L'Astre Tyran

StarWars Online Roleplay Cliquez ici pour voir l'intro...

Image

Planète abritant nombres de fermiers. Plusieurs centres d'entrainement de commandos et de soldats résident sur cette planète. Sans capitale, plusieurs petites villes et villages l'a compose, dont une colonie, vestiges d'un refuge rebelle.
Gouvernement : Neutre
Avatar de l’utilisateur
By Marak Koress
#39826
Attention mes RP peuvent contenir des scènes explicites ou des sous-entendus de nature à choquer



« Kaniya: saryr do »

( Méditation: partie 2 )



Image





Jour 1 de 150 à venir…


Depuis l’arrivé de Marak, déjà 9 mois s’étaient écoulés jusqu’à maintenant, depuis le début des recherches en accord entre MandalMotors et Koress Industyy Group. Ce temps avait permis à Marak de se ressourcer sur place, guérir de ses différentes blessures et de renouer avec les routines d’entraînements physique et mentales, mais surtout d’apprendre le mode de vie, la culture, l’histoire mandalorienne, ainsi que leur langage, le Mando’a.

C’était aux petites heures du matin, peu de temps après que Misha fût officiellement adoptée au sein du Clan Kist, alors que Vrad venait de partir vers Kalevala avec les autres champions dans la course à la succession du prochain Mandalore, Marak se remémora la petite conversation qu’ils avaient eu ensemble la veille


    « Vrad: L’espace Mandalorien traverse de grands troubles, et nous allons avoir besoin de toi. Concord Dawn est encore trop affaiblie depuis la libération de notre lune, et malheureusement je dois partir pour Kalevala, mais je pense que je peux me fier à toi pour garder un oeil sur eux. J’aimerais qu’à mon retour, si tu es prêt, et si mon frère est d’accord, qu’on fasse de toi un Mandalorien. »

Ce fût leur dernière conversation, laissant ainsi à Marak le soin de poursuivre sa formation, guidé par Lark et les autres officiers, afin de contribuer à renforcer Concord Dawn pendant l'absence de Vrad. Ce qui, au départ, semblait une idée comme une autre pour se planquer à l'abri des regards indiscrets, se remettre sur pied et reprendre la route, commençait sérieusement à en émerger quelque chose de plus grand que ce qui était prévu au départ, c’est-à-dire simplement faire profil bas. Les événements s’étaient enchaînés très vite au cours des derniers mois, voir années, guidant Marak vers des choix “discutables”... Ces semaines au frais des Mandaloriens lui avait permis de retrouver certains de ses repères, réapprendre à profiter du moment présent, sans pour autant s’y limiter, demeurant ouvert d’esprit aux possibles futurs envisageables. Ce besoin de bouger, de se dépenser physiquement, lui apportait en fin de compte, une certaine sérénité qu’il n’avait pas connu depuis longtemps.

Constatant ce fait, il incorpora à son agenda, une liste de projets à accomplir d’ici le retour de Vrad. En commençant par le projet dont le défi sera le plus grand, et sans doute le plus long à accomplir, cette prise de décision, dont tout le reste allait en subir les conséquences...

Nous disions donc, aux petites heures du matin, suite au départ de Vrad pour Kalevala. Marak se trouvait déjà à la chute de la Lune, pour une période de méditation, d’introspection… Après un long moment à tenter de recréer le même événement quelques jours plus tôt à la chute, une connexion s'établit enfin…



    « ???: Marak ! Gar norac ? » ( Marak ! De retour ? )

    « Marak: Meg cuyir gar? » ( Qui es-tu ? )

    « ???: Ni cuyir tkiriyr be ibic trattok'or ! » ( Je suis l’esprit de la chute ! )

    « Esprit de la Chute: Biai liser ni gaa'tayl gar? » ( Comment puis-je t’aider ? )

    « Marak: Ni copaanir at kar'taylir ner otahyu'aor » ( J’aimerais savoir mes options )


    « Esprit de la Chute: Pakod! gar ganar luubid kar'tayl at eoa a Mando, givihe bakamtagr gar kaplyr bic cak, gar shi ne'waadas at beyisr sto... ra gar liser slanar eu atiu! » ( Simple ! Tu as acquis assez de connaissances pour passer la cérémonie d’adoptions, les aptitudes physiques tu les maîtrises déjà, tu as juste besoin de pratique… ou tu peux aller ailleurs ! )

    « Marak: Jetii? » ( Les Jedis ? )

    « Esprit de la Chute: Ra darjetii ! Su a jate otahyu'aor bic cuyir gar jate'kara, tion'jor gar cuyir drala de gar vod et gar buir, eoa a dral darjetii. A gar liser balyc gaanader at nau'ur kad gar srukre jate'kara... » ( Ou les sith ! Cette option est tout aussi bonne, c’est ta destinée, ce pourquoi tu as été entraîné par tes soeurs et ta mère, devenir un puissant sith. Mais rien ne t’empêche de te forger ta propre Destinée...)

    « Marak: Bal ner buir, gar kar'taylir meg kaysh cuyir? » ( Et mon père, tu sais qui il est ? )

    « Esprit de la Chute: Be buskra'amtu! daka'na be gar otahyr, gar kapr doslanir kaysh jupayr! Sushir lo gar kar'ta aalar asuba rud kak bal la malyasa'yr hbina gar » ( Biensûre ! et tout dépendant de tes choix, peut-être seras-tu amené à croiser sa route ! Écoute simplement ton coeur, impreigne-toi des éléments qui t’entoure et la force te guideras )

    « Marak: tion'meh ni gaanader bintar Ka'nuturiad bal Jetii? » ( Que faire si je choisi les Mando ET les Jedi ? )

    « Esprit de la Chute: Decupu bu'ceva, decupu sa'r, decupu riye meh gar liser narir bic. Atiu, werda malyasa'yr ratiin morutar gar ti tenn irud! » ( Le double des problèmes, le double des efforts, le double des gains si tu réussis. Sinon, le côté obscure sera toujours là pour t'accueillir à bras ouvert ! )

    « Marak: Vor entye par gar smaka » ( Merci pour vos conseils )

    « Esprit de la Chute: Partaylir “Cata'Pryx”... meh gar narir kebise pirusti, ret la malyasa'yr emuurir gar! » ( Souviens-toi de “Cata’Pryx”, si tu fais bien les choses, peut-être que tu auras ta chance ! )

    « Marak: Qui... !? Cata quoi ? »

Plus aucune réponse, seulement le bruit de l’eau qui tombe du haut de la falaise... La surprise de cette dernière affirmation, coupa le lien entre Marak et l’esprit de la chute… ou n’était-ce seulement que sa propre voix intérieure avait qui il discutait, confrontant ses propres choix et vers où il pourrait les mener ? Certains Maître peuvent prétendre pouvoir communiquer avec des esprits, des personnages mythiques retourné à la force, mais jamais Marak n’avait eu le temps ni le potentiel de pratiquer cette technique. L’avenue de la petite voix intérieure fût donc cette option qu’il choisit comme explication. Fût-elle vraie ou non n’avait pas vraiment d’impact pour le moment, ce qui importait, c’était le choix, à la croisée des chemins, marquant à la fois la fin d’un chapitre, et le début d’un autre.

Le reste de cette période de méditation se passa sans autres communications, mais un choix fût fait. Celui de laisser derrière lui le côté obscur, et par conséquent, de devenir Mandalorien et assister Vrad à la libération de son peuple serait un bon pas dans la bonne direction. Puis également de faire amende honorable auprès des Jedis le moment venu, et qui sait peut-être un jour devenir un Maître respectable de la force !
Avatar de l’utilisateur
By Marak Koress
#39842
Attention mes RP peuvent contenir des scènes explicites ou des sous-entendus de nature à choquer l’imaginaire du lecteur



« Mando’Evarr »

( Jeunesses Mandaloriennes )



Jour 1 de 150 à venir…


La journée ne faisait que commencer… après une bonne séance de méditation constructive à la chute de la Lune, Marak fît le chemin du retour au pas de course léger, pour réchauffer le corps avant l’effort, Marak s’en alla voir le Kalyr Rik Nurros, un des rares avec Vrad et Lark à avoir eu plusieurs discussions ensemble du temps de ses études historique et culturelle des Mandaloriens. et justement Le Kalyr et le Lord Kist discutaient ensemble à son arrivé. En le voyant, le Kalyr fît signe à Marak de s’approcher, alors que le Lord céda sa place pour feinter d’aller s’occuper de responsabilité urgente. Il salua le géant d’un signe de main, tout en s’éloignant vers la sortie, mais resta à portée d’écoute.


