L'Armée des Ombres

Saison XI Cliquez ici pour voir l'intro...

Lieu où le temps et l'espace n'a pas de prises, chacun est libre de vivre une aventure hors du temps dans cette section.
Règles du forum : Il s'agit ici d'avoir la possibilité de revivre des évènements atemporels et non-canons sworiens selon le libre choix de chacun. Libre à vous de vous amuser !
Avatar de l’utilisateur
By Héroïsme
#31142
[21 Avant la Bataille de Yavin]


La pluie torentielle s'abattait sur les lisses paroies de la capitale. Regardant à travers la fenêtre, les yeux de Ko Sai se plissèrent légèrement. Derrière elle, l'holograme de Maître Yoda si distortionna un instant puis repris sa forme habituelle. Un silence lourd s'était installé dans la pièce d'un blanc immaculé.

Le Grand Maître tapa de sa canne contre le sol du Temple Jedi, où il se trouvait, sur Coruscant.

« Arriver, des renforts vont. Mais en attendant, seuls vous êtes. »


La Kaminoenne, scientifique en chef du complexe de clonage de la République, hocha de la tête. La petite flotte en orbite pourrait tenir le coup un temps et des forces spéciales étaient mobilisées dans Tipoca City justement pour cette éventualité. La République n'avait pu garder secrète bien longtemps la position de ses complexes de clonage et l'union séparatiste se ferait un bonheur de frapper au coeur de la production de la grande armée.

Et ce jour était arrivé: des espions avaient pu mettre la main sur les coordonnées de Kamino. Heureusement, des Jedi avaient intercepté des communications séparatistes et la planète pouvait se préparer à l'assaut imminent.

« Kamino ne tombera pas, Maître Jedi. »


L'hologramme se dissipa et Ko Sai poussa un long soupir.





[Deux heures plus tard, dans le complexe d'entraînement clone]


CT-80/88-3009. Commandant senior CT-80/88-3009 ou A'den, pour les intimes. Il passait en revue une dernière fois les rapports transmis par les satellites longue portée. La flotte droïde était aux portes de Kamino. Quatre Acclamator étaient en orbite, prêts à défendre la planète. Au sol, dans les différents complexes, la 7e Légion était sous ses ordres et ceux de la générale Aayla Secura.

La priorité serait de défendre le centre de clonage principal ainsi que le centre d'entraînement où les jeunes clones seraient confinés. Or, pour le moment, la pression serait sur la flottille.

Perdu dans ses lectures, le commandant sursauta lorsque l'alarme principale retentit dans tout le complexe. Quatre croiseurs Lucrehulk venaient d'entrer en orbite. Sous la pluie battante, les soldats clones se placèrent en position, le bouclier principal fut activé et les batteries d'artillerie se préparèrent à l'arrivée des chasseurs droïdes.


Image


La Bataille de Kamino pouvait commencer.
Avatar de l’utilisateur
By Héroïsme
#31183
Image


C'était un vrai vacarme dans le transport faisant la liaison entre le complexe secondaire et le complexe principal. À l'intérieur, une partie du peloton dans lequel était mobilisé CT-3571 dit le « Cligneur ». Silencieux, les clones écoutaient attentivement les directives de leur lieutenant. À l'extérieur, la pluie ne tarissait pas et les grondements de tonnerre allaient vite se confondre avec les tirs de batteries. Deux autres LAAT avaient pour mission de débarquer des renforts au centre de clonage principal pour en assurer la défense contre les troupes séparatistes.

« La flotte va tenter de repousser les transports droïdes, mais ne pourront certainement pas empêcher le débarquement ennemi près de la capitale. Notre mission est de repousser toute attaque contre le complexe principal. Les droïdes voudront certainement mettre la main sur le code source. »

« Cligneur, tu prendras position à l'étage supérieur et gardera un oeil sur la plateforme Sud. Nos défenses y sont moins étanches et c'est probablement là qu'ils débarqueront en premier. »


Le transport descendit à un mètre du sol pour que les soldats puissent débarquer et pour repartir rapidement vers le complexe secondaire. Immédiatement, les clones courrurent vers leur position, lançant des cris de ralliement tels qu'appris lors de leur formation éclaire. Quittant le peloton, Cligneur put monter de deux étages et trouver un coin d'où il pourrait garder un oeil sur la plateforme Sud.

