L'Astre Tyran

StarWars Online Roleplay Cliquez ici pour voir l'intro...

Image

Centre névralgique des opérations militaires de l'Empire, le QG est le haut-lieu où transitent toutes les informations des divers champs de bataille galactiques où ses forces sont engagées. Y sont stationnés tout les techniciens et officiers chargés de relayer les informations tactiques aux chefs d'opérations, afin d'offrir un appui discret aux troupes sur le terrain, ou pour guider au combat les forces en présence via un opérateur dédié.
Avatar de l’utilisateur
By Valerian Kell
#22845
Valerian avançait d'un pas alerte au sein du vaste complexe qu'était le Quartier Général du Haut Commandemant Impérial. Le "saint des saints"auraient dits certains en mentionnant un tel lieux, au sein duquel Valerian n'avait pas tant été invité ou autorisé à circuler que convoqué sans délais.
Le jeune sous-lieutenant n'était en effet pas parmis les initiés, ceux qui entraient et sortaient librement d'un tel lieux, si tant était qu'il en fut.
Lui avait reçu, peut de temps après son arrivée dans le Nord Galactique, une convocation à parution immédiate sur Bastion. La missive était sobre, trois lignes froides et net dans le plus pure style militaire, clair et concis. Le genre de convocation à laquelle vous obéissez sans discuter, et plus vite que ça.

Les bottes impeccablement cirées de son uniforme d'officier claquaient avec un son mat et sec sur le sol luisant des lieux, en échos avec un nombre impressionnant d'autre paires de bottes ou de chaussures militaires. Valerian ne s'était jamais imaginé le Haut Commandement comme un endroit vide ou surpeuplé, ni l'un ni l'autre, mais il était impressionné par la quantité de personnels à aller et venir. L'Empire avait beau avoir changé d'appellation, les "Vestiges" n'étaient pas morts et loin s'en fallait.

La quasi totalité des personnels moins gradés que lui se déplaçaient en groupe, le plus souvent avec un supérieur à leur tête, hormis quelques techniciens de toute façon trop occupés pour voir passer un sous-lieutenant anonyme.
Les officiers plus gradés, voir carrément des officiers supérieurs, ne manquaient pas ici en revanche! Tant et si bien que Valerian, pour ne pas avoir l'air d'un "lapin mécanique" saluant à tous va, devait s'appliquer à ce trouver suffisement loin d'eux lorsqu'il les croisaient pour affecter de ne les avoir pas vu ou d'être à la distance suffisante requise par le protocole militaire pour ne pas avoir l'obligation de les saluer. L'entreprise était ardu et occupa fort bien le jeune Valerian pendant les quelques minutes de son cheminement.
Sur Carida, lieux au protocole militaire plus pointilleux qu'une nano-ligne de production en série, un tel comportement n'aurait pas manqué de lui valoir des regards sombres, voir dédaigneux, et une comparution aussi rapide que humiliante devant son supérieur hiérarchique direct pour "manquement au devoir de conduite d'un officier de l'Empire". Ici en revanche, il était parfaitement et totalement ignoré. Par le personnel de service tout du moins, les yeux vigilant et toujours alertes du Double I n'étant jamais loin...

Suivant les indications de son ordre de mission, il prit à gauche à une intersection parmis d'autre et ariva dans une série de corridor moins fréquentés.
Il passa sans soucis trois portiques de sécurités. L'un servit par des stormtroopers sans officiers, un seul sergent commandait leur détachement, mais les deux suivants par des troupes de la marine impériale et le dernier avec un officier des renseignements en prime. Même un aveugle aurait noté que l'augmentation de la sécurité, déjà sérieuse pour seulement entrer dans le bâtiment, signalait un changement de registre.

Valerian fut conduit par un caporal en uniforme noir jusque dans une salle anonyme, sans anotation particulière, où il fut prié d'attendre.
La salle était rectangulaire, sans décorations ni fioritures, avec en son centre une table tout aussi rectangulaire et pourvue d'un projecteur holographique.
Une poignée de chaise sans confort étaient disposés autour, dont une disposait d'un terminal de commande sur ces accoudoirs et en face d'elle sur la table.

