L'Armée des Ombres

Saison XI Cliquez ici pour voir l'intro...

Orbitant autour de la planète des Hutts, Nal Hutta, Nar Shaddaa est le spatioport du monde Hutt, connu dans toute la galaxie pour ses immenses gratte-ciels, ses mécaniciens spatiaux réputés, mais aussi pour sa fréquentation douteuse, composée de tout ce que le secteur compte de hors-la-loi. Surnommée la Lune des Contrebandiers, Nar Shaddaa est effectivement une plate-forme active pour la contrebande dans les bordures Médiane et Extérieure.
Avatar de l’utilisateur
By Mya Tellis
#34511
    - Des Sith chez les Hutts -


    Image

    L’Humain, d’un regard incrédule, observait le gamin dévorer le gâteau, tout le gâteau. Il n’osait rien lui dire. Le petit Cathar s’était pointé de très bonne heure, le matin, il n’avait pratiquement rien dit, et lui n’avait pas posé de questions. Assis dans le fauteuil habituel, son fauteuil, il se délectait de ces quelques six cent grammes de pâte et de crème. Ça devait faire … neuf ou dix mois qu’il n’était pas venu.

      « Il est pas pour Kelly celui-là ? »

    La question du gamin surprit Jay.

      « De ?
      Le gâteau. »

    Il parlait la bouche pleine, mais sa diction n’était en rien altérée, des années de pratique pour cause.

      « Ah, euh … Oh bah tu sais, Kelly, des gosses, elle en a perdu … un … deux autres, en fait. »

    L’oreille droite du Cathar s’agita frénétiquement.

      « Oui, alors, tu vas pas la gaver, sous prétexte.
      Non, c’est pas ça, mais bon …
      Ouais, ouais. »

    L’Humain haussa les épaules. Il trouva un moyen de changer rapidement de sujet, le cas de Kelly le mettant mal à l’aise.

      « T’as fait quoi pendant tout ce temps ? T’étais avec elle, la femme verte qu’est venue me voir, hein ? »

    Mallow stoppa brusquement son festin, son regard sauta sur Jay comme une puce sur un chien galeux. Il fronça le nez.

      « Ouais.
      T’as fait quoi ?
      C’est pas tes affaires. »

    Ça c’était de trop.

      « Pas mes affaires ? Tu t’es barré, sans prévenir, t’as foutu en l’air plusieurs de mes plans avec ça. J’ai galéré à te remplacer. Et je te parle pas de tes parts que tu ramènes plus. Alors t’as fait quoi ? C’est qui ? »

    Le Cathar s’était désintéressé de son assiette, il la poussa sur la table basse, devant le vieux fauteuil.

      « T’as pas à savoir qui c’est. »

    L’Humain eut un rire narquois.

      « Mais je sais qui c’est. Sibi Maw.
      Elle t’as payé cher pour ça.
      J’ai pas grand chose à faire pour la foutre par terre.
      T’emballe pas. »

    Le gamin approcha de sa gueule son poignet, comme il avait vu faire les plus grands. Il s’adressa à son comlink.

      « C’est bon, v’nez. »

    Jay se leva aussitôt.

      « Quoi ? »

    Le mioche était descendu de son fauteuil et avait rejoint la porte de l’appartement.

      « Désolé, Jay. »

    D’un coup de patte adroit sur le bouton du verrou magnétique, il ouvrit la porte, et aussitôt, quatre hommes en armes pénétrèrent dans la pièce. Deux d’entre eux se saisirent de l’Humain, les deux autres ramassèrent le matériel branché au fond de la chambre.

      « Hé ! C’est quoi ça ? Bordel ! Lâchez-moi ! Mallow ! »

    Le petit Cathar lui adressa un sourire radieux, ses yeux, eux, lui jetaient un regard sombre.

      « Je t’avais dit que Kelly ne servait à rien. Elle t’as pas prévenu de ça, hein ?

      On est bon ?!
      »

    Dans le même temps, on bâillonna Jay.

      « On est bon ! »

    Le matériel avait été condensé en deux valises rigides. Trois des hommes, et Jay, se remirent en route, dans l’autre sens, il fallait regagner le vaisseau. Le dernier des quatre s’arrêta à hauteur du gosse.

      « Merci, Barmo.
      De rien, gamin. »

    Le pilote salua et rattrapa ses comparses. On mettrait Jay à l’ombre sur Malastare, il en savait déjà trop.

    Mallow referma la porte, la verrouilla de nouveau. En quelques bonds, il se rua sur le fauteuil et tira à lui l’assiette au centre de laquelle trônait encore un bon quart du gâteau. Il en préleva une bonne cuillère et se la fourra dans la gueule, de l’autre main, il extirpait de sa poche un petit datapad hors d’âge et déclencha la communication.

