L'Astre Tyran

StarWars Online Roleplay Cliquez ici pour voir l'intro...

Image

Laissé en ruine par l'Empire, restauré par la Nouvelle République, le Temple Jedi de Coruscant abrite désormais le Nouvel Ordre Jedi, ainsi que les archives de l'Alliance Rebelle. Haut lieu spirituel, cet édifice est le sanctuaire des Jedi.
Avatar de l’utilisateur
By Hayley Curwee
#36488
    Des excuses, ça vous va ?



7:30, heure locale
Corellia - Temple Jedi


Neats Beats - Safe In Sound


    C’est peu après les attentats de Corellia qu’Hayley se rendit au Temple Jedi de Corellia. Habillée comme une créature des bas-fonds, les mains toujours tachées du sang de l’homme qui avait été blessé par le terroriste, l’air hagard, elle avait d’abord été refoulée par les gardes de la CorSec en faction à l’entrée qui avait trouvé plus qu’étrange qu’une personne dans cet état se présente aux portes du temple. A deux doigts d’appeler les renforts, ils furent arrêtés à temps par le Maître Matarmenno Krahnn qui reconnut celle qui l’avait sauvé il y a plus de deux ans. Le Jedi intervint, profitant de l’heure encore matinale pour dissimuler cette présence troublante aux yeux des novices, la faisant rentrer dans ce temple qu’elle avait aidé à reconstruire. Bien qu’hébétée, elle se rendit compte que c’était la première fois qu’elle rentrait dans le temple depuis que celui-ci avait été retapé, elle n’avait jusque là jamais pu le voir autrement que dans les projets qu’elle avait elle-même présentée à Jim. Ca lui faisait tout drôle.

      - Qu’est ce qu’il s’est passé, Hayley ?
      - Je… Allume les infos.

    Si du moins il faisait référence à son état, si par contre il la questionnait sur son absence elle n’était pas sûre d’avoir le coeur à la lui répondre, trop long et trop déplacé. Mat’ alluma le poste d’holovision alors qu’ils s’étaient réfugiés dans la chambre du Maître, mettant les infos sur Corellian Sector Newsfeed.

      - … les autorités confirment pour l’instant le chiffre d’un millier de morts, actuellement les services pompiers continuent d’évacuer les survivants ensevelit sous les décombres tandis qu’une partie d’entre eux continue à lutter contre les flammes. Pour rappel, vous êtes sur Corellia Sector Newsfeed et je suis Selina Kane, le quartier des affaires à été la cible d’un attentat terroriste dont on ne sait que peu de choses et qui n’a toujours pas été revendiqué pour le moment, le peu de détails que nous possèdent proviennent d’enregistrements holo de la scène que nous allons vous diffuser, nous vous invitons à faire sortir tout enfant de jeune âge car les scènes qui vont suivre sont de nature à heurter par leur violence.

    Et des images d’un tram lev-mag explosant en plein parcours se diffusa, la déflagration faisant flancher une partie du monorail qui s’effondra dans la rue juste en dessous tandis que l’avant du tram percuta un immense building, arrachant une partie des baies vitrées pour ensuite s’écraser lui aussi au sol.

      - Par la Force… Je… Je comprends pourquoi j’ai senti une grande perturbation ce matin.
      - La Ligue Humaine. C’est eux. Ils passent à l’attaque.
      - C’est pas possible…
      - On savait que ce jour arriverait, Mat’. Il faut que je prenne contact avec le Conseil du Nouvel Ordre Jedi, pour les tenir au courant de la situation aussi bien que de ce que mon péril loin d’ici m’a apporté. Et aussi voir où en est le Conseil vis à vis de moi. De nous. Envoie leur un message pour les prévenir.

    Il acquiesça tandis qu’elle se dirigeait vers la salle de bain, après un long face à face avec son reflet, jusqu’à ce qu’elle ne puisse plus supporter la vue de cette femme aussi sale que pâle et couverte de sang, elle entreprit donc de frotter au savon, afin de retirer cette trace de son échec.




    9:30, heure locale
    Coruscant - Temple Jedi


    Après avoir revêtue l’habit des Jedi Corelliens, Hayley se dirigea vers la salle d’holoconférence, elle s’installa en position de méditation, tentant tant bien que mal de faire la paix en elle, ce que les récents évènements avait rendu passablement compliqué. Lorsqu’elle eût la certitude d’être arrivée à trouver un équilibre, elle lança l’appel et après quelques secondes son écran afficha la salle du Conseil à Coruscant tandis que son image était retransmise assise sur le fauteuil qu’elle était censée occuper au en tant que Maître du Conseil Jedi. Elle se redressa momentanément, saluant d’un signe de tête respectueux les membres du Conseil, se réinstallant dans son siège lorsque Maître Skywalker lui indiqua poliment d’un geste qu’elle pouvait le faire. Comme personne ne semblait décidé à prendre la parole, sûrement parce que le Conseil n’avait pas eu de détails concernant cette entrevue demandée par la Maître Jedi, elle prit l’initiative :

      - Cela fait un moment que je n’ai pas siéger au Conseil, pour des tas de raisons. Nombre d’entre vous m’ont cru morte, car c’est la rumeur qui courait, rumeur que j’ai moi-même répandu pour servir un objectif précis. La continuelle traque des Sith.

    Une guerre éternelle qui n’en finirait jamais, un combat qu’elle était déterminée à mener sans relâche, prête à y laisser jusqu’à son dernier souffle.

      - Mais ce n’est pas la seule raison à cette absence, lors de ma dernière intervention au Conseil, les choses ne se sont pas passés de la meilleure des façons et j’y ai ma part de responsabilité, je crois n’avoir pas su écouter toutes vos craintes. Je tiens à présenter mes excuses au Conseil pour cela. J’aurais aimé que les choses se passent autrement. Cette situation a créé un schisme là où il n’avait pas lieu d’être, tant et si bien que je n’ai pas osée me représenter devant vous, de peur de ne pas être à ma place. Je ne sais même pas si je suis encore digne d’être membre de ce Conseil à vos yeux.

    Et ce sera sûrement la première chose qu’il faudra régler, hélas, mais qu’elle soit confirmée ou non, elle tâcherais d’aller jusqu’au bout de l’objectif qu’elle s’était fixée et son regard se porta furtivement sur Gwindor Morellion qu’elle voyait triturer sa barbiche tous en l’observant.

      - Il y a tellement de choses dont je veux vous parler, mais une chose les surpasse tous j’en ai bien peur, en termes de violence et de terreur. Comme peut-être vous avez dû en entendre parler, la capitale de Corellia, Coronet City, a subit un attentat terroriste d’une faction politique extrémiste.

    L’ironie c’est que ce que la Ligue Humaine venait de faire était le genre de méthodes dont certains rebelles dont les SpecOps n’auraient pas rechignés à utiliser pour atomiser de l’impérial.

