L'Astre Tyran

StarWars Online Roleplay Cliquez ici pour voir l'intro...

Image

Située le long de la route commerciale Perlemienne et à l’extrémité de la Médiane Orientale, Centares est décrite comme "le dernier bastion civilisé avant le chaos de la Bordure Extérieure". Dotée d'un climat tempéré et dépourvue de lunes ou de satellite, Centares est également l'ancienne Capitale de l'ancien Secteur Greater Maldrood.
Gouvernement : Empire
Avatar de l’utilisateur
By Arthas Menias
#15889
Ca m'a l'air d'être là...

Je continuais d'observer un peu ce qui se dressait là, non loin, mais sans continuer à m'approcher pour autant. Je m'adossais doucement à un mur opposé en mâchouillant un chewing-gum double menthe à coeur fondant pour observer un peu ce qui se tramait doucement sous mon nez. Des bâtiments éparses qui naissaient ça et là, piquant le ciel avec des flèches sans harmonie et rivalisant de fadeur avec les voisins d'à côté. Il n'y avait pas d'autre qualificatif que banal. Centares n'était pas une planète bien riche, et l'architecture le prouvait amplement. Mes années de service sous Thrawn et Pelleaon m'avaient appris à observer les arts locaux pour en tirer des conclusions immédiates. La chose ne venait pas aussi naturellement que chez le Chiss légendaire, mais au moins y avait-il des signes - de ce genre - qui ne trompaient pas l'oeil le moins averti.

La planète n'avait aucune richesse. Ni culturelle, ni pécuniaire. Quand Thrawn m'avait expliqué les subtilités, ça n'avait pas mis longtemps à comprendre. La richesse culturelle de Naboo se voyait dans son architecture aux courbes harmonieuses, aux couleurs judicieuses sur des tonds turquoises et ocres et en leurs arts décoratifs avec des statues de haute facture. Les Muuns rivalisaient par la richesse boursière en faisant construire de hauts édifices qui semblaient crever les cieux, et dont le profil évoquait celui d'un poignard effilé. Un long poignard qui crève les cieux : rivalité avec les Dieux, mégalomanie = Muuns.

Classique. Efficace.

Les bâtiments là en revanche ne m'apprenaient rien d'autre que "classe moyenne, peuple moyen, culture sans originalité". Drôle de planète pour une Grande Moff, et drôle d'utilisation de l'argent récolté tout les mois... Mais enfin, les affaires économiques ne me concernaient pas. Ma mission était toute autre aujourd'hui.

Les bâtiments n'apprenaient pas grand chose en soit, juste qu'une approche directe par les toits aurait été trop risquée et pas assez professionnelle. Non, les agresseurs avaient du venir du rez-de-chaussée. Une attaque frontale. Ils n'ont pas peur, les gars... Je crachais mon chewing-gum dans son emballage et le balançais dans la première poubelle venue avant de m'avancer vers l'endroit, avec des balises dispensant un affichage holographique typique de la police locale. Cela faisait un mois maintenant, mais la scène était restée telle quelle le temps qu'un vrai expert vienne vérifier de quoi il en retournait.

C'était là ma mission première à l'origine : traquer les membres du groupe Vengeance. Qui avaient tenté de tuer l'Amirale et son conjoint. Les rapports disaient que deux Sith également se trouvaient sur place et auraient participé à la fuite avec les deux officiers. Quand le rapport m'était tombé dans les mains, j'avais grimacé à me briser l'émail d'une canine et à me mordre la lèvre. Je n'avais attendu qu'une chose, voir les Siths écartés de l'Empire, et ils revenaient en... force... maintenant. De qui se moquait-on ?