    « Marak: Bonjour Kalyr »


    « Kalyr Riks Nurros: Salutation Marak, que puis-je faire pour toi aujourd’hui ? »


    « Marak: Je me demandais ce qu’il fallait faire si on voulait s’engager dans l’armée ? »


    « Kalyr Riks Nurros: L’Akaan’Ade ? »


    « Marak: Oui, Vrad m'a... suggéré, de m’impliquer à devenir le plus polyvalent possible pour qu’à son retour mon adoption à un Clan ne soit qu’une formalité. »


    « Kalyr Riks Nurros: Tu vas devoir faire tes preuves, moi je te connais, je sais que tu pourras le faire, mais pour la majorité tu n’es qu’un non-mandalorien, un Di’kut, et ça va jouer contre toi à court terme, tant que tu ne seras pas adopté en fait. Il te faudra gagner leur confiance, garder toute protestation pour toi et faire tout ce qu’ils te demandent, même si ça te semble être une tâche ingrate ou injuste. Si tu ne fais pas trop de vagues et que tu es obéissant, un clan pourrait te remarquer et te proposer de t’adopter parmi eux. Mais tu as l’avantage d’avoir une bonne stature, ce qui sera un plus pour toi à terme. »


    « Marak: Le Clan Kist m’a déjà offert cette opportunité, ce n’est pas ça le problème. Je désire seulement être formé aux plus d’endroits possibles. En faisant des recherches, j’ai vu que la plupart de vos formations prennent 30 jours. Soldat, éclaireur, tireur d’élite, pilote de chasse, pilote de véhicule de soutient. »


    « Kalyr Riks Nurros: Effectivement, mais je doute que l’Akaan’ade prenne le temps de te former convenablement, vu ton statut Di’kut, tu seras loin dans les priorités. Par contre, je pourrais peut-être te former au sein de mes Jeunesses Mandaloriennes. Ça ne se fait pas en temps normal vu ton âge, mais si Lord Kist approuve, on pourrait te former… et ça deviendrait plus aisé pour toi d’intégrer l’Akaan’ade et d’être autonome au possible. »


Le Lord Kist fît quelques pas vers eux, réagissant à leur dialogue.

    « Lord Lark Kist: J’approuve. Mon frère, le Ver’alor Kist, demande à ce qu’on pousse sa formation au maximum. J’ai vu de quoi il pourrait être capable en combat, il faut seulement lui donner les outils d’un bon Mandalorien. »


    « Kalyr Riks Nurros: Très bien alors, il semblerait que ce soit une affaire classée. Mais soit prévenu, je devrai te surveiller de très près. Viens me rejoindre à l’aube ici demain. »


    « Marak: Je serai là. »
Avatar de l’utilisateur
By Marak Koress
#39845
Attention mes RP peuvent contenir des scènes explicites ou des sous-entendus de nature à choquer



« Morutar o'r nau'ur kad: Saryr solus »

( Bienvenue à la forge: Partie 1 )


Jour 1 de 150 à venir…


Après sa discussion avec le Lord et le Kalyr, c’était au tour du forgeron de recevoir la visite de Marak. Pour l’occasion, il apportait avec lui deux caisses montées sur repulsor lift qui suivaient derrière sa gigantesque stature.


    « Marak: Jate vaar'tur, Drake Nurros » (Bon matin, Drake Nurros)


    « Drake Nurros: Morutar o'r nau'ur kad, Marak Koress » (Bienvenue à la forge, Marak Koress)


    « Marak: J’ai besoin de ton expertise de forgeron, et probablement de l’aide de vods plus versés dans la technologie. »

    « Drake Nurros: Un projet en tête !? »

    « Marak: En quelque sorte oui… je sais que bientôt, je suis censé débuter ma formation avec vous et commencer à forger ma beskad, mais je me suis dit que tu pourrais également m’apprendre, sur quelque chose de plus personnalisé, et je crois que ça m’aiderais à faire la paix avec mon passé mouvementé. Alors j’ai apporté ça pour que tu puisses te rendre compte de l’ampleur du projet. Elles sont déjà à ma taille, et je me demandais si on ne pouvait pas leur faire un relooking, plus style Mando, et leur intégrer des éléments classiques des mando, ce genre de chose... »

    « Drake Nurros: Oh ! Je vois… humm… en effet c’est un beau… grand projet, mais ça va prendre beaucoup plus de temps qu’une Beskad, ou une Beskar’gem... »

    « Marak: Honnêtement, je n’ai que ça à faire, entre les entraînements et l’attente du prochain entraînement, j’ai beaucoup de temps libre, trop d’heures de sommeil, ça me changerait les idées de faire évoluer certains objets, comme ceux là, qui ont une valeur sentimentale que je ne peux me résoudre à me débarrasser, alors aussi bien les faires évoluer avec moi, d’où ma demande d’assistance dans ce projet. Si elle venait qu’à tomber entre de mauvaises mains, ça pourrait faire de sérieux ravages... »

    « Drake Nurros: Très bien… ça m’arrange bien en fait, c’est plutôt tranquille ces derniers jours, alors j’ai du temps pour un travail de cet ampleur. Donc dès que tu termines tes entraînements de la journée demain, tu viens me rejoindre après, et on planifiera les modifications, mais je crois que tu devras faire des choix, je serai probablement incapable de maintenir toute l’intégralité du produit sur les pièces à reforger. »

    « Marak: Da’ha » (Merci)
Avatar de l’utilisateur
By Marak Koress
#39856
Attention mes RP peuvent contenir des scènes explicites ou des sous-entendus de nature à choquer l’imaginaire du lecteur





«I'nati'a: Sacitr.... ruyaor be sacitr »

( L’armurerie: Des armes… pleins d’armes )




Jour 2 de 150 à venir…


Le Lendemain un peu avant l’aube, alors que Kalyr pensait avoir un peu de temps devant lui avant l’arrivé de Marak, il trouva se dernier précisément là où ils s’étaient donné rendez-vous. Il semblerait que tous deux aient eu l’idée d’arriver un peu plus tôt...


    « Kalyr Riks Nurros: Marak gar draar nuhoy? » ( Tu ne dors donc jamais Marak !? )


    « Marak: Elek bic banar eak ! » ( Si ça m’arrive ! )


    « Kalyr Riks Nurros: Donc, pour te résumer, les Mando'Evarr sont le fer de lance des Mandaloriens. C'est dans cette armée que les jeunes Mandaloriens sont formés dès leur plus jeune âge. C'est pour cette raison qu’elle est très nombreuse et polyvalente. Elle a pour but la protection du peuple Mandalorien avant l'évolution des jeunes Mando'Evarr vers l’Akaan'Ade. Leurs équipements est minime et ils résident dans un pistolet blaster Mandalorien, une Beskar'Gem légère et une Beskad.

    Les Mandaloriens sont polyvalents dans tous les domaines de la guerre. Ils ne sont pas tous des experts, mais ils ont de bonnes aptitudes aux divers postes que l’armée pourrait leur donner. Chaque Tribun gère un corps d’armée : Terre, Espace, Soutient, Mer (Recherche)

    Le Légat est le chef de l’Akaan’Ade, les vaisseaux de la flotte Mandalorienne sont commandés par des Alor’Ad de vaisseaux, et la partie recherche est dirigée par les Magister d’Institut Scientifique.
    »

    « Marak: Par quoi on commence ? »

    « Kalyr Riks Nurros: Tu devras passer au travers d’une formation de soldat, de tireur d’élite et d’éclaireur. L’équipement et l’armement varient en fonction de la tâche. Vu le caractère spécial de ta démarche, je serai ton entraîneur personnel pour des formations intensives, ensuite on verra pour t’intégrer à une escouade, et on pourra tester ton apprentissage dans le feu de l’action. »


    « Marak: Moi ça me va. Vas-y selon ce que tu penses qui sera le plus efficace, pour toi comme pour moi. »

    « Kalyr Riks Nurros: Grossièrement, l’entraînement de base est pratiquement le même, pour le soldat l’éclaireur ou le tireur d’élite: Combat à mains nues, maniement des armes en combats rapprochées, maniement des armes de tir, combat jetpack, et le port d’amures légères, moyennes, lourdes, modifiées, personnalisées, selon la tâche et le statut dans la hiérarchie Mandalorienne.

    Donc, Les armures et le jetpack on garde ça pour la fin, ça concordera bien avec ta formation à la forge. Le maniement des armes de mêlée du connais déjà de très bonnes bases, reste le mains nues et les armes de tirs qui devraient être nos priorités.
    »

    « Marak: Entre les deux choix, les armes de tirs sont ma plus grande faiblesse dans la liste. »

    « Kalyr Riks Nurros: Parfait donc… direction l’armurerie et les stands de tirs ! »

Le Kalyr en profita pour lui faire une petite visite des lieux allant du champs de tirs pour finir par l’armurerie...

