L'Astre Tyran

StarWars Online Roleplay Cliquez ici pour voir l'intro...

Image

Mantessa est une planète inhabitée, sans grands intérêts situé en dehors de voie hyperspatiale. Oubliée, elle est juste une planète parmi tant d’autres. Sur son sol, de grandes forêts chaudes s’étendent à perte de vue. La faune de ses zones est sauvage et dangereuse. Seules les zones côtières paraissent quelque peu accueillantes, à la rencontre de bois de palmier et d’eau limpide.
Contrôle : Nouvelle République
Avatar de l’utilisateur
By Alayna Tega
#35378
« Et vous comptez vous absenter longtemps ? Laissez-moi vous protéger ! »

« Quelques jours. Vous allez rester ici capitaine. C’est un ordre de votre supérieur. »

« Vous…vous être pire… »

« Vous n’avez pas idée. »


***


Mantessa. On aurait pu dire d’elle qu’elle était maudite. Elle avait amené dans son sillage la mort de Maya, la fin de l’innocence d’Alayna, et la fin du modèle démocratique de la Confédération. Rien que ça. Et ce n’était pas fini. Les entrailles de ce monde allaient donner à l’univers une dernière mort. Sanglante. Sauvage.

Cette fois, le vaisseau d’Alayna approchait à vitesse bien plus raisonnable. La jeune fille n’eut pas besoin de tirer à ne plus y arriver pour aborder le palier final, à quelques dizaines de mètre de la surface du lagon. Le vaisseau décèlera alors doucement, stabilisé au-dessus de l’eau. Avec plus de douceur qu’elle ne s’en pensait capable, les trains vinrent toucher la dalle de permabêton située à une centaine de mètre de la villa.

La Prima remonta alors le chemin qui se dirigeait vers la maison. Depuis qu’elle était venue la dernière fois, tout était resté en place. Rien n’avait bougé. Un frisson la parcourue lorsqu’elle pénétra le long couloir. Son pas se ralentit lorsqu’elle arriva devant l’ouverture révélant le grand salon. Elle s’immobilisa face à cette grande baie vitrée qui donnait sur le paysage paradisiaque. Les petites bibliothèques. Les canapés. Et même se chevalet portant une toile à quatre main qui ne serait jamais achevés. Tout était resté figé dans un passé lointain. En tendant l’oreille, on aurait cru entendre les rires de deux femmes résonnait au loin.

Les pas nonchalant de la jeune fille l’amenèrent à proximité de la toile. On ne pouvait guère appeler cela de l’art. Malgré toute la concentration dont les deux chandrilliennes avaient fait preuve, l’essai n’était guère concluant. Un sourire naquit alors sur les lèvres de la jeune fille. Pauvre toila massacrée. Sa main se rapprocha des croutes séchés qui parsemaient le tissu. Comme un écho d’un lointain passé, des rires lui semblèrent résonner. Et aussitôt, elle sentit ses yeux commençait doucement à devenir douloureux. Elle laissa rouler la larme qui parcourait sa joue gauche sans la moindre réaction.


« Nous aurions pu être si heureuse. »


Si notre famille avait été un peu plus normale. Sans pouvoir, sans complots. Elles auraient pût vivre ici durant des années. Alayna seraient devenu historienne. Elle aurait rencontré un amour sincère. Sa mère adoptive aurait fait d’elle une femme sage et noble. Au lieu de cela, leurs courses contre le destin avaient amenés la famille à l’explosion. L’obscurité s’était peu à peu immiscée dans le Palais Princier. Avec le temps, il s’était rendu oppressant. Chaque jour plus puissant. Jusqu’à ce que sa présence ne corrompe la jeune héritière et sa mère.

« Je vais achever ton idéal »


Doucement, elle se dirigea vers la bibliothèque qui était resté ouverte depuis sa dernière visite. Le passage secret était cette fois vidée de toute menace. Plus aucun droide n’était là pour lui barrer la route. L’agitation qui avait régné ici semblait remontait à l’aube des temps.

