L'Armée des Ombres

Saison XI Cliquez ici pour voir l'intro...

Monde lacustre, merveille de la Nouvelle République, Naboo est partagée par les Humains et les Gungans. Il est possible de traverser la planète via son noyau grâce à d'immenses grottes sous-marines abritant des espèces uniques dans toute la galaxie.
Avatar de l’utilisateur
By Ariès
#31725
Décidément la gourmandise de Graham était insatiable, il gouta de nouveau aux lèvres bleutés de l'agente. Qui les lui donna de bonne grâce sans opposer la moindre résistance, c'était comme toutes les autres fois ... très agréables, très enivrant. Mais il fallait se concentrer sur l'avenir et ne pas se laisser piéger par l'envie, il suffisait de ne pas y penser. Plus facile à dire qu'à faire pour les deux tourtereaux qui n'arrêtaient pas de s'observer.

- Huuuummm, je ne peux plus me passer de tes lèvres, de ta bouche, de tes baisers. Quelle torture ! Il réagit à ses dires...Oui, je reconnais que nous avons quitté la fête un peu trop tôt...Entre-deux sourires et battements de cœur, Graham releva que Taniah avait parlé du "Noyau Profond" et voilà qu'elle se mit à parler de sa "clientèle...impériale", voilà qui devenait intéressant...

Et il me sera moi aussi impossible de me passer des tiennes...

- Si y revenir peut t'aider, je serai heureux de t'assister dans cette...tâche, je m'en voudrais de laisser une aussi belle jeune femme dans l'embarras et nous n'irons pas seuls !


Tandis qu'il parlait, le droïde " à tout faire" fit de nouveau son come back mais cette fois accompagné de deux "amis" à l'identité encore inconnu pour la jeune femme.

- Et oui, "Merlin" dispose lui aussi de petits camarades, voici "Pippo", reconnaissable à sa carlingue aux couleurs digitales et "Bimbo", aux couleurs camouflées.
Graham fit un signe discret de la main et ils repartirent en soute...

- Je dois t'avouer que je travaille comme sous-traitant d'une autre compagnie, le secteur voisin, du côté de Bajic est en pleine effervescence, beaucoup trop de monde s'y croisent et j'étais venu à la soirée pour y chercher des infos et des ...partenaires...Peut-être que tes "amis" deviendront les miens, qui sait ?


Ariès grimaça quelque peu entendant les dires de son amant, elle semblait déçu. Il n'avait pas tout à fait été sincère avec elle, mais Taniah comparait à lui était encore empêtrée dans un épais mensonge. Qui se révélait être assez difficile à avouer et à dénouer. De plus la Chiss n'avait pas encore dit la vérité vis à vis de son réel métier...Son visage semblait fermé, ses lèvres étaient crispées. Elle se posait des questions, le doute prenait place lentement dans son esprit tandis que l'amour était mit de côté. La confiance est quelque chose de primordial dans un couple, c'est ce qui rend le lien entre les deux êtres si puissant ; une confiance aveugle envers sa moitié. Hélas souvent le doute est le premier prémices d'une séparation, Graham s'était-il montré sincère afin de démontrer la confiance qu'il avait placé en elle ? Peut être mais c'était dangereux et surtout à double tranchant. La jeune femme innocente, douce et fiévreuse avait cédé sa place à l'agente froide, pragmatique et au cœur de glace. L'Impériale voyait bien qu'il y avait un problème, l'homme d'affaires savait il qu'elle travaillait pour l'Empire ? Avait il au moins des doutes ? Des preuves, des indices ? Elle n'avait laissé aucune faille dans son tissu de mensonge. Même l'histoire du client Impérial était quelque chose de ma foi assez "courant". Pourtant le doute l'assaillait de tout les côtés.

La situation devenait tendue, le gentlemen devenait un "problème", un risque qui pourrait mettre à mal sa couverture... Et lorsque la jeune femme est confrontée à un "problème" dans ce genre, la solution était toute trouvée. L'élimination de l'individu en question, elle était armée, la Chiss avait laissé son arme dissimulée sous sa robe et Graham ne s'en était pas encore rendu compte. Elle pouvait l'éliminer et faire une croix sur les difficultés qu'il pouvait causer mais... C'était impossible, c'était tout simplement au-dessus de ses forces. La jeune amante insouciante était prête toute griffe dehors, elle était prête à défendre sa moitié corps et âme. Un combat sans merci entre la jeune ingénue et l'agente pragmatique s'engagea, un duel violent et sans merci. Pendant que l'agente tentait de poignarder l'homme d'affaire, la jeune amoureuse de son côté retenait l'arme blanche avec une détermination implacable. Une fois l'âme-sœur hors de danger l'affrontement se centra sur les deux moitiés. Le pragmatisme se défendait avec froideur ne retenant pas ses coups alors que l'amour attaquait aussi ardemment et sauvagement qu'un baiser sulfureux. Ce combat spirituel finit par se solder par une très nette victoire de l'ingénue. La chance du débutant dirait certain, mais malgré cette cuisante défaite ; la pragmatique agente put insuffler dans Taniah un sentiment de méfiance. C'était hélas pour elle tout ce que pouvait faire la partie froide qui avait sommeillé en elle pendant leur ébat dans le jacuzzi.

Ainsi donc l'agente amoureuse vaincue l'agente froide et sans scrupule. Son cœur pouvait s'apaiser, malgré ce qu'avait caché Graham. Le fait qu'il se soit dévoilé, montrait qu'il avait toute confiance en elle, une marque de confiance, une marque d'amour peut être même. Ariès relativisa donc la situation, ce n'était pas lui qui était désormais en tort mais elle... Comment ? Comment pouvait-elle lui dire qu'elle travailler pour les Services Secrets Impériaux ?... Impossible, inenvisageable, impensable... Son doux visage s'illumina dissipant doute, déception et crainte. Elle restait sur ses gardes mais l'amour, cette chose si fragile était de nouveau là. Il donna encore une fois une raison de faire le cœur de la Chiss. Regardant Graham d'un air interrogateur, elle chercha à en savoir plus ; pas sur l'entreprise pour lequel il travaillait mais plutôt sur les raisons qui le poussait à se confier.

J'aimerai savoir Graham... Pourquoi ? Pourquoi s'être confié à moi ? Est-ce par amour ? Ou pour une autre raison. ?
Sache que ... que j'apprécie, j'apprécie ta sincérité. Je peux avoir confiance en toi mais... Peux tu avoir confiance en moi ?

Son visage se tordait, elle était en proie aux doutes. Que dire ? Que faire ? Se libérer ou bien garder le secret ?

Ecoute... Je... Elle se remit nerveusement une mèche derrière l'oreille, la situation n'était pas à son avantage. Garder son sang froid s'avérait étonnement bien compliqué...Pourquoi m'aimes tu ? M'aimes tu pour ma beauté ? Mon Intelligence ? Ma Culture ? Mon espèce ? Ou tout simplement pour ce que je suis ? ... Je... Comment dire.... Je n'ai moi aussi pas été tout à fait franc avec toi... Je...

Son regard se voulait fuyant, jamais parler à quelqu'un ne fut aussi compliqué... Ses index malaxèrent la paume de sa main gauche espérant pouvoir calmer la jeune femme.

