L'Astre Tyran

StarWars Online Roleplay Cliquez ici pour voir l'intro...

Avatar de l’utilisateur
By Sarah Aka’spai
#37844
Image du personnage : Image

Nom et prénom : Zaun Kate

Race : Humain

Sexe : Femelle

Age : 19 ans

Histoire :

Passionnée depuis sa plus tendre enfance des armes, Kate Zaun avait pour ambition de rejoindre l’armée républicaine et de se battre. Malgré le fait qu’elle fut une enfant des rues, orpheline depuis ses 8 ans suite à la mort de ses parents dans la destruction d’un speeder lors d’une course poursuite entre les autorités et des malfrats, elle a réussi à survivre en volant de l’argent et de la nourriture un peu partout, utilisant ses talents d’athlète pour ne jamais se faire attraper. Mais elle était beaucoup trop jeune pour s’engager, et impossible pour elle de mentir sur son âge, la différence étant trop grande. Alors elle a volé des armes, et pendant des années elle s’est entraînée seule. Son manque d’éducation et d’amour l’ont rendue sociopathe, et le choc post-traumatique de la mort de ses parents dans une explosion a provoqué chez elle une obsession maladive pour le chaos et la destruction.

C’est ainsi qu’en grandissant elle s’amusait à vandaliser les rues avec des gribouillages ou en cassant des panneaux holographiques. Quand elle voyait des gangs de malfrats elle leur tirait dessus avant de prendre la fuite. Vivre seul lui a permi d’apprendre en observant la cuisine, le soin, et surtout la mécanique dont elle est fan. S’amusant à tirer sur un robot de destruction pour s’entraîner, elle remarqua alors que quelqu’un s'était amusée à lui souder un lance-missile E-60r. Après quelques jours de réparation il fut réparé, mais il lui manquait quelque chose, alors avec des pièces et des plaques d’acier elle le modifia pour qu’il ressemble à un poisson prédateur.
Elle adorait également signer ses oeuvres avec ses gribouillages de couleur bleu et rose, mais personne ne faisait attention à elle, pensant à une simple criminelle notoire sans intérêt que les autorités arrêteraient d’ici peu. Mais des gangs connaissaient sa réputation d’anguille destructrice, et quand elle s’installa dans une petite zone, ses tags gardaient hors de portée les malfrats.
A 15 ans, dans une décharge tandis qu’elle cherchait des pièces, elle trouva un vaisseau en mauvais état, un ancien modèle de cargo lancer mandalorien. En entrant à l’intérieur, elle vit des objets d’enfants, dont des dessins représentant une jeune mandalorienne zeltronne avec sa famille. N’ayant rien à faire, et trouvant le défis génial, elle passa plusieurs mois à retaper seule le vaisseau pour le remettre en état, puis s'entraîne à voler avec. Lorsque le vaisseau fut de nouveau en état, elle décida de reprendre son rêve.

Profitant alors du manque de sérieux envers elle, à 17 ans elle essaya d’entrer dans l’armée, mentant sur son âge. Mais son caractère explosif et immature ne collait pas avec les ordres et règles, et rapidement ses supérieures décidèrent de la renvoyer. Pire, d’un autre côté, ses talents de destruction et de tir inquiétaient certains, qui décidèrent de l’éliminer par précaution.
C’est ainsi que la jeune femme aux cheveux bleues, déprimée, couchée sur un toît à la surface en regardant les vaisseaux, sentit que quelque chose n’allait pas. Suivant son instinct elle replongea dans les bas-fonds avant de fuir. Quelque chose la poursuivait. Elle stoppa net, devant elle se trouvant des droïdes assassins engagés pour l'éliminer. Sortant alors son lance-roquette, elle fit un bond en arrière avant de tirer. Pendant plusieurs minutes les explosions continuèrent, jusqu’à la destruction de presque tous les droïdes, sauf un. Mais n’ayant plus de munition, Kate décida de jouer une dernière carte. Ramassant une grenade sur un droïde, elle fit une modification rapide, prit une pose de baseball et la lança sur le droïde. Mais ce dernier l’attrapa en plein vol et retour à l’envoyeur. Après l’explosion, il repéra sur le sol le corps inanimé de sa cible. S’étant prise la grande en pleine tête, l’assassin repartit, mission accomplie. Mais la modification de Kate a rendu la grenade presque inoffensive, gardant uniquement un effet d'explosion, servant surtout pour intimider.
Et c’est ainsi que la terroriste Kate Zaun fut considérée comme morte par les autorités de Coruscant. Et un an plus tard, elle tomba sur le corps d’une zeltronne, prit soin d’elle, et après l’avoir aidée à se débarrasser de ses poursuivants décida de devenir meilleures amies du monde et partenaires.


