L'Astre Tyran

StarWars Online Roleplay Cliquez ici pour voir l'intro...

Image

Ce monde est une véritable industrie ambulante sur laquelle ont été bâties des villes orbitales incroyablement laides et hideuses. Metellos est également appelée la "Coruscant morte-née". Attention aux Steeps, d'immenses grenouilles rôdant dans les égouts, et redoutables prédateurs connus pour manger les enfants.
Gouvernement : Nouvelle République
#35241
Après lui avoir fait une cour acharnée, le charmant et enjôleur Enrico Vespucci, avait rendez vous avec Maria Deringer, la fille du célèbre possesseur de la plus grande compagnie des Mines de Métellos. Il sortait de ce troisième rendez vous. Cela s'était bien passé les deux premières fois, elle l'avait même embrassé tendrement sur le pas de sa porte la dernière fois.

Il l'avait fait un peu rire, un peu boire et l'avait beaucoup flattée.. il s'imaginait que ce soir cela se passe d'autant bien qu'il avait mit son caleçon fétiche, celui en léopard...
C'était une relation délicate, car la demoiselle, fort séduisante, avait l'habitude d'être courtisée, mais avait beaucoup de mal à penser à l'avenir, puisqu'elle avait rencontré beaucoup de gens, principalement intéresses par son futur héritage. Elle ne savait pas comment détecter une relation qui serait sincère, la perception du magot derrière elle faussant beaucoup sa relation avec les hommes.


Enrico était élégant, charmant avec une petite moustache fine derrière, toujours le mot pour rire et pour complimenter était en verve et lui avait fait passé une agréable soirée, comme les deux premières. Elle, avait toujours dans un coin de sa tête ce frein permanent de penser qu'il aimait peut être lui aussi plus le magot de son père que ses formes sensuelles ou que ses beaux yeux.

Il l'avait dragué depuis des semaines faisant semblant de la rencontrer par hasard, au sortir de l'esthéticienne, du Parfumeur, au Théâtre...
Elle s'était sentie flattée et avait décidé d'accepter pour laisser sa chance à se prétendant.

Elle n'était pas une fille facile, mais elle désespérait de trouver l'amour, étant triste de ne pas l'avoir rencontré jusqu'à présent.


Elle avait 35 ans Enrico 29.

À la fin du 3e rendez-vous, ils prirent l'ascenseur pour aller au sous-sol rejoindre leur officier de sécurité et le chauffeur à la place qu'il avait réservé proche de l'ascenseur.

Enrico durant les 50 secondes de descente de l'ascenseur avait profité de l'intimité pour lui susurrer des mots doux à l'oreille puis l'avait embrassé dans le cou et avait commencé à passer sa main entre ses cuisses.

Lorsque l'ascenseur s'ouvrit un homme inconnu avec des lunettes noires s'avança dans l'ascenseur de façon menace vers Maria...alors Enrico s'interposa pour protéger son amante.

De son gabarit de belette, il se sentit tout à coup un peu téméraire face au Gorille...

Qui est vous que faites-vous la ?

Pour tout réponse il reçut une énorme coup de poing à la pommette qi l'allongea pour le compte...en même pour plusieurs comptes.

Les deux amants furent transportés dans un Speeder qui les attendait à deux pas de leur voiture et de leur officier de sécurité gisant inconscient au sol.
Elle en vit deux, plus le chauffeur..ils se retrouvèrent dans le coffre d'un Speeder qui partit à toute allure en direction de la sortie du parking.

Il voyagèrent longtemps puis, le Speeder s'arrêta alors ils sortirent d'un garage un peu miteux, pour finir dans une cellule aménagée.

Ils étaient bien partis... elle était terrorisée, il était toujours KO.
#35246



[i]Un jour la GRF reçut un Oligarque fortuné.

Il s'agissait de messire Arnold Dombald, un vieil homme propriétaire à 85 % de la Métellos Mining Compagny, la première compagnie minière en activité ayant son siège à Metellos.

