L'Astre Tyran

StarWars Online Roleplay Cliquez ici pour voir l'intro...

Image

#35942
Pavo Prime. Une planète secondaire, loin du tumulte des planètes industrielles qui l’entouraient. Ici, il n’y avait guère de centre de production, d’université prestigieuse ou encore d’institution financière. Bien sûr, on trouvait bien quelques industries, comme dans tous les trous paumés que compter la galaxie, mais guère plus. Le genre de monde dont on ne parlait jamais dans les médias en dehors de faits divers horriblement sordides que l’on pensait propre à ses mondes de seconde zone. Voilà où en était la planète. Et dans ce genre de monde reléguait loin des priorités étatiques, l’économie parallèle devenait un acteur de l’activité planétaire. Casino géré par la pègre, plaisir des chaires contre rémunération, importation de psychotrope en tout genre…l’éloignement des pouvoirs publics avaient causé une brèche où d’innombrable véreux s’était faufilé.

C’était ce monde crasseux qu’Alayna regardait depuis la passerelle du Héraut. Le destroyer de classe Providence avançait doucement vers sa mission. Accompagné de deux croiseurs Recusant et d’une frégate Munificient, le vaisseau lourd stabilisait son orbite autour de la planète mineure.

« Capitaine au rapport je vous prie. »

« Vaisseau Adverse repéré de taille croiseur. Aucun autre écho à signaler. »

« Parfait. Il est l’heure de se préparer. »


La voix robotique de l’officier avait répondu à celle d’Alayna, lui apportant confirmation que tout se jouerait là. Sachant le combat proche, la Prima quitta la passerelle.

Dans sa cabine spartiate, la jeune fille commença doucement à se préparer à l’affrontement. Le regard contemplant le vide stellaire, elle retira sa robe. Ce sombre décor avait toujours eut chez elle un effet apaisant. Ses colères, ses peurs, ses doutes. Mais ce n’était pas suffisant. Rien ne pouvait plus la faire renoncer. Ici se jouer son coup de maitre. La défaite serait synonyme de mort. Mais en ce jour, si la Prima arrivait à ses fins, plus rien ne s’opposerait à elle.

Avec grâce, la Princesse avait attrapé les pièces de son armure de Cortosis. Son corps c’était recouvert de métal. La protection était légère, elle se voulait souple pour n’entraver à aucun moment les mouvements de la belle. Bientôt, sa tête se recouvrit d’une capuche tissée en fin fil de Cortosis. Sa tenue noire était à des années lumières de ce que l’on attendait d’une princesse. Dans le miroir, la jeune fille se voyait couverte du bardât métallique. Il était loin le temps où elle se parait de dentelle en espérant plaire lors d’un bal diplomatique. Ces instants de légèreté et d’insouciance. Toutes ses années au côté de la Princesse de Chandrila. Sa mère adoptive. Mais sa colère avait tout balayé. La politique avait fait de son rêve un cauchemar. Et tout s’était assombri.


« Je te vengerai. Et je réaliserai ton rêve. »


Sa main approcha de son visage un masque froid. La surface minérale écrasa sans la moindre difficulté une larme roulant sur la joue de la Prima. Ses doigts se séparèrent de l’objet pour plonger une dernière fois vers la coiffeuse improvisée. Ils se refermèrent sur un cylindre familier. Tout était prêt pour le combat.


***


« Je confirme Madame, il s’agit du Balmung. »

« Capitaine, faite décoller les chasseurs et les bombardiers. Approcher nous à porter de tir et garder la vitesse maximale jusqu’à être au plus proche possible du croiseur. Nous n’avons pas le droit l’erreur. »
#36097
Généralement, une bataille rangée entre vaisseau capitaux se dérouler toujours de la même façon. Les vaisseaux se rapprochaient suffisamment pour être à porter de tir. Les escortes se plaçait entre les forces vives, afin d’empêcher toute ruée de la chasse adverse. Et très souvent, les plus gros canons gagnaient la bataille. Mais la mise en scène d’aujourd’hui n’était pas celle d’une bataille classique. Alayna avait d’autres attentes. Elle voulait que la Balmung survive à la bataille. Et elle voulait tuer Aelingen de ses propres mains. Le simulacre de bataille qui s’engageait n’était donc qu’une manière de dissimuler l’abordage massif qui se préparait. La flotte de la jeune fille allait garder sa vitesse maximale afin de s’approcher au plus près Le pari était risqué mais audacieux. Ce coup était le dernier qu’elle avait à livrer avant de pouvoir célébrer la victoire.