Description physique et mentale :

- 170 centimètres, corps athlétique (musclé sec, pas de gonflette), de longs cheveux bleus fluos attachés en deux longues nattes atteignant presque les chevilles avec une longue mèche dépassant largement le visage, cachant parfois l’un de ses yeux roses appuyés par un maquillage noir autour des yeux, ainsi qu’un rouge à lèvre de couleur rose. Des tatouages représentants des nuages et des balles sur son bras gauche et une partie du côté gauche de son corps sont rendus bien visibles par la pâleur du corps. Un mini short rose et une sorte de soutien-gorge rose et noir sont avec quelques ceintures de balles, les seules choses couvrant le corps peu garni mais féminin de Kate, avec une poitrine pas très grande mais tout de même présente. Une paire de mitaines noires dont celle de gauche se trouve sur un collant rose qui monte jusqu’au haut de son bras, stoppé par des lanières de cuir noires. Autour de son cou se trouve en pendentif une balle.
Le bas de son corps est composé d’un collant rose sur la jambe droite, et d’une paire de chaussures.

- Suite à un manque d’éducation, d’amour, et d'événements posts-traumatiques, Kate est une sociopathe dénuée d’empathie sauf avec quelques rares personnes, avec qui elle sera inséparable. Aux tendances anarchiques, son manque d’amis additionné à son amour pour les armes lui ont fait créer des amis imaginaires, comme Poiscaille, son lance-missile E-60r personnalisé. Hyperactive, elle ne peut pas s’empêcher de courir et sauter de partout, et de faire de grands gestes tout en parlant rapidement. Elle n’est calme que lorsqu’elle est fatiguée. Son amour pour le chaos n’a aucune limite, mais même si elle n’aime pas les ordres, elle écoutera les rares personnes qu’elle aime.


Aime :
- Le chaos
- La destruction
- Jessa
- Se coller à Jessa
- Les armes à feu
- Les fesses de Jessa


N'aime pas :
- Qu’on fasse du mal à Jessa
- Les ordres
- Les rabats-joies


Métier : /

Ordre ou Groupe : Neutres

Inventaire & Armes :

- Lance-missile E-60r
- Pistolet Blaster Lourd S-5
- Crozo 3-Mal Comlink Personnel


Sensible à la Force : [Non]
Modifié en dernier par Sarah Aka’spai le mer. 10 mars 2021 13:44, modifié 2 fois.
Avatar de l’utilisateur
By Sarah Aka’spai
#39196
Image du personnage :

Image

Nom et prénom: Erza Quietshooter

Race: Humaine

Sexe: Femelle

Âge: 19 ans

Histoire: Sans la lumière d’un soleil, il n’y a que l’obscurité. Et c’est dans les ténèbres que meurent les espoirs, et que naissent les monstres. La planète minière Doan, autonome et neutre vis-à-vis de la Guerre Civile galactique, opposant Nouvelle-République et Vestiges de l’Empire, est confrontée elle-même par sa propre guerre civile, et ce depuis presque un millénaire.
La mort accidentelle d’un prince a provoqué un conflit éternel entre les nobles dirigeants, et la caste minière, le peuple. Sur cette planète où l'atmosphère est poussiéreux, un épais brouillard éternel assombrissant tout le territoire, le peuple n’a qu’un choix: se battre et mourir pour sa liberté ou la vengeance, ou vivre dans la souffrance et la soumission. Dans les deux cas, c’est la haine et la peur qui dominent.

Erza Quietshooter est née dans cet environnement défavorisé, de terreur et de colère. Ses parents ont choisi la soumission, pour pouvoir élever leur fille adorée. Mais était-ce suffisant ? La guerre n’épargne personne, même ceux qui évitent le conflit. Et les parents de Erza l’ont appris à leurs dépends.
Au début, ce fut la mère qui mourut, très tôt, de maladie. Erza n’avait que 2 ans. Impossible de la soigner, le père n’avait pas les moyens, et la classe noble limitait l’accès aux soins, faisant pression sur la rébellion pour qu’elle cesse. Pourquoi avoir fait ça ? Pourquoi sacrifier des personnes pour continuer cette rébellion ?
Ensuite, ce fut le père. Une répression, une frappe , un tir, une explosion. La classe noble a voulu éliminer des personnes, des chefs de la rébellion. Ils se trouvaient dans une des mines, et s’étaient réunis lors d’une réunion pour mettre en place leur prochaine frappe. Cette information avait fuité, une taupe, et ils l’ont payé. Malheureusement, la frappe a fait écrouler une partie de la mine, dont celle où travaillait le père d’Erza. Cette dernière l’a attendu, attendu, des heures, des jours, avant de comprendre. Elle avait 8 ans, et n’avait plus rien.

