L'Astre Tyran

StarWars Online Roleplay Cliquez ici pour voir l'intro...

Image

Monde lacustre, merveille de la Nouvelle République, Naboo est partagée par les Humains et les Gungans. Il est possible de traverser la planète via son noyau grâce à d'immenses grottes sous-marines abritant des espèces uniques dans toute la galaxie.
Gouvernement : Nouvelle République
#39255
ImageLa jeune femme se plaça aux commandes et déclencha le décollage de l’appareil. Elle avait les mains moites. Elle regarda rapidement sa gourmette. Ses parents avaient eu la malchance d’être tué lors de cette embuscade ? Pourquoi ? Elle voulait mettre des images sur des noms qui lui semblaient lointain et comme dans un rêve inaccessible. Une fois assez haut dans les airs elle souffla observa les étoiles dans le ciel. Ses parents devaient certainement reposer dans la voute céleste. Luna allait en savoir plus sur son passé et peut-être même sur elle-même. Elle lança alors doucement par un geste fin le levier permettant de passer en hyperespace. Elle allait vers sa quête la plus profonde : arriver à comprendre son passé et venger la mort de ces parents et l’humiliation qu’elle avait pu vivre en tant qu’esclave.
En voyant la planète dans son champ de vision, Luna se releva.


« C6 AM prend les commandes je dois me changer »

« Pas de soucis mademoiselle »


La jeune femme partie se changer dans une cabine. Elle enfila une petite chemise blanche, un corset vert foncé à lasser avant de maintenir sa chemise autour de son torse. Puis, elle enfila un pantalon slim confortable noire et des bottes noires à talons. Elle glissa son sabre laser autour de sa ceinture puis des gants de cuir et enfin ajusta ses oreillettes dans une oreille en le branchant à son mp3 préféré que ne l’avait pas quitté depuis le jour ou son meilleur ami lui avait offert.


Elle reprit doucement les commandes pour l’atterrissage et posa l’appareil en douceur sur la région des lacs. Elle donna les derniers commandements à son droide et descendit légèrement tremblante à la découverte de cette région qui recueillait ces souvenirs les plus profonds.
Le cœur battant, elle observa les pleines s’étalant devant ces yeux ébahis. Le soleil éclairait la clairière qui s’ouvrait à ces yeux. Elle marcha doucement jusqu’aux premières bâtiments tout en s’approchant des berges d’eau et de sable fin


Luna chercha son chemin auprès de quelques agriculteurs, qui lui indiquerait une bâtisse auprès d’un étang et surplombant des champs et ou gisait un énorme arbre. Arbre qui surplombait la maison, tout fleurie avec des branches qui s’élevait délicatement vers le ciel. Elle mit la musique plus fort dans ses oreilles en s’approchant de l’arbre. Elle posa doucement sa main sur le tronc de l’arbre, senti sa force et ces souvenirs. Les notes jouer au piano la mettait mélancolique. Cet arbre…elle se souvenait. Elle grimpait dans ses arbres étant petite. C’est de là qu’elle avait développé son don. Observant à droite et à gauche les lieux autour d’elle, Luna se sentit seule et protégé. Elle se laissa glisser tout doucement au rythme de la musique le long du tronc, le cœur lourd. Toute sa vie aurait pu être si différente en restant ici, avec des parents. Qui veilleraient sur elle. La jeune femme sentit des larmes glissaient sur ces joues. C’était beaucoup trop dure qu’elle ne l’avait imaginé. C’était tellement injuste…Elle sentait en plus de la tristesse qui grandissait en elle monté la colère. Elle avait besoin de crier sa rage. Et c’est ce qu’elle fit, elle hurla un grand coup en s’agrippant tant bien que mal à l’arbre. Tous des salauds ! Luna les haïssait. Elle en oublia alors certainement qu’elle n’était pas seule dans ce coin.
#39259
Non... Rien à faire, relire dix fois "L'Art de la Guerre" par Xim le despote ne rendait pas la journée moins longue ou plus facile. Sareth avait beau chercher à occuper son esprit à autre chose, il ne parvenait pas à oublier Terminus. Il grogna, s'imaginant qu'un cyborg psychopathe devait bien rire quelque part dans l'espace. Il explorait les possibilités qui auraient pu s'offrir à lui, il se torturait, se prenait la tête tout seul et ne parvenait pas à affronter ses remords et ses doutes. Si il n'était pas autant attaché à son holo livre, sans doute l'aurait-il déjà jeté contre un mur ! Il souffla un coup... Tout cet air brassé ne rimait à rien, il devait trouver une façon de se calmer, d'une manière ou d'une autre. Il fallait vite retourner travailler pour se changer les idées, trouver un contrat sur une planète atypique qui le mettrait de bonne humeur. Il passa sa main près de son orbite creuse par réflexe et la retira d'un geste apeuré... Non, il n'était pas encore prêt, le simple fait de penser à ce vide au beau milieu de son œil lui donnait des sueurs froides, il ne voulait pas affronter ce qui se cachait au fond de cette cavité, pas encore. D'un geste spasmodique il remit son cache œil en place... Quelque chose frappa à la porte de sa cabine. D'un geste las il ouvrit la porte pour accueillir R1-P3 dit Rippley, le petit droïde astromécano qui avait toujours été là pour lui même dans les pires moments. Il n'essaya même pas de résister et le laissa entrer avant de se remettre assis sur sa couchette. Il rouvrit son livre et se posa assis contre son coussin avant de reprendre sa lecture.

    - Bidiboup ! Bidididi ?
    - J'ai vu mieux on va dire...
    - Bouboubou ?
    - 'Dépend de ce que t'entends par "bien passé", je suis toujours vivant donc on peut en conclure que ça s'est pas si mal terminé.
    - Bouuuuuu...
    - Bah oui, c'est comme ça, on peut pas être tout le temps joyeux bonhomme.
    - Boubidip ?

La question provoqua un soupir de la part de Sareth. Il avait forgé autour de lui une coquille encore plus résistante que sa propre armure, ce n'était pas en lui posant simplement cette question que quelqu'un allait la casser. Insensible aux bonnes volontés du droïde, il jeta un regard en l'air et tâcha de répondre sans être trop agressif bien qu'il était d'humeur très ronchonne aujourd'hui.