      - A l’heure actuelle nous n’en savons pas plus concernant les détails de cette attaque que ce que les médias diffusent, malheureusement, mais nous avons proposés nos services à la CorSec pour leur venir en assistance là où nous pourrons être le plus utile.

    Au moins, ils n’ignoraient rien et s’ils le souhaitaient, ils pouvaient proposer d’envoyer de l’aide, même si les Jedi Corelliens pouvaient tout à fait s’occuper de la chose, néanmoins la Jedi y voyait là la timide possibilité d’un geste de réconciliation, les Verts ayant préséance en ce qui concernait le Secteur Corellien, s’ils acceptait l’aide du Nouvel Ordre Jedi cela pouvait aider à désinfecter cette blessure avant qu’elle ne s’infecte trop. Songeant qu’elle avait trop parlé, elle se réfugia dans le mutisme pour laisser parler ses confrères, le temps viendrait bien assez vite où elle devrait intervenir de nouveau.

Règles du RP :
  • Ce RP est ouvert aux membres de la Nouvelle République et du Nouvel Ordre Jedi. Il y a autant de place que de Maîtres du Conseil.
  • Vous avez la possibilité d’incarner l’un des membres du Conseil, je vous invite à me contacter par mp ou sur discord si vous souhaitez des détails sur le personnage ou ses relations et sa caractérisation au sein du Conseil. Ainsi que s’il est déjà pris par l’un de vos petits camarades. Je mettrais à jour la liste ci-après si nécessaire pour indiquer qui joue qui.
  • Les membres du Conseil en présence sont les suivants :
    - Luke Skywalker incarné par Trench
    - Gwindor Morellion incarné par Tyrus
    - Quinlan Vos incarné par Amaury
    - Ikrit incarné par Aslan
    - Ahsoka Tano incarné par Reda
    - Bariss Offee
    - Kit Fisto incarné par Dashel
  • Il sera question de décider du positionnement du NOJ par rapport aux Verts dans un premier temps ainsi que le maintien d'Hayley Curwee dans le NOJ et/ou en tant que membre du Conseil. D'autres choses seront abordés par la suite.
  • Amusez-vous !
Avatar de l’utilisateur
By Rena Kuolor
#36490
Image


Comme bien souvent, Ahsoka passait la journée au temple Jedi sur Coruscant. Après des années de combat, que cela soit pendant la guerre des clones ou contre l’Empire, elle ne désirait que la paix. Elle l’avait trouvé en partie dans la transmission de son savoir aux jeunes générations, espérant leur éviter le chemin semé d’embuches qu’elle avait traversé. Toutefois, alors qu’elle était en plein entraînement avec des jeunes élèves, elle sentit une grosse perturbation dans la Force.

« Hayley … »

Cette sensation était claire et pour avoir déjà côtoyé cette jeune femme impétueuse qui lui rappeler grandement son ancien Maître, Ahsoka n’eut aucun doute sur l’origine de cette perturbation. Les rumeurs concernant sa mort étaient donc infondées et visiblement, quelque chose de grave venait de se produire pour elle. La Togruta observa silencieusement ses élèves et leur imposa une série d’exercices pendant qu’elle allait prendre ses renseignements. Il ne fallut pas longtemps pour que l’holonet reprenne en boucle les informations concernant l’attentat à Coronet City, confirmant à la Maître Jedi que Hayley Curwee se trouvait certainement là-bas également. N’ayant pas su en dire plus par rapport à la perturbation qu’elle avait ressentie dans la Force, elle ne pouvait dire si la jeune femme était vivante ou morte.


Quelques heures plus tard, le Conseil fut convoqué en urgence. Ahsoka répondit à l’appel en personne, prenant place dans son siège dans la salle du Conseil. Habillée tout de blanc, elle salua respectueusement les autres membres déjà présents avant de jeter un regard à Maître Skywalker. Il devait certainement savoir ce qui était arrivé sur Corellia, comme toutes les personnes présentes ici. Il restait donc à savoir ce que le Conseil allait faire pour aider les autorités corelliennes. A la surprise de certains, Maître Hayley Curween fit son apparition holographique et salua respectueusement les membres du Conseil. Ahsoka ne nourrissant aucune rancœur ou animosité envers la corellienne, la salua poliment également.

« Ravie de vous savoir en vie, Maître Curwee. »

Si les deux femmes avaient échangé de façon plus personnelle durant l’apprentissage du Jar’kai d’Hayley, il n’était pas nécessaire de se montrer familière dans une réunion formelle. C’est donc d’un ton neutre et affichant un visage fermé comme à son habitude que la Togruta fit par du plaisir de revoir une Jedi supposée disparue. Elle écouta avec attention les propos d’Hayley et soupira à l’écoute de son obsession toujours primale de la traque des Siths. Comme elle avait pu le supposer, Hayley avait un lien avec l’attentat qui s’était produit sur Corellia et visiblement, elle en savait déjà énormément.

« Maître Curwee, votre obsession concernant les Siths peut être dangereuse et cela vous a déjà été dit. Je suis mal placée pour juger de la mise en scène de votre mort, mais en tant que Maître Jedi et membre de ce Conseil, vous avez des responsabilités qu’il n’est pas bon d’occulter par simple commodité. Je connais votre vécu et je comprends l’importance de la mission que vous vous êtes imposée, mais se fermer des autres n’apportera rien de bon. Je suis contente que vous avez su garder votre voie et surtout que dans une situation critique, vous ayez eu la volonté de contacter l’Ordre. Votre place au sein de ce Conseil devra être débattu mais pour ma part, vous y avez votre place tant que vous honorez vos obligations. »

La discussion se poursuivit et Ahsoka proposa aux autres membres du Conseil de suivre la proposition d’Hayley.

« La CorSec pourrait ne pas apprécier l’intervention extérieure des Jedis. Qui pensez-vous que nous devrions envoyer ? »

Au fond d’elle, Ahsoka s’inquiétait plus pour Hayley que pour la situation sur Corellia. L’obstination et l’obsession de cette dernière pouvaient très facilement faire sombrer quelqu’un s’il n’avait aucun appui. La maintenir dans le Conseil était une façon de lui permettre d’avoir conseils et soutiens lorsque cela s’avèrerait nécessaire et lui éviter ainsi de sombrer à nouveau vers le Côté Obscur.
Avatar de l’utilisateur
By Amaury Korsh
#36491


En cette heure matinale de la journée, Quinlan méditait dans l'une des nombreuses salles du Temple réservé à cet usage. L'âge avançant, le Maître Jedi passait davantage de temps à pratiquer l'art de la méditation, cela lui permettait de s'apaiser et de se ressourcer. Mais ce matin-là, sa séance fut interrompu par un appel sur son comlink le prévenant que le Conseil tenait une réunion d'urgence suite à une demande d'entrevue de la part d'Hayley Curwee.

