L'Astre Tyran

StarWars Online Roleplay Cliquez ici pour voir l'intro...

Image

Planète volcanique d'où les sullustéens sont issues, Sullust fut l'un des Mondes fondateurs de l'Alliance Rebelle. Paradoxalement, si la planète est profondément républicaine elle choisie de ne pas rallier la Nouvelle République à la chute de l'Empire et poursuis depuis sa marche vers l'avant à la tête d'un des secteurs les plus riches du dédale de Rimma.
Gouvernement : Neutre - Petites affinités avec Nouvelle République
#35996
Suite de : viewtopic.php?p=35978#p35978

Comme à chaque fois, attendre l'affectation à une mission semblait une éternité pour le jeune pilote de première classe Frix, qui ne pouvait que s'imaginer son premier combat. Que celui-ci soit spatial ou terrestre importait guère, du moment qu'il pouvait enfin faire ses preuves. Il avait beau avoir une bonne vision en 3D à bord de son appareil, de très bons résultats sur simulateur et un tempérament parfois suffisamment casse-cou, il ne pouvait pas encore prétendre pouvoir rejoindre l'escadron Rogue. Ce n'est pas que l'envie n'y était pas, bien au contraire, mais l'expérience jouait en sa défaveur. Trop jeune, il avait mis la barre très haute et peut-être trop, n'ayant toujours pas participé à un combat de haute intensité. Les missions de patrouilles, c'était le genre de trucs sympa une ou deux fois histoire de se faire la main mais présentement notre fougueux pilote les enchaînaient et bien que cela lui déplaisait, il était un militaire avant tout et se devait de suivre les ordres.

Maintenus constamment en alerte ces derniers jours, les différentes flottes de la Nouvelle République se devaient d'être prêtes à chaque instant afin de réagir au plus vite en cas d'urgence. Ce qui arriva assez rapidement sans être caractérisé par des alarmes incessantes cependant. Rentrer d'une patrouille de plusieurs heures autour de la Frégate de classe Corona à laquelle il était affecté, ce fût à peine dix minutes après s'être vautré sur son lit, dans ses quartiers, qu'il fût réveillé par des bruits sourds en provenance du corridor dans lequel se situait sa chambre. Sortant rapidement de son sommeil avec un œil disant m&?!e à l'autre, il se releva extrêmement rapidement en manqua de se vautrer sur le meuble de rangement adjacent. Reprenant ses esprits tout en se précipitant vers la porte, qu'il ouvrit avec une pression sur un pavé tactile mural, il fit un pas en avant et manqua de percuter un officier de liaison qui passait par là à toute vitesse, suffisamment pressé pour ne pas prendre le temps de s'excuser.

Fronçant les sourcils, se demandant bien ce qu'il pouvait se passer, le natif de Devaron se mit à courir derrière cet autre humain qui semblait se diriger vers la passerelle de commandement. Cependant, il ne fallut pas longtemps à son camarade pour le distancer. Il saisit a le poignet d'un autre pilote un peu hagard, encore en tenue orange tout comme lui, tous deux ne l'ayant pas enlevée après être rentrée de patrouille. Il regarda avec insistance les yeux globuleux de celle qui était une de ses plus proches amis dans l'escadron et qui avait une posture inhabituelle, le dos légèrement vouté et les bras ballants. Ce qui venait accentuer sa petite taille.


Hey, Fiz' ! Tout le monde s'agite, qu'est-ce Il n'eut pas le temps de finir sa phrase que la Sulustéenne leva les yeux vers lui et son vis-à-vis n'avait pas besoin de plus pour savoir que quelque chose de grave venait de se passer, sans être capable d'imaginer de quoi il s'agissait pour le moment. Ma maison est ravagée, Nash, tout est détruit.

Sans un mot de plus, elle le força à enlever sa main, sans que son collègue n'oppose de résistance. Cherchant à comprendre ce qu'elle voulait bien dire, le jeune pilote fixait encore du regard la position où elle se trouvait encore il y a quelques secondes, avant de la voir s'éloigner et il se tourna subitement lorsqu'il entendit une voix qu'il connaissait bien non loin de lui. Celle-ci était assurée mais aussi continuellement rocailleuse pour un être humain, ce qui rappelait un problème de santé récurant qui rongeait le chef d'escadrille, qui tenait fermement sa place cependant en faisant preuve d'une réelle autorité sur ses hommes. Attendant qu'il soit à son niveau avant de l'interpeller, Nash regardant avec insistance son leader afin de lui signaler qu'il voulait lui parler en apportant un vif geste de la main afin de finir d'attirer l'attention. Porteur d'une magnifique pornstache, il regarda sans un mot son jeune pilote qui ne se fit pas prier pour demander de plus amples informations.

Il y a eu un problème sur Sullust, allez-vous chang... Vous êtes déjà prêts, comme toujours. Il tapa alors fermement l'épaule du jeune pilote, avec un sourire satisfait. Militaire accompli, il ne laissait jamais rien transparaître et semblait toujours maître des situations, même à cet instant.. Restez en tenu, mais allez dormir, vous venez à peine d'atterire. Sauf votre respect mon Lieutenant, je viens de croiser Fiz' et elle n'a pas l'air au top de sa forme au sujet de Sullust. Ce n'est pas en ignorant ce qu'il se passe que je réussirais à me reposer.La mâchoire du lieutenant de vol se resserra, signe d'un certain agacement et il souffla un coup par le nez sans lâcher son interlocuteur du regard. Et vous le trouverez encore moins si je vous dis maintenant ce qu'il se passe, Frix. De toute façon, on ne sait pas grand-chose pour le moment. Rien que l'on puisse affirmer. Bien que vous suiviez toujours mes ordres, vous commencez à me gonfler à les discuter. Vous allez retourner dans vos quartiers et faire en sorte d'être en forme pour votre prochain tour de garde. J'espère que c'est clair cette fois ? Que je ne répète pas, pilote. Surpris et peu habitué à le voir réagir de la sorte, le natif de Dévaron colla ses jambes et ses mains le long du corps et releva légèrement le menton, se mettant ainsi au garde-à-vous. A vos ordres mon Lieutenant. Acquiesçant et reprenant son chemin, le chef d'escadron s'arrêta après quelques secondes et regarda Nash d'un air satisfait. Je vous informerais de la situation d'ici quelques heures, Ankis. Tâchez de vous rendre opérationnel. A vos ordres mon Lieutenant. Dit-il en laissant s'éloigner le chef d'escadrille avant de se diriger vers ses quartiers, ouvrir la porte et la refermer derrière lui. Restant en combinaison conformément aux ordres, il devait désormais se reposer sans être satisfait de la réponse.

