L'Astre Tyran

StarWars Online Roleplay Cliquez ici pour voir l'intro...

Image

Monde natal des Harchs, Secundus Ando est un monde de type désertique. Néanmoins il fut un monde de type continental avant l'urbanisation massive de la planète. En effet l'augmentation de l'industrie minière et de la croissance démographique conduisit à un assèchement de la planète. Les anciennes ruches Harchs laissèrent alors la place à des grattes-ciels et des villes toujours plus importantes. Et l'on vit également l'apparition de canyons géants. Toutefois une partie des anciennes jungles au Nord et au Sud survécurent à ce changement radical. La planète a rejoint la Nouvelle République.
Gouvernement : Nouvelle République
Avatar de l’utilisateur
By Trench
#34250
Du coup Monsieur à quelle entreprise pensez-vous ?

Trench regarda l'hologramme de son bras-droit et lui rétorqua :

Connait tu le secteur Corporatif, Kraken ?

Le robot pris un millième de seconde pour réfléchir et répondit :

Le secteur Corporatif se situe au Nord des vestiges de l'Empire et est caractérisé par la présence d'une multitude de mégacorporations. A vrai dire ce sont elles qui régissent le secteur, d'où son nom.

C'est exactement ça, et l'entreprise à laquelle je songe y connaît une ascension fulgurante depuis ces derniers mois. Cela fait plusieurs mois que je la suis, et les produits qu'elle propose seront d'une grande utilité et pour Secundus Ando et pour la toile.

Le robot toujours sans réponse sur le nom de l'entreprise, reposa la question :

Et quelle est le nom de cette entreprise ?

La réponse de Trench ne se fit pas attendre :

"La Nostrom Company" Kraken.

Pensez-vous qu'elle acceptera la proposition ?

Oh j'en suis sûr... Un contrat militaire avec une planète appartenant à la Nouvelle-République est juteux. Cela permettra à cette entreprise de développer son marché et ainsi améliorer son image auprès de la première puissance galactique. Et par conséquant augmenter son profit.
Mais pour ce premier rendez-vous, je vais tâcher d'être bref et m'assurer de la qualité des produits proposés.
Et si cela s'avère être rentable nous envisagerons un contrat.
Mademoiselle Spefania s'occupera d'envoyer une commande pour les droîdes.

Tandis que toi Kraken je veux que tu t'occupe de notre problème de vermines.


Que dois-je faire monsieur ?

Engage des espions et envoie les infiltrer les deux cachettes appartenant à cette coalition de criminel. Une dizaine d'espions suffira.

Sur quelles informations les espions doivent-ils se concentrer ?

Tout ! Je veux connaître l'emplacement de toutes les cachettes, le nom des leaders du groupe, les sous-chefs, savoir combien ils sont, et surtout savoir qui les financent. Je veux avoir leurs rapport dès que l'affaire avec la Nostrom Company sera exécuté.

Très bien, monsieur.

L'hologramme du Robot Tactique disparut et laissa l'araignée seul dans cette pièce sombre. 8 lueurs rouges et ce qui s'apparentait à un sourire, pouvaient alors êtres aperçues dans les ténèbres qui composaient la pièce.
Avatar de l’utilisateur
By Trench
#35892
Toujours situé dans son repaire d'ombre, Trench réfléchissait à son plan et hésitait toujours sur la façon de le déclencher...

"Kraken, donne moi le rapport des espions."

L'hologramme du droïde Tactique apparut sur la console et la voix robotique s'attela à la tâche.

"Nous avons engagé dix espions selon vos souhaits. Ils ont parfaitement réussis à s'intégrer dans les différentes opérations criminelles majeurs que contrôlent ces "Enfants de Secundus Ando". Nom que nous connaissions déjà. Ils se sont faits passer pour des criminelles souhaitant abandonner l'araignée. Nous avons ainsi réussis à connaître le nom de chaque sous-chefs qui dirigent ces activités. On en dénombre huit pour quatre opérations. Mais les rapports sont mitigés."

Sans aucunes réponse du Gouverneur suite à cette dernière information, le droïde continua.
Et l'hologramme enleva l'image du droïde pour désormais faire défiler différents lieux stratégique de la capitale.

Le spatioport :

"La première est une activité de contrebande situé au spatioport de la capitale. Très lucrative et qui ne fait pas de vagues. D'après nos sources ils auraient graissés la patte à quelques officiers portuaires."

Un entrepôt abandonné :

"La deuxième, quant à elle, est une activité d'esclavage. Suite à l'occupation de l'Empire, l'esclavage est très mal perçu parmi la population. Ces criminelles tentent alors de faire profil bas."

