L'Astre Tyran

StarWars Online Roleplay Cliquez ici pour voir l'intro...

Image

Dantooine est restée éloignée de la modernité, son histoire n'en est pas moins riche. Heureusement, les colons ont conservé jusqu'ici leur mode de vie calme et agricole. Certains racontent que se trouve ici une ancienne base de la Rébellion, abandonnée depuis la fin de la guerre.
Gouvernement : Empire
Avatar de l’utilisateur
By Alison Malora
#35515
Image



Chapitre I : Un siège, trois postérieurs ...






Image



Une semaine paisible s’était écoulée depuis la candidature officielle de Alison au poste de Maire. Étrangement, la petite ville de Cole-City était en effervescence. Habituée à un calme typique d’agglomération éloignée de toute civilisation avancée, la perspective d’un ‘combat’ politique entre deux nouveaux candidats animait chaque conversation à la cantina et en dehors. Pour ainsi dire, partout.

La foule était à conquérir. Pour beaucoup, Alison était une arriviste qui bousculait beaucoup trop vite leur quotidien, ce qui malgré les atouts qu’en retirait la ville avait de quoi apeurer les conservateurs et aspirants à la tranquillité. D’un autre côté, son nom, Malora, donnait une légitimité à travers la mémoire de ses parents et Simaeon, le maire sortant avait publiquement soutenue la jeune femme et la création du petit centre médical lui avait valu de bonne opinion. Ah et sans compter sur le soutien de ses quelques amis piliers de bar à la taverne !

Concernant l’opposant répondant au nom de Laerthe Vanowl, c’était une tout autre histoire.
L’homme, bien connu de la petite communauté avait mauvaise réputation vis à vis des autres exploitants, et ses employés le savait hautain et dédaigneux. Cependant, la population appréciait ses qualités de chef d’entreprise, qui bien que peu scrupuleux, avait permit durant des années d’employer bon nombre de citoyens qui aurait sûrement du quitter la ville faute de mieux. Ayant toujours vécu à Cole-City, il semblait le plus légitime à la succession et sa femme Irhauna était une personne très appréciée des gens, bienveillante, patiente, l’opposée de son mari, mais qui allait sans aucun doute attirer de la sympathie à ce dernier. Autant dire que pour l’instant, Laerthe partait favori.

Et pourtant ...

Quelques jours seulement après la candidature de Alison, un major impérial ambitieux avait fait dépôt de sa candidature. Basé à Dantar-City, le personnage était donc au centre du pouvoir planétaire et assez haut pour détenir les leviers administratifs idoines pour semer d’embûches les campagnes électorales de ses rivaux. En outre, il pouvait aussi mener une inquisition personnelle envers chaque habitant de Cole-City. La petite ville étant un mélange ethnique important, les aliens avaient peurs, tout comme les humains.
Avec autant de pouvoir, le major détrôna sans surprise Laerthe Vanowl dans les sondages.

Image






Début du rp :

- 5% d'intentions de vote pour Malora
- 15% d'intentions de vote pour l'exploitant
- 80% pour le Major


(source : Destin hey Manu, tu descends ?!)

Modifié en dernier par Alison Malora le sam. 24 août 2019 07:52, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
By Alison Malora
#35577
Chapitre II : Lutte d’esprits ...





Image


La nuit était déjà bien ancrée dans le ciel, et pourtant la directrice du groupe Malora n’avait pas encore mangée. Fait des plus étrange pour la jeune femme à l’appétit de rancor, mais elle était pleinement plongée dans ses réflexions concernant le poste de maire.
Elle s’était attendu à affronter un rival équitable mais l’arrivée du major perturbait tout les pronostiques. Son pouvoir était trop important pour l’attaquer de front, contrairement à Laerthe qui lui était égal en terme de moyens.
La mine sombre, Alison s’arrêta de faire les cents pas sur son balcon et arracha rageusement de ses dents le bouchon en liège qui fermait une bouteille de whisky. Bouteille qu’elle tenait en main depuis le début de soirée et qui s’était vue diminuer drastiquement.

Les yeux rougis, la gérante d’entreprise observa avec difficulté le nouvel établissement qui trônait sur son domaine : un centre de santé. Avec une moue de satisfaction, la Jedi Noire descendit d’un trait le reste d’alcool et tituba jusqu’à la rambarde du balcon, là, elle s’affala de tout son poids sur la pauvre structure qui n’en demandait pas temps.

-Che ... truc. Pt’ain y dé ... d ... défonce !

Effectivement la bâtisse était la nouvelle fierté du groupe. D’architecture moderne, le poste avait été construit à l’orée du domaine, afin que tout les visiteurs puissent voir la richesse et la puissance de l’entreprise, mais aussi pour éviter que trop de personnes inconnues ne se promène au sein même des installations, juste au cas ou ...
Concernant le personnel, le faible taux de salariés compétents disponible avait limité l’offre aux soins de bases. Au total, cinq docteurs et deux vétérinaires étaient présents. Plus qu’assez pour offrir les soins voulus avec la création du centre.
Le bâtiment ne rapporterait rien compte tenu des lois Impériales sur le système de santé et les coûts de construction avait triplé par rapport au prix de base. En revanche, l’Empire prenait à sa charge les frais de fonctionnement et de toute façon, ce bâtiment n’avait pas pour but d’être une source de revenus.

-Santé, toast à ... la ... réussite !

Alors qu’elle s’apprêtait à boire à nouveau, la Jedi-Noire constata avec tristesse que la bouteille était déjà vide. Étrange, elle ne se souvenait pas d’avoir finit son whisky. Perplexe, elle regarda autour d’elle pour trouver le fautif.
Personne.
Cela voulait donc dire ... que des fantômes de Force étaient présents ! Sûrement d’anciens Jedi assoiffés dont le désir d’alcool les empêchaient de trouver la paix. Mais Alison ne se laisserait pas faire !
La jeune femme brisa sa bouteille sur (la décidément malheureuse) rambarde, puis, d’un bond se releva gauchement, brandissant son tesson devant elle et l’agitant de part et d’autre.

-A ... ar ... rière ! Vils soif... *hips* choiffard !

Image
Fantômes d'anciens Forceux très assoiffés


Elle perdit l’équilibre et tomba. Probablement une feinte arrière d’un fantôme. Le combat allait être ardue à n’en pas douter. La Jedi-Noire était contrainte de s’en remettre à la Force pour triompher. Fermant les yeux, la jeune femme médita, vidant son esprit. Dérivant dans ses souvenirs elle trouva enfin ce qu’elle cherchait dans ses pensées les plus noires : l’obscurité. Canalisant sa haine, elle ressentit le côté Obscur l’envelopper de son étreinte rassurante et chaude. Un sursaut d’énergie, elle était invincible.

-C’EST PAS VOT’ GNÔLE !

Alison se releva avec un saut acrobatique et se réceptionna sur une jambe, de l’autre elle envoya un chassé directement au visage d’un esprit qui lui faisait face. Elle virevolta, tournoyant sur sa jambe et asséna une volée de coup à tous les fantômes assez fous pour oser s’approcher. Elle stoppa sa danse mortelle en s’accroupissant et évitant ainsi un coup porté en traître. Celui ci allait le regretter ! Furieuse, la Jedi-Noire fit léviter le fantôme, appliquant une étreinte sur sa gorge afin de l’étouffer. La victime se débattait pitoyablement cherchant à se soustraire à la poigne de Force, en vain. Un crac sourd émana de la gorge du malheureux et satisfaite, Alison envoya le corps inerte s’écraser contre un mur avec violence.

Image
Par la Force du whisky, je brise mes chaînes (passage potentiel du code Sith)


-Alo ... alors, qui d’autres ?! Hein ?! HEIN ?!

Les fantômes avaient désertés le lieu, conscient de leur infériorité. Triomphale Alison jetta son tesson à terre et entama une danse de la victoire. Dans sa fougue, elle glissa sur quelque chose et se ramassa par terre ... ce fut le noir complet.

Image





Pouvoir utilisé : Étranglement.
Modifié en dernier par Alison Malora le sam. 24 août 2019 07:53, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
By Alison Malora
#35707
Chapitre III : Demande d’entrevue ...