Il était venu au rendez-vous avec Vassily car il avait un ami commun qui travaillait avec le Pink lady, comme rabatteur de riches clients voulant s'encanailler.

Il expliqua qu'il ne pouvait pas contacter la police mais que sa fille avait été enlevée par des gangsters et qu'il souhaitait absolument la récupérer vivante.

Il y avait une rançon énorme mais il pensait que s'il payait il ne reverrait pas sa fille.

Il disait que si l'enlèvement venait à être connu sa société en bourse s'effondrerait car il n'a pas d'autre héritier et qu'il n'est lui-même pas loin de passer l'arme à gauche du haut de ses 92 ans.

Il fallait donc rester très discret et il fallait également que tout se règle en douceur pour sauver sa fille.
[/i]

«
Ne vous inquiétez pas nous sommes des professionnels et connaissons très bien ce genre de situation et comment y faire face.
Nous avons déjà géré ce genre de problématiques... c'est délicat mais il y a des professionnels et c'est précisément pour cela et nous sommes là.

Ne vous inquiétez pas et dites-toi plutôt quand elle a été enlevée et comment.
»


« Elle sortait avait un rendez-vous discret avec un homme.

Les gardes du corps ont été impitoyablement abattus.

Elle était en rendez-vous d'affaires avec un certain Enrico Verscruticcci de votre société que vous connaissez parce qu'elle voulait être mieux protégée disait-elle.

Pourquoi est-elle pas venu me voir ma pauvre chérie ?
Je l'aurais écouté je l'aurais aidé.

Je veux jouer avec vous la transparence, j'ai tout de suite contacté l'un de mes amis du syndicat patronal lequel a embauché un groupe de mercenaires qu'il connaît très bien.

Seulement mon directeur de cabinet lui connaissait Vassily et m'a assuré que vous étiez les meilleurs.
Je regrette aussi de les avoir embauchés car je ne sais pas si l'on peut faire confiance à de tels requins parfois... on est amis mais si ils peuvent me dépouiller ils ne s'en priveront pas.
»


Il tritura ses doigts nerveusement.

« Comprenez monsieur le président que la rançon qu'on me demande m'oblige à vendre dans un délai très court l'essentiel des actions que je possède dans la compagnie. Le cours à la bourse va s'effondrer... C‘est inacceptable.

Cela reviendrait à ruiner mon entreprise et ma fille en même temps.
»


« En même temps si vous ne retirez pas l’argent ils le verront forcément…
»


« Oui je dois vendre rapidement beaucoup d'action sur le marché cela va se repérer et les autres actionnaires vendront aussi pensant qu'il y a quelque chose d'alarmant expliquant ce grand nombre de titres à vendre au même moment.
Mais comme je ne veux pas prévenir la police, c'est assez délicat.
»


« Vassily m'a dit que peut-être vous seriez en capacité de retrouver les kidnappeurs et de leur faire payer sans passer par là justice.

Je dois vous avertir Monsieur que la GRF respecte la loi tout le temps...autant que possible.
»



« Je vais mettre deux équipes sur cette affaire, afin qu'elle puisse être réglée très vite. »

« Je vous l'aurais déconseillé afin qu'elles ne se gênent pas, mais vous faites comme vous le voulez... Cependant en cas de concurrents je ne peux d'autant moins vous garantir la réussite de l'opération. »


« Kurt, si tu me permets j'aimerais moi aussi faire partie des enquêteurs tu sais que je suis doué là-dessus. »

« Ah si tu t'en occupes personnellement alors ce sera d'autant mieux pour le client, effectivement Vassily est l'un des meilleurs limiers de la galaxie. »
#35261


La Réunion s'acheva, Kurt et Vassily discutèrent encore un petit peu sur ce qu'il fallait faire et par où commencer.



