L'Astre Tyran

StarWars Online Roleplay Cliquez ici pour voir l'intro...

Image

Monde lacustre, merveille de la Nouvelle République, Naboo est partagée par les Humains et les Gungans. Il est possible de traverser la planète via son noyau grâce à d'immenses grottes sous-marines abritant des espèces uniques dans toute la galaxie.
Gouvernement : Nouvelle République
Avatar de l’utilisateur
By Dashel Nelievar
#38063
Image


Je relisais les notes du vieux Jedi pour la énième fois. Je n’aurais pu dire combien exactement. Je me souvenais uniquement de la première. Dès mon retour au vaisseau et après avoir quitté Rena je m’étais plongé dans le déchiffrage du code du Jedi. La clé que j’avais trouvé sur Elphrona me permettait enfin de comprendre les indications du vieil homme. Décrypter tous ses messages n’avait pas été une mince affaire. J’avais passé la nuit entière à transposer chaque symbole pour en faire une phrase compréhensible. Alors j’avais finalement pu lire les fameuses notes que j’accumulais depuis la découverte de son repère sur Naboo. Tout ce qu’il avait pu consigner sur Ruusan était là. Des ouï dire, des morceaux de carte, des itinéraires. Le tout, une fois mis ensemble donnait une idée assez vague de l’emplacement de la planète perdue. La planète se trouvait dans la bordure médiane. Mais où ? Je ne pouvais pas partir à l’aveugle espérant trouver un jour la planète en fouillant de long en large le secteur Teraab. Ruusan était quelque part dans ce secteur. Mais la localisation de son système m’était encore inconnue. Et malheureusement pour moi la piste s’arrêtait là… Rodrale n’avait pas été plus loin que ça… Il était mort, ne parvenant pas à atteindre son objectif. Ma tache était de finir ce qu’il avait commencé. Mais je n’avais pas la moindre idée de ce que je devais faire.

« Encore debout ? »

Merar était entrée dans la pièce de vie du Hermès. Elle était déjà habillée pour la journée qui s’annonçait, révélant ainsi que j’avais passé une énième nuit blanche. Je me passais une main sur le visage essayant d’effacer la fatigue qui tirait mes traits et faisait ressortir mes cernes. Le droïde que je m’efforçais de réparer depuis ma visite sur Naboo émit un son aigue. Il avait répondu à ma place, indiquant à la Nautolan mon manque indéniable de sommeil.

« Bon aller il est temps que tu arrêtes. Ça ne sert à rien de t’épuiser tu ne trouveras pas la réponse de cette façon. »

« Il faut bien que j’essaie. »

« Ce n’est pas en relisant ces notes jusqu’à les connaitre par cœur que tu finiras par trouver une solution. Elle ne va pas t’apparaitre par magie. »

« Pourtant c’est ce qu’elle a fait. »

« Oui, au début, en te mettant sur la voie. Tu m’as dit que la Force t’avait guidé pour que tu trouves ces notes. Elle ne va pas faire ton travail à ta place. Tu as suivi la piste jusqu’au temple, tu as trouvé des indices, les a suivis et tu as déjà découvert beaucoup. Mais ce n’est pas parce que tu n’as plus de piste à suivre que tu dois espérer que quelqu’un va la trouver pour toi. Rodrale n’a pas attendu que les choses lui tombent dans la bouche. Il a passé sa vie à chercher. »

« Tu as sans doute raison… »

« Bien sûr que j’ai raison. Alors maintenant va te reposer et demain réfléchis à ce que tu vas faire. »

La façon dont elle pouvait me remettre dans le droit chemin m’étonnerait toujours. Une bonne dynamique avait fini par s’installer entre nous deux. Avec le temps le petit équipage du Hermes tissait des liens forts et devenait un peu plus une famille. Je l’écoutais sans broncher, me dirigeant vers ma cabine, conscient qu’elle était dans le vrai. Il fallait que je cherche une solution par moi-même. Je ne pouvais pas attendre toutes les réponses de la Force. Je devais avoir confiance en moi et alors je serais à même de résoudre ces énigmes. Mais seulement à tête reposée. Car j’avais grand besoin de dormir. Dès que mes yeux se fermèrent, je sombrais dans un sommeil profond.

Je pensais n’avoir dormi que quelque heure quand mes yeux se rouvrirent. Pourtant l’heure et la date affichées sur le cadrant de mon réveil indiquait que j’avais dormi presqu’une journée entière. Il était tôt et temps de m’y remettre. La nuit portait conseil. J’avais une idée de la marche à suivre. J’étais arrivé au bout de la piste de miette de pain laissée par le vieux sage. Mais il y avait sans doute d’autres indices. Peut-être qu’il fallait recommencer au début. Tout avait commencé sur Naboo. C’était là que j’avais trouvé ma piste. Il existait peut-être d’autres informations dans la bibliothèque du Jedi. Je m’installais dans mon cockpit, entrant les coordonnées de la planète.

« Changement de cap R9. Nous nous rendrons sur Naboo finalement. J’ai déjà entré le chemin le plus rapide. On va revoir tes amis. »

La tête du droïde que j’avais connecté à la batterie du vaisseau et que j’avais réussi à sauver grâce au reste de sa carte mère émit un bip joyeux. Nous y serions bientôt.
Avatar de l’utilisateur
By Dashel Nelievar
#38064
Image


Merar venait d’entrer dans le cockpit tandis que j’amorçais notre arrivée vers Naboo. Nous sortions tout juste de l’hyperespace et je guidais notre vaisseau vers la capitale, suivant le chemin le plus évident grâce à la Force. C’était sur Theed que je trouverais une nouvelle piste. Je pouvais le sentir. La maison du Jedi avait d’autres secrets à nous révéler.