[table align="left" border="0"]Image« [font=Lucida Fax]Tu sembles soucieux, mon cher Arthas. Y a t-il un soucis particulier dont tu veux me faire part ?[/font] »Image [/table]

Je me retournais et souriais à mon interlocuteur. Du moins, interlocutrice. Une jeune Devaronnienne nommée Madhi N'Vaari qui me servait d'auxiliaire, de lieutenant et d'épaulière depuis mon premier retournement de chemise. Elle avait rejoint la Nouvelle République après la Bataille d'Endor et avait constaté comme moi que la Nouvelle République sombrait peu à peu dans des méandres maléfiques tandis que l'Empire redressait la tête et les épaules. Et, comme le reste de mon équipe, elle m'avait rejoint pour une expérience nouvelle. Mon retour m'avait valut mon grade dans la Marine, mais au moins gardais-je mon grade de capitaine... et à mon actif, des tas de promotions refusées.

[table align="left" border="0"]Image« [font=Lucida Fax]Non, non... j'observais. Une attaque frontale sur deux officiers c'était risqué. Ils avaient des snipers aussi... ce groupe est organisé et avait tout préparé. Renforts sur les toits de la ruelle arrière, snipers et autres...[/font] »Image [/table]

La conclusion s'imposait à tous : Vengeance était parti pour gagner, et savait pertinemment quelle valeur de combattant avaient les deux officiers. Mais ils n'avaient pas composés avec les deux Sith... qui restaient, force était de l'avouer, des combattants émérites.

[table align="left" border="0"]Image« [font=Lucida Fax]Je t'aurais plutôt vu à la morgue pour étudier les corps.[/font] »
« [font=Lucida Fax]Chaque chose en son temps. Ils ont pu faire tomber quelque chose dans la bataille.[/font] »Image [/table]

Je passais la bande qui émit un "bip" inaudible pour qui ne savait pas qu'il existait. En tant que chef de la sécurité du Palais, j'avais obtenu de quoi pénétrer sur les lieux sans me poser de soucis. Le "bip" signalait une intrusion sur les lieux et alertait généralement une patrouille proche qui n'était pas occupée. Une patrouille viendrait vérifier, mais une fois quelle nous aurait vu, elle ne ferait rien. Elle s'en irait et nous laisserait travailler.

[table align="left" border="0"]Image« [font=Lucida Fax]Brrr... toute cette poussière... si on soulève des choses préviens-moi que je m'éloigne.[/font] »Image [/table]

Petit rire de ma part. Les Devaroniennes n'étaient en rien comme leur équivalent masculin. Si les mâles avec une peau terne et rouge, ainsi que deux longues cornes qui dépassaient de leur crâne, les femelles n'avaient en rien cet aspect "diablotin"... une fine et douce fourrure généralement blanche couvrait leur peau, un visage fin sans corne où l'on voyait le plus souvent de la bienveillance dans leur regard. Leur aspect n'avait rien de vraiment repoussant contrairement aux membres de l'autre sexe. Et toute cette poussière... sûrement qu'elle lui collerait à la fourrure, mais la connaissant, elle n'était pas vraiment du genre à se préoccuper de ce genre de considération. Je l'avais vue ramper dans des égouts avec une couche de 10 centimètres de m&?!e sans se plaindre de l'odeur ni des tâches que ça faisait. Le tout pour poser une bombe sous un bâtiment officiel.

[table align="left" border="0"]Image« [font=Lucida Fax]On va faire doucement. Balayage de la pièce en 12 portions sur 8. Balayage divergent par portion Nord. Allez.[/font] »Image [/table]

Et on se mit au travail. La patrouille vint vérifier notre identité 5 minutes après, mais tout fut vite réglé et nous pûmes continuer. Le tout était de balayer la pièce avec un scanneur 3D holographique en isolant chaque élément pour reproduire la scène à l'identique dans un labo d'analyse si un indice venait à nous être échappé. Mais en attendant, nous pouvions déjà trouver des indices à examiner dans l'instant. Et au bout de deux heures, Madhi m'alerta et s'approcha avec un médaillon.

