L'Astre Tyran

StarWars Online Roleplay Cliquez ici pour voir l'intro...

Image

Aussi loin que remonte l'histoire du voyage interstellaire, Coruscant demeure la planète-capitale, le centre politique de la Galaxie. Entièrement recouverte d'une vaste mégalopole, elle ne produit aucune denrée, et le trafic aérien dédié à la nourriture remplit à lui tout seul le ciel de la planète.
Gouvernement : Nouvelle République
#39609
Image


Coruscant, 15 ABY, 12h40 heure universelle.

Sareth était d'humeur ronchonne... Non pas que la journée en elle même était particulièrement agaçante en soi, elle se révélait même plutôt prometteuse tant sur le plan de la réussite sociale que du monétaire, mais elle avait un léger goût amer à cause d'un léger détail : Sareth n'était pas seul sur sa mission, lui qui préférait la solitude la plupart du temps. Alors oui, il lui arriver de se trouver en compagnie de Seven de temps à autres, mais le droïde était aimable et rendait les missions plus drôles, tandis qu'en l’occurrence, le Mandalorien devait se farcir la compagnie du nouveau venu sur son vaisseau : Thaewyn. Un Falleen certes sympathique mais un mouchard de Jorran qui était là pour surveiller, aussi amical fut-il. Voilà pourquoi, alors que les deux étaient assis à cette table dans un petit restaurant Calamari, le mercenaire se sentait presque obligé de tirer la tronche tant il n'appréciait pas de devoir collaborer sans l'avoir choisi. Car oui, le Falleen avait eu l'outrecuidance d'imposer sa compagnie au chasseur de primes, insistant sur le fait qu'étant donné que le Mando n'avait pas beaucoup posé les pieds à Coruscant, un guide qui connaissait la ville comme sa poche serait de bon aloi... Et ça, ça lui était resté en travers de la gorge, comme s'il était incapable de se repérer dans une ville géante alors que Nar Shaddaa était le lieu qu'il visitait le plus au cours de sa vie ! M'enfin, outre la volonté de l'espion de faire ses preuves et de se dégourdir les jambes, il n'avait pas grand chose à lui reprocher et de toute façon il n'allait pas pouvoir esquiver les collaborations avec lui éternellement, il évita donc de faire toute une histoire en plein milieu du repas, d'autant que la soupe de poisson qu'on leur avait servi était délicieuse !

    - Eh bien, vous n'avez pas bonne mine, vous avez mal dormi ? Demanda le Falleen qui dégustait sa soupe avec un civisme et un respect de l'étiquette qu'on pourrait qualifier de caricatural.
    - J'ai vu mieux... Mais ça va, je suis paré pour la mission, répondit Sareth en dévorant sa soupe.
    - Tant mieux dans ce cas ! Personnellement je suis très content de revenir sur Coruscant après des années sur Nar Shaddaa... C'est quand même agréable de se balader en ville et de se dire que personne ne va vouloir vous agresser à chaque coin de rue, non ?
    - C'est justement ce point qui manque de charme à mes yeux...
    - Roooh, si l'ambiance de l'espace Hutt vous manque vous n'aurez qu'à aller dans les bas fonds, vous y serez comme chez vous !
    - Tu y es déjà allé ?
    - Non mais mon oncle m'a parlé de la guerre de gang qui y a eu lieu... Et de la mort du Soleil Noir... Expliqua-t-il d'un ton mélancolique.

Sareth n'écoutait qu'à moitié le Falleen, il continuait de ruminer sur le fait qu'il allait devoir coopérer avec ce petit fouineur... Un petit fouineur très poli, toujours souriant et serviable, au point que ça en devenait presque agaçant, mais un fouineur quand même. Mais il fallait se rendre à l'évidence... Visiblement il allait devoir compter sur quelqu'un d'autre que lui même, c'était un peu rageant mais d'un autre côté il valait mieux s'en accommoder, les désaccords et les disputes intempestives étaient les meilleurs atouts pour faire planter une mission en deux temps trois mouvements.

    - Hmmm... Je vois. Bon, le plan est donc qu'on se sépare pour enquêter dans des endroits différents de la ville, c'est ça ?
    - C'est l'idée... Étant donné que je n'ai pas de licence de chasse à la prime, je ne pourrais pas vous suivre aux bas fonds, sachant que c'est clairement là bas que se cache Gradio, impossible d'en douter.
    - Un jour ou l'autre il faudra que tu ailles dans la boîte pour régler ce problème de licence.
    - Il est vrai... Mais rien ne presse, d'autant que je sais pertinemment ce que je vais faire de mon côté.
    Mais avant que chacun de nous vaque à ses activités, je pense qu'il serait bon que vous ayez quelques informations importantes qui pourraient vous servir. Histoire que vous ne partiez pas sans rien savoir de la situation actuelle.

    - Ah, tu as enquêté au préalable avant la mission ?
    - Oui, j'ai réuni quelques articles de presse datant d'il y a quelques années ainsi que des témoignages afin de me faire une idée de la mission, rien de plus.

Rien que de parler de slicing, d'information et de collaboration, Sareth avait l'impression de revenir un an en arrière quand il faisait ses premières missions en compagnie de la jeune Illusive... Son visage doux et ses mimiques attendrissantes lui manquait, qu'avait-elle bien pu devenir ? Non, si elle avait rejoint le BSI, il valait mieux ne pas y penser...

    - Ça vous intéresse ?
    - Hein... ? Répondit-il, extirpé de ses pensées en train de voir sa vie défiler dans le reflet de sa soupe. Heu oui oui, vas y, raconte.
    - Notre cible s'appelle Gradio Donavan, c'est un Rodien Coruscanti qui n'a jamais quitté la planète, c'était un magouilleur sans histoire jusqu'à il y a quelques années où il a été pris en flagrant délit d'espionnage à poser des micros chez deux sénateurs républicains.
    - On sait pourquoi il a fait le coup ? Demanda alors le Mandalorien en regardant les speeders défiler par la fenêtre.
    - C'est le hic, pas moyen de savoir qui l'a engagé, car après que les sénateurs visés par l'espionnage aient saisi la sécurité du capitole pour que l'affaire prenne une tournure publique, les forces de sécurité ont cherché, cherché, cherché... Mais personne n'a retrouvé Gradio et l'affaire s'est étouffée... Ce n'est que récemment que l'histoire est ressortie depuis que l'opposition reproche à Cal Omas son manque d'action et de mesures fortes, notamment lors de l'affaire Dugalles.
    - Ah oui, Dugalles, j'ai entendu parler de ce bonhomme, il a fait beaucoup de bruit quand il a cassé sa pipe celui là.

Il s'agissait là d'un euphémisme... Un gouverneur qui bombarde ses propres citoyens sans l'ombre d'un remord et meurt sur la chaise électronique en restant parfaitement stoïque, ça avait de quoi foutre les jetons. Ce genre d'affaires faisait beaucoup relativiser sur la lutte soi disant démocrate et juste de la République au sein de cette galaxie remplie de tyrans et d'hypocrites...

    - Tout cela pour dire que la prime est toujours ouverte et que personne n'a trouvé Gradio même après des années... Et personnellement je trouve ça suspect.
    - C'est en effet peu commun... Qui sont les deux sénateurs qui ont été espionnés ?
    - Kent Surgaav et Ian McGree... Un sénateur Duro catégorisé d'extrême gauche extrêmement critique du système et un sénateur proche Humain sans étiquette mais dont les rares interventions se montrent en faveur de l'Ordre Nouveau.
    - C'est pas vraiment les mêmes familles politiques...
    - Non, je pense même sans trop m'avancer que les laisser tous deux dans la même pièce mènerait à des actes regrettables.
    - A la limite les deux sont des ennemis du système, mais pas pour les mêmes raisons, c'est la seule chose qui les unit, ce qui laisse un vaste champ des possibles quand à qui aurait voulu les mettre sur écoute.
    - Je pense hélas la même chose... Je vais explorer les hauts quartiers et les alentours du sénat pour tâcher d'y trouver des informations, j'imagine que vous connaissez déjà votre propre itinéraire.
    - Ouaip... On se contacte dès qu'on est sur place.
    - Entendu.

Sans plus de blabla, les deux finirent leurs assiettes, payèrent l'addition et partir chacun de leur côté... Pendant que Sareth empruntait ascenseurs et escaliers pour rejoindre peu à peu les niveaux les plus bas de la cité de fer et de plomb, Thaewyn, lui, prenait à un taxi pour se rendre non loin des beaux quartiers et du sénat, commençant déjà à tapoter son datapad pour se faire une fausse identité sur mesure grâce aux amis de son oncle qui travaillaient déjà d’arrache-pied pour lui inventer une licence de journalisme. Alors que Thaewyn profitait de la banquette du speeder et qu'il se sentait de nouveau peu à peu dans son élément, il visionna un court extrait d'une vidéo polémique mettant en scène Isa Balkan'or, épouse du gouverneur de Coruscant, Féodor Balkan'or... Un individu qui n'était sûrement pas tout blanc dans toute cette histoire, pensait le Falleen qui savait flairer les escrocs à des kilomètres.

    - Viens ici bout de gras ! Bout de gras ! Aaaaah, merci pour le dossier Bout de Gras !
    - Vous l'appelez... Bout de Gras ? Demanda le journaliste un peu fébrile.
    - Bah oui, c'est un Gamoréen avec un nom pas possible, donc tout le monde l'appelle Bout de Gras, c'est plus facile. 'Pis ça l'amuse, hein Bout de Gras ?
    - Mon nom c'est Daruk madame Balkan'or, expliqua le Gamorréen d'un air blasé.
    - Vous voyez ? On comprends rien à ce qu'il dit, rigola la blondinette.
    - Mais... Madame Balkan'or... Le journaliste semblait très gêné.
    - Roooooh mais on peut plus rien dire de nos jours ! 'Pis c'est pas méchant d'abord !


Lorsque Thaewyn pouffa nerveusement face à une caricature d'humain du noyau aussi réaliste, le chauffeur lui demanda, amusé, ce qui le faisait rire de la sorte... Et reprenant son sérieux, le Falleen prétendit que ce n'était rien. Visiblement, cette mission allait être gratinée.
#39633
Une journée ordinaire au sein du Temple Jedi. Après le retour de Kashyyyk, une petite pause ferait du bien. Depuis son arrivée, le jeune homme avait enchaîné les missions dans divers endroits de la Galaxie. Un changement radical pour quelqu'un pour qui le village voisin, c'était déjà une expédition en soi. Tseh était avec son maître dans le hangar à vaisseaux. Ahsoka s'affairait sur son chasseur en compagnie de son Astro mécano. Le jeune homme avait pris un peu de peinture fait avec des plantes trouvées dans les jardins, du charbon et des ocres. Il avait également de l'eau et un pinceau en crin de cheval.

Il regarda le cargo qui lui était assigné. L'appareil était neuf et en très bon état. Rien à voir avec le vieux vaisseau de Rovar qui n'était désormais plus qu'un souvenir.


- Il manque un peu de couleurs... Mais avant-ça, un petit coup de nettoyage ça lui fera pas de mal!

Bien qu'il n'aime pas voyager en vaisseau, Tseh reconnaissait l'utilité de ces engins, mais aussi le fait qu'ils soient coûteux. Autant bien les entretenir. C'est du matériel comme un autre, et il avait été éduqué à garder le plus longtemps possible les affaires. Ahsoka ne pouvait pas lui reprocher de ne pas prendre soin de son matériel.

- Alors ça avance ce sabre?
- Bof.
- Ça veut dire non.
- J'essaie de me documenter. J'ai regardé ce matin des gars bricoler leurs sabres. Le souci c'était qu'ils sont tous différents et hors de question que je bidouille le sabre laser de Rovar. Faire des expériences bizarres avec des poteries pourquoi pas, mais pas avec ça.

Tout en parlant avec son maître, Tseh nettoyait les parties du vaisseau sur lesquelles il avait prévu de peindre.