« Je vois que tu as repris tes esprits. »

« Oui. Tu avais raison. J’avais besoin de sommeil. Je n’ai plus aucune piste à suivre. J’ai exploré tout ce que le Jedi avait laissé pour nous. Mais sa bibliothèque contiendra peut-être une nouvelle piste. Repartir au point de départ ne me semblait pas être une mauvaise idée. »

« Ce n’est pas bête. Peut-être que ça te permettra de voir les choses avec un nouvel angle d’approche. Mais n’oublie pas qu’il y a encore les enfants là-bas et qu’ils ne t’ont pas pardonné. »

« Je sais… Je verrais une fois que j’y serais. Je compte les faire venir ici pour voir leur ami. S’ils m’écoutent… »

Le droïde émit des signales sonores de différentes tonalités. Nous arrivions dans l’atmosphère de la planète. Prenant les commandes du Hermes je le faisais décrire une courbe dans le ciel afin de se poser sur l’astroport de la ville. Je n’avais pas de temps à perdre. Je voulais en savoir plus, avancer dans ma quête. Aussitôt avait-il touché le sol que je quittais le cockpit, attrapais mon poncho et sortais du vaisseau.

« Je ne serais pas long. »

Je me mettais en chemin vers la maison abandonnée. C’était beaucoup plus simple qu’à ma première visite. Les rues étaient dégagées, les commerçants s’affairaient à mettre en place leurs vitrines, le chemin était tout tracé. Pas de brouillard en vue et surtout pas de prédateur hostile à mes trousses. Il ne me fallait pas plus d’une dizaine de minutes pour arriver face à la construction délabrée. Je faisais une pause, restant devant sans bouger. Je laissais mon esprit vagabonder dans la Force, puisant dans ses ressources du mieux que je le pouvais pour ressentir la présence des enfants. Ce n’était pas évident. La population de Theed envahissait mon esprit rendant les enfants introuvables. J’essayais une seconde fois, tentant de raffermir mon emprise sur le courant de la Force. Depuis le début de ma quête, j’avais fait de nombreux progrès. Mais j’avais toujours autant de difficulté à conserver ma concentration suffisamment longtemps. De nouveau le flux m’échappa, me laissant seul face à la maison. Mais j’avais la sensation que les enfants n’étaient pas là.

J’entrais dans la demeure du Jedi. Au vu des traces au sol et des débris de table qui avaient été rassemblé d’un côté du séjour, je devinais que les enfants continuaient de venir ici. Il ne fallait pas que je traine. Je n’avais pas envie de me retrouver piégé par leur animal de compagnie. J’actionnais la commande vocale déverrouillant la trappe dans le sol et m’engouffrait dans le bunker du Jedi.

Rien n’avait changé. Tout était à la place, là où je l’avais laissé. Je commençais par fouiller le bureau. Mais de toute évidence il n’avait rien à m’apprendre de plus que ce que je ne savais déjà. Je cherchais également dans les meubles mais à part des vêtements et quelques babioles rien ne retint particulièrement mon attention. Seul une lettre, reliée à un symbole gravé dans du bois retint mon attention. Je ne connaissais pas ce motif. Il ne semblait pas avoir de lien avec Ruusan. Tout comme la lettre. Néanmoins cette dernière faisait mention d’un ami du Jedi. Un ami l’ayant aidé dans ses recherches. Peut-être cet ami était-il encore vivant ? Si je parvenais à le retrouver, je pourrais relancer ma course vers la planète perdue… C’était un début de piste. Mais elle était faible. Je n’avais aucune indication sur sa position. Je décidais donc de chercher dans sa bibliothèque. Il y avait de nombreux livres tous retraçant l’histoire des Jedi, leur pratique, des ouvrages qu’il avait rassemblé à travers les mondes et d’autres provenant directement des archives de l’ordre. C’était un véritable trésor. Mais ils ne contenaient aucun indice…

Il était temps de retourner au vaisseau. J’avais la sensation d’avoir fait le tour de la planque. Peut-être que Merar aurait une idée pour trouver le destinataire de la lettre. Mais je ne comptais pas m’en aller les mains vides. Rassemblant les ouvrages du Jedi, je les enveloppais dans divers draps et tissus. Je ne pouvais pas les laisser là. Ils contenaient trop de savoir qui me serait utile à moi ou à l’Ordre. Je ferais plusieurs allés retours si nécessaires mais ces connaissances ne devaient pas restées perdues. Un premier baluchon sur l’épaule, je montais les marches menant à la salle principale de la maison. A l’étage m’attendait la bouche grande ouverte du Grank de Naboo.
Avatar de l’utilisateur
By Dashel Nelievar
#38065
Image


La bête grognait. Je pouvais sentir son envie de bondir et de planter ses crocs dans ma chair. Juste derrière se tenait la jeune fille et ses amis. J’avais été trop absorbé par ma tâche et je n’avais pas fait attention à leur arrivée. Au vu de leur regard ils ne m’avaient pas oublié et le prédateur non plus. Il se tapis un peu plus proche du sol, prêt à bondir. Moi-même j’avais ancré ma position, positionnant mes pieds pour voir un meilleur équilibre. J’étais prêt à riposter en cas de besoin.

« Je ne vous veux pas de mal. »

« Tu n’aurais pas dû venir ici ! »

« Je n’ai pas de mauvaise intention. Mais j’ai quelque chose pour vous. Votre droïde… »

A ses mots la jeune fille siffla. C’était le même son qu’elle avait déjà émis lors de ma première visite de la maison du Jedi. Je savais ce qu’il signifiait. C’était l’ordre de passer à l’attaque et le félin ne se fit pas prier. Ses muscles se tendirent et il bondit vers moi. A travers la Force, j’avais senti que quelque chose allait se produire. Mon lien s’était ravivé au fil de mes aventures. C’était juste suffisant pour que je puisse anticiper ce mouvement. Amplifiant ma vitesse, je me décalais sur un côté laissant passer mon assaillant. Je levais une main en signe d’avertissement.

« Stop ! J’ai réparé votre ami ! Je peux vous emmener le voir ! »

Les enfants s’arrêtèrent. A priori ils tenaient au droïde. Un autre sifflement fut émis par la jeune fille mais cette fois la bête s’arrêta. Elle restait en attente de l’ordre suivant, toujours sur ses positions. Les enfants bouillaient d’envie de me poser des questions. Mais seul leur chef s’avança. Elle était pale. Bien plus qu’à notre dernière rencontre. Elle avait l’air faible, malade.

« Tu l’as réparé ? Où est-il ? »

« A mon vaisseau. Je peux vous y emmener. »

La jeune fille toussa, plusieurs foi et de plus en plus fort. De toute évidence elle n’allait pas bien. Ses compagnons semblaient inquiets.