Une ruche elle aussi abandonnée :

"La troisième est une opération de production et de distribution d'épices. Ils semblent importer l'épice de l'espace Hutt à travers la première opération de contrebande. Mais il semblerait également qu'ils tentent d'en produire dans une ruche abandonnée aux alentours de la Capitale. Ce lieu sert également d'entrepôt."

Le quartier marchand :

"Et la dernière est une opération de racket situé dans les quartiers marchands de la capitale.

Parmi les sous-chefs nous retrouvons certains des anciens membres qui nous ont trahis. Nous ne savons pas s'ils ont vendu la mèche quant à votre double identité. Les probabilités qu'ils l'aient divulgués aux chefs de cette coalition sont de 87%. Je suggère alors de les éliminer en premier pour montrer l'exemple."


"Tu as dit que les rapports étaient mitigés..hak.hak..hak.. Pour quelle raison ?"

"La raison est que nous ne connaissons pas encore l'identité des chefs. Néanmoins d'après nos espions, les tactiques employés par ces criminelles de bas étage sont issus de tactiques militaires, confirmant ainsi vos craintes. La question des financement est également un mystère. Mais selon certains criminelles bavardes, ces sources de financements sont intarissables tellement elle sont puissantes. Pour reprendre l'expression d'un des bandits "On'prend l'beurre, l'argent du beurre et la crémière.""

Pensif, Trench digérait ces informations. Cela faisait des mois qu'il attendait d'avoir toutes les cartes en mains et maintenant il les avait.

Très bien je vois. D'ailleurs la commande de la nostrum Company est-elle arrivé à bon port ? Aucun contre-temps ?

"Les Harchs de la milice ont bien pris réception de la livraison. Aucun contre-temps n'est à dénombrer. La cargaison est actuellement situé dans un entrepôt gardé jour et nuit par la milice."

Tout était enfin en place. Il ne restait plus que l'allumette pour embraser le tout. Ou plutôt la poussée pour faire tomber le premier domino qui allait déclencher une réaction en chaîne. Car si son plan fonctionnait, Trench aurait le contrôle exclusif du crime de Secundus Ando et s'il échouait et bien il se trouverait six pied sous terre. C'était du 50/50.

"Kraken, lance l'opération "Orphelinat".
Modifié en dernier par Trench le mar. 20 août 2019 20:58, modifié 2 fois.
Avatar de l’utilisateur
By Trench
#35894
Capitale de Secundus Ando
12h30
Cantina situé dans les faubourgs de la ville



"Alors t'en penses quoi ?"

Prononça à voix basse un Harch vouté.

"Je sais pas j'les sens pas ces types."

Répondit un autre Harch plus jeune, plus tendu.

"C'est l'future que tu met à la porte Vix. L'araignée c'est l'passé."

Dit-il en regardant autour de lui pour être sûr que personnes ne les écoutent.

"Pourquoi ils s'appellent les "enfants de Secundus Ando ? On dirait un mouvement politique. Et même imagine si l'Araignée apprend cela. On est mort."

"J'te le dis c'est le future. On se fait financer par de gros poissons, crois-moi. Si tu viens tu pourras t'en mettre pleins les poches. C'est moi qui t'le dis. J'm'en met déjà plein les fouilles. L'araignée est déjà morte de toute façon. Il lui reste quoi ? Quelques anciens orphelins et des casinos qui marchent même pas ?"

"Argh je sais pas...tu connais même pas l'identité de tes boss."

"Et alo.."

Soudain la porte s'ouvrit pour laisser entrer trois Harchs armés de blasters dont un d'un fusil blaster lourd DLT-19. Cela se passa rapidement, les coups retentirent tout de suite. Vix et son pote n'eurent pas le temps de riposter qu'ils furent emportés tout comme le reste des clients de l'établissement.

Ce jour là on dénombra la mort de 10 gangsters mais également celle du barman, d'un couple venu manger là par pur hasard. D'une mère et de son fils. D'une personne âgée qui fréquentait l'établissement depuis déjà 40 ans. Ce fut un jour horrible pour Secundus Ando. Les drapeaux de la nouvelle République furent en bernes pendant un mois. La paix qu'avait connue les habitants de Secundus Ando venait de s'interrompre. Et ce n'était que le début.

Après une enquête il s'avérera que la Cantina était une façade pour blanchir des crédits illégaux. La présence d'une arrière salle et d'un coffre vide avait permis de conclure cela.


