L'Astre Tyran

StarWars Online Roleplay Cliquez ici pour voir l'intro...

Image

Monde lacustre, merveille de la Nouvelle République, Naboo est partagée par les Humains et les Gungans. Il est possible de traverser la planète via son noyau grâce à d'immenses grottes sous-marines abritant des espèces uniques dans toute la galaxie.
Gouvernement : Nouvelle République
Avatar de l’utilisateur
By Jessa
#39670
Nouveau départ, nouveau look

Le corps de Kate fut posé délicatement dans un congélateur, pour le conserver en attendant de pouvoir lui offrir une sépulture digne d’elle. Jessa était aux commandes du vaisseau, tandis qu’Erza était adossée à son mur, comme à son habitude.

“- Lorsque j’étais mercenaire, à mes débuts, je me suis fait des contacts parmi mes confrères. Deux d’entre eux sont devenus mes amis. Enzo et Margo. On formait un beau trio, et on a fait de nombreuses missions ensemble. Petit à petit des liens plus forts se sont créés entre eux, et ils ont fini ensemble. Quand Margo est tombée enceinte, ils ont décidé d’arrêter le mercenariat pour une vie de famille paisible. Étais-je jalouse d’eux ? Au contraire, j’étais heureuse, ils vont si bien ensemble. Comme tu le sais, je ne suis pas du genre à m’engager, et je ne suis pas prête pour avoir des enfants. J’aime ma vie de libertine, à filtrer par ci par là, à voyager, à me battre… Finalement, j’ai également changé de métier quelques mois après, pour devenir chasseuse de prime. Mais on a gardé le contact, et durant ses dernières années je suis souvent venue les voir, ainsi que leurs deux enfants, des faux jumeaux, Rodjak et Reilil. Ils ont quatre ans aujourd’hui. La dernière fois que je suis venue les voir, c’était avec Kate, les enfants l’adoraient…”

Erza écoutait son monologue, pensive.

“- Ils vivent sur Naboo, une magnifique planète, parfaite pour une vie tranquille.
- S’ils ont pris leur retraite, ils refuseront de participer au combat.
- En effet, mais ce n’est pas mon but. Ils sont doués, ont des connaissances et un réseau. En tant qu’ex mercenaires, ils ont des ennemis. Et avec des enfants en bas âge, ils sont encore plus vulnérables. Pour pouvoir anticiper de potentiels mouvements hostiles, ils ont des contacts qui préviennent dès que quelqu’un enquête sur eux.
- Et tu comptes leur demander de l’aide avec leur réseau.
- Pas que, mais tu y es.”

Image

Le vaisseau approchait de l’atmosphère de la planète bleue, tandis que Jessa donnait ses codes d’identité à la tour de surveillance. Les deux jeunes femmes se posèrent au spatioport, puis prirent un taxi. La planète était verdoyante, des cascades et des longues plaines à pertes de vues, tandis que le speeder survolait les habitations à toit circulaire et couleur vert de gris. Jessa observait l’horizon, l’air pensive. Erza le remarqua, et décida de couper le silence.

“- Je sais que tu n’es pas du genre à t'engager, mais je sais que tu vis de temps en temps dans les quartiers bas de Coruscant, c’est même là-bas que tu as rencontré Kate. Tu n’as jamais eu envie de plutôt mettre ton refuge fixe sur cette planète ?
- Si. Souvent. Cet endroit est magnifique, mais c’est surtout un havre de paix. Pour des vacances, c’est le rêve, mais hors de question que je vive ici. J’ai besoin de stimulation, des bagarres de cantina, des voyous des rues… Je m’ennuierai ici.”

Le trajet dura une bonne dizaine de minutes jusqu’à une nouvelle ville. Jessa alla acheter quelques vivres et de l’eau.

“- Bien, maintenant nous allons continuer à pied. Dans quelques heures nous arriverons dans un petit village, puis nous marcherons encore une vingtaine de minutes avant d’arriver à destination.
- Une longue route nous attend donc.
- Yep, ils voulaient être isolés, ils le sont. Le village est si petit et isolé que peu d’habitants de la planète connaissent jusqu’à son existence même.”

Les deux jeunes femmes partirent en direction du nord, longeant une immense cascade. Après quelques minutes de marche, Jessa glissa quelques mots discrets à son amie.

“- Observe bien les alentours. Personne ne doit nous suivre, nous observer, savoir où on va.
- Autorisation d’utiliser la force létale ?
- Uniquement si c’est nécessaire, évitons de tuer des innocents qui passaient par là par hasard. Préviens-moi, puis on avisera.
- Dois-je partir en éclaireuse ?
- Non, tu risquerais d’attirer l’attention. Reste près de moi, rien de suspect, rien d’étrange.”

Les paysages changeaient tandis que les deux jeunes femmes marchaient, sur leurs gardes. Des plaines, des troupeaux de bêtes, des montagnes… Un lieu parfait pour faire du tourisme, si l’occasion s’y prêtait. Au bout de deux longues heures, Erza vit un reflet lumineux passer dans son champ de vision. Sans bouger sa tête, elle déplaça son regard vers l’origine du reflet. Au sommet d’une falaise, un objet refléta brièvement le soleil. L’assassin reconnu immédiatement l’objet en question: la visière d’un casque. Elle essaya d’identifier un maximum d’informations, avant de faire un compte rendu.

“- Trois pilotes de speeders. Armés et équipés. Ils nous observent depuis une falaise.
- Tu as pu reconnaître leur affiliation ?
- Négatif, cela m’aurait demandé d’observer avec attention, et donc révéler mon intention.
- Nous allons prendre un autre chemin. Notre trajet va être rallongé, mais nous permettra de comprendre leurs intentions.”

Image

Elles contournèrent par un ravin, restant sur leurs gardes. Malheureusement, Erza ressentit de nouveau leurs présences.

“- Ils sont là.
- Ok, là ça ne peut pas être une coïncidence. On doit aller à leur rencontre, tout en étant en position de force.
- Ils sont à notre gauche.
- Dès que nous serons dans leur angle mort, on passe à l’action. Tu sauras quoi faire ?
- Sans aucun problème.
- On lance le plan dans Trois… Deux… Un… Go !”