A la mention de son nom, nombre de souvenirs assaillirent Vos. Il avait passé sept ans à enseigner à cette jeune femme, sept longues années où il lui avait transmis tout ce qu'il savait ou presque. Il était fier de ce qu'elle était devenue bien qu'il ne lui ait jamais dit. Mais certaines des décisions de Maître Curwee lui avait déplu, notamment la fondation d'un Ordre Jedi indépendant du Nouvel Ordre Jedi sur Corellia. Mais il était content d'apprendre qu'il aurait de ses nouvelles alors qu'il l'avait cru morte. Remettant sa méditation à plus tard, il rejoignit la salle du Conseil où tout le monde était déjà présent.

Quinlan écouta ce qu'Hayley avait à leur dire avec la plus grande attention et haussa légèrement les sourcils quand elle parla des récents événements survenu sur Coronet. C'était donc cela la perturbation qu'il avait ressenti dans la Force lors de sa méditation quotidienne. Ahsoka prit la parole en première et vint le tour du Kiffar, qui allait encore une fois faire connaître son franc-parler légendaire.

« Maître Hayley, c'est un réel plaisir de te savoir en vie. Mon cœur en est soulagé.

Je rejoins Maître Tano sur ses propos, il est fort dommage que tu aies simulé ta propre mort, surtout pour les raisons évoquées. Tu aurais du nous dire que tu traquais une fois de plus les séides du Côté Obscur, nous t'aurions apporté notre concours dans cette dangereuse entreprise. Il me semblait t'avoir inculqué le travail en équipe ces dernières années...

Mais revenons en au sujet initial de ta demande d'entrevue. Concrètement, qu'attends-tu de nous ? Même si l'Ordre Vert et le Nouvel Ordre Jedi sont en bons termes, je te rappelle que je considère que cette indépendance est une très mauvaise idée qui de surcroît nous affaiblit davantage. Mais ce qui est fait est fait n'est ce pas ?

Cet attentat sur Coronet est regrettable, je te l'accorde mais je me répète, que pouvons-nous faire pour te venir en aide ? Ahsoka a raison, le concours du Nouvel Ordre Jedi pourrait être mal vu de la part de Jim Antilles et de la CorSec.
»


Mais il était quand même content de revoir Hayley, comme en attestait son sourire.
Avatar de l’utilisateur
By Tyrus Dugalles
#36509
Gwindor marchait paisiblement dans le temple chapitral de Dacc, aujourd’hui était une bien belle journée assurément. Son pas résonnait dans les couloirs bulles typiques des constructions Mon Calamari. Gwindor contemplait les flots silencieux du monde océan, soupirant légèrement avant de se diriger vers la salle d’holo-comumincation. A mesure qu’il se rapprochait de la pièce désiré il se remémorait…

Il avait ressenti une perturbation à travers la force, petite néanmoins, rien qu’un léger remous, rien de comparable avec la tragédie d’Aldérande que lui Gwindor avait pu ressentir. De plus la perturbation était teinté d’un ne sait quoi d’inutile, certes toutes choses avaient un intérêt dans la Force, mais rien n’avait jamais été stipulé que toutes les dites choses étaient égales. Foi de Morellion cela ne pouvait être là que du fait que de corelliens, il le savait au fond de lui et ne pu s’empêcher de gratter sa barbiche.

Alors qu’il se plongeait dans ses songes une petite cohorte de Padawans semblait se diriger vers lui, d’un signe de la main il les fit s’arrêter. Gwindor n’avait pas le temps de les illuminer de son savoir, il en était profondément désolé mais le conseil avait demandé une réunion d’urgence. Il devait accomplir son devoir, cependant il se promit de ne plus délaisser l’entraînement de ses apprentis à l’avenir.


Gwindor prit place sur son siège rehaussé d’un rembourrage en velours pourpre, il s’assit en tailleur et lança finalement la connexion. Son regard balayé la salle du conseil, observant silencieusement les nombreux maîtres qui siégeaient, il sourit doucement à tous ces visages familiers, à ses compagnons, à ses amis. Pourtant le sourire de Gwindor disparu à la seule vue d’une personne. Celle qui avait fait courir la rumeur sur sa propre mort se dressait face au conseil, face à lui. Les rumeurs comme toujours n’étaient qu’un tas de sornettes que lui même aurait voulu croire mais au fond de lui le maître ne s’y était jamais fié. La figure de rat en robe d’un ordre du passé n’était pas du genre à pousser son dernier souffles aussi facilement.

Gwindor ne rajouta rien également lorsque maître Skywalker permit à la petite vermine rousse de s’asseoir parmi les paires. À une certaine époque cela n’aurait posé aucun problème, mais aujourd’hui la petite ratte avait fourvoyé sa trahison en fondant son propre ordre, elle n’aurait mérité qu’à rester debout au centre de la salle du conseil. Gwindor resta magnanime et ne fit aucun commentaire, après tout il était un maître jedi et se devait de contenir ses émotions.

Gwindor ne prit parole qu'après que deux maîtres semblaient vouloir passer sur son cas, Gwindor allait mettre les points sur les "i".


"Allons, allons Hayley. N’allez pas nous faire croire que répandre une rumeur sur votre prétendu mort n’apporte quoi que se soit dans la traque contre les siths. Ce n’était là encore que l’un de vos caprices.

N’allez pas non plus nous accabler de votre dernière visite qui n’était qu’une énième provocation dont vous êtes bien la seule à avoir le secret. Il s’est passé ce qui devait se passer à force de trop tirer.

Mais passons,comme vous l’avez dit des corelliens sont en danger."


Gwindor resta polie et ne remua pas le couteau dans la plaie, après tout Hayley avait reçu l’insigne honneur de fonder son propre ordre jedi, comme s’appelait-il déjà « ordre ver … vert ? » qu’importe son nom. Il était bien inutile de faire constater l’étendue de son échec dans sa capacité à avoir évité le pire sur Corellia, les journalistes parlaient déjà pour lui.
Avatar de l’utilisateur
By Dashel Nelievar
#36511
Image


Il y eut un cri inaudible, imperceptible à l’oreille humaine et sans doute celle de bien d’autres espèces, les Nautolans inclus. Cet appel à l’aide silencieux était semblable à une vibration. Comme un galet qui aurait été jeté dans un lac, perturbant la surface autrefois lisse de l’étendue d’eau. Les ondes se propageaient en écho cherchant une âme qui pourrait les entendre. Il fallait de la patience et de la concentration pour être capable de ressentir ces vagues, et d’autant plus pour pouvoir les lire. Le Maître Jedi avait passé sa vie à maîtriser cet art. Il savait par expérience que ces perturbations n’annonçaient que rarement des temps paisibles.