______________________________________________________________________

Le temps d'organiser une mission de secours en bonne et due forme, ce fût une attente extrêmement longue pour tous les militaires néo-républicains. Pour certains, comme Nash, il était temps de prouver que les belles valeurs qu'ils avaient inscrites sur le papier lors de leur engagement, pouvaient également s'appliquer dans leurs actions. Méprisant l'injustice tout en rêvant d'actions prestigieuses, le fougueux pilote voulait être une figure d'exemple malgré son jeune âge. Cette mission sur Sullust semblait donc être l'idéal pour ce natif de Dévaron, dans le drame que vivaient les pauvres habitants de la planète volcanique. Mais sans avoir une réelle confrontation avec la situation là-bas, une ne pouvait s'imaginer l'horreur. Ce serait donc aussi une première confrontation avec le terrain pour lui, qui ne s'imaginait pas encore très bien ce que pouvait être une situation de crise, autre que des personnages s'agitant sur le pont des vaisseaux.

Une chose à laquelle Nash ne s'attendait pas cependant, c'est que le gros de la flotte arriverait plus tard. L'équipe dont-il faisait partie serait envoyé en reconnaissance après que pas moins de quatre stars destroyers furent repérés en orbite de Sullust. Réunis sous les ordres du commandant Bolk, leur mission était d'identifier si les forces présentes étaient ou non hostiles. Bien évidemment notre cher ami y allait de sa propre version, en s'imaginant déjà un magnifique combat spatial où les chasseurs X-Wings partiraient dans une merveilleuse valse contre les Chasseurs TIE d’un Empire formellement identifié. Et où bien entendu les impériaux repartirent la queue entre les jambes suite à une défaite cinglante en étant en écrasante supériorité numérique. Le rêve du jeune pilote tourna vite court une fois que les alarmes se mirent à retentir, signalant aux pilotes qu'il était temps de rejoindre au plus vite leurs appareils. Ce fût donc à toutes jambes que les hommes et femmes, humains et aliens, se dirigèrent vers le hangar. Les techniciens eux étaient là depuis quelques minutes et dans une scène parfaitement chorégraphiée, c'était un véritable ballet d'échelles jaunes, des tuyaux pour acheminer le carburant et de droïdes astromécanos qui se plaçait de façon à ce que les grues et leurs assistants, les positionnent sur leurs emplacements à l'arrière du cockpit tandis que les moteurs avaient déjà été démarrés et commençaient à chauffer.

C'est en inspirant et expirant à un rythme régulier que Nash finit par arriver au pied de l'échelle menant au cockpit de son T-65AC4, un modèle bien particulier vu son évolution en comparaison des appareils présents lors de la bataille de Yavin IV ou d'Endor. Saisissant le métal à une main, il grimpa rapidement avec le casque dans l'autre et se retrouva aux commandes de son appareil. Pressant le bouton de fermeture de la verrière tout en enfilant son casque dont la visière jaune venait parfaitement s'ajuster au niveau de ses yeux, tandis qu’il vérifiait que les commandes moteurs réagissaient bien, par de légères accélérations grâce aux pédales. Finissant de clipser la mentonnière, son regard était dirigé à l'intention des chiens jaunes comme on les appels, qui battaient en rythme l'air de leurs bâtons fluorescents afin de signaler les diverses opérations a effectués, inaudibles à cause du bruit causé par les puissants moteurs des 36 appareils. Quelques secondes plus tard les premiers appareils commençaient à s'élever verticalement alors que les derniers techniciens quittaient en toute hâte les hangars, afin que les vaisseaux puissent enfin sortir dans le vide spatial, ailerons d'attaque repliés bien entendu.

La routine pour Ankis et quelques-uns des bleus, qui n'avaient ici combattus que sur simulateur, avec tout de même un certain talent. Le commandement n'aurait très certainement pas accepté d'envoyer n'importe qui en mission de reconnaissance vue les imprévus que l'on peut rencontrer. Chaque pilote touchait donc un minimum sa bille, plus ou moins bien, selon l'expérience de chacun. Sans oublier le nouveau droïde R7 qui était affecté depuis peu à Nash et qui avait déjà vu, lui, plusieurs combats avant que son ancien propriétaire ne fasse une chute mortelle quelques mois plus tôt au retour d'une mission de patrouille.