Si j'ai choisi Chandrila c'est pour une bonne raison... Je pense qu'avec ce que je t'ai dit tu peux rapidement te faire une petite idée. Ne pas être loin du Noyau Profond, avoir un client Impérial, un projet hors de la République...
Je pense que tu as deviné sans énormément de mal mon affiliation...
SoupirJe l'avoue oui, je...je suis une Impériale.Avale difficilement sa salive.Je ne peux pas te dire quel est mon travail, je ne peux pas te dire pour qui je travail. Je peux juste te dire que je travail dans l'Empire ni plus ni moins. Je fais ça tout d'abord pour moi afin d'assurer ma propre sécurité mais aussi pour la tienne...S'il t'arrivait quelque chose je ne m'en remettrait pas.
Ariès se mit à parler avec force, ses dires venaient du coeur mais seraient-ils suffisant ?
Je sais Graham ! Je sais ! Je sais que c'est peu ! Je sais que tu voudrais en savoir plus mais je ne peux pas...J'aimerai mais je ne peux pas... C'est impossible.
J'ai peur, j'ai peur de te dire quel est mon travail. J'ai peur que tu me vois autrement. J'ai peur que tu me prennes pour une personne immonde, j'ai peur de te perdre si je fais ça...

La voix se mit à s'éteindre mot après motGraham, si tu m'aimes d'un amour sincère alors je t'en supplie... Ne cherche pas à savoir ce que je ne peux te dire, ne cherche pas...
Si tu désires tout arrêter, je le comprendrai. Ce sera difficile mais je surmonterai cette épreuve. Tu pourras me déposer au premier Spatioport venu et plus jamais tu n'entendras parler de moi...
En revanche si tu désires continuer notre relation enlace moi et alors tu pourras espérer me voir me confier avec le temps. Le moment venu peut-être...


Son amant, sa moitié... Il était dans ses bras. L'accolade était sincère, réconfortante malgré une vérité à moitié révélée, Taniah se sentait légère. Elle avait dit tout ce qu'elle pouvait pour le moment révéler, peut être que le temps dénouerait sa langue. Peut-être qu'elle aborderait son travail d'une manière plus détaillé une fois qu'elle aurait parfaitement confiance en lui. Le couple venait de franchir un obstacle, il serait surement le premier d'une longue série d'embuche. Leur amour résisterait-il aux futurs tempêtes qui l'es attendaient ? Seul le temps pourra le montrer. La complicité semblait se renouer entre eux.

Dit moi tu as des sous-vêtements de rechanges ? Je ne vais quand même pas ....
Ils regardèrent tout les deux ce qu'il restait des sous-vêtements de la Chiss. Pas grand chose à vrai dire....

Pour les sous-vêtements, je ne porte pas ce genre d'accessoires, du moins aussi finement travaillé mais nous pouvons faire un détour en ville dans les quartiers chics ou tiens...Installe-toi à la console et passe ta commande, fais la livrer à l'astroport ensuite nous filerons à la petite fiesta.

Je vois que monsieur aime prendre les choses en main... J'espère faire partie des choses que tu apprécies prendre...en main bien sûr...

Remplis ton panier de jolies choses et laisse-moi te les offrir ! Je passe quelques vêtements propres et ensuite, cap sur l'astroport !

Et bien je tâcherai de ne pas te ruiner trésor. Promis !


L'athlétique homme d'affaires, se dirigea vers sa chambre. Se changeant à l'écart. Quel dommage, elle aurait apprécié le dévorer du regard et avoir une dernière fois l'opportunité de voir son physique Olympien. Peut être une autre fois se dit-elle. Tandis qu'il se changeait, Taniah pianota sur le datapad à la recherche de sous-vêtement. Bien évidement les femmes étaient toutes d'une beauté à vous en faire baver, nombre des figurantes étaient des Twi'lek, d'autres des Zeltronnes et elle pouvait en passer. Graham offrait, elle pouvait donc acheter tout ce qu'il lui passait par la tête mais c'était l'argent de son amant alors autant le faire participer. Levant la voix pour qu'il puisse entendre la jeune femme lui posa une question toute simple qui avait de quoi l'émoustier.

Dit moi Graham... Tu as des préférences pour les sous-vêtements ? Quand j'ai vu avec quelle... dextérité tu me les as enlevé, je pense que tu dois en connaître un rayon.Le ton se voulait moqueur et joueur.Alors ? Tu veux des propositions ? Hmmm laisse moi quelques secondes .... Et bien je pense que Jarretelle ou Gêpière pourrait te plaire. Qu'en dis tu ?
Jouer à ce petit jeu était plaisant du moins de son point de vue. Elle faisait habilement redescendre la pression qui s'était accumulée lors de leur révélation. Être détendue, c'était agréable, libérateur même.



Une fois le choix fait, Ariès se changea seule dans la salle de bain. L'amant pouvait être gourmand mais il fallait être discret ! Une agente des services secrets se fait rarement espionner sans que celle-ci s'en rende compte. Quoi qu'il fasse, l'on pouvait noter un détail quelque peu étrange. "Bizarrement" la jeune Chiss n'eut pas besoin de sa moitié pour enfiler sa robe. Hooo que c'est étrange .... Enfin prête, Taniah prit elle même les commandes de "l'Odyssée". Il était grand temps de retourner sur Naboo. La commande avait été faite, que Graham se rassure la Chiss avait été compréhensive ; elle ne l'avait pas saigné. Le splendide vaisseau fit de l'ombre à nombreux autres vaisseaux stationnés par ci par là, main dans la main le couple s'empressa de se dirigeait vers un relais. Récupérant leur précieuse commande, une traque assez particulière débuta. La proie n'était autre qu'une cabine d'essayage, hélas pour eux les cabines d'essayages ne trainent pas dans les rues. Il fallu donc entrer dans une magasin, feintant un quelconque intérêt pour les habits qui se trouvaient là. La cabine enfin trouvée, Taniah s'engouffra d'en celle-ci avant de faire sortir son bras de l'embrassure de la porte qui n'arrivait pas à fermer. Seule protection contre les regards indiscrets.

Elle fit un signe à Graham lui indiquant de stationner devant la cabine en attendant que celle-ci se change. Il était hors de question qu'une quelconque personne mal attention l'observe. Quitte à se faire reluquer par quelqu'un autant que ce soit lui et pas quelqu'un d'autre. Enfin sortie après quelques minutes d'essayage, le duo prit un taxi en direction de la Résidence. La question était... Comment y accéder sans attirer l'attention ? Leur petit coup de la coupure de courant remarcherait-elle. Ariès était dubitative, elle savait qu'elle pouvait s'en sortir. Sa formation d'agente lui permettait de se faufiler dans les moindres recoins comme une ombre. Et sa perception visuelle était loin d'être mauvaise sans compter que l'obscurité n'était point un problème pour voir. Graham pouvait-il lui aussi en dire autant ?
#31737
L'échange entre les deux amants prenait un tour plus interessant, plus profond, teinté de nuances, non pas grises mais oscillantes entre ombre et lumière...Chacun d'eux commençait à se révéler, tout doucement...

Et il me sera moi aussi impossible de me passer des tiennes...

Quand Graham eût abordé la chose, il perçut un changement biochimique chez sa compagne, comme une odeur douce-amère, visiblement, il y avait "conflit" mais la douceur prit le dessus sur l'amertume, elle retrouvait sa paix intérieure...et Graham eut droit à un flot de vérité !

J'aimerai savoir Graham... Pourquoi ? Pourquoi s'être confié à moi ? Est-ce par amour ? Ou pour une autre raison. ?
Sache que ... que j'apprécie, j'apprécie ta sincérité. Je peux avoir confiance en toi mais... Peux tu avoir confiance en moi ?