Cette dernière était reliée au complexe principal par trois passerelles. Au-delà, de l'autre extrémité, un entrepôt fermé quelques mois plus tôt pour des rénovations. Pour le moment, le calme total... Si ce n'était les portes dudit entrepôt qui s'ouvrirent tranquillement, ouvrant la voie à une dizaine de boules métalliques, des droïdekas, suivies par des droïdes de combat B2. Quelqu'un avait laissé les Séparatistes passer secrètement des troupes sur Kamino? Voilà qui compliquait un peu les choses...





[Croiseur Acclamator le Coruscant]

Image

« Tous les pilotes à vos postes. Ceci n'est pas un entraînement. Je répète, tous les pilotes à vos postes. Ceci n'est pas un entraînement. »


Dans un chaos ordonné, les pilotes clones, dont PT-4440 dit « Ben », gagnèrent leur vaisseau quelques instants après l'arrivée en orbite des croiseurs Lucrehulk. Véritables forteresses volantes, ces croiseurs allaient être de véritables défis pour les Acclamator républicains. Heureusement, l'alerte avait été donnée à la flotte sectorielle qui ne tarderait pas à arriver.

Si les chasseurs V-Wing n'avaient pas encore été commandés par la République à ce stade-ci de la Guerre des Clones, des Intercepteurs Delta-7 étaient parfaitement opérationnels et à la disposition des pilotes clones à bord du Coruscant. C'était d'ailleurs ce que piloterait Ben et tout l'escadron Rouge du 7e Corps céleste.

Les centaines de chasseurs et d'intercepteurs furent lancés dans le vide interstellaire qu'était l'orbite de Kamino. Les premières vagues de chasseurs Vautours allaient bientôt être à portée, mais c'était les transports C-9979 qui allaient être la priorité de l'escadron Rouge. À vrai dire, ils devraient escorter l'escadron Jaune, composée de bombardiers BTL-B Y-Wing, qui attaquerait les transports avant que ceux-ci n'atteignent la surface pluvieuse.





« Commandant Blade? Générale Secura. »


La Jedi tendit une main décidée vers le commandant clone. Elle portait une longue robe sombre donc la capuche protègerait les deux tentacules de la Twi'lek. CC-3630 et Secura étaient au complexe d'entraînement principal, situé à quelques kilomètres du complexe où se trouvait le Cligneur. Le bataillon Tornade, soit un total de 500 clones, était stationné pour protéger le complexe et les enfants clones qui s'y trouvaient. Or, la Jedi et le commandant avaient une autre mission tout aussi prioritaire.


« Nous allons prendre l'escouade Bravo et gagner le secteur-A, à quelques 500 mètres au Nord. Les directives viennent du premier ministre Lama Su. »


Ainsi, neuf clones suivirent Blade et Secura dans les blancs corridors de Tipoca City. Ils croisèrent de nombreux clones en combinaisons accourir à leurs postes et des Kaminoens se mettre à l'abris. Les alarmes sonnaient à tue-tête. L'escouade arriva à l'extérieur du complexe et dûrent traverser une passerelle menant à un autre bâtiment qui abritait le fameux secteur-A. En fait, Blade n'en n'avait jamais entendu parler.

À mi-chemin sur la passerelle, le bruit caractéristique des bombardiers Hyena déchira le ciel. Les trois vaisseaux droïdes avaient passé le barrage et visaient maintenant les diverses passerelles pour couper les lignes de ravitaillement. L'escouade avait donc deux choix: tenter de traverser en prenant les jambes à leur cou ou rebrousser chemin et trouver un autre passage.
Avatar de l’utilisateur
By Sarwin Rost
#31214
Tipocca City était attaquée, cette nouvelle provoqua un grand bouleversement pour tout les clones qui furent mis au courant. Blade, fut sûrement l'un des plus touché par cette nouvelle, étant le presque seul survivant de la Bataille de Bespin, ou plutôt du Massacre de Bespin, qui c'était déroulé quelques mois plus tôt...

