L'Armée des Ombres

Saison XI Cliquez ici pour voir l'intro...

Aussi loin que remonte l'histoire du voyage interstellaire, Coruscant demeure la planète-capitale, le centre politique de la Galaxie. Entièrement recouverte d'une vaste mégalopole, elle ne produit aucune denrée, et le trafic aérien dédié à la nourriture remplit à lui tout seul le ciel de la planète.
Avatar de l’utilisateur
By Chaz Hicox
#32708
    PnJ : G'üul Wintide




    S'il y avait une qualité à avoir, quand on travaillait dans le domaine du renseignement, c'était de savoir couvrir ses arrières. Hicox était du genre prudent, mais il ne voulait surtout jamais garder les deux pieds dans le même sabot. Ainsi, lorsqu'il le pouvait, il déléguait une ou plusieurs tâches à ses hommes, de manière à pouvoir travailler sur plusieurs fonts à la fois.
    C'était ce qu'il avait demandé à G'üul. Lors de leur voyage vers la Citadelle de Télos, une consigne avait été donnée par le boss. Wintide devait quitter Télos et se rendre ailleurs, pour s'occuper de faire des recherches bien précises.

    Aussi, lorsque Chaz et Saul furent partis pour leur rendez-vous avec Jack Crypston, G'üul devait quitter le Mithya et partir par ses propres moyens, avec pour seule obligation de communiquer par la suite l'endroit où il aurait fait ses recherches.
    Il passa donc quelques heures à bord, tuant le temps en transférant des données de son implant, à entretenir son arme et à préparer son bagage pour le voyage. Finalement, il laissa Vinz garder le vaisseau et partit pour le centre du module.

    De là, il pourrait attraper un vol touristique et rejoindre sa destination. Le meilleur endroit pour étudier et accéder à des informations publiques facilement : les Archives Historiques de la Nouvelle République.




    C'était avec un grand soulagement que G'üul descendit du paquebot stellaire. L'entassement ne lui réussissait pas très bien. Pour éviter de grosses dépenses, il avait opté pour un billet au tarif le moins cher, ce qui lui avait valu de subir le voyage parmi les passagers de 4ème classe. Au programme : manque de place, chaleur, mauvaises odeurs, bruit incessant, inconfort et toilettes sales. Il regrettait un peu d'avoir voulu rogner sur la dépense, mais c'était évidemment trop tard.

    Dans un premier temps, il chercha à se loger. Il jeta son dévolu sur un hôtel bon marché tout près de l'astroport. Malgré le bruit occasionné par les vols en partance ou en arrivée à toute heure du jour ou de la nuit, cela serait suffisant. Tout ce qu'il voulait, c'était pouvoir se laver, s'allonger et dormir quelques heures avant de s'y mettre.
Avatar de l’utilisateur
By Chaz Hicox
#32709
    Au lendemain, G'üul s'éveilla. La journée était déjà bien entamée, et la faim le tiraillait. Il trouva une machine qui distribuait des repas, dans le couloir de l'hôtel. Cela lui permit de se sustenter, mais ce n'était pas la qualité gustative qui primait sur ce genre de produits. Avec le ventre plein mais un mauvais goût dans la bouche, il quitta l'établissement et sortit pour se rendre aux Archives Publiques.

    Il commença le trajet à pied, mais après avoir consulté un plan, il réalisa qu'il ne pourrait jamais y arriver avant la fin de la journée. Il prit donc une navette rapide, qui l'emmena sur place en un rien de temps. Ainsi, G'üul se retrouva sur l'esplanade des Archives avant midi.
    L'endroit était comme tous les édifices du genre sur Coruscant : monumental et très fréquenté. Victime d'une attaque voilà deux ans, l'endroit avait été rénové, et il ne paraissait plus rien du désastre. En revanche, difficile de dire ce qu'il en était du stock de données. À voir le nombre de visiteurs, on pouvait imaginer qu'il n'avait pas été trop atteint. Il était même possible que les archives fussent ouvertes au public en permanence, afin de répondre au mieux aux attentes des innombrables usagers.