Plusieurs heures après le carnage.
Devant l'ancien palais du gouverneur impérial.


Sur une estrade construite sur les marches du bâtiment planétaire se trouvait le Gouverneur, l'ancien Amiral Trench.

Devant lui, le peuple de Secundus Ando réunis pour écouter le discours qu'allait prononcer Trench.

"Peuple de Secundus Ando, c'est avec tristesse que je me présente devant vous aujourd'hui. Car en ce jour un acte horrible a été commis dans nos rues, dans notre ville, sous nos yeux. Un carnage. Voila le mot qui caractérise ce qui s'est déroulé. Mais je me présente aussi devant vous avec rage. Une haine contre ceux qui ont commis cet acte et qui ont réussis à s'échapper. Nous ne connaissons pas encore l'identité de ces criminelles. Mais nous savons de sources sûres qu'ils appartiennent à une organisation ce faisant appeler "Les Enfants de Secundus Ando". Hak Hak Hak Ces "Enfants" ont tués aujourd'hui de véritables fils et filles de Secundus Ando. Et je m'occuperais personnellement d'apporter la justice aux familles endeuillées. Mais tout d'abord je souhaiterais une minute de silence pour les victimes."

Partout à l'échelle planétaire, le silence fut roi. Dans les écoles, dans les magasins, même dans les bas-fonds pas un bruit se fit entendre. Seul le grésillement des holo-viseurs rediffusant le discours pouvait se faire entendre.

Au bout d'une minute, le silence fut rompu par l'arrivée métallique de cinq droïdes. Grand, terrifiant, au visage d'Harch et au corps d'humains. Ces droïdes étaient un spectacle qui se serait avéré horrible en temps normal mais avec un carnage pareil cela ne l'était pas. Ils étaient suivis par une dizaine de soldats d'élite Harch au visage couvert. Dont un en particulier se démarquait.

"C'est pour apporter la justice à ses familles que j'ai décidé de créer une brigade consacrée à éradiquer cette racaille de nos rues en l'emprisonnant. Et surtout de retrouver les coupables de ce crime impardonnable. Les robots que voyez ici présent sont le nec plus ultra de ce qui ce fait en robotique. Ils auront pour mission d'aider une troupe d'élite Harch sous le commandement de l'officier ici présent. Pour des raisons de sécurité évidente, l'identité de ces courageux soldats ne sera pas révélé."

Arrêtant de regarder l'escoude Trench dirigea son regard sur l'hologramme-caméra principal qui était un droïde caméra volant.

"Maintenant à vous "Enfants de Secundus Ando", je vous dis ceci. Nul endroit ne pourra vous cacher de la justice. Lorsqu'elle vous trouvera je vous conseille de vous rendre directement. Car si vous faites preuve de résistance. La Justice ne s'abattra que plus durement sur vos vies misérables. Vous voila prévenus."

Des applaudissements commencèrent alors à retentir. Tout le monde se sentait patriotique en ce moment précis. Et la côte de popularité du Gouverneur explosa en un seul instant. Mais ce que tous ne savaient pas c'est que le Gouverneur n'avait pas les mains propres dans cette affaire.

En descendant de l'estrade pour se diriger vers un speeder et aller parler aux familles endeuillées, Trench fut interpellé par plusieurs journalistes dont une piqua sa curiosité.


"Gouverneur ! Stania du S.A. Planet, quelles sont vos sources pour affirmer que c'est bien un crime perpétré par les "Enfants de Secundus Ando".

Trench, accompagné de ses magnagardes, s'arrêta et se retourna pour faire face à la journaliste.

"La Milice planétaire tient de sources sûrs que ce crime a été commis par ce groupe criminel. Pour des raisons de sécurité je ne peux divulguer les informations qui m'ont été transmises han hak hak."


Quelques heures auparavant à l'autre bout de la capitale.
Dans un commissariat proche du lieu du crime.



"Voila ce qui s'est passé Monsieur l'agent. Avant de repartir ces monstres ont dit : "Pour les Enfants". Mais tout est flou. Je ne me rappel plus de leurs visages."

"Tout va bien, respirez."

Le Milicien se leva pour aller éteindre la caméra qui filmait l'entretien. Le témoin avait à peine fait attention à ce geste tellement il était encore sous le choc de ce qu'il venait de vivre.

"Je vais vous montrer des photos et vous allez me dire si vous reconnaissez l'un d'eux."

"Très bien.."


Le milicien mit sur la table trois photos d'Harch prisent juste après leur mort.

"Ou.. Oui ce sont eux.. je..crois..Mais pour...pourqoui sont-ils.. morts ?"

