L'Astre Tyran

StarWars Online Roleplay Cliquez ici pour voir l'intro...

Image

Avatar de l’utilisateur
By Gwindor Morelion
#16959
[justify]Le transport furtif Jedi émergea de l'hyperhespace aux frontières du Système de New Apsolon, sans prendre la peine d'activer ses systèmes. La chose n'était pas nécessaire pour la mission que menait le Maître Jedi Gwindor Morelion, accompagné de sa première apprentie la jeune Kali'Era Elaïn Crown ainsi que la nouvellement revenue au sein du Nouvel Ordre Jedi Mya Tellis.
Deux pilotes issues des effectifs non Jedi du Temple s'occupaient du pilotage, laissant les Jedi libre de s'entrainer à l'arrière de l'appareil.

Le voyage n'avait pas été extrêmement long grâce aux remarquables modifications apportés par la Corporation Technique Corellienne sur le vaisseau de base, mais fort utile pour Gwindor dans son travail de mentor Jedi.
Des heures durant, il avait fait travailler Kali sur des exercices de déflexion avec son sabre laser. La padawan devait ainsi dévier des tirs en provenance d'une de ces fameuses sphères d'entrainement qui servaient si bien aux Jedi. La jeune padawan ne s'en sortait pas si mal, encore qu'elle avait davantage de mal à conserver sa concentration intact à chaque fois que l'exercice durait longtemps. Au final des tirs passaient. Certes il n'était jamais bon de laisser un combat, même défensif, durer dans le temps mais Gwindor tenait à ce que l'entrainement soit le plus dure et le plus éprouvant possible. S'il était trop facile sa padawan n'apprendrait que peu de chose et au final, un jour, quelque part, prendrait un mauvais coup...peut être fatale.

Mais Gwindor n'avait pas d'attention uniquement pour sa première padawan, Mya était également présente.
Kaliera l'avait de prime abord accueillit un peu fraîchement, comme si elle craignait de voir la nouvelle venue si proche de passer Jedi lui voler les enseignements de son Maître.
Gwindor avait ainsi du montrer à Kali qu'il n'oubliait pas, mais qu'à présent elle devrait être d'autant plus attentive.
La jeune femme avait ainsi redoubler d'ardeur, dans une sorte de compétition ridicule que Gwindor espérait ne pas voir Mya suivre. Mais sans qu'il s'en rende encore compte, Kali'Era était en train de suivre les traces de Gwindor avec un caractère au moins similaire. De quoi bien faire rire les anciens du Conseil.

A présent toutefois que Kali'Era était passablement bien fatigué, Gwindor se tournait vers Mya a qui il avait donné également une sphère d'entrainement.
Il voulait voir de quoi elle était capable, tandis qu'il s'installait dans un fauteuil et lui posait une première question:


"-Mya dis moi. Que pouvons nous faire si la négociation échoue? D'une manière générale, un Jedi peut il recourir à la violence? Si oui dans quels cas?"


Pendant ce temps, le vaisseau approchait de New Apsolon...

Image
Avatar de l’utilisateur
By Ranath
#16967
    Pour la toute première fois, j’accompagne Maître Morelion et son apprentie pour une mission. La dite apprentie, Kali’Era, ne m’a pas semblé franchement enjouée à l’idée que son Maître dispense ses enseignements à quelqu’un d’autre. Je ne m’en offusque en rien, cette réaction aurait pu être la mienne, car à son âge, j’étais très attachée à mon Maître.

    Le Maître Jedi m’a également attribué une sphère, ce qui me déconcerte un tantinet. Cela fait en effet bien longtemps que je n’ai pas eu à faire à l’un de ces appareils, depuis que j’ai quitté Dantooine à vrai dire. C’est néanmoins grâce aux entrainements basés sur les sphères que j’ai pu développer ma perception et la maîtrise de mon sabre et de la Force. Je ne saurais compter le nombre de tirs qui ont passé mes défenses. Cette pensée me fait doucement sourire.