Son regard est devenu froid, elle n’a plus jamais souri. Elle n’a plus jamais ressenti d’émotion d’ailleurs. Après avoir pleuré toutes les larmes de son corps, elle était devenue calme, terriblement calme. Mais au fond d’elle bouillait une haine, une haine terrifiante à l’encontre des responsables de la frappe: la classe noble. Quelques jours après l’incident, elle s’était cachée pendant plusieurs heures sans bouger près d’une route, attendant le passage d’un petit groupe de soldats. Elle bondit à la gorge du premier, qui ne possédait pas de casque, lui arrachant une partie de la gorge avec ces dents. Ses collègues l’achevèrent en tentant de tirer sur la gamine. Cette dernière chopa une vibrolame attachée à la jambe du corps et la planta dans le pied d’un autre soldat. Elle ne savait pas pourquoi elle faisait ça, la haine avait pris le dessus. Les gardes s'apprêtaient à la tuer, c’était certes une gamine mais une gamine qui les a attaqué, et ils ne sont pas payés pour avoir pitié, d’autant plus qu’un des leurs est mort. Mais des tirs de blasters retentirent, et les corps des gardes tombèrent. Des insurgés avaient également prévu d’attaquer ce petit groupe, et ont vu l’attaque d’Erza. L’un d’eux tenta de s’approcher d’elle, mais cette dernière prit un blaster au sol et visa les rebelles. Ils sont armés, eux aussi seraient responsables de la mort de son père ? Mais elle sentit autre chose, de la colère, de la tristesse, venant d’eux. Elle accepta de les suivre.

Priver un enfant d’une vie calme et paisible pour en faire une arme, ça faisait partie des terribles réalités de la guerre. Erza apprit à se battre à tuer. Son calme à toute épreuve, sa discrétion et sa patience en font une tireuse d’élite, et rapidement elle se fit un nom dès ses 11 ans. Parmi la classe noble, on l’appelait la mort silencieuse, un ennemi invisible qui localisait des points stratégiques, créant des diversions en tuant quelques troupes sans se faire remarquer pour permettre à la guérilla de foncer. Une légende qui terrifiait l’oppression, mais également les insurgés. Elle passait son temps seule dans son coin, sans jamais aller voir ses compagnons. Son regard froid et son manque d’émotions en intimidaient beaucoup, et certains se demandaient même si son cœur battait. Elle ne disait jamais rien, ou se contentait de mots simples et brefs au besoin. Une arme, qui tuait ou attendait de pouvoir le faire, sans libre arbitre, sans envie.

À ses 18 ans, son palmarès était tellement important que certains la considéraient comme l’héroïne qui allait tous les sauver. Mais quelque chose avait changé, quelque chose d'inattendu. Erza surpris une discussion entre rebelles qui parlaient des maladies. Elle apprit alors que les rebelles refusaient volontairement les soins, refusant de se rendre. Alors elle comprit, des souvenirs refirent surface. Les rebelles étaient responsables de la mort de sa mère. Du jour au lendemain, elle disparu sans laisser de traces, s’étant infiltrée dans un vaisseau cargo qui quittait la planète. Elle ne savait pas où elle irait, mais elle ne voulait plus faire affaire aux rebelles. Pourquoi avoir réagit de la sorte ? Elle l’ignorait. Mais elle quitta la planète, et une nouvelle vie l’attendait.

Elle s’engagea en tant que mercenaire auprès des hutts sur Klatooine, où elle continua de tuer. Plus pour une idéologie, mais plusieurs raisons qui variaient en fonction de la cible. Mais Erza ne s’intéressait pas à ça, elle faisait ce qu’on lui demandait, tuer.
Au bout de quelques mois elle apprit l'existence de Jessa en tombant sur des images intimes d’elle sur l’Holonet, et elle ressentit quelque chose, un sentiment étrange. Une émotion. Elle n’en avait plus ressenti depuis assez longtemps pour oublier l'existence même de ce concept. Alors elle fit des recherches sur elle, apprit qui elle était actuellement, et fut obnubilée. Ce visage apaisait la tireuse rien qu’à la vue, diminuait la haine éternelle au fond de son cœur. Mais jamais elle se doutait qu’elle allait la croiser quelques mois plus tard lors d’une simple mission d’assassinat, et encore moins qu’elle allait rejoindre son équipage...