Cette bataille à venir était réellement sa plus grande crainte, la CSI le coupait alors dans sa convalescence post-traumatique, mais ce n'était pas cet état de santé qui allait changer quelque chose pour lui. Il fallait se battre, c'était un devoir, et un honneur de défendre le lieu de sa mise au monde.

Il était tard, la pluie frappait comme à son habitude CC-3630 terminait d'enfiler son armure pour rejoindre au dehors, la général Jedi Aayla Secura qui l'attendait depuis quelques minutes déjà à environ 200 mètres des chambres d'officiers. Il ne l'avait jamais vu, et fut légèrement surpris. C'était la première fois qu'il voyais une Twi'lek en chair et en os, plutôt que sur des ordinateurs ou des projections holographique.

Grâce à son entraînement, il savait exactement ou frapper pour la faire fléchir afin de la tuer, de la terminer comme tous ces droïdes déjà passé devant son canon. Mais là il ne le ferait pas, elle était une Jedi, c'était sa supérieur. Beaucoup de Jedi comme la Togruta Shaak Ti, qui avait maintes et maintes fois supervisé l'entrainement des nouveaux soldats ici, était presque considérée comme des mères par certains clones.
Blade espérait qu'il en serait de même avec cette Twi'lek à la peau bleue.

« Commandant Blade? Générale Secura.
- C'est exact Général, CC-3630, Blade. Ravi de vous rencontrer. »


Répondit le soldat en tendant un sourire qu'elle rendit bien volontiers. Le Clone levas légèrement la tête et au travers de la vitre il voyait déjà de grands éclairs d’énergies bombarder l'épaisse couche nuageuse qui couvre le ciel de Kamino. Autour la tension était palpable, les soldats était agités et du bruits provenant des différents véhicules d'assaut tout-terrain gênais quelques peu les conversations.
« Nous allons prendre l'escouade Bravo et gagner le secteur-A, à quelques 500 mètres au Nord. Les directives viennent du premier ministre Lama Su.
- A vos ordres Général. Le clone commandant se tourna face à ses hommes. Escouade Bravo, on a une mission pour vous ! »


Suite à ces mots prononcé, 9 clones sortirent du rang. Comme tout les hommes de se bataillons, ils avaient l’intégralité du haut de l'armure peinte en Bleu, seule se différenciais celle du Commandant qui avait peint le bas à partir de la ceinture.

Le petit groupe de soldat se mit à avance lentement mais sûrement, quand soudain, 3 bombardiers Hyena fendirent le ciel d'un coup, traversant l'affrontement spatial et la couche nuageuse pour venir larguer quelque bombe sur le pont qu'allais emprunter le groupe Républicain, il ne s'écroula pas, seulement une seule atteignit sa cible. Cependant les droïdes faisaient demi-tour et il fallait agir au plus vite...

Le petit groupe s'arrêta subitement de courir sous la pluie toujours battante, Blade se retourna face à la Jedi qui avait un regard légèrement stupéfait, au moins autant qu'une Jedi peut l'être.

« Que faisons nous général ?
- Nous devons continuer Commandant, si ces chasseurs ont pu passer, peut-être que les barges de débarquement ne vont pas tarder
- Mais nous risquons de mettre en danger toute l'escouade
- Et plus nous restons à parler ici, plus le danger grandit »


Secura finit sa phrase en ce mettant en route vers le pont, suivie de près par le reste de l'escouade et Blade qui refermait maintenant la marche.

le pont faisait une vingtaine de mètres de long, le groupe s'empressait de monter dessus quand soudain, ils virent au loin les 3 bombardiers qui revenaient après avoir disparus momentanément dans l'épaisse couche nuageuse.
Ils enclenchèrent un nouveau bombardement, et au même moment que les bombes frappaient de plein fouet le flanc du pont, la Jedi lança son sabre détruisant le vaisseau de tête. Les 2 chasseurs restant firent vite de mi-tours, les clone étaient maintenant en position, et ils se mirent à tirer sur leurs opposants a feu nourris, quelque tirs frappèrent de plein fouet le bombardiers de droite, qui percuta son ailier au même moment ou celui-ci largua une dernière bombe, celle-ci frappa le pont depuis le haut, et le pont commença à s’effondrer sous l'impact.

