L'Astre Tyran

StarWars Online Roleplay Cliquez ici pour voir l'intro...

Image

Monde que la ville a complètement recouvert, Lianna est devenu le port d'attache de Siennar Fleet System, désormais l'un des principaux pourvoyeurs de vaisseaux spatiaux de la galaxie; aux côtés des Chantiers Naval de Kuat ou de Rendili Stardrive.
Gouvernement : Neutre - Affinités avec l'Empire
Avatar de l’utilisateur
By Haya Fuu
#22910
Image

Le Duro s'était finalement montré plus réceptif aux crédits de l'Anzat qu'à sa proposition d'affaires. Il fallait croire qu'il savait tirer son épingle du jeu pour ne pas avoir besoin d'un petit coup de pouce en fin de mois. L'essentiel restait qu'il avait accepté de la prendre à bord de son YT-2000. L'appareil correspondait à ce que laissait attendre son pilote, il était solide et bien entretenu. Il faut dire qu'à 1000 crédits la course, sa clientèle pouvait s'attendre à un certain niveau de services. Mais Haya n’était pas dupe pour autant, et savait bien que le tarif était directement en rapport avec sa volonté d'aller vite. Tout avait un prix. Malgré tout, elle avait pris soin de noter ses coordonnées.

Le voyage de la cité Corellienne vers Lianna devait être long. En tout cas c'était là l'avis de l'appétit grandissant de L'Anzat. Le Duro était de plus en plus appétissant, mais Haya en avait besoin pour le moment, et avait donc décidé de se le garder pour plus tard. A la place, elle travailla à se renseigner sur le catalogue de Siennar, dans l'éventualité ou elle reconnu son chasseur, puis sur la structure de l'entreprise, et, plus particulièrement, à essayer d'identifier les cadres de l'entreprise qui pourraient la renseigner.

Dans sa ligne de mire, le secteur de la R&D. Pour cela, elle avait procéder par élimination : exit les sites destinés aux lourds navires, ainsi que ceux destinés à la production de matériel de série comme les TIE, elle y reviendrait si besoin. Ensuite elle se concentra sur le fait que le chasseur était probablement équipé de systèmes furtifs : soucieux d'optimiser les marges, il y avait fort à parier que les usines ayant produit le chasseur soient proches des sites de mise au point de ses dispositifs, pour finalement recroiser le tout avec les informations tirées des fansites de Siennar, et les réseaux sociaux. Elle espérait bien trouver quelques noms et adresses. Tout cela devait l'occuper le temps de rejoindre Lianna. A défaut, elle tâcherait de faire une représentation la plus proche possible de l'appareil qu'elle avait vu. L'aide du Duro était la bienvenue, si tant est qu'il s'y intéresse.


Image

La quantité ne faisait pas la qualité. Tel était l'idée que se faisait l'Anzat des mondes qui avaient subis les affres de l'industrialisation à outrance. Une planète cent pour cent recouverte par le métal et le béton, une ville dans des dimensions surréalistes, mais dont la majeure partie de la population étaint constituée d'hommes et de femmes réduit en esclavage face à la toute puissance de Siennar et compagnies. Du bétail laissé aux mains de l'ignorance. Autant de gâchi aux yeux de l'Anzat.

Une fois le pied à terre, Haya avait abandonné le Duro à l'enregistrement de son appareil auprès des autorités portuaires, pour aller valider ce qu'elle avait acquis durant son voyage.

Image
Avatar de l’utilisateur
By Hélio Tavive
#22912
Le contrat était claire,capturer l'Anzat.Cela faisait déjà 2 mois qu'Hélio suivait à la trace Haya,pour mieux la connaître et mieux la mener à son employeur.Cette elle l'avait mener sur cette planète recouverte par le métal et le béton dans une ville aux dimensions surréalistes.Il observait de loin Haya qui avait abandonné le Duro à l'enregistrement de son appareil auprès des autorités portuaires,Hélio se questionnait toujours à propos de la raison pour la quelle il devait capturer Haya mais pour 9 500 crédits il ne posait pas trop de de questions.Il la suivait discrètement,jusqu'à se qu'elle le mène à une cantina où elle demanda une soupe qu'elle but d'une seule traite.Juste après elle sortit de la cantina et se rendit dans une ruelle,c'était sans doute le bon moment pour Hélio de la capturer mais quand il voulut tenter quelque chose il sentit une présence derrière lui,il se retourna et se fit assommer par le Duro.

