L'Astre Tyran

StarWars Online Roleplay Cliquez ici pour voir l'intro...

Avatar de l’utilisateur
By Helera Kor'rial
#24395
« Marak, râvie de te voir. »

Helera étira son sourire quand l’énorme colosse de muscle entra dans la pièce. Son air de bête n’avait pas changé depuis le premier jour, mais sa tenue quant à lui avait très nettement évolué. Il se comportait comme un être civilisé, et pire que ça, bien élevé. Elle gratifia son entrée en inclinant la tête. Ils n’étaient pas dans un bureau, mais dans une salle de briefing sur l’Aegir, le plus grand vaisseau de la flotte. Assise sur une table, sa main droite était posée sur un datapad qu’elle fit glisser dans sa direction. Tout cela n’avait rien d’officiel, évidemment.

« Ton ordre du jour, si jamais tu veux y participer. »

Elle le laissa prendre connaissance de la mission mais commenta en même temps.

« Rhakmar est un Sith non-affilié. Il utilise le côté obscure de la Force de manière indépendante. Ce que l’on sait, c’est qu’il fait cela pour l’argent. Il est sous les ordres direct de Gan’or et on le souspsonne d’être un des principals lieutenenant. Autrement dit, si on arrivait à mettre la main dessus, ce serait un grand coup porté au Hutt. Il a été vu sur Tatooine est sur Cyborrea. C’est sur ces planètes que tu devras d’abord enquêter. Je doute que son usine à Sith soit détruite sur Tatooine, tu pourrais y faire un tour en premier. »
Etant assise, le Zabrak paraissait vraiment être une montagne. La Grise était obligée de lever les yeux pour soutenir son regard de braise.

« Pour cette mission, tu utiliseras un cargo spécial de l’ordre. Modifiés, rapide, puissant et furtif. C’est un bijou de technologie qui coûte son pesant de crédit. Reviens vivant et si possible avec. »

Elle esquissa un sourire. En réalité, elle ne se faisait aucun souci pour le Zabrak. Rhakmar était un dur à cuir, mais Marak n’irait pas seul pour cette mission. Son équipe, il pouvait la composer lui-même. Pas besoin de le lui signaler, il le savait.

« De plus, je suis en train de commander la prochaine force d’occupation, qui nous aidera à libérer Teth. C’est un agri monde et les défenses ne sont pas très importantes, mais il nous faudra cependant cette armée pour venir à bout des esclavagistes rapidement. Sans quoi nous risquons de perdre des civils. J'aimerai que tu m'accompagnes également pour cette bataille. Cette fois j'irai sur le front, car j'aimerai faire passer un message clair au Hutt. »
Avatar de l’utilisateur
By Marak Koress
#24422
Après un premier séjour, malheureusement écourté, sur Metellos, Marak était de retour sur l’Aegir, il venait d’arriver en fait… À peine avait-il eu le temps de poser son zing… qu’on annonçait dans le hangar qu’il était attendu à la salle de briefing. Pendant un bref instant, il se remémora le temps prisonnier sur Felucia… pas d’horaire, pas d’obligations envers les autres… juste le besoin de savoir, quoi manger aujourd’hui et décider s’il serait une proie un ou prédateur cette journée là, selon son humeur... mais les mauvais côtés de cette époque étaient trop nombreux et vinrent ternir ce petit moment béat. Qu’à cela ne tienne, il irait rejoindre son rendez-vous, après avoir pris une douche, jeter ses vêtements imprègnés de l’odeur répugnante des steeps et en reprendre de nouveaux… pas étonnant que personne ne croisait son chemin en fin de compte… Un second rappel… puis un troisième rappel fût annoncé dans les quartier du géant…Il s’en alla prendre un bon repas, parmi l’équipage du vaisseaux. Un quatrième rappel fût fait à l’endroit de Marak pour son rendez-vous… Marak pouvait sentir la tension dans la caféteria parmi l’équipage… Les gens jasaient tout bas, et pariais sur l’état de santé de Marak, après sa réunion…

Ce n’est qu’une fois avoir été bien douché, avoir mangé un repas digne de sa faim, avoir reçu un nouvel uniforme ajusté à la perfection, que Marak daigna aller se pointer à la dite salle de briefing, trois heures après la première annonce… La porte s’ouvrit toute seul à son approche et oh mon dieu quelle surprise… Helera l’attendait de pied ferme !


« Marak, râvie de te voir ! »

Marak afficha sur plus bel air bête en sa possession… Helera gratifia son entrée en inclinant la tête, alors que Monsieur faisait son entrée tardive. Assise sur une table, sa main droite était posée sur un datapad sur lequel elle pianotait d’impatience… qu’elle fit glisser dans sa direction

« Ton ordre du jour, si jamais tu veux y participer. »

- La Cible ?

Helera commença à commenter… mais Marak n’écoutais qu’à moitié

« Rhakmar est un Sith [...] Gan’or le Hutt [...] un de ses principaux lieutenenants [...]. Tatooine et Cyborrea [...] enquêter [...] y faire un tour. »

« Mission [...] cargo modifié, rapide, puissant et furtif. [...] bla bla bla... »

« commander la prochaine force d’occupation [...] libérer Teth. [...] esclavagistes [...] bataille [...] message clair au Hutt. »

Marak se retourna lentement faisant signe d’un “au revoir” à Helera, tandis qu’il gardait les yeux rivés sur le datapad, obssédés par les infos qu’il découvrait, alors qu’il s’en retournait dans ses quartiers où il se laissa choir sur son lit… pour finalement s’endormir, alors qu’il était en pleine méditation, dans un sommeil profond qu’il repoussait depuis trop longtemps… L’expédition ne fut pas organisé ce jour là… ni le lendemain… mais bien... trop longtemps plus tard…
Avatar de l’utilisateur
By Marak Koress
#26089
PRÉCÉDEMMENT...

