L'Astre Tyran

StarWars Online Roleplay Cliquez ici pour voir l'intro...

Image

Figurant parmi les mondes les plus connus de toute la galaxie, Corellia est pour beaucoup synonyme de technologie et de voyage spatial. Pour d'autres cette planète est le symbole des fauteurs de trouble et de tout ce que l'univers compte de hors-la-loi.
Gouvernement : Affinités avec Nouvelle République - Indépendantiste
#38424
Image


Le Meridian décolla depuis l’astroport de Corellia. Je m’habituais encore à manœuvrer ce nouveau vaisseau. Il était bien différent du Hermes. C’était étrange d’avoir dû en changer. Jusqu’à présent j’avais apprécié voyager à travers la galaxie dans ce cargo Corellien. Il était logique d’avoir dû en changer. Ce transporteur était bien plus efficient. Il était plus rapide, plus maniable, et bien mieux équipé. Au delà de son système d’armement plus performant, il était également équipé d’un système de camouflage et sa cale était bien plus grande. Je ne savais pas encore ce que je comptais en faire étant donné qu’il y ait peu de chance pour que je recommence à faire de la contrebande. Mais l’espace était idéal pour s’en servir de terrain d’entrainement. Et on ne savait jamais ce que j’aurais à transporter pour mes futures missions. Pour l’instant elle était vide, comme le reste du vaisseau qui manquait d’aménagement. Les seuls choses que j’avais pu garder était l’équipement de communication, l’holoprojecteur et les datapads de Aslan. Il était cependant bien plus propre et presque tout le monde avait une chambre. A l’exception de Feran et Ella qui restaient ensemble. En soit j’avais eu de la chance que l’ordre Jedi le réquisitionne pour moi. Il allait simplement falloir que je m’y habitue. D’autant plus que vaisseau avait vraiment besoin d’un copilote. Et J’avais déposé Merar à l’astroport, tout comme Maître Offee, Maître Tano Aslan, Kyle et Rena. J’étais donc seul avec Feran et Ella, navigant vers le temple Jedi Vert.

Il ne fallut pas bien longtemps avant qu’ils entrent en communication avec moi. Je voyais la grande tour se dessinait à l’horizon. C’était la première fois que j’y entrais via leur hangar. Leur opérateur m’indiqua la voie à suivre après que les raisons de ma visite leur ait été communiquée. Le transporteur décrivit une courbe jusqu’à l’entrée prévue à cette effet. Il y avait peu de vaisseau mais beaucoup d’agitation. La situation était critique. Et cela se ressentait jusque dans le temple. J’activais la rotation des moteurs du vaisseau. Ils pivotèrent pour servir de stabilisateur, permettant au vaisseau de se poser en douceur alors que les trains d’atterrissage se déployaient. Une petite secousse indiqua que nous étions au sol. J’éteignai les propulseurs et le vacarme cessa. Alors je me levais et me dirigeais vers le sas du Meridian.

Un bref aperçu de ma tenue dans un des miroirs du vaisseau me fit avoir une impression étrange. Je ne portais plus la même tenue d’apprenti que les Hutts m’avait obligé à porter. J’avais une bure de Jedi neuve dans des teintes grises et verte. Ma nouvelle ceinture utilitaire marron fermé la tunique qui faisait de moi un chevalier. C’était étrange. Mes cheveux avaient repoussé mais il semblait manquer quelque chose. Je regrettais presque la mèche que j’avais porté des années durant… Une barbe naissante était aussi visible. Je n’étais plus l’enfant apeuré qui avait été formé par Taydan. J’étais un Jedi à part entière. Et c’était en temps que telle que je venais rencontrer nos alliés corelliens. Je vérifiais que je n’avais rien oublié avant de descendre du vaisseau. Mon sabre laser à lame double pendait à ma ceinture. Ca aussi je n’avais plus peur de l’afficher. Mon blaster était dans son holster. J’avais également mon communicateur, mon datapad ultra-portable, mes jumelles et mon respirateur rangé dans ma ceinture. Rien ne manquait. Je pouvais y aller.

    - Ella, Feran. Attendez moi ici. Je reviens rapidement.

Alors que mes compagnons restaient à l’intérieur, la passerelle se déploya, me permettant de descendre rejoindre un homme qui m’attendait devant le vaisseau. Je le reconnaissais. J’avais déjà rencontré ce Jedi à la carrure impressionnante, à la barbe fourni et aux cheveux longs. Son nom était Matarmenno Krahnn si je me souvenais bien. Je lui souriai en arrivant, ce à quoi il ne répondit pas. Je me souvenais maintenant qu’il n’avait pas beaucoup souri lors de notre première rencontre. Il gardait un air sérieux.

    - Bonjour Dashel. Il se souvenait donc de moi. On m’a averti de ton arrivé. Mais pas de la raison de ta visite.

    - Bonjour Maître Matarmenno. Avant de partir, Hayley souhaitait que les Jedi et les Jedi vert travaille ensemble pour résoudre les conflits sur Corellia. Il nous a fallu du temps pour nous réorganiser mais il était grand temps que nous nous joignons à vous pour vous prêter main forte. Maître Skywalker est là. Il est venu avec une délégation de la république pour aider Jim Antilles. Maître Offee apporte son aide aux blessés des attentats. Maître Tano et une Jedi vont aller à la rencontre des Dralls pour les faire rencontrer Jim. Kyle Katarn a rejoin a Corsec pour les aider dans leur enquête. Quand à moi je viens chercher votre aide pour rencontrer les Séloniens. D’après Maître Skywalker il serait plus que bénéfique si les trois peuples de Corellia se retrouvaient à une table pour trouver une solution et apaiser les esprits.

    - Je suis d’accord. En principe. Toutes la faction s’entre-déchirent au sein même de leur foyer. Si les familles Dralls, la reine Sélonienne et Jim Antilles se réunissait aujourd’hui ce serait un désastre.

    - C’est pourquoi nous somme venu. L’ordre Jedi ne cherche pas à contredire votre indépendance. Mais nous cherchons la même chose. L’ordre Vert et l’ordre Jedi sont frère. Nous devons travailler main dans la main pour rétablir la paix sur Corellia. Maître Skywalker a toute confiance en Maître Tano pour convaincre les Dralls de participer à cette réunion. C’est un honneur pour moi qu’il m’ait confié la tache de venir vous chercher. Il a confiance dans votre jugement. Il souhaite que nos deux ordres ne soient plus éloignés. Il ne m’aurait pas demandé de venir vous chercher s’il pensait que nous ne pouvions pas convaincre les Séloniens de se joindre aux négociations.

    [b][color=grey]- Ce ne sera pas facile… Les Dralls sont intelligents mais beaucoup de familles cherchent à garder leur indépendance. Et les Séloniens ne sont pas bien différent. Nous aurons du mal à ce que les clans tombent d’accord. Jim a beau vouloir les rencontrer, ils sont réticents à l’idée de travailler avec les humains. Et encore plus avec quiconque n’est pas Corellien.


    - Raison de plus pour travailler ensemble. Allons rencontrer les Séloniens. Certains seront réticents mais d’autres pourraient nous entendre. Nous ne pouvons pas laisser la situation se dégrader.

    - Très bien…

    - Merci Maître. Prenons mon vaisseau. Ma Padawan est à bord. Ah… Et un Zabrak aussi…

    - Un Zabrak ?
Modifié en dernier par Dashel Nelievar le ven. 18 déc. 2020 10:21, modifié 1 fois.
#38425
Image


Les présentations furent assez rapide. Feran fut silencieux comme à son habitude. Et Ella à l’inverse de son père était enthousiaste. Contrairement à ce qu’il dégageait au premier abord le Maître de l’ordre Vert était assez sympathique. Il était un peu renfermé et souriait peu. Mais il était ouvert à la discussion, attentif, serviable même. Alors qu’il avait enregistré sur le tableau de bord du Méridien l’itinéraire de vol, je l’entendais discuter avec la jeune Ella sous le regard attentif de son père.

    - Tiens ton sabre dans cette position là. Un peu plus comme ça. Voilà. Et maintenant ferme les yeux. Reste concentrée. Tout le concept autour du maniement du Soresu repose sur la défense. Tu dois faire des mouvements rapides, courts et nets pour ne pas gaspiller de temps. Chaque parade doit être efficace et doit permettre de tout de suite passer à la parade suivante. Imaginons que tu bloques un tir de blaster. Ce ne sera peut être pas le seul qui viendra. Tu dois être capable de bloquer le premier, puis le second et peut être une autre encore qui viendrait de derrière.