[table align="left" border="0"]Image« [font=Lucida Fax]Tu penses à la même chose que moi ?[/font] »
« [font=Lucida Fax]Oh oui. Et c'est bien ça qui m'inquiètes.[/font] »Image [/table]
Avatar de l’utilisateur
By Arthas Menias
#15906
Tout les bâtiments de police n'étaient qu'une annexe d'un bâtiment plus massif où se terraient les bureaucrates nécessaires au maintien de la loi. La capitale de Centares avait sa propre Cité Judiciaire où s’amoncelaient milliers de tonnes de flimsi, de rapports holo et des experts en toutes catégories pour mener la traque la plus efficace possible aux criminels de tout acabit. Force de police qui n'était rien d'autre que l'organisme officiel de l'Empire qu'on appelait "Armée". Seuls restaient en marge de l'armée de terre ceux qui étaient là pour apporter une expertise pointue. Criminologues, Politicologues, Ethnologues même... tout ceux qui auraient pu identifier ce qu'un simple officier aurait cru obscur à ses yeux.

Heureusement n'étais-je pas un "simple" officier. Mais l'oeil acéré de Madhi avait déniché ce que beaucoup pensaient "banal" et indigne d'être qualifié comme indice.

Un porte-clefs.

Et maintenant, il allait être analysé dans les tréfonds du bâtiments où les experts consultants de la division du BICE résidaient sans rien foutre de la journée. L'affaire avait été vite classée, les "experts" piétinaient et l'on avait décidé de sortir la grosse artillerie : moi. Et ils ne seraient pas déçus... Vengeance ne ferait pas que tomber. La tête serait coupée pour de bon, et son corps entièrement brulé. Puis il tomberait dans l'oubli. Mais ce porte-clefs, si nos soupçons se confirmaient, signifiait que l'affaire était bien plus grave que ce que nous avions prévu. Et que la corruption s'étendait bien au-delà de nos simples aspirations.

[table align="left" border="0"]Image« [font=Lucida Fax]Capitaine ?[/font] »
« [font=Lucida Fax]Oui ?[/font] »
« [font=Lucida Fax]Nous avons relevé une empreinte partielle de pouce sur le bout supérieur de l'objet. L'ordinateur ne retrouve pas son propriétaire dans nos fichiers.[/font] »
« [font=Lucida Fax]Juste un pouce ?[/font] »
« [font=Lucida Fax]En effet. Pourquoi ?[/font] »
« [font=Lucida Fax]Si ce n'est qu'un pouce, alors c'est illogique. S'il avait voulu pincer l'objet pour le prendre, la marque d'un second doigt aurait été trouvée sur l'autre face. Y a en t-il une ?[/font] »
« [font=Lucida Fax]Non, capitaine.[/font] »
« [font=Lucida Fax]Coup monté ?[/font] »
« [font=Lucida Fax]Ca m'en à tout l'air... Il va falloir chercher à l'ancienne... Merci monsieur, et désolé du temps perdu.[/font] »
« [font=Lucida Fax]A votre service capitaine.[/font] »Image [/table]

Je repris l'objet qui avait un temps servi à porter des clefs et qui était l'objet d'un banal coup monté. A moins que... si je voulais m'épargner de tout soupçon, ne mettrais-je pas à la vue de tous un élément qui me désignerait de toute évidence ? Trop risqué avec l'Empire, vaut mieux un innocent en prison qu'un criminel en liberté sous ce régime. Vrai coup monté ou tentative de le faire passer pour tel pour se couvrir ? On s'est arrêtés trop vite. Puis l'évidence même :

[table align="left" border="0"]Image« [font=Lucida Fax]Dis-moi Madhi... sur un porte-clefs... on n'accroche pas généralement des clefs dessus ?[/font] »Image [/table]

Madhi me fixa d'un air blasé et me répondit d'un ton presque las.

[table align="left" border="0"]Image« [font=Lucida Fax]Bah si gros malin... c'est fait pour généralement.[/font] »
« [font=Lucida Fax]Donc pourquoi il n'y a pas de clef sur celui-là ?[/font] »Image [/table]

Son oeil sembla ravivé d'une nouvelle ardeur tandis qu'elle se faisait elle aussi la remarque.

