L'Astre Tyran

StarWars Online Roleplay Cliquez ici pour voir l'intro...

Image

Monde couvert de forêts, de jungles et de marais, Kashyyyk est la planète natale des Wookies. La planète a toujours manifesté un fort soutien à l'Alliance et la Nouvelle République, après avoir durement souffert durant les années impériales.
Gouvernement : Nouvelle République
Avatar de l’utilisateur
By Mesiro Kylns
#33141
Mesiro se tenait contre un arbre, perdu dans ses pensées. Il veut quitter cette planète, malgré la beauté évidente de la jungle et le calme relatif de ça vie présente. Il pouvait voir un avant-poste de contrebandier au travers des branches. Certes, il n’en était pas sur, mais ce n'était pas des impériaux et les nombreux vaisseaux qui atterrissaient ici lui donnaient de bons indices.

-Peut-être cherchait-il un membre de plus? pensa-t-il. Mais comment les approcher sans qu'ils me tirent a vus...

Pendant, qu'il réfléchissait, l'un des hommes cria: C'est la dernière caisse ! On y va cap'taine? Mesiro ne voulait pas attendre a la prochaine fois. Maintenant, c'est sa chance et de toute façon rien d'intéressant pour lui l'attendait ici sur Kashyyyk. Il marcha vers le camp sans même se faire discret les mains dans les airs en espérant paraitre inoffensif et son sabre étais caché dans son dos, sous son gilet de cuir. Lorsque Mesiro sortie de la lisière, l'un des hommes cria et tous pointèrent leur blaster sur sur lui. Ils avaient tous l'air méfiants et celui qui semblait être aux commandes s'adressa à Mesiro:

-Tu es qui pour nous surprendre de la sorte? On aurait pu te tirer dessus! Le capitaine semblait plus curieux qu'en colère. L'anzati prit la parole:

-Je veux quitter cette planète et vous avez un vaisseau. Mesiro parlait d'une voix calme, avoir plusieurs armes pointées sur lui était chose familière.

-Oook... et bien oui, on a un vaisseau, mais il m'appartient et tu ne l'auras pas!

-Je ne veux pas votre vaisseau, je veux vous accompagner, peu importe votre destination.

-Tes étrange toi, mais je ferais quoi d'un inconnu comme toi? Tu es utile? Tu sais piloter, te défendre, cuisiner?

-Je peux m'avérer très utile pour me défendre...

-OK, écoute-moi, pour l'instant je ne te fais pas confiance, alors si tu cherches du travail, je sais ou tu peux en trouver. Mais le voyage ne sera pas gratuit et on va te mettre une petite cellule le temps qu'on soit sur la station. Je vais te demander quatre cents crédits. Au sinon, on te laisse ici.

Mesiro n'avait aucune idée si le capitaine l'arnaquait ou non, mais il décida tout même d'accepter. Il était prêt à tout pour quitter cette planète pour découvrir la galaxie et se trouver un but. Comme le capitaine lui avait dit, il fut enfermé dans la cellule et le vaisseau décolla peu de temps après. Les hommes ne l'avaient pas fouillé. Surement des amateurs ou ils sont insouciants. Mesiro ne s'en préoccupait guère, il était sûr que le capitaine allait tenir sa part du marché. La cellule était sale, mais supportable et une petite ouverture permettait aux membres de l'équipage d'apporter de la nourriture Mesiro.

Le voyage allait être long...
Avatar de l’utilisateur
By Helera Kor'rial
#33180
« Commandement orbitale à vaisseau NF-76, décrivez chargement et destination. »

Llanic 4, transport de pousse de Wroshyr et de spore venant de Kashyyyk.

Le scanner dans tous les cas ferait son office. Cela n’était qu’une demande, on vérifiait et revérifiait. La flotte ancienne Grise, devenue gendarme dans ce secteur, patientait en orbite, canons pointés vers tous les vaisseaux en arrivés ou en départ. La fraude, il y en avait et il y en aurait. On fermait les yeux. En revanche, il y avait des transports que l’on ne tolérait aucunement ici.