      « On l’a.
      Bien. Passe à la suite. La Twi’lek s’appelle Kala.
      Jeny va bien ?
      Oui. Tu as reçu mon dernier message ?
      Oui, oui. Pas de questions.
      File maintenant. Fais attention à toi. »

    La Sith coupa, laissant Mallow songeur un instant. Son regard glissa machinalement jusqu’à son goûter.

      « Hm … bouge-toi, mon gars. »


    * * *


    Il était assis sur un banc. L’un de ces bancs métalliques qui bordaient les balustrades de la coursive desservant les quais. Sans une once d’appréhension, il achevait de grignoter les dernières miettes de son gâteau. De son perchoir, il avait vue sur toute la baie, et à cette heure-ci, il n’y avait pas foule à l’astroport. Mallow savourait cet instant de calme, pendant lequel personne, vraiment personne, n’était venu lui chercher des noises. Il ferma même les yeux quelques secondes, et se remémorant les mots de son professeur, ouvrit son esprit à la Force, elle l’avait appelée comme ça, la Force.

    Il tiqua soudain, sa moustache se mit à frétiller, le poussant à rouvrir les yeux, et il la vit. Une Twi’lek à la peau de rubis ornée de tatouages tortueux. Il l’observa longuement, elle était pleine d’assurance. Elle était belle. Un léger sourire se dessina sur les lèvres du chaton. Il dévora sa dernière poignée de miettes et quitta son banc, à la rencontre de sa cible.

      « Hé ! Pardon … »

    On y était, elle l’avait vu.

      « Dis … tu connais Jeny ? »

    Et comme son maître le lui avait appris, il glissa sa pensée à l’oreille de la jeune sensitive.

      Elle m’envoie.




Avatar de l’utilisateur
By Kala Iktar
#34526
Image


Kala était à bord de son vaisseau afin de rejoindre Nar Shaddaa et déjà, elle pensait à cette mission que Jeny lui avait confiée. Si cette Sith disait vrai, cela lui permettrait de rejoindre l’Ordre et sans doute d’en apprendre beaucoup plus sur les Esprits, ou la Force comme ils semblaient l’appeler. C’était une grande opportunité qui s’offrait à elle et la Twi’lek ne comptait pas la gâcher. Il lui fallait désormais assurer le coup et pour se faire, rien de tel que de revenir dans un lieu connu. Par le passé, elle avait déjà travaillé plusieurs fois pour les Hutts et notamment pour le Kadijic Trinivii dont le représentant sur place se nommait Fagga. De mémoire, cette limace devait avoir une assez bonne opinion de la jeune mercenaire et pour cause, les deux contrats qu’il lui avait confiés avaient été de francs succès. Au final, le plus compliqué serait de dégager son conseiller, Kyros Url de l’équation et prendre sa place pour asseoir son influence à l’oreille du Hutt.

La meilleure solution restait de parvenir à gagner la confiance de Fagga et de discréditer Kyros. Il était assez simple de deviner vu la méfiance entre les différents Hutts que des espions se trouvaient dans chaque Kadijic concurrent et que le moindre agissement était immédiatement reporté. En laissant traîner une oreille et avec un peu de subtilité, Kala devrait pouvoir obtenir des informations supplémentaires. Le souci était désormais le temps que cela allait prendre pour que tout se mette en place mais bon, en poussant un peu sa chance, il y avait moyen que cela aille relativement vite. Elle passa donc le temps du voyage à examiner les informations qu’elle avait sur les différents Hutts qui se partageaient Nar Shaddaa et leurs plus proches hommes de main. Si elle voulait que l’Ordre Sith profite de cette alliance, les Trinivii devaient gagner en influence et pour ça, il n’y avait pas dix milles solutions, il fallait affaiblir les autres.

Avec la mise en place de nombreux plans d’action, Kala ne vit pas le temps passer et finalement, elle se retrouva à proximité de Nar Shaddaa. Sans attendre, elle accosta dans un hangar assez discret, le style de zone où on ne posait pas trop de questions. Il était préférable que personne ne sache où trouver son vaisseau si cela venait à tourner mal. Habillée de sa tenue de cuir noir, dévoilant ses formes généreuses et sa peau recouverte de tatouages, la Twi’lek avança d’un pas décidé, sachant très bien où se rendre pour entrer dans la zone contrôlée par les Trinivii. Par contre, une surprise de taille l’attendait devant les quais et lorsqu’elle vut le jeune Cathar venir à sa rencontre, la jeune femme le regarda d’un œil curieux. Prête à le tuer au besoin, sachant très bien qu’ici, la jeunesse ne voulait rien dire, elle fut surprise de l’entendre parler de Jeny. Finalement, son visage se fit plus calme lorsqu’elle reçut la pensée de son interlocuteur. Il était donc là pour la surveiller sous les ordres de Jeny.

