L'Astre Tyran

StarWars Online Roleplay Cliquez ici pour voir l'intro...

Image

Figurant parmi les mondes les plus connus de toute la galaxie, Corellia est pour beaucoup synonyme de technologie et de voyage spatial. Pour d'autres cette planète est le symbole des fauteurs de trouble et de tout ce que l'univers compte de hors-la-loi.
Gouvernement : Affinités avec Nouvelle République - Indépendantiste
#38588
Image


Aslan attendait patiemment à l’extérieur du QG de la Corsec. Il était un envoyé de la Nouvelle République mais on ne lui avait pas vraiment donné de badge, quand bien même il était accompagné d’un Jedi. Alors on ne l’avait pas laissé rentrer. Dans cette période pour le moins troublée, personne n’avait eut envie de voir un Slicer avec un casier judiciaire de cambrioleur et hacker dans leurs locaux. Il pouvait le comprendre. Mais c’était bien bête de penser qu’il était incapable d’entrer chez eux. Sa présence numérique était déjà dans leur mur. Certes, leur réseau de donnés était trop bien protégé et dissimuler pour y avoir accès. Mais leur caméra en revanche, c’était une autre histoire. A travers son cyber cortex, le Slicer avait des yeux partout. Il avait donc suivi les déplacement de son coéquipier jusqu’à la salle de réunion de la Corsec.

Kyle Katarn étais assis autour d’une table large avec trois autres personnes. Le scan passif de Aslan les identifia comme des membres de la Corsec qui avait enquêté sur ces attentats. D’après lui, un bien plus grand nombre de soldat devaient être sur cette affaire. Trois était un chiffre bien petit. Mais le reste des équipes devaient être sur le terrain. La personne qui se tenait debout était le capitaine. C’était lui qui faisait un récapitulatif à leur invité. A travers la caméra, le jeune Nooran entendait tout.

    - Nous sommes dans une impasse… L’enquête de Norin Varracht avait permis de révéler les dirigeants de la ligue humaine. Tout du moins c’est ce que nous avons cru. Suite au premier attentat nous avons fait une série d’arrestation. Il semblait que Corellia était à l’abri de leur machination. Personne ne s’attendait à un second attentat. Nous avons baissé notre garde.

    - Ce n’est pas de votre faute. Intervint Kyle. Vous ne pouviez pas savoir. Mais cette fois, il faut faire en sorte que cela ne se reproduise plus jamais. C’est pour ça que la nouvelle république est venu vous prêter main forte. Et c’est pour ça que les Jedi sont là également. De toute évidence, il faut partir du principe que la liste était fausse ou incomplète.

    - Elle était incomplète. Commença l’un des agents. Les preuves que nous avons trouvé chez les suspects nous ont permis de conclure qu’il faisait bel et bien parti de la ligue humaine. Mais de toute évidence, soit nous n’avions pas tous les noms, soit les membres restant se sont réorganisés. Et nous n’avons aucune idée de qui il s’agit…

    - Est ce que les personnes arrêtées ont parlé ?

    - Non. Ils ne trahiront pas la ligue. Nous avons veillé à ce qu’ils soient tous à l’écart les uns des autres. Juste au cas où. Mais personne ne nous a donné de nom. Ils continuent de penser que la ligue a eut raison de commettre ces attentats.

    - Je vois… Est ce que vous avez des pistes ?

    - Non. D’autant plus que les preuves que nous avons trouvé se contredisent. Les explosifs de la première explosion ne correspondent pas à ceux de la seconde. Ils ont changé leur mode opératoire. Peut être avaient ils un fournisseur différent. Ou peut être avons nous arrêté le créateur de la première bombe. Nous n’en savons pas très long comme vous pouvez le voir. Nos agents sont entrés en contact avec tout le monde. Mais personne ne semble savoir où trouver la ligue…

    - Hum… C’est assez maigre comme info. Très bien. Si vous avez du nouveau tenez moi au courant. Il se leva. Je vais commencé par interroger les hommes que vous avez arrêté.

    - Je vous l’ai dis, ça n’a rien donné. Mes hommes les ont déjà questionné.

    - Oui. Mais ils n’ont pas été interrogé par un Jedi.

Et il quitta la salle. Aslan suivit son chemin jusqu’à ce qu’il atteigne la porte d’entrée de la Corsec. Il se déconnecta et sa vision redevint celle de ses yeux. Le chevalier marchait vers lui, un petit paquet dans la main.

    - Direction la prison c’est ça ? Demanda Aslan un sourire sur les lèvres.

    - Comment le sais tu ?

    - J’ai suivi la réunion.

    - Je comprends mieux pourquoi il ne te voulait pas à l’intérieur. Mais tu as raison. Nous devons les interroger. Mais avant, j’ai quelque chose pour toi. Tiens.

Il lui tendit le paquet, dedans, un blaster dans son holster attendait. Le scan passif du Nooran identifia l’arme comme étant un K-16 Bryar Pistol non identifié. De toute évidence il s’agissait d’une arme volée et ensuite confisquée par la Corsec.

    - Je ne suis pas un grand fan des blasters…

    - Tu devras faire avec. On ne sait pas sur quoi on va tomber en enquêtant.

    - Très bien… Il attacha le holster sur sa jambe droite.

    - Tu sais t’en servir ?

    - J’ai déjà tiré. Mais ce n’est pas ma spécialité.

    - Espérons que l’on n’ait pas à s’en servir alors. Bon. Dirigeons nous vers la prison.
Modifié en dernier par Dashel Nelievar le ven. 18 déc. 2020 11:46, modifié 3 fois.
#38591
Image


La prison ne ressemblait en rien à la dernière prison que Aslan avait eut l’occasion de visiter. Il semblait que les normes étaient bien différente entre Dathomir et Corellia. Il faut dire que l’Empire avait souvent beaucoup moins à coeur le bien être de ses prisonniers que la République. La façon dont ils avaient traité Ella lui donnait envie de gerber. Là on était presque sur du grand luxe en comparaison. C’était propre, animé, et Aslan n’avait pas l’impression qu’un prisonnier risquait de lui planter un couteau dans le dos. Surtout dans l’aile des criminels aussi riches que ne l’étaient certains des dirigeants de la ligue arrêtés par la Corsec. Et il en profitait allègrement. Une bonne bande de pourriture. Le genre de personne que le cambrioleur n’avait aucun scrupule à détrousser. Ca promettait d’être intéressant.