"Très bien, respirez. Tout va bien se passer. Vous allez faire tout ce que je vais vous dire à partir de maintenant..."
Avatar de l’utilisateur
By Trench
#35995
Secundus Ando
Quelques jours après le carnage de la Cantina.
Spatioport de la capitale.
23h33


Image

L'effervescence est à son comble au sein de l'immense parc Urbain. Les vaisseaux viennent et repartent en permanence. Que ce soit de jour comme de nuit. Les courants aériens que composent les différents vaisseaux forment des veines qui viennent alimenter le cœur économique de la Capitale, le Spatioport. Bien sûr suite aux évènements récents, les patrouilles de la milice locale se sont intensifiées tout comme les inspections aléatoires.

Image

Plus loin, à quelques centaines de mètres des pistes d'atterrissage principales, se trouve une piste plus petite situé à proximité d'un entrepôt miteux grouillant de vie. Le bâtiment semble faire office de nid à des enfants trop longtemps restés sans surveillance...

L'un d'eux, le plus jeune de la bande, se rapproche d'un groupe d'une dizaine d'Harch armés, en train de parler des prochaines livraisons dans le hangar principale.


"Salut ! J'ai mis mon vaisseau à l'endroit convenu, la cargaison est à l'intérieur. Vous avez juste à venir la récupérer. Sinon comment ça va depuis la dernière fois Khak ?"

Deux Harch firent un signe de tête au nouvel arrivant et se dirigèrent vers le lieu dont il était question. Tandis qu'un Harch d'un âge plus mûre et possédant 5 bras au lieu de 6 se rapprochait du jeunot.

"Quoi ? Tu ne sais pas ce qui s'est passé ? Le massacre dans la cantina et le gouverneur qui nous a dans le collimateur ? Et certaines de nos planques qui se sont fait descendre par la milice ?"

"Hein ? De quoi tu me parles ? Je suis parti seulement quelques jours et c'est l'apocalypse ? Raconte-moi en détail ce qui s'est passé."

Pendant ce temps à l'extérieur du bâtiment, deux corps inanimés peuvent êtres aperçus tandis qu'un groupe de miliciens arrivent à proximité de l'entrée sans se faire repérer. La plupart des gardes qui surveillaient l'endroit sont d'ailleurs dans le même état.
Derrière le bâtiment se trouve également deux miliciens, accompagnés quant à eux de 5 armoires à glaces étincelantes dans la nuit noir.
5 autres de ces machines peuvent être retrouvés à chacune des fenêtres du bâtiment donnant un angle sur le groupe de criminels.

Celui qui mène la charge parmi les commandos présents porte un masque jaune. Le Commandant de l'opération. Il fait un décompte avec l'une de ses mains tandis que deux autres de ses mimines tiennent son blaser.

A la fin du décompte, toutes les unités sur place convergent à l'intérieur du hangar où s'étaient réunis les criminels. Les robots passent par les fenêtres, tandis que ceux de derrière se postent derrière les criminels pour ainsi les prendre à revers.


"Vous êtes cernés et en état d'arrestation !" Cria le commandant tout en articulant le plus possible pour que qu'aucunes idées néfastes n'arrivent à l'esprit de ces enfants.

La plupart des rejetons eurent à peine le temps de dégainer leurs blasters qu'ils furent assommés par les ondes paralysantes des droïdes et des blasters des commandos.

Le petit groupe tombe ainsi dans les pommes tandis quel'autre recherche des traces d'autres criminels.


"R.A.S" dit l'un des commandos.

Tandis qu'un autre prit la parole en pointant certaines des caisses autour d'eux.

"Présence d'épices et d'armes de contrebandes dans plusieurs caisses."

"Très bien, occupez-vous de mettre les suspects dans les transports. Laissez-moi seul avec celui qui possède 5 bras. Les droïdes restez également avec moi." S'exclama le commandant de l’escouade.

"Reçu." firent chacun des commandos.

Tandis que les unités métalliques répondirent simplement par le bruit de leurs pas métalliques.

Le commandant se dirigea alors vers l'endroit qui servait de "poste de commandement" à cette petite bande. La plupart des holocaméras de sécurité avaient enregistrés l'opération et les semaines précédentes. L'Harch inséra alors une clé et transféra dessus tous les enregistrements. Avant d'effacer et d'éteindre le système à jamais en implantant un virus à l'intérieur.

Ensuite il se dirigea vers le suspect inconscient, qu'il réveilla en ordonnant à l'un des droïdes de le soulever et de le secouer un peu.