Les deux jeunes femmes se jetèrent derrière un rocher, puis se séparèrent. Erza utilisa ses bottes pour se propulser en direction d’une des falaises. Jessa entendit du bruit vers sa gauche, et comprit qu’il y avait du mouvement chez leurs poursuivants. N’ayant pas de moyen de propulsion ou de vol, impossible pour elle de les rejoindre. Vérifiant ses armes, elle souffla un coup. Le charme n’aurait aucun effet à cette distance, et impossible de les toucher à cette distance. De plus, ils ont l’avantage de la hauteur. Non, la seule façon pour elle de se rendre utile, ça serait d’attirer leur attention pour permettre à Erza d’arriver jusqu’à eux. Les armes aux poings, mais les bras le long du corps, elle ferma les yeux quelques secondes et se mit à découvert. les armes visibles, elle cria en direction des pilotes.

“- Bon, les guignols sur vos speeders, montrez-vous et dites-nous ce que vous nous voulez !”

Il y eu d’abord un silence, puis une voix se fit entendre.

“- Poses tes armes d’abord !
- Quoi, vous avez peur qu’avec mes deux ridicules blasters je vous touche d’ici ? Vous vous moquez de mo…”

Un tir lui frôla la jambe, laissant une marque de brûlure sur le sol rocailleux. La mandalorienne comprit qu’elle n’avait pas le choix. Elle mit ses mains en évidence, et lentement se pencha pour poser ses armes au sol, avant de se relever tout aussi lentement.

“- Voilà, et maintenant ?
- Maintenant tu ne bouges pas !”

Deux des speeders descendirent de la falaise pour rejoindre la zeltronne. Les pilotes portaient des armures d’éclaireurs impériaux, mais peintes pour se camoufler dans la zone. A la place du symbole impérial se trouve un autre symbole, inconnu pour elle. L’un d’eux la tenait en joue, tandis que le deuxième vérifia qu’elle ne portait pas d’autres armes. Jessa profita de la proximité pour laisser s’échapper un peu de phéromone et changea de ton, tentant de charmer les deux pilotes.

“- Vous m’avez, pas une personne à l’horizon, je ne peux rien faire pour vous empêcher… Alors, qu’allez-vous faire d’une pauvre jeune femme sans défense comme moi… ?
- On t’arrête tout de suite, zeltronne, ça ne nous intéresse pas.”

L’un d’eux sortit un petit appareil, affichant des valeurs et un capteur.

“- Ceci est un détecteur à phéromones, conçu spécialement pour lutter contre les membres de votre espèce. Si la valeur affichée dépasse le seuil normal... “

L’autre mit sa main sur la nuque de la zeltronne et la força à se mettre à genoux. Le premier sortit un datapad.

“- Jessa, sans nom de famille, une zeltronne enregistrée comme chasseuse de prime à la Guilde. Vu votre casque, la première chose qui me viendrait à l’esprit est que vous seriez une mandalorienne. Mais, cela me pose quelques problèmes. Mais nous verrons ça avec notre patron. Mais… Dites-moi, “mandalorienne”, où se cache votre amie ?”

Pendant ce temps, Erza était postée en hauteur. Elle avait contourné quelques falaises pour surplomber les trois speeders avant que deux d’entre eux ne s’avancent. Quand ils furent suffisamment proches de son amie, elle sauta sur celui resté en retrait, le frappant au sol avec son genou. Sortant son fusil, elle visa l’un des deux autres.

“- Oh ne vous inquiétez pas pour elle, inquiétez-vous plus pour vous…”

L’homme derrière elle fut touché à la tête, et profitant de la confusion la zeltronne se jeta sur celui devant-elle. Le plaquant au sol, elle posa ses jambes sur les bras de sa victime, prenant une voix agressive.

“- Parles ! Qui êtes-vous ? Pourquoi vous nous suivez ?
- Les réponses que vous attendez arriveront bien assez tôt.”

Malgré l’appui sur les muscles, l’homme refusait de parler.

- Que fait-on ? il pourrait continuer de nous espionner si on le relâche.
- Pas uniquement, je le soupçonne d’avoir prévenu de potentiels renforts. Ils vont arriver d’une minute à l’autre, alors nous devons prendre toute l’avance possible.”

Erza comprit immédiatement le fond de sa pensée, et lui lança un blaster, qu’elle attrapa avant de viser le crâne de sa cible.

“- Mon patron se fera une joie de vous rencontrer, “mandalorienne”...”

Jessa lui tira entre les deux yeux, le tuant sur le coup.

“- Bien, nous avons perdu suffisamment de temps ici, dépêchons-nous."
Modifié en dernier par Jessa le mar. 19 oct. 2021 14:09, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
By Jessa
#39777
Leur périple arriva enfin à terme après de longues heures de marche. Les deux femmes arrivèrent dans une ferme reculée, proche d’une cascade et cachée par des arbres. Dans un enclos, un jeune enfant s’occupait de bêtes quand il vit les deux voyageuses. Aussitôt il stoppa son activité pour foncer vers elles.

“- Tata Jessa !”

La zeltronne sourit et se baissa pour l’attraper et le soulever.

“- Mais c’est que tu as encore grandi toi ! Bientôt je ne pourrais même plus te soulever.”
Elle le reposa à terre, puis ce dernier fonça vers la maison. En sortirent alors un couple et un autre enfant. Le duo arriva à leur niveau, Erza plus en retraite. Le couple sourit et prit Jessa dans leurs bras. L’homme prit la parole.

“- Jessa, ça fait toujours du bien de te voir ! Et qui est la charmante demoiselle qui t’accompagne ?”

Sa femme lui donna un grand coup de poing dans le ventre, le pliant en deux. La zeltronne fit un signe à son amie pour qu’elle vienne se présenter.

“- Erza, enchantée.
- Erza fait partie de mon équipage depuis quelques mois. C’est une amie, vous pouvez lui faire confiance.”

“ Alors enchanté également, Kate. Je me nomme Enzo, et voici ma femme Margo, et mes deux enfants, Rodjak et Reilil.”

La petite fille s’approcha alors de Jessa, et d’un air timide lui posa une question.

“- Elle est où tata Kate ?”

Un léger blanc s’installa, ce qui inquiéta le couple. Jessa se baissa à son niveau, et lui caressa la tête.