Toc Toc Toc

« Maître Fisto ? » Assis en tailleur, seul dans la salle de méditation, Kit Fisto, membre du conseil Jedi, sortit de sa transe, rappelé dans le réel. Un jeune Jedi se tenait dans l’embrasure de la porte. La pièce était plongée dans la pénombre et l’apprenti n’osait pas s’avancer plus. Même sans miroir pour en avoir le cœur net, il savait qu’il avait le teint pale et les traits tirés. Cette séance de méditation n’annonçait rien de bon. Faisant de son mieux, il se redressa et fit face au padawan. « Vous êtes attendu dans la salle du conseil. Les autres Maître vous y attendent. »

Une fois remercié, l’apprenti s’en alla sans demander son reste. Décidément, cette journée n’allait pas en s’arrangeant. Si les membres du conseil étaient convoqués, il avait dû se passer quelque chose de grave. Comme lui, ils avaient certainement ressenti cette perturbation dans la force. Il devait faire vite. Il n’aimait pas être attendu. Il quitta la pièce sombre pour traverser les couloirs du temple de coruscant, ses Lekkus battant l’air derrière lui au rythme de ses pas.

Les autres maîtres étaient déjà présents dans la salle quand il entra. Il les salua comme à son habitude, leur offrant un sourire franc et chaleureux dont seul lui avait le secret. Mais il semblait que le moment soit mal choisi. Tous avaient un air très sérieux. Affichant calme et patience, le Nautolan se dirigea vers son siège. La logique voulait que quelle que soit la raison de cette réunion, il n’y ait pas de raison pour laisser l’inquiétude nous gagner. Les Maître le savaient bien. Mais quand les hologrammes firent apparaître les autres membres du conseil non-présents sur Coruscant, le sourire de Kit Fisto disparu un instant.

Devant eux se tenait Hayley Curwee, membre du conseil Jedi qui, à en croire nos dernières informations, était morte. Au fond de lui, il s’était toujours plus ou moins douté de la véracité infondée de cette information. La Force ne mentait pas. Et si une part de lui était rassurée par cette bonne nouvelle, il l’autre part n’en était que plus inquiet. Il savait par expérience que la Jedi avait un don pour les ennuis. Quand elle leur exposa les faits, elle confirma son point de vue.

Maîtres Tano, Vos et Morellion s’exprimèrent en premier. Si chacun apportait un avis qui était le sien sur le cas de la Jedi, ils tombaient d’accord sur l’aide à apporter aux Corellien. Kit les rejoignait sur ce point. Avec les erreurs du passé, il avait appris à prendre du recul et à limiter au mieux les rapports avec la politique. Mais aucune divergence politique ne pouvait justifier un tel acte de barbarie.

« Je me réjouis que vous soyez saine et sauve Maître Curwee. » A elle aussi, il offrit son sourire. Malgré la différence d’opinion qui pourrait les opposer elle avait vu l’enfer et elle méritait de la reconnaissance pour ce qu’elle avait donné à l’ordre. « Concernant votre situation, je comprends les craintes de Maître Tano et Vos. Vous ne pouvez pas vous disperser. Vous devez choisir. Pour vous, mais aussi pour le bien de l’Ordre Vert et du Nouvel Ordre Jedi. Je ne suis pas en faveur de votre départ de notre Ordre. Mais je ne suis pas certain que conserver vos deux titres ne soient pas source de conflit d’intérêt à l’avenir. » Le maitre marqua une pause. Il voulait que la Jedi saisisse l’importance de ses propos. Il souhaitait la voir rester. Elle était une alliée importante. Mais elle devait choisir. Elle ne pouvait siéger au conseil des Ordres Jedi et Vert sans qu’un jour, il n’y ait conflit. Le conseil avait besoin de ses membres en permanence. Il craignait qu’elle se détourne de l’ordre pour donner son attention entière aux Jedi Corellien. Il fallait trouver un arrangement dès maintenant pour maintenir l’équilibre entre ces deux factions qui œuvraient toutes deux pour le bien. Peut-être pourrait-elle être un pont entre les deux ? « Mais il faudra attendre pour répondre à cette question… Maitre Morrelion a raison, les Corellien souffrent. Nous ne pouvons pas les laisser seul face à ces actes terroristes. » Kit Fisto ne s’adressait plus qu’à la Jedi Verte. « Quand les Quarren sont entrés en guerre civil avec les Mon Calamari, au début de la Guerre des Clones, les Jedi sont intervenus. J’y ai moi-même été envoyé pour résoudre les conflits. C’est notre devoir de trouver une solution qui mènera vers la paix. Même quand nous ne sommes pas les bienvenus. » Il n’était pas question de s’immiscer dans leurs décisions politiques. Il fallait laisser aux Corelliens le choix de leur dirigeant. Mais les Jedi avaient le pouvoir de servir d’intermédiaire et de protecteur du peuple en attendant la résolution des conflits.
Avatar de l’utilisateur
By Kyp Durron
#36555
Alors que le Conseil battait son plein, un son de moteur se fit de plus en plus entendre. Paradoxalement, il s'agissait du bruit caractéristique de l'atterrissage sur une baie d'amarrage d'un cargo corellien modifié YT-1300. Le "Vagabond Rebelle" venait de se poser dans les hangars du Temple, rénové à grands frais par la République sous le haut patronnage du Jedi Cynosis Jugo.

Le vaisseau revenait d'une mission de reconnaissance dans les confins du système de Fresia. Même s'il n'y avait pas beaucoup d'opérations impériales dans ce secteur, la République voulait savoir exactement ce qu'il y avait dans ces zones. Et les Jedi, aidés de la Force, étaient des explorateurs parfaits ne nécessitant pas de mobiliser de troupes.

Deux Jedi descendirent de l'appareil. Bariss Ofee portait une bure complète de Maître Jedi. Dans son sillage, le visage fatigué, Kyp Durron la suivait d'un pas décidé.

Bariss : Je dois déjà être en retard. Je perçois leur attente...

A mesure que le toit du hangar se refermer, Bariss pressait encore un peu plus le pas pour monter rejoindre les autres Maîtres dans la salle du Conseil. Le jeune Jedi, lui, pestait à sa suite. Il la suivait même s'ilsavat qu'il n'entrerait pas avec elle dans la Salle

Kyp Durron : Il ne fallait pas nous envoyer en mission d'exploration s'il fallait en plus être à l'heure.

Si le jeune homme pestait, c'est que c'était le genre de mission longue et ennuyeuse qu'il execrait : aucune forme de danger, ou de sujet d'intérêt. Trois mois à ne rien faire d'autre qu'observer et noter, faire des plans, encore noter. Kyp n'en pouvait plus. Heureusement pour le jeune padawan, il revenait plus aguerri. Bariss était une guérisseuse de génie et une maître de la forme 3.

Bariss : Tu montres une belle maîtrise de la Force mais tu n'as aucune discipline au sabre, Kyp. Il faut vraiment que tu travailles cela un peu plus ! Va t'entraîner avec un ou deux droïdes. Je te retrouve là-bas.

Kyp Durron : Home sweet home...

Alors que Kyp s'en alla faire face à quelques droïdes, la porte de la salle du Conseil s'ouvrir devant Bariss Offee. Kit Fisto parlait encore de Corellia, et de la situation plus que tendue qui semblait être celle du plus instable et volontaire des systèmes.

Bariss : Désolée.

Elle s'assis en silence sur un siège, dans le cercle de la salle du Conseil.

