L'Astre Tyran

StarWars Online Roleplay Cliquez ici pour voir l'intro...

Avatar de l’utilisateur
By Aelyas T. Roger
#29645
    Identité


  • Nom : Kanjis Jo'Ren-Dar
    Image


  • Profil
  • Race : Cathar
  • Sexe : Masculin
  • Âge : 26 ans
  • Planète d'origine : Cathar
  • Apparence :


    Grand, robuste, c'est la première chose qu'on remarque chez ce fauve ambulant. Toutes ses années en tant que gladiateur ont formé sa musculature qui était déjà en train de l'être lors de sa capture. Bien que son visage puisse inspirer crainte et sentiment d'insécurité, ses traits proches des humains rappellent qu'il y a un esprit intelligent sous cette carapace de fourrure et derrière ses yeux orangés vif.

    Sa fourrure est généralement brune et claire, elle a également des rayures noires sous les yeux, lui donnant une sorte de maquillage naturel, accentuant un regard sombre.

    Les crocs visibles par moments, quand il baille tel un lion, sont d'une blancheur rimant avec sa petite barbichette au menton accompagnant à merveille ses cheveux rouge, coiffés parfois en dreadlocks d'où le surnom qu'on lui a donné « Lion rouge», camouflant parfois très bien ses petites oreilles poilues.

    Souvent habillé d'un simple manteau ou autre bure, il ne s'embête pas à y joindre un autre habille pour cacher ses pectoraux. Il y joint selon son utilité, une ceinture fonctionnelle et pantalon de combat.

  • Métier : Futur ancien gladiateur...
  • Groupe : Neutre, possibilité de rejoindre plusieurs organisations mis à pars les siths et criminels bien sur.

    Informations

  • Histoire :

    Kanjis est né sur Cathar de l'amour légendaire typiquement Catharien de Shan Jo'Ren-Dar et Yui Jo'Ren-Dar. Des marchands tous deux, respectables et connut dans toute la région pour être les meilleurs dénicheurs d'objets anciens, travaillant dans une boutique d'antiquités. Les poteries, bijoux et anciens artefacts étaient trouvés par le couple, en fouinant dans les marchés, mais aussi et surtout en participant à des fouilles archéologiques. Transmettant leur amour pour l'histoire et pour ces objets à leur fils.

    À cette époque, plusieurs années avant la bataille de Yavin, Cathar était une planète peu occupée par l'empire, voire pas du tout. C'est donc dans un environnement assez serein et en paix que les premières années du jeune Cathar se déroulèrent. Le système d'apprentissage de la planète est assez différent de ce que l'on trouve en général sur les autres mondes de la galaxie. Bien qu'on y apprenne le Catharese ainsi que le Basic et des notions sur l'histoire de Cathar et de la galaxie, comme par exemple l'histoire de Crado et sa compagne Sylvar des héros pour leur semblable. On y éduque également les jeunes à développer leur sens moral de façon très poussée, autant que celle de l'honneur. La fidélité est également l'une des valeurs de la culture des cathars, qui fait leur légende. La notion de traitrise n'y existe pas et le lien du sang dépasse tout. Kanjis apprit également à combattre, autant pour augmenter son sens de l'honneur, mais aussi pour permettre de nouer des liens avec ses instincts de bête qui fait la force de ce peuple.

    Cet apprentissage du combat, fut enseigné contrairement aux autres cathars, par son père. Bien qu'archéologue et marchand de son état, il était également un maître dans l'art du K 'thri, mais également dans celui des Echani, peut-être plus spectaculaire. Cette connaissance venait de l'arrière-grand-père de Shan, ayant appris à maîtriser ses arts pendants l'un de ses nombreux voyages. Ainsi entre l'apprentissage de langues, oubliées ou non, de l'histoire d'un vase qui aurait appartenu à La reine Talia d'Onderon, ou encore sur comment tenir une boutique, il apprit ces arts martiaux complexes et exigeants. Plus que des techniques de combat, l'un pouvant être décliné comme une danse avec ces gestes rapides, fluide servant à désarmer l'adversaire, l'autre, une forme d'expression où les mots disparaissaient laissant places à la gestuelle révélant la nature du patricien.