Ce dernier se réveilla assez pour que le commandant juge bon de lui révéler un comlink. Une voix modifiée et grave en sortit et glaça le sang du suspect.


"Khak aux cinq bras. Vous avez été jugé de trahison par l'Araignée. Votre sentence est la mort. Néanmoins si vous êtes en possession d'informations concernant vos employeurs et le coordinateur de toute votre petite bande. Je saurais me montrer clément."

"Ok je vais tout vous dire. Je les ai jamais vus en personne. Mais je sais qu'ils sont puissants et ont des moyens financiers important. Certains parmi les lieutenants disent qu'ils ont également une taupe au sein du gouvernement planétaire. Quant au coordinateur et bien je sais juste que c'est un ancien militaire. C'est tout ce que je sais. Je l'ai vu qu'une fois et c'était à la Ruche. Pitié c'est tout ce que je sais."

"La Ruche ?"

"O-o-oui, c'est le nom qu'on donne à la ruche randonnée situé aux abords de la Capitale. C'est tout ce que je sais, je vous en supplie. Je travaillerais pour vous."

Le comlink s'éteignit laissant l'intéressé en sueur.

"Qu'est-ce que..."

Eut-il-à peine le temps de finir qu'un lourd bruit métallique suivit d'un craquement vinrent finir la conversation.

Le commandant prit alors la parole. Et dirigea son regard vers un des droïdes.

"Toi, prend l'arme du suspect et tire moi à un endroit non létale. Vise mon cinquième bras. Fais en sorte que la tir traverse, je n'aimerais pas me retrouver avec cinq bras comme celui-là." Fit-il en regardant la posture pathétique du criminel mort.

Ce dernier se mit en face du cadavre et devant le poste de commandement.

BZZZT

Le coup retentit. Alertant ainsi l'équipe de commandos qui arrivèrent pour secourir leur commandant. Néanmoins les droïdes sur place avaient déjà fait le travail.

Le commandement fut alors immédiatement emmené à l'hosto tandis que la scène que formait le blaster à côté de cette Harch à cinq bras resta inchangé.
Les droïdes accompagnèrent les commandos.

À l'autre bout de la ville, un Harch en particulier écumait les différents écrans qui s'offraient à lui. Chacun représentent les caméras que transportaient les commandos et les droïdes.


"Kraken préviens les hommes, dis-leur de prendre la majeur partie des caisses de contrebande qui se trouvent là-bas, en laissant quelque-unes pour incriminer les anciens propriétaires des lieux et faire passer cela pour une grosse prise. Je veux qu'ils se postent ensuite aux coordonnées du vaisseau du gosse dès que ce dernier sortira. L'un de nos espions en connaît l'emplacement si j'ai bonne mémoire."

"Que comptez-vous faire de lui ?"

"Nous verrons."

Et un petit sourire arriva sur le visage de l'alien.

Ainsi une petite troupe d'Harch arriva sur les lieux et déplacèrent la cargaison à travers des speeders personnels vers l'un des casinos les plus proches qui appartenait à l'araignée. Bien sûr ils passèrent par de petites routes et l'entrée de service du casino leur permit de ne pas attirer l'attention. Normalement...


Peu de temps après les autorités portuaires arrivèrent sur les lieux. Alertés par les membres des commandos suites à leur arrivée au commissariat le plus proche. Et quelques minutes après leur arrivée, l'un des agents s'écarta de la scène pour prendre son comlink.


"C'est moi. Khak aux cinq bras est tombé. La contrebande est arrêtée. La zone est bouclée et tous les hommes de main ont été arrêtés. Je vais devoir faire profil bas pendant quelques temps."


48 heures plus tard

« Vas Mors ? »

La voix résonna dans la tête du jeune contrebandier Harch. Il avait cogité pendant 48 heures et bien sûr n’avait rien dit aux autorités. Mais qui saît si les aitres ne l’avaient pas balancé.

Il leva la tête vers son interlocuteur un Harch pesant au moins 150 kilos.


« Oui, qui le demande ? » Dit le contrebandier d’un ton ironique.

Le garde ne fit pas attention à la phrase du prisonnier et ouvrit la cellule.
« Votre garde à vue prend fin. Rien n’a pu vous être reproché. Vous êtes libre de partir. »

La phrase fut une délivrance. Vas savait qu’il allait sortir mais ils détestait rester dans un poste de police trop longtemps. Habitude professionnelle vous comprenez.

Il partit alors sur le champ, malgré le poids des regards de ces compagnons, jaloux de le voir libre et pas eux.