Ecoute... Je...Pourquoi m'aimes tu ? M'aimes tu pour ma beauté ? Mon Intelligence ? Ma Culture ? Mon espèce ? Ou tout simplement pour ce que je suis ? ... Je... Comment dire.... Je n'ai moi aussi pas été tout à fait franc avec toi... Je...

Si j'ai choisi Chandrila c'est pour une bonne raison... Je pense qu'avec ce que je t'ai dit tu peux rapidement te faire une petite idée. Ne pas être loin du Noyau Profond, avoir un client Impérial, un projet hors de la République...
Je pense que tu as deviné sans énormément de mal mon affiliation...Soupir...Je l'avoue oui, je...je suis une Impériale.Avale difficilement sa salive. Je ne peux pas te dire quel est mon travail, je ne peux pas te dire pour qui je travail. Je peux juste te dire que je travail dans l'Empire ni plus ni moins. Je fais ça tout d'abord pour moi afin d'assurer ma propre sécurité mais aussi pour la tienne...S'il t'arrivait quelque chose je ne m'en remettrait pas.

Je sais Graham ! Je sais ! Je sais que c'est peu ! Je sais que tu voudrais en savoir plus mais je ne peux pas...J'aimerai mais je ne peux pas... C'est impossible.
J'ai peur, j'ai peur de te dire quel est mon travail. J'ai peur que tu me vois autrement. J'ai peur que tu me prennes pour une personne immonde, j'ai peur de te perdre si je fais ça...


Graham, si tu m'aimes d'un amour sincère alors je t'en supplie... Ne cherche pas à savoir ce que je ne peux te dire, ne cherche pas...
Si tu désires tout arrêter, je le comprendrai. Ce sera difficile mais je surmonterai cette épreuve. Tu pourras me déposer au premier Spatioport venu et plus jamais tu n'entendras parler de moi...
En revanche si tu désires continuer notre relation enlace moi et alors tu pourras espérer me voir me confier avec le temps. Le moment venu peut-être...


Graham la laissa parler, il était profondément ému, touché, elle avait fait bien plus que de s'offrir à lui charnellement, elle y avait mis tout son coeur et maintenant elle confiait sa vie à un inconnu, il y a encore moins de 24 heures...

- Je t'aime pour ce que tu es, pas pour autre chose, je suis si heureux d'avoir trouvé une femme qui réunit autant de qualités et d'atouts. Une femme qui ne se contentera pas d'un quotidien ennuyeux, qui n'aura pas peur de prendre des risques ou de les affronter...A mon tour d'être sincère avec toi...Assieds-toi, mon Amour azur...Il lui prit la main et la regarda dans les yeux.

- Comme je te l'ai dit, je travaille pour une compagnie privée installée dans une Nation Neutre qui n'est pas opposée à la tienne. Je suis un ancien militaire de carrière, un officier naviguant. J'ai quitté la Marine FéDérale après 15 ans de service dans le génie et ne voulant pas m'enterrer dans un bureau, j'ai passé un diplôme d'ingénieur civil (spécialité géologie spatiale)...j'ai été recruté par la "Seek Ore Engeneering" basée sur Enarc. L'un de nos gros clients a eu des ennuis dans ce secteur et j'enquête pour lui "sous couverture", ce qui m'a amené sur Naboo puis...entre tes lèvres...entre tes jambes...en toi...dans ton coeur...et c'est pareil pour moi.

Graham laissa l'émotion un peu retomber, l'occasion de parler de sous-vêtements constitua une bonne échappatoire, ils allaient faire du shopping comme un jeune couple...Graham repensa à ses confidences, aux siennes, il évalua les risques, ils étaient conséquents...Elle risquait sa tête et il se devait de la mettre à l'abri OU de l'aider à grimper dans sa hiérarchie...

Je vois que monsieur aime prendre les choses en main... J'espère faire partie des choses que tu apprécies prendre...en main bien sûr...

Une belle jeune femme comme toi mérite les plus jolis ornements et surtout qu'on l'apprécie pour ce qu'elle est !

Et bien je tâcherai de ne pas te ruiner trésor. Promis !


Je te fais confiance ! Qouiqu'avec une carte bleue entre les mains, c'est comme si je te donnais un blaster chargé mais...Je suppose que tu dois être une fine gâchette, non ??

Dis moi Graham... Tu as des préférences pour les sous-vêtements ? Quand j'ai vu avec quelle... dextérité tu me les as enlevé, je pense que tu dois en connaître un rayon.

Avec ta couleur de peau azur, je te conseille soit une couleur en opposition, soit du blanc...Le noir est évidemment ta couleur de prédilection, bien que nous vivions à une époque où tout est presque possible, certaines choses font toujours de l'effet...Jarretelles et guêpières t'iront parfaitement...J'ajouterai quelques body, des bas de soie plutôt que des collants...

Graham finalisa la commande...7.998 CR venaient de s'en aller mais ça en valait largement la peine, avec la conclusion de ces charmantes emplettes, le devoir reprenait ses droits mais auparavant il fallait aller chercher les "commissions".

- Avant de retourner à la villa, déposons tout au vaisseau ensuite nous reviendrons à la petite sauterie...oh pardon, cela s'est déjà concrétisé ! Le speeder s'approchait de la villa...Trêves de plaisanterie...A quoi ressemble ton "colis" s'il te plaît ? Et ensuite, on va leur refaire le "coup de la panne" pour rentrer discrètement...As-tu une autre idée ?

Graham regarda son amante et attendit sa réponse...
Avatar de l’utilisateur
By Ariès
#31757
Ce ballet de vérité se termina par une dernière révélation, celle de Graham. Une révélation assez conséquente, un secret de plus révélé. La partie d'ombre qu'elle pouvait déceler en lui semblait disparaître au fur et à mesure qu'il déballa sa double vie. Il y avait de quoi sourire les deux individus, n'étaient pas si différent que ça au final. Un nouveau point commun venait d'être dévoilé. Taniah pouvait donc placer une partie de sa confiance en lui et lui en elle, du moins la jeune femme l'espérait.

Comme je te l'ai dit, je travaille pour une compagnie privée installée dans une Nation Neutre qui n'est pas opposée à la tienne. Je suis un ancien militaire de carrière, un officier naviguant. J'ai quitté la Marine FéDérale après 15 ans de service dans le génie et ne voulant pas m'enterrer dans un bureau, j'ai passé un diplôme d'ingénieur civil (spécialité géologie spatiale)...j'ai été recruté par la "Seek Ore Engeneering" basée sur Enarc. L'un de nos gros clients a eu des ennuis dans ce secteur et j'enquête pour lui "sous couverture", ce qui m'a amené sur Naboo puis...entre tes lèvres...entre tes jambes...en toi...dans ton coeur...et c'est pareil pour moi.

Je vois...


Ariès resta muette, elle semblait évaluer la situation. Tout comme elle, l'homme d'affaires était une sorte d'agent. Mais comparé à elle, Graham travaillé pour une société privée et non un état. La chose était complexe car tout bon agent, devait être en mesure de mentir à n'importe qui. Il pouvait donc très bien lui mentir et éprouver des sentiments factices à son égard. Il y avait de quoi méditer sur la question être avec un non-impérial était dangereux mais être avec un agent qui travail pour une société privée l'était encore plus. Leur relation semblait se complexifier de discussion en discussion mais les choses pressés, impossible de prendre son temps pour repenser à tout cela.