- C3-15P, tu me lances un diagnostic pour s'assurer qu'il n'y ait rien. Normalement, ça devrait aller, mais on sait jamais.

Le Padawan était plutôt optimiste sur l'état de son vaisseau. Après tout, il n'avait pas beaucoup servi et avait été piloté par une experte. Puis le verdict tomba enfin. Et aux sons de C3-15P, c'était pas aussi irréprochable que le Padawan l'avait espéré. Il tendit le datapad à Tseh qui se mit à lire en se concentrant, mais il mettait du temps. Son expérience encore trop fragile en lecture finit par lui faire déclarer forfait et il tendit le datapad à Ahsoka.

- Un des trains d'atterrissage qui a une vis manquante.
- C'est pas vrai, il est tout neuf et on a pas fait n'importe quoi avec à ce que je sache?!

La Togruta inspecta d'un peu plus près l'endroit concerné.

- Effectivement, la vis n'est plus là. Puis c'est un peu rayé...

Tseh remarqua une touffe de poils.

- Je crois avoir une idée de qui ça peut-être...

Le jeune homme soupira.

- Elle m'en veut sûrement car je lui avait promis une motojet des braconniers comme grattoir... Et elle est rancunière...
- En tout cas, c'est arrivé ici. Donc la vis est ici.
- C'est comme chercher une aiguille dans une botte de foin, autant en redemander une nouvelle.

Des cargos comme la Barge Céleste, il y en avait plusieurs au sein de l'Ordre. Donc il y avait forcément des pièces de rechange. Tseh alla donc chercher la vis en question pour remplacer celle qui était perdue. Il devint quelques minutes plus tard avec la pièce qu'il tendit à C3-15P. La vis remise et quelques travaux de consolidation plus tard, le train d'atterrissage était remis sur pied.

Alors que Tseh s'apprêtait à peindre son vaisseau, Ahsoka dû partir en urgence. Elle laissa son apprenti seul.

Le temps passa, Tseh avait eut le temps de dessiner et de peindre des motifs sur le cargo. Des yeux Porte-chance sur le cockpit et un grand motif représentants la Vache Céleste avec sur son dos des navires. C'était littéralement le nom que portait le vaisseau. Mais aussi le terme désignant ces engins en général. Une fois son vaisseau terminé. Il se dirigea vers le chasseur d'Ahsoka. Le pinceau à la main, il prit un air songeur.


- Ce vaisseau manque de couleurs...

Le temps passait et Tseh se disait qu'il était l'heure de prendre le repas du midi. Ce fût le moment qu'Ahsoka choisi pour revenir voir son apprenti et découvrir son vaisseau décoré comme le cargo. Mais à son attitude, elle avait d'autres chats à fouetter.

- Tseh, on a une mission !

Devant l'attitude blasée du padawan casanier, Ahsoka lui donna une information censé le rassurer.

- C'est sur Coruscant, on prend pas le vaisseau.

Tseh n'était pas vraiment plus rassuré. Sur Coruscant, on se déplaçait quasiment qu'en speeder et pour lui ça revenait au même.

- Fais tes affaires, je te fais un briefing sur l'aire des speeders.
- Eh, on a même pas mangé !
- Grignotes un truc vite-fait et rejoints moi à l'aire des speeders une fois prêt.

Le padawan hocha la tête et alla se chercher un casse-croûte avant d'aller dans sa chambre pour se préparer. Il s'interrogeait sur la nature de la mission. Une chose était sûre, il allait devoir se faire à pas mal bouger et oublier tout concept de routine. La vie d'un Jedi était tout sauf casanière. Enfin, il y avait tout de même certains qui se spécialisaient dans des domaines intellectuels et de recherche. D'autres se chargeaient de soins et de mécanique. Pas des gens allant en première ligne. Mais un Padawan devait se montrer plus polyvalent sans doutes et se spécialisait avec le temps.

Ssaw avait déjà remarqué qu'il se passait quelque chose au vu de l'agitation de son cavalier.


*Ah non, tu restes ici! C'est pas pour les chevaux Coruscant. T'en fais pas, je serais de retour. *

Il caressa sa monture et prit la direction de l'aire des speeders. Ahsoka s'y trouvait déjà.

- Prêt ?!
- Normalement, oui. Au fait, la mission consiste en quoi?!
- Une affaire d'écoute de sénateurs. Le responsable serait un Rodien et il va falloir mettre la main dessus.

La Togruta sorti son datapad et montra un portrait de l'individu recherché. Tseh regarda bien l'image, histoire de la graver dans sa tête. Il se nommait Gradio Donavan. Enfin, c'était Ahsoka qui avait Lu tant Tseh avait encore des lacunes.

- Ce qui est étrange, c'est que les sénateurs espionnés par le Rodien sont de partis politiques totalement opposés. Pourquoi espionner ces sénateurs en particulier?!
- Ils trempent dans des magouilles louches, à moins qu'ils soient une menace pour quelqu'un d'autre... Et la même personne ...
- Faut tirer au clair tout ça. Mais ce Rodien est sans doutes lié à un gang, donc il va falloir être prudents. La dernière fois qu'il a été aperçu, c'était les bas-fonds de Coruscant.
- Les bas-fonds?!
- C'est les quartiers les plus pauvres de la ville-monde. Un lieu de non-droit depuis très longtemps. Et ça ne s'était pas arrangé sous l'Empire ...
- J'imagine que ça sera pas pire que les aires de rejet de ma tribu où on vit parmi les carcasses de mouton pourrissantes...

Heureusement que Rovar était arrivé entre temps. Sinon Tseh aurait passé sa vie dans cet endroit horrible. Avec des déchets en guise de repas en dehors des très rares galettes de blé usant les dents.

Des bruits de sabots se firent entendre dans le couloir.


- Ah, je me disais aussi.

Tseh soupira.

- Je t'avais dit de rester...

Mais Ssaw n'en démordit pas. Quand elle avait une idée en tête, elle était plus têtue qu'une mule.

- T'as gagné, mais tu fais pas d'histoires. On mord pas de culs, on se gratte pas sur les speeders, pas de coups de sabots, henissements...

En raison de la petite taille, Ssaw avait put s'installer sur la banquette-arrière. Tseh l'avait attachée. Puis il s'était mis sur la place passager. Ahsoka était au volant. L'enthousiasme de Ssaw était étrange pour Tseh car d'habitude, elle détestait prendre les transports. Elle faisait toujours un de ces cinémas quand on devait prendre le vaisseau.

Le speeder descendait petit à petit les niveaux de la ville-monde et s'enfonçait dans les ténèbres. Tseh était cependant bien trop occupé à rendre son repas. Finalement, l'appareil se posa et le petit groupe sorti enfin. Ahsoka et son apprenti avaient mit des tenues simples et discrètes de sorte à ne pas ressembler à des Jedi. Autant éviter de se faire remarquer. Mais c'était sans compter sur Ssaw. Elle était tout sauf discrète. Un cheval dans les bas-fonds c'était assez rare. On trouvait plutôt des rats mutants.

Sur place, Tseh regretta très vite les "poubelles" de la tribu Iat par rapport à ce qu'il voyait. Même les enclos pleins de merde du bétail étaient rien à côté de ça. Les sols étaient boueux, mais on se demandait ce qui composait vraiment cette boue. Après tout, il n'y avait pas un arbre, une rivière sur cette planète. Tseh vit la carcasse pourrissante d'un animal non-identitifié. C'était l'odeur la plus nauséabonde qu'il ait senti. L'air était lourd et aucune lumière naturelle ne passait depuis les hauteurs. Les rares éclairages étaient les lampadaires publics faiblards et ceux des néons de établissements, majoritairement des bars et cantinas. Tout était insalubre au point que se laver semblait être peine perdue tant tout de devenait sale rapidement. Tseh pensait à Ssaw qui adorait se rouler dans la boue. S'il pouvait limiter la casse.


*N'y pense même pas, c'est pas de la boue comme les autres, on sait pas ce qu'il y a dedans... *

Et lui qui n'aimait pas se doucher avait pour une fois qu'une hâte, plier la mission le plus rapidement possible, qu'il puisse se doucher. Les quelques humains que Tseh vit avaient le ton blafard, le visage creusé. Il passa devant un individu âgé qui lui rappelait Tcha. Il ne semblait plus pouvoir bouger ses membres. Malgré ce contexte sinistre, quelques lueurs de joie et d'innocence parvenaient à percer. Les deux sensitifs croisèrent des enfants qui jouaient. Des personnes observaient avec curiosité la jument. Parmi-eux, des types armés pas très commodes. Tseh avait les mains crispées sur la bride de Ssaw. Son instinct lui disait de partir le plus loin possible. Mais partir où. Les bas-fonds étaient une véritable prison où sortir était compliqué. Seuls les Jedi, la police et le gangs y étaient habilités. Il y avait bien quelques lignes de speeder-bus qui tentaient de couper cet endroit des niveaux supérieurs à un plus large public, mais c'était pas suffisant tant leur fréquence était limitée.

Il fallait du courage pour vivre ici. Tseh se demandait comment des gens pouvaient accepter de vivre dans de telles conditions. Et quelle civilisation de sauvages faisait vivre les siens littéralement dans la merde à ce point.

Alors qu'il avançait en regardant partout, Tseh se cogna dans Ahsoka. Elle était à l'arrêt. Le jeune homme prit un air intrigué. Il regarda autour de lui. Il remarqua rien de particulier. Toujours pleins de types louches, mais ça semblait ordinaire dans le coin. Pas de quoi rassurer Tseh qui était encore plus mal à l'aise qu'en forêt que ça soit sur Kashyyyk ou Drall.


#39634
Image


Plus le Mandalorien descendait par le biais des ascenseurs et des escaliers et plus lumière du jour laissait place à la lumière des néons... Chaque mètre plus bas était moins propre que le précédent, plus silencieux, moins fréquenté. Ce drôle d'endroit qui servait de jonction entre le monde d'en haut et d'en bas était souvent dans cet état, il témoignait d'une véritable frontière entre la belle Coruscant des holo cartes postales et la vraie Coruscant qu'on préférait cacher sous le tapis car elle n'était pas belle à montrer. Voilà pourquoi Sareth avait du mal avec la République, elle était peut être plus démocrate, plus "ouverte" et "diverse", mais dans les faits elle pouvait se révéler d'une hypocrisie sans nom et servir de repaire à des opportunistes qui avaient pris la tangente en constatant que la Rébellion avait le vent en poupe. La bienveillance hypocrite de la République contre la malveillance honnête de l'Empire... Un faux clivage qui agaçait toujours Sareth au plus haut point, comme si choisir entre la peste et le choléra était la seule option pour les habitants de cette galaxie.

Enfin, bien que pester contre les régimes tentaculaires qui occupaient cette galaxie était un plaisir de chaque instant, il décida de se reconcentrer sur la mission, après tout les bas fonds pouvaient se révéler particulièrement dangereux si l'on y prêtait pas toute son attention. A mesure qu'il continuait de descendre, il commençait à entendre la musique des cantinas, les beuveries et les foules en train de parler de tout et de rien... Il fallait s'y habituer. Contrairement à Nar Shaddaa où les rues étaient immenses mais rarement bondées, Coruscant était remplie à ras bord de monde au point où cela pouvait devenir étouffant. Et puis malgré toute sa bonne volonté, Sareth n'était vraiment pas du genre citadin, il se sentait bien plus chez lui avec un peu de nature et peu de monde autour de lui... Mais se rendant compte qu'il pestait à nouveau contre la capitale, il se ravisa et franchit le dernier escalier qui le mènerait enfin aux bas fonds !

Et le moins que l'on puisse dire, c'est que la ville cachée sous la deuxième semblait immense, peut être même plus grande que la "vraie", ce qui n'était pas particulièrement flatteur, quand on y réfléchissait bien... Si l'on voulait se détruire les méninges, l'on pourrait se demander comment tout cela avait bien pu démarrer et quelle avait été la cause première de cette séparation entre riches et pauvres par une frontière invisible et pourtant palpable, mais le Mando n'avait pas la tête à ça, il se contenta donc d'avancer dans les rues bondées de monde, restant TRÈS attentif à ses poches et à ses armes de peur qu'un petit malin n'y glisse ses mains. Mais à mesure qu'il avançait il pouvait constater que la foule s'entassait à un certain endroit.

