L'Astre Tyran

StarWars Online Roleplay Cliquez ici pour voir l'intro...

Image

#37554
    Suite de l'arc débuté sur Roon, avant le voyage sur Taris


    Portée par un souffle
    Et arrivant sans un bruit
    Elle inquiète le sage

    - Et plonge l'aventurier dans le néant -


    Une main de chaque côté de la tête.

      Qu'est ce qui s'est passé ?

      Je les ai tué. Tous.

      Qu'est ce qu'il va faire ... Qu'est ce qu'il va faire ?!

    La main frappa violemment la table métallique. Le plateau résonna longtemps.

      Il va m'envoyer ses chiens là bas aussi ?

    Elle se leva brusquement. Le sabre la démangeait. Cette table … la lame jaillit, s'éleva au-dessus de sa tête, demeura là haut un instant et s'éteignit. Elle le savait, il y aurait aussi les hommes d'Uchai sur Somov Rit … elle les tuerait aussi, tous ! Elle abaissa le bras, le sabre éteint avec lui. Le souffle court, la Sith rêvait à la mort, celle de ses ennemis. Elle se rassit. Gado ne l'avait pas recontactée … elle imaginait sa tête mise à prix … rencontrer un chasseur de primes, ça n'aidait pas à se sentir à l'aise.

      Qu'ils viennent !

      Tu as peur ?

      Non !

    Ranath chassa l'intruse.

      « Je les tuerai. »

    Son oeil brillait d'un éclat cruel. Un massacre comme elle en avait tant rêvé, comme le massacre des Mecrosa … elle se voyait pénétrer la cachette d'Uchai tuer ses sbires, découper les plus faibles, égorger lentement les plus forts, et enfin, après lui avoir tranché mains et pieds, ouvrir le crâne de ce vaurien, ce truand minable. Sang sur sang, la lame rubis baignée d'écarlate. Elle avait hâte. Il lui fallait mettre la main sur un de ces … Gado … Gado savait où trouver Uchai. Un sourire sournois se dessina sur les lèvres de la Sith.

    Il lui fallait se mettre en route pour Somov Rit ! Ranath se leva d'un bond, tout à fait prête. L'alarme de l'ordinateur central stoppa son élan, il transmettait la communication sur la fréquence du comlink. Un coup d’œil à la console …

      « Marak ? »
#37562
L'alarme de l'ordinateur central intercepta son élan, il transmettait la communication sur la fréquence du comlink.

    « Ranath: Marak ? »

Cependant la voix ne correspondait pas…

    « Sam: Marraine !? C’est ton filleul préféré ! On aurait besoin d’un coup de main. Il est parti depuis trop longtemps sans donner de nouvelles. Il était parti en voyage diplomatique seul sur Ryloth, avant de revenir à la base, il a pris un petit contrat d’escorte dans la région. Les derniers points de contrôle indiquent qu’il aurait rencontré un point de résistance, dans les environs de Lahsbane.

    On est en chemin, mais compte tenu qu’on sait pas trop dans quoi on s’embarque, j’ai la directive de te prévenir, si jamais on est sans nouvelle. alors voilà !
    »

La solitude du travail cloisonné dans un environnement bureaucratique, devait avoir certainement monté à la tête du géant Gris… ne pouvant ainsi s’empêcher de prendre un petit contrat d’apparence trivial, juste pour reconnecter avec l’action sur le terrain. Finalement… une histoire de chance ou pas… Marak s'était retrouvé coincé dans un feu croisé contre des pirates de la région, le forçant à battre en retraite, devant effectuer des réparations sur son chasseurs, ou attendre l’arrivée de la cavalerie pour reprendre le large… en attendant il était coincé sur Lahsbane, une planète d’apparence tranquille, peuplé de Lahsbee et d’Huhk, des boules de poil félins plus grand que lui. La grande classe quoi !
#37571
    La surprise chassa la colère. Ranath n'avait pas entendu la voix de Sam depuis très longtemps … mais comme personne ne la contactait jamais que pour lui demander un service … la surprise et la joie associée passèrent aussitôt. Marak avait disparu ? Il avait des soucis ? La Sith hésita un instant … elle avait autre chose à faire que d'aller chasser les fantômes ! Le temps lui manquait, et le Zabrak … de moins en moins. Elle soupira brièvement.


