L'Astre Tyran

StarWars Online Roleplay Cliquez ici pour voir l'intro...

Image

#37773
Image


« Tu crois qu’elle est capable de me résister ? »

Oui. Je la savais forte. Plus que l’entité qui se trouvait face à moi. Je le savais. Je devais garder espoir. Je devais avoir confiance en la jeune femme. Et elle ne devait pas douter. Elle devait croire elle aussi. C’était le seul moyen pour qu’elle retrouve le contrôle de son corps. Quand à moi, je devais rester sur mes garde. Je devais tenir bon pour lui permettre de trouver un passage. Je devais maintenir l’attention du Sith sur moi pour que son esprit oublie Rena. Ca n’allait pas être facil. D’abord parce qu’il semblait maîtriser des arcanes de la Force qui n’était pas de mon niveau. Mais aussi parce qu’il avait plus d’expérience que moi. Et surtout parce qu’il utilisait le côté obscure de la Force. C’était évident. Je pouvais le sentir. Mes derniers combats contre des Siths avaient mal tourné. J’allais tenté de finir dans un autre état cette fois.

« Rena ! Je sais que tu m’entends. Ai confiance. Tu vas t’en sortir. Je sais que tu le peux. Tu es plus forte que lui. »

Mais la créature ne m’écoutait plus. Elle avait les yeux rivés sur les vêtements en lambeaux de mon amie. D’un coup sec le Sith arracha la bure abimé. Mon attaque avait été jusqu’à brûler le haut que portait Rena en dessous. Il le détruisit de la même façon, dévoilant le corps de mon amie. Rena était une belle jeune femme. Je le savais. Je n’avais pas besoin de la voir dénudée ainsi pour le penser. C’était insupportable. Non pas la vision des formes délicates de sa silhouette. Mais d’une part la blessure que je pouvais voir et qui était de mon fait. Et d’autre part, le fait que je saches que cette situation devait être désagréable pour la Padawan, surtout après l’avoir remarqué sur Ryloth.

« Ton amie est jolie, ça serait dommage d’abîmer son corps, tu ne crois pas ? »

« Qui que tu sois… Tu vas le payer... »

Sa réponse fut immédiate. Il tira un second sabre. D’où le tenait il ? Peu importait. Je devinais à sa lame rouge que ce devait être son propre sabre. Alors il s’agissait bien d’un esprit corrompu qui avait pris possession de Rena… Et son corps devait se trouver ici. Le squelette que nous avions trouvé ? Bien sur… Je comprenais mieux comment nous avions pu eviter ce piège. Mais le Sith ne s'arrêta pas là. Usant d'illusion, il démultiplia sa présence, créant trois Rena pour me faire face. La situation était compliquée… J’avais beau essayer de me concentrer tout ce que je pouvais ressentir était une présence obscure dont les intentions étaient néfaste. Et plus j'essayais de trouver une différence notable entre ces trois corps plus j’étais troublé par le torse dénudée de mon amie. J’étais perdu. Et le Sith en profita pour attaquer.

Deux illusions foncèrent vers moi. Tout du moins c’est ce que je pensais. Mais un réflexe me fit lever mon sabre pour me défendre. C’était un instinct primaire, dû à n’en pas douter à la Force. Mais si cet instinct me sauva, il ne me protégea pas entièrement de l’attaque. La lame verte bloqua un sabre. Celui de Rena. Mais la lame rouge se dirigeait vers moi et je ne savais pas de quel côté l’attaque allait venir. Je reculais tant bien que mal. Une douleur vive déchira mon épaule, là où la lame écarlate avait rencontrée ma chair.

« Tu es plutôt résistant comme Jedi. Ce corps ne te donne pas envie ? »

Je ne m'attardais pas à lui répondre. Il ne le méritais pas. Et Rena méritait mieux. Que cherchait il à faire ? Me provoquer ? Me faire perdre mes moyens ? Faire monter cette fameuse colère qui me ferait pencher du côté obscure ? Il en fallait plus. J’avais vécu l’enfer. La bataille de géonosis, la guerre des clones, l’ordre 66, les inquisiteurs, les Hutts, les Siths… J’avais perdu des alliés et des êtres cher le long de mon voyage. Si j’avais dû sombrer du côté obscure, je l’aurais fait il y a longtemps. J’en étais persuadé. Il en fallait plus pour me déstabiliser. Car oui, je n’aimais pas ce qu’il faisait subir à ma camarade. Si je ressentais quelque chose, c’était probablement un émotion proche de la colère. Mais elle ne s’y apparentait que dans le sens où je voulais mettre fin à ces agissements et faire retrouver la sérénité à mon amie.

Aussi je ne me laisserais pas berner. Je devais faire le calme. Oublier ce qui m’entourait. Il allait attaquer. J’en étais sur. Je levais mon sabre et me mettait en position. Une position que j’appréciais tout particulièrement et qui me permettrait de trouver le calme : le centre de soi. Les jambes à hauteur d’épaule, légèrement pliées, une jambe plus en avant que l’autre, faisant face à mon adversaire, le dos droit, les bras levés tenant mon sabre à l’horizontal juste en dessous de mon menton. Cette position était parfaite pour la méditation. Et c’est ce qu’il me fallait. Tandis que je gardais mes yeux fixé sur le Sith qui jouait avec le corps de mon ami, je laissais un dernier sentiment de colère m’envahir avant de le chasser définitivement. D’un regard nouveau, je laissais mes yeux se poser sur mon ami, ne gardant pour moi que des sentiments positifs : le respect que j’avais pour elle, la compassion, le bonheur de la savoir mon allié, la reconnaissance également. Son charme était une chose, que je reconnaissais volontier. Mais je devais en faire abstraction. De tout. Je cloisonnés mon esprit, jusqu’à ne plus rien ressentir. Je fermais alors les yeux, me concentrant uniquement sur mon environnement. Respirant le plus calmement possible. Ce n’est plus moi qui importait mais mon ennemie. Notre ennemie.

