L'Armée des Ombres

Saison XI Cliquez ici pour voir l'intro...

Planète pendant longtemps oubliée, où sa surface n'était que ruines fumantes, l'intervention de l'Empire et de la Corporation à sa terraformation, a poussé Télos vers des sommets inimaginables. Devenue Capitale du Secteur Corporatif et important centre culturel, Télos est devenu un monde paradisiaque et ultra-libéralisé.
Avatar de l’utilisateur
By Jack Crypston
#32642
À vrai dire les recherches menées par Harold furent plus longues que prévues, la recherche pour un slicer compétent et qui n'avait pas encore été affilié par le SC, se révélait être une tache bien plus ardue et pour l'instant n'avait abouti à rien. Quant aux maîtres espions, cela ne fut pas plus facile pourtant, Harold trouva, c'était une entreprise plutôt petite en apparence, mais qui ne semblait pourtant pas manqué d'efficacité. Malheureusement les recherches n'avait pas été gratuite tout avait un coût, surtout quand on se lancer dans la chasse à des informations précises en s'appuyant sur des rumeurs et des petites sociétés tiers, et tous cela en s'assurant que le SC ne se doute de rien. Le message fut adressé depuis un réseau sécurisé et surtout extérieur aux SC, le message se voulait très claire dans la volonté de rester discret.


Emetteur: M.Crypston Jack

Destinataire: Groupe hicox


Je souhaiterai vous rencontrer personnellement afin de parler d'un contrat à titre privé. Si vous acceptez ma requête, je vous demanderai d'agir avec la plus grande discrétion, et si possible dans l'anonymat. Notre rencontre se déroulera sur Télos, je vous enverrai mon secrétaire personnel vous chercher dans le spatioport au niveau du dock B-125 de la citadelle.

Bien entendu, vous serrez accueilli à mes frais, et toutes mes infrastructure seront à votre disposition le temps de notre affaire.
Je vous remercie d'avance pour le temps que vous accréditerai à mon affaire.

Je vous prie d'agréer, Monsieur/Madame, mes respectueux hommages.



Son message à ce niveau-là était comme accompagné de jolie alarme sonore et visuelle indiquant gentiment aux Groupe Hicox que s'ils acceptaient l'affaire, ils n'allaient aucunement traiter d'une affaire « légale ». Il ne restait plus qu'à attendre la réponse positive ou non.
Avatar de l’utilisateur
By Chaz Hicox
#32684
    Après son entrevue avec le PDG de Rendili StarDrive, Chaz avait regagné le vaisseau, accompagné de Saul. Ils n'avaient reçu aucun message de la part des deux autres humains, restés à quai avec l'appareil, aussi n'y avait-il pas de raison de penser qu'il se soit passé quelque chose. Lorsqu'ils arrivèrent au dock, G'üul les accueillit avec un large sourire.
      « Ah ! On espérait que vous reveniez vite. Tout s'est bien passé ?
      On peut dire ça, oui. Que se passe-t-il ?
      Je pense que notre publicité porte ses fruits : nous avons reçu un nouveau message.
      Ah, très bien !
      Tu devrais aller le lire, mais j'ai l'impression qu'on ne doit pas s'attendre à quelque chose de simple, cette fois-ci. »

    Chaz monta à bord et alla consulter les messages. En effet, le dernier en date était un peu spécial. Assez bref, le texte en lui-même affichait quelques caractères manquant. Saul pensait que c'était dû au mode de transmission, qui lui paraissait complexe. Il s'attaqua à analyser tout ça. Pour autant, le message était parfaitement lisible et compréhensible. Il était question de quelque chose de sensible, assez pour demander explicitement une grande discrétion.
    Le droïde avait terminé de tracer le trajet du message.
      « J'ai fait ce que j'ai pu, Monsieur. Il semblerait que le message ait été relayé par plusieurs serveurs dans plusieurs systèmes assez éloignés. Le protocole utilisé est inhabituel et obsolète, avec un taux de transfert si lent qu'il n'est plus utilisé depuis des décennies. Un choix qui peut expliquer la perte de certaines parties de données, mais qui garantit une certaine sécurité, puisque personne n'essayerait d'intercepter quoi que ce soit qui soit encodé de cette manière.
      Est-ce sûr de répondre par la même voie ?
      Absolument, Monsieur. »

    Une réponse fut donc préparée, et envoyée par le même canal.




    De : Groupe Hicox
    À : Jack Crypston
    Cc : /

    Sujet : RDV sur Telos




    Monsieur,
    Nous accusons réception de votre message et avons bien noté qu'il s'agit certainement d'une affaire qui mérite de prendre certaines précautions. Soyez assuré que nous respecterons vos consignes.

    L'équipe du Groupe Hicox vous rencontrera au lieu convenu. Un message vous parviendra pour vous informer de notre arrivée.

    En attendant notre rencontre, recevez les respectueuses salutations de toute notre équipe.

    C.H.


    Finalement, Chaz était assez content. Il craignait que quitter Coruscant pour aller opérer dans une zone assez éclatée et étendue ne soit trop difficile. Il semblerait que ce ne soit pas le cas, au vu du nombre de personnes qui l'avaient contacté jusqu'à maintenant. À se rythme, il serait bientôt envisageable de créer une base de réseau efficace. Il faudrait s'y intéresser assez vite, car si les demandes continuaient à se multiplier, il faudrait une rapidité d'action plus importante pour pouvoir y répondre.