    - Alors monsieur Runn Dorchaa.

La salle d’interrogatoire de la prison était sombre. Kyle était assis face à une homme âgé d’une quarantaine d’année, Aslan se tenait légèrement en retrait. Le premier commençait à poser des questions à l’homme arrêté par les autorités Corellienne. Le Slicer lui, cherchait toutes les informations disponible sur l’holonet. Il voulait tout savoir sur cet homme et trouvé son point faible.

    - Pouvez vous m’expliquer pourquoi votre nom est présent sur cette liste portant le sceau de la ligue humaine ?

    - Je ne vois pas de quoi vous voulez parler. J’ai déjà été interrogé par vos collègues. C’est un coup monté.

    - Tout comme les preuves que nous vous retrouvé à votre domicile ? Les plans, les communications, les détonateurs… Tout ça a été placé chez vous pour vous piéger c’est bien ça ?

    - Tout a fait. Je n’ai rien à voir avec cet attentat. Ou avec le ligue humaine.

    - Je vois. Je vais être plus direct. Nous savons que vous êtes impliqué. Vous pouvez toujours le nier. Mais vous nous faites perdre du temps inutilement. Vous allez passer le restant de votre vis dans une cellule. Autant nous aider. Votre collaboration ne pourra que vous épargner du temps inutile en prison.

    - Je ne peux pas vous dire quelque chose que j’ignore.

    - Comment va votre soeur ? Aslan était intervenu.

    - C’est une menace ?! L’homme se leva brusquement.

    - Birras c’est bien ça ?

    - Restez assis. Kyle s’était levé pour intercepté le criminel.

    - Ce n’est pas une menace. Loin de là. Mais je peux voir qu’elle est admise à l’hôpital de Coronet. Elle est dans le comas c’est bien ça ? Un accident de speeder malencontreux. Aslan lisait tout ce qu’il avait pu trouver sur le net. En contournant quelques protocoles de sécurité ont poussé en apprendre beaucoup sur une personne. Les médecins ont bon espoir qu’elle se réveille un jour. Vous verser régulièrement un paiement à l’hôpital pour qu’ils prennent bien soin d’elle. Que ce passerait-il si vos fonds venaient à manquer ? Vos comptes sont dors et déjà saisi par la Corsec.

    - Ne vous en faites pas pour ça. Ma soeur ne manquera de rien. Comme je vous l’ai dis. Je n’ai rien à vous dire. Je vais y aller maintenant. Il se dirigea vers la porte.

    - Oui, cela aide d’avoir quelques comptes à l’abri des regards. Shavissa Veeshid ça vous dit quelque chose ? L’homme s’immobilisa instantanément. C’est bien ce que je pensais. Vous voyez, l’inconvénient avec ce genre de compte, c’est que personne ne sait qu’il existe. Alors s’il disparait, personne n’ira chercher. Si vous faites, par exemple, un don à une fondation. La fondation Utopia par exemple, disons dix milles crédits. Personne ne pourra le contester.

    - Vous mentez.

    - Voyez par vous même. Aslan lui tendit un datapad qui trainait dans sa sacoche. Connectez vous à vos comptes.

    - Comment… L’homme tomba dans la chaise, le regard apeuré. C’est impossible…

    - Non, c’est la vérité. Alors je vous conseil de nous dire la vérité vous aussi. Sinon…

    - Ca sufit Aslan.

    - Je vais parler.

    - On vous écoute.

    - Je ne sais pas qui sont les membres de la ligue humaine qui ont dirigé le second attentat. Je ne peux pas vous donner leur nom. On ne connait pas l’identité de tous les membres. Mais je peux vous dire que la liste est incomplète. Je ne sais pas où vous l’avez eut. Mais je suis presque sur qu’il manque un sacré paquet de nom la dessus. Mais c’est tout ce que je sais… Je le jure. Mais Hobanta Cahalert pourra nous en dire plus. Son nom est sur la liste. Regardez. Ici. Pourtant il n’a pas été arrêté. Je pense qu’il se cache quelque part. C’est tout ce que je sais. S’il vous plait, laissez ma soeur tranquille.

    - Ne vous en faite pas. Je ne toucherais pas à vos comptes.

    - Gardes ! Vous pouvez emmener monsieur Dorchaa.

Les gardes entrèrent et repartirent avec notre homme. Cela avait été assez interessant. Ils avaient une piste. C’était mieux que rien. Mais qui était ce Hobanta Cahalert ? Aslan avait beau cherché sur l’holonet, il ne trouvait rien sur cet homme. C’était comme si on l’avait effacé et qu’il n’avait jamais existé.

    - Kyle ? Tu penses qu’il disait la vérité ? Je ne vois pas pourquoi il aurait menti. Mais je ne trouve aucune trace de l’homme dont il parlé.

    - Oui. Il disait la vérité. J’en suis sur. Il se leva et sortit de la pièce. Viens, il faut qu’on mette la main sur notre homme.

    - Au fait, comment as tu su que c’était lui qu’il fallait interroger ? Ca ne te semble pas un peu gros que ça ait marché avec le premier gars qu’on fait parler ?

    - Une intuition. Je me fis à mon instinct et à la Force. Crois moi, tu as tes méthodes, j’ai les miennes. Mais à l’avenir, évite de menacer qui que ce soit si on peut l’éviter.

    - Parce que tu n’aurais pas utiliser votre persuasion de Jedi peut être ? Il sourit à Kyle. Oui oui, je connais vos passes passes, Dashel m’en a parlé.

