L'Astre Tyran

StarWars Online Roleplay Cliquez ici pour voir l'intro...

Image

Figurant parmi les mondes les plus connus de toute la galaxie, Corellia est pour beaucoup synonyme de technologie et de voyage spatial. Pour d'autres cette planète est le symbole des fauteurs de trouble et de tout ce que l'univers compte de hors-la-loi.
Gouvernement : Affinités avec Nouvelle République - Indépendantiste
#36768
    Elle était comme bercée par le balancement léger du contact de sa tête contre le tissu qui recouvrait l’épaule de l’homme tandis qu’ils continuaient de progresser dans les profondeurs de Coronet. L’alcool aurait pu poser problème, voire la rendre malade, mais la Jedi était habituée à boire et il lui en fallait plus pour tomber malade à cause de ça, de fait elle fût presque tentée de fermer les yeux et de se laisser bercer, la fatigue de la journée la conduisant même à espérer pouvoir s’endormir tout en continuant ce trajet en souhaitant que Dashel la guide. Cela n’arriverait pas bien sûr, mais quelque part au fond d’elle, elle aurait voulu que cette espérance devienne réalité.

    Elle ne fit aucun commentaire sur la réponse de Dashel concernant Kuro, cela semblait être l’explication la plus évidente et elle n’avait aucun moyen de remettre en cause les dires de l’homme, rien ne le justifiait. Elle écoutait donc docilement son compagnon lui détailler d’autres parties de sa vie par le biais de son engagement en tant que Jedi. Tandis qu’elle l’écoutait son attention fût attirée sur un mouvement de l’homme, celui-ci se grattant le bras à un endroit où il semblait avoir été brûlé. Elle fronça les sourcils, cette brûlure semblait étrange, elle n’était certes pas experte en la chose, elle l’était bien plus dans les cicatrices, ça oui, en témoignait un nombre impressionnant qui parcourait son propre corps, résultat de ses différentes aventures et plus précisément de ses duels contre les praticiens du Côté Obscur, néanmoins elle était perturbé par cet aspect qu’elle jugeait inhabituel. Mais peut-être se trompait-elle, à force de trop se méfier il était possible qu’elle mésestime la chose.

    Malgré ce qu’il disait, il restait donc beaucoup de mystères qui continuaient à entourer l’homme, peut-être à raison, elle comprenait bien qu’il puisse vouloir chercher à protéger une partie de son existence d’une inconnue. Elle se mura donc dans le mutisme pendant quelques minutes, les forçant à progresser dans le silence tout en se concentrant sur le fait qu’il semblait avoir perdu confiance en ses capacités et en sa réceptivité à la Force, un problème récurrent qu’elle était à même de régler, si on la laissait faire. Une autre réflexion germa alors en elle conséquemment à celle-ci : peut-être qu’il devrait suivre son apprentissage. La chose provoqua instantanément un mouvement de recul chez la Jedi qui se détacha de l’homme, refusant d’avancer ce qui eut pour effet de se faire retourner Dashel vers elle.

    Non, non, non. Elle refusait. Impossible. Plus jamais.

    Elle releva la tête vers Dashel, puis la tourna vers la ruelle sombre à leur gauche, pour finalement s’immerger dans la Force, canalisant sa puissance à travers sa volonté pour utiliser sa puissance et, d’un geste de la main, paume en avant, finalement envoyer Dashel dans la ruelle sombre, dans une poussée parfaitement exécutée. Tout son corps était tendu et elle sentait une présence étrangère comme prendre possession d’elle, lui refusant le contrôle de son propre corps, ce n’était bien sûr pas si clair, c’était même trop subtil pour que quiconque le décèle, elle y compris, mais cette chose était là. La Rôdeuse savait y faire, exploitant un moment de doute pour essayer de sortir. Cela ne serait pas, ça non. Et aussi subitement qu’elle avait perdu le contrôle, elle le récupéra.

    Le visage paradoxalement trop juvénile de la trentenaire fût départie de l’ombre qui l’avait brièvement possédée et celle-ci cligna plusieurs fois des yeux, réalisant que Dashel était à terre, visiblement surpris par ce que venait de faire Hayley, elle aurait pu être décontenancée mais elle comprit assez vite ce qu’il était advenu, alors elle lança à Dashel le sabre qu’il lui avait confié quelques temps auparavant :

      - Nous allons voir ce qu’il en est de ton lien avec la Force, Dashel.

    Elle ne lui laissait pas le choix, intérieurement une partie d’elle venait de se réveiller, ce nexu avide de proie, ravi à l’idée qu’une nouvelle traque ne s’offre à lui. Alors elle détacha ses deux sabres de sa ceinture, prenant celui de la Dame Sombre dans la main droite, une lame violette, et celui qu’elle avait elle-même fabriquée dans la main gauche. Un manche taillé dans une dent de dragon krayt qu’elle avait elle-même tué et dont elle avait arraché la perle pour s’en servir comme cristal de sabre faisant apparaître une lame d’une blancheur de nacre. Bien que son style habituel fût le Vaapad, elle décida de ne pas en faire usage, c’était une forme de combat assez inhabituelle, surtout chez les Jedi et beaucoup trop puissante, en temps normal elle n’aurait pas craint de perdre le contrôle mais…

    Aussi elle se mit en position d’Ataru, laissant à peine le temps à Dashel de se relever et d’activer son sabre pour lui sauter en effectuant l’un des coups les plus emblématiques mais également des plus dangereux de l’Ataru : le swoop du Chauve-Faucon. Elle bondit vers lui, tentant un Shiak au niveau de l’épaule de Dashel, qu’il contra tant bien que mal, puis manoeuvrant, elle s’esquiva aussi vite qu’elle avait fondu sur lui, se retrouvant derrière elle.

      - Je parlais de Maître Luke Skywalker, l’actuel Grand Maître du Nouvel Ordre Jedi. Un homme d’une grande sagesse. Un Jedi que j’admire. Et il y en a peu.

    Ce faisant, elle poursuivait le combat, engageant de nouveau Dashel avec rapidité, le forçant à se focaliser sur la défense. Tout ceci était calculé, cela forçait Dashel à se focaliser autant sur la Force Vivante que sur la Force Unificatrice pour pouvoir prévoir les coups de la Jedi autant que rester prêt à faire face à toute variation dans l’avenir immédiat. La pratique était le meilleur moyen de jauger l’élément. Et peut-être même de lui rendre confiance en ses capacités.

      - Il reste d’autres Maîtres, beaucoup ont survécu à la Purge et aux heures sombres de l’Empire. Maître Fisto, Maître Vos, Maître Tano, Maître Offee… Ils font partie du Conseil du Nouvel Ordre Jedi.

    Un nouveau coup d’une rapidité déconcertante frôla la nuque de Dashel, un coup qu’elle avait millimétré, ne souhaitant pas tuer l'exilé, seulement le pousser à faire plus attention.

      - Pourquoi être resté loin de tout pendant tout ce temps ? Tu n’as pas combattu avec l’Alliance Rebelle, je me trompe ?

    Utilisation de la Force
    Pouvoirs :
    • Poussée - Maitrisé
    Formes :
    • Forme IV - Ataru - Praticien
    • Jar'Kai - Praticien
#36785
Image


Le mutisme dans lequel s’était murée la Jedi Verte n’était pas rassurant. A quoi pouvait-elle bien penser ? Certes, je laisser beaucoup de zone d’ombre en racontant mon histoire. Peut être le fait que j’ai connu un Skywalker l’avait-elle rendu perplexe ? Il lui fallait surement du temps pour assimiler la chose. Peut-être que ses méninges construisaient petit à petit la fresque improbable de mon passée et comment à remplir intuitivement les cases manquantes du puzzle ? Ça n’aurait pas été étonnant. Elle avait l’air d’être suffisamment instruit et sage. Je n’étais pas face à un simple chevalier. J’avais le pressentiment qu’elle était plus. Peut-être m’en dira-t-elle plus par la suite…

Bras dessus, bras dessous, nous continuions notre chemin. Je n’avais strictement aucune idée de la route à emprunter. Je marchais, conservant un rythme régulier et calme, sa tête reposant contre mon épaule. La chaleur qui émanait de son corps était réconfortante, apaisante même. Je ne savais pas si c’était dû à son ébriété ou à sa nature même de Jedi. Cela faisait longtemps que je n’avais plus ressenti un calme aussi intense. Toujours sur le qui-vive, j’avais oublié ce genre de sensation. Même quand la jeune femme s’arrêta d’un coup net, je restais étrangement serein.

« Quelque chose ne va pas ? »

Son arrêt brusque nous avait séparé. Nous nous faisions maintenant face, à quelques mètres l’un de l’autre. Son visage n’était plus tout à fait le même. Quelque chose l’avait perturbée. Je ne savais pas ce que c’était mais elle s’emblait inquiète. Elle me fixa quelques secondes avant de tourner la tête vers une ruelle à ma droite. Je me tournais pour y faire face. Elle était sombre, calme, déserte. Rien ne semblait être inquiétant ou dangereux. Je me tournais vers elle à nouveau, curieux de ce qui avait pu retenir son attention de la sorte. C’est à cet instant précis qu’une boule se forma dans mon estomac. Un avertissement silencieux qu’il allait se passer quelque chose.