    - Oh non... Il aurait pas dû faire ça.
    - Personne ne va essayer de le sortir de là... ?
    - T'es pas malade ?! J'ai eu ma dose de matraque électrique pour la semaine !
    - Hein ? Qu'est-ce qui se passe ici.
    - Un voleur se fait tabasser.

Il haussa un sourcil et commença à gentiment bousculer tout le monde pour s'approcher de la scène, sortant quelques "pardon" et autres "excusez moi" sans oublier les sempiternels "désolé"... Il bouscula un Calamari, un Twi'Lek, une Togruta à la robuste carrure accompagnée d'un maigrichon sentant fort et finit par arriver au devant de la scène pour constater la chose de lui même : Un Duro à peine majeur se faisait passer à tabac à la matraque électrique par deux agents de sécurité protégés par une épaisse combinaison et équipés pour disperser aisément toute forme de résistance.

    - Tu pensais à quoi en me volant mon arme espèce de petit con ?!
    - Je suis désolé monsieur... !
    - Désolé tu l'es pas encore, mais tu le seras bientôt !
    - Eh, je crois qu'il a eu son compte.
    - Hmmmm ?

Les discussions ayant eu lieu dans la foule se stoppèrent instantanément, laissant le cowboy face aux deux agents de sécurité qui s'approchèrent de lui, la matraque toujours à la main. Ils ne pouvaient pas lire le regard du Mandalorien derrière sa visière, mais il n'avait pas une expression particulièrement emprunte de sympathie à ce moment précis... Les gardes non plus, d'un autre côté. Il y eut un long silence durant lequel le chasseur de primes et les forces de sécurité se regardèrent sans dire mot, avant que finalement le plus arrogant et confiant des deux n'engage la conversation.

    - Vous avez dit quelque chose, Mandalorien ?
    - J'ai dit que ce gosse a eu son compte, faites lui payer son amende ou laissez le partir.
    - Et vous êtes qui pour nous demander ça ?
    - Un intermédiaire de la loi.
    - Oh... Chasseur de primes ?
    - Exact.
    - Dommage... Les chasseurs de primes ont pas le droit de circuler dans les bas fonds sans une autorisation expresse de la part de la sécurité du capitole.
    - Depuis quand cette règle est en vigueur ?
    - Depuis que monsieur Balkan'or, gouverneur planétaire, l'a demandé.
    - Et je me la procure où cette autorisation expresse ?
    - C'est simple, il vous suffit de prendre rendez vous avec l'administration du capitole qui vous trouvera une plage horaire pour rencontrer le directeur de la sécurité du capitole qui vous transmettra un formulaire à remplir et à renvoyer sous 24h au bureau du gouvernement planétaire qui vous donnera une réponse dans environ deux semaines... Le temps de tout faire je dirais que vous avez un mois ou deux, nos administrations sont très prises.
    - Vous pouvez directement me dire que j'ai pas le droit d'être là, ça vous épargnera du temps et de la salive.
    - Oh mais je vais directement vous le dire, cassez vous et laissez nous faire notre travail au lieu de jouer au héros, on a pas besoin de ploucs dans votre genre ici.
    - ... Sa main s'approcha lentement de son holster mais quelqu'un dans la foule attrapa sa main avec un regard terrifié.
    - S'il vous plaît, ne faites pas ça.
    - ... Je vous remercie de votre hospitalité, amis représentants de l'ordre.

Grognant dans un élan de frustration, il s'éloigna de la foule et se plaça à l'écart avant d'appuyer sur un bouton de son oreillette... La mission démarrait mal, il savait que les forces de sécurité des bas fonds étaient des ordures, mais il ne s'attendait pas à ce qu'ils le soient à ce point. Maintenant il était coincé, tout ça parce qu'il avait voulu jouer aux héros, et en plus de ça le Duros allait passer un sale quart d'heure... Oui, osons le dire, il avait franchement les boules. Il serra les dents puis souffla un coup et se prépara à annoncer la nouvelle à Thaewyn.

    - Alors, vous êtes sur place ?
    - Oui... Mais les gardes sont corrompus jusqu'à l'os.
    - Vous en parlez comme si ça vous surprenait.
    - Nooon, je suis pas surpris loin de là... Mais j'avais pas prévu qu'ils m'empêcheraient de passer.
    - AH ! Vous avez besoin d'aide je suppose ?
    - Bah là, à moins de croiser un bon samaritain, j'aurais besoin d'un faux laisser passer en effet.
    - Je vais voir ce que je peux faire.

Le Mandalorien resta accoudé au mur quelques minutes, chassant l'agacement et l'énervement qui avaient failli le submerger tout en craquant ses articulations unes à unes pour chasser le stress... Ce n'était pas un début de mission digne d'un professionnel, c'est sûr, mais il n'allait pas rester là rien faire alors qu'il était un représentant de la loi, il valait quand même mieux qu'un simple observateur guettant le gamin en train de se faire refaire le portrait par des ripous !
#39638
Dans son enfance, Tseh avait déjà été au marché du village voisin avec sa famille. Déjà pour lui, il y avait beaucoup de monde. Et ça criait de partout pour vendre son poisson, ses bêtes, ses fruits, ses productions artisanales. Autant de monde et de bruits rendait mal à l'aise Tseh. Mais à côté de Coruscant, il regrettait sincèrement le marché du village voisin. Là, en termes de gens entassés, on atteignait des records. Les rues des bas-fonds étaient bondées. Par moments, Ahsoka et Tseh étaient contraints de piétiner et veiller à ne pas marcher sur des pieds. Il fallait également prendre garde aux quelques personnes indélicates en speeder qui volaient au ras du sol au milieu de la foule. Ce qui était absurde vu que les speeders du coin pouvaient sans soucis voler par dessus.

Pour le moins que l'on puisse se dire, il y avait de l'agitation dans l'air. Des badauds ayant peu de distractions en temps normal, hormis les bars pour ceux qui en avaient les moyens, convergeaient vers l'altercation en cours. Tseh fût même bousculé par du monde, dont un type bien baraqué. Afin de mieux voir et prendre de la hauteur, il grimpa en selle. Ssaw était moyennement à l'aise parmi tout ce monde. Il allait devoir rapidement trouver un endroit où ils pourraient un peu respirer. La jument devait regretter d'avoir insisté à venir.

Ayant gagné en hauteur, Tseh pouvait observer une scène tristement familière. Un jeune Duro, à peine majeur se faisait violemment tabasser par visiblement des garants de l'autorité. Ils étaient bien équipés et tabassaient une victime vulnérable.

Il remarqua l'individu en armure et casqué qui l'avait bousculé se frayer un passage dans la foule. Et les gens avaient plus de facilité à s'écarter sur son passage qu'avec Ssaw, bien qu'elle soit un cheval. Visiblement, il était tout aussi révolté par la scène que l'était Tseh. Même son armure ne suffisait pas à le cacher. Sa démarche déterminée le trahissait aisément. Tout le monde semblait craindre cet individu et le respecter.

Celui-ci faisait face aux agresseurs du Duro. Sa présence interrompit les tortionnaires. Puis un échange commença entre eux et le nouveau venu. Tseh entendit que la victime était coupable de vol. Un crime en soi, certes, mais la punition semblait disproportionnée. À croire que c'était juste un prétexte pour des individus zélés de se défouler tout en imposant la terreur aux autres.

Cette scène rappelait à Tseh ce moment où Rovar et lui avaient vu des guerriers ramener un prisonnier, seul survivant d'un groupe de chasseurs-cueilleurs massacrés par les guerriers Iats sous prétexte qu'ils volaient leur gibier alors qu'ils ne se trouvaient même pas sur le territoire de la tribu, bien que très proches de celui-ci. Les guerriers en avaient également profité pour voler leur proie. Rovar était intervenu à ce moment-là. Mais c'était peine perdue. Surtout quand une dévoreuse avait décidé de s'inviter à la fête. Elle avait montré à ces guerriers l'absurdité de la loi du plus fort. On trouvait toujours plus fort que soit, ou plus rusé. Et surtout, ils faisaient plus vraiment les malins quand ils avaient subi un massacre, juste pour se faire voler une monture. Il était tellement plus aisé de jouer les gros bras face à des individus désarmés et vulnérables. Mais c'était pas la même chose avec des adversaires capables de se défendre. Le type en armure avait l'air de faire partie de cette seconde catégorie. Mais les tortionnaires du Duro le prenaient à la légère vu qu'il était seul. Ils cherchaient même à le faire tourner en bourrique. Ce qui n'allait pas durer.

Ahsoka fit un signe de tête à Tseh comme quoi ils allaient intervenir pour tenter de rappeler à l'ordre ces officiers visiblement un peu trop sûrs de leur bon-droit. Selon la Togruta, pas de doutes, ils étaient corrompus. Et l'intervention du chasseur de primes n'avait pas vraiment eut l'effet escompté. Pire, elle avait confirmé le niveau de corruption des gardes.

La Togruta s'avança pour se trouver à côté du chasseurs de primes. Tseh suivait derrière, toujours perché sur sa monture. Maintenant, il n'était plus seul, d'autres personnes étaient à ses côtés. Un vieillard édenté au teint blafard et au crâne dégarni tira la tunique de Tseh.


- Ne vous mêlez pas de ça, n'allez pas leur chercher des ennuis...

Le jeune homme sentait une peur sincère dans les yeux du vieux. Même au sein de la foule, la peur régnait en maîtresse. L'écrasante majorité des habitants des bas-fonds étaient sans doutes des individus sans histoires tentant tant bien que mal de survivre dans un monde hostile. Beaucoup tombaient dans le crime étant donné que la voie légale payait bien moins. Les habitants des bas-fonds étaient les victimes collatérales des guerres d'influence des divers cartels régnant sur ces lieux.

- C'est pas tes affaires toi, alors fais comme ton copain le chasseurs de primes, te mêles pas de ça si tu veux pas des ennuis.

La Togruta montra son sabre à la ceinture.

- Nous sommes également dépositaire de l'autorité.

L'un des policiers corrompus avala sa salive en réalisant qui était mêlé à cette histoire, mais un autre n'en démordit pas.

Ahsoka soupira et fit un signe de tête à son apprenti.

- Et ça vaut aussi pour ton collègue la brindille et la sale bestiole!

Si Tseh était plutôt du genre à ne pas partir au quart de tour, c'était pas vraiment le cas de la jument. Heureusement que Ssaw n'avait pas encore capté, sinon elle leur aurait refait le portrait comme ils l'avaient fait au Duro. Mais elle avait déjà compris qu'ils étaient pas fréquentables au vu de la mauvaise tête qu'elle faisait. Elle était même prête à botter ou mordre celui qui avait le malheur de s'approcher d'un peu trop près. La dame était pas du genre à se laisser marcher sur les sabots. Puis une morsure de cheval n'était pas à prendre à la légère.

Maître et apprenti se mirent à dire une phrase en coeur en faisant un geste de la main devant les policiers ripoux.


*On va rentrer au commissariat faire notre rapport. *

Les ripoux étaient heureusement moins futés que des moutons et la persuasion de Force fût bien plus efficace que ces mêmes ovins. Ils partirent en répétant la même phrase et avec des regards vides de poissons sur l'étal d'un marchand. S'ils ne se rendaient pas compte qu'ils avaient été manipulés avant, ils se jetaient dans la bouche du loup, car Ahsoka les avait fait envoyé faire leur rapport à leur poste de police. Ce qui comptait avant-tout, c'est qu'ils ne soient plus sur place pour nuire aux habitants au lieu de les protéger et de les aider. Rôle similaire en théorie des guerriers de la tribu Iat. Mais dans la réalité, ils avaient utilisés leurs armes et le pouvoir qu'elles leur procurait pour écraser les autres et profiter d'eux. Tseh n'était pas vraiment surpris du comportement des policiers.