    - Touché. Dit il en riant. Allez. Sortons d’ici.
#38650
Image


Les deux hommes avaient été s’abriter de la pluie dans le cantina la plus proche. Il y avait peu d’agitation. Depuis le second attentat tout le monde semblait sur ses gardes. Personne ne voulait trainer trop tard dans les rues de Coronet City par peur de se retrouver mêlé à une autre explosion. Cela arrangeait bien nos deux enquêteurs. Moins de mondes, moins de bruit, plus de facilité pour travailler. Aslan était d’ailleurs en pleine recherche d’information. Un datapad à la main, il connecté son cyber cortex à l’appareille et en prenait le contrôle mentalement. Il était à la recherche de la moindre petite chose qui pourrait parler de Hobanta Cahalert.

Et il y avait beaucoup à redire sur le comportement de cette homme. Dirigeant d’un fond d’investissement immobilier Corellien, l’homme ne travaillait pas dans la légalité. Entre malversation, extorsion et passage à tabac, on pouvait dire qu’il avait fait parler de lui. La presse Corellienne ne le portait pas particulièrement dans son coeur. C’était le genre d’escroc plein au as que Aslan prenait un malin plaisir à dévaliser. Mais ce qui était étrange c’est que depuis l’arrestation des membres de la Ligue Humaine figurant sur la liste trouvée par la Corsec, Hobanta avait tout simplement disparu du réseau. Plus de photo, plus d’histoire, plus de mouvement sur ses comptes. Rien. La seule chose que le jeune Slicer pouvait trouver, c’était qu’il était recherché par les autorités locales et que personne ne parvenait à lui mettre la main dessus.

    - Tu as trouvé quelque chose ?

    - Non… Pas la moindre. C’est vraiment étrange. On ne disparait pas du jour au lendemain. Tu vois, même si tu décidais de refaire ta vie sur une planète paumées, tu laisses une emprunte numérique. Personne ne peut supprimer toutes ses traces du réseau juste en se faisant discret. Les paiements, les caméras, les déplacements, tout laisse une trace. Mais là rien. Plus étrange encore, un homme comme Hobanta a forcement des crédits de côtés. Des comptes secrets, défiscalisés, illégaux et tout ce qui va avec. C’est surement grâce à ces comptes qu’il a pu échapper à tout le monde. Mais là, je ne vois rien. Absolument rien. Je n’ai eu aucune difficulté à trouver les comptes de Runn Dorchaa. Je ne vois qu’une seule explication possible.

    - Laquelle ?

    - Un Slicer. Quelqu’un a effacé ses traces sur le réseau. Ses comptes ont changés de nom, son emprunte numérique a été attribué à une fausse identité, surement pareille pour son scan facial. Sinon, mon scanner aurait du le repérer sur au moins une caméra. En gros, quelqu’un a fait en sorte que tout ce que le réseau sur Hobanta soit rétribué à d’autres identités.

    - Est ce que tu peux faire le trie et retrouver sa trace ?

    - Ca prendrait des jours entiers. Peut être même des semaines. Coronet est trop grande, c’est un endroit parfait pour se cacher.

    - Tu penses qu’il est toujours ici ? Avec une nouvelle identité il aurait très bien pu partir.

    - Pas avec les moyens classiques. Les astroports sont tous surveillés. Aucune caméra ne l’aurait repéré, mais les agents connaissent sa photo. J’en doute. Et si jamais il a été trahi par la ligue, si jamais ceux qui ont donné la liste l’ont piégé, je doute qu’il prenne le risque de se démasquer. Il tient trop à la vie pour ça.

    - C’est un cul de sac donc…

    - Pas forcement. Mais ça ne va pas être facile. Le Slicer qui a effacé sa présence est doué. Mais pas autant que moi. Comme je te l’ai dis, rien ne disparait définitivement du réseau. Et même les hacheur laissent une trace de leur passage. Certains même laissent une signature. Tu vois, chacun à ses techniques, ses méthodes et ses petits défauts. Si j’arrive à trouver où notre Slicer est passé, je pourrais peut être l’identité. Et si on trouve le Slicer, alors on pourra trouver notre homme.

    - Et ça peut prendre du temps ?

    - Non. Je te l’ai dis, je suis meilleur que lui. Regarde.

    - C’est du charabia pour moi.

    - Là, là, là, encore là, une récurrence dans l’écriture du code source. Elle n’est pas présent autre part que sur les dernières informations connus de Hobanta. Je ne peux pas chercher ce que je ne connais pas. Je ne sais pas ce qui a été modifié depuis sa disparition. Par contre le hacheur devait commencer quelque part, avec les dernières données connues de tous. Voila les traces de son passage. Je pourrais lancer une recherche et trouver les autres traces du hacheur sur l’holonet mais ça prendrait beaucoup trop de temps. Par contre, si on trouve quelqu’un qui connait les méthodes du Slicer, on pourra le retrouver plus vite.

    - Très bien. Essaie de chercher d’autres traces de son passage quand même. Ça pourrait toujours nous servir. En attendant, allons rencontrer des hacheurs. J’imagine que tu dois savoir comment en contacter.

    - C’est déjà fait. Mais je ne sais pas si ça va te plaire.

    - Comment ça ?

    - Je suis bon. Mais pas autant qu’un collectif de Slicer. Je n’aurais jamais pu les trouver en fouillant sur le réseau. Ca aurait été une erreur de débutant. Je me serais heurté à un mur et je n’ai pas vraiment envie qu’ils balancent un virus dans mon Cyber Cortex. Donc j’ai lancé un appât. Ils vont mordre à l’hameçon et c’est eux qui vont nous contacter.

    - Un appât ?

    - Qu’est ce qui donne du pouvoir à un Hacker ?

    - L’information.

    - Exacte.

    - Mais tu leur as menti.

    - Exacte.

    - Et maintenant les trois gorilles qui viennent d’entrer et qui nous regardent sont là pour nous.

    - Trois sur trois, tout est exacte.