    G'üul emprunta le passage couvert qui conduisait à l'intérieur, et remarquait le nombre conséquent de droïdes archivistes qui déambulaient ici. C'était certain, s'il voulait de l'aide, il lui suffirait de demander. D'ailleurs, il se pouvait qu'une simple demande lui garantisse de trouver ce que Chaz lui avait commandé. Il s'approcha d'un des robots, qui le vit et l'accueillit de sa voix monocorde.
      « Bonjour, et bienvenue aux Archives Historiques de la Nouvelle République. Je suis NT-4T-3, droïde archiviste. Avez-vous besoin d'aide ?
      A vrai dire, oui. Je recherche des informations sur une organisation qui n'existe plus.
      Je vois. Connaissez-vous le nom de cette organisation, ou l'époque de sa création ou de sa disparition ?
      Tout à fait. Il s'agit de la Confédération des Systèmes Indépendants.
      En effet, nous disposons d'informations à ce sujet. Voulez-vous que je vous fournisse un volume de lecture ?Volontiers. »
    Le droïde acquiesça et invita G'üul à le suivre. Il le conduisit vers une grande salle garnie de tables de travail en son centre. Les murs étaient recouverts de rayonnages qui supportaient des millions de volumes de données, tous pleins et parfaitement classés selon leur contenu. Le droïde se dirigea vers la section Politique Galactique, ce qui semblait le mieux indiqué. Il désigna une table, et G'üul s'y installa, tirant à lui l'un des sièges vides.
      « Je vais rechercher ce qui peut vous convenir. Veuillez patienter... »
    Et NT-4T-3 s'éloigna, jusqu'à disparaître entre les rayonnages, à la recherche de matière pour cet humain assoiffé de connaissance.
Avatar de l’utilisateur
By Chaz Hicox
#32722
    Le droïde archiviste ne s'absenta pas longtemps. Grâce à l'expertise de son programme, il était capable de trouver n'importe quelle information contenue dans les archives et de les extraire pour les recouper et constituer un fichier qui compilait tout ce qui était à savoir sur un sujet, une personne, une date, un lieu... tout ce qu'on pouvait imaginer.

    Le robot revint donc rapidement vers G'üul et lui rendit compte de ce qu'il avait trouvé.
      « J'ai pu trouver des informations concernant la Confédération des Systèmes Indépendants. Vous pourrez les consulter sur ce terminal, dit le droïde en désignant un appareil disposé sur une table de travail. Si vous désirez des données plus précises, je reste à votre disposition, mais cela pourrait prendre plus de temps, car ce qui est résumé ici est déjà extrait d'une grande quantité de fichiers, et d'autres recherches demanderont plus de travail. »

    G'üul alla s'installer pour lire ce que le droïde lui avait trouvé. Il s'agissait d'un historique de la CSI.



    Confédération des Systèmes Indépendants



    Huit ans après l'élection de Sheev Palpatine à la fonction de Chancelier Suprême, la Confédération des Systèmes Indépendants – ou CSI – fut créée sous l'impulsion du Comte Dooku, leader du mouvement séparatiste rallié par de nombreux dirigeants de mondes séduits par l'idée de renverser la République.
    Ses positions furent également de nature à s'attirer la sympathie de quelques grands corps commerciaux et mégaconglomérats, qui finirent par rejoindre Dooku et lui apporter son soutien. Ainsi, la Fédération du Commerce, le Techno-Syndicat, la Guilde du Commerce, l'Alliance des Corporations et le Clan Bancaire, entre autres, apportèrent leur pierre à l'édifice séparatiste, promettant de mettre leurs armées au service du Comte.

    Le meeting de ses plus grands dirigeant sur Géonosis marqua la véritable naissance de la CSI, mais provoqua aussi sa première et plus importante défaite, lors de la Bataille de Géonosis. Opposées aux Jedi mais aussi à l'armée des clones, les forces séparatistes de la CSI doivent battre en retraite.

    Petit à petit, la CSI ne put résister à la puissance républicaine, et disparut doucement, à mesure qu'une puissance nouvelle apparaissait, jusqu'à ce que la mort du Comte Dooku marque un tournant pour l'organisation.
    À l'Avènement de l'Empire, les mondes séparatistes se rendent et rallient la bannière impériale, souvent au prix de grandes pertes, allant à l'encontre de leurs désirs et de leurs convictions.

    Nash Tor, alors Sénateur de Sullust, nourrit un certain nombre de divergences avec les leaders de l'Alliance Rebelle. Lors de la Crise de Sullust, l'immobilisme de l'Alliance et sa non-assistance finiront de faire la scission entre les deux parties. Sullust s'allie avec les Bothans du clan Ilya et les Pau'ans et quittent l'Alliance. Au passage, ils renouent quelques relations. Un accord est signé, le Traité de l'Antarès, est signé, donnant naissance à l'Organisation du Traité de l'Antarès, du nom du vaisseau à bord duquel le traité fut ratifié.

