L'Armée des Ombres

Saison XI Cliquez ici pour voir l'intro...

Merisee (ou Merisee Prime) est un monde agricole florissant de la bordure extérieur. Il est considéré comme le grenier à blé de tout le secteur Elrood. Le monde a choisi de garder son indépendance vis-à-vis de la Nouvelle République.
Avatar de l’utilisateur
By Scott Knox
#31505
Tandis que les négociations et un (futur ?) partenariat étaient en cours avec la Rendili Star Drive, le département "Prospection Commerciale" de la T.I.M.E était toujours sur le qui-vive en quête d'opportunités.

Après recherches, elle se focalisa sur le secteur d'Iseno, carrefour beaucoup plus central par rapport à sa position sud.




Cela, combiné avec la mission mandatée à la G.R.F : prospection minéralière en zone N.R, complétait cette recherche de profits optimisée.

En faisant des recherches plus poussées, le département "archives" de la T.I.M.E, regroupant les banques de données en droit, commerce et litiges, leur fournit des informations interessantes sur une compagnie, autrefois, en position dominante (au 1er degré comme au second) dans le secteur : la Denon-Ardru Mutual, mise sérieusement à mal, par une pléthore de plaintes de la part de populations où la compagnie s'était implantée, sans compter le scandale qui l'avait éclaboussée, impliquant un sénateur...corrompu.

La T.I.M.E demanda donc un audit de la réelle valeur de la compagnie et de ses installations auprès du tribunal de Commerce de Coruscant, ce qui lui permettrait de faire une offre réaliste et compétitive. Quand il y a enquête, procès et scandale révélé, notamment par un Maître Jedï, on se doute bien que les greffes du tribunal n'ont rien laissé passer...

A suivre !


Au M.J : Demande d'audit éco. sur la Denon-Ardru Mutual en fonction des infos actuelles (compagnie déchue et punie par la justice NR...d'après les données relevées.)
Avatar de l’utilisateur
By Amertume
#31555
La réponse de la chambre du commerce de Coruscant arriva quelques jours après que la demande fut émise et elle fut aussi claire que sans appel: des données chiffrées? Et puis quoi encore? La TIME se croyait-elle si importante dans la Fédération qu'elle pouvait se permettre de formuler une demande aussi culottée? Bien sûr, ces remarques n'avaient pas été apposées sur la réponse, la diplomatie et le ton respectueux, toussa. Mais c'était l'idée générale qui avait motivé la réponse.

La TIME voulait des réponses? Elle n'en aurait que le strict minimum et ce qu'elle apprendrait ne se bornerait qu'à des données générales. La chambre du commerce protégeait les données privées des entreprises inscrites dans ses registres et ne dévoilerait rien de ces données à personne. On n'était pas au Secteur Corporatif ici!

Nom de l'entreprise : Denon-Ardru Mutual
Siège social : Denon, société-mère; Ardru, filiale du groupe; Ord Sigatt, filiale du groupe
Type d'entreprise : Corporation
Secteurs d'activités : Mines et raffineries
PDG actuel : Kyle Rimms
Statut juridique actuel : Néant, la Justice républicaine n'a rien à communiquer à ce sujet, ce qui sous-entend soit qu'elle ne veut rien dévoiler, soit qu'elle a une enquête en cours, soit qu'il n'y a tout simplement rien de particulier à en dire
Spécificités : Entreprise cotée en bourse
Avatar de l’utilisateur
By Scott Knox
#31562
La réponse étonna la T.I.M.E, par sa briéveté, avait-on demandé des informations classés "top secret" ?? Y-avait-il encore un ressentiment anti-FéDéral dans cette réplique ?? Bref, cela demandait un approfondissement certain...les données fournies, c'était déjà ça mais bien sûr, très insuffisant...Mais cela donnait quelques pistes interessantes que le personnel disponible de la "Seek Ore Ingeenering" allait devoir explorer.

Et qui avait-on sous la main ??

Vérifiant les effectifs, il y avait toujours l'enquête sur Talofan qui piétinait dont l'équipe avait été rapatriée, deux autres membres mobilisés dans le secteur d'Enarc et 1 membre en mission sur Naboo, en lien indirect avec ce qui s'était passé sur Talofan.