Notre première mission ensemble R7, on va former une équipe du tonnerre tu vas voir ! Bouiiip, bouboubibouip ! Le sourire s'étira alors sur le visage du jeune pilote, qui lisait en même temps par quelques coups d'œil la traduction en écriture rouge et en basique sur le petit écran prévu à cet effet au niveau tableau de bord. J'aime ton enthousiasme petit droïde, on va bien s'entendre. Les divers dysfonctionnements techniques avaient eu raison du précédent compagnon de Nash, qui fût envoyé tout d'abord en révision avant d'être tout bonnement re-diriger vers la réparation. Celui qu’il avait désormais était en rab et donc vacant sur le vaisseau, permettant au pilote d'en avoir la possession. Au moins pour cette mission. Cependant, ils n'avaient que très peu volé ensemble au final et aujourd'hui serait un grand test aussi bien pour l'un comme pour l'autre. Ankis devait prouver sa valeur et lui, devait prouver qu'il était capable de rester compétant malgré la perte de son ancien propriétaire.

Très bien les jeunes, ici Red Leader. Sur notre droite vous pouvez admirer une superbe planète constituée de roche volcanique. Les traînés rouges que vous voyez, c'est la lave qui a percé la couche terrestre. Maintenant que vous avez profité du spectacle, on se focalise sur l'objectif. Au loin on peut voir quatre formes grises, ce sont des bâtiments de guerre ! VOUS AVEZ COMPRIS ? Le premier qui tente quoi que ce soit sans mon autorisation, j'ai autorisation de le déglinguer, c'est clair ?! Bien reçu, Red Leader ! Tant qu'aucun contact hostile n'est confirmé on ne tente rien et on ne joue pas aux héros, sinon je me charge de vous faire devenir des zéros. J'espère que c'est bien compris et traduit dans toutes les langues, car je n'hésiterais pas une seule seconde à vous dézinguer si vous faites les cons. On a des consignes très précises les gars.

C'est bien compris, Fiz' ? J'ai accepté que tu nous accompagnes dans cette mission malgré tes antécédents, ne me fait pas regretter mon choix. Maintenant, on se dirige en formation serrée vers les croiseurs, mais hors de questions d'être à portée de leurs tirs. On fait des allers retours entre « l'Imperméable » et cette ligne imaginaire, hors de question de laisser notre frégate sans escorte. Pour ce qui est de cette ligne imaginaire, vous connaissez tous la portée de ces monstres et nous sommes trop peu pour faire les malins.


Le message qui allait suivre, lui, était directement adressé à Nash et la communication isolée du reste du groupe Nash, je ne peux pas avoir l'œil sur tout le monde et elle est clairement le point d'interrogation de cette équipe. Elle est d'ici, je te le rappel et elle a un passif haineux envers l'Empire. Ses déductions peuvent être précipités. Étant donné que tu es son ailier et le plus proche d'elle, je t'ordonne de la raisonner si elle tente quelque chose. Et de l'abattre si nécessaire. On ne peut compromettre la mission au risque de plonger dans une bataille que l'on ne peut pas gagner en l'état, surtout à cause d'un jugement hâtif d'un simple pilote. Aucune réponse de Ankis, le chef de vol surenchérit donc. Je sais que ce n'est pas simple ce que je te demande, mais les ordres sont clairs et les retombés peuvent être très importantes si l'on s'attaque à la flotte impériale si celle-ci n'a pas fait preuve d'une intention hostile. Je compte sur toi. La mâchoire serrée et les yeux dans le vide, il finit par prendre une profonde inspiration suivi d'une expiration. Bien pris Red Leader, la mission avant tout.
#35999
Commandant ! On vient de capter la signature de vaisseau de la république !


Vermines rebelles…


Image


Les poings gantés du vieil homme se resserrèrent, Stlin se remémorait les anciennes batailles menés à l'encontre des terroristes d'hier, aujourd'hui devenu des héros. Les vieilles habitudes avaient la peau dure mais pas de fricassées de rebelles aux menus du jour, désormais on le payait pour jouer la nounou de son nouveau patron.


Ouvrait nos canaux de communication, mais ne désactivais pas nos boucliers.


Bien reçu… Monsieur on détecte de multiples signaux, ce sont des chasseurs ils avancent vers nous.



Déployaient nos propres chasseurs en formation défensive autour de nos vaisseaux, je n'aime pas me savoir braquer par des mouches à m&?!e.


Il fallait excuser le langage du monsieur l'empire ne lui avait jamais inculpé le sens du mot tact et pour rester franc le vieux loup de l'espace était une sacrée tanche en matière de négociation. Les Stars Destroyers se tournèrent lentement face à la frêle embarcation rebelle lançant comme un air de défi aux républicains, cette assurance condescendante était là un geste typique des habitudes du vieil empire. Une horde de chasseurs surgirent en dehors des hangars des monstres de duracier, s'alignant en face des chasseurs X-Wing qui s'étaient déployés hors de portée effective de l'armement des destroyers. Des deux côtés la tension montait d'un cran et la moindre erreur risquerait de déclencher un bain de sang, la surprise du côté Républicain fut de taille à la venue de la chasse présumée impérial. Plusieurs rangée de Spitfire et de X101 armes désactivées se collèrent aux miches de la chasse des républicards et pas l'ombre du moindre TI-fighter quelques choses clochaient. Un appel fut lancé sur tous les canaux de com, on pouvait voir apparaître depuis les hologrammes un homme âgé, très grand pour un humain, le visage balafré, portant une vieille tenue d'officier de l'empire.


Ici le capitaine Stlin à bord du Purgator Reborn, la flotte que vous voyez rebelles est un détachement envoyé en reconnaissance par la Nostrom company, entreprise originaire du Secteur Corporatif. Nous préparons le terrain en vue d'une opération de sauvetage de grandes ampleurs, nous vous demanderons d'éviter de gêner nos opérations. Ah, moins bien sûr si vous acceptez de vous joindre à nous.


