L'Astre Tyran

StarWars Online Roleplay Cliquez ici pour voir l'intro...

Image

Ce monde est une véritable industrie ambulante sur laquelle ont été bâties des villes orbitales incroyablement laides et hideuses. Metellos est également appelée la "Coruscant morte-née". Attention aux Steeps, d'immenses grenouilles rôdant dans les égouts, et redoutables prédateurs connus pour manger les enfants.
Gouvernement : Nouvelle République
Avatar de l’utilisateur
By Jen'Ari Nekanasaza
#39152
    Ambitions Conservatrices

    Image


    Metellos, toujours en attente de sa gloire promise. Une Coruscant sur le déclin. Un astre crasseux et répugnant. Une ville bruyante et confuse secouée d’une effervescence perpétuelle. Et un joyau de production. Le bourbier idéal pour implanter le nouveau pied à terre de la Marquise darguléenne.

    On avait donné dans l’art, dans l’agriculture, dans l’humanitaire. Il était temps de produire et de rentabiliser. Une usine. Entraient d’un côté des tôles métalliques plates, de l’autre des denrées alimentaires variées. Sortaient à l’autre bout des boîtes de conserve cylindriques chromées et aux finitions impeccables, chacune munie d’une étiquette soignée indiquant sans ambiguïté le contenu de la boîte. On réalisait ainsi le conditionnement de fruits et de légumes, de viandes et de poissons, de céréales et de légumineuses, importés de diverses exploitations, si possible régionales. C’était là l’essence de la toute jeune société Savadha Keninga.

    Dans la pratique, il y avait à acheter un local, un entrepôt, plus précisément, qui deviendrait le squelette de l’usine. Étant donné l’activité planétaire, il n’était pas rare de trouver à la vente des surfaces couvertes suffisantes à l’installation de plusieurs chaînes de production. On entendait, chez Savadha Keninga, faire tout en interne. Ainsi, les boîtes seraient frappées et roulées sur place. On achetait donc de la tôle, et on fabriquait les boîtes. Une fois les boîtes prêtes à l’emploi, on les remplissait des aliments achetés auprès des divers fournisseurs. On assurait la stérilisation et l’étiquetage minutieux des produits, pour un traçage sans défaut et une qualité sanitaire sans faille. Toutes ces étapes nécessitaient l’achat de matériel et de machines spécifiques mais conventionnels.

    Une première estimation du projet fut proposée :

      Achat des locaux et du matériel : 15.000.000 crédits

      Entretien mensuel : 1.500.000 crédits / mois
      Capacité de production : 5.000.000 crédits / mois
      Taxes et impôts : 500.000 crédits / mois

      Revenus mensuels : + 3.000.000 crédits / mois

    (chiffres basés sur l’usine du post Recherche | Production | Soins, dans Economie et Société)
Vers les étoiles. [PV Vrad]

- C’est gentil de la part de Drake de penser à m[…]

09:00, heure locale Dans la Cité Mobile Spati[…]

Un léger sourire se dessina sur ses lèvres. Son[…]

PAYDAY

Rien n’est éternel. Ni la vie, ni les munitions,[…]

L’atmosphère dans la salle avait pris une tournure[…]

A la recherche de slicer par ici !

Cela faisait maintenant plusieurs semaines que Va[…]

Pion passé

Le militaire outil sacrifiable au service […]

Au bon endroit, au bon moment

« Mranigir, Paranr bal Joha » ( T[…]