“- Tata Kate n’a pas pu venir ma puce.
- Oh… Et elle viendra quand ?”

Jessa était gênée. Parler d’un décès était toujours délicat, alors quand on doit l’expliquer à un enfant… La voyant dans la détresse, Margo prit la parole.

“- Les enfants, allez jouer un peu plus loin s’il vous plaît.”

Les deux faux jumeaux partirent un peu plus loin, et Enzo fit signe aux voyageuses d’entrer. Elles s’assirent tandis que Margo leur donna des boissons.

“- Alors Erza, comment as-tu rencontré notre Jessa nationale ?
- Lors d’une mission, sur Klatooine. Je la connaissais déjà, de réputation, et je voulais la rencontrer. Elle m’a pris dans son équipage.
- Tu as déjà des fans Jessa, bientôt on parlera de toi dans toutes les cantinas de la Galaxie, même dans les coins les plus reculés comme celui-ci !”

Enzo essayait de détendre l’atmosphère, mais il vu que cela était inutile. Prenant un air plus sérieux, plus inquiet, Margo posa la question qui lui brûlait les lèvres depuis quelques minutes.

“- Jessa, ma chérie, tu sais que tu peux tout me dire. Que s’est-il passé ?
- C’est Kate… Elle… Elle est morte…”

Margo et Enzo se regardèrent, surpris.

“- C’est arrivé hier… Erza et elle venaient tout juste d’intégrer officiellement la Guilde des Aventuriers. Je n’étais pas là, j’étais partie faire quelques achats, elles sont rentrées dans le vaisseau, et on avait une prisonnière que je comptais livrer à la Guilde… J'ignore comment elle a réussi à s’échapper, mais elle a tué Kate pour se venger…”

Les deux hôtes ne savait pas quoi dire. Ils connaissaient Kate depuis quelques mois à peine, mais ils l’adoraient, surtout les enfants. Margo s’approcha de la zeltronne et la prit dans ses bras.

“- Je suis désolée Jessa, Kate c’était… C’était plus qu’une amie, elle était devenue un membre de notre famille. Sa perte… Ça nous affecte tous.
- Que pouvons-nous faire pour toi ?”[

Jessa les regarda droit dans les yeux, le regard rempli de détermination et de sérieux.

“- Je compte bien la venger, venger sa mort. Et c’est là la raison de ma présence ici. Nous avons besoin d’aide, il nous manque de l’équipement, des forces, des informations, tout. Je ne compte pas vous demander de vous battre avec nous mais…”

Margo la coupa en posant sa main sur son épaule.

“- Tout ce que tu voudras. Nous aussi on voudra venger Kate, et on va t’aider.”

Enzo partit et revint avec un holoterminal, puis fit apparaître des plans.

“- Voilà quelques semaines qu’un gang armé sévit dans la région. Des pirates, des mercenaires… Ils portent des tenues de trooper, et sont bien organisés. Ce ne sont pas de simples bandits, leurs tactiques de combats et leur mode opératoire suggèrent que ce sont des vétérans, ou alors qu’ils sont dirigés par un ou plusieurs stratèges vétérans.
- Nous en avons croisé quelques-uns, mais ils ont vite compris à qui ils avaient à faire.
- Dans quelques jours l’un de leurs convois passera dans cette zone, aucune idée de ce qu’ils transportent, mais ce convoi sera bien protégé. Ce qui veut dire…
- … qu’ils transportent quelque chose de valeur. Ça pourrait nous être utile. Ou alors… Erza et moi nous suivons le convoi, pour trouver leur destination qui sera, avec un peu de chance, une de leurs bases. Il y aura plus de matériel là-bas.
- Mais aussi plus de troupes, plus de danger. Tu es vraiment certaine ?
- L’un des soldats a attiré ma curiosité. Leur chef compte venir me voir, quoi que je fasse. Alors autant que je vienne jusqu’à lui en premier…”

La zeltronne était assurée, peut-être trop. Sa curiosité avait pris le dessus, et ses amis craignaient que cela la perde. Mais ils lui faisaient confiance.
Enzo se baissa, décrocha quelques planches du plancher et en sortit une caisse.

“- Voilà quelques munitions, quelques grenades, quelques mines… De quoi détruire une station entière.”

Il s’approcha de la zeltronne, lui mit sa main sur son épaule.

“- Fait attention à toi.
- Tu me connais, je m’en sors toujours. Et puis avec Erza pour me couvrir les arrière, tout se passera bien !”

Après une dernière étreinte, Jessa et Erza s’approchèrent de la sortie. Les deux enfants foncèrent dans leur direction.

“- Tu t’en vas ?”

La mandalorienne se mit à leur niveau, et leur caressa la tête.

“- Oui, nous repartons. Soyez sages jusqu’à mon retour, d’accord ? N’embêtez pas trop vos parents, ils commencent à être vieux les pauvres…
- Et ils ne sont pas sourds.
- Allez, à une prochaine fois.”

Continuant leur route à pied, les deux chasseuses de primes partirent en direction du chemin du convoi...
Modifié en dernier par Jessa le mar. 19 oct. 2021 14:10, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
By Jessa
#39805
Le crépuscule était déjà bien entamé lorsque les deux jeunes femmes arrivèrent à l’endroit cité. Erza prit une poignée d’explosifs et bondit sur la route pour les placer. Il était évident qu’ils seraient visibles, mais c’était le but. Comme il serait trop risqué de tirer dessus, le convoi s’arrêtera sûrement pour sécuriser le chemin, et c’est là qu’elles se faufileront à l’intérieur.
Quand Erza revint aux côtés de son amie, elle se mit en position d’observation.

“- Tu aimerais trouver quoi ?
- Des armes, du matériel, des crédits, des réponses... Nous sommes obligées d’avancer à l’aveugle, prendre ce qui nous est proposé pour le moment. Qui sait, peut-être que leur chef a des informations intéressantes. On pourrait même essayer d’en convaincre certains de se rallier à notre cause.”