Le ton du dénommé capitaine Stlin était à son image, brut, les pincettes, on les laissait pour ces tafioles de politique. Oh et pour l’appellation de rebelle et bien disons que ça avait échappé aux pauvres Stlin, il était si vieux, vieux… Oui ça devait être l'âge. Le rentre-dedans avait de quoi faire grincer des dents, mais ce que disait l'homme était surprenant en partant du principe qu'il ne mentait pas bien sûr. Mais un groupe privé qui lancerait une action humanitaire, qui plus est un groupe originaire du SC noyau même de l'idéologie de l'ultra-capitalisme et qui au vu des moyens déployés seraient un gros poisson, tous ceci étaient des plus inattendus. Assurément il faudra tirer ça au clair et même si en face on avait sorti les muscles aucunes armes n'avaient été chargés, le dialogue était ouvert. On lancera des deux côtés un rapport aux boss respectifs mais plus de raison de se crêper le chignon, tout était bien qui…

Monsieur un chasseur vient de passer notre formation.



Un seul chasseur ?


Affirmatif, le reste de la chasse adverse est resté immobile.



A quoi joue ces déchets…


Diantre une péripétie ! Et pas des moindres, un fieffé dissident du côté républicain venait de passer la ligne défensive formée par les chasseurs de la Nostrom, et fonçait armes chargés droit vers le Purgator Reborn. Le mystérieux pilote était une femme, une Sullustéenne, le genre à haïr l'empire plus que les autres. Il fallait dire qu'à un moment pareil il fallait éviter de jouer avec ses nerds, son monde étaient en feux et un espèce de vieux connards ce gaussé de sauver son peuple et leur demandaient d'aller voir ailleurs s'il y était à moins bien sûr qu'on l'assiste dans sa mission, mais de quel droit ? De quel droit des foutus génocidaires de masses pouvaient mettre leurs salles pattes sur SON monde. Elle ne croyait pas les dires du vieillard, jamais une corporation ne dépenserait le moindre crédit pour un acte de charité, cela ne pouvait-être qu'un traquenard manigancé par ces salauds de l'empire.

Que fait-on capitaine ?



S'il se rapproche à moins de deux embardées de mon vaisseau expédiait le en enfer…


Et pendant que tout semblait partir en vrille, un homme et un droïde se dirigeait sur le pont principal du Purgator Reborn. Il était indéniable que l'un des deux camps devait agir, dans le cas contraire tout risquait de prendre des proportions catastrophiques…
Modifié en dernier par Jack Crypston le mer. 11 sept. 2019 00:07, modifié 1 fois.
#36023
Finalement ce qui devait arriver arriva, le pilote d'une aile X décidant de fausser compagnie a ses camarades pour braver à elle seule le danger face aux quatre destroyers stellaires. Mais au-delà du risque inconsidéré qu'elle prenait, son action entraînerait une réaction immédiate de la part de l'ennemi, pour l'heure pas encore identifier. Et dans les circonstances actuelles cela ne pourrait que remuer encore plus le couteau dans la plaie entre les deux protagonistes que sont les républicains et les impériaux.

Toujours est-il que Nash lui, avait gardé un œil sur l'appareil de Friz en guettant de temps en temps ses manœuvres. Cependant il devait également se concentrer sur son propre pilotage et il ne s’aperçut du décrochage de celle dont-il était l’ailier, quelques centièmes de secondes en retard. Ni une ni deux, il devait rattraper sa bourde en rejoignant au plus vite l'appareil de la Sullustéenne avant qu'elle ne fasse une connerie bien trop importante.


Et m&?!e ! R7, dévie toute la puissance vers les moteurs ! Bouip ! Demande complètement logique vu la situation mais également le contexte, car, il ne faisait aucun doute qu'elle irait à toute allure vers les vaisseaux qui était le fer de lance de l'Empire. Frix, qu'est-ce que tu fou ?! Je t'avais dit de la surveiller, arrête là tout de suite ou la mission est compromise ! Je suis dessus mon Lieutenant, je vais essayer de la raisonner. Espérait-il en tous cas, se rappelant très bien les consignes qu'il avait reçu. Il fallait désormais espérer que son amie entende raison...

Les ailerons n'étaient toujours pas en position d'attaque aussi bien pour l'un que pour l'autre, les deux appareils étant alors à pleine vitesse. Le natif de Dévaron avait bien réussi à réduire la distance entre les vaisseaux mais son homologue pilote avait fini, elle aussi, par adopter la même stratégie que lui. Au point que le temps que les ailerons se déploient maintenant qu'il était à portée de tir, la touché se jouerait dans un mouchoir de poche. La détruire encore plus.

Friz', c'est Na... N'essaye pas de m'en empêcher, c'est eux et tu le sais, ils doivent payer ! On n'a aucune preuve, quand ils seront confirmés hostiles nous pourr... NON ! Les impériaux sont la cause de la situation de la Galaxie, je te rappel les stations orbitales ? Ce sont forcément eux qui sont en train d’anéantir mon peuple, comme ils ont l’habitude de le faire pour tous les autres ! Tu es un humain minoritaire sauvé de sa condition sur Devaron par les impériaux, tu ne peux pas comprendre... Tu es avec moi ou contre moi, Frix.

Les choses s'embrouillaient alors dans la tête du jeune pilote, tiraillé entre son devoir et son affection pour celle qu'il essayait de ramener à la raison. Force étant de constater qu'elle n'avait pas faux. Les impériaux n'avaient rien de sauveurs de mondes et leurs actions passés allaient dans son sens. Et il se battait justement pour des principes de justice et de parité entre les peuples, au contraire d'une dictature xénophobe. Mais hélas il ne pourrait reprendre contact avec la Sullustéenne, qui avait coupé les communications en espérant sans doute que son speech motiverait ses coéquipiers, qui avaient tout entendu de la discussion.