Précédement à «La traque du Mal», un Trio d’adepte de la force, Mya Tellis représentant le côté lumineux, Darth Veras le côté obscur, et Marak Koress l’entre-deux, avaient pris pour contrat d’amener un petit garçon, Sam Ulvex, alors agé de 9 ans de Nar Shaddaa vers Algaus Prime à une base scientifique… Ce jeune gamin attira l’attention surtout de par ses fréquentes visions inusitées provenant autant du passé comme du futur… un don de la force que seul les Maîtres peuvent aspirer à bien maîtriser…

Arrivé sur place, ce qui devait être une escorte tout ce qu’il y a de plus banal, tourna en drame d’horreur. Tous les membres de la base avait été décimés, déchiquetés et broyés en tout ou en partie… Tout ça dû, on l'apprit plus tard, à un Holocron qui, de par sa présence, influença une créature locale jusqu’au point de la «folie». Le Trio ne mit pas longtemps à se faire pourchasser par la créature et réciproquement, ils ne mirent pas plus longtemps à lui rendre sa monnaie de sa pièce, avec quelques sueurs froides au passage. Comme il n’était pas question de laisser le petit garçon en ces lieux… il fût «décrété» par l’esprit gardien résidant DANS l’holocron, que Mya Tellis repartirais avec l’holocron pour étude futur, que Darth Veras héritera de la base à sa bonne volonté, et finalement que Marak lui, devint le tuteur du jeune garçon. L’esprit gardien fit en sorte de «guérir» Sam Ulvex de ses visions incontrôlées, décrit plutôt comme un genre de blocage mental, un scellé qui ne pourra être réouvert qu’en temps opportun, prévisiblement lorsqu’il sera capable de briser ce scellé mental de par lui-même ! En attendant, c’est à Marak que revenait le DÉFI de lui servir de guide jusque là !

Maintenant de retour à Nar Shaddaa, prime encaissée… Le Duo se retrouvait dans le vaisseau de Marak, un Décimator VT-49 retapé, mise à jour et finalement amélioré au goût du jour, après quelque jours de repos bien mérité, où Sam pû dormir d’un sommeil profond et récupérateur, état qu’il n’a eu la chance de profiter depuis longtemps. Probablement la partie la plus facile pour Marak !! Il n’était pas qu’eux deux dans le vaisseau, Marak avait commencé à remplir les espaces vacants… L’équipage de base constituait 2 ingénieurs/mécano pour tenir la maintenance du vaisseaux, Pilote et co pilote, lorsque Marak ne tient pas la barre lui-même… deux artilleurs, qui servait aussi de personnel de soutien affectés aux «tâches connexes», tout comme quelques Droïdes utilitaires, astro-mécanicien, porte-charge, protocolaire et d’entraînement, et faisait maintenant route vers Tatooine afin de reprendre une enquête abandonnée...

Néanmoins, comme chacun avait toujours un petit quelque chose à faire, ou aller aider l’autre à finir ses tâches, Marak et Sam était relativement peu dérangé… Et éventuellement les deux dûrent avoir LA conversation que chacun redoutait de son côté… L’un parce qu’il ne savait foutrement pas quoi faire avec un enfant de 9-10 ans maintenant… et l’autre parce qu’il ne savait pas trop quoi penser de toute cette histoire, ce qu’il adviendrait de lui, etc… C’est au petit déjeuner que la confrontation débuta…
Modifié en dernier par Marak Koress le mar. 28 mars 2017 01:34, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
By Marak Koress
#26104
Sam: Bon Alors… on fait quoi maintenant ?

Marak: Faut voir…. T’as l’embarras du choix en fait !

  • Tu peux retourner avec tes parents sur Coruscant;
  • Tu peux vivre avec notre communauté et apprendre à maîtriser tes visions;
  • Ou tu peux carrément rester avec moi et suivre mon enseignement directe, choix que je ne te conseil pas pour plusieurs raisons…


Sam: Ah oui !? Lesquelles ?

Marak: C’est difficile à expliquer… Disons simplement que je crois pas être un bon modèle à suivre comme Père, ou comme Tuteur, je suis pas un tendre… m’enfin ça dépend avec qui, mais ce que je veux dire... c’est que j’ai vécu plusieurs expériences traumatisantes, et je ne voudrais pas que ça ne déteingne sur toi

Ce fut là, soit un gros mensonge ou la triste réalité, mais comme l’avenir était toujours en mouvement, Marak se tiraillait à savoir quel proportion était dominante… que la triste réalité n’était qu’un gros mensonge… ou que ce gros mensonge se trouvait en fait à être la triste réalité

Sam: ah bon !... Et cette communauté, ils peuvent m’apprendre mieux que toi à devenir fort et arrêter d’avoir peur !?

Marak: Tu veux rire de moi…?? j’ai eu à endosser le rôle d’esclave, de pilote de chasse & contrebandier dans une organisation criminel, de naufragé sur une planète dévastée par la guerre corrompu par le côté obscur de la force !... puis Chasseur de prime et soldat dans l’Ordre Gris jusqu’à aujourd’hui, et tout récemment, me faire nommer Générale des armées Terrestre de l’Ordre Gris… Va pas croire que c’est juste eux qui peuvent te montrer à ne pas avoir peur et tout ça !