Image


Il était 10h passé. Le chagrien Amos’Korn était confortablement installé dans son bureau. Travaillant avec professionnalisme et ardeur il ne s’était pas rendu compte de l’heure qui tournait. La directrice Malora ne s’était toujours pas manifestée, étrange. Bonne vivante, elle n’était en revanche pas connue pour être une grande dormeuse. Le chagrien décida de monter à l’étage, où se situait le bureau de la directrice. Il avait reçu une demande de rendez vous qui ne manquerait pas de piquer la curiosité de la jeune femme.
Montant consciencieusement les marches, une pile de dossier à la main, Amos’Korn s’étonna de n’entendre aucun bruit. Il s’arrêta devant la porte, se racla la gorge et tapota légèrement avec son index recourbé à la porte.

-Madame ?

Pas de réponse, il réitéra sa demande.

-Excusez moi de vous déranger, j’ai à vous parlez madame.

Toujours rien. Inquiet, le superviseur sortit le double des clés du bureau, dont il était le seul détenteur et ouvrit la serrure. Elle n’était pas fermé, étrange. Entrant silencieusement dans le bureau qui était toujours allumé, le chagrien ne vit personne. En revanche la porte du balcon était grande ouverte. Déposant la pile de dossiers sur la table la plus proche, Amos’ sortit et tomba sur un étrange spectacle. Plusieurs jardinières avaient étaient éclatées, à sa gauche au pied du mur, un conifère d’ornement avait été jeté contre le mur, et le sommet de l’arbre était pendant dans le vide, tordu, menaçant de céder sous peu. La table du balcon était retournée et la parasol enfoncé dans la barrière via un angle étrange. Pour finir le tableau une statue avait été jeté sur la toiture. Et au milieu de tout ça trônait Alison.

Affolé le chagrien se précipita vers la jeune femme, cependant il marcha sur quelque chose qui crépita sous sa chaussures. Inspectant, il constata que cela n’était que des débris de verre, une bouteille d’alcool vu l’odeur résiduelle. Soupirant, mais soulagé d’avoir trouvé le coupable, il se releva essaya de réveiller sa gérante.

-Madame ?

En grognant, la jeune femme s’éveilla difficilement.

-Hein ? Heu ... ah ma tête.

Redressant son torse, la jeune femme se gratta la tête en soupirant.

-Les esprits ... ils sont partis ?

Le chagrien regarda autour de lui sans conviction.

-Il semblerait.

-Bien ... bien.
L’humaine se releva lentement, un oeil encore fermé.

-Bonjour à vous Amos’, elle leva l’avant bras en signe de salut. J’imagine que vous me cherchiez, si vous le permettez je viendrai vous trouvez après un café et une douche froide.

-Excellent remède, n’oubliez cependant pas de vous hydrater avec de l’eau. Je vous attendrai en bas.

Une vingtaine de minutes plus tard, la Jedi-Noire était en pleine forme. Elle dévala les escaliers à une vitesse folle et entra dans le bureau du superviser, puis frappa. L’ordre n’était pas le bon, mais les étapes étaient là. Elle tomba dans le fauteuil faisant face à son superviseur puis croisa les jambes et les bras.

-Alors, que vouliez vous m’annoncer ?

Imperturbable, le chagrien annonça.

-J’ai reçu un holo-appel ce matin, Laerthe Vanowl souhaiterait avoir une entrevue avec vous.

Haussant un sourcil, la directrice du groupe eue la curiosité piquée.

-Étrange, vous a t’il dit pourquoi.

-Négatif madame.

-Bien, alors dites lui que j’accepte.

-Hé bien, il devait s’en douter car il vous attendra au Hutt Risolant à 16h.

-Je ne lui ai pas encore parlé, mais il m’énerve déjà. J’y serais donc, inutile de l’avertir si il es doué de prémonition.

Amos’Korn se contenta d’hocher de la tête et retourna à ses occupations. Alison en fit de même.

La Jedi-Noire se dit que si son concurrent venait à 16h, elle devrait arriver plus tôt histoire de visualiser le lieu. Et pourquoi pas, prendre une petite bière au passage ...

Image



Modifié en dernier par Alison Malora le sam. 24 août 2019 07:55, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
By Alison Malora
#35709
Chapitre IV : Face à face, aveux, condamnation ...





Image


Alison arriva au Hutt Risolant aux alentours des 15h40, histoire d’avoir de la marge de manoeuvre. Garant son swoop à l’emplacement prévu, la jeune femme pénétra dans l’édifice, savourant déjà par la pensée sa bière fraîche. A peine entrée, elle aperçut Ragh, elle lui souria et l’Advosze lui rendit un sourire plutôt timide. Étrange. Mais la Jedi-Noire comprit le pourquoi du comment quand elle aperçut Laerthe Vanowl, confortablement installé dans un box privé du fond de l’établissement. Le pauvre Ragh devait appréhender la rencontre des deux dans son établissement, heureusement à cette heure ci, il n’y avait que peu de monde.
Alison se dirigea vers le box, en rassurant Ragh au passage.

Image
Laerthe Vanowl


A son approche, Laerthe ne bougea pas, se contenta de la fixer des ses petits yeux vigilants. Sa rivale se contenta de s’asseoir en face de lui, sans un mot.
Ils s’observèrent quelques temps avant de parler, ce fut Laerthe qui brisa le silence le premier.

-Bien, tu es venue, je savais que tu le ferrais. C’est amusant, tu ressembles trait pour trait à ta mère.

-Si vous le dites, maintenant dites moi pourquoi vous souhaitais me voir ?

La lourde silhouette de Laerthe se pencha plus en avant, ses sourcils arqués dans un angle mauvais. Il parla plus doucement, afin que personne d’autre que Alison ne l’entende.

-Cette ville est une terre d’opportunité. Ces habitants sont incapable de prendre la moindre initiative, les autres agriculteurs sont de vulgaires analphabètes, il n’y a aucun visionnaire. J’étais le roi dans cet océan de faibles ... J'avais des projets ... Il se redressa, puis balaya l’air devant lui de sa main. Puis, tu es arrivée. Une rivale, aussi avide de pouvoir et d’argent, je le sais, je le ressens dans ton regard. A nous deux, nous pourrions dominer la région, être encore plus riche ... Mais je ne suis pas du genre à partager, ton arrivée à chamboulée mes plans, j’ai voulu m’assurer que tu ne serais pas une gêne persistante et j’ai utilisé cet imbécile de Jisaak pour te nuire. Malheureusement cet idiot n’a pas réussi. A peine si il t’a ralentit. Et tu as prospéré ... encore. Et une nouvelle opportunité s’offre à moi avec le départ du vieux Simaeon. Des années que j’attends ça, et voilà que tu te présentes, toi et ce foutu militaire. J’ai été trop gentil, trop patient, mais maintenant je vais t’écraser, puis je m’occuperai d’évincer ce major. C’est un avertissement, quitte cette planète ou tu finiras comme tes parents.

Alison sentit la colère monter en elle, ce porc était à l’origine de l’intrusion du rodien sur sa demeure, et maintenant il insultait la mémoire de ses parents.

-Ah une corde sensible ? Hé oui, tes pauvres petits parents, morts dans une attaque de pillards ? Dommage que personne n’ai su vraiment ce qu’il s’était passé. Je crois que le shérif en faction ici avait reçut des pots de vins pour fermer l’oeil, bizarre d’où cet argent pouvait bien provenir ? Et pourquoi des pillards raseraient une ferme isolée ? Que de questions, non ? C’est bête, une personne a tuée le shérif il y a quelques années, nous n’en saurons pas plus. Voilà ce qui est arrivé à tes parents, ils me gênaient à l’époque, et j’ai fait en sorte de les évincer de l’échiquier, et tu risque de partager leur sort d’ici peu. Ce sera mon seul avertissement.

Alison fut prise de vertige l’espace d’un instant, comme aspirée par l’univers qui l’entourait. Ses parents étaient morts à cause de Laerthe ? Ce misérable l’avait privée de famille ?! La colère grandit en elle, le côté obscur l’assaillait, lui demandant d’éradiquer cet homme, de le faire souffrir, là maintenant.
Alors que Laerthe se levait pour quitter la table, la Jedi-Noire lui attrapa le bras, tremblante de rage, et sans même le regarder, lui annonça avec une voix sourde.