Il se dirigea directement vers un taxi d’une compagnie dénommé Uver et prit la direction du Statioport.
Arrivant sur place il termina le chemin jusqu’aux coordonnées de son vaisseau à pieds.

Jusqu’à ce qu’il aperçoive deux Harchs qu’il ne connaissait pas du tout devant l’entrée de sa maison ambulante.

Se cachant derrière la caisse la plus proche, il devint pensif. L’avait ont balancé ? Était-ce des alliés ? Il n’en savait rien et cela l’énervait. Il n’avait pas du tout suivi l’actualité de la planète et malgré les maigres explications qu’il avait pu obtenir de Khak, il n’était pas habitué à ce contexte. Et pendant qu’il réfléchissait à la manière de procéder, il ne fit pas attention aux trois Harchs qui se rapprochèrent vers lui tout en le visant avec des blasters.


« Vas Mors ? » demanda l’un des Harchs à la voix grave, à notre jeune contrebandier.

Ce dernier surpris se retourna et vit le petit groupe. D’un ton ironique il répondit.

« Oui, qui le demande ? »

« L’araignée vous demande. »

« Oh. »
Avatar de l’utilisateur
By Trench
#36353
Ruche abandonnée aux abords de la Capitale, tôt le matin...


Image


Pour l’œil innocent cela ressemble simplement à une ruche abandonnée. Mais pour l’œil avertie c’est un laboratoire géant qui s’est installé ici.

L’agitation est intense dans les différentes chambres et couloirs qui composent l’ancienne Ruche.

Les labos s’enchaînent jusqu’à atteindre une sorte de hangar souterrain. Suite au manque de matières premières délivrées, les leaders de ce havre de production avaient dû réduire drastiquement leur production.

Au loin un vaisseau apparaît, volant en rase-motte pour éviter quelconque menace invisible. Il s’infiltre au dernier moment dans un canyon et y disparaît. Le hangar s’ouvre et laisse rentrer cet appareil et son occupant.

Il atterrit à l’endroit le plus proche de l’entrée pour le reste du complexe.

La rampe s’ouvre et laisse place à un jeune Harch qui en sort, …


« Vas Mors ! Je croyais que tu t’étais fait choper avec le reste des contrebandiers eheh. »

Dit un des gardes à l’entrée.

« Ikit ! Nan ne t’inquiète pas j’ai réussi à y réchapper par mon charme. »

« Oh crois-moi ils ne te lâchent jamais pour ton charme… »

Fit le garde en sortant son blaster de son étui.

« Eh tout doux. C’est encore ma victoire au sabacc que t’as du mal à digérer ? Tu penses encore qu’un de mes bras garde un pur sabacc en réserve dis-moi ? En tout cas la milice m’a relâché car ils n’avaient pas de preuves. Comme tu vois mon vaisseau n’était pas sur les lieux. Du coup aucunes charges. »

« J’espère bien pour toi… » Dit le garde, en laissant passer le jeune.

« Si vous pouviez vous occuper de décharger les caisses de mon vaisseau ce serait très gentil, j’ai ramené des restes pour le Grand Manitou. Je vais aller le voir justement. Désoler si je peux pas aider.» Fit Vas, avec un sourire narquois.

Les deux gardes grognèrent mais s’attelèrent à la tâche en allant dans le vaisseau. Malheureusement pour eux c’était leur dernière besogne…

Deux coups un peu bruyants furent entendus dans le hangar. Heureusement pour Vas et malheureusement pour les gardes, ce dernier était vide, vu qu’il n’y avait plus de cargaisons à décharger depuis l’affaire du spatioport. Il restait seulement deux caméras qui épiaient la situation.

Pendant ce temps notre jeune contrebandier, naviguait dans la mer de tunnels dans laquelle il s’était fourré. Heureusement pour lui, il connaissait la position du poste de sécurité.


« Bon, qu’est-ce qu’ils foutent ces deux-là, ça ne prend pas dix ans pour décharger des caisses. Envoie un groupe aller voir ce qui se passe dans ce tas de ferraille. » Fit l’un des deux gardes sur son siège en observant les holo-caméras.

« Alors déjà, tu retires tout de suite ce que tu viens de dire l’avorton. Ou sinon j’te jure que je te fais péter la caboche. »

Le deuxième garde eu à peine le temps de réagir qu’il se pris un coup de crosse en pleine poire. L’envoyant au tapis pour un temps.

« Bien maintenant à nous deux la demi-portion. » Fit Vas envers le garde qui mesurait 1 mètre 50 sur son siège. Mais qui faisait au moins 2 mètres sans son cul métallique.