Vous allez dépasser le point de portée maximal des croiseurs ! Je ne te fais pas de dessin, si tu ne veux pas slalomer entre les tirs de turbolasers, tu dois la dégommer ! Mon Lieutenant, elle n'a pas tort dans ce qu'elle d... Arrêtez de jacasser Nash ! je vous ai donner un ordre ! Reprenant ses esprits, le jeune pilote aligna parfaitement les organes de visés sur son amie, les mains extrêmement moites dans ses gants vu la situation actuelle. Cependant il ne la verrouillait pas, tout simplement car autrement elle serait immédiatement alertée et ferait transférer la puissance vers les boucliers arrière, empêchant le pilote de la détruire avant le point de non-retour. S'il devait l'abattre ce ne serait pas conséquent sans aide à la visée, ce qui exigeait une concentration à toute épreuve mais surtout, une efficacité incroyable pour réussir des tirs a une telle distance.

Le rythme cardiaque de Nash s'accélérait alors que les deux appareils avaient désormais pénétré dans l'espace qu'ils devaient éviter à tout prix. La seule chance qu'ils eussent était que l'amiral a bord des croiseurs, se doute que quelque chose n'allait pas, surtout pour les anciens rebelles qui d'ordinaires savaient faire preuve de retenue. Quelque chose clochait forcément. Mais jouer avec les nerfs des impériaux n'étaient pas une bonne idée, loin de là et cela Red Leader le savait très bien, tout autant qu'il savait très bien ce qui motivait son poulain. Écoute Nash, défendre ses valeurs et ses convictions est le ciment de la Nouvelle République. Mais si vous mourrez tous les deux, aucun de vous ne pourra plus jamais combattre pour ce en quoi il croit. Ici Bolk ! Qu'est-ce qu'il se passe bordel ?! ABATTEZ CET APPAREIL !!!

Il ne pouvait en entendre plus et décidât, lui aussi, de couper les transmissions mais également les réceptions. Son choix étaient fait et il avait besoin d'un maximum de concentration pour effectuer une manœuvre des plus délicates, ayant eu une soudaine idée lumineuse, inversant les cours qu'ils avaient eu aux entraînements, étant donné qu'il n'avait jamais été question d'abattre un X-Wing. Étant donné qu'il ne parvenait pas a réduire la distance avec celle dont-il étai l'ailier et ce alors qu'il était à pleine puissance, il en était forcément de même pour elle. Par conséquent, elle ne résisterait pas bien longtemps aux quadruples canons lasers. Mais elle était loin d'être stupide et se douterait très bien de ce qu'il se passerait si elle voyait Nash ralentir, avec même que les ailerons d'attaques ne soient déployés.

Comment faire ? Il tira très légèrement sur son manche pour se mettre quelques mètres au-dessus de son allié, lui laissant croire qu'il se mettait en formation, n'alignant pas conséquent plus les organes de visés sur la Sullustéenne. Il fallait espérer qu'elle tombe dans le piège, ce qu'elle fit, n'ayant jamais vu cette manœuvre elle non plus, alors que sa mâchoire n'avait jamais été aussi serrée de sa vie sous la pression et l'anxiété. Les yeux plissés, le regard perçant au travers de sa visière orange.
R7... Puissance maximum sur l'armement... Maintenant ! Pressant un des boutons de son tableau de bord, les ailes prenaient enfin leur apparence de X et Nash poussa subitement le manche en diagonale et vers le bas, pressant la gâchette sans discontinuer en arrosant tout ce qui avait le malheur de se trouver dans sa ligne de mire.

Bouip ! Touché ! Qu'est-ce que Une petite explosion eu lieu sur le derrière du cockpit de la Sullustéenne, qui était nul autre signe qu'il venait de détruire son droïde. Désormais, elle était bloquée en vitesse maximum sans bouclier. Verrouillant celle qui était désormais son ennemi, il ne se fit pas prier pour envoyer dans la foulée une torpille à proton vers son amie d'hier. Ça n'a rien de personnel... Incapable de réagir à temps, le vaisseau explosa en orbite de Sullust, alors qu'il rétablissait enfin les communications. Impacte confirmer Red Leader, impacte confirmer. Cible détruite... Dit-il en tirant fortement le manche vers lui, afin de faire faire demi-tour au vaisseau, en espérant qu'il ait fait exploser son allié avant qu'il ne soit trop tard pour l'amiral supposé impérial. Arrachant d'un coup brutal sa mentonnière, il volait vers le reste du groupe, qui ne serait désormais plus que 35...

T'as fait le bon choix gamin, tu viens de nous sauver.
#36105
Monsieur… Un second X-Wing vient de passer nos lignes défensives.


Je peux savoir ce que fabriquent les nigauds à bord de nos chasseurs ?


Ils obéissent au…


NON ! Ils sont censés empêcher l’ennemie de s’approcher de nos... VAISSEAUX !!!


Stlin avait abattu son poing telle une masse sur l’innocent panneau de commande. La force du vieil homme avait suffi pour pulvériser l’un des écrans, ce dernier crachotant quelques étincelles.

Nous détectons un pic de chaleur, les deux chasseurs ont leurs armements chargés.


Cette mascarade a duré suffisamment longtemps. Ordonnez à la flotte de charger leurs Turbolasers, les toutous de la République ont dépassé la ligne de trop, brouillez leurs communications et envoyez moi ces cloportes par le fond.


Monsieur… L’un des chasseurs vient d’ouvrir le feu…


Nos boucliers déflecteurs sont activés ?