C’est pas tous les jours que t’as la chances d’être comme moi !?... Mais ça demande beaucoup plus que juste de la bonne volonté… Moi je suis né et j’ai été façonné pour ça… je suis un homme de terrain... j’ai pas eu d’enfance, j’ai pas eu la chance que toi tu as eu…


Un brin d’arrogance, le désir d’étaler tout ses exploits dans un Curriculum Vitea… tout ça pour un gamin, échappant ainsi le fait qu’il pense pouvoir démontrer qu’il a tout ce qu’il faut pour enseigner, s’il le voulait bien… C’est le comment l’enseigner qui posait problème pour Marak…

Sam: Parce que tu crois que j’ai eu une enfance plaisante !?

Marak: Non !... enfin.. j’imaginais que tes écarts de conduites et tout ça… c’était récent !

Un premier malaise… aussi bien casser la glace tout de suite !

Sam: Exactement je ne sais plus trop… ça devient bizarre le temps quand tu chevauche les déboires futur aux échecs du passé, conjugué avec le présent ça devient vite, confusant… c’est comme ça que tu le dis !?

Marak: Mais là, ça va mieux maintenant ?

Sam: Oui ! pour l’instant

Marak sentait voir le dénouement arriver… il fallait se débarrasser de Sam… Il ne serait pas aussi puissant que lui physiquement parlant, mais il compenserait avec d’autres atouts que Marak ne peut lui enseigner, correctement, les enseignements du corp enseignants de l’Ordre Gris ferait tout aussi bien, sinon mieux...

Marak: Écoute, y’a pas 36 solutions, si tu veux arrêter d’avoir peur, faut l’affronter ta peur, faut t’entraîner… Mais je connais qu’une seul façon de s’entraîner… c’est celle que j’ai vécu… Et c’est pas une méthode qui respecte vraiment un code basé sur la bonne conduite...

Sam: Mais ça fonctionne !?

Marak: Biensûre que ça fonctionne, c’est pas sorcier, si j’ai réussi… tout le monde devrait réussir !

Sam: Vendu alors ! Je reste avec toi !

Marak: Quoi !? Mais tu t’es vu, t’es tout petit et chétif là… tu ne sera jamais comme moi !... ça peut pas marcher «fiston»…

Sam: Fais ce que tu peux !... Commençons par la base, ensuite on verra, DADDY !!

Et voilà… le jugement dernier était sur le point de s’abattre, une légère tension pouvait se faire ressentir dans l’ambiance environnante, le ton venait te monter

Marak: “/%tin… je vais l’écorcher vif ça va sauver du temps !!

Sam: Faudrait d’abord que t’arrive à me toucher !! Je suis devin, oublie pas.

Il allait pêter un fusible… Il avait le goût de voir rouge… s’occuper d’un enfant n’était nettement pas dans ses cordes, et l’esprit gardien de l’holocron, Harvk, en avait décidé autrement… et il semblait inutile de tenter de changer les termes du contrats… que Marak eut signé sans qu’aucun accord se formule. La seule alternative possible, la pire… c’était de lui dévoiler un avan-goût de son pire profil, pour que Sam change d’idée de lui-même

Marak: Dans 15 minutes, au Cargo Bay… et tu vas entrevoir un aperçu de ta vie d’apprenti avec moi… tu vas souffrir ! INFIRMERIE !

Medic:à l’écoute…

Marak: Dans 20 minutes, vous allez avoir de la visite et du travail… soyez prêt

Medic:Paré dans 15, générale

Sam:À dans 15 minutes alors !

Nos deux «nouveaux copains» quittèrent la pièce vers leur quartier respectif...
Avatar de l’utilisateur
By Marak Koress
#26918

Au bout de 15 minutes… arrivant en orbite de Tattooine

Sam Ulvex se présenta dans l’aire de cargaison, où Marak l’y attendait patiemment… La porte s’ouvrit et Sam fit un léger sursaut à son ouverture… En posant le pied dans la pièce, Sam su tout de suite, comme un mauvais pressentiment, qui lui descendait le long de sa colonne vertébrale sous forme de frissons, que cette idée qu’il eut de provoquer Marak au mentorat fût une des pires décisions de sa jeune vie… L’ambiance était lourde, oppressante, chargée d’émotions que même l’idiot du village, pouvait deviner que l’amour ne serait certainement pas au rendez-vous ! On pouvait stocker facilement 80 mètres cube de marchandises dans l’aire de cargaison, amplement d’espace pour bouger et s'entraîner un peu, cette pièce qui en ce jour n’était que peu occupée, pourtant Sam trouvait la pièce toute petite, tout ce qu’il voyait c’était Marak au bout de long corridor, seule échappatoir… faire demi-tour.