La mandalorienne vérifia les munitions de ses armes, et souffla. Du coin de l'œil, elle observa son amie, inquiète. Elle avait déjà perdu Kate suite à une erreur de jugement, une erreur de jeunesse qui lui avait bien trop coûté. Et si elle recommençait ? Depuis ses débuts elle était toujours sûre d’elle, confiante, motivée. Elle s’en est toujours sortie, mais Kate lui a montré que personne n’est immortel, et combien ce choix de vie était dangereux. Puis elle croisa son regard, le regard froid, vide, d’une tueuse expérimentée. Jessa sourit. Elle devait faire confiance à son amie, après tout c’était sa décision de la suivre. Respirant un bon coup, elle chasse ses pensées sombres et se concentra sur la situation.

Des bruits se firent entendre au loin et Erza fit un signe à son amie. Le convoi était en route vers leur position, alors elles ne devaient pas rater leur coup. Un véhicule blindé, ressemblant aux véhicules de transport utilisés par l’Empire pour transporter du minerai, était escorté par quatre speeders, un à l’avant pour ouvrir la voie, deux sur les côtés pour protéger les flancs, et un à l’arrière. Une tourelle a été installée sur le toit, contrôlée par un soldat. Les deux jeunes femmes ignoraient ce que transportait ce convoi, mais pour être aussi bien défendu ça devait être important pour les bandits. A quelques mètres des mines, le pilote à l’avant fit un signe de main avant de ralentir. Aussitôt à l’arrêt que les hommes descendirent de leurs véhicules pour se mettre en position défensive, craignant une embuscade à n’importe quel moment. Les jeunes femmes n’avaient que quelques secondes pour agir. Erza tira sur une mine, alertant les gardes. Ils se tournèrent tous en direction du tir et ouvrirent le feu. Jessa se glissa rapidement à l’arrière du véhicule, profitant de la diversion, et entra in extremis. Aussitôt elle ferma la porte que le véhicule blindé redémarra et fila à toute allure, tandis que l’escorte se dispersa. Deux fouillèrent les environs pour déloger la tireuse, tandis que les deux autres suivirent le transporteur. Lorsque ce dernier se trouva loin devant, le combat continua pour ceux restés en retrait. Mais se trouvant dans un large canyon, à découverts, les deux soldats étaient des proies faciles pour la tireuse embusquée. Drapée dans le silence, elle en élimina un d’un tir dans la tête. Elle changea rapidement de poste de tir, et tua le second de la même manière. Simple, rapide, efficace. Puis elle enfourcha l’un des véhicules et partit dans la direction présumée de Jessa.

Pendant ce temps, cette dernière examinait l’intérieur du véhicule. Elle avait du mal à tenir debout avec la vitesse, et devait éviter de se faire repérer par le soldat posté sur la tourelle. Le compartiment était rempli de caisses, probablement de contrebande. Il y avait des logos impériaux dessus, mais les voleurs se sont probablement débarrassés des puces de traçage. Curieuse, la zeltronne décida de jeter un œil au contenu. Les caisses étaient remplis de lingots de duracier, de quoi forger des armures pour tout un commando. Si la mandalorienne pouvait mettre la main sur cette matière, elle ferait un grand pas en avant pour sa vengeance. Elle chercha dans d’autres caisses, toutes remplies. Mais si elle comptait transporter cela jusqu’au vaisseau, elle devra prendre un véhicule comme celui-ci. Elle commença à regretter de ne pas s’être contentée de détourner le convoi, mais ce qui est fait est fait.
Le convoi s’arrêta brusquement tandis que la mandalorienne fouillait dans les caisses. Elle n’eut pas le temps de se cacher, les portes s’ouvrirent soudainement, et elle entendit le bruit de blasters se braquer sur elle. Très lentement, elle se releva, et mit les mains en évidence avant de se retourner, un faux sourire gêné au visage. Devant elle se trouvaient quatre soldats la braquant, puis une voix se fit entendre derrière eux.

“- Qu’avons-nous là ?”

Deux des soldats s’écartèrent, et un homme s’approcha de Jessa. A sa grande surprise, en identifiant le style d’armure et le casque, cette dernière était mandalorienne. Il portait également un jetpack, et des bracelets comme ceux de Sareth. Sa tenue était d’une couleur sombre, un mélange de vert et de gris, et il portait deux blasters à ses ceintures. Il arriva au niveau de la zeltronne, et s’arrêta à quelques centimètres d’elle, essayant de l’oppresser. Mais cette dernière au contraire se détendit, essayant même de rabaisser ses bras. Elle fut aussitôt rebraquée par les soldats, mais leur chef leur fit un signe pour la laisser faire.

“- Vu ta carrure, ta couleur de peau rose, et ton équipement… plus proche de la parade que d’une armure de combattante, j’en déduis que tu es Jessa. Juste Jessa, quelle aberration.
“- Et toi, tu dois être leur chef.
- En effet, je me nomme Vrog Tars, du clan Tars. Lâche ces lingots, et suis moi, j’ai à te parler.
“- Je suppose que je n’ai pas vraiment le choix.
- On a toujours le choix, mais chaque décision amène à une conséquence. Tu peux refuser, mais tu ignores ce qui se passera.
“- Et je suppose que tu ne me diras rien
- En effet, je préfère garder la surprise.”

La zeltronne décida de suivre le mandalorien, sortant du véhicule.

“- Je savais que tu ferais le bon choix.”

Image

En observant le camp, Jessa remarqua un nombre très réduits de mandaloriens. Une petite poignée, elle en compta cinq ou six, en train de s’entraîner en duel. Le reste du camp était composé de bandits en armure de stormtroopers.

“- A en juger les armures de vos hommes, et les caisses remplies de duracier, j’en déduis que vous cherchez à forger des armures mandaloriennes ?
- On peut dire ça comme ça. Entre.”

Image

Vrog lui fit signe de franchir une porte, menant à un long couloir. Jessa entendit des bruits métallique, comme si quelqu’un frappait du métal. Elle remarqua du coin de l’oeil une jeune femme à l’apparence humaine, des cheveux bruns en queue de cheval, entrain de forger ce qui sera sûrement des armures. Ce qui attira l’attention de la jeune alien, c’était la carrure de la forgeronne. Elle devait être encore plus grande qu’elle, et une carrure encore plus imposante. Mais le mandalorien lui fit signe d’entrer dans un salon, bien meublé. S’asseyant sur un canapé, il lui fit signe de s'asseoir devant lui. L’invitée prit ses aises.

