L'Astre Tyran

StarWars Online Roleplay Cliquez ici pour voir l'intro...

Image

Aussi loin que remonte l'histoire du voyage interstellaire, Coruscant demeure la planète-capitale, le centre politique de la Galaxie. Entièrement recouverte d'une vaste mégalopole, elle ne produit aucune denrée, et le trafic aérien dédié à la nourriture remplit à lui tout seul le ciel de la planète.
Gouvernement : Nouvelle République
By Sovereign
#35698
Image

Coruscanti la planète lumière, la planète d’espoir, la planète du commencement, celle de la fin…


Coruscant a connu bien des noms aux cours des siècles. Habités parts des trillions d’espèces toutes plus diverses les unes des autres. Des villes enfouis part des désastres, des guerres, la construction d’immeuble toujours plus haut. Des grattes ciels allant jusqu’à 6,000 mètres dans l’atmosphère de la planète. Certains très neufs faits avec du transparacier très cher et d’autre seulement fait avec du duraciment. Chaque quartier de la ville est appelé part secteur, le secteur H-46 représente le secteur du sénat part exemple, quartier qui fut et sera toujours très prisé pour les années à suivre. Part contre se qui intéresse aujourd’hui un duo de choix n’est pas se qui est neuf, mais plutôt se qui est vieux.

Image
Les entrailles de la ville; les niveaux inférieurs oubliés de tous ou à tout du moins presque. Une ville sous la ville, qui elle-même avait une ville sous celle-ci et ainsi tout de suite sur combien de niveau, sa personne ne le savait après tout le plus important était de vivre en haut et non en bas. Par contre après plusieurs années dues à des circonstances, qui furent impossible à prévoir à l’époque un duo, un couple de sensible à la force semble se diriger dans ses profondeurs insondables. Insondables; pas pour tous deux, il y a quelques années de ça y étaient venus, mais aujourd’hui l’appel des mystères après tant d’année passé les faits revenir. Vers quoi exactement, une quête, un appel mystérieux, du plaisir en perspective pour deux personnes plus puissantes que la normal..!

Niveau -40 le niveau industriel Ici s’était se qui vivait le plus de racaille avant d’aller vers le niveau inférieur -50; les sens aiguisés des deux sensibles les avaient apportés jusqu’ici. Bien plus loin que lors de leurs escapades précédentes. Ici la loi n’était pas la même qu’à la surface pas de belle armure blanche de gardes impériaux ou brune de la république. Des armures plus personnalisées une milice mélangée d’espèces faisaient la loi ici. Ce qui les a guidés ici. Maintenant commence à s’estomper les voies de la force, qui sont, certes, infinies, mais à partir d’ici il va falloir faire un choix pour se diriger vers les niveaux inférieurs. Pour la chance qu’ils leur restent tenter de voyager seul avec la présence de la force comme seul guide. Un choix risqué, mais peut-être une chance inouïe va-t-il les attendre où pas. La Force pointe vers un guide possible « un mandalorien » où du moins l’un qui détient l’armure de cette espèce tant qu’à savoir si son sang est pure la s’en est une tout autre histoire. Il semble posséder un grappin, un jet pack, un lance fléchette, un DC-15 et 3 roquettes. Il semble occupé actuellement à tenter de forcer le panneau d’une ruelle voisine, qui à première vue ne semblait pas avoir eu de passage quelconque; un passage secret, mais vers quoi. La troisième piste un tas de détritus assez gros La force semblent se diriger vers quelques choses sous le tas et ça risque d’être un travail fort salissant. Aux couples de jouer !
Modifié en dernier par Sovereign le mar. 23 juil. 2019 15:21, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
By Marak Koress
#35812


La Mirialan écouta son ami, toujours bavard, [mais attend, son ami ?! Je me suis fais firendzoner !?], sourire aux lèvres. Il mit fin de lui même à la conversation pour formuler une proposition davantage en accord avec leurs ambitions immédiates. Les massacres de la journée passée et les projets de demain furent vite oubliés. Ranath embrassa Marak longuement. D’une main, elle le poussa afin de le faire rouler sur le dos. Elle s’allongea sur lui, le regarda un instant. Il ne dit rien, comprit qu’il ne fallait rien faire. Elle resta quelques longues secondes à l’observer. [qui au final, était des secondes standards !!]

De mémoire, avant la veille, elle ne s’était jamais tenue si proche de quelqu’un. Ce genre de contact, tel qu’elle l’imaginait, la révulsait. Cependant elle avait tissé avec le Zabrak un lien qui ne ressemblait à aucun autre. Sa proximité ne produisait aucun frisson d’horreur, et elle tolérait ce qu’il était. Cette pensée la fit sourire. Elle l’embrassa de nouveau, et la suite vint d’elle-même. [ah ! il me semblait bien aussi… nulle ne peut me firendzoner indéfiniement !?]