      « J'ai … dis moi où aller, j'arrive. »


    L'ordinateur de bord, dans le même temps, délivrait des informations utiles : c'était presque sur sa route, elle ferait un léger détour, rien de plus, et mettrait peut-être un terme à cette relation stupide que le Général ne semblait pas désireux d'entretenir. La communication coupée avec Sam, la Sith modifia rapidement le trajet, c'était parti pour le détour. Le temps du trajet, la Dame Sombre se préparerait à des retrouvailles compliquées. Son attirail de combat habituel, ceinture multifonction, sabre laser, dagues et poison … de quoi accueillir convenablement le Zabrak.


    A chaque séparation, leur amitié s'éfritait, et chaque nouvelle rencontre ne suffisait pas à rattraper le temps perdu. Ranath pensait que Marak ne lui faisait pas confiance et inversement elle ne faisait pas confiance au Zabrak. Elle songeait à cela parfois et se demandait ce qui l'avait conduite à commettre pareille idiotie. Elle l'aimait, certainement, et il lui manquait. Mais d'autres sentiments pertubaient l'échange … la colère, la haine, et une autre forme d'amour, qu'on pensait maternelle, nourrit depuis toujours pour son Apprentie, et que la distance rendait également ambigu. Varadesh manquait à son Maître, plus que tout. Elle savait la situation sans solution et désespérait jour après jour.


    L'ordinateur sonna soudain, après une paire de jours de voyage. Lahsbane.
#37578
14:30, heure locale
Lahsbane - Tout juste après le crash...


Il était parti sur Ryloth pour une rencontre diplomatique qui se passa en accrocs majeurs, sur le chemin du retour, il ne pu s’empêcher d’accepter un petit contrat d’escorte de marchandise, c’était carrément dans la direction opposé à son chemin du retour, mais les derniers temps fûrent éprouvants sur le morale de Marak, se concentrant énormément sur l’élaboration de son plan d’affaire, Marak étant avant tout un homme de terrain, la bureaucratie n’était pas sa plus grande force, pourtant il fournissait l’effort sans broncher. Mais au bout d’un moment, presqu’un an à n e se limiter à s’entraîner seulement, le goût de l’aventure le rattrapa au détour d’une sortie.

Ce n’était pas tant qu’il fût rouillé du pilotage de chasseur, mais plutôt que les pirates attaquant le convoi avait une entente avec l’escorte, les pirates se pointent, l’escorte laisse aller le convoi entre leur mains, prétextant qu’ils étaient trop nombreux, pour en venir à bout, et récolte leur part de crédit suite à la revente sur le marché noir. Cependant Marak n’a jamais été mise au courant de ce fait… il a été vraiment le seul à franchement engager le combat avec les pirates, bien qu’il est déjà été dans leurs chaussures jadis de son jeune temps, aussi il y allait molo en neutralisant les vaisseaux, évitant la pertes humaine qui pouvait l’être… jusqu’à ce qu’un jeune pilote, ou un vieux con téméraire, les deux sont viables, n’entre en collision avec lui, mettant hors-service l’astromec embarqué pour l’occasion. Il aurait pu continuer à combattre, mais il demeurait seul, face à plusieurs, et la cargaison était assurée… Marak choisit la retraite stratégique, ils ne devaient pas se terrer si loin. Pour l’heure sa porte de sortie la plus proche se retrouvait à être Lahsbane.

Voyageant léger, son armure lourde était resté en lieu sûre, il n’avait pu trimballer que le kit d’armure médian, son comlink personnel, Macrojumelle qualité supérieur, datapad+datacarte, sacoche à munition (9), 6 d’entre-elles renfermant des sources d’énergie pour ses sabres laser, le reste (3), des recharges pour son blaster, tandis qu’on parle d’eux, 1 blaster et ses deux sabres laser et un Médi-pack



Lahsbane… c’était le monde natal qu’abritait des «Lahsbees» de 0.5 mètres, qui deviennent à maturité des Huhks d'environ 3 mètres… Canyons fluviaux et des buttes forestières, qui étaient traversées par l'utilisation de ballons à air chaud et de planeurs. Un pollen fin existait sur Lahsbane qui avait tendance à obstruer les soupapes d'admission des vaisseaux spatiaux, provoquant la frustration de nombreux astronautes qui ont atterri sur la planète à plus long terme.