« Sergent, vous pouvez venir voir s’il vous plait ? »

L’enseigne pointa son écran du doigt jusqu’à ce que son officier, les mains dans le dos, la casquette rabattue sur le devant du visage ne se plante derrière lui.

« Qu’est ce que vous en pensez ? »

« Il transporte quoi ? »

« Des plantes. »

« Des plantes et un passager clandestin dans une cellule. L’on t-il déclaré ? »

L’enseigne n’hésita pas, resta professionnel.

« Négatif Sergent. »

« Faites les atterir sur Llanic 6. J’envoie une équipe au sol pour récupération. »

Il opina du chef, tandis que son supérieur disparut dans les méandres du vaisseau. Il donna alors ses ordres. Oui, de tous les commerces illégaux, il y en avait un qui mettait à mal la patience de ces hommes de l’ombre. C’était l’esclavage. Ancien stygmate d’une guerre oubliée.




Au sol, l’aire d’atterrissage indiquée attendait justement le petit vaisseau de transport. Trop petit pour transporter des personnes, à vraie dire. Mais les cellules étant ce qu’elles étaient, ce n’était pas un endroit propice pour le transport de personnel. Surtout dans une zone aussi surveillée que celle là. Aussi, on attendit que le vaisseau ne se pose et que les premières caisses ne soient débarquées. Llanic 6, la nouvelle station, habitée par un peuple très peu connu. Trop peu peut-être. Assez peu en tous cas pour ne pas éveiller de soupçon. Mais ils avaient reçu leur ordre, ceuillir le fruit dans le panier directement. Aussi c’est une dizaine d’homme loup au pelage bleuté qui se présentèrent devant le vaisseau, lance pointée vers l’avant. D’abord on menace, après on discutait. L’un d’eux, le chef en toute logique, se démarqua et s’avança vers les hommes de manutention, mains levées. Fallait-il préciser que ces hommes loups étaient bien plus grands qu’eux.

« Vous transportez personnel illégale dans vaisseau. Vous interdits sur sol Nelvaan Empire si pas respecter les règles de la vie. Libérez personne illégale. Maintenant. »

Ils attendirent jusqu'à ce que le prisonnier ne soit libérez, et surtout qu'ils obtiennent des explications. Si elles n'étaient pas convaincantes, alors ce serait un allé simple pour l'espace. Avec confiscation des marchandises. On ne rigolait pas avec ce genre de chose. La vie était sacrée, il ne fallait pas la bafouer.
Avatar de l’utilisateur
By Mesiro Kylns
#33270
Une grande secousse avait éveillé Mesiro. Un peu étourdis l'anzati ce leva et se cogna la tête sur le plafond de ça cellule. Il ne s'était toujours pas habitué à l'espace exigu de sa ''chambre''. Mesiro grogna, il comprenait la méfiance de l'équipage, mais passé plusieurs jours cloitrés dans ce minuscule espace l'avaient mit sur les nerfs. L'anzati resta assis, pensif.

Peut-être avons-nous atterri. J'ai hâte de pouvoir sortir d'ici autre que pour allé me soulager dans les latrines...

Un membre de l'équipage arriva brusquement devant la cellule de Mesiro. Il avait l'air paniqué et ses mains tremblaient. Il laissa même tomber ses clés plusieurs fois à terre avant d'être capable d'ouvrir la cellule. L'anzati lui demanda d'un air surpris:

-Ça va? Il n'y a pas de problème?

Le garde un peu secoué lui répondit de manière assez vague:

-Non non. Hum... Le capitaine veut te voir à l'extérieure!

-Mais, on est arri...

Le garde l'interrompit en prenant le bras de Mesiro et le dirigea à travers le vaisseau sans dire un mot. L'anzati essaya en vain de lui poser des questions, mais l'homme resta de marbre. Mesiro arriva à l'extérieur avec l'autre et la première chose qu'il aperçut, fut plusieurs aliens à fourrure bleus.