Description physique: 1m75, un corps athlétique, de long cheveux blancs et des yeux rouges rubis semblant vides. Elle porte une cape à capuche couleur verte grise, fermée au niveau du torse. Ce dernier est protégé par un plastron d’acier, léger servant uniquement à se protéger de quelques tirs, caché par sa cape. Des jambières sont ainsi faites de la même manière que le plastron., protégeant du bas du tibia jusqu’au haut des cuisses. Une ceinture de sacoches se trouve entre le haut et le bas du corps. Sa peau est très pâle, presque aussi blanche que ses cheveux, et la partie gauche de son visage a été gravement brûlée, créant une grosse cicatrice. Ses bras sont nus depuis les épaules, des mitaines noires contrastant avec la couleur de peau. Et pour finir, sa bouche est cachée par un masque d’acier sombre, recouvrant jusqu’au nez, et dont la partie supérieure semble représenter des dents .
Son corps est entièrement recouvert de cicatrices de guerre.

Description mentale: Une bombe prête à exploser, bien emballée et transportée avec soin. Une gigantesque quantité de haine et de colère, cachée au fond de son cœur, mais nourrie depuis des années. Personne, pas même elle, ne sait ce qu’il se passera le jour où toute cette haine sortira. Dire que Erza est une personne peu loquace et discrète serait un euphémisme. Elle passe son temps à l’écart, jugeant de son regard rouge et vide. Elle ne parle pas, ou seulement pour dire quelques mots quand c’est nécessaire, se contentant de phrases simples et courtes. Elle est patiente, pouvant rester des heures et des heures sans bouger. Jamais son sang froid ne faillit, jamais ses émotions ne se voient, ce qui en fait une arme efficace, mais une personne effrayante. Elle obéit aux ordres, ne sait faire que ça et cela lui convient. Elle peut vivre de tout, dormir partout, ne presque rien manger voir se priver de nourriture une journée ou deux.

Aime: Erza n’aime pas grand chose, aimer est un luxe qu’elle n’a jamais pu connaître depuis la mort de ses parents. Elle passait son temps dans le sable et la terre, et ne connaissait que ça. Mais lorsqu’elle a vu les images de Jessa, elle s’est mise à l’apprécier sans la connaître.

N’aime pas: Tout comme le fait d’aimer, Erza n’est pas difficile à vivre. Elle est calme, et sa haine ne sort jamais. Mais si quelqu’un dit du mal de Jessa devant elle, tout en gardant son sang froid elle ira d'elle-même montrer son mécontentement au fautif.

Métier: Mercenaire

Ordre et groupe: Neutre

Inventaire & armes:

- Fusil de précision E-11s
- Bottes à répulsion usées
- Crozo 3-Mal Comlink Personnel
- Pistolet blaster Westar-34
- Vibro lame (de la taille d’un gros couteau)
- Gandorthal Désoxydeur Atmosphérique (l'apparence à été modifiée, mais l'effet reste le même)

Sensible à la force: [Non]
Avatar de l’utilisateur
By Sarah Aka’spai
#40192
Image du personnage :