Qu'il en soit ainsi, l'amant avait choisit les deux propositions de la jeune femme optant pour le noir. Couleur qui allait assez bien avec la jeune femme et celle-ci appréciait la tente obscure qui se mariait avec ses cheveux noir ébène. Hélas pour tout le monde ce mariage de couleur ne serait visible pour personne. Taniah opta donc pour une guêpières, elle put noter qu'il avait à son aise rajouté des bas de soie. Ce qui fit bien évidement grimper encore un peu la note qui ne dépassa en fin de compte les 8000 Crédits. Elle avait eut raison, elle ne l'avait pas saigné ; Ariès était du genre à tenir ses promesses.
Tout les articles furent déposés au vaisseau, les droides se chargèrent de tout ranger proprement dans les endroits réservés à ceux-ci. La nouvelle direction était donc la Résidence, le cœur bouillonnant de la soirée, le cœur de certains mystères comme le "Protocole Alpha".

Dans le speeder en direction de la fête


Les cheveux dans le vent, la Chiss observait le paysage pensant à une manière de rentrer à la Vila sans se faire remarquer. Une tâche assez compliquée qui avait nécessité du temps et beaucoup de prudence. Entre les rondes, les caméras et autres capteurs ; le chemin ne serait pas de tout repos loin de là.

Trêves de plaisanterie...A quoi ressemble ton "colis" s'il te plaît ? Et ensuite, on va leur refaire le "coup de la panne" pour rentrer discrètement...As-tu une autre idée ?
Elle reconnaissait bien là, la froideur d'on faisaient preuves les agents. Que l'on travail pour l'Empire ou une société privée, le professionnalisme, le sérieux et le sang froid étaient de rigueur.

L'individu recherché est un Impérial d'une trentaine d'année. Taille moyenne, cheveux brun, barbe de quelques jours, yeux de couleur bleu, aucun signe distinctif sur la peau, aucune cicatrices, aucun implant cybernétique visible. Son point faible vient de sa démarche, il boite de la jambe droite et met souvent les mains dans les poches. Le geste est étonnant, il pense qu'en faisant cela sa démarche est ... plus naturel mais de mon point de vu. Ce genre de chose le rend encore plus facile à attraper....

Quand à ce qui est du coup de la panne... Je ne pense pas qu'une coupure généralisé jouerait à notre avantage. Deux coupures aussi importantes en une même soirée, c'est beaucoup trop suspect. Par contre une petite coupure à des endroits stratégiques ne serait pas de refus. Il faudrait que celle-ci soit la plus brève possible afin de ne pas alerté la sécurité. Pour ce qui est du reste .... Je vais m'en charger
Ariès afficha un sourire radieux en direction de son amant afin de détendre l'atmosphère, son ton se voulait moins sérieux et plus joueur.Après tout si tu faisais tout Graham ce ne serait plus amusant. Tu t'occuperas des coupures "accidentelles" tandis que je m'occuperai du reste. N'es crainte, il ne va rien nous arriver j'en suis persuadée !


Le speeder laissa les deux tourtereaux à quelques centaines de mètre de la résidence, ils se faufilèrent en direction de la porte de sécurité précédemment empruntée. Taniah s'occupa de la porte non sans difficulté, car ce n'était pas dans son habitude de crocheter les portes. Mais après quelques minutes d'acharnement, la porte se déverrouilla enfin. Ariès soupira quelque peu, ce n'était que le début et les ennuis étaient loin d'être fini. Que de problème en perspectives... Ses deux pupilles grenat scrutaient les moindres recoins, les moindres angles. Tout étaient passés au peigne fin, sans aucune hésitation. L'obscurité un problème ? Cela faisait longtemps que la noirceur n'était plus un problème pour les Chiss. A pas de loup, le duo prit une direction puis une autre, s'arrêtant lorsque la jeune femme s'arrêtait. Rien n'échappait à son regard glacial et calculateur, tout ses sens étaient à l'affut. Sa concentration atteignait son maximum, aucun bruit, aucun son, aucun mouvement, aucun objet ne pouvait se cacher d'elle. Chaque rondes furent discrètement contournées, les caméras furent éteintes grâce aux coupures "accidentelles". Tout se passait pour le mieux, mais un seul facteur pouvait échapper à la Chiss. Le hasard !

Le Hasard, quelque chose de particulièrement vicieux et qui joue rarement en votre faveur. Et Taniah n'allait pas tarder à en vivre l'armer expérience. Les lumières qui venaient des immenses baies vitrées se rapprochaient d'eux, mètre après mètre le duo atteignait leur objectif mais le hasard voulu leur jouer un petit tour. Tandis qu'elle laissait Graham un peu en retrait afin de repérer les derniers dizaines de mètre. La porte d'un poste de contrôle décida de s'ouvrir sans qu'aucun individu ait voulu faire une telle chose. Le bruit de la porte attira l'attention d'un garde qui comme tout individu censé, allait vers celle-ci pour la refermer mais le pépin était le suivant. Ariès était dans la route du garde, il fallait donc agir avec prudence et surtout agir le plus rapidement possible. L'agente se faufila du mieux qu'elle pu d'en un angle mais son ombre n'échappa pas au regard avisé du gêneur qui se gratta le sommet du crâne tout en se déplaçant vers l'endroit où il avait cru voir une personne. L'Impériale était équipée de sa vibro-lame, elle pouvait régler le problème facilement mais elle ne pouvait pas éliminer quelqu'un sous les yeux de son amant. Elle ne pouvait pas commettre un meurtre devant ses yeux.

Qu'il en soit ainsi, elle ne se servirait que de la garde de l'arme. Elle attendit patiemment dans l'obscurité que l'individu arrive. 5 mètre 4 mètre, 3 mètre, 2 mètre , maintenant !. Aller au contact avec l'ennemi était dangereux mais Taniah connaissait son affaire, elle savait où viser. Un poing bleu sortit de l'ombre à une vitesse fulgurante ne laissant pas le temps à la sécurité de comprendre ce qu'il se passait. Bientôt l'homme se tenait la gorge, il avait le souffle coupé. Il avait reçu de plein fouet un poing dans la pomme d'Adam coupant instantanément sa respiration et l'empêchant de dire quoi que ce soit. Hélas pour le pauvre bougre son calvaire ne faisait que commencer. Il reçu avec violence la paume de chaque mains sur les oreilles, l'impact avait de quoi le faire vaciller. En plus d'une douleur qui lui martelait l'intérieur de la tête, le garde ne pouvait pas crier et son centre de gravité était dans un état critique. Accompagné d'un coup bien placé entre les entre-jambes, il était genoux à terre et sans voix à la merci de l'ombre qui l'agressait. Ce fut à se moment précis que la garde de la vibro-lame entra en jeu, sans qu'il n'ait le temps d'avoir le moindre contact visuel avec son agresseur. Celui-ci reçu derrière la nuque un coup qui le fit tomber raide au sol, il venait d'être mit KO en une paire de frappe chirurgicale. Les yeux rouges sang de Taniah luisait dans le noir, cela avait de quoi lui donnait un aspect effrayant voir prédateur. Bien évidement il ne fallait pas laisser le corps là, la mise en scène était primordiale et le pauvre type en avait pour quelques heures avant de se réveiller. La soirée serait déjà finit qu'il reprendrait du service. Ariès maquilla rapidement la scène déposant le corps du garde à l'obscurité dans l'ombre, là où personne ne pourrait le voir. Le faisant changer de posture, arrangeant ses habits, tout était parfait. L'on pourrait croire qu'il prenait un peu de repos et le temps que l'obscurité se dissipe, les festivités seraient finis.