[table align="left" border="0"]Image« [font=Lucida Fax]Donc si il n'y a pas de clefs dessus...[/font] »
« [font=Lucida Fax]... C'est que quelqu'un les a enlevé...[/font] »
« [font=Lucida Fax]... Pour rentrer chez lui.[/font] »Image [/table]




La recherche à l'ancienne avait son côté redondant. Interroger chaque membre de la garnison locale, les gens dans la rue... Ce porte-clefs était spécial en ce qu'il représentait des armoiries que l'ordinateur ne reconnaissait pas. Il ne restait que la recherche à l'ancienne.

Ce fut un tenancier d'une vieille boutique d'antiquités qui nous fournit un élément de recherche :

[table align="left" border="0"]Image« [font=Lucida Fax]Ce genre d'armoiries n'existe plus depuis au moins deux cents ans. C'est une maison qui n'existe plus à coup sûr pour que vos recherches soient infructueuses. Je peux tenter de vous chercher ça... repassez dans une heure ou deux.[/font] »Image [/table]

Ce que nous fîmes. Nous profitâmes de ces deux heures de "temps libre" pour aller boire un godet dans un bar chic à deux pas d'ici, relatant quelques souvenirs de missions, cassant du sucre sur le dos de nos ex-supérieurs républicains et se moquant gentiment des autres membres de notre groupe. Madhi avait un côté charmant que j'admirais chez elle, même si jamais nous n'aurions pu être attirés l'un par l'autre autrement que par ce lien de sincère camaraderie lié à des années passées côte à côte dans le froid et le sang. Je payais les consommations et on put se rediriger à pas légers vers l'antiquaire. Qui avait de quoi nous sustenter pour la journée :

[table align="left" border="0"]Image« [font=Lucida Fax]La maison est une vieille branche de la maison Benelex, la maison Benafflex. Il y a deux cents trente-trois ans, il n'y eut que des filles à naître, et après les différents mariages, le nom disparut totalement. Maintenant aucun descendant n'est noble, mais il y en a un sur Centares qui réside près du Palais si l'on en croit les archives généalogiques que j'utilise. Je vous donne son adresse ?[/font] »Image [/table]

Il nous la donna, et nous nous dirigeâmes vers l'adresse via un taxi. Il habitait effectivement à deux pâtés de maison du Palais... en ce que l'adresse était la garnison locale. Le vieux grigou ne devait pas savoir, et il devait encore se demander pourquoi j'avais grimacé. Si nos soupçons se confirmaient... Vengeance avait des membres au sein de l'armée sectorielle. Et pas n'importe lesquels.

[table align="left" border="0"]Image« [font=Lucida Fax]Capitaine Menias... je souhaite m'entretenir avec le Général Annar Calrillek sur-le-champ.[/font] »
« [font=Lucida Fax]Vous avez une convocation ?[/font] »
« [font=Lucida Fax]Non mais je peux l'avoir dans une minute et vous faire arrêter pour entrave dans une enquête criminelle mandatée par le Conseil Impérial et appuyée personnellement par la Consule Triumvirale, Grande-Moff et Haute-Amirale Thoryn. Vous choisissez entre ça ou faire un écart au protocole et me convoquer le Général sur le champ, soldat.[/font] »Image [/table]

Le garde de la garnison avait une bonne conscience professionnelle, mais pas de temps à perdre avec le protocole. Si brusquer mes habitudes et m'adonner à un abus de pouvoir me permettait de gagner assez de temps pour ne pas permettre à mon poisson de filer à la républicaine... et bien, qu'il en soit ainsi.

En moins de deux minutes vint le Général de la garnison locale, avec quelques sbires, dont les plaques indiquaient également de hauts grades dans l'armée.

[table align="left" border="0"]Image« [font=Lucida Fax]Capitaine Menias... Je suis le Général Annar Calrillek, et voici le Lieutenant-Colonel Didar Thrama et le Major-Général Duran Bukos. Quel est le problème ?[/font] »Image [/table]

Moi et Madhi nous saluâmes nos officiers comme il se devait, puis je prenais une posture offensive, prêt à bondir si le besoin s'en faisait sentir.