« Tu as intérêt à dire la vérité. Sinon tu finiras en pâté pour Grank. »

« Je ne vous ment pas. Je connais également quelqu’un qui pourra te soigner. »

« Je n’ai pas besoin d’être soignée ! »

« Tu es malade Lara. Il te faut un médecin… »

Un des enfants s’était avancé, au vu du regard qu’elle lui lança ce n’était pas la première fois qu’il abordait la question. Et elle avait déjà dû lui intimer de ne pas recommencer.

« Il a raison. Et elle te soignera gratuitement. Tu peux avoir confiance en elle. Elle m’a aidé à réparer votre ami. »

« Très bien… »

J’abaissais enfin ma main. Nous avions trouvé un terrain d’entente. Avec un peu de chance ma prochaine visite serait moins tendue… Les jeunes acceptèrent même de m’aider à transporter mes livres. Si pour la chef, elle devait rester méfiante, eux souhaitaient simplement la voir rétablie. Ils étaient prêts à beaucoup pour elle. Elle avait dû les aider plus une fois leur permettant de survivre dans Theed malgré qu’ils soient des orphelins livrés à eux même.

Au vaisseau Merar m’attendait. Plus que surprise, elle sembla particulièrement contente de me voir débarquer avec les enfants. C’était le genre de chose qui lui tenait à cœur. Savoir qu’elle voyageait avec une personne qui partageait ses valeurs était important pour la Nautolan. Dès qu’elle aperçut leur chef elle voulut l’occulter. Mais cette dernière voulait d’abord voir leur Droïde. Il ne restait que sa tête que j’avais directement alimenté aux ressources du vaisseau. Il ne pouvait pas bouger mais toute sa mémoire avait été conservée. Finalement elle accepta les soins de Merar, reconnaissant que je n’avais été qu’à moitié un fils de Chutta. C’était un bon début.

« Que cherches tu dans notre maison ? »

Nous étions assis dans la salle principale du Hermes, les enfants vaquant à leurs occupations, discutant entre eux ou avec le droïde. Merar s’assurait que chacun d’entre eux était en bonne santé.

« Elle a appartenu à un ami à moi, il y a longtemps. C’était un Jedi. Nous étions à la recherche d’information sur un vieux temple. J’en ai trouvé une partie la dernière fois que je suis venu. Mais c’était une impasse. Je suis venu chercher d’autres indices. »

« Tu as trouvé quelque chose ? »

« Pas vraiment… Mais je pense que mon ami a travaillé avec quelqu’un d’autre. Si je trouve cette personne j’en saurai peut-être plus… Le seul indice que j’ai c’est ce médaillon. »

Elle attrapa la plaque de bois que je lui tendais.

« Je connais ce symbole. Je l’ai déjà vu. C’est Gungan. »
Avatar de l’utilisateur
By Dashel Nelievar
#38066
Image


« Gungan ? »

« Oui. Plusieurs fois un Gungan est venu dans la maison. Il n’était pas méchant et cherchait lui aussi quelque chose dans la maison. Mais on n’a jamais su ce que c’était. Tout ce que je peux te dire c’est qu’il y avait ce symbole sur ses affaires. »

« Merci. Ça m’aide beaucoup. »

« Au fait. Je m’appel Déa… »

« Et moi Dashel. »

Je lui souriais en me levant pour me diriger vers Merar. Je savais où continuer mon aventure.

« Merar. Est-ce que je peux te laisser avec eux ? »

« Oui, bien sûr. Tu as trouvé quelque chose ? »

« Peut-être. Rien n’est sûr pour l’instant. Il faut que j’aille acheter un respirateur. Je vais aller rendre une petite visite au Gungan. »

« Tu ne veux pas que je t’accompagne ? Je suis plutôt dans mon élément dans l’eau. »

« J’aurais aimé que tu viennes avec moi. Mais ils ont besoin de toi. Je pourrais me débrouiller seul. »

« D’accord. Soit prudent. »

« Tu me connais… » Je partais en lui souriant. Il ne devait pas y avoir grand-chose à craindre.

« Justement… »

Je fis un détour par le marché. Il devait bien y avoir un vendeur qui aurait en stock un respirateur aquatique. Surtout avec les Marais avoisinants. Mais ce ne fut pas évident de mettre la main sur un appareil de qualité. Et heureusement que Merar finançait nos expéditions… Sans elle j’aurais été sur la paille depuis quelque temps et je n’aurais même pas pu me permettre cet achat. Si je ne trouvais pas bientôt un nouveau contrat de contrebande je serais totalement dépendant de la Nautolan. Mais j’avais plus important à faire pour l’instant. Je partais donc en direction des marais, mon nouveau Respirateur Aquata A99 en poche.

TTrouver mon chemin n’était pas évident. Je connaissais mal les forêts de Naboo et je n’avais pas de carte pour me repérer. Je me fiais à mes sens, cherchant l’étendue d’eau la plus proche pour y plonger. Je me fiais également à la Force, cherchant la population sous-marine la plus proche. C’était certainement le chemin à suivre pour atteindre Otoh Gunga. Je suivais donc cette flamme dans l’obscurité, me rapprochant de la population grouillante sous les marais de Naboo.

Bientôt l’eau me recouvrait jusqu’à la taille. Il faisait humide et je transpirais, la fraicheur apporter par le lac n’était pas de trop. Plus j’avançais et plus je m’enfonçais. Bientôt je ne pourrais plus marcher. Je sentais mes pieds s’enfoncer un peu plus profondément dans la vase à chacun de mes pas. Dès qu’il y aurait une profondeur suffisante je plongerais. Je nageais à présent, flottant à la surface du lac, venant troubler les espèces amphibies qui le parsemaient. Je n’avais plus pied, mais je pouvais encore sentir les algues caresser mes jambes tandis que j’avançais en eaux troubles. Rapidement je pu sentir que la profondeur de l’étendue augmentait. J’allais pouvoir me glisser sous la surface et explorer ses basfonds. Je m’assurais que la capsule du respirateur était pleine et le placer contre ma bouche laissant l’arrivée d’air me procurer l’oxygène dont j’avais besoin. Je plongeais enfin.