Une odeur d’ozone emplit l’atmosphère. Instinctivement, plus enfouie dans la Force que je n’y étais parvenu jusqu’à présent, mon bras armé se leva. Le choc fut immédiat. L’éclair frappa la lame verte qui me protégea un instant. Mais son pouvoir était plus grand que le miens. Le choc me rejeta en arrière, faisant parcourir mon corps de milliers d’onde électriques. Je ne pouvais retenir un cri de douleur en roulant au sol. Mais je devais réagir vite… Serrant les dents, je me redressais tant bien que mal pour me remettre exactement dans la même position. Mon corps était encore parcouru de contractions involontaires… Ma bouche avait un goût étrange. Mes poils une odeur de porc grillé. Mais je ne pouvais pas le laisser gagner. Même lorsqu’il fonça vers moi. Cette fois je riposterais avec le Shii Cho. Et je savais déjà comment m’y prendre. Je ne savais pas comment briser cette illusion. Et ma vision de Force n’était pas suffisamment puissante pour m’y aider. Mais je connaissais un moyen. Les illusions ne ressentait rien. Les hommes si. Mon esprit s’élança à la rencontre de celui du Sith. Un flot de pensées terribles se déversa. Je connaissais sa position. Il venait de la droite. Mes yeux s'ouvrirent, prêt au combat.

La lame verte fit vibrer l’air en bloquant une première attaque. Puis une seconde. Je gardais ouvert mon esprit aux sentiments du Sith pour connaître sa position. Cela n’aidait pas de recevoir un flot de haine alors que je devais bloquer ses deux lames. Plusieurs coups trouvèrent ma chair. Mais ce n’était que des blessures superficielles… Pourtant il aurait pu être bien plus incisif. C’est alors qu’une étrange sensation m'envahit. Elle n’était pas mienne. Elle provenait du Sith. Ou plutôt de Rena. La lutte, l’espoir, la témérité, la persévérance. Elle était toujours là. Elle luttait avec moi. Elle me protégeait. Il devait y avoir un moyen de l’aider… Le cristal de solari. C’était la clé. Le Sith ne pouvait pas le toucher. Pire, si ce qu’il disait était vrai, il pourrait le chasser du corps de la Padawan.

« Ou vas tu ? » Le Sith avait reculé, conscient que quelque chose retenait ses coups. Mais je savais où il était. Et je savais quel clone attaquer. Je changeais donc ma tactique, fonçant vers lui, armé de L’Ataru. « Tu ne peux pas te cacher. Je te vois. »

J’utilisais cette fois une botte que je tenais de Hayley : le swoop du Chauve-Faucon. Je bondis en avant, frappant à plusieurs reprises, devant, sur le côté et derrière. Tournant, voltant, sautant. Pour en fin de course, me retrouver proche de mon adversaire et porter le coup fatal, un shiak, vers son coeurs. Mon ennemie savait évidemment que je ne pouvais pas la blesser. Il n’avait pas besoin de se protéger. Et c’était exactement ce que je désirais. La lame de mon sabre se rétracta alors qu’elle aurait dû plonger dans la chair de mon amie. J’ouvrais alors ma paume gauche, dévoilant le cristal. J’étais suffisamment proche maintenant. Paume vers l’avant, j'enfonçais la pierre dans la peau de mon ami. Ma main la gardant plaqué contre son corps chaud, entre ses deux seins découverts. Le réaction fut instantanée. Je pouvais sentir la chaleur produite par la gemme, brûlant ma main également. Mais je ne pouvais pas la retirer. J’espérais que c’était l’ouverture dont Rena avait besoin. C’était mon dernier espoir. Ce combat m’avait épuisé. Seule l'adrénaline me permettait encore de tenir sur mes jambes. Et si j’échouais, j’étais à la merci du sabre du Sith…

Utilisation de la Force :

Forme au sabre :
  • Shii Cho [ Maîtrisé ]
  • Ataru [ Maîtrisé ]

Pouvoir de la Force :
  • Sensibilité [ Connu ]
  • Empathie [ Connu ]
#37790
Image



Les tentatives du Jedi pour raviver la flamme de l’esprit de sa camarade étaient veines et le Sith ne comptait pas permettre la moindre résurgence de sa part. Les menaces du Jedi ne manquèrent pas de faire rire Kransus et son attaque prouva à Dashel qu’il n’était pas du genre à avoir peur de ce genre de chose. Il était celui qui menait la danse et pas l’inverse. Si sa première attaque semblait avoir été efficace, tout comme son petit cinéma avec le corps de la padawan, son adversaire sembla parvenir à contrôler ses émotions pour ne pas entrer dans son jeu. Il était dommage qu’il doive le tuer sans parvenir à ses fins mais bon, devant sa concentration, le Sith pouvait facilement comprendre que rien ne parviendrait à le faire sombrer en dehors de la mort de cette femme peut-être. Son esprit semblait avoir subi bien plus de tourments que celui de son hôte et par conséquent, prendre possession de son corps ne serait pas une mince à faire. Il devait donc se contenter de cette gamine pour le moment.

Quoi qu’il en soit, le sort en était jeté et sa prochaine attaque n’allait pas l’épargner. Malheureusement pour le Sith, la padawan semblait parvenir à empêcher le pire d’arriver, retenant sa lame au dernier moment à chaque coup fatal qu’il comptait infliger. Cette opposition inattendue ne manqua pas de le déstabiliser. Lorsqu’il prit un peu de recul pour tenter de réprimer définitivement cette idiote qui perturbait ses actions, Dashel passa à l’offensive, voyant clair à travers son illusion pour se lancer à l’attaque de la vraie Rena. Son attaque fut particulièrement difficile à contrer mais grâce à sa maîtrise du Jar’Kai, il y parvint de justesse. Souriant à la vue de la lame qui se dirigeait vers le cœur de son hôte, Kransus hurla sur son adversaire.