Puis parmi les… courtes heures qui leur restait pour dormir… courtes, mais néanmoins d’une longueur standard, vint l’épisode du cauchemar de Ranath… La terreur éprouvée fut si intense à son apogée que le cauchemar prit fin brutalement. Ranath se réveilla en sursaut, réveillant Marak par la même occasion. Des yeux, elle fit le tour de la pièce. Puis revint au Zabrak, l’interrogeant d’un regard. Elle lui sourit, gênée, et sur un ton à demi amusé …

    « Ranath: Tu … veux venir sur Coruscant avec moi ? »



05:30, heure locale
Coruscant - Niveau -40: Niveaux industriels...


Les sens aiguisés, Ranath & Marak, furent portés jusqu’ici sans accrocs majeurs. Bien plus loin que lors de leurs escapades respectives précédentes. Ici, les lois diffèrent de celles de la surface, pas de belles armures blanches de gardes impériaux où brunes de la république, selon quelle époque on préfère ! Mais ici bas, le changement d'allégeance au cours des années fût à peine perceptible. Des armures personnalisée, d’une milice mélangés d’espèces fait la loi ici.

En parlant d’armure, Marak avait revêtu son armure lourde pour l’occasion, lui permettant de plus facilement passer inaperçu à la surface, comme son armure n’était pas connue ici, et ici-bas, elle serait sûrement utile à quelque chose ! Ranath était pour ainsi dire visuellement seule à se promener dans les allées, alors qu’en réalité Marak se baladait tout juste derrière, ne faisant que très peu de bruit et profitait du Shadowslik recouvrant son armure pour se fondre dans le décor sombre des niveaux inférieurs, tel un prédateur aux propriétés caméléon, il ne manquerait plus qu’un arme soit monté sur son épaule, synchronisé avec le viseur intégré de son armure et on aurait de quoi passer de belles soirées, mais il fallait faire des choix...

À l’approche d’une carrefour, une légère discussion et une prise de décision s’impose… Le couple sentait la force plus difficile à discerner, dû à une perturbation d’origine inconnu pour l’instant, sinon les deux aliens pouvait la sentir se disperser à différents endroits


  • Y’aller tranquillement avec confiance en la force, Via le chemin de droit !
  • Utiliser un léger raccourci, en l’expérience d’un guide aux allures des légendes Mandaloriennes un peu plus loin devant dans une ruelle
  • Satisfaire sa curiosité en investiguant une zone de déchets à gauche

Le Duo examinère du regard les options offertes…



    « Ranath: Pas question que j’aille là-dedans, vas-y toi t’as ton armure ! »

    « Marak:Le vétéran dans sa vieille armure là-bas serait la meilleur option selon moi, en l’ayant proche de nous il ne pourra pas nous prendre en traître, si l’idée lui prenait quand on passera à sa hauteur… grappin, jet-pack, lance-fléchette, un DC-15 et 3 roquettes, à date c’est tout ce que je peux voir d’ici. Sinon je peux aller faire un tour à droite tranquille voir ce que ça donne et toi y aller avec le vet ? »

    « Ranath: Surveille mon dos, et je surveille le tiens, c’était ça l’entente... »

    « Marak:... Et que c’est toi qui mène, c’est bon j’ai compris… Et puis qu’est-ce que t’espère trouver ici au fait ? On fait tout ça à cause d’un cauchemar que t’as eu sur Ryloth ?? »

    « Ranath: Reste concentré... »

Le couple s’approcha du sujet en armure entrain de forcer l’accès à un panneau d’une ruelle voisine, et brisèrent la glace !

    « Marak:Un coup d’main !? »


Avatar de l’utilisateur
By Ranath
#35835
      HRP : Ce RP fait suite à l’aventure de Marak et Mya sur Ryloth, et intervient avant l’épisode tarisien.


    L’Odonata se jouait des frontières républicaines, et son pilote esquivait sans mal les contrôles traditionnels. Le plus gros risque encouru, en envisageant de poser à nouveau le pied sur Coruscant, était celui d’attirer l’attention de quelque maître vindicatif. Aussi, ayant acquis une maîtrise au moins équivalente à celle de certains anciens compagnons d’armes, la Dame Sombre dissimulait sa présence, davantage que sur d’autres mondes tout aussi dangereux. La précaution s’avérait peut-être inutile, mais il était impossible à Ranath de savoir quelles mesures avaient été prises contre elle, suite à la chute. Pour elle, il restait un sentiment diffus de nostalgie. Elle éprouvait parfois le manque de cette grande famille et le couvert d’un ordre aux fondations réputées saines.

