L'Astre Tyran

StarWars Online Roleplay Cliquez ici pour voir l'intro...

Racontez vos propres récits
Image

Règles du forum : Lorsque vous racontez vos récits, évitez de faire intervenir des personnages de la saga officielle. Ayez également le respect des œuvres de leurs auteurs respectifs et considérez ces fan-fictions comme des moyens de développer l'univers autour du jeu.
#36860
Ingénierie Sociale et Petites Pâtisseries
Partie V


Image


Mêlés aux spectateurs, Argo et sa protégée passèrent les trois heures suivantes autour de la table. A la fin de la soirée, Alyx commençait à comprendre quelques subtilités du sabacc. Zedd savait exactement quand se coucher ou prendre des risques, et il jouait autant avec ses cartes qu'avec le public, notamment une femme en particulier qui semblait être une admiratrice qui venait le voir jouer toutes les semaines. Mais le malfrat finit par se lasser de ses adversaires, et ceux-ci arrivaient à court d'argent, aussi salua-t-il l'audience avant de se retirer avec ses gains. L'agent proposa à la sliceuse de l'accompagner dehors pour faire un bref debriefing avant d'en rester là pour ce soir. C'est ainsi qu'ils se retrouvèrent aux alentours de 2h du matin dans un petit restaurant de rue, seuls clients en cette heure si tardive...

- Une assiette de frites de pommes noiraudes... Et un MegaMoka zéro, demanda-t-il au droïde de service.
- Je vais prendre... Un steak de gizka avec des œufs brouillés, s'il vous plaît., ajouta-t-elle après avoir consulté le menu.
- Et à boire, mademoiselle ?
- Juste de l'eau. Merci.
- Et mettez-nous à emporter ces pâtisseries ithoriennes.
- Tout de suite, monsieur, répliqua le serveur avant de s'écarter pour transmettre les commandes.
- C'est curieux à quel point tu parles facilement aux droïdes, fit remarquer Argo. Comme si elle se rappelait soudain qu'elle était à côté d'un être vivant, elle baissa légèrement la tête.
- ... C'est... Compliqué, expliqua Alyx en jouant nerveusement avec une mèche de cheveux. ... J'aimerais arriver à... Communiquer normalement.

Sans compter les droïdes ou les conversations à distance, il n'y avait que quand elle était en colère ou qu'elle se moquait de son interlocuteur qu'Alyxtra était capable d'aligner des phrases complètes, deux situations qui arrivaient assez rarement.

- Chaque chose en son temps. Sors un peu, et profite-en pour écouter et voir comment vivent les gens. Tu n'es plus une adulescente enfermée dans sa chambre.

Elle acquiesça d'un hochement de tête distrait alors que leur commande arrivait sur deux plateaux. Ils entamèrent leur repas en silence, dérangés seulement par le son lointain des speeders qui volaient encore.

- Zedd a longtemps fait du trafic de drogues et d'armes. Il s'est soit-disant rangé mais personne ne serait choqué si on découvrait qu'il arrondit ses fins de mois en collaborant, de près ou de loin, avec le leader du réseau. Argo ne sortait jamais pour se détendre. Le club était l'occasion de rencontrer Zedd, et le restaurant, de parler boulot. Skwalkiw. Il nous échappe depuis deux ans, et la rumeur dans les basfonds dit qu'il veut provoquer une guerre civile sur Yaga Minor.
- Chuoi..? Ch'est... Ambichieux, non ?, demanda Alyx, la bouche pleine.
- Ils n'arriveront jamais à renverser le pouvoir en place, et de toute façon le reste de l'Empire viendrait immédiatement les "déloger" si par miracle ils parvenaient à leurs fins. Mais personne au Bureau ne pense sérieusement que c'est un risque. En revanche, ce qui provoque des maux de tête au service, c'est qu'il est très possible que Skwalkiw vire sérieusement terroriste et provoque un bain de sang chez les civils. Il faut l'arrêter avant qu'on en arrive là.

Alyxtra prit quelques secondes, autant pour avaler sa viande que les mots de l'Umbaran. Elle ne suivait pas du tout les médias mais elle était certaine qu'aucun journal n'avait mentionné un réseau de contrebande, et encore moins de terroriste. Le BSI était vraiment maître dans l'art de manipuler l'information. Toutefois, une chose la chiffonnait un peu.