Le niveau de technologie étant incertain, et l’environnement visiblement peu touché par les concept de production de masses, laissait envisager un long séjour à Marak sur cette planète paumée. Le signal de détresse fût activé dès le post-atterrissage de fortune. Marak s’était crashé dans une vallée clair-semée, au pied d’une butte si l’on peut dire, laissant visible les traces de la démarche lors de son crash, une cheminée de fumée paru dans le ciel quelques heures suivant son arrivé.


07:30, heure locale
Lahsbane - 2 jours plus tard, non loin du crash site...


Le point de l’ombre fît son entré dans l’atmosphère de Lahsbane… non loin de la position de Marak, le signal de détresse et Sam avec respectivement fait leur boulot, l’équipe de sauvetage venait le cueillir enfin… qu’elle ne fût pas sa surprise de voir cette forme familière du vaisseaux se dévoiler des nuages qu’est celle du poing de l’ombre, au lieu de celle du Black one, et cette connection avec la force, particulière, que son pilote entretenait… plus irradiante, imposante… en résumé le déclassant sur toute la ligne, ou presque !

    « Marak: Ah! Sh|T !! Il a appelé Ranath, ce ptit con de Sam… il se prend pour qui lui au juste ? … le cupidon de l’espace ? »

La réaction était mitigé… il était bien content de voir qui était venu le chercher, mais il se demandait bien pourquoi elle avait daignée se pointer à ce moment précis, elle qui n’avait pas osée donner signe de vie depuis leur dernière rencontre sur, Ryloth justement, il y a de cela presqu’un an… !

    « Marak: Quoi !? 1 an déjà ! »

Hey oui ! Ils étaient censés se rejoindre sur Coruscant et se fondre dans la densité de la foule pour prendre du bon temps, et puis bon, quelque chose est arrivé entre-temps, et ils ne se sont jamais rejoint comme convenu, de part et d’autres des contre-temps les avaient fait dériver de leur route pour se perdre de vue, une fois de plus… Alors que la rampe d’accès commençait à s’ouvrir… plusieurs questions laissées sans réponses depuis tellement longtemps allaient devoir trouver réponses, peut-être pas toutes dans la minute, les plus urgentes du moins.

    « Marak:Oh P’tin ça va faire mal… mais non… soit positif ! Ça va bien s’passer… »
#37598
    Le cargo corellien pénétra l’atmosphère en silence à puissance réacteur réduite. Il approchait du point d’émission du signal et son pilote aurait trouvé dommage de passer à côté du chevalier en détresse sans le voir. Ranath ruminait depuis qu’elle avait reçu la communication de Sam. Elle avait à intervalles réguliers des excès de rage, elle se mettait alors à songer au Zabrak et à tous les moyens de lui transmettre sa colère. Elle avait envisagé bon nombre d’options, mais le mobilier métallique du Poing de l’Ombre avait survécu aux discussions internes. Finalement, quand, à la surface de Lahsbane, apparut la silhouette du vaisseau échoué, le cargo descendit et se posa. Tandis que l’ordinateur de bord effectuait la manœuvre simplissime de l’atterrissage, son pilote, attendait déjà l’ouverture de la rampe qui s’abaissait par le jeu des pistons.

    Une paire de bottes noires crantées, un pantalon épais surpiqué aux genoux et aux cuisses, une bure de coton anthracite ceinturée à la manière des Jedi, et un lourd manteau à capuche qui flottait derrière elle, voilà l'accoutrement passé par la Dame Sombre pour retrouver son aimé. Et bien sûr … sabre laser au poing, pour l’instant encore éteint. Pour l’occasion, elle n’avait tracé aucun tatouage sur son visage, aucun trait ne dissimulait l’expression de sa haine. Le ressentiment de Ranath la précédait, il avait déjà atteint Marak, caressant les frontières de son esprit. Fin de la rampe, pied à terre, à bonne distance du Zabrak.

      « Marak … ! »

    Pas un sourire …

      « Tu es perdu ? »

    … pour accompagner les moqueries.