Exact monsieur, cependant l’un des chasseurs républicains ne nous visait pas… Il vient tout juste d’abattre le second…


Pendant qu’une intrigue se déroulait à bord du Purgator Reborn, un large amas de métal s’écrasa sur la coque du Stars Destroyer II. La frêle carlingue du X-wing se plia sous le choc, le cockpit lui s’ouvrit comme une boite de conserve régurgitant… un corps sans vie. L’audacieux pilote de X-Wing qui avait liquidé sa camarade sous la demande de son chef d’escadron s’était montré doué de talent. La Sullustéenne, une pilote de la nouvelle-république était morte, flottant mollement dans l’espace éliminé par l’un des siens. Une fin au combat, un événement couru d’avance, funeste destin dont peux de pilotes sauront y réchapper, les raisons d’une fin si brutale et sous les coups de telles adversaires elles étaient plus déplorable...

Qu… Comment ?


Stlin commençait à réfléchir à mille et un subterfuge, quels genres de coup bas lui lancer là les Républicains . Ces pourritures étaient devenues capables d’assumer de telles décisions ? Sacrifier l’un des leurs d’eux-mêmes pour mieux contre-attaquer ? Impensable, improbable… Cela était trop…

Brulez-les…Brulez-les… Et commencez par ce chasseur !


La machine qui servait d’aide de pont se retourna légèrement vers son capitaine avant de détourner son regard vers la pièce remplis de droïdes afférer aux commandes du vaisseau.

Vous avez entendu les ordres, abattez les cha…


Non, personne n’abat personne.


La porte du vaisseau principal venait de s’ouvrir, laissant passer Jack Crypston président de la corporation Nostrom à ses côtés une large machine de 2m de haut.

Crypston, vous ici ?


Oui, et je m’attendais à ce qu’on me sorte de ma chambre une fois arrivé.


Je ne me serais jamais permis de vous tirer du lit Crypston.


Et moi, je ne vous permettrai pas d’abattre plus de républicains qu’il n’en faut.


Vous m’espionnez ?


Je surveille vos agissements nuances.


Y’en a pas.


Je vous paye pas pour vous plaindre, couper moi ces armes et arrêter de brouiller leurs communications, vous allez juste réussir à dégrader notre image et passez moi leur commandant…


Stlin préféra ruminer dans son coin, l’ex-impérial ne tuera pas de rebelle aujourd’hui, ce luxe sera donc exclusif aux républicains. Belle gueule se plaça au centre de la pièce projetant son image sur la passerelle du vaisseau Républicain. Un jeune homme apparut au travers de l’hologramme bleuté affublés d’un costume sophistiqué, un sourire d’ivoire aux lèvres, l’œil robotique et à l’un des bras mécaniques.

Salutation,vous devez déjà me connaître mais faisons dans le non-original, mon nom est Crypston, Jack Crypston président de la société Nostrom. Les vaisseaux que vous voyez ici sont les miens, nous étions tout juste arrivé dans le cadre de préparer le terrain pour une opération de sauvetage de grandes ampleurs.


Le bel étalon laissa un petit temps d’arrêt après avoir débité son charabia habituel, avant de reprendre.

Je suis cependant très heureux de savoir que la Nr comptait elle-même... intervenir ? Enfin j’extrapole, nous avons à bord tous les justificatifs de notre présence ici. Nous pouvons vous les envoyer si vous le souhaitez. Une fois que tout sera en ordre la Nostrom compte débarqué ses premiers transports, des vies sont en jeu et… le temps presse.


Il fallait croire que la Nr ne pensait pas assez à ces pauvres Sullustéens. Certes personnes n’aimaient ces faces de singes charcutés avant qu’ils ne disparaissent mais maintenant qu’ils ne sont plus là tout le monde simulait leurs tristesses face à la sombre nouvelles, Ouin ouin comme c'est triste. La Nostrom n’avait donc pas que ça à faire, elle transféra toutes les données qui certifiait que les vaisseaux déployés sur place appartenaient bien à l’entreprise. Puis les Destroyers abandonnèrent les républicains sur place, se tournant lentement vers la planète. On chargea à bord de chacune des 6 Navettes Gama 35 Aquadeus et 5 Typhound entourés de chasseurs, ces dernières furent envoyés en éclaireurs pour savoir si les axes principaux qui servaient jadis de porte d’entrée pour les vaisseaux capitaux étaient encore praticable dans le cas contraire, on déplorait 3 des navettes pour l’exploration du monde souterrain sans l’appui des vaisseaux capitaux et 3 pour essayer de dégager une voie potentiellement bouchée. De plus la Nostrom utilise quelques un de ses chasseurs pour enregistrait quelques plans des vaisseaux de la compagnie et du vaisseau républicain. Ces images serviront à immortaliser l'arrivée en premier de la Nostrom et des moyens employés supérieur à ceux de la Nr, tout ça pour servir pour la prochaine campagne de pub. Les mêmes ordres d'enregistrés différents plans de Sullust seront donnés aux Typhound qui mettront un pied à terre.

#36111
Les deux vaisseaux clignotèrent en leurs communicateurs. On devait brancher... savoir qui communiquait. * Krrrr Krrr Krrrrrrr... * Mais d'où cela venait-il ? « * Ici autorités de Sulon. Demandons à voir les représentants des flottes en présence... Ici autorités de Sulon... Je répète... * »

Sulon.

Première lune de Sullust.

Intacte.

Et personne n'avait songé à seulement y tourner un oeil.




Sulon, monde agricole, parsemé de blés, de petits lacs, et de riches fermes étendues sur des hectares entiers. Si le souffle de la Noire Divinité n'avait pas atteint ce havre de paix fermière, la face en était encore un peu chamboulée. L'autorité locale, un humain, barbe mal taillée, visiblement en manque de sommeil, épaulé par quelques Sullustéens alanguis, montrait aux représentants qu'on envoyait, sur le côté des missions de sauvetage, la surface des champs devant eux. Les mots manquaient, mais ils ne décrivaient pas mieux la situation que la situation elle-même.