    - Non, je ne me sens pas d'en parler.
    - Bibibibi ?
    - Non, ni Rooker, ni Seven ni personne.
    - Bouboudididi !
    - Je me débrouille très bien tout seul, merci.
    - Boudididbibip !
    - Rooooh me fait pas le leçon... Si tu veux vraiment m'aider, trouve moi un contrat sur une planète tranquille.
    - Didiboup.... Le petit droïde sembla entrer dans un temps de chargement. BOUP !!!
    - Houla, pas si fort ! Où est-ce que ça se passe ?
    - Babou !

Naboo ? Sareth avait beaucoup entendu parler de cette planète... Ainsi que du génocide des Gungans. Cette planète traînait une histoire profondément tragique malgré qu'elle était d'une beauté inégalable. Elle vivait chaque jour avec la tragédie de la Guerre des Clones et de la proclamation de l'Ordre Nouveau qui avait vu la reine de l'époque se faire destituer par les clones de la 501ème légion. Cette planète rappelait aussi le nom de deux célèbres personnalités qui y avaient grandi et étaient devenues des symboles pour les deux grandes puissances rivales de toujours... Sheev Palpatine et Padme Amidala. L'Empereur Galactique proclamateur de l'Ordre Nouveau et la Sénatrice Pacifiste qui avait toujours tout fait pour préserver la paix dans la Galaxie. Il y avait donc une sorte de Yin et de Yang qui planait sur ce système, il était capable d'engendrer le pire comme le meilleur. Pourquoi pas, le Mandalorien se sentait d'humeur philosophe... En plus la cible était apparemment un Esclavagiste, il n'y aurait donc aucun dilemme moral à avoir cette fois. Le Wings of Liberty s'engagea donc dans l'Hyper Espace et emmena ses passagers jusqu'en territoire Republicain. Si l'on oubliait un épisode assez marquant sur Zeltros, Sareth n'était pas vraiment un usager de la Nouvelle République. Selon son père l'idéal de l'Alliance Rebelle était noble mais la corruption et l'inaction avaient bien vite entaché la réputation de pureté que la République se targuait d'arborer. Pour ne rien arranger, un Gouverneur de la planète Annaxes avait récemment été reconnu coupable de crimes contre les êtres pensant, assombrissant encore un peu plus le tableau déjà sali. Cela dit il fallait rendre à César ce qui était à César, il préférait mille fois le territoire civilisé de la République à cette tyrannie qu'était l'Empire.

    - On est en orbite de Naboo... Prêt au départ ? Demanda le vieux pilote.
    - Paré, répondit Sareth alors qu'il avait enfilé son armure et équipé tout son arsenal.
    - Et... Tu veux y aller seul ? T'en es sûr ? C'est une mission de Rang B quand même...
    - Je serais patient et méticuleux, si j'ai besoin de votre aide je vous appellerai.
    - Entendu... T'es sûr que tu veux parler de rien avant d'y aller ? Questionna Rooker, inquiet.
    - Non, rien du tout... Allez, à plus tard, amusez vous bien !
    - ... Et toi reviens nous en vie et en forme, t'as vraiment besoin de te changer les idées, soupira le Corellien.

Sur ce dernier point, Rooker ne pouvait qu'avoir raison... Mais ce dont le pilote était également sûr, c'était que Sareth allait mal et que comme d'habitude il ne voulait rien leur dire. Peut être était-ce Rooker qui n'avait simplement plus l'énergie pour ça (Ou, de ses propres mots "Je suis trop vieux pour ces conneries") mais il avait le sentiment qu'il n'était pas celui qui parviendrait à briser la barrière que le jeune homme avait dressé entre lui et le reste du monde... Et ça lui faisait très peur. Enfin, il se rassurait en se disant que quoi que fasse Sareth, sa chance de cocu serait derrière lui pour lui porter assistance. Ainsi, après plusieurs minutes à se poser puis à s'expliquer avec les douanes, Sareth posa enfin pied dans la ville de Theed. C'était... Magnifique, les mots manquaient au jeune homme pour décrire cette ville dont il avait tant entendu parler durant des années.

Image


Il traversa les rues à pas lents, découvrant un paysage de paradis de plus en plus gigantesque alors que tous les regards se posaient sur lui... Voir un homme aussi armé au beau milieu d'une planète qui a toujours lutté pour la paix, cela devait faire tâche. D'autant que le QG de la Guilde de Naboo était caché dans une ruelle sombre... A force Sareth en avait l'habitude, comme toujours les chasseurs de primes étaient traités comme des nuisibles qu'on tolérait car ils pouvaient être utile. Cette hypocrisie ne fâchait même plus Sareth, il l'avait accepté tant c'était commun pour les civilisés de mépriser celui qui se salissait les mains à leur place. Après un petit tour au QG pour récupérer les informations sur l'acquisition, il se dirigea vers les plages pour admirer l'horizon et lire les informations sur sa cible en paix. Le sable était d'une rare douceur et les reflets du soleil sur l'eau accentuaient la beauté de la scène... Si ça ne tenait qu'à lui, le Mandalorien serait resté ici et aurait oublié sa prime pour se baigner et oublier ses problèmes, mais ce n'était pas son genre de mettre le travail de côté. Il consulta l'avis de recherche.

Exécuteur : Gouvernement de Naboo
Acquisition : Shuran Skkomma
Rang Admis : B ou plus
Recherché pour : Kidnapping, meurtre, crime organisé, revente d'être pensants.
Prime : 150 000 Cr'
Informations : Shuran Skkomma est un Quarren âgé d'une cinquantaine d'années ayant fait de la prison une bonne dizaine de fois en territoire Républicain. Il était dans sa jeunesse un délinquant récidiviste qui a enchaîné les peines de prison avec sursis. Puis, décidant de prendre des galons durant ses vingt ans, il a d'abord commencé sa carrière en tant que contrebandier de petite importance sur Dac mais a été attrapé et a fini en prison pour une durée de cinq ans ferme. Une fois libre il a ensuite changé de secteur pour lancer un réseau de contrebande à plus grande échelle, mais il est retourné en prison une nouvelle fois sur Coruscant pour quinze ans ferme en raison de sa multi récidive. Évadé depuis environ trois ans, il semblait avoir disparu des radars mais a refait carrière, cette fois ci à la tête d'un réseau esclavagiste de moyenne importance. Malgré sa vigilance, un civil prétend avoir croisé cet individu sur Naboo. Cette information coïncide avec une vague de disparitions qui ont eu lieu durant ces derniers mois. Les autorités sont pour l'instant sans informations supplémentaires.
Difficulté : Moyenne à Difficile.