« BOUM ! »


Une violente explosion écrasa Alayna contre son harnais. Elle ouvrit les yeux et constata avec surprise que rien ne semblait avoir bougé. Pas de trou béant dans la paroi, pas de cloison déchirée. Le bruit des moteurs en était presque rassurant. Cette fois, la navette n’était pas passée loin de l’atomisation. Une violente rotation fit comprendre à la Prima que le vaisseau d’abordage venait d’entreprendre une brusque ressource. La flotte droïde possédait le surnombre en termes de chasse avec quasiment dix fois plus d’appareil que l’adversaire. Certes, leur qualité était médiocre, mais l’objectif était surtout de couvrir la progression de la vingtaine de navette d’abordage. L’indescriptible chaos régnant à l’extérieur était pourtant incroyablement discret depuis l’intérieur de la navette. En dehors des brusques facteurs de charge, rien ne laisser deviner que se jouer dehors une effroyable bataille. Soudainement, la tonalité du bruit des moteurs changea. Ils se faisaient sourd et bien plus bruyant qu’auparavant. Alayna ferma alors les yeux. Ils y étaient presque. L’impulsion de freinage venait de débuter.

Bientôt, les griffes métalliques de la navette s’enfonceraient dans les entrailles du Balmung. Les groupes d’assaut se jetteraient alors sur les derniers pirates du Maelstrom. Et Alayna se mettrait elle en chasse. Plus que menait l’assaut, la Prima se lancer dans une chasse à l’homme. C’était là toute la finalité de cette bataille. Elle ne visait pas à détruire le Balmung, à mettre en déroute le Maelstrom. Cette mascarade n’avait comme unique but que l’exécution d’Aelingen. Il devait mourir. Ce besoin était autant pragmatique que psychologique. Le Consul était le dernier témoin capable de contredire la version officielle de la mort de sa mère. Et même si le suspect numéro un et criminel notoire n’était pas près de rencontrer un auditoire favorable à sa cause, sa mort mettait fin à toute menace. La récupération du Balmung permettrait même de clôturer simplement cette intrigue tout en donnant à Alayna toute la marge de manœuvre dont elle rêvait. Sur le plan psychologique, cette mort sonnait comme un acte noble et nécessaire. Aelingen était la cause du mal. Il avait dénaturé Maya, qui à son tour avait pervertie le cœur de sa fille. Il devait périr pour le malheur qu’il avait apporté. Que cela soit vrai ou non. Sa mort serait symbole du passage d’une ère à une autre. Un meurtre de sang froid pour achever la victoire de l’obscurité sur la lumière.


Utilisation de la Force
Pouvoirs & Forme :
  • Méditation (Maitrisé)
Modifié en dernier par Alayna Tega le ven. 13 sept. 2019 07:29, modifié 2 fois.
#36104
Gin Wigmore - Kill Of The Night