    - T’es un vrai emmerdeur. Tu le sais ça ?
#38651
Image


Les trois Corellien avancèrent vers eux sans une seule once d’hésitation. De toute évidence, ce n’étaient pas des Slicers. Ils n’en avaient pas le look. C’était des brutes, des gardes du corps, des hommes de mains. Pas des petits génies de l’holonet. Et leurs maîtres ne semblaient pas vraiment avoir apprécié la petite plaisanterie de Aslan. Le Noorien souriait pourtant. Il avait confiance. Non pas en lui, mais en son coéquipier. Il avait déjà travaillé un Jedi, Dashel ne l’aurait jamais laissé se faire tabasser. Il avait bon espoir que Kyle non plus.

    - Ne dis pas un mot Aslan, tu as as assez fait.

    - Ok. Mais n’oublie pas, on doit rencontrer leur patron.

    - Hey vous deux ! On a deux mots à vous dire.

Tous les sens du Jedi étaient en alerte. Il pouvait sentir un avertissement dans la Force. Les trois hommes n’étaient pas là pour discuter contrairement à ce qu’ils prétendaient. C’était un avertissement. Il ne savait pas quelle groupe de Hackeur Aslan avait contacté, mais il doutait que ce soit les gentils. Aussi, il avait deviné ce qui allait suivre, et il fut le premier à réagir. Plongé dans la Force, il concentra son énergie lumineuse dans ses mains qui illuminèrent la cantina. Il était impossible de voir quoi que ce soit tant la lueur était étincelante. Seuls les cris des hommes de mains laissaient deviner ce qui était entrain de se passer. Quand la lumière retomba, deux hommes étaient étalés au sol, inconscient, et le troisième s’éloignait lentement, à reculons, ses yeux apeurés fixant le Jedi.

    - On va avoir besoin de voir tes maîtres.

    - Je… je…

    - Tu ferais mieux de faire ce qu’il te demande, tu ne penses pas ?

    - Il… Il y a… un speeder… devant…

    - Merci.

Aslan se leva et emboita le pas à Kyle qui sortait de la cantina. Comme l’avait dit le garde du corps, un speeder et son chauffeur attendait que les deux hommes aient pris une correction. Le pilote ne s’était donc pas attendu à les voir débarquer. Quand Kyle arriva à sa hauteur, il était déjà trop tard. Le Jedi avait déjà rassembler sa concentration pour faire appel à la Force.

    - Quoi mais comment…

    - Nous avons conclu un accord avec tes amis. Tu vas nous mener à tes maîtres.

    - Vous avez conclu un accord avec mes amis. Je vais vous mener à mes maîtres.

Les deux enquêteurs sautèrent dans le speeder. Sans plus attendre, leur nouveau chauffeur décolla et les emmena à destination. Aslan suivait leur progression grâce au plan de la ville qui s’affichait sur son optique, un petit ajout bien pratique de son cortex cérébrale. Kyle semblait quand à lui détendu. Il attendait en silence que le trajet se termine. Mais il ne pouvait s’empêcher de se demander ce qui allait suivre. Si les Slicers étaient prêts à envoyer des hommes les tabasser, il doutait qu’on leur fasse le meilleur des accueils une fois sur place.

    - Aslan, qu’est ce que tu sais à propos du groupe de Slicer ?

    - Pas grand chose…

    - Je vois… On fonce peut être dans un piège.

    - Peut être, mais je sais comment nous en sortir. Je connais peu de chose sur eux, mais je sais qu’ils ne soutiennent pas la ligue humaine. Depuis le début des manifestions des partisans de la ligue, ils ont balancés tout un tas d’informations sur leurs membres. Les Hackers portent rarement les terroristes dans leur coeur. Si ils apprennent qu’un des leurs couvre les dirigeants de la ligue, ils n’hésiteront pas à nous aider.

    - Encore faut il qu’on réussisse à leur parler.

    - Je ne peux pas faire tout le travail non plus…

Il ne fallut pas bien longtemps pour arriver à destination. Le chauffeur se gara, encore tout hébété. Il semblait ne pas vraiment savoir comment il avait fait pour arriver là. Ni pourquoi nous étions à l’arrière de son speeder. En revanche, les hommes qui nous attendaient à l’entrée du repère des Slicer semblait en savoir un peu plus.

    - Descendez sans faire de gestes brusques.

    - Donnez nous vos armes. La patronne vous attends à l’intérieur. Elle veut vous parler.
#38654
Image


Aslan s’était attendu à un peu plus de résistance de la part des hommes de mains des Slicer. Mais dès qu’ils avaient remis leurs armes à ces hommes, tout le monde avait arrêter de les tenir en joue. A vrai dire il ne comprenait pas trop ce qui était entrain de se passer. Pourquoi les attendaient ils ? Pourquoi les laissaient ils entrer aussi facilement ? Il s’était attendu à des coups de feu, des sabres lasers. Il était même un petit peu déçu. A la place, ils marchaient en silence, avançant dans le bâtiment sacrement bien surveillé du collectif de hacker. Il y avait des caméras à chaque coin de couloir, des sas de sécurité haute technologie. Même avec ses capacités, il doutait qu’ils auraient pu atteindre leur boss en passant par la grande porte. Alors pourquoi les emmenaient ils directement à elle ?

La réponse ne tarda pas à arriver. Ils les firent entrer dans une large pièce sombre, aux murs parcourut de câbles et d’écrans. Ils étaient entrée dans la bouche du démon. Assise face à ses nombreux projecteurs et datapad, une jeune femme masquée, où tout du moins ce qui semblait être une jeune femme, les attendaient. Quand ils entrèrent dans la salle, rempli de hacker qui pianotait sur leur Datapad, tout le monde sembla s’arrêter de vivre. Elle se tourna vers eux, son masque masquant toute émotion. Ils n’auraient su dire si elle souriait ou avait envie de les voire disparaitre. En réalité, c’était surtout la curiosité qui les avait mené aussi loin.