Les soldats coururent vers la fin du pont, désactivant son sabre Aayla, utilisa la Force pour franchir le pont, sautant à plusieurs mètres de haut sans élan. Le pont s’effondra dans un vacarme assourdissant alors que tous venaient de franchir l'obstacle.

Blade comptait ses hommes "6,7,8.." mais quelque chose n'allait pas.

« Ou est Breacher ? »


Les clone se précipitèrent sur le bord et virent leur camarade mort, écrasé de tout son poids sur le toi vitrée du tunnel qui reliait leur bâtiment au Q.G. principale à près de 150 mètre de haut.

Ce fut un choc pour tous les soldats, un de leur frère venait d'être tué. Mais le moment n'était pas propice au larmes.

« Général que venons-nous faire ici ? »
Avatar de l’utilisateur
By Scott Knox
#31217
On y était, cette heure si attendue par "Ben" ! La grande majeure partie des humains auraient senti la peur et l'appréhension, l'adrénaline leur serrer les entrailles mais pour "Ben", non, cela ressemblait aux exercices tactiques mais cette fois-ci ce n'était pas une simulation, de très nombreux camarades n'en reviendraient pas mais faisant partie d'un "tout", il avait du mal à se définir "unique", après tout, "l'autre", c'est lui aussi, non ?

Quoiqu'il en soit, ces furtives pensées filèrent pour laisser place à l'action ! Il reçut son ordre de mission par le biais de son transmetteur holo :

Priorités de l'Escadron Rouge :
Couvrir l'escadron jaune attaquant les transports C-9979 ennemis
Protéger l'escadron Jaune avant le déploiement des troupes ennemies


Son unité R3 fit le check-up de son chasseur effilé et avait déjà allumé les moteurs, "Ben" s'installa et activa sa radio.




- Red Eagle 3, prêt au décollage, en formation pour interception chasseurs adverses et couverture alliée contre transports ennemis.

Il mit la pleine puissance dès que la piste lui fut déclarée libre, se regroupant avec ses ailiers. En bas, les bombardiers s'élançaient aussi, ils allaient bientôt devoir affronter leurs homologues cybernétiques. Il déverrouilla la sécurité de ses canons lasers jumeaux, la bulle de son cockpit lui donnait une excellente visibilité, l'assistance de son droïde complétaient cet ensemble harmonieux.

Un autre ailier vint à sa rencontre tandis que l'escadrille entière prenait sa formation de combat :

- Red 3 ici Red 4 à 8 heures gauche, je vous couvre...
- Red 3 ici Red 5 à 4 heures droit, en couverture...

- Affirmatif Red 4 & 5, formation en pointe, rassemblement avec le reste de l'escadrille et vous connaissez les ordres !

Pas un mot de plus, l'entraînement allait payer ou ...s'arrêter là !

Sur les écrans, de gros spots rouges (l'ennemi) allaient à la rencontre de plus petits sports bleus (alliés), les cieux n'allaient tarder à vibrer sous le feu et les explosions...
Avatar de l’utilisateur
By L'Ombre
#31219
L'odeur d'eau et de sel me revint aux narines, à peine un pied posé au sol. Il avait suffit de rentrer en orbite basse pour que les tempêtes affolent les systèmes de pilotage. La couche de nuages passée, les éclairs qui engluaient la poudre d'humidité d'un blanc vaporeux et agressif avait prit la place, engendrant le sempiternel sermon sur la nécessité de s'accrocher dans "les zones de turbulence". Perso, "turbulence" avait toujours revêtu pour moi un contexte sibyllin, mais bon, en phase de pilotage, je me disais que le pilote était le premier à avoir raison.

Et en passant cette couche, on vu venir à pas feutrés le martèlement de la pluie. Il n'y avait rien de plus agaçant que les effets météorologiques. La pluie gouttait sur les viseurs, déformaient les cibles et me faisait mal ajuster les distances. Ce n'était pas aussi pénible que pouvaient l'être les tempêtes de sable ou de neige, mais je me serais passé quand même d'un maximum d'entre tous. Et la p^luie se posait encore une fois comme un kaléidoscope de déformations, convexes ou concaves. La pluie, cette truie.