Edit de Narrateur : Que se passe-t-il ? Tu n'as pas été validé avant de commencer l'aventure, merci de lire les règles avant de poursuivre sur notre forum. Pour le reste, merci de considérer les événements de ce message comme ne s'étant pas (encore) déroulés. Bon jeu à vous ;)
Avatar de l’utilisateur
By Prudence
#23012



Les recherches d'Haya Fuu avaient été approfondies. Durant les jours de trajet elle avait consciencieusement étudiée le catalogue sienar d'aujourd'hui et d'hier. Bien qu'elle ne se soit pas métamorphosée en une grande connaisseuse des produits de la firme en un éclair, il y avait fort à parier qu'elle ne se laisserait plus conter fleurette dans le domaine désormais.

Haya entrait désormais chez sienar où un simple commercial de l'entreprise SFS lui accorda un entretien dans un open space, parmi des centaines d'autres clients. En effet quelqu'un qui se présentait sans rendez vous était considéré comme un petit client.

Le commercial était un blondinet d'a peine vingt deux ans, cherchant ses mots quand il s'exprimait. Peut être avait il deux mois d’expérience dans la compagnie tout au plus.


"En quoi puis-je vous aider madame...?"

Une façon de lui demander son nom comme un autre.
Avatar de l’utilisateur
By Haya Fuu
#23070
Alors que l'Anzat prévoyait une descente en toute discrétion chez un ingénieur commercial de Siennar, voilà qu'elle se retrouvait face à un jeunot qui n'avait pas encore eu le temps de changer la déco que lui avait laissé son prédécesseur. Pour autant il représentait une opportunité, le tout était de s'y prendre avec intelligence. Devrait-elle faire appel à ses ambitions ? Le flatter ? Ou au contraire tenter de l'intimider pour accéder à quelqu'un de mieux placé que lui ? Et le premier test serait de voir comment il répondrait à une poignée de main bien musclée.

Tout sourire, elle saisit la main tendue pour y appliquer une bonne pression, comptant sur sa force naturellement accrue pour surprendre son interlocuteur.
"- Monsieur ?" se contenta de répondre l'Anzat à la question implicite du commercial qui lui faisait face.

La main tenue de l'homme créait pour l'arcaniste une proximité bienvenue, tandis qu'elle percevait l'aura de Force de sa proie. Haya aimait cet avantage que lui fournissait sa connaissance de la Force, celui de percevoir l'état d'âme de ses interlocuteurs, afin de mieux les manipuler. C'est presque naturellement qu'elle avait étendue sa perception vers le blondinet, comme dans un geste accompagnant sa main tendue.

"- Vous pouvez m'appeler madame Kioshigawanonekouan.", Haya avait volontairement peu articulé et choisi un nom qui n'était pas forcément accessible. Mettre son interlocuteur en difficulté afin qu'il se mette sur la défensive, le pousser dans ses retranchements au plus vite afin qu'il perde pied rapidement et passe le dossier à quelqu'un d'autre. L'Anzat aimait jouer au chat et à la souris quand l'occasion s'en présentait, elle en profitait donc.


"- Un ami à moi m'a dit que vos seriez peut-être en mesure de me renseigner. Je dois vous avouer que les appareils que vous proposez ... Enfin disons que vous n'êtres pas mon premier choix, mais je me suis laissée convaincre de faire le déplacement. Après tout, vous fournissez des armées qui continuent de compter sur vous, ce n'est probablement pas sans raison."

Le jeune commercial avait là l'opportunité de défendre son steak, Haya le laisserait faire même si elle n'était pas là pour écouter son discours. Espoir...

"- Ce que je veux avant tout c'est un appareil adapté à mes besoins. Vous comprendrez peut-être, après tout vous ne prenez pas le même genre de risques installé dans votre bureau, que nous, dans le vide spatial, nous préférions investir dans autre chose que des cercueils volants." Haya regardait le commercial dans les yeux. "Rapidité, maniabilité, furtivité. En somme un prédateur de métal qui nous donnera l'avantage parce que nous les piloterons, mais surtout parce qu’ils seront une extension de nous-mêmes." L'arcaniste tenta sur cette dernière phrase un Etreinte de Force sur la main du commercial, pas au point de lui briser les os, mais de lui provoquer une bonne douleur, alors qu'elle imitait la griffe d'un quelconque animal et faisant glisser ses ongles sur le bureau qui la séparait de son interlocuteur. Une façon comme une autre de rendre les choses plus réalistes.