« Hrmmm » Fit le garde avant de lever les six mains en l’air tout en regardant en coin un blaster qui traînait sur le bureau.

« N’y pense mê.. » Eut à peine le temps de finir Vas que « l’otage » sauta sur le blaster.

BZZT.

Le coup retentit. Le corps inanimé du garde jonchait le sol. Le blaster toujours dans la main de Vas, fumait. Ce dernier se dirigea vers le corps inanimé pour vérifier la mort du géant au cul métallique. Puis se dirigea vers l’autre garde pour le bâillonner.

Heureusement pour lui il avait fermé la porte et le coup n’avait pas porté haut. En tout cas il l’espérait. Il se dépêcha alors de mettre un passage en boucle sur les holo-caméras et d’allumer son com-link :


« Ok, c’est fait. La voie est libre. Mais grouillez-vous, j’ai dû tirer et je ne sais pas si je suis repéré. »

« Reçu. » Une brève réponse qui provoqua la sortie de dix individus du vaisseau de Vas. Et les ombres s’engouffrèrent dans l’entrée principale pour la Ruche. En à peine dix minutes, deux patrouilles furent éliminées et le poste de sécurité sécurisé.

« Très bien, ton rôle est presque terminé Vas. Va rejoindre le Boss qui gère cet endroit et essaie de gagner son respect. Si tu te débrouille bien, l’araignée aura de la place dans son organisation pour toi. » Fit le mercenaire qui semblait être le chef de cette troupe insolite d’Harch.

Notre jeune contrebandier s’aventura alors plus profondément dans la Ruche pour trouver l’ancienne salle du trône qui servait désormais de poste de commandement et de bureau au Boss de ce labo clandestin.

L’entrée était gardée et à l’intérieur se trouvait un bureau et deux gardes aux extrémités de la pièce.

« Vas Mors, je présume… J’ai beaucoup entendu parler de toi ces derniers temps… » Fit un Harch assis et drapé dans l’ombre que cette salle pouvait donner. Seule 7 lumières rouge pouvaient être aperçues dans la pénombre. Et une forte odeur de tabac.

Vas se racla la gorge avant de parler :

« Monsieur Escoso. C’est un véritable hon… »

« Trêve de formules de politesses, tu es là pour me rapporter les restes de l’opération de contrebande. Où sont-ils ? » Fit le vieil Harch qui fumait toujours dans son coin.

« Ils sont dans mon vaisseau, dans le hangar de la Fabrique. »

« Bien, mais avant de vérifier ta cargaison j’ai besoin de savoir. Comment as-tu réussi à échapper aux flics. » L’Harch se leva enfin pour dévoiler sa grandeur et s’appuya sur le rebord de la table. Tenant un blaster dans l’une de ses mains en direction de Vas.

« Oh, pas besoin d’en arriver là. C’est tout bête, ils n’avaient aucunes preuves contre moi. »

« Aucunes preuves hein ? J’ai un contact qui m’as dit que tu étais présent dans l’entrepôt également. Normalement tu aurais dû rester plus longtemps que ça en cabane. »
L’harch se rapprocha de Vas et mit le blaster à quelques centimètres de la tempe du contrebandier.

Ce dernier dégoulinant de sueur, se racla la gorge et déglutina son baratin :
« J’avais pas de blaster sur moi. J’en ai récup un juste après être sort.. »

Eut-il à peine le temps de finir que deux bruits sourds se firent entendre derrière les portes.

« Des amis à toi ? Vous deux ! Préparez-vous ! »
Prenant Vas dans ses bras, Escoso garda le blaster sur sa tempe et mit un de ses bras devant sa gorge pour le tenir en respect et s’en servir de bouclier.

« Je vois pas de quoi vous parl..hrm » Eut à peine le temps de dire Vas avant de se retrouver avec une des mains d’Escoso entre ses deux mandibules.

Les bruits cessèrent derrière la porte en métal.

« Je suis Escoso ! Le gérant de cet endroit et si vous n’arrêtez pas, je vous jure que j’explose ça cervelle de moineau au jeune ! »

Un silence de plomb s’installa dans le bureau. Aucunes réponses de l’autre côté vinrent poursuivre la conversation. Jusqu’à ce qu..

BOOOOOM

L’explosion projeta les deux grandes portes sur les gardes. Escoso perdit sa grippe sur Vas, et ce dernier se détacha du gangster pour prendre son blaster perso et viser le gérant.

« Bouge pas sinon j’te bute ! »

La menace fit mouche et Escoso toujours sous état de choc ne bougea plus.