Le domicile du civil ayant aperçu le Quarren était noté en annexe... Sareth avait donc une première piste de recherche. Néanmoins c'était une piste particulièrement maigre, il allait falloir espérer que de nouvelles informations se dévoilent, car pour l'instant c'était trop peu. L'ignorance des autorités sur le sujet laissait d'ailleurs le Mandalorien pensif. Même sur Zeltros les autorités savaient qui était le coupable, où il se trouvait et se doutaient de son mode opératoire... C'étaient les preuves qui manquaient. Là rien, aucune information. Enfin, il aurait l'occasion de démêler le vrai du faux, il n'en doutait pas ! Mais alors qu'il mettait en place un plan pour réunir le plus d'infos possibles, il entendit un cri... Un enlèvement ! C'était son jour de chance ! Il activa ses propulseurs et s'envola jusqu'à la source du bruit avant d'atterrir lourdement sur le sable en regardant à droite et à gauche... Mais il ne trouva rien qui ne ressemblait à un enlèvement, juste une demoiselle assise contre un arbre qui semblait en bon état quoi qu'attristée. Gêné, il épousseta le sable sur son armure avant de regarder ailleurs, se rendant compte qu'il venait de déranger quelqu'un qui avait visiblement besoin de solitude. Malgré tout, par politesse, il préféra être sûr qu'elle allait bien plutôt que de partir comme un voleur.

    - Oups... Hum, désolé, je croyais qu'on vous agressait... Rien de cassé madame ?
Modifié en dernier par Sareth Daran le ven. 7 mai 2021 19:31, modifié 1 fois.
#39269
Sentant une volée de sable, un lourd bruit de propulseurs, Luna se redressa brutalement furieuse d’avoir attiré du monde ici. Un Mandalorien qui plus est…Génial ! Elle leva les yeux en ciel en l’entendant expliquait qu’il avait peur qu’on l’agressât…Quel gentleman faisait-il…Mais la jeune femme savait très bien se débrouillait toute seule. Elle n’avait besoin que de sa famille. Agacée elle ne répondit tout de même en ne daignant même pas regarder son interlocuteur

« Non merci…Vous pouvez vous envolez ailleurs pour aller secourir de pauvres et fragiles petites demoiselles en détresse… »


Elle s’approcha tout de même de lui mais pour aller s’assoir dans l’herbe ses écouteurs toujours brancher, près de l’eau calme. Au fond elle mentait très mal. Elle avait besoin de compagnie. Jamais elle allait réussir à rentrer dans cette maison…Elle n’en avait pas le courage. En plus, le fait que ce Mandalorien était venu la dérangé lui rappelait immanquablement son ami d’enfance. Elle caressa son mp3. La jeune femme n’avait pas réussi à le revoir. Oh, elle avait essayé de se rendre sur les lieux de leurs rencontres mais elle ne l’avait jamais revue. A la fin, elle en était abattue. Mais elle n’avait certainement pas pour autant oublié. C’était grâce à lui en quelque sorte qu’elle s’était autant entraîner et qu’elle pratiquait aussi la force autant de fois qu’elle le pouvait en gardant des discrétions auprès des personnes qui l’entourait. S’il avait été là il l’aurait trouvé pathétique qu’elle pleure et hurle ainsi à cause des souvenirs du passé. Elle se devait d’être forte et courageuse comme il lui avait jadis dit. Entendant des bruits derrière elle, elle haussa un sourcil. Il ne s’était toujours pas envolé lui ! Mais quel chieur ! Il pouvait allait se faire voir, elle n’était pas une fragile et pauvre petite chose à tomber dans les bras du premier venu. Serrant les poings, elle tenta de ne pas l’envoyer valser dans l’eau ou contre l’arbre. Alors, elle rangea son mp3 dans sa poche de pantalon. Enfin soufflant un bon coup elle espéra qu’il partirait de lui-même au vu de son agacement

Voyant qu’il ne s’en allait pas, elle s’énerva un peu plus

« Bon ça va maintenant ! Foutez-moi le camp d’ici bordel, je ne vous ai rien demandé ! »


Elle se tourna vers lui rageusement. Esquissant un sourire, elle commença discrètement à faire volter un peu de sable mentalement autour de lui en priant pour qu’il se barre.
#39271
Image


Un moment de doute... Malgré l'agressivité de son interlocutrice, le jeune homme ne répondit pas immédiatement, quelque chose chez cette demoiselle lui disait quelque chose, la voix, en fait. C'était peu, ce n'était qu'une simple impression, pourtant cela suffit pour que le Mandalorien, curieux, ne s'en aille pas immédiatement. Il en était sûr, ce visage doux quoi que déformé par la colère et l'amertume était déjà apparu dans sa mémoire à un moment donné de son existence, mais quand ? Il pencha la tête sur la droite, posture qu'il prenait habituellement quand quelque chose l'intriguait et observa en détail la jeune femme. De son œil unique, quelque chose de familier attirait son oreille... Le son d'un lecteur de musique dont la musique, un peu trop forte, s'entend au travers des oreilles de manière étouffée. D'autant plus happé, il fit un premier pas en avant et se figea une fois encore, il croyait reconnaître ce lecteur de musique, il y avait un "S" écrit dessus vulgairement. La demoiselle commença à lui transmettre de manière non verbale bien que directe son envie d'être laissée seule, mais Sareth ne l'avait pas vraiment remarquée, il était trop occupé à détailler ce lecteur de musique pour savoir si ce dernier lui appartenait. Aussi il finit par prononcer une bribe de mots à voix basse, il les disait plus pour lui même que pour elle à ce moment précis. Il eut de petites bribes de souvenirs qui lui revinrent.