Il était difficile de voir grand-chose, encore plus de se repérer. Je me laissais guidé par mon instinct suivant la lumière que représentait le peuple des Gungans. C’était comme un phare dans la Force, me guidant à destination. Plus je m’enfonçais et plus la lumière grandissait. Bientôt, elle fut remplacée par les lueurs de la ville qui se dessinait doucement devant moi. Suivant le courant et les animaux marins qui m’observaient curieusement. Nageant un peu plus loin je pouvais apercevoir des Gungans se précipiter vers la cité sous-marine. C’était donc l’une des entrées… Je m’y dirigeais suivant leur exemple.

La porte de la ville ressemblait à une sorte de membrane gélatineuse séparant l’eau du marais de la ville en elle-même. Les Gungans étaient une espèce amphibie mais ne possédaient pas de branchies. Aussi l’intérieur de l’infrastructure était protégé de l’eau environnante. Je touchais la membrane d’une main. C’était une sensation étrange. Je passais un bras, puis un second de l’autre côté de la barrière. Je ne sentais plus l’eau couler sur ma peau ni rien pour me rattraper, la gravité faisant de nouveau son effet. Mon corps entier finit par suivre. Etrangement j’étais entièrement sec en mettant un pied dans la ville des Gungans. Mes vêtements l’étaient aussi. Je rangeais mon respirateur découvrant avec stupéfactions les infrastructures de la capitale.
Avatar de l’utilisateur
By Dashel Nelievar
#38067
Image


« Heyo ! Tissa pas bouger ! »

A peine avais je fait un pas à l’intérieur de la cité Gungan qu’un groupe de garde m’avaient déjà accosté, pointant leur lance vers moi. De toute évidence ils n’appréciaient pas particulièrement qu’un étranger viennent leur rendre visite à l’improviste. Je pouvais les comprendre. Ils avaient été un peuple plutôt tranquille, à l’abris des regards et des dangers, jusqu’à ce que la fédération du commerce ne viennent frapper à leur porte. Avec les batailles de Naboo et Cad Bane qui avait enlevé un de leur enfant, je comprenais parfaitement… L’empire n’avait pas dû être tendre avec eux également. Ils avaient de quoi être méfiant. Encre plus qu’auparavant. Je levais donc les mains, essayant de montrer que je ne leur voulais pas de mal. J’étais simplement venu pour trouver l’ami de Rodrale. Je ne voulais poser aucun problème.

« Quissa essa tissa ? Qu’est ce que tissa faire dans Otoh Gunga ? Voussa rien à faire ici. »

« Je suis un simple voyageur. Je viens rendre visite à un ami. »

« Quissa essa tissa ami ? »

« Son nom est Rodrale Badba. C’est un Naboo. Mais il vient souvent ici. Je suis à sa recherche. »

« Noussa apprécie pas les Naboo. Missa pas connaitre tissa ami. Habitant de Naboo pas venir dans Otos Gunga depuis des années. »

Evidemment… Rodrale était mort pendant la Purge Jedi… Les habitant de la ville Gungan ne devait pas se souvenir de lui. Et son ami devait être bien plus vieux à présent. J’allais avoir des difficultés à leur expliquer les détails de ma mission. Mais j’avais encore un atout dans ma manche.

« Tissa dissa n’importe quoi. Tissa repartir sinon… »

Le Gungan agita son arme devant moi. Il était loin d’être dangereux mais je ne comptais pas me mettre à dos tout un peuple en combattant leur garde. Il y avait une autre solution. Pour une fois que je pouvais faire parler mon entrainement à la diplomatie plutôt que le maniement du sabre, je n’allais pas m’en priver. C’était la voie du Jedi. Celle que j’avais choisi de suivre. Je ne devais me servir de mon arme que pour protéger ou pour me défendre. Pas pour me sortir de n’importe qu’elle situation qui exigeait de savoir user de patience et de parole, aussi compliqué soit cette situation.

« Attendez ! J’ai une preuve que mon ami est venu ici. Il venait souvent rendre visite à un Gungan. Je ne connais pas son nom. Mais il m’a laissé ça pour m’aider à le retrouver. »

Je sortais l’amulette de ma poche.D’après les enfants, la gravure était le symbole d’un Gungan, et il l’arborait fièrement. Ça devait forcement avoir une importance pour ce peuple. Avec un peu de chance ils reconnaitrait cette marque et me laisserait avancer. Je leur tendais le morceau de bois. Les réactions ne se firent pas attendre. Ils échangèrent rapidement dans leur langue natale. Je ne la connaissais pas et ne parvenait qu’à saisir les intonations qui s’en dégageait grâce à mon apprentissage Lorrdien. Ils était curieux de savoir comment je l’avais eu et de toute évidence suspicieux. Mais rien ne semblait me mettre en danger. Il n’aurait pas réagi de la sorte. Avec un peu de chance ils me guideraient vers le Gungan que je cherchais.

« Tissi bien garder essa blason. Essa le blason d’une grande famille de Otoh Gunga. Si tissa essa ami avec famille Tarpals alors tissa le bienvenu dans Otoh Gunga. »

« Merci beaucoup ! Est ce que vous savez où je pourrai trouver un membre de cette famille ? C’est très important. »

Le garde Gungan m’indiqua la voie. Ce n’était pas très loin. La maison de la famille était dans le centre de la ville. Je n’avais qu’à suivre ses indications. Et personne ne me poserait de problème si j’arborais le médaillon dans la ville. C’était comme un laissé passé. Je me mettais donc en route, avançant dans les rues de la capitale sous marine. Je passais d’une bulle hydrostatique à une autre, découvrant les merveilles dissimulées du peuple amphibien. L’architecture de la ville était splendide. Entre les bâtiments et ces bulles de plasma, la ville faisait partie des cités les plus belles que j’eu l’occasion de visiter. Mais je n’étais pas là pour faire du tourisme…

Je continuais mon chemin, jusqu’à finalement arriver devant une grande demeure dont l’entrée était marquée du sceau de la famille Tarpals. J’avais trouvé leur résidence. Il fallait maintenant que je trouve l’ami du Jedi. Je m’avançais et frappé à la porte. Après quelques secondes une Gungan à la peau verte quelque peu surprise de me voir ouvrit la porte.