Notre jeune sous lieutenant choisit l'une des chaises attenantes et s'y installa. Ces ordres disaient qu'il recevrait ici même des consignes pour la suite, il n'avait donc plus qu'à attendre....
Avatar de l’utilisateur
By Harlon Astellan
#22888
Ubiqtorat, Yaga Minor

Tous les agents de l'Empire n'avaient pas un accès à un des secrets les mieux gardés de l'Empire - à savoir Bastion et sa localisation - sur un coup de tête. Les stormtroopers en faction étaient des vétérans dont les états d'âme n'avaient d'égal que leurs précédentes félonies. Un zéro pointé dans toutes les catégories sales et insultantes était de rigueur. Les officiers de même. Les seuls raclures qui avaient autorité à connaître Bastion étaient les politiques haut-placés, et cela excluait les gouverneurs, sauf celui de Bastion lui-même. Les Grands-Moffs venaient directement après, ainsi que les cercles des Grands Généraux et Grands Amiraux, sans compter les chefs des services de sécurité impériaux.

Mais un lieutenant des renseignements militaires n'aurait jamais été convoqué sur Bastion sans avoir sorti son épingle du jeu. Tel était le cas, non ? Non. Krell devrait faire ses preuves.

Il était donc mené au QG de l'Ubiqtorat sur Yaga Minor pour y recevoir son prochain assignement. On aurait pu lui envoyer le détail de la mission sur son ID de com, mais il y avait des besoins matériels pour cette mission.

ImageCela dit, l'endroit n'avait rien à envier au QG de Bastion - si ce n'est le prestige du secret militaire de niveau maximum - tant les huiles essentielles du BSI, de l'II et des RI défilaient. Des tableaux des père et fille Isard trônaient à intervalle régulier, culte de la personnalité propre aux services en charge de la vraie cohésion de l'Empire depuis ses débuts. Son règne de la peur avait tenu grâce aux tentacules des services secrets et de ses gros bras non-affiliés qui pouvaient débarquer chez chacun pour se charger des dissidents un peu trop grande-gueule.

La salle dans laquelle avait débarqué Valerian servait d'antichambre pour observer les tics et le langage corporel des individus convoqués. Une dizaine de caméras l'observaient, avec derrière des agents chargés de le déclarer apte à la recontre, ou bout pour un peloton aussi sommaire qu'anonyme.

Valerian fut déclaré fiable et une agente aux cheveux en queue-de-cheval et à la peau basanée en tenue grise claire lui enjoignit de rentrer dans le bureau attenant.

ImageS'y trouvait un officier, visiblement occupé par un rapport - ou le dossier de Krell - qui lui fit signe de s'asseoir d'un distrait mouvement de doigt, sans le regarder de prime abord. Un raclement brisa le silence qui pesait lourdement dans la salle, et Krell remarqua également qu'aucun fauteuil ne lui était disponible. L'officier continua de rester le regard braqué sur les lignes bleuâtres et flashy de son écran, faisant dérouler les caractères en aurebesh jusqu'à leur dénouement, 5 bonnes minutes après l'arrivée de Krell. Après quoi l'officier tourna un regard fatigué vers le lieutenant, le passant en revue des talons au sommet du crâne calotté, grognant doucement par à-coups sans piper mot. Puis il scella le passage en revue en tendant un second datapad, éteint celui-ci, ainsi qu'une pochette de tissu kaki visiblement pleine.

« Lieutenant Krell. Vous avez été désigné pour mener une opération de première importance en plein coeur du territoire républicain. Pour cette mission vous sera assigné un compte off-shore avec un premier accompte de 10 millions de crédits, et un versement mensuel de 5 millions.