    Je profite du fait que Maître Morelion se concentre sur l’exercice de Kali’Era pour me confronter à ma sphère d’entrainement. Les premiers tirs sont parés au sabre, mon sabre bleu de Padawan dont l’éclat laisse à désirer et que je manie de la main droite. Cette arme n’est en effet pas d’une très grande qualité, mais je m’en contente pour le moment. Je tente une esquive qui échoue et laisse échapper un grognement de mécontentement : pas assez rapide. Je redouble d’attention pour la suite, et tout se déroule sans trop de problèmes. Je pare un tir, passe à droite et en stoppe un deuxième en garde prime. Le troisième, à la cuisse, est esquivé, puis je me reconcentre pour dévier le quatrième, la déflexion ne me fait pas défaut.

    Le Maître revient vers moi et s’assoie à proximité. Je ne me laisse pas déconcentrer par sa présence. Sa question me surprend néanmoins et j’esquive de justesse la prochaine attaque en décalant à gauche. Un sourire étire mes lèvres et je tente de ne pas me perdre en réflexions.

    « En cas d’échec, je pense qu’il est préférable de contacter le Conseil. »

    Ce serait en tout cas ma première réaction, mais peut-être est-ce parce que je n’ai jamais été confrontée à ce genre de situation. Quoi qu’il en soit, j’estime qu’il est préférable d’informer le Conseil Jedi de la situation, de sorte à ce que la meilleure décision soit prise. Je poursuis.

    « Un Jedi ne doit avoir recours à la violence que pour se défendre s’il est attaqué ou défendre un tiers.
    Mais peut-on réellement parler de violence, Maître, si nous ne faisons pas preuve d’agressivité ?
    »

    Je ne considère pas, en effet, qu’un acte défensif pur soit imprégné de violence. La violence est l’expression brutale de la force.

    « Quel est précisément le but de notre mission, Maître ? »

#16968
Les exercices de Mya eurent pour la première sur Gwindor l'effet de lui montrer tout le chemin que la padawan avait encore à accomplir. Non qu'il soit particulièrement difficile, mais elle avait effectivement encore bien des choses à apprendre avant de passer les épreuves.
Toutefois une chose lui plait particulière lorsqu'il vient s'assoir en tailleur non loin d'elle: sa proportion à esquiver plutôt que dévier absolument chaque tir.
Kali'Era elle s'évertue à dévier tout les tirs, ce qui la conduit à en recevoir une plus grande partie à chaque fois qu'elle manque de concentration. Elle en a déjà reçus une bonne dizaine, il faut dire que le niveau de sa sphère est assez élevé...

Laissant Kali'Era se démener avec sa sphère, en encaissant toujours davantage, Gwindor se permet un encouragement verbal à voie haute afin que les deux padawans l'entendent.


"-Excellente idée Mya. Si tu ne peut tout dévier, alors l'esquiver est une solution. Un problème ne ce résous pas toujours de front...."


Le lecteur assidue de Swor peut rigoler à haute voie, voila qui tranche assez franchement avec les habitudes de résolutions des crises de Gwindor Morelion.

La réponse de Mya à la question de Gwindor n'était pas mauvaise, toutefois un Jedi se devait de gagner en autonomie. S'était le cas du Padawan Kyp Durron, qui savait prendre des décisions sans avertir le Conseil au préalable. Certes il n'était pas n'importe quel Padawan non plus, mais il aurait aussi put devenir bien pire qu'il n'était ou ne croyait être.


"-Cela peut être une bonne réponse. Toutefois le Conseil n'aura pas forcément de réponse magique à te donner, surtout si la situation est urgente. Il te faut apprendre à raisonner seule et par toi même. Je te l'accorde cela n'est jamais simple et il te faudra vivre avec les conséquences de t'es actes.
Ainsi en cas d'échec dans une négociation, ou une simple discussion, peut être n'aura tu pas assez écouté ton interlocuteur. Il faut saisir ses motivations pour réussir à le faire bouger de sa position.