L'Impériale fit un rapide signe de la main à son amant lui indiquant de se dépêcher, encore quelques rondes, quelques détours et le brouhaha de la soirée arriva à leur oreilles. La mission était réussi, ils venaient de retourner à celle-ci sans avoir été repéré. La Chiss prit instinctivement une coupelle de champagne tout en enlaçant son bras autour de celui de Graham comme le ferait n'importe quel couple. Tandis que ses yeux grenat scrutaient la foule, Taniah lui murmura quelques mots.

Tu as dit que l'un de tes gros clients a eu des ennuis et que tu enquêtais pour son compte.
Tu as proposé de m'aider pour attraper mon colis, alors je vais te proposer à mon tour mon aide... Mais pour cela je dois en savoir plus.
Sâche que mon colis ne presse pas, il est du genre à...apprécier l'alcool. Un peu trop même, de mon côté ce n'est qu'une question de patience. J'attend qu'il soit suffisamment alcoolisé pour le récupérer.


Ariès fit quelques pas avant de s'arrêter.

Une dernière chose ... Deux gardes ont dit je cite "protocole Alpha". Je ne sais pas à quoi cela fait référence mais rien de très rassurant si tu veux mon avis...


Son bras s'emmêla de plus belle autour de celui de son amant, si un quelconque soucis arrivé. Elle préférait être à proximité de lui afin d'être protégé et de pouvoir le protéger. Une moitié fera toujours tout son possible pour protéger son autre moitié car l'un ne va pas sans l'autre.
#31759
Les confidences faites, Graham sentit une petite réticence, peut-être en avait-il trop dit ou le fait qu'il ne se révèle pas comme "l'homme d'affaires" tel qu'elle avait pu l'imaginer avait peut-être changé la donne, quoiqu'il en soit, elle avait "encaissé" la nouvelle avec un certain stoïcisme.

Je vois...


Elle lui fit encore quelques confidences qui leur permettrait d'accomplir leur "mission" désormais...


L'individu recherché est un Impérial d'une trentaine d'année. Taille moyenne, cheveux brun, barbe de quelques jours, yeux de couleur bleu, aucun signe distinctif sur la peau, aucune cicatrices, aucun implant cybernétique visible. Son point faible vient de sa démarche, il boite de la jambe droite et met souvent les mains dans les poches. Le geste est étonnant, il pense qu'en faisant cela sa démarche est ... plus naturel mais de mon point de vu. Ce genre de chose le rend encore plus facile à attraper...


Durant leur progression discrète, Graham put constater que Taniah connaissait son job jusqu'à même neutraliser proprement un garde, oui, c'était une professionnelle, une chance qu'ils avaient fait intimement connaissance ! Cela la ferait hésiter "au cas où" mais ses remarques sécurisantes témoignaient aussi d'un attachement certain, c'était bon signe !

Quand le garde fut à terre, Graham constata qu'il respirait encore, il appuya sur l'un de ses centres nerveux ce qui provoqua un profond endormissement et prolongerait cette sieste forcée, il fallait le cacher et vite ! Repérant une porte située sous un grand escalier (espace de rangement) il y déposa le garde, il lui enleva son blaster et son intercom puis referma la porte sur lui, il calcula, d'après la masse et le poids du garde, ils disposaient d'une heure 30 maxi...Croisant un bel aquarium, il laissa tomber l'intercom dedans, trop dangereux de garder ce matos-là, la radio, coula entre deux plantes aquatiques et à moins que les poissons ne dévore les deux massifs...Nul le verrait...

Cela avait pris à peine une minute, il se rajusta, Taniah lui parla de son "client" et lui parla d'un "protocole Alpha".


Tu as dit que l'un de tes gros clients a eu des ennuis et que tu enquêtais pour son compte.
Tu as proposé de m'aider pour attraper mon colis, alors je vais te proposer à mon tour mon aide... Mais pour cela je dois en savoir plus.
Sache que mon colis ne presse pas, il est du genre à...apprécier l'alcool. Un peu trop même, de mon côté ce n'est qu'une question de patience. J'attend qu'il soit suffisamment alcoolisé pour le récupérer.

Une dernière chose ... Deux gardes ont dit je cite "protocole Alpha". Je ne sais pas à quoi cela fait référence mais rien de très rassurant si tu veux mon avis...


- Ok, nous avons un peu plus d'une heure devant nous, après, je ne garantis rien...Dis-moi, si je te dis, que j'ai quelque chose de dur et qui propulse des décharges...A quoi fais-je allusion ? Merci pour la coupe mais ce sera ma dernière de la soirée...

Le couple s'avança et se mêla aux autres, oui, désormais, c'était deux paires d'yeux, 4 membres et deux volontés en duracier qui (re)venaient jouer...les trouble-fêtes !
#31762
Il en va ainsi des choses avec les Sith, tout est à la fois compliqué et simple. Le lien qui l'unissait à Alayna n'était pas de l'amour, même pas un peu. L'amour était une faiblesse, une chaîne posée sur l'ambition et la liberté de l'individu qui l'entravait à un autre et l'empêchait de s'accomplir pleinement. Parce que le lien avec un autre était une forme d'esclavage, vous contraignait à vous soucier de lui, à le protéger et à mettre de côté même partiellement votre avenir pour cet autrui. Varadesh ne voulait pas, ne pouvait pas, s'imposer une telle chaîne.

Elle avait pourtant posé une autre en refusant de tourner les talons et d'abandonner la Chandrillienne dans les méandres de ce labyrinthe, la laissant seule et piégée avec ses problèmes. Mais il y aurait assurément des avantages à contracter une relation solide et durable avec la future Prima de la Confédération, des possibilités inédites pour l'Ordre. C'était ce qu'elle tentait de se rappeler comme si elle s'efforçait d'éloigner toute pureté dans cette liaison d'un soir pour ne se concentrer que sur les gains pour l'Ordre. En vain.

Car s'il n'y avait aucun amour entre elles, c'était bien la passion et le désir brûlant qui poussaient la Pantoran à ne pas laisser partir sa compagne. Le feu pouvait bien brûler et consumer les 2 jeunes filles, cela ne serait pas une raison pour se refuser à le laisser faire, bien au contraire. Car la passion offrait la puissance, et qu'était la vie sinon l'assouvissement de ses passions? Cette chaîne que représentait Alayna était aussi paradoxalement une force dont user car elle renforcerait ses pouvoirs. Telle était la voie des Sith, étrange et paradoxale.

Jusqu'au bout, je resterai avec toi Alayna. Jusqu'à la fin.

Mais quelle fin? La leur? Celle de leur relation? La fin de la galaxie? La question était ouverte et pas même Varadesh n'aurait su en cet instant répondre avec exactitude. Elle espérait en tout cas que cette fin viendrait aussi tardivement que possible. Tout a une fin dit-on, mais celle-ci ne doit pas forcément arriver rapidement. Le contact des lèvres de la Chandrillienne sur les siennes puis sur son cou, sans oublier ses doigts manucurés avec soin contre la peau du bas de son dos, ses caresses, tout lui donnait envie de crier comme pour laisser sortir la passion et s'en libérer.

Pourtant déjà venait la fin de la nuit et le lever de l'aube, et avec elle, une nouvelle année pour tous. Une année qui apporterait son lot de gloire et de défaite, de joie et de peine, de plaisir et d'horreur. Qui pouvait dire de quoi demain serait fait après tout?