    Cette trame était la sienne. De son temps de Chevalier Jedi, tâchée d’obscurité. Et aujourd’hui, Dame Sombre, Maître de l’Ordre Sith, cette pointe de lumière gâchait l’obscur tableau. On associait l’abandon au Côté Obscur à une chute. Pour d’autres, c’était une ascension. Pour Mya, la chute avait été bien réelle, et l’élévation qui suivit empreinte des mêmes doutes qui l’habitaient jadis. Devenir Ranath avait eu cela d’agréable que les souvenirs et les regrets induits s’étaient tus. Pendant un temps, elle avait marché dans les pas de son maître, sans une hésitation. Puis le dôme s’était effondré. La complétude imposait l’introspection. L’Ordre en pâtirait tôt ou tard.

    Un mouvement de Marak, à son côté, attira l’attention de la Mirialan. Elle quitta ses pensées. Il était bien temps. Leur descente vers les niveaux les plus bas de Coruscant confirmait les appréhensions de la Dame Sombre. Il y avait quelque chose là-dessous à trouver. Ce n’était pas la première fois qu’on tâchait d’orienter la Sith vers les bas-fonds de la planète-cité. Accompagnait donc la progression un sentiment de déjà-vu intense. Comme une rediffusion d’un vieil épisode de sa propre vie. Pour une telle régression, Ranath aurait peut-être jugé plus sage de venir seule. Trop tard maintenant. Et la présence du Zabrak, juste là, avait certainement quelque chose de rassurant. Il se montrait apte au combat, bien qu’inférieur au Maître.

    Ici, si bas, on était nulle part, et ailleurs à la fois. On n’était plus sur Coruscant. Ces coursives artificielles, parées de béton armé, pouvaient tout aussi bien être celles de Balmorra, ou de Nar Shaddaa. Tant de lieux propices à l’expression obscure. La Sith avait toujours trouvé étrange cette face-ci de Coruscant. Presque décadente. Elle s’en trouvait presque choquée, tant elle avait toujours donné à la capitale un aspect reluisant, indu.

    La piste, en fin de compte, s’estompa. Ce qui guidait Ranath depuis Ryloth se tut. Elle regretta aussitôt le voyage. Elle avait toujours suivi son instinct, et les murmures de la Force. Combien de fois l’avait-elle payé au prix le plus fort ? Elle soupira de dédain. Les chemins, qui jusqu’alors ne formaient qu’un, se divisèrent en un millier de possibilités. Elle marmonna entre ses dents.

      « Je l’ai perdu. »

    Un tour de leur minuscule horizon … un échange un rien sarcastique, et Marak alpaga le premier badaud qu’il trouva sur la route. La Sith suivit le mouvement, légèrement en retrait, attentive et prête à tuer, comme toujours.



By Sovereign
#35858
Le Mandalorien affairé à déloger le panneau de la ruelle voisine fut surprit part des bruits de pas derrière lui aussitôt ses sens aiguisés lui avertissent du danger. Un pas lourd suivies de deux pas plus léger. Lui qui fit mine de rien continue à vouloir déloger le panneau. Son armure peut déflecter un tir de blaster à bout pourtant à coup sûr et le cas échéant le zozo va se prendre une roquette dans les gencives. Par contre pour celui-ci cela ne se déroule pas tout à fait comme prévu; une voix d’un ton neutre avec une pincée hautaine voilé lui demande « Un coup d’main !? »

Un coup de main voilà quelques choses que les habitants du coin ne demanderaient sûrement pas à tout coup. Puisque le coin fut infesté de gang de rues et d’ouvrier tous affairés dans les usines et les occasionnels policier appointé à la maigre sécurité du coin. Cela peut cacher pour tout autres personnes un traquenard de bas étages un soupir du Mandalorien celui-ci se retourne prestement. À la vue du mastodonte en armure un grognement échappe les lèvres de celui-ci et pas nécessairement de l’admiration. Son regard se dépose sur l’autre personne non loin, ses sens aiguisés l’avertissent d’une troisième personne non loin, mais pour l’instant son regard est fixé sur les deux devants lui. Il passe négligemment une main sur l’arrière de son casque très détendu et répond à son tour d’une voix profonde, chaude un peu rauque.

- Gamin avec ton armure reluisante tu vas t’attirer la poisse part ici. Tu sembles pas du coin et va falloir que tu retournes dans ta cité tu feras pas long feu ici .. En fait, remarque si tu veux me filer un coup d’patte ton armure peut peut-être servir. La planche l’est coincé tu veux m’la déloger ?