« Qu’est-ce que… »

Sans me laisser un instant pour comprendre ce qui arrivait, Maria leva une main vers moi et l’envoya balader dans les airs, me projetant dans la ruelle déserte. Je fis de mon mieux pour atterrir sur le sol dur et humide sans me blesser outre mesure. Je me laissais rouler sur le sol, les bras contre le corps. La chute m’avait coupé le souffle. Mais je ne pouvais pas rester allonger sans rien faire. Je n’avais rien vu venir. J’avais totalement baissé ma garde et je l’avais payé. Qu’est ce qui lui prenait ? L’espace d’un instant elle avait changé ? Bienveillante au premier abord, pourquoi m’avait-elle agressé ?

« Qu’est-ce qui vous prend ? »

Elle s’avançait vers moi, lentement mais surement. Elle respirait la puissance. Pour toute réponse, elle envoya vers moi mon sabre laser. Je l’attrapais au vol, prêt à l’activer au moindre mouvement suspect. J’étais à peine relevé, encore un genou au sol, faisant le calme, reprenant ma respiration lentement.

« Nous allons voir ce qu’il en est de ton lien avec la Force, Dashel. »

Un test ? C’était juste un test ? Je ne savais pas quoi en penser. Certes, sa poussée de Force ne m’aurait pas tué, mais elle était loin d’avoir été délicate. Je devais rester sur mes gardes. Pour l’instant j’allais jouer son jeu. J’aviserais ensuite. Après tout j’avais survécu à pire. Un frisson me parcouru à la pensée de l’inquisitrice et des cicatrices qu’elle avait laissé sur mon corps. Le son si caractéristique de l’activation d’un sabre laser perturba le silence de la ruelle. Alors comme ça, elle avait bien un second sabre. Je reconnaissais la lame violette de Kuro. En revanche la seconde arme m’était inconnu. Je ne me souvenais pas avoir déjà rencontré de Jedi à la lame blanche. Il devait s’agir de son propre sabre. En réponse, je déployais la lame verte du sabre de feu mon Maître. Elle désirait me tester, j’allais faire de mon mieux pour ne pas la décevoir.

Mais elle était déjà sur moi. A peine la lame verte faisant vibrer l’air, elle avait attaqué. Je ne connaissais que trop bien ces mouvements… L’Ataru. Le style de mon Maître et celui qu’elle m’avait enseigné. Elle était rapide, efficace, déterminée. J’avais beau connaitre ce mouvement, je parais difficilement ses attaques. Elle me faisait perdre du terrain. Chaque coup me faisait reculer. Le dernier assaut, destiner à embrocher mon épaule fut des plus difficile à contrer. A peine avait-elle terminé son enchainement qu’elle avait de nouveau pris ses distances, rendant tout contre impossible. J’allais devoir donner le meilleur de moi-même…

« Je parlais de Maître Luke Skywalker, l’actuel Grand Maître du Nouvel Ordre Jedi. Un homme d’une grande sagesse. Un Jedi que j’admire. Et il y en a peu. »

Maitre Luke Skywalker ? Je ne le connaissais pas… Y avait-il un rapport avec Anakin ? Celui qui avait trahis l’ordre Jedi… Il fallait que j’en sache plus. Mais pour l’heure, je devais me concentrer sur son nouvel assaut. Chaque coup était difficile à prévoir, j’étais plus lent, moins confiant, moins entrainé. Je ne voyais pas d’échappatoire. Je ne faisais que défendre. C’était terrifiant. Non pas parce qu’elle souhaitait ma mort, mais justement parce que si elle l’avait voulu, j’aurais déjà perdu la vie. A ce rythme là je finirais par m’épuiser.

« Il reste d’autres Maîtres, beaucoup ont survécu à la Purge et aux heures sombres de l’Empire. Maître Fisto, Maître Vos, Maître Tano, Maître Offee… Ils font partie du Conseil du Nouvel Ordre Jedi. »

Comment trouvait-elle le temps de parler tout en assenant ces coups ? J’en aurais été incapable. Mes bras se faisaient lourd. Il fallait que je m’échappe. Mais comment ? Qu’est ce que… Son dernier coup avait été trop rapide. Je sentais l’air vibrer contre ma nuque. Une goute de sueur perla le long de mon dos, déglandant un frisson le long de mon corps. D’un instant à l’autre elle pourrait recommencer. Je devais faire le calme, prendre mes distances et essayer d’y voir plus clairement. Elle ne me laissait pas le temps d’analyser la situation. Je devais prendre du recul. Avant qu’elle ne lance un nouvel assaut, puisant autant que possible dans la Force, je sautais loin de la Jedi. J’aurais aimé que ce soit plus maitrisé, que la distance parcourue soit plus grande. Mon atterrissage ne se fit pas en douceur également. Mais j’avais gagné un peu de temps.

« Pourquoi être resté loin de tout pendant tout ce temps ? Tu n’as pas combattu avec l’Alliance Rebelle, je me trompe ? »

Je devais ma calmer. Gagner un peu de temps. Trouver une réponse qui la ferait douter.

« Je n’ai pas connu l’alliance rebelle. J’en ai seulement entendu parler. J’ai été absent des années, à l’écart du monde, depuis la fin des Jedi. Ce n’est pas l’empire qui a tué mon Maître. Elle a été tuée par notre propres alliés. Nos soldats se sont retournés contre nous. J’ai fui depuis ce jour. Depuis la fin de l’ancienne république. »

J’en avais surement trop dit. J’avais pour la première fois dévoilé mon passé, sans mentir. C’était peut-être la première fois que je ne fuyais pas. Avec un peu de chance ma réponse la laisserait réfléchir. Elle avait les pièces manquantes pour entrevoir une partie de mon histoire. Et j’espérais que ce serait suffisamment troublant pour contrattaquer. Elle connaissait l’Ataru. Moi aussi. A mon tour de lui faire part de ma formation.

Je me mis en position, pas celle de l’Ataru, mais une position vieille, bien plus que la précédente république mais qui nous était encore enseignée. Avec un peu de chance cela accompagnerait parfaitement mon propos (center of being). Il était temps d’attaquer.

Elle avait utilisé une passe d’arme de l’Ataru, je pouvais en faire autant : j’enchainais les mouvements rapides, ne m’arrêtant pas, tournant sur moi-même, sautant, pivotant, tournoyant. Je faisais pleuvoir une pluie de coup rapide, mon sabre devenant le prolongement naturel de mon bras. Chaque mouvement qu’il faisait et qui accompagnait le déplacement de mon corps était une frappe destinée à la Jedi. Je la savais meilleur que moi, mais j’espérais que cette attaque incessante pourrait la déstabiliser (saber swarm).

« Je ne connais pas ce monde. J’y suis libre depuis trop peu de temps. C’est pour ça que je ne sais pas si je pourrais encore être un Jedi. Il y a eu trop de changement, dans le monde mais en moi également. Mais savoir que ces anciens alliés sont encore en vie, ça me donne envie de les retrouver. »

C’était le cas. Il était rassurant de savoir que je n’étais pas seul. Quel qu’ait été leurs histoires, voir un visage familier serait d’un grand réconfort, quand bien même je ne les connaissais pas tous personnellement. Mais il n’était pas temps de me relâcher. Je devais continuer d’attaquer. Un autre mouvement bien connu des Jedi devrait faire l’affaire. C’était certainement l’un de mes préférés. Après un premier assaut, je pivotais, tournant autour de mon adversaire. Je me retrouvais dans son dos, frappant avec ma lame vers l’arrière. Alors dans une pirouette, je me retournais et frappant de haut en bas (falling leaf).

J’étais épuisé. Je prenais mes distances avec la Jedi. J’avais fait de mon mieux pour attaquer à mon tour. Je lui faisais face, mon arme levée, les bras tendues. Je devais me préparer à ce quelle me rende la pareille.

« Avez-vous compris qui je suis ? Je ne m’attendais pas à en dire autant… Mais ça ne sert plus à rien de me cacher à présent. Vous en savez plus sur moi que la plupart des personnes que j’ai rencontré. Ce serait normal que j’en saches autant. Ce Luke Skywalker, qui est-ce ? Votre Maître ? Ou étais-ce An’ya ? Vous avez été formé au temple Jedi ? »

J’espérais qu’elle prendrait le temps de répondre sans parsemer ses phrases de coups de sabre. J’avais besoin de souffler un peu. Etrangement, je souriais. J’avais mal, je transpirais, mais je souriais. J’appréciais cette échange, cette rencontre. Mais il fallait que je garde mon sérieux et mon calme, je doutais de sa clémence. Je la soupçonnais de vouloir me pousser dans mes retranchements.