En l’espace de quelques secondes le destin s’était refermé sur sa proie. Les mâchoires d’acier de la navette d’abordage avaient mordues avec force la paroi métallique du cuirassier pirate. Dans les instants qui avaient suivis, des scies s’étaient occupé de tranché le mur contre lequel le parasite s’était fixé. Quelques battement de cil avaient suffis pour que les disques de diamant est raison de la peau du monstre. Il fallut autant de temps pour que s’anime les droides d’assauts contenu dans la capsule. Et telle un insidieux virus, ils se déversèrent dans l’hôte. Les Magnagardes d’abord, qui firent rapidement passer de vie à trépas les quelques téméraires n’ayant pas fuis à la vue des mâchoires. Les combattants au corps à corps étaient suivis de près par une dizaine de droides BX. Trois IG86 suivaient, prêt à faire feu sur la moindre cible. Enfin, pour couvrir tout ce petit monde, trois Droidekas MKII s’élancèrent par l’ouverture. Le déluge de feu qui s’ensuivit eu raison des quelques pirates tentants toujours de contre-attaquer. Ce point du corridor était sécurisé. Et brutalement, après une dizaine de seconde de boucan infernal, le silence repris possession du lieu. Seul un léger bruit de pas vint troubler le calme apparent. Doucement, une ombre presque féline venait de s’extirper de la navette. Couverte d’une armure sombre, la silhouette avançait avec grâce à travers le champ de bataille. Comme une provocation à la violence qui se jouait dans le couloir quelques secondes auparavant. Sans un mot, elle se fraya un passage parmi tous les droides. Arrivés en première ligne, la jeune fille plaça son arme devant elle. Une lame de lumière éclaira soudainement l’appendice dans lequel ils se trouvaient tous. Quelques corps couvraient le sol çà et là. Nul doute que la résistance était en train de se mettre en place un peu partout sur le chemin qui séparé la chasseresse de sa proie. Les pirates ne devaient plus ignorés les 400 droides déversaient par la vingtaine de navette d’assaut.

Lame en avant, Alayna se mit en marche dans la galerie d’acier. Non loin de sa position, des bruits de pas se faisaient entendre. Des courses effrénées. D’un signe de la main, elle signifia son premier ordre. Maintenir la position. Alors que les bruits se faisaient de plus en plus intenses, elle éteignit sa lame, son regard parcourant le sol. Il y avait cinq foulés entre sa position et l’intersection où les pirates allaient rejoindre le corridor que le groupes occupés. Alayna s’agenouilla alors, posant genou contre la dalle métallique. Elle ferma alors les yeux. Les bruits de pas occupaient à présent tout son esprit. Tic-tac tourne l’heure. Menant la candide à la sanguinaire. Tic-Tac. Il faudra qu’ils meurent.

En un dixième de seconde, la Prima avait bondis en avant. Les pirates avaient déjà ouvert le feu sur le groupe de droide qui répliquer. Ils avaient aperçu Alayna, accroupis dans l’obscurité, mais il était déjà trop tard. Cinq foulées. Rien de plus. Sa première cible fut un homme tenant son fusil lourd à deux mains. Une arme trop encombrante pour intercepter la pirouette d’Alayna. L’homme avait beau être plus grand qu’Alayna, sa force ne valait que peu contre la vitesse de la silhouette qui armait coup sur coup face à lui. Une jambe le frappant rapidement à l’abdomen. La seconde qui suivit, l’ombre s’était faufilait dans son dos, frappant de la même jambe un genou qui craqua sous l’impact, emportant vers le sol le pauvre type. C’est alors que la donne changea. D’un geste fluide, la sensitive activa son sabre tout en frappa son cou d’un revers. Un soupir roque s’échappa de la trachée tranché. La première mort menant à la renaissance. Le premier assassinat de sang-froid. L’exécution qui appelait au déchaînement de violence.