    Le Mithya prit bientôt la direction de Télos, portant ses occupants vers une nouvelle mission.




    La planète était tout à fait particulière. Elle avait été complètement ravagée par la guerre voilà près de 4000 ans. En réponse, le Projet de Restauration Télosien avait abouti à la construction d'une gigantesque station orbitale, la Citadelle, pour accueillir temporairement la population et le gouvernement. Les Ithoriens, très proches du projet, mirent en œuvre leurs sciences de l'environnement pour rétablir un équilibre à la surface. Les Zones de Restauration étaient destinées à accueillir les premiers moyens de terraformation – en l'occurrence, de terraREformation – pour rétablir une atmosphère respirable, recréer un écosystème viable, et permettre un retour des peuplades locales. Ce fut un travail de longue haleine, qui n'était pas encore terminé, mais certaines portions de Télos étaient déjà célèbres pour être de véritables merveilles naturelles, et accueillaient de nombreux touristes, ce qui constituait une part conséquente de l'économie télosienne.

    Télos se présentait donc comme une planète au visage très spécial. La Citadelle formait une immense surface, à seulement quelques miliers de kilomètres de la surface. Sous elle, une grande portion de la planète comportait des forêts, de plaines vertes, qu'on imaginait sans mal peuplées d'animaux sauvages réintroduits, semées de villages en pleine expansion, de villes fourmillant de vie et d'activités. Ailleurs, de grandes étendues désertiques orangées existaient encore. La Citadelle étant en orbite géostationnaire, son influence se limitait à l'hémisphère où elle se maintenait, mais même si les résultats du Projet de Restauration étaient considérable, il restait tant à faire qu'on pouvait imaginer que la planète ne recouvrerait pas un équilibre intégral avant plusieurs dizaines de milliers d'années, voire plus.

    Les recherches sur le nommé Jack Crypston avaient été menées, comme d'habitude. C'était le jeune créateur d'une entreprise, la Nostrom Comp, qui produisait des droïdes de classe militaire. La Nostrom était encore jeune, mais prometteuse. Localisée dans le Secteur Corporatif, elle semblait opérer depuis Télos, mais ne devait pas avoir vocation à se limiter. D'où le recours à un dispositif extérieur au Secteur Corporatif pour émettre la communication. Le Corporatif étant tenu par une multitude de grands pontes de l'économie, il était compliqué d'en sortir sans s'attirer les foudres de quelques uns. La Nostrom vendait certainement des droïdes dans le Corporatif (il n'y avait pas trace de quoi que ce soit en ce sens, mais c'était quelque chose qui se devinait), probablement à des industriels pour protéger leurs installations, ou à des SMP, employées par ces mêmes industriels, toujours dans le même but.

    Voilà qui serait sans doute intéressant. Si la Nostrom devait recourir au Groupe Hicox, ce devait être dans le cadre d'un projet industriel. Encore des plans à conserver ? Ou bien des plans à obtenir ? S'agissait-il de droïdes ou d'autre chose ? Ou bien la Nostrom n'avait-elle rien à voir directement avec tout ça ?
    Le seul moyen de le savoir pour de bon était encore d'aller rencontrer Crypston et d'entendre ce qu'il avait à dire.

    Un message fut envoyé, toujours selon le même procédé. Saul estima le temps de réception à environ deux jours, ce qui laissait à l'équipe le temps de faire un peu de tourisme sur la Station Citadelle. Ils auraient tout loisir d'en découvrir les plus hauts lieux, et d'admirer le panorama fantastique qu'elle proposait, avec en toile de fond la surface télosienne luxuriante qui servait de ciel extraordinaire.
Avatar de l’utilisateur
By Jack Crypston
#32694
La réponse était donc positive, le groupe Hicox avait accepté le déplacement, la rencontre se fera à nouveau sur mon terrain. Et généralement quand on engage une compagnie d’espionnage, il vaut mieux s'assurer d'une chose... Qu'ils ne mettent pas leurs pattes-là où on ne leur a pas demandé. Verrouiller toutes les données était une base obligatoire pour débuter une négociation en bonne et du forme, mais s'assurer quand cas de problème la maladie qu'ils sont soit éliminé avant qu'elle n'infecte tout, ne semblait pas être une précaution inutile.

Bien que le siège de la Nostrom Company ressemblait comme deux gouttes d'eau à une zone militarisée sous haute sécurité, au détail prés que la place-forte était autant conçu pour produire des instruments de guerre destiné à être revendu, que pour se défendre en cas d'attaque lancé par un concurrent un peux trop colérique. Je ne devais pas faire l'erreur de ne pas ménager mes ressources. Situé en dehors de la citadelle, le terrain de l'entreprise se situait non loin d'une grande ville battis sur une zone fraîchement terra former, à la limite des zones encore irradiés et vivable, on peut voir se profiler les larges bâtiments au style ultra-industrialisé de la Nostrom Company. Il ne se dégageait de cet endroit qu'un sentiment morne et froid, ou presque toutes les installations sont automatisés, et ou les quelques employés ne se déplacent que furtivement la tête basse. Les couloirs de la structure sont nus de toutes décorations à l’exception d'image holo de l'actuel directeur, c'est-à-dire moi, en quelques sortes le seul point coloré dans ses boyaux interminable de couleurs métallique. La seule pièce à vrai dire qui changeait complétement du ressenti globale du lieu, était mon bureau moderne, spacieux, puant la richesse par tous ses orifices.