    La Sith approcha pour stopper à cinq bons mètres du colosse. Elle se méfiait. Quand on disparaissait pendant un an, on pouvait revenir changé. Il était certainement différent du Marak qu’elle avait connu. Peut-être agressif, elle serrait fort le poing autour de la poignée de son sabre. Peut-être mélancolique, et c’eut été pathétique. Peut-être plus amoureux que jamais, à prouver.

    Si l’on en croyait l’histoire, ils avaient tous les deux manqué à leur devoir. Aucun ne s’était présenté sur Coruscant, aucun n’avait cherché à contacter l’autre. Pourtant Ranath était en colère, elle était blessée, le cœur malmené de tristesse. Coupable, elle jouait la victime. À juste titre, de sa pensée … car c’était Marak qui avait réclamé cette relation, Marak qui avait supplié son amour, Marak qui avait provoqué les sentiments de la Sith. Il ne le savait peut-être pas alors, mais son engagement lui imposait loyauté … à vie. Pour l’heure, la Mirialan se sentait salie de leur relation superficielle.

    Elle reprit d’un ton égal.

      « Tu t’es caché là pendant un an ? »

    Le regard d’or fixait invariablement l’accusé, qui saurait trouver une pirouette pour s’en tirer.
#37612
Une paire de bottes noires, un pantalon épais, une bure de coton anthracite ceinturée à la manière des Jedi, et un lourd manteau à capuche qui flottait derrière elle, voilà l'accoutrement passé par la Dame Sombre pour retrouver son aimé. Et bien sûr … sabre laser au poing !

    « Ranath: Marak… Tu es perdu ? C’est là que tu t’es caché depuis 1 an ? »

    « Marak: C’est ça moque toi… t’es venu me chercher ou … t’es là juste pour me régler mon compte un bonne foi pour toute, parce que je te signale au passage que les dernières tentative ont pas été tant fructueuses !? »

Le regard d’or fixait invariablement l’accusé, alors que le regard de l’accusé lui rendait son regard d’un jaune ocre… Comme elle ne semblait pas avoir l’intention de baisser les yeux et se calmer, et que Marak n’avait aucunement l’intention de se battre avec elle, sauf en cas de légitime défense, Marak fît quelque chose de volontairement contraire à ses habitudes, il abdiqua du regard, ravalant sa part de frustration dans cette histoire, partie remise seulement.

    « Marak: Okey écoute…. je sais que ça n’aura jamais l’air aussi sincère après tout ce temps… mais faut au moins que tu l’entendes 1 fois, après ça si tu veux toujours essayer de t’en prendre à moi, ce sera ça… »

Un silence malaisant s’en suivit…

    « Marak: Je suis désolé. Désolé de n’avoir pas été présent pour toi, de ne pas avoir donné aucunes nouvelles ou signe de vie… je te vois aujourd’hui et je regrette instantanément tout le temps investi ailleur, alors que tu étais si près et que je n’ai rien fais pour mériter tout ce que tu m’as déjà donné.

    C’est... compliqué à expliquer, j’avais une dette à payer, que je ne pouvais juste pas balayer du revers de la main sans en payer les conséquences, avec intérêts composé sur base quotidienne… Mais au final, je subi quand même les conséquences, à la différence que ça n’implique que nous deux, plutôt que d’avoir la CSU, la NR par la bande, et l’Empire en bonus, sur mon cas sans compter le cartel hutt qui n’attend que je refasse surface sur leurs radars… Ça n’aurait été que moi j’dis pas, mais j’ai Sam à prendre en compte maintenant, et il commence à prendre de plus en plus d’assurance… et tous les autres qui sont en-dessous de nous qui dépendent de nous pour survivre…
    »

Une petite pause, pour reprendre son souffle, tenter d’avaler un peu de salive pour se rendre compte que sa bouche était complètement sèche et pâteuse, un soupir, pour se conneceter avec la force, prêt à encaisser la première vague d’attaques… Il n’attendait même pas de réponse verbale, juste la confirmation audible d’un sabre qui s’active…

    « Marak: Je sais pas quoi te dire de plus pour te faire comprendre le choix déchirant que j’ai eu à faire… »

C’est à ce moment qu’il retourna puiser ce qu’il avait ravaler amèrement un peu plus tôt, pour canaliser la force encore plus, tenter de lui faire renoncer en la provoquant, extériorisant tout la puissance qu’il dissimulait habituellement derrière un voile de force, un masque, un personnage. VAS-Y FAIT LE!! JE SUIS PRÊT… résonnait de tout son être, une invitation difficile à refuser, mais au moins tous les deux seraient fixé pour la suite, ou bien on se donne une chance, ou bien on se dit adieu une bonne fois pour toute… la balle est dans ton camp, Ranath.
#37653
    Quel discours touchant …

    Ranath laissa échapper un soupir de dédain.