    - Bienvenue dans mon antre ! Je dois dire que je suis impressionnée. J’ai d’abord cru que vous étiez stupide. Vraiment. Cette tentative si faible de nous hacker. C’était astucieux. Vous avez presque failli m’avoir. Nous avoir à vrai dire. Mais quand votre ami à utiliser ses… pouvoirs… Cela a retenu son attention.

    - Son attention ?

    - Silence. Une des brute bouscula Aslan pour le faire taire.

    - Oui. Nous avons observé toute la scène. Sur un écran, juste derrière elle, un enregistrement du combat de Kyle défilait. Pourquoi un Jedi s’intéresse-t-il à nous ?

    - Ce n’est pas vous qui nous intéresse. Mais une personne que vous connaissez surement. Nous enquêtons sur la Ligue Humaine. Nous savons que la liste des dirigeants qui a été trouvé par la Corsec était incomplète. Nous savons aussi que c’est un membre de la ligue qui l’a fourni aux autorités. C’est pour ça que ceux qui n’ont pas été capturé par la Corsec se cachent. S’ils sortent de leur trou, le traitre les fera disparaitre. Nous recherchons justement l’un des membres de la liste qui a disparu. Un certain Hobanta Cahalert. Mais il est introuvable. Nous savons qu’il se fait aider par un slicer. Tout ce que nous voulons c’est trouver ce slicer. Nous n’avons rien contre vous.

    - Et comment pouvons nous vous aider à trouver ce slicer ? Personne ici ne travaille pour la ligue. Oseriez vous prétendre que nous avons trahi Corellia ? Certains gardes du corps levèrent leurs armes.

    - Non. C’est bien pour ça que j’ai voulu vous contacter. Aie ! La brute enfonça son blaster entre les côtes de Aslan. Mais arrêtez ça ! Je sais que vous avez dénoncé leurs membres. Je pense que vous pouvez m’aider à identifier le Slicer. Je peux vous montrer ce que j’ai trouvé.

    - Le scan a montré qu’il a un Cyber Cortex. Un homme masqué lui aussi s’était approché de la femme. Nous avons isolé son accès à l’holonet.

En effet, depuis qu’il était entré dans le bâtiment, il lui était devenu impossible de joindre le monde extérieur. Pour la première fois depuis longtemps, il était isolé du reste de la galaxie. Et ça lui faisait peur. Ce qui aurait pu sembler normal pour tous, était pour lui une source de terreur.

    - J’ai remonté le code du Slicer. J’ai trouvé son empreinte sur l’holonet. Je peux vous montrer. Nous avons juste besoin que quelqu’un nous dise de qui il s’agit.

    - Il dit vrai. Quand nous en aurons fini ici, nous ferons comme si nous ne vous avions jamais rencontré.

    - Donnez lui un accès sécurisé au réseau. Mais attention, au moindre faux pas, à la moindre entourloupe, je fais griller son Cortex et ton cerveau avec lui.

Au moins c’était clair. La puissance qu’il avait été impressionnante. Dans un monde connecté comme l’était la galaxie, les Slicer avaient un pouvoir terrifiant. Il la croyait quand elle lui disait ce dont elle était capable. Aussi, quand il reçu l’accès à l’holoprojecteur, il se contenta de faire défiler les informations qu’il avait trouvé sur leur Slicer. Les lignes de code défilaient et il leur montrait celles qui étaient caractéristique de leur cible.

    - Coupez son accès. On a tout ce qu’il nous faut. Vous semblez être honnête. Je vais donc l’être aussi. Toute information a un prix. Mon… employeur… est prêt à vous aider. Mais en ce monde, rien n’est jamais gratuit.

Alors elle appuya sur un bouton et derrière elle, les innombrables écrans changèrent de canal. Fasse à eux un nouvel invité les avait rejoint.
#38867
ImageAlors que les multiples écrans usés par le temps tentaient d'afficher tant bien que mal un personnage à l'image pour l'instant grésillantes, un étrange bruit de fond se mit à jouer... Peut être était-ce le grésillement des écrans, peut être était-ce une musique, difficile à dire.

- Impeccable... Bon, j'aurais préféré que vous n’assommiez pas mes hommes, malgré tout vous êtes arrivés là où je vous voulais, c'est donc impeccable.

Les écrans mettaient en scène un bel homme à la peau verte striée d'écailles et au regard d'or, habillé d'élégantes tenues colorées typiques de la noblesse, coiffant ses cheveux avec un grand souci du détail... Un parfait Falleen, en sorte. Cela avait le mérite d'être étonnant d'ailleurs, c'était une espèce en quasi voie d'extinction après tout. Ce baron du crime se tenait assis sur un beau fauteuil vert ouvragé et frappé de dorures dans un joli bureau qui tentait de paraître le plus luxueux possible malgré que les lieux ne le permettaient pas vraiment... Non loin de lui, attaché fièrement au mur, se trouvait l’emblème du Soleil Noir, reconnaissable entre mille. Il sirotait une coupe d'un vin dont il était difficile de deviner la provenance et regardait les deux hommes qui lui faisaient face avec un sourire narquois signifiant indéniablement le contrôle et la stabilité. Il aimait bien donner cette impression qu'il avait déjà tout calculé, couplé à ses manières hautaines et snobinardes, il pouvait paraître très agaçant aux yeux de certains. Mais actuellement, agaçant ou pas agaçant, il fallait l'écouter, car en définitive c'était lui qui allait décider du futur des opérations d'Aslan et de Kyle.

- Je ne fais pas l'offense de vous demander qui vous êtes monsieur Katarn, votre carrière de contrebandier puis de Jedi vous précède, quand à vous Aslan nous entendons parler de vos petits exploits depuis quelques mois, je suis donc content d'enfin pouvoir rencontrer un slicer prometteur tel que vous. Je suis Jorran, j'espère que mes associés n'ont pas été trop rustres avec vous.

Il se leva poliment avant de poser son verre sur la table, faisant désormais quasiment face aux deux protagonistes si l'on excluait la position des écrans qui étaient plus haut.