    « Kalyr Riks Nurros: Alors ici, on te prêteras l’équipement nécessaire pour te pratiquer le temps que tu puisses te procurer les tiens »

    « Marak: Quand pourrai- je les avoir ? »


    « Kalyr Riks Nurros: La plupart des armes standards on en a en stock, mais étant donné que tu es hors normes, elle devront être faites sur mesure. Ça prends en moyenne 1 semaine à produire, en attendant on va t’en trouver qui feront l’affaire pour tester et que tu puisses ressentir comment l’arme travail entre tes mains. Quand tu auras les tiennes conçues pour toi on pourra se pencher sur la technique, la vitesse, et la précision au tir »

    « Marak: J’en prends une de tout alors ? »

    « Kalyr Riks Nurros: euh… Normalement les Mando’evarr se contente du Pistolet blaster et d’une Beskad, mais je serais prêt à te laisser prendre un pistolet blaster lourd, pour le reste on va attendre que tu progresses dans ta formation. Ce qui n’empêche pas de t’en faire préparer d’avance par contre, quand tes aptitudes seront au niveau souhaité, je t’apporterai le reste de ton attiraille. »

    « Marak: J’imagine que je devrai forger moi-même ma Beskad, comme le veux la tradition, à moins que vous en ayez des modèles ajustés à ma corpulence !? »

    « Kalyr Riks Nurros: Effectivement, faudra que tu passes un peu de temps à la forge. Dis, tu pourrais peut-être en profiter le temps que tes armes soient prêtes !? Tu as 1 semaine devant toi ! »

    « Marak: Très bien…. »

Marak passa donc sous l’inspection de l’armurier afin qu’il prenne toutes les mesures pertinentes pour la confection des armes réglementaires, avant de passer à la prochaine étape de planification de son parcours.

Avatar de l’utilisateur
By Marak Koress
#39886
Attention mes RP peuvent contenir des scènes explicites ou des sous-entendus de nature à choquer l’imaginaire du lecteur





« Norac at Alzoc ehn: she'cu Urnu'r be Teräs Käsi »

( Retour sur Alzoc III: Les neufs Édits du Teräs Käsi )




Jour 2 de 150 à venir…


Comme les plans avait légèrement changés pour le reste de la semaine, Marak en profita pour ressortir son datapad, et revoir les enseignements d’Arden Lyn, assisté par Helera Kor’Rial qu’il avait eu le temps d’enregistrer lors que leur rencontre sur Alzoc III. il passa le reste de la matinée est mettre sur pied un programme d’entraînement basé sur les conseils donnés.


    « Arden Lyn: Le programme d'entraînement de Teräs Käsi comprend le développement de la vitesse extrême, l'entraînement à la réaction pour l'aptitude à anticiper et contrer les frappes ennemies ainsi qu'un entraînement mental pour résister à la manipulation mentale [de la Force], aux drogues psychotropes, ou à d'autres attaques similaires. L'art combine l'entraînement physique, l'entraînement mental et les pratiques de méditation. Un praticien de l'art doit remplir les « Neuf Édits ». Elles sont; Équilibre, Contrôle, Endurance, Courage, Confiance, Agilité, Force, Discipline et Vitesse. »




ÉQUILIBRE
Le premier édit. Cela demandera à Marak de comprendre comment son corps est équilibré, de pratiquer plusieurs positions et postures pour tester les limites de son équilibre et l'entraîner.

- Position sur une jambe: Un exercice simple qui recèle de nombreuses variantes. Après avoir maîtrisé simplement la position debout sur une jambe pendant au moins 30 minutes, le praticien passera à la progression sur les orteils et maintiendra cette position pendant au moins 10 minutes. De plus, dans une position standard sur une jambe, le praticien doit plier son torse aussi loin qu'il peut aller dans toutes les directions et conserver son équilibre. Il devra pouvoir le faire parfaitement sans glisser avant de passer au deuxième édit.

- Main debout: Se tenir debout avec les mains. Il faut à nouveau s'entraîner à faire cela pendant 30 minutes, puis progresser en se tenant sur le bout des doigts pendant au moins 10 minutes. Cela entraînera également la force des doigts pour frapper plus tard. De plus, le praticien doit être capable de se tenir debout d'une seule main et de pouvoir bouger ses jambes librement sans tomber.



CONTRÔLER
Passons au deuxième édit. Avec le contrôle, on doit apprendre à passer de diverses postures d'équilibre à d'autres postures d'équilibre de manière fluide. Comprendre le flux de mouvement, le transfert de poids, connaître leur corps. De plus, le praticien doit être capable de marcher sur la corde raide sans perdre l'équilibre, en traversant la ligne avec grâce. De plus, le contrôle mental doit être acquis, et donc des leçons de méditation sont également introduites pour vider l'esprit afin que le praticien ne laisse pas les émotions les prendre, c'est ce qu'on appelle la « méditation Krayt endormie ».

- Méditation Krayt endormi
Cette méthode de méditation consiste à s'asseoir en position jambes croisées. Pendant la méditation, il s'agit d'effacer toutes les pensées, mais aussi d'avoir un sentiment de préparation, le sentiment d'un prédateur, d'une bête ou d'un géant endormi. Calme, recueilli, mais avec une force intérieure qui résonne au fond d'eux. Semblable au dragon Krayt de Tatooine en sommeil.

Grâce à la maîtrise des deux premiers édits, l'étudiant saura se positionner au combat et se contrôler ainsi que ses adversaires. Une fois ces étapes terminées, les coups de poing, les coups de pied, les positions et les blocs de base pourront être enseignés.


ENDURANCE
L'élève doit être capable de maintenir sa position de combat en toutes circonstances, même s'il souffre énormément. À cette fin, les étudiants doivent effectuer un rituel où un Maître fera subir tout ce qu’il juge nécessaire afin que l’apprenti démontre sa volonté de poursuivre son entraînement. En résumé, les étudiants doivent assumer les différentes positions défensives et offensives pendant que les maîtres les testent, un étudiant ne passera pas tant qu'il ne pourra pas maintenir sa position sans broncher. Les élèves doivent ensuite démontrer leur capacité à rester en équilibre en se tenant debout sur une jambe sur un poteau haut pendant plusieurs heures. S'ils tombent, la hauteur est suffisamment élevée pour causer des dommages. L'élève doit récupérer et réessayer.


COURAGE
Le courage exige que l'étudiant affronte ses plus grandes peurs et les surmonte, les rites requis pour cela sont très secrets et ne sont jamais révélés tant que l'étudiant n'est pas prêt à les entreprendre. C'est en maîtrisant cet Édit qu'un étudiant de Teräs Käsi développe le courage d'esprit nécessaire pour résister aux attaques mentales basées sur la Force.


CONFIANCE
La confiance exige que l'étudiant affiche ce qu'il a appris jusqu'à présent en affrontant un maître de Teräs Käsi en combat singulier, on ne s'attend pas à ce qu'il gagne, mais simplement à tenir bon sans abandonner et à montrer un engagement total et indéfectible dans sa technique. À partir de ce moment, un étudiant est prêt à apprendre les attaques les plus meurtrières de Teräs Käsi.


AGILITÉ
Le praticien doit effectuer un essai qui le met à ses limites d'équilibre et de coordination.


FORCE
Le pratiquant doit montrer sa force en étant capable de casser des objets (planches de bois, briques) avec ses attaques.


LA DISCIPLINE
Grâce à la maîtrise de son corps et de son esprit, sa précision et sa discipline, un combattant Teräs Käsi frappera instinctivement les parties du corps de sa victime les plus vulnérables et les plus invalidantes. Ils doivent être concentrés et intrépides envers leurs adversaires, avoir une solide compréhension de la méditation et être capables d'utiliser des méthodes méditatives pendant le combat.


LA VITESSE
La vertu physique ultime du style. Le praticien doit être capable d'effectuer toutes les séries de postures d'attaque et de défense ainsi que les combinaisons demandées par le maître dans un délai déterminé.
Avatar de l’utilisateur
By Marak Koress
#39930
Attention mes RP peuvent contenir des scènes explicites ou des sous-entendus de nature à choquer l’imaginaire du lecteur


« Shekemir alorir »

( Suivre le meneur )


Jour 9 de 150 à venir…


Une semaine, une semaine entière à attendre pour de l’équipement de tir, qui probablement ne ferait que prendre la poussière une fois l’entraînement terminé. Du moins c’est ce à quoi il s’attendait. Ce ne fût cependant pas une semaine à se la couler douce dans l’attente simple de voir se lever et coucher un astre lumineux.