Image





Il serait intéressant de noter la réaction de mes futurs invités. Enfin bon, je n'avais plus qu'à commander le comité d’accueil. Pianotant sur mon Datapad, je commandai quelques babioles ici et là, profitant du temps dont je disposais pour contacter quelques amis pour pouvoir m'acheter un petit nécessaire en matière de défense. J'ajouterai à cela que les petits oiseaux bavards que j'engagerai, s’amasseront dans le spatioport, dés que le vaisseau du groupe Hicox aura mis pied à terre, mes agents s'assureront que je connaisse toujours sa position, on ne sait jamais en cas de fuite malencontreuse... C'étaient beaucoup de préparation pour un potentiel allié, certain diraient même que c'était trop, qu'on me taxe de fou ne me dérange pas tant que le résultat est là, il valait mieux se préparer à tout plutôt que de se trouver face au problème totalement impuissant.

Le temps passa rapidement et... Oh ! Mais j'en oublierai presque les règles de politesse les plus sommaires, les boissons ! Allons je ne pouvais pas me permettre d'oublier les rafraîchissements, que j'allais servir à mes très chers invités.

Achat de :

Fabrication de 350 Droïdes Aquadeus (acheté depuis les stocks de l'Entreprise)

Recrutement de 66 Espions

Coûts :

15 x 240.000 = 3.600.000 Cr

66 x 1.500 = 99.000 Cr

TT: 3.599.000 Cr

Modifié en dernier par Jack Crypston le sam. 28 juil. 2018 17:47, modifié 3 fois.
Avatar de l’utilisateur
By Chaz Hicox
#32698


    La Citadelle était une structure complexe et impressionnante. Constituée de modules aux fonctions définies reliés entre eux par des éléments de communication permettant la circulation de personnes, de droïdes, d'informations, d'énergie et de tous les fluides indispensables au bon fonctionnement du microcosme que la station constituait. On y trouvait des modules d'habitation, des modules de transmission, de ravitaillement, de stockage, d'amarrage… absolument tout ce dont pouvaient avoir besoin les habitants. Certains devaient avoir vécu leur vie entière sans jamais avoir quitté la Citadelle, alors que d'autres faisaient d'incessants allers et retours pour travailler au colossal chantier de terraformation en place depuis quatre millénaires. Un travail de titan, dans l'espoir de redonner à Télos le visage qui avait été le sien avant les ravages de la guerre. Un espoir de fou…

    Chaz et son équipe passèrent deux jours à visiter la Citadelle et ses modules d'habitation. C'étaient de loin les plus intéressants, car ils accueillaient la population, les endroits où elle vivait, travaillait, commerçait, se soignait, s'amusait… Les autres modules n'étaient pour la plupart que des zones techniques ou de transit. Vinz avait souvent passé du temps sur des stations, et il n'était pas surpris par ce qu'il voyait ici. À part l'ampleur de la structure, et le fait que des générations entières d'êtres avaient vécu ici. Les stations qu'il connaissait étaient bien plus modestes, et faisaient office pour la plupart de halte le long des routes hyperspatiales. Utiles pour les longs voyages. Sans grand intérêt dans la plupart de cas, sauf pour y faire quelques affaires. La Citadelle était vraiment différente sur ce point : on aurait pu u monter un véritable commerce viable et pérenne.

    L'influence ithorienne se ressentait dans certains secteurs de la station. Les jardins se faisaient nombreux, parfois très étendus et luxuriants, d'autres fois plus sobres et simples mais travaillés dans le dépouillement. De nombreuses espèces étaient représentées parmi la population, et il semblait que chaque peuple ait amené son savoir faire pour l'ensemble du projet d'origine, ce qui avait garanti pour des milliers d'années une masse d'artisans et d'industriels prêts à travailler.

    Le troisième jour sur place, l'équipe était à bord du Mithya à faire quelques préparatifs. Dernières recherches sur Télos, sur la Nostrom et sur Crypston, en particulier. Puis, un rapide repas en commun avant un dernier quartier libre pour tout le monde. À table, les discussions tournaient autour du rendez-vous à venir.
      « Comment tu comptes mener ça, cette fois ?
      Les derniers entretiens ont été pour le moins différents. L'un n'a rien donné, l'autre a plutôt bien fonctionné. Les clients étaient très différents aussi. Difficile de dire comment ça se passera cette fois. Mais comme d'habitude, je pense qu'on peut éviter d'y aller tous. J'irai avec un seul d'entre vous, je n'ai pas encore décidé qui... »
    Le silence retomba et le repas se poursuivit dans le silence. À la fin, Chaz énonça sa décision.
      « Saul m'accompagnera. Notre homme produit des droïdes, aussi saura-t-il reconnaître ce modèle. Peut-être qu'il saura y voir une sorte de garantie sur la qualité de nos services. Peut-être que ça aura sa petite influence. Vous resterez ici, et finirez les derniers réglages à bord. Restez discrets tout de même. Notre client a bien insisté là-dessus. »

    Restait à patienter pour que se profile le rendez-vous attendu. Le comité d'accueil de Crypston ne devait plus se faire attendre très longtemps.
Avatar de l’utilisateur
By Jack Crypston
#32702
Les nombreux espions engagés pour sillonner les hangars à vaisseaux donnèrent un compte-rendu plutôt décevant, ils avaient débarqué 3 jours avants le rendez-vous et semblent avoir fait du tourisme et ne semblaient pas chercher à faire quoi que se soit de stupide. Les apparences pouvaient être trompeuses, c'était déjà surprenant que je tombe sur cette petite entreprise de "renseignement" au moment où j'en cherchais une qui n'avais rien à voir avec le SC, ce dans quoi je m'entreprenais été dangereux, je devais faire preuve de prudence la moindre erreur pouvait me faire tout perdre.
Regardant ma montre, l'heure fatidique était arrivée... J'envoyais un dernier message bien entendu crypté, à Harold pour m'assurer que tout se passait bien.