« Je la connais en effet. Je ne partage pas son alimentation mais bon, chacun ses goûts. J’espère que tu es plus classique et que tu ne vas pas faire des trucs bizarres ? »

Vu son expérience avec Jeny, il valait mieux s’assurer qu’il n’allait pas à son tour commencer à sucer le sang de ses proies, après leur avoir arraché la gorge. Il ne semblait pas être comme les deux ados qu’elle avait vu sur Balmora mais bon, un électron libre était clairement la dernière chose dont elle avait besoin pour cette mission. Après, s’il devenait une gêne, Kala n’aurait aucune pitié et tenterait de l’éliminer en vitesse. Elle n’allait pas perdre la chance de rejoindre l’Ordre Sith à cause d’un gamin Cathar.

« Et tu t’appelles comment ? Je suis Kala. »

Tout comme lui précédemment, la jeune femme lui transmit leur destination par la pensée, histoire qu’elle puisse lui expliquer une fois loin de toutes oreilles indiscrètes, le plan qu’elle avait prévu.

* Il y a un motel dans le quartier des Trinivii, juste à côté de la cantina. On discutera du plan là-bas. *

C’est donc assez calmement que la Twi’lek se remit en marche, faisant mine de ne pas se rendre compte que plusieurs regards étaient déjà posés sur eux. Grâce aux Esprits, elle pouvait bien sentir l’attention que son arrivée avait provoqué et il y avait fort à parier que très rapidement, sa présence viendrait à plusieurs oreilles. Il lui restait à voir si le Cathar n’était pas également une source de problème par son passif sur Nar Shaddaa.

« Au fait, tu as grandi ici ? J’espère que tu ne vas pas m’attirer des problèmes ? »

Tout en discutant, le duo se rendit au motel pour louer une chambre. Il ne servait à rien d’en louer deux, surtout qu’avec un peu de chance, la prochaine ascension chez les Trinivii leur permettrait d’avoir un logement bien plus décent. Kala inspecta rapidement la chambre afin de s’assurer qu’aucune surprise ne se retourne contre eux, utilisant le don octroyé par les Esprits afin de chercher tout élément suspect. Une fois rassurée, elle se tourna vers le Cathar en s’installant confortablement sur le lit.

« Bon, tu sais pourquoi on est ici ? Que sais-tu des liens entre les différents Kadijics Hutts de Nar Shaddaa ? Ce qui m’intéresse surtout, ce sont les tensions qu’il y a pu avoir entre les Trinivii et les autres. »


Avatar de l’utilisateur
By Mya Tellis
#34578
    La Twi'lek répondit aussitôt par l'affirmative. Le petit Cathar battit d'une oreille. Elle n'avait pas l'air méfiante. Peut-être, lui, l'était-il trop. Ou alors était-ce elle qui était trop sûre d’elle ? Mallow tâchait de rester concentré et de ne pas rater le moment où elle déciderait de lui trancher la gorge. Alors, il fuirait loin, et vite. En attendant, il essayait de rester naturel.

      « Qu'est ce qu'elle mange Jeny ? Moi j'aime les gâteaux. »

    Il se comportait un peu comme un enfant, avec des mimiques expressives, une moustache frétillant par ci, une oreille battant par là, et des gestes un peu maladroits. Mais après tout, c’était un enfant, il n’avait que huit ans.

      « Je m'appelle Mallow. »

    Les présentations faites, ils se mirent en route dès réception du message télépathique.

    Ils marchaient, côte à côte, à travers la ville, de rue en rue. Le regard du gamin traînait, à droite et à gauche, il semblait connaître le chemin et ne rien découvrir. Parfois, on aurait dit qu’il voyait des choses que des yeux normaux ne pouvaient voir. Pourtant la Force, alliée de Kala, ne lui suggérait aucun mouvement ni aucune présence.

    La Twi’lek n’attendit pas longtemps avant de poser ses questions. Et c’était légitime. Le gamin, lui, n’avait aucune question à poser, sinon des questions de courtoisie.

      « J'ai passé toute ma vie ici. »

    Ici, sur Nar Shaddaa. Il y était né, il croyait y être né. Qu’elle certitude pouvait-il avoir ? Ne croyant que ce qu’on lui avait raconté. Il n’avait pas eu une enfance normale, très tôt victime du don de la Force, et avait trouvé refuge chez Jay. Qui venait de se faire déloger pour son nouveau patron … En y songeant, c’était un peu déloyal. Il haussa les épaules, pour lui-même.

    Il avait dit ça comme s’il était d’un âge déjà avancé.

      « Je connais ce coin sur le bout des coussinets. Et toi, tu viens d'où ? »

    Il tentait de gonfler un peu sa prestance et de se donner de la consistance. Après tout, il avait tout exploré ici, et connaissait bien du monde. Jay l’avait fait aller partout, parler à tout le monde. Des commissions, des larcins, des paiements. Le petit réseau de Kein avait du bon.

    Ils arrivèrent finalement au motel. C’était un endroit miteux, sombre et crasseux. Ils en passèrent la porte grinçante. À l’accueil, était assis un vieil homme, il se pencha par dessus le comptoir fait d’empiècements métalliques.