Tu veux qu'on retourne se mêler à la foule? Ta mère s'inquiète peut-être de ne pas avoir de tes nouvelles. Moi je ne serais pas sereine en voyant ma fille s'éclipser avec une belle inconnue!

Une plaisanterie amusante, ce d'autant plus qu'elle savait les choses différentes pour elle vis-à-vis de Ranath. Le lien entre maître et élève créait une certaine proximité que chacune pouvait utiliser pour percevoir en partie l'état d'esprit de l'autre. Bien que l'apprentie n'avait guère de connaissance pour l'utiliser à son profit et ressentir même vaguement les pensées de la Mirialan, elle savait que l'inverse n'était pas vrai. Heureusement, jusque-là, la Dame avait fait preuve d'un respect pour l'intimité de son apprentie appréciable.

Les feux d'artifices continuaient d'exploser dans le ciel et, en silence, d'un commun accord tacite, les 2 jeunes filles se tournèrent pour observer dans le ciel le spectacle visuel. Varadesh prit la main d'Alayna dans la sienne et ensemble, elles restèrent là de longues minutes durant, à regarder sans mot dire. De temps en temps, elles se regardaient dans les yeux et s'adressaient un sourire qu'on aurait pu qualifier de candide avant de détourner le regard. Comme 2 adolescentes, elles vivaient leur aventure sans avoir aucune idée d'ou cela les mènerait, en improvisant, comme ça.

Lorsque les feux prirent fin quelques 15 minutes plus tard, sans lâcher la main de sa compagne, Varadesh lui fit un clin d’œil coquin, son jeune visage éclairé par une expression proche du ravissement. Elle chuchota d'un air conspirateur:

Comment aimerais-tu que nous retournions voir nos tutrices? Séparées? Ensemble? Je ne sais pas trop comment les Chandrilliennes voient ce genre de chose je dois admettre... Personnellement je ne serais pas gênée outre mesure mais je préfère te laisser l'initiative. Après tout, c'est toi la reine de la soirée, Alayna.

Oui, celle au centre de toutes les attentions, celle par qui beaucoup de choses arriveraient assurément dans un avenir proche, c'était bien elle et nulle autre.
Avatar de l’utilisateur
By Ariès
#31783
La devinette de Graham ne fut pas bien compliquée à comprendre. Quelque chose de dur, qui propulse des décharges. Il parlait bien évidement d'un blaster, n'ayant pas eut d'arme depuis le début de la soirée ; il était probable qu'il se soit équipé lorsque le duo était dans "L'Odyssée". Mais Taniah ne se souvenait pas avoir vu d'arme dans celui-ci et surtout sur le corps inconscient du garde qu'elle avait neutralisé. L'homme d'affaires avait donc du s'emparer de l'arme de service de la sécurité quand celle-ci était encore inconsciente. D'après les calcules de son amant, l'homme mit KO ne serait dans cet état que pendant une bonne heure grand maximum.

A quoi fais-je allusion ? Merci pour la coupe mais ce sera ma dernière de la soirée...

Et bien, je penserai à un blaster. Peut être celui du garde que j'ai "écarté" de notre route. J'ose espérer que tu ne comptes pas t'en servir ici... Ce serait de la folie furieuse, un véritable suicide au vu du nombre d'individus qui gardent la résidence. Je sais que tu es quelqu'un de calme et réfléchit Graham mais je préférais te prévenir.

Ne t'inquiète pas, je ne compte pas te faire boire le champagne. Juste occuper ta main vide afin d'éviter de se faire accrocher par des personnes désireuses de converser. Surtout qu'offrir un verre et l'amorce la plus facile pour engager une conversation entre deux inconnus.

Ariès afficha un sourire quelque peu moqueur.

Après tout n'est ce pas l'approche que tu as utilisé lorsque nous nous sommes rencontrer ? M'offrir un verre. Ahaha Bien, bien. Reprenons notre sérieux. Voir mon "colis" ne sera pas bien compliqué. Il doit trainer près du buffet à l'heure qu'il est et s'il n'est pas encore aviné ça ne saurait tarder.
La Chiss s'arrêta net regardant Graham avec un regard insistant.

Trésor tu serais un amour si tu me disais comment je peux t'aider. Je t'ai tout dis sur mon "colis" mais tu sembles vouloir garder quelques secrets en ce qui est de ton enquête. Si je n'ai pas quelques détails je ne pourrais pas savoir ou chercher...


Reprenant leur démarche amoureuse bras-dessus bras-dessous. La jeune femme évita soigneusement ses connaissances, chaque pas était posé après une longue réflexion. Croiser l'une de ses dernières rencontres la mettrait dans un embarrât certain, elle et son compagnon. Sans compter qu'il se poserait d'autant plus de question. Elle avait donc tout à y gagner en les évitant. Ses yeux rouges piments s'activaient dans tout les sens, à la recherches de ses visages familiers tout en essayant de trouver l'Officier Impérial. Il ne devait pas être loin, il aimait bien manger, beaucoup boire. Il apprécier profiter des soirées, c'était un vrai épicurien. Chose assez étonnante pour un officier mais peu importait la chose. Après de longues minutes de recherches, la liste des personnes à observaient se réduisaient malgré le flot de personne qui ne désemplissait pas. Plusieurs têtes brunes apparurent aux environs des petits fours, autres mignardises et coupes de champagne, rouge, rosé et blanc. Les unes après les autres Taniah les éliminèrent mentalement, supprimant d'abord les personnes qui avaient des signes distinctifs comme des tatouages, des cicatrices, des membres manquants ou encore des implants cybernétiques. Le beau petit monde était mit de côté au fur et à mesure qu'elle éliminait les individus. Ils ne restaient plus que 2 individus tous approximativement similaires physiquement, hélas pour l'agente les suspects ne souhaitaient pas bouger et chacun avaient des tiques identiques.

J'ai vu deux personnes qui pourraient correspondre à mon "colis" mais je n'ai pas l'impression qu'ils veulent bouger.
Taniah pointa discrètement les deux individus.

Que faisons nous ? Après avoir identifié avec certitude mon "colis", nous nous occuperons de ton enquête.


Fallait-il attendre ou bien se lancer et tenter sa chance ? Aller à deux ou séparément ?
#31786
Graham se dit qu'il avait bien d'accepter cette mission...A tout point de vue ! Il écouta avec soin, les recommandations de son amante puis lui répondit :

Trésor tu serais un amour si tu me disais comment je peux t'aider. Je t'ai tout dis sur mon "colis" mais tu sembles vouloir garder quelques secrets en ce qui est de ton enquête. Si je n'ai pas quelques détails je ne pourrais pas savoir ou chercher...

Il lui chuchota à l'oreille :
- C'est très simple, mon client a eu maille à partir avec les rivaux de ceux qui ont organisé cette soirée et j'en ai déduit que nous sommes en présence du "Soleil Noir", je suis ici pour recueillir un maximum d'informations sur leurs objectifs. S'ils décident de s'en prendre à leurs rivaux (le réseau Tenloss), ils nommeront sûrement des zones et des cibles ennemies que je ferai remonter "à qui de droit".

Graham observa ensuite que Taniah était une grande professionnelle, scrutant avec habileté et discrétion ceux qui occupaient les lieux...

J'ai vu deux personnes qui pourraient correspondre à mon "colis" mais je n'ai pas l'impression qu'ils veulent bouger. Que faisons nous ? Après avoir identifié avec certitude mon "colis", nous nous occuperons de ton enquête.