Vassily commença à parler :




« Kurt je crois qu'il y a une opération financière très importante à réaliser sur cette entreprise. »



« Comment ça? »


«
Le vieux va vendre beaucoup d’actions pour pouvoir avoir l'argent de la rançon. Comme il va dépenser beaucoup les cours vont s'emballer à la baisse, il est évident que ça va créer une crise de son cours de bourse.

Tu auras préparé le coup, tu auras engagé de bons slicers et tu auras déjà de l'argent disponible : Passé un seuil à la baisse il faudra acheter le plus rapidement possible, lorsque ce sera au plus bas pour s'emparer d'une bonne partie de cette entreprise tout à fait légalement, avant que le cours ne remontent trop.

Tu te positionnes, rachètes avec des sociétés offshore au bon moment ces actions puis les revends avec un bénéfice très léger à la GRF et l'opération financière sera très importante.
»




«

Tu penses que ça pourra marcher?
»



«
J'en suis certain, il n'y a pas de raison pour qu'il y ait des enquêtes, maintenant l'utilisation de slicers sera déterminante pour assurer ses arrières.
»
#35263
Et il fut fait ainsi à partir d'un certain seuil de dégringolade, obligatoire, vu la somme demandée par la Rançon durant toute l'opération réelle des sociétés écrans achetaient des actions quelles revendraient plus tard à la G.R.F.


Il était déterminant d'être maître du timing de la baisse commencée immédiatement, et de l'annonce du sauvetage de la fille, et de l'annonce rassurant les marchés qui ferait remonter fortement le cours de bourse...

En contrôlant le timing on optimisait l'opération financière.



L'action de rachat débuta après deux jours, alors qu'elle avait déjà perdu 40 % de sa valeur initiale.



Durant la grande chute on avait de plus en plus de mal à trouver des acheteurs car enfin tout le monde se disait qu'il y avait une raison pour que le vieux vende autant d'actions à la baisse en si peu de temps.. il y avait certainement une raison que les gens ne connaissaient pas. Et ça inquiétait..

On attendait du directeur ou des actionnaires principaux qu'ils se justifient mais c'était le silence total.




Finalement les achats en masse de la GRF à travers ses sociétés écrans commencèrent à ralentir la chute et finalement lorsqu'on avoua qu’il s'agissait d'une affaire privée d’enlèvement de la fille de l’actionaire principal, on comprit que les capacités à faire du bénéfice de la société n'était pas remises en cause ainsi les achats reprirent et le cours de bourse remonta finalement à pratiquement à sa valeur initiale.



La GRS dans l'intervalle avait-pu acheter jusqu'à 50 pour 100 de la valeur de la société en prenant le contrôle.



Les actions de la société avait été rachetées au cours entre 60 et 40% de leurs valeurs initiale pour une moyenne de 50%.

La plus grande société minière de Métellos avait donc été rachetée et contrôlée à plus de 50% en quelques jours par la GRF pour environ seulement 25% de sa valeur totale.




Cette OPA hostile avait été menée à bien, discrètement grâce aux Slicer et de façon très ambitieuse grâce aux Fonds de la GRF.


L’action n’avait été détectée et comprise qu’un peu tard par d’autres grandes entreprises, qui avaient anticipé de racheter des actions du Vieux, mais n’avaient réalisé qu'il y avait un racheteur déterminé qu’au dernier moment et vu l’incertitude sur les performances économiques de la société, il leur avait fallu quelques heures pour enquêter.


Celles qui réagirent ne le firent que trop tard ne pouvant alors plus posséder que 10% pour l'une et 25% pour la seconde société.




Il ne resta qu'à Kurt, Enrico et Vassili à faire le point avec leur chef comptable afin de savoir quelle était la valeur de l'action au départ qu'elle est sa valeur désormais.

Quelle somme il avait été nécessaire de dépenser et donc potentiellement d'emprunter afin de racheter cette entreprise et à combien se levait en réalité les bénéfices qui reviendrait désormais chaque mois à la GRS : La moitié des bénéfices de la société Minière en somme.