      « Oh … gamin, salut.
      Bonjour.
      Qu'est ce que tu fais par ici.
      Je voudrais une chambre.
      Ah bon ? Jay t'as mis dehors ?
      Non, non.
      Bien. Et la Dame aussi ?
      Oui, aussi. »

    Il leur donna leur clef et les regarda s’éloigner dans le couloir du fond. Ils entrèrent dans la chambre de la Twi’lek. Elle se laissa alors aller à un rituel bizarre, une attitude habituelle sans doute. On aurait dit qu’elle cherchait quelque chose. Mallow la suivait des yeux, mais ne bougeait pas. Enfin, elle s’assit sur le lit, le gamin prit la chaise, qu’il escalada d’un bond.

      « Les kadijics ? »

    Il haussa mollement les épaules.

      « Ça tourne tout le temps. Gan’or est mort il y a quelques mois, ça a laissé une place. Il était affilié à personne, mais son fric et ses gars sont à prendre. Son business aussi. Ils sont plusieurs à se disputer le butin. Il y a déjà eu des morts à cause de ça. Trinivii aussi est dans la compétition. »
Avatar de l’utilisateur
By Kala Iktar
#34814
Image


La rencontre avec le jeune Cathar semblait bien se passer, il faut dire qu’après avoir rencontré Jeny, il était aisé que l’approche se passe mieux. En tout cas, il ne semblait pas avoir eu droit à ses délires cannibales et par conséquent, Kala resta silencieuse face à sa question sur le régime alimentaire de celle-ci. Les présentations furent assez succinctes et le jeune Mallow répondit assez facilement aux questions de la Twi’lek alors qu’ils se dirigeaient vers le motel. La conversation faisant, il retourna la question de son origine à la jeune femme qui ne vit aucune raison de la lui cacher. Il faut dire que les Sorcières de Dathomir parcourant la galaxie devait être habituel, surtout dans un lieu comme Nar Shaddaa où le travail ne manquait pas.

« Si tu connais le coin, ça nous sera utile. Je viens de Dathomir. J’ai un peu voyagé durant ces dernières années. »

Une fois arrivé à leur prochain lieu de résidence, Kala fut surprise de voir que le gamin Cathar pouvait être utile. Visiblement, il connaissait un peu tout le monde et pour avoir des informations, cela allait s’avérer très utile. Après le petit échange entre le garçon et le patron, ils se rendirent dans la chambre. L’inspection de Kala fut rapide et ensuite, il était temps de rentrer dans le vif du sujet. Sa venue sur Nar Shaddaa n’était pas une innocente visite de courtoisie et il fallait désormais que la machinerie se mette en route pour satisfaire sa supérieure et rejoindre l’Ordre Sith. Assise sur le lit, la Twi’lek écouta avec attention les informations de Mallow et immédiatement, elle vit l’opportunité de se faire bien voir par les Trinivii. S’ils récupéraient le business de Gan’or, cela serait un parfait marchepied pour mettre en confiance Fagga.

« Donc si je comprends bien, si on arrive à faire pencher la balance du côté de Trivinii, ça devrait nous permettre d’être bien vu. Tu as l’air de bien connaître la situation donc peut-être que tu peux me dire qui s’occupe de cette prise de contrôle dans les différents Kadijics ? Je vais te laisser quelques jours pour récupérer les infos dont j’ai besoin. Ensuite, on passera à l’action. En attendant, je vais aller trouver Fagga pour lui proposer mes services. »

Cela allait prendre un peu de temps pour parvenir à ses fins mais bon, avec les Hutts, il ne valait mieux pas aller trop vite. Ces limaces étaient vite sur leurs gardes et ne faisaient pas vraiment confiance si on les brusquait. La Twi’lek lança un dernier signe à Mallow, avant de quitter la chambre pour se rendre au QG des Trinivii de Nar Shaddaa. En entrant dans la cantina, Kala savait très bien qu’approcher davantage le maître des lieux ne serait pas une mince à faire. C’est pour cette raison qu’elle se fit discrète, s’asseyant dans un coin tout en cherchant à sentir la moindre chose grâce aux Esprits. Il fallait qu’elle détecte une personne qui pourrait lui fournir des informations et surtout, qu’elle pourrait manipuler facilement. Malheureusement pour elle, ses talents de perception n’étaient pas ceux d’un Maître en la matière et par conséquent, les Esprits ne semblèrent pas la guider dans sa prochaine étape. Heureusement, ils n’eurent finalement pas à le faire et c’est un homme qui vint à sa rencontre.

« Ne serait-ce pas Kala Iktar ? J’espère que tu ne viens pas créer des problèmes ! »

Relevant les yeux pour voir qui venait la perturber dans sa tentative de ressentir quelque chose, la Twi’lek fut surprise de tomber sur Korbin Al’Tur. Il s’agissait d’un mercenaire qui avait été un adversaire sur plusieurs contrats précédents. A chaque fois, il n’avait pas fait le poids et même la balafre qu’il avait au visage était un cadeau de leur dernière rencontre. Le visage de la jeune femme se détendit immédiatement et elle rigola aux mots de son ancien ennemi.