Il ne fallut que quelques minutes à la Prima pour rejoindre la grande salle où son destin avait basculé. Aujourd’hui, elle savait ce qu’elle venait chercher. Il lui ne lui restait qu’une inconnue à éliminer pour s’assurer du pouvoir. Aelingen. Le zabrak était quelque part dans la nature et restait un danger pour la Prima. Il finirait certainement par se faire arrêter, et ses révélations pourraient alors semer des graines de doutes chez ses citoyens les moins convaincus. Et ça, il en était hors de question. Le secret devait perdurer. Avec sa mort, se serait chose faite.
#35409
« Tu es revenue. »


Elle était là. La rousse balafrée. Celle qu’elle avait combattue avant de sombrer vers l’obscurité. Celle qui l’avait torturé en lui montrant la destruction de son monde durant une éternité. Alayna ne s’était pas demandé qui était cette femme au visage ensanglanté depuis la mort de sa mère. Ni même si elle était réelle d’une quelconque manière.

« Et sans ta mère. »


Par réflexe, la Princesse attrapa de la main la garde de son sabre-laser tandis qu’elle descendait les dernières marches la rapprochant inexorablement de la silhouette féminine.

« Elle est morte, n’est-ce pas ? »

« Tu n’es pas réelle. »


Cette fois, la Prima avait détaché son sabre, avant d’en allumer la lame bleuté dans un sifflement reconnaissable. Après deux court pas, elle bondit en avant, leva son arme vers la figure déjà déformé de son ennemie. Il ne fallut qu’une fraction de seconde à la sith pour illuminer la salle de son sabre rouge et paraît le coup de la Princesse.

Alayna ne se laissa pas démontait pas cette parade et roula derrière son adversaire avant de frapper son dos d’un mouvement ample. Mais avant qu’elle ne puisse armer un second coup, la rouge avait esquivé son maniement et contre attaquer avec vigueur, repoussant son bras en arrière. La jeune fille vacilla un instant, laissant à la silhouette sombre l’initiative de l’attaque.

L’intruse enchaîna alors les attaques. Les premiers assauts furent simples à bloquer pour Alayna, mais à mesure que les sabres s’entrecroisaient, les impacts devenaient à chaque fois un peu plus violent. La jeune fille sentait ses bras commençaient à fatiguer et ses gestes devenir de plus en plus approximatif. Il fallait qu’elle trouve une échappatoire. Brusquement, elle fit alors un pas en arrière, éteignant sa lame, avant de plonger sur sa droite. Dans sa manœuvre, la lame de l’ennemie était passée à quelques centimètres de son épaule mais elle avait rompu le contact, passant derrière la sith.


« Définitivement décevante. »


La Sith venait de se retourner, lame en avant.

« Et dire que tu n’as pas étais capable de tuer une simple mortelle. Tu es une faible. »


Sur ces mots, l’adversaire d’Alayna rejoignit de nouveau la Prima pour asséner une nouvelle série de frappe que la Princesse ne pouvait que parer de son mieux. Peu à peu, elle recula de nouveau, se trouvant de nouveau acculé face à la puissance des coups de la Sith.

« Tu es une faible. Une lache. »

« Je ne suis pas faible. »


Dans un soupçon de rébellion, Alayna avait éteint sa lame au dernier moment avant d’effectuer une esquive fluide, laissant l’assaillante être entraîner par son élan. Lorsqu’elle passa dans le dos de celle-ci, elle infligea à son adversaire un coup de bien dans le rein.

« Il va falloir mieux faire. Montre-moi ce que tu sais faire. »


La provocation semblait avoir provoqué un déclic chez la Princesse. Alors que la Sith lui faisait face lame allumé, la jeune fille se risqua à lui infligeait un nouveau coup de pied au niveau du genou gauche. Esquivant la riposte, elle se décala pour pouvoir roulait sur le sol. Positionné sur le flan de la femme défigurée, elle frappa de son genou avant de reculer d’un bond afin d’éviter le sabre qui ripostait de nouveau. Anticipant son mouvement, elle arriva à placer un coup de pied rapide qui sembla mettre à mal le souffle de la sith.