Image

Nom et prénom: Agatha Tars

Race: Hapienne

Sexe: Femelle

Âge: 24 ans

Histoire: Le clan Tars était à l’origine un clan mandalorien spécialisé dans la fabrication d’équipement défensif et d’armures, délaissant alors l’équipement offensif, pourtant très utilisé. Mais cette focalisation leur a permis d’innover et de fabriquer du matériel de qualité, vendu à divers clans durant des décennies. D’un point de vue martial, ils étaient spécialisés dans la défensive, portant de lourdes armures et de gigantesques boucliers, ce qui les rendait puissants lors de batailles avec des alliés doués pour le tir.
S’ils n’étaient pas pacifistes, ils évitaient les conflits inutiles, et leur mode de fonctionnement faisait qu’ils ne pouvaient se battre seuls, car s’ils avaient la défense, la force offensive manquait. Pourtant, la majorité aimaient se battre, et plusieurs au fur et à mesure délaissaient ces grosses armures pour en revêtir des plus traditionnelles, bien plus pratiques, avant de se lasser et d’essayer de rejoindre d’autres clans.
Plus le temps passait, plus le clan déclinait. Les conflits diminuaient, et de ce fait leur utilité aussi. La République n’avait pas besoin de leur équipement, et la Confédération des Systèmes Indépendants avaient leur propre armement. Mandalore était devenue pacifique, et le clan Tars à la dérive. Lorsque les tensions montaient entre Mandalore et la Death Watch, les clans encore présents réfléchissaient à qui soutenir. Si le clan préféra continuer de soutenir la chancelière, certains membres rejoignirent l’organisation rebelle. Le chef du clan Tars espérait qu’un conflit ouvert permettrait à son clan d’enfin se relever, d’obtenir la gloire, l’intervention de la République dans le conflit brisa ses espoirs. Alors, après le siège de Mandalore, le clan décida de quitter la planète, et de devenir un clan nomade. Leur nombre était limité, et peu d’entre eux savaient encore forger comme le faisait le clan autrefois.
Puis le chef mourut, et un autre prit sa place, un certain Vrog, bien plus agressif et ambitieux que son prédécesseur. Il voulait à tout prix retrouver l’honneur du clan, le reconstituer, et devenir une force suffisante pour pouvoir retourner sur le secteur mandalorien et devenir un clan majeur. Alors le clan Tars commença plusieurs décennies de banditisme, et recruta des hommes et des femmes partout où ils allaient pour en faire de vrais mandaloriens. Mais la valeur du clan se perdit, et un seul d’entre eux se souvenait des techniques de forge ancestrales du clan: Throgr Tars, un vieux vétéran qui avait perdu ses jambes lors d’une mission qui avait mal tournée. Devant restreindre ses déplacements, il passait ses journées et ses nuits à la forge, mais heureusement il avait de l’aide…

Quand on est nomade et qu’on vit du banditisme, il faut être prêt à mourir à n’importe quelle seconde, être prêt à tout perdre, et à se battre jusqu’au bout. Alors il faut rester fort, et ne laisser aucune faiblesse apparente. Pourtant, un couple décida de faire un enfant. Conscients que cela créerait des critiques, que certains tenteraient de les dissuader, ils décidèrent de le cacher le plus longtemps possible. Mais la future mère ne pouvait le cacher bien longtemps, et un jour leur secret se dévoila par lui-même. Comme attendu, cet acte fut considéré par beaucoup comme grotesque, dangereux, et égoïste. Mettre au monde un enfant alors qu’il risque de perdre ses parents, voir la vie, avant de dire ses premiers mots ou de marcher par lui-même, cette situation était inacceptable. Mais on ne pouvait revenir en arrière, et Agatha vint au monde.
Parfois les êtres vivants peuvent avoir des agissements illogiques, irrationnels, par amour. Mais la question du futur du nourrisson restait un problème, car la mère ne pouvait rester tout le temps avec sa fille, elle devait aller se battre. Alors au bout de plusieurs mois, voyant la détresse du couple, Throgr vint leur proposer de s’occuper de leur fille pendant leurs missions. Etant donné qu’il restait au camp, qu’il pouvait la défendre si besoin, et qu’il était aimé de tous, les parents acceptèrent avec joie cette aide bienveillante et bienvenue.

Alors Agatha grandit dans une forge, ne voyant ses parents que quelques heures à peine chaque jour. Throgr devint rapidement une figure de parenté pour elle, comme un oncle, et avec le temps lui aussi finit par la considérer comme une membre de sa famille, plus que les autres membres du clan. Lorsqu’elle apprit à marcher, la jeune hapienne commença à se rendre utile auprès du vieil homme. Puis, elle qui voyait la forge toute la journée, des armures se faire réparer, des boucliers se créer, elle fut prise d’une grande admiration et d’un grand intérêt. Voyant cela, le vétéran lui enseigna quelques connaissances, puis, avec l’accord de ses parents, il fit d’elle son apprentie.
Agatha était très douée, la forge était innée chez elle, presque comme un don. Elle passait son temps sur un projet personnel, une idée qu’elle avait eu en étudiant de vieux plans du clan. Les boucliers mandaloriens étaient trop petits à son goût, alors elle voulut les rendre plus grands à l’image des boucliers d’énergie personnels qu’utilisaient les gundams durant la Guerre des clones. Un bouclier qui se briserait, mais qui serait facilement réparable, même sans aucune forge à proximité, avec juste quelques outils à disposition. Le principe était simple, lorsque le champ surcharge, il s’éteint, et avec quelques coups d’outils et un peu de temps le bouclier peut alors être réutilisé dans les minutes qui suivent sa désactivation, permettant alors de rester plus longtemps sur le champ de bataille.