- Mais Zedd dans tout ça..? Si ça se trouve, il n'a rien à voir avec Skwalkiw...
- Peut-être, répondit Argo en haussant les épaules, ou peut-être pas. C'est en le surveillant qu'on le saura. Comme je l'ai dit, nous avons d'autres pistes plus chaudes, et plus dangereuses... Ce mafieux à la retraite sera un excellent test pour toi.

Une quinzaine de minutes plus tard, ils se quittèrent à la station de tram. Alyxtra avait beaucoup d'informations à digérer (sans parler du gizka), mais elle était heureuse de sa situation et sentait qu'elle avait, quelque part, fait du progrès.

Bien au chaud sous sa couette, elle s'endormit avec une sérénité qui ne lui était pas familière...
#36864
Interlude : Courrier de Fans


Alyxtra avait passé le week-end entier avachie dans son lit, les yeux rivés sur son datapad. Elle repensait beaucoup à sa rencontre avec Argo la semaine dernière, et n'avait pas encore trouvé le courage de retourner au club Arctic Wampa depuis. Elle était en train de regarder le dernier épisode de Un regard sur le passé, un programme d'archéologie très réputé. Depuis plusieurs semaines, ils diffusaient un reportage en dix parties sur la société Echani d'antan. La vidéo se mit en pause automatiquement lorsqu'une notification apparut sur le coin inférieur droit de l'écran...

Image


Comme elle filtrait les bots publicitaires et autres vendeurs à la sauvette de l'holonet, Alyxtra n'était jamais directement contactée sur son WhatsImp (un service de messagerie alternatif encrypté, un projet hacktiviste auquel elle avait participé au développement quelques années plus tôt)... Sauf par Argo, et maintenant par ce nouveau contact. En proie à un énorme doute, elle appuya sur l’icône, prête à bloquer le gêneur qui l'empêchait de finir son reportage.



La conversation continua encore trois heures, durant lesquelles elle ne vit pas passer le temps. Cela faisait très longtemps qu'elle n'avait pas discuté de ses sujets favoris avec un de ses pairs, et elle n'avait jamais rencontré de "fan". Ozornin (qui en dévoilait beaucoup trop sur sa vie privée, l'avertit Alyx) était apparemment une jeune hacktiviste, probablement même pas majeure, qui avait découvert les exploits d'Illusive à l'époque où elle était encore active sur le réseau. Il y a quelques années, Ozornin et quelques autres avaient développé un fanclub dédié à HADES, un site holonet où ils partageaient alors les prouesses et les potins qui entouraient le groupe. Depuis que ce dernier avait été démantelé par le BSI, le fanclub s'était dissous, mais la gamine n'avait jamais cessé de leur vouer un culte, particulièrement à son idole Illusive. Officiellement, HADES avait cessé ses activités à cause de disputes internes ; mais de nombreux sliceurs remettaient en question cette affirmation, et Ozornin travaillait d’arrache-pied pour découvrir la vérité.

Alyxtra ne pouvait qu'être impressionnée par son dévouement. Même avec toutes les ressources à leur disposition, il avait fallut au BSI des années de subterfuges pour identifier et arrêter Blank, puis un à un, les autres membres du groupe. Ozornin était une fanatique absolue, à la limite du véritable cyber-harcèlement. Heureusement, contrairement à Illusive, la jeune fille n'avait encore jamais commis de crimes comme les siens... Et Alyx comptait bien faire en sorte que ça dure. Il était hors de question que quelqu'un termine en prison en imitant ses erreurs de jeunesse.
#36882
Interlude : Un Gizka dans un Troupeau de Cannoks
Partie I


Deux semaines s'étaient écoulées depuis qu'Alyxtra avait accepté de se mettre au service d'Argo... Et pourtant, elle n'avait toujours pas remis le pied dans la tour où résidait l'Arctic Wampa. Elle avait encore une image très précise en tête de Zedd et son sourire de requin et n'avait pas particulièrement hâte de retourner le surveiller à son insu, surtout sans l'Umbaran pour assurer sa protection. Pour préparer son retour dans l'antre du brigand, elle avait décidé, en guise d'entraînement, de se prêter à un jeu qu'elle espérait moins dangereux : se mêler à la foule dans une petite cantina. L'occasion rêver de sortir, écouter et voir vivre les gens. Elle allait prendre à la lettre les conseils d'Argo !

