L'Astre Tyran

StarWars Online Roleplay Cliquez ici pour voir l'intro...

Image

Située le long de la route commerciale Perlemienne et à l’extrémité de la Médiane Orientale, Centares est décrite comme "le dernier bastion civilisé avant le chaos de la Bordure Extérieure". Dotée d'un climat tempéré et dépourvue de lunes ou de satellite, Centares est également l'ancienne Capitale de l'ancien Secteur Greater Maldrood.
Gouvernement : Empire
Avatar de l’utilisateur
By Harlon Astellan
#22931
Centares/Anzat/Metalorn/etc,
Aujourd'hui


Un agent, basique, au milieu d'autres semblables. Pas forcément bien entraîné, pas forcément excellent... un CV correct, pas d'échec à ce jour. Un bon agent, point. Mais lui et ses collègues avaient été choisis pour une raison.

Leur haine profonde des non-humains. Quand le Grand Moff Harlon Astellan avait parlé de détruire l'autorité de la Grande Moff Thoryn, une Chiss, ils n'avaient pas hésité un seul instant. Réunis sous la coupole qui servait de QG local des Renseignements Impériaux, leur couverture était idéale : en tant qu'agents des Renseignements, il se présentaient... comme agents des renseignements. Rien de tel que la vérité comme couverture.



Serenno,
10 jours auparavant


Le Greater Maldrood. Un secteur riche, trop riche pour être honnête, et dirigé par une militaire que les excès de zêle avaient rendus trop traître aux yeux de son gouvernement. L'Amirale avait revendiqué l'Executor pour sa personne, fait tomber l'amiral Piett sous son commandement direct, enmagasiné des richesses incommensurables avant de se fermer tout d'un coup à toute la politique de l'Empire. Avant d'apparaître sur Honoghr à tenter de parlementer avec les locaux en portant un uniforme d'une terre étrangère dont elle était exilée.

Harlon sentait une trahison émaner de ce plan. Cela se voyait. Une préparation à une sécession d'avec l'Empire, revendiquant la suzerraineté de ses terres en son nom propre. Peut-être même avec l'ambition de devenir Impératrice elle-même...

Elle avait les armes, la fortune et l'ambition d'une Seigneure de Guerre. Quelque chose que l'Empire ne pouvait tolérer. En l'absence totale d'Empereur, il revenait aux dignes représentants des secteurs impériaux de s'en charger. Thrawn était disparu, et était un Chiss exilé lui-même. Un trop plein de solidarité l'empêcherait peut-être de prendre les armes contre une consoeur d'espèce et de situation. Harlon blâmait un tel genre de sentiment : la justice se devait d'être totalement aveugle. Il aurait tué de ses mains sa propre mère si elle s'était rendue coupable de trahison. Alors une Grande Moff qui avait revendiqué une partie des territoires de l'ancien Sur-Secteur Hydien ?

La moralité ne l'étoufferait pas.

Harlon allait se servir du sentiment pro-humain encore très présent à dessein, tout comme le sexisme héréditaire de l'Empire. Une militaire n'avait pas sa place dans une structure gouvernementale. Est-ce qu'Harlon dirigeait des troupes, lui ? Il n'avait rien contre son espèce, mais c'était un trait particulier qui lui serait fort utile.

Il devait avant tout s'organiser une équipe de choc qui ne risquerait pas de le trahir. Avec des dossiers dont la dernière mise à jour datait d'au moins un mois, réputés racistes dans la structure militaire - on les remarquait facilement, avant le premier Triumvirat, ils recevaient des médailles pour cette haine, et après, ils recevaient des blâmes - et anciens membres du COMPORN. L'Empire avait des milliers - des millions - d'agents à disposition, trouver une équipe de 10 hommes correspondant à ces critères n'était pas chose compliquée. On aurait presque pu les cueillir comme des pommes rainettes pendant aux arbres des vergers novaniens. Il eut une pensée pour leur vin et revint à son équipe de choc.

« Le Secteur Greater Maldrood est dirigé par une alien femelle actuellement, dont les actions se cantonnent à s'armer outrageusement, à revendiquer des membres de l'amirauté pour elle seule et à revendiquer des titres, comme celui de Consule, en se présentant à une population rendue secrète sous un uniforme étranger.