    Traître …

    Tue-le !


    La Mirialan releva le menton, comme pour chasser une idée déplaisante.

      « Je ne suis pas venue non plus sur Coruscant … »

    Elle affichait presque un air déçu. Mais …

      « Mais ça n’a pas d’importance. »

    Non, aucune. Il n’était pas venu, elle n’était pas venue, personne n’avait retrouvé personne, personne n’avait contacté personne. On était quitte ? Absolument pas. Il restait un sentiment amer, comme celui qu’on ressentait en perdant immanquablement un combat trop haut côté pour soi, tout en se sachant en déficit de potentiel dans l’épreuve … C’était ce ressenti bien précis, celui d’avoir cru en quelque chose et de n’avoir assisté qu’à un échec lamentable, par faute d’implication de soi-même et de son coéquipier.

      « Promets que ça n’arrivera plus. »

    C’était un ordre, pas une supplique, le ton ne laissait pas le loisir de l’interprétation. Elle était prête à pardonner - partiellement, Ranath avait la rancune tenace. Elle voulait bien lui donner une chance encore, son dernier joker. S’entêter encore un peu, avant de comprendre qu’on ne pouvait pas entretenir ce genre de relation, pas de Sith à … Général. Il n’était pas question de le mésestimer, mais simplement de remettre les choses à leur place. Elle était la Dame Sombre des Sith, la seule, l’unique. Il était son passe temps, un amour, sans doute éphémère, qu’elle espérait voir durer toujours. Mais jamais il n’avait été une priorité, et c’était normal. En revanche, elle devait être sa priorité à lui, et c’était tout aussi normal. Il n’était que Marak Koress. Il comprendrait peut-être un peu trop tard que la relation qui le liait à Ranath était vouée à l’échec, même si elle le pardonnait aujourd’hui, même si elle l’aimait en cet instant.

    Le poing de la Sith se crispa sur la poignée de son arme.

      « Je suis en colère, Marak. Cette colère me ronge. Je suis en colère après toi, depuis des mois. »

    La lame rubis quitta son refuge, glissant doucement de sa cellule d’énergie vers le grand air de Lahsbane.

    Tue-le !


      « Aide-moi un peu … »

    Le ton avait radicalement changé, presque plaintif désormais. Un appel à l’aide vain et insensé. L’envie de s’en prendre à lui, de laisser aller la rage de vengeance, était trop forte pour être contenue. Et il n’y avait aucune raison de contenir cette haine. Ils étaient seuls, loin de tout, armes à la main, elle n’avait rien à perdre. Tandis que l’aura de la Sith se répandait tout autour d’elle, que sa colère prenait pleinement possession des alentours, la pensée de Ranath s’en alla au contact de l’esprit de Marak. Elle y cherchait une accroche, un point d’ancrage. Elle trouva.

      Combats ma colère … affronte-moi !

    La lame rouge comme le sang vrombit quand la main d’émeraude qui la guidait lui imposa une vrille brusque. En quelques pas à peine, la Sith fut au contact avec son aimé, proposant, sans échappatoire possible, un duel réconciliateur.


#37734
    « Ranath: Je ne suis pas venue non plus sur Coruscant …Mais ça n’a pas d’importance…. Promets que ça n’arrivera plus. »

    « Marak: Bon, alors on est quitte ! »

La lame rubis quitta son refuge, glissant doucement de la cellule d’énergie vers le grand air de Lahsbane.