Chaque début de journée commençait par un 30min d’étirement, histoire de préparer le corps à l’effort tout au long de la journée, suivi d’un petit 5km de jogging, vitesse moyenne. Le reste de l’avant-midi consistait à s’entraîner avec le Kalyr sur le combat à mains nues, les tactiques et stratégies enseignées à la jeunesse Mandalorienne. Tout ceci n’avait aucun nouveau contenu pour Marak, mais il revisitait toutes ces connaissances sur le terrain, du point de vue d’un Mandalorien, et s’appliquait à adapter et incorporer les façons de faires Mandaloriennes à son entraînement quotidien du Teräs Käsi, qui pour l’instant n’en était qu’au premier édit, le mot clé parmi tout ceci étant: l’équilibre !

Sans pouvoir intégrer une escouade pour l’instant, il détonnait avec les plus jeunes qui passaient par le même cheminement que lui. Si au début sa présence fût une énorme source de distraction, autant pour les jeunes que les instructeurs, après quelques jours, voyant le sérieux et son dévouement de sa démarche, scruté à la loupe par le Kalyr en personne, les jeunes semblaient s’en être inspiré comme d’un exemple à suivre. Pourtant Marak n’avait aucune envie, ni l’intérêt à devenir leur “Mascotte”. Un des jeunes lui raconta que la première race à s’être proclamée Mandalorien, les “Taug”, qui avait ce signe distinctif d’être des géants, plus grand même que Marak.

Avec le temps, être Mandalorien est devenue une philosophie de vie adoptée par plusieurs races, mais qu’au départ, cette philosophie était celle des Taug. De revoir une personne de la stature de Marak, faisait revivre cette histoire parmi les plus jeunes et attirait l’admiration et commandait le respect, sans que rien ni personne ne l’eut demandé.

Le reste de la journée se passait à la forge, où Marak et Drake, élaborait un plan de match quant aux modifications des armures déjà existantes de Marak, mais pour cette première semaine, la plupart des efforts étaient appliqués à la forge d’une beskad, ajusté à la taille du colosse. Il fût donc initié aux techniques de base de la forge et mis à profit les atouts physique du zabrak, au grand plaisir du Maître forgeron Drake Nurros.



Avatar de l’utilisateur
By Marak Koress
#39940
Attention mes RP peuvent contenir des scènes explicites ou des sous-entendus de nature à choquer l’imaginaire du lecteur





« Saca ni o'r kovid ! »

( Vise la tête ! )




Jour 10 de 150 à venir…


Première journée au stand de tirs ! Mais tout d’abord, l’initiation aux techniques de base de maintenance des équipements, à faire de façon préventive au moins 1 fois par mois, ou plus selon le niveau d’utilisation, comme à l’entraînement intensif par exemple, ça risque d’être plus fréquent, si on désire rester préventif, biensûre !

    « Kalyr Riks Nurros: Dis-moi Marak, ça ressemble à quoi tes journées ces temps-ci ?? »

    « Marak: À l’aube, étirement 30 minutes, Cardio 5km vitesse moyenne, l’avant-midi entraînement mains nues, après-midi exercice de tir, puis à la forge jusqu’à ce que Drake me disent que c’est suffisant pour la journée. »

    « Kalyr Riks Nurros: Et tu dors ? Combien de temps ? »

    « Marak: Je dors très bien, 4-5 heures par nuit. »

    « Kalyr Riks Nurros: C’est peu… tu n’as pas peur de trop en faire à vouloir mener tous ces entraînements de front ? »

    « Marak: Vrad semblait dire que la menace se faisait grandissante avec les pirates dans le secteur. J’essaye juste de maximiser mon temps pour être opérationnel dès que possible, mais si vous trouvez que j’en fais trop, dîtes-le moi, on trouvera bien un terrain d’entente ! Mais pour l’instant, le mains nues c’est plus des exercices d’équilibre, la forge, je fais surtout de l’assistance et un peu de martèlement, c’est physique mais supportable, et ici, une fois que j’aurai appris les positions de base pour le tir, j’imagine que je pourrai espacer les entraînements plus facilement quand j’aurai acquis le niveau des tireurs des Mando’Evarr au moins, de préférence ceux de l’Akaan'Ade . »

    « Kalyr Riks Nurros: Hum… Très bien, on continu comme ça, mais si je vois que ta progression ralenti trop versu mes attentes, on priorisera certains entraînements »

    « Marak: Marché conclu ! »

Marak reçut ainsi la formation de base, par le Kalyr en personne, pour les deux types de pistolet blaster en mains.

    « Kalyr Riks Nurros: Donc, Si tu veux rattraper les plus vieux des Mando’Evarr, il y a 3 conseils fondamentaux sur lequel tu dois t’exercer, peu importe le type d’arme de tir que tu auras en mains. l’alignement de ton arme, la cadence de tir, et les objectifs d’entraînements. »

    « Kalyr Riks Nurros:Premièrement, les objectifs d'entraînement servent à mesurer ta progression. Se sont des conditions de réussite de ta session d'entraînement. Faire l’exercice dans un temps donné, réussir à toucher la cible un nombre X de fois avec un nombre maximal d’essais dans un temps donné sont des exemples d’objectifs. Pour réussir la formation, tu dois réussir l’ensemble des objectifs fixés. »

    « Kalyr Riks Nurros: Deuxièmement: L’alignement de ton arme. En gros c’est ta rapidité à dégainer ou de te mettre en position de tir, viser ta cible et toucher cette cible dans un temps donné. »

    « Kalyr Riks Nurros: Finalement, contrôler la cadence de tir et ta précision. L'un est aussi important que l’autre, mais tout est une question de contexte. Plus la cible est loin, plus la précision sera importante et la cadence moindre… À l’inverse si la cible est proche, tu veux être rapide, et la cible est plus grosse donc tu as moins besoin de jouer les tireurs d’élites à courte portée. Tu devras tester un peu tout ça pour savoir où tes aptitudes de départ se trouvent et les améliorer jusqu’à rivaliser avec l’élite, si tu t’en sens capable ! »

    « Marak: Je veux juste être opérationnel et faire de mon mieux pour aider, pour le reste, je ne tiens pas tant à devenir un leader, j’ai un tempérament arrogant et ça risque de jouer souvent contre moi, mais si personne ne s’impose pour ce rôle, je ferai ce qu’il faut. »

    « Kalyr Riks Nurros: Je peux vivre avec ça ! »


    « Marak: Quels sont les objectifs de performance que je dois minimalement atteindre ? »

    « Kalyr Riks Nurros: Minimalement, au pistolet blaster, et le blaster lourd, être capable de dégainer, viser, tirer et toucher la cible, tout ça en 0.5 seconde à 5 mètres de distance. Réussi ça, et pour le reste fait de ton mieux pour être dans la moyenne des temps de la majorité des exercices de tirs et tout ira bien. »

Les premiers exercices de tir n’était aucunement une question de rapidité, plus une question d’apprivoiser l’arme, mémoriser la séquence de manipulation, sentir de recul de l’arme, avoir une bonne position de base, et réussir à coordonner tout ça de façon fluide pour atteindre l’objectif de 0.5 secondes. Après 4h de tir, les premiers résultats, sur lesquels on allait calibrer la progression de Marak, il fallait s’y attendre, étaient plutôt médiocres. Le meilleur temps atteint était de 3.5 secondes au pistolet blaster, et 4.12 secondes au blaster lourd, avec un taux de précision d’environ 40%. Beaucoup de travail à faire, le Kalyr semblait préoccupé par les résultats… Mais Marak lui souriait, car il ne poussait aucunement la machine, il plaçait tranquillement ses repères.

    « Marak: Ne t’en fais pas… avec un temps aussi merdique, on ne peut que s’améliorer ! »

    « Kalyr Riks Nurros: Bonne attitude ! »


Jour 20 de 150 à venir…


Après 10 jours passés à focuser sur les 3 conseils fondamentaux du Kalyr, les choses progressèrent relativement bien. Quelques ajustement mineurs avait été apportés sur les holster pour favoriser une dégaine plus rapide, grâce à son entraînement à mains nues du premier édit, la stabilité du corps de Marak se renforça considérablement, ce qui l’aida énormément dans son positionnement, et à force de travailler la force de ses mains et ses doigts, le recul de l’arme était de mieux en mieux anticipé et absorbé, ce qui aida à la précision de ses tirs. mais toujours insuffisant pour réussir les tests de performance minimaux. 1 seconde au blaster et 1.2 secondes au blaster lourd étaient ses meilleurs temps, avec un taux de précision de 75%. À ce stade, Marak se trouvait confiant et ne faisait pas exprès de pousser ses limites en plein jour pour ne pas éveiller les soupçons, car il avait toujours la possibilité de combiner, les effets de la méditation de bataille et la vitesse de force pour fracasser tous les records… mais ce n’était pas son souhait, il voulait simplement le crédit d’avoir été formé et être opérationnel, et par la suite peu importe le type d’arme, la recette d’entraînement devint presque identique.

