L'Astre Tyran

StarWars Online Roleplay Cliquez ici pour voir l'intro...

Image

Orbitant autour de la planète des Hutts, Nal Hutta, Nar Shaddaa est le spatioport du monde Hutt, connu dans toute la galaxie pour ses immenses gratte-ciels, ses mécaniciens spatiaux réputés, mais aussi pour sa fréquentation douteuse, composée de tout ce que le secteur compte de hors-la-loi. Surnommée la Lune des Contrebandiers, Nar Shaddaa est effectivement une plate-forme active pour la contrebande dans les bordures Médiane et Extérieure.
Gouvernement : Hutts
#36493
Taral haussa un sourcil. La Main Noire semblait tout à coup avoir les nerfs plus à vif que la veille, peut-être avait-il dit ou fait quelque chose qui les avait énervés ? La façon dont Rengo appuyait sur le mot « cyborg » et son regard en disait long. Pas besoin d’être un génie pour comprendre qu’il y avait de l’animosité dans l’air. L’Arkanien réprima un sourire narquois. Ces durs à cuirs avaient vraiment un profil parfait pour servir les desseins de Lazharr. Mais mieux valait jouer profil bas à partir de maintenant. Avec ce genre de type, on ne sait jamais quand le premier coup de blaster va partir. Et malgré son corps de métal, Taral demeurait un mortel comme les autres. Sans parler du fait qu’Oryel le ressusciterait lui-même pour le punir d’avoir échouer une fois de plus.

« Puisque tout le monde est là, autant en profiter pour se répartir le travail… »

Le cyborg posa son regard sur chaque mercenaire présent. Chacun d’entre eux était venu armé bien sûr, mais puisqu’il n’avait aucune cible défini pour le moment, leur soif de sang se focalisait uniquement sur Taral. Il aurait probablement dû se sentir mal à l’aise, ou simplement inquiet. Mais le clone avait subi tant de sévices qu’il était devenu insensible à l’intimidation. La seule chose qu’il craignait réellement aujourd’hui, c’était un Seigneur Sith déterminé à le faire souffrir….
Et il doutait fortement que l’un d’eux se cache parmi les membres de la Main Noir.

« Rengo et moi, on va suivre la piste de la livraison. Anoyan et les autres, vous êtes libres de suivre la piste qui vous semble la plus intéressante. Interrogez le syndicat Kaylen ou les collaborateurs de Moks, vous pourriez même tailler une bavette avec les Niktos du coin si ça vous chante, mais soyez-sûr de nous ramener un maximum d’info. »

Par sécurité, Taral préférait se retrouver avec un seul homme de la Main Noire à gérer plutôt que deux. Et d’une manière générale, il faisait plus confiance au lion qu’à ses acolytes. Lui au moins était plutôt facile à cerner, il serait donc plus simple de faire ami-ami sans risquer de finir avec une vibrolame entre les omoplates. Sans parler du fait que les trois autres mercenaires pouvaient largement se séparer afin de couvrir plus de pistes à la fois. S’ils étaient malins, chacun d’entre eux partirait à la pêche à l’info et finirait forcément par trouver quelque chose. De son côté, Taral n’était pas vraiment certain de tomber sur quoique ce soit d’intéressant à l’astroport.

Le plus évident était d'interroger les dockers voire même les droïdes de sécurité.
Mais sur Nar Shadda, l’omerta régnait.
Ils pouvaient passer plus de temps à graisser des pattes qu’à progresser dans leur enquête.
A moins que…

« Tu connais peut-être Nar Shaddaa mieux que moi, y’a-t-il un gars qui pourrait nous renseigner sur ce qu’est devenu la contrebande de Svex ? Un genre d’inspecteur des douanes façon Cartel ? »

Si ce type de gars existait, ce serait une aubaine pour eux. Mais l’information se monnayerait probablement au prix le plus élevé, à moins de jouer la carte de l’intimidation. Taral regarda Rengo des pieds jusqu’à la tête et se dit que si son propre physique n’était pas suffisamment convaincant, celui du Togorien ferait probablement l’affaire. A moins de tomber sur un Hutt, il y avait peu de chance que leur future source d’information refuse d’obtempérer. Et si c’était le cas, le fauve se ferait probablement un plaisir de rappeler les lois de la chaîne alimentaire à coup de griffe.