Ils ressemblent beaucoup à des wookies, mais ils ont l'air plus... féroces!

Tous les aliens bleus avaient des sortes de lances métalliques. Le capitaine et le reste de l'équipage avaient les mains dans les airs. Ils avaient tous un visage apeurer et en sueur. Le chef de la garde de la station avança vers Mesiro. Il s'adressa à l'anzati d'une voix sévère:


-Toi pourquoi dans cellule? Toi esclave?

Mesiro d'abord surpris par l'accent rauque de l'alien, compris d'un coup la situation du capitaine.

-Non absolument pas. Je suis un voyageur, malgré le manque de confort de ma ''chambre'', j'ai volontairement monté sur ce vaisseau.

-Moi amener toi dans station. Posé questions toi.

Après que le chef eu finit de s'adresser a Mesiro, un garde lui passa les menottes et il dérigea l'anzati vers un gros bâtiment gris métallique et sobre. Le chef donna un ordre et le capitaine fut menotté aussi et amené au même endroit que Mesiro. L'anzati avait été amené dans une sorte de salle avec une table et deux chaises.

Probablement une salle d'interrogatoire. J'espère que le capitaine n'aura pas trop d'ennuis! Après tout, c'est moi qui lui ai demandé de me conduire ici... En faite. Je ne sais pas où on est !
Avatar de l’utilisateur
By Helera Kor'rial
#33363
Le Nelvaanien ne parut pas convaincu par les dires du capitaine du vaisseau. Déjà on commença à fouiller son cargo pour y trouver trace d’autres esclaves dans le bâtiment. Pendant ce temps, le chef loup accompagna le prisonnier, escorté par deux soldats tout ce qu’il y avait d’humain, fusil au point. Il faisait très frais dans cette partie de la station, peut-être même froid. Pourtant personne ne semblait s’en plaindre et cela n’était pas un défaut du système de climatisation. La station n’avait rien de particulier qu’elle était habituée en majorité par les hommes loups, commerçant avec d’autres races et surtout surveillant les alentours. Par la verrière aux abords, on voyait les allures ténébreuses de la planète au sol irrespirable. Mesiro ne fut pas menoté cependant et on ne l’emmenera pas dans une salle d’interrogatoire. S’eut été trop facile, et il n’était que la victime dans l’histoire. Non, le capitaine l’emmena dans une sorte de temple aux multiples entrées d’où étaient disposés plusieurs braseros. Une odeur d’encens s’en échapait, une odeur de pins. La fumée s’en allait par les multiples interstices entourés d’une toile de tissu. On le fit assoir non pas sur un siège, mais sur un tapis. Quelques instants, une minute tout au plus. Jusqu’à ce qu’une femme aux cheveux blancs ne le rejoigne et ne s’assoient en face de lui en tailleur.

« Bonjour. Je suis la souveraine du peuple Nelvaan. On vient de me faire part de la situation dans laquelle on t’avait trouvé. »

Et également le dérangement qu’elle avait dû subir parce que le peuple ne savait pas comment gérer cette situation. Pourtant, la reine ne le montra pas, gardant son calme. Habillée à la garçonne, elle ne paraissait en rien ce qu’elle prétendait être. Pas selon les standards sociétaux galactiques.

« Quel est ton prénom ? Et raconte moi ce qu’il s’est passé. »
La Chasseuse des Ombres

Son souffle exhala une dernière bouffée de fumée […]

Une délégation sénatoriale avait été prévue depui[…]

Président Werner L'ingénieur Retraité g[…]

Varier sa gamme

Tchouck Le vent soufflait, une fine tige en m[…]

La descente jusqu’au hangar ne fut pas de tout re[…]

La connexion sécurisée avait été établie entre le[…]

Mandalore [1/2]

Vrad écoutait la réponse de Misha attentivement[…]

Le mieux c'est que tu commences par dire où tu com[…]