#36845
    Les premiers assauts s’étaient révélés beaucoup plus destructeurs que prévu, Hayley ne l’avait pas cru concernant son lien avec la Force amoindrie mais la chose était réelle. Et il eût été probable que si elle avait moins retenu ses coups, Dashel ne serait plus. Il avait quand même réussi à se défendre, tant bien que mal et elle le laissait se reculer alors qu’il faisait un bond en arrière, se mettant à l’écart de la Jedi, certainement pour reprendre son souffle et rassembler ses esprits. Il ne s’était probablement pas attendu à ce que la Jedi attaque de cette façon et avec autant de vigueur, il ne ferait pas la même erreur par la suite, elle aurait pu le parier. C’était une première leçon, dans un affrontement réel, il était peu probable qu’on lui laisse la moindre chance même sur une première attaque, la plupart des Sith qu’elle avait rencontré était le plus souvent comme ça, toujours à vouloir finir avant même d’avoir commencé, c’était bien là la marque des servants du Côté Obscur. Laissant le temps à Dashel de reprendre un peu son souffle, elle effectuait quelques moulinets avec ses sabres, chauffant un peu ses poignets par la même occasion tandis que son visage était tantôt éclairé par une lumière violette et tantôt éclairée par une lumière blanche. L’exilé en profita pour donner plus d’informations sur lui.

      - C’est...c’est impossible…

    Fût la seule réponse qu’elle put fournir à Dashel quand il lui expliqua pourquoi il n’avait jamais aidé l’Alliance Rebelle. Et elle pesait ses mots. Comment pouvait-il paraître si jeune et avoir connu l’Ancienne République ? Elle n’était pas dupe, elle avait bien compris l’allusion, peu de Jedi avaient dirigés des armées se retournant soudainement contre eux. Et si son père n’avait personnellement pas participé à la Guerre des Clones il avait suivi les évènements de Corellia.

    Pendant ce temps, Dashel semblait s’être repris et il préparait quelque chose, rapidement identifié par Hayley qui était une duelliste hors-pair, cela provoqua chez elle un sourire, le même sourire qu’aurait pu arborer un maître face à son élève. Et rapidement, le Jedi lança son attaque, débutant par un Essaim de Sabres où il enchaîna les passes dans l’objectif de ne laisser aucun répit à Hayley, ce qui fonctionnait plutôt bien mais qui était loin de l’optimal, dans sa technique la corellienne parvenait à déceler les imperfections qui parsemaient les coups de l’exilé, elles se disposaient par touches ici et là, mais cela ne représentait rien de catastrophique et l’on sentait bien que le Jedi n’avait pas totalement perdu la main, c’était même la condition sine qua none pour pouvoir utiliser une telle technique sans se blesser soi-même.

    Il profita d’une petite pause pour l’interpeller, expliquant la nature des difficultés qui le retenait pour ensuite enchaîner avec un nouveau coup, celui de la Feuille Tombante dont les grandes lignes de la technique était correctement exécutée mais qui dénotait encore une fois un côté bien trop brouillon. En temps normal Hayley sera passé en Soresu pour combler son manque de défense face à une technique aussi vivace que l’Ataru, mais dans le cas présent elle avait décidé de rester elle même en Ataru, la présence de son second sabre lui garantissant une certaine sécurité surtout contre un adversaire qui semblait encore avoir beaucoup de mal à effectuer parfaitement certains mouvements de la Forme IV. Cependant elle dût reconnaître que dans l’ensemble elle était plutôt impressionnée de ce qu’il avait montré, encore une fois c’était loin d’être aussi catastrophique qu’il le prétendait.

      - Comme je l’ai dit, la bonne volonté c’est un premier pas appréciable pour réintégrer les Jedi. Du reste, pour ce que j’en juge tu ne te débrouilles pas trop mal au sabre et je suis plutôt calée sur le sujet.

    Euphémisme.

    Elle sautilla légèrement sur place, s’immergeant un peu plus dans la Force pour laisser la Force Vivante la pénétrer et lui permettre des réactions rapides tout en se fiant à la Force Unificatrice pour entrevoir les différentes étapes du duel. De cette façon elle s’assurait une préséance qu’elle avait déjà de toute manière sur le plan technique. Elle s’élança, donnant le plus de force à ses armes et les trois sabres s’entrechoquèrent dans un couinement comme seules les armes Jedi savaient si bien le faire. Elle parvint à défaire la garde de Dashel, le forçant à reculer tandis que le sabre blanc fendait l’air dans un premier coup de taille, dévié rapidement par ce dernier mais la lame violette suivit bien vite dans un coup d’estoc que l’exilé bloqua in extremis, c’est là qu’il s’écroula à terre, touché par une balayette d’Hayley qui se retrouva au-dessus de lui, sa lame blanche non loin de la gorge de Dashel.

      - La clé de l’Ataru, c’est la rapidité. Sinon on se fatigue trop vite et on rejoint la Force. Tu dois impérativement t’ouvrir à la Force Vivante pour ressentir les réactions au plus vite, cette Forme ne laisse que trop peu de place à l’anticipation.

    D’un signe de tête, elle l’invita à se relever.

      - Je vois qui tu es, mais je ne comprends toujours pas comment tu aurais pu...traverser le temps. Mais je suis heureuse que tu ai pu te confier à moi, c’est un dur poids que tu as dû porter sur tes épaules jusqu’ici et j’espère que le partager t’aideras à te soulager un peu, il est dur de vivre dans la peine et c’est un danger pour les personnes de notre sorte.

    Elle fit la moue. Hayley avait un visage très expressif.

      - Luke Skywalker est le fils d’Anakin Skywalker mais j’imagine qu’il serait vain de vous le présenter. Ce n’est pas mon maître à proprement parler, plutôt une sorte de modèle. An’ya non plus n’a pas été mon Maître, je ne l’ai pas connu, elle est certainement morte. C’est mon père qui m’a formé, le Jedi Ian Curwee, formé au temple de Corellia sous l’Ancienne République. Il est mort à présent, tué par un Sith alors que j’étais sous son apprentissage. J’ai été formé pendant les heures sombres de l’Empire, il n’y avait plus vraiment de temple même si nous avons brièvement trouvé refuge sur Ossus alors j’ai été formé sur le tas.

    Elle fit une pause, semblant songeuse.

      - Je n’ai pas été tout à fait honnête avec toi et je m’en excuse par avance, mais je préfère pécher par excès de prudence. Je ne m’appelle pas Maria mais Hayley Curwee.

    Nouvelle pause, avant de mettre en avant ses sabres.

      - Encore ?

Utilisation de la Force
Formes :
  • Forme IV - Ataru - Praticien
  • Jar'Kai - Praticien
#36847
Image


« Comme je l’ai dit, la bonne volonté c’est un premier pas appréciable pour réintégrer les Jedi. Du reste, pour ce que j’en juge tu ne te débrouilles pas trop mal au sabre et je suis plutôt calée sur le sujet. »

J’avais pourtant la sensation que mes coups n’avaient pas la moindre efficacité. Je n’étais pas face à simple chevalier Jedi de toute évidence. Je manquais clairement de pratique. Et j’avais du mal à entrevoir ses mouvements à travers la Force, que ce soit ceux qu’elle faisait ou ceux qu’elle allait faire. C’était un problème. Surtout quand on pratiquait l’Ataru, j’avais besoin de me plonger dans la Force pour pouvoir tenir sur la durée. C’était un style de combat épuisant, demandant au corps des prouesses que seul la Force pouvait l’aider à accomplir. Heureusement mes origines Lorrdienne m’aidait à reproduire des mouvements difficiles pour d’autres, mais ce n’était pas suffisant. J’allais perdre toute mon énergie si je continuais de m’agiter comme ça. Je devais conserver des forces pour ses attaques à venir.

Et ils n’allaient pas tarder à venir. Je la voyais se préparer à l’assaut, sautillant sur place, prête à bondir. La forme 4 ne me serait pas utile pour me défendre. Il fallait que je change de style… Je ne connaissais que le Shii Cho mais il ferait l’affaire. C’était une forme simple, mais efficace. Il avait l’avantage d’être plutôt adapté au combat face à plusieurs ennemies. Il me serait peut être utile pour me défendre face à deux sabres. J’écartais légèrement les pieds, levais mon sabre à la verticale, en position défensive neutre. J’attendais qu’elle vienne à moi. A peine étais je en place qu’elle s’élança. Ses deux lames heurtèrent la mienne dans un fracas assourdissant et éblouissant. Le choc avait été puissant, dévastateur en réalité. J’avais ressenti la puissance de son assaut jusque dans ma colonne vertébrale. Mes bras avaient pris un sale coup, elle avait brisé ma garde… Et elle ne s’arrêta pas là. Je fis appel à toute ma volonté pour lever le bras qui tenait mon arme et parer son attaque. Son deuxième sabre arrivait déjà sur moi. Dans un mouliné du poignet, glissant un pied sur le sol et réajustant ma position, je parvins à retourner l’attaque. Mais elle était trop rapide pour moi. Sans avoir le temps de réagir, sa balayette m’envoya valser. Mon dos heurta de plein fouet le sol dur, me coupant à nouveau le souffle.

Quand mes yeux se rouvrirent après le choc, une lame blanche était quasiment posée sur mon cou. Si ses intentions avaient été autres, je serais surement mort. Bon sang… Elle était forte. Plus technique, plus rapide, plus décisive que je ne l’avais jamais été, même durant la guerre. Mon ancien Maître avait été moins doué au combat. Il valait mieux l’avoir de son côté. Mais malgré cette différence de niveau, il était agréable de se mesurer à un tel adversaire.

« La clé de l’Ataru, c’est la rapidité. »

Elle se retira, me permettant de me relever. Mon épaule était ankylosée. Je le frottais en écoutant ce qu’elle avait a me dire, répondant à mes questions.