« Bonjour » Je lui montrais l’écusson en m’avançant. « Je suis à la recherche d’un Naboo qui venait souvent rendre visite à… Un membre de la famille Tarpals. Est ce que vous pouvez m’aider ? »

« Missa pas connaitre de Naboo… Mais missa papa connaissa une Naboo. Voussa vouloir demander sa à missa papa ? »

« Oui, s’il vous plait. »

« Voussa suivre missa. »

Je suivais donc la jeune Gungan dans sa demeure pour aller voir ce qui devait être son père. Au vue de l’âge qu’elle semblait avoir son père devait être suffisamment vieux pour avoir connu Rodrale. Je devais être sur la bonne voie. Mais il ne fallait pas crier victoire trop vite. Dans ce qui devait être la cour intérieur, un mâle Gungan nourrissait des poissons et autres espèces aquatique dans un bassin qui plongeait directement dans le lac qui accueillait la ville. A mon arrivé, il se tourna vers nous curieux mais moins surpris de me voire que les Gungan que j’avais croisé jusqu’à présent. De toute évidence il était vieux, mais dégageait une certaine aura paisible et… heureuse. Il me souriait, étirant les rides de son visage à la peau brune. J’avais presque la sensation qu’il m’attendait.
Avatar de l’utilisateur
By Dashel Nelievar
#38068
Image


« Heyo-dalee étranger. »

« Missa laisser voussa. »

La Gungan s’en alla refermant la porte derrière elle, me laissant seul avec son père. Il se dirigea vers un banc, s’aidant de sa canne pour se déplacer. Je m’approchais de lui, suivant son exemple. C’était un bel endroit, paisible et réconfortant. Je comprenais pourquoi Rodrale avait pu venir ici souvent. Le vieux Gungan se pencha pour s’assoir. Je me précipitais pour l’aider, lui proposant mon bras.

« Laissez moi vous aider. »

« Merci à tissi. Tissa essa bien aimable. »

J e m’assaillais à ses côtés, détaillant du regard son jardin au fleurs luminescentes.

« C’est très beau… »

« Si. Missa aimer venir ici. Essa calme. Mais voussa pas venusa pour parler de missi jardin. Qu’essa voussa faire ici ? »

« Je suis à la recherche d’un ami à moi. Ou plutôt de ses affaires. Je cherche les notes de Rodrale Badba. »

« Missa pas avoir entendu essa nom depuis que la clique des mékanics sans surface arrêter de détruire les marécages de Naboo. »

« Oui… Rodrale est mort après les guerres de Naboo. Il a été tué par l’empire l’empire. »

« Missa sait… Essa triste… Rodrale étaitsa un ami de missi. »

« Vous avez donc connu Rodrale… »

« Si. Tissa essa un ami de Rodrale ? Tissi essa trop jeune pour avoirsa connu luissi. »

« Oui. Il a été un ami cher… C’est une longue histoire mais j’ai travaillé avec lui il y a longtemps. Je suis un Jedi. Tout comme lui. J’ai trouvé ça dans sa maison de Theed. » Je lui montrais l’écusson que j’avais apporté avec moi.

« Ah… Tissa essa un Jedi… Essa missa quissa donner mon blason à luissi. Pourquoi sa tissa chercher les affaires de Luissi ? »

« Je vous ai dit que je travaillais avec lui. On était à la recherche de Ruusan. Mais la guerre nous a séparé et il est mort. J’ai décidé de reprendre ses recherches. J’ai déjà trouvé des informations en suivant la piste qu’il avait laissé dans sa maison et en trouvant son laboratoire de Kashyyyk. Mais c’était un impasse. En retournant dans sa maison j’ai trouvé votre blason. Je me suis dis que vous saviez peut être quelque chose… »

« Missa pas savoir… Mais luissa souvent venir voire missi pour discuter. Luissa aimer parler de essa recherches. Mais luissa pas dire à missa oussa est planète cachée… Mais… Peut être… »

« Oui ? »

« Missa pas savoir… Mais luissa souvent se rendre dans sanctuaire Gungan… »

« Le sanctuaire ? Vous savez pourquoi ? »

« Non… Mais luissa aimer vieilles ruines. Peut-être luissa laissersa indices là-bas… »

« Oui… C’est vrai qu’il aimait bien les vieilles choses. » Je souriais au Gungan à cette pensée. « Vous savez où il aurait pu aller dans les ruines ? »

« Missa réfléchir… Essa un vieux temple peut être… Essa à l’abri dessa regards et difficile à trouver pour quissa essa pas un Gungan, ou un Jedi. »

« Ça doit surement être ça… Merci beaucoup ! » Il me retourna un sourire à son tour.

« Voussa pouvoir aller au sanctuaire en passant par ce chemin. Les courants emmèneront voussa au sanctuaire. »

Il me montra le trou au milieu de son jardin, celui qui accueillait les poissons qu’il nourrissait avant que j’arrive. C’était parfait. Mon respirateur avait encore suffisamment d’oxygène pour que je m’y rende sans danger. Et si c’était le chemin le plus rapide alors il n’y avait pas à hésiter. C’était surement la raison pour laquelle Rodrale passait autant de temps avec le vieux Gungan. Je l’imaginais bien apprécier une discussion avec son ami avant de pouvoir se rendre dans son repère secret.

« Merci encore. » Je me levais et me dirigeais vers la surface de l’eau. « Au revoir. Et à bientôt je l’espère. »

Je plaçais le respirateur sur ma bouche et plongeais, laissant le vieux sage seul, agitant sa main en signe de bonne chance. Je m’enfonçais dans les eaux froides du lac Gungan. La transition entre la douce chaleur de sa maison et les profondeurs glaciale n’aidait pas. Mais ce n’était rien que le Tapas ne pouvait surmonter. Je me concentrais, saisissant la Force du bout des doigts, utilisant son courant pour, à la fois me réchauffer, mais aussi pour saisir le mouvement de courants. Je devais me laisser porter, minimiser mon effort et trouver le meilleur moyen moyen d’arriver à la surface, dans le temple. Ce n’était pas évident de rester concentré ainsi. Je ne le faisait que rarement et souvent cela finissait mal, me plongeant dans une transe qui me faisait revivre les événements douloureux de mon passé… Mais j’avais cette étrange sensation qui me faisait penser que cette fois je pouvais progresser. Je me laissais à la fois porter par les eaux de Naboo et par le flux de la Force. Sans qu’aucun des deux ne me surpasse. Je resté serein, concentré, certain de pouvoir le faire. Certe mon utilisation n’était pas la plus efficiente. Il y avait encore bien des failles. Mais je ne sombrais plus et j’allais atteindre ma destination sans perdre la raison.
Avatar de l’utilisateur
By Dashel Nelievar
#38069
Image