[table align="left" border="0"]Image« [font=Lucida Fax]Au nom de l'Empire, du Greater Maldrood et de la Grande-Moff Thoryn... Major-Général Duran Bakos, vous êtes mis aux arrêts pour haute trahison, attentat à la bombe sur personnes civiles, terrorisme organisé en réunion et tentative de meurtre sur un haut dignitaire de l'Etat.[/font] »Image [/table]
Avatar de l’utilisateur
By Arthas Menias
#16097
L'on aurait attaché sur mon visage des guirlandes de haddocks sentant la fleur printanière gamoréenne que la réaction aurait été moins abasourdie. Même Madhi semblait perturbée. Elle pensait que j'allais accuser le Général lui-même. A ceci près qu'elle n'avait pas vu le petit détail qu'il fallait voir...

[table align="left" border="0"]Image[font=Lucida Fax]Excusez-moi ?[/font]
[font=Lucida Fax]Mon second, un traître ? Vous avez des preuves ?[/font]
[font=Lucida Fax]Je vais vous démettre de toutes vos fonctions, croyez-moi...[/font]
[font=Lucida Fax]Arthas ?[/font]
[font=Lucida Fax]Patience. J'allais y venir.[/font]Image [/table]

Je sortais alors le porte-clefs aux armoiries de la maison Benafflex et le montrait aux officiers.

[table align="left" border="0"]Image[font=Lucida Fax]Mon porte-clefs ?[/font]
[font=Lucida Fax]Exact. Trouvé sur les lieux de l'attentat raté contre la Grande Moff.[/font]
[font=Lucida Fax]Et ça m'accuserait moi ?[/font]
[font=Lucida Fax]C'est nébuleux.[/font]
[font=Lucida Fax]En effet... je perds patience capitaine.[/font]
[font=Lucida Fax]J'allais commencer de toute façon.[/font]Image [/table]

L'exposé ne me prit que 10 secondes en tout. Je sortais alors un objet trouvé également sur les lieux... Et là chacun, même Madhi, ouvrit la bouche, complètement béas. Personne n'y aurait jamais pensé... à part un esprit malade comme moi seul possédait. Et impossible alors de réfuter l'accusation... Le Major-Général commença à trembler des mains, le Général et le Lieutenant-Colonel fixant leur camarade haut-gradé avec un air mauvais, signifiant clairement que ma preuve présentée suffisait amplement.

[table align="left" border="0"]Image[font=Lucida Fax]Major-Général ? Vous avez quelque chose à dire pour votre défense ?[/font]Image [/table]

Avec le Général de mon côté, c'était toute la garnison de Centares que j'avais avec moi. Le Major n'irait pas bien loin dans sa situation. Puis, en un geste éclair, il empoigna son camarade lieutenant-colonel et sortit un blaster de sa poche, avant de le pointer sur la tempe de son collègue en reculant vers un mur pour éviter des tirs venant de dos. Le temps qu'il termine sa manoeuvre, j'avais eu le temps de dégainer mon propre blaster lourd S-5 acheté sur Naboo du temps de la Guerre des Clones. Une petite arme bien utile en de multiples situations... notamment le grappin qui m'avait sauvé la vie plus d'une fois.

[table align="left" border="0"]Image[font=Lucida Fax]N'approchez pas ou je le tue ![/font]
[font=Lucida Fax]Je crois que votre culpabilité a clairement été établie dorénavant.[/font]
[font=Lucida Fax]C'est ça, faites de l'esprit ! Vous ne comprenez rien de toute manière.[/font]
[font=Lucida Fax]Pourquoi avoir trahi ? En effet, je ne comprends pas.[/font]
[font=Lucida Fax]Vous plus que quiconque vous devriez comprendre pourtant ! Vengeance a pensé à vous contacter capitaine, et pas pour rien... de quel droit me faites-vous la leçon à ce sujet ?[/font]
[font=Lucida Fax]Qu'est-il en train de dire ?[/font]
[font=Lucida Fax]Disons que j'ai choisit de trahir l'Empire à un moment de mon existence. Avant de me rendre compte que la Nouvelle République devait être détruite.[/font]
[font=Lucida Fax]A ceci près que moi, je n'ai jamais trahit l'Empire ! C'est la supposée Grande Moff qui l'a fait ! Les aliens sont des bêtes et devraient toujours être vus ainsi ![/font]
[font=Lucida Fax]Je vais finir par le tuer moi-même celui-là...[/font]
[font=Lucida Fax]Bah les pattes, sale tapis ! Je m’essuierais les chaussures sur ton cadavre un jour prochain ![/font]
[font=Lucida Fax]Et vous le traquez par rédemption, Capitaine.[/font]
[font=Lucida Fax]En partie. J'ai fait une erreur, je ne la ferais plus.[/font]Image [/table]