Pilote: Commençons la descente à la surface de Tatooine... Capitaine

Sam ne voulait que rétracter ses paroles qu’il avait dites, qui visiblement était des paroles peu sage pour un gamin de 10 ans… Mais un phénomène piqua sa curiosité, alors que Marak n’avait pas encore bougé, toujours assis dans une position méditative, ce fût son AURA… Sam qui était habitué d’en voir, certe avec son «don» pour la sensitivité temporel, mais il n’avait expérimenté ce phénomène alors que son don était alors hors de contrôle, donc difficile d’en comprendre tous les détails, surtout venant de fantômes du passé ou d’une vision d’un futur possible… les auras étaient toujours, soit très fragmentées, soit en composition, selon si on parlait respectivement du passé ou de l’avenir. Pour la première fois il prenait conscience d’une aura au moment présent, beaucoup plus facile à déchiffrer, étant complète… Chaque couleur qu’il pouvait percevoir représentait une émotion… chaque nuance, un degré d’intensité de l’émotion, ou une subtilité d’une combinaison de deux ou plusieurs émotions… L’interprétation, elle, était entièrement subjective, selon les connaissances, déductions, recherches et l’expérience de celui qui les perçoit… Pour un gamin de 10 ans, Sam ne devrait pas avoir à son arc, une telle corde, mais de par ses connaissances et ses expériences passées, il avait pu faire une ébauche d’un tableau de correspondance, pendant ces moments de jadis lucidité, à savoir quelle couleur représente quelle émotion, ou plus vaguement quelle catégorie.



***


La porte s’ouvrit et Sam fit un léger sursaut à son ouverture… Entré dans la pièce et figé par l’ambiance lourde… son attention se tourna vers l’aura de Marak… elle était OBSCURE… daaah Quelle surprise ! Mais passé outre cette obscurité, les couleurs de ces émotions demeuraient, seulement dans une teinte différente, moins flamboyante qu’un Jedi lumineux à proprement dit… Marak était «l’entre-deux teinte», jouant entre les couleurs vives d’une Mya Tellis lumineuse, tel qu’il fît sa connaissance il n’y a pas si longtemps… et à l’inverse celle de Darth Veras, aux couleurs beaucoup plus ternes, que Sam ne peut qu’identifier au nom de Mira, tous trois connus lors de son escorte vers Algaus Prime… Au départ, malgré la tension palpable, la couleur de fond de l’aura de Marak était Bleu pâle (Calme), parsemé de quelques veines argentées (Triste)

Marak:Alors, t’as trouvé le courage et l’arrogance, de venir ici, malgré mes avertissements ! Dommâge… tu aurais pu faire un excellent Sorcier… au lieu de cela, je ferai de toi de l’excellente chaire à canon... Si tu passes le test !

La couleur de fond de Marak passa du Bleu pâle, au Mauve (Agressif), mélangé à des coulisses de rouge et noir (Colère et Haine). Marak leva le bras et la porte se referma derrière Sam, ne lui laissant plus de choix que de confronter la situation. Marak se leva lentement, devant lui se trouvait deux sabres d'entraînement, il les régla à leur plus forte intensité, pas encore mortel, mais cruellement douloureux… Marak fît un saut arrière, se retournant dans les airs, pour tenter de fendre en deux le jeune garçon.

Sam:T’es fou ?

Marak ne dit aucune parole et continu d’avancer sans cesse tentant de coincer Sam dans un coin. Du point de vue de Sam cependant, c’était clairement un acte prémédité de meurtre, il s’en est fallu de peu qu’il esquive les double lames visant son crâne… Sam commença à se déplacer un peu dans tous les sens, esquivant les sabres qui venaient en alternance, lentement au début et facilement esquivés, puis la cadence augmenta et les combinaisons devinrent plus subtiles, moins télégraphiés. Marak quant à lui, étudiait la gestuel du petit Sam, pour un gamin de 10 ans.. il bougeait extrêmement bien, il manquait un peu de souplesse, mais compensait en lisant très bien la coordination de ses attaques… Les attaques en soi aurait dû provoquer un stress ou un vent de panique, mais Sam se contrôla passablement bien, n’eut été de cette remarque… Marak augmenta la cadence de ses coups de lames et ajouta son jeu de jambes pour couper la retraite de Sam… tôt ou tard il allait goûter à la douleur...

Sam:Arrête ! j’ai même pas de quoi me défendre !

Marak: Si tu penses que ça va te sauver de ton châtiment...

Marak stoppa net son avancée… et lui lança un de ses sabres d’entraînement

Marak: Mais qu’est-ce que tu pourrais bien faire avec un sabre, si tu ne sais même pas comment t’en servir… pire encore ! Qu’est-ce que tu pourrais bien faire avec un sabre, si tu ne peux même pas bouger ?

Et tout d’un coup, alors que Sam s’apprêtait à élancer son sabre d’entraînement d’une frappe latérale sur Marak... Sam devint immuable… prisonnier de sa propre personne, s’offrant en cible béante sans pouvoir se mettre à couvert… Marak s'avança tout doucement vers Sam, repris le 2e sabre d’entraînement qu’il venait d’envoyer à Sam...Marak se plaça devant lui et ajusta la puissance des sabres au minimum… et commença tranquillement à pointer aléatoirement le bout de ses sabres sur le corps de Sam… provoquant des petites sensations de chocs électriques… une fois fait… Marak commença à frapper avec les sabres les différentes parties du corps de Sam, tout en tournant autour de lui… Le torse, le dos, bras gauche, bras droit, jambes gauche, jambe droite, les mains, les pieds… la tête fût épargné afin qu’il reste conscient le plus longtemps possible… Pour l’instant il tenait bon, il hurlait sa douleur à chaque frappe qu’il recevait… sa voix résonnait dans l’air de cargaison presque vide… comme un écho à flanc de montagne… une douce musique aux oreilles de Marak, lui rappelant «le bon vieux temps» Marak augmentait l’intensité des sabres… et recommençait… entre chaque modifications, il posait la question à Sam...

