux bonnes personnes Chevalier Kun, c’est là encore la CSU qui décide de ce qui perdure ou non sur son territoire, c’est elle qui détermine si nous sommes les bienvenus ou non. C’est avec l’un de leur représentant que tu devras discuter pour savoir ce qu’il peut advenir de cette formation si, comme tu le dis, cette planète a bel et bien quitté l’espace néo-républicain. Quand à savoir s’il faut les prévenir, j’aurais tendance à penser que ce serait le mieux pour toi, sauf si tu tiens à te faire pulvériser toi et ton vaisseau dans un espace libre et souverain.

    Elle avait assez parlé à présent. Il était temps de laisser la place à l’écoute, peut-être interviendrait-elle encore. Ou peut-être pas.
Avatar de l’utilisateur
By Luke Skywalker
#32076
La demande d’entrevue avec le conseil du chevalier Kun se déroulait bien. L’hologramme de Luke restait silencieux. Il était assez d’accord avec maître Morelion quand il disait que l’Ordre Jedi n’avait pas de commentaires à faire sur les choix politiques des habitants de la CSU. C'était une démocratie et ne semblait pas contester Tega lors de la sécession. Luke était celui qui avait créé le partenariat avec l’hôpital de Rhinnal et connaissait donc de facto très bien la situation locale.

“Je ne partage pas tes inquiétudes sur le devenir de Rhinnal et sur nos accès là bas San. Hormis les murs de l’hôpital et les pêcheries rien ne nous appartiens là bas. Tous les bénéfices des pêcheries financent cet hôpital pour anciens combattants qui ne fait aucun bénéfice, et sont les propriété de l’ordre jedi encore à ce jour sauf erreur. En échange de tout cela nous avons des partenariats privilégié avec cette structure.

Pour que nous ne puissions plus nous y rendre il faudrait une décision politique qui interdit l’accès de cet espace à des jedi, ou par exemple qu’il soit interdit à des résidents Néo républicains de s'y rendre. Et jusqu’a ce jour il ne me semble pas que la CSU interdisse le tourisme ou les voyages d’affaire des Neo républicains, comme des Hutt ou d’autres zones galactiques en paix avec elle.

Si de telles décisions étaient prises en effet, nous n’aurions plus qu’a vendre nos pêcheries de Rhinnal et laisser ces pauvres gens chercher des financements. S'ils ne nous exproprient pas. On pourrait espérer alors que la CSU nous remplace dans le financement de l’établissement, car un hôpital efficace visant la rentabilité est souvent fait pour les plus fortunés, pas pour les gens dont Rhinnal s’occupe. Cet hôpital est désintéressé et ne recherche qu'a s'occuper des démunis et laissé pour compte. Nous équipons en prothèses droïde des gens qui ont combattu pour la cause qu'ils jugeaient juste, et ne vous méprenez pas sur ce que j'entend par désintéressé. Nous serions en paix avec l’Empire que j’inviterais ses soldats à y venir si cela pouvait les aider dans leur rétablissement."


Le jedi ne voyait pas où un problème était apparu soudainement, car dans une démocratie comme la CSU c’était les lois ou décrets qui pouvaient les empêcher aux étrangers de s'y rendre, et pour le moment il n’y avait rien a signaler de ce coté là.

HJ;
Avatar de l’utilisateur
By Gwindor Morelion
#32234
Aucune surprise dans les réponses formulés par les autres membres du Conseil. Maître Vos fit signe qu'il n'avait rien à ajouter, Gwindor opina alors du chef dans sa direction.

Le Maître Jedi reconnaissait bien Skywalker dans son approche social de l’hôpital de Rhinnal. Pour un peu partirait il faire de l'humanitaire dans les sables de Tatooine au profit des malheureux Jawas qui résidaient là bas. Mais cette approche sociale n'était pas un gros mot et s'était bien pour cela que l'hôpital avait été créé.


"-J'ajouterais même, à la surprise générale peut être, qu'un soldat impérial demandant une aide vitale devrait la recevoir de notre part. Même le pire crime commis demande un jugement en règle et que je sache la Nouvelle République soigne les criminels avant qu'ils ne passent en jugement. Mais c'est un autre débat."

Oui il était comme ça Gwindor Morelion. Oui une flotte impériale ça devait être dézinguée vu l'usage qu'en fait l'Empire, mais non on ne tue pas pour autant tout le monde si on peut l'éviter.

"-Maître Curwee a cependant raison et plus encore quand à la façon dont nous sommes perçus dans la Galaxie. A trop jouer les Conquistador nous pourrions être vue ainsi et je plaide coupable pour probablement avoir été responsable d'un certains nombre de nos établissements...lesquelles ne sont pas aussi louables que celui de Maître Skywalker."