Quand à la violence...il est exact qu'un Jedi peut y avoir recours pour ce défendre ou la défense d'un tiers. Nous sommes au service de la République, de la paix et de la démocratie, mais cela ne signifie pas pions du Sénat. L'Ordre Jedi a toujours eu pour vocation de servir les plus humbles.
Pour en revenir à la violence, tu a raison de penser qu'on ne peut peut être pas parler de violence si nous ne faisons pas preuve d’agressivité. Un Jedi doit se fier à la Force, non à la passion. Dans ce cas peut être s’agira-t-il davantage de détermination.
Toutefois, les personnes qui se trouveront face à toi ou à t'es côtés percevront cette détermination différemment. Pour eux tu pourra faire preuve de violence. A toi de bien doser t'es actions."


Gwindor se leva alors qu'un des deux pilotes passait la tête par la porte menant au poste de pilotage:

"-Nous arriverons en orbite haute de New Apsolon dans une quinzaine de minute Maître Morelion.
-Parfait, signalez nous au contrôle orbitale puis amorcez l'atterrissage au sein de la Capitale planétaire."


Le pilote opina du chef puis disparue à nouveau dans le cokpit.
Kali'Era qui avait entendue l'échange éteignit son sabre et rejoignit Gwindor. Ce dernier expliqua brièvement le but de leur visite:


"-Nous arrivons sur New Apsolon comme vous le savez. J'ignore si les histoires de l'ancien Ordre vous ont passionnés comme moi, mais jadis le Maître Jedi Qui Gon Jinn aida les habitants de la planète à prendre leur liberté en main. J'espère trouver une situation toujours aussi idéale pour ces gens et rencontrer leur dirigeants en vue de négociations.

Vous deux, vous allez déambuler dans les rues de la Capitale et me ferez un rapport sur la façon dont ce passe les choses. Il est toujours utile d'avoir un point de vue extérieur et indépendant pour ce faire une idée de la situation.
Des questions avant que nous n'amorcions la descente?"
Avatar de l’utilisateur
By Ranath
#16982
    Mes capacités laissent à désirer et je ne suis pas satisfaite de ma performance face à la sphère d’entrainement. Il me faudra redoubler d’efforts dans les prochains mois si je veux prétendre à un niveau correct. La moue qui déforme ma bouche un instant trahit ma déception.

    Rangeant mon sabre laser à la ceinture, je tends l’oreille pour écouter l’analyse du Maître Jedi. Il est vrai que la perception de nos actions diffère pour chacun et peut être déformée par des yeux étrangers. Et j’ai déjà eu l’occasion d’en faire les frais : certains mirialans de mon entourage considéraient que la Force rend les individus dangereux, et qu’il leur appartenait de devenir forts plutôt que puissants. Cet opinion est contestable sur un bon nombre de points, mais il contient néanmoins une part de vérité que je souhaite pas négliger.

    Le Maître Jedi poursuit avec l’enjeu de la mission que j’écoute avec attention. J’ai effectivement entendu parler de cette planète et de ses habitants, mais je n’ai jamais eu l’occasion de m’y rendre, les lieux me sont donc totalement inconnus. La mission qui nous est confiée ne m’inspire aucune question, et je le signale d’un signe de tête négatif. Je jette un coup d’œil à Kali’Era. Bien que notre but paraisse très simple, il nous faudra être particulièrement attentives.

    C’est la première fois que je réalise une mission de ce genre. Mais la situation me rappelle notre arrivée sur Dac dont l’environnement m’était complètement inconnu. Il m’avait fallu explorer, seule ou en compagnie de l’autre apprenti, les environs, en apprendre plus sur notre entourage, repérer les éventuelles menaces. Mais à l’époque je voyais les choses avec mes yeux d’enfant.