Marak:C’est toujours à moi que tu veux ressembler !?... C’est MOI que tu veux comme modèle ?

Sam:OUI !! OUI c’est ce que je veux… s’te plait arrête ! je n’en peux plus !...

Marak:AH Non! C’est l'échauffement à peine ! Si tu veux devenir comme moi… je ne vois qu’une seule façon, que tu passes par les mêmes épreuves que moi ! Autrement, tu ne seras qu’une pâle copie, avec 5 ans de retard sur ton modèle… J’ai enduré tout ça depuis que j’ai 4 ans, provenant de la main de mes 4 soeurs, de ma propre mère… t’as 10 ans, et je ne suis que ton père adoptif, ton tuteur, tu devrais survivre, même mieux que moi, à l’aspect émotif de cet entraînement… Assez parlé… les étirements maintenant !

Marak, de part son étreinte envers Sam, le positionna debout devant lui, dans le but de tester la flexibilité de ses jambes avec un grand écart… Lentement, mais constant, Marak mima le gest avec sa main, devant Sam, une pression vers le bas, et tranquillement Sam glissait vers le sol, les jambes s'écartant doucement pour aller s’aligner avec le fuselage qui leur servait de plancher… Sam tentait de résister tant bien que mal, mais il n’y avait pas grand chose qu’il pouvait tenter, n’eut été d’utiliser la force, mais il ne savait pas comment, jusqu’à maintenant ses dons étaient instinctifs et non-contrôlés… et aujourd’hui il était figé, par Marak… mais aussi par la apeuré, souffrant… et bientôt Marak espérait voir la colère et la haine émerger… Sam arriva au point où ses muscles et ligaments étaient en pleine extension… un nouveau niveau de souffrance allait faire son entré, et Marak se réjouissait à l’avance de voir l’expression du visage de Sam. Mais il ne lui fût pas cette joie, une nouvelle fois Sam implora...

Sam:STOP!!… s’te plait arrête ! je n’en peux plus !...

Marak:C’est toujours à moi que tu veux ressembler !?... C’est MOI que tu veux comme modèle ?

Sam:OUI !!

Insatisfait de cette réplique… et lui restant un bon 10cm avant le grand écart… Marak, frustré, lui fit faire les 10 derniers centimètres…. d’un coup ! BANG ! l’impact résonna dans la pièce, suivit des cris de douleur de Sam… néanmoins toujours conscient… Puis soudainement ce fut les bras, auquel Marak s’attaqua, avec nettement moins de considération pour le gamin… il mimait les gestes devant Sam, et la force de son étreinte, telle une ombre, répliquait fidèlement la gestuel de Marak… patient, mais voulant accentuer la douleur pour briser Sam… Tout ce que Marak voulait entendre c’est Sam dire que non «Finalement» il ne voulait pas lui ressembler… suite à l’échec du pseudo-dialogue de raisonnement ... Marak le brisa donc, littéralement, jusqu’à ce qu’il obtienne la réponse voulu et convaincante…

Sam se fît , disloquer les articulations: chevilles, genoux, épaules, coudes, poignets… son Squelette fût brisé, tous les os des bras et des jambes, ainsi que plusieurs côtes, à de multiples reprises… et à chaque bris, Marak posait la question à savoir si il désirait encore lui ressembler et emprunter un tel cheminement… et à chaque fois Sam répondait que oui il le désirait toujours pour modèle… et Marak continuait… cette torture condensée, que lui-même avait subi jadis alors qu’il avait le même âge… Ce fût assez surprenant que Sam puisse demeurer toujours conscients malgré toute cette douleur… Marak suspecta l’aide de la force, car il n’était pas Zabrak, Sam n’était qu’humain, versatile certe, mais humain malgré tout ! Il ne restait à Marak qu’une seule zone qu’il avait jusqu’alors épargné... la tête, car il savait que partout ailleur la guérison naturelle, avec un peu d’aide on s’entend, allait faire l’affaire, mais la tête… va savoir quelle séquelle il pourrait avoir… mais comme les options lui manquait… Marak y a alla le tout pour le tout...


Marak:C’est toujours à moi que tu veux ressembler !?... C’est MOI que tu veux comme modèle ?

Sam:o...o...ui...

Visiblement déçu… Marak se leva pour surplomber le corp meurtrie de Sam… Leva le pied et sans l’ombre d’un remord, Marak se mit à marteler le visage du petit Sam… 2-3 coups suffirent à fracturer son crâne ...

Marak:Si tu survis à ça… on verra…

Sur ces belles paroles, Sam vit enfin la lumière au bout du tunnel… il avait gagné son combat contre Marak... et poussa un soupir de soulagement… son dernier…

Marak:Infirmerie… préparer un sac mortuaire, j’vous amène une dépouille...

Medic:Euh… Paré, Capitaine...