C'est l'heure... Tu est prêt ?


Oui monsieur, je suis en position, ils ne devraient pas tarder.



Les différentes navettes sont prêtes ?


Elles sont toutes en positions, monsieur.



Toutes ?


Toutes monsieur, nos agents sont tous posté pour s'assurer que tout se passe pour le mieux.


M'essuyant légèrement d'un revers de la main, une goutte de sueur qui commençait à perler sur mon front, je repris.


Très bien tiens moi informer constamment, je veux tout entendre pendant le trajet, passe ton datapad en mode écoute.


Roger, Roger !


Le droïde s'avança lentement vers ceux qui semblait être les invitées de monsieur Crypston, s'adressant à eux de la façon la plus polie que lui permettait sa programmation.

Salutation, vous devez être les invitées attendues par monsieur C. Oh ! Je vous préviens le chemin risque d'être un quelque peu long, des boissons seront à votre disposition dans la navette, veuillez me suivre s'il vous plaît.


Une navette noire les attendait de l'autre côté, la phase d'attente venait de se lancer, dans deux heures pile les invités arriveront au bureau, d'ici là, ils auront changé deux fois de navette, le premier trajet se fera de la citadelle jusqu'à une ville au sol. D'ici, ils prendront une seconde navette qui les mènera à la ville en bordures du terrain de l'entreprise. Certains arrêts serviront à brouiller les pistes, à chaque arrêt, une seconde navette partira dans une direction complétement opposée. Ce petit manège, pourrait sembler inutile, mais toutes ces précautions avait un seul but, brouiller les potentielles pistes que pourrait suivre le SC, le ridicule n'avait jamais tuer, une force spéciale guidée par un marshall elle oui.
Modifié en dernier par Jack Crypston le lun. 21 mai 2018 12:20, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
By Chaz Hicox
#32704
    Le rendez-vous fut pris, et Chaz était au lieu dit à l'heure dite, accompagné de Saul. Ils patientèrent un moment avant que quoi que ce soit ne bouge. Quelle idée d'organiser une rencontre en pleine phase nocturne... comme si ça pouvait empêcher d'espionner qui voudrait le faire. C'était tellement cliché que c'en était amusant.
    Après un bon moment très ennuyeux, un droïde apparut. Le pas raide et saccadé, on aurait pu le croire nerveux, si un tel état existait chez les machines. Il arriva ainsi droit vers l'humain et son compagnon mécanique, et balança une déduction facile. Pas besoin d'un pouvoir d'analyse hors du commun pour savoir qui était cet homme qui se tenait ici.

    Le droïde les invita à le suivre jusqu'à une navette, tout en les avertissant que le trajet serait long. Cela ne manqua pas d'étonner Chaz, puisqu'il avait cru que la rencontre avec Crypston se ferait sur la Citadelle. Peut-être que c'était bien le cas, mais sur un module éloigné.
    La navette n'était pas très loin. C'était l'un de ces modèles modernes, spacieux et bien équipés, dont aimaient s'encombrer les riches. Le genre d'appareil au rayon d'action très faible, sans hyperdrive, mais aux vitesses importantes, et qui permettaient de couvrir rapidement des trajets relativement courts.

    L'appareil décolla, mais au lieu de longer la station, il s'en éloigna rapidement et mit le cap sur Télos. Le voyage fut d'une monotonie rare. Le droïde s'appliqua à rester dans le silence le plus complet, et ce malgré les questions de Chaz. Où allaient-ils, pourquoi ne rencontrait-il pas Crypston sur la Citadelle... Aucune réponse ne vint, sauf les sons de la navette en vol.
    Il ne fallut pas plus d'une heure pour arriver à la surface, aux abords d'une ville. La navette s'arrêta auprès d'une autre parfaitement identique. Une grande précaution fut prise pour qu'il ne puisse pas être vu de l'extérieur que les passagers changeaient de véhicule. Puis, les deux navettes décollèrent doucement et partirent dans des directions différentes.

    Un nouveau trajet d'une bonne grosse demi-heure avant un nouvel arrêt. Une autre navette pareille en tous points, et de nouveau beaucoup d'application pour faire croire que quelque chose se passait. Car cette fois, aucun échange n'eût lieu, et Chaz fut prié de resté bien installé. Après quelques courtes minutes, les navettes repartirent.

    Cette fois, ça ne dura pas très longtemps. La navette termina ce vol par un brusque virage et entama une descente rapide vers le sol. À ce moment, Chaz pût voir par le hublot un endroit parfaitement singulier. Un immense bâtiment, dressé sur un vaste terrain semé d'autres édifices plus petits, comme des séries d'entrepôts, cernés de clôtures, de miradors et surveillés par des droïdes volants. Certainement des drones. Un tel endroit, si bien fermé et gardé, devait contenir de nombreux secrets. Mais c'était ce grand bâtiment central qui attisait la curiosité de Chaz.