La belle saloperie avec cette mission, c'était qu'on revenait à peine des croiseurs. On redescendait alors qu'on allait repartir. L'idée de rester plus longtemps que prévu, et surtout de me coltiner l'aller-retour entre les différentes couches atmosphériques, c'était une sinécure qui était à deux doigts de me faire une poussée d'hémorroïdes spontanée.

« Cligneur, tu prendras position à l'étage supérieur et gardera un oeil sur la plateforme Sud. Nos défenses y sont moins étanches et c'est probablement là qu'ils débarqueront en premier. »


Hochement de tête. Bien reçu. On prend place, pas de soucis. Le transport nous jetât sur le tarmac planté devant le bâtiment des développements scientifiques, un poste sensible. Sans un mot, je passais sur le côté, pressais le pas, mon fusil planté dans mon dos, fixé à ma bandoulière trop serrée, le temps de grimper une série de ses couloirs extérieurs à pluie ouverte pour rejoindre mon nid d'aigle.

Oui, de là, j'avais une bonne vue. Je fis glisser mon arme sur le côté et l'armait d'une traction brève sur le faux percuteur qui servait d'amorce. Le conduit énergétique chauffait, le dissipateur allait se mettre à vrombir sous une poignée de secondes, et la chaleur de la poignée allait se répandre dans mon échine, comme un petit frisson qui nous parcourt quand passe à nos oreilles nos musiques favorites.

En parlant de musique favorite, il en était une qui d'un coup, sonnait à mes tympans. Son rythme régulier, sa mélodie familière, tout m'inspirait l'envie de battre une mesure endiablée avec un orchestre qui décidait de s'emballer et de se désolidariser des cymbales. Toute la section des cuivres forçait son morceau à grand renfort de martèlements anarchiques qui montait du plein milieu de la fosse.

En face, sortant de nulle part, une section des "cuivres" sortait d'un entrepôt. Comme s'ils avaient toujours habités là, sous le nez de leurs ennemis. Sous le nôtre. Je pris vite fait mes macrojumelles pour vérifier. Oui. Cela exigeait rapport.

Plateforme Nord, dix à quinze droïdekas. Plus de cinq Super-Droïdes. Engagement.


La rotation des boules de fer rendait une visée compliquée, mais le talent m'avait laissé un jour le loisir de compter jusqu'à trois. Déploiement de la bête, Un... La bête est redressée, Deux... La bête déploie ses armes, Trois... et souvent, à Quatre, le bouclier était déployé - s'il y en avait un - ou le feu passait en un battement de coeur d'éteint à nourri. Mais compter jusqu'à trois, c'était parfois assez pour en aligner un ou deux dans le photorécepteur central. L'équivalent d'un cerveau d'un être conscient.

Les B2, eux, étaient blindés. Toucher la zone centrale était ridicule, leur point faible n'était pas encore dévoilé en clair. Le temps que les Droïdekas finissent leur avancée, je me permits une petite mesquinerie : tirer dans le poignet d'un B2.

Image


La main s'éclata sur le sol froid de Tipocca, rendant inutile un droïde conçu pour l'être. Les destroyers finirent leur course. Deux battements coeurs. Un tir, un deuxième. La tête du premier parti en arrière, laissait la bête s'effondrer sur le rebord, et glisser vers l'océan, dont le fond sans fin aurait vite raison de la pollution engendrée par cet amas de débris métalliques plongé au fond d'une planète recouverte d'eau et de sel corrosif, tandis que le second lui inspira seulement de baisser les bras et de s'affaisser sur lui-même. Le triptyque venait de donner un forfait définitif à trois machines qui auraient du nous prendre par surprise.

L'engagement commençait plutôt bien.
La jedi face au doute [Héléra]

8 mois après les événements de Tatooine: Keila rê[…]

[Thule] Vous pouvez compter sur moi

Mes excuses pour le retard. Le cockpit, une se[…]

https://tse4.mm.bing.net/th?id=OI[…]

L'Héritage de l'Exilée

L’Héritage de l’Exilée 18:30, heu[…]