Le souffle libérant l’âme du mécréant avait libéré Alayna de toute gêne. Tout frein avait disparu. A une vitesse incroyable, la Prima plongea vers le sol pour atterrir à portée du criminel suivant. Trop affairé à tenter d’atteindre les droides tout en se protégeant du barrage crée par les Droidekas, il n’avait pu opposer qu’un regard à la silhouette qui glissa à ses pieds. Une lame de lumière balaya ses deux jambes, les tranchants nettes. D’un mouvement de poignet, la Princesse de Chandrila invoqua la force pour faire décoller le corps loin des chevilles sur lesquelles les jambes n’étaient plus que posé. Le pirate fut projeté à plusieurs mètres, atterrissant dans un grand fracas. Son agonie serait lente, mais Alayna n’en avait que faire. Elle s’était déjà mise en route vers sa cible suivante. Un œil vers son groupe lui indiqua qu’un droide BX avait visiblement reçu plusieurs coups au but. Coté pirate, il n’était plus que trois. A peine le temps de prendre vraiment l’information que la jeune fille armait déjà son coup suivant. Un pas latéral, puis la lame frappa directement le buste de l’homme sans aucun détail. Il s’écroula instantanément et Alayna réalisa alors qu’il ne restait qu’un adversaire. Une nouvelle fois, elle roula au sol pour se rapprocher de l’homme. Comprenant la manœuvre, il se recula, hors de la portée du sabre de la belle et hors de la ligne de mire des droides. Il braqua son arme vers la jeune fille. Elle n’évita le tir qu’au prix d’un mouvement brouillon. Se relevant, elle se retrouva légèrement dans le dos de l’homme qui restait hors de portée de son sabre. Il se retourna trop rapidement pour que la Princesse ne puisse frapper de son arme. Et alors que le canon s’abaissait pour cibler la Prima, que les doigts du criminel se refermaient sur la gâchette, une lumière éclaira soudainement le sourire vainqueur de l’homme. De la main tendue d’Alayna se dégageait des éclairs aussi lumineux que mortels. Toute sa colère, toute sa volonté de mort. Tout se trouvait dans ce courant qui traversait l’air, marquant le passage de vie à trépas de l’assaillant. Le corps fumant tomba au sol, inanimé. Le masque de la Prima cachait son sourire satisfait. Sur l’armure de la jeune fille, un liquide visqueux s’écoulait ici et là, reliquat des combats qui venait de se dérouler. Qu’elle était loin la belle et innocente héritière de Chandrilla. Sa bonté s’était mue en noirceur meurtrière. Tuer n’était plus immorale pour elle. Plus désagréable. Peu importer les moyens, elle était à présent prêt à tout.

Doucement, en silence, la jeune fille se remis en route, suivi des droides survivants, laissant de côté les corps refroidis.



Image




Utilisation de la Force
Pouvoirs & Forme :
  • K'Thri (Pratiqué)
  • Makashi (Pratiqué)
  • Eclair (Pratiqué)
#36285
M83 - A Guitar and a Heart


Dans le vide de l’espace, personne ne pouvait entendre les puissantes explosions qui tranchaient nettes la coque des vaisseaux. Les opposants se rendaient coup sur coup. Chaque tir en provoquait un autre en réponse. La stratégie d’Alayna avait porté ses fruits. Le Balmung, prit en tenaille entre les quatre vaisseaux séparatistes, n’avait pas pu armer son arme principale. Du moins, jusqu’à maintenant. Car le capitaine avait dû comprendre le piège qui se refermait sur lui. Il avait décidé de faire cracher aux réacteurs toutes leurs puissances. La formidable poussée avait amené le croiseur à se retourner contre l’un des destroyers Recusant. La proue du vaisseau faisait à présent face au flanc du croiseur droide. En une fraction de seconde, une lueur apparut à proximité de la passerelle. Elle quitta à une fantastique vitesse le vaisseau Pirate et traversa de part en part le Recusant. Les secondes qui suivirent une série d’intense explosion parcourue la section centrale du vaisseau. Les deux dernières, plus violentes que toutes les précédentes réunies, eurent raison de la structure. Et le Recusant vola en éclat. Deux morceaux s’éloignèrent l’un de l’autre dans une dernière explosion. Les moteurs rugissant du Balmung le propulsèrent directement dans la pluie de débris.

L’encerclement était rompu. Le simulacre de bataille prenait une tournure grave. Le compte à rebours final commençait. Alayna devait atteindre la passerelle avant que les pirates n’aient pu détruire toute la flotte.

***


Dans les couloirs du croiseur, la Prima avançait toujours sabre à la main. Au fur et à mesure de l’avancé du groupe d’assaut, le combat prenait des airs de batailles rangées. Ils se trouvaient quasiment à mi-chemin vers leur objectif. Si tout s’était déroulé comme prévu, ils rejoindraient deux autres groupes d’assaut au détour de la prochaine coursive. L’intersection qui se profilait serait certainement la pire. La coursive qu’ils empruntaient se jetait dans le corridor principal du vaisseau. Une allée large qui courait sur plusieurs centaines de mètres en ligne droite. Le meilleur endroit pour un traquenard. Et nul doute qu’il y en aurait un.

