L'Astre Tyran

StarWars Online Roleplay Cliquez ici pour voir l'intro...

Image

Bakura est une planète agréable au climat tempéré. Son économie repose sur l'exportation de générateurs de champs anti-gravitationnel et de fruits exotiques. Autrefois, la planète abritait une prison orbitale de l'Empire, mais celle-ci se crasha sur la surface lorsque la Nouvelle République reconquit la planète.
Gouvernement : Neutre - Grandes affinités avec Nouvelle République
Avatar de l’utilisateur
By Scott Knox
#23243
Précédemment

Un cargo provenant de l'est de la galaxie se posa sur Bakura.

A son bord, un sujet, prêt pour une opération de chirurgie de reconstruction faciale, changement d'empreintes et une modification mineure d'adn, histoire de mettre hors circuit toute identification profonde.

Une optimisation est aussi à l'ordre du jour, n'est-ce pas la spécialité locale ??? Notamment de meilleurs reflexes, une endurance accrue et des sens plus affûtés, si une plus grande longévité est possible...Pourquoi pas ? Le tout était de savoir à combien le "devis" allait se monter ??


Modifié en dernier par Scott Knox le lun. 23 janv. 2017 19:12, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
By Tarkin
#23570
Modération flash :


Pour les frais de chirurgie esthétique, faite clandestinement (forcément), le devis est bien plus élevé que si Jay l'avait fait légalement. Mais rassure toi gentil vaurien, c'est un pro qui t'a fait ça.

Coûts total de l'intervention chirurgicale : 2.500.000 crédits à payer comptant.
#23574
Au plus profond des entrailles informatiques du serveur de l'hôpital Bakuran, un paquet de données informatiques correspondant au paiement de l'opération secrète vint valider celui-ci.

Bye bye Jay Hawk...Bonjour M.Erwin Freeman, hommes d'affaires, résident à Merisee.

Cela prit des semaines à Jay pour se remettre à 100% de l'opération, l'esprit devait à nouveau accepter une nouvelle identité.

Pour le prix payé, des spécialistes comportementaux aidèrent Jay à effacer son ancienne personnalité, jusqu'à certains de ses tics, tocs, habitudes de langages, comportementales et gestuelles. Et...Grâce aux traitements et optimisations qu'il reçut (meilleurs reflexes, une endurance accrue et des sens plus affûtés), ce fut plus aisé que prévu, il put même développer un goût certain pour la musique, en s'exerçant puis en jouant régulièrement du piano ou devenir un expert en oenologie ou comme dans l'expertise olfactive des fragrances.

Ses sens lui parurent "boostés" et effectivement, le toucher, la vue, l'ouïe ainsi que son sens de l'équilibre furent aiguisés au même niveau que celui d'un athlète olympique au meilleur de sa forme, jamais il ne s'était aussi vivant, souple, en pleine forme sans oublier qu'il approchait les 50 ans !

Il se rendit compte progressivement qu'il était capable d'influencer l'état d'esprit voire le comportement d'autruï à à son égard. Erwin mit plusieurs semaines à comprendre comment cela agissait...

Les indices de sa découverte furent révélés par les odeurs corporelles de ses intervenants, à vrai dire, leurs modifications en fonction de leur humeur, comportement ou état de fatigue, il se mit à les décrypter comme une "grille de lecture" et cela lui permettait de modifier sa propre odeur ou phéromones pour soit renforcer l'osmose, perturber ou "casser" le contact, créeant ainsi chez autruï une impression soit de sympathie ou de répulsion voir de malaise profond, cela allait se révéler très utile à l'avenir !

Erwin put tester cela avec le personnel médical, notamment féminin (évidemment) jusqu'au jour où lassé de ce petit jeu, il demanda à connaître sa prochaine date de libération.

Le médecin général lui fit savoir qu'il était libre, les tests avaient été concluants et la période critique était largement dépassée mais avant qu'il ne parte, il dut TOUT apprendre de sa nouvelle vie.

S'en suivit encore des entretiens et cette fois-ci, plus stressants, comme des contre-interrogatoires mais le bilan fut bon car Erwin, ne revenait plus mentalement vers son passé, à croire que l'optimisation avait "cloisonné" sa mémoire.

Cependant, de l'aventurier qu'il fut, il demeura la présence d'un instinct de survie omni-présent, des reflexes combatifs désormais plus efficaces et exacerbés, quant aux réponses lors des entretiens, elles venaient d'elles-même, sans forcer, la narration des souvenirs était identique, quelque soit la période où on l'interrogeait.

Cette étape fut poussée car le succès de l'opération reposait aussi sur l'acceptation psychologique et sa solidité psychique.

Un dossier complet lui fut remis avec de nouveaux papiers, un historique, un cv professionnel en tant que "critique gastronomique" 5* lui fut attribué.

Pour parfaire sa nouvelle profession, il dut pendant six mois, tout apprendre de l'art de la table, de servir, des différents rites culturels gastronomiques existants, savoir reconnaître les grands crus, les vins locaux, les "piquettes"et pas seulement les vins mais aussi les alcools, les eaux minérales, les sodas, les jus de fruits... Associer les goûts, saveurs, odeurs, couleurs, découper une viande, sculpter un fruit, de la glace, de manière à en dessiner des animaux, bâtiments, visages, sans compter les cours de cuisine !!!

Entrées, plats, desserts, composer les cocktails, les servir, faire virevolter les bouteilles, doser les mélanges et en faire un spectacle !!!

Des cours de maintien, de séduction et de persuasion psychologique furent ajoutés à ce cursus si...particulier !!

Six autres mois passèrent ainsi à savoir composer une fragrance à partir d'essences naturelles, voir même de les combiner avec un aliment, une boisson pour en accentuer les effets ou son contraire.

Le clou de la "formation" fut la ...prestigidation ! des tours simples comme faire disparaître une pièce, la faire réapparaître ailleurs, transformer un foulard en une blanche colombe...

Cette formation complète inclue dans le prix, complétait ainsi le processus de réadaptation sociale et permettait de fixer l'identité nouvelle dans le psychisme du patient.

Qui aurait pu croire qu'un tel baroudeur, "dur à cuire" de l'espace allait devenir un cordon bleu, un Chef, un sommelier PARFAIT ?? Etait-ce si dégradant ? A y réfléchir...Non ! Car quand on veut atteindre les sommets, il faut savoir séduire, briller et conquérir et n'était-ce pas ce que notre dandy "vaurien" ne savait-il pas faire de mieux ?

Ce fut un homme neuf, aux sens et aux reflexes aiguisés, sans oublier un compte bancaire bien doté qui repartit de Bakura...et n'ayant rien perdu de son intelligence, de son sens de l'initiative et pouvant révéler de très mauvaises surprises à un assaillant qui pense avoir affaire à quelqu'un qu'il peut dominer !
Jessa

Très bien, merci pour cet effort. Je te souhaite[…]

Dhevad Hsyrn

Bonjour, Tu as posté au bon moment, quelle veine[…]

http://th00.deviantart.net/fs71/PRE/[…]

Appelons ça une divergence d'opinion !

Et beh ? Je parle de … de noblesse d’âme ! Les […]

[Dxun] L'appel de l'Ombre

Vrad suivait toujours le Mandalorien quand souda[…]

Emporté par la force de ses coups, l’esclave fut […]

Armé d’une torche et d’une épée, le guerrier s’a[…]

Purge

J'accepte votre invitation. Elle le […]