La jeune femme, pendant ce temps, semblait de plus en plus ronchonne, le chasseur de primes marmonna dans sa barbe qu'elle n'avait qu'à gueuler moins fort si elle ne voulait pas être dérangée puis se reconcentra. C'était le soir, ou la nuit peut être... Il avait un goût de chocolat, ou de crème de marrons, difficile de se rappeler exactement, mais ce goût titillait son palais à mesure qu'il repensait à cette sensation. Il y avait aussi le doux son du papier que l'on tourne et des dessins d'adolescents. Il faisait chaud, cela sentait la sueur, le sable et l'épice. Ça devait être une mission sur Tatooine pour Takkra étant donné qu'à l'époque le Hutt était son principal employeur... Ses souvenirs commencèrent à lui revenir.

    - Attendez une minute...

Il fut coupé par une puissante interjection de la part de son interlocutrice... Un cri de colère entrecoupé d'un sanglot à peine dissimulé. L'interlocutrice qui, d'ailleurs, ne manqua pas de s'adresser à lui d'un sourire mauvais, semblant se concentrer à présent sur le Mando. Le sable réagit alors bizarrement. Le Mando recula d'un pas, sentant qu'il n'était pas le bienvenu ici, pourtant il refusa de s'en aller immédiatement. Presque instinctivement, sa main se balada le long de son cours jusqu'à trouver la ceinture... D'un mouvement horizontal vers la droite, la main trouva la sacoche de munitions, puis elle se balada nerveusement dessus à la recherche de l'objet tant convoité. Cela dura quelques secondes de tremblements avant que la petite épingle ne soit trouvée. Son casque se pencha vers le bas pour observer en détail ce petit objet qui l'avait toujours suivi. Elle avait subi le passage du temps, mais dans l'ensemble elle avait conservé son apparence de base... Un croissant de lune. Il leva ensuite le petit croissant et l'aligna avec son seul œil valide en direction de celle qui menaçait à tout instant d'exploser de colère. Il murmura quelques mots à voix basse, doutant lui même de cette hypothèse farfelue qu'il venait d'exprimer... Ces mots suffirent cependant pour faire sursauter la jeune femme qui, prise de frissons ne sut immédiatement quoi répondre. Circonspecte, elle sembla agacée mais lui demanda de répéter ce qu'il venait de dire plus distinctement.

    - ... Je... Hum... Ce que je vais dire n'aura peut être aucun sens à vos yeux mais... Est-ce que c'est toi... Eva ?
#39275
Un murmure presque inaudible la ficha sur place. Mon dieu…cette voix. Sursautant en entendant son deuxième prénom vendre l’air. Son souffle se coupa net. Elle arrêta d’influencer les tourbillons de sable par sa force. En effet, briller devant le visage de cet inconnu, une épingle à cheveux en forme…De croissant de lune. Semblant la reconnaitre la jeune femme secoua la tête. Non c’était impossible que cela soit ce qu’elle pensait que cela devrait être. Il ne pouvait pas s’agir de sa barrette. Celle là même qu’elle avait offert à son ami d’enfance. Celui qu’elle avait entendu tant de fois. Non ! Elle ne pouvait pas y croire. Et pourtant une partie d’elle se questionnait. Elle doutait. Peut-être était-ce lui…cela faisait si longtemps, il ne l’aurait pas reconnu. C’était impensable de penser que ce mandalorien qui se tenait devant elle était son mando. Soudainement son visage se referma. Elle ne voulait tout simplement pas y croire. Pourtant les battements de son cœur traduisaient le contraire. Agacée par elle-même elle lui demanda durement :

« Qu’avez-vous donc murmure à l’instant ? Je vous prierais de bien le dire distinctement…je déteste qu’on parle de moi dans mon dos »


En entendant sa réponse. Son deuxième prénom ou plutôt ce surnom que seul son ami d’enfance connaissait elle n’en cru pas ses yeux. Les larmes brillaient au bord de ses yeux. Secouant la tête, Luna ne put empêcher les battements de son cœur, ses émotions sans trembler. Est-ce que c’était vraiment lui ? Cet homme si baroudeur de la galaxie soit-il, ce mando était son petit poisson rouge maladroit ? Clignant plusieurs fois des yeux pour se ressaisir, elle en profita pour réfléchir. Et si c’était un piège ? Elle mourrait d’envie de s’enlacer au creux de ces bras pour ressentir son odeur. Celle qu’elle avait garder de lui durant son enfance mais si ça se trouve il s’agissait d’un espion ou d’une traite voulant sa mise à mort et ayant…Non ! Elle ne pouvait pas imaginer le pire pour son meilleur ami. Elle répondit alors dans un murmure sans avancer vers lui de trop près :

« Je…Je suis Luna Évangeline RedMoon…Et une seule personne sur cette galaxie connait ce surnom… »


Une peur et un doute s’empara de la jeune Luna. Mue par un instinct avant tout de protection comme lui avait enseigné sa maitresse et sa consœur Ewilya, elle s’élança vite sur le mando en effectuant la forme de combat qu’elle connaissait que trop par cœur Makashi. D’un geste élégant, elle effectua un bon pour éviter qu’il ne la coupe en vol et retombât en avançant sa jambe droite en avant pour se tenir. Effectuant une jolie balayette de la jambe gauche elle fit tomber le mandalorien avec difficulté car elle dû lui donner un coup plus fort et un autre mentalement par la force dans le sable. Maudit Beskar ! Elle savait qu’elle n’avait que quelques secondes avant qu’il l’attaque où se redresse. Grimpant sur lui elle sortir de sous une manche cachée une vibro lame et la pointa vers lui d’une main ferme. Ses sentiments reprirent aussitôt le dessus et les larmes roulèrent sur ces joues et atteignaient le visage de l’homme qui se tenait sous elle. Elle le regarda droit dans les yeux. Enfin et dans un sanglot elle sortit fébrilement de sa main valide son précieux mp3 et lui montrât à distance. Elle espérait sincèrement voir dans ses yeux une lueur de compréhension ou un geste qui lui aurait confirmer qu'elle s'adressait réellement à celui qu'elle estimait le plus après sa famille adoptive. Si elle n'y voyait pas de geste ou de lueur, elle lui en demanderait plus sur sa barrette. Et si jamais par le plus grand des malheurs, il avait touché à un cheveu de son meilleur ami elle lui ferait regretter d'être née. La jeune femme le fera retourner en enfer avant que la moindre tentative de mentir franchisse ces lèvres. Mais, tout au fond d'elle même, elle espérait secrètement que c'était bel et bien Sareth qui était devant elle. Elle avait tant besoin de lui. Il représentait tant pour elle. Elle arriverait à tout entreprendre s'il était à ses cotés. Et c'est donc les lèvres tremblantes qu'elle réussit à articuler une phrase sans trop de morve et de pleurs mais aussi distinctement :