Jour 30 de 150 à venir…


Après 20 jours, Marak passa 10 jours à améliorer sa précision grâce à une discipline et une constance à toute épreuve, assurément le premier arrivé au stand de tir, souvent dans les derniers à quitter les stands. Il était rendu à un stade où il pouvait rivaliser avec les meilleurs tireurs des jeunesses Mandaloriennes. Supervisé par le Kalyr, Marak affrontait en compétition amicale les futurs tireurs d’élites, lui qui la plupart du temps s’entraînait seul ou en session privé avec le Kalyr. L’intégration de ces jeunes francs-tireurs permettait à Marak de visualiser certaines différences dans les techniques de tir, la fluidité des mouvements, les temps de réactions suite au signal sonore. Tout ça mis ensemble fût suffisant pour adapter et sauver encore quelques dixièmes de secondes, mais surtout d’améliorer la justesse de ses tirs pour aller flirter avec le 90% de précision.

Chaque jour, à la fin de chaque journée d’exercice, une compétition par élimination avait lieu. Le but étant simplement de toucher la cible au moins 1 fois sur un maximum de 5 tentatives, commençant à 10m de distance. Ceux qui touchent la cible, passe à la ronde suivante, où la distance augmente de 10m. Si on ne touche pas la cible, on est éliminé. Cet exercice particulier permettait d’évaluer jusqu’à quel point la personne qui tir pouvait prendre un risque calculé à plus ou moins une longue distance et de toucher la cible. Connaître ses limites et les repousser tel était le but ultime, mais aussi de savoir à partir de quelle distance la qualité de notre visé avec ce type d’arme baissait drastiquement, et de réagir en fonction des circonstances. Une personne qui fait mouche à 80m à la tête avec un blaster pourra sûrement être confiant de réussir ce coup, même en cas de gestion de crise, alors qu’une personne qui peine à y arriver à cette distance, devrait chercher à se rapprocher plutôt que de tenter le coup et risquer de blesser quelqu’un involontairement, ou simplement s’appauvrir en cellule d’énergie très vite.

Marak savait très bien que tout ces gamin pouvait aller au-delà de 10 rondes sans problème, mais le fait qu’il soit là à participer avec eux… et sous la supervision du Kalyr, ça rajoutait un peu de pression chaque jour sur les épaules de ces jeunes. Quant à Marak, il y est allé graduellement pour faire monter la pression sur les jeunes d’un jour à l’autre, se faisant sortir le premier à 80m au premier jour, pour rivaliser avec le top 3 pendant les 4 derniers jours de ce laps de temps.


Jour 40 de 150 à venir…


Après 30 jours, le moment où l’évaluation avait atteint son terme. Marak passa les tests physiques sans grande surprise, terminant tout juste dans le top 5 des meilleures performances. Néanmoins le Kalyr s’aperçut vite de la supercherie de géant, qui ne transpirait même pas après ce genre d’effort continu, il devinait qu’il pouvait faire beaucoup mieux. Connaissant sa stratégie, le leader des jeunesses Mandaloriennes ne dit rien.

Vint ensuite les exercices de tirs. Encore là, Marak s’arrangeait pour être classé dans les 4-5 meilleurs tireurs, sans pour autant être au top, pour ne pas voler la vedette. Il passa les exigences minimum: être capable de dégainer, viser, tirer et toucher la cible, tout ça en 0.5 seconde à 5 mètres de distance. Le meilleur avait une moyenne de temps de réaction de 0.35 seconde… Marak passa tout juste avec un temps de réaction moyen de 0.48 seconde. Ce résultat lui permettait, en théorie, d'intégrer une escouade. En pratique, vu son âge, il pourrait passer directement dans l’Akaan’Ade. Le reste de la journée, Le Kalyr força Marak à ressortir du groupe lorsqu’il s’amusa à faire des simulations amicales où l’on devait exécuter une série de tir dans un ordre précis, inspiré des techniques d’entraînement en solitaire autodidactes de Marak. Le but étant d’avoir un taux de précision de 100% dans le meilleur temps possible.

  • En 6 tirs, toucher une cible soit à 5,10 ou 15m de distance, 3 fois sur une cible ronde équivalente à un torse, et 3 fois sur une cible ronde équivalente à une tête.
  • En 6 tirs, toucher 3 cibles, 2 fois chaque, soit à 5, 10 ou 15m de distance, dans un ordre précis, soit:
    • Gauche vers la droite,
    • Droite vers la gauche,
    • Centre, gauche, droite,
    • Centre, droite, gauche
    • Droite, gauche, centre
    • Gauche, droite, centre
    • Sur demande
  • Toucher la cible équivalente à une tête au moins 1 fois sur un maximum de 5 tentatives, commençant à 10m de distance. Ceux qui touchent la cible, passe à la ronde suivante, où la distance augmente de 10m. Si on ne touche pas la cible, on est éliminé, le tout exécuté avec la main secondaire.
  • Exercice de tir de la main secondaire uniquement
  • Exercice de tir en utilisant une arme dans chaque main

Voyant cela, et sachant que le Kalyr était bien au fait de ses compétences réelles, Marak décida de montrer ce dont il était capable aux jeunes qui semblaient être plutôt fiers de leur performances jusqu’à maintenant. Le Kalyr faisait exprès de faire passer tous les jeunes en premier, afin que Marak sache quel temps il devait pulvériser, et pour qu’un temps soit valide, sauf instruction contraire, la précision doit être de 100%.

Dès lors, Marak devint quasi-imbattable, utilisant la technique de méditation de bataille, pour augmenter ses habiletés de visée, et la précision de ses mouvements. Parfois, un jeune élève parvenait à avoir un meilleur résultat suite à une 2e tentative, mais Marak revenait également à sa suite pour améliorer son temps également. Tous les jeunes se voyaient stupéfaits par ces prouesses. Le Kalyr s’était servi de cette occasion pour trier les meilleurs espoirs pour commencer la formation de tireurs d’élites et des éclaireurs. Le Kalyr et Marak contribuèrent à devenir le principal sujet de beaucoup de discussion dans les foyers ce soir là, une rumeur qui ne tarda pas à parvenir aux oreilles de Lark Kist.



    « Kalyr Riks Nurros: Lord Kist… Qu’est-ce qu’on fait de lui maintenant ? »

    « Lord Lark Kist: Qu’il poursuive son perfectionnement au tir s’il le souhaite avec d’autres armes, plus il sera versatile sur ce côté mieux se sera, mais je crois également qu’il est temps d’aller tester ses aptitudes dans l’espace comme pilote de chasse. »

    « Kalyr Riks Nurros: Très bien Lord Kist, je lui annoncerai la nouvelle dès demain... »
Avatar de l’utilisateur
By Marak Koress
#39941
Attention mes RP peuvent contenir des scènes explicites ou des sous-entendus de nature à choquer l’imaginaire du lecteur





« Hyicatasa »

( Stabilité )




Jour 31 de 150 à venir…


Alors que Marak entrait dans les limites de Concord Dawn de son jogging matinal, le Kalyr Riks Nurros l’intercepta pour lui annoncer la nouvelle.

    « Kalyr Riks Nurros: Marak dès que tu auras terminé tous les entraînements que tu as d’entrepris, n’en commence pas d’autre, Lord Kist te recommande pour une formation de pilote de chasse. »

    « Marak: Compris... »

Néanmoins, Marak n’a pas eu le temps de chômer durant les 30 derniers jours, passant 25% de son temps, soit à la forge (soirée), soit au stand de tir (jour), soit à s’entraîner pour le combat à mains nues (matin), ou dormir / méditer (nuit), l’histoire ne mentionne pas comment il arrive à être si performant avec si peu d’heures de repos (4-5 hrs).

Le travail à la forge allait à un bon rythme, mais la charge de son projet allait prendre plusieurs mois, probablement jusqu’à ce qu’il fasse parti d’un clan.