C'est ainsi qu'elle était retournée dans le quartier où elle s'était perdue sa première nuit sur Yaga Minor. Cette fois, il faisait encore jour et elle était dans de meilleures dispositions... Et surtout, elle serait bien plus prudente avec les habitants du coin. D'ailleurs, elle avait appris que cette banlieue mal réputée, le secteur Thêta - 5-3-3, se faisait appeler "L'Hyperdrive" car c'était autrefois ici où on montait les moteurs hyperdrive les plus imposants et performants de la galaxie. La bataille de Yaga Minor avait ravagé les usines qui faisaient la fierté du secteur, et celui-ci n'avait jamais récupéré et était tombé dans la décrépitude avant de devenir un ghetto pour les natifs de la planète ainsi que les autres non-Humains.

Elle avait soigneusement planifié sa sortie, sélectionnant un bar à priori pas trop mal famé dans le centre-ville de l'Hyperdrive : "Le Joyau d'Edessa", un modeste établissement fondé par des scions d'Arkania. Il n'était que 20h lorsqu'Alyxtra, qui sortait de son travail, arriva à l'entrée. La vitrine ne laissait deviner qu'une partie de l'intérieur mais c'était suffisant pour constater qu'il y avait déjà pas mal de monde. Après l'hésitation traditionnelle accompagnée d'un mordillage de pouce, marque signature de la sliceuse, elle passa le seuil de la porte et fut accueillie par une musique familière et plutôt agréable.

Plus d'une vingtaine de personnes était répartie entre le bar et ses tabourets, et de très jolis fauteuils colorés et uniques qui cotoyaient des tables de basses. Plus de la moitié des clients était quand même Humains, mais elle compta quatre scions d'Arkania (dont deux, probablement membres du staff, portaient un t-shirt aux couleurs du bar), autant de Yagai, deux Twi'lek, un Rodien et un Zeltron. La décoration était à l'image de la clientèle, hétéroclite et colorée, ce qui n'était pas pour lui déplaire.

Stressée mais curieuse, elle s'installa au bout du bar à côté d'un Humain qui avait la tête dans un bol de nouilles qu'il aspirait bruyamment. Une barmaid scion à l'air punk l'aborda avec un grand sourire. Elle avait des anneaux dans le nez et les lèvres, une sorte de tatouage tribal autour des yeux, et assez de mascara pour corrompre le plus pieux des Jedi. Ses beaux cheveux blancs étaient coupés très courts, une coiffure qu'Alyxtra n'oserait jamais expérimenter mais qui allait à ravir à la jeune femme.

- Salut ! Qu'est-ce que je te sers ?, demanda-t-elle en posant les coudes sur le comptoir.
- ... J-Je voudrais, répondit l'Humaine en consultant la carte, une pinte de cidre novanien... S'il vous plaît...
- Tout de suite !

Pendant que la barmaid joviale lui remplissait un verre, Alyxtra observa ses alentours immédiats. Son voisin, un grand gaillard en tenue d'ouvrier, avait toujours le nez dans ses nouilles. Le reste des clients au comptoir, le Zeltron et deux autres scions, étaient vraisemblablement ensemble car ils étaient plongés dans une vive discussion sur un certain projet d'Union Galactique.
#36890
Interlude : Un Gizka dans un Troupeau de Cannoks
Partie II


Le groupe de trois parlait très fort ; apparemment, ils n'étaient pas tous d'accord sur la politique de l'Empire et pensaient tous que l'importance de leur opinion était proportionnelle au volume avec lequel ils l'émettaient. Essayant de ne pas trop attarder son regard sur le trio, de peur qu'ils la remarquent, Alyxtra reporta son attention devant elle, sur la scion qui lui apportait un long verre rempli d'un liquide bleu azur et pétillant.

- Et voilà, ça fera 7 crédits !

Alyxtra remercia la jeune femme, effectua la transaction et attrapa son verre à deux mains afin de goûter à cette curiosité arkanienne. Peut-être habituée à ce que ses clients découvrent pour la première fois, la barmaid resta observer Alyx avec un regard mi-amusé, mi-curieux, une main sur la hanche.