« Sareth pitié…dis-moi que c’est toi… »
#39283
Image


Personne n'est préparé pour des retrouvailles avec quelqu'un que l'on croyait ne jamais retrouver, encore plus lorsque la personne que l'on souhaite étreindre dans ses bras pour lui signifier que l'on est particulièrement heureux de la revoir entame sans prévenir une attaque à mains nues mieux exécutée que ce que le Mando attendait. Mais désormais c'était sûr, la jeune fille qui se tenait devant le mercenaire, complètement confuse face à ses propres sentiments, c'était bien elle, le Mandalorien n'en revint pas, clignant de l’œil plusieurs fois avant de pousser un cri de joie qui fut interrompu par un coup de pied. Surpris sur le moment, il ne tenta même pas de répliquer, la gracieuse balayette fut néanmoins stoppée net par le duracier de l'armure mais, aidée par une attaque télékinétique, elle fit malgré tout tomber le Mandalorien en arrière. Cette attaque surprise ne manquait pas de cran, le jeune homme reconnaissait bien là Eva... Cela dit, et bien que lui aussi était submergé de joie à l'idée de la revoir, il ne comptait pas la laisser gagner aussi facilement ! Aussi, il murmura une commande vocale dans son casque pour que l'armure y réponde... "Propulseurs".

Le générateur anti gravité situé dans le dos suivit la commande à la lettre et expulsa le Mandalorien à toute vitesse de l'emprise de Luna, une désactivation plus tard et voilà que le combattant atterrit à pieds joints en un salto arrière deux mètres plus loin. La vibrolame à son poignet gauche sortit de sa cachette et se mit à fendre l'air pour frapper à de maintes reprises le poignard de son adversaire jusqu'à ce que, emporté par la force des coups, la lame ne quitte la main de Luna avant de tourbillonner sur elle même jusqu'à un arbre dans lequel elle s'enfonça. Le chasseur de primes ricana... N'allons pas jusqu'à dire qu'il avait maintenant l'habitude des combats contre les sensitifs, mais il avait bien plus d'assurance depuis ses multiples confrontations avec des utilisateurs du côté obscur. La vibrolame à son poignet retourna se loger dans sa cachette, cessant de pousser son bourdonnement si significatif.

    - C'est encore brouillon, mais je remarque que tu as tenu ta promesse ! Cela dit c'est vicieux de prendre ton meilleur ami par surprise alors qu'il réalise à peine qui tu es !

Ayant à peine eu le temps de s'échauffer, le Mandalorien s'étira pour faire craquer les articulations qui n'auraient pas eu le temps de se réveiller. Un crac, puis deux, puis trois, puis voilà que le mercenaire se sentait de nouveau d'attaque, il retira alors son casque pour détailler le visage de Luna de son seul œil... Elle avait bien grandi et arborait un visage hélas tordu par les pleurs et par la colère, mais un très beau visage malgré tout... Arrondi surmonté par deux beaux yeux bleus et une frimousse brune obéissant à ses propres règles physiques. Luna semblait être devenue très athlétique en grandissant, sans aller jusqu'à dire qu'elle était musclée, Sareth sentait que ce n'était pas l'embonpoint qui risquait de tuer la jeune fille tant sa ligne était impeccable, elle avait donc continué de s'entraîner au combat durant son absence, voilà qui faisait plaisir à voir ! Le mercenaire ne pouvait pas vraiment s'en rendre compte, mais son visage froid et grognon avait laissé place à un beau sourire, et ce malgré lui... Cela avait quelque chose de touchant de voir un visage aussi triste retrouver peu à peu ses couleurs. Pas de doute, Luna n'aurait pas pu mieux tomber dans la vie du jeune homme. Avant même qu'il n'ait le temps d'en dire plus, il fut d'ailleurs accueilli par une étreinte surprise de la part de la jeune femme qui semblait avoir elle aussi bien besoin de quelqu'un comme Sareth dans sa vie. Surpris, il se mit à rire et la serra contre lui à son tour, pestant contre le fait qu'il ne puisse enlever son armure.

    - Héhéhé... Moi aussi je suis content de te revoir, plaisanta-t-il. Ça doit bien faire... Sept ans maintenant.

Il tentait de conserver les apparences et de paraître le plus détaché possible mais c'était peine perdue, son sourire et ses gestes affectueux en disaient déjà trop. Il était bien plus que simplement "content" de la revoir, il était heureux voire soulagé, en réalité. Il remercia donc sa bonne étoile de lui accorder un peu de répit après tous les épisodes traumatisants qu'il avait vécu mais se demandait, un peu anxieux, si ce rêve éveillé n'allait pas vite virer au cauchemar selon les circonstances... Il eut alors une vision d'un sourire, d'une plaie ouverte et de deux yeux se fermant pour ne jamais se rouvrir, il serra les poings... Non. Non. Il ne devait pas y penser, pas encore.
#39421
Luna l’entendit prononcer les mots propulseurs et elle roula en arrière avant de se faire projeter loin de son ami d’enfance. Elle se frotta vivement les yeux, heureuse de le reconnaître au plus profond de son être. Elle ne voulait pas se laisser faire même par son ami d’enfance. Toutefois elle n’était pas préparée à ce que celui-ci sorte une arme pour se battre contre elle. Elle tenta désespérément de répondre aux coups mais sa lame lui glissa des doigts. Il était hors de question qu’elle se laisse faire. Joueuse, elle l’écouta patiemment comme si elle avait appris une leçon par sa maîtresse