La situation est intolérable.
»

Même sans " l'alienation " le portrait avait de quoi ravir. Et une chose aurait fait sourire Harlon en y repensant : il n'avait même pas usé de mensonge, juste de mots bien mieux sentis que d'autres. Voyez, Haute-Amirale. Vous n'avez même pas la vérité avec vous.

« Votre équipe sera chargée de rencontrer les ex-Moffs du secteur qui refusent la domination de cette créature. 6 d'entre eux ont été déchus de leur titre, les Moffs de Belderone, Abhean, Charros, Bimmisaari, Togoria et Balamak. Ils retrouveront leur porte perdu s'ils nous aident à mettre fin à la domination de Thoryn. Les Moffs Ank d'Anzat, Calder de Centares, Spilgana de Thanos et Hama de Metalorn se sont exprimés en sa faveur. Voyez s'il y a moyen de les faire venir à nous, sinon, tuez-les. Pareil pour les remplaçants des six premiers. Usez de ces arguments. La préparation à la trahison. Voyez, je ne vous demande pas de mentir à dessein. Dites la vérité... elle suffira d'elle-même. Ceux qui ne veulent l'entendre doivent être convaincus. Ceux qui réfutent sont complices, et tout cancer doit être coupé à la racine.

Comprenez-vous votre tâche messieurs ?
»

Après s'être assuré que la chose était entendue, et que l'équipe ne commencerait son travail qu'une fois qu'Harlon aurait donné le signal, il passa à la phase 1 du plan, dont il était le seul au courant avec une poignée d'individus triés sur le volet.

Organiser une parade militaire en grandes pompes, en l'occasion du Jour de l'Empire. L'anniversaire de sa proclammation au Sénat par l'Empereur Palpatine. Un jour férié où le défilé le plus clinquant de la galaxie s'organisait.



Centares,
9 jours auparavant


L'Amiral Piett, commandant de l'Executor, eut une offre de la part d'Harlon Astellan, un Grand Moff, celui du Sur-Secteur Hydien. Autrement dit, un supérieur. Il en eut de même pour le Maréchal Maximilien Veers.

A : Amiral Firmus Piett;Maréchal Maximilien Veers
CC : X
De : Grand Moff Harlon Astellan
Objet : Convocation

Mes salutations distinguées à l'amiral Firmus Piett et au Maréchal Maximilien Veers,

A l'occasion d'une parade militaire organisée sur Serenno, l'Executor que vous commandez, ainsi que la prestigieuse Force Blizzard, êtes invités à ouvrir la cérémonie à l'occasion du Jour de l'Empire organisé sur Serenno. Les traditions ne devant jamais mourir, il est important d'organiser un évènement d'importance afin de montrer la supériorité de l'Empire une fois pour toutes.

Malgré l'absence soudaine de la Grande Moff Thoryn, je suppose que vous assisterez malgré tout aux festivités organisées à cette occasion en noms propres, sous mon invitation officielle.

Dans l'attente impatiente de rencontrer deux éminents héros impériaux, je vous prie d'agréer, messieurs, à l'expression de mes sentiments les plus distingués,

----------------------


Grand Moff Harlon Astellan
Diplomate et Dignitaire Impérial, Régent du Sur-Secteur Hydien
Croix Gouvernementale Impériale


Le défilé se ferait à grand renfort de troupes au sol et de flottes briquées dans l'espace aux équipages tout frais dispos. L'Executor était officiellement convié - autrement dit intimé de venir sous l'ordre direct d'un Grand Moff - à une fête organisée nulle part ailleurs pour faire étalage de la force impériale.

Qui refuserait pareille invitation ?

Avatar de l’utilisateur
By Harlon Astellan
#23006
HRP : Comme les PNJs, le vaisseau et le Secteur ont été remis sans condition aux joueurs impériaux selon les dires de la joueuse propriétaire, je poursuis seul. Désolé de la demande de MJ pas franchement nécessaire.