"- Pensez vous que votre entreprise puisse être à la hauteur ? Pensez-vous être à la hauteur, au moins ?", Laissant le blondinet lui répondre, cette fois Haya changea de fusil d'épaule et s'attacha à pomper le flux de vie qui émanait du commercial. Sans violence à proprement parler, plus dans l'idée de la siphonner lentement, comme on apprécierait un cocktail bu à la paille, afin de l’affaiblir physiquement, de le faire se sentir mal et le déstabiliser un peu plus.

Quand Haya estimerait le moment opportun, si sa stratégie fonctionnait comme elle l'entendait, alors elle l'inciterait à lui ouvrir les portes des bureaux de ses supérieurs. La Force devrait, en point final, lui permettre d'être suffisamment persuasive face à un individu affaibli, et très probablement désireux de se débarrasser du lourd paquet qu'elle représentait.
Avatar de l’utilisateur
By Prudence
#23771
Lorsque Haya Fuu lui serra la main, il sentit bien qu'elle avait une sacrée poigne. Il se présenta alors.

"Hart Olson..."

Puis en écoutant son nom il fit une pause en tâchant de ne pas avoir l'air trop bête.

" Heu bien madame Kio"


Puis elle lui expliqua le motif de sa venue. elle voulait un vaisseau. Il eu soudainement mal à la main, sans comprendre pourquoi. Il ne comprenait pas bien ce qu'il se passait mais pour lui c'était peut être lié à cette femme; ce qui n'était pas sans l'effrayer.

"Heu...votre requête d'un engin tel que vous le décrivez n'est pas habituelle je dois dire. Autant les chasseurs intéressent certaines fortunes privées pour leur défense personnelle, que l'achat d'un engin furtif est plus inhabituel."

Il se reculait du bureau, se tenant la main.

"Mais tout dépend la fortune dont vous disposez ....là c'est de l'ordre du million pour un appareil de relative petite taille..."

Une somme astronomique qui devrait la dissuader pensait il, car elle n'avait pas l'air riche.
Avatar de l’utilisateur
By Haya Fuu
#23813
"- Hart, je peux vous appeler Hart ?", le ton de l'Anzat était devenu plus condescendant "Ne pensez-vous pas, qu'avant de parler chiffre, il faudrait, ... peut-être...., commencer par me montrer ce que votre industrie a à me proposer ?"

Fallait-il interpréter le mouvement de recul du commercial comme un début de désengagement de sa part ?

"- A moins que vous ne vouliez m'expliquer que vous n'êtes pas habilité à traiter de ce type de contrat, trop d’argent en jeu, ou matériel trop sensible ?", ce qui la ramenait à quelques instants plus tôt dans la conversation, alors qu’une nouvelle fois elle remettait en cause les capacités du commercial à lui répondre positivement.

"- Dans ce cas, faisons au plus simple, soit vous répondez à ma demande, soit vous me trouvez quelqu'un qui puisse y répondre, soit je m'en retourne avec mes millions, que je ne manquerai pas de dépenser à la concurrence." Joignant l'acte aux paroles, l'Anzat commença à récupérer ses quelques affaires et à se lever.

D'expérience, il s'était toujours avéré plus simple d'influencer quelqu'un par le biais de la Force quand l'ordre donné allait dans le sens de sa victime. Et pour Haya, ce Hart Olson ne devait pas nécessairement tenir à la voir quitter les lieux. Même s'il semblait douter, à juste titre, de la solvabilité de son interlocutrice, il ne pouvait en même temps s'autoriser à laisser partir quelqu'un qui pouvait lui permettre de marquer quelques points auprès de sa hiérarchie.

L'Arcaniste marqua une courte pause, non pas pour laisser le temps au commercial de faire son choix, mais pour se concentrer sur son aura. Le jeune homme allait avoir l'occasion de se débarrasser de sa cliente sans pour autant faire perdre l'affaire potentielle à son entreprise. A voir s'il allait se saisir de cette opportunité.

"- Faites venir votre supérieur.", finit par ordonner l'Arcaniste, usant de la Force pour imprimer cet ordre dans l'esprit du blondinet.

Avatar de l’utilisateur
By Prudence
#24931
La manipulation de l'Anzat porta ses fruits. Par un savant mélange entre bonne vielle manipulation et un soupçon de persuasion de Force, elle parvint à influencer l'esprit d'Olson. Le coup de bluff fonctionna, et le jeune homme inexpérimenté cru un instant ce qu'elle racontait. Allait il se faire infliger un blâme par sa hiérarchie pour avoir laissé partir un gros client avançant masqué?