- Bon... Pas la peine de répéter ce que vous venez d'expliquer, j'étais déjà là en train de silencieusement écouter, en résumé vous voulez donc que mon organisation vous révèle un lieu et un nom...

Il prit un petit instant de pause avant de chercher derrière son bureau pour en sortir un datapad qu'il se mit à consulter à la recherche de quelque chose qui lui tenait visiblement à cœur, une fois qu'il eut trouvé ce qu'il voulait il redressa son regard en direction de ses interlocuteurs et reprit la parole.

- Je n'y vois pas d'inconvénients, cela dit, comme vient si bien de la dire ma lieutenante, ces mots en apparence anodins ont un précieux prix, le marché de l'information n'est pas un sous métier après tout. Cependant... Dans votre cas, c'est différent. C'est différent car vous n'avez pas d'informations à m'offrir... Par contre nous avons des ennemis communs, des ennemis dont je pourrais vous donner les noms et les localisations afin que vous alliez vous en débarrasser un jour ou l'autre. Qu'en dites vous ? Vous éliminez un criminel indéniablement ennemi avec l'ordre Jedi et en prime vous obtenez le nom du Slicer que vous cherchez, vous êtes plutôt gagnants !

C'était évidemment des faux semblants, il "offrait" des informations et paraissait le plus sympathique possible, mais en réalité, tout cela l'arrangeait, et au fond, le nom de ce pauvre petit slicer ne valait strictement rien à ses yeux, c'était un nom que la Corsec aurait pu trouver elle même après tout, il était donc d'humeur à le donner gratuitement... En revanche, aiguiller des gens obnubilés par la justice et le bien commun vers des criminels qui gênaient Jorran, ça ne coûtait rien et cela permettait que quelqu'un fasse le sale boulot à sa place. Abuser de la bonté des gens pour son intérêt personnel... Des preuves de perversions narcissique pour certains, un talent indubitable pour d'autres.
#38874
Image


L’homme était assis dans un élégant fauteuil vert, à l’image de sa peau reptilienne. Lui même était plutôt élégant. De par sa posture, ses habits, son bureau, et sa façon de parler il avait tout d’un noble. Mais au vue du travail qu’il faisait avec des slicer Aslan en doutait. Il n’avait jamais entendu parler de noble à la tête d’un collectifs de Hackeur. C’était inhabituel. Et presque dérangeant. La façon dont il leur disait qu’il les avait emmené exactement à l’endroit où il le souhaitait… Le Noorien n’aimait pas ça. C’était lui qui avait pris la décision de contacter les slicers. Personne ne pouvait lui retirer ça. Il n’aimait pas l’idée que quelqu’un le manipule de la sorte.

    - C’est quoi lui encore…

    - C’est un Falleen. Et là dans le coin, c’est le soleil noir. Ca promet d’être interessant.

Interessant ou non, Aslan n’aimait pas le reptile. La façon dont il se passait de présentation, faisait mine de tout savoir sur tout et tout le monde, allait de pair avec ses précédentes affirmations. Qui qu’il soit vraiment, ce Jorran ne lui inspirait pas confiance. Espionnait il l’ordre Jedi depuis longtemps ? Et pourquoi connaissait il le jeune homme ? Etait ce parce qu’il voyageait avec Dashel ? Lui même un jedi. Il tenait à son indépendance, à sa vie privée. Dès qu’il avait rejoint l’équipage du Jedi, il s’était assuré de vérifier tous les systèmes de sécurités du Hermes. Il s’y connaissait en slicing. Personne ne les avait espionnés. Tout du moins à sa connaissance. Alors qui était ce Falleen ?

    - Comment vous connaissez nos noms ? Aie…

L’homme de main avait recommencer à lui enfoncer un blaster entre les côtes, permettant au prétendu Xizor de continuer sans être interrompu. Comme l’avait dit la sliceuse, l’information avait un prix et il venait d’annoncer le sien. La localisation et le nom de l’homme que les deux enquêteurs recherchaient, contre un service. Et pas des moindre. Le reptile demandait ni plus ni moins de s’occuper d’un de ses opposants.

    - Si vous pensez que l’ordre Jedi va travailler pour un criminel en en éliminant un autre, c’est que vous êtes vraiment c… Ouch. Mais tu vas arrêter avec ton blaster ! Dis lui Kyle !

    - De quel criminel vous parlez ?

    - Quoi ?!

    - Excusez moi un instant. Il se tourna vers Aslan et le fusilla du regard en baissant de ton. Ecoute Aslan, nous devons récupérer cette information. Il y a eut deux attentats. On ne sait pas si il y en aura d’autre. C’est toi qui nous a envoyé ici. Tu disais que c’était le moyen le plus rapide d’obtenir des réponses, et bah on y est. Voyons voir ce qu’il a proposer. Et puis, je n’ai pas encore accepté quoi que ce soit. J’ai juste besoin de savoir exactement ce qu’il propose pour prendre une décision. Donc tiens toi un peu et soit patient.

Kyle contrairement à Aslan avait l’habitude d’échanger avec genre de personne. Il l’avait présenté comme un contrebandier et un Jedi. C’était vrai. Mais il avait aussi oublié de mentionner Rebelle puis agent de la Nouvelle République et de leur service de renseignement. Sans l’aide de Dashel il bosserait encore au 7ème bureau. Alors il ne connaissait pas ce nouvel intervenant, il n’en avait jamais entendu parler et c’était surement l’une de ses forces. Mais ce genre de discussion, ils les avaient lui même menées. Il se retrouva vers Jorran avec à peu prêt le même sourire que lui.