    Je m’assoie finalement et entreprends d’observer Maître Morelion et son apprentie. Une question se pose soudain.

    « Quel doit être notre niveau de discrétion ? »

    Est-il une bonne chose de nous afficher en tant que Jedi, ou devons nous dissimuler ce point ? Ce qui signifierait effacer tous les détails qui pourraient conduire à une identification. Sur ce point je n’ai pas grand chose à modifier puisque je porte, comme bien souvent, ma robe anthracite qui se distingue par sa grande simplicité. Sont apparents les deux sabres laser que je porte à la ceinture.

#17037
Si Gwindor remarqua la moue auto désapprobatrice de sa nouvelle Padawan, il n'ajouta rien. Qu'elle connaisse ses propres limites étaient une bonne chose, Gwindor ne les lui ferait remarqués que si elle venait, par orgueil, à les refuser. Mais Mya ne semblait pas faite de ce bois là, alors que Kali'Era détestait par dessus tout ce tromper ou avoir tord. Surtout quand s'était le cas, ce qui était l'un des traits de caractère de son Maître.

La question de Mya était du reste très pertinente, Gwindor ce reprochant de n'avoir pas mentionné cela de prime abords:


"-New Apsolon est un Monde qui connut la démocratie grâce à l'Ordre Jedi. A présent la planète est divisée en deux castes, les travailleurs et les civilisés. Chacun vit dans des secteurs bien précis mais tout les deux concourent à l'équilibre politique de la planète.
Mais les Civilisés ont la haute main sur les affaires de la planète, reléguant les travailleurs aux taches les plus ingrates.
Jadis un seul travailleur fut désigné dirigeant planétaire, mais à sa mort ses filles ont complotés pour prendre le pouvoir et ont échoués en partie grâce aux Jedi.

En ce sens nous sommes je pense bien vue des Civilisés ainsi que des travailleurs, bien que certains d'entre eux puissent être des soutiens des deux sœurs. Mais ces dernières étaient par trop semblables à la dictature que les deux castes ont chassés donc nous devrions être relativement bien vue.

Ainsi nul besoin de cacher notre identité. Nous désirons de toute façon parvenir à un stade où les deux groupes collaboreront ensembles plus étroitement et avec nous de même."


Gwindor chercha dans l'une des poches de sa ceinture multi fonction de Jedi et en sortie quelques barettes de crédits républicains:

"-Voici 500 crédits pour chacune. Je sais que vos sabres lasers commence à accuser leur âge et vous devez être impatientes d'en créer le vôtre propre. Trouvez vous donc les éléments dont vous avez besoin en plus de votre mission. New Apsolon est spécialié dans les technologies et bien que la planète ne soit pas Corellia ou d'autre on y trouve généralement ce que l'on cherche.
D'autre question?"
Avatar de l’utilisateur
By Ranath
#17040
    Je hoche la tête en entendant les explications données par Maître Morelion. Ayant passé toute ma vie à me cacher, ces informations ne me sont pas agréables. Il est peut-être temps de mettre de côté certains automatismes qui ont autrefois rythmés mon quotidien. Cette mission, d’une apparente simplicité, se révélera sûrement être un véritable défi pour mes nerfs. Le point positif c’est que je ne serai pas seule.

    La bonne nouvelle concerne nos sabres laser. Il est vrai que le mien n’est pas d’une qualité exceptionnelle étant donné qu’il est ma toute première arme, montée par mes soins. J’ai néanmoins hérité du sabre de mon maître et ai eu l’occasion de m’entrainer quelques heures durant. Cependant, ayant la prétention de manier simultanément deux sabres, une arme de meilleure qualité ne serait pas du luxe. Je range les crédits donnés par le Maître Jedi dans une des poches de ma ceinture et le remercie en inclinant poliment la tête.