    L'OTA devait concentrer ses forces à sa protection et à celle de ses intérêts. Malgré une organisation faite de bases éparpillées qui permettaient aux flottes d'agir rapidement sur un territoire étendu. La guérilla ainsi menée contre l'Empire porte quelques coups durs, mais au final le blocus de Sullust ne sera jamais brisé.
    L'Empire mit à mal la stratégie de l'OTA avec une série de mesures fédérales, qui obligèrent l'Organisation à protéger vingt fois plus de mondes, avec des moyens inchangés. Forcé à disséminer ses forces pour ce faire, les ressources finissent par s'épuiser, pour des résultats minimes. Dans l'incapacité de protéger ses alliés, l'OTA se voit privé de leurs moyens, et finit par mourir de sa belle mort, ne laissant que quelques petits groupes indépendants qui continuèrent à lutter comme ils purent avant d'être brisés par l'Empire.

    Nash Tor s'enfuit dans l'Espace Hutt, et échoue sur Tattooine avec une vingtaine d'hommes. Là, il poursuit la lutte, toujours animé par le même esprit d'indépendance.
    Un dénommé William Kid rejoignit Tor dans son combat. Ensemble ils décidèrent de relancer la Confédération.
    Quelques temps plus tard, Nash Tor fut livré par un chasseur de primes, contre une prime de 10 millions de Crédits. Tor mourrut dans la foulée, avant même d'arriver dans sa cellule. Aucune trace du chasseur de primes depuis lors, comme s'il n'avait jamais existé.

    Près de 17 ans après les balbutiements de l'OTA, la Confédération des Nations Libres apparaît, sous l'impulsion de Lux Bonteri (héritier de la maison Bonteri, dont la mère, Mina Bonteri, sénatrice séparatiste, était morte assassinée par des hommes du Compte Dooku) et d'un dénommé Aleksei Freig.
    Basée sur Raxus, la CNL se tourne vers une ouverture plus prononcée que l'OTA, prônant l'unité et l'entraide. Très différentes l'une de l'autre, OTA et CNL sont pourtant clairement parentes.

    Le Traité de Raxus est le document qui fonde officiellement la CNL. La Confédération garantit à chaque monde allié sa pleine souveraineté, mais requiert en échange soutien et solidarité avec les autres mondes alliés en cas de nécessité. Ses positions sur les droits des races sont également très claires : personne n'est écarté ou laissé de côté. Chacun a des droits, les mêmes droits que n'importe qui d'autre, ce qui va à l'exact opposé des politiques impériales.

    Institutions :
    Congrès des Nations ; Commandement Central ; Commission Gouvernementale ; Commission de Gestion des Communications ; Intelligence Centrale

    Suite à des tractations avec l'Alliance Rebelle, la CNL cessa d'exister, absorbée par l'Alliance. Elle n'existe plus en tant qu'entité, mais son esprit reste vivace au sein des anciens mondes alliés, désormais affiliés à l'Alliance Rebelle




    Voilà qui était intéressant. On avait là des repères historiques, des noms et des lieux. Il suffisait maintenant de faire un tri sur la base de tout cela pour dresser une liste des personnes qui avaient été, de près ou de loin, mêlées à la création, à l'existence et à la pérennité de la CSI, de l'OTA et des la CNL. Ça ne devrait pas être trop compliqué, d'autant que les droïdes archivistes disposaient d'une puissance de calcul importante autant que d'une masse de données colossale.
    Et une fois cette liste composée, il suffirait de l'acheminer jusqu'à une personne intéressée, selon un protocole établi et dicté par Chaz Hicox lui-même. Une manière très très codifiée de transmettre des informations de manière discrète.

Demande au MJ:
Liste exhaustive de noms de personnes impliquées dans la création et l'existence de la CSI, de l'OTA et de la CNL, des origines jusqu'à maintenant : fondateurs, actionnaires, dirigeants des mondes sympathisants, passés et actuels
Une visite décisive

Gwindor pouvait sentir la déception du Président […]

L'Intraitable.

Il voyait. Elle aussi, grâce à la Force. Dons de […]

----- Modération Flash ----- Et rappelez-[…]

Signaler une absence

Ralentissement pour ma part voir gros ralentisseme[…]