    Souvent, son père et maître, lui demandait de méditer pour réfléchir, ressentir son corps, le poids de ses connaissances apprises la veille, apprises depuis sa première leçon. Méditer dans le langage du père, n'était pas celle qu'on se l'imagine, assit en tailleur, les yeux fermés. C'était au contraire une méditation active, autant physique que mentale. Kanjis reproduisait les enchaînements et techniques qu'il avait accumulé, ce qui produisait une chorégraphie aussi fluide et harmonieuse que dangereuse.

    Pendant ces méditations il se sentait apaisé, calme et détendu, tout son corps était en harmonie, mais il ressentait également quelque chose différent de l'ordinaire, quelque chose diffère qu'une odeur, qu'une sensation de toucher, qu'une présence derrière soit, diffèrent et tout à la fois. Il en parla à son père mais celui-ci lui répondit que cela était normal, que c'était un effet logique à une grande concentration, le jeune cathar ne chercha alors pas plus loin et fit avec.

    A côté de ses « études », le jeune Cathar aidait ses parents à gérer leur boutique. Kanjis y vit de nombreuses personnes en tous genres entrer dans le magasin, notamment des voyageurs venus d'autres planètes. Quand il vit pour la première fois un humain, il trouva « ça »... étrange. Pas de fourrure, ou du moins seulement sur la tête, de petites oreilles... enfin rien de normal quoi ! Mais ce fut comme ça qu'il eut envie d'explorer cette galaxie, quand il réalisa qu'en fin de compte, ce qu'il connaissait était pour la plupart, par le biais des livres ainsi que des explorateurs qui parfois acceptaient de discuter avec lui.

    Confiant alors à son père, ses envies de voyages et de découvertes, celui-ci, étrangement, refusa de prime abord de discuter de cela, mais pendant plusieurs mois, il insista et insistât. Étant un cathar il ne restait pas moins qu'un jeune enfant obstiné et rêveur. Inquiet de manière étrange des envies d'aventures de son fils, le père accepta pourtant quand Kanjis eut 12 ans, il lui apprit les rudiments du pilotage à l'aide du petit vaisseau de transport privé de la famille. Se retrouver ainsi dans l'espace, procura au jeune cathar des frissons d'excitation et de bonheur. À l'âge de ses treize ans, il partit pour la Grande Plaine, nom donné à un lieu désolé, sauvage, pour communier avec la nature et méditer, servant à une sorte de rite initiatique. Bien que sauvage, le lieu avait été choisis pour sa faible présence de prédateurs dans les environs. Mais sa destinée, sa vie, donnez le nom qui vous plaira, changea lorsqu'il eut atteint destination. Méditant, comme lui avait appris son père, dans une clairière entourée d'arbres, il était calme jusqu'au moment où il ressentit une sensation étrange dans tout son être. Celle qu'il avait l'habitude d'effleurer d'habitude, mais en dupliqué voire quadruplé en puissance. Ouvrant les yeux, il était perturbé, en sueur. Il ne comprit pas pourquoi ni comment, mais il sentit un danger. Mais, il ne l'avait pas vu venir assez vite, sentant une douleur dans son coup il y retira une fléchette. Elle n'aurait pas été à elle seule efficace si Kanjis n'avait pas été si jeune, là par contre, il s'écroula rapidement sans pouvoir rien faire. Cette expérience fut ainsi sa première avec la force, bien que malheureuse.

    Se réveillant, il sentit une atmosphère froide et humide. Il était dans une sorte de cage, en fer, des sons lui parvenaient, provenant de haut dessus de lui, c'était des cris, des exclamations, des chocs de métal. De la poussière tombait du plafond qui bougeait à chaque tremblement. On le tira et emmena jusqu'à une file de personne. La queue était tellement longue que le petit cathar ne pouvait pas voir le bout. Il entendit tout de même certaines personnes parler, captant des mots tels que « esclavagiste » « test » « arène » « combats » ou encore « gladiateurs ». Kanjis se raidit alors. Comprenant plus ou moins la situation. Les cris et le bruit étaient des combats accompagnés de la foule en délire lors de tests pour de futurs combattants dans des arènes. Il avait déjà entendu ça d'un des voyageurs croisés en boutique et il en fut terrifié. Avançant à chaque fois qu'un nouveau passait la grille qui était de plus en plus distincte, il remarqua qu'il faisait passer deux personnes à chaque fois, c'était la raison pour laquelle la queue était constituée de deux rangées. Lui était un côté un Miraluka apeuré, a peu près de son âge. Arrivé devant la grille, Kanjis put voir un rodien et un proche humain, surement, à terre. Ils se firent vite évacués de l'arène par des portes de service. La foule était en délire et réclamait déjà les suivants.