Les champs, qu'on devinait autrefois blonds, étaient maintenant noirs. Noirs de monde. Des réfugiés par milliers, gémissants, se battant en place sous des tentes de fortune, avec des granges pleines de grains, distribués en ragoûts. « Depuis un mois, nous avons récupéré presque cent mille survivants. » Le gérant, en réalité le fermier le plus riche de la Lune, s'aidant de cette position pour remplacer un gouvernement sullustéen moribond, secoua malgré tout la tête. « Certains commencent tout juste à s'en remettre. La majorité ne sont pas capable de marcher correctement, encore maintenant. Nous manquons cruellement d'aide... » Soupir fatigué. Le pire restait sur Sullust. « La majorité des villes sont inaccessibles... On doit faire le trajet à pied depuis deux-trois villes de distance. Les trams ne marchent plus, et beaucoup de boyaux de liaison sont sans électricité. » Il haussa les épaules en un geste d'impuissance. « C'est, malheureusement, le trajet le plus difficile qu'il reste à faire. » Il avait mené les représentants républicains - la Nostrom n'était pas mise à la porte, mais traitée avec méfiance - dans son bureau, leur montrant une carte mise à plat des principales cités de Sullust. Le bilan n'était pas encore dressé en entier. Seulement un dixième de la planète était cartographiée avec sa nouvelle topologie. « Les accès sont ici... ici... et là. » 3 accès, sur une planète qui en comptait autrefois un millier aux endroits cartographiés...

« Pour accéder aux survivants, il faudra forer. » Un travail long, minutieux, qui demandait un équipement indisponible sur Sulon. « Mais un bombardement orbital peut percer suffisamment la croûte pour libérer un accès. » En clair, pilonner l'endroit, pour détruire la surface, et y entrer plus facilement... Pari risqué. Si les grottes s'effondraient... L'opération de sauvetage tournerait au génocide.




On avait prévenu les navettes descendantes : les gens de Sulon en était à quelques allers-retours de sauvetage. Et la situation décrivait des comportements...

Improbables. Sauvagerie. Barbarie. Folie ambiante. Un ballet de corps calcinés, se livrant aux actes les plus grotesques pour survivre un jour de plus... Frapper le voisin, pour lui voler son eau, sa nourriture.

Parfois même... Pour transformer son voisin... en nourriture.

En descendant, les navettes diverses virent passer différents cargos, de différentes tailles. Des modèles corelliens étaient posés près des entrées naturelles ouvertes par le choc planétaire, un ensemble de matériel de rappel disposé dans un campement de fortune où s'affairaient une dizaine d'individus. Parfois des remorqueurs qui chargeaient des pièces dans une benne, déversaient tout dans un gros transporteur, et s'en allaient en lisière du système, en hyperpropulsion.

Loin de la capitale, on détectait une poche de survivants massive. « Les scanners ne sont pas censés marcher... » Les émanations toxiques des lacs de lave empêchaient la détection précise sous la surface. Mais on détectait bien un champ complet de survivants... Et, dans les nuages de poussière, sur les terres cendreuses, au milieu de vestiges de campements impériaux datant d'avant la "trahison" de Sullust, on voyait un bon millier de survivants... décharnés, les bras en lambeaux, les habits tombants...




Le Commandant du vaisseau-amiral de l'opération Républicaine demanda l'autorisation de réquisitionner l'ensemble de la flotte et de son équipage de la Nostrom, sans dédommagement. Quelle réponse à donner ?
#36116
Alors que la Nostrom avait laissé sur place les forces de reconnaissance Républicaines et qu’elle commençait à disperser ses vaisseaux, un appel raisonna… L’appel des autorités de la lune de Sullust. Il y avait donc des survivants en dehors du monde de cendre et personne n’avait penser à la petite lune Sulon, on demandait à voir les représentants des flottes en orbite. La flotte de la Nostrom se braqua nette, pas question d’enfreindre la moindre règle, la TIME avait parfaitement montré ce qu’il ne fallait pas faire quand on n'était pas chez sois. Les petites navettes firent demi-tour sur le champ rejoignant les hangars des Victoires, le Purgator Reborn quant à lui s'aligna avec l’astre lunaire. Une délégation composée de Jack Crypston en personne, du capitaine Stlin, du robot majordome Harold et d'une escorte composé d’un Gardien et de quelques Aquadeus descendirent au sol à bord d’une petite navette. La descente dans la navette bien que rapide permis de contempler la surface de la lune paisible.


Des champs… Ici ?


Sulon est le monde agraire de…


Non ce que je voulais dire c’est qu’un monde aussi florissant aussi proche du cailloux remplis de lave c’est… Surprenant.


La galaxie est remplie de ce genre d’anomalies monsieur.


Je vois, c’est moi ou leurs blés grouillent de trucs bizarres…


Ce sont des réfugiés Crypston, un sacré tas.


Oh, je vois...


La navette de la Nostrom se posa là où elle put à une dizaine de mètres des champs, descendit alors au sol les représentants corporatistes, qui furent rapidement rejoins par les représentants Républicains. C’était un Humain qui les accueillit, la mine fatiguée ce dernier salua d’abord les représentant républicains puis Jack crypston et son capitaine. Le type était l’exploitant le plus riche de la région et c’est lui qui remplaçait les autorités compétentes. Alors que les échanges entre les différents parties débutait on profita d’un instant ,ou la délégation corporatiste c’était retourné pour aider une autochtone humaine à soulever un speeder renversé chargés du transport de grains, pour s’entretenir en privés avec les forces Républicaines. L’entretien ne dura que quelques minutes, mais il fut remarqué par belle gueule, s’offusquer aurait été naturel, mais il était facilement compréhensible que les indigènes soient plus en confiance avec des agents républicains réputés pour agir au nom du peuple, qu’avec les hurluberlus originaire de Capitalistland. Jack était vexé, mais ravala sa fierté, il était un temps ou les gens avaient désespérément besoin d’un héros. Au moment ou les républicars et le Sullustéen barbu revins vers eux l’air grave, ils ne perdirent pas de temps à justifier leurs absences, on demanda tout nette l’autorisation de disposer de toute la flotte de la Nostrom, de son équipage et pour pas un kopeck. L’ex capitaine impérial souffla du nez et fut le premier à répondre.

