L'Astre Tyran

StarWars Online Roleplay Cliquez ici pour voir l'intro...

Image

Planète au climat tempéré et à l'environnement accueillant, Mrisst, le monde natal des Mrissi, a forgé sa réputation grâce à ses prestigieuses académies d'arts et de sciences. Sa position particulière aux portes du Noyau en fait également un monde d'importance stratégique pour la Nouvelle République.
Gouvernement : Confédération des Systèmes Unis
Avatar de l’utilisateur
By Maya Tega
#33799
Mettre des hommes sur l’affaire de Dellalt. Peut-être que cela mènerait à quelque chose. Ou pas. En attendant, Maya commençait à sentir l’effet de l’alcool. Petit à petit, elle se détachait un peu de la conversation. Elle avait bien du mal à suivre. Et visiblement, elle n’était pas la seule à ressentir les conséquences du whisky. Le discours de l’Empereur était haché et ne tarda pas à devenir moins cohérent. Oui, le rouquin cognait un peu. Pas qu’un peu en réalité. Harlon voulait reparler de libéralisme ? Pourquoi pas, s’ils étaient capable d’avoir une discussion cohérente et intéressante malgré l’alcool.

« Truc. Ça lui va bien. Ici…oui on est assez libéral…dans l’économie…la culture…un peu tout oui. »

Dans les livres ? Ils étaient accessibles à tous et assez variés. Il n’y avait pas que des livres libéraux bien sûr. On trouvait de tout.

« On trouve de tout, ça dépend où l’on est »

Harlon voulait repasser à l’eau ?

« Je vais vous amener… Harlon ! »

L’empereur s’était effondré dans son fauteuil. Ses yeux étaient fermés et son corps relâché. Sur l’instant, la Princesse ne bougea pas. Elle observait simplement le dirigeant impérial qui semblait s’être brutalement endormi. Quelques années auparavant, son rêve aurait été de planter une lame tranchante dans le cœur de l’empereur. De le regarder agoniser, son corps se couvrant de sang. Mais depuis, les choses avaient changé. L’assassinat de l’empereur n’aurait eu comme conséquence que d’ouvrir une guerre sanglante. Tué l’homme était simple, mais effacé la fonction était une autre histoire.

« Harlon ! »

Cette fois, la Princesse s’était animée, se levant dans un mouvement incertain pour se rendre à côté de l’Empereur. Après avoir manqué de peu une chute, elle posa ses bras sur l’accoudoir du fauteuil de l’impérial afin de trouver un support lui évitant de tomber à la renverse.

« Harlon ! Allez, on se réveille un peu. »

Maya se trouvait littéralement au chevet de l’homme. La situation lui rappelait inévitablement certains souvenirs de sa jeunesse. Elle n’en était pas a sa première veille sur de la viende alcoolisé. Mais cette fois, la victime était l’empereur. On pouvait rapidement friser l’incident diplomatique. A cela il fallait rajouter un détail qui n’en était pas un : Maya était à peine en meilleur forme que l’impérial. Certes, elle était capable de se mouvoir, mais une partie de son intellect l’avait quitté.

« Allez Harlon, c’est pas l’moment de dormir. »

Oubliant presque qu’elle pouvait provoquer un incident diplomatique, la princesse porta sa main sur le visage de l’Empereur pour lui tapoter la joue. Il ne restait qu’à espérer que la légère pression de la Chandrillienne suffise à faire reprendre conscience à l’Empereur. Dans le cas contraire, les choses se compliqueraient un peu. Impossible de le porter jusqu’à un quelconque appartement seule. Il ne resterait que la solution d’aller chercher de l’aide, et discrètement, afin d’éviter de livrer en pâture le spectacle de deux dirigeants un peu trop alcoolisés.
Avatar de l’utilisateur
By Harlon Astellan
#34495
La viande morte, le dos vautré sur un siège d'un luxe séculaire et d'un moelleux qui s'inspirait des plus fins duvets de plumes véritables, semblait ne pas vouloir se mouvoir plus que cela. Un soubresaut d'outre-tombe vint perturber l'immobilité cadavérique de la formidable masse de laquelle Maya s'abreuvait. Au compte-goutte, l'information vint à l'esprit éméché de la Prima, lui tirant sans doute un vague embarras, auquel s'étaient rajoutés l'envie de claque, l'envie de rire, l'envie de soupirer, et l'envie de régurgiter le trop-plein. L'alcool en soirée politique devait être proscrit à l'avenir. Sodas, boissons douces et autres artifices sans désinhibiteur seraient un standard. Possiblement même en faisant ôter l'alcool de ses boissons favorites.

Quand la Prima chercha un point d'appui sur lui, à lui prendre le col, pour le laisser respirer en l'ouvrant ou pour le serrer, lui et ses bulles intrasanguines, l'Empereur se réveilla d'un coup. Passant deux doigts dans le col de la Prima, tirant fort pour l'amener à lui, il déposa ses lèvres jointes sur celles de Maya tandis qu'elle lui tapotait la barbe. « Héhé ! » Tout sourire, fier comme un Gundark adulte en pleine parade reproductive, Harlon exulta d'un petit rire narquois qui la mettait au défi de répondre à son audace. « Allons, n'alleeeeez pas me dire que... » bredouillait-il en desserrant son col, tant pour respirer que pour avoir une étape de moins à faire dans l'exercice de se dévoiler, « ... que... la paix ça passe aussi par ça... » il laissa échapper un hoquet aspiré qui le fit rebondir sur le siège. « Négocions, Prima... Je suize un bretteur hors de paiiir... Et que votre sourire, ah, votre sourire ! Allez me dire... allez me dire... allez me dire que personne n'a déclenché de guerre pour ce sourire, hmm... » fredonna-t-il. Il s'attendait à tout, sauf à deux réactions : qu'elle appelle la garde pour le faire arrêter, ou qu'elle lui écrase les parties pour lui apprendre. Les scenarii allant de la gifle à la chevauchée sauvage s'en allaient défilant dans sa tête depuis l'instant précédent pour autant.