« Vas-y ! Transperce-moi et tu la tueras également !!!! »

C’était l’occasion de terrasser ce stupide Jedi une bonne fois pour toute. Quoi qu’il arrive, le Sith se voyait déjà victorieux vu que s’il tuait son amie, Dashel serait une cible facile pour qu’il prenne possession de son corps. En attendant, misant plus sur son incapacité à la blesser, il leva son sabre pour lui porter un coup fatal et un sourire se dessina alors qu’il voyait la lame de son adversaire se rétracter. Parfaitement synchronisé avec l’attaque de son opposant, Kransus porta son coup afin de trancher la tête du contrebandier et en finir. Malheureusement, c’était sans compter sur la volonté de son hôte qui à nouveau, arrêta le bras armé de justesse, la lame ne brûlant que quelques cheveux de Dashel, avant que le cristal de Solari ne vienne toucher sa poitrine. Une vive douleur s’intensifia dans la tête de Rena, provoquant un hurlement inhumain alors que les deux sabres laser tombaient au sol. Les mains tenant son crâne, la jeune femme hurla durant plusieurs secondes, pleurant des larmes de sang.

La lutte dans l’esprit de Rena faisait rage et le contact avec le cristal de Solari ne manquait pas d’avoir affaibli l’esprit obscur du Sith. Finalement, après presque une minute à se tenir le crâne, une espèce de fumée sombre sortit du corps de la jeune padawan. Cette dernière s’écroula au sol alors que la fumée disparaissait. Difficile de savoir si l’esprit du sith était encore présent ou s’il avait été définitivement détruit mais bon, il n’était sans doute plus en mesure de s’en prendre aux deux padawans pour le moment. Tout doucement, Rena commença à reprendre conscience et se redressa lentement, peinant à se rendre compte que ce cauchemar était terminé. Elle se tourna vers Dashel, ignorante de sa nudité partielle et lui sourit amicalement.

« Merci ! Sans toi, je pense que je n’y serais pas arrivée. »

La jeune padawan avant encore l’esprit embrumé et voyant le cristal blanc au sol, elle le ramassa du bout des doigts, observant cet objet si particulier qui était parvenu à mettre à mal le contrôle de l’esprit obscur. Rena se redressa, s’appuyant sur le bras de son ami pour se relever. Ce n’est qu’une fois debout qu’elle prit conscience de sa nudité partielle, provoquant une montée du rouge sur son visage. Morte de honte, elle se retourna vivement, cachant sa poitrine de ses mains. Lançant un regard désespéré en direction du contrebandier, elle tenta de se remémorer les événements qui l’avaient mis dans cette posture. Le contrôle du Sith avait rendu une grande partie des faits assez flous mais bon, des brides de souvenirs ne manquèrent pas de la choquer encore plus.

« Tu … tu … tu n’as rien vu ! Comment ça a pu arriver !!!! S’il n’était pas déjà mort, je le tuerai encore ce salopard !!! »

D’un geste de la main, elle récupéra son sabre laser et coupa en deux celui du Sith en guise de vengeance. Elle se rua sur ce qui restait de sa bure comme elle put, protégeant ses seins du regard du contrebandier de son bras gauche. Malheureusement pour elle, ce maudit Sith avait tout déchiré et même si elle la mettait, sa poitrine serait toujours partiellement exposée. Il en allait de même pour son haut de padawan qui avait été déchiré. Elle sera le point de colère, désirant plus que tout l’écraser sur la figure de ce salopard. Il pouvait être certain que lorsqu’elle passerait à côté de son squelette, elle ne serait pas tendre. A cette pensée, une idée lui vint immédiatement et elle sortit de la pièce en courant, ne manquant pas de prévenir Dashel de l’attendre.

« Je reviens, je n’en ai pas pour longtemps ! »

La jeune femme se dirigea vers les restes du corps du Sith dans le couloir et ne montrant pas le moindre respect pour sa dépouille, ôta sa bure pour s’en recouvrir. Ce n’était pas des plus agréables mais bon, pour le moment cela ferait l’affaire. Rena retourna donc dans la pièce où se trouvait Dashel, vêtue de la bure du sith. Elle la gardait fermée d’une main pour ne pas dévoiler son anatomie et tout en inspectant la bure du sith, elle trouva un ancien datapad. La jeune padawan essaya de l’allumer mais visiblement, il avait dû être endommagé. Peut-être que de retour au temple, elle pourrait essayer de le faire fonctionner afin de voir ce qu’il contient. En attendant, Rena lança quelques regards à Dashel, encore gênée qu’elle ait pu le voir aussi impudique mais bon, il valait mieux faire comme si de rien n’était et pour se faire, elle n’hésita pas à exprimer clairement le fond de sa pensée.

« Je … je pense qu’il vaut mieux ne plus parler de cette … expérience … Il faut qu’on trouve ton appareil de traduction. Après tout, c’est pour ça qu’on est là. »

Le cristal de Solari en poche, sachant très bien l’importance qu’il avait eu dans sa libération de l’esprit obscur, la brunette inspecta les différentes étagères afin de trouver l’objet que cherchait son ami.

« Tu as une idée du genre d’objet qu’on cherche ? Il y a tellement de truc ici qu’on risque d’y passer des semaines. »
#37791
Image


La réaction ne se fit pas attendre. De toute évidence j’avais vu juste. L’entité maléfique ne pouvait pas supporter de toucher un cristal chargé d’une énergie aussi pure. Ma main brûlait tandis que le Sith, dans le corps de mon ami, leva ses mains en l’air pour attraper sa tête, hurlant de douleur. Je serrais les deux, maintenant le contact avec la peau légèrement bronzé de la Padawan. J’espérais que seule la créature des ténèbres souffrait. Mais le spectacle qui se déroulait devant mes yeux n’était pas encourageant. Des larmes, écarlates, coulaient sur les joues de la jeune femme. Allait elle se liquéfier devant moi ? J’avais peur des dommages qu’avait pu faire l’esprit… Finalement, après de longues, très longues secondes, une fumée noir s’échappa du corps de Rena. Elle transpirait par sa peau, cherchant un moyen de quitter cette douleur insupportable. La padawan s’effondra tandis que je la retenais dans mes bras.