« Korbin ! Ne t’inquiète pas, je viens juste chercher du travail. Et toi, que fais-tu ici ? Tu as changé d’employeur ? »

L’homme au crâne rasé et à la musculature impressionnante ne manqua pas de bomber le torse, avant d’expirer lourdement.

« Je travaille pour les Trinivii maintenant. D’ailleurs, on a du boulot à revendre avec ce qu’il se passe actuellement. Si ça te dit, je peux te brancher sur plusieurs affaires. C’est loin de tes tarifs habituels mais bon, c’est pour commencer. »

« D’accord, ça m’occupera un peu avant de trouver un plus gros contrat. Avant ça, laisse-moi te payer à boire, c’est pour mon cadeau de la dernière fois ! »

Kala fit un geste de la main pour montrer son visage, indiquant clairement que c’était pour se faire pardonner en partie pour la balafre de son collègue. Après un rire bruyant, l’homme s’assit à la table de la Twi’lek et commença à parler du travail qu’il comptait lui confier. Si les Esprits ne l’avaient pas forcément aidé, le hasard avait bien fait les choses et la présence de Korbin chez les Trinivii rendait son entrée bien plus simple. C’est donc avec son objectif en tête que Kala réalisa les diverses tâches qui lui furent confiées. Tout en gagnant un peu d’argent et de réputation, elle glanait également des renseignements sur les Trinivii et les Kadijics rivaux. Il fallait espérer que Mallow était parvenu lui aussi à obtenir les informations qu’elle lui avait demandé. La querelle pour obtenir le business de Gan’or allait bientôt passer à la vitesse supérieure et donc, le moment de frapper un grand coup se rapprochait.

C’est donc après quatre jours de travail pour Korbin qu’elle revint au motel, espérant bien trouver Mallow. La suite de son plan allait commencer et pour que cela fonctionne, elle allait avoir besoin de son aide à nouveau. Comme prévu, elle le trouva dans la chambre et ne se préoccupant pas trop de la présence du jeune Cathar, elle se déshabilla pour prendre sa douche.

« Dis-moi ce que tu as appris pendant que je me rafraichis. »

Une fois que Kala aurait les informations du jeune Sith, il ne resterait plus qu’à demander à Mallow de laisser filtrer l’information chez l’adversaire direct des Trinivii qu’une rencontre est prévue entre l’ancien conseiller de Gan’or et le responsable des Trinivii. De son côté, elle allait faire passer le mot aussi à Korbin, histoire qu’un affrontement ait lieu. Il serait alors temps de gagner de l’importance.


Avatar de l’utilisateur
By Mya Tellis
#34835
    Et allez ! Encore quelqu’un pour me donner des ordres ! Le gamin se garda bien de soupirer. Les ordres de Jay, les ordres de Mya, les ordres de Kala. Va là-bas, fais-ci, fais-ça, bla bla bla … Il n’haussa qu’un sourcil.

      « Ok ! »

    Aussitôt dit, aussitôt parti. Heureusement que le Maître lui avait promis une belle récompense !




    L’appartement avait été saccagé, ça faisait peine à voir, même le fauteuil avait été éventré.

      « M … Mallow ? »

    Le jeune Cathar fit volte-face.

      « Où est … Jay ? »

    Elle avait trente ans mais en paraissait quinze.

      « Faut croire que les flics l’ont embarqué.

      - On … on dit … oui … qu’il a été emmené. Tu y étais ?

      - Oui.

      - Et …

      - Et rien, Kelly ! Rien ! Fous-moi la paix. T’étais pas là. »

    La jeune femme se mit à pleurer, enfouissant son visage poilu au creux de ses paumes rugueuses.

      « C’est de ta faute ! »

    Les sanglots se firent plus forts encore. Le regard de Mallow courait dans la pièce, on ne pouvait plus rien récupérer. Heureusement que les hommes de Kehera avaient emmené tout le matériel, car les pillards n’avaient pas tardé à apprendre la nouvelle et à venir se servir. Ce qui lui faisait le plus de peine, c’était le fauteuil. Le gamin se demanda alors, à qui la faute ? Il soupira bruyamment.

      « Tu vas la fermer ?

      - Mais … mais … qu’est ce qu’on peut faire ? »

    Il s’approcha de la Sélonienne.

      « Mais tu m’expliques comment c’est possible ?

      - Qu… ?

      - Comment tu peux gérer Waro, et les autres ?

      - Mais …

      - Allez, bouge-toi !

      - Oui, oui … ok. »

    Du dos de la main, elle essuya ses larmes. Idiote.

      « Comment ça se passe au vingt-et-un ?

      - Et bah … c’est le bazar, vraiment. C’est Menshee maintenant qui dirige les miliciens de Gan’or.