« A vrai dire, le combat au sabre est peut être ce qui est le moins parlant… Je connais bien le principe de l’Ataru, mon Maître était une adepte de la Force vivante plus que la Force unificatrice. Mais J’ai du mal à me plonger dans la Force si je peux le dire ainsi. Ce n’est pas pour autant que j’ai oublié comment manier un sabre. C’est juste plus difficile. Par contre, demande moi de soulever une objet, d’être plus rapide ou de me dissimuler et j’en serais quasi incapable… Même la méditation ne m’aide pas. A chaque fois que je fais le calme, je finis par revivre des événements que j’aurais préféré oublier. C’est en ça que mon lien avec la Force est affaibli. »

Oui, la pratique m’avait permis de conserver un minimum de technique sabre à la main. C’était comme me battre avec une épée, je n’aurais pas oublié comment faire. C’était juste beaucoup plus dangereux pour moi. C’était aussi moins efficace face à une véritable adversaire comme la Jedi. Mais cela camouflait seulement ma capacité à user de la Force. La dernière fois que j’avais essayé d’utiliser une poussée de Force, je n’en avais eu aucun contrôle et j’avais failli tuer quelqu’un par accident.

« Je vois qui tu es »

Alors comme ça il avait eu un enfant… Je savais qu’il était un Jedi d’une rare puissance, son fils devait l’être tout autant. Si il parvenait à rester du côté lumineux alors il serait sans doute l’un des pus puissant Jedi, peut être l’était il déjà. Mais cela restait inquiétant. Si jamais il basculait comme son père… Je ne souhaitais pas revivre les mêmes heures sombres. Elle semblait lui faire confiance. Espérons qu’elle ait raison.

« Enchanté Hayley. Merci d’être franche avec moi. Et c’est à cause de la carbonite… Je suis resté coincé dedans quasiment 30 ans… Après la mort de mon Maître à la bataille de Kiffu, quand les Clones se sont retournés contre nous, j’ai fui sur Berchest. Je m’y suis caché. J’ai réussi à y vivre. Mais la planète a été envahi par l’empire. J’ai du me battre contre une inquisitrice. Elle a bien failli me tuer mais je m’en suis sorti, gravement blessé. » Je découvrais mon coup en tirant sur ma veste, laissant apparaitre une balafre qui courait de mon torse jusqu’à ma joue gauche, en passant par mon cou. « C’est là que les chasseurs de primes des Hutt m’ont capturé pour me livrer à Grakkus. Un Hutt collectionneur de trophées Jedi. Il m’a plongé dans la carbonite pour me garder dans sa collection : un Padawan de l’ère révolu des Jedi. » Je découvrais mon avant bras, laissant apparaitre la cicatrice de la brulure qui me démangeait encore. « Ca aussi ça laisse des traces… C’est comme ça que j’ai été absent aussi longtemps. C’est pour ça que j’hésite à revenir vers les Jedi. Quand je faisais parti du temple, un des nôtres a tué ses frères et soeurs un par un, nous avons laissé un Sith prendre le pouvoir, nos propres alliés se sont retournés contre nous. Au fond je sais que je soutiendrais toujours les Jedi. Leur philosophie et celle que je décide de suivre, que je sois seul ou non. Mais j’ai besoin de savoir que les choses ont changé. Et j’ai aussi besoin de me retrouver avant de m’y rendre. »

« Encore ? »

Je ne disais pas non. C’était un bon entrainement. Peut être que c’est ce qu’il me manquait, une personne pour me guider. Quoi de mieux qu’un Maître Jedi. Je déployais de nouveau la lame verte du sabre de Taydan. Allez… Je pouvais le faire… Je me mettais en position de combat offensive. Je prenais le temps de calmer ma respiration. Essayant de trouver ce lien avec la Force dont elle avait parlé. Ce n’était pas la première fois que j’essayais. Du bout des doigts, je parvenais à le toucher. Mais pas à m’en saisir. C’était la tout le problème. Je savais que ce ne serait pas suffisant mais je devrais m’en contenter pour l’instant. Je devais voir l’instant présent, me concentrer sur ce qu’il passait maintenant, ignorant le reste.

J’attaquais. Usant de la Force, je multipliais ma vitesse de déplacement. J’aurais aimé que ce soit plus rapide encore, pour la surprendre. Mais au moins j’avais traversé la distance qui nous séparait rapidement et je pouvais tenter quelque chose. J’utilisais l’élan de mon mouvement pour placer une technique propre à l’Ataru. Mon sabre frappait de toute part. Venant du ciel, des côtés ou du sol. Mais elle ne laissait pas d’ouverture et je sentais le poids du combat précédant. Je manquait de vivacité et de précision. Je devais rester concentrer et me laisser envahir par la Force. Mais mon contact était encore trop faible et elle était trop forte.

Comment pouvais la déstabiliser ? Je pouvais essayer quelque chose. Dans mon dernier assaut, je tentais de mettre de la puissance dans mon dernier coup, voulant la faire reculer un minimum. J'y mis toute la volonté qu'il m'étais possible de rassembler. Plus concentré que jamais, je laissais mon esprit s'imprégner de la Force. Cette fois, j'avais la sensation de pouvoir faire la différence. Quelque chose d'étrange se passait... Je pouvais la sentir... Elle ne caressait plus que le bout de mes doigts. Mon arme fendit l'air, une assurance nouvelle guidait mon bras. Mon coup devait être précis pour la faire reculer. Je voulais gagner quelques secondes pour placer mon attaque suivante. Et c'est ce que m'offrit cette attaque. Enchainant, ma main libre en avant, je tentais une poussée. Garder mon calme et me plonger dans la Force était un véritable effort en plein combat. Le résultat fut plus que triste à voir, surtout après ma dernière attaque. Elle trébucha à peine face à l’insignifiante bourrasque qui l’avait frappée. C’était tellement frustrant…

« Vous voyez… C’est tout ce que j’arrive à faire quand je ne manie plus mon sabre… Je sens la Force en moi, autour de moi, mais je ne parviens qu’à l’effleurer, comme si elle se refusait à moi. Ce qui est le plus frustrant c’est que je ne sais plus si je suis digne d’être un Jedi… »

Utilisation de la Force

Pouvoirs :
  • Vitesse [connu]
  • Poussée [connu]
Formes :
  • Ataru [connu] —> [pratiqué]
  • Shii Cho [connu]
#36880
    Elle écouta attentivement Dashel lui expliquer ses difficultés, tandis qu’elle lui laissait l’initiative de reprendre le combat tout en se remettant en position de combat, reprenant ses petits mouvements de préparation. Encore une fois, elle ne songea pas même une seconde à changer de forme de combat, estimant que l’Ataru serait bien suffisant. Elle ferma les yeux quelques secondes, s’immergeant dans la Force et laissant ses sensations s’abandonner dans la Force Vivante, il n’était alors plus question d’un quelconque grand plan, ni plus de naviguer en gardant le cap de l’avenir fixé, mais plutôt de se laisser guider par ce lien unique qui unissait chaque êtres et, quelque part, permettre à ces séquences imprévisibles de changer cet avenir qui restait toujours en mouvement et ce, malgré la Force Unificatrice.

    L’apprenti avait réussi à se plonger dans la Force, augmentant sa vitesse dans l’intention évidente de fondre sur elle, enchaînant les passes d’armes, frappant d’estoc et de taille avec une férocité qui faisait plaisir à voir. Cependant, pour une raison qu’elle ignorait, il semblait comme retenu par un poids. C’est du moins l’explication qui lui parut le plus plausible, étant donné la situation, il avait toutes les chances de son côté pour au moins parvenir à effectuer une touche à défaut de prendre l’ascendant sur Hayley, mais ce n’était pas suffisant et les réflexes d’Hayley alliée à la vivacité que lui accordait l’Ataru lui permettait d’être toujours là, en attente, parant le moindre coup qu’il tentait.

    Elle sentit la Force se mobiliser, canalisée par la volonté de Dashel qu’il tentait tant bien que mal de mobiliser pour imposer un mouvement. Et, après une attaque rapide avec son sabre, il parvint à utiliser la Force dans une poussée dirigée contre Hayley qui...lui fit seulement perdre l’équilibre, la forçant à se rattraper à un container pour ne pas s’effondrer par terre. Elle était quelque peu déçue et si des tas d’autres maîtres n’aurait pas montré cette déception pour épargner celui qui venait apprendre, elle n’était pas ce genre là, offrant une moue quelque peu dubitative. Elle désactiva provisoirement ses sabres, prenant un timbre de voix doux et posé qu’elle voulait adapté pour donner la leçon :

      - Je me permets de te corriger Dashel sur un point : la Force est autant mobilisée quand l’on combat au sabre que quand on fait directement à elle. C’est la Force Vivante qui attise tes réflexes pour éviter que ton adversaire te tranche un membre, cela maintient donc un flux de connexion quasi constant et donc presque illimité. C’est pourquoi, de mon point de vue, tu dois partir de ce point de départ pour reconquérir ta maîtrise de la Force.

    Elle fit une courte pause, le laissant digérer ce premier constat.