La question se posait...Qu'est-ce qui avait le plus d'importance pour la T.I.M.E à l'heure actuelle ?? Il était difficile de se partager sur deux fronts et rien de neuf n'avait encore "filtré" de la part de l'agent. les Co-Directeurs considérèrent que la collecte d'informations pouvait être considérée comme une mission secondaire, autant qu'il termine la mission initiale d'abord...

Ce qui n'empêcha pas la T.I.M.E d'ordonner à ses 2.000 slicers de se pencher DISCRETEMENT sur les journaux économiques au sujet de la D.A.M, ordre fut donné de tout savoir sur elle, comment elle s'était relevée du scandale, où elle était implantée aujourd'hui, ses effectifs, flotte(s) et données économiques accessibles.

Un profil psychologique du dirigeant fut demandé et confié aux experts recruteurs de la T.I.M.E (analyse corporelle pour déterminer les traits dominants, examen d'holos d'archives pour retrouver des reportages (d'époque ou non) et des éléments graphologiques...(traces d'écrits du pdg, traités signés, accords commerciaux...)

- Banque de données de Coruscant (bibliothèque(s), holonet, registres économiques publics...), même démarche(s) pour la planète Denon + tabloïds (avec vérification des sources)

- Analyse du traffic par mots-clés "Denon-Ardru Mutual" ; "Denon" ; "Kyle Rimms" ; sur l'entreprise (nombre de requêtes, nature, mots tapés, recherches associées)

- Analyse de la santé de l'entreprise de la société en bourse.

- Recherche de personnel dans les agences dédiées à l'emploi ayant travaillé pour la D.A.M


Toutes les enquêtes sont faites de manière anonyme...


Ce "travail de fond" allait être indispensable pour celui, à venir, de l'agent mobilisé pour approfondir la collecte d'informations.
Avatar de l’utilisateur
By Amertume
#31689
On peut avoir plus avec un mot poli et un blaster que juste avec un mot poli à ce qu'il paraît. Bon ça ne veut pas dire qu'il faut y aller avec le bazooka quand un s'il vous plaît ne suffit pas mais vous avez saisi l'idée. C'est qu'il y a des sujets sur lesquels on peut bien faire le beau parleur souriant, poli et respectueux, on vous dira toujours non. Par exemple, quand vous voulez demander la main de votre petite amie noble de Sacorria alors que vous êtes roturier et sans le sou, ça passera pas. Et non, cette comparaison n'a aucun rapport avec le sujet.

Enfin si quand même un peu, vous croyez que je vous donne des exemples hors-contexte ou quoi ? Bref, quand on veut des infos fraîches et fiables concernant l'état et la bonne santé d'une entreprise étrangère, suffit pas de se présenter devant le tribunal mon garçon, si c'était aussi simple on n'aurait pas besoin d'embaucher des hackers et des gros bras pour faire le sale boulot. En parlant de ça, il paraît qu'il y a 2000 slicers actifs par chez vous ?

Côté journaux économiques y avait de quoi faire. Les recherches mirent à jour une série de magazines portant sur le monde de la finance via les mots-clés émis, le Global News. Certains numéros de l'époque du scandale avaient évidemment parlé de l'événement et détaillaient autant qu'ils pouvaient toute l'affaire, d'un point de vue économique. On avait donc droit à des projections et des théories sur la dégringolade du CA, de la côte en bourse et autres joyeusetés qu'allait surement connaître l'entreprise suite à tout ça.

Les magazines avaient parlé quelques semaines de l'histoire avant de se diriger sur d'autres dossiers. L'info c'est du business et faut qu'elle soit fraîche si tu veux faire ton beurre après tout. Quelques-uns avaient vaguement reparlé du cas de la DAM dans les décennies qui suivirent le scandale pour noter son évolution et ses changements notables. C'est ainsi qu'il fut possible d'en apprendre un peu plus sur tout ce dossier.