    Tout me semble désormais très clair au sujet de la mission qui nous est confiée. Cela me permettra également de faire plus ample connaissance avec Kali’Era, qui semble avoir un caractère bien trempé. Quoi qu’il en soit, la visite New Apsolon devrait se dérouler sans encombres, malgré mon appréhension. Pour atteindre notre objectif, il nous faudra certes observer, récolter des informations, mais sûrement aussi discuter, poser des questions et se mêler à la foule. Ces trois points sont autant de bonnes raisons pour avoir un a priori négatif sur ce qui m’attend.

    J’écarte les idées noires qui commencent à germer dans ma tête. C’est à ce moment précis que je me rends compte que mon visage doit être l’exact reflet de ma pensée. Je fais donc en sorte de retrouver une expression neutre et j’entreprends de penser à autre chose, m’installant confortablement dans le fauteuil que j’ai choisi. Le regard errant dans l’habitacle du vaisseau, j’attends patiemment notre arrivée sur la planète qui m’est inconnue.

#17092
HRP: Poursuite en auto-modération. Une modération finale sera demandé.

Les deux padawans n'ayant pas davantage de questions, Gwindor hocha une nouvelle fois la tête et descendis au niveau du pont inférieur.
Une dernière annonce du pilote par l'intercom les informa que le contrôle spatiale de New Apsolon les autorisaient à atterrir et acceptait de même la demande d'entrevue d'un membre du Conseil des Jedi.
Dans une dernière manœuvre, le pilote du Nouvel Ordre Jedi amena son appareil sur l'une des plateformes disponibles, situées sur un plateau rocheux ce terminant par une magnifique cascade.
La citée de New Apsolon, capitale de la planète éponyme, était ainsi sise de part et d'autre d'un éboulement rocheux qui avait donné naissance à une cascade magnifique.
Les pans de falaises avaient été stabilisés artificiellement pour ce prémunir de l'érosion ou de secousses sismiques, permettant à la Capitale de demeurée où elle se trouvait.
L'une des rives étaient ainsi occupés par la caste des "Civilisés", celle où on trouvait les plus hauts et élégants bâtiments, l'autre accueillaient les "travailleurs" et étaient majoritairement sur un seul niveau en surface, concentrant les habitations, ainsi que en sous sol où les industries technologiques avaient été implantés. La planète disposait d'autre citée et zone de peuplements plus ou moins denses, mais le coeur industrielle et politique de New Apsolon était ici.

Image

Lorsque le vaisseau eu atterrit, Gwindor descendit la rampe le premier et se trouva face à un homme en uniforme militaire. D'une taille relativement petite, l'homme n'en paraissait pas moins grand cependant dans son uniforme tiré à quatre épingle et soigneusement amidonné.


"-Maître Jedi?"


L'homme inclina respectueusement mais brièvement la tête, d'un mouvement sec typique des militaires, avant de poursuivre sans attendre la réponse:

"-Bienvenue sur New Apsolon Maître Jedi. Je suis le Lieutenant K'ril du département judiciaire de New Apsolon. Le Conseil n'est pas disponible dans l'immédiat mais l'un de ses membres va vous recevoir toute affaire cessante. Une entrevue est prévue pour demain en début de matinée. Je suis chargée de vous mener à vos appartements puis auprès du représentant. Si vous voulez bien me suivre?"


L'homme fit signe de passer devant lui, mais Gwindor se retourna vers les deux padawans:

"-Prenez note auprès du Lieutenant des appartements mis de façon fort courtoise à notre disposition, puis allez en ville comme je vous l'ai demandé. Nous nous retrouverons en fin de journée, pour ma part je vais m'entretenir avec le représentant."


Le Lieutenant tandis une holocarte à Mya, il avait immédiatement choisis la plus âgée des deux padawan, ainsi qu'une datacarte.