Voici ce qui s'est passé à la bourse durant quelques jours, la suite décrira l'enquête et les évènements non financiers de l'affaire...
#35272




Ceci est l'action qui s'est passée en parallèle des actions financières déjà décrites.




Durant ce temps, différentes choses se sont passées.




Quelque part dans les zone industrielle de Manito dit "zone 45".



Enrico ouvrit un œil et voyait trouble dans la pénombre, il vit un visage qu'il connaissait ... Maria c'était maria!

son Rendez-vous galant avec qui il était au moment où ils avaient été enlevés.

Maria était à genoux tenant en ses mains la tête d'Enrico, qui était allongé inconscient une seconde auparavant.

Elle lui parlait doucement en lui caressant le visage...comme pour se rassurer autant que pour l'apaiser lui, son héro qui avait encaissé une lourde main.



«
Vous allez mieux Enrico? j'ai eu peur qu'ils vous aient tué.
»




« Il en faut plus pour me tuer, je ne les laisserais pas vous faire du mal. »


«
Merci Enrico je trouve que vous avez été très courageux vous avez essayé de me sauver tout à l'heure. Merci de tout cœur.
»



Cette femme avait déjà un coup de cœur pour lui, mais elle pensait que tous les hommes étaient intéressés par sa fortune, mais aucun n'aurait, comme lui, risqué sa vie pour la défendre.

Mettant sa vie en danger, lui il s'était mouillé pour elle, lui ne serait pas peut être seulement intéressé par sa fortune...

Elle en avait fréquenté des beaux parleurs, des flatteurs sans vergogne, mais lui semblait plus sincère.

Il avait pris sa défense tel un chevalier des temps anciens, prêt à se sacrifier pour sa belle.

Elle ne savait pas s'ils allaient mourir, ni si son père paierait, car il était tellement radin...




Elle n'avait jamais souhaité autant d'argent elle préférerait pour sa sécurité avoir beaucoup moins... juste avoir un petit pécule, juste avoir de quoi pouvoir vivre à Métellos correctement sans se poser de questions sur le lendemain.

Elle pensait qu'en réalité que cette immense somme d'argent était une forme de malédiction.



«
Enrico j'ai peur
»




« N'ayez pas peur, je suis là, je peux vous assurer il ne vous feront rien tant que je serai là, de plus votre père paiera la rançon.


Enfin ne le dites pas, mais j'ai sur moi un dispositif qui d'ici quelques heures va se mettre en action et préviendra mes amis qui nous retrouveront et nous sauveront.

Si votre père n'a pas déjà payé la rançon, mes amis nous sortiront de la.
»




« Vous êtes sûrs ? »




«
Absolument sur je les connais : ce sont les meilleurs.. personne ne peut leur résister.

Je travaille toujours pour la GRF, pour la société du Président Werner et ils forment des mercenaires, les meilleurs du pays.
»
#35292
Vassily commença par sélectionner 12 profils de top boys parmi lesquels une moitié étaient des gars du Pink ladies.
Des Gars qui n'avaient rien à faire de la loi, et pouvant l'ignorer s'il le fallait.

Vassili était habillé en costume noir, toujours soucieux de son apparence lorsqu'il n'était pas déguisé, en enquêteur bien habillé, alors que les douze hommes qui le suivaient étaient eux en uniformes de la G.R.F.

Il y avait trois caméras volantes les suivant car ils avaient décidé de réaliser une émission spéciale Pour CHASSE TV.COM en même temps. Diffusée en différé, elle permettait de couper au montage certains passages compromettants mais surtout d'augmenter les audiences en montrant l'un des meilleurs limiers de la galaxie exceptionnellement en action diversifiant ainsi les héros du programme.


Vassily se rendit tout d'abord sur les lieux de l'enlèvement. Il consulta toutes les caméras de surveillance des niveaux inférieurs, des parkings observant le Speeder qui avait enlevé la cible, les aggresseurs et leur façon de s'occuper des gardes.