    - Mais comment faire pour tous les intercepter ?

    - Lorsque tu manies le sabre laser, tu n’utilises pas seulement une arme. Tu dois restées unies avec la Force. Elle guide tes mouvements. Les Maîtres du Soresu n’étaient pas forcement les plus grands combattants. Mais certains étaient pourtant invincible. Personne ne pouvait les atteindre. Parce qu’ils voyaient à l’avance les attaques venir et les renvoyaient toutes. Le Soresu est un parfait exemple de la philosophie Jedi jeune Padawan. Nous ne sommes pas là pour attaquer. Ce n’est pas notre rôle. Nous sommes des gardiens, des protecteurs. Ne l’oublie jamais. Allez. Garde les yeux fermés. Concentre toi. Je veux que tu visualises tout ce qu’il y a autour de toi. Tu dois avoir pleinement conscience de ce qui t’entoure en permanence. C’est à cette condition que le Soresu fonctionnera. Tiens toi prête. Un léger coup de feu retenti jusqu’au cockpit. Un instant plus tard le grésillement d’un sabre laser. Bravo. Continue comme ça.

Je pouvais entendre les tirs continuer. Le robot d’entrainement que m’avait laissé l’ordre serait très utile pour Ella. Et pour moi même. Je découvrais tout juste le Soresu également. C’était étrange de devoir lui apprendre une forme que je maîtrisais peu. Il aurait été bien plus évident que je lui enseigne l’Ataru. Mais elle avait fait son choix en me voyant apprendre cette technique avec Rena. Heureusement que le Jedi vert s’y connaissait également. Il ne tarda d’ailleurs pas à me rejoindre.

    - La dernière fois que tu es venu à Corellia tu n’avais pas de Padawan.

    - En effet. C’est tout nouveau pour moi.

    - Tu sembles différent depuis.

    - Oui. Quand j’ai rencontré Hayley j’étais brisé. Je n’avais plus confiance en moi ni envers les Jedi. J’ai beaucoup voyagé pour rétablir mon lien avec la Force. C’est la que j’ai rencontré Ella et que je l’ai confié au temple de Coruscant.

    - Son coeur est bon.

    - Oui mais elle en a bavé. Quand les Maîtres m’ont accordé le rang de Chevalier ils ont fait d’elle ma Padawan.

    - Tu ne dois pas douter. Tu dois avoir confiance en tes capacités et dans la Force. Si le conseil a jugé que tu pouvais former un Jedi c’est qu’ils avaient leurs raisons./color]

    [color=#0080BF]- Merci.

    - On arrive.

En effet, les coordonnées étaient toutes proches. Je voyais se dessiner une caverne un peu plus loin. C’était surement l’entrée des tunnels menant à la ville souterraine des Séloniens.

    - Ne rentre pas à l’intérieur. Je ne sais pas comment nous serons accueillis. Il vaut mieux se poser là.

Il m’indiqua une zone dégagée, idéale pour y poser un vaisseau de cette taille. Je prenais le contrôle du Meridian et le faisait ralentir pour se poser en douceur. Je commençais à prendre les commandes en main malgré un atterrissage un peu trop brusque. Je verrouillais les commandes et ouvrait le sas du vaisseau en me levant de mon siège. Le Jedi me suivit pour rejoindre Ella et son père.

    - Feran. Je ne sais pas ce qui nous attend là bas. Mais je suis presque sur qu’un Zabrak ne serra pas le bienvenue. Il y a suffisant de problème à régler pour qu’ils se méfient de toi. Reste ici s’il te plait. Tu garderas le vaisseau en notre absence.

    - Je veillerai sur Ella.

    - Non. Ella vient avec nous. Elle peut passer pour une humaine. Je suis en mission pour les Jedi et elle fait maintenant parti de l’ordre en plus d’être mon apprenti. Elle doit venir avec nous. C’est mon rôle de la former. Elle doit participer à la mission.

Le Zabrak ne laissa rien paraitre mais je sentais une tension. Il n’aimait pas être séparé de sa fille. La dernière fois que c’était arrivé elle avait été emprisonnée par l’Empire. Mais il devait lâcher prise. D’autant plus que la jeune femme ne savait pas qu’il était son père.

    - Ne t’en fais pas. Je veillerai sur elle. Il ne lui arrivera bien.

    - Je me souviendrai de cette promesse.

Ce n’était pas à prendre à la légère. Mais c’était une promesse que je comptais tenir. Ella ajusta sa bure de jedi et enfila sa cape alors que j’attrapais la mienne. Matarmenno nous attendait devant le transporteur.

    - Bien. Mettons nous en route.


Dashel - Utilisation de la Force :

Formes de combat :
  • Soresu [ Latent ]


Ella - Utilisation de la Force :

Formes de combat :
  • Soresu [ Latent ]
#38426
Image


Le tunnel semblait sans fin. Et plus nous nous enfoncions dans le noir plus nous descendions dans les souterrain de la planète. Il devenait difficile d’y voir grand chose. Mais rien de bien difficile pour des Jedi. A travers la Force je ressentais l’environnement autour de nous. Le Maître Jedi Vert semblait en faire autant. Je voyais le monde en gris, ses contours dévoilés par la Force. J’étais loin de voir comme en plein jour, mais au moins j’évitais les rochers nous barrant la route et je voyais les tournant arriver. Ella semblait avoir plus de difficulté à se déplacer cependant.

    - Aie… Elle venait de trébucher sur un caillou.

    - Tu t’en sors ?

    - Maître Ikrit nous a expliqué comment voir ce qui est invisible. Mais ce n’est pas si évident…

    - Tu dois rester concentrée. La Force n’est pas un simple outil que tu utilises quand bon te semble. Tu dois rester à l’écoute, la laisser te parcourir sans l’y forcer. Imagine une rivière. Tu ne peux pas l’empêcher de couler. Elle avance et suit son cour. Mais tu peux la rediriger, utiliser sa puissance. La Force est cette rivière. Ne cherche pas à aller à contre courant.

    - J’essaie…

Sa remarque me fit sourire. Nombre de Padawan avait déjà dit cela à leur Maître. Et la réponse était toute trouvée. Mais je souhaitais la laisser trouver par elle même. La jeune femme était douée. La Force coulait dans ses veines depuis sa naissance. Et ce n’était pas la première fois qu’elle y était confrontée. Je voulais qu’elle trouve ce qui la bloquait. Je pouvais l’aider à parvenir à une conclusion. Mais faire ce chemin seul m’avait été bénéfique. Une fois qu’elle en aurait conscience, ce serait mon rôle de la guider.

    - Maître…

    - Oui ?

    - Et si… J’avais une autre solution…

    - Je t’écoute.

    - J’ai… Essayé quelque chose dernièrement… C’est quelque chose que j’ai appris quand j’étais encore sur Dathomir… Mais je n’osais pas t’en parler… Je sais ce que tu penses des soeurs de la nuit.

Je m’arrêtai de marcher. Matarmenno s’arrêta à notre hauteur également. Je posai un genoux au sol et m’approchai de ma Padawan. Elle n’osait pas me regarder en face, honteuse devant la déclaration qu’elle voulait faire. Je l’obligeais à me regarder, un sourire sur le visage.

    - Ella. Pourquoi penses tu que je désapprouve les soeurs de la nuit ?

    - A cause de Nissa…

    - Non. Ta mère et moi étions autrefois ami. Elle a choisi un chemin bien différent. J’étais triste pour elle. Mais ça n’a rien à voir avec les Soeurs. Tu as vécu parmi elles. Tu sais ce dont elles sont capables. Les Soeurs de la nuit sont des utilisatrices du Côté Obscure. Leurs pouvoirs nécessites de sacrifier d’autres vies. En tant que Jedi, nous ne pouvons pas accepter ces pratiques. Elle baissa la tête. Je pouvais presque voir la honte dans son regard. Mais Ella, les soeurs ne sont qu’un clan parmi des dizaines de sorcière. Sais tu qui étaient les sorcières à l’origine ?

    - Les filles d’Allya.