      - Je te donne mon point de vue, qui est celui d’une bretteuse, un autre Maître te dirais probablement quelque chose de différent, c’est évident. Reste que la Force prends une part évidente quand ton sabre est tiré pour affronter ton adversaire et cette part, je te conseille de te concentrer dessus pour obtenir un résultat. Par exemple...

    Hayley était de ces profs qui préférait la pratique à la théorie et elle ralluma ses sabres soudainement, fondant au-dessus de Dashel pour le prendre à revers, lui décochant un coup de taille ascendant pour le forcer à réagir, ce qu’il fit presque aussitôt. Elle entrevit enfin un progrès, il y avait déjà plus de maîtrise dans la méthode et l’Ataru commençait à être mieux restitué. C’était tant mieux. Elle adopta de fait une posture plus agressive, commençant à laisser un peu plus libre cours à ses capacités pour le forcer à plus de réactions, ponctuant son avancée par une de ses phrases peu rassurante dont elle avait le secret :

      - Cette fois-ci je ne vais pas retenir mes coups, Dashel, si tu ne parviens pas à m’arrêter, je risque de te découper quelque chose.

    Et l’air qu’elle arborait laissait peu de doute sur le fait qu’elle en était capable, malgré le fait qu’elle était une Jedi. Après tout, perdre un bras n’était pas si grave, il pourrait tout à fait le faire remplacer, avec un peu de chance cela améliorerait sa technique, même. Un premier coup d’estoc, suivi de près par un de taille, de nouveau complété par un autre coup d’estoc, un enchaînement qui laissait peu de place au mystère : elle aussi tentait un Essaim de Sabres, à la différence que les coups étaient parfaitement exécutés.

      - Il faut que tu purges ton âme des émotions. Tu connais les enseignements Jedi, tu sais que cela te conduira au désastre. C’est pour ça que ton passé est difficile à affronter, pour ça que tu incapable de laisser la Force te guider.

    Elle continuait à attaquer, sautant sur le côté pour tenter une attaque que Dashel esquiva de peu.

      - Tu es gangrené par ce passé, tu dois t’en défaire si tu veux avancer. Je sais combien c’est difficile, j’ai eu du mal à me détacher du mien, de l’assassinat de mon père des mains d’un Sith, mais tu dois passer outre pour laisser la Force te guider. Tu es un Jedi et un Jedi exécute la volonté de la Force, le Côté Lumineux qui est la seule vraie traduction de ce qu’est la Force. Et dans tout ça tes émotions ne doivent jamais te freiner, c’est bien pour ça que tu dois faire preuve de stoïcisme, de retenue et de patience.

    Il avait de plus en plus de mal à tenir le rythme, elle le sentait, il fatiguait. Etait-ce aussi qu’il n’arrivait pas à intégrer les conseils de la Maître Jedi ? Possible. Dans ce cas, elle allait lui faire réaliser. Renforçant sa connexion avec la Force, elle parvint à le prendre de court, lui collant un coup de coude au menton et enchaînant avec un coup de sabre qui fit lâcher à Dashel le sien, après quoi elle lâcha le sabre de sa la Femme Sombre, avançant sa main droite, paume ouverte, doigts légèrement resserrés laissant la Force se glisser autour du coup de Dashel pour se contracter enfin, coupant l’arrivée de l’air à ses poumons et le forçant à se débattre :

      - Tu ne dois faire qu’un avec la Force et la Force ne fera qu’un avec toi. Trouve un moyen de m’arrêter. Ou bien…

    Elle n’avait pas besoin de terminer sa phrase, il savait très bien où elle voulait en venir. C’est du moins l’impression qu’elle voulait donner, car Hayley n’avait d’autre intention que de le forcer se concentrer dans une situation de stress intense, ce qui était la clé qui débloquerait le tout, de son point de vue. Elle n’irait bien sûr pas jusqu’à le tuer, elle pourrait au pire le rendre inconscient. S’il n’arrivait pas à s’en sortir.

Utilisation de la Force
Pouvoirs :
  • Étranglement - Pratiqué
Formes :
  • Forme IV - Ataru - Praticien
  • Jar'Kai - Praticien

Le pouvoir Étranglement passe en Maîtrisé.
#36935
[quote="Dashel Nelievar"]
Image


Tout ce que j’avais réussi à faire, c’était lui faire perdre l’équilibre. J’avais la sensation que jamais je ne parviendrais à la mettre en difficulté. A chaque coup de sabre elle avait une parade, et pour chacune de ses attaques, en suivait une seconde que je ne saurais parer. Elle me surpassait clairement. Si elle avait voulu en finir, je n’aurais pas fait long feu. Ce combat était difficile, éreintant, mais de toute évidence, elle m’avait épargné plus d’une fois. Et pour me compliquer une peu plus la tâche, je pouvais à présent lire la déception dans son regard. Je l’avais prévenu. Elle savait que mon lien avec la Force n’était plus ce qu’il avait été. J’aurais aimé l’impressionner, user de la Force avec détermination et la faire chuter pour prendre l’ascendant comme elle l’avait elle-même fait.

Mais ses paroles ne reflétaient pas cette déception. Elle était bienveillante. J’avais l’impression d’être de nouveau un Padawan écoutant attentivement son maître pour découvrir les aspects de la Force qu’il ne maitrisait pas. Taydan se projeta dans mon esprit. La Zeltron avait beaucoup de point commun avec Hayley, une fois qu’on faisait abstraction de la couleur rouge de sa peau tout du moins.

La Jedi avait raison, évidement… Je savais que le maniement au sabre nécessitait de faire appel à la Force Vivante. Je sentais son flux lorsque je combattais. C’était quelque chose de naturel pour moi. Je savais le faire, c’était un réflexe. Mais dès que je souhaitais user de la Force, et non pas la laisser me parcourir, je perdais tout contrôle. Avec le temps, je comprenais qu’il s’agissait certainement plus d’un blocage psychologique qu’autre chose. Après tout, pourquoi la Force se fermerait-elle à moi… A moins que comme moi, elle puisse penser que je n’en étais pas digne. Je n’avais aucune idée de comment avancer. J’étais hanté par mes fantômes et mes échecs.

Je ne sais pas si la Jedi Verte l’avait compris, deviné… Mais elle avait son idée en tête pour m’aider et je devais lui faire confiance. Même quand elle s’élança vers moi, ses lames violette et blanche se rapprochant dangereusement de mon visage. Elle était beaucoup plus incisive que lors de nos précédant échanges. J’avais esquivé de peu, allumant également mon sabre à la lame verte. Puis elle avait enchainé attaque après attaque, variant les angles et la vitesse de ses mouvements. C’était un véritable essaim de lame qui s’abattait sur moi. On était bien loin de la technique identique que j’avais utilisé plus tôt. Comment trouvait-elle le souffle de parler en continuant de me harceler de coup ?

Mais je faisais mon possible pour suivre ses conseils. J’alternais les styles, cherchant les meilleures parades à ses attaques, et si elle était une excellente bretteuse, je commençais à trouver une certaine fluidité dans mes mouvements. Je faisais de mon mieux pour laisser la Force vivante imprégner mes mouvements. Mes bras étaient plus légers, mes réflexes plus vifs, que ce soit en Shii Cho ou avec l’Ataru. Certes chaque esquive était effectuée à la dernière minute et chaque parade était douloureuse subissant la puissance de ses coups.

« Tes émotions ne doivent jamais te freiner, c’est bien pour ça que tu dois faire preuve de stoïcisme, de retenue et de patience. »

Si seulement… Elle avait raison. Mais j’en étais incapable. La peur, la douleur, la frustration, la déception étaient des émotions avec lesquelles j’avais appris à vivre. Jamais je ne m’étais laissé dépassé par ces sentiments. Je ne les avais jamais laissés prendre le pas sur mon enseignement. J’avais tenu éloigné la colère, les refoulant tant que possible. Mais je ne les oubliais pas pour autant. Vivre avec ces pensées était mon quotidien. C’était surement la raison de mon manque de confiance et de détermination. L’explication directe de mon problème de contrôle. Voilà pourquoi je n’étais pas digne d’être un Jedi pour l’instant. Mais comment le lui avouer ?

Elle enfonça son coude dans ma mâchoire, et dans un enchainement subtil, elle laissa s’échapper le sabre de ma main. Ça devait arriver à un moment ou à un autre. J’avais été distrait, et j’avais faibli. Mais ce qu’elle fit ensuite fut surprenant, et inquiétant. Le bras tendu vers moi, elle laissa la Force poser son étreinte sur ma gorge. La pression était tel que je ne pouvais plus respirer.

« Tu ne dois faire qu’un avec la Force et la Force ne fera qu’un avec toi. Trouve un moyen de m’arrêter. Ou bien… »

Elle n’allait tout de même pas en arriver là… Son regard ne trahissait pas le doute. Elle semblait prête à tout. Il fallait que je trouve une solution… Il fallait que je me sépare de son emprise. L’air allait me manquer rapidement. J’avais beau avoir porté mes mains autour de mon coup, assaillant vainement de me libérer, rien n’y faisait. J’étais à genoux à présent, et je commençais à paniquer. Je devais me calmer. Mais sans pourvoir maitriser ma respiration, c’était difficile… Instinctivement, pour regagner mon calme, je m’assis sur mes genoux, les mains posées sur mes cuisses, en position de méditation. Je gardais les yeux fermés me concentrant sur mon unique solution : la Force. C’était ma seule échappatoire. Il fallait que cela fonctionne. Je sentais l’emprise se faire de plus en plus intense, je n’avais plus d’air… Je devais agir. Je levais un bras, ouvrant les yeux et utilisant la Force, puisant au plus profond de mes ressources, j’utilisais à nouveau une poussée.