La DAM avait bien évidemment licencié son PDG de l'époque mais elle avait également perdu une large portion de ses parts de marché, sans oublier les indemnités et innombrables procès coûteux (quasiment tous perdus ou conclus par des arrangements avec les plaignants) qui l'avaient un peu plus saigné à blanc. Mais elle n'avait pas pour autant coulé, rachetée par l'ambitieux et jeune Kyle Rimms, elle avait amorcé un nouveau départ douloureux et laborieux compte tenu de son image publique plutôt... Dégueulasse, c'est le mot qui convient.

Rimms, qu'on disait être assez discret sur sa vie privée et même dans sa vie publique. Une journaliste du Global News avait pu l'interviewer, 3 ans avant le blocus de Naboo. Le magazine en question contenait l'ensemble de l'entretien et concluait selon la journaliste sur un homme poli, raffiné, ambitieux, au sens aigu des affaires, conscient de l'épreuve que constituerait la remise sur le marché de l'entreprise mais nullement effrayé par cette perspective. L'homme avait déclaré vouloir effacer les terribles pratiques de la DAM et entamer une relation de confiance employés/employeur.

Si l'on devait en croire les décennies qui suivirent jusqu'à aujourd'hui, son pari avait marché car les inspecteurs du travail (en rotation quotidienne, 3 à 5 fois par an sur des périodes non prévues à l'avance et non annoncées) avaient visiblement eu peu à en dire, à en croire les rapports interceptés dans la base de données du tribunal de commerce de Coruscant. Ce qui était d'ailleurs la seule chose que les slicers avaient pu obtenir avant de devoir s'éjecter en urgence du réseau pour ne pas se faire choper par la sécurité. Un accident diplomatique aurait été dommageable après tout.

En recoupant tout ça et les enquêtes faites sur Denon et les agences de recrutement ou étaient inscrits d'anciens employés de l'entreprise, on pouvait se faire une première idée de la structure de l'entreprise et son patron. Visiblement, la corporation abusant de ses employés avait laissé place à une entreprise ou il faisait plutôt bon vivre (jusqu'à un certain point) avec un dirigeant visionnaire et charismatique, apprécié de ses salariés. La santé économique de l'entreprise ne faisait aucun doute puisqu'elle semblait active et prospère mais probablement n'était-elle pas aussi puissante qu'avant le scandale, traînant derrière elle un lourd passif qui la suivrait encore longtemps.

Pas d'infos sur la côte en bourse ni de données chiffrées donc, ce serait trop facile. Du reste, avec tout ce qui avait été trouvé, il y avait déjà de quoi se faire une bonne idée générale même si ça manquait de chiffres. Mais on ne peut pas toujours tout avoir mon bon.
Avatar de l’utilisateur
By Scott Knox
#31717
Les données recueillies montraient que la DAM avait remonté la pente après plusieurs décennies malgré le fait qu'elle était encore marquée, portant ses cicatrices passées...A ce rythme, il lui faudrait encore quelques générations pour définitivement estomper cela...

Deux choix s'imposaient à la T.I.M.E, soit une prise de contrôle progressive par rachat d'actions de la DAM puisqu'elle était cotée en bourse, soit une alliance avec celle-ci.

On tenterait donc les deux approches...Il était temps de mettre en selle pour cette opération, celui qui avait permis à la T.I.M.E d'engranger 200.000.000 de CR sur 1 an grâce à son coup réussi en territoire Gungan :
Erwin Freeman.

L'entreprise le contacta et fut présent en moins de 30 minutes...Après être passé par le bureau d'accueil, on le conduisit directement au bureau des co-directeurs.

Dans un style sportwear, décontracté, le nouveau millionnaire pouvait désormais s'affranchir de toute contrainte professionnelle MAIS cela lui donnait aussi un but et une bonne raison de se lever le matin !




- Messieurs, bonjour, que puis-je faire pour vous ?


Daniel prit la parole :
- Nous nous sommes récemment interessés à une entreprise concurrente et...nous voudrions en savoir plus sur son dirigeant, un certain Kyle Rimms, il dirige la Duron Ardua Mutual, une entreprise d'extraction minière et de raffinage dans le secteur d'Iséno. En gros, vous allez vous faire passer pour un investisseur et racheter des actions DMA pour notre compte, sans qu'il le sache évidemment...