La caméra le filmait en train de visionner les images, montrant plusieurs angles à la fois... Il arrêta les images et se tournant vers la camera tel un professeur demanda :

«
que faut-il noter ici?
»


« La qu'est-ce que nous voyons d'intéressant? »

« Nous voyons un Speeder d'où 3 personnes sont sortis à priori, sûrement ceux qui ont tué les gars de la sécurité...

On peut voir aussi que leur speeder n'est pas très propre, donc il s'agit de gens négligents, ça pourra nous servir par la suite...ils pourront faire des erreurs..

Par contre sur la vue de l'ascenseur nous voyons bien comment le grand Baraqué à lunettes noires en un coup à étendu complètement le chevalier servant de la dame, ce qui démontre une force prodigieuse.

Les gardes ont été à priori tués avec des blasters faisant peu de bruit, car nous n'avons pas de bruits perceptibles sur les vidéos.

Nous allons faire une demande d'identification du Speeder, même si je me doute que la police a déjà du faire la demande et qu'il s'agit sans doute d'une véhicule volé.
»


« D'ailleurs, avis aux futurs détectives ou chasseurs de primes comme nous, je vais vous montrer un petit truc de pro..... »

Il fit la demande d'identification du véhicule, puis fit mine de vouloir annuler sa demande.
Alors il pu voir quelles étaient les demandes en cours sur la même immatriculation... en effet on lui demandait qu'elle demande il voulait annuler en précisant la date et l'heure des diverses demandes concernant la même affaire de police scientifique.


«
Vous voyez on a en plus de la police, la concurrence d'une autre équipe.
»


Ainsi il put constater qu'en plus de la police une autre demande concurrente avait été faite une heure plus tôt.

Une autre équipe était donc déjà sur l'enquête avec à priori au moins une heure d'avance sur eux.

La Vérification lui indiqua qu'il s'agissait d'un véhicule utilitaire d'un peintre artisanal du quartier de barnade.

L'enquêteur sauta dans le speeder avec trois soldats suivi par deux autres Speeder et l'intégralité des 12 hommes.
#35296
Ce post contient des scènes explicites ou de nature à choquer.


Ils se rendirent en trombe à l'atelier de peinture et virent là plusieurs Speeders qui attendaient devant. Il y avait plusieurs types de véhicules, que Vassily identifia comme des Speeders banalisés de la police, et deux autres dans lesquels devaient se trouver des mercenaires au vu de leur allure. Un périmètre de sécurité avait été installé et la police attendait quelque chose : était-ce un mandat ou le serrurier, en tous cas ils avaient accès en premier au lieux du crime, c'était la règle.

Personne ne pouvait rentrer ou sortir.


Néanmoins Vassili décida de faire un tour dans le quartier loin des cameras et passa par derrière dans la ruelle déserte de derrière.
Il vit qu'il y avait une deuxième porte avec une fenêtre, il essayait de regarder l'intérieur et ne vit pas grand-chose.

C'était parfait y avait personne dans la rue, il se concentra bien sur l'intérieur du bâtiment.

Ils sentit des vertiges et fut essoufflé..

et recommença une nouvelle fois et encore une fois.


Décidément il était pas en forme... il devrait s'entraîner plus souvent il se concentra et se retrouva à l’intérieur de la boutique.


Une fois rentré il regarda un peu partout et rapidement il vit dans le garage le véhicule habituel qui n'était pas là par contre il trouva deux cadavres : celui de la secrétaire et celui du peintre.


Il y avait deux caméra de surveillance, qu'il consulta rapidement, pour voir quand on avait pénétré dans le magasin, trois hommes en costards et lunettes noire, qui fermèrent les portes et tuèrent tout de suite le peintre, puis le grand costaud menaça d'une arme sa secrétaire et l'obligea sous la contrainte de cette arme à lui faire une fellation.