    - Et Allya était une Jedi. Les Sorcières sont des adeptes du côté lumineux de la Force. Même les Soeurs de la nuit utilisent la lumière. Toutes les pratiques des Sorcières ne sont pas condamnables. N’ai pas honte de ton héritage Ella. Explique moi ce que tu as appris.

    - Eh bien… Quand j’étais sur Dathomir, j’ai volé un livre au Soeur. Et il parlait d’un sortilège que toutes les Sorcières utilisent. C’est l’Ichor. Quand j’ai essayé ce pouvoir pour la première fois, ça a mal tourné. Mais avec les cours de Maître Ikrit, j’ai réessayé et je comprends mieux comment m’en servir.

    - J’ai entendu parler de l’Ichor. Matarmenno s’était approché de nous. Ce n’est en rien un pouvoir maléfique Ella. Tu aurais dû parler à ton Maître.

    - Il a raison. Tu ne dois pas avoir peur de ma réaction. L’ordre m’a désigné pour te former et c’est ce que je veux faire. Mais pour que ta formation fonctionne, tu dois me faire confiance. Parles moi quand tu as une question. N’hésites jamais. D’accord ?

    - Oui. Pardon Maître.

    - Ce n’est rien. Je me relevais. Allez, montre moi.

Ella tendit ses mains en avant et ferma les yeux. Je pouvais sentir la Force affluer en elle. Alors elle rouvrit les yeux. Ils étaient teintés de vert. Dans ses mains une plasma de même couleur commença à se former, comme une fumée opaque et vivante. Petit à petit, la fumée se condensa en s’élevant au dessus de ses mains jusqu’à former une sphère luminescente. A présent le couloir était illuminé par l’Ichor des Sorcières.

    - Et bien tu vois Ella. Ça n’a rien de maléfique. C’est même très utile. Elle me retourna enfin un sourire. Allez on continue.

Le groupe se remit en marche. C’était quand même plus simple avec la sphère de Ella. Et ça l’a faisait s’entraîner. Je ne pouvais néanmoins pas m’empêcher de repenser à la honte dans son regard. Nous étions proche. Pourtant elle n’avait rien osé me dire. Je me demandais si j’étais réellement prêt à enseigner. J’en avais envie. Je voulais transmettre l’héritage de mes Maîtres. Mais étais je prêt ?

    - Ne t’en fais pas. Matarmenno semblait avoir lu dans mes pensées. Tu t’en sors très bien. La relation Maître Padawan ne se construit pas en un jour. Et ta relation est particulière avec cette jeune fille. Tout ce que tu feras, tout ce que tu diras, ça n’aura pas le même impact qu’avec un inconnu. Tu peux être ce qu’il y a de mieux pour elle. Mais votre relation compliquera ta tache. Tu dois en avoir conscience. Cependant je suis sur que tu t’en sortiras.

    - Merci.

    - Il y a une lumière devant.


Dashel - Utilisation de la Force :

Pouvoirs de la Force :
  • Vision


Ella - Utilisation de la Force :

Pouvoirs de la Force :
  • Vision
  • Ichor [ Latent ]


Matarmenno - Utilisation de la Force :

Pouvoirs de la Force :
  • Vision
#38427
Image


Des lampes illuminaient à présent notre chemin. A priori nous allions dans le bonne direction. Ella n’avait plus besoin de nous éclairer la voie. C’était bien plus facile de se déplacer à présent. Surtout étant donné l’escalier que nous devions emprunter pour descendre au niveau inférieur. Nous marchions en file indienne. Moi devant, Matarmenno derrière et ma Padawan entre nous. Nous avancions lentement, je n’avais aucune idée de ce qui nous attendait. Et je n’aurais jamais pu prévoir ce qui allait arriver. A peine avais je franchi la dernière marche qu’un sifflement brisa le silence du tunnel.

Ce fut l’éclat lumineux qui m’alerta en premier et me fit réagir. Instinctivement, mon esprit entra en communion avec la Force. C’était comme un réflexe. L’arme qui attendait à ma ceinture sauta naturellement pour trouver place dans ma main. La lame bleue glaciale se déploya, vibrant dans l’air tandis qu’elle parcourait son chemin jusqu’au métal qui s’abattait sur moi. C’était étrange. Je m’était attendu à ce que l’épée soit découpé par la lame d’énergie. Mais je rencontrais une résistance inconnu. Mes yeux suivirent l’arme jusqu’à son manche où une main pourvue de griffes maintenait le sabre. Une créature entièrement recouverte de fourrure me fixait attentivement.

Ainsi les Séloniens nous avaient trouvé en premier. Et ils n’étaient pas particulièrement accueillants. La guerrière, d’après ce que je pouvais en juger, attaqua à nouveau. Mon bras bougea tandis que ma prise changeait sur le manche de l’arme Jedi. Le second coup percuta la lame à nouveau, mais cette fois un mouvement de poignée me permis de repousser mon assaillant. La combattante recula sous la pression. Mais elle n’était pas seule. Je n’avais pas le temps de contrattaquer. Ni bloquer le second coup. Heureusement le Maître Jedi couvrait mes arrières. Sa lame bleue intercepta l’attaque. Dans un second mouvement, il tendit une main en avant. Je m’étais attendu à une puissante rafale de Force, propulsant les ennemie en arrière. Mais à la place, sa main sembla s’illuminer. Une violente lumière nous aveugla tous.

    - Ella, reste derrière !

C’était l’occasion que j’attendais. Je ne pouvais plus rien voir mais je n’étais pas aveugle. Contrairement à nos adversaires, j’avais la Force avec moi. Je me concentrai sur ses indications. A travers elle, je devinais leur position. Ma position changea, il n’était plus question de me défendre avec le Soresu mais de passer à l’attaque. Cependant je ne voulais pas blesser nos adversaires. Les négociations commençaient déjà mal avec les Séloniens. Mais il n’était pas question de les empirer. Je fonçais au milieu des trois personnes que j’avais deviné devant nous. Je savais quoi faire, c’était une des premières techniques que Maître Kota nous avait appris : le balayage du Sarlacc. Mon sabre décrivit une large courbe dirigé directement à la base des lames de métal. C’était leur point faible. J’en étais sur. J’entendis trois cliquetis métalliques, signe que cela avait fonctionné. Les trois femelles guerrières reculèrent. Mais il en restait d’autres. Ella intervint alors. Elle s’interposa entre moi et une assaillante. Apparement elle avait bien écouté les conseils du Jedi vert. Sa lame repoussa celle de la guerrière. Mais elle ne s’arrêta pas là. Dans sa main libre une sphère d’énergie verte commença à se former. Une fois finie, elle la jeta sur la femme. La boule la percuta et la projeta en arrière. Elle n’avait fait aucun dégât. Mais nous avions le champs libre. Matarmenno en profita et se jeta devant nous pour contrer les attaques suivantes. Son sabre décrivit de multiples courbes, créant comme une barrière face à nous. Je ne connaissais pas cette technique mais elle était efficace. A moins de vouloir perdre un membre, les Séloniens reculèrent.

C’est alors que notre vue était à nouveau efficace que les guerrières prirent la fuite. Pendant un instant, je pensai qu’ils avaient eu peur du Jedi. Après tout nous les avions tenu en échec. Mais l’apparition d’un second groupe m’alerta. Je me mis en position, sabre levé, devant ma Padawan. Mais le Jedi Vert retraita sa lame et m’invita à en faire autant. Je me redressais, suivant son conseil et laissant la lame disparaître en même temps que celle de mon apprentie. Matarmenno s’avança vers la Séloniennes désarmée qui venait à notre rencontre.

    - Bonjour Dracmus.

    - Bonjour Jedi. Je vois que vous avez déjà été accueilli par mes consoeurs. Je suis désolé de ne pas avoir pu arriver à temps. Dès que nous vous avons aperçu sur nos radars nous nous sommes mis en route. Elles ont été plus rapides.

    - Ce n’est pas de votre faute.

    - La situation n’est pas bien meilleur ici qu’à la surface apparement…

Ma question interrompu leur discussion. Elle posa ses yeux de félins sur moi, me jugeant du regard.

    - Qui est il ?

    - C’est un allié. Il veut aider.

    - La situation est critique. Mon peuple est en proie à une guerre civil. L’arrivée de trois Jedi ne va rien arranger.