Tseh était déjà au chevet du Duro. Il avait sorti son kit de premiers soins et commençait à panser les blessures. Il appliqua également de la revitalisation, pas aussi efficace que le soin de Force d'un Jedi plus expérimenté, mais celà pouvait soulager un peu. Tseh se reconnaissait un peu en cet adolescent. Un gamin vulnérable sur lequel des brutes s'étaient acharné sous les regards de badauds silencieux ne cautionnant pas forcément les actes qui se déroulaient sous leurs yeux, mais ayant peur de se frotter à ces brutes. Tseh ne pouvait pas vraiment les accuser de lâcheté, peut-être qu'il aurait été comme eux, il l'avait été avec Tcha dans son enfance. Ses parents avaient aidé le sensitif, mais sans s'opposer frontalement au chef. Leur attitude avait par contre radicalement changé quand ce fut leur propre enfant qui était visé. Mais en s'en mêlant, ils en avaient payé le prix fort. Un exemple pour les autres qui se turent et s’accommodèrent sans soucis à cette situation. Tant que c'était pas un de leurs proches.

Tseh réalisa qu'avec sa réticence, il était comme ces gens. Des années avant, quand Rovar avait voulu aider le prisonnier des guerriers Iat, Tseh était resté en retrait se disant qu'ils allaient s'attirer des ennuis. Et encore, il avait l'excuse d'être qu'un enfant. Il ne l'était plus désormais, il savait se défendre, alors pourquoi rester en retrait alors que d'autres risquaient leur vie pour aider un inconnu qui était aux prises avec des brutes.

Une fois les soins faits, Tseh laissa le Duro partir. Il ignorait si Ahsoka serait d'accord, mais le jeune homme jugeait qu'il avait bien trop payé vu ce qu'il avait subi pour un simple vol.

Pris dans ses réflexions, Tseh mit un peu de temps avant de réaliser qu'Ahsoka semblait particulièrement intéressée par le type en armure. Il avait l'impression à sa tête, que c'était pour elle un visage familier. Enfin, comment reconnaître un visage sous son casque. Puis comment il pouvait y voir clair avec un machin pareil. Du point de vue de Tseh, ça avait l'air pas pratique de voir correctement. Et ce genre de réflexion venait d'un homme borgne. Puis ce type n'était sans doutes pas sensible à la Force. Le jeune homme était plutôt impressionné par la carrure du type en armure. Il sentait clairement que de se mettre ce gars à dos était pas une bonne idée du tout.

Ssaw faisait toujours sa mauvaise tête, mais pour le coup, rien de surprenant pour Tseh. Elle était prête à mordre si besoin.

Tseh resta un instant à contempler la scène alors que les badauds se dispersaient pour vaquer à leurs occupations et sans doutes aussi pour éviter d'être sur place au moment d'éventuelles représailles de la part des copains des flics corrompus. Ou bien du Rodien espion de sénateurs. Sans doutes que la présence du chasseur de primes et surtout des Jedi risquait de circuler.


- Euh... Vous vous connaissez?!

Modifié en dernier par Tseh le ven. 13 août 2021 15:14, modifié 1 fois.
#39639
Image


Alors que Sareth s'apprêtait à lever son index du bouton de son oreillette, il se ravisa dans un long silence et observa minutieusement la scène qui se déroulait devant lui... La Togruta qu'il avait bousculé accompagnée du maigrichon à la forte odeur s'étaient interposés à leur tour, mais contrairement au Mando qui n'avait qu'une faible légitimité ici bas, eux avaient le laisser passer ultime : un sabre laser à la ceinture. Il est vrai que le temple Jedi de Coruscant n'était pas très loin d'ici, le Mando avait failli l'oublier, pourtant on pouvait difficilement le manquer. S'il n'était pas si occupé, sans doute aurait-il jeté un œil au temple pour y trouver Dashel, bien que les chances qu'on le laisse rentrer étaient minces. Mais alors qu'il se laissait vagabonder dans ses pensées, la fuite improbable des deux gardes le ramena subitement à la réalité. C'était donc ça la persuasion Jedi que son père l'avait entraîné à contrer ? Le moins que l'on puisse dire c'est que c'était efficace, pour ne pas dire même un peu effrayant. C'était typiquement le genre de raisons qui poussait le Mandalorien à créer une véritable forteresse autour de ses pensées, l'idée même qu'un forceux puisse le lire le faisait frisonner. Cela étant dit, ces deux Jedi avaient l'air d'être de bons bougres puisqu'ils avaient sauvé le Duros...

    - Allo ?
    - Ah, pardon, désolé, je te disais d'attendre parce qu'au final la route s'est déblayée toute seule.
    - Hein ? Comment ça ?
    - Des Jedi sont intervenus.
    - Eh bien, vous avez de la chance, vous avez déjà pensé à participer à une loterie ?
    - Non, mais je prendrais un ticket à gratter avant de partir si j'y pense.
    - Enfin... Vous n'avez plus besoin d'aide ?
    - A priori non, fais ce qu'il faut de ton côté, je te recontacterai.
    - Entendu.

Toujours accoudé à son mur, le Mandalorien retira son index de son oreillette pour couper la communication et remercia sa bonne étoile de lui avoir fait une fleur avant de se lever, de s'étirer et de se préparer à mener l'enquête, mais alors qu'il était fin prêt et qu'il chassait la poussière de son poncho, le cowboy de l'espace fut interpelé par un regard dirigé vers lui, un regard curieux. C'était celui de la Togruta qui, sans l'ombre d'un doute, était le maître Jedi parmi les deux, cela se remarquait à son élégante armure, sa carrure, son dos droit et son air confiant et décidé... Là où le Padawan, malgré qu'il était plus grand sur le dos de son étrange monture semblait plus réservé, plus timide et moins sûr de lui. Il y avait un amusant contraste entre ces deux là. Le plus jeune était un humain faisant la vingtaine, peut être un peu plus. Il avait la peau mate, un peu de barbiche, des cheveux en bataille et un œil unique, l'autre avait dû être crevé... C'était rare de croiser un autre borgne dans cette galaxie, en général ceux qui se faisaient éborgner remplaçaient leur œil manquant par une prothèse. Il était sur le dos d'un drôle de canasson à quatre pattes doté de sabots et d'un long museau aux dents plates mais puissantes, ça devait être un herbivore... Sareth n'avait jamais vu un animal comme celui là auparavant, mais une chose était sûre, ce bourriquet n'avait pas l'air commode, il regardait tout ce qui l'entourait avec un regard noir. Quand au maître Jedi, elle avait un regard bleu pur dans lequel il était facile de se perdre et un visage souriant aux traits doux inspirant naturellement la sympathie, d'autant qu'elle avait une apparence gracieuse et élancée. Elle semblait avoir du vécu, mais étant donné que les alien vieillissaient très lentement il était difficile de déterminer son âge exact... En se fiant à son instinct il ne lui aurait pas donné plus de la quarantaine, mais il devait sans doute se tromper. Ce long silence analytique fut cependant coupé par le padawan qui demanda si les deux se connaissaient.

    - Hum... Non, pas que je sache, je suis plutôt physionomiste donc si j'avais vu vos visages je m'en serais souvenu. Merci de m'avoir libéré le chemin néanmoins, vous m'évitez un sacré détour, ajouta-t-il en ricanant. Qu'est-ce qui amène des Jedi par ici ? Demanda-t-il un peu curieux tout en s'approchant un peu du duo. J'avais jamais vu de bestiole comme ça avant, il vient d'où ce bourriquet ? Ssaw renâcla sur le coup en direction de Sareth. Quoi, je t'ai vexé ? Tu préfère "gracieux étalon" plutôt que "bourriquet" ? Un nouveau renâclement suivit cette question. Une chose est sûre, t'es du genre ronchon.

Le Mandalorien ne se risqua pas à approcher sa main de la créature, il se contenta d'un ricanement sincère avant d'écouter la réponse des deux Jedi. Il perdait un peu de temps sur sa mission mais il entretenait déjà de bonnes relations avec un membre de l'Ordre, alors pourquoi pas sociabiliser avec deux autres... D'autant que ces deux là lui avaient sauvé la mise, il était bien normal de leur rendre la monnaie de leur pièce, les ignorer et partir aurait été une très vilaine façon de les remercier. De manière générale on ne perdait jamais rien à se faire des amis chez les représentants, bien au contraire, on avait tout à y gagner !




Pendant ce temps là, dans un coin à l'opposé total des lieux où se trouvait Sareth, Thaewyn descendait de son taxi après avoir offert un petit pourboire à celui qui l'avait emmené jusqu'ici. Les beaux quartiers de Coruscant, lieux de messes basses, d'arrangements, de politique officielle et officieuse... Le paradis des requins et autres barracudas du monde politique et financier. Si la délinquance sans col se trouvait en bas, celle en col blanc saupoudré d'or vivait paisiblement ici. Au moins le jeune Falleen ne risquait pas d'être dépaysé, tout ici se révélait exactement comme son oncle le lui avait décrit, à ceci près qu'il se sentait bien seul... Depuis la chute du soleil noir et l'incident du pathogène, tous les riches nobles de Falleen avaient complètement déserté les environs, il était une sorte d'oiseau rare ici bas, ce qui en soi n'était pas une mauvaise nouvelle, bien au contraire, cela faciliterait son intégration. Cependant, bien qu'il appartenait à une noble dynastie, il n'avait aucun poste de diplomate ni de sénateur pour se rendre dans les lieux les plus importants de ces quartiers, c'est pourquoi le collectif Cinder lui avait fabriqué une carte de journaliste aussi vraie que nature lui permettant de se rendre partout où il le voulait pour peu qu'il ait une bonne excuse pour s'y rendre. Avec cette carte, il avait pour objectif de rencontrer trois personnes : Kent Surgaav, Ian Mcgree et Féodor Balkan'or. Rencontrer le premier ne devrait pas être plus difficile, le deuxième serait sans doute un peu plus frileux à l'idée de converser avec un alien, mais le dernier allait être le véritable défi...

    - Je t'admire intensément, je suis ton parcours en secret ! Je veux t'écrire depuis longtemps, et aujourd'hui je me sent prêt ! C'est pas facile tu m'impressionne, par ton charisme et ton talent ! Tu parles fort, t'en fais des tonnes, pour moi c'est bien toi, le plus grand ! Tu marches fièrement, sur ta planète, tout le monde te voit comme un régent ! Tu as rendu la vie plus belle à ceux qui habitent à Coruscant ! Les entreprises viennent à la pelle, mais pas trop les logements sociaux... Du coup ta ville est bien plus belle, c'est vrai que les pauvres, c'est pas beauuuu ! Balka, Balka ! Les juges sont des méchants ! T'inquiète, Balka, personne ne les entends ! Balka, Balka ! Tu es fort fier et franc ! Merci, Balka, c'est bien toi le plus grand !

Cette chanson, elle était entonnée par un artiste itinérant s'étant posté là, au bout d'une rue, contestant avec humour les politiques fiscales du gouverneur planétaire... Hélas il n'eut pas le temps de finir sa chanson, il fut cogné à la matraque électrique avant d'être chassé à coup de pied, ayant à peine le temps de récupérer sa guitare. Ce grand corps abîmé semblait en avoir vu d'autres, mais tout de même, quel traitement de rustre. Avant de partir interroger Kent Surgaav, Thaewyn s'arrêta donc à côté de ce Kel Dor pour lui offrir un pourboire, le féliciter avec le sourire aux lèvres puis repartir en mission... Direction l'humble logement du Duros sénateur.
#39652
________________________


Sur son monde d'origine, bien que les chasseurs de primes existent, Tseh en avait assez peu entendu parler. C'était pour la plupart des guerriers nomades qui louaient leurs services aux tribus pour tuer ou capturer des cibles bien définies en échange de prime payées en nature bien sûr étant donné que l'argent n'avait pas cours sur ce monde. Ils avaient tendance à provoquer la jalousie chez les guerriers réguliers des tribus. Le jeune homme avait plusieurs fois vu les guerriers Iat se plaindre des chasseurs de primes. Pourtant, ils appréciaient leurs services quand il s'agissait de capturer une cible sur le territoire d'une autre tribu sans déclencher des hostilités ou sur un terrain qu'ils ne maîtrisaient pas. L'avantage de chasseurs de primes par rapport aux guerriers classiques était leur possibilité de traverser les territoires de tribu librement la plupart du temps. Beaucoup possédaient des montures afin d'aller plus vite. Même si certaines d'entre-elles étaient hostiles à n'importe quel passage, mais ça restait rare. Après tout, ils profitaient bien des marchands itinérants.