Ses yeux reprirent petit à petit leur éclat naturel. La malice la quittait doucement. Cette angoisse qui m’habitait depuis notre arrivée dans cette pièce du temple disparaissait progressivement. Quand la jeune femme eut fini de retrouver ses esprits, le calme était revenu, l’esprit avait disparu. Je pu rendre son sourire à la jeune femme, heureux de la retrouver saine et sauve. Il semblait que les seuls dégâts fait par le Sith était la fatigue. Quand à moi, je m’en voulais d’avoir brûlé la chair de son pectoral. C’était superficiel, mais mon arme n’était pas destiné à blesser mes alliés.

Je me rappelais alors que ma main était posé contre son plexus. Le cristal avait arrêté de brûler ma main. Seul le corps de mon amie produisait à présent une chaleur naturelle et réconfortante Il la considérait donc pure à nouveau. C’était rassurant. Je levais ma main, laissant le cristal de Solari tomber au sol. Rena s’en saisit. Cet objet devait surement avoir de la valeur à ses yeux. Après tout, il était responsable de son salut.

« Allez. Laisse moi t’aider à te lever. »

Je me redressais, une main tendue vers elle. Elle s’en saisit pour se remettre sur ses jambes. C’est à ce moment que son visage vira au rouge. Elle venait de prendre conscience de son état. Et moi, je venais de me le rappeler aussi. Soucieux de ne pas la mettre plus mal à l’aise qu’elle ne l’était déjà je détournais le regard, un sourire hébété marquant mon visage. Je la voyais s’agiter dans la salle du trésor. De toute évidence elle cherchait de quoi se cacher. Je jouais le jeu, gardant mon attention sur tout autre chose, malgré un sourire qui s'agrandissait. Sa réaction était à la fois comique, adorable et compréhensible. Finalement je me décidais à détacher ma propre bure de mon habit de Jedi. La tunique que je portais en dessus suffirait. Mais elle avait disparu. Je me retrouvais donc seul, ma bure dans une main et une ceinture de tissus dans l’autre.

Elle ne tarda pas à revenir, une bure noire sur le dos, légèrement trop large pour elle. C’était celle du Sith, certainement. Elle la maintenant en place d’une main tandis qu’elle fouillait dedans d’une autre. Elle en sortit un datapad, le regard emplit de curiosité. Je m’approchais d’elle pour jeter un regard à l’objet, remettant ma bure sur mes épaules.

« Hum… Tu devrais le garder. Ca peut toujours être utile. Et puis je pense qu’il te revient plus qu’à moi. Sans ton aide je serais certainement mort également. Je sais que tu as retenu ses coups. Merci. Et… » J’attrapais ma ceinture et la passait autour de sa taille. « Laisse moi t’aider. Tu ne peux pas te balader partout avec une main retenant cette bure. Ca va te ralentir. On ne sait pas sur quoi on pourrait tomber cette fois. »

J’attachais délicatement ma ceinture, m’assurant que cela lui permettrait de se mouvoir convenablement.

« Je … je pense qu’il vaut mieux ne plus parler de cette … expérience … Il faut qu’on trouve ton appareil de traduction. Après tout, c’est pour ça qu’on est là. »

Je pouvais accepter, mais sa remarque me fit sourire de plus belle alors que je finissais de faire le nœud de la ceinture. Je ne voulais pas la mettre mal à l’aise. Et il n’y avait aucune honte à avoir quant à ce qu’il s’était passé. Seule la victoire contre le Sith importait. C’était lui le fautif. Mais je comprenais sa gêne et si c’était son souhait... Je devais le respecter. Néanmoins je me risquais à une dernière remarque en reculant après avoir terminé on oeuvre.

« Dommage… Je suis sur que c’est une histoire que Jem adorerait... »

Rien qu’à cette idée je laissais échapper un rire léger. Le mieu était sans doute de détendre un peu l’atmosphère après de tels événements. Mais Rena avait raison. Nous avions encore une tâche à accomplir : trouver le traducteur.

« Trouvons ces traducteurs oui. Si le Sith nous a conduit ici c’est qu’il devait savoir quelque chose… Il a déjà dû venir ici… Cherchons dans cette pièce. Regarde. » Je lui montrais une des notes de Rodrale. « Je cherche tout ce qui pourrait ressembler à ces symboles. C’est une langue perdue et il doit y avoir un moyen de la décoder quelque part. »

Nous nous mettions donc au travail. Je fouillais dans les boites, dans les étagères, un peu partout, cherchant des traces de cette langues qui m'obsédait depuis le début de mon voyage. Il devait bien y avoir quelque chose, une piste, quoi que ce soit... Finalement mes mains se posèrent sur un ouvrage aux glyphes étranges. J'essayais de les comparer à ceux des notes. Les similitudes étaient nombreuses.

« Rena ! Viens m’aider. Ca doit être par ici. Regarde, c’est la même écriture. »

Elle me prêta main forte. Les étagères formaient des couloirs sombres et long de plusieurs mètres comme dans une bibliothèque. Rena emprunta un couloir tandis que prenais celui juste à côté. Les innombrables artefacts sur les étages m'empêchaient de la voir. De temps en temps, par des interstices, je voyais dépasser une mèche de cheveux, un bras, un regard qui comme le miens était à la recherche de ces fameux traducteurs.

« Qu’est ce que c’est… »

Devant moi, de petites boîtes semblables à des bâtons épais attendaient empilées dans une caisse. Je me baissais pour en attraper un. Il y avait un sorte de fente, semblable à un petit scanner. Je le passais sur la note de Rodrale. Une voix mécanique se fit entendre.

« Langue inconnu. »

J’avais trouvé. Mais il me fallait maintenant mettre la main sur le bon traducteur. J’écartais les objets sur l’étagère pour faire face à Rena dans l’autre allée, un sourire victorieux éclairant mon visage.