    - Nous ne venons pas en ennemi. Nous sommes conscient de la situation. Ça ne peut plus durer. Les Humains, les Dralls et les Séloniens doivent régler leur conflits internes et se réunirent. Sinon il ne restera définitivement plus rien à sauver sur Corellia.

    - Je suis d’accord avec lui Dracmus. Il nous faut rencontrer la reine.

    - Nous n’avons pas d’autres solutions. Si nous ne pouvons pas rétablir la paix, peut être que vous le pourrez. Mais vous ne rencontrerez pas la reine aujourd’hui. Nous allons vous escorter. Vous resterez avec nous ce soir.

Dashel - Utilisation de la Force :

Pouvoirs de la Force :
  • Sensibilité

Formes de combat :
  • Soresu [ Latent ]
  • Shii Cho [ Eveillé ]


Ella - Utilisation de la Force :

Pouvoirs de la Force :
  • Sensibilité
  • Ichor [ Latent ]

Formes de combat :
  • Soresu [ Latent ]


Matarmenno - Utilisation de la Force :

Pouvoirs de la Force :
  • Aveuglement de Force [ Eveillé ]
  • Barrière de sabre [ Développé ]

Formes de combat :
[list][*]Soresu [ Eveillé ]
#38428
Image


Les Séloniens nous montrèrent le chemin à suivre. Nous avancions silencieusement dans les tunnels. Et plus nous avancions plus les sons provenant de la ville se faisaient intenses. Nous étions proches de leur habitations. Mais je pouvais également sentir la tension qui venait de la fin du couloir. Ella semblait le sentir également. Elle triturait sa robe nerveusement. Seul Matarmenno semblait serein. Je m’approchais de lui pour en savoir plus.

    - Tu connais ces Seloniens ?

    - Oui. C’est une longue histoire. Mais ils ne nous veulent pas de mal. Ils font parti du clan Hunchuzuc.

    - Le clan Hunchuzuc ?

    - Les Séloniens ont une reine. Mais leur civilisation est divisée en clan. Le clan Hunchuzuc est l’un des plus importants. Ils sont alliés avec la république. C’est pourquoi ils nous ont aidés. Mais ce n’est pas le cas des autres clans.

    - Matarmenno a raison. Dracmus s’était rapproché de nous. Les guerrières qui vous ont attaqués font probablement parties des Absolutists ou des Overdeen. D'autres clans Séloniens.

    - Je vois… Pourquoi pensez vous qu’il nous on attaqué ?

    - Nous en parlerons en lieux sur. Ce n’est pas le bon endroit.

Et la femme s’éloigna, me laissant seul avec le Jedi vert. La confiance ne régnait pas dans les tunnels Séloniens. Plus personne n’osait parler. J’étais concentré sur les bruits lointains de la civilisation. J’avais perdu la notion du temps. Je ne savais pas qu’elle heure il était. Mais à en juger par l’agitation de la ville nous étions encore l’après-midi.

    - Tu es déjà venu aussi loin sous la surface ?

    - Non. Mais il paraît que ça en vaut la peine.

Et Matarmenno avait raison. Je m’étais attendu à une cité archaïque mais c’était tout son contraire. Je comprenais mieux pourquoi les lames de metal des guerrières Séloniennes n’avaient pas rompu aussi facilement face à nos sabres. La technologie était partout dans la cité. Une fois passé les tunnels conduisant à la ville, l’espace sous la surface était impressionnant. Vaste, animé, j’avais l’impression de me trouver face à une gigantesque fourmilière. Toute la civilisation Sélonienne s’activait. Chacun semblait à sa place et avait une tache à accomplir. Le mécanisme de la cité était impressionnant. Pourtant, si tout semblait fonctionner en apparence, la tension était réellement palpable. Quelque chose n’allait pas dans cette ville. Et nous n’allions pas tarder à en savoir plus.

    - Suivez nous. Notre clan a des appartements dans cette direction. Restez discret. Essayons de ne pas trop attirer l’attention des regards.

Je rabattais la capuche de ma robe et indiquait à Ella d’en faire autant. Le groupe se mit alors en route, encerclant les trois Jedi encapuchonné. Dracmus nous conduisit jusqu’aux habitations des Hunchuzuc. Ils vivaient en plein centre de la ville. A en juger par la teille du complexe, ce n’était pas un petit clan. On pouvait ressentir son importance rien qu’à en juger le nombre de Séloniens qui y travaillait. Ce n’est qu’une fois dans la grande salle du complexe principal du clan que nos hôtes nous invitèrent à retirer nos longs manteaux et à nous assoir.

- Vous pouvez parler librement maintenant.

- Merci pour votre hospitalité.

- Tant que vous resterez entre ces murs le clan Hunchuzuc se portera garant de votre sécurité. Mais nous ne pouvons rien garantir pour le reste de la cité.

- Je comprends. Nous ne ferons rien qui risquera de compromettre les votre.

- Pourquoi avons nous été attaqué à notre arrivée ?

- Les Séloniens sont divisés. De plus en plus des nôtres veulent l’indépendance. Les conflits avec les humains sont de plus en plus nombreux. Mais rien ne justifiait cette attaque. C’est une honte pour notre peuple. Durant des générations nous avons été décrit comme un peuple barbare. Ce n’est pas dans notre culture. Les Séloniens sont pragmatiques et ont toujours voulu la paix. Nous vivions paisiblement. Nos conflits internes se réglaient dans le calme. Il est dans notre culture de se réunir avant de prendre la moindre décision. Ici aucune habitant ne peut décider ni agir seul. Jusqu’à présent ce système fonctionnait. Mais de plus en plus l’opposition pose problème.

- L’opposition ? Vous voulez parler des clans que vous avez mentionné plus tôt ? J’étais content de voir que Ella participait et avait suivi nos échanges. Je n’en attendais pas moins de ma Padawan.

- Oui. Il existe de nombreux clans. Mais principalement quatre ont une importance majeur sur Corellia. Les Hunchuzucs, les Overdeens, les Absolutists et les Sarcorrians. Comme Matarmenno vous l’a explique, mon clan a toujours travaillé avec la République. Notre entente remonte à longtemps et nous avons soutenu les rebelles durant la guerre contre l’Empire. Mais les Absolutists se sont toujours opposé à cette union. Plus que tout ils veulent l’indépendance des Séloniens. Notre désaccord est ancestrale. Il ne changera probablement jamais. Mais jusqu’à présent les deux autres clans étaient des médiateurs. Les Sarcorrians sont particuliers. Ils sont alliés aux Humains corelliens et aux Dralls. Leur but à toujours été l’indépendance de Corellia. Ils ont toujours été méfiant envers tout ce qui sortait de la planète. Mais au moins la xénophobie ne faisait pas parti de leur vision. Ce qui est étrange c’est la position des Overdeens. Ils ont toujours été raisonnables. Pourtant ils rejoignent de plus en plus le point de vue des Sarcorrians. Je ne sais pas pourquoi, mais nous ne parvenons plus à nous entendre avec eux.

- Une réunion n’est elle pas possible ? Il faudrait trouver un terrain d’entente.

- Nous avons essayé. Mais les Overdeens ne répondent plus à nos demandes, les Absolutists nous attaquent ouvertement et les Sarcorrians se sont enfermés dans la paranoïa. Notre Reine ne prendra aucune décision sans l’accord des clans…

- Pouvons nous la rencontrer ?

- Nous pouvons lui demander une audience. Elle acceptera surement de recevoir trois Jedi. Vous susciterez sa curiosité. Et cela forcerait les Matriarches à se réunir. Jamais elle ne vous laisserez rencontrer la Reine seule. Mais je ne sais pas quand elle acceptera de vous rencontrer.

- Nous le devons quand même. Nous attendrons le temps qu’il faudra.

- Très bien… Mais vous devrez rencontrer notre Matriache d’abord. Ce soir n’est pas le moment. Mais demain, elle vous recevra.

- Parfait. Merci encore Dracmus.