    « Marak: Okey… pas quitte… »

Marak déposa sa main sur son sabre de la jambe gauche, et le sortit doucement de son fourreau

    « Ranath: Je suis en colère, Marak. Cette colère me ronge. Je suis en colère après toi, depuis des mois. »

    « Marak: Je vois… on est deux à n’avoir donné aucunes nouvelles, mais c’est que moi qui est tort !... »

C’est à ce moment qu’il retourna puiser ce qu’il avait ravaler amèrement un peu plus tôt, pour canaliser la force encore plus, se préparer à ce qui était maintenant écris dans le ciel… un combat, il y aura … VAS-Y FAIT LE!! JE SUIS PRÊT… résonnait de tout son être, une invitation difficile à refuser, mais au moins tous les deux seraient fixés pour la suite, ou bien on se donne une chance, ou bien on se dit adieu une bonne fois pour toute… la balle fût lancée dans le camp de Ranath.

    « Ranath: Aide-moi un peu …Combats ma colère … affronte-moi ! »

La lame rouge comme le sang vrombit quand la main d’émeraude qui la guidait lui imposa une vrille brusque. En quelques pas à peine, la Sith fut au contact avec son aimé, proposant, sans échappatoire possible, un duel réconciliateur.


Ainsi donc, elle avait mordue à l’hameçon, du moins en donnait-elle l’impression… Sa colère pourtant semblait sincère, ou était-ce une coïncidence de sentir son aura tout autour de lui, plus grande chaque fois qu’ils se croisait… alors que lui-même sa progression était demeuré stagnante… il avait l’impression de revivre ses jours, jadis aux côté d’Helera, alors au rang de Maître et tête dirigeante d’un Ordre Gris… voici quelques années déjà…

D’un côté, l'assaillante était animée par sa colère, de l’autre côté, le défendeur rechignait à vouloir lever la main contre l’être aimé… il se savait plus fort physiquement, il la savait plus forte «forcément»… L’impression de stagnation de sa personne, réveilla un désir de combattre, de se défendre, de se prouver le contraire, qu’un padawan ou un chevalier peut venir à bout de son maître et mentor… Sans pour autant nettement progresser dans son contrôle de la force à de nouvelles affinités, il avait su perfectionner, un brin, ce qu’il connaissait déjà, ce qui était une forme de progression, un peu plus passive, mais progressive néanmoins… je me demande si…

Trop tard ! Ranath arriva au contact, initiant la première frappe… Instinctivement, Marak fonça droit sur elle, dans le but de la déborder par son flanc avant qu’elle ne puisse terminer sa frappe, et la prendre de dos, le sabre encore éteint… Il glissa au sol, alors qu’il pouvait sentir l’énergie et le vrombissement des deux sabres qui s’étaient rallié dans cette frappe latéral doublé, tout juste au-dessus de sa tête. Alors qu’il se remis sur pied avec une vitesse déconcertante, Marak alluma son Grand sabre laser à la teinte orangé pour s’élancer à son tour dans une frappe de style “uppercut”, alors que Ranath continuait sa rotation et profiter de son momentum pour percuter plus fortement encore au retour, laissant tout juste assez de temps à Marak avec sa vitesse de force pour infliger des dégâts… il découpa ainsi en partie le lourd manteau qui flottait derrière elle, exposant ainsi son jolie fessier blottie dans ce pantalon épais surpiqué.

Une fois fait, il revint à la charge de son Grand sabre dans une descente verticale à la rencontre des sabres de Ranath, qui para le coup les sabres en “X”... non sans ressentir un contrecoup sous l’impact… et l’insistance suite à l’impact… le temps de prendre son 2e sabre à la main droite, et soudainement Marak fît tourner son grand sabre rapidement en direction opposé, un tour complet 360 degrés pour revenir percuter les sabre en “X” par en-dessous… qui eu pour effet de faire ouvrir la garde de Ranath… Marak alluma le sabre de sa main droite et profita de l’ouverture, probablement le seule opportunité béante de ce duel, et au passage, fît quelques dégât de plus à la tenue vestimentaire de Ranath de devant cette fois, découpant sa bure de coton anthracite partant du plexus solaire vers le haut de son second sabre laissant entrevoir, l’espérait-il un peu de peau émeraude.