-Misérable chien ... Je vais détruire ton univers, démanteler tout ce que tu as construit, te briser. Et je serais là à la fin, à te regarder sombrer, tu ramperas devant moi, en pleurs, je te le promets. Tu es condamné à la souffrance !

Laerthe se désengagea d’un geste bref, et s’en alla en ricanant ...

Image



Modifié en dernier par Alison Malora le sam. 24 août 2019 07:56, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
By Alison Malora
#35839
Chapitre V : Premier souci, première riposte ...





Image


La colère ... Le carburant du côté Obscur de la Force. Cela faisait longtemps que Alison ne s’était pas plongée en son sein. Et cela s’avérait être revigorant. Lorsque Laerthe Vanowl lui apprit être l’instigateur principal de la mort de ses parents, la jeune femme lutta avec elle même pour ne pas le découper sur place. Encaissant avec difficulté le choc, Alison choisit de garder ce secret pour elle. Personne ne devait être dans la confidence, tout devait continuer comme si de rien n’était. Et de toute façon, un tel scandale, visant son rival comme par hasard au moment d’une élection n’aurait eu comme effet que de la discréditer. Non, il fallait ruser, accumuler la colère et s’alimenter de sa noirceur pour vaincre ses ennemis. Il y avait des sorts pire que la mort, qui elle pouvait se montrer trop douce, trop rapide. Voir son univers s’effondrer, tout ce que l’on aime disparaître ... tel était le sort qu’elle réserverait à son ennemi.
EN parlant de celui ci ...

Il ne fallut pas longtemps pour que Laerthe ne mette ses menaces en actions. Deux jours suivant l’entrevue de la cantina, la directrice du groupe, Alison Malora, fut informée d’un problème grave sur l’exploitation. Apparemment, le troupeau d’Iriaz souffrait d’empoisonnement, les individus les plus faibles décédèrent tour à tour à une vitesse alarmante. Aussitôt informée, la Jedi-Noire se rendit sur place.

Le grand enclos des Iriaz étaient bien silencieux en ce jour. Seules des plaintes de souffrance émanaient des animaux pourtant joyeux en temps normal.

ImageUn Iriaz


Amos’Korn et Raek Bolgar étaient déjà sur place à discuter des évènements, penchés au dessus du cadavre d’un jeune Iriaz. La directrice les salua de la main.

-Bonjour messieurs, bon je veux tout savoir.

Les deux hommes échangèrent un rapide coup d’oeil avant de répondre.

-Bonjour madame, comme je vous l’ai dit lors de mon appel, l’enclos a été empoisonné. Les individus en bonne santé sont affaiblis mais leur pronostique vital n’est pas engagé, en revanche pour les plus fragiles ... Il désigna le corps devant eux. Le constat est moins ... encourageant.

Examinant de plus près le cadavre, Alison donna ses directives.

-Amos, allez trouver nos vétérinaires et dites leurs de venir ici dans les plus brefs délais. Je veux qu’il stabilise l’état de tout les Iriaz et qu’ils examinent les mangeoires de l’enclos. Qu’ils examinent également les réserves de nourritures, on ne sait jamais.

-Bien sûr madame, j’y vais de ce pas.

Le chagrien s’éloigna aussitôt. Quand au responsable de la sécurité, sa mine devint aussitôt plus sombre. Il s’approcha de sa patronne et parla d’une voix basse.

-M’dame, j’air rien dit devant Amos’, mais je suis certains que l’on a un traître dans nos milices.

-Qu’est ce qui vous fait dire ça ?

-Bah ... j’ai établi des itinéraires de patrouilles minutieux. D’après mes calculs, un endroit du domaine ne reste pas à découvert plus de deux minutes et demies. Si un garde s’endort à son poste, le patrouilleur suivant lui tombe dessus quasi de suite . Il ne peut y avoir de failles dans nos rondes. Et ... de ce que j’ai pu obtenir comme info’s, personne n’a entendu d’agitation provenant de l’enclos dans la soirée. Si un inconnu se serait approché des animaux, ces derniers se seraient aussitôt affolés. Donc c’est quelqu’un de chez nous, et de la patrouille.

-Vous pensez qu’il a eu le temps d’empoisonner le troupeau avant qu’un de ses collègues ne passe donc ?

-Le plus logique serait qu’il est fait cela en plusieurs passage, un par mangeoire peut être. Si vous me le permettez, je vais immédiatement convoquer l’équipe de nuit et mener un interrogatoire.

-Allez y donc, et tenez moi informée de l’avancement, je veux parler à ce que vous soupçonnez.

-Bien compris m’dame. J’ai aussi pris la liberté d’affecter plus d’homme autour de l’enclos, apparemment l’odeur des Iriaz affaiblis à attirer quelques chiens Kath.

Tiens donc ...

-Bonne initiative. Je vais vous laisser continuer donc, j’ai ... quelques affaires à régler, appelez moi pour l’interrogatoire.

La jeune femme s’éloigna pensive. Donc l’odeur des Iriaz affaiblis attirait leurs prédateurs ... Un plan germa aussitôt dans l’esprit de Alison.

Plus tard, à Cole-City ...

Il était 17h30, l’école de la ville avait fermée il y a trente minutes. Comme d’habitude, les enfants jouaient ensemble dans les rues en attendant que leurs parents ne viennent les chercher. Et parmi toutes ces petites têtes blondes, ou à antennes, se trouvait Truhk Vanowl, le fils de Laerthe et Irhauna Vanowl, âgé de dix ans.

Truhk jouait avec des camarades à lui au ballon, dans une petite allée. Alison se posta dans un angle de rue adjacent et désert. Analysant minutieusement la situation, le plan d’attaque lui vint aussitôt. Alors que les enfants s’amusaient bruyamment, la Jedi-Noire attendit patiemment que Truhk obtint la balle et ne tire. A ce moment là, grâce à la Force, Alison utilisa la télékinésie pour diriger le ballon non loin d’elle, faisant astucieusement le contour de l’angle de la rue de façon ‘naturelle’.
Devant le fait, les petits camarades de Truhk se moquèrent de lui en prétextant qu’il n’avait qu’à aller chercher la balle lui même si il voulait tirer aussi loin. Résigné, l’enfant s’attela à la tache.

Trottinant sans conviction, Truhk dépassa l’angle de la rue et trouva son précieux ballon. Il se pencha rapidement pour le ramasser et retourner à sa partie quand une silhouette lui fit face. Avant qu’il ne put dire un seul mot il entendit la femme lui dire :

-Ce soir, vers deux heures du matin, tu vas avoir envie de jouer dans le jardin. Tu t’éclipseras discrètement de ta chambre et tu rejoindras l’extérieur sans réveiller personne. Tu ne m’as jamais vu.

La dernière chose que se souvint l’enfant fut de voir la main de la femme faire un tracé horizontal devant elle puis ... plus rien. Il ne se souvint pas de ce qu’il s’était passé mais l’enfant savait une chose, ce soir il voudrait jouer dehors ...

Plus tard dans la journée ...

Munie d’un ciseaux, la gérante du Groupe Malora, sous couvert d’inspecter son troupeau, coupa plusieurs mèches de poils des Iriaz les plus faibles, qu’elle fourra aussitôt dans sa poche. Lorsque sa récolte fut suffisante, la jeune femme rentra chez elle et poursuivit sa journée comme à son habitude ...

Le soir venu, quand la pénombre s’était suffisamment installée, Alison décida qu’il était temps d’agir. Elle se dirigea vers sa garde robe, et enfila sa fidèle bure sombre. Cela faisait bien longtemps qu’elle n’avait pas enfilé les habits de son ancienne vie. Bien que sobre, ces vêtements se révélaient êtres confortables et sans entraves pour les mouvements. Et surtout, discret. Une fois habillée, elle se munie du sachet contenant les poils des Iriaz et au cas où, alla chercher son sabre-laser. Soigneusement cachée dans un renfort de sa garde robe, l’arme emblématique l’attendait patiemment, elle s’en saisit. La poignée était froide, Alison fit glisser sa main le long de l’appareil, caressant délicatement les gravures qu’elle avait ajoutée au fil du temps pour terminer sur la courbe caractéristique de son arme. Instinctivement son doigt se posa sur le bouton émetteur, mais elle n’alla pas plus loin. Elle glissa l’arme dans un renfort de sa bure et sortie discrètement.