Serenno,
8 jours avant


« Monsieur ? »
« Oui ? »
« Le Maréchal Veers et l'Amiral Piett ont tous les deux répondus favorablement à votre invitation. Ils font des répétitions sur le vif pour avoir un minimum de préparation et ils se présenteront à vous d'ici 7 jours. »
« Excellent ! Dites-leur qu'ils résideront dans mon palais et auront droit à tous les égards du à leur rang, et plus encore. »

Message reçu, et Harlon s'autorisa un embryon de sourire. Quand il était seul, il aimait à se laisser aller et se surprenait parfois à esquisser un sourire au stade Recherche & Développement, mais quand il était seul. Ceux qui l'avaient vu sourire en direct avaient généralement vu également leur carrière disparaître aussi vite que ce sourire était apparu. Un homme stoïque qui se prenait à un geste, banal chez les autres, ne pouvait que cacher les pires intentions du monde. Harlon n'y échappait pas.

Bien, maintenant dites aux gars de se tenir près.



Différents Palais des Moff
Maintenant


Les agents affectés sur les dix planètes visées par l'opération ", l'agent "Un" pour Belderone, l'agent "Deux" pour Abhean, l'agent "Trois" pour Charros et ainsi de suite jusqu'à l'agent "10", et chacun disposait d'un pass du BSI tout ce qu'il y avait d'officiel. Les Moffs étaient plus ou moins enclin à se faire visiter par un agent des Renseignements, certains voulant le faire poireauter des semaines entières, d'autres plus coopératifs - et soucieux de ce qui leur arriverait en cas de refus - les faisant passer avec le reste. Aucune vraie mesure n'était observée entre les Moffs, aucune constante. Les uns étaient humbles, les autres pas. De toute façon, cela n'aurait bientôt plus aucune importance. Très bientôt, ils seraient tous assujettis à l'Empire, et pas à Thoryn. Il fallait pour l'instant qu'Harlon ne soit pas impliqué dans cette affaire. Et le temps que chacun soupçonne quelque chose... il serait trop tard. Le mal aura été fait.

Le mal ? Non, le sang n'aurait pas à couler. Aucun soldat n'aurait à mourir. Les Moff accueillaient leur visiteur dans un endroit confortable à chaque fois, dans des habitations parfois austères, parfois ostentatoires. Chaque Moff recevait seul en revanche, et c'était un bon point. Valait mieux l'être pour les discussions à venir...



Les Résidences des ex-Moffs,
7 jours plus tôt


Arrivés tous incognitos sur leurs planètes d'origine, les agents avaient chacun une mission préliminaire à remplir. Pour ceux qui visaient les planètes dont l'ancien Moff avait été mis à la porte par la grande Moff renégate, l'idée consistait à les convaincre de prendre la place de ceux qui refusaient de se détourner de Thoryn. Si ces derniers acceptaient, les ex-Moffs se retrouveraient à faire une guerre de succession à leurs frais si ça les chantait. Il n'y avait pas de lot de consolation, la manipulation devait rester en place. Mais avec les assassinats à prévoir, les places seraient toutes pourvues, mais pas forcément sur la même planète.

Les planètes présentes avec Thoryn depuis le commencement de sa gouvernance étaient déjà contactés, mais des informations additionnelles allaient s'ajouter, en plus de chercher des appuis dans la population contre les-dit Moff. Des Moffs ouverts aux femmes et aux aliens c'était une chose, mais ça n'était pas forcément compatible avec des dirigeants bons et ouverts.

L'opération suivait son cours. Les ex-moffs furent rencontrés sous de faux prétextes - des journalistes, pour tous - afin de répondre à quelques questions sur la politique locale...


Edit de Narrateur : Je valide le RP pour clôturer ta demande. Tu peux continuer sans MJ, mais en cas de grosse action qui pourrait avoir des conséquences sur tout le Secteur Maldrood ou que tu jugeras bon de faire valider par un MJ, n'hésite pas à faire appel de nouveau à nous. Bon jeu :)
Modifié en dernier par Anonymous le mer. 22 juin 2016 18:05, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
By Harlon Astellan
#23097
Ambiance




Serenno,
Un jour avant


En orbite de Serenno apparurent une flotte flambante neuve, aux vaisseaux repeints pour l'occasion, comme une armure décabossée et aux ciselures repassées à l'or fin pour la grande parade de l'après-guerre, flanqués de quelques croiseurs, escorte d'un autre temps et d'une autre dirigeante. Voilà donc toute la magnificience de la Grande Moff Thoryn. Un gros vaisseau tape-à-l'oeil qui reste à quai.