Ce fut un échec, encore… Je manquais tellement de puissance que cette fois elle ne fut même pas déséquilibrée. Seul ses cheveux furent perturbés par mon attaque. Pourtant j’avais imaginé mon mouvement dans les moindres détails. J’avais imaginé l’impact de ma poussée et tout ce que j’avais à faire pour qu’elle soit efficace…

*Tu penses trop. Arrête de réfléchir et agis. Fait le tout simplement.*

Taydan… Les paroles de mon ancien Maître résonnaient à mon oreille. Instinctivement ma main se leva à nouveau, et le flux se déchaina. La poussée de Force était bien plus puissante que tout ce que j’avais essayé jusqu’à présent. Cette fois, la Jedi ne pourrait pas se contenter de se stabilisait en se retenant aux murs. La pression de son étreinte se libéra instantanément. L’air s’engouffra dans mes poumons me faisant tousser violement. Tout mon thorax me brulait mais je ne devais pas rester inactif. Elle pouvait attaquer d’un moment à l’autre. Je me jetais sur mon sabre restait au sol et courait vers elle prêt à attaquer.

Je devais arrêter de penser. Mon Maître avait raison. Je devais agir. Je laissais mes pas guidé par la Force et non plus par mon esprit. Je n’anticipais plus mes attaques et parade, je laissais mon corps parler repoussant la Jedi qui avait été déstabiliser par ma Poussée. Mais c’était encore insuffisamment. J’étais essoufflé, n’ayant pas pris le temps de récupérer une respiration normale et calme. Après ma dernière passe, mes bras pendaient le long de mon corps, ma respiration était rauque, j’avais mal partout et des étoiles dansaient devant mes yeux. Mes coups avaient de moins en moins d’impact. Je manquais clairement de pratique et d’endurance après tant d’années passées dans la carbonite.

« Vous avez raison. Mon passé me hante. Je ne sais pas comment m’en libérer. Si j’avais agi autrement, si je n’avais pas perdu mon sabre mon maitre serait peut-être encore en vie… Je n’arrive pas à me libérer de ma culpabilité. Je vis avec. Mais maintenant je comprends un peu mieux mon problème. Merci. Ce n’est pas la Force qui s’est fermé à moi. C’est moi qui m’en suis éloigné. Inconsciemment, j’ai fait le choix de me fermer à elle parce que je ne pense plus en être digne… »

Utilisation de la Force

Pouvoirs :
  • Poussée [connu]
  • Poussée [connu] —> [pratiqué]
Formes :
  • Shii Cho [connu] —> [pratiqué]
  • Ataru [Pratiqué]
#36950
    Elle le voyait se débattre, luttant désespérément contre un étranglement qu’il pensait fatal. Elle savait très bien ce qui lui passait par la tête en cet instant, elle l’avait elle-même expérimenté de nombreuses fois, cet instant où l’on n’était plus que ravalé au statut d’animal et où penser n’était plus qu’un luxe dont on se passait bien, supplanté par l’activation des réflexes biologique : la survie, à n’importe quel prix. Et mettre en exergue cette faculté biologique était un jeu dangereux auquel elle se livrait, car se laisser aller à quelque chose d’aussi primal pouvait, pour certains esprits faibles, rapprocher l’utilisateur de la Force du Côté Obscur. Elle espérait que ce qu’elle avait cru percevoir chez Dashel se révélait exact, auquel cas…

    Elle sentit la Force se mobiliser, il cherchait à la bousculer pour se dégager de son étreinte mais cette première tentative échoua assez pitoyablement, ce qui provoqua la déception de la Jedi, qu’elle n’afficha pas toutefois. Il ne lui restait que peu de temps à présent, à travers la Force elle sentait qu’il était proche de céder, bientôt il s’évanouirait si elle maintenait sa poigne, ce qu’elle avait bien l’intention de faire. Elle s’y était prise extrêmement lentement pourtant, laissant l’opportunité à Dashel de s’en sortir, en temps normal quelques secondes lui suffisait pour étouffer un être vivant de corpulence moyenne, le faisant rapidement tomber inconscient mais elle avait voulu laisser sa chance à Dashel et lui révéler qu’il était capable de dépasser ses propres problématiques.

    Et visiblement, ses qualités de tutrices n’étaient pas surestimées, car elle fût projetée au sol par Dashel qui était finalement parvenu à mobiliser la Force. Elle se rattrapa en bout de course, appuyée sur son genou gauche, un sourire aux lèvres, satisfaite d’avoir obtenu le résultat escompté. La Maître Jedi réactiva ses deux sabres, se redressant et adoptant une posture agressive tout en se préparant à l’attaque de Dashel qui venait pour elle. Laissant la Force la guider, elle pût sentir que son adversaire s’était complètement laissé immerger, ce qui était très positif.

    Il la chargea, attaquant de front et enchaînant de rapides coups de tailles, trouvant toujours le sabre blanc d’Hayley pour l’arrêter, cependant cela ne le décourageait pas et un rapide coup d’estoc força la corellienne à reculer. Intéressant, mais il fatiguait et ça se voyait. Que faire ? Le pousser à bout ? Ou lui laisser le temps de se reposer ? Elle répondit aux coups par d’autres coups, bondissant à sa gauche pour forcer Dashel à défendre, esquivant un coup de sabre d’un bref mouvement de recul pour bondir de nouveau à sa droite cette fois et le forcer à se retourner, effectuant une parade assez maladroite qui empêcha pourtant Hayley d’en terminer. Il tenta d’asséner un nouveau coup de taille au niveau de la tête qu’Hayley évita en baissant celle-ci se rapprochant de Dashel pour n’être plus qu’à quelques centimètres de lui, poitrine contre poitrine, sa lame de nouveau à quelques centimètres de la gorge de l’exilé. Ils étaient tout les deux éreintés, Hayley avait donné le meilleur d’elle-même dans ce combat mais l’utilisation de l’Ataru alliée à l’invocation de la Force pour tenter d’étrangler Dashel tout en réduisant le propre effet de cet étranglement afin de temporiser l’avait complètement vidée. Et nul doute que l’alcool qu’elle avait ingurgitée peu de temps auparavant n’avait pas arrangé les choses en terme d’énergie disponible, bien qu’à présent elle se sentait extrêmement bien. Fatiguée, mais bien. Et ses pensées n’étaient plus tournées vers la mort et la dévastation auquel elle avait dû faire face au début de cette journée.

    Désactivant ses sabres, toute pantelante, elle s’éloigna pour essayer de reprendre son souffle, tout comme Dashel, visiblement. Celui-ci l’interpella sur ses paroles concernant son passé. Hayley, elle, se tenait voûtée, ses bras s’appuyant sur ses genoux tandis qu’elle tentait de reprendre son souffle :

      - Pfff… hin… Tu… hin… n’as… pfff… rien… hin… à te reprocher !

    Elle était trempée de sueur et ne songeait qu’à une chose à présent : prendre une douche. Néanmoins la question de Dashel était sérieuse, elle sentait bien qu’il cherchait à être guidé et à ce titre elle souhaitait lui donner toute l’attention qu’il méritait, elle patienta donc une ou deux minutes, le temps d’avoir rassemblé ses esprits et reprit son souffle pour poursuivre :

      - Tu n’es en rien responsable de cette situation, Dashel. Ce n’est pas toi qui a déclenché la Purge Jedi et seul tu ne pouvais rien contre une armée de clones. Et puis il y a autre chose…

    Elle s’appuya dos contre le mur, les bras croisés, son regard émeraude planté dans celui de Dashel et bien que la luminosité n’était pas à son meilleur, elle avait la certitude qu’il sentait son regard :

      - Nous sommes des Jedi et à ce titre nous faisons ce que la Force nous dicte à chaque instant. Si tu n’as pas pu sauver ton Maître alors c’est que la Force ne te l’as pas permis. Et si elle ne te l’as pas permis, c’est que ton heure n’était pas venue. Tu as encore des choses à accomplir Dashel, ne laisse pas les démons du passé t’enchaîner et t’aveugler.

    Ironique.

    Elle quitta son appui, et, d’un signe de la main, invita Dashel à la suivre :

      - Allez, viens, reprenons notre route, nous sommes tout deux éreintés, il est temps pour moi de t’amener au temple de Corellia, tu pourras t’y reposer.

    Ce n’était pas une décision insignifiante et elle y avait réfléchi pendant un bon moment, notamment lors de leur équipée à travers les rues de Coronet jusqu’à ce moment où elle l’avait affronté. Elle avait le sentiment qu’elle pouvait lui faire confiance, bien que visiblement perdu et incapable d’appréhender sa place dans cette galaxie potentiellement hostile, il n’était pas mauvais, c’est du moins ce qu’elle supposait.

    Ils quittèrent donc la sombre ruelle qui les avait vu s’affronter et Hayley le guida à travers d’autres artères plus fréquentées, même si peu de gens était de sortie, encore une fois. Ils n’étaient plus trop loin du temple, à peine quelques pâtés de maisons.