Marak termina en pose, les bras en croix un genoux à terre, observant le résultat…


    « Marak:faut croire que j’ai pas perdu la main… Helera serait soulagée, elle ne sera plus la seule à l’avoir sub... »

Ranath était déjà de retour au contact, sautant sur lui, cette fois-ci c’est Marak qui dû parer les sabres en “X”, toujours un genoux à terre, qui se transforma en épreuve de force physique, Marak dessous, les 4 sabres au centre et Ranath au-dessus… ils se regardaient intensément, yeux dans les yeux à quelques centimètres d’écart l’un de l’autre, grimaçant à l’effort, laissant entrevoir leur dentition, respirant colère ou provocation, selon sous quel angle on regarde… Chacun s’était échauffé à leur façon… le vrai duel allait bientôt commencer…

#37782
    La Sith profita d’un instant d’accalmie, une respiration entre l’échauffement et l’affrontement, pour se débarrasser de ce qui restait de son manteau. En à peine quelques échanges, elle avait pu prendre la mesure du niveau de son adversaire. Il était lent, la prise sur ses sabres à peine passable et son Jar’Kaï tout juste médiocre. Voilà tout ce qu’il pouvait opposer à un Maître Sith.

    Ranath revint à la charge, la provocation du Zabrak avait fait mouche, un peu trop peut-être. À armes égales, la Mirialan opposait à son partenaire un Jar’Kaï, mais de bien meilleure qualité, fluide et précis. Elle l’avait appris sur Coruscant, auprès des Jedi, et perfectionné au côté de son maître, Darth Krayt. Il lui avait montré comment projeter sa volonté par delà deux sabres, comment puiser en le Côté Obscur pour diriger son ire contre l’ennemi. Enfin, lors de son ultime leçon, il lui avait révélé les prises les plus perfides de l’art aux deux lames libres. Et Ranath, avide de savoir, cupide de pouvoir, avait bu ses paroles, imité ses gestes, jusqu’à reproduire puis s’approprier sa forme de combat de prédilection. Quand on lui présentait un Jar’Kaï, la Sith souriait avec cruauté. Attends de voir le mien.

    Améthyste et rubis chantaient au combat. Elles se ruèrent sur leurs adversaires, frappant avec rage et violence. Le Général avait beau être plus grand, plus musclé, plus fort, sa maîtrise était inférieure, et sa connexion, la seule connexion qui valait en cet instant, sa communion avec la Force était incomplète. Il tourbillonnait autour de la Dame Sombre cette énergie obscure caractéristique des forcenés de la Sith. Elle n’avait pas à s’en cacher. Et si l’on attirait un Jedi sur Lahsbane, le jeu n’en serait que plus amusant ! La Mirialan connaissait ces temps-ci un gouffre de dépression qui la plongeait dans une rare obscurité. Le cyclone de ses sentiments la tenait proche du Sith’Ari, son Sauveur, et elle renforçait dans ces moments-là sa liaison avec l’ombre pour puiser en elle. Alors, face au grand Général, la Mirialan tenait bon, mieux encore, elle prenait le dessus.

    Le dernier contretemps amena les quatre lames au contact. Les deux croix pointaient vers le sol, et Ranath contrait l’ascendant. Marak évalua aussitôt le risque : si la Mirialan brisait la prise de fer, le ciseau de ses lames trancherait net le cou du Zabrak, peu importait qu’il fût chétif ou musclé. La Sith donna l’impulsion descendante. Inconsciemment, elle le prévenait. C’est maintenant. Elle rompit la prise de fer et ses lames se jetèrent à l’assaut de la gorge du Général qui se dégagea in extremis. Il n’eut pas le temps de riposter, déjà hors de portée. La Dame Sombre marcha, un pas en la Force qui l’enveloppa. Elle franchit instantanément la ligne de garde pour apparaître dans le dos du Zabrak. Améthyste et rubis s’élevèrent pour s’abattre dans le dos du Général. Le laser coupa l’armure, brûla la chair, effleura l’omoplate. Deux plaies sanglantes. Ailes arrachées, le Zabrak tomba un genou à terre. Il préparait sa rotation pour faire face à Ranath et fut accueilli par un coup de pied qui le maintint dos courbe. La Sith le savait plein de ressources et capable de se relever encore.