Soudain une vingtaine d’Harch arrivèrent dans la salle et encerclèrent le criminel.

L’un d’entre eux se détacha du groupe pour aller vers lui.


« Monsieur Escoso, l’Araignée a un message pour vous. »

L’harch sortit un appareil où un hologramme apparut. Ce dernier brouillé représenta la forme d’un harch mais c’est tout. Rien d’autre ne pouvait en être tiré. La voix fut également modifiée.

« Escoso, vous avez été jugé de trahison envers l’araignée. Votre sentence est la mort. » Fit l’ombre holographique avant de commencer à se retourner pour sortir du champ holo.

« Nan attendez ! Je peux m’expliquer ! Je peux vous donner des infos sur les dirigeants ! »

« Allez-y. » Fit la voix métallique qui réapparut en se retournant face au baron de la drogue.

« Je l’ai vu en chair et en os qu’une fois, mais le coordinateur des enfants est un ancien militaire. »

« A quoi ressemblais-t’ il ? »

« Il avait une cicatrice sur le visage. Partant de la mandibule gauche jusqu’à la tempe ! Je sais également qu’il se trouve dans le quartier marchand. C’est tout ce que je sais !»

« Très bien. Je vous remercie pour ces informations utiles. Tuez-le. »

« Nan, nan, atten… » Escoso eut à peine le temps de terminer sa phrase que l’Harch qui semblait diriger l’équipe d’intervention clandestine, sortit son blaster et le pointa sur le visage d’Escoso.

Bzzt

Le coup fut net. Le cadavre s’écroula devant les yeux de l’équipe et du contrebandier.

« Maintenant vous savez quel sort est réservé à ceux qui trahissent l’araignée. » Fit le lieutenant envers le cadavre d’Escoso même si le message semblait destiné aux membres de la petite troupe dont Vas.

« Très bien tout le monde retourne à son poste. Laissez ouvert le hangar pour les autres renforts. Faites des rondes pour fouiller l’intégralité de la Ruche. Je ne serais pas étonné de trouver d’autres gardes. Je ne veux pas de mauvaises surprises. Je veux également une équipe qui s’occupe de ramener l’épice du casino. Et que ça saute ! »

Les différents Harchs partirent en trombe, laissant Vas avec celui qui dirigeait ce petit monde.

« Tu as faits du bon boulot Vas. L’araignée est contente de ton travail. Qui sait tu vas sûrement reprendre l’opération de contrebande. Mais n’oublie pas une chose très importante. Tu as de la chance. Car sinon tu serais actuellement dans le même état que notre copain Escoso… Fit le lieutenant en mettant un bras sur Vas et en regardant Escoso. C’est dommage je l’aimais bien. Mais il a fait l’erreur de prendre l’araignée pour quelqu’un de faible. Ne fais pas la même erreur et tu survivras dans ce milieu. Bon maintenant laisse-moi, il faut que je nettoie mon nouveau bureau… »

Et Vas partit rapidement dans un des couloirs adjacents pour vomir tout ce qu’il avait mangé dans la journée.


Plus tard dans la même journée et dans un lieu plus sinistre...



L’information arriva aux oreilles de l’Araignée. Et le message fut transmis à Kraken, qui éplucha une fois de plus les anciennes bases de données datant de l’époque de la CSI.

Trench savait exactement qui était ce coordinateur mystère. La recherche n’allait qu’affirmer son intuition.

« Son nom est… »

« Frank Catle… »

« Affirmatif. »

« Envoie un des espions faire un appel anonyme pour le quartier marchand. Qu’ils capturent tout le monde là-bas. Envoie également un deuxième appel pour l’opération d’esclavage dans l’entrepôt. Nous allons les faire tomber demain soir. En attendant je vais demander une entrevue avec notre ami la Taupe dans la soirée… »

Sujet mis au frigo jusqu'au 16 Décembre 2019. Dom[…]

Jour après jour, face au levant

Depuis l’immense caveau souterrain la forme qui s[…]

[Opération Zéphyr] Le Coup du Berger

Oseon n°2795 Capitaine, on signale que […]

Mourir pour ses rêves

Helera écouta les paroles porteuses de nouveauté.[…]

Le 1er Bureau

Après sa réponse, la Nagai expliqua le déroulé de[…]

http://i.imgur.com/QlcnS5K.png […]

Le Palais de Cendre

Ne vous embêtez pas à cacher la grille. Ils sa[…]

La fin du voyage

On lui avait montré la voie de la tanière, en éch[…]