Alayna avançait en tête du groupe, encadré par deux Magnagardes. A l’intersection, elle s’arrêta pour se concentrer sur les environs. Dans la force, aucune présence ne semblait se signaler à elle. Elle ne ressentait pas la moindre âme qui vive dans le couloir. Doucement, ouvrant les yeux, la Prima avança d’un pas. Elle était au bord du mur protégeant le boyau dans lequel le groupe se trouvait. La jeune femme se risqua à se pencher légèrement, pour avoir une vue direct sur la coursive principale. Elle n’y voyait rien ni personne. Derrière elle, le groupe de droide attendait son ordre. Elle indiqua aux droidekas d’ouvrir et de fermer la marche. Le groupe allait remonter l’artère jusqu’à la prochaine intersection. Là, il ferait la jonction avec un autre groupe d’assaut venant de l’autre côté du couloir. Les forces jointes n’auraient alors aucun mal à remonter le dernier couloir vers la passerelle. Là, Alayna pourrait enfin trancher la tête du monstre.

Derrière les droides, Alayna se tenait, lame allumée. Son instinct lui dictait de faire demi-tour. La petite voix de la douce Princesse la suppliait de mettre fin à la bataille et de rebrousser chemin. L’espace d’un instant, elle marqua le pas, sa jambe droite refusant de se lancer plus en avant dans le combat. L’innocence qui restée chez elle priait pour la fin des combats. Hélas, elle n’était rien face à la noirceur qui avait pris possession du cœur de la Prima. Son avancée était implacable. Elle avait suivi son plan jusqu’à maintenant. La jeune fille ne pouvait plus reculer.


« BOUM ! »


Des tirs avaient poussé Alayna à s’accroupir dans l’ombre du Droidekas qui ouvrait la marche. Relevant la tête, elle vu tout de suite un groupe de pirate en avant de l’équipe d’abordage. Ils semblaient être cinq ou six mais avaient l’avantage d’être à couvert derrière les murs de l’intersection. Dans la seconde qui suivit, des tirs fusèrent aussi depuis l’arrière du groupe. La plupart était stoppé par le bouclier du deuxième droidekas mais le temps risquait d’effacer la maigre protection.

Alayna se releva d’un bond tandis que la petite voix se taisait. Dans son mouvement, elle eut à peine le temps de voir rouler au sol une grenade. Le détonateur thermique atterrit à côté de l’un des droidekas, à quelques mètres de la Prima. Sans réfléchir, elle lança sa main en direction de la munition, en appelant à la force. Sous le coup de sa colère et de sa peur, une vague d’énergie quitta ses doigts vers l’objet. Sa réaction avait été si forte qu’elle avait non seulement expulsé au loin le détonateur, mais également le droidekas qui lui servait de rempart. La Prima eut tout juste le temps de se jetait au sol avant l’explosion qui se produisit à quelques mètres. Les secondes qui suivirent furent chaotique. Avec l’énergie de la vengeance, elle se releva d’un bond et se précipita vers la source de la déflagration.

Dans les dernières enjambées de sa course, elle alluma la lame de son sabre. La lueur bleutée éclaira le corridor et l’intersection voisine. Le premier soldat qu’elle frappa n’avait pas eu le temps de se relever. Le second essuya un revers fluide tandis qu’il tentait de s’agenouiller. D’un pas chassé, elle approcha le suivant alors que son genou toucher terre. D’un mouvement d’escrime, elle planta la lame de son sabre de part en part de son crâne.

Il n’en restait que trois lorsque l’un deux se redressa enfin totalement. Avant qu’il ne puisse redresser son arme pour viser Alayna, la lame de lumière s’abattit sur son épaule. Une deuxième frappe trancha nette son cou, laissant derrière un pantin déstructuré. Un étrange sentiment grisant envahissait doucement la jeune fille. Elle n’aimait pas tuer. Mais se savoir si puissante avait une saveur bien particulière.