“- Je suppose que ça ne te dérangera pas si certains de mes hommes restent ? Par mesure de sécurité, après tout on ne sait jamais ce qui pourrait se passer.”

Il sortit une bouteille et servit deux verres, tendant un à Jessa.

“- Du vin corellien, du très bon. Ne t’inquiète pas, je ne l’ai pas empoisonné, après tout je voulais te parler depuis un petit moment déjà.”

Le mandalorien retira son casque, et le posa à côté de lui, dévoilant un homme à la barbe légèrement grisonnante, le visage marqué par les conflits. Un vétéran, qui devait avoir le double de l’âge de son invitée. Jessa posa le sien, et haussa un sourcil, un sourire en coin.

“- Ma réputation me précède on dirait, pourtant je n’ai rien fait de spectaculaire. Mais je doute que tu m’as connu grâce à mes photos et vidéos vous…”

A ces mots son interlocuteur sera le point quelques secondes, avec un léger tic au visage, avant de se ressaisir. Il sourit et reprit la parole.

“- Non, en effet. En réalité, c’est un sort du hasard, ou du destin. Il y a quelques mois, tandis que je faisais du commerce avec un Hutt, j’ai entendu quelques rumeurs venant d’une jeune mandalorienne ayant travaillé comme mercenaire. Ce qui m’a le plus intrigué, c’est le nom qu’ils prononçaient: Jessa. Juste Jessa. Sans aucun nom de clan. Pourtant ces gens te considéraient comme une mandalorienne. J’ai donc commencé les recherches. Je tenais à te rencontrer pour les raisons dont nous discuterons juste après. Il y a quelques semaines j’ai appris que deux anciens mercenaires te connaissaient bien, et vivaient sur Naboo. J’ai donc décidé d’établir un camp ici, et de les chercher. Mais cela n’est plus nécessaire, car tu es venue directement.”

Jessa sentait des sentiments étranges venant de son hôte. En apparence, il était calme, mais même s’il essayait de contrôler ses émotions, à l'intérieur, il bouillonnait d’envies diverses. Cela pourrait lui être utile, mais pour le moment elle ne pouvait rien en faire.

“- Dis moi Jessa, qu’est ce que ça t’évoques d’être une mandalorienne ?”

La question fatidique. La question dont elle cherchait les réponses depuis des années, sans rien trouver. La jeune femme était piégée, elle ignorait comme réagir.

“- Je… Je l’ignore.”

Les gardes se regardèrent, tandis qu’un léger rictus se forma sur le visage de leur chef. Il ricana nerveusement.

“- Tu l’ignores… Bon, passons à la question suivante. Quel est le nom de ton clan ?”

Une autre réponse qui ne satisferait pas son hôte.

““- Je ne fais partie d’aucun clan, d’où le fait que je ne porte que mon prénom. Et j’ignore le nom de mon ancien clan.”

L’homme se leva, et fit les cents pas.

“- Donc. Tu ignores le nom de ton ancien clan, tu ne connais rien à la philosophie ou aux coutumes mandaloriennes, tu ne portes rien de mandalorien excepté un casque, casque que tu ne portes que rarement d’après les rumeurs, et un blaster. Sha least vaabir gar suvarir bal jorhaa'ir mando'a ?
“- Ni ansi'ilyra a Ni narir va beyisr bic ucyu.
- C’est déjà ça. Mais répond à cette question simple.”

Il se mit derrière elle, posa ses mains sur le dossier, et se pencha.

“- Tu te prétends mandalorienne, mais qu'as tu fait pour l’être ? Sur quelle légitimité ?
“- Je… Ma mère…”

Pour la première fois depuis des années, Jessa se sentait vraiment intimidée. Telle une enfant ayant fait une bêtise et essayant en vain de trouver une excuse. Elle savait qu’il avait raison. Elle savait qu’un jour où l’autre, la réalité allait la rattraper, qu’en cherchant à devenir une vraie mandalorienne, elle pourrait être confrontée à ces derniers. Le ton de Vrog était devenu sec, tout en restant calme. Puis la zeltronne regarda son casque, et c’est comme si ce dernier lui envoyait de l’énergie. Elle reprit d’un ton assuré, certain.

““- Ma mère était une mandalorienne. Je suis née et j’ai grandi entourée par des mandaloriens. Je me suis battu avec eux, j’ai partagé des repas avec eux, ils m’ont tout appris. Ces mandaloriens étaient ma famille, alors oui, même si je ne connais pas grand chose de vos coutumes, uniquement ce qu’ils ont accepté de me dire, je suis une mandalorienne. Pas parce que ma mère en était une, mais parce qu’elle a fait de moi l’une des vôtres !”

Le mandalorien recula, et se dirigea vers son canapé. Il croisa les jambes, et sourit.

“- Tu es déterminée, ça se voit. Tu ne te prétends pas mandalorienne pour le plaisir, tu le fais pour rendre hommage, en l’honneur de ta famille. Je suppose que ce casque appartenait à l’un d’entre eux. Ta réponse me satisfait, et de ce fait on va passer à la suite.”

Plusieurs mandaloriens entrèrent dans la salle, entourant les deux protagonistes.

“- Vois-tu Jessa, j’ai une proposition à te faire. Il existe une façon de faire de toi une vraie mandalorienne, en te faisant entrer dans le clan.”

La zeltronne ne trouvait pas les mots. Avait-elle bien entendu ? Ce mandalorien venait-il de lui proposer d’entrer dans son clan ?

“- Pourquoi ? Vous ne me connaissez pas, pourquoi voulez-vous…
- Pourquoi te faire entrer ? Comme tu l’as sûrement deviné, notre clan est en pleine expansion. Nous avons subi des pertes, et nous cherchons de nouveaux membres. Mais nous ne pouvons accepter n’importe qui, et sous n’importe quelle raison. En échange, Jessa, je te demande…”

Il n'eut pas le temps de finir sa phrase que la terre se mit à trembler. Quelques morceaux de roches se détachèrent des murs et du plafond, et un soldat pénétra dans le salon, haletant.

“- Nous sommes attaqués !
- Par qui ? Cette planète est sous le contrôle de la Nouvelle République, l’Empire ne peut nous atteindre, et les républicains n’auront jamais le cran de s’en prendre à nous !
- Des bandits ! Bien équipés.”