Ce qui valait à l'échelle d'une planète, le valait pour la Galaxie. Surtout quand les criminels possédaient des vaisseaux capables de les amener très loin. La vie d'un chasseur de primes ne devait pas être de tout repos. Il se demandait même si cet homme était comme ceux de son monde, nomade et n'ayant de pas vraiment de foyer.

Des deux sensitifs, ce fut le plus timide qui finit par briser le silence. Après avoir laissé le Duro, Tseh était remonté à cheval. Il était plus rassuré en selle. En cas de soucis, la fuite serait plus aisée.

Le chasseur de primes répondit aux interrogations de Tseh. Non, il ne connaissait pas les Jedi. Pour le Padawan, effectivement, il avait peu de chances de l'avoir déjà vu étant donné qu'il ne vivait ici que depuis quelques mois. Et qu'il était beaucoup parti en mission aux quatre coins de la Galaxie. Puis il demanda ce que des Jedi faisaient dans un endroit pareil. Tseh aurait aimé être ailleurs. Il jugeait que c'était à Ahsoka de dire en quoi consistait la mission. Et si c'était secret. Enfin, le chasseur de primes n'était pas dans le camp des policiers corrompus. Et peu de chances qu'il soit également du côté du Rodien.

L'homme casqué porta une attention particulière sur Ssaw qui faisait toujours sa mauvaise tête. Il se demandait ce qu'était la jument en la qualifiant de "petit bourriquet". Avant même que Tseh ne puisse dire quoique ce soit, Ssaw répondit d'elle-même en renaclant. Son interlocuteur interpréta ça comme un non. Il proposa le terme "gracieux étalon", cela ne convenait toujours pas à la dame. Le chasseur de primes en conclut qu'elle avait un mauvais caractère. Là pour le coup, c'était vrai. Tseh se permit tout de même de clarifier un détail vis à vis de sa monture.


- Euh... Ssaw est une dame... Sinon, elle a effectivement du mal avec les gens qu'elle connaît pas...

Heureusement, son interlocuteur n'avait pas pris mal les réactions de Ssaw. C'était l'avantage d'être un animal. On était plus tolérant avec eux la plupart du temps. Même s'il y avait des limites et Tseh en avait récemment fait les frais lors d'une sortie avec Ssaw dans les rues de Coruscant.

____________________


C'était peu de temps après l'incident de la chaussette dans la nourriture, Tseh avait fait comme d'autres Jedi, chercher son déjeuner dans une petite épicerie à quelques rues du Temple, le jour du gratin spécial du chef. Il avait pris Ssaw, histoire de lui dégourdir les pattes. Et tandis qu'il attendait pour traverser une voie de circulation, un vieillard arriva à son niveau, il tenait en laisse une sorte de chien à la face renforgnée et au regard vide. Il tirait la langue continuellement.

- Oui, oui Boubou, tu vas pouvoir te soulager!

Mais le dénommé Boubou prit les pattes de Ssaw pour des lampadaires et décida de se soulager dessus.

- C'est bien Boubou...

Et naturellement, ça ne plut pas du tout à la dame qui donna un coup de sabot au roquet qui avait eu le malheur de la prendre pour son urinoir. Aussitôt, le propriétaire du cabot bondit au quart de tour.

- Mon Boubou, espèce de sale racaille, contrôles ta sale bête!

Tseh soupira. C'était aussi au vieux de contrôler son chien.

- Désolé pour le comportement de mon cheval, mais elle est susceptible. Elle y est certes allée un peu fort, ça n'excuse pas son comportement. Mais vous auriez aussi put contrôler votre chien.

Le jeune homme descendit de sa monture pour voir comment le chien allait.

-Je peux vous le soigner. J'ai aussi ma part de responsabilité.
- Non, non je prends pas de vos trucs de sorciers pour Boubou, je vais aller chez mon véto plutôt. Et je vous ferais payer la facture, ça vous apprendra à contrôler votre sale bête et à vous comporter correctement! Tss... Sous l'Empire, au moins, la racaille était sous contrôle...

Puis le vieux nostalgique continua encore pendant quelques minutes sur la grandeur de l'Empire, que tout était organisé, propre, que c'était mieux avant. Tout ce cirque juste parce que Ssaw n'avait pas apprécié que son chien pisse sur ses pattes. Décidément, la vieillesse était un naufrage pour certains. Enfin, ils purent passer et ce fut une délivrance pour Tseh qui en avait marre de toute cette propagande pro-Empire.

- Je vous souhaite une bonne journée et bon rétablissement pour votre chien!
- Gardes tes paroles hypocrites!

Finalement, Tseh n'entendit pas reparler du vieil homme. Sans doutes qu'il avait finit par comprendre qu'il n'aurait pas gain de cause et qu'il s'était laissé emporté par son agacement.

___________________


Le Padawan regarda Ahsoka afin de savoir si elle comptait collaborer avec le chasseur de primes dont l'équipement intriguait le natif d'un monde perdu de l'Espace Sauvage.

Malgré le fait qu'il soit sur Coruscant depuis quelques mois, Tseh avait encore du mal à se faire à tant de nouveautés. Comme Rovar lui avait promis, le monde était tellement plus vaste. C'était une sensation aussi bien effrayante que rassurante. Il avait bien plus de chances de trouver sa place. Son tatouage ne signifiait rien pour les autres habitants de la Galaxie. Ils ne le voyaient pas tous comme un paria. Tseh repensait aux Wookies, aux Dralls qui l'avaient écouté, lui avaient laissé sa chance. Et surtout les Jedi qui l'avaient accueilli, bien qu'ils l'aient mis à l'épreuve. L'Ordre l'aidait à se reconstruire, à avancer. Il n'aurait jamais imaginé une telle chose avec sa tribu. Eux, ils le rejetaient. Mais la Galaxie était tellement plus vaste qu'il trouverait sa place en ce monde.

Après réflexion, Ahsoka décida de dire au chasseur de primes la raison de leur présence ici. Elle lui expliqua donc qu'ils étaient à la recherche d'un Rodien soupçonné d'espionnage de sénateurs. Alors qu'elle discutait avec le chasseur de primes, Tseh remarqua que Ssaw regardait avec un peu trop d'intérêt un poteau où était accroché diverses affiches dont des avis de recherche de criminels pour d'éventuels chasseurs de primes passant dans le coin. Ces derniers étaient connus pour souvent passer dans les cantinas des bas-fonds riches en renseignements. Elle décida de prendre celle à l'effigie du Rodien fugitif et commença à la machônner. Le Padawan réagit immédiatement en tentant de reprendre l'affiche, mais Ssaw ne se laissait pas faire et les deux tirèrent chacun l'affiche.


- Ssaw rends moi ça...

S'il était timide avec les humains, Tseh avait en revanche plus d'assurance avec les animaux. Y compris des caractères difficiles comme Ssaw. Ahsoka remarqua rapidement la scène. Elle soupira devant les comportements de son apprenti et de la jument.

- Écoutez, vous me faciliteriez la tâche en arrêtant de faire les pitres en public!

Puis elle se tourna de nouveau vers le chasseur de primes.

- C'est bien ce Rodien que nous recherchons.

Finalement l'affiche se déchira. Tseh et sa monture en avaient chacun un morceau. La jument commença à machônner le sien. Mais elle la recracha aussitôt. En fin de compte, c'était pas à son goût. Le Padawan soupira, Ssaw pouvait parfois être pénible, mais d'un autre côté, elle l'avait plusieurs fois sorti de situations compliquées et avait été un bon soutien à la mort de Rovar. Lui qui avait été le seul adulte à lui tendre la main après la disparition de ses parents.

Ahsoka décida que c'était le moment de reprendre leurs recherches. Ils saluèrent le chasseur de primes et alors qu'ils s'éloignaient, Tseh s'adressa à son maître.


- Le type n'avait pas l'air de vous reconnaître. Mais j'ai l'impression que vous le reconnaissiez. Il a quoi de spécial?
- C'est un Mandalorien, son armure me dit quelque chose. J'ai combattu avec un de leurs clans pendant la Guerre des Clones, les Night Owls.

Tseh n'avait jamais connu la guerre des Clones, ni même l'Empire. Cette guerre, il n'en avait entendu parler que par l'intermédiaire de ses maîtres. Et Ahsoka avait une expérience bien différente de Rovar. Elle s'était retrouvée bien plus souvent au coeur des évènements les plus décisifs du conflit. Même quand elle avait quitté l'Ordre, elle s'était encore une fois retrouvée au coeur de l'action. Elle accumulait les exploits, rien à voir avec Rovar qui était lui-aussi Padawan à l'époque devenu Chevalier peu de temps avant la Purge. Le Bothan avait été un Jedi qui ne se démarquait pas vraiment, loin d'être médiocre, il n'était pas non-plus exceptionnel. Contrairement à Ahsoka, il avait eu tendance à suivre les ordres sans se poser de questions. Rovar faisait figure d'anonyme au sein de ce conflit aux proportions que Teh peinait à imaginer. Il avait vécu la Purge et la période ayant suivi comme un véritable choc. Il s'était retrouvé totalement perdu, errant de planètes en planètes pour fuir jusqu'à tomber sur un monde primitif. Là, il s'était lié à un enfant indigène rejeté des siens tout aussi paumé que lui.

Mais Tseh ne recherchait pas forcément la gloire. On lui avait appris à courber l'échine à être humble. Cependant, l'humilité et la soumission étaient deux choses différentes. Et Ahsoka devait continuer à le faire travailler sur ce point.
#39658
Image


C'est avec un tout petit filet de voix que le padawan accompagnant la Togruta expliqua que la créature, appelée Ssaw, était en réalité une femelle ! Voilà qui pouvait expliquer pourquoi elle avait mal pris le "gracieux étalon"... Se rendant compte que le Mandalorien parlait à cette jument comme si elle était un être de raison capable de comprendre le basic, il eut un court instant de réflexion sur pourquoi et comment un animal aurait pu apprendre et comprendre cette langue, peut être avait-elle été dressée ? A moins que ce ruminant ne posséda plus de neurones que l'aurait pu pensé le chasseur de primes aux premiers abords ? Après tout certains animaux dotés des cordes vocales adéquates pouvaient imiter la voix des humains et même discuter avec eux, en définitive il n'était donc pas si étonnant qu'un animal parvienne à comprendre les signaux d'un être doté de conscience. En tous les cas, ceci avait attiré sa curiosité, il avait réellement envie d'en savoir plus sur la planète dont cette bestiole était originaire. Fellucia ? Corellia ? Naboo peut être ? Rien ne pouvait réellement l'indiquer, ça serait peut être à creuser dans le futur... Peut être. Il présenta évidemment de courtes excuses un eu comiques à l'animal avant de se concentrer à nouveau sur la mission et de discuter avec la Jedi qui lui faisait face, reprenant un ton professionnel et plus sérieux.