Bariss : Je ne suis pas d'accord. Nous ne sommes peut-être pas politique, mais nous restons des personnes de valeur. Une valeur tant symbolique que pécuniaire. Des individus rares, puissants même. Vous voulez laisser un atout majeur dans la bataille sue place et sans défense. Evacuons plutôt d'abord notre chapitre...

Fallait choisir des priorités, et pour Bariss, elles étaient claires...

Bariss : Et si nous nous en mêlons, ce sera assimilé à une ingérence. Jamais le Chancelier ne le permettra. Dès le premier sabre dégaîné, on dira que la République s'en mêle...
Avatar de l’utilisateur
By Trench
#36600
Image

Luke était en pleine séance de méditation avec les jeunes initiés, lorsqu'il reçut la vision :

Image

Fugace, sombre et lumineuse à la fois. A un point de faire froncer les sourcils de l'ancien fermier.
La Force venait de lui montrer une île qu'il n'avait jamais vue et ce pour une raison incon..


Image

Puis soudain l'explosion, qui fit ouvrir à Luke les yeux. Cette vision là était beaucoup plus claire que la précédente. Et Luke comprit rapidement qui allait être concerné par cette dernière.

"Maître, vous allez bien ?" Une jeune Padawan avait rompu sa position en tailleur et s'inquiéta au sujet du Grand Maître.

"Oui, merci Tiplee." Le Grand Maître se releva de sa position en tailleur et fit signe aux autres initiés de faire de même.

"Très bien, jeunes gens, je pense que vous pouvez arrêter l'entraînement pour aujourd'hui. N'hésitez pas à méditer dans la court du temple. J'ai à faire au conseil."

Et Luke vu juste. Il appris dans les heures qui suivirent les attentats de Correllia.


9:15
Heure locale - Coruscant-Salle du conseil



Luke arriva le premier dans la salle du conseil Jedi. Malgré les années il était toujours autant fasciné par ce lieu. Le signe d'une grandeur passée renouvelée.

Tandis qu'il contemplait la vue offerte par la baie vitrée, les autres membres du conseil arrivèrent un à un et s'installèrent sur leur siège respectif. Luke fut silencieux et n'acquiesça qu'avec des mouvement de tête en signe de salutations.

Puis vint le moment où Hayley Cruwee réapparut. Lui ne fut pas surpris, il savait au qu'elle n'était pas morte. C'était une survivante mais même à travers l'hologramme, Luke ressentait les émotions d'Hayley. Elle était nerveuse et cela n'était pas bon signe. Ce qui ne rassura pas Luke.

"Assis-toi et parle" fit-il de la tête, respectueusement, de manière à donner un sentiment de confiance en ces temps troubles.

Et elle le fit. Luke ne l'interrompit pas. Même lorsque les autres maîtres prirent la parole un à un il ne les interrompit pas. Y compris pour Morellion qui ne se réserva pas ses craintes envers Hayley.

Luke avait d'ailleurs à regret de ne pas avoir été là durant cette fameuse réunion...

Néanmoins il ne réagit pas lorsque Maître Morrellion prit la parole. Chaque Maîtres avait son point de vue et chacun avait le droit de soulever les interrogations qui lui semblait préoccupantes.


Et suite à l'arrivée impromptue de Baris Offee, Luke prit enfin la parole, après s'être muré dans le silence :

"Hayley... c'est avant tout un soulagement de vous savoir en vie. Certes le contexte n'est pas propice à célébrer votre retour mais votre présence signifie beaucoup pour l'ordre. Votre place dans l'ordre est sujet à discussion comme on peut le voir dès à présent. Mais les Jedi quels qu'ils soient ne doivent pas tomber dans la paranoïa de leur prochain."

On devait se rappeler les erreurs du passé pour ne pas les répéter. Et la division des Jedi en est une.

"Maître Fisto est dans le vrai. Nous sommes les protecteurs de la paix. Et nous devons intervenir pour aider les populations. Cette "Ligue" reprendra sûrement notre arrivée comme un message annonciateur de leur vérité. Le choix est alors nôtres, nous les Maîtres du Nouvel Ordre. Allons-nous intervenir ? Et de quelle manière ? Il ne faut d'ailleurs pas oublier que l'ancien ordre Jedi au plus haut de sa puissance en son temps s'est fait manipulé comme des pions par Palpatine, à savoir Dark Sidious avec notamment l'entrée de l'ordre dans une guerre qui l'a détourné du véritable adversaire..."

Luke regarda chaque membres pendant son monologue et principalement Maître Fisto et Curwee.

"Les Siths..."

"Alors avant toute choses, j'ai besoin de savoir Maître Curwee..." En regardant droit dans les yeux son ancienne amie Jedi.

"Qu'avez-vous appris au sujet des Siths et surtout, sont-ils impliqués derrière les attentats ?"
Avatar de l’utilisateur
By Hayley Curwee
#36618
    Tant de visages, et autant de voix différentes qui ne s’accordaient pas toujours sur la marche à tenir mais dont la volonté était unie autour de la préservation des Jedi, d’où qu’ils fussent. A part Gwindor. Et si elle avait le sentiment que tous ces visages familiers formait à juste titre quelque chose, c’est parce qu’elle venait de réaliser quelque chose qu’elle avait ignoré jusqu’alors, toutes ces têtes, toutes ces personnes, formait une famille en quelque sorte. Et elle se rendait compte à présent qu’en temps de crise, c’est sur eux qu’elle pouvait compter pour la plupart. Quelle ironie d’avoir passé son temps à chercher à combler ce vide personnel dû à sa propre histoire familiale pour finalement se rendre compte peut-être bien trop tard que tout ceci elle l’avait déjà à portée. Elle avait accueilli toutes les opinions en arborant un visage sans émotions de prime abord mais qui s’était très vite fissuré, tantôt pour adresser un sourire à certains, tantôt pour afficher une moue à d’autres. Et si elle lisait la confiance dans les regards et les visages de certains, elle y voyait la crainte dans d’autres. Sur la question des Sith, tous lui firent remarques mais celle de Vos l’atteignit particulièrement, sa façon de tout faire en solitaire portait atteinte à son combat, un reproche qu’elle s’était déjà elle-même fait à de nombreuses reprises mais dont le constat restait le même, elle pouvait accepter de mourir, mais pas que d’autres meurent par sa faute, la perte de sa padawan avait considérablement affectée la Maître Jedi.

      - En tant qu’Ombre Jedi il est de mon devoir de traquer les Sith et le faire en étant dissimulé est bien plus commode, je pense que quiconque ici peut être d’accord avec ce fait. Mais j’admets que j’aurais dû vous informer de cela. J’ai fais une erreur, elle ne se reproduira plus. Je tiens à vous présenter mes excuses pour cette faute, Maîtres.

    Elle fit une pause, examinant tout les visages qui s’étaient tournés vers elle, essayant d’en tirer une information quant aux réactions.