"Non non madame Kio je vous en prie euh..."

Il se levait de son bureau pris d'une sorte de panique.

"Je vous en prie suivez moi, il doit y avoir moyen que je vous face rencontrer quelqu'un de plus apte que moi..."


Il fit signe à la jeune femme de le suivre à travers un dédale de couloirs de la compagnie. Au bout de ceux ci il prenait un ascenseur vers les sous sol, et arrivait dans un petit jardin intérieur éclairé de lampes solaires. Hart s'approchait d'un quinquagénaire en tenue de jardinier pour lui murmurer a l'oreille, et celui ci n'eu besoin que d'un seul regard à attention du blondinet pour lui faire quitter le jardin. Celui ci croisait l'Anzat lors de son départ.

"Monsieur Blue va vous recevoir madame Kio, je vous en prie"

Puis il dégageait fissa dans l'ascenseur, laissant l'Anzat et le jardinier qui remplissait son arrosoir au robinet. Celui ci avait un regard perçant, et semblait malgré sa tenue bien plus a même de la renseigner que le débutant qui faisait office de filtre pour les clients. Il salua l'Anzat et pris la parole.

"Je déduis du fait que vous êtes arrivée jusqu'ici en parvenant à convaincre ce pion que vous avez certaines habilités. Des habilités d'une autre époque... Voyez vous, nos employés ont pour ordre d'express de ne jamais renvoyer personne vers moi. Pourtant nous leur avons laissé filtrer que je m'occupe d'affaires pour le moins discrètes dans la compagnie.

C'est de cette manière que n'arrive jusqu’à moi que ceux capable de manipuler l'intellect."


Il s'approchait d'une plante, puis reprenait son arrosoir pour lui donner de l'eau.

"jedi? Vous n'en avez pas l'allure...je déduis que vous appartenez à une autre...."école".
Avatar de l’utilisateur
By Haya Fuu
#25303
Alors que l'ascenseur descendait d'étages en étages, l'Arcaniste en profita pour se concentrer sur ce que le commun des mortels ne savait pas percevoir, en allant chercher bien au-delà de ce que ses sens primitifs lui montraient de son environnement. Elle fit s'effacer les parois qui l'entouraient pour découvrir la vie de fourmilière qui s'épanouissait dans la proximité de la cage de l'élévateur.

Trouver ce charmant jardin au sein d'un bâtiment aussi ... inadapté, voilà qui ne manqua pas de surprendre l'Anzat. Et probablement cette surprise ce serait-elle lue sur son visage si elle ne l'avait pas découvert peu avant que les portes automatiques ne s'ouvrent sur lui. Alors même que les compagnies s'abandonnaient à un productivisme effréné, voilà que dans ce que l'on pouvait considérer comme un temple de la folie commerciale, on abandonnait un peu d'espace de bureaux à des plantes improductives. Et qui plus est, ces plantes occupaient un cadre de l'entreprise. L'individu devait avoir de l'influence pour prétendre disposer ainsi d'un espace vert.

"- Bonjour.", le ton de l'Anzat était, sinon jovial, au moins poli et emprunt de respect. Elle écouta le quinquagénaire terminer sa présentation tout en s'attachant à user discrètement de sa capacité de Vison afin d'observer plus en détail la pièce dans laquelle elle se trouvait. "Excusez ma franchise, mais je ne suis pas la seule dans cette pièce à savoir me jouer de mes comparses,... à l'évidence..."

"- Pour ce qui est de l'affaire qui m'intéresse, 'nous' intéresse devrais-je peut-être dire, j'aurais été Jedi que je serais venue accompagnée de quelques acolytes, et aurais certainement préféré découper votre porte à coup de sabre avant de vous mettre sous le nez un mandat quelconque, à la valeur contestable, en estimant ma démarche diplomatiquement respectueuse. Non, rien de tout cela, M. Olson est un esprit faible qui se laisse encore probablement intimider par sa mère et manipuler par sa compagne."

Fallait-il que Haya prenne comme une potentielle menace le fait que l'homme à l'arrosoir se présente comme l'interlocuteur des manipulateurs de la Force ? Disposait-il lui-même d'une connaissance particulière dans ce domaine ? D'une immunité ? Ou d'une protection extérieure ? Sans brusquerie, l'Arcaniste se concentra sur l'atmosphère particulière du lieu avant de ce recentrer sur son interlocuteur, histoire de frapper aimablement à sa porte, sans donner l'air de vouloir être intrusive. Elle voulait juste percevoir l'état d'esprit de son interlocuteur, mais restait prête à ériger ses défenses mentales.