    Finalement, la navette ne se posa pas, mais continua d'avancer au ras du sol, en suivant un balisage lumineux qui traçait le chemin le long des pistes. Ils se dirigeaient vers ce grand bâtiment. C'était une bonne chose, car Hicox se demandait bien de quel genre d'endroit il pouvait s'agir. Le grand N sombre riveté à la façade, au-dessus de l'entrée de hangar où la navette entra, répondit à l'interrogation, mais Chaz était encore incertain de sa réflexion.
    Dans le hangar, la navette s'immobilisa enfin et se posa. La passerelle d'embarquement fut déployée, et le droïde protocolaire invita ses passagers à descendre. Une fois sur la piste, le droïde passa devant pour mener ses invités vers une porte, et une série de couloirs mornes. Comme seul ornement, un portrait bleuâtre projeté sur les murs, ici et là : Jack Crypston.

    Un autre mégalo qui se vouait à lui-même un culte ? Se prenait-il pour une sorte de guide suprême, le genre de personnalité qui ne pouvait que mener ses gens vers une sorte de plénitude par le travail de forçat ? Difficile de le savoir, vu le peu d'informations qui avaient filtré à son sujet. Chaz avait surtout des données sur la Nostrom, mais rien de très folichon. Les publications officielles, des publicités, un catalogue d'unités, des registres de personnel.

    En tous les cas, des tas de questions aiguillonnaient l'esprit de Hicox, au sujet de leur présence ici. Il lui semblait que Crypston en faisait beaucoup pour pas grand chose. Pourquoi prendre autant de précautions ? La diffusion depuis l'extérieur du Secteur Corporatif, le rendez-vous de nuit sur la Citadelle, le trajet en navette, le changement de navette, le faux arrêt... tout ça pour arriver au siège de la Nostrom, un endroit dont l'existence pouvait être connu de n'importe qui ?! Chaz espérait pouvoir obtenir des réponses, et pas seulement de vagues raisons hasardeuses.

    Le droïde les mena dans les couloirs, leur fit emprunter deux élévateurs et encore d'autres corridors, pour finalement s'arrêter devant une porte de sécurité. Il prit soin de pianoter discrètement un code au panneau de contrôle, et la porte s'ouvrit sur un bureau très, très différent du reste de l'endroit.
    Ici, la décoration était luxueuse, chaude, les matières étaient nobles, les bois précieux, les pierres ouvragées, les métaux de grande valeur. Un contraste saisissant avec les couloirs gris et vides qu'ils venaient de traverser.

    Derrière une table, occupé à une station informatique portable, un homme se tenait assis et leva la tête à l'arrivée des visiteurs. Ce visage, ce regard, même sans jamais avoir rencontré l'homme, Chaz n'aurait pas pu ne pas le reconnaître. Les photos qu'il avait pu voir lors de ses recherches, et ces holoportraits monumentaux dans les coursives.
      « Bonsoir, Monsieur Crypston. »
Avatar de l’utilisateur
By Jack Crypston
#32720
J'avais pu suivre les déplacements des émissaires du groupe Hicox à l'aide d'Harold et de son comlink interne, à part quelques questions porté avec un peu plus d'ardeur au début, aucun grabuge notable… Tout ça confirmé rien, mais l'idée que se soit des potentiels agents doubles bossant pour le SC semblait de moins en moins probable, mais évitons de trop vite baisser la garde.

M'assurant que toutes les navettes leurres ai bien débarqué prés des différents bastions de firme concurrente installés sur tout Télos. Et que les paiements des différentes navettes s'étaient bien fait par l'intermédiaire des quelques hommes que j'avais engagé pour l'occasion, payant en liquide, je justifirai la disparition de cette somme pour la réparation d'une soi-disant « fuite » dans une des cuves, de l’installation de la fonderie F01. Je me reconcentrai sur mes invités, qui venait tout juste de débarquer dans la bai d'amarrage. Pianotant sur ma console informatique, je suivais leurs mouvements depuis mes caméras, jusqu’à les voir arriver dans le couloir amenant à la porte de mon bureau.

Prenant plus de temps pour les observer aux travers de mes caméras, je voyais Harold suivi des deux invités, un droïde et un humain. Intéressant, l'humain devait être monsieur Hicox, il avait un visage assez basique, à vrai dire, c'était ce genre de visage qu'on voyait un peu partout et qu'on oubliait, rien de bien extravagant, un profil qui sciait parfaitement pour quelqu'un qui travaillait dans le renseignement. Le modèle de droïde qui l'accompagnait, ressemblait à un modèle de la Guerre civil galactique, pour obtenir plus d'information, il aurait fallu le scanner en entier ou le démonter, mais à vue de nez, j'aurai dit droïde programmé pour le piratage, mais c'était plutôt hasardeux. Dans tous les cas, le tas de boulons pouvait avoir un blaster planqué sur lui, qu'est-ce qui me disait que ces deux joyeux lurons n'étaient pas des gars d'une compagnie concurrente qui avait réussi à je ne sais qu'elle miracle à intercepté mon message, ou pire le SC, ces gars pouvait très bien être des assassins… Non ça m'étonnerait, je ne connais aucun assassin qui rentrerait dans une installation avec autant de défense et en ayant prévue aucun moyen de fuite, mais après réflexion je connaissais pas non plus beaucoup d'assassins…

Le doute commençait à se créer dans ma tête, je devais rester logique, même si mon message avait été intercepté faire appel à une entreprise de renseignement était monnaie courante, qui déploierais autant de moyen pour quelques choses d'aussi anodin… C'est vrai ça qui ?