      - Lors de ma fausse mort j’ai parcouru la galaxie à la recherche d’une trace les concernant mais je n’ai eu affaire qu’à des rumeurs majoritairement, j’ai eu affaire à l’un d’eux mais il a pu s’enfuir.

    Nul doute que cette nouvelle en décevrait plus d’un, même si elle mettait en exergue la nécessité autant que la justification des actes d’Hayley.

      - Je n’ai aucune certitudes concernant l’attentat et un lien éventuel avec les Sith, malheureusement, tout ce que je sais c’est qu’il est l’oeuvre d’un groupuscule mettant en avant des idéaux indépendantistes avec des relents pro-impériaux. Mais même si les Sith n’ont rien à voir avec cela, ils restent dangereux et à ce titre devrait mériter toute notre attention.

    Beaucoup y verrait une obsession, elle assumait, en tant que Jedi elle ne trouverait le répit tant qu’un Sith respirait encore dans cette galaxie, elle ne pouvait laisser leur mal atteindre les innocents. Elle inspira, laissant son regard parcourir la salle du Conseil tandis qu’elle affichait un air déterminé. Bien que les évènements de Corellia n’étaient pas dénués de gravité, ce Conseil revêtait une importance toute particulière pour des tas de raisons.

      - Le fait est que la question de ma position est posée, Maîtres, puisque je vois qu’elle divise nos rangs. Une décision doit être prise afin que nous n’ayons plus à y revenir, c’est indéniable, sans quoi je crains que le doute ne gangrène ce Conseil et ne le tire vers le bas. Et cette question devra trouver réponse parce qu’elle déterminera pour beaucoup le futur des Jedi, quel que fusse leur Ordre.

    Elle marqua une nouvelle pause, reprenant son souffle pour également laisser le temps aux Maîtres de digérer cela, parce que la suite ne serait pas forcément plus digeste.

      - Alors je propose de régler ça ici et maintenant, afin que cette histoire n’entâche plus l’Ordre. Voici les faits : le Nouvel Ordre Jedi m’a envoyé sur Corellia pour y fonder un chapitre, Maître Morelion m’a alors avertit qu’un premier contact avec le diktat Jim Antilles lui avait laissé croire que le diktat accordait une place prépondérante à l’indépendance de son chapitre. Je me suis rendu sur place, j’ai retrouvé un leader de l’ancien Ordre Jedi Corellien et avec lui j’ai réussi à refonder la possibilité au secteur d’avoir l’espoir de nouer un lien avec les Jedi. Cependant le diktat, qui avait avertit Maître Morelion, a renouvelé sa fermeté sur le fait qu’il souhaitait que l’Ordre Jedi Corellien retrouve son indépendance qu’il a toujours eu par le passé, une directive qui me mettait dans une position inconfortable car déviant légèrement de ce pourquoi on m’avait envoyé.

    Nouvelle pause, puis reprise du récit :

      - Maîtres, mettez-vous à ma place l’espace de quelques instants : travailler si dur à rétablir union et confiance pour que tout soit réduit à néant si je n’acceptais pas le compromis demandé par le dirigeant local. Aucun de vous n’a dû faire de compromis ? La démocratie auquel les Jedi sont attachés ne nécessite pas d’accepter cela ? J’ai dû faire un choix car à l’arrivée il me semblait absurde de ne pas avoir de chapitre et de Jedi sur Corellia juste parce qu’ils souhaitaient récupérer leurs traditions. Valait-il mieux tout abandonner par fierté ? Ne voulons nous pas récupérer plus de Jedi pour faire grandir notre Ordre ?

    Elle fixa tout particulièrement Gwindor Morelion qui s’était opposé à elle de manière particulièrement virulente lors de cet épisode, ses yeux ne le quittèrent pas tandis qu’elle concluait finalement sur le sujet :

      - Le résultat nous le connaissons tous, Maître Morelion a cherché la confrontation, une fois de plus, jetant l’opprobre sur notre ordre, le Nouvel Ordre Jedi. Et ce n’est pas son coup d’essai. Il a tendu les relations avec le secteur Corellien, une conclusion qui n’a rien d’anodine puisqu’il a cherché à imposer sa volonté à un dirigeant d’un monde membre de la Nouvelle République comme certains d’entre vous ont pu le constater.

    Elle ne quitta Morelion des yeux que pour tourner son regard vers les autres, affichant une déception non dissimulée, pour finalement revenir à Morelion.

      - Si j’aborde ce point, c’est qu’il n’est pas anodin et qu’il est lié à Corellia et sa situation actuelle, d’un certain point de vue. Beaucoup d’entre vous veulent nous aider et intervenir sur Corellia dans cette situation complexe où la terreur envahit le coeur de la population, mais l’affrontement qui s’est déroulé entre Jim Antilles et Maître Morelion à eu de terribles conséquences, privant les Jedi du Nouvel Ordre Jedi d’intervenir sur place. Si vous n’avez pas eu vent de ces directives les voici : plus aucun port de sabre laser autorisé ni même de permis de Justice dans le Secteur Corellien pour tout Jedi extérieur à l’Ordre Corellien. Cette confrontation ridicule menée par Maître Morelion n’aura eu pour effet que de ridiculiser une fois de plus le Nouvel Ordre Jedi et donner de nous une image de personnages arrogants et avides de pouvoir, une image que nous avons eu du mal à faire partir après la propagande de Palpatine et Delaviel. Voilà à quoi nous a mené cette histoire, une division inutile par arrogance.

    C’était peut-être grave, mais elle en avait la conviction, une conviction acquise par l’observation et l’expérience, Maître Morelion était devenu un danger pour le Nouvel Ordre Jedi et les Jedi, elle l’avait vu succomber à la Rage Obscure lors de son combat contre Darth Odion, elle avait appris son attitude coercitive lors de l’intervention des Gris au Sénat et n’avait que trop bien pu voir les effets de sa soif de pouvoir lors de l’épisode de l’Ordre Vert. Il était devenue une menace qui pouvait menacer de retourner la Nouvelle République contre les Jedi, ce qu’il avait déjà plus ou moins accomplis d’ailleurs. Il devenait nécessaire d’agir pour le stopper ou au moins le bloquer avant que l’on n’atteigne un point de non retour dangereux pour les Jedi. La question du statut d’Hayley Curwee vis-à-vis du Conseil Jedi revêtait en définitif bien peu d’importance par rapport à cette menace, elle laissa ses yeux se poser sur chacun des Jedi, marquant un temps d’arrêt sur chacun d’eux :

      - Maître Tano, Maître Vos, Maître Fisto, Maître Offee, Maître Ikrit, Maître Skywalker, la réputation des Jedi à été noircie pour beaucoup par la faute de Maître Morelion. La question de ma présence au Conseil nécessite certainement d’être discutée, mais celle de Maître Morelion l’est tout autant, il n’a cessé de détruire ce que nous nous sommes efforcés de bâtir tous ensemble, en harmonie. Et il n’a cessé de chercher à trancher ce lien que nous avons avec la Nouvelle République en bafouant les règles qui la régisse autant qu’en insultant ses représentants.