      - Quels sont tes projets dans l’immédiat ? Vu que tu ne comptes pas rejoindre les Jedi pour le moment ?

Utilisation de la Force
Formes :
  • Forme IV - Ataru - Praticien
  • Jar'Kai - Praticien

La Forme Ataru passe en Maîtrisé.
La Forme Jar'Kai passe en Maîtrisé.
#36986
Image


Je ne m’étais pas attendu à la battre bien évidement. Et encore moins dans ma dernière salve d’attaque j’étais épuisé. Mais savoir que je pouvais luit tenir tête aurait été un accomplissement. Elle était redoutable un sabre à la main. J’avais rarement affronté une aussi bonne bretteuse. Elle n’avait pas grand chose à envier aux Jedi qui nous avait formé au temple. J’aurais donné cher pour voir une duel entre elle et Mace Windu. C’était un honneur d’avoir pu l’affronter. Et cet exercice, bien qu’éreintant avait été riche en apprentissage. Elle avait fait plus pour moi que tout ce que j’avais espéré en venant sur Corellia. Même avait sa lame contre ma gorge… Finalement, elle désactiva son arme et recula, rompant le contacte qu’elle avait initiée avec sa dernier attaque. J’avais pu sentir sa respiration haletante, au rythme de sa poitrine se soulevant de façon saccadée. J’en retiré une certain fierté. Savoir que son combat avait été fatiguant aussi, était une petite victoire.

Nous n’étions pas au meilleur de notre forme. J’avais pris appui contre une mur, elle était courbée, les mains sur ses genoux. Cette vision me décrocha un sourire. J’étais plus serein et heureux que je ne l’avais été depuis la chute des Jedi. Elle m’avait montré que rien n’était impossible. Il fallait juste que je trouve ma voie. Si elle pouvait m’aider en ce sens, je serais plus que confiant quant à mon avenir. Mais malgré ça, je ne pouvais m’empêcher de penser à la perte de mon maitre et de mon implication dans sa mort. J’avais beaucoup à me faire pardonner. Qu’il y ait de réel raisons ou non, comme elle le sous-entendait. Je sentais son regard d’un vert perçant. Reprenant mon souffle, je levais la tête pour plonger mon regard dans le sien.

Evidement… Je savais qu’elle avait raison. Ce n’était pas de ma faute. Nous n’avions pas prévu que les colonnes se retourneraient contre nous. Ils étaient nos alliés, nous leur avons fait aveuglément confiance, notre jugement trop obscurci par le côté obscure. Mais il n’en restait pas moins que ça mort aurait pu être évitée. Si j’avais été plus rapide, si j’avais eu mon sabre. Peut être serait elle encore en vie. Alors oui, cela faisait beaucoup de si et il n’était pas très Jedi de s’apitoyer sur son sort et de ressasser le passé. Mais si je n’arrivais pas à faire la paix avec ces événements, je ne pourrais jamais avancer et jamais rejoindre le temple.

« Allez, viens, reprenons notre route, nous sommes tout deux éreintés, il est temps pour moi de t’amener au temple de Corellia, tu pourras t’y reposer. »

Le temple de Corellia ? Etait ce une bonne idée ? Pour moi qui fuyait les Jedi, ça faisait beaucoup de sensitif réunit en un seul point… Je ne savais pas si j’y étais prêt. Mais je lui faisait confiance. Et j’avais vraiment besoin d’une douche et d’un peu de repos. Je ne risquais rien à y passer une nuit.

« Je vous suis. »

Je marchais à ses côtés. Silencieux pendant un temps. Cherchant ce qui n’allait pas chez moi. Pourquoi j’avais tout ces blocages et comment les lui expliquer. Peut être que les lui exposer m’aurait permis de les comprendre un peu mieux et de résoudre mes problèmes.

« Mon Maître… Taydan. Aurait surement dis la même chose. Elle me disait souvent que ce que l’on pense n’être qu’un coup du sort est en fait une pièce d’un puzzle plus grand, encore impossible à discerner, que la Force met en oeuvre pour chaque être vivant. Elle me répétait d’avoir confiance et que je comprendrais tout en temps voulu et que je devais rester concentré sur l’instant présent. Mais ce n’est pas le futur qui m’empêche d’avancer. C’est le passé. Même si il y a une grande fresque, que la Force avait une bonne raison, je ne le vis pas bien pour autant… J’ai beaucoup de regrets et de doutes. »

« Quels sont tes projets dans l’immédiat ? Vu que tu ne comptes pas rejoindre les Jedi pour le moment ? »

« Je ne sais pas exactement… »

Qu’est ce que je comptais faire ? Fuir ? Surement… Mais dans quel but ? Si je ne prenais pas le temps de résoudre mes confits interne ma situation n’évoluerait jamais. Je ne pouvais échapper à ce monde trop longtemps. Les derniers événements me l’avaient prouvés. Quoi que je fasse j’étais constamment rattrapé par mon passé. Il fallait que je trouve une solution.

« Je ne suis pas prêt à rejoindre les Jedi. Vous le savez, mais ce n’est que temporaire. Il faut que je guérisse, que j’arrête de fuir. Mais pour ça, je dois régler plusieurs choses. Les Hutts, ou plutôt Grakkus à mis un contrat sur ma tête. Mon évasion ne lui a pas vraiment plus. Je dois également travailler mon lien avec la Force. J’ai compris que le problème venait de moi. Je ne sais pas encore comment le résoudre et je ne peux pas constamment me mettre en danger pour pouvoir y faire appel. Mais je n’ai pas vraiment de solution pour l’instant. Une fois que ces problèmes seront résolu alors je reviendrais vers vous. »

Je n’avais pas dit l’ordre. Je ne la connaissais que très peu, mais cet échange avait été important. Lui faire part de mon avancé, de mes progrès et de ma décision avant de contacter l’ordre me semblait curieusement être une évidence.

« Pour l’instant, je vais simplement trouver un contrat avant de quitter Corellia. Mon vaisseau sert au transport de marchandise. Je reste en mouvement le plus possible pour échapper aux chasseurs de prime. Quoi qu’il en soit, merci. Vous m’avez beaucoup aidé. J’ai la sensation que j’ai un début de réponse. Ça n’aurait pas été possible sans vous. Si je peux faire quoi que ce soit, dites le moi. »
#37004
    La quiétude de la soirée n’était troublée que par leurs bruits de pas et parfois le son d’un speeder qui passait. Hayley avait depuis longtemps fait le calme en elle, se purgeant de l’excitation que le combat au sabre laser avait pu avoir sur elle, c’était presque toujours comme ça, la bretteuse avait dédiée sa vie à parfaire sa technique au sabre et vivre un de ces instants parvenait régulièrement à l’agiter, dans le bon sens du terme. Dashel et elle continuait à converser tandis que de plus en plus, ils parvenaient en bout de route. Hayley reconnaissait la route, au bout de celle-ci il leur suffisait de tourner à gauche et ils parviendrait au district gouvernemental.

      - Ton Maître semblait être quelqu’un de très sage, je regrette que tu l’ai perdu, Dashel. Je sais que tu ressens regrets et doutes concernant ton passé et je ne te demande pas d’effacer tout cela d’un coup, car c’est impossible.

    Elle-même le savait très bien, elle avait ses propres démons qui, souvent, cherchait à la noyer sous leurs poids.

      - Tu vas devoir apprendre à vivre avec, ce ne sera pas facile, bien au contraire, mais cela s’avérera nécessaire. Et tu occultera tout ça quand cela s’avérera nécessaire. Les Jedi sont des êtres dotés de sentiments également, nous ne pouvons nier cette partie de nous-même, c’est même cela qui nous permets de distinguer le Bien et le Mal, qui nous pousse à la dévotion et qui nous anime quand nous prenons la défense des plus faibles, ces émotions positives et pures nous permettent d’incarner des idéaux de justice et d’altruisme pour ceux que nous protégeons.

    C’était étrange pour Hayley, elle ne s’était jamais entendue parler de la sorte et pourtant cela semblait si naturel. Elle qui pourtant s’était toujours promis de ne jamais enseigner. A cette pensée, son coeur se serra. Ty Ly…

      - Deux choses sont primordiales pour toi à présent : le temps, celui-ci te permettra de guérir ces blessures, il peut toutefois être long à agir...et la paix, il te faudra apprendre à faire la paix dans ton coeur autant que dans ton corps, d’abord pour te laisser une chance d’effacer tes doutes, ensuite pour permettre au flux de la Force de parvenir plus aisément à toi.

    Tout ce qu’elle espérait, c’est que ces notions ne paraissaient ni floues, ni stupides à Dashel, sa plus grande crainte à présent était de lui dispenser de fausses informations, elle détestait l’idée que celui-ci pût mettre sa vie en danger à cause d’elle, que ce fût de près ou de loin.
    Elle écoutait Dashel lui raconter ses projets alors qu’il tournait l’angle se retrouvant enfin à un coin de la place, faisant face au bâtiment que la Jedi avait promis à Dashel : le Temple Jedi de Corellia.

    Image


    Assez haut, l'édifice les dominaient tout deux et d’ici l’on voyait les lumières encore allumées attestant d’une vie bel et bien présente, même si l’endroit était encore bien trop vide à son goût.