En attendant la réponse du félin, le cyborg regarda s’éloigner les autres membres de la Main Noire.
Maintenant qu’ils n’étaient plus que tous les deux, il pouvait desserrer les poings.
#36512
Anoyan


Comme il avait été convenu que la Main Noire travaillerait séparément et que Rengo ferait équipe avec le cyborg, pour la plus grande joie de ses acolytes qui avaient du mal à supporter les piques lancées par Taral, Anoyan avait jugé bon de séparer le trio afin que chacun mène l'enquête de son côté. Et comme l'ancien soldat avait un compte à régler avec le Syndicat Kaylen, il se chargerait de se renseigner sur eux et leurs activités pendant que les autres s'acquitteraient de leur part du travail.

Sirius Kaylen... Rien que de penser que cet enflure respirait encore, Wain sentit la colère montait en lui et il tritura machinalement la crosse de son Bryar. S'il avait quelque chose à voir dans la disparition du Nikto, il lui ferait payer en lui trouant le corps à grands coups de blaster. Mais il n'était sûr de rien et infiltrer l'organisation ne serait pas chose aiséé. Mais il avait une petite idée de comment procéder. Il prit la direction de l'une des cantinas où les hommes de Kaylen se rendaient souvent pour picoler et s'installa au comptoir, engageant la conversation avec son voisin, un Devanorien qui semblait être la depuis un petit moment déjà à en juger par le nombre de verres vides alignés face à lui.


« Belle journée n'est-ce-pas ? Dis-moi l'ami, tu veux boire quoi c'est moi qui rince ? »


Un regard en coin puis un autre vers un groupe hétéroclite composé de Duros, de Nikto et de Rodien et il ne fallut pas longtemps pour que ce beau monde encercle le pilote.

« Qu'est-ce que tu veux toi ? On aime pas trop les fouineurs qui paie un coup sans qu'on sache à qui on a affaire. »


L'un des Duro, visiblement le chef de cette bande d'attardés, le menaçait de son Westar-34 et ses hommes firent de même avec leurs propres armes. Sans se départir de son sourire ni de son calme, Anoyan répondit tranquillement à ses interlocuteurs, les mains en évidence pour éviter toute confusion.

« Moi ? Je cherche juste à faire profiter de mes talents à qui le désire. Il n'y a pas meilleur que moi pour piloter et éviter les contrôles dans le secteur et je suis pas mauvais avec une arme. Et j'ai pas peur de me salir les mains. Si jamais ça vous intéresse, je bouge pas d'ici. »


Il ne reçut aucune réponse mais ils le laissèrent en paix et partirent discuter entre eux. Et tandis que le bras droit de Rengo sirotait sa bière, le Duro revint vers lui, un sourire énigmatique sur les lèvres.

« J'ai peut-être un boulot pour toi, viens avec nous, le boss veut te voir ! »





Syphania


La Chiss retourna sur ses pas et se fit un devoir d'aller avant toute chose discuter avec le Bothan afin d'obtenir des éclaircissements. Si le poilu était un expert en interrogatoire et en torture, elle n'était pas en reste non plus pour obtenir des informations. Une fois que Svex lui aurait appris ce qu'elle avait besoin de savoir, elle irait prêter main-forte à Klan pour questionner les collaborateurs de Moks. Elle ne doutait pas que le Zabrak réussirait à faire parler ses interlocuteurs mais elle avait d'autres méthodes, bien plus efficace que la force brute.

Arrivée dans la cantina, la jeune femme s'installa au comptoir et planta ses yeux rouges dans ceux du Bothan, ce qui le mit mal à l'aise.


« J'ai la désagréable impression que tu ne nous a pas tout dit sur cette livraison mon cher Svex. Qu'as-tu donc à cacher pour que ton partenaire et ami disparaisse ? Il me semble me souvenir que Moks est plus coriace que ça pourtant. »

« Allons Syphania, tu me connais assez pour savoir que je n'ai rien à cacher. Je vous ai dit tout ce que je savais hier soir, je n'ai rien à rajouter. »

« Tu en es sûr ? »


Tout en lui posant la question, elle joua distraitement avec l'une de ses dagues, ne lâchant pas le Bothan du regard. Et la dague se rapprochait un peu plus à chaque geste de la gorge de Svex, qui déglutit en fixant la lame de ses yeux noirs.

« J'en suis sûr. La livraison contient des armes, de l'alcool et d'autres objets du même acabit facilement revendables sous le manteau. Je n'ai pas changé de façon de travailler et je reste convaincu que c'est un coup de Kaylen.

Va donc te renseigner auprès des autres partenaires de Moks, tu verras que je ne mens pas.
»





Klan


Le Zabrak marchait d'un bon pas vers le domicile de Moks, situé non loin de l'astroport. Il savait que là-bas habitait également d'autres Niktos, il pourrait donc leur demander s'ils n'avaient pas vu son vieil ami hier soir. Et si ce n'était pas le cas, il irait se renseigner auprès des membres du Syndicat Kaylen, en usant de la méthode forte si nécessaire.