Ce petit jeu m'agaçait... le Major avait reculé dos au mur progressivement et se dirigeait vers un véhicule blindé avec son otage, les StormTroopers ayant leurs armes braquées sur lui, attendant un ordre quelconque. Le trio composé de moi, du Général et de Madhi les suivaient doucement, à pas feutrés. Mais ce petit jeu m'agaçait plus qu'autre chose.

Inspire, Expire... retient ton souffle.

Abandonne le monde extérieur... Ralentit ton coeur, et tu ralentiras le temps lui-même.

Ne vise pas... Sent la trajectoire. Sent la cible. Et tire.


Le coup partit. La main du Major fut brulée sur le coup, son arme volant en arrière tandis qu'il hurlait à la mort. La menace de l'arme écartée, le Lieutenant-Colonel enfonça son coude dans l'abdomen du Major, qui se plia en deux avant de s'étaler sous le coup porté à sa nuque par la tranche de la main du lieutenant.

[table align="left" border="0"]Image[font=Lucida Fax]Très beau tir capitaine.[/font]
[font=Lucida Fax]Merci Général.[/font]
[font=Lucida Fax]Vous êtes le capitaine Menias qui a escorté Arkhaus Thraka jusqu'à sa mort n'est-ce pas ?[/font]
[font=Lucida Fax]C'est exact Général. J'ignorais que mon nom était connu pour cela.[/font]
[font=Lucida Fax]Plutôt pour l'affaire Bandomeer à dire vrai. Et pour vos exploits sur Nothoiin. Et sur DAC.[/font]
[font=Lucida Fax]DAC a été un échec.[/font]
[font=Lucida Fax]Il est normal d'écourter une mission en cas de Base Delta Zéro. Vous avez obéit aux ordres voilà tout.[/font]Image [/table]

Certes, j'avais reçu l'ordre de me replier sur le champ. Mais cela n'enlevait en rien à mon échec.

[table align="left" border="0"]Image[font=Lucida Fax]Bien, soldats, emmenez le Major. On va l'interroger plus avant. Capitaine, vous participerez à l'interrogatoire ?[/font]
[font=Lucida Fax]Bien sûr Général, quand vous voudrez le commencer.[/font]
[font=Lucida Fax]Laissons-le moisir un peu en geôle. Vous voulez un caf' en attendant ?[/font]Image [/table]
Avatar de l’utilisateur
By Arthas Menias
#17703
Un caf', quoi de plus tranquille comme excuse pour discuter avec un officier ? Certes, les généraux se trouvaient par milliers dans l'Empire, mais ça restait un grade de prestige. De mérite. Et celui-ci semblait réceptif à la discussion. Le caf' était un jus de chaussette innommable, conçu non pas pour être apprécié mais pour être consommé longtemps. Madhi en revanche semblait réellement l'apprécier. Elle en était à la 4ème tasse. Incroyable. Il fallait du courage. Ou alors elle était vraiment bien foutue à l'intérieur...