Très vite, elle pu soulager le vieil homme, qui avait de plus en plus de mal à forger. Il essayait de le cacher, mais son âge avancé ne trompait personne. Alors, lorsque Throgr n’eut plus rien à lui apprendre, il décida qu’il était temps. Il ne pouvait lui dire adieu, il n’y arrivait pas. Cela lui faisait trop de peine, et il savait qu’elle ferait tout pour l’empêcher de le faire. Alors qu’elle dormait, il fut réunir le clan, et dès l’aube il partit avec l'expédition du jour, pour mourir dans l’honneur et la gloire, mourir en mandalorien.
Quand Agatha se réveilla, son mentor n’était plus là. Quand elle remarqua l’absence de son équipement, elle comprit. Il était vieux, mais il était mandalorien, une mort au combat est préférable à une mort dans son lit.

Elle était alors âgée de 16 ans. La perte fut douloureuse, mais après plusieurs jours elle put faire son deuil. Par la suite, Agatha prit la place de Throgr, devenant l’armurière du clan. Mais si elle adorait ce qu’elle faisait, la jeune femme ressentait un manque, un vide. Elle qui avait passé toute sa vie avec quelqu’un en permanence près avec elle, passer ses journées seule était quelque chose d’étrange, et de triste. Elle adorait parler, elle passait son temps à discuter avec son mentor, et ce changement lui pesait. Mais elle ne pouvait parler avec les autres membres du Clan, car ces derniers ne la connaissaient presque pas. Elle a grandi à part de ces derniers, et créer une relation soudaine était difficile. Lorsqu’elle essayait, ils partaient, prétextant avoir autre chose à faire. Agatha est bavarde, trop même pour la plupart des membres. Et si elle parlait avec ses parents, ils n’étaient pas assez présents pour combler ce vide. Alors elle resta seule, à se concentrer sur son projet de bouclier, qui commençait à ressembler à quelque chose. Il fallait tester l’efficacité, mais refusant de condamner des membres du clan en cas de problème, elle voulut faire les tests elle-même, et finit par participer à quelques rares missions.

Puis arriva ce jour, quelques années plus tard, où Vrog Tars parla d’une certaine mandalorienne zeltronne du nom de Jessa. Si au début elle ne s’y intéressait pas spécialement, les nombreuses louanges faites sur elle titillaient sa curiosité. Et si c’était ça ? Et si elle avait besoin de compagnons proches d’elle ? De voyager, de pouvoir créer ce qu’elle voulait plutôt que se contenter de réparer les mêmes armures en permanence ? Alors quand la dénommée Jessa arriva dans leur camp, quand leur regard se croisa pour la première fois, Agatha fut prise d’une étrange sensation, et voulut alors combattre à ses côtés...

Description mentale: Agatha est une jeune femme pleine de vie. Toujours souriante, elle dégage un optimisme à toute épreuve, et souvent ceux qui se trouvent près d’elle sentent cette énergie et son alors rassurés, et déterminés. Elle est très bavarde, mais son manque de sociabilité fait qu’elle s'embarrasse souvent, illustrée par un tic qu’elle fait en permanence, en se frottant l’arrière du crâne en souriant.
C’est quelqu’un de foncièrement généreuse, qui n’hésite jamais à protéger les autres. Ce sont des valeurs que le clan a perdues, mais qu’elle a apprises en lisant de vieilles archives. Et ces valeurs elle les a immédiatement adoptées

Aime: Protéger, parler, boire, et forger / réparer / Créer. Mais Agatha aime presque tout, ce qui la rend facile à vivre.

N’aime pas: La mécanique et la métallurgie mal faite, l’alcool qui n’en a pas le goût, qu’on s’en prenne aux plus faibles.

Métier: Goran, forgeronne mécanicienne

Ordre et groupe: Mandalorien

Inventaire & armes:

- Une armure lourde la protégeant des coups puissants, mais limitant gravement les mouvements.
- Un marteau qui peut faire office de fléau, avec une portée allant jusqu’à 15 mètres.
- Un bouclier magnétique de 170 cm de long, pouvant être réparé facilement en cas de surcharge.
- De nombreux outils au besoin.
- Un Datacom.

Sensible à la force: [Non]
Opération Suzerain

SECUNDUS ANDO Midrimosatory, salon de […]

Un bourdonnement ignoble et incessant, le noir c[…]