Je pouvais voir la surface se rapprocher doucement. J’arrivais bientôt à destination, je pouvais le sentir. Je nageais plus vite, gagné par l’excitation. Quelque chose s’était mis à… Vibrer. Au plus profond de moi. J’étais sur la bonne voie. Il y avait définitivement un indice au bout du chemin. Ma tête perça la surface de l’eau, me laissant enfin retrouver la surface. Je continuais de nager jusqu’à atteindre la rive. J’aurais aimé q’un portail de plasma m’attende ici aussi. Mes vêtements étaient trempés et le vent qui soufflait n’arrangeait rien à ma condition. Je retirais mon poncho, le laissant pendre à une branche de la forêt dans laquelle j’avais atterri. C’était un poids en moins et je sécherais peut être plus vite.

Je détaillais enfin ce qui se trouvait devant moi. Une immense statue représentant une femme, à priori humaine se tenait face à moi. Je me souvenais ce que j’avais appris sur Naboo. Les habitants de la surface n’était arrivé qu’en dernier sur cette planète. Les Gungans étaient là bien avant eux. Et encore avant il y avait eu un autre peuple, inconnu en revanche. C’était eux qui avaient érigé ces édifices et ces temples. Mais ils avaient disparu aujourd’hui et personne ne savait qui ils avaient été exactement. C’était tout à fait le genre de mystère qui plaisait à Rodrale. Ou à moi même, je devais bien l’avouer. J’avançais donc, me faufilant entre les arbres, buissons et autres plantes de la forêt, essayant de repérer ce qui pouvait être l’entrée du temple.

J’étais tout proche. Je pouvais le sentir. Et pourtant, à part quelque construction en ruine et les statuts qui dépassaient des hauteurs de la forêt je ne voyais rien. J’avais beau chercher… Il n’y avait pas de porte. Mais il ne fallait pas que j’oublie que l’endroit n’était accessible qu’aux Gungan et aux Jedi… Ça devait être une endroit en hauteur. Le saut de Force avait beaucoup de point commun avec la capacités des Gungans à bondir en hauteur. Je levais les yeux vers les hauteurs. Il devait y avoir un passage dans la roche de la petite montagne dans laquelle avait été taillé les anciennes statues. Et c’était le cas. Je pouvais voir une entrée dissimulée par la flore. Je m’élançais, sautant aussi haut qu’il m’était possible de le faire pour atteindre l’entrée.

La vitesse à laquelle je retombais me fit franchir le mur de lierre qui cachait l’entrée. J’atterrirais dans une roulade dans ce qui semblait être un long tunnel. Dégainant mon sabre laser, j’illuminais le couloir de sa lueur verte. Il ne me restait plus qu’à découvrir ses secrets. Mais au bout du chemin, un amas de grava me bloquait le passage. Le plafond s’était totalement effondré et au-dessus de moi. On pouvait même apercevoir les branches des arbres environnants. A priori, à l’époque, le chemin se divisait en 4 : il y avait l’entrée d’où je venais ; puis une grande porte en face, bloquée par un trop grand nombre de pierres, c’était mon objectif ; et si les pierres ne me bloquaient pas le passage, j’aurais pu aller vers la droite ou vers la gauche. Je faisais à nouveau appel à la Force. Me concentrant je visualisais l’obstacle sur mon chemin. Je devais simplement déplacer les roches pour me laisser une passage. Une par une, je saisissais les pierres et les déplaçaient en douceur. S’était épuisant mais je savais que ça valait le coup. Une fois fait, il ne me restait plus qu’à ouvrir la porte.

Les battants étaient grippés mais rien qu’un peu de force ne pouvait changer. Je m’appuyais de tout mon poids pour libérer le passage. Dans un grincement sinistre, elle pivota me laissant passer dans le vieux temple. De toute évidence c’était un lieux de prière. Des autels étaient dispersés aux quatre coins de la salle. De grandes effigies semblaient réclamer des offrandes. Au centre de la pièce se trouvait un piédestal sur lequel j’imaginais sans difficulté un prêtre dispenser son office. Mais ce qui retint le plus mon attention était le bureau disposait sur la petite plateforme et toutes les affaires reposant dessus.

Je me précipitais vers le bureau. Les divers documents étaient recouverts de poussières mais je devenais sans le moindre doute l’écritures et le code du Jedi. A la lueur de mon sabre, je feuilletais le notes, mon excitation renouvelée. C’était excitant. Mon quête n’allait donc pas prendre fin maintenant. Il y avait forcement d’autres indices ! Tout ça n’allait donc pas prendre fin. Nos recherches, nos efforts allaient payer ! Du peu que j’en comprenais sans la clé de déchiffrage, il avait une nouvelle piste à suivre. Et c’était une piste que j’avais oublié. Comment avais tue pu ? Ca avait été mon idée…

« La guilde des mines ! Rodrale vieux singe… Tu as suivi ma piste ! Tu as trouvé quelque chose ! »
Avatar de l’utilisateur
By Dashel Nelievar
#38070
Image


La bibliothèque du temple de Coruscant n’était pas bien remplie. Il était tard et chacun avait mieux à faire que de passer leur nuit à éplucher des bouquins. Mais je savais que Rodrale serait à son poste, comme à son habitude. Je rentrais tout juste de mission diplomatique sur Duro. Une simple formalité. J’avais du partir avec Taydan, mon Maître, pour résoudre un énième conflit entre sénateur séparatiste et sénateur de la république. C’était de plus en plus fréquent. Peu importe ce qui se préparait, mon Maître ne voyait que du mal en ressortir. Elle était bien plus sage que moi pour ce genre du question. Pour l’instant ce n’était pas encore trop inquiétant mais on pouvait sentir que tout ça été sur le point de voler en éclat. Quelque conflit musclé avait déjà eu lieu. Comme sur Naboo, ce qui avait particulièrement inquiété le conseil d’après mon Maître. Cela faisait cinq ans que Maître Qui-Gon nous avait quitté… Elle l’avait toujours admiré. Mais nous devions continuer d’avancer. Essayant de résoudre la crise galactique qui prenait place dans le sénat. C’était épuisant… Mais je trouvais quand même le temps et la force de rendre visite à mon ami pour continuer nos recherches.