La Prima se retourna et découvrit les deux derniers pirates debout face à elle. Le plus proche lui tournait le dos alors que l’autre lui faisait face. Ce dernier avait déjà levait son canon, et il appuya sur la gâchette. Le laser se dirigea vers la Prima qui s’était tout juste mis en mouvement au dernier instant. Un deuxième tir lui effleura le coude tandis qu’elle n’était plus qu’a une enjambé de son premier adversaire. Et alors qu’elle armait sa frappe, préparant la mise a mort du Pirate, elle ressentit une vive douleur à l’abdomen. Un tir l’avait frappé. Son armure avait absorbé le rayonnement, mais l’énergie cinétique était suffisante pour causer une douloureuse contusion. Un cri s’échappa de sa gorge alors que son sabre tranchait le bras de son adversaire. La douleur et la surprise avait eu raison de sa précision, et l’homme n’avait subis qu’une amputation. Le tireur avait lui profité de l’effet de surprise pour ouvrir le feu de nouveau. Le premier tir passa à quelques centimètre de la cuisse de la Prima mais le second touchant la jeune fille à l’épaule, lui arrachant un nouveau cri, bien plus profond. Il y avait de la douleur. De la surprise. De la peur. Mais surtout de la colère. Une colère noire que le combat ne faisait qu’exalter. De rage, elle arma son sabre et trancha net le cou de l’homme amputée. De sa main, elle projeta sa colère contre le tireur qui l’avait touché deux fois. Celui-ci s’envola vers le mur, atterrissant dans un grand fracas. Alayna avança alors doucement vers sa cible qui était à présent vaincu.

Cyborrea. Nar Shaddaa. Deux fois, Alayna avait connu cette situation par le passé. Un homme qui lui avait fait du mal était à sa disposition, vaincu. Sur les deux planètes Sith, sa sœur l’avait poussé à les épargnés. L’assassin de leurs parents. Et le pervers crasseux. Ils avaient survécu grâce à sa sœur. Mais en ce funeste jour, Jeny était loin.


« Tu pensais vraiment pouvoir me tuer ? »


Alayna avançait doucement. Le combat que menaient les droides semblait loin. Trop loin pour la forcer à hâter le pas.

« Tu n’es rien face à moi »


Trois enjambées. Lame éteinte, Alayna se rapprochait d’un pas félin. Doucement, elle se pencha sur sa victime incapable de bouger.

« Tu vas mourir. Et tout les autres te suivront. »


Elle fit alors ce qu’elle aurait dû faire sur Cyborrea et sur Nar Shadda. Manche contre le buste de l’homme, elle activa la lame de son sabre. Le laser trancha net la peau et les chaires, perforant le cœur sur le coup. Un étrange soupire roc s’échappa de la gorge du malheureux tandis que la Prima reculait sa lame, laissant le sang couler de la blessure.

Plus jamais elle n’hésiterait. Il était temps de laver le monde des monstres qui tapissaient l’obscurité.


Utilisation de la Force
Pouvoirs & Forme :
  • K'Thri (Pratiqué)
  • Makashi (Pratiqué)
#36299


Alayna resta là plusieurs secondes, à admirer le corps sans vie du pirate. L’instant semblait hors du temps, hors de la bataille. Elle ne tuait pas pour le plaisir. Mais voir ce corps tomber lui avait donné conscience de la puissance qu’elle pouvait incarner. Et cette puissance lui laisser entrevoir la réussite. Jusqu’à cette bataille, la jeune Prima avait souvent connu le doute. Elle avait agi, oui. Mais avec cette sensation qu’elle allait connaitre l’échec. A présent, elle savait que ce ne serait pas le cas. Elle allait simplement réaliser sa destinée.