    - Excusez nous. Nous devions nous mettre d’accord. De qui parlez vous ? Qui souhaiteriez vous voir disparaitre ?
#38877
Le sourire de Kyle reçut un sourire équivalent du côté du Falleen... Un peu comme deux joueurs d'échecs qui se saluaient avant une partie. A présent le reptile ne se concentrait plus que sur Kyle, oubliant complètement Aslan... Non pas que les talents de slicer du jeune homme ne l'intéressaient pas, mais dans ce métier il y avait ceux qui récoltaient les informations, et ceux qui savaient s'en servir, Jorran et Kyle étaient plutôt dans la seconde catégorie, d'où ce huis clos mental entre ces deux là. Beaucoup considèreraient les Jedi comme ennemis du Soleil Noir en raison des évènements passés avec le Prince Xizor, mais en vérité, Jorran s'en moquait... Il ne fallait jamais mêler travail et passions, et en voulant obtenir l'amour de Leia, le Prince avait outrepassé ladite règle, c'était fort dommage mais c'était ainsi. Non, le vrai ennemi du Soleil Noir et des Falleen, c'étaient les Siths, ceux qui avaient massacré la population Falleen sans la moindre once de pitié. Mais... Les Hutts aussi étaient des gêneurs, se débarrasser des deux en même temps avec un seul tir de mortier était donc une occasion à ne pas rater.

- Allons... Je ne vous ordonne pas de détruire un ennemi, je vous pointe du doigt un acte que vous ne pouvez pas ignorer en tant que Jedi, c'est très différent. En l’occurrence, le clan Trinivii du Cartel des Hutts a été en contact récent avec plusieurs individus suspects, un notamment qui portait une longue cape noire, un masque d'obsidienne et un sabre laser rouge doté d'une garde en croix. Je crois que... Dashel Nelievar, si je ne m'abuse, doit bien le connaître, il s'agit du même individu qui l'a pris en chasse dans les arènes de Grakkus le Hutt.

Le Falleen marqua une courte pause pour laisser aux deux hommes qui lui faisaient face le temps de réfléchir à tout ce que ces informations impliquaient. Comme Jorran venait de le dire, on pouvait difficilement ignorer ces informations, d'autant plus qu'elles concernaient directement Dashel. Une fois que le reptile eut laissé le temps aux deux hommes de réfléchir, il leur adressa un toast avant de terminer sa coupe puis s'adressa à sa lieutenante.

- Maintenant que ces messieurs savent ce que j'avais à leur dire, je vous laisse leur donner les informations dont ils ont besoin, pour ma part j'ai d'autres affaires qui m'appellent ailleurs... Bonne journée Aslan, au plaisir de se revoir un jour monsieur Katarn.

Et ainsi, les écrans dissipèrent leurs images et l'étrange bruit de fond disparut, laissant les deux enquêteurs seuls avec le collectif de slicers.
#38878
Image


La manipulation du Fallen était rondement ficelée. Impossible de savoir quel était l’étendue de son savoir. A ce stade, Kyle en venait à penser que le fait de ne pas mentionner Quinlan Vos était un oubli volontaire plus que de la non connaissance. Il espérait que le Maître était à l’abris du danger. De son côté, Aslan retint un mouvement de surprise en entendant le nom de son ami. LEs Hutts pensaient Dashel mort. Pourquoi en faire mention maintenant ? Quand à l’homme masqué il faisait sans doute référence au Sith potentiel qui avait attaqué le Jedi. Kyle avait pensé la même chose. Ca ne faisait aucun doute. Après ce qu’avait fait le côté obscure aux Falleens, il pouvait comprendre sa haine des Sith. Mais quel était son lien avec les Hutts ? Quoi qu’il en soit, ces informations sur le clan Trinivii étaient véritablement précieuses si elles étaient vrai. Et elles seraient d’un grand secours à l’ordre Jedi et à Quinlan pour enquêter dans l’espace Hutt. Il avait bien joué son coup. D’une façon ou d’une autre, se débarrasser des Hutts et des Sith avantagé le reptile. Mettre fin à leurs agissements faisaient parti des prérogatives de l’ordre. En outre, quoi qu’il arrive, ils allaient lui rendre service. Mais ne pouvait ps faire autrement…

Kyle préféra rester silencieux. Il n’avait rien à dire. L’ordre se servirait de cette information. Il aiderait donc Jorran. C’était inévitable. En échange, ils allaient apprendre qui était le slicer. Face à ce stratagème, le silence semblait approprié. Même quand les écrans changèrent, faisant disparaitre le bureau du Falleen. La femme qui nous avait accueilli fut la première à reprendre la parole.

    - L’homme que vous cherchez s’appelle Eliott Aldoban. Il vit à cette adresse. Nous savions de qui il s’agissait quand vous nous avez montré son emprunte numérique. C’était un jeu d’enfant de remonter jusqu’à sa plaque.

    - Merci pour votre aide… Et encore désolé pour vos hommes heins. Pas de rancune.

    - Sortez d’ici avant que je change d’avis sur votre cas. Et Aslan. N’essaie plus jamais de nous hacker.

Les gardes du collectifs les firent sortirent rapidement, les bousculant un tant soit peu dans les couloirs. Juste histoire de bien faire comprendre qu’ils n’avaient aucun intérêt à revenir. Kyle aurait certainement pu en venir à bout rapidement. Et un coup de pied bien placé avec les prothèses de Aslan pouvait faire des dégâts. Mais ils se laissèrent faire, attendant d’être dans la rue pour discuter.

    - Tu connaissais ce types Aslan ?

    - Non… Je suis globalement ce qui se passe sur l’holonet et le dardent et j’en ai jamais entendu parlé. Mais il est doué.

    - Un peu trop à mon gout. Je dois informer l’ordre Jedi de ces informations… Si il a raison il faut que Maître Vos le sache. Et il faut qu’il soit prudent. Si Jorran nous donne des infos, je ne suis pas sur qu’il n’en donne pas aux camps adverses. Il va falloir être prudent.

    - Pendant que tu fais ça, j’ai noté les coordonnées dans mon datapad. Je peux te guider si tu veux.