    - En fait nous recherchons un Rodien pris en flagrant délit d'espionnage de sénateurs.
    - Tiens, on cherche la même cible alors... Sa tête a été mise à prix par la sécurité du capitole.
    - Mort ou vif ? Demanda-t-elle d'un ton plus grave.
    - A ramener absolument vif, ne vous en faites pas.
    - Et il vaut combien ?
    - 30 000 crédits... Ça couvre à peine l'essence de mon vaisseau mais je dois faire des missions louées à mon rang si je veux monter plus haut dans la hiérarchie et avoir des primes plus chères.
    - Je vois... Vous avez des informations sur cet homme ?
    - Rien de plus que ce que les médias n'ont pas déjà dit... Un contact explore les beaux quartiers pour interroger les sénateurs concernés, j'en saurai peut être un peu plus d'ici quelques heures, et vous ?
    - Rien non plus...
    - Eh bien on dirait qu'on est dans la même panade...

Alors que la Togruta et le Mandalorien discutaient sérieusement, ils furent interrompues par une dispute assez loufoque et amusante entre Ssaw et Tseh qui semblaient se battre pour un avis de recherche posé sur la tête de Gradio justement... La Jedi semblait passablement agacée, quoi qu'ayant du mal à cacher son sourire, là où le Mandalorien, caché par la froideur de son casque, ne put se retenir de pouffer avant de soupirer. Un peu d'innocence au beau milieu d'un lieu si hospitalier faisait plaisir à voir, mais d'un autre côté le mercenaire ne pouvait s'empêcher de penser que la maladresse de ce padawan pourrait lui coûter cher dans une situation où l'erreur n'était pas permise. Enfin, il valait mieux faire des bêtises de ce genre maintenant plutôt que de les faire en pleine situation dangereuse, alors au final... Sareth se reconcentra donc sur la discussion avec la dame aux longs Lekkus.

    - Nous sommes donc dans la même panade, comme vous dites.
    - Je ne suis pas un grand fan de Coruscant mais on va dire que j'ai l'habitude des milieux criminels, et les bas fonds m'ont l'air d'être un copié collé de Nar Shaddaa... Je pense pas qu'on ait grand intérêt à se faire concurrence vous en conviendrez. On pourrait collaborer pour cette mission, je vous sers de guide et en échange vous éloignez les gardes corrompus qui voudraient m'empêcher de travailler, qu'en dites vous ?
    - Oh mais moi aussi je connais bien ces milieux, à mes dix sept ans je devais échapper aux pykes sur Oba Diah pour manger à ma faim.
    - Les pykes ? Demanda-t-il très surpris face à ce nom qu'il n'avait plus entendu depuis des années. Ils ne sont plus en activité depuis que l'Empire contrôle l'amas de Kessel... Vous avez quel âge pour avoir connu le syndicat pyke ?
    - ... Pas de réponse, juste un long regard pour faire comprendre au Mandalorien sa bourde.
    - ... Oups, désolé, oubliez ce que je viens de dire, ricana-t-il nerveusement en se rendant compte qu'il avait demandé son âge à une dame.
    - Ce n'est rien, répondit-elle avec un sourire amusé... Je dois discuter avec mon padawan, ne bougez pas.

Sans faire de chichis, le Mandalorien hocha la tête et laissa son interlocutrice s'éloigner pour discuter un peu avec le jeune homme toujours posé sur le dos de sa jument afin de savoir s'il était préférable de continuer la route seuls ou d'accepter l'aide du mercenaire. Étant donné la profusion de gardes aux mœurs douteuses dans ce coin ci de la capitale, Sareth espérait que la réponse serait oui, car dans le cas contraire il allait devoir faire très attention à l'endroit où il se rendrait, car cela pouvait vite virer à la rixe voire à la fusillade... Enfin, au pire il se dépatouillerait tout seul et tâcherait de se faire discret, il avait toujours été du genre débrouillard après tout. En attendant une réponse de la part du duo il se tourna donc en direction du vide pour observer le ballet des air speeders circulant en tous sens et la véritable rosace colorée que les éclairages multicolores de la ville créaient dans cet écosystème de métal et de néons. A un tel niveau de profondeur, seules les horloges pouvaient tracer la fine barrière entre jour et nuit... Car si le soleil se trouvait un peu plus haut dans le ciel, ses rayons, eux, ne parvenaient pas à traverser tout le chemin qui séparait l'astre tout puissant des bas fonds. Vivre dans un coin sans lumière naturelle devait forger un caractère mine de rien... D'ailleurs, est-ce que ceux qui étaient nés ici bas avaient vu le soleil de leurs propres yeux au moins une fois dans leur vie ? Sareth préféra ne pas y penser, se sentant déprimé par sa propre réflexion.
#39665
- Finalement, il peut venir avec nous.
- Euh... Entendu... Au fait, il a un nom histoire qu'on l'appelle pas truc?

Le jeune homme ne fit aucun commentaire. Après tout, c'était pas à lui de décider si le Mandalorien venait ou pas. Ahsoka fit un signe de tête au chasseur de primes comme quoi elle était Ok afin qu'ils cherchent ensembles vu qu'ils visaient le même gredin. Au fond, Tseh devait reconnaître que c'était pas très malin de se mettre en concurrence pour ça. Les Jedi n'avaient rien à gagner à capturer Gradio, contrairement à l'individu casqué. Le jeune homme se demandait vraiment à quoi ressemblait le porteur de ce machin qui selon lui devait vraiment handicaper la vue. Comme mettre des oeillières à une bête de somme. Mais Tseh jugeait que c'était assez indiscret de sa part et après ce qu'il s'était passé avec Ssaw, il préférait pas faire de vagues. La Togruta fit les présentations au chasseur de primes.

- Au fait, je suis la Maître Jedi Ahsoka Tano et voici mon Padawan Tseh.

Tseh leva la main en signe de salutations du haut de sa monture. La Togruta avait proposé par la suite de commencer par obtenir des informations dans des cantinas, après tout, ces coins étaient connus pour ça. Ça tombait bien, le coin en regorgeait. Remarque à la surface aussi, juste que les restaurants étaient un peu plus haut de gamme et le public était bien différent. Toutes manières, en haut, tout était cher. Même le sandwich le plus basique avec juste du fromage de bantha et une tranche de jambon était pas donné. Des prix pareils, ça lui rappelait Naboo où même un fast-food accueillant majoritairement des ouvriers coûtait cher. Dans les bas-fonds, les quelques prix que Tseh arrivait à lire sur des menus de cantinas étaient bien moins chers qu'un fameux sandwich jambon-fromage de bantha de la surface.

- C'est pas cher la bouffe ici!
- C'est sûr, mais on sait pas vraiment ce qu'il y a dedans...
- Ah... Le genre où on trouve des chaussettes?!
- Peut-être pas à ce point, mais ça reste douteux, c'est surtout gras... Mais les gens d'ici n'ont pas vraiment le choix...
- C'était comme quand j'étais petit avec les carcasses de mouton pourrissantes... J'avais pas le choix. Mais au moins on savait ce qu'il y avait dedans. Même chose pour les galettes de blé.

Sur le chemin, Tseh remarqua un adolescent amaigri qui fouillait dans la poubelle d'une cantina afin de trouver de quoi se nourrir. Certains n'avaient pas de quoi se payer à manger. Donc ils n'avaient pas le choix. De plus, il n'avait pas de Rovar pour réussir à négocier qu'il ait à manger en échange de son travail. Tseh se souvenait qu'avant l'arrivée de Rovar, il ne mangeait pas pour son travail. Malgré tout, il arrivait que certains paysans lui donne un peu de nourriture car il avait aidé. Mais on préférait lui reprocher qu'il était lent au travail et qu'il n'était qu'un bon à rien. On ne l'avait pas vraiment formé. Il avait été contraint de s'adapter. C'était surtout A-ha et son oncle qui étaient aux premières logés pour le critiquer. Si le premier reconnaissait que c'était juste pour le pourrir, le second justifiait cela que c'était pour son bien. Et surtout parce qu'il en voulait à son frère. Il l'avait même frappé une fois devant Rovar et lui avait donné la justification que c'était pour l'endurcir et qu'il devait assumer d'être un bon à rien. Mais le Jedi avait bien compris que le problème ne venait pas de son apprenti et que de sans cesse rabaisser quelqu'un était le meilleur moyen de le faire échouer et l'empêcher de remonter. Et surtout, ils n'y connaissaient pas grand-chose en ce que Rovar enseignait à Tseh. Le Bothan avait bien rappelé à ces gens qu'ils ne savaient pas manier un sabre-laser, connaissait pas les préceptes de l'Ordre Jedi et qu'ils feraient mieux de se mêler de leurs affaires. Même constat du côté d'Ahsoka qui lui avait rappelé qu'il revenait de loin et qu'il avait fait énormément de progrès en peu de temps. Mais la route était encore bien longue.

Les critiques de Rovar et d'Ahsoka étaient bien différentes, Tseh avait compris qu'ils cherchaient sincèrement à l'aider à s'améliorer. Ils prenaient le temps de lui expliquer les choses sans mépris. Jamais ils ne l'avaient traités de bon à rien.

La formation de Jedi était un outil dans lequel Tseh plaçait l'espoir de se reconstruire enfin, libéré d'un cadre toxique. Ces gens avaient tenté de le détruire, mais ils avaient échoué. Malgré tout, ils avaient fait des dégâts. Rovar l'avait protégé pendant toutes ces années et l'avait empêché de sombrer en offrant un soutien et de quoi s'accrocher. Maintenant, il allait devoir se reconstruire et c'était à Ahsoka de l'y aider. Tant pis pour l'approbation de son oncle, maintenant, il avait son destin en mains.

Tseh se souvenait de ce qu'Ahsoka lui avait répondu quand il s'était demandé pourquoi une héroïne de la Galaxie avait choisi un nul comme lui. Elle lui avait répondu qu'à l'époque on l'avait aussi qualifiée d'élève difficile et qu'il avait lui aussi des capacités. Toutes ces années à dire qu'il serait un bon à rien avaient en partie fini par lui faire croire qu'il en était réellement un. Beaucoup oubliaient combien les mots pouvaient se révéler plus douloureux que n'importe quel sabre-laser. L'oncle de Tseh était bien au fait de savoir combien des mots et des coups de poings pouvaient briser une personne. Seul moyen de s'en sortir, c'était le soutien de quelqu'un d'autre. Et Rovar avait été ce premier soutien et désormais, Ahsoka prenait la relève.

En repensant à cet adolescent et d'autres habitants des bas-fonds faisait réaliser à Tseh qu'il était désormais du côté des privilégiés. Même avec Rovar, il s'en sortait déjà mieux que Tcha. Tout cela le poussait à s'interroger. Mais ces pensées allaient devoir attendre. Il devait se concentrer sur sa mission et rechercher ce Rodien. C'était ça à la base la mission.

Les bas-fonds fourmillaient de cantinas et autres troquets plus ou moins douteux aux prix suffisamment abordables pour les gens du coin. Et ils allaient commencer leurs recherches dans ces endroits selon Ahsoka. Les cantinas étaient de bons endroits où glaner des informations. Seul souci, les animaux n'y étaient pas toujours autorisés. Le jeune homme se demandait vraiment pourquoi il avait fallu que Ssaw insiste autant. Surtout que c'était pas l'animal le plus discret.
Et hors de question de la laisser dehors sans surveillance. Elle était débrouillarde, mais il y avait des limites. Madame risquait de s'attirer des ennuis avec son sale caractère.