« Oh mais oui ! Tu sais j’ai bien progressé. Regarde-toi, espèce de vantard ! »


Elle éclata d’un rire franc et doux. Luna embaucha un beau sourire en le voyant retirer son masque. Le détaillant un peu, elle lui lança ses éternelles vannes sans toutefois manquait un seul trait caractéristique de son visage

« Franchement tu fais plus vieux ! Ah lala cette barbe mais qu’est-ce que c’est que ça ? Il faut penser à investir dans un rasoir ! »


Elle le menait en bateau, en réalité, il avait l’air d’un guerrier qui avait vu bien plus d’horreurs que le doux sourire qu’il lui témoignait. Il lui avait tellement manquer. Ce doux visage était resté graver dans sa mémoire. Elle le voyait toujours en regardant son mp3. Il ne pouvait pas mieux tomber qu’en ce moment. Revenir dans son passé était trop dur pour l’affronter seule. Souriante elle ne put s’empêcher de se demander ce qui avait bien pu arriver à son œil. Elle lui poserait la question plus tard pour l’heure, elle ne souhaitait qu’une chose : premièrement, un câlin et deuxièmement lui montrer sa plu value. Sa force qu’elle était en train de maîtriser. Elle l’approcha par la télékinésie, certes un peu plus brutalement qu’elle ne l’aurait voulu mais cela lui permit de se jeter à son cou

« Tu m’as tellement manqué…Sept ans que j’espérais te revoir ! Tu m’as fait attendre gros béta »


Alors qu’il la serrait dans ses bras elle le sentit trembler, la serrer plus fort comme s’il serrait ses poings. Relevant les yeux vers son visage, elle fit qu’il avait fermé son œil. Le sentant perturbé, elle posa délicatement ses deux mains sur son visage

« Sareth…Calme toi…Hey…Qu’est-ce qu’il t’arrive ? Ouvre tes yeux je suis vraiment là, je ne suis pas une illusion et je ne vais pas disparaitre…Je suis là »


Elle pencha son front contre le sien, ferma les yeux et effectua quelque chose qu’elle n’avait pas tenter jusqu’à alors : envoyer des images par la télépathie. Se remémorant leur première rencontre, elle lui transféra leurs rires, leurs bonnes humeurs et la douceur de leurs échanges. Quand son tendre ami revenait plus ou moins à lui, elle rougit et retira vivement ses mains

« Excuse-moi ! Je voulais t’aider mais je…je n’aurais pas dû envahir ton espace intime… Promis je ne sais pas lire dans les pensées, je voulais juste t’apaiser. J’essaye de faire ça quand je suis trop stressée ou que la tristesse m’envahit »


Glissa des mèches de cheveux qui s’étaient échapper derrière ses oreilles, Luna se tourna vers les lacs brillant dans la lumière du soleil. Elle inspira profondément pour retrouver ses esprits et efface quelque peu la sensation qu’elle avait ressentie dans ses bras. Retrouvant ses objectifs de base, elle lui expliqua doucement

« Je suis venue ici pour trouver des indices sur mes parents…La maison là-bas était la mie…Leurs…. »


Elle n’osait pas dire la sienne car elle n’avait que de vagues souvenirs d’enfances là-bas. Des cris et des éclats de sang faisaient ébullition dans son esprit mais elle tenta des les laisser partir vite en plongea ses yeux dans ceux de Sareth, abordant un sourire tendre.

« Je n’osais pas rentrer c’était trop dur alors je me suis mise à écouter mon mp3 favori ! »


Curieuse, elle haussa un sourcil et avec un sourire malicieux lui demanda :

« Mais dis-moi plutôt ce que TOI tu fais ici au juste ? »
#39423
Image


Houla ! Les choses allaient un peu vite ! Sareth lui avait-il manqué à ce point ? A peine eut-il le temps de reprendre ses esprits pour rassurer Luna quand à son état qu'il sentit ses mains venir serrer les siennes pour entremêler ses doigts de fée aux siens alors que son front se posait contre celui du borgne. Complètement pris de cours, le brave Mandalorien qui n'avait pas eu peur du Dragon Krayt, qui n'avait pas plié l'échine face à Boba Fett et qui avait fait face à un Sith avec un sourire narquois sur le coin de la figure se surpris à écarquiller son œil et à rougir face à une jeune fille entamant un contact très rapproché. Il chercha ses mots, se surpris lui même à sentir son cœur battre de plus en plus vite, ses mains furent traversées par un frisson les faisant trembler peu à peu... Il pouvait sentir son souffle doux mais rapide contre son visage et pouvait constater chaque petit détail dans les yeux de son amie d'enfance, il se surprit même à se perdre dedans tant leur lueur azure se confondait avec le ciel. C'est alors qu'il crut entendre des rires familiers, qu'il pouvait sentir l'odeur du sable et la chaleur des deux soleils... Cela dura quelques secondes avant que, rouge elle aussi, Luna ne se recule en expliquant que c'était un tour de télépathie. Elle était donc parvenue à contrôler ses pouvoirs entre temps ? Le Mandalorien sourit d'un air fier mais ne parvenint toujours pas à chasser le rouge de ses joues... A vrai dire, il aurait aimé que ce petit instant de flottement où leurs visages étaient si proches l'un de l'autre ait duré plus longt-... Mais qu'est-ce qu'il s'imaginait ? Par la barbe de son père, son esprit racontait vraiment n'importe quoi ! Il fallait faire diversion, changer de sujet... La barbe de son père ! C'était bien sûr !

    - Tu... Tu trouves ma barbe épaisse à ce point ? Pourtant je l'ai entretenue il y a pas si longtemps... Il fit à nouveau sortir sa vibro-lame de son poignet et observa son reflet dans celle ci avant de rengainer son arme. Enfin... Hum... C'est tout pardonné, préviens juste quand tu veux te rapprocher aussi près, ça surprend, ricana-t-il. Je suis vraiment heureux que ces pouvoirs ne soient plus un fardeau pour toi, tu peux être fier de toi ma grande.