- As-tu convenu d'un mot de passe avec lui ? Sinon, il faudra improviser et séparer ce "duo", un peu de musique peut aider...J'attends ta réponse avant de lancer les décibels.

Graham repéra un dj qui s'ennuyait ferme, en train de vérifier son équipement, le début de la soirée avait démarré trop lentement à son goût...
Avatar de l’utilisateur
By Ariès
#31872
Les ennemis de mes ennemis sont mes amis comme dit le dicton populaire. Dans le cas présent le Soleil Noir n'était pas tout à fait un ami. Il était plus un allié de circonstance, un facteur extérieur qui pourrait aider sans le vouloir le client de Graham dans un futur proche. S'infiltrer dans une fête organisé par un ennemi de Tenloss est bien évidement le meilleur moyen d'avoir des informations sur les objectifs de l'organisateur. Afin de pouvoir s'organiser en conséquence tout évitant de possibles surprises de la par du Soleil Noir. Sans l'ombre d'un doute, les informations recueillis lors de cette soirée se révèleront indispensable pour avoir des coups d'avances. Encore faut-il que la personne "à qui de droit" sache se servir habilement des données d'on il disposera. Mais si ce client avait eu la brillante idée d'engager une personne comme Graham son intelligence ne fait aucun doute.

- As-tu convenu d'un mot de passe avec lui ? Sinon, il faudra improviser et séparer ce "duo", un peu de musique peut aider...J'attends ta réponse avant de lancer les décibels.

Un mot de passe... Pas que je sache mais soit rassuré tout est sous contrôle.

Laisse moi me charger des décibels, je sais exactement comment séparer ces deux individus. J'ose espérer que tu t'y connais en grand cru, le sujet de votre conversation a de grande chance de tourner autour des vins.
....Quand à la personne que tu n'auras pas choisi, je me chargerai de la prendre appart afin d'en savoir plus.


Taniah s'écarta de son amant, lui faisant signe d'un discret mouvement de la tête de choisir l'une des deux personnes dégustant chacun de leur côté les liqueurs et autres alcools à leur porté. L'homme d'affaires n'avait pas tord, l'ambiance était lente, mole. Et cette soirée était partie pour trainer sans aucun amusant à prévoir. La musique, savant outil permettant de distraire l'esprit des personnes qui l'entendent. La mélodie est un piège invisible, un piège qui capte votre attention et qui vous emporte dans une valse que vous ne pouvez contrôler. L'outil parfait pour occuper nos deux suspects et augmenter les chances de ne pas être vu.
Qui pourrait la voir ou la reconnaître dans une vague d'inconnu qui se balance au grès de la chanson ? Le musicien allait enfin pouvoir laisser place à son talent et à son envie. Lui murmurant quelques mots à son oreille, le regard de celui-ci pétilla de joie et d'impatience. Note après note, seconde après seconde. Une ambiance lounge se diffusa dans le hall, détendant les invités. Leur murmurant des invitations inaudibles. Des mots les invitant à s'approcher, à discuter, à s'approcher pour mieux se voir, mieux se connaître.

L'ambiance lounge se métamorphosa avec le temps. Se transformant à une valse qui ne tarda pas à faire balancer les épaules puis les hanches. Rapprochant la proximité de certains duos qui se laissaient emporter par le rythme de la musique. Les hommes cherchaient des cavalières et vice-versa, tout sexe confondu les invités cherchaient à se mêler à cette activité en duo. Le prétexte était parfait pour s'approcher du suspect que Graham n'avait pas choisit. Le pauvre homme cherchait du regard une partenaire danse et aucune ne semblait daigner avoir la moindre attention à son égard. Il était pourtant belle homme, propre sur lui, une allure des plus rassurante. Un cavalier parfait qui pourrait en faire craquer plus d'une mais hélas pour lui, elles semblaient toutes prise. Cela lui apprendrait à vouloir trop longtemps profiter du délicieux nectar qui tapissait encore le fond de sa coupe. Comme de nombreuse personne, son regard fut immédiatement attiré par cette couleur si particulière. Se remettant une mèche derrière l'oreille tout en soignant sa présentation déjà parfaite, il sortit le plus beau sourire qu'il pouvait avoir en réserve. Se fut sans surprise qu'Ariès s'approcha de lui feintant un quelconque intérêt à son égard. Du moins un intérêt très différent que celui qui pouvait passer dans la tête du cavalier.

Faisant une légère révérence tout en inclinant la tête vers l'avant par respect. La jeune femme tendit sa main bleu océan vers " l'heureux élu " qui la prit avec délicatesse et posa ses lèvres sur celle-ci avec la plus grande des douceurs.

Bonsoir très cher. Me feriez-vous l'honneur de vous joindre à moi pour une danse ?

Avec plaisir Madame, Mademoiselle ?

Mademoiselle Jones.

Enchantez de faire votre connaissance Mademoiselle Jones.
Il s'inclina à son tour, courbant son dos du mieux qu'il pu.

Je me présente, Monsieur Lux. C'est un véritable plaisir d'être en compagnie d'une personne aussi ravissante que vous. Je remercie le ciel d'avoir la chance de croiser votre chemin.

Moi de même Monsieur Lux, moi de même.

Le charmant cavalier tandis sa main, invitant l'agente à prendre part à la danse.

Si vous le permettez...


Ainsi donc la valse commença, paume contre paume. Buste contre buste. Un pas emboitant l'autre avec élégance et finesse. Le mouvement se faisait maladroit au départ mais très rapidement le rythme imprégna le duo qui se mit à danser sans commettre la moindre faute. Le cavalier plantait son regard dans les yeux Grenant de Taniah. Il semblait être aux anges. Tandis que l'agente sondait celui-ci prenant son temps pour évaluer ses tiques, ses expressions corporels. Tout décrypter, tout analyser, tout desseller. Elle fit un léger pincement du bout des lèvres. Ce n'était pas lui, non. Il y avait quelque chose qui clochait, elle ne voyait pas cette lueur si particulière qui enflammait son regard. Le cavalier n'avait aucun signe d'ébriété, aucun signe de consommation de liqueur un peu trop abondante. Elle n'en était pas sûr, mais cette possibilité était plus qu'envisageable.

Dites moi, Monsieur Lux. Vous semblez être un grand connaisseur de grand cru. Avez-vous déjà eu la chance de gouter au Rubis de Chandrila ?
Le visage de son partenaire de danse se faisait interrogateur.

Hélas non. Pour être franc avec vous Mademoiselle Jones. Je suis loin d'être un œnologue, je ne suis qu'un simple amateur. Un épicurien qui sait apprécier le bon vin. Je ne bois que par plaisir, que par découverte. Chaque vin est une découverte en soit, certain sont des ravissements pour les papilles. D'autres de véritable piquette. Mais je ne suis pas le genre d'individu qui boit pour boire, comme l'individu qui se trouvait à côté de moi... Un personnage bien étrange si vous voulez mon avis.


C'est bien ce qu'elle craignait. Graham était donc nez à nez avec son "colis", elle semblait jouer de malchance. Heureusement pour elle, Ariès était une parfaite inconnu pour lui. Aucune chance de se faire balancer par l'officier. Le cavalier avait refermé un peu plus son étreinte autour de Taniah, mettant ses mains légèrement au dessus des hanches. L'agente décida de ne pas réagir, c'était hélas un mal pour un bien. Espérons que son amant n'ait pas vu cela, il risquerait d'être jaloux ? Peut être ...
#31874
    L’homme se tenait légèrement voûté et parlait à voix basse. Il avait un accent que la Sith ne put identifier.