"- En toute franchise, mon employeur est à la recherche d'un appareil particulier, qu'il pense sorti de vos usines, ou au moins de vos centres de recherche. Un chasseur furtif dont voici les principales caractéristiques." Haya détailla les quelques éléments techniques dont elle disposait. "Un appareil qui a visiblement beaucoup impressionné mon employeur : rapide, agile, discret. Je vous l'avoue, tout ce que j'aime quand c'est moi qui le pilote, et tout ce que je déteste quand c'est mon adversaire qui se trouve aux commandes. Et malheureusement, actuellement, mon employeur se trouve dans cette seconde et inconfortable situation."

"- Je vais être directe, si cet appareil est bien de chez vous, seriez-vous disposé à lui en céder quelques uns, ou peut-être même une version plus évoluée ?"

Avatar de l’utilisateur
By Prudence
#25399
L'Homme qui se faisait appeler Blue avait écouté en détail les caractéristiques du vaisseau dont parlait Haya.

" Nous sommes bien disposés à vendre ce genre de choses, une version tout aussi invisible à l’œil nu et adaptée aux longs voyage interstellaire pour plusieurs passagers..."

L'homme avait fini de vider son arrosoirs , le posa, puis commença à enlever ses gants tout en en continuant à parler.

"Mais pas a moins d'un million en cash."

Il ne manquait pas de chercher la réaction chez son interlocutrice.

"Le savoir faire tout comme la discrétion ont un prix, et notre entreprise a tendance à oublier très vite ses clients bons payeurs si çà peu vous rassurer..."
Avatar de l’utilisateur
By Haya Fuu
#25851
L'envie de mettre un terme rapide à cet entretien grandissait dans l'esprit de l'Anzat. Elle aurait pu lui ouvrir l'esprit et aller fouiller dans sa mémoire à la recherche des informations qui l'intéressaient. La Force, telle un scalpel au tranchant inégalé, pouvait être l'outil d'une dissection toute en finesse, même des volontés les plus retorses. Mais à cet instant et en ce lieu, ce recourt n'était guère raisonnable.

Haya était retournée à observer les plantes qui l'entouraient.
"- Avant de parler crédits, ne serait-il pas envisageable de voir la bête en action ? Je préfère le pragmatisme à l'utopisme, et un vol d'essai saurait d'avantage me convaincre des performances d'un appareil que son prix."

Alors elle se redressa et regarda l'homme.
"- Et pour ce qui est de votre courte mémoire, nous travaillerons aussi à y mettre les moyens." Elle afficha un sourire qui se voulait bienveillant, sauf qu'en l'occurrence, il ne s'agirait pas de se faire oublier de son fournisseur, mais bien de lui faire se rappeler de ce qu'il avait vendu, si d'aventure le vol d'essai s'avérait concluant.

"- Pensez-vous pouvoir me proposer un lieu et une date proche ?" L’Anzat souhaitait obtenir un rendez-vous rapide pour un essai, et cela pour deux raisons. D’abord, si elle faisait fausse route, le savoir le plus tôt possible lui ferait gagner du temps. Ensuite, compte tenu de la nature rare et exceptionnelle de l’appareil, il y avait fort à parier que si une démonstration devait avoir lieu, ce serait avec un appareil fraichement sorti de l’usine de montage, et que par conséquent, la démonstration aurait lieu à proximité de cette même usine : il ne faudrait donc pas laisser le temps à Siennar d’en déplacer un pour l’occasion.
[Molavar] Portée par un souffle

Et l’ombre dévora l’illusion. L'évanescence […]

The Gray's Fall II: La confession

Appareil non identifié, vous entrez dans un esp[…]

[Delchon] Anéanti

Ce post contient des scènes explicites ou de n[…]

La Bataille pour Concord Dawn

Le Rédemption était en train de manœuvrer afin de[…]

Se faire la belle ou Pas : Captive

Pendant ce temps dans le harem de Lord Nada : […]

Connivence

Le Besalisk essayait de garder une certaine conten[…]

Etre comme elle. C’était dit avec tellement peu d[…]

Pour le meilleur

Harlon s’exclama. La surprise d’abord, puis l’in[…]