La jeune fille était à présent tournée en direction du lac à observer l'horizon... Le soleil au zénith illuminait l'eau d'une magnifique lueur dorée et baignait Luna dans sa lumière. Elle était là, parfaitement centrée, coupant le cadre de l'image en deux parties bien distinctes... Cette magnifique vision réveilla chez Sareth son amour de la photographie, mais ce n'était pas vraiment le moment pour ça, il garda donc cette idée de photo dans un coin de sa tête pour plus tard, après tout ça faisait sept ans qu'ils ne s'étaient pas vus, une ou deux photos ne seraient pas de trop... De même il était curieux de voir si Luna avait amélioré ses dessins entre temps. Enfin... Il était temps de se reconcentrer sur la mission, car voilà qu'elle expliquait les raisons de sa venue au Mandalorien. Ainsi elle était venu chercher des traces de ses vrais parents... Une vilaine boule au ventre secoua les tripes du mercenaire, cela lui rappelait Ord Mantell, la bataille entre Empire et Rebelles, ses parents qu'il avait à peine connu, mais bien vite elle disparut lorsque le visage inquiet de Luna lui apparut avec le soleil juste derrière. Mais zut à la fin ! Sareth chassa pour de bon ce sourire niais qui parasitait son comportement et reprit son sérieux. Lorsqu'elle lui demanda avec un sourire irrésistible pourquoi il s'était rendu ici, le chasseur de primes, trouvant enfin une ouverture pour oublier ce flot d'émotions étranges qui affluaient dans son esprit, se mit à parler boulot. La routine permettait toujours de prendre le contrôle...

    - Je suis là pour enquêter sur un réseau de kidnappeurs qui a élu domicile ici depuis quelques mois... C'est pour ça que j'ai accouru en vitesse quand tu a crié, j'ai cru que quelqu'un se faisait kidnapper, expliqua-t-il en détachant ses cheveux et en refaisant un chignon de samurai moins bordélique qui pourrait rentrer dans le casque. Merci d'avoir crié donc, sans ça je ne sais même pas si on se serait croisés ! Le destin est un drôle de personnage pas vrai ?

Ça y est... Sareth avait plus ou moins repris le contrôle, il était toujours souriant, mais c'était dorénavant le sourire habituel qu'il avait au coin du visage, le sourire du Sareth blagueur et sûr de lui. Ses pensées pouvaient toujours s'envoler à nouveau sur un petit nuage, mais elles ne le pousseraient plus à rougir ou à bégayer... Du moins il tentait de s'en convaincre, car son sourire subissait de temps à autre des transformations qui ne laissait aucun doute quand au bonheur qu'il ressentait en voyant Luna après plus de sept ans d'absence. Et à vrai dire ça ne le gênait pas tant que ça de lui montrer... Avec elle il se sentait en sécurité, bien que paradoxalement très... Vulnérable.
#39451
Ces pouvoirs étaient malheureusement un lourd fardeau pour elle. Mais elle les voyait dorénavant plus qu’une épée qu’on affine plutôt qu’une création du diable incarnée ou d’un mauvais sort qui s’acharnerait sur elle. Heureusement qu’Alayna l’avait trouvé et lui avait enseigné. Avec elle, elle se sentait plus forte et plus sûre d’elle et de ses dons. Après tous ces dons n’avaient peut-être pas quelque chose de dangereux. Dans le fond ses missions servaient une bonne cause et ceux qu’elle devait tuer, le méritait amplement. Elle ne faisait que justice. Revenant peu a peu à ses esprits, la jeune Luna se retourna assez pour voir le rouge des joues de son ami. Elle cligna des yeux. Est-ce elle qui l’avait fait rougir ? Non impossible…Jamais son Sasa n’était pas…Non il devait sans doute avoir chaud avec ce soleil qui frapper à l’horizon. Ce doux soleil dont elle tentait de capter la chaleur au plus profond d’elle-même. Mais, elle ne pouvait mentir à elle-même. Cette chaleur qui la baignait au fond d’elle-même provenait non pas du soleil, ni même des battements de son cœur, encore moins de son don mais de son ami. La jeune femme secoua la tête pour se sortir de sa torpeur et écouter son très cher ami.

Il était donc là pour une enquête de kidnappeurs. Luna serra les poings. Encore et toujours ces kidnappeurs qui enlever des enfants comme elle et tuer les personnes qui tentaient de les arrêter. Cela ne cesserait-il donc jamais ?! Elle refusait d’imaginer de nouvelles vies volées et détruites par ces pilleurs, ces salauds ! Petite à petit, ces yeux bleu turquoise se perdirent dans un violent rouge sanguin. Un petit sourire narquois surgit involontairement sur ces douces lèvres. Elle imaginait quel plaisir cela serait de les traquer et de les tuer de ces propres mains du moins…pas obligatoirement sous sa main mais de les torturer doucement qu’ils savourent une mort lente et douloureuse avant d’en finir avec leurs tristes et minables vies. De façade Sareth ne pouvait voir que ces yeux mais il ne pouvait pas lire ces pensées bien lugubres bien qu’elle tentait de se convaincre que ce qu’elle imaginait n’était que justice. Elle inspira longuement pour éviter de trop s’étendre sur ces sentiments de vengeance et esquissa un petit sourire que son ami seul connaissait.

« Ah, je dois remercier le destin alors ! Mais c’est donc grâce à mon cri de pauvre et faible demoiselle en détresse que tu es venu à ma rescousse mon cher chevalier…. »


En expliquant sa tirade admirablement bien comme une vraie petite chose fragile qu’elle n’était que de surface, elle tomba dans les bras de son ami en s’écroulant de rire.

« OOOh au secours mon chevalier, je ne suis qu’une pauvre femme sans arme qui s’est tordu la cheville…AAAAh que vais-je devenir ? »


Elle plongea ses yeux dans les siens sans avoir pour autant perdu la couleur sanglante de ces yeux. Le bleu tentait désespérément de garder les yeux de Luna de manière naturels. Elle tendit doucement la main vers ses cheveux pour les toucher.