Ah ! Réquisitionnez la flotte de la Nostrom ? Mais tu te prends pour qui gringalet, je menais des batailles spatiales que tu n’étais même pas naît. Nous avons déjà déployé des destroyers alors que vous vous baladez en corvette,quant à toi le Sullustéen nous venons vous prêter assistance gratuitement et tu ne nous tiens même pas dans la confidence bande d’in…


C’est d’accord.


Pardon ?!


Merci d’avoir donné votre avis sur la situation capitaine, vous pouvez disposer, je vous rejoindrais dans la navette.


C’est une plaisanterie…


Quelques Aquadeus se détournèrent vers le vielle officié impérial pour lui faire forcer le pas plus loin.

Je comprends parfaitement votre méfiance en la Nostrom, vous ne nous connaissez pas, c’est pourquoi je confis aux autorités républicaines la gestion de mes forces…


Jack tendit à l’officier Républicain un datapad avec le résumé complet des forces déployés sur place et en chemin.

… Comprenez que si je suis ici ce n’est pas pour tenter de vous voler quoi que se soit, la réputation des entreprises du secteur corporatif ne joue peut-être pas en ma faveur, mais je ne suis pas comme eux. Je souhaite incarner quelques choses d’autres, un tout nouveau visage du SC un visage bienveillant. Mais surtout…


Jack s’arrêta un instant cherchant du regard un endroit ou s’élever, un monticule de gravats à sa droite, ça sera suffisant. Alors que le jeune millionnaire grimpait à la force de son bras bionique sur le promontoire, il fit un signe à Harold, ce dernier se rapprocha avec un instrument qui permit d’amplifier la voie de son maître pour que la foule rassemblée dans les champs puisse l’entendre.

... Si aujourd’hui je me tiens l-là, face à vous tous fière peuple de Sullust, c’est pour vous apporter toute mon aide, tout... m-mon soutien pour vous ! Aujourd’hui une flottes de mes croiseurs sont venus secourir vos proches et dans leur sillage l’espoir ! Une immense flotte humanitaire chargée de suffisamment de vivres et de soins pour tout le monde et qui arrivent bientôt. Croyez en moi parce que moi, je crois en vous ! Et … j’en f-fais le serment moi Jack Crypston ne partirait pas du Secteur Sullustéen tant qu’il restera une âme en détresse prisonnière de cette apocalypse ardent, je viendrais la sauver de mes propres mains... car après tout c’est ce que ferait un vrai p#&!n de héros !


Au dernier mot jeté, le soleil perça les nuages, un halo lumineux projeté sur le dos d’une silhouette, cette dernière bardée d’un costume taillé sur-mesure, les bottes tachées ici et là de boue. Sa voix était parfois hésitante mais elle était infusé d’une puissance uniquement dû au charisme naturel de son locuteur, ses bras croisés, son visage à moitié tourné vers la foule, un sourire au lèvre, le sourcil redressé, l’œil pétillant d’une volonté démesuré.
Une moue qui se voulait pourtant héroïque, mais en de pareils moments tout ceci était terriblement ridicule... Au moment le plus sombre de l’histoire Sullustéenne, un humain ce dressé face aux survivants d’un monde brisé, face à des gens qui avaient perdu toute foi de vivre et dans tout son ego il se pensait capable de leur rendre espoir, lui ?  Maudit fut celui qui joua le rôle de cette oiseau de mauvaise augure hypotétique,car les survivants n'avaient justement plus rien à perdre, ils se tournèrent alors un instant vers cette lumière, vers cet homme, l’espoir était éteins et pourtant dans toute sa maladresse les sullustéens perçurent une humanité sincère, cela provoqua alors l’impensable, des sourires timides, des sourires francs et même quelques éclats de rire parmi les enfants. Pendant un instant, minuscule, les survivants sur Sulon oublièrent leurs malheurs, pendant un instant, ils s’amusèrent et se réjouirent de leur sauveur si étrange, du héros qui débarqua des étoiles pour se joindre à leur histoire.


Image




Résumé des Actions :

- La Nostrom autorise la Nr a réquisitionné l'entierté de sa flotte :

- Jack essaie de faire regagner espoir aux survivants du mieux qu'il peut

- Au cas ou la Nr souhaiterait percer un troue dans la croute planétaire avec un bombardement le capitaine Stlin sera portée volontaire d'office (Dans son histoire Stlin a obtenu le surnom de son vaisseau à force de procéder à des bombardements orbital)

- Les droïdes de Jack continue de filmer ce qui passe sur Sulon (Plan sur le discours de Jack, émois de certains survivants )

- La Nostrom remboursera entièrement le prix des grains à l'exploitant qui les a utilisé pour nourrir les survivants
La Chasseuse des Ombres

Son souffle exhala une dernière bouffée de fumée […]

Une délégation sénatoriale avait été prévue depui[…]

Président Werner L'ingénieur Retraité g[…]

Varier sa gamme

Tchouck Le vent soufflait, une fine tige en m[…]

La descente jusqu’au hangar ne fut pas de tout re[…]

La connexion sécurisée avait été établie entre le[…]

Mandalore [1/2]

Vrad écoutait la réponse de Misha attentivement[…]

Le mieux c'est que tu commences par dire où tu com[…]