Je fus sorti de mes pensées en voyant la porte s'ouvrir, Harold marcha rapidement dans ma direction avant de se mettre à ma droite, quant aux membres du groupe Hicox, ils se placèrent face à moi, et l'homme pris la parole.

Bonsoir, Monsieur Crypston.


Me redressant comme un ressort, je chassai toutes mes pensées précédentes, il n'y avait plus de place pour le doute, durant une négociation, je me devais de ne pas penser à rien qui pourrait me déstabiliser. J'affichai un large sourire avant de lui tendre ma main biologique.


Monsieur Hicox je suppose, j’espère que vous avez fait bon voyage. Mes plus plates excuses pour le désagrément due au petit manège avec les navettes. Permettais moi de vous offrir un verre, une boisson vous ferai plaisir en particulier ?
Avatar de l’utilisateur
By Chaz Hicox
#32721
    A leur entrée dans le bureau, Crypston accueillit Chaz avec une main tendu, que Hicox serra fermement. Il nota au passage la véracité des informations recueillies sur l'homme en question pendant leur voyage : il possédait une prothèse cybernétique de bras, ainsi qu'une prothèse oculaire du même type. Visiblement, et à en juger par la belle facture de l'appareillage, être un industriel dans la robotique devait permettre d'avoir de bons contacts dans le domaine de la biomécanique.
    Ignorant les questions de Crypston, Chaz parla de tout autre chose.
      « Dites-donc, j'en ai connu des mégalos, mais des comme vous... Ces portraits dans les couloirs... c'est pas un peu trop ? Non mais, je vais vous dire : vous faites comme vous le sentez, vous êtes chez vous. Non, c'est vrai, après tout je ne suis qu'un simple visiteur, et vous êtes le patron des lieux, alors...
      Ah, pour la boisson, un simple jus de fruit suffira, si toute fois il pousse encore quelques fruits dans cette portion de Télos.
      »
    Lâchant la main de son interlocuteur, Chaz fourra les siennes dans ses poches et commença à marcher lentement tout autour du bureau, en admirant les murs et leurs boiseries, les bibelots, les tableaux, s'arrêtant parfois pour les scruter de près en collant presque son nez dessus.
      « On se refuse rien, hein ? Ça gagne bien, les droïdes de combat... J'aime pas trop les machines. Elles sont utiles, hein, je le reconnais, mais... je sais pas, c'est... le manque de chaleur, je crois. Pas moyen d'avoir un échange convenable avec un droïde, alors qu'avec un organique, c'est vraiment différent. C'est pour ça que je laisse Saul, mon droïde, traiter avec les machines, les systèmes, les programmes... Moi, je ne m'occupe que des gens. »
    Arrivé près d'un gros fauteuil à l'air accueillant et confortable, Chaz se laissa tomber dedans avec une nonchalance exagérée et poussa un soupir d'aise.

    Saul alla se mettre dans un coin de la pièce, en silence, et resta à flotter dans les airs, porté par son répulseur, silencieux. Il passa l'endroit au peigne fin grâce à ses scanners composites, histoire de détecter tout dispositif non-conventionnel. On n'était jamais trop prudent. De son côté, Chaz n'attendit pas pour passer aux choses sérieuses.
      « Dites, ne m'en voulez pas si je suis direct, c'est juste que je n'aime pas me perdre dans les détails. On aura bien le temps d'aborder le plus ennuyeux après. Pour le moment, ce qui m'intéresse, c'est la raison de tout ça.
      Votre message a transité depuis une source extérieur au Secteur Corporatif, via plusieurs serveurs distants, jusqu'à arriver à moi. Il lui aura fallu plusieurs jours pour me parvenir, et ma réponse aura suivi le même chemin. C'est une façon étrange de procéder, mais suffisamment discrète pour ne pas éveiller la curiosité de qui que ce soit. Et si j'en crois les précautions que vous avez fait prendre pour notre escorte jusqu'ici, j'ai de bonnes raisons de penser que ce que vous comptez me demander n'a rien de simple. Alors si vous voulez bien...
      Chaz se leva, retira sa veste en montrant bien ostensiblement qu'il n'était pas armé, puis il ôta son comlink intra-auriculaire et le posa sur la table basse voisine. ... entrons dans le vif du sujet. »

    Hicox se rassit sur le fauteuil, mais cette fois avec une toute autre attitude. Les coudes posés sur ses genoux, les doigts joints, le front baissé, il portait sa plus grande attention sur Jack Crypston. Chaque mot et chaque geste de cette entrevue seraient enregistrés par Saul, ce qui permettrait à Chaz de les visionner par la suite pour une analyse approfondie. Pour le moment, il essayerait de capter le principal de la conversation.
Avatar de l’utilisateur
By Jack Crypston
#32814
L'arrivée du dénommé Hicox, était bien différente de celle des deux co-directeurs de la T.I.M.E, c'était... Non pas vulgaire, mais plus familier, pourquoi pas après tout. Il me serra la main fermement, c'était généralement le moment le plus important d'une négociation, enfin de mon point vue, ça permettait de jauger la personne qu'on avait en face de sois, si l'interlocuteur serré fermement cela signifié généralement qu'il était sûr de lui, et c'était généralement bon signe. Je pris une moue quelques peut désabuser, j'étais interloqué par ces insinuations, moi mégalo ? Et puis quoi encore, je lui répondis des qu'il se tut.