      - Menshee ? Qu’est-ce-qu’il fait là ?

      Il est revenu spécialement pour ça. Idnos lui a laissé sa place après sa défaite. Les autres ont suivi Menshee, parce qu’il est plus fort, et j’ai entendu dire que ses affaires rapportaient plus. Mais le second n’est pas vraiment apprécié des gars. »

    Le petit Cathar se frottait le menton de l’index, comme il avait vu les grands faire.

      « Merci, Kelly. »

    Il lui décrocha un sourire franc. C’était une cruche, mais elle pouvait être utile. La preuve.




    La Twi’lek à la peau rouge comme le sang fila sous la douche. Le gamin s’assit sur le lit et tira de sa poche un sachet de biscuits, trouvé au coin d’une rue. Le sachet était hermétique, les gâteaux encore savoureux. Parfait.

      « Eh bien … il y aurait comme un conflit entre les deux potentiels leaders du groupe de Gan’or. Ces gars, on les appelle les Lances. Ce sont des miliciens. Enfin, avant des mercenaires, puis ils se sont posés sur Nar Shaddaa, tant que le salaire était bon. Leur chef c’était Idnos, plutôt prudent, et du temps de Gan’or ça le faisait. Mais quand la limace est morte … Idnos rapportait plus assez pour les Lances. Et c’est Menshee qui a pris le dessus. »

    Il respira un bon coup, ayant tout lâché d’une traite. Il reprit, la jeune femme sortait de la douche.

      « Les Lances regrettent Idnos, mais Menshee leur fait gagner plus. L’appât du gain comme on dit. Et Idnos est bien mieux vu de … euh bah … de tout le monde autour. Étrangement c’est un type droit. Si tu rends Idnos aux Lances du devrais avoir les Lances. Et si tu as Idnos … Ben … les Lances sont connues, tu sais. Tu vois ? »

    On résumait … Redorer le blason de Idnos auprès des Lances, et défaire Menshee. Proposer un contrat juteux aux Lances, payé par les Trinivii. Et donner les Lances aux Trinivii.
Avatar de l’utilisateur
By Kala Iktar
#34928
Image


Pendant qu’elle se rafraîchissait un peu, Kala écoutait les informations qu’étaient parvenus à rassembler le jeune Cathar. C’est vrai que si elle parvenait à mettre la main sur les Lances de Gan’or, la suite serait bien plus simple. Pour ça, il suffisait de remettre Idnos sur les rails en se débarrassant de Menshee. La Twi’lek en savait désormais assez pour mettre la première partie de son plan en place. Elle sortit donc de la douche, s’essuyant tranquillement avec sa serviette.

« Tu as trouvé des informations intéressantes en effet. Je vais aller trouver Idnos pour le pousser à affronter à nouveau Menshee. Il me suffira d’aider un peu notre bon ami pour que sa victoire lui redonne les commandes. »

Une fois habillée, la jeune femme confia une autre tâche à son acolyte.

« Histoire de préparer la suite, essaye de trouver des infos sur les gars des Trinivii. Si je peux démasquer quelques taupes, ça me permettra de gagner leur confiance plus facilement. »

Cette dernière mission assignée, Kala quitta la chambre du motel pour préparer sa visite à Idnos. Si ce dernier voulait récupérer sa place, il allait devoir gagner son duel face à Menshee et montrer qu’il était le plus fort. Malheureusement, en l’état, la défaite était inévitable et pour éviter cela, il fallait un petit plus à ce futur sous-fifre de choix. C’est donc dans ce but que la sith chercha un endroit de désolation à Nar Shaddaa, chose facile à trouver. Elle trouva son bonheur dans une petite bâtisse à l’allure délabrée qui était squattée par les drogués et les clochards qui avaient tout perdu. Contrairement à la dernière fois, cela n’allait pas être très compliqué pour fabriquer une amulette sith avec des gars ne réalisant pas ce qu’il se passe. Elle pénétra donc dans le bâtiment et commença à installer le nécessaire. La pierre qui capturera l’offrande pour finalement l’accorder à son porteur, elle se coupa l’index pour dessiner les inscriptions du rituel sur le sol, tout ça sous le regard des drogués se demandant ce que cette folle faisait. Lentement, elle commença les incantations, chargeant la pièce d’une sorte de brume légère. Cette apparition sembla intéresser les personnes présentes qui s’approchèrent lentement de la Twi’lek. Malheureusement pour eux, tout en restant assise, elle déploya son fouet-laser et en seulement trois coups, les dix personnes présentes furent tuées. Grâce aux incantations, la brume absorba leur essence et grâce aux Esprits, Kala les scella dans la pierre.