Pilote: Capitaine… atterrissage sur Tatooine complété, spatioport de Mos Espa, tel que demandé…


***



La porte s’ouvrit et Sam fit un léger sursaut à son ouverture…Entré dans la pièce et figé par l’ambiance lourde… Sam réalisa soudainement ce qui venait de se passer, ce «déjà-vu», ou plutôt, ce qui allait se passer dans les prochaines minutes… Sa première expérience de Divination sans tous ces aspects néfastes qu’il côtoyait jadis... Une vision on ne peut plus claire !... Son attention se tourna vers l’aura de Marak… Au départ, malgré la tension palpable, la couleur de fond était Bleu pâle (Calme), parsemé de quelques veines argentées (Triste)... Rarement on pouvait lire la tristesse dans les traits du Zabrak… Sachant ce qui allait sans doute vraisemblablement arriver…, Sam interpréta d’une toute autre manière la lecture de l’aura de Marak… elle était sombre, mais pour une raison… difficile pour Sam de ne pas vouloir changer d’idée, aussi il du faire vite pour ne pas laisser la chance à Marak de commencer quoique ce soit...

Marak:Alors, t’as trouvé le courage et l’arrogance, de venir ici, malgré mes avertissements ! Dommâge…

Sam coupa la parole

Sam:Non !.. euh.. En fait, j’étais simplement venu pour m’excuser, justement de mon attitude arrogante… Si tu veux pas… tu veux pas !

Sam avait les yeux plein d’eau, en disant ces paroles, lui qui croyait avoir trouvé un modèle à suivre, mais ce modèle ne voulait clairement pas de lui.

Sam:T’auras qu’à me laisser là où tu jugeras que se sera le mieux pour moi, et je m’arrangerai avec la suite...

Marak restait là dans son silence… tandis que Sam continua en sanglotant...

Sam:J’ai vu… je l’ai senti, et ressenti… peut-être une parcelle de ce que tu as dû endurer plus jeune… mais ça ne te donne pas le droit de faire pareil qu’eux !!

TU N’ES QU’UN MONSTRE !!


Marak:Alors...C’est toujours à moi que tu veux ressembler !?... C’est MOI que tu veux comme modèle ?

Sam:NON !! Tu n’es qu’une brute épaisse qui ne connais que la violence, tout ce que tu as appris c’est à travers la violence… je ne veux pas être comme toi…

JE SUIS DÉJÀ MEILLEUR QUE TOI...


j’aurais juste voulu… être fort !... comme toi !


Pilote: Capitaine… atterrissage sur Tatooine complété, spatioport de Mos Espa, tel que demandé…

Sam:Mais ce ne sera plus possible à présent… jamais plus je ne te laisserai m’approcher… PU JAMAIS !!

Les portes de l’aire de débarquement s’ouvrirent… et profitant de l’absence de répartie de Marak, n’offrant aucune réponse immédiate aux chaudes larmes de Sam, criant sa peine en voyant son tuteur si impassible complètement dénudé d’émotion… et étant pris avec… Sam prit la poudre d’escampette et sorti à l’extérieur sous le soleil chaleureux, le climat aride et sec de Tatooine… Très vite on perdit le gamin de vue...

Medic:Capitaine ? Et pour mon client à l’infirmerie ? ça tient toujours ?

Marak:Non… visite avortée, vous pouvez retourner à vos occupations… Pilote ? trouvez-moi le rapport de sauvetage des enfants kidnappés sur Tatooine... Devriez le trouver dans les archives soit de l’usagé Helera Kor’Rial… ou Galak… sinon j’irai fouiller dans les archives confidentielles du renseignements… Tenez-moi au courant par Comlink, je vais aller chercher notre Orphelin !

Pilote:À vos ordres, Capitaine !

Marak pris le temps de finir de s’équiper, sabre laser aux holster double d’épaule, fusil blaster aux holster de chaque cuisse, armure médium, trenchcoat, masque et com link, permis de chasseur de prime en règle etc… Tout allait selon son plan, Sam était en fugue légitime, Marak commençait à le pister… restait plus qu’à espérer que les méchants tomberaient dans le piège ! C’était un plan à double-tranchant… mais doublement efficace. Marak savait maintenant avec certitude que Sam en avait dans le ventre et qu’il serait à même d’endurer plus que son poids de douleur advenant des complications, mais ce n’était pas une raison pour le laisser souffrir inutilement, réellement ! Il fallait simplement garder ses distances juste assez longtemps... Pour mettre la main sur Rhakmar !


Avatar de l’utilisateur
By Marak Koress
#27051

Outer Rim Territories
    ...Arkanis sector
      ...Tatoo system
        ...Tatooine planet
          ...Mos Espa Spaceport


« Toute recherche d'un héros doit commencer par ce qui est indispensable à tout héros : un ennemi. »




Rassembler les informations…

Sam Ulvex, un jeune gamin de 10 ans, venait de prendre la fuite dans la Ville de Mos Espa, suite à une expérience divinatoire traumatisante envers son Tuteur & Mentor, Marak Koress. Mécontent de voir que son protégé désirait ardemment être une copie conforme à lui, il lui montra en condensé ce que Marak avait dû passer au travers pour devenir l’être qu’il est aujourd’hui… Ajoutez à cela tout le vécu que Marak eut parcouru depuis ses 18 ans… lui qui en fait maintenant 26, on se retrouve avec un joyeux bordel, comme beaucoup de militaires, avec un trouble post-traumatique… Refusant de le laisser devenir comme lui, mais considérant que cette expérience pourrait le rapprocher de sa cible, il fît voir, goûter et ressentir à Sam, quelques émotions fortes de son propre vécu.