Les tableaux, ils donnent, je trouve un peu plus de vie dans ces couloirs si morne… Et disons que c'est aussi une vieille manie familiale.


Tout en servant moi-même le verre d'Hicox, je me permis d'esquisser un sourire avant de répondre à ces questions une par une.


Des fruits sur Tèlos ? Je n'en sais trop rien, je préfère faire importer directement le jus de fruit depuis une planète qui sait en faire. Oh ! Et je tiens à vous dire, que pour moi si je devais choisir entre un organique alien et un droïde mon choix sera vite fait, mais bon ce n'est pas le sujet.


Et hop, comment placer en deux mots ce que je pense de toutes ces saletés de xénos, tendant le verre de jus de Fruit à monsieur Hicox, je me rassis sur mon siège avant de finalement lui répondre.


Et bien, au moins vous ne tournez pas autour du pot, je vais donc essayer d'être tout autant directe dans ma formulation. Si j'ai pris tant de précautions pour pouvoir vous contacter, c'est que comme vous l'avez si bien souligné mon affaire n'est pas facile… Voyez-vous, dans le SC être directeur d'entreprise n'est pas de tout repos, et pour pouvoir se développer sans avoir à craindre de se faire réquisitionner par l’État, il faut se voir doter d'un haut rang… Et disons que je cherche à obtenir ce dit haut rang, mais pour cela, je vais avoir besoin de vous. Pour pouvoir obtenir ce rang il faut que je sois désigné par le Vice-Prex, et c'est là que vous rentrez en jeux, je veux que vous m'obteniez tous les renseignements possibles pour pouvoir me rapprocher du Vice-Prex, comment gagner sa confiance, savoir ce qu'il aime, n'aime pas, ses goûts, s'il n'est pas inconnu aux petites lettres cachetés, s'il a des points faibles c'est-à-dire des éléments qui pourraient le forcer à me donner le poste espéré, des personnes à qui il tient, les gens qu'il déteste, je veux avoir toutes les informations pour tomber sous ses bonnes grâces. Réussissez et je fais de vous un homme riche, 3 millions de crédits galactiques en liquide après ma nomination, alors qu'en dite vous ?


Je n'avais plus qu'à attendre la réponse, le droïde avait sans doute enregistré la conversation, le seul risque possible serait qu'il la mette en ligne, mais pas sur que la boite de conserve arrive à poster sa facilement, il n'y a aucun réseau holonet directe sur Télos. Si Hicox se révélait être un espion de la SC là le problème pourrai se poser, bien que ce que j'ai dit pour l'instant était certes gênant, je m'étais réservais le pire pour moi-même comme le fait qu'actuellement tous les postes de Directeur de Région était malheureusement occupé, et que pour devenir Territory Administrator, je comptais envoyer l'un de ces chers messieurs à la retraite, et ce, de façon prématurée. Dans tous les cas, un refus, me forcerait à réduire au silence le Groupe Hicox, par pure précaution... Ce que je faisais moi, quelqu'un d'un minimum censé n'en n'aurait même pas eu l'idée, je devrais peut-être prendre du repos… Enfin bref, je dois rester concentré sur le moment présent, je restais fixé aux lèvres de Monsieur Hicox, en attendant sa réponse.


Note à toi Chaz : ton droïde à bien découverts des « appareils non-conventionnels », ils sont aux nombres exacts de 20, le large bureau avait ses quatre coins plongés dans le noir produit par un ingénieux jeu de lumière. Environ 5 larges masses immobiles par coin, vue que tu poses une grande attention sur moi, tu ne les as sans doute pas discernais après si tu as laissé traîner ton regard, tu as peut-être vue un petit détail bizarre, mais rien qui puisse t’alarmer. Par contre Saul lui les à très bien détecté, les silhouettes qu'il a discerné ne sont pas dans une position qui dit « Coucou, je suis sur le point de te sauter à la gorge », mais semble plutôt prêt à sauter dans ma direction pour se prendre des tirs de Blaster à ma place.
Modifié en dernier par Jack Crypston le dim. 3 juin 2018 09:28, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
By Chaz Hicox
#32817
    Chaz écouta bien attentivement son hôte. Enfin ! Un homme d'ambition ! Cypston avait été à peine ébranlé par les mots lâchés par Hicox, mais on ne l'avait jamais qualifié de mégalo. Pas aussi ouvertement, du moins, ça c'était vu. Le léger haussement de sourcil aussitôt maîtrisé et les coins de la bouche qui s'étaient imperceptiblement abaissés, ç'aurait été du mépris s'il n'y avait pas eu ce petit plissement de paupières. C'était un mélange qui trahissait à la fois le mépris et la surprise, mais aussi un rien de respect. Peut-être en raison du fait que les gens ne se montraient généralement pas aussi familiers avec des personnages aussi importants.