Les entraînements au stand de tirs s’espacèrent un peu, quoique constant, ils mettaient l'emphase sur les tirs à longue portée

Pour ce qui est du combat à mains nues, au cours des 30 derniers jours, Marak n’avait mis de l’énergie que pour maîtriser les 2 premiers édits. L’équilibre, où il a dû maîtriser celui-ci sur une jambe ou l’autre, pendant au moins 30 minutes tout en variant les positions de son torse et sa jambe soulevée pour faire contrepoids naturel aux inclinaisons du torse. Il appliqua le même acharnement pour l’exercice sur les orteilles. Mêmes recettes pour la technique avec les mains et les doigts. Marak ne se contenta pas du temps minimum, il voyait venir le 3e édit, l’endurance, il poussait donc ses limites pour tenir le plus longtemps possible.

Le contrôle, dont le principal défi était de comprendre le flux des mouvements, le transfert de poids, être capable de marcher sur la corde raide avec... “grâce” !! Marak tenta de pousser son entraînement là aussi à un autre niveau. il fît installer une poutre horizontale à quelques mètres du sol, appuyé sur deux colonnes verticales. Sur cette poutre étaient solidement fixés deux câbles sur lesquels on avait installé un anneau sur chaque câble.

  • Suspension verticale: Placez les anneaux à hauteur des hanches, saisissez-les et transitez doucement votre poids sur vos bras, puis quand vous vous sentez bien, levez les jambes du sol, vos bras sont quant à eux tendus et verrouillés. Tout votre corps est droit et les anneaux sont maintenant tournés vers l’extérieur. Vos mains/bras vont commencer à zooker, votre but est alors de conserver vos bras proches du corps et le plus stable possible.
    Image

    [*[ Gainage en suspension: placez vos anneaux à quelques centimètres du sol seulement puis mettez-vous en position de planche, mains dans les anneaux, le corps doit décrire une parfaite ligne droite, les mains doivent rester à l’aplomb des épaules, les tremblements doivent être maîtrisés ! Tenez au moins 15s avant d’aller plus loin.
    Image
  • Ring push up: Placez-vous en position de pompes et saisissez les anneaux. Pompez en gardant votre concentration sur la stabilisation de vos mains, en prenant garde à ce que l’ensemble du corps reste bien gainé et les coudes proches du corps. En remontant, les poignets effectuent une rotation externe
    Image
  • Rame inversé: placez vos anneaux à bonne hauteur. Saisissez-les en pronation (paumes de vos mains vers le sol) Tirez pour amener votre buste contre les gym rings, au fur et à mesure, autorisez vos poignets à faire une rotation interne naturelle.
    Image
  • Extension des genoux: Vous êtes suspendu pépouze à vos anneaux. Puis vous amenez, dans un mouvement lent et contrôlé, vos genoux à hauteur de vos pectoraux en enroulant la colonne vertébrale. Vous descendez, toujours dans le plus grand des calmes et répétez sans prise d’élan
    Image

  • Tractions des anneaux: Les tractions, c’est le grand classique qu’on ne présente plus. Pour les dompter aux anneaux, on doit d’abord maîtriser l’exercice de la rame inversée. Pas de rame inversée, pas de traction, pas de traction, pas de muscle up, pas de muscle up, pas d’enchaînements possibles aux rings !
    Image
  • Ring dips: Un exercice difficile à dompter aux anneaux, tant l’instabilité vous challengera. Descendez jusqu’à ce que vos épaules soient sous les anneaux pour une amplitude maximale, puis poussez vers le haut jusqu’à ce que vous soyez en position de soutien, les bras droits. Restez bien droit durant tout le mouvement et ne vous penchez pas vers l’avant.
    Image
  • Muscle up: C’est d’abord une traction bien dynamique, puis un dips, avec entre les deux, un mouvement de transition technique et un « coup d’épaules » à donner. Chaque phase individuelle doit être maîtrisée avant de tout assembler. Placer vos anneaux à la hauteur de votre sternum pour pouvoir faire des muscle up assistés. Placer votre grip puis de monter (avec les jambes en appui au sol) jusqu’à ce que vos anneaux touche le bas de vos pectoraux (en gardant les anneaux proches l’un de l’autre). Suivez ensuite la ligne décrite par le bas de vos pecs’ pour passer les anneaux sous vos aisselles, poussez finalement pour faire un dips, les pieds décollent enfin du sol.
    Image
  • L-sit: Mettez-vous en position de support et amenez vos jambes parallèles au sol (oui c’est dur, vos triceps, vos abdos et vos fléchisseurs de hanches vont être mis à dure épreuve)
    Image
  • Chest butterfly: Les anneaux sont situés proches du sol, vous les saisissez en prise neutre, position de pompes, corps droit. Tout en maîtrise, écartez les bras et laissez « tomber » votre corps en direction du sol jusqu’à avoir les bras tendus avec un léger flex’ du coude. Remontez à la force de vos pectoraux. Image
  • Le crucifix: Commencez en position de support avec les anneaux tournés vers l’extérieur et les coudes rentrés près de votre corps. Faites rouler vos épaules vers l’avant en abaissant lentement votre corps jusqu’à la position des bras perpendiculaires au corps. Débrouillez-vous pour remonter
    Image
  • Handstand: L’équilibre sur un sol bien stable est déjà en soi une petite prouesse, alors sur deux morceaux de bois instables….cela vous exigera de la pratique et de la patience (quelques chutes également peut être?). Lorsque vous êtes prêt à passer à l’équilibre sur les anneaux, assurez-vous d’abord que les anneaux sont proches du sol et lancez-vous en donnant un bon coup de pied pour la prise d’équilibre. Gardez les jambes jointes avec les orteils pointés vers le plafond. À partir du moment où vous tenez en équilibre, vous pouvez progresser vers des exercices de pompes en équilibre…
    Image


Tout ça dans le simple but de marcher sur une corde raide… mais tous les muscles stabilisateurs qu’il a découverts, ou redécouverts et développés, tout ça lui servira à parcourir le test de la corde raide en minimisant les probabilités d’un déséquilibre. Une fois terminé, les techniques de frappes aux poings et aux pieds commencèrent…
Avatar de l’utilisateur
By Marak Koress
#39942
Attention mes RP peuvent contenir des scènes explicites ou des sous-entendus de nature à choquer l’imaginaire du lecteur





« Gaan at gaan Shi sho ! »

( Le Shi sho du mains nues )




Jour 60 de 150 à venir…


Pendant les 30 jours suivants, Marak mis l’emphase sur ce qu’il appela secrètement le “Shi sho” du mains nues, qui consiste à voir l’ensemble de tous les coups de poings et pieds de base possible. Plutôt solitaire, s’entraînant avec un mannequin de bois, Marak profita un peu de sa notoriété grandissante chez les jeunes Mando’evarr, quelques-uns se sont joint à Marak, soit par curiosité, ou pour l’assister dans son apprentissage. De sa perception, à bien des égards le Teräs Käsi possède beaucoup de similitudes avec les formes de combats au sabre laser, après tout, le sabre n’est que l'extension de ton bras. Dans ce cas-ci, les bras et les jambes, mais globablement l’apprentissage s’y rapproche beaucoup, le type de coup, l’angle d’attaque, la précision et la rapidité d’exécution. Lorsqu’il était seul, c’est le mannequin qui lui servait de partenaire, mais lorsque les jeunes s'invitent, il s’efforça de rendre leur présence utile, et à tout le moins partager un peu de son savoir à qui voulait pratiquer avec lui.

Marak en profita aussi pour adapter certains de ses styles de combat au sabre laser en incorporant tranquillement des frappes tiré du Teräs Käsi, qu’il pratiqua à l’aide de sa beskad pour l’instant.



COUP DE POING ET COUP DE PIED

  • Coup de poing direct: Un simple coup de poing en avant. En pratique, les mains doivent être placées au niveau des hanches, la paume vers le haut et les mains serrées en poings. L'élève lancera un coup de poing vers l'avant tout en tournant le poing dans un mouvement de tire-bouchon de sorte que la paume de la main soit face au sol au moment où le coup de poing est complètement étendu. Ensuite, en tirant le poing en arrière et en inversant le mouvement, l'autre main fera le même coup de poing. Pendant la pratique, les mains doivent alterner simultanément. Cette frappe est un coup puissant de base, conçu pour infliger un maximum de dégâts.
  • Frappe de paume: Une frappe vers l'avant, faite à la manière du coup de poing droit mais frappant avec le talon d'une paume ouverte. A utiliser de préférence contre le plexus solaire ou le visage. Faites au nez, au menton ou à la mâchoire peut provoquer des cassures.
  • Poing marteau: En serrant la main dans un poing et en frappant la tête ou le côté de la tête avec le tranchant de la main comme si vous balanciez la main comme la tête d'un marteau.
  • Hache à la main au couteau: Une simple coupe avec le bord de la main ouverte dans n'importe quelle direction, généralement vers des cibles comme les tempes de la tête, la ligne de la mâchoire ou la gorge.
  • Jab: Tout en prenant une garde ouverte, une main doit être tendue légèrement plus en avant que l'autre, la main la plus proche doit être la main qui pique. Le coup de poing est simple. La main est lancée vers l'avant avec une paume ouverte rapidement dans la mesure du possible, lors de l'extension complète du bras, la paume doit être serrée dans un poing pour frapper un adversaire, puis rapidement ramenée vers la garde initiale tout aussi rapidement.