- ... Il était fastidieux de boire tranquillement avec cette examinatrice enjouée qui la scrutait. Glou, glou.
- Alors ?
- ... C'est...C'est très bon, admit honnêtement la sliceuse en s'essuyant la bouche avec sa manche comme une malpropre.

Satisfaite, la serveuse la gratifia d'un sourire et se rendit auprès d'un groupe qui l'interpelait plus loin. Épuisée par cette interaction sociale embarrassante, Alyxtra poussa un profond soupir avant de sortir son datapad et le posa à plat sur le comptoir. Faisant mine de consulter un site d'actualité quelconque, elle écouta discrètement les trois copains qui débattaient toujours à quelques mètres.

- ...-toute façon, quoi qu'y fassent, ça changera à rien à notre situation ici !, affirma le premier scion, un trentenaire barbu qui portait d'épaisses lunettes.
- Ouais, l'Hyperdrive est trop crasseux pour les politiques. Y préfèreraient nous chasser et raser la ville et recommencer de zéro plutôt qu'améliorer les choses pour nous, surenchérit le second, un jeune avec une grosse casquette.
- Je suis même pas sûr qu'ils nous chasseraient avant de démolir l'Hyperdrive !, s'esclaffa le Zeltron. Pour eux on est bons qu'à crever.
- D'ailleurs, on fait que ça, crever. J'ai entendu qu'un des ouvriers sur le chantier 15 a été écrasé par un bout de réacteur quand l'antigrav qui le transportait s'est coupé en plein transfert. Et ces crevards savaient que l'antigrav avait un défaut de fabrication mais y z'ont rien fait pour le remplacer. Sa famille a pas touché un crédit ! Même pas pour les funérailles !
- Poodoo !
- Sérieux, si ça tenait qu'à moi j'irais faire un trou entre les yeux du contremaître qui a laissé passer ça !
- Les garçons, faites-moins de bruit, vous allez faire fuir les autres clients... Et vous commencez à me gonfler !, leur demanda la barmaid en donnant une tape dans le cou du barbu.
- Pardon, Edessa.

Ils baissèrent un peu la voix pour ne pas s'attirer le courroux de la barmaid qui, à en croire le nom, était peut-être aussi la patronne. Alyxtra leva la main pour l'interpeller et commander une soupe de mynock bouilli.
Quelques heures - et surtout, quelques verres de cidre de toutes les couleurs - plus tard, la cantina commençait à se vider, si bien que le trio avait bougé autour d'une des tables basses un peu plus loin. A part eux et la sliceuse, il ne restait que quatre personnes (sans compter le staff) qui jouaient au bière-pong après une longue journée de travail.

Si Alyx n'était que pompette, les trois gaillards étaient carrément ivres, ainsi que très vulgaires. Le Zeltron racontait à ses deux comparses comment il avait charmé une copine de sa sœur en des termes qu'elle n'aurait pas apprécié et que la sliceuse ne cautionnait absolument pas. A un moment, le plus jeune des deux scions se leva pour aller aux toilettes... L'autre se rapprocha du Zeltron, attirant la curiosité de la sliceuse dont les deux oreilles se redressèrent. Elle s'empara de son sac à dos et fit semblant de se rendre aux toilettes mais se cacha derrière un mur pour épier les deux ouvriers.

- Mec, t'étais sérieux ?
- De quoi ? J'suis trop bourré...
- Buter le contremaître ?, souffla le barbu. Je sais où on peut se procurer des armes.

Soit c'était la chance du débutant, soit toutes les cantinas de l'Hyperdrive servaient de repère à des criminels potentiels ; toujours était-il que la nouvellement appointée informatrice venait d'apprendre une sacrée nouvelle. Entendant l'autre poivrot qui sortait des toilettes, elle fila vers la sortie à grande enjambée. Fébrile et excitée comme une puce, elle envoya un message à Argo pour lui faire part de ce qu'elle avait entendu.
Son cœur battait la chamade pendant tout le trajet jusqu'à chez elle. Une fois en sécurité dans sa chambre, elle s'adossa contre la porte avant de se laisser glisser par terre. Son datapad vibra pour la notifier d'une réponse de l'Opérateur.