« J’ai trouvé. Viens voir. »

J’en essayais un autre, puis un autre, tandis qu’elle venait de mon côté. J’en essayais encore un autre, un cinquième, un sixième, un dixième… Jusqu’à ce que finalement…

« Cela fait bien longtemps que je ne suis pas retourné à mon laboratoire de Kashyyyk. Avec les temps qui courent ce n’est plus une planète sur laquelle il fait bon de se rendre pour un Jedi. Je dois donc me concentrer sur les documents qu’il me reste dans la maison de mes parents, sur Naboo. Le peu que j’y ai encore devrait m’aider à trouver Ruusan. Tout du moins je l'espère. »

Je retirais l’objet en entendant le nom de la planète. Je ne pouvais pas en dévoiler plus pour l’instant. Mais j’avais enfin trouvé un moyen de comprendre les notes de mon ancien ami. Si la Jedi qui m’avait accompagné durant ma quête n’avait pas été gênée par sa situation quelques instant plus tôt je l’aurais certainement prise dans mes bras. Un sentiment de satisfaction… Non… De joie s’était emparé de moi.
#37826
Image




Gênée par ce qu’il venait de se passer, Rena avait encore le rouge aux joues, surtout que Dashel ne manqua pas de l’aider à nouer sa ceinture pour éviter que la bure n’expose son anatomie involontairement. Dans un mutisme total, elle ne put s’empêcher de rire lorsqu’il évoqua Jem et le plaisir qu’elle aurait à l’écoute de cette mésaventure.

« Il ne faut surtout pas le dire à mon Maître !!! Sinon, elle n’arrêterait pas de me taquiner avec ça quotidiennement … Tu la connais, ce n’est pas le genre à laisser passer une histoire du genre … »

L’atmosphère s’était un peu détendue et les deux jedis ne manquèrent pas de se remettre en route pour trouver le fameux traducteur nécessaire aux recherches du contrebandier. C’est donc à deux qu’ils reprirent les recherches, Dashel supposant que si le Sith était venu dans cette pièce, c’était sans doute qu’il avait dû voir quelque chose s’approchant de l’objet convoité. Ayant partagé son corps avec lui, Rena connaissait son intention principale et c’était de tuer son ami lorsqu’il aurait trouvé ce qu’il cherchait, profitant de la diversion. La découverte du cristal de permafrost et du cristal de Solari avait sans doute ruiné un peu ses plans et brusqué son offensive. Bien sûr, si son plan s’était déroulé sans encombre, il y aurait de fortes chances que l’ancien padawan soit mort et elle aurait disparue.

Quoi qu’il en soit, la jeune femme se mit à chercher dans les différentes étagères, se demandant à quoi tout ce qui était là pouvait bien servir. Il y avait de nombreux objets, parfois des trucs courants présents au temple de Coruscant et servant à l’apprentissage, parfois des objets plus mystérieux mais bon, rien de tout cela ne semblait avoir de valeur pour une personne ne connaissant pas leur utilité. Finalement, Dashel lui indiqua avoir trouvé ce qu’il cherchait et lui montra l’appareil afin qu’elle cherche le bon avec lui. Après plusieurs essais infructueux, il mit enfin la main sur le bon et la traduction se lança. Les quelques phrases prononcées furent assez claires pour la brunette qui tiqua à l’évocation de Ruusan. Vu la précipitation de Dashel d’éviter la lecture complète du message de son ancien ami, son objectif devait sans doute de trouver la position de cette planète. Si ses souvenirs étaient bons, elle avait lu l’histoire des batailles entre l’Ordre Jedi et les Siths sur Ruusan. Les écrits parlaient aussi d’une Vallée des Jedis et du mémorial construit pour honorer les défunts lors de cette guerre. Toutefois, la position de Ruusan avait été perdue durant les siècles et aujourd’hui, personne ne connaissait le moyen de s’y rendre, ni même si cette planète existait encore.

« Maintenant que tu as trouvé ce que tu voulais, il vaudrait mieux qu’on s’en aille. Je ne suis pas certaine que cet esprit obscur ait été si facilement détruit. Il pourrait encore s’en prendre à nous. »

Prudente depuis cette événement, Rena comptait bien en apprendre plus sur ce genre de manifestation afin de ne plus être possédée de la sorte. En attendant, il valait mieux se montrer prudente. De plus, les éventuels trésors que détenaient le temple d’Elphrona pourraient être utiles au Nouvel Ordre Jedi mais bon, fallait-il encore que Dashel lui permette d’en parler car vu qu’elle était ici simplement pour l’aider, elle ne comptait pas trahir sa confiance en agissant dans son dos. C’est donc en sortant de la salle que la jeune femme aborda le sujet, attendant encore un peu avant de le questionner sur Ruusan.

« Peut-être que je devrais parler de ce temple au Conseil Jedi ? Ils pourraient envoyer plusieurs équipes pour sécuriser le temple et aussi rapporter tout ce qui pourrait être utile. Maintenant, vu que c’est ta découverte, je respecterai ton choix. »

A ce niveau, le regard honnête de la brunette ne laissait aucun doute sur la véracité de ses propos. A aucun moment, elle ne comptait trahir son ami. Il l’avait sauvé et ça, elle ne l’oublierait jamais. Avançant dans le couloir, la jeune padawan ne put s’empêcher de donner un coup au squelette du Sith qui jonchait le sol, évacuant sa frustration pour ce qu’il s’était passé. Les deux Jedis continuèrent vers la sortie et Rena ne manqua pas d’évoquer Ruusan et les cristaux qu’ils avaient découvert.

« Désolée si je suis indiscrète … mais pourquoi veux-tu aller sur Ruusan ? Il n’y a plus aucune route menant à cette planète et tu risques ta vie pour peut-être rien du tout … Pourquoi ne rejoindrais-tu pas le Nouvel Ordre Jedi ? Je suis sûre que tu y seras bien. »

Voir son ami prendre des risques comme ça et surtout, ne pas avoir de point d’attache, cela la rendait triste. Il avait passé des dizaines d’années coincé dans la carbonite et tous ceux qu’il avait connu n’était plus là ou avaient grandement changé. Rena voulait être là pour lui mais bon, les choses étaient compliquées et elle s’en rendait bien compte. Comment pouvait-elle comprendre ce qu’il pouvait ressentir ? C’était impossible.
#37831
Image


Le petit cylindre métallique tenait encore dans ma main. Il était la clé que je cherchais depuis tout ce temps. Avec ce décodeur j’allais pouvoir comprendre les recherches du Jedi. Ruusan ne semblait plus si loin tout à coup. Mais il y avait encore du chemin à parcourir. Je ne devais pas être trop confiant et prétentieux. Chaque chose viendrait en son temps. Pour l’instant nous devions sortir de cet endroit maudit. Je rangeais l’objet dans ma sacoche et me tournais vers mon amie, tout sourire.