Pas étonnant que Sam pu lire de la tristesse dans l’aura de Marak au préalable, il savait ce qui s’en venait pour le gamin, mais il fallait être convaincant et ne rien dévoiler de la cruelle supercherie… Marak se referma sur lui-même, dans sa propre haine et colère, pour masquer tout autres émotions et manipula les perceptions de Sam… Le résultat fût celui escompté, non pas sans que Sam eut démontré un bon potentiel que Marak affectionne particulièrement… son ambition, sa détermination, bonne résistance et forte volonté. n’eut été si jeune, Marak n’aurait sans doute même pas pu exercer de telle actions sur l’esprit de Sam… quoiqu’il en soit, ce qui est fait... est fait ! Vers l’avant nous devons regarder et plus tard nous réparons les pots cassés.

Marak se trouvait donc à l’extérieur du vaisseaux… et prenait le pouls de la situation, ensoleillé, sec, aucun nuages à l’horizon, une petite brise d’air qui compense les 30 degrés à l’ombre, un sol meuble et tendre, une adhérence faible comparés aux différentes types de sol bétonnés rencontrés… la nature dans son extrême chaleur.


Pilote:Nous avons retrouvé le rapport que vous souhaitiez avoir Capitaine… Selon le rapport de Galak concernant les événements, les quatres jeunes fûrent vendu à un Trandoshan Jaune pour 800 Cr. et emmenés dans un entrepôt, puis transportés à partir de là dans une ferme hydroponique dans le désert… La location exact n’est pas encore été mentionné dans le rapport, mais je continu à éplucher les données et je vous tiens au courant dès que j’ai du nouveau…

Marak: Message reçu…
Avatar de l’utilisateur
By Marak Koress
#32654
Le point de vue d’un jeune garçon…

Le jeune Sam ouvrait les yeux… la vue encore embrouillée… son ouïe affaibli par des bourdonnements temporaires… Tranquillement le jeune homme reprenait consciences de son environnement… Le focus de la vue se précica, les bourdonnements prirent fin… Aucuns souvenirs…

Sam:Qu’est-ce qui m’est arrivé… ?

Esclavagiste: Ssssilenssse, Essssclave...

Sam: Qui… Qui êtes-vous ?

Esclavagiste: Tsss… Ssssilenssse ! ...

Visiblement l’auteur de sa captivité était dans la pièce avec lui, mais encore impossible de discerner une silhouette digne de ce nom dans toute cette noirceur... Puis soudain, une petite lucarne s’ouvrit pour laisser entrer un peu de lumière… la cellule de Sam sembla ressembler à un local de métal, sans source de lumière intégré, avec 1 ou 2 petites lucarnes apparente pour laisser entrer la lumière… Une unique porte… barré par une serrure électronique… L’air était frais, agréable, sans trace irritantes. Sam pris connaissance du local. La pièce s’étendait sur la longueur. Des lits superposés étaient tous disposés sur le fond. Ils partaient des murs métalliques tels des excroissances plates. Cette pièce était faites pour accueillir potentiellement plusieurs «invités»...

Sam: Qui êtes-vous ?

Posant la question avec beaucoup plus d’assurance cette fois….

Esclavagiste: Je Ssssuis ton Maître

Sam Fît un effort pour ne pas éclater de rire...

Sam:Pfff eheh. Non ! Je ne crois pas !

Esclavagiste: Tssss... Crois-moi… Je Sssserai ton Maître, ou SSsssinon... tu meurts... Il arrive, et lorssssqu’il sssera là, il n’aura plus le choix TSSSssss.s.s.sss.s.

En disant ses paroles, une main se posa englobant la nuque de Sam… ainsi qu’un pistolet sur la tempe.

Sam:OKey okey ! du calme… on ne voudrait pas endommager «pressssieuze» cargaison n’esssssst-ce pas, Ssssurtout Ssssi tu tiens à la vie !

Esclavagiste:Pourquoi tu dissssss ça ?

En posant la question, des impacts au sol se firent entendre, créant de petites vibrations… Des cris affolé appeuré, tantôt lointain, se rapprochait tranquillement. Le bruit distinct d’un vaisseau passa en rase motte au-dessus de l’endroit où se trouvait Sam, puis commença à décrire des cercles alentour d’eux… et périodiquement on pouvait entendre les tourelles du vaisseau s’exprimer…

Sam: Vraiment !? tu me pose vraiment la question !? règle #1 du profit… cargaison endommagé = petit profits ou 0 profit… Cargaison intacte et en bonne santé = plein de profits !

Esclavagiste:Ahhhh ! TSSSsss.ss.sss.s.s Mais sssse n’est pas pour te vendre que tu es Isssssi… Ssss’est pour le tuer LUI !? Rakhmar Ordonne, moi j’obéis !

Sam: Ah bon d’accord… Bonne chance alors !

Les cris était toujours en se rapprochant de la position de Sam toujours un à un il criait… Sam pouvait sentir la mort s’approcher de lui… Lentement la crainte s'empara de lui… et si ? et si…? et si la vie de Sam n’avait réellement aucune valeur pour lui, irait-il jusqu’à pousser le pari à l’extrême ? Sa réflexion fût interrompu alors que 2 cris hurlait juste de l’autre côté de la porte… Aucune question verbale de se posa… les deux autres hurlait une réponse comme quoi ce qu’il cherchait était de l’autre côté de la porte….

La porte fût transpercer d’un sabre laser… une porte fût redesigné plus grande et plus large que l’original… puis retiré vers l’extérieur…. La luminosité se propagea partout là où c’était possible dans la pièce… puis se fit discrète de nouveau, contournant la silhouette d’un géant, Sabre laser orangé à la main, il entra dans la cage...