    Entrant, les deux nouveaux gladiateurs en herbe, purent voir un Wookie plus vieux que lui, immaculé de sang, sortir à son tour avec l'un de ses congénères. Surement ce qui avait affronté les deux cadavres. À l'opposé de l'arène deux autres personnes étaient entrées, deux Twi 'leks. On leur lança deux épées, autant que pour le Cathar et le proche humain. Bientôt vint le moment du signal pour le début du combat. Personne ne voulut commencer et des soldats en hauteur firent bien comprendre que s’il n'y avait pas de combat, il n'y avait que des perdants. Alors, les deux Twi'leks d'une vingtaine d'années s'élancèrent. Le premier coup fut pour Kanjis qui vit l'épée de l'adversaire entre choquer la sienne qui lui tomba rapidement de la main. Son acolyte lui, semblait mieux tenir son arme bien qu'il ne fasse que supporter les coups de son adversaire. Mais comme un réflexe alors que le Twi'lek voulut lui porter un coup surement fatal, il l'évita et donna un coup de pied de flanc qui le fit vaciller. Se remettant rapidement sur pied il émit quelques coups de paume de main au torse de l'adversaire le finissant avec un coup de tête typiquement dans le pur style K 'thri, le Twi'lek tomba sonné. Le jeune cathar s'en pris ensuite au deuxième adversaire en le fauchant et en lui assignant un coup de talon dans le ventre alors qu'il était en train de tomber. Il se mit ensuite sur lui, les jambes autour de son cou et le frappa plusieurs fois au visage, l'alien évanouit et griffé, Kanjis se releva. Malgré les premières réactions étonnées de l'assemblée, ils reçurent, Kanjis et son coéquipier des ovations excités du public.

    Sortant de l'arène ils furent placés dans des cages. Il fit alors connaissance du Miraluka, il s'appelait Kean Costigane. Il avait toujours été un esclave, arrivé ici après avoir été vendu par son ancien propriétaire. Ils furent bientôt vendus à un riche propriétaire d'un ludus spécialisé dans les combats d'arène. Kean n'avait pas fait fort impression, mais la règle était de vendre par binôme de passage.

    Ils ne virent pas dans les premiers temps leur propriétaire. Le ludus accueillait plusieurs autres gladiateurs, autant de novices comme Kanjis que de rompu au combat. Il fut entraîné par un Feeorin du nom de Feres. Au fil des mois qui passèrent Kanjis devint rapidement bon, conséquence directe de l'entrainement de son père et était en avance sur les nouveaux « élèves ». Le propriétaire, prénommé Dom Klee était un Barabel, le Cathar ne le vit seulement de loin, mais il décida de spécialiser son jeune gladiateur dans les combats à mains nues, que ça soit contre des adversaires armés ou non. Kanjis obligé d'accepter, se vit donc obligé d'user de l'entrainement de son père à des fins qu'il avait juré de ne pas utiliser l'anciennement de son paternel, faire du mal. Mais c'était une nécessité, pour qu'il puisse survivre. Dans les premières années il fut obligé de tuer « seulement » trois personnes, pour le spectacle, lui avait-on dit. La première fut la plus difficile. Un humain déjà à terre qui demandait grâce, mais le public lui, voulait du sang. Le Feeorin lui conseilla de s'exécuter s'il voulait un jour avoir la chance d'être affranchi. Les deux autres furent dans le feu de l'action, sans vraiment avoir eu l'intention de les tuer.