- Reposez vous en attendant. Nous allons vous montrer vos chambres et nous vous apporterons à manger pour le diner. J’ai a faire en attendant.
#38429
Image


Nous avions mangé chacun de notre côté, dans la chambre qui nous était attribuée. Je réfléchissais à ce que nous allions bien pouvoir faire pour apaiser les tensions de la cité souterraine. Ça allait être difficile et plus long que ce à quoi je m’étais attendu. A priori personne ne semblait prêt à discuter. Je connaissais quelque peu les Séloniens. Je n’avais jamais visité leur planète, et ce n’était que la seconde fois que je croisais leur route. Mais je connaissais leur mentalité. Ma première rencontre remontée à ma fuite sur Berchest. Un de nos fournisseurs, dans la garage où je travaillais en tant que mécano, était un revendeur Séloniens. Je comprenais mieux sa connaissance de la technologie des répulseurs en ayant vu la cité. Il était amical, aimable et j’aimais m’entretenir avec lui. Il ressemblait beaucoup à Dracmus et n’avait rien en commun avec nos assaillants. J’avais eu l’occasion de découvrir leur langue, le Mandaba, à ses côtés. Et je me souvenais d’une chose qui me serait certainement utile pour les négociations avec la Reine. Les Séloniens ne mentaient pas. C’était une de leur plus vieille coutume. Il le répétait toujours quand nous discutions les prix de ses produits. Mentir était le pire affront qu’un Séloniens pouvait faire à son peuple. Avec un peu de chance cela nous simplifierait la vie de ne pas douter de leur parole. C’était une des autres raisons qui me poussait à faire confiance en nos hôtes. Je pouvais souffler dans leur maison. Mais je ne parvenais pas à trouver la paix pour autant. Il fallait que je sorte respirer un peu.

Je marchais donc dans les couloirs de nos habitations, cherchant à trouver l’extérieurs, quand bien même nous étions sous terre. Finalement je trouvais une genre de cour ressemblant étrangement à un jardin. Comment les plantes arrivaient elles à pousser ici ? Je n’en avais pas la moindre idée. Surement ces étranges lampes qui irradiait de chaleur la gigantesque cavité. Cette espace était apaisant à dire vrai. Et je n’étais pas le seul à en avoir besoin.

    - Maître ?

Ella était dehors elle aussi. Son sabre était allumé. A en juger par la sueur qui perlait sur son front, elle avait passé du temps à s’entrainer. Je lui souriais en approchant. J’étais content de la voir prendre son rôle à coeur. Par bien des raisons différentes je tenais à la jeune femme. Ma promesse à sa mère et à son père jouait beaucoup. Mais un lien était né entre nous. Avant même qu’elle ne devienne ma Padawan. Un lien qui me rassurait dans mes nouvelles fonctions mais qui m’inquiétait et remettait en question mon rôle de mentor. Je ne savais pas où était la limite. Le temps viendrait où j’y verrai plus clair. Pour l’heure, j’étais content de voir son enthousiasme.

    - Tu t’entraines ?

    - Oui… Je n’arrivais pas à dormir…

    - Moi non plus. Attend, laisse moi t’aider. Ta position n’est pas bonne. Je m’approchai d’elle et appuyai dans sons dos pour la faire se redresser. Garde le dos bien droit. Je relevai le coude du bras qui tenait son sabre. Il doit être au dessus de ton épaule, un peu plus plié. Ton sabre doit venir devant toi. Voila, comme ça. Je forçais son bras libre a se tendre devant elle. Bien tendu, tu dois le grader en direction de ton adversaire. Je poussais légèrement sa jambe forçant celle d’appui à se plier un peu plus. Oui c’est ça. Reste droite. Fléchi un peu plus. Cette jambe doit être tendue et parallèle à ton bras. Voilà. Maintenant tu es stable. Si je t’avais attaqué avant, tu aurais surement perdu l’équilibre. C’est ça la position de défense du Soresu. Bien. Maintenant fait quelques mouvements. Concentre toi attentivement. Chaque geste est important. Et n’oubli pas ce que t’as dit Maître Matarmenno. Le combat au sabre laser ne consiste pas simplement à tenir un sabre comme une simple épée. Les Formes sont intrinsèquement liées à l’utilisation de la Force. Je serais incapable d’utiliser l’Ataru sans elle. Je m’épuiserais au bout de quelques secondes et il y aurait de forte chance pour que je me coupe moi même un bras. Ici c’est la même chose avec un but différent. Le Soresu protège. Il te protège toi, mais aussi ceux qui t’entoure. La Force guide ton bras pour intercepter les dangers potentiels.

    - Mais… Comment je dois faire pour manier le sabre et utiliser la Force en même temps ?

    - Ca viendra. Avec le temps tu ne te poseras plus ces questions. Tu dois t’entrainer et rester concentrée.

    - Tu dis tout le temps ça…

    - Oui. Sa remarque me fit rire. Et crois moi, je l’ai beaucoup entendu aussi. Mais c’est un fait. C’est en t'entrainant que tu finiras par réussir. Et la concentration est primordiale. Ton lien avec la Force est vivant. Il fluctue en fonction de tes sentiments, de ta determination, et parfois en fonction de l’endroit ou tu te trouves. Mais tous ces facteurs dépendent d’abord de ta concentration. C’est en trouvant la paix et en maintenant ce lien avec la Force que tu y parviendra. Rappel toi ce que Maître Ikrit t’a appris et ce que je t’ai dis tout à l’heure. La Force n’est pas une chose que l’on oblige à se plier à notre volonté. Elle est là, partout autour de nous. Il faut l’écouter, la comprendre, et s’y soumettre. Et le meilleur moyen pour commencer, c’est la méditation.

    - Oui… Maître Ikrit nous l’a dit… Mais je ne parvenais pas à voir ce que lui voyait…

    - Ikrit est l’un des membres les plus âgé et sage de l’ordre. Toute sa vie est consacrée à l’étude de la Force. A tel point qu’il forme aujourd’hui les jeunes apprenties avec la confiance entière du conseil. N’essaie pas de reproduire ce que tu vois chez d’autres Ella. Même avec moi. Nous sommes là pour t’enseigner ce que nous savons et pour te guider du mieux que nous le pouvons. Mais je n’ai pas une connaissance parfaite du monde qui m’entoure. Je suis prêt à mettre au défi Maître Ikrit ou Fisto de dire le contraire. Nous sommes tous différents, nous évoluons tous à travers la Force de façon bien différente. Maître Vos est capable de choses incroyable que même Maître Tano ne sait pas faire. Pourtant ils siègent tous deux au conseil et leur sagesse est incontestable. Tu dois trouver ton propre chemin. Tout comme j’ai trouvé le mien. Tout comme il existe de nombreuses façons de méditer. Je vais te montrer. Met toi en position.

Je m’approchai d’elle et la faisait se redresser. J’alignai ses pieds sur une même ligne, les genoux légèrement pliés. Alors je tournais son buste pour que ses épaules soit sur cette même ligne imaginaire. Je faisais en sorte que son dos reste bien droit. Je guidai ses mains pour attraper son sabre et les positionnais juste en dessous de son menton, la lame verte ayant autrefois appartenue à Taydan toujours allumée.

    - Tiens la position et ferme les yeux. Je me mettais face à elle, reproduisant les même gestes et fermant moi aussi les yeux. Cette position s’appelle le Centre de soi. C’est une ancienne position de l’ordre Jedi qui était aussi utilisée pour la méditation. Je parlais calmement essayant de transmettre à ma Padawan la sérénité dont elle avait besoin. Maintenant concentre toi sur la Force. Je veux que tu ressentes son courant. Elle est partout autour de toi. Je veux que tu la visualises. Mais n’essaie pas de la forcer à se révéler. Laisse la vivre. Sent son courant apaisant. Sent la parcourir le sol sous tes pieds, l’air qui nous entour, les plantes de ce jardin, les vies qui fourmillent dans la cité. Laisse ces informations venir jusqu’à toi, te traverser. Fais un avec la Force.

J’arrêtai alors de parler et fit exactement ce que je décrivais. Je pouvais ressentir la vie tout autour de nous. La Force était vivante, et à travers elle je sentais l’esprit de ma Padawan, le calme qui s’emparait d’elle lentement. Mais je pouvais aussi voir l’immensité de la ville, ses joies, ses conflits. Pourtant je regardais cela avec un réel détachement. Ce n’était qu’une information. Le côté lumineux de la Force apaisait mon esprit. A tel point que me laissais emporter par son courant. J’avais la sensation que mon esprit était détaché de mon corps et de ses contraintes.