[table align="left" border="0"]Image[font=Lucida Fax]Ca fait longtemps que vous êtes dans le circuit, général ?[/font]
[font=Lucida Fax]Oh, une éternité ! 30 ans de bons et loyaux services. Général depuis 15 bonnes années. Tout ce temps sur Centares... j'en ai vu des visages à la gouvernance, ça ! Ca m'étonne que la Grande Moff ait fait construire son palais ici en revanche, c'est vide et peu protégé. Ou alors c'est justement pour ça... je sais pas dire. Puis en plus je m'en fiche un peu.[/font]
[font=Lucida Fax]Vous n'avez pas l'air... euh, enfin, comment dire... vous n'êtes pas,... enfin, vous n'avez pas l'air euh...[/font]
[font=Lucida Fax]... impérial ?[/font]
[font=Lucida Fax]Non, plus...[/font]
[font=Lucida Fax]Spéciste ?[/font]
[font=Lucida Fax]C'est ça.[/font]
[font=Lucida Fax]Ahah... non jeune fille, je ne le suis pas. Au début oui, par principe et par... convention je dirais, mais maintenant, les choses ont changées, j'ai travaillé avec des aliens durant un bon moment, et leurs défauts étaient largement compensés par leurs qualités. Des fois ils faisaient un peu trop les fiers, mais dans l'ensemble ça allait. Vous vous êtes quoi d'ailleurs ?[/font]
[font=Lucida Fax]Dévaronienne.[/font]
[font=Lucida Fax]Hein ? Je vous croyais avec des cornes et une peau lisse rouge...[/font]
[font=Lucida Fax]Ca ce sont les mâles, Général. Les femelles ont une fourrure claire etune absence de corne sur le crâne. Et le caractère nomade des mâles se soustrait pour laisser place à la sédentarité féminine dans leur culture.[/font]
[font=Lucida Fax]Il est mignon quand il parle comme ça.[/font]
[font=Lucida Fax]Je ne savais pas... C'est vrai que votre peuple est imbattable en jeux d'alcool ?[/font]
[font=Lucida Fax]Oui, mais ils trichent aussi.[/font]
[font=Lucida Fax]On a un deuxième foie.[/font]
[font=Lucida Fax]Vraiment ? Et c'est utile ça ?[/font]
[font=Lucida Fax]Pour soûler un informateur ennemi, oui. Et pour lui soutirer son savoir sans qu'il s'en souvienne le lendemain.[/font]
[font=Lucida Fax]Ahhhhh... très futé. Très futé.[/font]Image [/table]

Il finit son caf' d'un trait et regarda l'heure. Deux heures déjà qu'on discutait. Tout avait été abordé déjà, il était temps de commencer l'interrogatoire.

[table align="left" border="0"]Image[font=Lucida Fax]Bon ! Si vous voulez bien me suivre, je vais vous mener jusqu'à votre cellule... enfin, pas la vôtre. Vous m'aurez compris.[/font]Image [/table]

Je hochais la tête avec un léger sourire - pitoyable humour - et nous suivîmes le général. Les geôles étaient pour la plupart vides, à l'exception d'une...

[table align="left" border="0"]Image[font=Lucida Fax]Excusez-moi... là, celui-là... je voudrais lui parler.[/font]Image [/table]

Un Savrip Mantellien. Une créature dont l'un des congénères s'était rendu coupable d'agression dans une ruelle sur la Grande Moff. Ou du moins sur son escorte. Drôle de coïncidence que de voir un autre spécimen dans une geôle près de l'endroit où avait frappé le précédent... sachant qu'ils n'étaient pas connus pour leur caractère grégaire. Il pouvait peut-être m'en dire plus sur Vengeance...

Protégé derrière un champ de force, la créature étant déjà cadenassée par des menottes reliées sur une plate-forme anti-gravité, je m'avançais à portée de micro pour toiser la créature.

[table align="left" border="0"]Image[font=Lucida Fax]Ton visage me dit quelque chose Savrip... je t'aurais déjà croisé peut-être ?[/font]Image [/table]
La Chasseuse des Ombres

Son souffle exhala une dernière bouffée de fumée […]

Une délégation sénatoriale avait été prévue depui[…]

Président Werner L'ingénieur Retraité g[…]

Varier sa gamme

Tchouck Le vent soufflait, une fine tige en m[…]

La descente jusqu’au hangar ne fut pas de tout re[…]

La connexion sécurisée avait été établie entre le[…]

Mandalore [1/2]

Vrad écoutait la réponse de Misha attentivement[…]

Le mieux c'est que tu commences par dire où tu com[…]