« Eh bien ! Tu es revenu. Comment s’est passé votre mission ? »

« Bien. A vrai dire c’était même un peu ennuyant. J’aurais préféré un peu plus d’action… »

« Connaissant ton Maître, elle aussi aurait souhaité plus d’action si tu as trouvé ça ennuyant. Mais laisse moi te dire quelque chose. Passer à l’action ne signifie pas utiliser son sabre laser à tout bout de champs. Parfois, le savoir et les mots sont plus puissants qu’un lame manié par le plus incroyable des escrimeurs. Souviens-t-en Dashel. »

«  Oui Maître Badba. » Je baissais la tête devant la ‘’remontrance’’ du vieux sage. « Vous avez trouvé quelque chose ? » Je m’assaillais à ses côtés, désireux de changer de sujet et de savoir si il avait fait une trouvaille interessante.

« Non… Mais je ne me décourage pas. Il faut s’armer de patience. Ruusan est perdue depuis des centaines d’années. Ce n’est pas en quelques jours que nous la trouverons. Je reste confiant. Si ce n’est pas mon rôle de la trouver quelqu’un d’autre le fera. Peut être toi. Qui sait ? Je veux simplement aider les générations futures. J’ai confiance en la Force. Elle nous mènera à la vallée des Jedi. »

« J’ai peut être une idée… »

Il leva ses yeux bleus perçant vers moi. A chaque fois j’avais l’impression d’être scanné aux rayons X. Mais c’était un regard bienveillant. Il essayait de lire en moi comme il essayait de découvrir les secrets des objets qu’il touchait et découvrait. C’était ce qu’il faisait. Si il avait pu lire dans les hommes comme dans un livre cela ne m’aurait pas étonné outre mesure.

« Je t’écoute. »

« Avant de partir en mission j’ai feuilleté quelques ouvrages. Je ne dis pas que c’est une piste très sérieuse et qu’elle mènera quelque part… Ça fait tellement longtemps. Il faudrait faire des recherches et… »

« Dashel. Va droit au but s’il te plait. »

« Oui… Pardon… Ruusan est apparemment riche en métaux précieux. Je ne sais pas lesquelles. Mais apparement elle regorge de ressources diverses. Et je suis presque sur que c’est le cas parce que cette info vient de la guilde des mines elle même. Le problème c’est que je n’ai que cette informations et rien de plus concret. Mais ça pourrait être une piste à suivre. Non ? »

« Toutes pistes sont bonnes à suivre Dashel. Je te l’accorde. Mais la guilde des mines, si jamais cela est vrai, a eu sous son contrôle des centaines de mines… Je ne dis pas que ce n’est pas interessant. Mais si la guilde se servait encore des ressources de Ruusan la planète ne serait pas disparu. Encore une fois, si c’est vrai, eux aussi en ont perdu la trace. Chercher dans leurs archives pour la retrouver serait long… Vraiment long. C’est du temps que nous n’avons pas. Mes autres pistes pourraient être plus faciles à suivre. Mais je te promets que je n’oublie pas ton idée. C’est du bon travail. Mais nous devons faire des choix. »

[color=blue][b]« Je comprends… »


« Si jamais ma pistes actuels ne donne rien, je promets de me pencher sur la tienne. D’accord ? »

« Oui Maitre. Merci. »

Je ne pouvais pas dire que je n’étais pas déçu. Mais je comprenais son point de vu. Et puis ce n’était qu’une rumeur. Si elle s’avérait fausse. Nous aurions cherché pour rien et perdu du temps.
Avatar de l’utilisateur
By Dashel Nelievar
#38071
Image


Je récupérais le plus possible de documents et les mettais dans une sacoche qui trainais au sol. La mienne était trop humide pour y stocker les notes du Jedi. J’avais besoin qu’elle soit en parfait état pour retourner dans mon vaisseau et les déchiffrer à l’aide la clés de Rodrale. Je me mettais donc en route, sortant de la salle par la seule et unique porte. Le couloir dégagé, le chemin fut beaucoup plus rapide sortir. Je n’avais qu’à me laisser tomber sur le sol mousseux en bas du tunnel. J’atterrissais lourdement, roulant au sol pour amortir le choc. J’entendais alors mon comlink grésiller. J’y jetais un coup d’oeil retournant mon poignée en tout sens pour trouver quel était le problème. C’était bizarre. Il marchait pourtant bien, plus tôt dans la journée. La voix de Merar se fit alors entendre.

« Dashel ?! Dashel ?! tu m’entends ?! »

Elle avait l’air inquiète… Est ce qu’il s’était passé quelque chose ? Les enfants avaient eu un problème ? Ou peut être lui en avait il causé…

« Oui Merar. Est ce que tout va bien ? »

« Bon sang Dashel ! J’essaie de te joindre depuis au moins… Au moins… Trop longtemps ! »

« Désolé Merar. Je ne devais pas recevoir tes communications. Les bulles de protection des Gungan doivent bloquer les communications… Tout va bien de ton côté ? »

« Oui… Tout va bien maintenant… Tu as trouvé quelque chose ? »

« Oui. Je suis dans un vieux sanctuaire Gungan à la surface. Je ne suis plus dans les marrais. J’ai trouvé un autre repère de Rodrale. A priori j’ai une autre piste à suivre mais il faut que je déchiffre les notes. Tu peux venir me chercher ? Je t’envoi ma position. »

« Ok, je vais mettre le vaisseau en route. Mais avant, je voulais te prévenir. J'ai utilisé les crédits que tu comptais leur donner pour acheter la maison de Rodrale, et la rénover. Ils pourront y vivre tranquillement une fois que tout sera fini. »