L'Executor était le fleuron le plus inutile de toute la Marine Impériale. Sans activité depuis sa récupération, il était depuis entretenu et jalousement stocké par la Sa Majesté des Bleu, comme un jouet privé qu'il convenait de ne voir ni de convoiter.

Et il se présentait maintenant, armes au froid, chez Harlon. Il rentrerait dans le rang très bientôt, que cela lui plaise ou non.

Une navette transportant l'amiral Piett et le maréchal Veers fut dépêchée vers le palais, dont l'aire d'atterrissage voyait Harlin et son escorte de bienvenue attendant de pied ferme. Quelques autres emplacements étaient réservés pour les capitaines des autres vaisseaux qui auraient droit à des égards eux aussi. Car s'ils seraient pendant un temps ses otages, Harlon n'avait aucun intention de se montrer discourtois. Et par "otage", disons qu'ils resteraient cloîtrés un temps seulement, et pour le bien commun. Le vrai bien commun.

La navette se posa finalement au milieu de la piste - la place d'honneur - et en sortirent un contingent de Stormtroopers en armure lustrée, flanquant les deux dignitaires "si illustres". Harlon avait aussi fait nettoyer les armures, armes et armement de ses troupes, aussi la scène était aseptisée au possible, sentant l'amoniac et le blanc trop blanc pour être honnête.

« Amiral Piett, Maréchal Veers, c'est un plaisir tout singulier pour moi que de vous recevoir en ma modeste demeure ! Venez, je vous prie. Laissez là votre escorte, et joignez-vous à nous... des festivités privées s'apprêtent à débuter ! »



Un palais du Moff,
Un jour après


L'agent des Renseignements avait une belle tasse de caf' posée dans sa main statique, qui ne trahissait aucun tremblement, à l'instar de son visage qui ne laissait distinguer aucune émotion autre que la courtoisie. Un mince sourire parait son visage poupin taillé pour rassurer et s'assumer partiellement dans un rôle de dominé pour extraire la confidence par excès de confiance.

« Mais la comédie se doit de cesser dès à présent. Je suis venu pour vous parler de l'Amirale Thoryn. »

Un éclair suspect passe dans le regard du Moff. La tournure de phrase semble pour le moins... funeste. Un froncement de sourcil. Que voulait cet agent ?

« Vous savez que votre place est dûe à son caprice d'investiture. Vous êtes qui vous êtes, mais vous devez reconnaître que sa gouvernance n'est optimale d'aucun point de vue. »
« Vous me décevez, agent. Je pensais que vous vouliez parler de choses positives. »
« Mais le positif viendra, car votre richesse n'en sera que plus grande si vous décidez d'adhérer à un plan global qui profitera à tous. »

Un arrêt de la part de l'agent.

« Car vous n'aimez pas l'idée qu'une alien, femme de surcroît, puisse vous révoquer d'un coup de tête comme elle le fit de votre prédecesseur, me trompes-je ? »

Un arrêt dans la respiration du Moff, ainsi que la suspension de son geste en cours. Un regard de haine pure.

« Me trompes-je ? »
« ... ... ... certes non. Rien ne saurait être plus vrai. »

Un intérêt renouvellé apparaît dans son expression. La trahison est tasse de thé quotidienne dans l'Empire. Une Grande Moff destituée n'est pas une chose qui en constiperait beaucoup.

« Quel est votre plan, et mon intérêt ? »
« Il y a moins de 10 ans, le Greater Maldrood était fief du Sur-Secteur Hydien. Il le redeviendra, sous la férule d'Harlon Astellan. »
« Un mâle humain décoré de la Croix Gouvernementale. »
« ... en replacement d'une alien faisant état d'une usurpation du titre d'Amirale ainsi que coupale de trahison. »
« L'affaire Honoghr ? »
« Celle-là même. Cette félonie ne restera pas impunie très longtemps. »
« Mon intérêt se situe donc avec le Grand Moff Astellan ? »
« Les richesses du Greater Maldrood seront partagées avec celles du Sur-Secteur Hydien. L'Executor ne sera plus entretenu par l'Etat mais par l'armée. Vous serez tous un peu plus riches qu'avant, et la sécurité intérieure sera renforcée. »
« Il est vrai que privilégier l'économie sur un produit unique, ces stupides stades de gravball, en sachant quel gruyère sécuritaire cela représente, c'est un danger sans précédent. »
« Doit-on en conclure que vous n'interviendrez pas en faveur de la Grande Moff ? »
« Oh, diable non. »