Il avait laissait plein d'ADN sur le cadavre mais on voyait également clairement un tatouage qui cheminait sur son cou et qui l'identifiait clairement.

Ils partirent alors tous en utilitaire Speeder, celui des agresseurs au bout de quelques minutes seulement.

Les portes commençaient à être engagées par un serrurier alors Vassily se téléporta dans la ruelle... en un seul coup... il n'en revenait pas .. comme quoi l'habitude..

Il rejoint alors ses camarades et grâce à l'identification et à l'image qu'il avait récupéré de la caméra, il pu identifier très rapidement le super tatouage très connu des services de police.



#35793
Sa grande maîtrise du logiciel de recherche lui permit rapidement d'identifier le suspect au tatouage, le violeur, tueur mais également une grande liste de méfaits composant un sacré pedigree judiciaire.

Il avait fait plusieurs fois 4 ou 5 ans de prisons, hélas chaque fois le crime était plus important.

On connaissait ses vrai amis ou complices connus, la plupart sous les barreaux, à l'exception d'un qui avait déjà travaillé avec lui souvent et avec qui il avait été en contact durant son dernier temps d'incarcération.


Un coup comme l''enlèvement n'était possible qu'en l'ayant bien organisé... Le tatoué selon son dossier en serait capable mais pas ses complices... mais était-il le cerveau ou seulement l'exécutant?

Le complice avait disparu de son dernier emploi depuis 3 semaines, date de la sortie de prison du Tatoué.

La porte allait s'ouvrir, il ne voulait pas être vu dans la maison aussi il se téléporta dans la ruelle seulement au deuxième essai.

Et il eut comme des vertiges mais moins violents que les première fois... il y arrivait de mieux en mieux, même si ça n'était pas encore parfait.


La police avait ses réseaux d'indicateurs c'était notoirement connu mais certains comme Vassily avaient commencé à développer un commerce autour de la recherche, la détention et la vente d'informations et avait commencé à tisser une toile énorme autour de la Capitale de Métellos, par des réseaux d'influence et de commerce de secrets un peu partout grâce au Pink ladies, mais pas seulement, par des méthodes de voyous aussi...
Pour toutes ces raisons il y avait une sorte de concurrence avec la police sur le renseignement, même s'il ne répugnait pas à aider celle-ci discrètement si ça pouvait nuire à d'autres clans.

Renseigner la police n'est pas pour toute la population aussi naturel que vendre cette information ou de cracher le morceau pour éviter de se faire démolir par deux gros bras....

Le Tatouhé Dirk, qui n'avait pas d'adresse avait un complice petit et poilu, qui s'appelait Vince et il était aussi méchant, vicieux, et très violent que son pote. Ils allèrent à son adresse mais ne trouvèrent que sa sœur : il était parti depuis 2 mois et sa gentille sœur à qui il louait l'appartement en effet depuis, ne voulait plus en entendre parler... elle avait arrêté de se droguer.. enfin presque arrêté.


Elle avait pu trouver du boulot comme vendeuse ambulante depuis la nouvelle loi sur l'alimentation...elle avait de l'espoir et voyait le bout du tunnel, elle ne voulait plus le voir lui...


Elle lui dit que depuis ces deux derniers mois peut-être il logeait chez sa petite amie, dont elle donna l'adresse.
[Molavar] Portée par un souffle

Et l’ombre dévora l’illusion. L'évanescence […]

The Gray's Fall II: La confession

Appareil non identifié, vous entrez dans un esp[…]

[Delchon] Anéanti

Ce post contient des scènes explicites ou de n[…]

La Bataille pour Concord Dawn

Le Rédemption était en train de manœuvrer afin de[…]

Se faire la belle ou Pas : Captive

Pendant ce temps dans le harem de Lord Nada : […]

Connivence

Le Besalisk essayait de garder une certaine conten[…]

Etre comme elle. C’était dit avec tellement peu d[…]

Pour le meilleur

Harlon s’exclama. La surprise d’abord, puis l’in[…]