L'étape se fera en deux temps. Une première étape à court-terme, et la seconde à long-terme.
»

La pochette contenait une carte de crédit simple, sans marquage apparent, avec le nom d'une banque du Secteur Corporatif. La carte était au nom de Keno Sommens, résidant sur Bonadan. Des papiers attenants, une carte d'identité toute fraîche au même nom, ainsi que son dossier. Un marchand itinérant s'étant fait de l'argent sur l'achat de vaisseaux en plus ou moins bon état, et dans leur revente après des modifications sérieuses leur faisant prendre de la valeur. Le dossier était long comme un jour sans pain, et Valerian se devrait de l'apprendre par coeur et se convaincre qu'il était cette personne pour tromper n'importe quel contrôle de sécurité.

« La première partie de votre mission sera de vous introduire dans les locaux des Chantiers Navals de Kuat et d'y voler tous les plans de vaisseaux capitaux que vous le pourrez. Tout sera stocké sur la datacarte de très haute capacité qui vous a été fournie dans la pochette.

Sont principalement ciblés les Destroyers Stellaires de classe Impériale, Mark 1 et 2, les Destroyer Stellaire Alliegeance, les croiseurs Victoires et les frégates Impériale Mark 2.

Votre objectif secondaire sera de récupérer les plans des engins d'assaut terrestre, les TR-TT, TB-TT et les Stations de Commandement Mobiles en premier lieu.

La deuxième partie de votre mission, après avoir ramené les données sur Yaga Minor, sera de mener des opérations de guerre asymmétrique auprès de la Nouvelle République par le biais du compte fourni. Vous aurez alors carte blanche pour mener à bien cette opération. Vos relatifs éventuels engagés durant ces opérations n'auront aucun lien avec l'Empire. Pas plus que vous.

Si vous échouez, comprenez bien que vous devrez mourir avant de parler.

Avez-vous bien compris tous les paramètres de votre mission ?
»
Avatar de l’utilisateur
By Valerian Kell
#22896
Ainsi donc ce fut Yaga Minor!

Valerian ignorait exactement dans qu'elle partit du bâtiment il se trouvait, mais la sécurité ne semblait pas en reste même dans la salle où il patienta un temps indéterminé. Indéterminé car il résista vaille que vaille à l'envie de regarder régulièrement son chrono afin de savoir combien de temps au juste on le faisait attendre là. Attendre faisait partie intégrante de la vie de tous soldats. L'Académie impériale l'inculquait à toutes ces recrues et l'Armée comme la Marine ne perdaient jamais une occasion de rappeler qu'un bon soldat savait attendre. Si un soldat était capable d’attendre sans broncher, alors le supérieur venant enfin lui donner un ordre aurait toute son attention. De plus, être capable d’attendre pour saisir LA bonne occasion était un trait de caractère apprécié.
Une femme à la peau basanée entra soudain dans la salle, obtenant immédiatement toute l’attention du jeune sous-lieutenant. Il était prié d’entrer dans la pièce attenante, chose que Valerian réussit à faire en gardant un rythme de marche normal, comme s’il n’était pas du tout pressé d’enfin savoir ce qu’on lui voulait.
Sitôt dans la pièce Valerian nota la présence d’un officier plus gradé, qu’elle surprise me direz-vous, enclenchant un garde à vous stricte, digne de l’Académie.

« -Sous-lieutenant Valerian Kell, au rapport monsieur ! »
Le regard de Valerian demeura fixé sur la cloison du fond, sans regarder l’officier inconnue en attendant un signe ou un ordre. Le mouvement de doigt de la part de ce dernier, qui ressemblait à une invitation à s’assoir quand pas même un tabouret n’était disponible, fut interprété comme une autorisation de ce placer au repos réglementaire, ce que Valerian fit prestement. Demeurer au garde à vous, bien qu’également enseigné par l’Académie, demandait un effort considérable pour tout être humain.
Lorsque l’officier s’adressa à lui, Valerian sut que sa première impression était la bonne. On lui confiait une mission. Ho pas juste une mission de routine, patrouille, attaque ou autre, mais une mission particulière qui requérait des ordres directs. Et quels ordres ! Des mois d’entrainement et tout le self contrôle de la Marine Impériale furent nécessaire pour que le jeune sous-lieutenant n’écarquille pas les yeux devant la portée de la mission. Kuat ! Rien que cela ! Certes on lui donnait des moyens, certes la mission était d’importance…mais Kuat était un objectif inimaginable pour un simple sous-lieutenant ! Mais qu’elle gloire s’il remplissait sa mission…même partiellement. L’officier avait été clair, « tous les plans qu’il le pourra ». Valerian était certes ambitieux, mais il savait que certaine choses ne fonctionneraient pas dans un claquement de doigt. Il devait partir du principe qu’il ne réussirait pas tous d’un coup. Sauf a tellement bien réussir sa mission que…enfin bref ! Il avait quelques questions qui lui vinrent à l’esprit de primes abord :