      - Nous y sommes, Dashel. Le Temple de Corellia.

    Elle l’invita à le suivre, continuant la conversation :

      - De toute manière je n’aurais pas cherchée à t’embrigader de force. A l’heure du choix, tout le monde est libre et un ancien Jedi autant que n’importe qui d’autre. Si toutefois tu le permets, j’aimerais informer le Conseil du Nouvel Ordre Jedi que tu es encore en vie et que tu envisages de revenir parmi nous quand tu te sentiras prêt.

    Arrivés en bas des marches qui menaient aux portes du temple, deux gardes de la CorSec les interrompirent, leur demandant de se présenter, ce qu’Hayley fit, se présentant comme Maître Jedi des Jedi Corelliens. Après une rapide vérification sur sa base de donnée, il confirma l’identité de la Jedi et permit à Dashel de rentrer puisqu’il était accompagné par la Jedi, celle-ci leur demanda d’ailleurs de rentrer Dashel dans les bases de données afin qu’il puisse dorénavant avoir accès au lieu.

      - Pour ta recherche de job, je te recommande le Secteur Bleu, c’est un coin très mal famé, certes, mais c’est aussi un bon endroit pour un contrebandier, c’est ici que se rencontre tout le monde underground, tu trouveras certainement un contrat juteux là-bas, mais reste bien sur tes gardes !

    Alors qu’ils avançaient dans le hall assez richement décoré, ils furent rejoint par un autre homme. Grand, barbe et cheveux excessivement longs et un corps visiblement très musculeux complétait le portrait de Matarmenno Krahnn.

    Image


    Bien que pas forcément bien commode au premier abord, l’homme se révéla doux comme un agneau et ce, malgré son look de mauvais garçon :

      - Qui nous ramènes-tu, Hayley ?
      - Un...ami des Jedi, Mat’.

    Elle n’avait pas souhaité dire qu’il était Jedi, laissant cette initiative à Dashel lui-même.

      - Et bien il est le bienvenu ici, en ce cas. Les amis de Jedi et à plus forte raison d’Hayley, sont mes amis. Je me nomme Matarmenno Krahnn. Maître Jedi Corellien.
      - Nos amis de la CorSec l’ont ajouté à la base de donnée, il est le bienvenue ici si jamais il a besoin de s’arrêter ou faire une pause.
      - Aucun problème, je vois que tu es revenue entière et je n’ai pas entendu parler d’explosion dans un bar de Coronet, tu as donc réussi à te contrôler.
      - Disons que...Dashel m’y a aidé.
      - Tant mieux.
      - Les petits ont été tenu au courant des informations ?
      - J’ai bien peur que...oui, je ne pouvais pas faire de rétention d’informations.
      - Je comprends. Je vais mener Dashel à l’une des chambres, il a besoin de repos.
#37071
Image


« Tu vas devoir apprendre à vivre avec. »

Oui… Si je voulais avancer je n’avais pas le choix. Mais ce n’était pas parce que j’en étais conscient que cela me simplifier la tache. Chaque fois que j’essayais de faire mon deuil, mon Maître trouvait le moyen de venir me rendre visite dans mes songes. C’était comme si elle avait encore des choses à m’apprendre. Après tout, je n’avais pas terminé ma formation. Que ce soit mon inconscient ou la Force qui décidait de me montrer ces images, j’avais l’impression que cela avait pour but de me faire terminer mon apprentissage, chose qu’elle n’avait pas eu le temps de faire.

Je jetais un regard bref à la Jedi Corellienne. Elle avait déjà du enseigner. Le conseil, ou son remplaçant, avait du lui soumettre un Padawan. Je ne sais pas comment elle se plaçait par rapport à moi, mais son enseignement m’était utile, tout autant qu’appréciable. Sa vision, sa maitrise parlait pour elle même. Elle pourrait être un bon maître. Entre son enseignement et celui de mon ancien Maître, j’aurais été entre de bonnes mains. Mais ce n’était pas à moi de proposer ce genre de chose. D’autant que je pouvais lire dans son regard et à travers ses propos qu’elle aussi avait son lot de bagage à transporter.

« Oui le temps… Je sais qu’il faut que je le laisse agir. Je suis devenu trop impatient. Ce n’est pas très Jedi… » Je me laissais sourire à cette réflexion. « Après tout, cela ne fait que quelque jour que je suis sorti de la Carbonite. Et je n’ai pas arrêté de courir depuis. J’en demande surement trop. Je n’aurais pas aimé que mon Maître me voit dans cet état. Je vous suis vraiment reconnaissant pour ce que vous avez fait aujourd’hui. Merci. »

La jeune femme tourna à l’angle suivant. Je lui emboitait le pas, me retrouvant alors face à un bâtiment qui respirait la puissance de l’ordre Corellien. Il n’avait rien à voir avec l’ancien temple Jedi de Coruscant. C’était une grande tour, plus moderne et sombre, bien plus en accord avec l’architecture de Coronet.

« C’est… Impressionnant… »

Reprenant la route vers le temple après ce cours arrêt, je me dépêchais de retourner à ses côtés. Plus nus nous approchions et plus le bâtiment m’impressionnait. Je ne m’étais pas attendu à me retrouver si près d’un temple Jedi aussi rapidement… Je pouvais sentir la puissance qui s’en épanchait. Mon corps était parcouru de frisson. Instinctivement, je faisais en sorte de cacher ma présence, dissimulant du mieux que je le pouvais mon apparence au côté lumineux. J’étais habitué à cet exercice. J’avais réussi à le travailler, prenant soin de ne pas me révéler trop rapidement. Avec Hayley c’était différent, mais je ne connaissais pas les Jedi que j’allais rencontrer.

« j’aimerais informer le Conseil du Nouvel Ordre Jedi que tu es encore en vie et que tu envisages de revenir parmi nous quand tu te sentiras prêt. »

« Je suppose que ça ne devrait pas poser problème. Oui… Vous devriez pouvoir leur dire qui je suis. Mon nom complet est Dashel Nelievar. J’étais l’apprenti de Taydan Sumelle. Elle est morte sur une lune de Kyffar mais je l’ai amené sur Berchest. C’est la que je lui ai donné une crémation digne des Jedi… Mais j’apprécierai que vous ne leur en disiez pas plus pour l’instant. Jusque je n’ai pas trahi le code des Jedi et que je reviendrais vers eux quand je me sentirai prêt. Ca permettra peut être d’initier le contact… »

[b]L
a sécurité du temple nous arrêta à l’entrée. Ils étaient à l’affut apparement. Mais j’étais bien accompagné. Un Maître de l’ordre Corellien. Rien que ça… Je comprenais mieux la différence de niveau. J’avais eu de la chance de la rencontrer. Je ne pouvais m’empêcher de sourire en apprenant cette nouvelle information. Finalement ils nous laissèrent passer.

« Je te recommande le Secteur Bleu. »

« Merci ! Ce sera un bon début. »

Un Jedi s’approcha alors de nous. C’était un chevalier à n’en pas douté. Je me demandais si les jeunes padawans avaient conservés les codes dû à leur rang… Mais jusqu’à présent je n’avais eu l’occasion que d’apercevoir des Jedi aguerris. La barbe et les cheveux longs le trahissaient. Ou peut être que l’ordre Corellien n’avait pas les mêmes usages…

« Un...ami des Jedi, Mat’. »

J’essyais d’étendre mon esprit vers le sien. Je n’étais pas doué dans l’art de la télépathie. Surtout avec ma difficulté à utiliser la Force. J’avais déjà échoué par le passé en tentant de parler avec Ombre par la pensée. Mais ça valait le coup d’essayer.

*Merci..*

« Je m’appel Dashel. Enchanté. Disons que j’aide les Jedi quand j’en ai l’occasion. »

Ce n’étais pas totalement faut. J’écoutais donc en silence les deux Jedi. Je ne savais pas de quoi il parlait mais de toute évidence c’était important. Je pouvais ressentir dans le ton de leur conversation qu’il s’était passé quelque chose de grave. Hayley y avait plus ou moins fait mention plus tôt. Je n’avais aucune idée de ce qu’il s’était passé mais si cela inquiétait deux Jedi, d’autant plus le Maitre de l’ordre Corellien, ça ne devait pas être sans importance. J’attendais que nous nous séparions du Jedi pour demander à la Jedi ce qu’il en était.

« Est ce que tout va bien ? Vous sembliez plutôt… Inquiets… Il s’est passé quelque chose ? »

Utilisation de la Force

Pouvoirs :
  • Télépathie [connu]
  • Dissimulation [connu] —> [pratiqué]
Dés et compétences

Comme on s'est un peu échauffés sur le salon #agor[…]

Un Hutt et des Jeux...

https://lh3.googleusercontent.com/pr[…]

Vol l'air décontracté [PV Rena]

https://game-guide.fr/wp-content/uploads[…]

L es programmes de Demeren avaient été bien vit[…]

Les mésaventures d'Alyxtra Ma-Oon

Investigation et Introspection Partie II Pr[…]

PNJs de l'Ordre Sith

Lyran IV https://i59.s[…]

Que s’était-il passé ? Agata avait ouvert un œil[…]

Il était un être majestueux. Une entité toute pu[…]