Une carte s'afficha :



Léo parla à son tour :
- L'intérêt de votre présence tient au fait qu'on ne pourra pas faire le lien avec nous, sauf en cas de recherches très "poussées" mais nous allons prendre nos précautions, d'ailleurs dès aujourd'hui, vous êtes "rayé" des cadres, vous prendrez contact avec cette entreprise d'ici 2 mois...Installez-vous sur Denon, faites vos repérages et fréquentez les lieux que M.Rimms affectionne, pratiquez les mêmes hobbies que lui...Entre hommes d'argent, vous finirez par vous entendre, n'est-ce-pas ?

Erwin répliqua :
- Donc je fais connaissance avec M.Rimms et je deviens son "meilleur ami" mais au-delà de cette "amitié", quel est mon intérêt ?? Qu'est-ce que j'y gagne ?

Daniel reprit :
- Iséon est a un carrefour spatial entre plusieurs routes, la DMA est en plein redressement et c'est le moment soit de se rapprocher d'elle OU de lui prendre des parts...Evidemment, nous soutiendrons vos efforts (financièrement) jusqu'à un certain point...Donc les futures actions en notre possession vont faire grandir notre influence dans ce secteur et qui maîtrise les ressources du secteur, le tient par ... ses attributs, si je puis m'exprimer ainsi !

Erwin répondit :
- Huummm soit une O.P.A amicale ou hostile selon le cas de figure, très bien, on va y aller en douceur...

Joseph reprit :
- Il vous faut une existence officielle, cela va rassurer votre interlocuteur et vos partenaires potentiels.

Erwin :
- Je vais appeler mon entreprise "Freeman Inv." (Investissements), tout simplement et je vais la baser sur Mrisst, la C.S.U est un pôle d'excellence économique et bien situé, cela mettra de la distance entre vous et moi (virtuellement), vous êtes basé sur Chandrilla et sur d'autres planètes proches donc...cela sera discret en utilisant les précautions adéquates.

Daniel :
- Bien, si tout est clair, nous vous souhaitons une totale réussite...Nous vous affectons un "Dédale" au lieu de votre x-401, vous y gagnez au change, croyez-moi ! Votre x-401 va nous servir pour des tests de conversion des turbolasers en lasers lourds de forage. Dès que vous franchirez le seuil de nos bâtiments, à nos yeux, vous n'existerez plus, votre départ sera motivé par le fait que votre désir d'indépendance vous y a poussé, voici un virement de 100.000 CR correspondant à vos indemnités de licenciement à l'amiable, cependant, nous comptons sur vos rapports et obtiendrez les virements necessaires par le biais d'une société tiers, la S.O.E, basée sur Enarc.

- Le lien entre vous sera le fait que la S.O.E est spécialisée en recherches minières donc votre société percevra des "royalties" pour anticiper les secteurs miniers potentiels du côté d'Enarc ou d'ailleurs, voyez-le comme des "promesses d'achat" de la part de sociétés ou Etats-tiers.

- En termes clairs, la Seek Ore Engeenering prospecte des secteurs, évalue leur potentiel, recueille des échantillons, marque l'étendue d'une prospection, l'enregistre (officiellement) et propose ensuite des concessions à la vente, ce qui justifiera les transferts bancaires.


Erwin sourit à cette perspective, il savait que les excellents "Dédale" disposaient de capacités de communication et d'emport confortables, sans oublier leurs capacités défensives ! Erwin salua les Co-Directeurs, la F.I venait de naître et ses ambitions avec elle !

Et...Pour concrétiser cette "vraie-fausse" situation, un petit détour par Mrisst s'imposait ainsi qu 'un GROS dépôt à la Banque Des Colonies.

Direction Mrisst puis Denon !

A suivre !

Les indicateurs du tableau de bord avait beau cli[…]

L'ombre et la lumière

Ne pas considérer sa sœur comme son égal ? C’éta[…]

Peut-on sortir d'un trou noir ?

Salut à tous ! Je propose, à ceux qui s'int[…]

5.1. [Machination] Mise en place

Chaz et Vinz suivirent Edge et son petit pote da[…]