Je n’avais pas réussi à méditer ainsi depuis bien des années. Ruusan avait définitivement changé ma façon de concevoir le monde et m’avait ouvert à de nouvelles possibilités. J’avais changé et ce changement m’avait profondément affecté. Jusqu’à l’essence même de ma maîtrise de la Force. Depuis ma discussion avec Maître Vos, je m’efforçai de travailler sur cet aspect. Chaque jour je méditais et déliais le lien que j’avais tissé à travers la Force. Je n’étais plus en fuite, je ne me cachais plus de la civilisation. Et cette nécessité disparue avait forcé mon savoir à changer. J’avais oublié, un peu plus à chaque fois, l’arcane qui m’avait permis de rester cacher. Jusqu’à ce que je ne ressente plus le fourmillement incessant et qui constituait le réseau de vie de la planète. Mais une de ces vies m’apparu cependant.


Dashel - Utilisation de la Force :

Pouvoirs de la Force :
  • Oubli du pouvoir Réseau de vie

Formes de combat :
  • Soresu [ Latent ]
  • Shii Cho [ Eveillé ]


Ella - Utilisation de la Force :

Formes de combat :
  • Soresu [ Latent ]
  • Shii Cho [ Latent ]
#38430
Image


    - Maître Matarmenno.

    - Je ne voulais pas t’interrompre.

    - Ne vous en faites pas. Éloignons nous un peu pour ne pas déranger Ella.

Elle continuait de méditer. Apparement l’arrivée du Jedi vert ne l’avait pas dérangé. Il fallait mieux ne pas l’interrompre. Mais je souhaitais discuter avec notre allié.

    - Vous aussi vous ne trouvez pas le sommeil ?

    - Je ne suis pas fait pour vivre sous terre…

    - Si jamais vous passez plus d’une dizaine d’année coincé dans de la carbonnite croyez moi, vous trouverez n’importe quel lit confortable. Mais je ne vous conseil pas ce remède.

    - Hayley m’a raconté ce qu’il t’est arrivé. Tu as l’air de plutôt bien t’y accommoder. Le monde a dû te sembler bien différent…

    - Oui… J’ai vu la chute de l’ordre Jedi. Mon Maître est mort devant moi à la suite de l’ordre 66. J’ai vu Dark Sidious nous ridiculiser et prendre le pouvoir. J’ai été chassé durant la purge. C’était une période sombre. Et je n’ai pas eu la chance de voir la rébellion naître. Durant des années j’ai pensé que nous étions abandonnés et que personnes n’y changerait plus rien. J’ai manqué d’espoir. J’aurais aimé pouvoir en donner à ceux qui luttaient. Mais je ne serais pas là aujourd’hui si tout ça n’était pas arrivé. Ça n’a pas été facile mais je pense que c’était nécessaire.

    - Il est souvent difficile de comprendre les messages de la Force… Mais elle devait avoir ses raisons.

    - Oui. Mon premier maître me le disait souvent. Nous faisons tous partis d’une fresque bien plus grande. Et il est impossible de la déchiffrer pour une seule personne. Il faut prendre du recul pour entrevoir son implications dans les projets de la Force.

    - De sages paroles.

    - Oui… Je n’ai jamais connu de Zeltronne plus sage… Je soupirais en me tournant vers le Jedi. Merci pour Ella. Vos conseils l’ont aidé. Et moi aussi à vrai dire. Mais j’aurais besoin de votre aide pour autre chose.

    - Oui ?

    - La technique que vous avez utilisé tout à l’heure. Pour nous défendre Ella et moi. Qu’est ce que c’était ?

    - C’était une barrière de sabre. C’est une technique faisant appel à la télékinésie. Le but est de créer un tourbillon circulaire et horizontal avec la lame de son sabre laser. En théorie, cette technique peut créer un mur infranchissable protégeant de tous projectiles son utilisateurs. Il ne vaut mieux pas y laisser trainé sa main.

    - Vous pourriez me l’apprendre ?

    - Bien sur. Il posa sa main sur mon épaule. De toute façon nous ne sommes pas prêt de trouver le sommeil j’ai l’impression.

Il dégaina son sabre et se mit en position, me montrant la technique qu’il avait utilisé et essayant d’en expliquer chaque aspect. La théorie n’était pas bien difficile à comprendre. Mais sa pratique bien plus. Si je ne faisais pas attention je risquais de me faire pourfendre par mon propre sabre. Je comprenais mieux en quoi ce la télékinésie était sensé me garder en vie en faisant ces mouvements.


Dashel - Utilisation de la Force :

Pouvoirs de la Force :
  • Apprentissage de Barrière de sabre
#38431
Image


Le réveil fut plus difficile que je ne m’y étais attendu. La nuit avait été courte et je perdais définitivement la notion du temps sous terre. Ce fut une Sélonienne qui me réveilla. Elle déposa également de quoi manger dans ma chambre. Je me levais et m’habillais avant de manger un morceau. Il ne fallut pas longtemps avant que Matarmenno ne vienne me trouver. Ella était là elle aussi.

    - Tu es prêt ?

    - Oui. Qu’est ce qu’il se passe ?

    - La Matriarche du clan va nous rencontrer.

    - Eh bien… Je ne m’étais pas attendu à ce que ce soit si rapide.

    - Ca en dit long sur la situation. Qu’est ce qu’on va faire ?

    - C’est une bonne question Ella… Si nous pouvons obtenir son soutient ce sera déjà ça. Mais il faut que nous en sachions plus sur ce qui se passe ici. Peut être qu’elle aura des infos pour nous.

    - Allons la rejoindre. Nous verrons bien.

La Matriarche attendait patiemment que l’on rejoigne l’assemblée qui se tenait au sein du clan Hunchuzuc. Il y avait plus de monde que ce à quoi je m’étais attendu. Dracmus était là. Et d’autres personne que je ne connaissais pas. Matarmonno se prosterna devant la Matriarche. Ella et moi firent de même. Alors Dracmus s’avança et pris la parole dans sa langue natale. Je comprenais globalement ce qui se disais. Des questions de protocole principalement. Nous restions silencieux jusqu’à ce que je comprenne que la discussion avait dévié vers des sujets nous concernant. Les conversations étaient Mandaba. Apparement ils se demandaient si notre interventions étaient judicieuses.

    - Belorna-sa mandaba-fa kurso-kurso.

A ma prise de parole. Les conversions s’arrêtent net. Personne ne s’était attendu à ce qu’un étrangement les comprenne. Et encore mois à ce qu’il intervienne pour leur faire comprendre qu’il connaissait leur dialecte. Il y eu un silence gênant avant que je reprenne la parole, cette fois en basic.

    - Je suis désolé de vous interrompre ainsi. Je ne cherche pas à vous manquer de respect. La situation est critique. Que ce soit pour votre clan, pour les Séloniens, ou pour Corellia. Nous nous pouvons perdre de temps en discussions futiles. Nous ne venons pas pour nous mêler d’affaire qui ne nous regardent pas. Mais il est grand temps de réagir et de s’unir. Nous sommes là en tant qu’agent diplomatique. Le peuple de Corellia souffre de toute ces discordes internes. Ne considérez pas cela comme de l’ingérence. Nous venons en tant qu’allié.

    - Pourquoi devrions nous vous faire confiance ? Les Jedi n’étaient pas là quand nous avions besoin d’eux. Pourquoi aujourd’hui ?

La Reine savait donc parler le basic. Et sa question était pertinente.

- Vous n’êtes pas les seuls à avoir souffert de crises internes. Nous avons nous aussi nos problèmes à régler. Mais les Jedi Vert ne vous ont jamais abandonné. Ils ont toujours été présent sur Corellia et sont plus impliqué que jamais. L’amitié entre les Jedi et Corellia a toujours été. Elle ne doit pas pâtir de nos problèmes respectifs. Un guerre civil n’apportera rien de bon. Je sais que vous en avez conscience. Et je sais à quel point la parole est importe pour votre peuple. Pada mienta-fa. (je ne mens pas). Je suis prêt à vous prouver notre bonne foi.

    - Prenez garde à vos paroles Jedi. Jusqu’ou seriez vous prêt à aller pour nous prouver vos paroles ?

    - Je m’en remet à votre autorité. Je ferais ce qui est nécessaire pour que vous nous jugiez digne de parole.