Une autre secousse. Jessa entendit des cris et des échanges de tirs provenant de l'extérieur.

“- Guerriers, avec moi ! Nous allons repousser ces assaillants, et leur montrer qui est le patron ici.
Avatar de l’utilisateur
By Jessa
#39948
Tout se passait si vite. Le datacom de Jessa sonna plusieurs fois avant qu’elle ne fut ramenée à la réalité. Se mettant à couvert derrière un mur, elle jetta des coups d'œil vers l’extérieur avant de répondre aux appels.

“- Erza, essaye de te rapprocher de nous. Les membres du gang ne sont pour le moment pas des cibles, ce sont même des alliés temporaires. Nous allons les repousser, ta mission sera d'identifier celui ou celle étant leur chef, et de le neutraliser. Interdiction de le tuer, nous allons avoir des questions à lui poser.
- Reçu. J’approche de votre position.”

Dehors se déroulait un vrai champ de bataille. Des tirs de blasters, mais aussi des explosions, tout s’enchaînait rapidement, et Jessa n’aimait pas du tout la tournure que prenait les évènements. Ce genre de situation n’était pas à son avantage, elle n’était pas du tout équipée pour des affrontements pareils. Pour autant, elle devait aider, faire ses preuves. Prenant son courage à deux mains, elle sortit et se jetta derrière une pile de débris. Analysant la situation, elle tira en direction d’un groupe de bandits à quelques mètres d’elle, en tuant deux. Les autres se mirent alors à vider leur chargeur sur elle, l’obligeant à rester à couvert. Elle fit rapidement un point équipement. Son armure était trop légère pour la protéger de slaves de ce genre, et ses armes étaient certes puissantes mais pas suffisamment pour les éliminer avant qu’ils ne le fassent. Par contre, elle avait quelques explosifs que lui avaient donnés Enzo et Margo. Elle ne pouvait les envoyer directement sur eux, ils pourraient tirer dessus et elle n’y survivrait pas. Néanmoins, elle vit à proximité un véhicule. Il fallait faire vite. Faisant glisser une grenade, cette dernière se retrouva sous le véhicule, avant d’exploser. Les bandits furent surpris l’espace de quelques secondes, mais ce petit gain de temps suffit à la zeltronne. Se relevant, elle vida également ses chargeurs, éliminant ses adversaires discrets. Mais elle dut rapidement se remettre à couvert quand d’autres bandits foncèrent en sa direction, tirant des rafales au fusil blaster. Puis elle entendit un bruit familier, un bruit qu’elle avait entendu des dizaines de fois. Aussitôt elle fit un bon dans le sens opposé de sa barricade de fortune, mais trop tard malheureusement. Un tir de rocket avait complètement anéantit le tas de débris. Ses oreilles sifflaient, sa vision était floue, elle ne sentait plus son corps, allongée par terre. Elle vit au-dessus de sa tête des tirs de blasters, et sans sa protection elle risquait de se faire toucher d’une seconde à l’autre.

“- Tous avec moi !”

Image

Une voix venait de crier cette phrase, mais Jessa ne l’entendit qu’à peine. Elle ne vit qu’une silhouette foncer dans sa direction, bouclier en avant. Cette ombre sauta par-dessus son corps, déviant les tirs de blasters. La mandalorienne retrouva peu à peu ses esprits, et sa vision redevenant de plus en plus claire. Elle reconnut cette silhouette, la forgeronne qu’elle avait aperçue plutôt. Cette fois-ci elle portait une armure lourde, intégrale, ne laissant paraître que son visage aux yeux maquillés. Elle avait attaché ses longs cheveux bruns en queue de cheval, et regardait la zeltronne dans les yeux, lui tendant une main.

“- Allez courage, on va les repousser, viens te battre guerrière, j’assure tes arrières !”

Jessa était bouche bée, n’arrivant pas à dire un mot. Elle sourit, prit la main de celle qui venait de lui sauver la vie, et se remit au combat. Le bouclier de la forgeronne était sur le point de se briser sous les tirs, il n’allait plus tenir très longtemps, et pourtant elle fonçait dans la mêlée, suivie par tout un groupe de guerriers. Jessa n’arrivait pas à le décrire, mais elle était prise d’un élan de courage et de motivation quand elle était proche d’elle. Cette dernière dégageait une telle concentration de courage et de fougue que ça se propageait telle une contagion à tout son entourage. La forgeronne ne portait pas de blasters, mais une espèce de marteau fléau, qu’elle se mit à électriser avant de prendre de l’élan et tirer en direction d’un tireur d’élite, le choc l’assommant sur le coup.
Jessa se trouvait derrière elle, et tirait sur les cibles qu’elle voyait. Un travail remarquable, mais de courte durée. Le bouclier clignotait d’une lumière rouge et aussitôt la forgeronne fit un signe.

“- Mon bouclier est presque HS !”

Les guerriers se mirent à couvert, et un missile heurta de plein fouet l'avant-garde. Le bouclier s’éteignit, ne laissant plus qu’un ensemble de barres métalliques, et sa porteuse fut propulsée contre un mur. Le souffle emporta également Jessa, mais elle fut stoppée en plein vol par quelqu’un qui lui attrapa les épaules, l’empêchant de s’écraser.

“- Je te tiens !”

La forgeronne avait saisit la zeltronne pendant le vol plané pour la protéger, profitant de son armure lourde pour être la seule à encaisser un tel choc. Les deux femmes se mirent à couvert derrière un véhicule détruit, tandis que le combat continuait. Mais l’intervention de la forgeronne avait galvanisé les troupes, qui se battaient avec encore plus d’ardeur.

“- Au fait, je m’appelle Agatha, je suis une Hapienne, enchantée !”

Quand elle parlait, on sentait un grand enthousiasme. Elle n’avait pas quitté son sourire depuis le début de l’affrontement, mais l’effet n’était pas le même qu’avec Kate. Non, Agatha était plus calme, à la fois douce et forte. Avec le bruit autour, les deux jeunes femmes devaient parler très fort pour se faire entendre.

“- Enchantée, moi c’est Jessa, mais je suppose que tu le savais déjà.
- Ouais, le chef parle sans arrêt de toi ! J’avoue qu’avec toutes ces éloges, j’avais des doutes sur ton existence, mais il n’avait pas menti !
- Des éloges sur moi ?”