    Finalement, le plan de Crypston était assez simple. Il voulait prendre de l'importance au niveau sectoriel. Il s'était mis en tête de se rapprocher de la tête de l'instance suprême du Secteur : le Direx.
    C'était une assemblée qui réunissait les cinquante-cinq plus importantes personnalités du monde des affaires dans le Secteur Corporatif. C'était une instance de pouvoir, dont les décisions étaient parole d'évangile. Dirigé par l'ExO, l'assemblée nommait aussi un Prex, de manière à contrebalancer les opinions de l'ExO et apporter un meilleur équilibre. Le reste de la machine était trop nébuleuse pour Chaz, qui n'en savait pas plus sur le sujet que sur les tenants et aboutissants des cultures raisonnées d'Ithor. Il se doutait de quelques uns de ses mécanismes, mais dans l'ensemble il ne tenait que des hypothèses et pas de réelle connaissance.
      « Je vous avoue que je ne connais le Direx qu'en surface. Ce qu'en sait le commun des mortels de la Galaxie, finalement. Mais se renseigner sur le sujet ne devrait pas être trop difficile.
      Pour le reste, ça prendra du temps, du travail et des moyens. Nous pouvons faire nous-même le plus gros des recherches, mais pour certains détails nous devrons avoir recours à quelques moyens détournés et des sous-traitants. Autant vous le dire : ça ne sera pas entièrement légal. Et donc, ce sera cher.
      »
    On en arrivait à discuter d'une chose importante, le nerf de la guerre. L'argent. Crypston avait mis ça sur le tapis sans que Hicox n'ait à le faire, c'était une bonne chose. Chaz préférait ne pas avoir à le faire lui-même, sauf si le client y rechignait. Mais ce cher Jack semblait sous-estimer un poil la valeur de ce qu'il demandait. Une place si haut-placée au Direx devait rapporter bien plus que 3 millions, et cette somme n'était finalement rien de plus qu'un miette du juteux gâteau dont il convoitait une part. Il fallait discuter de ça plus sérieusement.
      « Vous me voyez heureux de vous voir parler du prix. Mais j'ai peur que ça ne soit insuffisant, au vu des frais à prévoir et des risques encourus. Soyons clairs : nous nous engageons dans une affaire qui peut être dangereuse, tant pour vous que pour moi. Si quelqu'un nous découvre, je ne donne pas cher de nos vies. L'Autorité du Secteur Corporatif ne se montre pas choucarde avec les fouineurs, je ne vous apprends rien.

      Si nous pouvons nous mettre d'accord sur un prix plus juste... Disons... Deux millions d'avance, et trois autres si vous êtes nommé. En liquide. De cette manière, notre travail sera rémunéré, et en cas de succès, nous toucherons une prime, en quelque sorte.
      »

    Le regard de Chaz se fixa sur le visage de Crypston. Il le lisait, littéralement. Chaque muscle qui se contractait de manière involontaire et inconsciente révélait quelque chose. Et ce que voyait Chaz en ce moment, c'était de nouveau de la surprise, mêlée cette fois à de l'incrédulité, ou peut-être du dégoût. Peut-être bien qu'il allait refuser de dépenser cinq millions pour accéder à la deuxième fonction la plus importante du Corporatif. À lui de voir, après tout. C'était son argent, son ambition, et certainement sa vie, qui étaient en question dans cette histoire.

      « Mettez-vous bien en tête une chose : ceci n'est pas une négociation. C'est une condition. Deux millions aujourd'hui et le travail commence. Pas d'argent, pas d'accord.
      Si nous réussissons à vous faire nommer Viceprex, ce sera trois millions de plus. Plus d'argent, plus d'accord. Si vous n'honorez pas votre part du contrat, plus rien ne tient.

      La balle est dans votre camp.
      »

    Pendant toute la conversation, Saul avait scanné la pièce selon plusieurs de ses appareils embarqués. Rayonnements infrarouges, ultraviolets, ondes électromagnétiques de diverses longueurs dans un spectre étendu, mais aussi ondes sonores sur un éventail de fréquences allant de quelques hertz à plusieurs dizaines de mégahertz. Tout ne faisait qu'indiquer la présence de cinq choses étendues aux pieds du bureau, dans l'ombre. Un œil humain ne les aurait qu'à peine distinguées, sans certitude. Le droïde, lui, les avait bien repéré. Ca n'avait rien d'êtres vivants, comme l'indiquait l'absence de pulsations lentes et régulières d'organes cardiaques. Ça ne dégageait aucune chaleur à la manière de corps organiques, à peine cela avait-il deux ou trois sources d'émission de chaleur résiduelle. Aucune émission de gaz de quelque sorte, ni par respiration ni autrement.
    Oui, c'était sans appel : cinq choses qui n'avaient rien d'organique étaient étendues au sol près du bureau. Le motivateur de Saul s'affola un peu. Les mesures rapportées désignaient des machines de belle taille, mais l'absence de réception Holonet empêchait le droïde de faire des recherches pour les identifier. Selon les quelques données dont il disposait en interne, ça avait tout de dispositifs de défense, mais il n'avait rien de plus précis. Tout ça ne faisait qu'écho à la mégalomanie de Crypston, dont avait parlé Hicox. Cet homme devait tenir sa propre existence en haute estime, et devait être prêt à tout pour la protéger. Saul espérait que ça n'irait pas trop loin.
Modifié en dernier par Chaz Hicox le dim. 3 juin 2018 12:06, modifié 1 fois.
L'empereur de fer et la reine des neiges

Il avait bien fallut qu'elle bloque la porte.[…]

La seule victoire, c'est la fuite

Marak: Comment vas-tu ? Ranath: Ça […]

Après son entretien avec la Banque Durable des Co[…]

Le ton, bien que cordial, était monté d'un cran..[…]