Un simple délogement d’une planche de duracier mal ajusté va être un jeux d’enfant pour les servomoteurs ajoutés à l’armure de Marak encore s’il désire bien donner ce « coup de main ». Bien que l’individu puisse t’être une piste possible pour l’acheminement de la quête il va falloir se munir d’un peu de patience.

Après plusieurs instants que le Cornu en armure passe à tenter de déloger la planche sous l’œil du Mandalorien. Un déclic se fait entendre, puis la planche cède se qui révèle une cache, qui contient 2 grenades Géonosienne, des pièces de différentes factures blaster, robots, ordinateurs. Puis un petit coffret en plastacier noircit avec un simple verrou très ancien avec une simple clé et non magnétique.

Pendant que Marak déloge la planche à quelques dizaines de mètres, une patrouille fait irruption dans la rue principale. Quatre hommes et une femme selon L’allure de l’armure à tout du moins semble se diriger à pas de course vers eux, puis les dépasses en bout de souffle : Il est ou le nabot, part ici je crois avoir vue une ombre verdâtre. La poisse, on va le perdre..!
Le Mandalorien regarde le cornu et son ami et encore une fis en se grattant l’arrière de la tête dit d’un ton de voix égale.

- Alors j’ai l’impression que vous êtes pas de simple touriste, hein ?
Court soupir.

- Vous voulez aller dans les profondeurs, c’est cela. Il se passe des trucs pas nets en ce moment. Des histoires, des disparitions, des murmures rien de bien jolie. Je n’ai rien contre vous amener là-bas, mais soit vous payez, soit on fait un détour à la clinique médicale que je puisse récupérer Berta et voir que tout va bien pour Camélia.
L’homme semble avoir se tic incessant de se gratter l’arrière du casque.

- Oh les présentations s’pas mon truc. Je suis Chaf'orm’ana’mor, Chaf pour faire plus court. Et vous deux ?

Le moment parfait si Mya veut se présenter ou pas à son aise.
Avatar de l’utilisateur
By Ranath
#35884
    En retrait, Ranath observait le Zabrak s’approcher de ce gars. Il ne lui fallut que quelques mots pour se faire embaucher par l’inconnu. Et voilà qu’il était parti à décrocher une plaque, une planche, ou l’on ne savait quoi. La Sith sentait sa patience s’amenuiser à mesure que défilaient les longues minutes. À plusieurs reprises, elle manqua d’ordonner au Général de revenir là, au pied, et de continuer sans ce type. La Force s’était tue ? Pas de souci, on allait se débrouiller. La plaque céda soudain. Enfin ! Pour sûr, les nerfs de la Mirialan ne passeraient pas la journée.

    Il se passait ici des choses étranges. On observait des bizarreries au coin de la rue, et ce type toujours plus louche, qui croyait deviner ce qu’on venait faire par ici et qui cachait son pognon dans le trou d’un mur.

    Chaf.

    La Mirialan haussa les épaules. Et d’une voix égale, répondit sans ciller.

      « Moi c’est Jama, et lui c’est Zak. »

    Pas besoin de dire la vérité.

    Il avait proposé de les accompagner, mais l’idée ne plaisait pas. Ranath rechignait à suivre ce gars. Il faudrait nécessairement le liquider. Cela poserait un problème à son nouveau copain Zabrak ? Non, vraiment, elle n’allait pas avoir la patience. Mais la piste … plus de piste.

      « Berta ? Camélia ? C’est qui ? »

    Récupérer Berta ? À deux contre deux ? Non, non, non, pas question d’emmener un badaud de plus. Il faudrait en abattre deux. Ca les ramenait à nombre égal - on ne parlait pas de force égale, fallait pas exagérer non plus.

      « Combien tu demandes pour nous mettre en route tout de suite ? »

    Pas de détour à la clinique, pas de Berta, pas de Camélia. Et si … et si c’était une volonté de la Force ? Que de rencontrer Berta. Fanatique mais pas folle. Pas de détour. Combien pour un départ immédiat ?
La face cachée du destin

L'homme balafré n'en rajouta pas plus, p[…]

Dovi Desilijic

IDENTITE https://image.noelshack&#[…]

Ils étaient sur leur 31. Des criminels, chefs de[…]

Le Palais de Cendre

CT-01823 venait de se faire reprendre par l’Empe[…]

----------- Bureau de la Sécurité Impériale […]

État major de la nouvelle république, 3 heur[…]

Mairie Sanglante

Chapitre IX : Un heureux accident ... […]

Signaler une absence

Présent en demi teinte suite à une grosse blessure[…]