"-Vous trouverez votre chemin où que vous soyez. Cette datacarte vous permettra d'accéder aux appartements situés dans l’aile diplomatique du bâtiment du Conseil. Prenez garde, la ville basse n'est pas sur pour qui y est étranger."
Avatar de l’utilisateur
By Ranath
#17112
    La ville est absolument sublime, j’en oublie presque le militaire qui se tient devant nous. J’incline respectueusement la tête pour signifier à Maître Morelion que les consignes sont bien enregistrées, je lui souhaite que les négociations soient un réel succés. Je saisis les deux types de cartes que l’on me tend et remercie le lieutenant d’un sourire poli. Mon regard s’attarde un instant sur chacune d’elle. Puis je me tourne vers l’autre Padawan tout en rangeant la datacarte dans une poche.

    « Allons-y ? »

    Cette petite ‘promenade’ me permettra de passer un peu de temps avec Kali’Era. Ce qui me semble nécessaire étant donné que nous allons sans doute partager des entrainements et des missions, dont celle-ci. Je ne connais absolument pas la ville et ne sais pas où commencer, ni dans quelle direction aller. Je jette un coup d’œil à la carte et choisis un itinéraire pour nous rendre dans le haut de la ville. Je désigne l’endroit du doigt pour le montrer à la jeune femme.

    « On commence en haut et on termine par la ville basse ? »

    Je suis curieuse d’entendre comment Kali’Era envisage notre mission et suis ouverte à toute proposition d’un autre itinéraire. La trajectoire proposée me semble la plus logique : les avis d’une population aisée sont certainement moins représentatifs de la situation réelle, alors que l’avis des travailleurs sera peut-être plus tranché, et leur mode de vie nous révélera la vérité sur le quotidien de la ville. Mais peut-être ai-je négligé un point que la plus jeune Padawan saura me faire remarquer. Je l’interroge du regard.

    Je commence à me diriger vers le bout de la plateforme d’atterrissage, de sorte à rejoindre la ville. En passant, je salue notre Maître et m’éloigne finalement au côté de Kali’Era. La rue sur laquelle nous débouchons est animée d’une foule hétéroclite et bigarrée, le brouhaha qui en émane me rebute et j’hésite à me lancer dans l’aventure qui nous attend. J’espère que ma consœur n’a pas cette même aversion pour les rues bondées.

    Je garde en mémoire les multiples objectifs de la journée. Accumuler des informations sur la situation actuelle de la ville, évaluer l’équilibre au sein des différentes classes sociales et, éventuellement, nous trouver un peu de matériel pour nos futurs sabres laser. Allons-y.

#17126
Absolument pas enchanté de se retrouver ainsi congédié de auprès de son Maître et de devoir demeurer avec Mya, cette intruse, Kali'Era attendit que Gwindor soit partit avant de laisser s'échapper un bruyant soupir de résignation.

"-Allons y si cela te convient comme ça..."


Kali'Era regarde une dernière fois le speeder qui emmène son Maître, pardon LEUR Maître, s'envoler vers les strates supérieur de la citée.
Elles devraient marcher, à moins d'utiliser les crédits reçu pour prendre un speeder taxi, et la chose ne l'enchantait guère.


"-Je crois qu'il y a une passerelle donnant sur la ville haute, par là."


Kali'Era faisait un effort tout de même, montrant du doigt une pancarte qui elle même indiquait une passerelle donnant sur la ville haute. La passerelle en question enjambait les falaises. Assez large pour faire passer plusieurs transport de front, elle était en fait largement utilisée comme une rue piétonne normal. Les véhicules se croisant dans les deux sens tandis que les extrémités étaient occupés par les piétons.
Le ciel était relativement calme, peux de speeder allant et venant, rendant l'atmosphère étrangement calme. Le trafic au sol était en revanche bien plus usité...