En effet sur l'échelle de la sainteté, Rhinnal ne rapportait réellement rien en terme budgétaire tandis que les Chapitres et installations fondés par Gwindor rapportaient des crédits sonnants et trébuchants. Certes une part importante allait au RRM et aux plus démunis sur Coruscant, mais le Nouvel Ordre Jedi remplissait généreusement ses coffres tout de même.

Du reste Gwindor ignorant tout des aventures sur-extra-politico-conjugales d'Hayley, il n'avait aucune raison de se passer une main devant les yeux en soupirant. Reconquérir le Noyau et Coruscant avaient été des entreprises ô combien plus simples que cette bombe à retardement médiatique.
Mais Hayley n'étant pas physiquement présente dans la salle, mais plutôt à plusieurs années lumières de là, Gwindor ne risquait pas de ressentir ses émotions présentes.

"-Y avait il autre chose Chevalier Kun?"
Avatar de l’utilisateur
By San Kun
#32597
San écouta attentivement et avec un immense respect les réponses de ses pairs. Il était rare d'avoir une entrevue avec autant de maître présents. De ce fait, il savait que chacune des réponses qui lui étaient faîtes n'était pas seulement une réponse, mais également un concentré de sagesse et d'enseignement de la part des maîtres. Cela imposait le respect. Lorsque maître Morellion lui rendit la parole, il mit quelques secondes à se remettre de ses émotions.

San Kun - La suite logique de ces questions est la question de la mutation du Jedi que je suis vers Rhinnar. Les savoir que renferment le Temple de Corruscant sont chargés d'Histoire et de sagesse. Cependant, pour apprendre la médecine, et améliorer cette dernière, Rhinnar semble mieux indiquée. Peut-être que l'arrivée d'un Jedi sur ce secteur pourrait raviver un vieux chapitre, qui sait?

Est-ce que le Conseil des Jedis accepte le transfert du Chevalier San Kun sur le monde de Rhinnar afin d'y étudier la médecine et les arcanes de la Force permettant de soigner et prendre soin de la vie?
Avatar de l’utilisateur
By Gwindor Morelion
#32646
Gwindor regarda San Kun réfléchir avant de parler. S'était une bonne chose, car l'esprit d'un Jedi se devait d'être calme et ses buts et actions dictés par la raison et non par les émotions. San Kun suivait ainsi à n'en pas douter la voie du Jedi. Néanmoins, un doute persistait dans l'esprit de Gwindor. L'Anx avait en effet souhaité de prime abord ouvrir des négociations avec la CSU créée par Maya Tega suite à sa sécession de la Nouvelle République et s'inquiétait de la position de Rhinnal. Avait il quelques idées plus politiques à l'esprit? Gwindir l'ignorait, mais sa proportion à se méfier de toute animal politique lui faisait se hérisser les poils.

Néanmoins l'idée de San Kun était excellente et collait quasi parfaitement à une vieille idée de Gwindor pour développer le Nouvel Ordre Jedi. Cet Anx avait beau être un incorrigible optimiste et trop porté sur les coups de têtes (comme un certains Jedi présentement) doublé d'un cuisinier dont la proportion au véganisme confinait à la déraison (pour un carnivore fini comme Gwindor), il n'en demeurait pas moins excellent dans ce qu'il entreprenait...en général.


"-Je n'y vois aucun obstacle Chevalier Kun. Je souhaiterait qu'un de nos Chevalier t'accompagne pour t'aider ainsi que deux novices, sans obligation de les prendre immédiatement comme apprentie. Il ne s'agit pas de brusquer les choses.
Sur Rhinnal, sans doute pourrais tu procéder à un inventaire exhaustif de la faune et de la flore de la planète ainsi que de son climat de façon global.
J'avais dans l'idée de créer un laboratoire de recherche au sein du Temple de Coruscant, mais peut être pourrait il t'être utile là bas avant que nous ne le doublions ici?

Je ne te cache pas Chevalier Kun, que je souhaiterai voir le Corps Médicale reprendre forme et que l’Hôpital de Rhinnal pourrait être le nouveau socle de ce dernier.
Te sentirai tu prêt à relever pareil défi?"


Gwindor n'allait contraindre San Kun à rien du tout. S'il préférait partir seul, ou avec ses amis, pour étudier à sa façon ainsi en serait il. Mais l'occasion était trop belle pour ne pas la saisir. Gwindor espérait que San Kun le verrait comme lui...
Mandalore [1/2]

Le monde du coma était un monde de limbes plus ou[…]

Bonsoir, Merci tout d'abord de ta candidatur[…]

Sénateurs et Sénatrices incarnés

https://cdn.discordapp.com/attachmen[…]

PARTOUT

Bureau du renseignement impérial : Yaga Minor[…]

Alors que la Nostrom avait laissé sur place les f[…]

[Opération Zéphyr] Le Coup du Berger

Merci pour la modération ! https://i[…]

Il commençait à perdre patience. Bougeant sa jambe[…]

Le plan n'avait pas fonctionné comme prévu. Felom […]