Pour ne pas éveiller les soupçons, elle se déplaça à pieds, sans Swoop. Longeant les champs, la jeune femme esquiva une à une les patrouilles. Facile pour un Jedi, mais pour n’importe qui d’autre ... Raek avait fait du bon boulot avec ces rotations, et effectivement la faille ne pouvait venir que de l’intérieur.

Finalement, la Jedi-Noire arriva en périphérie de ses terres. Bien jusqu’à présent, il ne lui restait plus qu’à foncer vers le domaine de Vanowl ... à quelques kilomètres de là ...
Un exercice physique qui malgré sa légère rondeur, ne lui posa pas de soucis particulier. Elle fila à travers la campagne tout en semant quelques poignées de poils d’Iriaz dans son sillage. Une vingtaine de minutes plus tard, elle arriva aux abords du terrain de Vanowl. Par chance ce pingre de Laerthe payait des gardes pour surveiller ses exploitations, mais pas sa demeure. Grand bien lui fasse, car ce soir là ...
Alison s’avança dans la cour, évitant de rester à découvert, et éparpilla les derniers poils qui lui restait. Ensuite elle repartit aux abords et se cacha au sommet d’un arbre, priant pour que les chiens Kath aient suivis sa piste. La jeune femme lutta pour rester éveiller, ce n’était pas encore l’heure. Puis vint le deux heures. De son perchoir la jeune femme ne pu distingur si Truhk avait obéi mais en revanche elle entendit les chiens Kath qui arrivaient sur le lieu tout en reniflant la piste.

ImageUn chien Kath


Le plan était en passe de fonctionner ! Elle n’éprouva aucun remords face à ce qu’elle allait faire. Cet homme lui avait fait du mal, et il allait aujourd’hui recevoir la monnaie de sa pièce. Elle regretta une seule chose, la douleur que Truhk allait subir. Tuer est une chose, mais être dévoré vivant par une meute de chien Kath ... Mais le spectaculaire devait faire partie du stratagème pour ébranler l’homme, et pour n’éveiller aucun soupçon.

Puis vinrent les cris, terrible, inhumain, à glacer le sang ...

-Ça fait un à un ...

Image



Modifié en dernier par Alison Malora le sam. 24 août 2019 07:57, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
By Alison Malora
#35842
Chapitre VI : Matinée chargée ...





Image


Dans une petite communauté comme celle de Cole-City, toutes les nouvelles se répandaient à vitesse grand V. Alors, quand un enfant se faisait dévorer par des chiens Kath, ça jetait un froid sur la ville. Qui plus est, le fils de Laerthe et Irhauna Vanowl, personnes influentes en ville.
Personne ne vint inquiéter Alison de ce méfait. A juste titre,personne ne l’avait vu sortir, et personne ne commandait aux chiens Kath. Et ce genre d’accident malheureux arrivaient de temps à autre sur des planètes sauvages comme Dantooïne. En somme, la faute à pas de chance. Mais Alison comptait bien avertir Laerthe qu’elle n’était pas pour rien dans ce petit incident. Et de la même manière qu’elle ne pouvait rien prouver concernant ses parents, il ne pourrait pas non plus le faire. Et jouer sur de suspicions en périodes électorales risquait de ruiner sa réputation. Donc, pour l’heure Alison avait un peu de répit.

Et il aller lui falloir du temps en cette matinée. Pour commencer elle avait convoqué une réunion dès le matin pour poursuivre les objectifs de l’entreprise et s’informer de l’état de santé des Iriaz. La Mairie était une chose, mais il ne fallait pas délaisser pour autant l’avenir financier du Groupe. Ainsi furent conviés Amos’, Dongllow et Raek.

Comme pour les réunions précédentes, Alison arriva en retard, mais fut excusée avec ses gâteaux et son thermos café, sans oublier de par son rôle au sein de l’entreprise.
Le petit comité échangea des politesses tout en déjeunant avant de passer aux choses sérieuses.
Pour commencer l’état de santé des Iriaz avait été stabilisé. En revanche trois décès de plus furent à déplorer sur le troupeau avant le rétablissement total. Quand au garde incriminé, Raek portait soupçon sur deux miliciens mais ne pouvait pas encore trancher. Il comptait néanmoins les tenir à l’oeil.
Ensuite, vint la question des futurs investissements économiques de l’entreprises.
Alison souhaitait construire cinq tourelles de défenses autour du domaine. Elle avança comme argument la recrudescence des attaques de chiens Kath, bien qu’elle savait que ce ne serait pas le cas, elle jouait double jeu et comptait sur ces tourelles pour dissuader Laerthe de faire des choses stupides à l’avenir, mais ça, elle ne le dit pas.
Passé le point défensifs, la Jedi-Noire aborda la question productive. Il était temps de passer un nouveau cap, à ce titre elle souhaita donc concevoir la première usine du groupe. De là sortiraient des produits transformés, comme des conserves, compotes, cidres et whisky qui permettront de diversifier la gamme. Pour ne pas piocher dans les productions actuelles et amoindrir les capacités du groupe, il fut décidé de construire deux fermes supplémentaires dédiés aux besoin de l’usine.

Après débat, tout les projets furent donc approuvés par le comité, et la viabilité financière fut étudiée par le comptable Arcona Dongllow. Presque dix millions de dépenses directes, mais des rentabilité importantes à l’avenir. Et de l’emplois pour les gens de Cole-City, qui ainsi pourrait se rapprocher de leur lieu d’habitation. Et donc possibilité de gratter des points dans les sondages ...

La réunion terminée, l’équipe fut renvoyée à ses taches respectives, et Alison put ainsi voir son rendez vous suivant. Ce dernier était à titre personnel. Bien que Laerthe fut son adversaire direct pour l’élection, le plus dangereux se révélait être le major Delthis. Le militaire basé à Dantar-City ne s’était peu impliqué dans la campagne, à juste titre, sa victoire était quasi certaine face à la peur des répressions. Mais négliger trop longtemps ce personnage risquait de s’avérer fatal pour le résultat. Du coup Alison engagea un détective privé pour s’informer un peu mieux sur le gros poissons.
Dans ce genre d’institutions, où la hiérarchie s’impose, il y a presque tout le temps un petit sous fifre avec des étoiles dans les yeux prêt à tout pour évincer son supérieur et monter en grade. Si un tel personnage existait dans l’entourage du major, la Jedi-Noire comptait bien en profiter ...

Image



Modifié en dernier par Alison Malora le sam. 24 août 2019 07:58, modifié 2 fois.
Avatar de l’utilisateur
By Alison Malora
#35893
Chapitre VII : Enfoncer le couteau ...





Image


Une nouvelle journée était passée, et l’élection approchait à grand pas. La veille, Laerthe Vanowl avait tenu un meeting improvisé pour parler de son programme. Il avait la mine triste, et le drame de son fils, bien que l’ayant brisé, avait finit par lui apporter la pitié des habitants de Cole-City. Aussi infime que cela pouvait être, il était à coup sûr monté dans les sondages.
Il fallait agir à nouveau pour briser définitivement cet homme ! Et Alison avait sa petite idée sur la marche à suivre.

Chaque jour, aux alentours des dix huit heures, Laerthe Vanowl se rendait au Hutt Risolant pour boire un verre. Avec la mort de son fils, ce petit rituel n’avait pas changé, au contraire même il durait plus longtemps. La Jedi-Noire savait donc où frapper.
Ce matin là était jour de marché à Cole-City. L’événement hebdomadaire en quelque sorte, les producteurs locaux et des villages voisins venaient vendre leurs produits sur la place du village et quelques marchands faisaient même la route depuis Dantar-City.
Irhauna Vanowl faisait également son marché chaque semaine, achetant produits et discutant avec ses connaissances. On la disait encore plus dévastée que son mari. Il était peut être temps pour Alison de faire ses courses ...

Filant en direction de la ville avec un swoop du Groupe, la gérante d’entreprise comptait bien mettre un terme à la détresse de la pauvre femme. On appelait ça la compassion, un trait typique des Jedi.