    - Prouvez nous vos dire par vos actions. Les événements récent ont libérés des jaggalors qui attaquent nos enfants. Nous vous donneront leur localisations. Chassez les d’une façon ou d’une autre. Une fois que vous aurez rendu service à notre peuple, je défendrais peut être votre parole face au conseil.

    - Je m’y engage personnellement. Nous reviendrons une fois notre promesse tenue.

La séance prit fin. Avec le Jedi vert et Ella nous laissèrent le conseil pour nous entretenir à l’écart.

    - C’était ce qu’il y avait de mieux à faire.

    - Nous n’avions pas vraiment le choix…

    - Je resterai ici en attendant votre retour. Que la Force soit avec vous.

    - Et avec vous.
#38432
Image


Ella et moi marchions dans les tunnels plus profond de la planète. Nous avions reçu les coordonnées sur mon datapad et je suivais donc le chemin indiqué dessus. A priori nous n’étions pas bien loin de la dernière position connue des jaggalors. Je connaissais mal ces créatures, mais d’après ce que m’avait dit Dracmus il valait mieux être prudent. Elle les avait décrit comme de violents prédateurs. Je préférais donc avancer lentement, prudent. Je ne savais pas quand nous allions tomber dessus. Je préférais ne pas être pris au dépourvu. Ella aussi semblait sur ses gardes.

    - J’ai une étrange pressentiment… Comme si ont été observés…

    - Reste sur tes gardes. Nous devrions bientôt trouver leur nid.

En effet, ce ne fut pas très long. Le seul soucis était qu’il semblait abandonné. Des trous dans la roche, recouvert d’ossements et autre étrangeté mal odorante constituaient leur foyer. Ça n’avait rien de très attrayant. D’autant plus avec la vu effrayante d’un cadavre à moitié dévoré éparpillé dans l’un d’eux. C’était le corps d’un Sélonien. Je m’approchais lentement alors que Ella examinait l’espace occupé par les jaggalors.

    - Où sont ils ? Il n’y a rien ici à part leurs proies et… leurs excréments… Ca empeste…

    - Je ne sais pas où ils sont. Peut être parti chassé. Reste prudente. J’ai un mauvais pressentiment.

Je m’agenouillais prêt du cadavre décomposé. Des verres avaient commencé leur travail. De toute évidence cela faisait plusieurs jour qu’il était là. A priori leur terrier avait été abandonné. Vu l’odeur, peut être était il devenu inhabitable et ils avaient fait le choix d’en changer. Peut être le malheureux avait il quelque chose à nous apprendre…

    - Qu’est ce que tu fais ?

    - J’essaie quelque chose que m’a appris Maître Vos. De nombreux Kiffars sont sensibles à la Force, bien qu’ils n’en aient pas forcement conscience. Ce qui est étonnant c’est le don naturelle qu’ils ont développé à travers la Force. Ils sont capables de ressentir des émotions, de revivre des événements liés à un objet, à un lieu ou une personne en les touchant. C’est un don fascinant. Mais également très dangereux.

    - Pourquoi ?

    - Parce que tu ressens tout, sans filtre. Prenons ce cadavre. Si je décidais de voir à travers lui je ressentirai probablement ce qu’il a vécu pendant ses derniers instants. La peur, le désespoir, la colère. Ce sont des émotions puissantes qui peuvent influencer ton esprit malgré toi. De nombreux sensibles ont sombré l’espace d’un instant en faisant une mauvaise utilisation de ce pouvoir. Imagine ce que tu pourrais devenir si tu l’utilisais sur un utilisateur du côté obscure… Il faut être prudent.

    - Tu penses pouvoir utiliser ce don ?

    - Je n’en sais rien à dire vrai. Maître Vos m’a expliqué comment faire. Il m’a mis en garde également. J’ai déjà utilisé ce don sans le savoir. Quand j’ai tenu le sabre de Rodrale dans ma main pour la première fois. La Force avait des choses à me montrer. C’est ce qui m’a mis sur la voie de Ruusan. Je n’avais pas conscience de ce qui s’était produit. J’ai donc demandé conseil à Quinlan. Je me demande si cela peut fonctionner… Peut être avec ça ?

Non loin du cadavre je reconnaissai une des armes qu’avait utilisé nos assaillants la veille. Ce devait être son arme. Peut être avait elle des choses à nous apprendre. Je l’attrapais et me redressais. Curieux de ce qui allait se produire. Alors je fermais les yeux et entré en méditation. J’inspirais longuement et soufflais, essayant d’atteindre un état de calme apaisant. Je laissais la Force me parcourir, suivant son courant jusqu’à la lame entre mes mains. Maître Vos m’avait expliqué que pour lui c’était un don naturel, il le faisait tout simplement. Mais qu’il avait l’impression, en utilisant son don, de communier avec l’objet. Un peu comme il le faisait en écoutant la Force. Il ne le voyait plus comme un simple objet inanimé mais comme un être conscient ayant une histoire à raconter. Je m’efforçais de voir ce qu’il voyait. Toute mon attention était tournée vers cet objet. Mais tout ce que je voyais à travers la Force, c’était une forme lisse, longue et tranchante. Et un petit point au milieu, comme perdu dans un univers plus grand. Cette petite chose lumineuse essayait de me parler. Je pouvais l’entendre chuchoter des phrases indescriptibles. Comme si je tendais l’oreille, mon esprit se rapprocha de cette lueur. Je luttais intensément pour m’en approcher, pour m’en saisir. Et quand j’y parviens enfin une sensation étrange se déversa en moi. Tout à coup les chuchotements étaient devenues des cris et ces cris étaient des émotions, des sensations, des visions.

Je pouvais sentir du sang couler le long de mon bras. Une odeur putride m’entourait. Une main bienveillante m’aidait à avancer. Et pourtant je sentais la peur. J’avais été pris par surprise. Une créature apparu devant moi. Je frappais une fois. Deux fois. Je manquais. Et puis la douleur. De nouveau la peur, et… l’abandon. J’étais seul. J’avais froid…

    - DASHEL !!!

Je me réveillai tout à coup. J’étais agenouillais, en sueur, tremblant. Ma gorge était sèche, mes yeux dans le vague. Il me fallut un instant pour me ressaisir et comprendre ce que j’avais vu.

    - Tu vas bien ?

    - Oui… Je me suis laissé emporter par la vision que j’ai eue… Elle m’aida à me relever. C’était… Tellement… Réel… Mais je vais bien. Merci.

    - Qu’est ce que tu as vu ?

    - C’était confus. Il a été attaqué par les jaggalors. Il n’était pas seul…

    - Un autre Sélonien ?

    - Oui.

    - Mais… Il n’y a aucun autre cadavre ici.

    - Il a peut être réussi à leur échapper. J’ai vu à quoi ces créatures ressembles. Ce n’est pas la première fois que je les vois. A l’époque de l’ancienne République, les sensibles allaient collecter des cristaux sur Illum. Il y a des arshal qui y vivent. Ces créatures vivent en meute de quatre et chassent toujours ensembles.

    - Peut être sont ils à la recherche du survivant ?

    - Ca ne m’étonnerait pas. Essayons de les trouver.

    - Il y avait une trainé de sang un peu plus loin. Elle menait à un autre tunnel.

    - Mettons nous en route. Il faut le retrouver.

Nous partions donc à la recherche du potentiel survivant. Et la voie était toute tracée. Des marques sanglantes nous dessinaient un chemin à suivre et les grognements provenants de cette direction étaient plutôt encourageant. Un peu plus loin, quatre jaggalors tournaient autour d’un rocher en forme de pilonne. A son sommet un Sélonien s’y était réfugié. Il était terrifié face aux monstres rugissants sous ses pieds. Mais leur attention fut rapidement détournée quand deux Jedi arrivèrent devant eux. Quatre gueules pourvus de crocs plus pointus que la lame d’un Mandalorien se tournèrent vers nous.