« Maintenant que tu as trouvé ce que tu voulais, il vaudrait mieux qu’on s’en aille. »

« Ce n’est pas moi qui vais te contredire. Fichons le camp d’ici. »

Retourner sur nos pas n’était pas bien difficil. Nous ne nous étions pas trop enfoncé dans le labyrinthe de couloir de la chambre du trésor. Je me doutais qu’elle devait receler encore bien des secrets. Certain grand artefact Jedi et peut être même Sith devait être gardé ici. Un jour, je reviendrais peut être en découvrir les trésors. Peut être avec Rena qui sait ? Même si ce lieu ne devait pas être un de ses préférés dans la galaxie avec sa rencontre avec l’entité maléfique. Elle devait penser un peu comme moi. Sinon elle ne m’aurait jamais demandé si l’on pouvait donner la position du temple à l’ordre.

« Peut-être que je devrais parler de ce temple au Conseil Jedi ? »

« C’est ma découverte autant que la tienne. Je n’ai fait que suivre une piste jusqu’ici. Sans toi je n’aurais jamais été aussi loin. Tu peux faire ce que tu veux de cette information. Mais je serais plutôt content si l’ordre était au courant de sa position. C’est un temple Jedi. Il l’a toujours été et doit le rester. Si nous avions encore été là pour le protéger un Sith n’aurait jamais pu essayer d’en apprendre les secrets. Ça ne doit plus arriver. L’Ordre doit en être informé. Et je te fais confiance pour le faire. Tu sais que je ne le peux pas encore. »

Je continuais d’avancer en silence, marchant au même rythme que Rena. J’avais toute confiance en son jugement. Si elle pensait que le dire au conseil était une bonne chose, alors je soutenais son avis. Et elle avait bien entendu raison. Il devait le savoir. Ce n’était pas mon temple. C’était un temple de l’Ordre. Il pourrait avoir besoin de toute ces connaissances. Mais il faudrait y faire un sacré ménage… Nous venions d’arriver dans la salle principale du temple, là où le monstre de fer nous avait combattu. Entre la poussière, les bêtes mortes et les dégâts des pilleurs de tombe l’endroit avait du mal à conserver son aura mystique.

« Pourquoi veux-tu aller sur Ruusan ? »

Rena brisa le silence avec une question que je pensais éviter. Evidemment… Elle avait entendu le nom de la planète et sa curiosité avait été piquée. Elle était intelligente. Elle devait savoir ce que cela signifiait. Et elle avait peut être raison. Je courais peut être après une chimère...

« Pourquoi ne rejoindrais-tu pas le Nouvel Ordre Jedi ? »

Sa remarque me fit sourire. Plus le temps passé et plus mon désir de rejoindre l’ordre grandissait. Je savais que j’étais toujours un Jedi. Et je le resterais. Je ne me voyais pas vivre autrement, être autre chose. Et au contact de personne comme San Kun et Rena je comprenais que c’était là ma place. Elle m’avait convaincu dès notre rencontre. SI les Jedi était comme elle, alors il n’y avait pas de raison que je reste éloigné. Mais je n’étais tout simplement pas prêt. Je m'asseyais sur le rebord du socle de la créature de métal à présent immobile.

« Rejoindre l’ordre… Oui… J’en ai envie. Mais il est trop tôt. Je ne suis pas près. J’ai… Mes propres problèmes à régler. La Force n’est plus ce qu’elle était avec moi… Je dois trouver une solution. Je n’ai jamais vraiment fait le deuil de mon Maître. Et contrairement à tous les Jedi qui vivent aujourd’hui, cela ne fait qu’un an que l’ordre 66 a été donné. Eux, ont eu le temps de se reconstruire… Mais moi… Il n’y a pas si longtemps j’étais encore chassé par les Hutts. Une inquisitrice que je pensais morte est aussi à ma poursuite. Je veux rejoindre l’ordre. Mais tant que je n’aurais pas trouvé la paix je n’en serais pas digne. Et je pense que Ruusan peut m’y aider. Ce n’est peut être qu’un utopie, un rêve. Mais j’ai le sentiment que mes réponses se trouvent là bas. J’étais déjà à sa recherche avant la purge. Le Jedi avec qui je travaillais, un mentor et un ami, est mort lui aussi à cause de l’Empire. Si j’arrive à finir ce qu’il a commencé. Ce sera au moins une chose de mon passé que j’aurais fini par achever. Je pourrais peut être tourné la page... »

Je me levais et détournais mon regard de Rena pour essayer de cacher ma tristesse. Je me mettais en route vers la sortie, l’invitant à me suivre. Le son de nos pas résonnait contre la parois de pierre. Je ne savais pas combien de temps s’était écoulé depuis notre entrée dans le temple, mais la lumière qui s’engouffrait dans le tunnel était définitivement moins forte qu’à notre arrivée.