Déambulant entre les étals l’air de rien, Alison se dit qu’il serait peut être temps d’y participer à l’avenir. Payer un ouvrier ou deux pour vendre ses produits ne pourrait pas lui faire de mal. Pour l’heure en revanche, il fallait aborder Irhauna, de manière civile et courtoise afin de ne pas éveiller les soupçons. Et histoire d’être crédible, la Jedi-Noire s’acheta quelques bouteilles chez un producteur de bières venant de la capitale et continua son approche de manière nonchalante.
Au final, elle croisa enfin le regard de Irhauna devant un étal de confiseur. Les deux femmes échangèrent un sourire des plus timide. Alison entame en première la conversation.

-Bonjour Irhauna, toute mes condoléances.

-Bonjour et ... merci. Alison c’est bien ça ? La fille des regrettés Malora ?

-C’est bien cela.

-Je sais que vous n’êtes pas en bon terme avec mon Laerthe, mais je vous assure que ce n’est pas une mauvaise personne, c’est simplement son caractère.

-Ne vous en faites pas avec ça, ça nous passera à tout les deux.

-Bien, vous êtes une brave fille, comme vos parents.Elle se fendit d’un sourire plus chaleureux.

La Jedi-Noire regarda autour d’elle, personne ne leur prêtait attention. C’était le moment !

-Ce doit être dur de vivre dans la souffrance, il est peut être temps d’en finir, de rejeter cette peine. A quoi bon vivre sans son enfant ?

-C’est dur de vivre dans la souffrance, il est temps d’en finir. A quoi bon vivre sans enfant ?

-Vous allez rentrer et vous jetez sous la moissonneuse de votre mari ce soir quand il sera partit.

-Je vais rentrer et me jeter sous la moissonneuse de mon mari quand il sera partit.

Bien, tout se mettait en place. D’ici peu, Irhauna Vanowl ne serait plus de ce monde. Par chance, la perte de son fils l’avait affaiblie mentalement et son esprit s’était révélé suffisamment malléable pour la persuasion.
Ce soir même, aux alentours des dix-huit heures, Alison irait prendre un verre au Hutt Risolant ...

Plus tard dans la journée ...

Alison attendait patiemment dans son bureau. D’un instant à l’autre, son informateur devait venir faire son rapport concernant le major Delthis. Finalement, son Holo-com sonna. Appuyant sur le bouton, l’image holographique de Raek Bolgar s’afficha.

-M’dam. Votre potentiel partenaire commercial demande à vous voir, je le laisse entrer ?

-Bien sûr Raek, merci.

Le responsable de la sécurité approuva d’un hochement de tête. Il ne savait pas qui était réellement l’homme qui aller s’entretenir avec leur patronne, ni personne d’autre du groupe d’ailleurs. Et cela devait rester comme cela. Ainsi, le partenaire commercial passa la porte du bureau. C’était un homme simple, qui n’attirait aucunement l’attention, autant par son physique que par son attitude. Le genre de personne que l’on oublie aussitôt, un atout pour sa profession.
Il s’installa confortablement après avoir saluer sa cliente et fit son rapport.

Apparemment, un subordonné de Delthis, le commandant Jodem, aspirait à gravir les échelons. C’était un homme impliqué, intelligent et patriote qui, bien qu’ambitieux, ne souhaitait pas compromettre l’Empire pour arriver au sommet. En revanche il avait une aversion pour ses collègues qui faisaient passer leurs intérêts personnels avant ceux de leur nation. Ce qui était le cas du major Delthis. De plus, ce dernier était un incompétent et Jodem faisait tout le travail que le major s’appropriait par la suite.

Heureuse du rapport, Alison demanda un dernier service à l’informateur tout en lui allouant la somme convenue pour le service, plus un supplément. Il fallait qu’il donne rendez vous demain soir, à 21H à Jodem au restaurant ‘Perle de Dantooïne’ à Dantar-City. Pour attiser la curiosité du commandant, l’informateur devait prétexté une «opportunité unique de s’élever».

Si tout se passait bien, demain elle aurait rendez vous avec le commandant Jodem et ensemble ils feraient tomber Delthis. Mais traiter avec un membre gradé risquait d’être compliqué. Alison aurait besoin de tout planifier dans les moindres détails. Elle consacra le reste de l’après midi aux préparation.

Arrivée les 18h tant attendues, la Jedi-Noire se rendit à Cole-City. Elle annoncerait elle même à Laerthe Vanowl que sa femme allait mourir. Et personne ne pourrait l’accuser elle aurait un alibi et l’enregistrement de la moissonneuse prouverait que Irhauna se serait jetée dessous. Et Laerthe sombrerait dans la folie en ne sachant expliquer comment sa rivale pouvait être au courant de cela et responsable alors que rien ne l’indique.

Arrivant enfin au ‘Hutt Risolant’, Alison jubila de plaisirs. Enfin cet enfoiré de Vanowl allait comprendre ce que cela fait de perdre sa famille entière. Et elle savourerait tout ça, un bon verre à la main, riant au nez de son ennemi.
L’humaine salua son ami Advosze et lui commanda sa meilleure bouteille. Ce dernier en fut ravi et lui apporta sa précieuse commande sans rechigner. En attendant le retour du barman, Alison repéra les lieux. Laerthe était bien là, à son même box que d’habitude. Alison irait s’installer à celui du fond, histoire de ne pas rater une miette du spectacle. Enfin Ragh revint et lui donna sa commande, la jeune femme se dirigea donc à sa place tout en passant tout près de Laerthe. Sans s’arrêter elle lui chuchota :

-Dis à ta femme d’embrasser la mort pour moi.

Elle continua sans attendre de réponse et s’installa au box prévu. De là elle se servit et leva son verre en direction de son ennemi tout en lui faisant un clin d’oeil.
Elle plongea ses lèvres dans le précieux liquide au même moment ou Laerthe recevait un appel. Son visage se décomposa soudainement et il quitta sans attendre la salle.

Ce verre avait une saveur toute particulière, un doux parfum de vengeance. La Jedi-Noire s’en délecta sans en perdre une goûte ...

Image


Pouvoir de la Force utilisé : Persuasion.


Modifié en dernier par Alison Malora le sam. 24 août 2019 08:04, modifié 2 fois.
Avatar de l’utilisateur
By Alison Malora
#35960
Chapitre VIII : Steak et complot ...





Image


L’heure du rendez vous approchait, Alison régla ses affaire de la journée avant de prendre son YT-2400 en direction de Dantar-City. La jeune femme avait conscience de jouer à un jeu dangereux, ce soir elle aborderait un membre de l’armée Impériale et essaierait de le convaincre de porter atteinte à son supérieur. Un pari risqué mais qui se révélait être indispensable pour évincer le major Delthis de la course municipale.
Heureusement que le ‘Perle de Dantooïne’ était le meilleur restaurant de ... Dantooïne, ça compensait largement le risque à l’avis de la Jedi Gourmande. Et il fallait au moins ça pour convaincre un gradé de venir à un rendez vous fixé par une inconnue. L’addition allait être salée, sans aucun doute mais la jeune femme avait les moyens (du moins l’entreprise en avait les moyens).

Quand le pilotage automatique du vaisseau estima l’arrivée à destination pour une vingtaine de minutes, Alison se retira dans sa cabine afin de se préparer. On ne rentrait pas dans un restaurant comme celui ci dans une tenue de tout les jours et la Jedi-Noire savait parfaitement comment devenir une ‘vraie bourgeoise’.
La garde de robe de son vaisseau était bien moins fournie que celle du domaine, mais elle avait tout le nécessaire requis. Une robe noire sur mesure, de style ample, afin de ne pas exhiber ses petites formes, des talons fermés satinés, un collier d’argent incrusté d’une pierre précieuse violette et des boucles d’oreilles assorties. Se regardant dans un miroir, la jeune femme fut satisfaite, il ne lui restait plu qu’à se maquiller et elle serait fin prête pour le rendez vous. Ah et sans oublier de se munir d’un dispositif d’enregistrement ...

Quelques minutes plus tard.