« Pas mal pour une lache. »

« Je ne suis pas une lache ! »

« Alors prouve le moi ! »


Cette fois, ce fut Alayna qui attaqua en premier. Sans allumer son sabre, elle fondit vers la femme avant de plongeait vers le sol. A cet instant, frappa de son pied le coup du bras tenant l’arme sensitive. Se rétablissant plus vite que son adversaire, la jeune fille alluma sa lame pour frapper l’épaule de la Sith. Le sabre eu à peine le temps de mordre les chaires de la dame sombre que celle-ci recula.

« Sers-toi de ta colère. »


Alayna fonça alors lame en avant, enchaînant les frappes courtes et rapides, propres au combat d’escrime. Rapidement, elle crut prendre l’ascendant sur son adversaire et décida de faire penchait le combat de son coté à cet instant. Ce concentrant, elle fit apparaître des étincelles du bout de ses doigts. Les arcs éléctriques se dirigèrent rapidement vers la Sith. Arrivant à elle, ils provoquèrent une violente lueur qui obligea Alayna à détourner légèrement le regard. Trop pour se rendre compte que la lumière provenait du sabre rouge dont la balafrée se servait pour absorber les éclairs de la jeune fille. Elle ne vit que trop tard la main de la Sith émergeait des éclairs. Brutalement, elle sentit le sol disparaître sous ses pieds. En l’espace d’une demie seconde, elle parcourue une large partie de la salle avant de retombé dans un bruit sourd comme le sol de pierre. L’atterrissage avait été si violent qu’Alayna luta pour ne pas sombrer dans l’inconscience. Sa vision trouble lui permettait à peine de détectait l’avancer de son adversaire. Elle ne voyait qu’une chose. Cette lueur rouge. Cette lueur rouge avançant doucement. Inexorablement. Sa destinée.


Utilisation de la Force
Pouvoirs & Forme :
  • K'Thri (Pratiqué)
  • Makashi (Pratiqué)
  • Eclair (Pratiqué)
Modifié en dernier par Alayna Tega le ven. 13 sept. 2019 07:24, modifié 1 fois.
#35453
La lueur se rapprochait toujours plus. La jeune fille rassembla les forces qui lui restaient. S’appuyait sur ses mains douloureuses, elle rampa difficilement pour reculer et tentait de mettre le plus d’espace possible entre elle et la balafrée. Mais c’était peine perdue. Bientôt, la Prima sentit dans son dos la paroi rugueuse de la caverne. Elle en était là. Assise contre la roche, le visage déformait par la douleur et les stigmates du combat. Un peu partout sur sa peau, le sang perlait, coulait et se répandait pour recouvrir sa beauté immaculée. Sous son derme, la douleur la saisissait de toute part, faisant de chaque mouvement un véritable supplice. Alayna aurait voulu se relever, se battre. Mais elle est était incapable.

« Tu pourrais être bien plus forte. »


Un sourire carnassier déforma les lèvres de la Sith, offrant un spectacle terrifiant. La menace avançait toujours, à son rythme, sachant que la proie ne se sauverait pas. Alayna n’avait plus d’échappatoire. Pour la seconde fois, elle avait été vaincue par la Dame Sombre, sans aucune difficulté. Celle qui dirigeait l’une des nations les plus puissantes de la galaxie avait finalement était balayé en quelques minutes. Elle avait beau être l’une des femmes lui plus puissantes de cette univers, elle n’était rien sur l’instant.

« Assume ce que tu es ! »


Ce qu’elle était ? Qu’était-elle réellement ? La Prima fière et inflexible qui était adulée, symbole d’espoir dans la confédération ? Ou bien était-elle cette femme sans scrupule, qui n’avait pas hésité à faire bruler un quartier entier pour arracher le pouvoir à son propre peuple. Etait-elle la solution aux problèmes de la nation nouvelle ou une implacable menace pour le reste de la galaxie. Se pouvait-il qu’elle soit les deux en même temps. Une idéaliste prête à tout pour réaliser ses ambitions ?