    Elle jouait certainement sa place mais cela lui importait bien peu, la seule chose qui l’inquiétait à présent c’était Gwindor Morelion et les calamités qu’il pouvait faire s’abattre sur le Nouvel Ordre Jedi. Elle avait bien assez parlée pour le moment, elle ne doutait pas que la chose frapperait tous les Maîtres du Conseil comme un camouflet, mais elle espérait qu’ils réaliserait le danger que cet homme qu’elle avait jadis considéré pouvait représenter.
Avatar de l’utilisateur
By Tyrus Dugalles
#36619
Gwindor acquiesça silencieusement à l’intervention de chaque maîtres. Les voir tous prendre ainsi parole et pardonner le comportement des corelliens était quelques choses de beau, quelques choses qu’y avait été rendu possible grâce au nouvel ordre jedi. Et après tout pouvait-on réellement en vouloir au simple corellien de ses tares génétiques ? Gwindor ne le pensait pas, car Gwindor était bon et il leur pardonnait leurs déficiences mentales, en tous cas le simple roturier avait son pardon. Son regard croisa celui de la petite furie rousse. Gwindor écouta, il tendit l’oreille, son sourire ne disparut pas de son visage, une fois le flot de haine passé, il se tourna vers ses amis avant de se retourner vers la parodie de jedi qui lui servait de locutrice. Il se leva dans un soupir, c’était le soupir du sage s’apprêtant à répondre au petit sauvage.

"Bien, au moins il n’aura pas fallu longtemps avant que vous tombiez le masque. Soyons clair je suis tout autant que vous une Ombre Jedi, je n’ai jamais eu besoin de me faire passer pour mort pour traquer les siths. Je passerai outre votre piètre résultat, un jedi n’est pas toujours fait pour être un guerrier ne l’oublions pas, notre ordre possède de très nombreuses branches non-combattantes qui peuvent sied à tout profil. "

Gwindor se gratta sa petite barbiche contemplant la sauvageonne qui était assis là ou elle ne devrait pas être. Gwindor ne voulait pas en arriver là cependant elle lui avait forcé la main, il devait le faire au nom du bien des jedis.

"Vous avez raison au moins sur un point, les siths sont des êtres dangereux. Mais mettons leur cas de figure et celui de Corellia en suspend. Votre malhonnêteté à toujours vouloir jouer sur les mots Curwee vous fait bien honneur. Il est temps comme vous le dîtes de régler un problème qui dure depuis trop longtemps."

Gwindor se tourna vers les autres maîtres, il devait être fort, il le faisait pour eux et pour l’ordre. Il reprit toujours avec un ton calme.

"Je ne remet pas en question la décision de maître Skywalker. Mais si je suis debout c’est pour une bonne raison, car cela aurait dû être votre place Curwee et je souhaite que vous l’entendiez bien. Je conteste cependant vos accusations à peine dissimulé. Si vous êtes ici Curwee ce n’est pas pour parler de Corellia ne me mentez pas. Vous êtes ici pour briser notre unité comme vous vous y êtes toujours essayer en souhaitant former un ordre renégat au notre, mais ce qui m’inquiète, c’est vous, plus que vos intentions. "

Gwindor n’était pas naît de la dernière pluie, tout comme Hayley il était une Ombre jedi, il connaissait le poids que représenter d’être toujours à la limite entre lumière et noirceur. Mais en voyant la corellienne il sentait le poids de l’obscurité en son sein, le chemin qu’elle avait entrepris était sans retour.

"Curwee c’est votre égoïsme qui vous a poussé à disparaître, c’est ce même égoïsme qui vous a poussé à vouloir créer l’ordre corellien et enfin c’est ce même égoïsme qui vous a poussé à revenir pour m’attaquer personnellement. La voie que vous entreprenais est dangereuse Curwee, c'est une voie à laquelle on ne se détourne plus une fois emprunté. "


Gwindor se retourna vers les maîtres.

"Mais aujourd’hui elle a dépassé toutes les limites acceptables. Je n'exempte pas tous les faits dont on m’accable, j’ai pu faire quelques erreurs que je reconnais et dont aujourd’hui encore je tire leçon. Mais je n'ai pour ma part jamais détourer mes pensées de l'ordre. "

Gwindor plongea son regard dans celui d’Hayley, aussi étrange que cela puisse paraître, il était sincèrement désolé pour la jeune fille. Désolé de ne pas avoir pu encadrer et contrôlé son comportement autodestructeur plus tôt, mais maintenant c’était trop tard…

"Maîtres jedis, il est maintenant indéniable que Curwee a depuis longtemps abandonné notre philosophie. Par ces actes et par ces dires particulièrement virulents, elle ne fait que confirmer qu’elle ne vit désormais plus pour la paix mais pour la vengeance.
Pour avoir mis en danger l’ordre en formant un schisme, pour s’être détourné de la voie des jedis et pour vaciller dangereusement dans les remous du côté obscur, moi maître Morellion demande l’exclusion définitive de dame Curwee du nouvel ordre jedi."


Ainsi avait-il parlé, Morellion se rassit son regard était tourné vers les autres maîtres, il était sûr que la plupart d’entres eux allaient protester, voir, refuser en bloc cette idée. Pourtant lui et le reste du conseil devait rester fort, Hayley était un poison. S’il fallait se battre pour bouter hors de ces murs l’animal de foire il le ferait, car c’était la meilleure chose à faire.


Avatar de l’utilisateur
By Rena Kuolor
#36623
Image


Chacun des Maîtres présents semblaient avoir déjà une idée claire sur la situation et si tous s’accordaient sur l’aide à envoyer à Coronet City, les tensions entre la CorSec et le Nouvel Ordre Jedi imposaient la prudence et la réflexion quant à la méthodologie. Comme lors de la dernière réunion du Conseil en présence d’Hailey, Maître Gwindor se montra le plus virulent à son égard et ne manqua pas de souligner son aversion envers les méthodes employées par la jeune femme. Quoi qu’il en soit, les autres Maîtres semblaient plus accommodants, même si l’appartenance de Maître Curwee à l’Ordre Corellien et le Nouvel Ordre Jedi semblait problématique.

La Togruta écouta en silence et avec attention les propos de chacun, y voyant parfois méfiance, tout comme de la sagesse. Toutefois, lorsque Hayley commença à s’expliquer sur les raisons de sa fausse mort et sur sa chasse aux siths solitaire, Ahsoka ne put que comprendre ses raisons. La peur de perdre ceux qui s’engagent avec soi dans un combat parfois très personnel peut parfois être une force, mais à d’autres moments une faiblesse. Les Siths étaient un danger à ne pas négliger, mais il ne fallait pas non plus tout leur mettre sur le dos. La nature profonde des individus n’était pas forcément que lumière et par conséquent, les actes meurtriers et les crimes n’étaient pas réservés qu’aux âmes perdues du côté obscur.