Alison se tenait devant le ‘Perle de Dantooïne’. Grand bâtiment posé en haut d’escaliers surplombant une fontaine illuminée. Le restaurant étant situé dans les vieux quartiers de Dantar-City, il profitait d’un charme tout particulier et d’un cachet rustique unique. Du beau monde se rendait déjà dans l’édifice à cette heure ci, mais encore nulle trace de Jodem. Cela dit, il lui restait encore dix minutes. Ne souhaitant pas attendre debout, Alison envisagea fortement un banc faisait face à la fontaine, elle se reposerait les jambes et profiterait d’une jolie vue.
Confortablement installée, elle laissa son esprit vagabonder au rythme des jets d’eau ...

-Madame Malora ?

L’intéressée se retourna, un homme en uniforme Impérial lui faisait face. Grand, aux cheveux bruns impeccablement peignés et la barbe rasé de près. Son uniforme ne comportait pas une tache, pas un plis, pas un moindre fil essayant de se faire la malle. Ses yeux bleus ne trahissait aucun sentiment tout en étant alerte. Un Impérial dans toute sa splendeur. Alison inspecta sa plaque gradée : cinq bandes rouge, O-5 donc un commandant, elle remercia les cours sur les grades prodiguaient par le vieux capitaine durant son ‘séjour’ sur Yaga-Minor.
Donc, aucun doute, cet homme était bien Jodem.

Image
Le Commandant Jodem



La Jedi-Noire se leva donc prestement et fit le salut militaire, histoire de commencer les négociations dans de bonnes prédispositions.
-Commandant Jodem.

Il haussa un sourcil d’intérêt l’espace d’une demie seconde, et avant même que son interlocutrice ne dise un mot, il annonça :

-Allons allons, nous parlerons à table, ne devions nous pas dîner dans un cadre agréable ?

Il se fendit d’un demi sourire charmeur et proposa son bras à Alison qui accepta l’invitation en rendant le sourire. Ensemble, ils montèrent les marches menant au restaurant. A peine entré dans le ‘Perle de Dantooïne’, un maître de salle vint à leur rencontre un sourire aux lèvres et les mains jointes.

-Bien le bonsoir chère client, aviez vous réservé ?

-Oui, Malora, pour deux.

-Un petit instant je vous prie, je vais consulter le registre.

Sans se défaire de son sourire, l’homme se dirigea vers un petit pupitre et balaya un écran holographique quelques instants. Trouvant rapidement la réservation, il reporta son attention face à ses clients.

-Bien, je vous ai retrouvés, si vous voulez bien me suivre.

Il se courba et indiqua la salle à ses clients en faisant un moulinet de son bras. Il les laissa passer devant puis les devança aussitôt, les menant dans une table en fond de salle. Sur place il tapa des mains rapidement et deux droïdes volants arrivèrent pour tirer les chaises. Alison et Jodem s’installèrent confortablement et les droïdes repoussèrent les chaises avec une douceur insoupçonné, puis ils disparurent aussi vite qu’ils étaient arrivés. Le maître de salle céda enfin sa place à un autre serveur, non sans partir dans une révérence et son sourire figé.
Le nouveau venu salua ses clients et posa devant eux les menus. Il se retira juste ce qu’il fallait pour laisser suffisamment d’intimité au couple et joint ses mains dans son dos en attendant qu’on lui fasse signe.

Prenant cinq minutes pour faire leur choix, Jodem et Alison ne troublèrent pas le silence. Pour une gourmande comme l’ex-Jedi, cette carte était une invitation au régal, trop de choix, pour un seul ventre ... Seule, elle aurait commandée une quantité de plats phénoménale, mais face à son invité, il fallait se tenir. C’est donc à contrecoeur qu’elle se résigna à ne choisir qu’une formule entrée, plat, dessert. Posant, sa carte elle attendit que Jodem fasse de même, une fois fait, ils appelèrent le serveur qui prit aussitôt leur commande. Avant qu’il ne parte, Alison précisa de ne pas oublier d’apporter leur meilleure bouteille ... pour commencer.

Bien, ils étaient enfin seuls. Alison jeta un coup d’oeil autour d’elle. Marbre beige et boiseries luxueuses rehaussés de teintures rouge et or faisaient office de mur. La lumière n’était pas aveuglante mais chaleureuse et chaque table était disposé de façon qu’aucun son ne viennent troubler deux tables adjacente, tout en évitant le sentiment d’isolement. Quand la jeune femme reporta son attention sur Jodem, elle remarqua que lui ne l’avait pas lâché de son regard profond. Il était malin et intelligent, cela se voyait dans ses manières. Autant entrer dans le vif du sujet.

-Bien, alors ...

-Pourquoi ne pas attendre cette fameuse bouteille avant de se lancer dans les explications ?

Toujours ce demi sourire ... Si il mordait d’envie d’en savoir plus, il ne le laissait pas transparaître.

-Bon, je dois avouer que vous avez un sens des priorités qui me plaît.

Il se sourirent mutuellement. Ce Commandant allait être compliqué à décrypté ... mais il ferait un allié de poids si il acceptait de se joindre à elle.

Enfin sans un mot, le serveur vint avec une tablette lévitant au dessus du sol où était disposé un sceau dont dépassait une bouteille. Il semunit d’une serviette, présenta l’étiquettes à ses clients et ôta le bouchon sans un bruit afin de verser le précieux liquide dans la coupe de madame d’abord, et de monsieur ensuite. Il se retira sans plus de bruit.
Jodem se munit de son verre et le présenta à Alison, elle leva le sien et trinqua en réponse, suite à quoi ils gouttèrent la coûteuse bouteille.

-Bien, je pense que maintenant nous pouvons discuter non ?

-Si vous le souhaitez. Que pensez vous du Major Delthis ?

-Le Major Delthis est mon supérieur hiérarchique. De ce fait je suis heureux de le servir.

-Logique, et si je vous disiez qu’il existe une possibilité pour le défaire et ainsi vous permettre de prendre sa place ?

-Je vous répondrai que je serai curieux d’entendre cela. Ce genre d’information doit à tout pris tomber entre de bonnes mains, pour la sécurité du Major bien entendu.

-Bien entendu, c’est pour cela que je tenais à vous parler.

Ils se turent, le serveur apporta les plats d’entrées et repartit aussitôt.

-Hé bien, bon appétit.

Ils se turent et dégustèrent leur premier plat. A peine terminé, le serveur vint les débarrasser dans la minute qui suivit. Une fois partit, ils reprirent leur conversation.

-Vous n’êtes pas sans savoir que le Major Delthis convoite la mairie de Cole-City ?

-Une petite ville, insignifiante, comme tant d’autres. La seule véritable digne d’intérêt sur cette planète est Dantar-City. Mais oui, je suis au courant. Comme je suis au courant qu’il cumule ce genre de poste.

-Chose interdite soit dit en passant.

-En effet, mais personne ne prendrait le risque de dénoncer un Major sur des faits si ... anodins.

-Non, ça servirait de chefs d’accusations supplémentaires pour le destituer en revanche. Mais nous pouvons le faire tomber. Ensemble.

-Vous comptez quand même pas vous en prendre à un Major de l’armée de terre pour un simple poste municipal ?

-Ce poste, aussi modeste soit-il, représente la première marche. Son accès est nécessaire pour gravir les suivantes. Et je ne m’oppose pas à lui, c’est lui qui c’est opposé à moi en se présentant.

Le Commandant pouffa timidement de rire, impossible de savoir si il se moquait ou appréciait la remarque, et Alison ne put lui en demander plus, le plat de résistance arriva. Steak de Bantha, mariné avec une sauce Redor et des baie tuanul confites.
Un régal !

Une fois encore, le plat à peine terminé, le serveur revint délester la table des assiettes vides.

-Bien, avant de m’exposer votre plan, comment comptez vous me prouver que vous n’êtes pas à la solde de Delthis justement ? Peut-être veut-il tester ma loyauté ?

-De un, le Major est un obstacle pour moi. De deux, je sais de source sûre que Delthis est un incompétent qui se repose sur vous pour toutes les basses besognes. Si il vous écartez, ce serait un suicide stratégique pour lui.

-Vous êtes bien informée ... peut être trop ... Mais je préfère avoir des alliés prévoyants que ignorants. Mais avant que vous m'exposez votre plan, qu'ai-je à y gagner moi ?