« Une petite amulette de célérité, ça devrait permettre à Idnos d’avoir un avantage supplémentaire. »

Calmement, comme si rien ne s’était passé, la Twi’lek prit un couteau trainant dans la pièce et entailla les corps de ses victimes pour que leur sang se disperse sur le sol et recouvre ses inscriptions. Autant ne laisser aucune trace de son petit rituel qui pourrait éveiller les soupçons. C’est donc l’amulette en poche qu’elle mit en place l’autre partie de son plan. Elle monta à l’étage où d’autres âmes égarées avaient élu domicile et chercha après la plus présentable et vulnérable. Il s’agissait d’un Némoidien dont les affaires avaient connu une fin tragique après un deal foireux. Il ne fallut pas grand-chose pour le convaincre de réciter un petit texte dicté par la jeune femme. C’était assez convainquant pour faire illusion le moment venu et c’est donc par la simple promesse de lui rapporter une affaire dans la semaine qui vient que le pauvre bougre s’était vendu. Malheureusement pour lui, accompagnant la Twi’lek à l’étage en-dessous, il connut une fin des plus malheureuses, sa tête roulant au sol en une fraction de seconde, n’ayant que le temps de voir le fouet-laser virer au rouge.

Elle se rendit finalement à la rencontre d’Idnos, maintenant qu’elle avait tout le nécessaire. Ce dernier ne semblait pas être de très bonne humeur et c’est donc tout naturellement que la belle s’installa à côté de lui au bar. Les murmures ne tardèrent pas à commencer dans leur dos et c’est en lançant son verre que l’homme arrêta ce piaillement particulièrement désagréable à ses oreilles. Il se tourna ensuite vers celle qui venait troubler sa quiétude.

« Qu’est-ce que tu m’veux grognasse !? Fous-le camp ! J’veux parler à personne ! »

« Est-ce une façon de parler à celle qui veut tout te rendre ? »

A ces mots, l’homme posa un regard curieux à sa voisine. Il la détailla de bas en haut, admirant la belle créature, mais ne voyant pas ce qu’une pute comme elle pouvait bien lui rendre en dehors d’un gosse non-désiré. Il retourna donc à son whisky en l’ignorant, jusqu’à ce qu’elle parle à nouveau pour capter définitivement son attention.

« Je peux te rendre la direction des Lances, t’aider à tuer Menshee et reprendre ta place, tout en gardant ton honneur. »

[b][color=#4040FF]« Mmmmm … Il a gagné, j’ai rien à y redire … »


Kala rigola à ces mots, juste pour provoquer Idnos qui ne manqua pas de mordre à l’hameçon.

« Qu’est-ce qu’y t’fais rire !? »

« Tu crois que Menshee est un homme droit comme toi ? J’ai fait ma petite enquête et j’ai retrouvé le gars qui lui a vendu la substance qu’il a mis dans ton whisky pour t’affaiblir avant votre combat. Regarde, il a tout avoué. »

Kala fit visionner la petite vidéo qu’elle avait enregistré avec le Némoidien et elle ne put s’empêcher de sourire intérieurement en voyant le visage d’Idnos fulminer de rage.

« Ce bâtard ! Il va m’le payer ! J’vais lui faire la peau ! »

Maintenant que le piège se refermait, il suffisait de pousser un peu pour avoir ce qu’elle voulait.

« Je ne vais pas te mentir, je ne viens pas sans une idée derrière la tête. Je travaille pour les Trinivii et si je t’aide, j’attends de toi que tu te mettes à mon service. Je peux t’assurer que tu ne le regretteras pas et que tes hommes ne se plaindront plus jamais de ce qu’ils gagnent. En échange de ta loyauté, je compte te donner ceci. »

Kala déposa l’amulette transformée en collier devant l’homme qui la regarda avec un certain doute. Par contre, lorsqu’il la prit dans sa main, un frisson lui parcourut le corps.

« Cette amulette que j’ai créée te permettra d’aller un peu plus vite qu’avant. Cela devrait suffire pour écraser Menshee et reprendre ta place. »

L’homme but une gorgée de whisky, tout en inspectant le collier que la Twi’lek lui avait remis. Il n’était pas vraiment du genre à croire toutes ces histoires mais bon, la sensation qu’il avait eu en la prenant n’était pas normale. Il décida donc d’accepter le présent et termina d’un trait son verre. Il était temps pour lui de retrouver sa place au sommet et de chasser ce salopard. Tout naturellement, Kala le suivit afin de s’assurer de sa victoire et lorsqu’il débarqua dans le bâtiment abritant le reste des forces de Gan’or, un silence se fit immédiatement. Il était évident qu’Idnos bénéficiait encore d’un respect important auprès des Lances. Il n’y avait que Menshee qui prit cette venue avec condescendance.

« Ce n’est pas que cette vision nostalgique m’ennuie, mais je n’ai pas de temps à perdre avec un fantôme du passé. »

« J’suis venu pour reprendre ce qui est à moi ! Tu vas pas t’en sortir comme ça ! »

Le visage de Menshee se fit plus froid d’un coup et il se leva pour s’approcher de son ancien rival.