Lorsqu’elle se retourna, son groupe d’assaut était toujours aux prises avec les pirates embusqués. Derrière elle, elle entendait les bruits mécaniques reconnaissables d’un autre groupe de droide. Ils seraient bientôt là pour la jonction. Lame éteinte, Alayna se mis alors à courir vers son équipe robotique. Ils avaient réussi à avancer de quelques mètres mais avaient perdu quatre BX. Dans la pénombre du couloir, l’ombre de la Prima était à peine identifiable au milieu des échanges de blaster. Elle se faufila rapidement, tantôt le long du mur, tantôt roulant sur le sol. Lorsqu’elle arriva à l’intersection, elle constata qu’il ne restait que trois opposants. Elle se jeta à toute vitesse sur le premier, amenant son poing gauche contre la mâchoire de l’homme. D’un mouvement circulaire, son coude droit frappa un peu plus bas, à la jugulaire tandis que son corps passait dans le dos de son adversaire. De son pied, elle frappa le coté du genou, provoquant un craquement sourd. L’homme vacilla, autant sonné par le coup à l’artère que déséquilibré par sa jambe désarticulé. Il n’eut guère le temps de viser Alayna avec son blaster que le sabre de cette dernière le frapper déjà entre les deux omoplates. La lueur attira instantanément le regard des deux autres pirates, réfugiaient de l’autre côté de l’artère. Ensemble, ils reculèrent, braquant leur blaster vers la Prima. D’un bond, elle se propulsa vers l’autre renfoncement, où se situer les deux assaillants. Les tirs de ses deux adversaires commencèrent à fuser lorsqu’elle se trouvait à mi-chemin. Son sabre intercepta deux rayons énergétiques alors qu’elle en esquiva un troisième au dernier moment. D’un geste digne d’une douce danse, la Prima se jeta au sol, esquivant ainsi les autres tirs. Lorsqu’elle toucha le sol, elle balaya les deux pirates d’un unique revers, pivotant telle une danseuse autour de son pied. Deux cris se succèdèrent, et les corps basculèrent au sol, amputé d’une jambe chacun. Alors que la chute des corps s’érigeait en règle universelle, Alayna profita de son élan pour se relever. La fin de son ballet sonna le glas de pauvre pirate, son sabre frappant trois fois les hommes du maelstrom, à la manière du brigadier. Lorsque la menace fut vaincue, la jeune fille éteignit sa lame. Alors que sa dance s’achever, les droides des deux groupes d’assaut faisait la jonction. Si tout s’était passé comme prévu, il devait en être ainsi un peu partout sur le vaisseau.

« Bien. Il ne reste plus que la passerelle. Il sera là. Occupez-vous des gardes et des sous-fifres. Je veux le tuer de mes mains. »


De ses mains. De sang-froid. Doucement, le groupe avança vers la porte qui clôturait le couloir. Alayna enfonça son sabre à travers la paroi d’acier qui commença à fondre. Bientôt, elle acheva une nette ouverture. Deux magnagardes s’approchèrent alors pour faire basculer la tole découpé vers l’intérieur, ouvrant définitivement le passage. Les droideskas ouvrirent le feu, obligeant les défenseurs à rester à couvert. La troupe commença alors à pénétrer la passerelle sous cette couverture de blaster. Alayna passa alors que le combat commençait entre les droides et les pirates retranchaient. Parmi les hommes du Maelstrom, l’un d’eux se distinguait. Il portait une sombre armure mandalorienne. Sa posture était celle d’un combattant aguerris qui ne doutait aucunement de la victoire. Un arrogant qui semblait ne connaitre aucune défaite. Et pourtant, il avait déjà tout perdu. Son alliance pirate. Sa nation. Sa femme. Aelingen, le grand, le magnifique pirate qui avait jadis conquit le cœur d’une autre Princesse de Chandrila n’était plus que l’ombre de lui-même. Sa puissance n’était que pur fantasme et sa grandeur se limitait à ce vaisseau. Il s’était brulé les ailes auprès de celle qu’il avait aimée, trop aveuglé par ses sourires pour voir l’obscurité se répandre chez la Princesse et sa fille. Et aujourd’hui, il le savait. Elle venait pour lui. Il ne pouvait en être autrement. L’une devra mourir de la main de l’autre, car aucun d’eux ne peut vivre tant que l’autre survit.

Le sénateur Ernesto Garcia le sénateur Irv[…]

[Opération Zéphyr] Le Coup du Berger

Oseon n°2795 Capitaine, on signale que […]

Il n’y avait plus rien ici. Il ne restait que le[…]

Mourir pour ses rêves

Helera écouta les paroles porteuses de nouveauté.[…]

Le 1er Bureau

Après sa réponse, la Nagai expliqua le déroulé de[…]

http://i.imgur.com/QlcnS5K.png […]

Le Palais de Cendre

Ne vous embêtez pas à cacher la grille. Ils sa[…]

La fin du voyage

On lui avait montré la voie de la tanière, en éch[…]