Il ne m’en fallait pas plus pour tirer mon sabre laser. Ella suivit mon mouvement. Mais il en fallait plus pour impressionner nos adversaires. Le premier fonça sur ma Padawan qui recula d’un pas. Je m’interposais immédiatement, comme l’avait fait Matarmenno. Mon sabre décrivit un cercle devant moi, empêchant les griffes acérées de nous atteindre. C’était comme s’il avait foncé directement sur une turbine en état de marche. Le jaggalor fut découpé par la lame d’énergie. Mais il en restait encore trois. Ce fut cette fois Ella qui se jeta au devant du combat. Elle frappa une fois mais le monstre sauta sur le côté et contre-attaqua. Dans un réflexe salvateur elle changea de position et bloqua le coup. La patte du monstre tomba au sol tandis qu’elle basculait cependant en arrière. Je me mettais devant elle, empêchant un second monstre d’arriver. Mon arme aussi trancha un membre en contrant la griffe. Ella était toujours au sol et je pouvais voir que sa robe avait été déchirée. Le combat ne devait pas s’éterniser. Deux étaient blessés, un était en retrait et l’autre été mort. Je sautais en avant, roulant au sol sous la griffe restante du premier. Mon sabre traversa son corps de long en large. Dans une pirouette, je me retrouvais derrière le second. L’arme décrit une courbe verticale, découpant le monstre en deux. Mais il en restait encore un. Alors une sphère lumineuse passa à côté de moi et heurta de plein fouet la créature. Je me précipitai pour l’achever avant qu’elle ne se relève.

La poussière retomba au sol mettant un terme à l’affrontement. Ella s’approcha de moi en se tenant le bras. Un peu de sang tachait sa cape. A côté, le Sélonien descendait de son perchoir pour nous rejoindre.

- Tu vas bien ?

- Oui… C’est superficiel. C’est juste un peu douloureux.

- Merci !!! Je ne m’en serais jamais sorti sans vous…

- Nous avons été envoyés pour chasser les jaggalors. Je ne savais pas que vous aviez été attaqué…

- Tout le monde a surement pensé que j’étais mort… Il faut que je rentre. Qui vous a envoyé ?

- Le clan Hunchuzuc. Ella avait parlé sans prendre le temps de réfléchir. Je n’avais pas voulu donner ce nom. Nous ne savions pas à qui nous avions à faire.

- Bien sur… Il n’y a qu’eu qui aurait pu se soucier des jaggalors en ce moment. Je suis un membre du clan. Venez avec moi. Je connais un raccourci.


Dashel - Utilisation de la Force :

Pouvoirs de la Force :
  • Apprentissage du pouvoir Psychométrie
  • Barrière de sabre [ Latent ]

Formes de combat :
  • Soresu [ Latent ]
  • Ataru [ Eveillé ]


Ella - Utilisation de la Force :

Pouvoirs de la Force :
  • Ichor [ Latent ]

Formes de combat :
  • Soresu [ Latent ]
  • Shii Cho [ Latent ]
#38433
Image


Ella avait été emmenée à l’infirmerie. Les Séloniens avaient promis de soigner sa blessure. Il savait comment endiguer l’infection que pouvait provoquer la griffure d’un jaggalor. J’avais commencé à m’inquiéter en voyant la plaie prendre une couleur verte. C’était mon rôle de la protéger. Et j’avais échoué. Heureusement, Matarmenno était avec moi.

    - Tu ne devrais pas t’en faire. Leurs médecins sont compétents.

    - J’ai confiance en eux. Je m’en veux de ne pas avoir réussi à la protéger. J’aurais dû être plus prudent.

    - Tu ne peux plus rien y changer. Mais tu ne devrais pas t’en vouloir. Les missions des Jedi ne sont pas de tout repos. Ce n’est pas la première fois et ce ne sera pas la dernière qu’un membre de l’ordre est blessé en mission. Surtout avec ce qui nous attend. Ca fait parti de son apprentissage et du tiens. Sers toi de cet événement pour qu’il ne se reproduise plus. As tu jamais été blessé quand tu étais apprenti et que tu étais en mission avec ton Maître ?

    - Si.

    - Est ce que tu lui en as tenu rigueur ?

    - Non. Jamais.

    - Alors reste calme, détends toi.

    - Oui. Vous avez raison. Merci.

    - Maître Jedi ? Une Sélonienne venait de sortir de la salle du conseil des Hunchuzuc. Vous pouvez entrer.

Le même groupe que lors de notre première venue était réuni. Mais cette fois, le Sélonien que nous avions aidé été présent aussi. La Matriarche n’avait plus la même attitude à notre égard. Elle semblait moins fermée et suspicieuse. Après tout j’avais tenu parole.

    - Merci d’avoir sauvé Cavisek. Nous pleurons l’un des nôtres aujourd’hui mais vous nous avez ramené un membre du clan. Il nous a raconté ce qu’il s’est passé. Vous avez tenu parole Jedi. Tant que vous désirerez rester avec nous le clan sera votre maison. Veuillez être assuré que votre apprentie sera traité avec tous les égards dû à nos amis.

    - Merci. Soyez assuré que nous ne ferons rien sans votre accord et qu’aucune de nos actions ne viendra entacher votre réputation.

    - A présent, il est temps d’aborder la raison de votre venue. Vous avez dis vouloir nous aider.

    - Oui. Nous sommes là en tant qu’allié de Corellia. La situation est critique. Mais nous sommes persuadé qu’ensemble nous pourrons trouver une solution. Je ne suis pas le seul Jedi en mission. Maître Ahsoka Tano a été envoyé pour rencontrer les Dralls. Maître Luke Skywalker est reçu par Jim Antilles. Il est grand temps que les dirigeants des peuples de Corellia se rencontrent et travaillent ensemble à restaurer la paix. La xénophobie ne peut pas continuer de vous diviser.

    - Je suis d’accord avec vous Jedi. Nous sommes des alliés de longue date avec la république. Mais notre peuple ne prendra une décision que si tout le monde sera d’accord pour agir. Et j’ai bien peur que ce ne soit pas possible pour l’instant. Tout Corellia est divisé. Les Humains, les Dralls et les Séloniens sont divisés au sein même de leur propre peuple.

    - Dracmus nous a expliqué votre situation. C’est pourquoi j’aimerai rencontrer votre Reine.

    - La Reine ne vous rencontrera qu’une fois qu’un conseil aura été tenu. Alors si les clans l’acceptent, vous pourrez la rencontrer. Mais je ne vous promet rien.

    - Quand ce conseil se tiendra-t-il ?

    - Demain. Nous en discuterons. D’ici là je ne peux rien vous promettre. Les autres clans risquent de ne pas imprégner l’ingérence des Jedi de la République.

La séance prit fin. Nous ne pouvions pas faire grand chose de plus pour l’instant. Matarmenno et moi furent les premiers à sortir. Je le prenais à part en nous dirigeant vers nos appartements.

    - Qu’est ce qu’on va faire ? Si nous ne pouvons pas rencontrer les clans lors du conseil nous n’irons nul part. Impossible d’aller frapper à leur porte vu l’accueil qu’ils nous ont réservés.

    - J’ai peut être une idée. J’ai essayé d’en savoir plus pendant ton absence. Il y a quelque chose qui cloche. Les Absolutists ont toujours étés contre la République et tous les autres peuple. Ils seront forcement contre nous. Les Sarcorrians veulent l’indépendance de Corellia mais ils ne sont pas hostiles et xénophobes. Ce que je ne comprends pas c’est l’implication des Overdeens. Ils sont trop discrets. Personne ne sait réellement ce qu’ils veulent et ce qu’ils font à ceci prêt qu’ils sont alliés aux Sarcorrians. Pourquoi ? Même Dracmus n’a pas su me le dire.

    - Ce soir j’irais voir ce que je peux trouver. Nous ne pouvons pas rester les bras croisés.

    - N’oubli pas ta promesse au clan. Ne les met pas en danger inutilement.

    - Ne vous en faite pas. Je suis plutôt doué pour rester caché. Essayez de trouver ce que vous pouvez ici. Et assurez vous que personne ne remarque mon absence.
La croisière s'amuse

" - Vous me devez 50 crédits, Commandant. &qu[…]

https://cdnb.artstation.com/p/asset[…]

Oblitus reliquia

La confiance de la Maîtresse reposait sur la noti[…]

https://i.pinimg.com/originals/4b/[…]

https://imgur.com/hStRUUj.jpg […]

L'espoir sous les mers.

La nautolan vint me retrouver plus tard dans la s[…]

Shu-Torun venait de débloquer les fonds alloués[…]

La prise de risque pour la banque était considér[…]