« Tu sais… J’ai perdu beaucoup de monde. Mes camarades, mon maître, mon mentor, presque tous ceux que je connaissais et que j’aimais… J’ai eu un an pour faire mon deuil et me réveiller 30 ans plus tard pour découvrir un monde changé. Tant que je n’aurais pas trouvé ma place dans la galaxie je ne serais d’aucune utilité à l’ordre. Mais quand je serais prêt, je reviendrais. Tu peux en être sûre. Je sais que j’y trouverais tout ce dont j’ai besoin. »

Finalement je me tournais de nouveau vers elle, lui souriant. L’Ordre aurait potentiellement toutes les réponses. Il avait aussi tout ce que j'espérais trouver. Mon futur Maître, la fin de mon apprentissage, ma place dans la Force, et une alliée inestimable.
#37849
Image




Apparemment, cela ne dérangeait pas que Rena parle du temple au Conseil du Nouvel Ordre Jedi et c’était une bonne chose. Vu qu’il était celui qui avait retrouvé ce temple et sans doute un des premiers à y mettre le pied depuis de longues années, il aurait pu garder cette trouvaille pour lui. De son côté, la brunette se voyait plus comme une invitée surprise qui n’était que là car sa mère lui avait donné les coordonnées que Dashel lui avait confié. En clair, elle ne se voyait pas avoir le moindre droit de regard sur ce qu’il fallait faire de cette découverte. Quoi qu’il en soit, le contrebandier sembla nettement plus ouvert qu’elle ne l’était et il semblait lui attribuer une part de cette découverte. Aux paroles de son ami, la jeune padawan ne put s’empêcher de sourire et elle acquiesça à l’idée de mettre au courant le Conseil afin que tout cela soit utile au plus grand nombre. Si le Nouvel Ordre pouvait utiliser toutes ces connaissances pour former plus efficacement les nouvelles recrues, cela ne pouvait qu’être bénéfique à tout le monde.

« De mon point de vue, je t’ai attirée plus de problèmes qu’autre chose. Un esprit obscur qui prend possession de moi et … tout le reste … J’informerai l’Ordre Jedi pour que tout cela soit utile. Il est important de préserver toutes ces connaissances. On a tellement perdu depuis la guerre … »

Bien sûr, Rena ne manqua pas de poser les questions sensibles, jugeant que c’était le bon moment. Seuls tous les deux, personne ne pouvait intervenir et briser cette intimité nécessaire à la discussion à cœur ouvert. Si Dashel hésita un instant, il finit par s’ouvrir un peu plus à la jeune femme. Il est vrai que ce qu’il avait vécu n’était pas simple à surmonter et personne ne pouvait se mettre à sa place. Il avait tout perdu et presque trente ans s’étaient passés en un claquement de doigts. Rena ne pouvait que compatir à sa douleur et à ses difficultés. Il lui parla de Ruusan et de ce que cela représentait en dehors du mythe. Il s’agissait plus d’un moyen de tourner la page et de faire son deuil de sa vie passée mais bon, c’était particulièrement risqué. D’autant plus que personne ne savait si cette planète existait encore, ni même ce qu’il s‘était passé. Les dangers pouvaient être partout et il devait faire attention. La brunette lui sourit tendrement et ne manqua pas d’essayer de lui remonter le moral en le soutenant dans sa quête.

« Si tu as besoin de ça pour aller de l’avant, tu auras tout mon soutien. N’hésite pas à me dire si tu as besoin d’un coup de main. Toutefois, ne reste pas non plus coincé là-dessus si tu vois que tu n’avances pas. La vie n’est pas une ligne droite et on peut souvent trouver des chemins dérivés qui sont parfois plus longs ou plus courts. A toi de prendre celui qui te convient le mieux. Je serai toujours là pour t’aider. »

Ruusan n’était certainement pas le chemin le plus rapide pour revenir parmi les siens mais bon, c’était sans doute ce qu’il avait besoin pour le moment et Rena ne comptait pas essayer de l’en dissuader. En tout cas, les paroles de Dashel rassurèrent Rena et pour cause, d’une certaine manière, il lui promettait de revenir dans l’Ordre Jedi une fois qu’il aurait surmonté tout cela.

« Je respecte tes décisions et je ne t’ennuierai plus avec tout ça. Ma mère a toujours été un peu pesante et je ne compte certainement pas faire subir la même chose à mes amis. Surtout que dans ton cas, elle risque de te tanner régulièrement à ce sujet. »

La brunette ne put s’empêcher de rigoler car au final, c’était surtout sa mère qui risquait d’être oppressante envers Dashel pour qu’il ne reste pas seul et qu’il rejoigne l’Ordre Jedi. La connaissant, elle ne manquerait pas une allusion pour le faire comprendre à son vieil ami. Quoi qu’il en soit, la sortie était proche et Rena avait beaucoup appris sur la Force durant ce bref passage au temple d’Elphrona. Entre la possession et les confessions de l’ancien padawan, tout cela la forçait à se poser elle-même des questions sur son lien avec la Force. Était-ce normal qu’elle ait perdu le contrôle de son corps si facilement ? Les pensées du Sith étaient brumeuses mais visiblement, il n’était pas satisfait de son niveau, regrettant plus le temps qu’il aurait à entraîner son corps, plus que sa puissance actuelle. Il y avait donc à penser que sa marge de progression était encore conséquente. Elle se devait donc de travailler encore plus pour ne plus jamais à subir une telle chose. La jeune padawan comptait bien renforcer son lien avec la Force en méditant, histoire de la comprendre à un autre niveau. Au final, plus elle parviendrait à comprendre et s’unir à la Force, plus elle pourrait protéger son idéal de paix.

Les deux Jedis finirent par sortir du temple et il allait être temps de se séparer. Ces retrouvailles avaient été de courte durée mais bon, cela avait fait plaisir à Rena de revoir son ami. Il ne restait plus qu’à espérer qu’il trouve ce qu’il recherche avec autant d’ardeur. En attendant, la brunette se mit face à lui et lui prit les mains dans les siennes, le regardant en souriant.

« Tu es mon ami, ne l’oublie pas. Si tu as besoin de quelqu’un, tu peux toujours me contacter et je viendrai le plus rapidement possible. Essaie de ne pas t’attirer trop d’ennuis ! Que la Force soit avec toi ! »
#37852
Image


De son point de vue, elle pensait avoir causé plus de mal que de bien. Sans elle, je n’aurais pas eu à affronter une amie et elle n’aurait peut être pas été ensorcelée. Certes. On pouvait voir les choses ainsi. De mon côté, je me disais que si elle n’avait pas été là, j’aurais été possédé par l’entité du côté obscure. Et sans personne pour m’aider j’aurais tout simplement perdu la vie. Sa présence avait été un véritable soutien et une véritable moyen de ne pas mourir. Elle avait trouvé l’énigme en première également. Sans elle, l’aventure se serait terminée bien vite. Mais je ne cherchais pas à la contredire encore. Elle savait que je lui étais reconnaissant d'avoir été là pour moi. Et j’étais heureux de savoir qu’elle serait là dans le futur également.