De son côté, Gwindor avait pris place dans un aéronef officiel de New Apsolon et ce dirigeait vers les appartements que les autorités de New Apsolon mettaient à leur disposition.
Rien d'étonnant là dedans, les personnes actuellement au pouvoir le devaient entre autre à l'action du Conseil des Jedi de par le passé. Bien entendue les représentants avaient sans doute changés depuis le temps, mais sans les Jedi New Apsolon serait probablement encore une dictature autoritaire.
L'aéronef permit à Gwindor d'admirer le paysage urbain de la citée haute, ce qui ne manqua pas toutefois de le laisser dubitatif quand aux égalités sociales sur la planète. Ce point allait probablement être des plus ardues à aborder avec le Conseil planétaire, mais Gwindor ne perdait pas espoir...
Avatar de l’utilisateur
By Ranath
#17155
    Je lève le nez vers le panneau désigné par l’autre Padawan et lui adresse un sourire sincère. Parfait. Nous nous dirigeons vers la passerelle trop chargée à mon goût, puis nous engageons sur l’un des deux trottoirs. Beaucoup de passants s’écartent devant nous, et beaucoup de regards se posent sur nous. À dire vrai, je n’aime pas cela, et je devrais le supporter toute la journée. Je jette un coup d’œil aux falaises, admirant un instant la beauté et la majesté du lieu. Je m’assure que Kali’Era est toujours à proximité au moment où nous arrivons dans la ville haute.

    Je recherche rapidement des indications quant à une éventuelle direction à emprunter. Je repère un panneau désignant le chemin pour un genre de marché permanent, et j’aperçois l’enseigne d’une boutique de pièces dans laquelle nous pourrons surement trouver de quoi confectionner un sabre laser. Je choisis le marché, mais prends soin d’interroger Kali’Era du regard avant de bifurquer dans la rue qui nous mènera à l’un des lieux les plus fréquenté. Dans un premier temps je souhaite évaluer l’ambiance globale, écouter quelques conversations, les marchands auront surement beaucoup d’informations à partager dès lors que nous achèterons quelque chose.

    Je marque une pause au moment où nous arrivons sur la place où se tiennent les diverses étales. La population de ce quartier me semble aisée, mais le marché attire également des individus à l’allure plus modeste. J’interroge la Padawan.

    « On reste ensemble ou on explore ce marché chacune de notre côté ? »

    Je préfèrerais nettement que la jeune femme reste dans les parages, mais je comprendrais qu’elle ne veuille pas davantage supporter ma compagnie. Néanmoins, la journée pourrait nous permettre d’échanger et de lui faire comprendre qu’il n’y a aucune compétition entre nous. Je considère en effet que Gwindor Morelion est le maître de Kali’Era, et que ma situation n’est que très temporaire. En revanche, la Padawan n'aura pas le choix dans la ville basse, nous resterons ensemble.

    Mon regard se perd sur la place, navigant entre les étales colorées et les groupes de personnes qui se forment un peu partout, parfois il accroche un passant qui traverse l’endroit sans y prêter attention. Je pense qu’il sera aisé, en laissant trainer une oreille, de glaner des informations auprès des petits groupes. Je continue de penser que plus de discrétion nous permettrait de récupérer bien plus d’avis sur la situation actuelle. Passer inaperçu, être insignifiant est un bon moyen de s’intégrer dans une foule ou dans un groupe, la confiance est plus facilement accordée. Mais ce n’est que mon avis, et Maître Morelion a surement de bonnes raisons de penser que nous pouvons afficher notre affiliation au Nouvel Ordre Jedi.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 7
Mandalore [1/2]

Le monde du coma était un monde de limbes plus ou[…]

Bonsoir, Merci tout d'abord de ta candidatur[…]

Sénateurs et Sénatrices incarnés

https://cdn.discordapp.com/attachmen[…]

PARTOUT

Bureau du renseignement impérial : Yaga Minor[…]

Alors que la Nostrom avait laissé sur place les f[…]

[Opération Zéphyr] Le Coup du Berger

Merci pour la modération ! https://i[…]

Il commençait à perdre patience. Bougeant sa jambe[…]

Le plan n'avait pas fonctionné comme prévu. Felom […]