Une fois qu'il eut atteint sa destination, le Zabrak fut surpris par ce qu'il y vit. Il découvrit que la porte de l'appartement de Moks avait été enfoncée et le foutoir qu'il y vit lui fit comprendre qu'un violent affrontement avait eu lieu ici. Trois cadavres jonchaient le sol, deux Rodiens et un Trandoshan, tués par tir de blaster. Et le lieu avait été retourné de fond en comble sans qu'il ne manque rien, du moins en apparence. Mais le Doc connaissait suffisamment bien son vieux comparse pour savoir que si son domicile avait été retourné de la sorte, c'est pour une bonne raison. Et le Nikto était du genre prudent, au point qu'il avait mis en place de nombreuses caches chez lui, au cas où. Il ne restait plus qu'à les trouver, ce qui serait plus compliqué. Et quelque chose faisait penser à Klan que la livraison n'avait peut-être pas été volé mais simplement planqué par Moks. Mais pourquoi n'était-il pas là ?

Commençant à fouiller l'appartement avec méthode, le Zabrak fit également son rapport à ses compagnons.


« Le Doc à la Main Noire, l'appartement du Nikto a été retourné de fond en comble. J'aurai besoin que vous m'y rejoignez le plus vite possible. Il va nous falloir tout le monde pour espérer trouver des réponses. Le Doc terminé. »





Rengo


Pendant que ses hommes étaient occupés, Rengo et Taral commencèrent leurs recherches par l'astroport. Le cyborg demanda à Rengo s'il connaissait quelqu'un susceptible de les aider pour apprendre ce qu'était devenu la cargaison, ce à quoi le Togorien répondit par la négative. Mais il trouverait cette cargaison, avec ou sans connaissance, quelques baffes griffues distribuées aux bonnes personnes devraient les faire parler. Et s'ils refusaient d'obtempérer, il se chargerait de les réduire au silence, de manière définitive.

Ils partirent donc flâner dans l'astroport quand leur chemin croisa celui d'un petit groupe de dockers, une demi-douzaine tout au plus. Ne doutant pas des capacités de combattant du cyborg, le Togorien s'approcha, une vibro-lame dans la main gauche.


« Dites-moi les filles, un collègue à moi, un Nikto nommé Moks, devait passer hier soir. Vous l'auriez pas vu ? »

J'ai rien à te dire alors dégage d'ici le chat ou on t'éclate la tronche à toi et ton copain.

« Mauvaise réponse ! »


Et le premier docker, un Humain, reçut une gifle magistrale qui lui enseigna comment voler. Deux autres finirent décapités sans plus de façon et les deux derniers furent pris en charge par Taral. Le seul docker encore debout tenta vainement de s'enfuir mais ne cherchant pas à s'encombrer d'une poursuite, le Togorien se téléporta près de sa cible et l'attrapa par la gorge, le claquant contre un mur.

« Bien, si tu veux pas finir comme les autres, je te conseille de me dire ce que je veux savoir. Et ne songe pas à appeler tes copines à l'aide ou tu finiras en charpie avant même d'avoir pu tenter quoi que ce soit. »

« D'accord... d'accord... Je vais parler. Le Nikto que tu cherches est passé hier soir et on l'a aidé à récupérer sa livraison. C'est tout ce que je sais, je le jure sur la vie de ma mère. »

« Tu vois, c'était pas compliqué. »


Il lui administra une baffe et le pauvre docker s'effondra, sonné. Rengo allait prendre la parole quand il reçut sur son comlink le message du Doc. Après l'avoir assuré qu'il viendrait, accompagné de Taral, le Togorien se tourna vers son partenaire du moment, nettoyant au passage sa lame sur les vêtements de l'un des dockers gisant sur le sol.

« Le Doc a une piste, allons voir ce que ça peut donner ! »



[Delchon] Anéanti

Comme une vague déchaînée constituée de flux et de[…]

Lex est quod notamus

:r2d2bd: Moderation Rendili avait la main lo[…]

Appelons ça une divergence d'opinion !

A la remarque sur les Jedi, Helera esquissa un so[…]

https://luxurystylecentral.com/wp-conten[…]

https://www.fanactu.com/medias/star-[…]

Linkin Park - Rebellion Alayna resta quelqu[…]

Comme la vilaine petite fille qu’elle était, les […]

La citadelle-foreuse bijou de technologie, elle […]