« Prima Tega... Et si on oubliait l'uniforme pour ce soir ? Vouuuus et moiiii, la femme des jours heureux et l'homme des siècles de fierté... » Il ouvrit les bras, prêt à l'accueillir. « Cet endroit nouuus baigne de sa culture ! Pourquoiii pas inscrire une page inédite dans les rapports entre Emp-peu-pire et Cécé-SU ? Redéfinir les rapports entre homme et femme, et porter ça... plus loin ! » De tout temps, de neige et de vent, de pluie en torrent ou soleil battant, du Nord gelé au Sud doré, d'alcool en nez ou de pure sobriété, il ne se trouvait pas une seule occasion pour manquer l'occasion d'un discours solennel. « Venez, Prima ! Mêlons nos corps... Je vous désire... » Et pouvait-on vraiment rester insensible au charme d'Harlon Astellan, si fier et austère dans sa droite barbe poivre ?
Avatar de l’utilisateur
By Maya Tega
#36354
L’alcool. L’alcool avait quelque chose de presque magique. Non seulement, il modifiait la perception de la réalité que chacun pouvait avoir. Mais la boisson du diable se permettait de changer la réalité elle-même. Sans elle, l’empereur n’aurait jamais basculé. Et Maya ne se serait jamais porté à son secours. Les mains de la Princesse, s’était glissait sur le cou et le visage de l’empereur, le remuant vainement pour tenter de le sortir de sa torpeur.

Brusquement, la Prima senti des doigts glissaient à leurs tour dans son cou. Dans un mouvement imprévisible, les mains de l’impérial attirèrent Maya vers lui. Son visage se rapprocha de celui de l’empereur et bientôt la Princesse ressenti ses lèvres touchaient terre. Instinctivement, la main de la Chandrillienne s’était glissée sur la barbe du dignitaire, tapotant doucement, pour retrouver une liberté relative. En temps normale, elle aurait certainement enfoncé ses ongles dans les yeux de l’empereur. Mais l’alcool avait distancé la froide politicienne.

Lorsque le prude baiser arriva à sa fin, on aurait pu s’attendre à tout. La colère, la passion. La peur. Mais l’alcool avait amené Maya vers un autre chemin. Une trajectoire ou aucune de ses émotions ne pouvait lui venir. Dans les secondes qui suivirent, un rire aussi naturel qu’innocent parcourut la pièce. La Princesse riait à gorge déployé. Son rictus n’était pas moqueur. Elle était simplement amusée. Il n’y avait pas d’autres mots.

« Harlon… »


Entre deux rires, elle avait réussi à souffler son prénom, un grand sourire aux lèvres. Elle bascula en arrière, s’écartant du cou de l’homme pour se retrouver au pied du fauteuil. Après un dernier rire sonore, elle tenta visiblement de faire des efforts pour retrouver son calme.

« Harlon…On ne peut pas…je suis Prima et vous Empereur… »


Ne fallait-il pas aux moins une parole sensé dans ce moment de folie ? La Princesse regardait l’Empereur avec un sourire qu’elle n’avait plus eu depuis des mois, voir des années. Cette mimique qui avait été sa marque de fabrique durant tant de moment. Un sourire doux, innocent, capable de la faire passer pour candide et naïve. Son sourire naturel.

« Non Harlon…puis j’ai un…un… »


Maya sembla vacillait. Elle se rattrapa d’une main tandis qu’elle portait l’autre sous son menton. L’image donnait l’impression d’un effort incroyable pour retrouver le mot savant qui lui manquait.

« Un….Un mari ! Oui un Mari ! J’en ai un ! »


Sa mine donnait l’impression que la phrase n’était pas terminée et qu’un « Je crois » se perdait. Un mari ne l’avait après tout pas empêché de séduire une Jedi.

« Je crois…je crois qu’il serait peut-être l’heure de dormir. Fin si j’arrive à me lever. Où alors je dors là. Je sais pas. C’est plutôt joli ici. »


Puis de toute façon, fallait-il encore avoir la force de se lever. De nouveau, elle bascula en arrière, se couchant là, sur la moquette. Un bruit sourd indiqua qu’elle avait mal jugé l’arrivée de son crâne sur le sol. En guise de cri de douleur, un rire bruyant s’échappa de sa gorge, tandis qu’elle se frotter le crane.

« Vous êtes…surprenant… »


Plein de surprise, oui.


« Je ne m’attendais pas à me prendre une cuite avec vous ce soir, cher empereur. »

Sujet mis au frigo jusqu'au 16 Décembre 2019. Dom[…]

Jour après jour, face au levant

Depuis l’immense caveau souterrain la forme qui s[…]

[Opération Zéphyr] Le Coup du Berger

Oseon n°2795 Capitaine, on signale que […]

Mourir pour ses rêves

Helera écouta les paroles porteuses de nouveauté.[…]

Le 1er Bureau

Après sa réponse, la Nagai expliqua le déroulé de[…]

http://i.imgur.com/QlcnS5K.png […]

Le Palais de Cendre

Ne vous embêtez pas à cacher la grille. Ils sa[…]

La fin du voyage

On lui avait montré la voie de la tanière, en éch[…]