    L'entraîneur Feeorin, malgré ces coups et son acharnement que chacun de ses élèves deviennent excellent, était un homme d'honneur et considérait chaque membre du lu du comme son fils. Une manière qui lui permit au fil des années de monter l'affaire de son maître dans les hautes sphères de la discipline en arène.

    Kanjis se battait le plus souvent avec les mains encordées, autant pour se protéger que d'infliger plus de dégâts à l'adversaire. Il se lia d'amitié avec le Miraluka, une amitié forte renforcée par plusieurs combats exécutés ensemble. Ils devinrent les meilleurs de leur ludus, qui avait subi une grande descente en enfer avec la perte d'une grande partie de son effectif. Kean était parvenu à cet exploit grâce à son ami qui l'aidait à s’entraîner et lui procurait plusieurs enseignements tirés eux, de son père.
    Il rencontra alors le Barabel. Avec ses victoires consécutives et l'argent qu'il avait rapporté à son maître, Kanjis espérait bientôt être affranchi et c'était pourquoi Klee voulut lui parler. Il le serait à condition de remplir deux clos, un réparer un robot qui n'avait plus servi depuis des années voire plus, la deuxième combattre le meilleur duo de gladiateur d'un lu de l'adversaire, celui de l'ennemi du Barabel. Kanjis savait qui ils étaient, deux Wookies, les deux qu'ils avat vu quitter l'arène lors de son premier combat. Ce serait la première fois qu'il allait affronter cette espèce qui était dite puissante. Kanjis accepta.

    Les premiers mois furent passés à d'autre combats, mais aussi quand il avait du temps libre, essayer de réparer le droïde astro-mécano modèle T7. Il était inutile de dire qu'il était extrêmement vieux. Au bout de plusieurs mois passés dessus, avec toutes les données d'archives qu'il avait pu glaner et même le service du mécanicien du ludus et avoir changé énormément de pièce il restait quelque chose qui bloquait son allumage. Pourtant, une nuit où il apprêtait à abandonner tout espoir de le réparer et avec lui ses chances de reprendre sa liberté, il prit conscience qu'on avait bloqué intentionnellement l'allumage par un cryptage complexe, ne sachant pas quoi faire, il demanda l'aide au Feeorin. Celui-ci voulant voir son jeune élève réussir, se servit de ces contacts pour obtenir une clef de cryptage. Le code retenant le droïde semblait très vieux puisqu'il fut rapidement débloqué. Le robot s'alluma alors et s'identifia comme étant T7-01 et il se mit en veille dans une sorte de mise à jour.

    Les jours suivants, il se mit à s'entrainer comme jamais et à fortement méditer. Lors d'une de ses séances de méditation où il s'était profondément retranché dans son esprit, en rouvrant les yeux il vit des objets l'entourant flotter dans les airs, choqué, ils retombèrent à terre avec fracas. Se demandant ce qu'il venait de se passer, pendant la nuit il retenta l'expérience et arriva à faire bouger un verre et puis le faire flotter dans les airs, avant de se renverser. Pour lui, aujourd'hui encore ce genre de choses n'était possible que dans les romans et comptes.
    Enfin le jour attendu arriva, se retrouvant face à ses adversaires avec son ami Kean, ils allaient se battre pour leur liberté. Les Wookies étaient féroces et sans pitié, le combat fut très dur, le plus dur de toute son existence, mais grâce à la complicité des deux frères d'armes ils arrivèrent au milieu du combat à retourner l'avantage pour eux. Le Miraluka arriva grâce à sa technique à l'épée à blesser et déstabiliser un adversaire alors que Kanji arriva pour le rouer de techniques Echani, essayant de lui briser ses membres, ce qu'il arriva à faire tout en esquivant l'attaque de son congénère. L'autre fut plus dur à neutraliser, Kean lui réussit pourtant à lui planter son épée dans l'épaule, mais pas à la ressortir et il vola à l'autre bout de la petite arène pour un coup donné par la boule de poils qui manqua de le tuer. Se retrouvant seule-il usa de toutes ses bottes secrètes pour le vaincre, usant d'esquives, de rapidité et d'audace, il finit par atterrir sur les épaules du monstre poilu et à retirer l'épée toujours plantée dans sa chaire. Le wookie n'eut pas le temps de réagir et se fit trancher la gorge.