Restant songeuse à l’écoute des informations données par la Jedi, Ahsoka observa Maître Morelion lorsque les problèmes avec le secteur Corellien furent évoqués. A l’époque déjà, elle ne soutenait absolument pas l’attitude du Maître Jedi et si au départ, elle pensait qu’il aurait à cœur de préserver le dialogue et se montrerait accommodant, il n’en fut rien et la situation dégénéra au point que Jim Antilles déclara le Nouvel Ordre Jedi persona non grata. Aujourd’hui, l’occasion se présentait peut-être pour arranger les choses et Ahsoka ne comptait pas laisser un vieux différent empêcher cela. Elle prit donc la parole après que Maître Curwee ait évoqué les actions de Maître Morelion et émit un doute sérieux sur sa place dans le Conseil Jedi.

Comme on pouvait le supposer la cible des invectives de la jeune Maître Jedi ne manqua pas de réagir avec virulence à ses propos. La guerre entre les deux Maîtres était actée et cela ne pourrait que nuire au Nouvel Ordre Jedi. Il était malheureux que des Maîtres sensés guider les initiés dans la Force en viennent à se quereller de la sorte, surtout pour des décisions où chacun avait pensé agir dans l’intérêt du Nouvel Ordre Jedi. Calmement, Ashoka attendit que Maître Morelion se rasseye avant de prendre la parole d’une voix claire et sans la moindre animosité. Elle ne souhaitait pas rentrer dans cette dispute car la finalité ne serait certainement pas une victoire.

« Vous vous êtes tout deux égarés. Des erreurs ont été commises d’un côté, comme de l’autre. Vous voir chacun comme des ennemis ne fait que nuire au Nouvel Ordre Jedi et à ce Conseil. J’espère que vous en prenez conscience. Maître Curwee, nous savons tous ce qu’il s’est passé avec les instances de Corellia et des erreurs ont été commises très certainement. Toutefois, j’ai à cœur de penser que Maître Morelion n’avait à cœur que l’intérêt du Nouvel Ordre Jedi. »

Passant son regard d’Hayley à Gwindor, Ahsoka ne semblait porter aucun sentiment négatif envers l’un ou l’autre, ne cherchant qu’à faire comprendre à chacun que leur affrontement ne faisait que nuire aux Jedis.

« Maintenant, il serait bon que des enseignements soient tirés des erreurs passées et qu’une autre voie soit empruntée. Maître Morelion, je pense que Maître Curwee n’a en aucun cas abandonné notre philosophie mais comme nous l’avons chacun appris, parfois douloureusement, des ajustements sont parfois préférables que de rester dans l’aveuglement. L’Ordre Corellien pourrait très bien avoir un lien profond avec le Nouvel Ordre Jedi, pour peu que Maître Curwee siège dans les deux Conseils. Les Jedis n’ont pas à faire de politique, nous ne désirons que protéger la paix ou la favoriser. A ce titre, aucun conflit d’intérêt ne pourrait voir le jour entre l’Ordre Corellien et le Nouvel Ordre Jedi. »

Ahsoka marqua une légère pause dans son discours, avant de reprendre. Son regard se posa sur Gwindor et tous purent remarquer que le ton avait changé pour montrer que ses propos n’étaient ni frivoles, ni inconsidérés.

« Maître Morelion, vos erreurs de jugement ont été pardonnées malgré la position dans laquelle cela a mis le Nouvel Ordre Jedi. J’ose espérer que vous avez appris de ces leçons que l’intransigeance n’amène certainement pas à la paix et la compréhension. Les vendettas personnelles et la rancœur sont les éléments qui pousseront le Nouvel Ordre Jedi à sa ruine. Je ne peux que vous conseiller de revoir votre position et de vous montrer plus conciliant afin que la division ne règne pas au sein des Jedis de la galaxie. Que cela soit l’Ordre Corellien ou le Nouvel Ordre Jedi, nos objectifs sont les mêmes et il ne devrait pas y avoir de difficultés à ce que chacun puisse s’entendre et prospérer dans l’intérêt de chacun. »

Après avoir légèrement sermonné Gwindor, la Togruta se tourna vers Hayley.

« Maître Curwee, je comprends bien vos ressentiments à l’égard de Maître Morelion mais tout comme lui, vous devez tourner cette page et pardonner afin de continuer d’avancer sereinement. La rancœur mène au côté obscur, surtout si chacun de vous ne peut entrevoir les intentions de l’autre. Chacun de vous a à cœur de protéger les Jedis et leur Ordre. Pour ma part, je suis pour que vous restiez membre du Conseil du Nouvel Ordre Jedi et que vous siégez également dans l’Ordre Corellien. Cette double fonction vous imposera d’adopter une vision globale de la situation et de préserver le lien entre les deux Ordres. Par contre, je ne suis pas d’accord avec vous concernant Maître Morelion. Le Conseil est là pour débattre et que chacun puisse amener sa vision des choses. Il n’est pas nécessaire que nous ayons tous la même vision car si tel était le cas, ce Conseil n’aurait aucune utilité. L’un comme l’autre, vous avez votre place dans ce Conseil, tout comme vos désaccords. Un mélange entre l’intransigeance de l’un et la complaisance de l’autre est souhaitable pour le bien du Conseil. »

Espérant bien que chacun revienne à la raison, la Togruta continua à expliciter sa pensée.

« Maître Morelion, si à l’époque vous aviez laissé Maître Curwee prendre la tête de l’Ordre Corellien, tout en laissant l’indépendance de ce dernier comme l’exigeait Jim Antilles, nous aurions un membre du Conseil dirigeant un Ordre Jedi qui grâce à sa place dans le Conseil du Nouvel Ordre Jedi, ferait le lien entre les deux. Nos relations avec Corellia ne serait pas aussi tendue et nous pourrions sans difficulté les aider dans la crise qui les occupe. Pensez-vous qu’il serait bon de poursuivre dans le même chemin alors que vous connaissez parfaitement comment l’histoire se termine ? L’occasion nous est donnée de réparer cette erreur et de renouer avec Corellia et l’Ordre Corellien. Toutefois Maître Curwee, il serait bon que certaines règles soient instaurées au niveau des relations entre le Nouvel Ordre Jedi et l’Ordre Corellien. »

Il ne restait plus qu’à espérer que chacun d’entre eux retrouvent un peu la raison et comprenne que le véritable ennemi n’était pas dans ces murs. L’union était indispensable afin de faire face à la véritable menace et espérer apporter la paix dans la galaxie.

Je fais se poste pour discuter de la création de m[…]

Torga « le Hutt » Nijiladii [Terminé]

Merci à toi, je m'en vais faire ça tout de suite e[…]

Livraison

https://cdn.discordapp.com/attac[…]

https://i.gifer.com/6Mdo.gif […]

Q ue voilà une drôle d'expédition ! Une explora[…]

Mandalore [2/2]

T ous réunis autour de la table, les Mandalorie[…]

Après discussion auprès du staff et auprès de la p[…]

Troupes Mandaloriennes

Bonjour à tous, Je voulais savoir s'il serait pos[…]