Esclavagiste:n’avansssssse pas plusssssss-inon… Le gamin y passssssssera...

Marak: Dis-moi seulement où je peux trouver Rhakmar… et je te laisse la vie sauve…

Esclavagiste:ImBé-ssssile… Rhakmar est déjà bien loin sur Cyborrea, tu arrives trop tard… Nous devions te tuer, mais tu nous as rendu la tâche bien trop fasssile en venant ssssur Tattwoïne… Tsss..

Marak: Bien… Pour avoir donné une réponse à ma question, je te laisse la vie sauve, pour avoir pris le contrat Rhakmar de me tuer, je te laisse la vie sauve et tu pourras aller l’avertir de ton échec… pour avoir kidnappé et menacé la vie de mon apprenti… d’avoir voulu t’en prendre à moi à traver lui… il n’existe qu’une seule solution… un avertissment, un exemple...

À la mention de l’avertissement et d’en faire un exemple, Marak leva sa main libre portant lentement la porté de son étreinte jusqu’au Trandoshan Jaune, se servant de Sam comme bouclier humain. Lentement les mains du trandoshan se mirent à trembler comme s’il luttait contre lui-même pour garder le contrôle… une main lâche prise du cou de Sam… tandis que le pistolet se retournait lentement vers son porteur….

Marak: Sam… sort de là, tu n’es pas encore prêt pour voir ça…

Sam: euh, oui Maître

Sam ne vit rien de ce qui arriva à celui qui le retenait captif dans cette cage de métal, mais il entendit tout… plusieurs craquement d’os brisés, sans doute fracture ouverte et un unique coup de pistolet laser… Puis lentement Marak sorti de la cage, visiblement épuisé d’avoir autant abusé son pouvoir d’étreinte, alors que Sam comptemplait ce qui fût dans ses beaux jours un florissant camp d’esclaves, maintenant à feu et à sang, avec le vaisseaux de Marak, le Black one en toile de fond, prêt à nous faire remonter abord. Le tour du camp était bardé par des longues grilles dont le générateur d’énergie situé tout au fond à l’opposé de l’entrée, qui devait alimenter en courant. Plusieurs tentes alignées abandonnées, quelques droïdes d’un âge mûre et pour finir, un bâtiment rond, une ferme hydroponique à n’en point douter. Impossible de percevoir l’intérieur. Sam regardait la panorama d’un air stupéfait, puis tenta de regarder derrière lui pour voir l’état du Trandoshan jaune, mais Marak l’en empêcha préférant qu’il continu à regarder droit devant lui, une vision guère plus réjouissante que dans son angle «mort»...

Marak: Je te rassure Sam, il s’est simplement suicidé…

Sam: Un suicide assisté j’imagine !? Et tout ça… t’as fait ça tout seul ? Tuer tout ces gens ?...

À Première vue, on pouvait facilement compter les cadavres au-delà d’une dizaine pleinement exposé à la vue de Sam… sans tenir compte de ceux qui pouvait être dissimulé par, ou dans les bâtiments...

Marak: Tout ces gens ? 2-3 Trandoshan, une demi douzaine de droïdes archaïque, faut pas exagérer quand même !

Sam: Tout ça pour me sauver la vie ?

Marak: Tu ne pensais tout de même pas que j’allais t’abandonné ici sans rien faire ! Si ?

Sam: Bah Si ! Avec ce que j’ai vu avant de m’enfuir, le message était clair pour moi que j’étais un fardeau pour toi.

Marak poussa un soupir en guise de résignation puis posa un genoux à terre pour se mettre à un niveau plus égal à celui de Sam...

Marak: Cool, je suis un bon acteur ça veut dire !.... eheheh

Mais honnêtement !? Oui tu es un fardeau pour moi. Non je me sens pas prêt à enseigner à quelqu’un d’autre alors que j’apprends moi-même à mieux me contrôler… Mais on m’a fait faire une promesse en te sauvant la vie dans ce centre de recherche… Celle de ne jamais t’abandonner…

Je n’ai aucune aptitude à t’apprendre autre que celles qui vont mener éventuellement à ce genre de panorama… Si c’est ce que tu veux devenir, bien, mais tu vas en baver avec moi, ! Et puis je sens que tu vaux tellement mieux que ça, j’ai vu ton potentiel, et y’a des choses que tu pourrais faire que moi je n’imagine même pas un jour maîtriser…

Tu connais le proverbe: «Faite ce que je dis, pas ce que je fais» ? Bin aujourd’hui en est un bon exemple ! Sauf si on parle de camp d’esclavagiste ou tout ce qui a affaire de près ou de loin avec le trafic d’esclaves, là y’a exception à la règle, je fermerai les yeux si vous faîtes comme moi…

Viens on rentre… c’est pas fini… Destination Cyborrea, on a encore des méchants à buter… j’veux dire… à neutraliser !
Carnets de chasse

Banni, il avait été banni de son clan et dans s[…]

- Je serais toi, je ne ferais pas ça. La […]

- Et qu’est-ce qui vous dit que je vous laisse[…]

SWOR AWARDS 2019

Juste pour proposer la rubrique Chroniques enfin […]

Heads Up

Monsieur, on vous contacte sur la ligne bleue. C[…]

https://i.gifer.com/ErQ0.gif […]

Un déjeuner d'importance

Et bien mon garçon, vous avez de la chance. I[…]

[Terminé] Cad Bane

Bien. Bien bien bien... Il n'est pas facile […]