« Tu crois que tu fais le poids contre moi ? Je t’ai démoli la dernière fois ! Tes gars travaillent pour moi maintenant ! »

N’attendant pas de réponse d’Idnos, l’actuel chef des Lances l’attaqua immédiatement pour lui faire comprendre que son autorité n’avait pas à être remise en question. Sa lame fut esquivée de justesse par son adversaire qui contrattaqua sans attendre. Le combat était nettement plus féroce que la première fois et il était clair que la mort attendait l’un des deux. Malheureusement pour Menshee, la présence de Kala allait changer totalement la donne et si Idnos parvenait à être aujourd’hui d’égal à égal avec la vitesse des coups de son ennemi, la force de ce dernier restait bien supérieure. Heureusement, la Twi’lek s’était faire discrète dans un coin et alors que le combat allait arriver à une conclusion, elle tendit son bras pour utiliser la Force pour étreindre Menshee et stopper ses mouvements l’espace d’un instant. Idnos n’hésita pas une seconde et planta sa lame dans le thorax de son ennemi qui s’effondra par terre. Ayant vu le mouvement de Kala, il ne put s’empêcher de réfléchir à ce qu’il s’était passé et surtout, pourquoi les mouvements de son opposant s’étaient comme figés un instant.

Passé les moments de félicitations de ses hommes et leur joie non-dissimulée de le voir reprendre les commandes, Idnos alla trouver la Twi’lek pour discuter de la suite de cette affaire.

« J’sais que tu es derrière cette victoire … Je connais les histoires qu’on raconte … ces trucs de Jedis et tout ça. Tu m’as aidé donc je respecterai ma part du marché. Mes hommes et moi, on travaille pour toi désormais. »

« Je suis contente pour toi. Menshee n’était pas un homme d’honneur et pourtant, c’est souvent ce qu’il faut dans le business. De mon côté, je peux t’assurer que chaque mot que je prononce sera respecté. Maintenant, je veux que tu récupères tout ce qui était à Gan’or et que les autres kadijics ont pris, sauf pour les Trinivii. Je vais aller parler avec le boss pour que le mot passe concernant votre affiliation. En attendant, fête ta victoire car demain, le boulot vous attend. »

Sur ces bonnes paroles, Kala quitta le bâtiment et retourna à la cantina qui abritait le quartier général des Trinivii sur Nar Shaddaa. Elle expliqua la situation à Korbin qui fut surpris de cette prouesse, mais qui ne manqua pas de la féliciter. Histoire de profiter un peu de son succès, il accompagna la Twi’lek lors de son entrevue avec Fagga. Cette grosse limace était du genre méfiant et par conséquent, la présence de Korbin était une bonne chose.

« Boss, voici Kala Iktar. Elle a commencé à travailler pour nous voici quelques jours. C’est une mercenaire particulièrement efficace. Aujourd’hui, elle a réussi à recruter Idnos et à lui faire reprendre la tête des Lances de Gan’or. Ce n’est plus qu’une question de temps pour que les affaires de Gan’or vous reviennent complètement. »

Le Hutt s’esclaffa en manquant de s’étouffer avec son repas. La nouvelle était excellente pour son business et histoire de fêter ça, il fit venir l’homme chargé de récupérer une part des restes de Gan’or. D’un ordre rapide et sans pitié, le pauvre malheureux vit sa tête rouler par terre sous la lame de Kyros, le bras droit de Fagga. Grace à tout ça, la Twi’lek venait de faire un bon considérable dans la hiérarchie des Trinivii. Les jours qui suivirent, elle aida Idnos à récupérer les différentes affaires de Gan’or que Manshee avait perdu. Face à ce regain de richesse et de pouvoir, les Lances ne semblaient plus du tout être contraire à rejoindre les Trinivii.

Bien sûr, dans l’esprit de la jeune femme, la suite de son plan devait encore se réaliser pour vraiment prendre la main et se débarrasser de Kyros. Pour se faire, elle se devait de gagner la confiance totale de Fagga. Il fallait maintenant voir ce que le jeune Mallow avait découvert. Elle retourna donc au motel afin de le rencontrer. Si tout se passait comme prévu, elle démasquerait un ou deux espions à la solde d’autres Kadijics pour ensuite, organiser une attaque sur le Hutt afin de faire porter le chapeau à Kyros.



Attentat

Excuses acceptées. Un petit hochement de tête pour[…]

Eau, rage, désespoir ! La pluie tombait à goutte[…]

Acheter, Vendre, Construire

Amaury Korsh Par achat, l'Etat se dépass[…]

Des Sith chez les Hutts

http://pm1.narvii.com/6524/5b1410a6c[…]

[Mirial] Des yeux d'or

Comme si la situation n'était pas déjà suffisammen[…]

Un Conseil

Bavarde, décidément, elle l'était. Certainem[…]

Gambison

A partir dans des monologues barbants, la Chiss […]

Pol-Anaxes Spatioports principale du monde R[…]