« Si tu as besoin de ça pour aller de l’avant, tu auras tout mon soutien »

Mon regard se tourna vers elle une fois de plus. Se savoir soutenu aidait. Savoir que c’était Rena, cela aidait encore plus. Je lui souriais, reconnaissant, tandis qu’elle me mettait néanmoins en garde. Oui, Ruusan avait encore trop de mystère. J’en savais très peu à son sujet et je ne savais pas sur quoi j’allais tomber sur mon chemin. Ni si j’allais un jour finir par trouver cette planète. La route était encore longue. Pour l’heure je devais me contenter de décrypter les notes de Rodrale. Elles me permettraient sûrement d’y voir plus clair.

« Merci Rena. Je resterais prudent… Enfin j'essaierai. Mais je sais que je dois trouver Ruusan... »

« Je respecte tes décisions et je ne t’ennuierai plus avec tout ça. Ma mère a toujours été un peu pesante et je ne compte certainement pas faire subir la même chose à mes amis. Surtout que dans ton cas, elle risque de te tanner régulièrement à ce sujet. »

« Oui, ta mère a lourdement insisté pour que je ne fasse pas ça tout seul. Je suis content qu’elle t’ait envoyé. »

Je répondais à son rire par un rire léger. J’étais à l’aise avec la jeune femme et il allait falloir que je remercie sa mère de me l’avoir envoyé. Nous ne nous étions croisé que deux fois dans cette immense galaxie. Mais déjà, je savais qu’elle était une alliée de premier ordre. Mais si j’avais apprécié notre mission dans le temple, il fallait bien que notre aventure touche à sa fin. Nous arrivions à la sortie du tunnel. C’était là que nos chemins devaient se séparer. Merar devait m’attendre à mon Vaisseau. Et nous avions à faire. Rena fut la première à reprendre la parole. Elle se tourna vers moi et se saisit de mes mains. Ce contact me surprit autant qu’il réussit à m’attendrir.

« Tu es mon ami, ne l’oublie pas. Si tu as besoin de quelqu’un, tu peux toujours me contacter et je viendrai le plus rapidement possible. Essaie de ne pas t’attirer trop d’ennuis ! Que la Force soit avec toi ! »

« Et avec toi. Et merci Rena. Pour tout. Sache que si tu as besoin de moi un jour, je serais là aussi. »

Je serais légèrement ses doigts comme pour marquer ma promesse. Je ne voulais pas être le seul à lui demander de l’aide à chaque fois. Au delà de ça, je voulais qu’elle sache que si elle en avait besoin, je serais là également. Mais pour l’instant, il était temps de nous séparer. Je lâchais ses mains, un sourire sur le visage, mes yeux droits dans les siens. Je n’oublierais pas cette mission et le rôle qu’elle y avait joué. Puis je me détournais. Il était temps de retourner au vaisseau. J’avançais sur plusieurs mètres, le regard dans le vague avant de me retourner vers mon amie et de la voir marcher en direction de son vaisseau. Je ne savais pas quand nos chemins se croiseraient à nouveau. Mais j'espérais qu’ils se croiseraient rapidement.

« Dashel tu me reçois ? »

« Oui Merar, j’ai fini et j’arrive. J’ai trouvé ce que je cherchais. »

« Ah parfait, mais il faut qu’on parle. »

« Qu’est ce qui se passe ? »

« Je t’expliquerais quand tu seras là. Mais on va devoir faire un détour par Mrisst. »

#37936
Que voilà une drôle d'expédition ! Une exploration de vieux temple digne des plus vieux films d'Iridiona Jones avec en prime un esprit Sith pour rajouter du piment à l'aventure. La réussite de la mission ne fut cependant pas sans mal, les périls furent au rendez vous ! L'expédition fut si tumultueuse que Rena en perdit ses vêtements sur le coup, par un malencontreux coup du hasard. Dashel, les yeux rincés par tant d'émotion n'était pas venu pour rien ! De son côté, le Jedi d'une autre époque avait trouvé une des pièces manquantes de ce gigantesque puzzle qu'était la planète Ruusan ainsi qu'un cristal de sabre laser aussi froid que sublime. L'heure de vérité approchait à grands pas pour le jeune homme, est-ce que ses recherches porteraient leurs fruit ? Difficile d'en savoir plus pour l'instant, mais cela ne saurait tarder.

Quand à Rena, elle avait obtenu elle aussi ce dont elle avait besoin pour continuer ses quêtes de son côté, et, comble de la chance, avait obtenu un cristal de sabre totalement opposé à celui de son compagnon de route, brûlant, chatoyant et brillant ! Le hasard faisait tout de même bien les choses pour créer une telle alchimie entre les deux jedi... Mais plus important encore, elle avait obtenu un datapad menant à un mystérieux holocron.

L'ordre Jedi pour sa part, ne manquait déjà pas de ressources, monétaire ou matérielles... Mais quelques cristaux de sabre en plus ainsi que de nouvelles informations à rajouter à leurs infinies archives était toujours de bon aloi pour l'ordre ! Sans doute sauraient-ils faire bon usage de cette place forte une fois que les gardiens seraient définitivement désactivés !

En tous les cas j'ai hâte de voir la suite des aventures de Dashel et de Rena, je valide les gains ainsi que cette partie du scénario, bonne chance dans la suite de vos aventures et que la force soit avec vous ! :saberg:

Enfin. Enfin, je respire à nouveau. Mes idées s[…]

https://cdn.lowgif.com/full/6b2d0909[…]

Lark attendait le vaisseau de cette Alison Malor[…]

Bothawui [Solo]

L'instant d'après, j'étais à nouveau au sol. Mon m[…]

Secteur Bothan & Bothan Spynet

Effectifs totaux Vaisseaux : 9 Crois[…]