Un groupe de bandit arriva à leur niveau, et Agatha fit tournoyer son fléau, qui vint exploser la tête de trois d’entre eux, tandis que la zeltronne élimina les deux autres avec ses blasters.

“- Ouais ! Mais vu que tu l’as rencontré, je suppose qu’il t’a fait sa proposition ?
- Il m’a proposé d’intégrer son clan, mais il n’a pas eu le temps de me donner ses conditions.
- Je vois ! Il aura tout le temps de t’en parler après la bataille, mais je te conseille de briller ma cocotte !”

Pendant ce temps, Erza avait une tâche à réaliser. Depuis l’intrusion de son amie dans la base, elle était restée en retrait, en hauteur, pour observer ce qu’il se passait. Elle avait vu une horde s’approcher au bout d’un moment, et s’était encore plus camouflée pour éviter d’être repérée. Des speeders, quelques véhicules, et surtout de l’équipement. Ils installèrent des tourelles, et commencèrent à tirer sur la base. Erza sortit alors son datacom, essayant de contacter Jessa. Au bout d’un moment cette dernière répondit, et donna un ordre clair: éliminer le la ou les chefs.
Alors Erza étudia attentivement la scène devant elle. Trois véhicules blindés, une petite dizaine de speeders, et une trentaine de soldats. Ils portent des armures assez basiques, et très diverses, montrant une bande de pirate plus qu’une organisation. Elle bondit pour changer de position et donc d’angle de vision, et finit par trouver ce qu’elle cherchait: L’un des bandits semblait donner des indications à un autre, avant de donner l’ordre de tirer avec les canons. Cet homme devait être une cible, mais il fallait en avoir le cœur net....
La tireuse élimina un un éclaireur, et se rapprocha du camp. Se dissimulant derrière l’un des véhicules, elle fit tomber une pierre, attirant l’attention d’un des soldats. Aussitôt elle lui planta sa lame entre son casque et son plastron, lui transperçant la gorge, avant de cacher le corps. Puis la jeune femme glissa sous le véhicule en question, dégainant son fusil, et tira sur une caisse d’explosif. Sa position lui permettant de se protéger du souffle tout en restant inaperçu, personne ne put voir l’origine de l’explosion, mais certains furent tués. La cible fut des signes, et les soldats s’éloignèrent pour chercher aux alentours du camp et sécuriser la position, laissant l’homme seul. Alors Erza ressortit d’une roulade, et s’approcha doucement de sa cible. Sans qu’il puisse réagir, une main fut placée sur sa bouche et il fut tiré en arrière, derrière le deuxième véhicule. L’assassin lui fit mettre genoux à terre, et mettant sa lame au niveau de la gorge elle posa quelques questions.

“- Qui commande ici ?”

L’homme se contenta de la regarder dans les yeux, un sourire aux lèvres. Il ne ressentait aucune peur, sa respiration était calme, ce qui étonna en premier lieu Erza. Puis elle comprit que cet homme, ce n’était pas un pirate ordinaire.

“- T’es un mercenaire. Qui t’a engagé ?”

Un silence. Il était évident qu’il n’allait pas dénoncer son employeur aussi facilement, mais peut-être que d’autres le pourraient. Elle s'apprêtait à l'assommer, mais c’était comme si le mercenaire l’avait compris. Il fut soudainement pris de convulsions, comme une violente décharge, obligeant la tireuse à le lâcher. Son corps tomba au sol, et la jeune femme comprit: Il s’était suicidé, sûrement pour éviter de donner le nom sous la torture.

“- Eh !”

Erza venait de se faire repérer. Les hommes lui tirèrent dessus, l’obligeant à fuir. Dans sa course, elle se propulsa sur l’un des mercenaires et lui trancha la gorge, avant de se remettre dans les montagnes. La grande majorité des bandits se trouvaient dans le champ de bataille, et sans compter ceux qui pilotent les canons, seuls trois d’entre eux faisaient attention à elle. Alors elle élimina le premier d’un tir dans la tête, puis rebondit dans le camp. Malheureusement, en sautant, un tir vint lui toucher le torse, la faisant dégringoler au sol. Elle ne put se relever, les deux adversaires se tenaient au-dessus d’elle, armes braquées, prêts à tirer au moindre geste brusque.

Image

“- Tu as de la chance qu’on nous paye pour faire des prisonniers.”

L’un d’eux lui attrapa les mains pour lui mettre des menottes, tandis que le second alluma un datacom et s’éloigna. Mais Erza avait une excellente ouïe, et tenta d’écouter le maximum d’informations.

“- …. Prisonnière… Tuée Jô, mais il n’a sûrement… Vous la ramène ? Reçu.
- Allez debout !”

Malgré la plaque qui la protégeait un minimum, la douleur était présente, mais cela ne dérangeait pas l’assassin. Pendant des années elle a appris à résister à la douleur, au cas où elle se ferait attraper et torturée. Les informations qu’elle a récolté étaient très intéressantes, et continuer à jouer à leur jeu pourrait être bénéfique. Elle fut conduite dans le dernier véhicule blindé encore en état, et en partant elle entendit un dernier coup de canon.

Dans le camp fortifié, la situation s’améliorait en faveur des mandaloriens. Les tirs de canons continuaient, mais le nombre de bandits diminuait à vue d'œil.

“- Il faut qu’on fasse cesser ces canons !
“- J’ai justement quelqu’un sur place. Erza, tu me reçois ? Erza ? Merde !”

Personne ne répondait. Il a dû arriver quelque chose à son amie, alors elle devait se dépêcher et vite.

“- Bon, je vais aller arrêter ces canons moi-même, t’es partante ?
- Euh… Ouais ! Si tu as un plan, je te suis !”

Les deux femmes contournèrent des tas de débris et de cadavres, puis sortirent du camp. Discrètement, elles longèrent la paroi de la montagne, pour éviter de se faire repérer. Après plusieurs minutes de marche, elles virent enfin les immenses canons qui bombardaient le camp. Jessa remarqua également plus loin ce qui semblait être le camp de ces bandits, mais il était en mauvais état. De la fumée en dégageait, et plusieurs véhicules étaient détruits.
Les canons étaient au nombre de trois.