Tseh regarda sa bure, puis Ssaw. Elle était pas bien grande et avec un peu de chance, il existait une race alien intelligente ressemblant à un cheval. Après tout, on en avait bien avec des têtes de chèvre ou d'âne. Il demanda à Ahsoka et au Mandalorien de rentrer avant lui. Le Padawan retira sa bure de Jedi et la fit enfiler, non sans difficultés à sa jument. Habiller un cheval avec des vêtements destinés à un humain était pas vraiment l'idée du siècle. Hormis qu'elle était quadrupède, Ssaw ressemblait à un Nazzar avec une capuche. Même le filet n'était pas vraiment un souci vu que les Nazzar aimaient mettre un ornement ressemblant à un filet. Un vieux drap abandonné relativement récemment dans un conténaire à l'arrière du bar allait servir à faire un bas de fortune au faux-Nazzar. Et voilà, ils étaient prêts à rentrer dans l'établissement. Tseh aidait Ssaw à s'appuyer sur son épaule tandis qu'elle était contrainte à avancer sur deux pattes. Le jeune homme avançait avec difficultés sous le poids de sa jument. La Télékinésie était pas de trop pour le soulager un peu en soulevant l'avant-main de l'équidé. En espérant que les gens soient suffisamment bourrés, sous l'influence de bâtons de la morts, regardant les courses de pods à la télé ou les danseuses Twi'lek pour ne pas faire attention à la supercherie. Ahsoka était déjà rentrée depuis un moment. Elle devait déjà être en train de demander des renseignements tandis que son Padawan allait observer le comportement de la clientèle


Il s'était installé sur la banquette d'une petite table au fond de la salle avec Ssaw. Pour son plus grand soulagement. Il avait mal à l'épaule de porter la jument. Une serveuse vint voir les nouveaux venus.

- Je vous sers quelque chose ?
- Non merci, on attend du monde, on commandera quand il seront là.
- Entendu.

Tseh regarda autour de lui. Toujours autant de néons donnant un lumière violacée à l'ensemble. Des Twi'leks dansaient au rythme de musiciens Bith et d'un Ortolan. Une clientèle très hétéroclite était pour la majorité assis autour de tables devant une boisson ou un plat. L'air était saturé d'odeurs d'alcool et d'aliments inconnus. Au comptoir, une brochette de poivrots, visiblement des habitués qui sortaient tout un catalogue de commentaires et de blagues sexistes pas originales pour un sou et que Tseh entendait déjà de la bouche de son oncle particulièrement misogyne sur son monde d'origine. C'est sûr qu'il aurait détesté Ahsoka. Une femme indépendante, puissante et pas du genre à ce laisser marcher sur les pieds. Tout ce que l'oncle de Tseh exécrait. Déjà qu'il ne supportait pas la mère du jeune homme parce qu'elle avait une forte personnalité et qu'elle osait lui répondre.

Autour d'une table proche du Padawan, un Trandoshan et un Gran jouaient à un jeu de cartes. Plus loin, un type lisait son datapad tout en buvant une tasse de caf. Le gros des clients étaient autour du spectacle des danseuses Twi'leks et des musiciens. Pour le moment rien de concluant du côté de Tseh.

Puis il fût alpagué par un Nazzar qui avait remarqué Ssaw.

- Eh, bonjour l'ami, ça te dit qu'on parle un peu autour d'un verre.

Le type avait pas l'air d'avoir les idées en place. Tseh constata qu'il était totalement bourré. Quelqu'un d'autre intervint et attrapa le Nazzar par l'épaule qui manqua de tomber à la renverse.

- Eh laisse le Maître Jedi tranquille! T'as assez bu pour ce soir, on rentre! Désolé pour le dérangement.
- Pas de soucis.

Puis ils quittèrent le bar. Visiblement, lui aussi n'avait pas vraiment fait attention à la supercherie. Il avait sans doutes surtout d'autres préoccupations que d'analyser un Jedi. En les regardant partir, il remarqua quelque chose de potentiellement intéressant. À deux tables de lui, il crut entendre le nom de Gradio. Mais peut-être que c'était ses sens qui jouaient des tours. Il décida tout de même de tendre l'oreille sur la conversation. De peur de se faire remarquer il ouvrit le menu et se cacha derrière. Il devait avertir Ahsoka et le Mandalorien de s'assurer que ces gens n'aient pas de liens avec leur cible.

#39671
Image


Sareth crut entendre un mensonge durant quelques instants... Il avait bien du mal à y croire en cet instant précis, peut être à cause des récits romancés de son père, ou simplement car le réel ne s'annonçait jamais quand il arrivait face à soi. Cette femme avait pourtant la carrure et le charisme pour prétendre à un nom aussi important. Et puis après tout, pour quelle raison mentirait-elle ? Ce n'était pas le genre des Jedi en plus de ça ! Mais Sareth ne s'en voulut que peu d'avoir été bouleversé quelques instant, car qui ne serait pas pris de stupeur face à Ahsoka Tano, l'héroïne du siège de Mandalore qui avait aidé Bo-Katan Kryze à se débarrasser du tyran Pre Vizsla ? Son intervention était rentrée dans le folklore, c'était dire... Même si, durant quelques temps, son nom fut effacé lorsque lorsqu'un certain Daender Mereel alias Mandalore l'Imbattable prit le pouvoir, condamna Bo-Katan à l'exil et renia tout ce qui était de près ou de loin lié aux Death Watch, même ceux qui s'étaient retournés contre Vizsla. Mais le père de Sareth, lui, n'avait jamais oublié la jeune fille alors âgée de dix sept ans puisqu'elle lui avait sauvé la vie... C'était d'ailleurs une des nombreuses raisons qui le poussa à faire sécession. Les Mandaloriens Véritables avaient peut être souffert du piège des Death Watch sur Galidran, mais l'extermination de l'un par l'autre n'était pas une finalité souhaitable... L'exil fut donc le moindre mal que choisit Cliff lorsqu'il renia son nom de clan original et fonda le clan Daran. Tous ces souvenirs et ces réflexions chargées d'histoires laissèrent le Mandalorien silencieux quelques instants... Puis finalement il prit la parole, ne souhaitant pas perturber le déroulement de la mission, il se contenta de décliner son nom lui aussi. Il y avait peu de chances qu'Ahsoka reconnaisse son nom de famille, à l'époque où Cliff et elle s'étaient croisés, le Night Owl n'avait pas encore fondé son nouveau clan.

    - Sareth Daran, ravi de faire votre connaissance.

Sans plus de blabla, le Mandalorien se joignit aux deux Jedi, et à la bourrique les accompagnant, pour mener l'enquête dans les cantinas... Et à peine le pas de la porte fut passé que la musique endiablée typique de ces établissements envahit les oreilles du jeune homme qui se sentait d'avance de bonne humeur en se sentant comme un poisson dans l'eau. Il s'installa donc immédiatement au bar pour y commander son habituel café afin de se mettre en forme, car s'il y avait bien un rituel qu'on ne manquait pas, c'était celui ci... En parlant de rituel, Sareth se dit qu'étant donné qu'il était sur Coruscant, il pourrait en profiter pour s'acheter des cigares Coruscanti, il ne reviendrait sans doute pas sur cette planète avant une éternité. Enfin, l'heure n'était pas aux divagations, l'heure était à l'enquête, et le Mandalorien, ne perdant pas le nord, s'adressa au barman Xexto qui, à l'aide de ses quatres bras longs et élancés, faisait moult choses en même temps.

    - Un café allongé s'il vous plaît ! Demanda le Mandalorien tout en retirant son casque pour révéler son visage éborgné.
    - Bien reçu, il arrive ! Répondit le Barman alors que deux de ses mains remuaient un shaker pendant que ses deux autres mains écrivaient la liste des commandes dans un petit carnet. Jek ! Pense à remettre du grain à moudre, on commence à en manquer dans la machine, demanda-t-il à son associé dans l'arrière boutique.
    - Dites moi, les renseignements c'est payant par ici ?
    - Dépend de ce que vous voulez savoir, je suis de bonne humeur... Dites toujours !
    - On cherche quelqu'un... Enfin, on cherche des gens qui seraient susceptibles de retrouver quelqu'un plutôt. Des types qui savent tout sur tout le monde, en somme.
    - Oh, dans ce coin de Coruscant ça manque pas... Ici c'est les Hutts qui dirigent, si quelqu'un se cache chez eux ils doivent forcément être au courant.

Sareth n'était qu'à moitié surpris, partout où les limaces de l'espace le pouvaient, elles venaient traîner leur bave pour engranger des bénéfices... D'autant qu'à part le Cartel des Hutts, il n'y avait pas vraiment d'autre organisation influente qui pouvait s'installer dans un coin aussi peuplé et important de la galaxie, les autres gangs étaient bien trop petits, ils se feraient dévorer avant d'avoir eu le temps de se poser. Le Mandalorien devait reconnaître ça à ces gros tas de graisse, ils avaient la dent dure et n'étaient pas prêts de disparaître du jour au lendemain... Néanmoins à force de n'avoir aucun adversaire à leur mesure ils étaient devenus oisifs, ventripotents et insouciants, ce mode de vie frivole finirait forcément par leur retomber dessus. Enfin, curieux d'en savoir plus, le Mandalorien continua de poser quelques questions.

    - Quel Kajidic ?
    - Tout le Cartel, ils ont placé des têtes pensantes mais pas trop gradées et se sont partagés les quartiers... Pour l'instant l'entente règne plus ou moins, on attends de voir combien de temps ça va tenir avant que ça pète.
    - Mais... La sécurité ne dit rien ?
    - Vous sortez d'une grotte ou quoi ? Ça fait des années qu'il y a un arrangement tacite entre la sécurité et le Cartel ici... Le Cartel fait en sorte que tout ce qui passe ici ne sorte pas d'ici et la sécurité ferme les yeux en échange.
    - Et personne dit rien ?
    - Non... Et puis pour faire quoi en plus ? Si c'est pas les Hutts ça sera quelqu'un d'autre qui s'installera ici, avant que les Hutts soient là, Soleil Noir y était déjà... Et puis c'est pas parce que tout le monde le sait que tout le monde peut le prouver devant une cour, tout ceux qu'ont essayé de jouer aux chevaliers blancs se sont retrouvés face à un juge dont la patte était graissée !
    - Ça m'étonne pas, ricana-t-il. C'est quoi qui fait le plus de blé ici ?
    - La course de swoop, ça marche super bien. Tous les gosses d'ici rêvent de devenir des pilotes de swoop !
    - Je vois... Et il y a des terrains pour la course de swoop dans le coin ?
    - Oh vous pouvez pas les manquer... Entre les affiches placardées partout et le bruit que font les pilotes, vous saurez quand vous y serez.
    - Entendu, merci du coup de main, répondit Sareth en sirotant son café alors qu'il laissait un joli pourboire au barman.

Alors que Sareth avait eu les informations qu'il voulait, il pivota sur son siège et regarda un peu tout le beau monde autour de lui s'agiter et vivre au beau milieu de ce petit éco système qu'était la cantina... Il remarqua immédiatement la peau orange d'Ahsoka au beau milieu du décors, elle semblait en train de chercher ses propres informations de son côté, quand au padawan il... Il avait emmené son cheval à l'intérieur en le déguisant. Le Mandalorien haussa un sourcil, se demandant quel était le but de la démarche, mais ça avait le mérite d'être amusant, il n'allait pas le cacher. D'autant que la scène devint encore plus comique lorsqu'un ivrogne tenta de faire ami ami avec Ssaw et se fit envoyer bouler à toute berzingue. Garder son sérieux devenait complexe mais le Mandalorien tint bon et continua de boire son café, ressentant déjà les effets de la caféine qui lui redonnait un bon coup de fouet. Il attendit là, savourant sa boisson, attendant qu'Ahsoka et Tseh ne reviennent vers lui pour récapituler ce qu'ils avaient appris.
#39701
Il y avait pas à dire, l'ambiance était bruyante et oppressante pour Tseh. Il avait vraiment du mal avec un endroit aussi encombré de monde. Et encore, il préférait être ici que dehors. Au moins, il y avait de la place pour s'asseoir. Le jeune homme devait reconnaître que la banquette ne manquait pas de confort. Surtout après avoir porté un canasson avant ça. Même avec l'aide de la Force, la dame pesait son poids.

Tseh n'avait pas trop l'habitude de se trouver parmi beaucoup de monde. Il avait été isolé pendant de nombreuses années, d'abord seul, puis avec Rovar comme seule compagnie. Bien qu'il comptait également C3-15P qui était également une présence bien qu'il soit théoriquement non-vivant. Même s'il croisait les membres de sa tribu quotidiennement, il devait se contenter d'insultes ou bien des regards froids. Il y avait bien quelques très rares regards de pitié venant surtout d'enfants et d'animaux ne comprenant pas vraiment pourquoi il était mis à l'écart. Depuis qu'il avait quitté la tribu, les gens le traitaient au moins normalement. Il voulait un renseignement, il l'avait, il avait le droit de manger dans une cantina, d'acheter de la nourriture ou des vêtements.