    Dans un brouhaha de cris, le Cathar releva son ami et ensemble savourèrent leur victoire et du même coup leur liberté. Les minutes suivantes, il se retourna vers l'estrade où se trouvaient son maître et son mentor. Étrangement, les deux hommes semblaient se disputer et avant que Feres eut le temps de réagir il reçut trois coups de blaster dans le ventre. Titubant un instant puis tomba à la renverse par la rambarde, séparant l'arène à l'estrade. Touchant le sable, Kanji accourut vers son maître pour entendre ces derniers mots, lui expliquant que jamais, Dom Klee n'avait eu l'intention de libérer qui que ce soit et qu'il ne pensait jamais qu'à eux deux, ils vaincraient les wookies.

    Prise d'une rage folle, Kanji toujours l'épée en main se retourna vers le Barabel. Sa cinquième victime était toute désignée...

    Après une rébellion dans la Station, aidé par des jedis et la Fédération Meriseeinne et même l'empire, les rescapés furent acheminé sur Naboo.

    Kanjis choisi alors de se diriger vers le noyau de la république, et de se faire ensuite engager par les forces de sécurité de la NR. En poste dans le sénat lors d'un célébré attentat, perpétré pour Cad Ban pour un mystérieux client, il réussit à sauver la présidente Organa et l'administratrice Tega d'une mort certaine. Un jour où malheureusement des centaines de sénateurs n'eurent pas cette chance.

    Passant quelque temps, la Présidente, consciente qu'elle avait un atout sous la main, décida, avec son aide de créer une branche parallèle au service secret de la NR. L'alpha Blue, organisme de répondant qu'à son nom, Kanjis Jo'Ren-Dar disparu alors des cadrans. Et prit sous son ail des soldats à fort potentiel, comme Aelyas Teach et les formats pour devenir l'élite de service secret autant que l’élite de l'armée républiquaine.


  • Inventaire : Epée de gladiateur, habilles de combat
  • Psychologie :
    Kanjis est une personne qui se sacrifierait pour une cause qui lui semble juste. Ces années d'esclavage lui ont appris malgré la violence de celles-ci, qu'une vie était sacrée. C'est un être fidèle comme le veut la culture des cathars, connaissant de traîtrise seulement de son expérience avec son maître dont il veut se venger. Malgré l'apparence calme et douce que peut donner l'imposant « lion gris » comme le public la surnommait, s'il s'énerve il serait très dur d'envisager de le calmer, un héritage, sans doute dû à ses origines « sauvage ». C'est une personne à vraie dire de peu de mot, aimant peu parler et préfère communiquer avec le langage de geste, à la manière d'un Echani.

    S'étend promis avec son ami Kean qu'une fois libre ils s'engageraient tous deux dans la nouvelle république, c'est un homme qui veut être au service des autres, usant de ses capacités pour défendre les plus faibles et un gouvernement juste, mais jeune et ce même après avoir grandi dans un endroit où la violence était quotidienne.

  • Affection : La justice, sa planète, les arts martiaux, méditer, ses proches, l'art, l'histoire, piloter
  • Aversion : L'esclavage, les traîtres, tuer

    Disposition
  • Fuseau Horaire : France
  • Disponibilité : En ce moment souvent, mais risque de changer
  • Indisponibilité : Voir au dessus
  • Sensible à la Force :Non[/b]]
Carnets de chasse

Banni, il avait été banni de son clan et dans s[…]

- Je serais toi, je ne ferais pas ça. La […]

- Et qu’est-ce qui vous dit que je vous laisse[…]

SWOR AWARDS 2019

Juste pour proposer la rubrique Chroniques enfin […]

Heads Up

Monsieur, on vous contacte sur la ligne bleue. C[…]

https://i.gifer.com/ErQ0.gif […]

Un déjeuner d'importance

Et bien mon garçon, vous avez de la chance. I[…]

[Terminé] Cad Bane

Bien. Bien bien bien... Il n'est pas facile […]