    - Oui, allons y.
Modifié en dernier par Dashel Nelievar le mar. 26 janv. 2021 13:17, modifié 1 fois.
#38879
Image


L’échange avec le chef des slicers avait été interessant. Aslan était particulièrement intrigué par cette rencontre. Il avait beau être slicer lui même, il n’avait jamais entendu parlé de cette homme. Mais d’après ce qu’il avait pu voir, il était influant. Peut être que son travail en temps que hacheur solitaire n’avait pas attiré l’attention. L’homme semblait intéressé par des collectifs plus que des individus. Et ses groupes étaient efficaces. Non seulement ils avaient un nom, mais ils avaient aussi sa localisation. Le Jedi et le slicer allait pouvoir se remettre au travail en retrouvant l’homme qui avait effacé toutes les traces de la vie de Hobanta Cahalert.

Leur traque allait les emmener dans les quartiers riches de Corellia. Apparement tous les slicers ne vivaient pas dans les bas fonds, cachés du reste de la population plus aisé. Quand on travaillait pour de riches hommes d’affaires, on avait souvent les moyens de vivre parmi eux. D’après les informations que Aslan avait pu trouver sur l’holonet, la résidence du Slicer était plutôt sympathique. Grande, bien placée. Il avait même une piscine. Le genre d’endroit que le jeune homme aurait adoré cambriolé. Il n’avait aucun respect pour ce genre de raclure qui utilisait leurs dons pour s’en mettre plein les poches au détriment des plus faibles. Et la plupart de ses clients étaient ce genre de personnes, par extension, il ne le considérait pas beaucoup mieux.

    - C’est son appartement.

    - On entre comment ? Je suis sur que je peux trouver une bonne dizaine de point d’accès.

    - Evitons de hacker un hackeur. Je ne veux pas qu’il nous voit venir. Et vu qu’il se pense intouchable, qu’il pense que personne ne le connait, il ne s’attendra pas à nous voir toquer à sa porte ?

    - Quoi ? Tu veux juste aller frapper et dire bonjour ?

    - Parfois les solutions les plus simples sont les meilleurs.

    - Je vois… Bon flic mauvais flic alors ? Je fais lequel ?

    - Aucun… Allez, suis moi.

Ils rentrèrent donc dans la résidence. Bien évidemment elle était protégé par un code d’accès. Rien qu’un peu de travailleur de slicer n’aurait pu vaincre. Mais il fallait bien avouer que la technique du Jedi était plus rapide. D’un simple geste de la main, la porte s’ouvrit et le hall d’entrée s’offrit à eux. Il n’avait plus qu’à emprunter l’ascenseur pour rejoindre l’appartement de l’homme. Rapidement ils arrivèrent à l’appartement 48C dont leur avaient parlé le groupe de slicer. La porte était banale en elle même, rien qui indique travail inégalé fait ici. Mais il était de même pour tous les criminels en colle blanc. Kyle frappa trois fois à la porte comme si de rien n’était. Ils pouvaient tendre les pas de l’homme qui s’approchait de la porte. Elle s’ouvrit légèrement, laissant apercevoir le Corellien qu’ils recherchaient.

    - Bonjour, je peux faire quelque chose pour vous ?

    - Oui. Nous sommes à la recherche de Hobanta Cahalert. On nous a dit que vous le connaissiez.

    - Jamais entendu parlé. Vous perdez votre temps.

Il essaya de refermer la porte mais Kyle la bloqua avec son pied.

    - Nous savons que vous avez été en contact avec lui. On veut juste vous posez quelques questions.

    - Je vous ai dis que je ne le connaissais pas.

    - C’est important.

    - Fichez le camp d’ici !

    - Kyle ! Il a un blaster !

Aslan avait remarqué l’éclat métallique à travers l’embrasure de la porte. Elle s’ouvrit à la volée, dévoilant une main tendue vers les deux enquêteurs. Mais Kyle était plus rapide. Son sabre sauta dans sa main et s’activa, dévoilant une lame verte. Elle s’interposa entre les tir de blaster avant de répliquer. Habillement, la lame d’énergie faucha le blaster du slicer, le coupant en deux. Il tendit une main en direction de l’homme qui fut projeté en arrière. Le souffle de Force l’envoya jusqu’au milieu de la pièce. Le Jedi entra sans attendre, Aslan derrière lui. Avant même que l’homme se redresse, il pointa sa lame sous son menton, l’obligeant à s’immobiliser.

    - Plus un geste !

    - Je ferais ce qu’il dit si j’étais toi. Une sabre laser ça fait mal. Et puis tu ne voudrais pas te frotter à un Jedi dans l’exercice de ses fonctions non ? Hé ! Tu as vu Kyle, je suis le gentil flic !

    - Ignore mon ami. Je crois que tu as des réponses à nous donner. Ou est Hobanta Cahalert ?

    - Je ne sais pas où il est ! Il m’a payé pour disparaitre. C’est tout ce que je sais.

    - Je suis sur que tu dois garder un dossier sur tes clients. On ne sait jamais, ça peut toujours servir. C’est ce que tout slicer digne de ce nom ferait. Enfin, c’est ce que moi je ferais.

    - Est ce que tu sais où il se cache ? Ne m’oblige pas à me répéter !

    - Je n’en suis pas sur ! Mais je suis presque sur que c’est dans les égouts. Quand j’ai supprimé toute trace de son passage sur Corellia, j’ai trouvé un bunker sous la ville. Il a été très clair. Personne ne devait jamais le retrouver. Le bunker devait disparaitre de tous ses comptes. Si il se cache c’est peut être là bas. Je peux vous donner les coordonnées. Je les ai enregistré dans le datapad là bas. Mais s’il vous plait, ne me faites pas de mal.

    - On ne va pas te faire de mal. Mais tu es en état d’arrestation pour hacking et pour complicité avec des terroristes.
Larbins de Jack Crypston [2/5]

https://cdn.discordapp.com/attach[…]

un dîner aux chandelles

… Essuyer les pots cassés ... Des bruits d[…]

https://images.alphacoders.com/726[…]

Dans le même temps, la réponse de la mécanicienn[…]

White " J'ai l'honneur et l'avantage de vou[…]

https://cdn.discordapp.com/attach[…]

Le Maître des Animaux [PV Tseh]

Modération Les choses ne s’étaient pas […]

U n peu plus loin, s'approchant à toute v[…]