« Oh…Tu as de longs cheveux maintenant ! La prochaine fois il faut que je te fasse des tresses »


Le bleu finit par faire disparaitre le rouge qui lui été monté aux yeux mais il descendu bien vite sur ces joues quand la jeune femme constata que son ami ne la lâchait pas des yeux. Elle tenta de déglutir sentant à nouveau cette sensation de chaleur au fond d’elle-même. En rigolant de manière légèrement nerveuse elle lui demanda :

« Tu vas me laisser tomber à terre ou bien me relever ? »


Lorsqu’il la fit remonter à lui, Luna resta dans les bras de son ami. Elle n’avait pas du tout envie qu’il reparte à sa mission. Elle avait tellement besoin de soutien pour observer son passé et puis lui vient une idée :

« Dis-moi petit poisson, tu…enfin accepterais-tu de venir avec moi jusqu’à la maison de mon enfance ? J’ai peur de ce que je pourrais découvrir ou… »


Elle n’avait pas tant peur de ce qu’elle allait découvrir mais plutôt de sa réaction. Si elle n’arrivait pas à se contrôler elle savait au plus profond d’elle-même que son ami viendrait apaiser ces tourments. En déglutissant elle rebondit hésitante :

« Faire…Si tu venais avec moi je me sentirais plus forte. Et la seconde chose c’est que je veux venir avec toi, je veux traquer avec toi ces pourritures stp. Il faut que je me venge et que je venge mes parents. Je t’en prie Sasa laisse-moi venir avec toi… »
#39458
Image


Et c'était reparti ! A peine le Mandalorien s'était remis du contact physique imprévu qu'un autre lui arrivait dans la figure encore plus rapidement que le précédent, il frissonna une fois encore, pestant ENCORE PLUS contre le fait qu'il portait son armure et rigola face à la prestation particulièrement convaincante de Luna. Il sentait bien ici qu'il était le sujet de la moquerie, mais d'un autre côté qu'aurait-il pu faire d'autre ? Évidemment qu'il ne la prenait pas pour une petite chose fragile, mais il n'allait pas non plus rester statique et faire comme si il n'avait rien entendu, il était venu là pour arrêter des kidnappeurs après tout... Mais bon, il en fallait plus pour le vexer, d'autant qu'il voyait plus ça comme un prétexte de la part d'Eva pour lui faire un câlin de nouveau, car derrière ses grands airs le mercenaire pouvait sentir que quelque chose la tracassait. Cherchant à comprendre ce qui n'allait pas, il observa le visage de la jeune femme avant de découvrir avec horreur que ses yeux avaient viré au rouge.

Il se rappela alors de la mirialan d'Hypori et de la mort qu'il avait évité de peu... Est-ce que Luna avait viré du côté obscur ? Cela semblait tellement difficile à croire, Sareth resta figé à regarder la jeune fille dans les yeux quelques instants, un peu de sueur coulant sur son front sans qu'il ne s'en rende compte. Il ne lui arrivait pas souvent d'avoir peur, mais en l’occurrence il espérait de tout cœur qu'il se trompait, pour son bien comme pour celui de Luna qu'il ne voulait pas voir devenir un monstre sans âme... Mais alors qu'elle s'amusait avec les cheveux du chasseur de primes, elle finit par lui demander si tout allait bien alors que ses yeux reprenaient une teinte bleue.

Se rendant compte qu'ils avaient une fois encore passé de longues secondes à se regarder dans les yeux, il finit par regarder ailleurs pour aider son amie à se relever... Mais ce ne fut pas pour autant qu'Eva décida de le lâcher, elle semblait toujours apeurée, toujours anxieuse vis à vis de quelque chose. Et ce quelque chose c'était sa maison d'enfance... Sareth comprenait tout à fait cette peur, lui non plus n'était jamais retourné à son village sur Ord Mantell, ces souvenirs étaient encore trop douloureux. En cela Eva avait donc beaucoup de courage pour se confronter à son passé de la sorte... Et évidemment, le Mandalorien l'accompagnerait sans hésiter.

    - Pas de soucis, je me doute que ça doit pas être simple... Je t'accompagnerai, évidemment, répondit-il avec un beau sourire.

Cependant venait une question plus épineuse... Fallait il l'emmener avec lui ou bien refuser son aide ? Étant donné le rouge qui avait envahi ses yeux, Sareth se demandait si c'était une bonne idée de lui offrir la vengeance sur un plateau d'argent, elle serait sans doute tentée de se livrer à des actes peu éthiques... Mais d'un autre côté, si il refusait, il perdrait l'occasion de discuter d'avantage avec Luna et elle pourrait surtout décider de les chasser seule, ce qui augmenterait d'autant plus le risque qu'elle fasse une immense bêtise... Il valait donc mieux la surveiller.

    - ... Soit, tu peux m'accompagner, mais étant donné que tu n'as pas de permis de chasse à la prime, tu dois faire très attention à ce que tu fais et si jamais la police t'interroge tu explique que tu as été témoin d'un kidnapping et que tu m'aide à mener l'enquête... Et SURTOUT, on ne tue que quand on est en position de légitime défense, suis-je clair ? Dans le cas contraire je perd mon permis et on finit en taule, je serai donc intransigeant sur cette question. Si tu es d'accord... On peut mener l'enquête, termina-t-il en ricanant.
Acheter, Vendre, Construire

Seïstan Chinotsuki Si le premier acheteur est[…]

Serelia O'Minara

Les voies de la Force Premiers ap[…]

Le chemin de la rédemption

Attention mes RP peuvent contenir des scènes […]

Modération La journaliste parvenait ta[…]

Serelia O'Minara

Merci pour ces corrections. J'ai relu ta fi[…]

Passé et futur

Tout se passait si vite. Le datacom de Jessa sonna[…]

https://78.media.tumblr.com/6c8f[…]

Mieux vaut avoir des amis que des ennemis

Suite à la découverte d'un acheteur apparemm[…]