« Une Sith ! »


Une sith ? Non. Elle ne pouvait pas en être une. Elle s’était éloigné de l’ordre Gris et avait rompue son engagement, mais…une sith. L’ennemi qu’elle avait toujours imaginé comme un monstre. Avant d’apprendre à le connaître malgré elle. Avant de voir sa sœur devenir l’une des leurs. Et avant de sentir son cœur vibrer pour une apprentie sombre. Avant tout cela, elle s’imaginer les sith comme des dévoreurs d’enfants. Des croquemitaines. Mais au final, la réalité n’était pas conforme à ses fantasmes d’autrefois. Les siths n’étaient que des sensitives servant leurs propres intérêts. Comme n’importe quel humain. La force en plus.

Alayna en était-elle une ? Elle était persuadé que non, mais peu à peu, ses certitudes s’effritaient. Après avoir tué plus d’un millier des siens, pouvait-elle encore prétendre à la lumière ? Elle n’avait pris aucun plaisir à tuer. Elle n’avait fait que le nécessaire pour assurer le bien du plus grand nombre. Mais elle avait dépassé une limite morale qui faisait d’elle un monstre au même titre que les Sith. Dès lors, pouvait-elle être considérée comme eux ? Elle rejetait cette idée et l’égoïsme qu’elle traduisait.


« Deviens moi élève, et je t’apprendrai. Plus jamais tu ne seras faible. »




Image
Modifié en dernier par Alayna Tega le mar. 30 juil. 2019 00:04, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
By Alayna Tega
#35860
Eleven is Gone

« Jamais…je ne suis pas une sith ! Les sith sont d’horribles…choses….Je ne suis pas un sith… »


La Dame Sombre se rapprochait doucement de la jeune fille. Sa lame rouge flamboyait sous les voutes rocheuse de la grotte.

« Les sith ne sont pas que cela. Et tu le sais. »


Elle s’était arrêtée, souriant doucement. Avec ses ballafres qui parcouraient son visage, la vision avait de quoi être horrifique.

« Tu sais bien qu’ils ne sont pas des monstres. Tu en connais très bien une, n’est-ce pas ? »


Sabina ? Ca ne pouvait être qu’elle. Même si la jeune Prima n’avait jamais osé demander confirmation de ses hypothèses, la réalité c’était imposé à elle. Elle n’était pas une Jedi, ni même une grise…alors, que pouvait-elle être d’autre ? Pourtant, une part d’elle-même rejetait l’idée en bloc, comme pour repousser l’horreur.

« Tu l’as toujours su. »


Peut-être. Alayna ne pouvait pas se le cacher. Dès le début, elle avait eu ses doutes. Dès ce contact dans la force. Et pourtant, cela n’avait pas empêché leurs lèvres de se joindre. Celle qu’elle aurait dû dénoncer et traquer avait été une parfaite amante. Gentille. Douce. Aimante.

« Il n’y a pas de bien et de mal, Alayna. Pas de gentils. Pas de méchant. Il n’y a que les faits. Les raisons. Et les conséquences. »


L’univers n’était pas manichéen. Alayna l’avait compris. Maya c’était assuré de lui en faire la démonstration avant de quitté le monde des vivants. Elle n’avait été ni une méchante ni une gentille. Sa mère adoptive n’avait été qu’une âme guidait sur une grande destinée. Elle avait eu les moyens de ses ambitions. Et par la même occasion, elle avait commis nombre de dégât. Nombre de fautes qui auraient fait d’elle une Sith si elle avait été sensible à la force. Et pourtant, dans le même temps, ses actes auraient pu faire d’elle une sainte. L’Héroïne Rebelle, la Survivante de Kessel. La Libératrice des Colonies. La Consul du Maelstrom. L’éternelle souveraine qui n’avait pas pu envisager de voir son pouvoir être affaibli. Quitte à manipuler et blesser sa propre fille. La bonté. L’égoïsme. Le blanc. Le noir. Maya avait été tout cela à la fois. Les sith pouvaient-ils être comme elle ?