"-A vos ordres monsieur. Puis je demander si nous disposons encore de sympathisants sur Kuat ? Des personnes identifiés par le BSI comme loyales à l’Empire sur lesquelles je pourrais éventuellement m’appuyer ? De même, disposons-nous encore d’agents infiltrés sur place ?
Enfin, la récupération de ces plans doit-elle passer par la prise des originaux afin de priver les chantiers navals de Kuat de leurs usages ? "


La question pouvait paraitre stupide. Mais ne pas priver Kuat de ces plans pouvaient également servir les plans (haha) de l’Empire. En se gardant de causer tous le mal possible à Kuat, l’Empire (qui d’autre pour voler ces plans si la chose apparaissait au grand jour ?) s’offrait une carte de négociations possible pour l’avenir. A contrario, Kuat ne pardonnerait sans doute jamais à l’Empire un tel coup qui plongerait sans doute l’entreprise dans la débâcle financière…
Avatar de l’utilisateur
By Harlon Astellan
#22923
"Bleu". Le mot était venu naturellement à l'esprit de l'officier. Aucun Sous-Lieutenant ne se présentait comme Sous-Lieutenant. Juste comme Lieutenant. Les nouvelles recrues étaient les seules à faire le distingo oral, on les repérait facilement avec. Il aurait tôt fait d'être moins droit dans ses bottes. La rigueur à l'extrême, ç'avait beau être inculqué avec le système CODA, il y avait des relâchement perpétuels quand même.

« Comme sur tous les mondes, dont ceux qui ont un jour été sous notre domination, il y a des cellules dormantes. Mais je serais vous, j'éviterais d'entrer en contact avec elles. Beaucoup ont été au service du Moff renégat Kor'Rial, et on ne sait jamais qui sont nos amis de nos ennemis dans ces cas-là.

On les préviendra s'il le faut pour vous exfiltrer, si toutefois votre exfiltration en vaut la chandelle. Autrement dit, je vous suggère de récupérer les données sans tarder dans ce cas-là...
»

La dernière question lui valut un haussement de sourcil.

« On ne parle pas de prototypes, donc avec un plan unique. Il s'agit de modèles testés et approuvés sur le terrain depuis 2 décennies complètes. Il doit y avoir des dizaines de copies dans tous les chantiers CNK. Faites une copie et laissez-leur ces plans. Ils se construiront économiquement, ce qui nous laissera champ libre pour les piller à outrance le moment venu. Enfin j'espère... les plans des officiers supérieurs ne parviennent pas à mon bureau.

Faites donc déjà ça, on verra le reste après. Après votre retour on vous expliquera en détail votre prochaine mission.

Allez, lieutenant. Et ne décevez pas l'Empire.
»

Les discussions allaient bon train entre la Confré[…]

Ensemble des Forces Militaires localisés : […]

[Delchon] Anéanti

Ambiance Félonie ? Que nenni, elle était la […]

Lex est quod notamus

:r2d2bd: Moderation Rendili avait la main lo[…]

Appelons ça une divergence d'opinion !

A la remarque sur les Jedi, Helera esquissa un so[…]

https://luxurystylecentral.com/wp-conten[…]

https://www.fanactu.com/medias/star-[…]

Linkin Park - Rebellion Alayna resta quelqu[…]