-Si le Major Delthis tombe, je suis presque certaine qu’un Major Jodem émergerait pour palier ce trou dans la hiérarchie. Vous connaissez son travail, et êtes intègre non ? De plus, vous vous assurerez de mon soutien. Un appuie financier si besoin, et voir autre.

-Autre ?Il haussa un sourcil.

-Ma spécialité, c’est l’irréalisable.

-Ah, où comme une enfant de Dantooïne revient dans son foyer des années plus tard, relance une exploitation en ruine, fait travailler des Dantaris, se trouve sur place lorsqu’un Rodien gênant et rival trouve la mort, devient représentante de la planète pour un salon, mais n’en revient pas aussitôt, se trouve confronter à un autre rival qui perd subitement femme et enfant, de causes accidentelles sans que l’on puise rien prouver ? Et sans compter l’ascension spectaculaire d’une petite société en grosse entreprise brassant des millions de crédits ? Et, quelques années plus tôt, une femme correspondant à votre physique est mentionné peu de temps avant la mort du garant de l’ordre de Cole-City. Oui Alison Malora, vous donnez bien dans l’irréalisable ... je sais m’informer. Et mon intuition me dit que si vous en voulait à Delthis, ce dernier risque bien de finir dans la liste de vos réussites, sans explications apparentes. Vous êtes liée à beaucoup d’histoire sans preuve de vos interventions Alison. Et cela me plaît. Alors, expliquez moi votre plan ...après ce dessert qui arrive.

Le serveur déposa un authentique gâteau aux jogans devant chacun de ses clients et s’en alla.Jodem prit la bouteille et servit Alison, puis fit de même avec son verre.
La Jedi-Noire dévora son gâteau et fut déçu qu’il soit si petit ... pour elle. Elle espéra que Jodem ne finisse pas sa part, mais ce fut une cause perdue.

-Cole-Coty tire son eau potable d’une nappe phréatique située juste en dessous. L’entrée n’est pas verrouillé et une échelle rouillée mène au niveau de la pompe. Cette dernière est de notoriété publique vétuste et menace de céder. Mais il se pourrait que Delthis envoie une personne, avec un bloc de donnée signé par sa main empoisonner les réserves d’eau afin de purifier la souillure alien de la ville. Il se pourrait aussi que cet intermédiaire, sa tache finie, remonte l’échelle et tombe malencontreusement en bas, lorsqu’un barreau se détachera. La nuque brisée, il n’aura pas put partir, et le datapad sera toujours sur place.

-Et les habitants ? Qui sera l’intermédiaire ? Et comment le datapad sera signé de sa main ?

-Je soignerai les habitants dans mon centre médical, il faut s’arranger pour que la dose ne soit pas trop virulente mais suffisante pour troubler les habitants. Je gagnerai ainsi de l’approbation en sauvant la population. Pour l’intermédiaire, inutile d’éliminer un innocent, ce serait tout aussi plausible si Delthis faisait sortir un prisonnier des geôles de Dantar-City, pour raison obscure et que ce dernier effectuerai la basse besogne contre sa liberté. Pour le transfert du prisonnier et la signature du datapad, je suis sûre que vous trouverez un moyen d’obtenir cela de Delthis. Il vous suffira juste de modifier les ordres et de conserver la signature.

-Dit comme ça, cela semblerai presque trop facile. Et pourquoi ne serai-je pas soupçonné moi ?

-Car vos supérieurs doivent bien savoir que Delthis est un incompétent et que ce genre de manoeuvre grossière ne peut que émaner de lui, vu que vous rectifiez le tir à chaque fois.

Le Commandant Jodem réfléchit un instant, sans se défaire de son masque de neutralité. Finalement il héla un marchand de fleur qui parcourait le restaurant afin de faire gagner à chaque monsieur les faveurs de sa dame. Il lui en acheta une et la donna à Alison, puis se leva.

-Je vous remercie pour la charmante compagnie, quand à l’addition, je ne serai pas un gentleman si je vous laissez m’inviter, considérez que je m’en occupe.

Ajustant son col, et lissant sa chemise il se dirigea vers Alison et lui embrassa la joue. A ce moment il lui chuchota à l’oreille.

-Considérez cela comme un accord.

Puis il partit.

Alison avait encore le visage rouge, elle ne s’attendait pas à cela. Mais une fois que le Commandant quitta de son champs de vision, elle sortit l’enregistreur de son décolleté. Analysant la machine, elle constata avec joie que ce dernier avait bien capté toute la conversation. Un petit avantage, si elle devait tomber, elle ne le ferait pas seule ...
Elle ramassa finalement sa fleur, qu’elle huma, un doux parfum s’en dégagea, puis elle rentra chez elle ...

Image



Modifié en dernier par Alison Malora le sam. 24 août 2019 08:05, modifié 2 fois.
Avatar de l’utilisateur
By Alison Malora
#35977
Chapitre IX : Un heureux accident ...





Image


Le lendemain s’était déroulé sans faits notables ou sortant de l’ordinaire. L’échéance électorale approchait à grand pas et les plans ne devraient pas tardaient à se concrétiser si Alison voulait siéger sur son fauteuil de maire. Laerthe Vanowl n’était plus un obstacle dans l’immédiat, mais un homme blessé et fou pouvait très bien constituer une menace inattendue. Quand au Major Delthis ... Hé bien en début de soirée, la jeune femme reçut un étrange appel. Une voix droïde, démarrant comme un de ses horribles démarchages publicitaires lui avaient certifiés que ses rêves se réaliseraient grâce à l’alignement des lunes mais de ne pas sortir à
02H00 car des accidents survenaient assez souvent. Et pour rester une jolie perle, ne pas oublier de manger beaucoup de jogans, puis l’appel prit fin.
La Jedi-Noire ne mit pas longtemps pour comprendre que c’était le message de Jodem. Perle et jogans en référence au repas de la veille. Pour les rêves en référence au poste. Et pour les accidents ... cela n’évoquait pas son accident mais celui du détenu chargé d’empoisonner les réserves d’eau ! Ce soir là, elle devrait agir.
Mais en attendant elle devait aussi planifier sa journée de demain. Elle n’avait pas encore tenue de tribune, il serait temps d’exposer ses plans d’avenir à ses concitoyens. Elle serait ainsi aux premières loges pour intervenir dès les premiers symptômes d’empoisonnement.

Mais avant tout, il y avait fort à faire ce soir ...

Pour ne pas éveiller les soupçons, et être sur place quand il le fallait, Alison passa la soirée au ‘Hutt Rissolant’. Ce fut un moment agréable : bon repas, bon alcool, bonne compagnie. Et Ragh paya même deux tournées. La jeune femme en profita pour parler de ses idées politiques pour la ville avec ses amis. A la fin de son exposé, Keerus, un pilier de bar, bien entamé, lui dit qu’elle ferait une super reine quand elle gagnerait l’élection. Ce après quoi, il pesta contre des singes kowakiens jaunes qui lui finissaient tous ses verres. Au fur et à mesure que l’heure avançait, Alison ralentit sa consommation, elle devrait être en pleine possession de ses moyens et elle s’était suffisamment fait voir. Ceux qui étaient encore présent ne seraient même plus capable de faire la distinction entre un verre d’alcool et d’eau, car si Alison prenait un verre d’eau, ça, ça pourrait être suspect.

En parlant d’eau ...