« N’ai pas peur. Rejoins-moi. Je te permettrai de réaliser ses rêves. »


La Dame Sombre s’avança plus proche que jamais de la jeune fille. Alayna pouvait détailler le moindre trait de son visage. Doucement, elle éteignit sa lame, rangeant le sabre à sa ceinture. La Sith s’abaissa, mettant genou à terre pour être à hauteur de la Prima. Ses yeux flamboyant fixer ceux de la Princesse avec intensité.

« Sois mon élève. »


Une part d’Alayna lui criait de prendre son sabre, et d’enfin, trancher la gorge de la femme. Mais d’autres voix s’élevaient contre cette idée. La Dame Sombre avait peut-être à lui apprendre finalement. Elle serait capable de faire d’elle une femme puissante. A même de réaliser les rêves de sa défunte mère. Et peut importer les moyens pour cela. Elle ne serait ni blanche, ni noir. Elle serait un tout. Puissante, et indivisible. Capable du meilleur par le pire. L’éducation par la traque. La prospérité par le contrôle. La paix par le meurtre. Sith ou pas n’avait que d’importance. Ses actes la définissaient. Non un simple dogme sensitif.

« Si tu veux devenir mon élève, prouve-moi ton courage et ta force. Ramène-moi le cœur de celui pour lequel tu étais venu ici. »


Le traitre. Le dernier des Consuls. Elle ramènerait son cœur, mais sans la Dame Sombre pour le réclamer.

« Comment savoir où il est ? »


La Sith rapprocha sa main, posant délicatement ses doigts sur la joue de la jeune femme. Le contact était froid. Frissonnant.

« Je vais te montrer où le trouver. Tue le et je t’apprendrai à devenir puissante. »

« Je le tuerai. »


La Sith ferma alors les yeux. Dans les secondes qui suivirent, les lumières qui illuminé l’antre de la défunte Princesse se mirent à vaciller. Le décor se mit à tourner autour de la jeune fille. Bientôt, il devint flou, indiscernable. Au final, il ne resta que le noir. L’obscurité de l’espace. Soudainement, une planète apparue au milieu du vide. Un monde couvert de bleu et de rouge. Autour de cette terre, un imposant vaisseau semblait être à l’arrêt. Elle ne reconnaissait pas l’endroit. Pourtant, un nom lui venait à l’esprit. Comme murmurait à son oreille soufflée par une voix désincarnée. Pavo Prime. Un monde aride, loin du centre de la Confédération. Connu pour sa proximité géographique avec la Nouvelle République, l’Empire et Hapes. L’endroit parfait pour préparer un départ pour le bout de la galaxie. C’était donc là qu’elle irait. Là qu’elle arracherait le cœur du Pirate.

Une nouvelle fois, sa vision se troubla, et elle redécouvrit la grotte. La Dame Sombre avait subitement disparu. Ses douleurs se faisaient petit à petit moins intenses. La Princesse se releva, titubant légèrement sur les premiers pas. Il était temps de se mettre en route. Elle avait rendez-vous avec son destin.

Les discussions allaient bon train entre la Confré[…]

Ensemble des Forces Militaires localisés : […]

[Delchon] Anéanti

Ambiance Félonie ? Que nenni, elle était la […]

Lex est quod notamus

:r2d2bd: Moderation Rendili avait la main lo[…]

Appelons ça une divergence d'opinion !

A la remarque sur les Jedi, Helera esquissa un so[…]

https://luxurystylecentral.com/wp-conten[…]

https://www.fanactu.com/medias/star-[…]

Linkin Park - Rebellion Alayna resta quelqu[…]