Remarquant que la serveuse Twi'lek l'observait d'un air suspicieux, il se décida à commander.


- Ils en mettent du temps vos amis!
- Finalement, on va commander au moins un petit casse-croûte.

Après le passage en speeder, Tseh devait reconnaître qu'il avait faim. Le menu était encore compliqué à lire, heureusement, il y avait des images qui aidaient. Ce sandwich avec les crudités et ce qui semblait être du poisson avait l'air pas mal. Par contre, rien de comestible pour un cheval. Tant pis, Madame aurait rien, après elle aurait bien les fruits et le foin une fois rentrés au Temple.

- Je vais prendre ce sandwich. Par contre, mon camarade n'a pas faim.
- Même pas une petite boisson?
- Non.
- Il a pas une langue.
- Il parle que par télépathie. Et quand il en a envie.

Tseh aurait très bien pu imiter une autre voix par télépathie, mais il se sentait pas très performant dans un rôle pareil. La serveuse n'insista pas, comme si elle était habituée aux clients bizarres. Fallait dire que la Galaxie était très vaste et Coruscant en était un de ses carrefours. Donc forcément, une population très hétéroclite y vivait, y compris dans les pires endroits comme celui-ci. Pourtant, le chacun pour soi était loin de primer. Les gens semblaient se serrer les coudes. En rejoignant la cantina, il avait remarqué des bénévoles distribuant des paniers-repas aux plus précaires. Et ces mêmes bénévoles ne semblaient pas forcément plus riches.

Le jeune homme tentait d'écouter les hommes qui discutaient. Ils parlaient de sujets assez divers, notamment de clans rivaux qui marchaient sur leur plates-bandes et qu'une mise au point serait nécessaire, même si cette dernière devait être musclée. Ils parlèrent également de Gradio, la cible potentielle qui semblait acculée. Mais selon-eux, il était suffisamment bien caché, la planque parfaite pour se cacher des meilleurs chasseurs de primes. Ils ne donnèrent pas plus d'infos. Quand ils se rendirent compte de leur manque de discrétion, notamment en remarquant le Mandalorien, ils se mirent à parler d'autre chose. À savoir la course de Swoop qui semblait être le truc du coin et prévoyaient d'en voir une. Tseh se demandait ce que c'était. Il entendait d'autres clients parler de paris autour de ces courses. Ça faisait penser aux joutes nautiques sur le monde d'origine du jeune homme où les paris étaient aussi monnaie courante. Deux équipes s'affrontaient sur des barques en papyrus et l'objectif était de faire tomber l'équipe adverse avec des bâtons longs. On évitait de le faire au niveau du rivage pour éviter les requins-crocodiles. Ce genre de sport pouvait dégénérer en véritables bagarres.

Tseh jeta un oeil au Mandalorien après avoir trouvé Ahsoka dans la foule. Celui-ci se trouvait au comptoir pas trop proche des participants au concours de blagues discutables. Il avait ôté son casque, ce qui était plus pratique pour consommer. Le jeune homme remarqua qu'un de ses yeux était caché. Comme quand Tseh avait été obligé de porter un bandage sur son oeil après l'incident. Donc lui aussi avait un oeil en moins. Mais il se doutait que ça soit un gamin sadique qui était responsable de ses mutilations.

Finalement, son plat vint. La serveuse le déposa. En plus du sandwich, il y avait une barquette de frites. Le jeune homme n'attendait pas pour se jeter sur le sandwich bien qu'il ait l'air plus plat et moins garni que sur le menu. C'était assez gras, pas la meilleure chose qu'il ait mangé. Mais toujours mieux que du mouton avarié et du gratin de chaussette. Globalement, c'était meilleur que le self du Temple Jedi. Tseh n'était pas non plus une Fine bouche et tant que c'était comestible ça allait. Et c'était le cas. Les frites c'était bon, par contre, ils n'avaient pas lésiné sur les quantités. Entre temps, le groupe de types qui semblaient de mèche avec le Robien était parti jouer aux fléchettes. Ils avaient pas une course de Swoop à aller voir? Enfin peut-être que c'était pas l'heure.

Le Padawan fut bientôt rejoint par son maître qui revenait de sa pêche aux infos. La question était de savoir ce qu'elle avait appris de son côté. La Togruta ne put s'empêcher de pouffer en remarquant la jument sous son déguisement. Mais finalement elle revint aux choses sérieuses.


-Des nouvelles de ton côté?
- Ssaw et moi on a entendu ces types, il montra de la tête le groupe qui jouait aux fléchettes, parler de Gradios qu'il était bien planqué et qu'aucun chasseur de primes ne le trouverait. Ça ne nous avance pas plus.
- N'en sois pas si sûr, ça reste un début de piste intéressant.
- Ah et sinon ils ont parlé d'une course de Swoop et ça a l'air d'être le truc du coin et je sais pas ce que c'est. Puis de gangs rivaux avec risques de se taper dessus.
- Ça c'est pas nouveau guerres de gang, pareil pour les courses de Swoop. Faut dire que les paris peuvent être un vrai business.

Alors que maître et apprenti discutaient de ce qu'ils avaient appris, Sareth vint les rejoindre afin de prendre connaissance des informations que les Jedi avaient potentiellement récoltés.

- Rien de particulier de mon côté, mais mon apprenti pourrait avoir repéré des gens en lien potentiel avec Gradios.

Elle désigna de la tête le groupe que Tseh lui avait montré composé d'un Aqualish, d'un Chagrien et de deux humains. Tous étaient armés. Le Chagrien semblait assez soigné et distingué malgré le fait qu'il soit de la pègre locale. Les humains étaient un barbu et un chauve bien bâtis. L'Aqualish semblait plus quelconque.

Un autre groupe de personnes arrivait et les joueurs de fléchettes interrompirent leur partie pour les fixer alors que tous avaient repris leurs activités. Parmi les nouveaux venus, un Gamoréen particulièrement bien bâti qui semblait mener le groupe. Il était flanqués de part et d'autres d'un humain maigrichon torse nu au corps tatoué et d'un Shistavaneen à tête de loup. Derrière lui un Twi'lek à la peau d'un vert pâle et un Aleena qui paraissait bien chétif par rapport à ses partenaires. Mais fallait pas se fier à sa petite taille. Il avait sans doutes prouvé sa valeur pour figurer aux côtés de grosses brutes comme le Gamoréen et le Shistavaneen. Car le Twi'lek et l'humain n'étaient pas très impressionnants, fallait le reconnaître.


Le ton montait entre les deux groupes et certains clients commençaient déjà à quitter les lieux après avoir laissé de quoi payer au comptoir de peur de se trouver entre deux feux. Le gérant de l'établissement était déjà anxieux à l'idée qu'une bagarre n'éclate. Tseh avait bien remarqué la scène. Et il était pas vraiment non plus enthousiaste à l'idée d'assister à ce genre de scénario. Il s'empressait de finir son sandwich et ses frites quitte à en emballer à la va-vite et les fourrer dans une des sacoches de sa ceinture. Pas de gaspillage. Puis l'autre souci, c'était Ssaw qui risquait de griller sa couverture avec la bagarre. La dame était du genre à démarrer au quart de tour si on osait la prendre pour cible.

- Vous trouvez pas que ça sent mauvais...

Finalement, ce fût lorsque le Gamoréen écrasa au sol le crâne d'un des humains qui l'avait attaqué qui sonna les hostilités. La musique céda la place à des cris, des craquements de chaises, tables ou os et des bruits de vaisselle se brisant. Et les types n'y allaient pas dans la dentelle bien que les armes conventionnelles ne soient pas encore sorties. Un type venait de crever l'oeil de l'aqualish de la bande qui semblait de mèche avec Gradios, celui-ci hurlait avec la fourchette ayant servi d'arme encore plantée dans le face. Ssaw et Tseh manquèrent de se prendre un autre gars qui avait servi de projectile. L'imposant Gamoréen se jeta sur le type qui venait de tomber sur la table où se trouvaient Tseh et Ssaw. Celui-ci se mettait à donner des coups de poing au point de totalement défigurer sa victime, à ce rythme, il allait la tuer. En tant que futur Jedi, Tseh devait agir. Mais il devait reconnaître que la créature porcine à la peau verdâtre l'intimidait.

Tseh réfléchissait et pesait le pour et le contre avant d'agir, c'était pas le cas de Ssaw qui irritée par la présence du Gamoréen, décida de le mordre et même un individu de son gabarit sentait passer la morsure d'un cheval. Fallait dire que ça avait de sacrée dents. Surpris, il poussa un cri de porc tonitruant qui déchira la salle. Cela eut comme avantage d'interrompre l'imposant alien dans son entreprise de tabassage à mort, laissant du répit à la victime. Mais ça serait pas le cas de Tseh et Ssaw qui venaient de devenir les nouvelles cibles du Gamoréen. Il comptait faire payer à celui qui avait eu l'audace de le mordre. Il avait rapidement deviné que Tseh n'était pas le coupable. Un humain n'infligeait pas une telle morsure. Il en avait vite conclu que c'était Ssaw. En revanche, le porc verdâtre considérait Tseh comme complice de la coupable. Le jeune homme regarda la jument.


- On dirait qu'on a pas le choix, merci qui?!

Enfin, Ssaw avait sans doutes fait le bon choix en mordant le Gamoréen. Elle avait épargné sa victime qui aurait bien put y laisser la peau. Oui, Tseh manquait toujours autant de courage si un cheval faisait preuve de bien plus d'initiative que lui. Ahsoka avait été prise à parti de son côté par d'autres belligérants et semblait parfaitement contrôler la situation.

Tseh pensait user de la télékinésie pour projeter le Gamoréen contre un mur. Malheureusement pour lui, le fait d'avoir porté la jument l'avait en partie épuisé et il avait besoin d'un coup de main.


*Ssaw tu peux m'aider?! *

La jument décocha une ruade qui aida Tseh à projeter le Gamoréen contre un mur. Il se prit un faux jambon en plâtre servant de décoration suspendu au plafond. Drôle de choix esthétique. Mais c'était bien la dernière préoccupation du Padawan. Déjà le sbire humain du Gamoréen s'approchait des deux responsables de l'humiliation que venait de se prendre son patron. Le rare point positif de la bagarre générale était la présence du cheval soit bien le dernier souci du personnel de la cantina.

- Oh vous allez me le payer!

La scène qui suivit fut des plus perturbantes pour Tseh. Le collègue du Gamoréen et lui se dévisagèrent un instant. Et pour cause, ils se ressemblaient beaucoup à quelques détails près. L'homme torse nu n'avait pas un oeil en moin, le bouc moins prononcé, des tatouages différents et des cheveux un peu plus courts bien qu'en bataille comme ceux du Padawan. Ssaw regardait les deux individus d'un air confus. Mais elle n'avait pas de mal à reconnaître le vrai Tseh de part son odeur. Le type voulu interrompre ce moment gênant à se regarder comme des chiens de faïence en sortant son blaster.

- Préparez vous à crever!

Acheter, Vendre, Construire

Seïstan Chinotsuki Si le premier acheteur est[…]

Serelia O'Minara

Les voies de la Force Premiers ap[…]

Le chemin de la rédemption

Attention mes RP peuvent contenir des scènes […]

Modération La journaliste parvenait ta[…]

Serelia O'Minara

Merci pour ces corrections. J'ai relu ta fi[…]

Passé et futur

Tout se passait si vite. Le datacom de Jessa sonna[…]

https://78.media.tumblr.com/6c8f[…]

Mieux vaut avoir des amis que des ennemis

Suite à la découverte d'un acheteur apparemm[…]