    Cette frappe n'est qu'une frappe légère, conçue pour un étourdissement rapide ou pour donner l'occasion d'enchaîner avec une frappe plus dévastatrice pendant que l'adversaire est distrait par le jab. La main alternative est utilisée pour parer les coups entrants et c'est pourquoi elle est tendue plus loin que la main “jabante”, afin d'intercepter rapidement les attaques entrantes, tandis que la main “jabbing” est légèrement retenue afin qu'elle ait plus de distance à parcourir. prendre plus d'élan pour la grève.
  • Coup supérieure: Une frappe vers le haut qui est effectuée à partir de la garde ouverte. Se déplacer le long d'un arc courbé vers le haut pour frapper l'estomac, le menton ou la mâchoire.
  • Coup de pied avant: Un coup de pied avant de base au torse, atterrissant la plante du pied.
  • Coup de pied latéral: Face à l'adversaire, le coup de pied est lancé directement vers le torse de l'adversaire et atterrit sur le talon du pied. Cela peut également être utilisé si vous faites face à plus d'un adversaire où l'un est devant et un sur le côté, c'est un coup de pied rapide à effectuer sur l'adversaire latéral sans avoir à bouger ou à se détourner de l'adversaire devant.
  • Balayage avant bas: Un coup de pied bas rapide fait à la manière de taper dans un ballon. Faire atterrir la plante du pied sur la cheville ou le tibia d'un adversaire.
  • Coup de pied ascendant: Un coup de pied sournois qui est déguisé en un balayage avant bas mais se déplace vers le haut, faisant atterrir la plante du pied dans l'aine ou le ventre de l'adversaire dès qu'il réagit. Se déplaçant d'abord à vitesse moyenne, leur permettant de réagir d'abord pour protéger leur cheville ou leur tibia, au cours de laquelle le coup de pied s'accélère dans la vraie cible.
  • Roundhouse: Un coup de pied partant des hanches. La jambe est balancée haut et en travers du corps pour frapper les côtes d'un adversaire ou le côté de la tête. La variante de rotation se fait en augmentant l'élan et en permettant au corps de tourner à 360 degrés avec la jambe en dehors.
  • Coup de pied haut: Un coup de pied avant de base fait plus haut, destiné à frapper le visage ou la mâchoire.
  • Coup de hache: Fait en ayant d'abord le pied haut au-dessus de la tête et en le ramenant vers le bas, en frappant l'adversaire sur le visage avec le talon du pied. Ce coup de pied est souvent combiné avec d'autres coups de pied, comme le Coup de pied haut.
  • Coup de pied volant: Un coup de pied aérien, effectué soit en effectuant une course vers le haut et en sautant en avant, en étendant une jambe pour frapper l'adversaire, soit sur place en sautant de la jambe arrière dans le coup de pied volant. Le coup de pied peut être effectué soit face à l'adversaire, soit sur le côté.
  • Coup de pied saut simple/coup de pied saut double: Un saut sur place en donnant un coup de pied vers l'avant avec une seule jambe. La variation Double se fait en sautant et en donnant des coups de pied avec une jambe après l'autre.
  • Balayage à faible rotation: Fait en s'accroupissant, en étendant une jambe et en effectuant une rotation à 360 °, dans le but de faire tomber l'adversaire de ses pieds.
  • Le genou: Un simple coup de genou en levant la jambe dans une position sur une jambe et en enfonçant le genou dans l'adversaire.
  • Genou volant: Adopter une position sur une jambe et sauter de la jambe pour lancer le genou levé dans l'adversaire pour un impact important.


Tous les coups de pied doivent être exécutés d'abord en adoptant une position rapide sur une jambe pendant une fraction de seconde, puis le coup de pied est exécuté, ramené à la position sur une jambe et redescendu au sol ou maintenu si le praticien souhaite poursuivre avec n'importe quel coups de pied supplémentaires. Le but de ceci est l'imprévisibilité, avec tous les coups de pied commençant et se terminant par la position à une jambe, l'adversaire ne saura pas à quel coup de pied s'attendre jusqu'à ce qu'il soit presque trop tard. Cela agit également pour servir de garde. Il faut être conscient de ne pas rester dans cette position trop longtemps sans action de peur de vouloir être rapidement trébuché.



GARDES ET BLOCS


  • Haute garde unique: En utilisant l'un ou l'autre des avant-bras, le praticien lève le bras horizontalement au-dessus de la tête pour arrêter une frappe au-dessus de la tête. Pour se protéger contre les attaques d'armes aériennes, telles que les lames ou les sabres laser, le praticien s'avancera tout en faisant ce mouvement pour intercepter les bras de l'adversaire avant que l’élan aérien ne puisse être terminé, qu'il devra ensuite suivre avec une attaque contre l'adversaire exposé.
  • Position neutre: Les deux jambes sont naturelles, une jambe placée légèrement plus en avant que l'autre. Utilisé pour rester naturel et fluide, changer facilement de position et être libre de se déplacer.
  • Position pondérée arrière: 70% du poids doit être replacé sur une seule jambe, celle de devant maintenue en avant, genoux légèrement fléchis. Ceci est utilisé pour la plupart des coups de pied en raison de sa stabilité et de sa tenue au sol.
  • Position accroupie / bondissante: Plier les genoux et s'accroupir, une jambe devant l'autre, presque à genoux mais en gardant les pieds, en se penchant sur les orteils. Utilisé pour les attaques basses et s'élançant dans diverses positions ou attaques.
  • Garde croisée haute: Similaire à la haute garde standard. Les deux bras sont levés pour créer une forme en « x » pour la protection contre les coups entrants, cela agit comme une protection renforcée contre les coups plus lourds. Le même principe s'applique que la garde simple haute pour faire face aux coups d'armes aériennes des adversaires.
  • Garde simple basse: Le bras est maintenu vers le bas et en diagonale sur le bas du torse, le dessus de l'avant-bras tourné vers le sol afin d'utiliser le muscle pour prendre des impacts. Utilisé pour arrêter les coupes supérieures entrantes ou effectué de manière frappante pour intercepter rapidement les coups bas.
  • Garde transversale basse: Cette garde est la même que la garde croisée haute, mais faite pour protéger le bas du corps. Former un "x" avec les deux bras au centre du bas du torse.

Les gardes ci-dessus protègent non seulement le pratiquant, mais peuvent également blesser les membres de l'adversaire si elles sont effectuées de manière frappante, pour "attaquer l'attaque", embrassant le vrai sens des "mains d'acier".

  • Garde ouverte: Les mains doivent être maintenues jusqu'à la hauteur des oreilles, puis légèrement avancées pour agir comme une simple garde ouverte, les deux mains ouvertes paumes et détendues. La garde ouverte est un leurre pour l'adversaire, le but est d'attirer l'attaquant pour qu'il frappe l'espace ouvert que vous lui laissez entre les mains, que le pratiquant va alors contrer. Un coup de poing entrant doit être repoussé par un mouvement de frappe rapide sur le côté, ou un bloc proche est suffisant pour la protection. Tout dépendant du facteur de vitesse et de réaction de chaque adversaire.
  • Protège-jambes: Se lever dans une position sur une jambe pour bloquer un coup de pied entrant dans le torse avec le tibia.
  • Bloc de semelle de pied: Lever rapidement le pied juste au-dessus du sol et plier le genou afin de bloquer un coup de pied bas avec la plante du pied, en atterrissant le pied dans la cheville ou le tibia de l'adversaire.
Avatar de l’utilisateur
By Marak Koress
#39952
Attention mes RP peuvent contenir des scènes explicites ou des sous-entendus de nature à choquer l’imaginaire du lecteur





« Bu'cina'gir, Tu'yuba, Strenght, Dilgikti'r bal Iviin »

( Confiance, Agilité, Force, Discipline et Vitesse )



Jour 90 de 150 à venir…


Un autre mois à s’entraîner massivement, à poursuivre les exercices d’équilibre de contrôle et la technique de méditation du Krayt dormant, à perfectionner les types de frappes pour qu’elles deviennent plus fluides. Un mois où les jeunes s’entraînant avec lui pour le plaisir en ont eu pour leur argent, car ils avaient la tâche de le tester pour le 3e édit: l’endurance ! Peu importe l’exercice en cours, les jeunes devaient tenter de le déstabiliser et Marak se devait d’endurer sans broncher. Coup de bâton sur les bras et les jambes, ballon avec du poids lancé sur les abdos, duel où les jeunes pouvaient tenter de le frapper, et Marak ne pouvait que bloquer ou encaisser, par chance. Souvent ils ont réussi, mais plus le temps avançait, plus les jeunes devaient mettre de l’énergie et de l’acharnement pour réussir à le faire reculer. Marak se faisait un point d’honneur de ne pas utiliser son pouvoir de saturation pour repousser ses limites pour que lorsque le vrai danger menacera, qu’il n’en fasse qu’une bouchée.