    La main d’émeraude s’inclina subitement pour pointer la lame rubis en direction de l’ennemi. Elle se fit le prolongement de la volonté de son porteur. Le poing se crispa sur sa poignée tandis que la Force vibrait le long du laser. Et la pensée de la Dame Sombre saisit le Général à la gorge, compressant sa trachée, privant ses poumons d’air. Il résistait, témoignant de sa souffrance par une grimace concentrée. Il lâcha prise enfin, libérant ses armes en ouvrant les poings, il posa le second genou au sol. La Sith le libéra de son étreinte et ses deux lames regagnèrent leur refuge.

    On est quitte.

    Le ton s’était adouci, bien que la colère demeurait perceptiblement.

      « Raconte-moi, comment as-tu échoué ici ? »

    Elle se tenait encore loin de lui, méfiante des réactions que le Zabrak pourrait avoir maintenant qu’elle l’avait lâché.



#37792
Elle franchit instantanément la ligne de garde pour apparaître dans le dos du Zabrak. Améthyste et rubis s’élevèrent pour s’abattre dans le dos du Général. Le laser coupa l’armure, brûla la chair, effleura l’omoplate. Deux plaies sanglantes. Le Zabrak tomba un genou à terre. Il préparait sa rotation pour faire face à Ranath et fut accueilli par un coup de pied qui le maintint dos courbe. La Sith le savait plein de ressources et capable de se relever encore.

La main d’émeraude s’inclina subitement, la pensée de la Dame Sombre saisit le Général à la gorge, compressant sa trachée, privant ses poumons d’air. Il résistait, témoignant de sa souffrance par une grimace concentrée. Il lâcha prise enfin, libérant ses armes en ouvrant les poings, il posa le second genou au sol. La Sith le libéra de son étreinte et ses deux lames regagnèrent leur refuge.

On est quitte.


Elle se tenait encore loin de lui, méfiante des réactions que le Zabrak pourrait avoir maintenant qu’elle l’avait lâché… alors que Marak lui-même fît quelques pas devant lui, laissant contempler les dégâts qu’elle venait de provoquer, tout en jurants dans un dialecte Dathomirien, son mécontentement. Il passa la main sur sa gorge alors qu’il s’était tourné de profil, et croisa son regard pour la première fois post-duel.. il racla un peu sa gorge, et laissa tomber un projectile de salive au sol, nettement ensanglanté… à cette constatation, Marak hocha la tête négativement, laissant pourtant échapper un léger sourire en coin…

    « Marak:... j’aurais dû m’y attendre ! C’était une belle journée pourtant jusqu'à maintenant... ma fois, ce fût instructif, comme à chaque fois ! »

Le ton s’était adouci, bien que la colère demeurait perceptible d’un côté comme de l’autre !

    « Ranath: Raconte-moi, comment as-tu échoué ici ? »

Marak se tourna pour lui faire face, et à chaque «...» Marak avança vers Ranath d’un pas.

    « Marak: J’étais de passage sur Ryloth, visite de courtoisie à Tittus Kellett… Au retour j’ai décidé de faire un petit contrat d’escorte de marchandise, le truc simple, du point A au point B, merci au revoir ! Évidemment… on a été attaqué ! Toute l’escorte s’est sauvé en les voyants arriver, laissant toute la place aux pirates. ils ont réussi à endommager mon chasseur suffisamment pour dire que c’est maintenant un bon candidat pour la ferraille… Mais j’ai réussi à le maintenir tout juste le temps de pouvoir venir me crasher ici, la planète la plus proche. D’ailleur ils doivent pas être loin, deux ou trois systèmes d’ici sans plus… Ils devaient savoir qu’on passerais à ce moment, parce qu’il nous attendait… Peut-être que je me trompe, mais la théorie se tient… »

Ils n'était plus qu’à un pas de géant, ou deux de Mirialan, l’un de l’autre, alors que Marak tendît légèrement la main… dans l’envie d’un nouveau rapprochement.

Enfin. Enfin, je respire à nouveau. Mes idées s[…]

https://cdn.lowgif.com/full/6b2d0909[…]

Lark attendait le vaisseau de cette Alison Malor[…]

Bothawui [Solo]

L'instant d'après, j'étais à nouveau au sol. Mon m[…]

Secteur Bothan & Bothan Spynet

Effectifs totaux Vaisseaux : 9 Crois[…]