Il était l’heure de s’éclipser. La jeune femme salua les rares personnes encore présentes et feint de tituber jusqu’à la porte avec une démarche gauche. Dehors, la ville était déserte. Bien, la station d’épuration se situait en périphérie des habitations, à l’écart des curieux. Laisser un tel bâtiment ouvert à tous se révélait être une lourde faille de sécurité, bien que pour l’heure ça arrangeant les affaires de la Jedi-Noire, quand elle serait élue, elle y remédierait aussitôt. La nappe alimentait essentiellement Cole-City même. Pour éviter des kilomètres de conduites afin d’approvisionner une résidence ici et là, les habitation extérieures à la ville se voyaient munies de leur propre système d’épuration. Ce qui veut dire que les symptômes du poison seront géo-localisé. Un détail calculé, pour soigner la population au plus vite, il serait nécessaire de la concentrer en un endroit, ça faciliterait l’embarquement.
Quittant les dernières habitations, Alison apercevait la porte du local donnant sur la station, ouverte. Visiblement, le détenu était déjà là, ou un curieux bien malvenu. La jeune femme entra sans un bruit et referma un peu la porte pour ne pas attirer l’attention. Le local n’était qu’un petit bloc d’environ 3m², son seul intérêt était de ne pas laisser la trappe menant à la station d’épuration à découvert. Trappe, qui, comme la porte était également ouverte. La Jedi-Noire s’agenouilla et médita, elle ressentit une présence vivante en bas. Bien, il n’y avait que peu de chance que cela soit une autre personne que le détenu. Plus qu’à attendre que l’énergumène ne remonte, ce qu’il fit cinq minutes plus tard ...
Alors, à travers sa méditation, Alison se concentra sur un barreau de l’échelle en particulier, lorsqu’elle sentit une main se poser dessus, elle pratiqua mentalement une pression et délogea le barreau de l’échelle. La tache ne fut pas compliquée vue l’état de dégradation avancé. Un cri de stupeur suivit d’un boum et d’un craquement sonore se fit entendre. Elle ne ressentit plus aucune vie dans le corps qui gisait au fond du trou. Bien, il était temps de rentrer et passer une bonne nuit de sommeil. Demain s’avérerait très chargé ...

Image



Avatar de l’utilisateur
By Alison Malora
#36004
Chapitre X : Tribune perturbée ...





Image


Ce matin là, Alison s’était levée tôt pour se rendre à son meeting électoral. Aidée par quelques employés, elle monta un petit stand sommaire avec de flyers retraçant son programme. Mais ce n’était qu’un support superficiel, elle comptait bien haranguer la foule avec ses paroles. Elle avait aussi disposée de quoi déjeuner, biscuits et jus, pour tout ceux qui venaient. Vers neuf heures, tout était en place, elle donna congés à ses employés venus l’aider avec une prime pour «vous éclater cette journée» et attendit patiemment l’arrivée des habitants.

En l’espace d’un quart d’heure, un petit par terre de personne se forma, et grossit à vue d’oeil. Déjeunant et discutant joyeusement entre eux sous le grand arbre de la place centrale du village. Vers dix heures, Alison jugea qu’il était temps de démarrer son discours. Elle se hissa sur le rebord du par-terre d’herbe entourant le grand arbre et débuta.

-Mes amis, je vous remercie à tous d’être venus aujourd’hui. Que vous ayez pris de votre temps pour me le consacrer me touche au plus haut point. Je sais que pour beaucoup d’entre vous, je représente une modernité qui peut faire peur, qui bouscule votre mode de vie. Pour preuve, ce que j’ai fait de l’exploitation de mes parents a été un changement radical en peu de temps, et la ville en a été impactée, mais cela ne doit pas vous effrayer. J’ai crée de l’emploi, j’ai crée de la richesse, ce que je veux c’est l’essor de notre ville. Nous sommes sur une petite planète, le poids de la Galaxie peut être écrasant pour nous.Si nous voulons conserver ntore mode de vie paisible, il est nécessaire d’évoluer. Mais il est plus question de choisir d’évoluer, que de subir cette évolution. Regardez autour de vous ... ce calme, cette beauté. Quelle planète aujourd’hui peut se targuer d’être comme Dantooïne ? Beaucoup de monde son industrialisés, pollués, dénués de charme et d’environnements verdoyants. Est-ce ce que nous devons faire pour nous enrichir, assurer la pérennité de notre communauté ? Non mes amis ! Revendiquons notre patrimoine telle qu’il est. Utilisons le à bon escient, que cela soit la vitrine de Cole-City. Nous amènerons la richesse ici, en forçant les gens à découvrir le charme de notre quotidien, jouons là dessus et nous disposerons d’une commune riche, belle, où il y fera bon vivre, et dans laquelle nous nous épanouirons ensemble, à l’abri des crises économiques. Mes amis ... cette Utopie est à portée de main, saisissons là ensemble !

Elle marqua un temps d’arrêt afin que ses concitoyens encaissent le discours. Enfin, elle jugea qu’il était temps de reprendre.

-SORCIERE !

Tout le monde se retourna vers l’origine de ce vacarme. Et tous furent choqués d’apercevoir Laerthe Vanowl, tenant d’une main une bouteille, et de l’autre un blaster, les yeux rougis par les larmes et l’alcool.

-Tu es un démon ! Tu as tué mon fils ! Tu as tué ma femme !

Cette interruption n’était pas prévue. Il fallait jouer habilement afin d’éviter que ce misérable n’en dise trop, ou ne blesse quelqu’un.
Alison prit donc une moue déçue et répondit à son adversaire.

-Laerthe, nous ne nous apprécions pas mutuellement, inutile de le cacher. Mais comme tous ici, j’ai de la peine pour ta famille. Il est évident qu’une telle tragédie ne laisse personne indifférent. Mais je ne vois pas en quoi je suis responsable, ton fils a eu un accident des plus regrettable, et aussi tragique que cela soit, ta femme ne l’a pas supportée. C’est injuste, et tu voudrais une raison pour justifier de telle chose. Et... aussi triste que cela soit, c’est la dure réalité. Maintenant pose ce blaster avant de blesser des innocents.

-Tais toi ! C’est de ta faute je le sais ! Tout ça parce-que je suis responsable de la mort de tes parents ! C’est moi qui ai payé le raid sur leur domaine et tu le sais, tu voulais te venger ! J’aurais du faire pareil avec toi tant qu’il en était encore temps ! Je vais rectifier le tir !

A ses paroles, la Jedi-Noire fit mine d'être abasourdie, puis il tituba, lâchant sa bouteille et visa Alison. Mais aussi imbibé qu’il l’était Laerthe ne toucha pas sa cible et grilla une branche de l’arbre. Au son du coup de feu, la foule se jeta à terre, seule Alison n’avait pas bougée et défia du regard son adversaire. Il avait craqué, elle avait gagnée. Cet idiot s’était lui même dénoncé devant tout le monde. De plus il avait tenté d’assassiner une personne.

Face à son échec, Laerthe tomba à genoux, hurla sa peine et fondit en larme. Les forces de sécurité locale accoururent quand elles entendirent le coup de feu, et interpellèrent Laerthe.
Tout le monde en resta choqué. Mais avant même que la stupeur ne passe, un autre malheur arriva. Des gens dans la foule se sentirent mal, certains nauséeux. Beaucoup tombèrent au sol, se tenant l’estomac, d’autres rejetèrent leur repas du matin par la bouche. Quelques rares personnes, vivant en dehors de Cole-City restèrent debout, dans l’incompréhension totale.
Le poison ...

Il fallait agir vite, Alison fit mine d’être tout aussi surprise que les autres et sortit son com-link de sa poche. Elle contacta Amos’Korn par holo-appel.
Le corps du chagrien se matérialisa en bleu sur le petit appareil.

-Madame je ...

-Désolé Amos’, mais nous avons un grave problème. Plusieurs personnes sont ... malades ou je ne sais quoi. Prévenez le centre médical et emmenez un cargo de toute urgence nous devons nous occuper d’eux en vitesse.

La mine du superviseur se fit plus grave.

-J’allais vous contacter pour les mêmes raisons, certains de nos ouvriers sont subitement tombés malades. Je les ai déjà envoyés en observation au centre. Je vous envoie des appareils aussitôt et je préviens nos docteurs que du travail supplémentaire arrive.

Quelle belle mâtinée, Laerthe avait été viré de la course, et il semblerait que le Major Delthis risquait bien de suivre dans la même journée ...

Image




La Chasseuse des Ombres

Son souffle exhala une dernière bouffée de fumée […]

Une délégation sénatoriale avait été prévue depui[…]

Président Werner L'ingénieur Retraité g[…]

Varier sa gamme

Tchouck Le vent soufflait, une fine tige en m[…]

La descente jusqu’au hangar ne fut pas de tout re[…]

La connexion sécurisée avait été établie entre le[…]

Mandalore [1/2]

Vrad écoutait la réponse de Misha attentivement[…]

Le mieux c'est que tu commences par dire où tu com[…]