Ils ont aussi tenté de lui faire perdre son équilibre ou de le faire sortir d’une zone délimitée à défaut de pouvoir le faire tomber. Encore là, les techniques des jeunes étaient un peu novice, mais testaient bien le centre de gravité de Marak. d’autant plus qu’il leur enseignait par la bande comment être plus efficace, ce qui augmentait son niveau de difficulté au fur et à mesure que les jeunes apprenaient et devenaient en forme grâce à lui. En tout, 9 jeunes suivaient la progression de Marak et prenait part à son entraînement avec lui. Ça lui permettait de pratiquer ses aptitudes sociales peu sollicitées en temps normal.

Toujours avec les jeunes, Marak devait effectuer une série de coups à faire sur demande. Cet exercice était purement de l’improvisation pour Marak, alors que toujours on visait à le déstabiliser. Le Mannequin de bois absorba les coups pendant que les jeunes dictèrent leurs enchaînements. Certaines séries, étaient inefficaces ou impropre à une exécution fluide au premiers abords, mais avec beaucoup d’imagination, quelques permutations dans l’ordre des mouvements, se sont les jeunes qui bâtirent une partie de l’arsenal des enchaînements et techniques du colosse, qui ne fît qu’écouter et réagir aux demandes le plus rapidement possible.

  • Combat à l’aveugle: Combat sans l’usage de la vue.
  • Coup de coude: Utilisation des coudes pour infliger des attaques dévastatrices.
  • Bloc en puissance: Le combattant bloc avec puissance, retournant une partie des dégâts à son adversaire.
  • Retour sur les jambes: Lorsqu’il tombe au sol, il profite du momentum et du transfert de poids pour se projeter de nouveau sur ses jambes à l’aide d’une poussée des bras.
  • Roulement défensif: Le combattant “roule” avec l’attaque pour en réduire les dégâts.
  • Désarmement: Habileté à désarmer son opposant, lui donnant ainsi l'avantage à mains nues.
  • Coup assommant: Série de coup qui désoriente son opposant momentanément.
  • Coup au nerfs: Technique qui rend les membres inertes un court moment.
  • Triple bloc: Technique défensive de positionnement des mains et des pieds qui assurent au minimum le bloc des 3 premiers coups reçus.
  • Saut arrière: Technique pour éviter un coup ou une chute.
  • Attaque surprise: Technique d’altération du langage corporel pour ne pas télégraphier une attaque.

Ont le mis même au défi de fracasser des objets en deux, comme le classique des planches de bois, avec les mains ou les pieds, le mannequin de bois à d'ailleurs fait l’objet de quelques chirurgies pour remplacer des membres cassés.

Un jour, Le Kalyr est passé avec 1 instructeur et ses 4 assistants de l’Akaan’Ade, ils cherchaient les meilleurs espoirs au combat à mains nues parmi les Mando’Evarr. Tous fûrent surpris de voir que les plus prometteurs se tenaient avec un non-mandalorien, un Di’cut. Les instructeurs protestaient que ce n’était pas la bonne façon de faire, mais le Kalyr leur répliqua que n’eut été de ce Di’cut, endossé par Le Vera’lor Vrad Kist et son frère Lord Lark Kist, ils n’auraient rien à se mettre sous la dent aujourd’hui. Outré, ont demanda unanimement à voir l'étendu de ses talents.

Mais jamais on ne testa Marak, le seul intérêt des instructeurs était envers les jeunes recrues potentielles. Or, leur entraînement n'étaient pas au même niveau que celui de Marak, et les instructeurs fûrent “déçus”, un argument parfait pour ridiculiser l’affaire. Réprimandant le Kalyr de laisser un Di’cut gaspiller le talent de ses jeunes Mando’evarr, surprenament, Marak le prit un peu personnel sur cette remarque, il se leva, suivit de près par ses 8 aspirants.


    « Marak: Gedet'ye, tengaanar mhi biai Akaan'Ade b radir akaanir miak. » (S’il vous plaît, montrez-nous alors comment les légions de l’Akaan’Ade savent si bien se battres à mains nues)

Cela se voulait une invitation à partager leur savoir, mais le regard perçant du colosse et son état méditatif du Krayt dormant, métamorphosa cette réplique d’invitation, à provocation, avec une empreinte marquée d’arrogance comme le soulèverait Misha, sans compter les jeunes qui adoptèrent une attitude similaire soutenant leur leader, adoptant une formation en “V”. Le Kalyr, suivant scrupuleusement la progression de Marak, laissa échapper un sourire quand il vit l’attitude des jeunes se rallier à leur géant.

Les instructeurs de leur côté eurent une belle surprise quand le non-Mandalorien leur lança l’invitation en Mando’a, ce qui attisa un peu plus leur colère.


    « L’instructeur: Ce Di’cut devrait être dans la légion à nettoyer les latrines avec une brosse à dents plutôt que de faire perdre le temps de ces jeunes. »

    « Marak: Solus bat solus, gar bal ni. » ( Un contre un, toi et moi. )

    « L’instructeur: Tu manques pas d’couilles. »

    « Marak: Gett'se ganar a sta'nr a'yaou, bal'ban ! » ( Personne ne s’en est jamais plaint, en effet ! )

Ni une ni deux, l’instructeur furieux, courut vers Marak télégraphiant un coup de poing ascendant, mais fût intercepté par un coup de pied latéral lorsque les côtes fûrent exposées, ce qui souleva de terre l’instructeur, et le souffle coupé, dériva de quelques pas pour se laisser choir 2 mètres sur sa droite. Les 4 assistants se portèrent à la défense de l’instructeur, mais il n’y avait plus grand chose à défendre, Marak étira les bras devant lui, tout en reculant de quelques pas, pour faire signe aux jeunes de ne pas en rajouter, et on se tenait prêt à réagir défensivement.

    « Kalyr Riks Nurros: Veuillez l’excuser, il ne connait pas encore bien la force de ses coups… »

    « L’instructeur: Demain Kalyr, à la place forte, quand le soleil sera à son zénith amène ton Di’cut, et j’amènerai mon champion… on lui fera suer toute l’arrogance de son corps par tous les pores de sa peau. »

    « Kalyr Riks Nurros: Vraiment ? il vous a juste pris alors que vous étiez exposé, ça ne vaut pas la peine d’escalader pour si peu… »

    « L’instructeur: DEMAIN ! »

L’instructeur et ses assistants repartîrent, non sans entendre à qui tendait l’oreille son mécontentement, le souffle court…

    « Kalyr Riks Nurros: L’entraînement est terminé pour aujourd’hui, rentrez chez-vous, on reprendra demain… »

    « Marak: Désolé Kalyr, c’est sorti tout seul… »

    « Kalyr Riks Nurros: Merde Marak ! … Ton Mando’a s’en vient Excellent ! »

Riks lui donna une tape amicale sur le bras ...

    « Kalyr Riks Nurros: T’en fais pas va, c’est un traditionaliste, l’ouverture d’esprit c’est pas donné à tous, certains doivent travailler plus que d’autres sur ce point. Je sais déjà qui sera ton adversaire, tu ne l’auras pas aussi facile, je ne m’attendrais pas à ce que tu remportes cette manche demain, mais tu devrais lui tenir tête assez longtemps pour convaincre tout le monde. »
Grades et Influences

------ Légions Mandaloriennes, Akaan'Ade […]

SWOR AWARDS 2021

Bonjour SWOR, il est maintenant tant pour moi de […]

[Dromund Kaas] Couronnement

Ce post contient des scènes explicites ou de[…]

Collaboration

Collaboration Vide Spatial Fais-moi […]

Rena et Jem étaient parties pour une mission ass[…]

Au nom du bien commun [Partie 2]

https://i.pinimg.com/564x/7d/1d/90/[…]

https://i.pinimg.com/originals/3c/7[…]

Un acheteur tout trouvé !

Il n'avait pas fallu longtemps à Sareth pour[…]