Et la chose sembla se répéter partout ailleurs. Seul deux Moffs se révoltèrent contre leur interlocuteur. Ils furent promptement éliminés, et leur place serait remise aux "déchus" fort déçus de la Grande Moff le jour de son investiture. Un assassinat de Moff n'était pas rare, aussi cela ne fit qu'un effet de petite colonne dans les journaux. Des Moffs mourraient toutes les semaines un peu partout. Les rivalités étaient fort présentes de partout.

Le plan se poursuivait comme prévu...
Avatar de l’utilisateur
By Harlon Astellan
#23182


Greater Maldrood


Les partisans de Thoryn n'étaient pas légion. C'était dans l'armée surtout que réisdaient les foyers de résistance potentiels. Les chefs qui auraient pu se révolter, comme le capitaine Lennox, furent invités en surface et maintenus en isolement forcés. On leur expliqua que la Grande Moff serait déchue de son rang pendant son absence et que la régence du Greater Maldrood reviendrait au Grand Moff du Sur-Secteur Hydien. Ceux qui invoquèrent l'ingérence d'un rival eurent comme réponse que le Greater Maldrood était depuis toujours un fief du Sur-Secteur Hydien, et qu'on lui avait permis de régner à sa façon pendant un temps.

Mais avec la disparition soudaine de la Grande Moff, gérer ce secteur devenait une urgence en l'absence de régent. Et qui donc mieux que celui qui avait droit à cette gouvernance pour gouverner ? Le Greater Maldrood n'était pas grand, il aurait même été plutôt enclavé. Une frontière remettrait de l'ordre dans la sécurité.

Si seulement Thoryn avait consenti à s'allier, au lieu de rester muette et dédaigneuse...

A la fin de la journée, à part deux morts parmi les Moffs, aucune effusion de sang ne vint se faire entendre. Ce qui ressemblait à un putsh était en fait une récupération de territoires sous protectorat. Les militaires grogneraient s'ils le voulaient, leur métier ne s'arrêtait pas, et personne ne perdrait sa place. La vie continuerait comme avant...



Serenno,
La veille


Le maréchal Veers et l'amiral Piett furent placés sous haute surveillance, sans appareil électronique, dans des chambres luxueuses mais sans échappatoire. Veers ferait le plus de foin, mais il s'était résigné. Le Super Destroyer Stellaire servit pour la parade militaire sous un équipage commandé par un officier loyal à Harlon. Il serait bientôt attribué au Haut-Commandement Impérial de Bastion, et resterait à proximité de la frontière pour imposer une présence menaçante. Il ne serait à aucun Grand Moff, rien qu'à l'Armée. Un putsh venant d'eux pouvait apparaître, mais pas avant un moment. Pas sans qu'Harlon ne le voit.

Piett conserva son contrôle, avec Veers à son bord, en patrouille permanente entre Corsin et Roche, avec son escorte, dont les capitaines étaient maintenant issus de toutes les régions de l'Empire.

Harlon récupéra la gouvernance du Greater Maldrood en le ralliant directement à son fief. Si un ou une Grande Moff revenait avec l'envie de le diriger - et le mérite - il le scinderait peut-être de nouveau.

Pour l'heure, il ne voulait plus entendre parler, jamais, de cette Grande Moff Thoryn.
La Chasseuse des Ombres

Son souffle exhala une dernière bouffée de fumée […]

Une délégation sénatoriale avait été prévue depui[…]

Président Werner L'ingénieur Retraité g[…]

Varier sa gamme

Tchouck Le vent soufflait, une fine tige en m[…]

La descente jusqu’au hangar ne fut pas de tout re[…]

La connexion sécurisée avait été établie entre le[…]

Mandalore [1/2]

Vrad écoutait la réponse de Misha attentivement[…]

Le mieux c'est que tu commences par dire où tu com[…]