Avec un petit sourire joyeux, Alyxtra éteignit l'appareil avant d'aller se coucher.
#36896
Investigation et Introspection
Partie I


Assise en tailleur dans le jardin d'D'Onderon avec amour, Alyxtra dégustait un petit sandwich pendant sa pause déjeuner. Elle regardait sans vraiment le voir un petit arbuste importé de Dxun, perdue dans ses pensées, et ne remarqua pas immédiatement madame Mehta, la patronne, lorsque celle-ci s'installa à côté d'elle. Ce n'est que lorsque celle-ci lui toucha doucement l'épaule qu'elle réalisa sa présence en sursautant. La vielle dame leva les deux mains devant elle pour la rassurer.

- Ce n'est que moi, mon gizka !, dit-elle sur un ton enjoué. J'ai remarqué que ces derniers jours tu es un peu à l'ouest. Elle ajouta avec un petit clin d’œil : J'entends par là... Plus que d'habitude !
- Je suis désolée, madame...
- Tu peux m'appeler par mon prénom, tu le sais. Et tu n'as pas besoin de t'excuser.
- Pardon, Iluri... Je veux dire, excusez-m... Je..., balbutia la jeune employée, confuse et à deux doigts de rencontrer une erreur fatale qui nécessiterait un redémarrage.
- Ce n'est vraiment rien, ma petite. Dis-moi plutôt, est-ce que quelque chose te tracasse ?

La fleuriste posa son sandwitch a moitié entamé dans l'herbe et l'emballa dans un petit mouchoir en tissu. Elle regarda sa voisine d'un regard en coin. Madame Mehta l'avait toujours soutenue depuis ce jour où, sans le savoir, elle l'avait en quelque sorte sauvée. D'elle-même.
L'Ondéronienne était toujours de bonne humeur et ne laissait jamais un petit rien lui gâcher sa journée. Tout l'inverse d'Alyxtra, pour qui un incident aussi bête qu'un lacet qui se cassait était présage à une mauvaise matinée. S'il y avait quelqu'un à qui elle pouvait se confier, c'était bien à elle...

- J'ai eu des ennuis il y a quelques temps. J'ai fait des choses que je regrette et qui ont causé beaucoup de mal à beaucoup de gens. J'étais stupide et je me foutais des conséquences, et j'en ai payé le prix. Je pensais que ma vie était finie, et je m'y étais résignée... Mais quelqu'un m'a aidé à m'en sortir, et je lui suis redevable... Et je veux l'aider à mon tour... Mais je ne sais pas si j'en suis vraiment capable.

Les yeux d'Iluri s'agrandirent de surprise en l'écoutant parler. En un an, c'était bien la première fois qu'elle en disait autant sans s'interrompre ou perdre ses moyens. Avec un sourire maternel, la vieille dame la prit dans ses bras. Surprise, Alyx ouvrit d'abord à demi la bouche mais opta pour ne rien dire et accepta plutôt cette étreinte sincère. Celle-ci se prolongea une dizaine de secondes avant qu'Iluri ne la relâche et lui prenne la main.

- Je ne sais pas quelles sont tes circonstances... Mais crois-en quelqu'un qui a de l'expérience, renoncer à la vie est une solution permanente à un problème temporaire. Je suis heureuse que tu t'en sois sortie. Et je ne peux pas te dire si tu es capable d'aider ton ami ou non, mais je te connais assez maintenant pour pouvoir affirmer que tu travailles dur et que tu es passionnée. Prends ton temps et réfléchis bien. Je suis convaincue que tu feras ce qui est mieux pour vous.

La criminelle repentie acquiesça d'un petit hochement de tête. Elles restèrent assis ensemble un long moment, à partager le silence et le plaisir des fleurs, des plantes et des insectes qui les entouraient.
Dhevad Hsyrn

http://www.swagonline.net/sites/defa[…]

[Scénario] Sauvages et brutaux

Il régnait une ambiance des plus étranges dans le[…]

Désormais borgne et obligé de porte un bandeau su[…]

Jessa

Très bien, merci pour cet effort. Je te souhaite[…]

Dhevad Hsyrn

Bonjour, Tu as posté au bon moment, quelle veine[…]

http://th00.deviantart.net/fs71/PRE/[…]

Appelons ça une divergence d'opinion !

Et beh ? Je parle de … de noblesse d’âme ! Les […]

[Dxun] L'appel de l'Ombre

Vrad suivait toujours le Mandalorien quand souda[…]