      « Monsieur Kehera m’envoie pour vous faire savoir qu’il ne sera pas présent ce soir. »

    Soupesant la portée du silence de son interlocutrice, l’Humain reprit.

      « Croyez bien qu’il en est désolé.
      Je le crois. »

    Un sourire rigide, un signe de tête, et Darth Ranath revint auprès de la Prima. Toute cette énergie dépensée inutilement. Un voyage, une négociation, un autre voyage. Venir sur Naboo, pour rien. Iro Kehera se moquait ouvertement de la Dame Sombre qui ne pouvait que dissimuler sa colère en ce lieu bondé. Tandis qu’elle fendait de nouveau la foule avec mesure, elle cherchait de son esprit à retrouver son apprentie. Partir, bientôt.

    Elle déposa son verre à peine entamé sur le plateau d’un droïde qui passait par là et apostropha de nouveau l’Humaine.

      « Maya, pardon pour cette interruption. »

    Voilà qui faisait référence à la venue de l’importun porteur d’une nouvelle contrariante. Darth Ranath le regardait désormais s’éloigner et quitter la pièce. Son attention revint à la Prima.

      « J’ai une question pour vous. J’imagine que ce n’est pas le genre d’affaire qui vous amène ce soir, cependant … j’aimerais investir. »

    La Mirialan marqua une courte pause, ponctuant son introduction d’un sourire faussement timide.

      « Je dispose de fonds, pour l’instant inexploités, que je voudrais voir profitables. L’achat d’une petite entreprise, peut-être, d’artisanat ou de production, agriculture, viticulture ... Je n’ai toutefois aucune expérience en ce domaine. Investir. Sauriez-vous me conseiller ? »

    La soirée ne serait pas tout à fait perdue.

#31876
Tandis que sa maîtresse d'azur s'assurait de l'un des partenaires, Graham se chargea de l'autre "cible"...Une soirée était toujours un excellent moyen convivial pour créer des opportunités, faire surtout baisser la vigilance, l'alcool et l'ambiance aidant, cela pouvait grandement faciliter le travail ou parfois aussi le compliquer quand un certain seuil de tolérance éthylique était atteint...

Graham mémorisa l'homme, il correspondait à 100% à ce que lui avait dit son amante, le "gros lot" fut donc pour lui !

Phase de contact en cours...

Graham s'approcha de la table buffet où le "contact" se trouvait, il commença par examiner les crus proposés, tel un connaisseur exercé, posant les bouteilles qui ne semblait pas "convenir" à son palais, jusqu'à ce qu'il en trouve une...parfaite ! Il reconnut que le/la maître(sse) des lieux avait du goût, il fut même tenté de "piquer" la bouteille de "Crème d'Infâme"...comment un tel joyau gustatif put se retrouver ainsi livré à la merci de palais inconnus ??

Prenant un verre à cognac propre...Il se servit un fond de verre juste pour le plaisir de savourer cet instant, près du "contact" sans qu'il se doute de quoique ce soit, le plaisir de Graham était tout à fait authentique ! Il lui dit :


- J'ai trouvé un trésor, ici même, voulez-vous y goûter ?

Souriant à l'inconnu, il lui montra discrètement la bouteille, celui-ci absorbé par le spectacle des rondeurs esthétiques de Taniah prononça distraitement :

- Hein ? De quoi parlez-vous ? Mais quand il vit réalisa ce que Graham tenait dans ses mains...
- Ah, vous avez déniché ça comment ? On n'en commercialise plus depuis des éons.

Graham lui dit : - Il faut croire que j'ai de la chance ! Cette fois-ci, il fallait vraiment se rendre "sympathique" envers cet homme, d'un ordre mental, le phénomène biochimique se répandit autour de l'agent et de sa "cible".

Automatiquement, il tendit son verre...déjà vide, Graham lui en tendit un propre :
- On ne va pas le gâcher, n'est-ce-pas ? Appréciez-moi ça ! Il versa lentement, l'attente devait lui faire le même effet qu'un strip-tease, la robe de couleur crème, voluptueuse, épousa les courbes du verre, délivrant aux narines de l'homme, son parfum puissant et enivrant. Il y goûta d'abord respectueusement puis prit une plus grande gorgée laissant l'alcool rare, produire son effet...

Graham attendit qu'il "retombe" un peu et se présenta :
- Quand les femmes nous quittent, heureusement la vie nous laisse quelques belles consolations comme celle-là ! Je me présente, Graham Philips et vous ?

- Cordellio Phellys, enchanté et il prit une autre gorgée, son verre se retrouva au 1/4 du début, belle descente. Graham posa la bouteille entre eux, chacun pouvait la prendre à tour de rôle, il se servit, y goûta...Un pur bonheur !

- Aussi exquis qu'un baiser, n'est-ce-pas ? Difficile de savoir ce qui est le meilleur ? Voulant jouer la complicité masculine sur ce plan : - Ne faudrait-il pas allier les 2 ??

Cordellio le regarda : - Oui, vous avez raison, rien n'est plus plaisant que de partager ce moment qu'en très charmante compagnie, sans vouloir vous vexer et merci pour cette (re)découverte !

Graham répondit :
- Vous connaissiez ?
Cordellio : - Oui, cela remonte à loin, je sortais de l'Académie Im...Il hésita...de l'Académie immobilière, je venais d'être diplômé. L'homme se rendit compte qu'il avait failli se trahir, une odeur amère fut perçue par Graham, signe biochimique caractéristique d'une personne stressée et/ou en train de mentir.

- C'est vrai que ce vin rare ne circule plus depuis bien longtemps, seule une élite peut encore y avoir accès, mon grand-père aurait du investir dans la viticulture à cette époque-là mais nos choix furent autres, ce qui ne nous empêche pas d'être ici et de déguster cette exclusivité en attendant la "bonne" occasion !


Graham porta son regard vers la piste de danse et les alentours, encourageant ainsi son acolyte à porter son regard vers les dames esseulées et/ou en attente de partenaire(s) vu que la musique avait déclenché ce rite immuable qu'on appelle "danse" et à propos de danse, il regarda Taniah dans son ballet de séduction, curieux de voir comment elle allait mener son "speeder" à bon port...Bonne chance Chérie ! se dit-il !

Cordellio fit alors tinter son verre avec celui de Graham, son "odeur" redevint normale, Graham ne lui semblait pas un danger ou un rival, juste un "compagnon de boisson" ponctuel...très ponctuel...Graham devait juste veiller que le verre de celui-ci soit juste assez rempli pour le rendre malléable...Par contre, il faudrait se "débarrasser" de l'autre sur la piste, soit le (re)fourguer avec une autre partenaire potentielle, soit une autre solution non-léthale, un blaster en mode assommant et sans témoin, pouvait se révéler une option radicale mais une bonne pression au bon endroit allait entraîner une chute de pression sanguine comme un évanouïssement naturel, cette perspective le fit sourire...

Il faudrait juste alors que Taniah, par exemple, l'entraîne, dans un endroit discret pour...un "câlin" ??
  • 1
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
[Roon] Un simple service

La jeune femme mit du temps à répondre, s’accor[…]

Nostrom Company

Le plan de l'araignée requis la participation de d[…]

[Thule] Mon type de ville

Boum, boum. Son corps n’arrêtait pas de tambourin[…]

https://zupimages.net/up/18/47/lvwa.[…]