« C'est une très bonne idée. Tu as très bien fait. Tu devrais en faire une de tes premièrs centre pour orphelins tu sais. Utopie pourrait prendre en charge ces enfants et les aider. Qu'en penses tu ? »

« Tu es sur ? Utopia a trop peu de revenu pour l'instant... »

« J'ai quelque crédits de côtés. Et toi aussi. On devrait s'en sortir pour l'instant. »

« Merci Dashel. Je te passe Déa. »

« Déa ? »

« Oui. Tu as trouvé ce que tu cherchais ? »

« Oui. Mais il va falloir que Merar vienne me chercher. Elle prépare le décalage là. Ecoute, pour l’instant R9 ne peut pas quitter mon vaisseau si je dois le réparer. Mais je promet de vous le rapporter. D’accord ? »

« Oui… Je comprends. »

« Merar a aussi une surprise pour vous. Elle t'expliquera tout. J'espère que cela vous aidera et que les choses seront différentes quand je reviendrais. »

« D’accord Dashel… Merci. Et désolé pour notre accueil. »

« Ce n’est pas grave. J’espère vous revoir bientôt. »

Et la communication pris fin. Je n’avais plus qu’à attendre Merar et l’Hermes. Ce ne fut pas bien long. Juste le temps pour moi d’explorer un peu plus les ruines et de découvrir les splendide sculpture des anciens habitants de la planète. Naboo était décidément une des plus vielle planète de la galaxie. Merar n’eut pas de difficulté a trouver un endroit dégagé pour atterrir. Je me dépêchais de la rejoindre.

« Alors ? »

« Il faut que je déchiffre tout ça à l’intérieur. »

Je me précipitais à mon bureau, sortant les notes et la clés de déchiffrage. J’avais bien compris le principe à présent. Les notes étaient claires et se déchiffraient plus vite qu’à mon premier essai.

« Je ne mettais pas trompé. Il a suivit ma piste après tout… »

« Quelle piste ? »

« Quand on était au temple j’avais évoqué l’idée que la guilde des mines pourraient savoir où est Ruusan. »

«  Et ils le savent ? »

« Pas exactement. Eux aussi ont perdu trace de la planète. Elle est belle est bien perdue. Mais elle leur a appartenu il y a des centaines d’années. C’était une vrai réserve de métaux précieux. »

« Du coup pourquoi tu sembles si enjoué ? Elle est toujours perdue non ? »

« Le truc avec la guilde, c’est qu’ils sont avares. Ils ne lâchent par leurs sources de revenus si facilement. Alors ils notent tout. Leurs archives sont vieilles et regroupent de nombreux monde. Y compris ceux qui ne leur appartiennent plus et ceux qui sont perdus. Avec le temps certaines données se sont surement perdues. Mais Rodrale a réussi à mettre la main sur le numéro des archives qui mentionnent Ruusan. Si nous avions décidé de fouilleur dans leur documents ça aurait pu prendre des décennies. C’est génial ! »

« On met le cap sur Coruscant du coup ? »

« Oui. Directions leur QG. Mais on doit rester discret. Je ne veux pas que personne sache que ces archives existent. »

« Comment tu vas faire ? »

« On va voller la guilde des mines ! »

Sur ces mots, il ne restait plus qu’à se mettre en route. Nous avions un long chemin à faire et un plan à mettre en place. Je m’installais dans mon siège, dans le cockpit du Hermes, guidant notre vaisseau vers sa prochaine destination.

Perte :

- Achat d'un maison délabrée dans le cartier pauvre de Theed
- Rénovation de cette maison
- Maison donnée à la fondation Utopia suite à sa rénovation et transformation en Orphelinat

Gain :

- Notes du Jedi et emplacement des archives de la guilde des mines faisant mention de Ruusan
- Publicité pour la fondation Utopia à travers cet Orphelinat
- Augmentation de la popularité de Utopia
- (si c'est possible donation pour Utopia)
Avatar de l’utilisateur
By Malice
#38080
Aaaaah Naboo, planète luxuriante, paradisiaque même... Lorsque l'on voit cet endroit, l'on a du mal à imaginer qu'il y a des années, les droïdes marchaient sur Theed puis que les Stormtrooper y couraient pour tuer la remplaçante d'Amidala. Une lointaine époque laissant aujourd'hui place à la paix et la sérénité, et en ces temps troublés, un peu d'utopie ne fait jamais de mal ! Aussi, le plan de Dashel fut vite remarqué par certains hommes haut placés de Naboo qui donnèrent un peu de leur poche à sa fondation... Le faisaient ils par générosité ou pour lisser leur image auprès de leur futurs électeurs ? Ça, nul ne pouvait le dire, mais les crédits n'avaient pas d'odeur, et la fondation Utopia saurait quoi faire de cet argent.

Cependant, acheter cette maison et la rénover ne serait pas donné, mais avec l'argent des donations, les gains et les pertes s'équilibraient. Cet orphelinat serait bientôt magnifique et prêt à l'emploi, la fondation faisait un pas en avant vers l'utopie ! Outre la population de Naboo, d'autres planètes commençaient à entendre parler de cette association caritative, la renommée d'Utopia commençait à grimper.

Quand aux recherches du Jedi, elles se révélèrent fructueuses... Mais l'endroit où elles menaient allaient donner à notre cher Dashel du fil à retordre, assurément. Comment allait-il obtenir les convoitées informations de la Guilde des Mines ? Nous le saurons dans la suite des aventures de Dashel !

La suite du scénario est validée ! Que la force soit avec toi !

https://66.media.tumblr.com/9194[…]

[Scénario] Une enquête sensible

Etant donné l'absence prolongée de Luna, je contin[…]

[Scénario] La peste Rakghoul

Fiche de scénario - la peste Rakghoul No[…]

La réforme de la Force

VIII. Cas Particuliers A) Les PNJ[…]

Kaila Dalen [PNJ de faction Jedi]

FICHE DE FORCE https://s-media-cache[…]

Kyle Katarn [PNJ de faction Jedi]

FICHE DE FORCE https://i.pinimg&[…]

Ranshan Dab [PNJ de faction Jedi]

FICHE DE FORCE https://i.pinimg&[…]

Empatojayos Brand [PNJ de faction Jedi]

FICHE DE FORCE https://i.pinimg&[…]