“- Je prends celui du fond, tu prends le premier, puis on prend celui du milieu.”

Agatha acquiesça, puis le plan se mit en marche. Jessa s’approcha de sa cible, qui était sur le point de tirer à nouveau. Il n’en eut pas le temps, la zeltronne mit son arme sur son dos et tira, le tuant sur le coup. La hapienne quant à elle fonça bouclier en avant sur sa cible, propulsant cette dernière contre le canon. Le choc était suffisamment fort pour que le crâne du bandit se fende, le tuant sur le coup. Il en restait un, et alors que Jessa s’apprêtait à lui tirer dessus, Agatha prit par derrière la tête de l’homme, et l’explosa contre le canon, broyant le casque et le crâne. Jessa frémit, et ne put s'empêcher de rougir.

“- Quelle force ! Je suis sûre que tu pourrais l’utiliser d'une manière plus… Intéressante…”

La forgeronne regarda la zeltronne et se frotta l'arrière du crâne en souriant.

“- Oh tu aimes ? Tu es bien la première, les autres disent que je ne suis pas suffisamment féminine, et que je contraste beaucoup avec mon visage…”

Il est vrai qu’Agatha est à la fois dotée d’une grande beauté, et d’une grande force. En plus, elle est très amicale. La zeltronne se demanda l’espace de quelques secondes si elle ne devrait pas lui proposer de rejoindre son équipage. Elles ne sont que deux, et des effectifs supplémentaires ne seraient pas de refus. En plus, une forgeronne serait très pratique. Mais pour l’instant, il y avait quelque chose de plus important.

“- Il faut fouiller le camp. On cherche une jeune femme, qui porte une cape et une capuche. Cheveux blancs, peau pâle, un masque au niveau de la bouche. Elle s’appelle Erza.
- Okay !”

Erza avait fait des dégâts au camp. Des corps, des traces d’explosion, des véhicules détruits… D’ailleurs, Jessa en se baissant remarqua des traces assez récentes. Un véhicule avait roulé par-dessus les traces d’explosion et les cendres.

“- Agatha, viens voir !
- Aucune trace de ton amie.
- Alors elle devait se trouver dans ce véhicule parti récemment. On doit le suivre !”

Cherchant du regard un véhicule encore debout, Agatha se dirigea vers une plaque d'acier, en la soulevant elle trouva un speeder, abimé mais encore en état.

“- J’ai trouvé un speeder, en route !”

Lorsque le véhicule transportant Erza s’arrêta, elle fut amenée dans un couloir à l’intérieur d’un flanc de la montagne. Une entrée discrète, assez petite pour la cacher mais pas trop, pouvant permettre à des individus d’y entrer. Il n’y avait personne d'autre que la tireuse et ses deux surveillants pendant tout le trajet. Puis elle fut emmenée dans une salle vide, où se trouvait uniquement un lit et un tabouret. Une sorte de cellule de fortune, pensa-t-elle.
Les deux mercenaires quittèrent la pièce en fermant la porte, laissant Erza seule pendant plusieurs minutes. Un temps qu’elle utilisa pour faire le point. Jessa avait intégré une bande de bandits installée depuis peu dans cette zone reculée, et le même jour quelqu’un avait engagé une bande de mercenaires pour attaquer ce camp. Une coïncidence ? Elle manquait d’informations, comme l’identité du client. C’est alors que la porte s’ouvrit, faisant entrer un homme, portant une armure avec un casque similaire à celui de Jessa. Elle connaissait cette armure, c’était celle d’un mandalorien. Mais comme à son habitude, elle garda le silence, plongeant son regard froid et imperturbable dans la visière du casque.

“- Ainsi, c’est donc vous qui avez attaqué le camp des mercenaires. Vous avez éliminé plusieurs hommes avec une rapidité et un sang froid impressionnant, vous êtes un assassin remarquable. Mais je me demande, que faisiez-vous là-bas ? Vous ne faites pas partie du camp des mandaloriens, et j’en sais quelque chose.

“- Erza, tu me reçois ? Erza ? Merde !”

Le datacom d’Erza venait de se déclencher, mais la tireuse d’élite était dans l’incapacité de répondre. L’homme devant elle ne prononça pas un mot, laissant planer un blanc qui dura de longues secondes. Il soupira.

“- Ainsi donc, vous êtes avec la belle Jessa. Étrange, j’ignorais qu’elle avait rencontré quelqu’un comme vous, mes sources doivent manquer d’informations…”

Il fit les cent pas, semblant réfléchir à quelque chose d’important. Puis il se stoppa, et se tourna vers Erza.

“- C’est dommage, Erza, mais vous avez découvert des choses compromettantes et je ne peux plus vous laisser partir. Si j’avais su qui vous étiez avant, nous aurions pu devenir des alliés d’exceptions… Mais votre destin sera tout autre. Voyez-vous, j’ai des projets, et votre mort agira grandement en ma faveur.”

La jeune femme ne prononca aucun mot, et n’avait pas laché du regard son hôte. Elle n’avait pas peur, elle ne craignait rien. Elle avait confiance en Jessa, confiance en son amie, et elle savait qu’elle viendrait la sauver. Et si jamais elle n’arrivait pas à temps, alors la tireuse acceptera son sort. Cela ne servirait à rien de supplier, de provoquer, de convaincre. Puis elle prononça ces quelques mots, espérant avoir la réponse qu’elle cherchait depuis le début de sa mission.

“- Qui commande ici ?”

L’homme retira son casque, montrant un sourire. Il avait une barbe courte, grisonnante, et un visage de vétéran dévoilant de nombreuses batailles.

“- Pardonnez mes manières, je me nomme Vrag Tars, et c’est moi qui ai engagé ces mercenaires.”

https://i.pinimg.com/564x/89/ce/be/8[…]

~ Modération événementielle ~ À coups […]

Acheter, Vendre, Construire

Seïstan Chinotsuki Si le premier acheteur est[…]

Serelia O'Minara

Les voies de la Force Premiers ap[…]

Le chemin de la rédemption

Attention mes RP peuvent contenir des scènes […]

Modération La journaliste parvenait ta[…]

Serelia O'Minara

Merci pour ces corrections. J'ai relu ta fi[…]

Passé et futur

Tout se passait si vite. Le datacom de Jessa sonna[…]